P. 1
Boyer - Voyage Et Son

Boyer - Voyage Et Son

|Views: 78|Likes:
Publié parAlexander

More info:

Published by: Alexander on Jul 07, 2010
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

04/05/2013

pdf

text

original

Voyage

& son

1/ le son émotion: les bases du climat émotionnel
- 1.1/ musicothérapie 1.1.1/ Des origines antiques 1.1.2/ Des origines chinoises 1.1.3/ Musicothérapie en partique - 1.2/ Sculpture sonore 1.2.1/ Art du volume: acoustique et spatial 1.2.2/ Art du temps 1.2.3/ Art de l’espace 1.2.4/ Art de la scène - 1.3/ Les effets non acoustique du bruit

3/ Se déplacer entre émotion et raison
- 3.1/ Qu’est-ce que le voyage? exploration 3.1.1/ Une exploration différente des sens 3.1.2/ Libération des liens rationnels A/ Le voyage astrale a.L’existence de plusieurs corps b. Le corps astal c. Sensations liées aux V.A. d. Réalité du phénomène B/ rêve lucide - 3.2/L’instrument du voyage 3.2.1Voiture et silence 3.2.2 Musicalité automobile

2/ Le son raison
- 2.1/ L’enveloppe musicale - 2.2/ La musique d’ameublement - 2.3/ Le bruit ambient - 2.4/ Les moyens de transport - 2.5/ Législation -2 .6/ Fonction du son

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

M

y report is directed primarily towards the creation of the emotion through the music and the travel. The objective is to show the evolution of our emotional state caused by these two

elements, which are associated with the car in my problematique. I develop the report in three distinct parts through two main topics: rational/emotional. Initially it seems important to see all music aspects and all that it brings in art emotions. The music is a vector of relieving, creation and physical influence on the human body. I tell about the topic of the musical sculpture and the “musicothérapie” to describe the creation of the emotional climate.

In all the cultures, the sound music, the noise have a very important place . Symbol or simple expressions of oneself, the

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

01

sound is a manner of conveying information. The sound acts in space, in time and on our body in very positive manner but it can have also the opposite effect.

a simple displacement, it can be a release from the rational bonds of reality and a very sensory experiment like listening to music. Moreover the car has a true impact as regards noise and So

The sound is also an element functional and disturbing which can destabilizeus. So it’s essential to include how it plays a part in our daily life and the whole of measurements which are taken to facilitate and accept its action on us. Many a law try to govern the existence of the ambient sound producted by industries of transport or by the expansion of the grid systems. This noise which can obstruct is sometimes necessary to the correct operation of our society (signal of danger etc...) In the last part, I make the parallel between the emotional action of the car on us, by approaching travel and dream concept, and on the concrete problem the noise is in transport. Like the music, the car has this capacity «to transport us», to get to us emotions via the concept of travel. The travel is not

we live it in a sound way in our society. In spite of a navigation based on the sight, The impression of the external world is more than a simple visual contact, our ear informs us very well about the evolution of surrounding space, like our touch. It may be time to pass to a new experiment of the automobile travel in our sound society.

02

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

03

L
tionnel.

e mémoire est orienté essentiellement sur la création de l’émotion aux travers la musique et le voyage. Le but est de montrer l’évolution de notre état émotionnel provoqué par ces deux éléments associés à

l’automobile dans ma problématique. Je développe le mémoire aux travers trois parties distinctes qui s’axent toutes autours de deux thèmes : rationnel / émo-

04

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

05

Dans un premier temps il me semble important de faire le tour des aspects de la musique et tout ce qu’elle apporte en matière d’art et d’émotions. La musique est un vecteur de relaxation, de création et d’influence physique sur l’organisme. J’aborde donc le thème de la sculpture musicale et de la musicothérapie pour décrire la création du climat émotionnel.Dans toutes les cultures, le son la musique, le bruit à un importance capitale. Symbole ou simple expressions de soi le son est une manière de véhiculer des informations. Le son agit dans l’espace le temps et sur notre organisme de manière très positive mais il peut avoir aussi l’effet inverse.

nécessaire au bon fonctionnement de notre société( signal de danger etc…) Dans la dernière partie je fais le parallèle entre l’action émotionnelle de l’automobile sur nous, en abordant des notions relatives aux voyages et aux rêves, et sur la préoccupation concrète que représente le bruit dans les transports. Comme le son, la voiture a ce pouvoir de nous « transporter », de nous procurer des émotions par l’intermédiaire de la notion de voyage. Le voyage n’est pas qu’un simple déplacement, il peut être une libération des liens rationnel et une expérience très sensorielle comme écouter un morceaux de musique. De plus la voiture représente un véritable impact en matière de

La son est aussi un élément fonctionnel et dérangeant qui peut déstabiliser. Il est donc essentiels de comprendre comment il joue un rôle dans notre quotidien et l’ensemble des mesures qui sont prises pour faciliter et accepter son action sur nous. De nombreuses loi tentent de régir l’existence du son ambiant produit soit par les industries soit par l’expansion des réseaux de transports. Ce bruit qui peut gêner est parfois

bruit et se vit donc également de manière sonore dans notre société. Malgré une navigation basé sur la vue, notre ressenti du monde extérieur est plus subtile q’un simple contact visuel, notre oreille nous renseigne très bien sur l’évolution de l’espace environnant, comme notre toucher. Il est peut être temps de passer à une nouvelle expérience du voyage automobile.

06

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

07

1/ Le son émotion: les bases du climat émotionnel
Le son est tellement présent dans notre quotidien, qu’ il regroupe beaucoup de nos valeurs. Véritable carte d’identité, les morceaux de musique que nous écoutons sont le reflet de nos personnalités, de nos cultures ou de nos croyances. L’évolution du son suit l’air du temps. Longtemps sortie d’instrument à vent ou à cordes, la musique s’adapte de nos jours aux nouvelles technologies et aux nouveaux supports. Véritable reflet de notre personnalité ou instrument diffuseur de pensée, la musique possède des caractéristiques qui décrivent l’évolution de la société. Dans toutes les cultures le son, la musique et le bruit ont une importance capitale. Symbole ou simple expression de soi, le son est une manière de véhiculer des informations, des messages, des revendications… La nouvelle génération des multimédias qui envahissent toujours davantage notre quotidien (comme par exemple les clés USB, etc..), sont de véritables appareils à capturer nos univers, nous incitant et nous habituant à circuler en permanence au contact d’une ambiance qui nous est propre. Qui ne possède pas aujourd’hui son propre baladeur mp3 ou autre disque dur lui permettant de baigner dans son univers à n’importe quel instant? Nous vivons dans une société sonore. Une société qui fait du son mais qui ne s’écoute pas. Beaucoup de nos appareils électriques ( comme l’électroménager, etc.…) sont une source de sons souvent non désirables et non contrôlés. Il existe dans les milieux de populations concentrées une véritable nuisance sonore: tous ces bruits qui font partie de notre quotidien et qui pour autant ne sont soumis à aucune loi, aucune règle émanant de notre volonté...

