Vous êtes sur la page 1sur 68

lnsh'lllloh

criétloD: CROCet G.E. Râûe.


ScénadGr CROCet G,D. Rame.
Mtsc cn pâge: cRoc.
coæctioDÈ: G,D.R!@e.
Nouvêueô:G.D. Râûe.
BlbuoElrapùt.: ræCora, ra Bible, Découvertede I Islam de R. du
Pasqùid coùecûonPohts.
Mæquc dê 6o'nûêU: Black Crlpt, Àlten Breed et Nella,

soMMnne
L'fslottt
poù t s otàq àtMet sM se pedre La
?hôsê ùlrine dê t hisloiæ uniDe'setle. Denièrc la Érelation dL.acle
pû Êt!s@, U ofre les nryere dr rè.81êi tu .hûs d.nEL de taôbtu todre
et tl datb à tifririeû dc sot-înème arJlst q@ IhûMie dùÉ læ rdppôtts
esupêfueàLoqrelrP,ec|4i€Ùrc6a

'rk@lueùe de l\slû".
lL du Posqtjq, Ed. Pôin6)

lrslan arnsrque su. les Àrcharg€set


a'klan, où,quoL.onnaît, tEsto? Iqumd on Kùs dlsâtt que cétâlt Lemême
l, connalssce de llslm, es1.arcuôns Dleu),A6t de s! meltre. on vâ peùt
le. rès .édùtie chezIæ occtdenlâu. une èr.€ qùod mène prendre Ie tenps dm
petit .appel. Conme sl rcus âvlez.voùs
suùation pædox?re pou. la reIglon lâ
plus p.æhe de "noû€" cb*ddsmq qur aùssi. été prrs das la g.ùdê conspr

prôphètes,ê1.æ qui. vôus læouee, esi qùelles sont les bas€s de cette belle
qù.nd nènc naj€ur. rc mène D]êu. À
qùot atûrbù€r cette lgnoranc€? A la que wut troweie. ddrt
pâr€ssesirùcturen€ qut nous falsâtr Ce
.ôùpillê. ên côùrs Iêt lturct dhk,oirc \.|.^.d.ètdt z)
mârqùait âu tâblêâu "Llslam, ses
odgheset sâ culluF" ? Peut-éLî...Mârs
tl iàùi 3lle. chercherplus lorn, Râpp€lez'
vous: à wai dtre. il nt avârt que très
rârenenr. poùr ne pâs di.e JâtrÈls, de
cl)É sd ljsld âu bânùt. En tait, de 1à
à dlrc quc les hâur€s instanôêô
Chrétlennes(et plùs lârd, les re!ré'
seniânrs angéltqu€senbusqùès dâns
lécole pùbliqùe d la-qùel ont entretenu
une {turdæ voulue autoû de llslan lconL ers atian entt e Matrtas,
poùr nonler les rcprcsenlants des deu Atc^dnse de Ld cônJr1sionèt
relcions l€s ùns conft les aùrEs, rl ny a Domtnteue, Atch.nge .Ie ld
qu un pas... aue. seronrâ formùre en Jusfi.e. Exrraù de fopus
vigùelr, nous anôns riâncàlr aDèerc "cônuê'satinnûnJiàatutrÆ d4
ment. Ne vous bqutétez pâs, vôus âIez
1oul savotr sur lâ 'véritâble" histôift dê

5
En 570 âprèsJésùsChrisr.nâqùil à La Plûs que la réwlaton, le védtâble nn€cle
Mecqùeùn charnant bâmbln nommè de I Islam €st $n erTmsion fôu.lrôydtê.
MrrÉmâd (lrnnortârl* o 6.ancars$ùs le Dms 16 deu PrdieÊ siècles sui@1 la
nôn de Mahom.u, Orpheltnet adoptépr môrt de Mahonet, la râprdrté des
sononde. n g59m Epldmmt sa vlê d tân1 conq!èt€s dâbes nalgre la hrble$e des
que câ.avanler. A 40 ât3. tl èlâlt noy.ns mrs €n oeùvre €st èionnant€.
cénéBremenr mûu pour M ldenigenæel mème en prenot en compte la "vteùeu"
sa gmdè piètè... qlÆd ûlor. Euré dss d un€ roi nonvenm€nl ûéée. Lâ €lrddê
râ gmtte deHùâ, il âpdct1 sappmlûl de nâlorlté des i€nes conqùises, avec le6
lùi ù è1rêdoù ènânâlt lne ludr pEsquc
aveùglanl.,c élârt l archangeGab.iel l Espagne. sônt ftstéÈs dds lâ molvdce
{ttlbnill, qnt lur monÇa que Diu LAnah) mÉul]dde. Nolons que I altrlude (drdée
Iavdt dDbt pou êh 6onnessaEùPatr pù le coranl modé.ée er tolérmle des
res honûes. cabrtel prtl brentôt ses "€nvahrsseù.s" enve.s les popuLâLiôns
h â b i t ù d e s , . t s . n t t à à p p â r â i h € $ùnÈes et, dùne idière Éénèrâre.le
régùltèren€nt,conmençant, ùne lois respect dê fdnemi vâtncu, qur nè1att
Mâhometconvahcu qùi] étail bten le absolunent Pâs lou 1rès rarenenl)
Èoplrètede Drù, à lln dictû l* prenlÈÉs âplliquè par les chÉuens de lépoqùê,
soùrâtesdu "Livre" (Le côrân) dont lâ sunout env€F lca rnffdèles, coftnbùa à
Évélâtion allârt 3 èch.lonn.r sur 93 âns l€ur gagnr la slnparàie d€s peuples des
Obètsmt au o!d!€s den riaui, Manonet pays ameEs. un dês brinùts skaléges
comnenqââ pràhd le nessge aubù de de ces pr€mièÉs âûèes de corquè16 tul
Iul. la mlmmuré islâr&ue sràndlstutê le célèbre Khalrd rbn waud, donr
rut m bùte à ùe sériede Pmeùl]otu qll ItnreùÉence et luncæte lùt 'rlulflt le
po!êsère Mânonèt à s lmtâller dans la sumon d'EÉe de Di€u'. l: Pâlesthe, lâ
ùlle de Médhè.cest cettsdâte 1622ap Syrr€. Jé.ùsalen, IEeylle. ia Mésô-
Jèsus Chrls0 qut m.qùè lâ. I dn potânie. IAftique du No.d, pùis
calendrler nusulnan. I Espagnê et le sud
raptdenent un véritable petit état lâtucèe de llslâm ne ful stoppée qld
739, à Potttcrs. êt les Sâr.asrns
partrrultèrenent Lâ Mccque, étart d€meurè.ert présenrs pendat encore
tnèvtlâblc...ce fut la premtèregue..e d€ùx siècles dâns diverses réeions dù
dsenh la cjvilÈation islâûique. En 632, mlllrâires ne furent pas les seuls à
Malbûet ûônr... Il â!ârt .n mohs dc 22 contrrbuer â lcxpanston de la nôuvelle
æ rèust à reurlr aulour dela nouvellefol r€l'gton. LIslan pérérra d€ nanlère
Flusrcurs.eotu6 demnùersdecroymts. tobrement paciâque dæB de nomlleu
pâys âstâilques, comme flndonèsre,
aC,oûlon âcluellement la premlèrc natton
musulmde du nond€. n nleutpâs ùne
seuk Énode de splodflr de lâ .eÙetm
"g@ d. t! s@rte,.4 btut, quede k
mais plùsieurs. gèôgrâphlqùêûênt et
"He.mn Lab.tæ Jù û bu à btiÆ pâdôts.ultdelement dtstùles. Cttons
le \tr ème et le VIII ène stècle, sous lâ
lco;xÆttueatu Lomnt Aîhr4 de drnæde d6 onelaâde6, à Ddæ. êL à
LEnzz 2L DônLnLoLeatùanaê àe ta cordoue. qui se prôlongeâ pendàrt
JL;â.e Edaù dù lorb contradion ênriron crnq sræles à Bagdad, lc j{vrène
.onnd€nrienesdesirhandés chad
.ltdJ s,ècle €n Irù sous dlnâsde chrlr€ des
Saradd6. €t le )!:vllène siæle âu Msoc
(médectne.mathébâtiqùes,physique. êquliable dans
chinie, astonôûnel turent les fleurons chacune. Inrerp.érez ça conme vous
d uê ôiûlisâtian de cultur€. de beauté ei voùlez... Les thèortctens en glosent
de conn€.ce. r:s dperk s accordent
csp€ndantpoùr dft qnà pânir de lâ !n
dù noyfl-âCe, la civilisation ûusulnde . loule relauon enb€ honne et femme
tut o lenr dè.Ii et que taùte la vlgueur en dehors dù ca{L€ léCal est considéÉe
d€ sa fôi n€ s est révelllée que très

AuJourdhut. lévâruâtron de la con- ! rr divorce $t tolèr€, nâis peu âppréctè.


munauté mondraremùsulmæe rène de
aoo drnom à un n iârd de peMmes @:b2l!!tL4J9L-
læ culte musuhan repôsesùr cinq
obligâuons nâJeures dènommèes

-Les topports ente tes

Jenne dans Iê nôa'xe

donné lie! è de J@ses


t^teryèlatttre de ttapan
d6 Oc.ld.ntoÙ, sutuù

thôffi eL td_lentu æ
êgalttè tatale. Laqueue,
d î leùs, ne Da pas
bqMs src ônfuire ù)
ùocatian ptuJô^de de
ôhd.un ddns t'ordre

Khatià, Archanse de la
Foi, inspiranr R. rlr
Ptsqùter .Ians "Dècou

pôsê dês pmblèmesconsidérâblesâd


pâys musulmdg qul $nt blen oblgès
. ré pdèE ntuen€ lFràrl. n sâejt du *ùl
dgenæs dê l?.ônôûre mondlâre. (nals plnr æljêlgndt) ddôir rexgtêd
lidispeÉâble dds le dlle musulmd :
. C h a q u em l s ù t n â n p ê ù r p . ê n d r e res crnq prlarcs a respecte.,rèpâ.ues
'négaremt dù naù à la bnbée de la
ùrnhénenr JEqù à qualre felmes. It
d é1re pâ.laiieneni diminuenr à mesù.e quâvâncê la

a
m
âA_âÂ*rân5ê:âæJâièEr]æ1$- 64

ffiqi ÆÆ
ffiffie^ffiffi
æ'@*qÆtE% w
journèe, pou. sùjvre cê qle Ies En 570. la chréllêntè ètatt dans un
mùsulnùs appellent "l àccélérâtlon de loyeu b.del. Depuis lâ dècislon (cn l ù
Ilrstoh" vas lê Juéendt dernLr. 0l de Dteù et de Sato dh'r5md le'E
. Le .leûn€ dù Ratadân (çâwnl. Il Éprésdtdts dâns des corls nùmâins,
Lechaos .égnat... lÆs restes de rex ff-i,.',t'l
consisle à sabste r ro!âlement du.ant
un moÈ de ûângei de botÉ, de fin€4
de r$pne. des pâ!tums et de se lwr à
emprrercmain nen tnl$alent pas de
noùrrr, l1gnorance e1 la confuston N',ôM
planalent sur fEùope, et à @i di.e it
des plâlslrs charn€ls, dès l âùbê et
s@bldt qùe Sâtan fâLsaltun sâqé b@
lusquau cdchd du soleù. ks nnts dù
Rdâdân dedement aroF d tnôênses
fè1esoù o! se gobdgê à souhâtt. IrJeùn€
n est pæ âppxdble à lous ces qul pour
ùe râlsôn où unc âùû€. Poùndent €n
sôuftrlr réell€neni
bouloi ei qùe loute cett€ dsioft dildi
bonne rdée qùe çà.
nûlm.nt, Au consendes AnbdÉæ (le
lundl soù à 6 neu$. Jevôus le rappell€),
flil\
qù€ Jésus àvâ]t ètè trop ldste, qxrl
narades. res jeùnes
ofù15, l€s t_ardnæ de lore. etc.
fâllait resserrertout cela ei faire une !!..;""fi
reLiglonplùs "du.e". d axrres éiaient
. Launônc légâle {zâr<âr). c est le nostâlglqu.s de la haute civtllsalton
prricDe d€ cbdté, mâi. âusst ùe tæ cultuene (ùt. fttératxre et phnGopl €)
payée pù les seùr.ecit.'yrm nwultnos qui adt régné â! nonelt de I emPtre
qxi doit servtr aùx Pâuvres et aùx C.€cqùô.turâin et qul n âvatt, lusqùe là.
néce*iteû. âhsr quâ la "prc@Eon- de pâs vèr{iablenent iroxvé d équtvalent.
d autr.s cncor€ rêvatent de elôr'ieùses
. Le pèlerhâge (hâlr. l€ Etoù. aù (gtlê, @tqùê1esâù nom du cbrisl. onquèl€s
qu€ la désôrgânlsâtton anblarte
ôest à d,rc à ra Meque. 6ddéré€ Pù hterdlsall. fàutê d une vâltable amée. Il
les musulnans comûe le centre du s âJoùt2]rà cæ d'sossio.s 'tnéodqùes"
nond€ pâr projection sùr le cenrre des prcblènês purement adnùishtrs
absoLnqul ên est Dteu. Cc pèlcrhâge er qu| !€ ront pâs honneùr à lâ Pu.eté
don. sauf. .me l€ Rmadd. poù ue
"bôûe" Élso!. êûe accompli pr toùt
dé htendoc de rous... En eltet, ærtahs
anees pulsmls (crâde 3) et âmbtu€u
musulman au mohs ùê rôls dds 3â se mngeâlent le freln. Lâ hré.â.cnie
mÉéhqu€ èlati {€t esr bùlourcJ lrès
La v'étité rlglde et n€ leùr laissall à peu p.ès
aucune chance dâccéder un lour au
êtrhn.t N, tl û Lrd.lt ur. BIab, I posie qu ils connottalentrArchange.
argùânt des 'temps
lâvèn€nent de Jésùs cbnsr d de pleln
d a.gxnents de ce É€nre.ùne petlte
band€ de Tæ" eng&enlde rempracer
des "deu" poù âppliqud ûe polltique
effiôa.ê. c èlârt sans comprer
Ii]rmùb ttê d6 hstances bénénqus...
Durencnt tùcés. res Jeunesrentrèftnt
(.nw*jk^ ent trcthiLs,Arctwge
dèllrcan]jsr^ et MtqE, aîtwrse
de lo Justtle. Extait dè topus sauf quatrc. Il sagissâit dÂnÉes de
'ConDeBatonco4âdsnliéllésdes
cEde 3 qxr édenl là depùb trcs, lres
ronetenps, et qul nâval€nt Pas
l lnldtlû de * Iaissr tâlre @nne cela.
LeÉ noms ètâtenrGabflel {aù sdce d€

9
ll\Ichæce Yves).Hâssd (ldenl, Maltd Ell voulart simplement qùe l on
(Jusquen 527 âu servlced€ Ceorges, recoD.srsse à toùs (tuu ei 'égétaul
dcpurs aù servtce le slarur de créatures du seigneur eL
n app.Éctat pæ tuenr ce dede.l et qu ôn lês respe.leen lâni 't!c telres.
Eli tAx seûcè dê lAr.rhge Jordil. cest
câbnel qrd, pd des moy€ns lnconnus, ouanr À cabnel... Lùt ne voùH1nen de
.éusit à les .o 6hcre que pulsqulls ne spéctal.Il se conteniat d êLe l âne dù
Doùulent applrquerleùG idæs aù set. pem g.oùpe. les soùlenant qùand ils
de la religon chréuenne, n ar€lent qu à étâlcnt décoùrâgés, paraissant animé
changer le rond du pmblème:bÉr, .Ée. dùe \rlonté qùasrdrùne.. Prlois, les
tois aùlfts le .êgddàienl âlec un peù
détônneûent, ce demàndânt ce quun
ce ûe seraripas,dallleurs,sacteneni Ange auss, putsst cabdel é1dt là âu
"ùne aulre relrgon". ca seratt ce qu€ la prente. Jou. de la créabon. ei se tenait
.eLgtoncrrrtù€me aurdt dn ête. slr ny
avaii pas des inôompétenb àu pouvoi.. dê LAfthdcê Lùcilêr . fâisâil dùs ùne
rf,s qùarre "conju.és" étaienr de route mLcpdse qui était qudd ûêne. ctst le
mûièrê Llp porôndèmdt mcré6 dæ môins quon pltsse dire, poùr le moins
le respecl de Dieù polr pouvolr h é r é t t q u e .I l s n o b t l n r e n t j â m a l s d e
vè.ttêblement sen éloigner... Ils ellarenl
donc Carde. la eenèse. le pa.adts
ter$t e et dùne mæière générarebule abûræ '!ite è frohon.l
rà Bible. eùder Jasus chrlst (dârs nen
fâ1requ un prophèie, ce 't! ll aurâlr du câb.iel riL ùe sldthèsè éclâirèe de Lôur
resler. son "stâ1ùi" de messten êlant dù. æ qui àvâiL ètè dit dds le bràinslômint,
à ld. aùs. qù â sa qùâltb de ptston.é) et ct en ni de petlts poènes (les soumtcs du
Coran) très réussls (les mysiérlolses
!uê. n l?Ùàit dâineùs qùirs 5ê ûeuent l€tfts plâcées aù débur des eùnbs dù
dâccôrd sur cê qull y âùrait dans cê Cola, ei qùi sorr restéesherTllqxées
rameùxjtue.. atr .ours de rnctueuscs jusqù à æ jou., sont en ldt ùn systéne
et pa.fois agjtées séances de de crass€mentmls âù pornt !âprdcmeni
brainstornhg. l€s quatre anees par cabirel qland rl prenall des notes
résÈræn1 â dégâeerù .êrbirÈ nonbre pendânt Ie brârnstorn'nd. n ne
manqnait plus qn à râire ôhoix dnn
- Hâssæ vôurârt qle ]a nouvelrerêrigiôn m*sie, ce qui lut tail d la PeFome de
pemette d obtenrrune grode ddrsâtron Mahoncl, chorst pour sâ prètè cl son
b5sée sur lâ comdssrc€ (âu sedce de htelneence (ca lur éyiterâ peùt ètrc,
Dieu. bien enLêndul. de fâire autant de
l âùliel. càbriel lui
apparut alo.s... Et c esl là que la
varitablc hrstoirc rcJornt fhistôi.e
oftclelle. cabrlel (Jlbrail) rèvéla pe! à
qu ôn pùls* âGèûent *pdd les îdèles peu â Mshonei les yers€is sâcrés. er
des xrndèks (et qubn plisse âIer câsser
la eueuleà cesdemteEl. n vouldl que lâ
nôuvene reliclon soiL dpdslôdstq de b nouvelle.elrero. eui le succèsqùôn
mmlèie à ce quil y an des peuplês à lùr conna ... Ei les lrois archanees
conquértr ei dê g.ândes bâstons â sinsblèrenr et començèrent à re{nier
gaener... Il voùlar dcs hunains lras convâincùs pôlr en
fatie "lelrs Anges". Khalid lli ûème. qui
3vâri envtc de sâmùscr, srncârnâ sols

to
fôrne hunâlnc et se glrssaparnl les L@ M6ais dèé,lose,, at lûtûbùt
sutvants de Mahonet. c est lui qui
r0ù orcan'sa les forcesnùsujlndès, ei, sous
l e n o m " d E P é ed e D l e u " m o q u e r l e
i\la
m adrêÈâéebren cntendu dtrecienert à
kurent, son s Archoge nem qnate
âns âprès lâ morr dù p.ophèt€ sês
combattez: cêu qùi ^e ctoient
pas ên Diet et au.toù demret:
tu qd né dé.laæna !6 dla.ate
iroupes dans ùne série d€ tictôireâ æ q@ DEU et san ProPhète .nt

