Vous êtes sur la page 1sur 1

L’alphabet des sorcières.

L'alphabet des sorcières a plusieurs noms: écriture thébaine, écriture honorienne ou


encore runes honoriennes (ces trois noms viennent de son inventeur: Honorius de
Thèbes). Il nous vient du Moyen Age, à l'époque où les études cabbalistiques étaient très
répandues parmi les magiciens européens. Sa première apparition la plus plausible fut
dans un livre publié en 1531, “Les trois livres de la philosophie occulte” de Cornelius
Aggripa. Dans ce livre, Aggripa précise que cette écriture a été inventée par Honorius II
(qui fut pape de 1216 à 1227).

L’alphabet des sorcières ne dérive d’aucune langue précise, on peut l’utiliser pour
représenter n’importe quelle langue. Elle semble avoir des influences latines et grecques.
Pour marquer la fin d’une phrase, une “lettre” a été rajouté et cette lettre se traduit par
les termes grecs Alpha et Omega.

Mais si beaucoup de sorcières clament que cet alphabet est important dans leur histoire,
je n’ai trouvé aucun lien ou mention sur comment les sorcières en sont venues à l’utiliser.
De nos jours, l’alphabet est utilisé comme écriture secrète dans un Livre des Ombres, ou
comme écriture talismanique dans les rituels: on les grave sur des pierres, des outils, des
chandelles, etc.