08

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

09

cues. On peut entre autres, vivre cette nouvelle musicalité par « Dans ses aspects plus évolués et plus civilisés, la musique a longtemps conservé et conserve encore beaucoup dans les civilisations, quelque chose de son but originel, qui est de créer un climat émotionnel. C’est le cas pour la musique de l’inde ou chaque raga correspond à un sentiment particulier qui, peu à peu, pénètre l’auditoire, l’oriente vers la tristesse, la tendresse, l’agressivité, selon les caractéristiques du mode choisi. C’est le cas également pour la musique persane comme c’était le cas pour la musique grecque ». C’est dans un pouvoir de libération des liens rationnels que réside le sens profond de la musique, correspondant de ce fait à l’un des besoins fondamentaux de l’être humain. Il n’y a donc rien de surprenant à voir reparaître dans notre société, après une période qui tendait à réduire les arts à des formules esthétiques plus ou moins abstraites mais sans action psychophysiologique, le besoin de redécouvrir une musique d’ambiance, et des formes sonores qui ne sont pas faites pour être écoutées analytiquement mais pour être subies et véDe plus, la musique devient parfois un signe d’appartenance sociale. Ainsi, dans le rituel du concert classique, Par ailleurs, en Occident, l’idée d’une musique dite ‘pure’ s’est peu à peu imposée. Plusieurs théoriciens et musicologues associent cette vision de l’art musical à l’âge classique. A cette époque on envisage que la musique doit véhiculer des émotions (Romantisme citer un compositeur), et exprimer des sentiments (Hegel) ; on s’éloigne d’une perception fonctionnelle de la musique. A ce titre, l’art de la fugue de J.-S. BACH est considéré comme un « texte où la musique ‘parle’ de musique pour qui sait en décrypter le langage ». Cette approche existe également dans le jazz où certains grands chorus « racontent des histoires ». la danse qui permet à l’individu de s’isoler du monde extérieur (en se recentrant sur ses pensées et ses émotions), lui permettant de communier avec quelque chose de mystérieux et d’inconnu.

10

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

11

on se doit de respecter certains codes : l’apparence vestimentaire, les attitudes. la gestuelle du public et des artistesinterprètes s’inscrivent « dans une mise en scène qui prévoit jusqu’aux quintes de toux autorisées…. certains silences… ». Cependant, on peut s’interroger sur le pouvoir de la musique. A-t-elle concrètement et scientifiquement un réel pouvoir sur nos émotions et notre façon d’agir ? Jusqu’où peut-elle influencer nos actes ? L’art-thérapie, dont la musicothérapie est une des composantes, nous donne de bons exemples du recours à l’art à des fins thérapeuthiques.

1.1.1/ Des origines antiques
Les liens entre la musique et la médecine datent de la genèse, mais la musique ne s’appelait même pas encore musique. Il s’agissait un assemblage de sons souvent associés à la magie. Ainsi chaque peuple a attribué aux sons et à la musique un pouvoir magique jusqu’à ce que la musique soit étudiée et qu’elle devienne une discipline. Dans l’Antiquité, la musique était étudiée par les Grecs comme une science associée aux mathématiques ou à la physique (etc.). Pythagore et ses disciples considéraient que toute chose se compose de nombres et de figures mathématiques, la musique y compris. Pour eux, les mouvements des planètes généraient une musique des sphères. Ils ont alors contribué à l’élaboration d’une «musicothérapie» pythagoricienne afin de mettre en symbiose l’humanité et les sphères célestes.

1.1/ musicothérapie
La musicothérapieconsiste en une utilisation judicieuse de la musique comme outil thérapeutique de base, pour rétablir, maintenir ou améliorer la santé mentale, physique et émotionnelle d’une personne.

12

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

13

Si l’on peut donc dire que la musicothérapie a toujours existé, il faut toutefois attendre le XXème siècle et la naissance de la psychiatrie pour qu’elle soit reconnue officiellement.

J.-C.) la théorie des cinq éléments fait son apparition. Les cinq éléments (le bois, le feu, la terre, le métal et l’eau) sont associés aux cinq sons ennocés précédemment. Par la suite, ces sons furent aussi associés aux saisons, aux organes Yin et organes Yang. Par exemple le Do correspond aux organes cœur et intestin grêle ainsi qu’à l’élément feu et à la saison été. Cette correspondance n’est pas le fruit du hasard, mais a été choisie en fonction des sons de la nature. Ainsi, les coups de tonnerre en automne correspondent à la note Shang (notre la occidental) et à la saison automne. Il est intéressant de savoir que ce n’est pas le nom de la note qui détermine la correspondance mais son timbre, ou plutôt la fréquence qui fait réagir tel ou tel organe. Les sons graves résonnent dans la région de l’abdomen ainsi que dans les organes qui lui correspondent tandis que les sons aigus résonnent au niveau de la tête.

1.1.2/ Des origines chinoises
S’il est un pays où la musique est l’essence de la vie, c’est bien la Chine. Les Chinois avaient déjà répertorié une centaine de sortes de musicothérapies cinq siècles avant J.-C. D’après François Picard, « la substance de la musique réside pour les Chinois dans le son ». Elle équivaut à une résonance, réponse spontanée, mise en mouvement de l’air, des souffles... Elle est aussi le lien établissant l’harmonie de l’homme entre le ciel et la terre. Les sages avaient découvert que chaque organe interne de notre corps a son propre rythme et par conséquent vibre à un son qui lui est propre. Aux différents organes correspondaient les six sons suivants : Chui, Hu, Xi, Ke, Xu et Xia. Plus tard sous la dynastie Tang (618-907 avant/ après

14

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

15

actives. Par exemple, la technique de Tomatis, de ses élèves et des dissidents qui s’en sont séparés, comporte une phase active pendant laquelle le sujet chante, répète certains phonèmes ou lit à haute voix dans un appareil appelé Oreille electronique (système d’amplification et de filtrage dynamique). La Méthode La Voix qui guérit, conçue par Philippe Barraqué* (ethnomusicologue et musicothérapeute, Université Paris 8), et celle de L’Euphonie Vocale (qui intègre des mouvements corporels du Yoga des derviches, des chants sacrés et du chant improvisé), créée par Mireille Marie* (artiste et pédagogue), sont autant d’autres exemples de thérapies vocales et techniques de musicothérapie active. Il existe un autre type de musicothérapie où nous ne sommes pas acteur dans l’exercice de la musique : la musicothérapie réceptive, fondée sur l’écoute d’extraits musicaux ou de sons (sonothérapie). Un programme sonore est établi après un entretien et un test de réceptivité musicale. Selon la technique établie, une séance de musicothérapie réceptive associe trois fragments d’œuvres musicales dont l’audition

1.1.3/ Musicothérapie en pratique
La musicothérapie active est axée sur des productions sonores au moyen de la voix, de percussions, etc. Le sujet devient créateur et s’exprime au travers la musique et des sons. Cette pratique découle généralement de pédagogies

16

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

17

successive correspond à différentes étapes thérapeutiques : apaisement, détente, relaxation. Une autre pratique dite ‘tomatisienne’ mise plutôt sur l’audition de sons filtrés de manière variable selon leurs propres caractéristiques, grâce à divers appareils qui reprennent tous l’idée d’adjonction sonore (oreille électronique, sémiophone, lexiphone, variophone, etc.). Finalement, on peut dire que le son est à la fois un formidable moyen d’expression lorsque qu’il est maîtrisé (expression des sentiments, des émotions etc), ainsi qu’un bon outil thérapeutique, il existe cependant d’autres moyens de vivre et d’utiliser le son qu’on peut explorer. Pratiquer le son, nous permet-il d’explorer différentes formes d’art? Comment utiliser le son, comment vivre la musique?