[rÀ
vlL.
éclâtanies, netlant un te.mè â lâ
donhaton de Bysæce sù lâ Pâredlrle
er la syTie.outur la vôie qùt ndart €n
E g y p t e . . .D â m â s
rendtr€nt,,, Ls proercsston mrutdre de
Ilslâm ne dflâit s aûêter qu ên 732 à
dêcLùê iLLidta w qut p@i t4
gû du Ltùrc, ne prauqænt pæ

Poitien, où Lâurênl dut envoyerses


pouf ârrèt€r lâ
plaisdlêrte. Platsânterre qur. selo! l€s L avèneneni de
meilldrs erperts de not € tenps, avdi êvldemmeni pas
fâillt larre long feù. rndifférence. Ouelques jours âprès la
hrstod€ns sont nùtelr t dàccôrd sur nort dù lrôphète (âpras qùe Ie demter
le fatt qùe si Poitiêrs ètâil lombê À ce veÉê1 du coran ait été É\élé), Gabnel
momênt là, lEuropc aurart t.ès dtspârut. Touies les reclerch€s aussi
rapidementglrssésous la domtradon bler d€ ses ants qne dê ses ênneûis
musuhoe... qùe ce soit ù bim où un
dispdillôn de câtherlnc 700 ans plùs
lard, aù.une èxp!@tlon n a lusque Ià été
ce qni est sÛLr. .est que la clvrllsauon 1roùvéelQuolqn€...Reportezvoùs donc
musulbde ràyoùâ pendantplusteùF âù.haplrre "Et Dteu dæ toniça...). ce
sièclcs d un éclat bten supéneù. à ælle rut le toné eénéral dans les .ângs
qut régnan âioE su lEù.o!e. lr noù€r mgéliqùe, el là lrdche rigolâde en bâs.
arhùge Hæsm ayæt pris sôn r6le taè où oû pensàil quun€ dtvtsrondâns les
sciences (âvec les rângs dù bien étâtenl lâ m€tlleùre chose
nathéûaliques, la physlque et la qu on âlt trventé depuis le f.omaee de
nèdcc''cl. les ds {pehrue. dtutuEj
et les letu€s 0ittéÉtft d lhnôsophiêl 6nmt les pla lrâppés pâr le "schrsne".
ilfldrmt dms le nôùvel emplre, toul d
rêsbnr - ce qur n a pas loqo!.s èrè conbâltre pâ. rous les noyens les
rèussrdars lâ ctdusationch.édeme... Tnndàes". lf, conseil nê t Pâs ùùline
râPpelons que dâns la condannâriôn: des Ar.hânees
déûontaqùe I en accord âvêôAllâh tels qùe Nd€ris èt Jordi votèrenl nème
pour l allim.e fY*s gddâ pendant tous
les débâts lne âttrlude légèr€nenl en
un dês Prltclpes naJcurs de cette retrâjl.eiceltahsafi]nentmêmel.amù
vù â.bo.er un soùrire naqùoisl, nais
CÉadon".Toùr lùrnvêrs ètdl loelvrê aùx vôù. ce rùt lâ condâmnation qùi
dAlah (ûèûe les ânxnau ei Ies plùtes) Iemporla, La glerr€ allat dùrer plùs
il doit ètft Especlé €i dingé nds non dun n éndÉ... et dùa encoE.
exdoné âu ftu pd lrlolrme. àuqùêl
Lx.ilêr êt sès Prhces lâlssèrent, eux,
pæser beaucoup tro! d€ tenps âvdt de
eâ!r, Ce ne fut q! en 656 qùe I alacÉ€

tl
de e qù ébit, âpa6 tout. quod téûe au s€dce de Baâlberltn, tcvailralt. l!t.
une religiôn â! seruhe de Dleu ètalt sur les superstltlonsei tes âncrennes
peul-ètreun pettt peu trop fulgùrante religions 'pâtennes' et anlmlsies des
pour ne pâs ê1reinquiélânt€.656. ce pôpùlauonslocar6. vôydl qu€, là aùssr,
n'étâlt que 24 àns âprès lâ mort de lâ gueft âlldt dmr un boùi de bmps,
Mahomet.ûâis en ces 2.1ans l lslân Lucjfer serésigna...Dal'âl et Majûj lftnt
alEit déjà Gnmenr 6stué qùI n èrâil nommés PrincesDémons et ]ânôès à
plDs possiblede létoufie. dds l ôeùt plein temps slr le problème. un âutre
Ouand à Lâgù.ffe avecla chrétteniè. Prhce-Dénon âIalt faiÉ $n appdilion
Lùclfer dêvâlt rapidemenl s âpercevor. en Isaa. sâElt de Oùtklc... Mâts son
qùâu uex d allarbltr les senrteuls de cas est spécral {er seE lraitè plus tardl
Dr€u. elle ôônfôÎtâli au cont.âi.€ les câr Oùlkka esr Èince-Dènon chez r€s
sùvrts de lùe €t de I auh€ dæ leû Chrériens aussi blen qu€ chez lês

Lûclfer dépêcna dônc deux Dénons êt Dlcs,.,ôÉ .otnca ?


inportdts. Daiiâ1ê1MâlùJ, pou. tenl€.
d€ dérrùrre ou âu motns de vtcier La
noùvene for. Lâ spécraxréde Dajjàl.
Dénôn de Malphas.étalt de semerlâ \ SI Dèu n est pds d æcod et
dlsnslor er n y ptut. A lâ sulte d une qu re lojltun. est ce qæ .6r
quer€ll€ politique. le trolslèm€Câlife ntzù que3i iI étdt d @d ltris
lotnmân, d$ce et de Mahoneo. lut qtilne le |lM'at pæ ? Et est æ
assæshè et Al, gend.€dù pmphète,pril qre linætton de Diêu pèu|ètte
sâ pla.e. son avènement dôtuâ lteu â u e prcuDeæ soa otutpÔ.e^ce
ùe prcmtèresé.r€de mécon1en1s (les p6æ qæ si û .ûtdète q@ s u
rihàrlues. qui rornent de nos lou.s Joisaif quelqre .hose tl s€
en@reue sorte de "secre'dss ics pays smftd endû4ù asL..
DùsuLÉs). All tut lur même assæsiié
qùelques teûps plus târd €r Mù ândçâ
lfondât€urde la dynastiedæ Obe}1âdes) Conùersatiôn èntt e M athtos,
p.ir e phce. ce tut 1àôâG du pdnclpat Archanse de td confuston et
dèchrrenent de lâ conmunauté Dominiquè, Atchlnge .Ie ta
nùsùrûde: d efrd st Ia g.mde naFmé hstic.. Extratt de Lapa
des ôrôydts se rùgè.ent au otès de -Conuerstun conjÀe.tidle s dês
MuàlnN4 xne t âctjon dê la pôpdânon
dæ1æ qùe le ôâile nètalt'ElâblC qù€
sil était dêscendantdu p.olhère (ôù
mârtè à un. desændùte, come cé{âtt
le 6 d!\ùl et que tel n éblt pæ le €s de
Leà Archânges (Lùôif€r y conprlsi
Mù àwrùa. ræs ch tes (d€ shiât Alr, lerèâgrssenrparfois ùn peu bèiement
partt d axl s oppôsèrent âlnsl aux quand l€ur oreùêi] esr cn j€u. Car
sùnnites (les àùtres), Mème sr Ieùrs qùsrlez vous déduire d€ lhtstûdqu€ ci-
dllfâen@s sont, dù poht de we de râ desÈus...OueI Islu est ùn *hisme. une
dætarê Dtrsulnrm€. toul à làlt nlntmcs,
"sous r€ugton" lancée !âr qùerqu€s
la séparâlion aflàiblll q!and mêne idoliés et condamèe pù les instaces
lllnté dônt llslm cst sl ner. omciellês ? Où. Dleu Y mettra tin dès
qùil àura I€ temps de lire les
Dâjlàl ar€n obbnù ùn ?reûrer sùccès.,. tnnombrâbl€s .appofts que Donlr qu€
mals lârùcée de IIslû n'en èrâ11pâs p o s e s u . s o n
stoppéepour aùtût. Mâltj, €x Dénon tlompz, nes petits. Rid n æt stmpte...

t2
rl est areré que Dreu satt toùt {si si. c esr purgâtorr. n, en e e.. ni au pdâdis'?
avéré). cabrrel était le bras d.oit de ou cabrlel a t il été mrwé "â léûl,t". lc
IArchange Yv€s. en qùi il àvalt tolte lemPs qùe les choses se câlmenl ? ou
peùt ètre brês est il pârti de Èon ProPÉ Sè ?
phématoirê dè diie qle uù.hmge Yves
est le bÉs drcilde DIeu. nats il nm est
en tolt câs pâs lo,n. Il semble dillicilê
(r.'js æd est une 'édié pas t ès iJôme à
uhoew h Nlîig he ?
dire, ei sl vos Joneù.s - chrétiens, pàs
musulmans slmùsdent à I er?aûd ils
se prenddent Dominiqùè d plelne laæ. Polr bten voùs re "senù" les nuances
ei je peu vôus dlre que ça fdl mall. il des oprntons er de là philosophle dcs
difiérents Archdges et Prhces Démons
semblèdimc e dorc. disronsnous. qùè
rùsùlrdq !n peiti lopo sPècid vous
est grâcieuscnent offeri aEnt càaqùe
I accord, bcite où tuplicite, dè t r\rchange
YYes €tloù de Dieu. sn râtt, on ne
plus ardents chætres dê là cùse mu-
conbal jdârs âu*i br.n q! à llnténeur
avons ajouté leurs
de sa fmnk, et la créauon d une r€ltgion
opdons sù dês sujets "d aciùauta. .
"so.ur_ avart iellen€nl d avartaees...
Celul damener à Difl ue mùltùùde de
gms qur serdent peùt'êLÊ !æés à coiè ce qùi vous pemettÉ de Épondre â vos
du christldiâne, trop ètranger à reurs jôuèùÉ (en supposani qùùs tncârneni
c o u t u m ê s . . .c e l u t d e t e s t e r d â ù i r e s des chJéliens) st ceu ct dds ùn Élm de
conmddenenb el ue aùft nmière de prlse de .onscience politjque décident de
volr ra rel'gron... poser des quesllons enstentiellèsà d.s
d âpporier à chaque coté un enneûi
conte leqùeL sôppæêr, ce qui raifemrt
la foi et poEse à I eÀ?æstomlsme,.,àla le <ul @ù. d.u .hais
lois pour conqùérû d âurres peuples
avdt qle "ltnnemt" ne le rasse. et poù
âvol.de]achai.l.aicheàenvÔyerât ncôrditu conme lous avu pu re voa ct
dessus, Satân esi lur, dc son coié,
bea!coLp plus mesquin {.épùiatjon
Prenons donc commê hypôrl1èse
(contesiabre, bien sûLrlqùe nos trois
rÉlo]tés ârenl été ndrpulés pù Gâbdel, ll à dônc dépacha un Prlnce Dèmon
lui nène d ûÙsslon au sedæ de Dreù. û i n e u r ( o u r k k a .
ôu dê la.change responsâble su. tere du temnsme sùs
rnventé...nêne lê Mâl (?r?... à fortiorr ioùies ses iorrês) chez les Dèmons
mùsùlmans dans le seul but de
coordômd un pèu tout cc boxon
Cetle hypoihèsê
Il possadc donc
sedieùrs chrtdens er'mùsnlnhs qùi
lcs nlsulmâns de lâ nème mdrère que
ne se connaissent pàs ma:s qu' ne
les .lrrtûec. jl a besoù de lùe plùer le
doxle chez ses ptuprès Aichânges.., Et dôivcnt pâs cntrcr en connti lsaur dâns
que donc câbtlcl cn salall ùn Pcu bop dc très rafes cas qùi reLèvenlplùs dê
pour sa propre smté. Esi il possible à I acctdeni que de la Cénér: ité).
Dteù d éljnine. un AnÉe de meièrê à ce
OùiHrâ èsi donc ûe sorL de téléphone
'ârâbe entreSâtancLlcanùsulmùs.

t4
anplus,,,
règles
Qualquas
ftéoabîd'uîonaenufltlnon mosquèe. Lê Pouvoir de "sôn",
normaremdt prôdr'n pr les crochesde
l ég)læesl ici produit pù le Muâ.
tÆsAnc* nxsùlnms sonr cFès lout â
anges chréttens à {5r - o.L.P. (.€mplacerCredpeaæl
quelques différences p.ès. En €ffei,
c€rtarns pouvolrs dècrtls ci-dêssoùs rÆ persomâge êst ù haùi rcsponsable
mplacent eu consldéés come Ltp d€ l O,LP. où de toute aulre orgæÈatjon

s
ai:
"tlTés- pour pouvot êft ùt sês pd les
sêfuiteurs de Kharid, d En d d Hâssd.
De prus. un ance nùsùlman devrâ
obllgatotremdt ètre le serit€u dun de trnplâæ: Lieùeconbe le cancer)
c6 rrcrs Arcùùges d]|'spéciau".
Equh€rent musulm de lâ cmix .oùge
r24 - Fd {rnplace: Eau b€nue) {tl'èse. voguc dds les pâys ûûsulnæ
et hès rr€ dæs nN Éerons).
Les Anges rstâmtqùespôssèdentxn
louvol. d€ Feu qut corespônd à celùi 456 - r,Ls, (Enplace: soùtsl
possédépâ. res Dêmons(chrèriensôù
'ônl et qùr esr g.acreusemenrresuûè .i ræ p€rsonnageest un représentantdu
F.I.s. où de tou1. âulre orgânisatlon
ùnéenstenùsùrnane.
464-Cupddti.in.m.

Le pêÉma€e €st proprlétalredun cùp


421 cret.et (Fmpltue crou<) on les terrorisles
peuvenlvenrr s ênirâùù (e1y sùbrr, br€n
cê1 ôbjet nagiqùe prend râ fome dùn entendu.la propâgùde lro-islanique
aoismr ê1pâs dlne ûoù (slnbore uès
peu udtsé pd les musuLads.

