Vous êtes sur la page 1sur 55

Le Pays des fourrures (1871-1872) | Jules VERNE (1825-1905) | 105 illustrations de Jules-Descartes Férat et Beaurepaire

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14

15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28

29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42

43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56

57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70

71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84

85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98

99 100 101 102 103 104 105


Tous droits réservés © 2008 | RenePaul.net | ISBN 978-2-923610-03-0 | v2008.06.05
1
2
3. Avec quelle amabilité ils présidaient à la distribution. 4. Le lieutenant Jasper Hobson.
5. « Allez, Joliffe ! » 6. « C’est mon voyageur ! »
7. Ils frictionnèrent le nouveau venu. 8. « Le fort Reliance ? »
9. Le capitaine ayant réuni les hommes… 10. « Cela va bien. »
11. Le couple fut précipité dans la neige… 12. Ils comprenaient la nature.
13. Ils pouvaient facilement distinguer… 14. Il s’entretenait avec le sergent Long.
15. Il s’agissait de creuser dans ces masses glacées. 16. Pendant quarante-huit heures…
17. Il leur adressa la parole en anglais. 18. La vie de ceux qu’il portait…
19. Tous deux disparurent… 20. Une main vigoureuse les retirait de l’abîme.
21 22. Jasper Hobson montra la mer sans limites.
23. Les empreintes laissées par ces ruminants. 24. Plusieurs centaines de ces oiseaux…
25. « Ce sont les pas d’une personne qui danse ! » 26. Un campement provisoire.
27. « Mes amis… » leur dit-il. 28. Jasper Hobson et Mac Nab tracèrent au cordeau…
29. Et bientôt tous ces bois, traînés par des chiens… 30. Souvent Mrs. Paulina Barnett les accompagnait.
31. Pendant des heures entières ils restaient assis… 32. À neuf heures, les deux traîneaux étaient arrivés à la baie.
33. De ce point ils purent aisément observer. 34. Les chasseurs durent s’avancer.
35. « Et à moi ! » répondit un étranger… 36. « Les dames aiment les belles fourrures. »
37. Un pays nouveau naissait. 38. Ce jour-là fut un jour de fête.
39. Mrs. Paulina Barnett faisait la lecture. 40. Les chiens s’échappèrent en jetant des aboiements.
41. Ce ne fut pas sans peine que la bête fut extraite. 42. Des êtres vivants sortirent de la hutte.
43. Après s’être restaurés… 44. « C’est encore plus beau qu’une aurore boréale ! »
45. Les ours occupaient le toit. 46. Mrs. Paulina Barnett serra la main du brave Long.
47. Mrs. Paulina saisissant alors un des pistolets… 48. Il y eut des cris mêlés à des hurlements.
49. « Voyez à quoi ressemble notre maison ! » 50. La rupture des glaces s’opérait…
51. Les eaux étaient douces. 52. Souvent ils pouvaient le voir, seul, silencieux…
53. Chacun put suivre les progrès du phénomène. 54. « Rassurez-vous, caporal ! »
55. Il montrait le poing au soleil. 56. « Je ne le pense pas… »
57. Il boudait dans sa chambre. 58. Il prit pour chantier…
59. Ils déjeunèrent. 60. De nombreux animaux à fourrures regardaient les voyageurs.
61. De là le lieutenant Hobson put observer la muraille. 62. « Tenez bon, sergent ! »
63. Et le caporal Joliffe qui en raffolait… 64. Le caporal défendait les terrains ensemencés.
65. « Nous nous enfonçons peu à peu ! » 66. Jasper Hobson demeura courbé sous le fouet de l’ouragan.
67. Le lieutenant promit d’être prudent… 68. « Pas par là ! » dit-il.
69. « Sergent ! sergent ! où êtes-vous ? » 70. « On doit nous voir aussi ! »
71. « Tiens… vois, Madge… » 72. Il se contentait de le retourner.
73. C’était le corps de la jeune Esquimaude Kalumah ! 74. « Madame Paulina ! Madame Paulina ! »
75. Les lames couvraient en grand son kayak… 76. Kalumah, ayant aperçu le petit enfant, le couvrit de baisers.
77. Le lieutenant leur attacha au cou un billet en toile gommée… 78. Jasper Hobson fut atterré.
79. Les loups eux-mêmes venaient jusqu’à portée de fusil… 80. « Mes amis » dit-il.
81. C’était un ours polaire, en effet… 82. On construisit en plus deux traîneaux-chariots.
83. Aussi, en tournant ces montagnes de glace… 84. « Il faut passer pourtant » dit le sergent Long…
85. Marbre lança son noeud coulant et le serra vivement. 86. Pour être franc, tout le monde recula…
87. L’eau fut projetée à une grande hauteur. 88. « Il est temps de revenir sur nos pas. »
89. « Ce n’est point un brouillard, c’est un « frost-rime. » 90. Le lieutenant Hobson prit hauteur.
91 92. Quand un bruit inattendu les arrêta.
93. C’était comme un assaut de blocs de glace qui marchait sur 94. « Les malheureux ! » murmura-t-il.
l’île.
95. « À nous ! À nous ! » 96. Il observait l’état de la mer…
97. Mrs. Paulina Barnett sanglotait ! 98. Le bâtis inférieur flottait déjà…
99. Il en fut quitte pour un bain… 100. On fut même obligé de suspendre l’embarquement…
101. Jasper Hobson visita les amarres… 102. On produisit même une grosse fumée…
103. Mrs. Paulina Barnett avait regardé Madge… 104. « Terre ! » dit-elle.
Numérisation
Équipe des collaborateurs

Illustration(s) couleur(s)
Bernhard Krauth

Légende(s)
René Paul | Jacques Chauvette | Jacques Bloch

Traitement et mise en forme


René Paul

Sites références
http://www.RenePaul.net
http://jv.gilead.org.il/rpaul
http://www.fredericviron.com/verne/galerie
http://www.jules-verne-club.de/Kaleidoskop/Chromotypo_01.html

105. Les naufragés tombaient à genoux…

Centres d'intérêt liés