La musique s’exprime dans l’espace aux travers des objets physiques que sont les instruments de musique : violons, saxophone, guitare électrique etc... La conception des instruments de diffusion du son est un art en lui-même. Plusieurs artistes s’y sont essayé en transformants de véritables sculptures en instruments de musique: l’art de concevoir l’objet qui transmet la musique, procure l’émotion par sa beauté formelle et du même coup par l’effet qu’il dégage. L’art musical peut être définitivement envisagé comme un mélange de toutes les créations du domaine sensoriel. L’expression « sculpture sonore » n’a pas de sens précis en français: elle peut désigner le travail des sculpteurs dont les oeuvres relèvent uniquement des arts visuels et utilisent le sonore soit par incident dû au cinétisme, soit par électroacoustique accompagnant l’œuvre. Elle désigne aussi la prati-

1.2/ La sculpture sonore
1.2.1/ Art du « volume » : acoustique et spatial

que de l’ingénieur du son, du « designer » sonore qui, dans un studio, va pétrir des vibrations de haut-parleurs pour en sortir des sons électroacoustiques « sculptés » de ses mains.

18

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

19

Musique mécanique, machines sonores? Sculpture de sons? Sculpture qui fait du bruit? Musique d’automates? Ciselages d’espaces électroacoustiques? Instruments de musique bizarres? Installations sonores? «Vision» de plasticiens? De musiciens? La sculpture sonore est une pratique artistique qui ne peut trouver de définition simple car elle est à la fois musique, sculpture et spectacle. Elle a la richesse et la fragilité de quelque chose qui développe son esthétique à la fois dans le temps, dans l’espace et dans le vivant. Force ou faiblesse, cette pratique artistique n’a pas de nom, donc pas d’académisme... On parle de sculpture sonore, en sachant que ce nom est tout à fait contestable et qu’il essaie de désigner un domaine qui s’étend des machines musicales aux installations sonores interactives en passant par les instruments de musique type « Gaffophones » ! (En référence au monstrueux instrument inventé par Gaston Lagaffe, personnage imaginé par l’auteur de bande dessinée André Franquin*). La sculpture sonore s’inscrit, ou plutôt émèrge, dans trois dimensions artisitques que sont la musique, la sculpture et la scène: la sculpture sonore ne peut exister que dans une triple polarité des arts du temps, des arts de l’espace et des arts dits de la scène.

20

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

21

1.2.2/ Arts du temps
C’est la musique, l’écriture musicale, l’arrangement des sons dans leurs successions rythmiques. Ce sont aussi les instruments qui permettent de jouer la musique: par son travail, le luthier cherche à allier ethétique sonore et esthétique visuelle. L’esthétique sonore et musicale traduit la volonté de produire et d’organiser des sons et des silences sur une durée donnée même si parfois il n’y a pas de début ni de fin formellement définis. Comme pour la musique « pure », la sculpture sonore utilise une écriture méthodique. Elle côtoie aussi des formes d’improvisation à degrés de libertés contrôlés (comme pour le Jazz ou certaines partitions contemporaines). Une large place est aussi faite au hasard, surtout lorsque les éléments naturels font partie de la composition. Ainsi, l’écriture musicale peut être par exemple bruitiste et liée à des boutons pressés par le public, même si des éléments de lutherie se mêlent aux compositions des machines installées. Des installations, instrumentariums ou machines naissent alors pour des partitions uniques.

22

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

23

1.2.3/Arts de l’espace
La nécessaire existence de l’objet implique des choix esthétiques de forme, de structure, de volumes et de couleurs. Certains iront vers l’objet brut, l’objet destructuré, récupéré ou détourné, d’autres se dirigerons vers les esthétiques liées à l’esprit des technologies de pointe qu’ils utilisent, tandis que certains laisseront les fonctions créer les formes, parfois avec beaucoup de poésie ou un choix certain des matériaux (fontaines des frères Baschet).Mais la sculpture sonore se caractérise aussi par la présence de mécanismes vibratoires et de mécanismes de transformation de mouvements et d’énergie. Ces mécanismes impliquent également des sortes d’écriture cinétiques parfois minimales mais caractéristiques de chaque auteur. Par exemple, des installations d’orgues éclatés sont destinées à être scénographiées ou sont l’essentiel de la scénographie d’un spectacle. De la même manière, la volonté de jouer avec des matériaux en mouvement pose les bases d’un art cinétique sonore, que ce soit avec des tiges oscillantes, des violons ou des mécanos.

24

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

25

spectacle ou de concert: par exemple, l’art des Orgues de

1.2.4/Arts de la scène
Une sculpture sonore, comme un morceau de musique n’existe peut-être que lorsqu’elle joue ou qu’elle est jouée. Elle peut nécessiter la présence ou non d’exécutants, d’acteurs ou de musiciens (qu’il s’agisse d’ un orchestre ou d’un groupe). La mise en espace en fonction des spectateurs ou des visiteurs rejoint les préoccupations d’une scénographie théâtrale. Parfois l’auteur va jouer de son installation lors d’une performance pour ensuite la laisser en libre accès au public. Ceci implique une double scénographie pour le spectacle et le spectacle du spectacle: c’est à ce titre que la musique développe son esthétique dans le vivant. La notion d’installation sonore est une notion de scénographie où l’adéquation à l’acoustique et à l’architecture d’un lieu sont nécessaires pour établir un propos. De plus la sculpture sonore existe aussi dans des logiques de

cristal des frères Baschet* ne peut se passer de la scène. Si la musique est tant présente dans notre élaboration de sentiments, c’est parce que c’est aussi un art capable de mettre en scène nos émotions et de laisser libre cours à notre besoin de création. Mais au quotidien, le pouvoir du son n’est pas toujours maîtrisé au sein de notre société et il engendre de ce fait des perturbations sur nos sens.

1.3/Les effets non acoustiques du bruit
Outre la perte d’audition, il a été démontré que le bruit modifie des fonctions neurophysiologiques de l’organisme suite au climat de stress qu’il instaure. Les systèmes cardiovasculaire, neuroendocrinien, respiratoire, digestif, oculaire, ainsi que le sommeil et l’humeur, sont affectés par les nuisances sonores, c’est à dire par les adaptations multipliées de l’organisme à des stimulations excessives, répétées ou permanentes.

26

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

27

Les expériences sur les effets du bruit ont eu lieu ont été menées sur des durées trop courtes pour démontrer pour que l’on puisse scientifiquement démontrer leur gravité leur et leur impact pathologique à long terme. Toutefois, certaines recherches montrent que les taux de consommation en médicaments (traitement contre l’hypertension artérielle notamment), et ceux de consultations médicales sont beaucoup plus élevés en zones bruyantes qu’en zones calmes. On ne sera pas surpris que le sommeil est l’une des activités les plus perturbées par le bruit. Mais, comme les troubles du sommeil sont répandus et existent indépendamment du bruit, il est parfois difficile de savoir si la nuisance sonore est véritablement la cause de l’insomnie. Mais les chercheurs ont pu montrer que le bruit modifie la structure du sommeil et allonge la durée de la phase d’endormissement. Et si certains dormeurs s’habituent aux bruits nocturnes, des études tendent à prouver que cette adaptation ne diminue en rien les effets négatifs du bruit.

Par ailleurs, on peut souffrir du bruit sans le savoir. D’autres études chez des groupes exposés au bruit montrent que ce dernier est difficilement dissociable de l’ensemble des facteurs environnementaux externes et internes aux personnes. Le son a bel et bien une influence que nous ne soupçonnons pas dans notre vie au quotidien. Quelle est l’origine de ce bruit? Quand est-il de notre utilisation du son ? Dans quelle logique l’utilise-t-on aujourd’hui ?