423 - Llmpô (Émplaæ: Râmeâu)


lrcmpra.è:sÉfliteù ersordat{5r 1 à 5{6D
Le râneaù. synbole cIr.ê1rcn, esl sont lês dernle.s
rcmplâcè pâr représenbts de lor,lre d! nême mn,
imonausée pù le gènie dAri baba (et déè âu xe siède pou. pmtécer ra lem
des non moùs cérèbE 40 voleurs).
cômbathts ho.s palr, assassindt pa
496 M@qté. (rmplace: Eéùse) sùrpnSe ns aiiaqùenl roqours âve.
lcurs ârmes Èac.éês. d€s dâgues
Tôùs les p.ùmrs nonarement possèdès recourbées(prissdce+r, P.écision+o1.
pàr ùre éÉlisepeuvent lè!!€ par une rf,ur rot n a d'ègale qùe lêùr ldaLrsme

t5
enveF Ieùr naift: Icraxd. trs sonl ùéé3
@nne des sedieùB el des sôldâts de Norez cependant qù\ls sonr plùtôt
Dro mds ne pGsèdent pâs les pouvolrs équrpésd a.nement soviériqùeLAK47,
de "vôlôntè supra'nomâle" possêdéspd RPC7. RPC-]3. ê1c...)que dè ma{értel
ces dernlers. Par conire, ce soni des rsraénen (uzil ou ân.r{ca1n (M r6).
assasstnsexperls et rls possèdenlles RÙgion(et géopolrtrquelobllg€...
conpét€ncessùtmtes {en pl$ de cellês
crroisresarB leùs pôLaL.de déâtônl: 561' SFdlc.I]sb! (Énplacei scoxb)

r)?. comÉbn.s Lâ plùpârt d€s os {oùdeE spéctarisésl


êtùt d odehe naeh.ébine, jl n.esl pâs
Dl*É!on+3t rare que les 6yndicats des erandes
entrêprisestrânçalsessolent noyautés
par des rndtvrdns pro tslamtqùes{ei
donc, par la mêne occasion,par des
': N oùbllez pâs qu À ce nlveâu une
compérence esi
Presquc"nâgtqùe'. Dâns l€ .as de lâ 553 - L.ubsnB (renplace:Skinheâds)
drscrêuon,on peùi haeiner qùe les
âssassrspassenlréellementinàpercus Les loubdds tslanlqu€s ne sont pas tous
{plêsqùe1n!{siblæ)lorsque16 condltrons perueriispâr le Dénon. A linsta. des
êxténeuresla$râbles sonl réunles(d€ sktnheads con1.ôlés pâr Dântel,
n!rt, ôu dùs un sousborsl. arlræge de la Fieft. ærtains éângs de
ruês 6ônt bels et biens contrôlès pâr lcs
fôrces Angèllques n!s!lnânes. Ces
gangs sont plus soùvênt présenls dâns
les vllles occtdentalesque dans les

664 - Mlt..s isl.!ùqe.

Ces védtâbles groùpes 3nés neistenr


que dans les pâys mu3ûlnâns. on
connait Érâcêâu mèdiaslâ fo(e de ces
mlllccs. que ce srl en Irî ôu âu Ltbù
{dans ce dernter cas, ils fornenl ùr
anée â pari enttèree1sont lortement

666 - htégdrt.. lrenplace RolEnstes)


rë h1éedst€snùsulnms sont. pour ra
plùs lèrvènts et
lanatiques que leurs èquivalenls
anges nùsùlnâns
A par! ces compéten.êsspéôlâles.les

*NrleuB el sldats de Dreu nomâu tl mieux lcs molvemcnlsdc foulcseLlcs


enste donc des se.ltonsd€nq!êie, des nailfestâtons (aùssl blen das les pârc
occldent ux que dùs les aùftsj.

t6
6aa - Dcd.r (r€nplace: hn!)
d unDénoîfiutulnon
Ctédlioâ
Où rl deâredê lâ coke, dù slli où du PcP.
r€s Dénds ûusllrnds sont qéés tôù1 ce faûilier preDd la rorne dùn leltt
â falt cotme les Démons chrétiens â lmdd musulmm. cesl unê vénhble
quelques dlfférelces près. E, effet, ordùre et un allié dê PôIdÈ lour un
certâlns poùvoirs décrits.i-dessous Démon qd voù&ait sinL{dult dæ læ
ftmplâænt ceu @Eidérés 6lmc trop mllleux lou€hes d€ lâ pltpart des
"LrTés" pour poùldr é1rt utlisés pù l€s Études ùn€s mondlàes.
senu€ure de Màjûj et de DâllÀr. rÉs
sdblE de ouikkâ utrlrs€nt au choù Iâ
"Diiant foniaues !"
conne sult (nais ô' nê peux pas
mélange. dâns ùn méme group€ des Les DJiûs. èlr€s énrgmaûqùesde feu
Dénons chrédens et musutnùsl. De appàratss€nt dans
plus, ùn Démon mlsulms dæ obl- lééendes arab€s... ainsi que dans le
t gatoll€mdt ètre le *rv,tsr du de é coran. Dans notre Eldde Èède
'Th.
t: trols Hùce Dénm dlt "spéciau". Naked Truth', entn. ên excluslvlté, la
Ertté sù. cês ètrmg.s créatDres srnsi
421 Cr.rrtut (tmp1tue Crclxl qùe du Éb sû Gâbr,el.

Cet ôbjêt naetqu€ P.4d la fome dut Cabd€l, dùs qùelque6 p*sâges obsdrs
ûôi$dt et pas d\rne mk (sjrbole lJas de diEMs lnG thèologqu€s, est ctté
peu u rsé pù les mnsùlmds. comme "Ll\rchânÉ. du Feu". or, vous
1ri aaez lè Ddemo ts compenditù'd
436 - Mo6qùéÉ (mplâæ: Egll*) $s le n4, ct qùr âv€z compaÉ vÔtre
liste âd nouveau Alchâiéês prèsdtas
cd édtiice pervertr par res sôins du des I tut ÆJois'b, sava btd que Dl
L\éûôn cst udlisé c@e lleu dê rêurnon Gâbnel d D qùeLonqu€ Archùgc du
"ty"é" pou. lù et s @dé de l€u. Feu nY appdâlssent. Noubxo's pas
On y trolwe nombre dc symboles qùôlîclelement. Gabdel æt u ÀnÉe de

& 642 - Lotrhoril (l€mplaæ: Tràsh€r)


cÊde 3 au sedce de lÂrchdge Yves.
Pou.tant, plùsiflB raits èlrânEes sont à

P€tjle frappe pâr *ceUdcq ce Fmili€. Lê Premlcr est qùe cabdel ê61 un des
prend tâ torne d ùn Jeune carçÔn de seuls Anges à avôll étè âu côtæ de Dts
religon ts,aniqn€ (nâls peftrtt c! est dès le p.emier jour de la créauo. et à
très uûle, sutout poù pâs*r tnâperçu n êhe pæ pâÀ* Àrchdge,
dans lâ plùpàrt des vlllcs du norde
@der (m 1* éânEs dc ru€s sùt de plùs Le se.ond est qùe beaùcorp dê
"lêgmd6" venù6 dôn ne sâlt ôù ou de
-fârts' rirê de la Bitie pùlent d€ cabilel
5a3 - ErruqG (ldplaæ: CrNe brut€) et d uûe èpèe de feu, âhsi qùe de
pôùvoris rappelrt forlerenl lê lèu de
ce râdùer sage et toùlôÉ 1rè5 nablê B.lr.l... qui d aineuÉ. l1dt fntrâr€meDt
carrùr€ lmpres de Dieù. r.s Djttrs, 6fûts d€ Gabnel
siomærê (Fme: 3).Il èst blen éùdement ûéés ptu sur.tlle. sa cÉâdon olslâh,
castré et sêrvârt, dans l anttqùitè, à si vous n â'€z pas toùt suivi), petils
gèn1es de flùmeq sorl lê trôtsièûe êt
dernier 'falt' qùi poùsseà crolrê que Qwlqu't oelft.,ttègbt t.p". 1",ô"b)
dècrdêmmr,âu sùjet de câbriel comm€
au sqer de brên d altres clroses.Drfl, l€ Les Dltnns sont ds PNr et lelr nalure
peut Éâlopin,ne nous dtt pæ bùt I est rqdharement dtûércnte de celle des
âùG Àneæ (et nèn€ des Démonsl.Ils
I's DlhDs ent des anees âu sêrvrcede peuventdonc avor.prùsreùF PouvojÉ
cabrrel. lls sonl donc, commetout le lrivilégiès qut sont décnts clapas. Mâts
nonde, incarnàbles dâns des corps rous cannencerons d abord pâr les
peùvent lpouvoir dé.rift d 6e façonplùs coNdtiôûene:
"Tourblllon-) preldr. lâ forne d ùn
1oùrtilôn de v€nt ou de feu.
v0 eat
Il n en existe qu un noûbre lhltè ll€s 2 5 2 5 2
Dlhs ne peudt pæ ètre louès- et ne
doivenl êlit utlllsés qù€ come PNJI el Talentl: DrscEuon+2,Esqulve+r, Toltes
leùr chel pou âtter le mot A.cbânge - 16 brmb d sme+ 1.Aûbê+ 1.
volr débat cr dcssùs a dlspm depure Pou'ors: Feù+o (r24. Imunnô au f€u
tonéremps, Ccs géntes. comtê lês (213J.rnrsibn é+2 (26r), Vol+o {3321.
appenot psfors læ mûulrnds, onl é1é v i t e s s e + 2( 3 3 4 ) ,A n a ê . o b r o s 1e 2 r 6 l .
créés lar câbrtel Pour sunerll€r, Tôurbllon de leu+l lsÉch!. Toub lôn
eatser et prctèger I Islam. nais I Islm
entendu âu sens lùg€ du teme, dans
ses âspects bénéfiqu€s âùtânt que xoÊ: ns m€ismt lêsdômagesconne des
malénqus. Brd. ils respectentâutânt les lngês (dônc.dlvlsaspâ.3). Lesnùnéms
Démonsqùê les AnÊes...Pounu qùe indiquéscl dêsus coEespondent à la lable
ceu-ci sôiênt nÉulrnùg des pouvolE pou. angestsldqu*. LeùB
po!rcrrs pilùlagéssonrar ndbre dêdd
Lèùi but est
d lnro@dore. qu ils stockentdepuis des Toûblrbr de feu {Forel
slècl€ssæs pouvôirlês tÉnsmettre à Ce poùvoii pernet au Djinn de se
cabnel et leù règle pr€squc âbsolue Ia hamfomêr, pour 2PPet poùr autant de
nôn-tnterventron.Ils apparatssenter temps il l€ dêslr. en un toùrbillon de
qu
dislaralssent dans les Ileu l€s pLùs Gu qùl le prolègeconbe toùbs attaqùes
hconeru {m Éarité pær æ3is1d à des physrqu€s.Tart qùil sê.â sous cette
événemêntsqùi les lntèressent,,sans fome. le Djinn ne pôùrâ ètre âttâqué
q u h u m a i n s , À n g e so u D é n o n s , n e qù à I â]dê des pouvotrs n€nrâùx. Il
pârvtenn.nt à conprendr€ leu.s acquiert, de plus, Ies powoùs sùvmb:
nouvaiions. a leùr nànièrê. il s aÉlr F c u + 3( 1 2 a ) ,v o l + 2 ( 3 3 2 ) .L a t r a n s '
dùne sor.e de ûôisiéme force. êtrùg€, rorudon prend r sæônde.
incompréhêtuible, qul nâefa que sl ies
inté.êb de Llslm soni tEs grav€ment îoûhUlor dc v€Dt LAgrt.l
ce loùvolr !êrmet âu Dlinn d. se
ûmsfomû. poù 2PPet Poû autant de
têûÉ qun È déstEen ùn burbillon de
sabrns/Magrâ verrtæ. un nust, mars vent qul l€ prciègecmft loùtês âitâques
physiques.Tanl qu il serâ sous cette
fôûe, le Djlnn ne poùr.a ètre â1bqùé
.b Exlenôiôn n' a pour In Nonrùe quavec d€s poùvôrrs nenraux. Il
sardis/Mâerrâ vertras. Un mùsr toni acqDrère.d€ plùs. les poùmirs suivdt :
'rélékiréstê+3 (126), vol+2 (3321.Lâ
i@sfomaôon pEnd I sÈconde.

rc
À'd
Dajjôl
f,ll
Princecle lo Contestotion
Dâllà eÈlùn æcten Dénon a! sêûiæ de Mâlph6. Envoyépù Lùcfê. poù. "en tnr.
alec ætte comede'. pù,s mgâgé à plein tênps dæ la lune contre I rslm. Da!âr a
parrattcncnt su.mpraùe purs Jo!€r de lâ plus glade oùb des nusùtûds: là
ft'olte. ll n est pâs .r1èdds ]e cola, mais de nonbreusêsraditions oratesei êcr es
le désiBrenrmnne ,r'E nerù....

"DqUdt, Lèsratùt inpæteur eL nêgateû qui ûrespond à tAntèchàsr de


lApÈal4pse. don Dmir sew re rcBongq Ledé:fidre et U1dts@de ddÉ te
monde.n est dtt qûil æcomptùatoutessôttesde prcdiseset sêdutreLs
hojæs ea sratuI tunb4 lèsq

Nonbfeu sonl les nùsurnans qur lensenr que Dajrât n esr p6 h êrre
percmtfe mts se appôdê à to ctu\ts.ûtn modetu qti débme tes htmes
dè ta ædE et de txlqie du satuL"

lR. d< P6quEr Dè@@ .1" l t.ton,

Le6ûusurrds qur crcldl âvon analysé16 badrtlons se rbûpdt, DaIâl est un ètre
ldsminé et esr sæs aucun doule leu emen, te plùs ddéereu ..
r: moi Islm' srgnrlte"eunrssion à Dteù'. En efier. le fondeneni nène dê uslam
r€pôsesù. ce qù€ des ânârys1eÈ appen€ntpùfors le târâllsmemùsutnE. qur coÉiste
à ne pas essy€r de Jùsûner où de rété.lir sùr l eÉstenced.Àlhn ou su. ses âcrcs.
nâts dc fâdore.1êl qur est" oserde qùesrjo.s.t^
'è\olr-. ou pl-ro'. p ri rrvolr.s ôn p" .o'- d-5 d.eux nobt.,.
s q u rpenr enskr de pi.e dans fesprrt des croyanrs "L€
coniestaiar.essont ce"quil ,
cônlestad€ hine toul ce qui r€ssmble à un ordre sôdâr et mordi", mèneI hôrme
"ves la subwdon et la destrùc{ôn-. ks acuons de Daijâr *eni donc à nencr te
plus possiblede ôroyrts wB I
rcpéô-ùbtsùtes snt soû rdain prféré, sc câche
dedèrc les nouvêmdb de nbémtton des fenn€s nDsDlnânes, il niche dms les
idéàu pouuqùesde ttbérâtim (stJreabiurD et râitntmrbr le ptus posstbleles fasræ
de h ciyilisadonoærd€ntâ1e... De lâ nême mantèreque dê nmbreu psychanalysres
cl psychologuæsônt. à leur rns
de décÉdrbÙlsanondù chJÈdærsnq âutùt des télùsies, de
"loubards"sort us à Ièùr insù uiilrséspù Daijà poù. nelrÉ à mâl lâ rêùgion

90
cêrad ... cêrâd . Dàijâr.scox d bùs res Dénons qùi 1
ù0ù lutter cô É lès tôrcesdu
(qli de lenneni... Cdceuqut ne cror€ntphs d Dreune crcrentplls en Lucifer...

ùm Daiiâl, Hnce de la Contestatlon

niû lrl.nls:
âe
3 5 5 53

r€ncer+3, A.me dépâule+2. Ame de polng+2, Dèmolilion+r. BâÈtin+3,

s PoûÈiÉ: chme+3 (l3r). IIIm


noûitùe
rsons (2121,Pâs de
(2r5), Anâèrôbiôsê 1216), volonlé sùpE nomare+3 (2211, IèsénéEnon+r
1226),Invlsibllilê+3(26Ù. Détectôn du biên+l Flr), Détecriondes enneni$l (3r2).
Déie.ton de lrndsrble+o {3131,Dètectlon du futùr prcche+l l3l4l, Dètecliôn dx
dmeer+r l3r5l. Délecdonde lâ védté+3{316).Télépathre+2 {391).Dtalogle ûentâl+2
(322), Lire læ pensée+l (323), Lùe res sentinenb+l (324), Drâroguemnrrpre+r (325).
Tèréportanon+
r G3r). Rèvôlte+3
tspéciârl.

Châqùe@nftl (verbâl)dælencnè
Chaqùecontlti (ané) décl€nché
PaJro ddqu6 htégn*es iùés

Pouvotrs Hvtlé*iié3:

d6 Pouvorr Nmérô
r3r
2 vôlônté suprâ-nômare 221
4 Connlntcâuon
353

ce pouvorrcoùte 5FPer. Jil est réussi êr que la rrcfre {u hdrddù 6ble à mohs de
50 nètEsl ne réststepas (âvecu iet de vôldté). sème1edou
eni à douler de son rclc dâns I
ro!1 d un coup d unê raçôn ûts éftnge. Ere deùent le n en foùûste à ra unlie du
nrbiusne et ce pendânr RU mhùtes. un pôLiciei pa *enpl€, ù
ne æaÊinpasfacêà ùn déIr qDrsc .ommetd4ant lul.

apr8nnæ .t comF.É@dt: Dâijàl prènd les tômês nécêsszùe6(syrboriqns où


tu3re' sq?k serpent ou pdpelse sùc.ùbe) pou. cônÉinre

2l
cds âdquels rl sadEsse. Daljâr est très liêr qùe lâ lftdltlon lslâm,quele conpa.e à
l Antéchrisr. et loue.a le jeù pr des lbÊses teùdes ei de mâgnrltqùeselfets de
us la tome d un Jeu'e arabe v
Tachtniet amé dune banbe de petniù.e.lt taggeei sèmele bôrdêl où il peul.
préiérmt nédnôins monter les hùùs les ùns conte lês ârties plutôt que d agt
physlqnementlul mème.

Rôr.: DalJà esl le PrincèDêmonle plus pulssdt et le plùs elîcace des 1rôisPilnceâ
spécialisés dârs Llslâm. Son efncacrté esr g.ande, et
.omnunicâtion modern€Gsdto.téls,sion. chéna) lâiden
ren prrnctp"r ed bim sir KlErid. el le Étour de lintègrisne la choscqur l éneF€
le plus le sorrdæs son lt lâvêclês 14%du Frcnl Nâtlonardù bo4ne en che!.

