Vous êtes sur la page 1sur 2

recherche

Mémoires de la
Nouvelle-France
Dossier réalisé par Boris Lutanie Photos Marc Deneyer es chercheurs de toutes disciplines se sont

D retrouvés à Poitiers et La Rochelle, du 26 au


30 septembre 2001, pour réactiver et actua-
liser un passé et une mémoire commune, l’histoire
d’une migration et d’un peuplement outre-atlantique.
Une interdisciplinarité à la mesure du champ d’in-
vestigation : la Nouvelle-France, territoire comprenant
le Canada, la Baie d’Hudson, l’Acadie, Terre-Neuve
et la Louisiane.
Ces premières rencontres franco-québécoises sur
les lieux de mémoires communs étaient organisées à
l’initiative de la Commission franco-québécoise sur
les lieux de mémoire communs, avec le soutien de
nombreux partenaires et la participation très active
du Groupe d’études et de recherches historiques du
Centre-Ouest atlantique (Gerhico).
Ces lieux se définissent comme l’ensemble des repè-
res culturels qui lient la France à la Nouvelle-France
de 1534, date à laquelle le navigateur Jacques Cartier
découvre le golfe du Saint-Laurent, à nos jours. Père
du concept de lieux de mémoire, l’historien Pierre
Nora a établi le constat suivant : «L’obsession de la
mémoire correspond en France à une identité tradi-
tionnelle qui se défait. Au Québec, elle correspond à
une affirmation historique d’identité de plus en plus
prononcée.» Objectif de ces premières rencontres :
«Cultiver le passé pour préparer l’avenir.»

Monument à la mémoire de Pierre Dugua Ci-contre, la citadelle de Brouage (Charente-


dans le jardin de l’hôtel de ville de Royan, Maritime) où est né Samuel Champlain.
pionnier né dans cette ville vers 1560. Sous l’autorité de Pierre Dugua, il participa
Une rue porte aussi son nom et un espace aux premiers établissements canadiens
lui est réservé dans le musée de Royan. en 1604-1605 et fonda Québec en 1608.

22 ■ L’ACTUALITÉ POITOU-CHARENTES ■ N° 55 ■
■ L’ACTUALITÉ POITOU-CHARENTES ■ N° 55 ■ 23

Vous aimerez peut-être aussi