2/ Le son Raison
2.1/ L’enveloppe musicale
Lecourt fait remarquer que le bain vibratoire qui nous environne n’est cerné par aucune limite bien définie. L’intérieur de notre corps se fait entendre au dehors, parfois sans notre consentement. « Le temps lui-même manque de clôture : l’oreille est aux aguets, de nuit comme de jour. Le son n’est pas très

28

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

29

concret, on ne saurait le saisir, il est sans limite assignable. La musique est comme un bain « qui nous conduit en apesanteur, on est porté, bercé, dansant » : baignade amniotique. Puis jeux à deux : monophonique, puis en contrepoint. »

L’ancien membre du groupe Roxy Music (où il était ingénieur du son et jouait du synthétiseur) demande au son « d’être un lieu, un sentiment, une coloration globale de son environnement sonore ».

2.3/ Le bruit ambiant 2.2/ La musique d’ameublement
Bien qu’il ne soit pas unanimement reconnu que le Dans les années 1950, la muzak déverse, dans les lieux publics comme les supermarchés, une musique destinée à mieux faire vendre des produits. Le grand magasin parisien Le Bon Marché a même créé sa propre radio interne qui diffuse une musique classique de bon ton. Ses programmes correspondent à un certain « confort sonore » propice à la consommation de produits relativement luxueux. En 1978, le producteur, compositeur et théoricien Brian Eno crée le concept d’ « ambient music » . C’est le lien entre une démarche purement esthétique et une musique totalement fonctionnelle. bruit soit non seulement une nuisance, mais encore une menace grave pour la santé, on pense aujourd’hui que les effets sur la santé de l’exposition au bruit constituent un problème de santé publique de plus en plus important. Le bruit peut être à l’origine de déficits auditifs, gêner la communication, perturber le sommeil, avoir des effets néfastes sur les systèmes cardio-vasculaire et psychophysiologique*, compromettre la qualité du travail et provoquer des réactions d’hostilité ainsi que des changements du comportement social. La principale conséquence sociale des déficits auditifs est l’incapacité à comprendre la parole dans des circonstances normales, ce qui est considéré comme un grave handicap social.

30

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

31

au cours de la nuit perturbe leur sommeil; · En 1990, aux Etats-Unis d’Amérique, environ 30 millions de personnes étaient exposées chaque jour à un niveau de bruit supérieur à 85 dB sur leur lieu de travail, contre plus de 9 millions en 1981 -- il s’agissait dans la plupart des cas de travailleurs des industries de production et de transformation; · En Allemagne et dans d’autres pays développés, jusqu’à 4 à 5 millions de personnes, soit 12 à 15 % de la population active, sont exposées à des niveaux de bruit supérieurs à 85 dB. Dans le cas de l’Allemagne, un déficit auditif acquis lié au bruit, qui entraîne une réduction d’au moins 20 % de la capacité de travail rémunéré, peut être indemnisé. En 1993, près de 12 500 nouveaux cas de ce type ont été enregistrés; De nos jours on observe donc les effets suivants: · A travers le monde, on estime à quelque 120 millions le nombre de gens qui présentent des difficultés auditives invalidantes ; · Plus de la moitié des Européens vivent dans un milieu bruyant ; pour un tiers d’entre eux, le niveau sonore enregistré · Une exposition prolongée ou excessive au bruit ambiant, ou au bruit sur le lieu de travail, peut provoquer des pathologies permanentes comme de l’hypertension ou des cardiopathies ischémiques · Le bruit peut avoir un effet négatif sur la qualité du travail, par exemple sur la lecture, la concentration, la résolution des problèmes et la mémoire. Les déficits dans ce do-

32

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

33

maine peuvent être à l’origine d’accidents; · agressif; · La demande de tranquillisants et de somnifères, l’incidence des symptômes psychiatriques et le nombre d’admissions dans des hôpitaux psychiatriques donnent à penser qu’il y a un rapport entre le bruit ambiant et les problèmes de santé mentale. Finalement, alors que dans le monde développé, les déficits auditifs concernent le plus souvent le milieu professionnel, on constate que dans les villes des pays en développement les problèmes sont pires, puisque le bruit ambiant accroît ces déficits. Près de 80% de la population française réside en milieu urbain. Selon le rapport Lamure remis en décembre 1998 au Ministre de l’environnement, 2 millions de personnes réparties sur 3000 sites subissent des nuisances sonores excessives. De plus, 200 000 logements sont concernés par les nuisances Que ce soit le rail, la route, et plus encore le ciel, les moyens et les voies de communication modernes sont sources de nombreuses nuisances sonores. Peu d’entre nous ne sont pas exposés aux bruits. Ce bruit qui ne relève pas d’activités industrielles est appelé bruit ambiant ou encore bruit environnemental. Le sonores émises par les réseaux routiers et ferrés. Un niveau de bruit supérieur à 80 dB peut rendre

2.4/ Les moyens de transport

34

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

35

développement incessant des réseaux de transport – qu’il s’agisse des autoroutes, des aéroports ou d’une voie ferrée – entraîne un surcroît de bruit. De nombreux pays ont adopté des textes réglementant le bruit ambiant émis par les trains, les voitures, les engins de construction et les usines sur la base de normes d’émission, mais rares sont ceux qui ont réglementé le bruit ambiant provenant du voisinage, probablement parce que celui-ci est difficile à définir, à mesurer et à maîtriser. La vie quotidienne est également une grande source de nuisances sonores. Si l’intensité des bruits quotidiens n’est pas toujours élevée, le caractère invasif des bruits les rend intolérables. On touche ici davantage à la dimension psychoaffective des bruits qu’à leur intensité physique.

sonores à ne pas dépasser. Cette arrêté s’applique lors du réaménagement des lignes, ou à la l’occasion de nouvelles constructions. Plus récemment, la loi du 12 juillet 1999 instaure une Autorité de Contrôle des Nuisances Aéroportuaires, l’ACNUSA. Cette autorité est chargée d’élaborer des recommandations concernant toutes les questions relatives à la mesure du bruit. Elle est aussi dotée d’un pouvoir de sanction et d’alerte sur les manquements aux règles en vigueur en matières de protection sonore. Les logements neufs doivent intégrer une nouvelle réglementation acoustique depuis un texte du même nom en date du 28 octobre 1994. Les discothèques et les salles de concerts ne sont pas oubliées. Depuis décembre 1998, le niveau sonore moyen est limité à 105 dB et un niveau maximal, dit ‘de crête’, de 120 dB.

2.5/ Législation
Les sources de nuisances sonores font l’objet d’une législation spécifique. Les infrastructures ferroviaires sont réglementées par un décret du 9 janvier 1995 qui fixe des niveaux

36

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

37

Depuis la loi « bruit » de 1992, gêner ses voisins en faisant du bruit peut coûter cher. L’article R. 48-2 du code de la santé publique prévoit une contravention de 3ème classe (jusqu’à 3000 Francs soit 450 euros) pour punir l’auteur de nuisances sonores, même si le bruit ne gêne qu’une seule personne. Les nuisances sonores provenant de véhicules, d’activités commerciales, sportives ou de loisirs ne sont pas concernés par ce texte, mais relèvent d’autres dispositifs juridiques. La production de son est une résultante inévitable de nos activités de la vie moderne. Nous n’en contrôlons pas totalement tous ces aspects et nous sommes plus souvent passifs face à la production de nuisances sonores. Mais indépendemment de ces phénomènes, on ne peut ignorer que le son est pourtant bien souvent porteur d’une fonction

té. Pourtant, la musique a toujours accompagné des moments importants ou quotidiens de la vie de l’homme. Des compositeurs de musiques purement « sociales » ont évidemment su utiliser les effets esthétiques et jouer sur le registre émotionnel, afin de donner une dimention foctionnelle à cette musique du sentiment. Il exite de nombreux exemple de ce type d’utilisation de la musique : les musiques rituelles « primitives «, (où l’imitation de la les musiques liées à la magie et à la transe (au sein du la voix humaine incantatoire, celle du guide ou du les derviches tourneurs* (secte islamique de Turquie) les cérémonies vaudou, qui traduisent certains rites les chants de travail en Afrique accompagnent la nature, comme des oiseaux par exemple, était courante); chamanisme, par exemple); sorcier est d’abord expressive, avant d’être musicale. utilisent la musique pour parvenir à la transe;