Po$lb ité6 d'Interotto!: 2

c. qu. p.sc Drljd d.-,


lf,s êh€s hudâls: Ils sont fâlbleset lacrlesà mâdpul€r.
lÆ æituu: Rienà brmler,
Lâ polttlque un passtomæ11€tu de batdne. tès utile pôur Ia promorionde non
t: ùorenc€:EIe ntsr pæ es*nrieue, nais p€!1 èrrepaifots br€n ùdle.
Lordre et lâ disdpltne:Peuv.ntèrre uultséscomm€âmes

Læ Prlnæs Démons:Peùsùbdls, mds Jeny rerd.


L€s servlteu.s:Démo.s où hqndns. lls sont nès nessage

oÉd6 accodéÉ pù DeljÂr:

Ch.ven.r it.. mruvai3 scntiûcttÈ: ce pouvoir pertet de déie.ier le degré


d\ntéen6ûê rêngieu (chréiten, mlsulman. ou aut e ..) de ioùr personnâgequll

crpttlirc d. l ùæùlc: Le bâgoùt qùâsi surhuûâ]n du person.age lut æco.de


bônus de 4 colonncs À tous s€s rcts de Discussro.. Bsrâd
uniquêmdt sI esr entouré d€ plus d€ 20 peM.nes. Il leùi dmc agir aveô efi.âôilé
dâns les m€etilgs poxuquæ oD dans les end.oits où ùne éneùt
(endrolis qu n aime !T dessE toùu.

Bâto! d. la volt.r L€ polvorr âccordé pù ce grade pmei. poù sPP (+l !r


l1.uû€ apEs lâ pldèrl, dudnsa sn poùvoù de Rém1te (encore fâul.il quil làit
brfl sù) sù Loutesles clbles .tâns un râyon de r0 mètr€s lau lreu d ùne seùl€ crbl€).

22
Inajûj
Princede Io Rastialité
Majùj 6i m mden Dcûon ar eûi.e de Bætb€rtth. tLdausi .ô.mé pr.ùceDénon gr,iceâ la
prôtudon é.hrr ac.ordéepf Lùcifer Mâlûl nâvalr dèlà pæ gHd chosede lâ ttn6se de sn
m.im patrn, et â détrdulmdt prrdr touresubutité âu til d$ 3jà16
mals lorùl sù les tulncts les plus ptub d6 honûs, on nê pe hn dmrer une beÛê

Majûj sbcmpe de deu ùéneâû qui onr tous les deu nppôrl âveôl.lnsbnct:

Les rrstlncts b6trâu. @om. bolE de tâlcool, se droguer {app€l


ij sF c.lementLrteidit5 pr la rxeron nwulûde). s acoupler hoB desliêft du mùge, cédcra
la dé.héûc. physrqùeôu à la ùolene lnMlJôlèe.

Læ inslincls noEu lcs plus prinltifs: Ia.rcyr.e en 16 chosB (p€r e;mpte tàdomnon du
ehrl) plutôt qutn les 6pdts. c æt à diÊ le Etou au eltgons pâim

l,lajûl s, dâpÉs lâ trâdfiôr nùsul@., s nt.he dæs le æu de ch4ue hl)llm: n e b


fttôu à l ùal opposéà l btelligmc. le @tèltaltsnê ôpposéà ta sprdtualté. MâJûjsbppo*
sournt à Hæs, auqù.I tl t nle dê pmuve., slon lqpftssiôn mmæé, que tâ cultùre er
Itducaûon s un vemrs qut crâquê baùmup ptùs fac emdt qu.ôn ne te cott.., Mâjûj
ntmprore pæ dê moye.s hbis@lê À la Dâ.ilâi.nâis r6rûle les pL sions prùft. Nr lut nl
s6 sedteùs nhésildt à enploter le sâdtsnê, 1aùoteme er la Deu
itutjncis de denièrelæ fâéôt3qut mt ldt reureptuÈ6 |

MaJûj, Prince de la Bestialité


vo
3 3 4A
Tat6È.: crps à co.ps+3.Esqùv€+2.coù8s2, S.ducfion+2.

PotrErs: Dmts+3Orù, bngu+3 OrA. cnfi€s+3Or3), comæ+3(tl6l. amur€+2


{2lr). Immuntté âux maladres€r âux pôtsôns{2t2t, pas de nôùrrftu.e (2t5l,
Ânaérobiose(rl6). vôlonlé sup.a normalê+o (22rJ, Régérérarion+3(226t,
hvislbiùté+o (2611.Dêtectiôndu bien+ot3rr), Délê.lion des ennemts+o(312).
Détectônde linùsible+o l3r3), Dè1êcdon dù rutur proche+ot3r4). Dérecuondu
dager+3 {3r5), Dèræûm d€ ra,érrb+o (3t6), Térépat}i4o t32ù. Diârôsuemmraj+o
(322).La les pe.sées{ (323).Lh tes senuncnrs+o(324).Djalogùemuuipk+0 (325t,
Têbponafon+o (331),Bdbarte+3 (sDéd:rJ.

Pr c.oydt dètôûé des préceptesde I Èlù +3


Poùr l0 hrocents luès

23
Pouvot6 prtetlégtéÉ:
d6 Poùvoh

2 Ldgue 112
3 Grtfles
4 Comes
5 Amù€ orpo.ene
6 Barbane spéciâl

cê pouvorroùte loPP et, sï 6t Éust et que Ia ùotine (ù i.dlvldu ùsrbl. à nôrre de t0


nèftsl ne rêhb FS laæc ùn iet de volonlé), âu* une $ne de foltc da.s l espdt de la dble.
Ceuecr se net aroÉ à âelr ho$idùénent ct lari tout ce que ses pu
luj soumer. O. peut cil€r en vrâc le vtol, la lo.tuE d le neùtue Lâ dufte du pouvolr esi
cependantâss.z coune {RU mtnù1es)nds le erand avetage est q
totâlemenlde e qullle a rari en éta
roueaprèsune el?édene aust choquæle

srrboriqu6 qui Iôd ârlusion âu rercuB et âux bonnesùetlles supr


on le vm pd *emple m bouc é.0(hé. en cocnonpuant. en r@e hbn$e {s{ylènlgôs. lâ
dmolelle) MâJùl6t sâre,nlge. ei nhêue pas à m ftmetee une

Rô1.: Mâlùj est |cnnent dHâssan. ll r bùJôùE été dncaæ, e


aénementsactuels:inlegdsne ou pæ, IÉte huù lul IeE toujtus ue pelite plâ.è.

PoÉ6ibltté6 d'lltêreldor: 4
c. quc paæ Mqltl d..-.
LesatE hùmrins: Ure sacae br

tordre el la dr*rpnne: Heh ?


ks FnncesDénons: lls se premùi h rêtepou pæ €rdd.ôhôse.
I:s snteùBr un de æs FUB o. s IÈn xne éi4a-pdtôM. câ h scoud I

cradæ .ccordtu pù MaJûj:


c!d.I.. d. h vulgiarltê: Lc pouvotr âeordé pâr ce grâde penet au Dénon dbbl4er son
inLrlocut€ur à strTnner but à rd èÊ èL.ê pmddl rourè

C.Fttab. dæ puLloE tnimùrhl*: L€ pouvôtr r.co.dé pd ce glad


ts pl]miEs de toub pffime qu it fgdde dds lês yeu.
Buon dd vtc6 crchô: Le pormlr accordèpÀ ce gâde p€mêt, p.ùr rorF (.2 pâr victifr.
après ra pienièft), d udiser sôr pouvôir de Bebùie lmoE tâur rl quï lât, bren sùt sur
toutesles ciblesdaæ !n !âyon dc 3 mètrcslâu licu d unc scul. ctbr.J.
R.rdtoE av.c rB &utE3 Pnrc.3

24
Ouikko
Prîncedes llirs
iiF, 1,,1
!.1
'Ê'].ce des Airs" parce que le terohsme â
OùiL]{a pode le ùùe de
détoumemh daùù' surtort ces demièresmacs. Marsoutklâ
Prce-Dénon qui dinÈe hs Ledorislesdu nûnde entrer. celuilà mêmequj leur lomit Ie6
ames Dour sc baltre.t les rarsons{$ùvent ndkùlesl pour met&e en jfl lâ rie de drâù16

ll es à la lôislê .ôtésoûbredÈla pollllquect, sojtdlsant,lenessâgù


desétÊs huûàlns. est.ontle io
brincaùalchrsie Darmell.nce.

Outklâ édl un Dênon de cEde 3 on le 2/.1/1993 tprès


arctr tdi *plo*r ù Bæing au d6sus dê la petilè ûlle dglaise de rlckûbre. Cet altnbi
adt fait plùs de 250 ùcliûes.

Ouikka. Prince des Airs


p 5 3 5 38
T.l..r.r Dénoltlton+3,Ame dépaule+2,Ane de poine+3.Es

lorroli.r Ondede choc+3{124),Inmunité aDx nalâdts el aù pôisonsl2l2) Pâs de


noudiuft {21s).^naémbiose {2rO, volontésupE-nomale+oP2r), RÉgénérâliônfo (226).
Idrbiùté+3 l2€ll. Détetiondu blen{ l3lll. Détetlondes.nnenrs+ol3r2 Dètecùon de
li.risiblê+o(3131. Daledlondu lltui prcch+o {314),Délrctjondu danEer+31315). Détedôn
de la vèdt.+o {3t6). raépaibreo {321).Drsroguenenrâi+o (3221,Lire les pensées+o13231,
Lùe
les senthents+o (3241,Dralosuenulùple$ {325).rélépôrtâtion+3l33l) v0li3 {332).

Polr l0 p.rsonnagestuéesdùs ùn atteniai {ds e. plâc pr le peMl


PârpeEônnepns en ohge ei sequestéependæt aù noins unejormée
PoùvoiÉ Prtvtlégtéô:

2 lNlsrbrlrtê 261
3 Dé1€cuondù dmeer 315

5 Vôl 332
6 Dispæition spéciâl

26
cê pôuvoircoùre IPP pâ! ulllrsauon et pèmet de fatr dÈpmift. en ûe
ou ôbtetde nobs de 100 kjiog)?lm6 dm ùne sô e d uniÈ6 pârallèleet dc lc fare reseftk
s1 sâgsâlt duc am. naùdrte conkntomeÙe. fobjei
dispanitrâ durânt âu mdimrn lne heur. .t un mêne personnage ne peui pas faire
dlspdàiie plls de 5 objels cn nène tenps 1e1,bten sûr, pou IPP pr objeo Une me à lêu
chdÉè. complecommeun seùl obler nais chaqùechageù sùpplÉnmtane âusi.
AppNc..t cD!tut ouikl€ s pnÉsmtetâ plupdt du teûas sors la fome d{n
nusulman tlè t'?é ct lêû d u unilolm omÉde babldleslJàshétùoclltæ {mèdâ1116. hstgnc
drves. eic...).n pmt èûê âûsi ftôid êt câh,nabur q!è bordè[queel fouteu! de nerde. Il peut
aussr bid êlrê ædcbr3r. que l.s
læcrsle selon louE et s. hDneu
attr€ pd lhumour lsurtout Ls gags!ùsuelslqu tl udÙ* abondment et ês tôujom pftt .
praccruc prdr bombe{m ue gftmde à f.agnenlauon).histone dê lâire rft Iâ Êâleri.. I1est
t æ 6on1eu qur Lù lont entrèremenlcolilùce.
RôL: Le I61ede Ouikla est de noralts lous le rêsu de iemrlst€s et de les mntrôler {plus
ôu noitu). û esl très p€domnt dds ce rôle btcn qnll n. rse que trÈs Èement usaeede
cètlè pltsmæ. Il 6t tout de nême
de lâ poltdque{Msrpha. eb...) et qur ne msldèrenlpasle tmonsûe @me ùte lome d.

C. qrc ,.u. OultL d..,.

Le!obau:AucmlntèÉt'
La pouÛqùecest le moteurde môn actiôn3ùr têæ. unê m* polr lous mescnncs.
]a rloleû: Un noltn d dpËston I
L ordreet 1adl*lplLè: Uûle quel@elols.Un t.ln â mon dé!€lopp€nenr

L€sPnnes Démons:Ceen 6t m snÉ dé.(mflr. abst que leà deû frères,nals h plupart

LêsservlLeÉ: is $nl pllts à nounr pour more1sont souventl!ès hEntrs.

oradeB accordêB P8t Oui** 3


Chmiid d.. g.ôlt6: Le pourcù acmdé pr ce Éradepdd âu Deûd qùi le possèdede
qùel ètE humin ddÊ sâ lmgu. nalâle (lc personnage
!ôssèdêdônc touà 16 tâlenls de lanÊâÊeâu nrEu +o).
Cadrltn. da tædrrd, Le poumlr acco.dépr ce glâdê pmet âu Dénôn qul le pone de
Dossder le tsknr "Dûnolttion" au niraù +3.
!m! dô. âtt.lrrtr: Le pôurcrr âeôrdè pâr c. gmd. peftet au Démônqut le pcsède de
porrd sù lui r rmporrequcl oblel nêiÀlÙquesms que ce demier ne rss léagb les dÉtekm
plâc':sdùs hs aêrôpotu let dùs 16 rut6 Ùeu "à nsques"Ln poum donc se deplâcertrÈ
rætlenent avecdesanes ou desmcblÊ blmâi6

Rêhtt.nÊ .Ec læ .rtæé È!c..


Host e rionæ. AndroDarlus, IndEalphus, Bel€th, Merphs.

Àré: crcôêI. Hââeenrl,rsbâr.

2'
Hossan
frrchangede l'Unîté
Hassan était nn ?dgê âu seMce dLves, I Archùge des sour

nilA\hM{
désespérépr le châôs du hâul ûoyen âge, u regÉtidi l tuctid de son slpèrl4r qu!
laissàll sds mot drre sabher dùs les aÎres des næsâdes el des Incendtes l€s
Éliquæ d un passé c]ldeé de cultùa. Hassd êst convahc! q
ùre cho* bé!éûqùe et p€ut-ètre utilisèe pour l€ plus gtand bénénce de l}tolde er
pour la plus erdde golie de Dld.

}læôd esr bF.ê.t e1 oùvd, nds plxs hrflenlioûisLe qle san ex pâtrcn, Dùs
des incùnailons nùmatnes, i â pâte pou. ârder ses
ædens mdu*dts @l llt ont penrs de ronder les
tmmenses biblothèqùes (des titaines de ntlllers dc volùnes, en pleh noyen-âCe) qui
ont fait l orgùeil de la clvlllsatlon nusulmare. Hassm encoùrâgerlvenett les
sciences. cl n hésrte.a pas à apparâit.€ d€vant un scienlilique ou un ârilste
Lâlentu€ux let nusulnanl pour le récompe'sêr de seô eltorls et lut pern€ttrê
_ unè nspnÙon divinP

Altenlion cepentidt... Lâ ollùe, lârt €t les sclences nont lou b rnd. dàpréâ
Hæsd. que de Clodlter ailalr ra cultuÉ el lâ mlûssææ occidenkre sonr dieFes
dintèÉt, bren sùi na's étânt 6*ndellenent athé6 (du ûo1ns de nos Jours) ellcs ne
pernelleni pâs âùx â.ustes. tous talentùeùx qu ils sôient. dâiielndre la patx
hté.teùre qùi esi fàpdâCê de cêr qd bettenl l€lrs dons au pr€ds dlrlân. h
sctmce occjdentale est ldenple mèûe du dêsarct m€.tâl d
In.rôyànls: les problèmes élhtques posés par les découvertes, pourtant
passiônnârtes, dc Iâ généttq!e ainsl qùe les qùestions qùê se posent les
âslrophystcreG serdenr Eehs {où n audflt pæ lifl d êlJe) sl les sâvdL crcyal€nt

Ainsl. les nouvclles culrurês ù


exempl€, n€ sô.i pâs maù'dses en soi - lôpinl.n de r\hâlld sur ce thène es1
râdrcslem€nt djfrérflte . et nê dôiftrt pâs ètre prNcrlles. mars tant qùe les Jeùnes
{nsr6 ne c.mprendront pas q! rl leur fâut netlre leur nùsrqu
tu nalteinrlronl pâs le niveau de spldtualité supéneù.e qLn I

c€ qù Hassm lmse de ærtâllÉ prôblèr6 .ontdporàrc:


' Lâ lbenè hdivldùeUer L Corân a 'ltr 'Pas de contutes d aliêôn". Ll!ôlme êst
lrbÉ de cmrre où de ne pâs crci des âltres reli4lons.
cerlâins débôrdements {mâlbâilâncc d.s lults ou des nôn mùsurnansi soni
sddâlÈu et rc sont pâs dds lespdt d€ l Unrté.
râ IbéÉtjon de la felrme: lf, coræ fait une grûde plâce à lâ fcmne, et la lol
Isladqnê à éLérâ prdièÊ à lui âccôrder cèfiâift drc s (celur d héntcr. pù qenple)
qùe lù Etusaimt les peùFles ch€liens. Celâ dli, l esprli de Espe

28
pas 1oùloù.s sùiv' par 1e6 pratiqùanrs er ceb est donnage. Les iradùo.s

felmd l è?oque n esl plùs la méme e1n sdâit bôn d adâpte. les nouvelles æutunes.
sans tonber dùs ls scès æctd€ntaux, pour qltue sott plus llbre de prolit€r de lâ

- râ civùisuor tednôlôgiqnê ô home ds en wnÉ


êllê 1€ néprise e1 le rèdui1 âùx fônclrôns ràténêles et qu
lrodnclêû et consolmâttu. Ele le lrûpê pæ qn ene 1ùi fail mûe qùe. eÉce aù
lroÉrès, il pdiddÉ âù bonheur et râincÉ lâ sôùlrdcè... évi
le cas, et Ia ùe d€ l ocddental est pnvée dc sos et d esporr. cù rl ne pell plus trcwêr

' La chréue é: Læ chJétids sônt nc Êèfts. nos nclnes son


næ æDrralions. Nous nous r€rorndrom dds lâ b€uté êt dæ re sacÉ.