2.6/ Fonction du son
La musique de la période romantique a permis d’appréhender l’œuvre musicale détachée de toute fonctionnali-

africains, font appel à de nombreuses séquences musicales; plupart des tâches quotidiennes. Ils ont largement alimenté

38

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

39

les musiques afro-américaines comme le blues (système de l’appel-réponse); - les musiques de danse et d’agrément des XVIIe et XVIIIe siècle; - les musiques de spectacles (Hayndel : feux d’artifice, spectacles d’eau); - la musique religieuse occidentale telle que la messe ou le motet; - les musiques militaires qui servent pendant les parades mais aussi pour diriger les troupes pendant les batailles. - dans la tradition populaire, la « Signalétique sonore « de la chasse ou des cris de marchands ambulants occupe, en Europe, une place importante dès le développement des villes. Tous ces exemples permettent de d’affirmer que le son a une fonction essentielle. Il peut notamment prévenir du danger, donner une information numérique quantifiable.

ver de nombreux exemples de sons ou plus grossièrement de bruits, qui nous renseignent de manière utile et efficace. On peut évoquer par exemple de simples tonalités présentes dans tous les esprits, comme celle du téléphone ou de la messagerie instantanée (MSN messenger), véritables symboles de notre société orientée vers la communication. Il est indispensable de mettre l’accent sur la fonctionnalité du son. Même s’il existe beaucoup de bruit parasites qui polluent notre environnement, bon nombre de sons s’avèrent utiles, puisqu’ils participent au bon déroulement de notre quotidien. De la même manière, la musique sous toutes ses formes est elle aussi un facteur déterminant dans les civilisations depuis toujours. Si elle est parfois la cause de désagrément, la musicalité de notre société participe également à l’épanouissement de nos sens. Nous avons vu que le son existe sous de multiples for-

Je fais bien entendu référence au son à l’état le plus basique, comme une note de musique. Nous pouvons trou-

mes. Si parfois il nous fait du mal en terme d’intensité ou d’abrutissement, nous savons aussi le maitriser au travers d’outils, ou

40

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

41

de machines. Par le biais de la musique nous savons associer fonction et plaisir dans notre façon de vivre le son. Cependant dans le monde des transports, qui represente une partie majeure des nuissances sonores, le bruit n’est pas toujours maîtrisé et peut abrutir nos sens. Les transports offrent également leur lot de sensations et de plaisir à travers le voyage. Dans quelle mesure le voyage, au même titre que la musique, nous permet-il d’explorer nos sens ?

3. Déplacements aller et venues, en particulier pour transporter quelque chose. 4. Etat hallucinatoire provoqué par l’usage d’une drogue.

Un voyage nécessite une préparation. D’une façon ou d’une autre on se prépare toujours pour un voyage, qu’il soit bref ou bien très long: le voyage introduit un changement dans notre comportement. Sur un long trajet en train en voiture ou en avion, on se prépare à une immobilisation de longue durée, on prépare éventuellement des activités, on planifie différentes phases de repos. On essaie de donner du rythme à ce laps de temps durant lequel on va évoluer enfermé dans un habitacle. En d’autres termes on se prépare à vivre le voyage en y adaptant son comportement. Il exite d’autres façons de se préparer au voyage: en passant d’un état éveillé à un état de sommeil on découvre un univers révé dans lequel nous voyageons. On voyage pour se rendre d’un point A à un point B. On voyage aussi vers un

3/ Se déplacer entre raison et émotion
3.1/Qu’est-ce que le voyage? Exploration
D’après le dictionnaire le Petit Larousse, on peut définir le voyage de la façon suivante: 1. Action de voyager, de se rendre ou d’être transporté en un autre lieu ; Trajet ainsi fait. 2. Action de se rendre dans un lieu lointain ou étranger ; séjour ou périple ainsi fait.

42

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

43

pays étranger, vers un monde lointain... Mais on peut voyager aussi en écoutant de la musique, en lisant une histoire, un roman: et si on embarquait pour un voyage comme on embarque dans une histoire, comme on se laisse emporter par la musique? Etre acteur de son voyage, c’est être acteur d’une histoire que l’on raconte, comme dans un rêve où nôtre corps ressent l’histoire qu’il se raconte les yeux fermés, le voyage est une expérience sensorielle. Une question se pose alors: qu’est ce qui caractérise le voyage en terme de sensations ressenties ? Des études récentes ont permis de développer des produits (téléphonie, interfaces, etc..) destinés aux personnes mal- ou non-voyantes. Ceci met l’accent sur une autre façon d’envisager l’utilisation d’un objet. Il peut être intéressant d’essayer de comprendre comment les non-voyants perçoivent leur environnement. Si l’on y regarde de plus près, les technologies développées pour ce type de handicap font appel à une utilisation très instinctive et finalement pourraient servir à n’importe lequel d’entre nous. Nous percevons le monde de la même manière que ces personnes, excepté le fait que nous faisons

3.1.1/ Une exploration différente des sens
Les personnes malvoyantes sont plus sensibles aux sensations car ils se concentrent davantage sur leur ressenti pour décrire le monde qui les entourent et ils sont plus à même de décrire leurs sensations. Nous nous rapprochons de ces personnes par l’expérience que nous faisons avec la musique et le son.

bien souvent un peu trop confiance à notre vue. Nos facultés visuelles nous rassurent, la vision agissant comme le sens qui serait chargé de vérifier les informations perçues par nos autres sens. Comment donc, une personne aveugle vit-elle l’expérience du voyage ? Comment voyager sans voir ?

44

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

45

Une personne non-voyante n’a pas la capacité de voir défiler le paysage devant elle. Cependant elle entend lorsqu’une moto dépasse le véhicule dans lequel elle se trouve. Elle sait lorsque la voiture est à l’arrêt, ou lorsqu’elle avance grâce aux bruits de la machine ainsi qu’aux vibrations des pneus sur la route. Elle est aussi capable de deviner la vitesse grâce à la fréquence des irrégularités du revêtement de la route. Ainsi un non-voyant capitalise toutes les informations que nous ressentons mais que nous n’interprétons pas de manière aussi descriptive. Ce qui nous paraît être de la nuisance sonore et vibratoire, est en fait un flux d’informations que nous ne maîtrisons pas. Dans l’univers des malvoyants, les informations sonores recuillies au cours d’un voyage et associées au sens du toucher forment un véritable univers sensoriel lié à l’imaginaire de la personne.

bération de l’esprit de l’emprise que les préoccupations du quotidien ont sur lui. Au même titre que le pouvoir de la musique, le voyage peut-être symbole d’un état second. Pendant un voyage on perd la notion de temps et de lieu. Qu’il s’agisse d’un long voyage en voiture, en avion ou en train, nous sortons de nos habitudes, nous changeons de rythme l’espace d’un moment. Le voyage ne serait-il pas une sorte de rêve, théâtre de nos sensations ? Un autre état de conscience… Des mouvements comme la théosophie* (qui fait référence à une doctrine soutenant que toutes les religions sont des projections et tentatives de l’Homme afin de connaître le « Divin », et que, par voie de conséquence, chaque religion possède une partie de la vérité), distinguent des plans de conscience encore plus « élevés » comme entre autres, mental, bouddhique, causal etc... En parapsychologie*, le voyage astral est aussi appelé « projection strale », ou OBE « Out of Body Experience » et