Hassan,
fuchangedeI'Unité
vo
I 2 3 a4
TdênÈ.: Drscùsstôn+3,Bùât1n 3, SavoirlaiÉ+2,

Poeirs: Châ@3 {1311,Fajbles*+2 (133),Calme+2(r6q. Ilmù è au naladies


et au poisons(212),Pasde noùdtu.e (2151.anâélob'ose(216),volontésupra
nôrnareæ P2r), néeénérâdd+l 12261.Invlsrbilité+2(2611,Détecdo. du mal+2 {311),
Détectiondesemeds+r (3121,DèGcriôndê linùsible+o(313).Détætjondu rùiùr
proche+l (314).Dètecllon du dânÊer+r(3r5), Détecltor de lâ véri1é+3(3rG).
Télépathre+s1321),Drarogùementâl+9{322).Lrre les pensées+o(323),f,ire les
ænhnents+l (324),DiaroÉxe nùltiple+I 13251, Télépotuùon+l(3311,Tolérânce+3

PT mre d srt où dé.ouvûte qùî hspte

PdvotF prletlêgt&:

l3r
2 Faiblesæ
3 Volonté$prâ-noûEre 22r
4 Télêpatire 32r
5 Ætjsûqùe 342
spsral

29
lblétute {App@æ)
ce pouvoir coùte 5PP d, s il esi Eu$l et qùe la lldlne {xn indù
50 nèhes) ne résiste pas (avec !n let de volonré1, ene deyienl tout d un coup
b€aucoùp plns toldmtc, ei oubue so. éveniùeue nentâlité inlègriste. Ellc deÛelt, en
un nôt, beaucoup plus "c€ndme'. ce loùÉir dure RU heure
aæû câs sur une c.éâft naeique lDénôn. AnÊe.etc,.,r.

Appænc. .i comportêû€rt oudd il âppddt sur tere, Hassm pænd Ia tÔûe lâ


plus âppropnæ pou. inspiftr l dllsle ot le evant qu n v€ur ho
de lâ hôùd au qads,€u au svd( chenu. selon les tuntasnes e1l* æpnàtids
de lhol]me... Poû âtder ses s ne un grmd bonne
miÉ.e et bâsæé, au ægard btenw lær (erîn, saùf si on lll narche ûôp sùr tes

Rôlc: Hastu â un grmd rôle fédératcur, €t esi llnsptnteu


philô$phiæ 0e $ullsme. pù qenptel donr le Étentjssemenl a dépæsé les frcnlières
de I Isld. Il dèplore les *cès rntégnsies €t tflten LôùJôùs d impoær une soluilon

Po6Êlhtltté6 d'bt.Fê!uo!: 4

C. q!. p.rê Hâ.sù dc,.,


r€s êir$ huûâins: Ce sonl les cÉâlures dl\llân, en tæi que tels il laùt lès ræpê.ter.

Ln qol"næ on ne io-qurc- pd<r'tred i p4prêptu r.p,ê


La poulique ctsi ùn hshmenr qui a son uùlitÉ.
tordre é la dsclpllne sôn1pâians ù noyen, nals ne dorverrJtds èbe ùn bur.
lf,s Æcnæges: A nôus trois, nous imons l àme de l Islm. M
ôê rômènt, d autdt plus lnportante que les cæuE sori trcublés.
Les senu€lrsr ce soni les plùs prédeu Joyau de l lslân.

Dbtinctiorâ rccordé4 pù IIa$ù:

c€ po
s.Fit.ùr dê h tolérâncc:LesAngesqul passèdent
dorent connâibelâ rellgronÀ lâquelleâppâ.itenlla pe.sonn
pdlent NoterEtlo atnéeest conddé.éconne ùe snê dê "ftÙeion'.

rEr d. r'drùc€: ks Angæ de æ gmde pcuvcnl m.nlrer âu rAneë chriiens ùne


aùn spécialequi leur pemê1 de dne. ms prononær auon no
di". celte âurâ ncsl pâs vrsrblcpâr lcs sobarsei sendteù
hurains bdls o! les flls et filles de Dteù.
ce !ôùvoir permet à lAngc dc crècr ùnc sortê de
colrmuauté didée entÉ dd ou pllsteuF personnes cûnsent
âjnsi disculer plùs dsénê.1. srs sén€rer et bénéÂcient dun bonus de 4 colôûès

R.latto!. !v.c I.5 lutr.s ^rchùéB: rrs ùois Afthdgês s


difièmni pâflots dms leu. phtlosophte.

30
efi
llrchonge de lo CÉatîon
Elr étai nn Ange â! sedce de Jodi. llvchdgc des atuu. sa querlle alec les
aù1ontés supèrrcuEs étdt essenrièlldcni d ô.dre ihéo.ique.
æliÂiôn c1u'lttcnne, n ont en efiêt pâs d àmo.. Ex, un etud câlme rés.lù. s aperçul
ralidenênt qlc toùs les ello s de Jordt ne pdendraienl pâs à lltre éloluer lâ
hiùaichre el déctda d agir !d lll mème.
r: ùsiôn du nonde d Eli est grmdlN, plùs gladræe mênè que
en .ffei dæs le nêhe "sâc" pl ême les élénents tels
quc la iere. le leu. lârr el laù. Toùs ces êtrÈs, dlmés où ùmimé
hnnain pour lequelElt a auht ddôù quo pou.le.esie son
lndissôciables. créaûon de Dieu dàns lelrs notndre atÔtes ci donc égâlemerl
ÉspecLrbles. Son espot. es1dê fâ1ft. selan I expfssion co$âûæ. r{qe l homne ei la
r une soÉe de chmt à la slox. dê DteÙ ses théones
-hùd" dâuiourd hut, et poÙqxÔi pâs des
soni prcches des pârts aologtsies les plùs

Ell, Archange de la Créatlon


5 3 5 5 5ç
Trrênt.: zoologte+3. Brologte+3. Minérâlogte+3, E
Séductior+2, Ecoloere+3.Discaiiôn+2. Sunlc e! nrlteù hosiil€ t1oùsl +2.
Pôùrolrs: Esqurve â.mbatque+2 (r l5). lûnunité âu naladies et âu poisons (212)
Pas de nourrlture (2r5). anâérôbiôse (216), v.lonié supra.rôrmale+r (221),
RéCinèrâdo.+l (226).hvÈibilrlè+3 {26t1, Débcdon dù mâl+2 (3r1J. Dèie.ûôn des
cnneds+l {312).Dètecltonde l'ndstble+o (313).Détecûondu ruiù. pmche+r (3141,
Déiection dr dângcr+l (slsl, Détectior dê 1â vèritè+] (316),Télépathie+o{321),
Diâlogùc menrâl+o (3221.Lire les pensèes+o{3231,Lhe les sèntihents+t {3241,
DiâLgue mùldple+l (325).rèléportât'on+t (3311,contrôle (tous)+2, comûuntcâûon

Par h€uÉ de apos en pré*næ d dlnaux lau moùs 3 dê lâ iâillc d une eùds) +l
Pd heùe ên presnce de g.os adnsu {au noins 12 de la tâille d un lâpbl
PouvoiÉ pdvilégl&:

I Esqulvcâcrobauqùe
2 rndslb tré
3 scientjfiqùe 343

5 Cmtmle (au choH 36


6 Connunrcadon d'ûne sÉciar

32
Co''ûulcatloD divlûe
Ce poùvoù pemet au pcrsonnage. et poû sPP de poxvÔir cÔnveFer avæ un ârlitEl
e sil s âslssdt du être hlmah
"tÉàuire" æ que dit ut é1.e hlmain qùi re pârle pas la nême lângue que le
persomage. Dms lâ plupait des cæ ce poùvolr ressemble à ùn
lsychoméEre à 1âdlféFnce qùe l êlre t ledogé n est pas dn tdt oblrgé de rép.ndE et
Deut Dosséderdês lrtérêts prcprês (ùne plante peùl, pâr exenple, rculolr ètre
ahang;e de pot ou plâcæ prus prÉs dune souræ de lxt{ère, un dmal peul àvair

de typc sédi€, musclè et lmb on regârd dfnc e â


soutent. Il est de cancràe éear. et juédâ les cas avec ùê compÉhensron Clobale
nais ùe cerrâine absence de "pslthalogle" hDùe

RôlG: Ell a ù nÔleqù paralt plutôt ellâcé, surtout dds notre )c{ène siècle préléré où
tes !âys Isladsies paÉissmt â'otr aute chôse à brânler qùe la prctedion de la
nâture, ce n esr cepêndst qù une a!pænæ. êt Eù aglr en force dès quc res rn1èÉb
de la Teft sott ClÈvenent nemcès.

Poælbllltês il'intêreltl@r I

lÆ èrres hùnùs: Une des nomb.€u*s ûéations dÂIaLl:


Læ srmu: De nême que les plsntes el les ml]aèElx. ce sonr les ênldts dc DleÙ
râ ùolence sêr m€nt Pour sdre.
ta p.littque Ene n hdiffère. et j
Lo.dft êt la dlscrplhe b mluft esr !n chaos orgarnsé De mène mùs devons aÉù
rf,s Arhdges: Noùs sômes frcr€s, nais ma tuion est plus l!.9e.
Lês scrùleus: NoE $lmes læ gùdims de lâ ùàtron.

Diatlnctlo$ accordéê3 Pù EU:


s.rvttêr d.. antruu: L poùvÔir accordé pr cê grâde p
p.ésenæde tous 16 æimt dâu nôtns la tdll€ dûe sollrs dùs ù nvon de r0

aEi it6 9L!tc.: Ii poùmt accddè par e grâde pemer au pdsonnâge de bénéîciêr

IeNirôùment d à fécôlogie.

Mdtrc d.s Étuénu: L. po!rcr âmordé pd ce grade pemd àu pe$onnâge dtûe


en parldt accord âvec la mture mbidtê el d. récupérer airsi I
en bnieu rurâl l.smpaene. pd.. lùdrn er nène zÔÔ,si les a

R.lÊttoG a?êc r.. &utrcs Arcùûgct: ks trcrs A,".hmgès so


diflèftnl larfots dæs leù philosophre.
Jrilr0ooo-à
0l
Ilhalid
hw,ffi (Sumomné I EDÉ€de Di€u.)
llrchongecle lo Foi
mge ceorges depùs dqà quelqùes slècles 't!ând cc
demie. âu nèthodes à là fois râdiùles et ùchâjques, tu1 mls a la rctr.ite. Iâurent,
Archângede lEpèe. der€rt le.enplacer . El (hand se lni aùsstôt dùne qrde

lcÉrid est ùtée.iste. come lùi il est d une inreùigence *.eplionnellè, et comne lui il
pôÈsèdedes târenb de slràtège En iatt, p.tri èrre toui
siûplemenl Khâlid pènsâ11il què lâ plâce lui rdenâjt et a 1 ll été rurtelx ct vqé dc la

'avoù.
eÉce au coræ
k Élietôn r:rabk e1 æ1 sincèreûent pcÊu.dé que,
w les résutats (plùs de 400 millrons de nusulmes slr tere en 1992, dapres les
dcmtèEs estjnâno.s) Àlah a eletè les chEtrers pour ne gsrde. soùs sâ prcte.dôn
nusùlnog Khalrd esi Ihcamaton de rinÉCnsne

el bure intêr?rèratôn trôp èrôrenéedù t*te nest qùê elôse inutile et sxspectê. r.
.tihâd, selon le f,ift saùé. dôit ètft ûené à finté.idr êt à l*tèrieur: à tinlèneur
contB les pensèestnpures e1À I eitèrrolr contre lcs enncnrs de la fot. rl ne s âgtt p.s
cn 1992de paltt en gletre contreles EurcÉens, carlclr purssance'nrlttâtE dlc à
la dctot.e d lbxs {Lùcrrerl et de ses hord€s âthées lon ajtus
loEiqùel. su la dnéùoLé qni alzl
ttup lorLe pour linsLdt... Mais cêla ne dnftra pæ. un jour le juste vâincrà et lcs
infidèless.tunt !ârncus. En âttenddl. il lâùt venler à e quc le pcuple nusulnân
rcste dans luntéi .est à dte que les Infidèlcsoù lcs âurées

côntesràtion (cr Dâliàl. n râùt è|je enùre plùs viq dt que dhâbitude. .ù r'âuâquê
'morale' est plls lnqurédte que I atlâque physi@e des croisés.

Cè quÈ (hâlid pdse de cerlâins pmblèûes contemporains:

I-a libéradon de la fenrme: c


$umelûe les femes plus facilenent à leuF fabmes S€ne
protègc les lennes et oblrgc les hommes iL les respecter.vitrioler o! Iàpide. res
hârr. esi un peirt pe! exagar, câr le Corân plâlde le

34
L4 .Mùsaliôn ræhnoloFqùe oelddtâld cete soidisml cMns
chaos desôendr sur tde. h euÉe à l lndiddùalné mde lèft
loh dù Êgdd de Dteù. n fâut canbatft à roÉ pa* les rcl€nb de ces doctrrnes avÙt
qù el1esn aterFent 1èslïâls croyob ei dputer sÙs pidé les nenbFs délà atteùts
dds la soété islâniqlc avùi qùe lê dcer ne se colrmûiqle au âùfts

L€ chÉtiênté: cc so.r des eûedis vale!.eu er ftspectables. n


|eneur. mâis Ie monent eÈt ûâ1 vcnu pou se bât|re. Il vaui
lespnt nègateû. I athéisne, 1êùenl comDùn de 1ôùte fol.

Khalid, Archange de la Foi


to
5 2

lsrdt.: Tôus les talents d de t +3, Esqùve+3. factique+2,SnâiéCle+2

PoLotrsr aitaquêsmulllples+2{Il3). Esquiveac.obadqne+2 (lr5). Rur+3 {164).


Inmùntré au nâlâdtes €t au pdstu (2121.P6 de noudtxre (2151,Ana&obiÔse
{2161.volontè supn nomale+l (2211, Réeéné.alion+3 (226l rnùstbiljté+r (26r).
Dére.tion du ûal+3 {3111,Dèiecton des €meds+2 (3r9, Détedo' dê linvlslble{
{3r3). Dètecljon du uù. !rc.he+ l {3141,Dérecûondu dùger+2 {315) Détecllon de
ra véritè+l (316),Télèpathle+o {3211.DiaroÉue nental+o (3221.Lire les pensé€s+O
(323), Lr€ les sentinenls+l i32al, Diarôglrêmullrple+l (3251 rélèporlatlon+l {3311
colèr€ de Did+3 (sDætal).

Pd hunâh précndr I athélsne tué

Pôu@tB prlviléêés:

d6 Fbuvoù
L{ttâques ûlluples
2 *quive æ.obabqùe r r5
164
4 combal 346
5 Asassrs 53 (aù choùl
6 Colùe de Did

ColèE de Did tForer


ce poùmir coùtc 3PP pr aLLâqueel ne peur êft Ùtiljsé qn âvæ
s il ê6t rèu$t (pâs de jet de réslstancel. la llÔLimê sublt res donnaées nÔIMû de
l anaque nùldpliés pâ! 2. Cc pouvoi. nâ1l{tê que lcs non mu
Dênons ei aulJes cÉâtùres maléliques. nâls en aÙcun cæ 1esoblcts {pode. rcitft.

35
AppæDc..t coEp.rt@ot: Krâlrd appætt e. génénl come
noyeme, Ébré d nùsclé. elab
bdrântÈ êr pêu de gds pâi1êmdt à soutènlr le feù et lâ dgucur de son regùd Il
sd\?rine .lâirenenl el losément, n æt pâs Lasenslbleâ I hun
Il a lânbttron dèEe part rtenent lùsie er réflécrùâ âlml d€ pendrt ùne déctsron.
nâls ne s€m sensrbl€à aucun arglnent qui contftdtdt le c

essalant d€ sutr€ son exemple,beaùcoup ptus dùÉ qùe lùi (pênÈezà tôùtês les
æcdons mrdsÉ pr ls hiéeÉt nês).. I l initent
d ellêt dæ sôn û:lleidbiltè, rEis r'ônt pæ Êâchné d esprf nl son Laiellrgmce,æ
qui les mde à desexcèsrcgEtlâbles.

Rôre xhârtd est lllrhange le p


ontrôle ls dtlTérenlsbras amés de l1slm. qul cmrdome les éventuell$ Éuer$ et
qù oêùrê pôù là 3âuveéàdedê lâ ior I êsl ftspônsâblÈ du retou de I LatèElisne
mùsulnd de cette dêmièredé.mie. oùelqùesque sôienr ks *agdalions omûises
(quï regrctrd. ce rctour à lâ pùete atâlt næessâlrepdr combâttrela perycrsrtèdcs
noureUesldéæ renùes d Oard€nt.

P@3lblllté3 d htêrotlo!: 2

cê qt. !ds. E .lld dê.,.


I-esètrs humâ]ns:ûs ont tols reçu le don d Allâh. Tùr pls pour ceu qur I ont relerè.
f,esar naur Il sont æspectablG,marslâ pou I rrslânt d âutres charsà fouetter.
écessarre. ra dolenceinudl€

LôrcÉ ei la drscipline PrimordrâI.


rf,s Arhùges: A @É Lors, nous romons l âoe de I Islù. M
es t€nps !rcùblés. plùs hportrt€ qùe la leur.
rf,s seMteuE: Ils sont pùrs et font lflr tradr.