3.1.2/ Libération des liens rationnels
Comme la musique, le voyage peut être interprété comme une déconnexion face au rationnel, comme une li-

46

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

47

se réfère aux sensations de sortie du corps. Le corps astral est alors entouré d’un univers essentiellement « émotionnel », où l’environnement peut être, à des degrés divers, transformé et influencé par la pensée. Le corps astral peut s’y déplacer aussi vite qu’il le souhaite, et faire de nombreuses expériences, comme celle de rencontrer des entités positives ou négatives. Le contact s’effectue alors par télépathie, et l’expérimentateur peut « s’ouvrir », se « fermer », ou « trembler » s’il ressent une émotion. Robert Allan Monroe (1915–1995) parapsychologue, est l’auteur de Journeys Out of the Body (Les voyages hors du corps), livre qui a popularisé l’expression « expérience hors du corps ». Monroe était un homme d’affaire conservateur, originaire de Virginie. Il affirmait avoir eu ses premières expériences hors du corps en 1958. Après de nombreuses expérimentations, il a fondé l’institut Monroe, une « fondation à but non-lucratif dédiée à l’exploration de la conscience humaine » et a développé une méthode appelé Hemi-Sync (synchronisation des hémisphères cérébraux) qui permettrait d’atteindre des

états mentaux favorables à la projection astrale. L’Hemi-Sync est fondée sur l’utilisation conjointe de stimulations électriques et d’instructions de méditation délivrées par le biais d’écouteurs, afin de synchroniser l’activité et les processus des deux hémisphères cérébraux.

A/ Le voyage astral
a. Existence de différents corps
Le terme « astral » désigne l’ensemble des plans de conscience non-physiques. Se référant au taoïsme, au bouddhisme, à la théosophie, aux croyances de l’Egypte antique, ou encore aux écrits de Platon, des expérimentateurs considèrent qu’il existerait plusieurs corps, dont les plus connus sont le corps énergétique (soit l’énergie contenue par le corps physique) et le corps astral (soi le corps subtil du magnétisme animal et du spiritisme).

48

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

49

b. Le corps astral
Aussi appelé corps second, le corps astral serait une forme de corps spectral qui entrerait en activité pendant le sommeil (lors des phases de rêve). Ce véhicule permettrait à la conscience de se projeter. Il serait relié au niveau du plexus solaire (ou aux chakras les plus actifs) par une sorte de lien énergétique et télépathique appelé généralement corde d’argent qui ne se détacherait du corps physique qu’au moment de la mort. Le corps astral serait constamment lié au corps physique dont il serait entièrement dépendant. Les organes du corps énergétique sont connus, dans la tradition yogique, sous le nom de chakras. Le corps énergétique entrerait en expansion, pendant la relaxation, lors de transes, ou au cours du sommeil, afin de se régénérer. En temps normal, ce dernier resterait contracté. Son expansion semble être nécessaire pour que puisse intervenir une expérience de sortie hors du corps, ce qui explique l’utilisation des techniques de transe et relaxation. La plupart des témoignages décrivent le corps second comme transparent ou brumeux, ou similaire au corps physique, qui, à de très rares occasions, peut être observé par une personne physique (sous la forme d’une apparition). Comme tout élément de l’astral, le corps second serait modifiable selon nos désirs et émotions. Il nous apparaîtrait de ce fait sous la forme que l’on avait imaginé. Le corps second sortirait du corps physique lorsque nous dormons et irait alors dans l’astral, les rêves étant la

50

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

51

création d’un monde ou la visite d’un plan astral. Un certain état d’esprit et de détente, permettrait à la conscience de se projeter dans le corps astral et de sortir du corps matériel. Ainsi, le corps astral pourrait se promener comme bon lui semble jusqu’à ce qu’il retourne, volontairement ou non, à son corps physique. On notera que les sorties hors du corps peuvent intervenir sous diverses conditions, comme par exemple lors d’une intervention chirurgicale, lors d’une forte émotion ou d’un stress intense, ou lors d’états de conscience modifiés spécifiques (transes chamaniques ou transes des derviches tourneurs par exemple). Différents niveaux de conscience peuvent être observés : Niveau de conscience aussi élevé ou plus élevé que lors d’un état de conscience normal (veille). C’est le cas lors de projections volontairement induites depuis une transe (sans qu’il n’y ait d’interruption de conscience), ou lors de certaines NDE. Projection en semi-conscience. Elle peut être induite pendant le sommeil, et elle présente des interruptions de

conscience au moment de la sortie du corps ou de sa réintégration. Les projections semi-conscientes sont les plus fréquentes. Lorsque le niveau de conscience est très bas, l’expérimentateur se souvient juste, au réveil, qu’il est sorti de son corps, mais sans plus de précisions. Avec l’entraînement, le niveau de conscience lors des projections peut être considérablement augmenté.

c. Sensations liées au voyage astral
Les symptômes les plus fréquemment observés lors d’un état de conscience modifié favorable au voyage astral se déclinent de la manière suivante (le sujet aurait alors la possibilité de faire un voyage astral plus ou moins conscient): · bourdonnement ou rugissement; · sensations inhabituelles de fourmillement ou d’énergie s’irradiant depuis la nuque; · des voix, des rires, ou encore des appels; · un sensation d’apesanteur ou légèreté; · des vibrations internes sortant de la norme;

52

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

53

· une sensation d’énergie semblable à un courant électrique; · un balancement, un tournoiement, une sensation de vertige léger; · les bras ou les jambes qui semblent s’élever; · un afflux soudain d’énergie à travers le corps; · impression de rater une marche à l’endormissement ou au réveil (signe d’un déphasage et brusque retour du corps astral dans le corps physique). Cette forte secousse est dite hypnique. Elle est souvent associée à une sensation de chute dans un trou.

d’abord connu sous le nom de bilocation, translation, puis de dédoublement. On peut également parler de décorporation. Les sensations de projection astrale et d’autoscopie sont liées mais diffèrentes, en ce sens que le point de vue de la personne sujette à l’autoscopie reste physique (la personne voit son double depuis son corps physique) alors que pendant une projection astrale, le point de vue de l’expérimentateur serait extracorporel (la personne pourrait voir son corps physique depuis son corps second). Certaines études statistiques indiqueraient qu’environ 10% de

d. Réalité du phénomène
Cette expérience particulière, qui semblent avoir été étudiée de tous temps par les traditions de l’occultisme, du mysticisme, de la magie, ou du chamanisme (vol magique) fut extraite des milieux ésotériques depuis le mouvement hippie (les drogues pouvant induire les sensations) puis avec son étude par la métapsychique et la parapsychologie. Elle fut

la population a expérimenté dans sa vie une sensation hors du corps. L’existence de ce phénomène de décorporation, dont on trouve des témoignages très anciens dans les traditions spirituelles (y compris dans le christianisme et la Bible, et surtout dans le bouddhisme) et explicité par de nombreux manuels théoriques et pratiques, reste controversé et margi-

54

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

55

nale bien que de nombreuses personnes semblent l’avoir ressenti. On trouve, vraisemblablement, la première description du voyage astral chez le philosophe chinois Lao-tseu (vers 500), dans le Tao-te-king. L’extériorisation de la sensibilité et le dédoublement ont été observés et étudiés à l’époque du magnétisme animal par le Colonel de Rochas et le docteur Sicard notamment. Ces expériences ont permis de recueillir plus d’un millier d’observations tendant à la réalité des sensations. Quelques chercheurs et expérimentateurs étudient ce qu’ils considèrent comme un phénomène réel, mais la plupart des scientifiques considèrent que les expériences hors du corps sont de nature hallucinatoire ou qu’elles relèvent d’une activité onirique comme le rêve lucide.