DistiDctioDs sccofllê.! Dù n!.!d:


Savit.u dé gd.n.m d. rà fôl: r: pou'ot accordé pù c€ g.âd€ pêmei à 1oul

individù que Ie !ûsotuâée EÉaid€.

Amt de madoù3: Lê poùvoli âccoidè pù æ grâdepemet de nàjoær sa vôlônlé


et son apparencedù' por.t p9ur lout let d. comnunrcâtronalec un musulmân

Mdb. d. l col|r tltvlnê: l, pouvolr âccordé !ù cê grâde pemet d âugnentd lâ

R.lsdo$ a?.c lG autr.. ÀchrgG: L.s tors Archdg6 soni âIrès. ûème s'ns
dirèreni pùfors dos leù! phtlosopbre,

36
,- ,---; '-.- -,-/\"
ili-.-.-
::i ra4
tl
 ,J'.. i 11,,*^.,- ' -:z:==a---l .-\ -"
\i,âi{f

r"lr:rlrlrsr dt noLr.rLnûùÈsùjrften ùnnDûii rùrth( rrtr

'arinlsrtr
inù.lr$û lour.n r.ndtrue ante.

Trop a rÈnr. Jdû Lù. ? C.{ pas ron plL,stdrlr l,(rrùràùr 'rtrrs

on ltaù drn, ùr ùL.ttr'ùtrm.nr


cdlÉ ,ii s mLnienîr 'h ôuùen

.p.. dr Dtrù JeEs luimdre pif,


rrud rindid.Ldl ù'jr r,\.1. h
btrt df ùùn. Drrtler L6 antcs.0
t pas r,lùl rt lrsttrt6 r.nardrcmlrqÙ{r irsrl
_oôdL5ainli (r àIépo,rùcr,.chcLIù._

Leskmps sootrR{r\rENi Âia'6lN

\.!r mloù ks ?rù{ ce nd dmr'i'ôùr Ptrspoùftla qu.a Lrrhr rûnf rrr)rir

Jrfl' desnor!tlLcdr \rtr{ô{


v{û91'Qof d(ri.', il ! {il: l3i ds

1r r rd trpærûM"jùrrù]hrmd
_Hi1n1'Iirgig ) Irjuj I qùù'r'

lnL rùr AnLriÊ. !i

llhrid s b l a nn r l L [ s f u ô rs

mr{*. h Madir.,Éi.. d L[spaqô


ndal la lùe l!u. d6
rd lr c*iLirhn. .' liurcnr I lrchangedr Lljtl
D kr aà' p'ernl Giou, û tr,ùl
hù.ha lonqÈnpsvrÂ.,r. ùitrt I

I a r û o t s $ a i L r , ( (( k i s i f . f p d r ^ n q . r L s n r e d e k . r . n l
lrdtu. d,o{ mrs il ù amnt pas,i
Lescorottessontque huit
ce s.ènano de INS/MV esr Jdable aùssi être détou.né dêùx lols (Da. cjnq
hien pd des anges qùe pù des Dénms, ôrgdrsâtlons tflonstes dlflérenl€s), ,r ne
q!]ls sor€nt renééâts ou non. On peul vols Éstem llùs qu à vous souhdid:

flil
â!ssi iûâgrner re naitiser àvec un
Cmupede vlktngs. de sôftieÉ etloù de
Bon vôyâgel

Laverrùre se déroul€ en hutÈ clos !â ''6,âasîn dc aoftelohte


pu'sqùêles loùeurs vonr se .€trouver
conlrontés aux représenrantsde slx Tànt que I âvlo! se trouvêrâ en haure
oreânlsatlonstemnsles qùi. 6lm. pÙ âlttude. toni .onbat dans le posie de
hasârd, ont pns plàce dâns le même pllotage où dans lâ carrrnguê poùrra
âdôn qutu. ns d*ont tout f3ft !.ù cntEind le bns dln hublot €i les eflèb
déssl{ù qte ceta peul enlraine. sur le
su.vivre, c esr â dte empêchêi les
1e.rcristêsde n€tt.e leurs menâcesà bim-êlJe des pæsagers eLdêsjoùe!6.
décufior: Fe saute. lâppden et toùs Pou svor si û hublot a é1é bdsé pd
un€ atuqùê portæ pd ùn peGonnage, ir
sùfira dê co.sllter la table ci-dêssoùs
{OTE: L taitrc d€ leu dMa Prend€ ten câs d atlaqù€ non décrite, utilisez
sotn d€ chôisir des peMùÉges ddt læ votrê bon sens qùi. je le Èùppose,csi
Èô:volrs ne lelr pe.nettenl pâs de partrculrè.€nent exacerbè, Comnent
qùrlter ladon en vôl (ièlèportâuo!, vor, pourrat il en être âùlreneni pursqùe
pâ. exemple), sôus ,€lne de voir le voùs venez de fâIrc I acqùisuon dê ce
séndiô æ 1mher Plùs .apidemflt qùe
prén. En oulrc, les pe.solrrug6 dmnt
êhê plutô! drplomates cù des combâts
en haùte altitùde
p.essùrjsé peuv€rt se terminêr
.alidêbe pâr h bns dùn hublot et les
€lT€Gnèlâst€sqùe Im pêul imaÉIncr{er
quc I on voùs décrirâ pd la sult€1.

Ce scénârro pent èlre lnclus dâns


..'
nlnpo.te qnellecmpag'€. Il sùfill de
jôùeua se rndenr à rripoll). un. fors à sll.tsu|bidt,ud*d!docôét$ptuou.*r]i
bord, l€ scéndo serâ lâncé€t lesJoue'm
ne poùr.ônt falrc aùtrem€nt qu€ de le
résôùdre, sols pehe dê sâùter âvec les
200 passâgerset iôus leurs bâgâges.
O u â n d v o ù s s â u r e zq l e l a v r o n e n
queston ûmspône trcls b.nbes ei dôit
Un pdsomage ldticr ièremdt déslreu Toures ces règl€s doive.t vôùs lâire
de ne pas ùsser un hùbbr polrâ vlser conprendle qù11 faudra nieu ienter de
avec pracrsronsa ctble. II subirâ un résondre ce scénario avec diplonatie

ffi
nalus d€ 6 colonnesnats nâùn aùcu qu awc ùê lôG dè lralpe dènæurec.
dsqùe de cæse. u àublot (il y â lôrt à
pane. que les disciplês de ldrchel et de Le losdga orcoremeît dit
Beliârnd liênrLônt pâs ænpte).
Hrbl.t ll$ûé: Le maitrc d.leu dewa La distarce Pads-Tripôlt esl de 2467
le voyage doit durer
! toùt faiÉ pour décrirc avecsoln h nssûe
qùr nc esse de sétendre dæ le sfll bùt
de râlE p€ur auxjoùeuE. Md ls efiets
lno.nal€nentJ
c.oisièft est dê 900kû/h. f,e dépâit de
n€ sonr qùe cosméùqùeei le hublol ne lâlton esl pifl à rrh05 et sondvæà
céderâ pàs (à ûôins d èke frâppé à 14 hdreg Nous 'orct donc pd !ou. 3
heures de délh€ et de lissns...

Itubbt détr t: rf, hublol es* et l ù I'eûbarquc,mena


resprrableest aspt.é â l exiédeùr.un
personnage de Ir dèpart à lhéropon de Rorssy chdles
trouvêrâil à roins de deu bèlres d! de CaùIe se pæ* s3G encombæs. lrs
huhlôt devrâ rèùssti un lel de Force ieronstes réussisent sds prôblèûe à
moyen pou. évtte. d êt.e p.ojeié à |ânê r€n|rd læ âmes et reuF cnglns
l€xtérrsur {et, nornarement.mêmeùn de ûort er?losits, Pâr coltre, ccst ùnc
Dénon où un AnCeneurt sil chure de llclll. dm€ coùecuomeu* de rNeils qui
lo.ooo mèLtsl. Ls tæques à oxygèrc est appÉh€ndée pd lë aspomables de
tonbmt sur les gênoû dæ PæsâgeF el la sécurrté de I end.oit. Placez alors
lâvion d€vra perd.e de lallrlude
lmmédlat€ment (sr le ptlote en a Ies qùelqùes pa*âées de .Y â 1 ll un pllDte
moye.s. il peut âtterndre ùn€ altrtùd€ dans lâvron ?'. En Ésùmé. râtles ioù1
ratsomabl€ (3600 n) en ûôins dê 2 pour qu€ la nélrance habtù€ne des
ninutes, c æ1 à dne r20 tÔû). Dùs le
cas contrâlre, tout passage. qut ne loùeùrs sort rédùi€ à néanr. Il faut
absolùdenL qùê les têûoristæ prement
possèdera nl masqu€, nr pouvorr
d ânâércbbs d€wa réusdr ùn Fr de
Un€ rots nontés à bord, il est éùdenr que
ensuitela pelite lable srnvùle:
pôsrtivê.Mâis nolblre pâs dc prècrsd
â*joùelF qle les passee.s (plus 20o)
sonl très procàes les ùns des autEs et
qùrl €st dônc hposslblê dê.epà'er dl
*r dadenent r'Ânse(s)/le DÉtun(s).

lf,s persomages deboùb dMont aùssi


aet éYénencîE lîres
rèùssir un Jct dAcrobatrc (fâclre)ou
dr\g ué (moym) poùr ne pæ êft projeté voùs troùve.ezdâns la de3crtptronde
chaqu€ o.gânrsâiron leu. €nplor du
bmps "théonqùe'. À vôus dê tâirê !1wê
L o r s q uu n b u b l o t e s t d é t . u t t . l a orcùpànls le plus
i€mpéraiù.e de lhabitacre descend à - loglqucmenl du monde. Lorsque les
50' (nâlus laissésà lapprécialiondù groupescomenceront À agr de &çon à
gèner les autæs. u ne rcus resteE plus

39
qùâ hplûe. en voE sel]ml de votÈ prêsquecerlaln que lhot€sseaura une
Jugem€nt et des .eLâtiôrs ent.e les cdD e, âlors, fruchenenl. rl ny â pas
group$ (els quils snt dècrrtsdds les
pægraphes cn quesuonl.
.t t..l rêvotr ma NorEaÀdtc: un
Let événeneût o,/éoloîtct passagêr.nèconlenl de la nolrrllure
qu on tut â sent lors de son de.nier
h petlle tâble cl dessous vous pen€ttra
voyâgc â préléré amener son -nange.'.
dânimer un peù lhabllacle de lavlon Le cros rouee
durant les tenps no.is où dès qùê l€s
personnaees penserr qùe ioù1 esr pdique chez ses voisins suriour que.
arrangé. utilisez'la avec disûétion et co]rme on dit, âvê. tôur ce qu n rênvdÈè
lndci lês trcus dard on po!râ]( ou\îir

ssrnt 16 p tit3 loùF: Un adolescent


boùtonnenx et rétù de sor ùnlio.ne
chedenon -ToÊsUnlinfted" lombe en
pànne de piles poûr son salkman. 11
5 û uùs hù ds qr d0{ i,n6 dos b gmk chùge donc de lactlque ei abreNe sès
6 ljoELn $me hulom drurd
vorsbs d un noi de mùsique actd hoùse
renmt de sn ehetb blæc.. I y a roft à
Poûtq[ot ll et lald 1. Dolal.u ?: Lâ
pa.ier que res joueurs choisiront de
vèrité soit de lâ bouche des enfdis, c esl limiter lÈsdèÊâtset d riterenir.
bren connu (n eslcê pas Àma?l et tl y a
Untt.BYrubt.uqu.tt.utalt..
p8rticrnièammt turbulfl t €t obsfl ateùr du! tr gu.rl.i Un homne au
læsê plù6 ou ûôins fôiftr 1â cdvdtue ren!él]m€nt brubr s m pand â ùn pedi
din temrisle ou d d joùeur. ll peur pâr nenenx brâillâ.d. Alrès ùn échanee
exenpre repèrer lne mq un g{lct pde râpide de nôms d ôiseâu. ils en viement
balles o! nêmq prr€ €nco.e, ù. déraxt â!x nâhs Le pùgrlât fau râce er 1l
râud.a lâ drplomauede deux hôtesses
(.ôtues. ânês, êtc...).À vôa de ldêr de
ce gantn avec force de dêtarls sârs
oubxer ùn€ pette voh dgùè qut dedi rerversée sur !n pâniâlon blânc. De
qùor. sds âuon doul€. déclench€rune
quel adulle nomalemdt 6nstitùé. cxen€ nondiare {au noùsl.

thôt€. d. r'.lr r'! !r5 rt curo$.r lÆ k cêr.l.dê sù. tdloué dêu 6otu:
phîtâsne d€ nô1€ssê d€ ld. resie bë le @nnissalre Mâitlr pait lul àussi en
vacùces orgoi*es e. Lybte Il y a èté
hunaine tet nème de certains batons). hainé pr sa femme cr lùi naine pâs
vols pouvez donc anlmer vôire pârtle hop res "bougnoùreser les mar bhncriis"
av€. ùne peuie rdylle dpÉss €ntre un
(jêcite). n ne pôrtê pâs d âme ûâÈ cddê
pæsaser lùn joùflia ei ue hôbsse. Il y sn tenpéraneni de pândore couûlèu
â de loule fâçon tori à parier quê cette
derntère rerusera toltes les avânces récùPérêr sôn
qùon poùrra lùi fârrei en g.ande pro réelleûe cûnirè le làil que layion Boit
qutrle es1 (êt qùi èn â n dauùesl En déioDmén qù tl espèreâhst écourlcr lâ
!lùs, ûâlgié le ùte de .e chapite. il esl

tu)
Quotd voùe .oou faît boum,..
Avæ ùn !d de chdce, làr'1on réu$h à Il esi possible que les joûelrs veulll€nt
atlerrir normâlen.nt à 14 heù.es à désanôrcer les trois bonbes plâcées
Tripôlt. mâls rl €st possibl€ que ce soll dds lavion. Ils de@nt pour.ela ùtilise.
plus Lid (pas Eop), plùs tôt, el pæ dù lâ conpête.ce de Démol ror qxi peut
iout à lendmft voulu. Màis le principal
reste que lbùm rqo€rc le plâncher d€s
vach*. rà où les jôueure pôunonl âglr DéDonîon (,rl: ce tâlênt perûet de
avæ llus dê iore etlou pEndE la filte nâchines inlernales
plus fâcil€nent. En tant que "Boùqùet {PeGpllôn)et de les dèenorcù (ÈÉ.È,onl.
Iinâl' vous poùvez à la limlte donnêr unê pêtite tâbl. pcrnei de défi.h les
Iassaut d€ laùon liÉiôheûent anerrt à dommages câuséspar de tels engift. Le
I atde d ùn pettt gFôupe dll letortstc. systèmede ntse à leu dépêndrâdcs
Noùs vôùs fôûnlssons pour cela Ies du personnâge
starÈtiques dln membre de CIGN (ou {Electm quê: Télècommânde. glcctrrcrté:
d ù membre d un SWAT qùelco.quel. Dhp6rbt à Êlridemen| erc...l,

Pollct.r utt-btunrÈ (:6)

3 2 2
r:s b.mbês plâcèesdùs l âvlon ont les
T a l € n t s : A c m b a i i e + 1 , E s q u t v € + r , 6aôtéaÉtiqt6 srdvmt€s:
Lancer+o. Ade dépaul.+2. Arm€ d€
porng+2, Coùrse+r. Barat,n+0, Mn à fd Don. DsMoçe.i
Tâdlqùe+r, Dhcfuon+o.
Fadio{moue r5Pml
Eqripem€ntr Crlet Paft-balles
{Protectbn: 2. 4 contre lês balles). ud,nsJLiâd hdb{mud. }90n)
FÀMAS {ou Uâ dds læ autFs pays). 2

AIR FRÀNCE
DO/DK
sè@iù!-sÀltEtagê
À 100

P!ésentâtionde I'âppaleil

4l
'::i:::.::::t::::..::: ::::::::::::

Olgnlt.ôtlolr Le brelon est ùn être


FUI prhrttf au réacrrons déso.donnéff et
inbares. Il esr très trEr ôredisé êl nê
ÉpÉsate dæ pâÈ ù dânÉer iûp.rldt
I'rê.é!tc.: L front d€ lrbêratron de Ia pôur les autr6 râes. r. na ne Ln pâs
Brelagn€ lutte p.ur la sude de la nce exceptronà c€ .âprde portrall. ses
bretome er 1ÔùÈl€s sjDboles de celte nembrcs respecte't ùr ôrdrê sl.ict
demièft (pluie diludeme ûème e êté, rèâ1i5è,dtF dcu parttcs d. cân€s, IoF
â r t r c h â u t s .c h o u x 0 c u r s , . t c , . , l . L e s de éurnons dâns lardèE sall€ dù câfé
"Au Earln Joyeux- à Brest. Ils sont
nErs peuv@t dfl€nlr méchmts lorsqù ils o.gùisés en perites uniléÈ dè rd6+2
snt saod6 (. êsl â dift so!6 du rdps,. menbres dont un chêr (qùi ês1,
42
nomâlemeni ælui qùi reste cmsctdt re Forcêô d pr&.!c.: kic cùdàdec esi
plùs iârd ap.ès amli absorbè une grande æùL ràià étant sorcrer. est âccoûpâlte
dun tamrlte. mntIôlé sôus Iâ rome dun
petn gnone 1Ès laid qll se fajt passer
Atdtuit. .nv.B IIRÂ l,lc se sdt assez poùr ùre slâtùetie hùmonsûque locale
prache de I IP\A mats Pas de ses {et Dieu sâr1 sr les brerons ont de
nérhôdes. rl dé1este les att€ntats Ihûoù). û nest pæ amé. ne Possède
aveugles et r'âime Pas du bùr le reme pas de Êllei pare balleÈ de bonbe
"ÀJmæ". Il nlÉ (cesl le cas de le drrel
cep€ndæt pæ â lmconire des âdoff de en Lyble pour ses 'a.d.es er conpre
ce gmupe â !âit sl sa ie esi maâcèe. ble! @m€r nonbre de pharos pour ses

Atttrud. .nYêr. lé E rhollanr krc se


.ontrefout des dèsirs d. ces ra.aiiqùes Potrt falù|.: Loic Gùædec nâyd1 Pæ
rnsid (ce sonr ses proPrs tem6). û de poht fort. on pflr dônc esltmer qurr
les dÉteste et fera toùt pour !eÉ câlÆ ne possèdeqùe des points falbles. ses
deê murs el Iæ gêne. dæs leûs plds. sorts, sil a le têmps d€ les xlil,ser.
peùEnr à h linite gèner 16Joueùc dæ
Ætttud. .!vd l ErA DiÙtdEr Conne leur grânde cntreprtse de pajx et de
rècondlratron mondbre visdt à ne pâs
"Militaire" qut gène mou* o pleh rcl conûe le premler col
pollclers nesl pas un problème tâls des velt venù re jôur de louvertur€ d€ lâ
lrlnoænb m est ù Gt û src9. II æE
dorc âssez distânl eN.rs eux, roire
Ré..do! vtr à vt! d.. jd.ffi: N aydt
pâs ses yeùx dans sa pocbe, Ôt peti
suppose. qùe rôic âêrâ Ie pronrer À
Attitud. .!v* lê FIÀq c est le group€ .é€xser la raie nâtùe des loueurs. Il se
ve.s l€qùer bic 3e senl le plus atflré, Il ontentêÉ de restcr specbteur à norns
n éde !æ lâ pæslbrtttc de leù vd m que sà vie ne sott en dace.. monenl
aid€ st le conbat semble lrop qu rl chotsr.â p.u hterenir et essâ'€râ
désèqllllbré nars relùsera de toute facon dâlder l€s louenE. si. bid sur. cclx cl
têni€nr de réÉler les problèn€s des

attttuatê ê!rêr. l. srddrm B .tthrd: iL s âIlda avec les membÉs d! FLNC. En


lric ne connati pæ les Saddms Jlnâd Fsun4 r.ic, bten que breton, nesl pas
(e( rl 'ët pas le sfll) râjs les lroureÉ
toùi à lait diipâtl ques Il les consrdèÊ
bien sûr .ome des roadquæ alieleu Em ot dù i@ps: c€i emploi du temps
et donc n esr pæ du 1ôùi pÉt à les dder n est valabl€ que si les évènêments
(ûème réactron qu enveG re HabônâD. crLdelrs r'3Ïect€ni pas le pdsôtuâte
Dans l€ cas cônrrài.e. fâ es conne
Mottvrtroû: Lôic soùhâitc slDprenenr
pæse. des lacdes er Lybi€ ei n est !æ
d! toul aD .oùrani de tout ce qui sê
trame dms lâviôr. sâ seule motlvauon
æste donc là sNte (on le compEndl er
lêrâ tout pour arrânger les choses. si (tuusder@b6)

néanmoins d aide. lês meûbres du

IN
ordres sms soùclller êt sds se poserde
quesuons (c €st bien 1à le but d ù'
Lic G@de, Sorcler brc1ôn mxrbel mêm€ sr ces ordres ûerldt m
!é la wie de cidls rnnocenrs (lls sont
âo habitrés à cê que le smg oùre pour leur
a 2 2 I caus.. ûâts bien évidemm€ri pas l€
Talenle: Dlsdsslon+2, Bæun+r, sûvle
en forèt+r, P€ntâcle+o,Invôcadon+I, ^ttttudc .!æ I IRA: UmÀ a d æsu
Demùde+o, Sorr âmex€+r, Lê.ture+o, bms Epports avecllRÀ Il3 3 êntainent
$uwnt msenble {tls uullsenr ls nèûès
sdts: Pentæle pou f3driq. Inrccauon ârmêsl ê1 hàissent les lorcés arnôes
d un fâmllier. Dêrdde à ùn fadx€., .égullares qu êlle6 soient f.ançarsesi
Invocation d un Ange. Poinr faible, 6pâgnoFs ou dgrdses.

Eqùipement c.oB cellique, vèt€menis Àttit(rô .reE r. FIÂ lÉs nmbfts de


dê û11e,Sâc à dos, Culd€ du routârd, IEIA ne savmt pæ que le FIB possède

ètonnès st L.ic 5ê lréÈ€nl€ conme rel


Ptrodc, Fâmiller onûôlé
vo âa Atttltd. dæB l. s4borhn: Esr.bm
2 2 3 3 5 nê s rnlèftsse pâs à la lutte anêe du
HùboUâh et voidt d ù mù6 dl leù
Talents:Esqulrc+1.Corpsà erÉs+1.
Poùmh: cdll6+r 013), F.u+o(r2r).
r. FDNCI L.ETA
constdèrele FLNC comm€ des pc ls
leun.s qur ont besôil de leço's €r
III'A MTT,TÏÀITÈB nacccpleroûtpa3 que ceu-ct tnllù€nt
sù l€ dérouleoent dc "lcur" délour-
temênt. Aùtant dlr€ que les dêux
Plécêptê.: n est délà âsseztdtor d. orédisaltons vont .aprdemenr en ventr
voulorr I ridependdce de là coÉ où d€ au mains (vcrft âu ftreuesl.
la Br€tagûe, nars tânt que l* actions
t€.ro.istes consistent à plastlquer le Attltuir. .nY.r. r. g.nd@'é itl!.d:
chàtêâù de ve.sailles ou les rtllas Estêban ne slntér€ss€ pas à la luttc
frâichêment cônstruites sùr l ire de ârmé. du sâddâmsJl]làd er vor d un
beauté, à la Un,te, on lcs pddoù€. Ils mauvaiscll l€ur prc3enceâ bdd.
$nt cons. Mâis l€s basquæ l€ smt blen
plus e.mE. l4u. pays est ausst mlnâble otiYÀtionar Esteban et scs deùx
que cêlui des pachyde.nes sus-cltès couèguessôùhan€ détoumù fâvlon sû
nâis a plus IdB node de @mbat csr t aêropondê Bmelone poùr æult€ lârre
b€au@upplus brutâ. À linstâr de IIRÀ. prcsslon sur le goùvemenent r.æÇars
s * cms'dèEnt €! guere onlre rôutes qui compt€ €xtrader vers lEspâgne les
lês Ib.ces d€ porice {qù €rles sotenr cheG de lErÀ demtàem€ni caplurs. ûs
trançâlscs o! espâgnôles)et leù.s sont tort.nenl més nâr6 àésiimnt À
*ienrats sonr touJow ûeùitrlers. ùser de dol€nce tant qùe fâviôn sen en
vol. Ure rors au sol, cependânt, ils
orard€aitoù: Estebm €st re .hef d€ e tuebnl des pæsàg* et fe.ont l€ co!!
sectron de combât. Lês dêùx âùtres de feu st lês pôLicim espagnolsdoù€nr
honmes lur sont dévôùèsd sùllrnr s6

45
Forêæ ên !rés.nc.: Estebù er ses deu Tâlents: Drscùssion+r. Bâratln+o,
cmadæ sôn1 fon€n€ni âmés. on ne Esqutv+o, ame de poing+1.Lâncer+l,
sàit pâs wârn€nt comnenl ils ont larl E q u t p e m e n t :G i l è l D â r e b â l l e s , U z i ,
pour enirer avec leurs Ùmes ei reDrs
greis pre-bàlles. on eslrme.a qùe les
itûllo Mlttllr, Emiltô con€z
tùjours. pdlâltenent aù pornt.

Pollt fâtnt.: Lâ peur qùEslebân EO


éprouvera lorsqu!l se.a téûôin de 2 I 9 I
l utlllstton d un loùvôn ûâgtque fâ|l quê
.e groupe de tedorisle nest pâs t.ès
dângereùx. Avant c€lâ. rLs leront les Esqùi!ê+o,Ame d€ poùe+l. lÆcê.+1.
narioles avec leu.s armes. après ils Eqllpcmeni:Crletpre-balles.R*oNer.
sùont aussi doux que des agneaùx.
D orlghe espagnô]ê.Estebân cst rrès
chréden et âùn tout de nane llus pcur Irl,N0
des poùmtÊ ûâlènquæ qu€ des p.ùvoùs
Téétques (nârs tout æt Elatr). ftc.ptc.: Fres de le'G llonûges ct dc
leù.s ph€es ùûees de toul loûlsle, les
Réactto! vr. À YrE dé3 d.E: tmA
nest Pas du tôut âu courant qu€ les ausi bètês qle méchânrs. Ils É3€issent
Anges et lês Dèmons extsbnr (nr les
vikings, ti les psloriques). Ils Éâ€rront "ces du contu€nr. lff xènôPhôbie n a
danc lrès mal à loùi pouvoù smaturel d égale qùe leùr .arâctère lroid et
ullllsé ens pÉndE soin de le cdôùo.r haùi:ln. ]Æs spécimens décdts dans .e
(nds cera n est pas toujôûs posstblel ll
scénano n échâppent pas à cctte règle
est ceriain qn il serâ rras duncrle, pa. dôr. siÉnâlons tout de nène qù1ls sont
ex€mple,de cmolt€r luuusadon du assez per nonbrenx er qùe cetrê
d.scnpùon qùelqùe peù négatire na pæ
d! tour poù bùt dè se làcher âvec ces
Ehplot dn t.mF: cet mpld du te6ps sympathrqùes ùdigènes ilids.
n esi valable qùê si les èvénencnis
erténeùs r'âilectent pas les pecomages O.gadetlon: r: Fr.l'{c est consriLùé de
en queslron. Dæ l€ l5 contuq failes grcùpes ânés dùne diaine dindividus
conne bùJoùÉ: Inpûisd! donr le principâr but restc lâ dèmolluon
des édilices côrcbutts pour etlou pd lë
frâneâls. rls soni plus où moins dingés
pù ùn consetl de enere pMèni qùi
I lh45 iskbù s ftnd dms le poie depilobtr coo.donne les actjons des divrs Éroupes.
Mds nesi pâs æ q!ùn graùpùscure
12h05 Lâionsp6eàEdeldê pârtidljèrenent âctil nen fasse qùà sa
lzh-'o L.s t ftiists qurtt.trtLhr1on Léteet pefleÉlse les dæts,ons pdses par
ave dû olrg6 d ue vdûe léeèr

Attttad. .r?.r3
Éet.nu Mm$. Tflonstê bæqùê a'inten lê Dénon de oùilka dès qùe ce
dennd $ ûonirea sous son @r loùr. 'r
vo aime cê geffe dc pelsonnages ei
2 9 2 2 âpproùvc hénc plus où motns ses tdées.

46
Il changeE d aûs loEqù jl comprendra rârbk !ùissdæ dds lâ soute à bâ€ages.
que lùi âussra prâcéure bonbe dans lls portcnt ialt de mème chàcùn nn
à lane légèrement
Eoùbé€ donl Is saknl se *û {ôn ne
^ttitlitc cne.rr l. FI,B: Lèonidâs {n pæ bien .o]rnenl ils vont les ùblise.
méprrseles brcronser reùr sot drsanl contre les joueurs). Lâ bônbe peùr êLc
autdomie tfl És'né. ctsi ltôpltal qul déclenchée pd me simple lélécômæde
qre porte toujouF sùr lùi Leônidæ (elle
Àttltud. crv.!. lé EérbônÊh: Les est de la tâllle d une .âlculâtricel.
noltvâlrons de cetle orgrrsâtm pæsèni
1oiâlêmeni âx d€ssns de Iâ rèie de Pôrnr fqrbl.i Le gros pot.1 fârbrc de
Léorndæ. I est même qùerqu€peu gènê
que (je ôile) 'des étræeeE demenl fe d! lou1 à nôurt. Il ne r€ra janais
mlontatremert sauter sa boûbe et Èera
nêne t€ro.rsé pâr ceile tdée. ce nest
^ttltud. .nv.rs I EIA Elllial..: pæ u paciÂsre poùr âùieni. Il nihésllera
Léonidasnâppré.te pas tellcnent les
basquesdSSenprêtàs'arxe.av€ceu sl ctsr sms danger pour sa sdié.
s ils pêùvênl réùssn à koùv€. xn bù
d cnt€rte pour une prtse d ôtàéês Ré.ctto. rlé à vts d.e Joù.ùr6:
Léonrdâser son âDi .€ seront pâs dr
tôùt cbqùés pd les pouvorB ùultsés pai
attlt(rc c!y.Ê r. sÀddd. Jrhd: les JôueùB nais seronl tenodsés slls
Mèûes ffiques que poùr le Hezbonah. sont nenâcæ physiqùêûênL. il saa donc
Ir.nldâs æm mèmeen6rc plus r'lnnenr. alsé de ls melLr hôrs dèta1de nuù€ en
surtoui lorsq! ll sape.c€vrâ quê sa mohs de tenps qull nen fâlt pour le
bombenesl qùùr pétard noutllè pâr
Épport âxx 25 krlos de S.mt.x
intrôdùils pû ætte oremjsdon dms lâ EEproI dû td!ô: cer mlbi dù bmps
soutede I appæil. De !lùs, il nà pæ dù n est vâlâble qûe 6i l€s événem€nts
tout l htenuon de nourir er vera dun dédeuF n âfiæten! pæ les peFonnâCês
t.ès maùvârseil les rêacflonsqræi en qùesuon. Dans Ie câs contrâire. faites
membres dc celre mnme toùJouÉ: rmprcùszr

ModmttoE: Léonrdaset son drr AnÉe


nbnt qùun seùr but Fe pEsston sur l lb40 rÉoddæseftnd ds k p$r deDrlotag.
le goùv€rneûent t6çâis pour qxe les
autres menbres de son Pirôx!êsoient
nbéés {3 peMnncs au lotâ!. Ils ônLétè 12h05 Lâvlons pNeà Easliâ
app.éhendésalors qurls allâidt utiLi*. l2hl5 Lrst@!rst$ quftni lrdon ae.
ùne nâchine inrernat€de rabrrcâ[on d€u obg6 d um sitùrc ligèrc
a.tisânalê pôur larre saùter xne 'rrra
consitulte pàr ùnê vedettede ctnéna
hmçdsê {dont nous t€rrons lc nom poùr
nê pæ rârre scædare) à pehe ùn nors I.éo.idÀ rùiui ang. Edrawrnr

Fôr.êô cr pré..rc.: Léonidasei son


cùdade .e ent pas 3nés. Il se sonl 2 2 2 I
, a r a t i n + 2 , ^rtttud. c!v.n fEl 4tlltôlr.:
T â l e n t s : D i s ô u s s l o n + 1B 11
Esqulve+O. Arme m é p r i s e l e s m e m b r e s d e c e t t e
organisâlion. esdndl qle ce sont des
Eqùipeûert coùteau ôÔÊe. ÉâEnes Pelll et qu€ Jamais un
détour.emett ne vaùdra unè bo.ne

IRA Àttttùrtê dvæ l. Fu{c: I nâhe Pas


trop les corses el serâ neutre à leur
Pré..pt6: L'IRA est €n guene ouvede écùd. âgssant en lemdence conne
cônte le gtuvemeDent eelâis, et donc srls nètajent pas Ià. sil se Énd compre
.ontre loùt ce qùr peut, de près ou de de la raible puissdce de leùr bonbe, il
loin, mppeler I A.gletd€ (s@tha Fd. deùendn dèment nleaùe ê1 ordurler,
rron Mdden. lâ Jelly et le stek bôù i à les tBultdt et se moqumt deG devant
ra nenthe). Ils sonl parriculièrenent

excès por pdeù à 1êu6 nN: Boute. Àiiliud. .!y.rE lê Sôddlm 3 Jthrdl
les envâhrsseuF rôsbils hoB dê chez James n€ olrmit pâs ceit€ orgrisaùÔn
e6, autmt dlle que c n .st p6 dmâtn d ssâ *sd nculre à leu égaln saut s il
la verlle qùils vont y papenir. Leùrs s ape4ôit qùe ce sonr des Anees, âuquer
noy€ns dâctron sont les atldtâb.t les cæ feÉ toùi poùr qù ils èchoucnt das
pd6es dotâge, âimi qùê lexécutron de leû .nt epnsè tll èst lrès nesqùin de
rout ibft poù que lelr bonbe ne sàùtÈ
pas toui ên fâlsanl Péler la sienne
qù€]qùæ ninutes Plus tard).
orgdl{tton: UIFA est tts shùctùrce e1
ses menb.es sont la plù!ârt du temps Itotlv.tlor.: Jmes 6t 1à polr s ætâbr
trés drscrlxnés- Le terro.rste de ce un peu. Il nâ reç! âùcun ordre de qùi
scèdo est lééèftndt dlfféEnt pùisquï que c€ soit ê1 esl shpleneni là poùr
n est autrt qu !n Démon de oùlkka et
qu n est Pl$ dârclÈte qù Llddâls. Pâsser ur bon
rêûârqu.r de
Gâgeons qu tl E rÉussir sl tâni esi qùe
Àrtttud. ë!Y.r. l. FLB: ll népnse les l âdon eYplo* en llein vol.
b.etons. s ll s aperçot qùe c est un
sor.ier. tl f€.a loùi pôur Ie tuer aùssi Forc.s cû !ré..ncê: Jaûes esr seul
râpldemenl qùe po$ible, Il te suplone ma13 son éqùrp€ment est ènltèreneni
pâs ces êûê5 humâlns qùr Joumt avec le canourlé à Ialdê de son Poùvorr de
feù er aftc ses allrê (qùîs sôidt morl Drspddon. Lâ bùmbc qùl1 a placé dds
v1!dts, fâmin€rs où Débôns). les sôutes dplose.â à I lh55 qùôi qu ll
aûive (à norns
d*âmorcèe) et tuûa ious tes Ô..ùpdts,
atdtudê énftÉ |i Ézbor|sh: Jm$ ne
ressent àucùne ânrmos[é ênvers les
ûêûbres du H€zbollah et serà mème
rdble (sâùI sâ limllauon: vojr d-dessors).
âs*? atùé pr lê3 hoy€ns .Dproyés pr
Il faùd.â lêllntner le llus râpldenent
son représentdt dans cet âr'lon. sll se
possrbleet si lGsible sds donnâges
Éd compl€ qull est aù sæice du mèm€
pour lirtée.itè dc l appâreil. Il sera
Prtncc, tl sympâthiserâ râpldem€ni.
facrlement repérable car sor ôdeur
âluani sa ûolence dscrèt€ aù cra.iùe
plrs dpdsf côrpoFllc .st plùs lroche dù ûâcchabæ
de I âui.e démon.
de lS loùrs {lalêsé êr plcin solelll que
d un déodoHt H pôùhmme,