B/ Le rêve lucide
En dehors des expériences de décorporation, le degré de lucidité ainsi que le contrôle qu’une personne peut exercer sur son rêve varie selon le rêve, « l’entraînement » du rêveur et son état d’esprit. Les seules limites sont celles de l’imagination, mais l’influence d’autres récits de rêves ou encore le fait de croire que telle chose est possible ou non, jouent un grand rôle. Une personne dans un rêve lucide avec contrôle total peut transformer l’environnement onirique en n’importe quelle réalité virtuelle souhaitée, tout en conservant les capacités intellectuelles de la conscience éveillée. Les rêveurs qui ont moins de facilités à commander leurs environnements, peuvent néanmoins agir de façon plus libre à l’intérieur des scénarios oniriques.

56

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

57

Les rêves lucides sont plus mémorables que les rêves typiques et non-lucides (bien qu’il soit encore possible de ne pas se les rappeler). La raison en serait que les rêves lucides (qui finissent souvent par un réveil dû à l’excitation) se déroulent au cours d’une transition du sommeil paradoxal à l’éveil plutôt qu’au cours du sommeil delta ce qui améliore spectaculairement le rappel onirique. Les intérêts du rêve lucide sont multiples et permettent: - de s’amuser (avoir un contrôle total sur l’univers est amusant), et d’avoir une liberté totale au lieu de subir le scénario de rêve (l’une des expériences les plus appréciées consiste à s’envoler); · de stopper un cauchemar ou la paralysie du sommeil. En prenant conscience de l’état onirique, la peur disparaît et le cauchemar aussi; · de vaincre ses phobies en réalisant en rêve en contrôlant la situation déclenchant la phobie; · de répéter des mouvements sportifs pour une meilleure maîtrise de ceux-ci.

Certains pensent pouvoir utiliser le rêve lucide pour entrer en contact avec l’inconscient, ou dans le cadre d’une quête spirituelle.

58

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

59

Ainsi, les rêves tout comme le voyage astral, nous offrent la possibilité de voyager en se jouant de nos sens et de notre conscience comme sait le faire la musique. Il existe donc plusieurs formes de voyage qui mettent en scène notre corps et nous permettent d’explorer et d’appréhender l’espace d’une nouvelle façon. mobiles. Une des préoccupations des industriels est de réduire l’émission de bruit des moteurs, qui d’ailleurs tend à disparaître

3.2/ L’instrument du voyage
3.2.1/ Voiture et silence

avec l’apparition des nouveaux moteurs hybrides et autres solutions électriques non-polluantes. Si à l’époque on savait construire des architectures

Qu’en est-il de notre instrument du voyage ? Actuellement, l’un des principaux acteurs de bruits est le véhicule automobile mais ce véhicule nous permet-il d’explorer nos sens de manière sonore à travers sa fonction première: nous déplacer ? Si certaines américaines brillent par le son excellent de leur moteur, il n’en est pas de même pour toutes les auto-

en tenant compte des propriétés acoustiques de leur configuration (cathédrale, etc), il en est de même aujourd’hui dans la conception de l’automobile en tant qu’architecture mobile. Mais la recherche du silence est devenue un luxe. « Toujours moins de bruit à l’intérieur comme à l’extérieur de l’habitacle »… telle est la devise de l’ensemble des

60

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

61

constructeurs depuis quelques années. Il faut dire que cette problématique, synonyme de confort et de respect environnemental, n’est pas simple à résoudre quand on sait que, dans un véhicule, il y a trois sources sonores inévitables : le groupe motopropulseur accompagné de sa cole frottement des pneus sur la chaussée (appelé bruit et enfin l’écoulement de l’air le long de la voiture (aplonne allant du filtre à air à l’échappement,

acoustique. Mais, si le son a une importance capitale et s’il caractérise notre société, quelle sera la place du bruit dans les transports, sachant que dans notre univers sonore la musique peut veritablement être, comme nous l’avons vu, un symbole d’harmonie.?

3.2.2/ Musicalité: accorder l’automobile
L’automobile est notre instrument du voyage. Elle émet des bruits, des vibrations, de la lumière et décrit des mouvements. Un instrument aux multiples effets sur lesquels nous n’avons pas le contrôle absolu. Nous recevons des vibrations, le bruit nous entoure, et au milieu de ce flux d’informations notre pouvoir est très limité. Pourquoi ne pas étendre notre pouvoir sur la machine en étendant notre rayon d’action à celui de nos sens ? Un bon musicien doit posséder la maîtrise de son instrument « sonore » pour jouer correctement. Ne devrait-on pas avoir une maîtrise parfaite de notre instrument du voyage

de roulement), pelé bruit aérodynamique). Dans ce contexte, comment parvenir à concevoir un véhicule silencieux qui ne soit pas trop alourdi par des matériaux insonorisant ? Plusieurs méthodes sont employées pour tenter d’anéantir le bruit des véhicules. Ainsi on assiste à des transformations d’ordres formel et mécanique qui répondent à ce besoin de confort acoustique. Avec l’arrivée des moteurs nouvelle génération l’un des objectifs est de supprimer le bruit parasite pour obtenir un confort

62

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

63

pour voyager convenablement. Actuellement nous sommes aux commandes d’automobiles qui participent à une cacophonie générale… Ne pourrait-on pas harmoniser ces nuisances sonores caractéristiques de notre civilisation pour transformer un embouteillage en véritable orchestre, une autoroute en partition prête à jouer un air mélodieux.

Pendant un voyage, peu importe la durée, c’est notre œil qui est sollicité pour la prise de décision nécessaire à la navigation. Les principaux témoins sont les rétroviseurs qui tentent de nous renvoyer l’image de l’environnement tout autour de notre habitacle. Cependant est-ce vraiment notre vision qui est la plus

Si le bruit a un pouvoir destructeur, le son dans son expression musicale peut devenir un véritable symbole d’une société organisée et « réglée comme du papier à musique ». Ne pourrions nous pas nous rassembler sur les routes comme on se rassemble à un concert de musique pour vibrer ensemble? Le bruit étant un élément de grande influence dans l’automobile, on peut se demander comment l’utiliser et le faire intervenir dans la conduite même du vehicule. Un moteur possède une musicalité propre et on sait repérer certains disfonctionnements en écoutant la machine.

à même de nous renseigner sur notre état de personne en mouvement. Lorsque l’on accélère, la sensation se fait ressentir, certes par une augmentation de la vitesse de défilement du paysage devant nos yeux, mais surtout par la pression exercée sur notre corps ainsi que par le bruit du moteur qui monte en régime. La voiture emet de multiples informations non-visuelles dont nous ressentons un certain nombre physiquement. Par exemple, notre corps est sollicité lorsque le véhicule monte sur un trottoir, lorsqu’il passe sur des vibreurs, etc. De plus, des recherches récentes en ergonomie mettent l’accent sur le ressenti par le toucher plus que sur l’exploration de notre capacité visuelle.

64

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

65

Il est peut être temps de passer à un nouveau stade de l’expérience du voyage en automobile, plus proche de nos réelles sensations et plus proche aussi de ce que traduit notre société. L’automobile, au service du déplacement, doit pouvoir nous apporter cette part de rêve que le voyage représente et être un acteur d’une harmonie sonore nécéssaire à notre bien être. On l’a vu l’art musical entraîne parfois la création de nouveaux objets ou outils, nécessaires pour son exploration et sa maîtrise. Une nouvelle génération d’automobile pourrait alors concilier son rôle de transport et un rôle d’harmonie sonore. Dans ce cas, le rapport homme-machine deviendrait un rapport homme instrument: une machine du voyage influencée par la cinétique et la dynamique des instruments de musiques dont le souci est de créer une harmonie.

66

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

67

Bibliographie ____________________________________________________________
- Ouvrages & presse La musicothérapie N.porto Petite histoire de l’acoustique, bruits, sons et musique Biophysique l’environnement sonore Origines et pouvoirs de la musique les cahier de Meleccha, édition Kailash Les mystères de l’inconnu Voyages hors du corps. Le livre de la musique initiation visuelle à l’art musical Volumes guide de l’acoustique des lieux de musiques amplifiées Magie et musique pop le point n°1773-7septembre science et avenir juillet point numero1764 juillet 2006

- sites Internets - www.lma.cnrs-mrs.fr - www.infobruit.org - www.cresam.org - www.navily.net/pollution - www.cnrs.fr - www.observateurocde.org - www.who.int/mediacentre - www2.cnrs.fr/presse/journal - www.cnam.fr/instituts/IAT/Souffleries - www.csdm.qc.ca/musicotherapie - www.science-decision.fr/

Credits photos : Gettyimages, Google image, Les lieux enigmatiques (les mystères de l’inconnu, editions TIME-LIFE), www. cheztom.com/miroirs-reve-tribu-senois-realite-article44.html

68

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

69

Index ____________________________________________________________________________

E
Eno, Brian : Brian Peter George St. John le Baptiste de la Salle Eno est un musicien britannique né le 15 mai 1948 à Woodbridge dans le Suffolk. Titulaire d’un diplôme de l’école des Beaux-Arts de Winchester, il s’intéresse à la peinture conceptuelle et à la sculpture sonore. Eno partait du constat qu’il n’existait aucun club à Londres pour se relaxer. De là lui est venu l’idée de Quiet Club, un jeu de formes et de lumières dans une pièce sombre, où sont posées des restes en plâtre de statues grecques, le tout dans une musique très relaxante.

pour son analyse de la dialectique du Maître et de l’esclave, pour la Phénoménologie de l’esprit ainsi que pour la célèbre dialectique.

A
L’autoscopie: c’est un phénomène parapsychique dans lequel l’expérimentateur voit un «double de lui-même», des parties, organes, ou la totalité de son corps. Contrairement au voyage astral, le sujet ne voit pas son corps depuis un point de vue extracorporel, mais depuis le point de vue normal de son corps physique.

C
Chamanisme ou Shamanisme: Saman vient du toungouse qui signifie danser , bondir , remuer , s’agiter , tandis que l’équivalent yakoute ojun signifie sauter , bondir , jouer]. Ce même terme viendrait du sanskrit (langue indo-européenne) Shramana (être éclairé).

L
Lamure, Élisabeth: Élisabeth Lamure est une personnalité politique française, membre du groupe UMP. Chef d’entreprise de formation, elle a été élue sénatrice du Rhône le 26 septembre 2004.

L’art-thérapie: Elle consiste en un accompagnement de créations dans un parcours symbolique au service du développement de la personne. l’art-thérapie, plutôt que de procéder à une analyse comme en psychothérapie traditionnelle propose la création d’autres formes complexes : peinture, musique (musicothérapie).

D
Les Derviches tourneurs : ou Mevlevi sont une confrérie musulmane masculine. Ils sont connus pour les célèbres danses appelées Sema. Ils forment d’énormes toupies, tournant d’abord lentement puis très rapidement, jusqu’à une forme de transe, déployant leurs bras, la paume de la main droite dirigée vers le ciel pour recueillir la grâce d’Allah, celle de la main gauche dirigée vers la terre pour l’y répandre.

H
Hegel, Georg Wilhelm Friedrich Hegel : (1770 - 1831) est un philosophe allemand. Son œuvre est l’une des plus représentatives de l’Idéalisme allemand et a eu une influence décisive sur Marx ou sur l’école de Francfort. Il est célèbre

Lecourt, Dominique: Dominique Lecourt est un philosophe français né le 5 février 1944 à Paris. Le travail que poursuit Dominique Lecourt tant dans son enseignement que dans ses travaux personnels s’inscrit dans le fil d’une tradition de réflexion notamment illustrée par les œuvres de Gaston Bachelard, de Georges Canguilhem, de Michel Foucault et de Louis Althusser. Il retient en particulier la nécessité de prendre en compte l’imaginaire dans la réflexion sur l’activité scientifique

70

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

71

M
metaphysique : Par métaphysique on entend l’étude des questions fondamentales telle la question concernant l’immortalité de l’âme, l’existence de Dieu, les raisons de l’existence du Mal ou le sens de la vie.

N
neurophysiologique : qui est relatif à la science qui étudie les fonctions organiques par lesquels la vie intervient dans les mécanismes du système nerveux. Neuroendocrinien : qui est relatif à l’étude des hormones sécrètées par certaines structures du système nerveux central.

P
Parapsychologie : La parapsychologie est l’étude rationnelle, approfondie, et pluridisciplinaire des faits semblant inexplicables en l’état actuel de nos connaissances scientifiques, et mettant en jeu le psychisme et son interaction avec l’environnement. Picard, François : Professeur à l’Université Paris Sorbonne (ethnomusicologie analytique), responsable du Séminaire d’Études EthnoMusicologiques (SEEM) et du Master et du Master Recherche « Musique et musicologie » (Paris Sorbonne). Psychophysiologique: relatif à l’étude scientifique des rapports entre les faits psychiques et les faits physiologique.

Romantisme : Ensemble de mouvements artistiques et littéraires qui s’épanouirent en Europe au XIXe siècle sur la base d’un rejet du rationalisme et du classicisme.

T
Taoïsme : Religion populaire de la chine, mélange du culte des esprits de la nature et des ancêtres, des doctrines de Laozi et de croyances diverses. Théosophie : Doctrine fondée sur la théorie de la sagesse divine, selon laquelle celle-ci est omniprésente dans l’unvivers et dans l’homme. Tomatis, alfred : ( 1er janvier 1920 - 25 décembre 2001 ), médecin français, oto-rhino-laryngologiste. Fondateur de la methode Tomatis. Cette Méthode originale porte sur les relations existant entre l’oreille et la voix, et par extension entre l’écoute et la communication : il s’agit en fait d’une pédagogie de l’écoute dans la mesure où elle permet au sujet de retrouver le désir de communiquer en apprenant à utiliser au mieux le système auditif dont il dispose.

Motet : — du latin motetus : « petit mot » — Un motet est une composition musicale apparue au XIIIe siècle, à une ou plusieurs voix, avec ou sans accompagnement musical, généralement religieuse, courte, et écrite sur un texte en latin.

Muzak : musique expérimentale, servant à un programme de demonstration, parfois epoustouflante par ses effets sonores ou ses prouesses techniques.

N.D.E : Les Near Death Experience (NDE), appellées aussi Expériences de Mort Imminentes en français (EMI), désignent les expériences se déroulant généralement lors d’arrêts cardiaques et de comas et faisant état de critères spécifiques : impression de voir son corps de l’extérieur, de voyager dans un tunnel, de revoir sa vie... Pour certains, l’origine de ces expérience est réductible à des causes biophysiologiques. Pour d’autres, les NDE démontrent certaines facultés inconnues du psychisme humain.

R
Raga : Mode musical de la musique de l’inde, correspondant à un climat émotionel.graphie savante: rãga.

72

Diplôme 2007 -

Le voyage et le son

73

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->