48
r.éecttor Yi3 à eiÊ déa louds: Sl les Org.rtsrttô!: Le Hezballah est
JoùeuB sonr des Argæ l1 lera toùt pour nomalenenl très bien argânlsè.c€rte
les tuer le !l!3 râprdenent possible. o.eàn]sâiton n est cependant pas
â1lâni nènê lùsqù à râlre sâuter la importante dans c€ scéndio puisqu€ le
bomb€ avânt lheùre pênê til passera seul nembre pésent est un Dèmonde
dâG lâ soùte pd l d1ér]eùr ên prontdt Oùikrra hffltlé poù ûetlre le boxon et
dù chaos créè pâr lâ destructton d! drscrédlter les musulmans face â
hùblot). Si ce sont dcs Démons. rl les
mépnserâ êt contlnudâ son plan sans
^ttttrdê éûv.is t IRA: Lc Déno' de
orm*â æt læs hléressé pù tes âcuons
EEpIot d! t hpr: cet êmplôi du 1€ûps terrorlstesde llRA qù1I estime assez
n esr vahblê quê si les èvènements cnaouqùespou ête dign6 dttèrèt lly
ertériæ n affectent pâs les pdsomagæ a de grrd* chdæs Pôû que les deû
en questm. Dds le cas conttu, fdB Dénôs. blen que d. relrgron drfférenie
conme touloùF: InPrcrrszl s âlliênr pour le melll€ur et poùr le pta
lnnaldst, lls sont aù sedc dù nêm

llb50JdsNeuhublotet J.mle ^ttttrdê Ênv.r€ |ê rLB: Le Hezbollah


nélaÉ ætrê orldisatior et Alrned, en
bon Dènon qul se .esp€cie, a hôneùr
llh56 loBl6pæ$tr6Ût]ml des sorct€rs.Il aù.a donc ùn a pnori
négatjJ aEB æ bon armolique.

rrttituat. .!vc!. I ETA dilttôlr.: Le


HezbouahmèprtseI vlA cl 'e s occùpe.â
Dénon de oùjtr€ (crade 1) pæ du tolt deux. a ra ltmtte,slls soni
qaiment trop chrânh. rls les élim:n€ra
vo âo .aprdementd sæ top dê bnit.
2 2 2 t3
,rdÊûrté.!EB & rII{C: volr cr dessls
(enû peu nolrs mèpnsùtl.
pôrne+r, Esqurv.+o, Barattn+2.
Di*uslon+I, Démonuon+2. ,ltttu.lê dYêÉ l. s.atdd. ttlb.d: Le
Pôùvors:Inùsib ité+2 (261),Déteclion Saddams .tihad esl âssezproche du
dù dæser+r Gr5), vd+r (332),odeùr Hebollâh et rl y a dc g!ândes chânces
suspecle (62r. câdâvre),Dtspârriron pour quÊ ces de.nrers symparhlsent

Eqdpemeùù M 16 ldispanl. Ctlet pæ ôoù'êrtùrê dlsôrèle. il èssâyerâle plus


longtemps!ôssible de passerpolr ùn
Angehtègdsre,lusquau Donent où Ù
sdâ rrcp tard et où tl ienieÉ le but poù.
tr|]ZIIOI,IÀII le lout e. élimtnântl€s quatre Ânges

Précêpt..: rrs D€rbres du Hezbollah


sont des hiégn$es reliereu enves. Ei
qùmd je dÈ 'eÉv$" F pèæ n$ nots.
ns ne Êspeclent ên aucun câs lâ vi. des n æ lait
pâssêrpoù un Ange de Khâl]d
partrculrèrcmcnt rnrègrrste et vâ
détoûner I avron poùr des râisons

50
vagues qull rnv€ni€ra dainêur6 slr le
môment. Sôn s€ul but est que la prtse
dotages se ietue nâl el que la faùre
hconbe nne fois de plus aux tnÉgdsts
musulûùs qu rl hâtr ht
rorc.3 .n pré3.ùcê: ahmed est tout
seùl dsns ravion ûâis esl de OÉde 2 d
esi particùlièrdêrt bten âmê (9.âce à
son poùmr de drspdition). ll rcpÉ*nte
le plu6 srdd dùger pou resjoùeus er
pou. les âutr.s passag€Gde I avtÔn.
Potnt ô$L: Almed serâ lês fac enæt
éùniné pd lesloueurs sr ceu cr ssrxent
avec 16 Angesnusul@s dù sad{tâût
Jlhâd. A eu de t oùvs les pÉùws qùi
vonl permett.eà ces deu grôupesde
musulnans d€ sentre-dèchlrer (ll ne
resr€râ alôr6 plus qù à t€rmtne. le
eâgndt qlt dMa ètre dos xn pileu

Rércttôù rt. À vt3 de Jolru.: St l€s Talents: Àrme d épâul€+s, Arme de


JouflE smt dæ Angæ n feÉ toùt p@r !ôtng+r, Esqùrve+o, Baralln+2,
les tler le plus rap,dcmentpossibl€. Dlse*ton+ l, Démoltlon+3.
âllmt mémelusquà uûlrse. sôn âmê Pouvolrs:Feu+2(r21), Poisôn+r(r6r),
lourd€ mène sr c€la peût .asser un I n v r s , b n i t é + 2{ 2 6 r 1 ,
hublot et décomp.€ss lâvlm. sl ce snt dârger+1 (315),Télèportâilon+r{331),
des Démons. il les nèPrts.ra et vor+r €32). combât Oaô. conbat (3461,
continue.â son plân sans s occuper
Equrpcm€ni:cilet pare-bâlles.M'60
Ehplot du t.mpr: cel emplot rlu tenps GrspN). Bzæka (Di6pft).
n esi vâlâblê que sl les èvè'enenis
erté.iem n anedent pqs les pasomag6
m quesuon.Dùs le cas contnire. rài1æ
saDtfÀil's
comn€ toulom: Inprôtræzl
Jttratf
llh30 Has s Enddmsled.klti ttéc.pt6: cette o.gârnsaft n lolâlenent
fict'e êt sds ârcun rapport avec te
llh45 Le,tonepdàRon. goùwmemdt de Bâgdâd {et son leade.
llh50 rk3tu dèclte lepl4hr olle€ ûo$tachu .t négalomel esi en fdt un
l2hl0 t6 ton6 sÉiâi6 damot l æsut group€dlnges de Khârid qut r€de pâr
leu.s âctions terrorlsies, .ndlguer
fâvance de lâ clvntsâitonoccidenrale.
sÆn sdÈ!. DÉmmdeOuiklG{Cnde2l Altmr dtre qù ns sorl d ù intéerisne
tolar €t que lflr condùte esi larn dèrre
ao æIe que dôivmt adopt€r 16 rslùrqùes
respeôtæû des ter:tes du coran. Mars
2 2 5 2 90 cest lâ lc pædc€ de Istædsme gùoi
qùrl en soii. ils ont bel €t bren mis en atdtûrtê 6?.F 1. FLNC : rf,s anges ne
plaæ ùê hosb. dds la soùb de lâllm ôônnaissent pas
et conptent bt€n la raire sautd en llell mouvem€nr d aetonl donc arec néPns
vol tls conprmt, bid entddù. sùr leurs envêre ces, je cite.'aûal.!rs qui
dtec pouÈrÈ de déplacement poù. s en devraient lâisser les erands loùer

oraùbûtlor: læ groùpe dn sâddàn s Mottvadon.: rfs anges intégrisles de


Jlhad nétani composé que dê quâ1re Khalld comptent rajre saule. l âviôn
membres. ious p.ésflb dds fârlon et lorsqùe ce dernrer se.a toui p.ès de
ioùs Anges islaûiques de lftalld, lls ne Tdpoli et qùn àû morcé sâ desc.nte
possèdenl pâs de htérarchie p.oPre, €t {non pâ3 dâns un bui polltlque nats
cônsldèrenl tous Ahmed, l€ur cher dê ùrnq!ènenr parce qùe la 1éléPortâlon
Orade 2, comm€ leùr snpériêur direcr dont rls vont se sedr poùr séôhàppê.
(ctst lui le plùs sljénnsle des quâtrcl. na qùùne potée de 2 tilonètEsl. Uft

^ttlird. .!vê!3 t IR r Les Anges rélècommandê de lâ bombe et regar


déteàtenl les æcldentau d donc pr la dftnt le spectâcle.Ils .even drqùe.onl
mène .eiie oreanlsation qul. jê .tte, âloÉ I anenlat en crt{i avec modesde le
"n est qùe le DltuL de lâ béuse du mondc saddd s Jràâd quj "lulte avec ûn espnt
v€nceu onbê ræ chlensdrnnd.bs_ 0e
Ættturt. .rv.B r. FLB: lrs Anees ne
sawnr nême pæ qùe cetle ôrÉdlglroô Forc.. .r ?ré8.!cc, Les anees
enste et àglrbni âvec lidlllùenæ enErs
r-ic sauf s ils se €ndent compte qù tl 6t
les némé louvôirs (sùnolldds un but
"convertir' et de se servt. de lnt pôù de sl6plncât1onl. saur bren sù. Ahned
ât1âqùer les autres Ânées cbrèlrds {aù qul est de Crade 2.
temps à perdæ, voùs poxv? les modiffer
lour ajôùt€r ùn peu de varlété À
âItltl':l. .nv4 r. Haborlsi: Au pnne
abord, les menb.es dx saddm s Jlhad
seront en parfail accord ave. le brr htbr.: r€s Anges musùlmæ sônl
Hezbô!âh. ètmt cerbrns que l€ nênbE
âctll prêsent dans I a'ror nesl auLre régâlomdes et tras sùrs d eux c€st
q ù ù n a n g e d e K h a l i d . L o r s q ù i l s cerlalnenenl cela qut va les perd.e {on
peul1oùi dù noins ]espéret. rr maite
tente.ônt de léllmlner lsans ûarn€ni d€ leû ne dêrâ pæ cacher le lâit que cc
la
lâire âltenlron à sæud1él. so.t des ieûonsres e1 qu ils oni placé un
bôûbe à bôrd (Ahmcd. encorc plus su.
Atttitrde .ny.$ I ETA rtlttâtrc: Les de lù que ses @npâgnons tÉ même le
Àng€s déresLent âutdt l sIA qle I IRA. slgnal€r à unê hôt€sse pou. lui faire
I1s le.ônl tolt pour sabote.
ncsqùrneneni leùr plan loneuenenl
préparé tils s amlscronl bcâ!co!p Rérctron vb À vb d6 jouëlr8i Les
lo.squ its s apercevront qùe Esieban â anees nùsùlnhs n âtlâcàeront âucùn
importmce aù jôneurs qu tls esttneni
trop fâlbles pour pouvôk mê1te ùn gratn
de sable dans leu mécrrqùe. cageons

52
chrcnologia
Eénénle
n est vâràble que sr les èvènements
d1érieùrs nâllectent pas l€s peMmages cette ormnoloeiereprend ekclenent res
en qù€sûon Dùs le.âs mnbe, fdtes hôrâirês
@Dne toujoùc: Inpr.ful lrèvrs par les diffèrentes
ôrédisâtions èn pÉsmce dùs lâvion.
est dldent qu.les âdrons deslouelrs et
des PNJSvont fâlre vader ceshoralres.A
vous, naitre de Jeu. de lutrlrser pour
donner un peu deie à I en*nble.

xh3o*Hllg*anddmltNrl?'i
ErtGrondelâborb. pd rdémmMd.
nh35% Ldior 6r d.lMa pr HâM
llh10! léûrdis$ md daBL p!sr!depilobge
llh,ls$ [strbms Ed dm k lGbd.!ùbg.
,ùm.d K.rLrt. Angede Khâltd (Cnde 2) llh{5! rédd6 Mæ d. farr!MurûL bonL

llh50$ Laùtr 6l détoti Pdosltbd


2 5 2 3 22 llh50! ta{!n 6l delouEéparkorùs
llhso" JamæùhùbliLdserûkpdlalm€bt
T â l e n l s :A r b . d a p â u l e + 1 A
, rnc de
Esqurve+o. Barattn+1, nh50!nHâgdlot r.pFnrous
lotng+r.
Drscùsston+t,Démolinon+3.lJme de

Poùvorrs:atiaques mùltiples+l ( I l3l, 12h05$ta{ons D@aB.Rlore


Esqurre adôbâtque+r (rrq. Lùû1de+2
(122),Telèkir&le+2(126),Peù+2 Oe).
uhro* Ls fôn* sûadarls
doiihr u*!l
TéËponauon+1 {3311,Colè.ede Dreù+2 là15! Ls k@dsrsdtrFLIiCqdrsr I rûn ÀR
Equipenent Epét loneu€ dénontable tet d.u obe6d ùmdtur lgift
r2h20$ ks kmdsrs d! ItlÀ qurttntllv1meo
d.u orâgdd m ûrÉ légÈrt
Dhm+ Àhned s ute dtek plaùm bm!.
anses de Kraxd (Grâdell
rrh55. kicom6.àalrsoll
13h15tlolcslw Dûalklùr tolki6
2 5 2 3 2{ [h20: rd. wd au ioid* d r&ànôuil
13h45. Id. npMd eMrlm. cl srl ds torhrlh
potne+1. Esqùive+o. Baratin+r.
Discùssron+1,Damolitron+3.Arm. de
PoùrciE: Ludèr€+o (1221,Télékdêie+o lsh55+ Exploù delâbmh. lor idÉ{ommde
( r 2 6 1 ,P e u r + 2( 1 6 4 ) ,r è l è p o r l â t r o n + l
(331),ColèrcdeDleu+o(Spêcraù.
Equipemmt Epéeloneùe démonbble (d
! ûNC

53
F.l,S,clepute
scéûno pû h n@ir. s.t rir/r{.g!. v.ttt6
stmdê, tl y . r êtæ cmû ô@ @! .æ.ilcr,

standtng socrâ1.
inmeubles de la rue appârtenanlà la
r s aÉtt, à lâ bas€.dune htslorretrès ville dê Pâr]s, Yrr sest ape.çu qù rr
simple. Dùs le XûIlène ùondtssenent nâvatt pas Ie chorx 1l lul tâllart râcùerer
de Pads, â! 45 ru€ Rebéral,ll e{st€ une l€ 45 rue Rébéval,pour I abatt.e et
sérrc de g.dds t'rùables lue dhre reconstrurre€nsultellmD€uble d€ s€s
d étag€schæù. dolrlrat su ue Crade .êres. Il â donc .omencé omcrenemenl
cou bétonnée) qut, contrâtrebe.t i lâ
ptupârt dca hmcubles .nvlronnant,
n âppafirennent pas à l Etat mals toùt Pour s. heurter à uD nur. râ plupart d.s
shpldent à u€ séde de gens qù ont habltants n€ v€ulelt €r effet pas lul
eù llntelligen.ê céderleùrs appdenenis... sott pârce
appàrler€nts quard les prir èiatent qurls Êûr hêftû de lâ lurù€ prônnmé
en.ore accesstbles.Lâ rue RébêvâI, de la TPB, sôil pàr âITectiôn pour leur
côûne en gênérâl tout le XIX èn. tmm€ùble. solt pârce qù lls désir€nr
ârroldrssement d€ Pa.rs. est en c€ âtlddre que les prlr Éllûpenl un bon
nonent l obj€t @up avdt de * dætd€r à rate quor quc
ce sort. Mars Yb est ie.ac€... Il a donc
nôtie Jâck râg préfèré (chûéer bter
enlendu ce nom âu fil d€s évén€m€nts Dùponlel. de lroùver û noyd dê rôrer
polrtrqucsl.fart construr.c au 47 .u€ les habttdrs à paJtt. Dùponrel aydr
Rébévâl ùne TPB (Très Peûie @npds qlU faudrâjlen passcrpù d.s
Bibliothèqnel. ue 6re ddt ôréée pd
noy€ns légâùx. se reioùrna ve.s les
le richrssrme et célèbre ârchrlecte "o.émisarions- locar€set conbcta deu
selon sa prop.e
JâpmarsYLa,qul abrlteÉ non seulenent expresslon, orlglnalr€s du XIX ère
ùne biblroihèque.
clnémàthèqùe.une ûdéôlhèqueêt un a..ondtssem€ni er qull crôt être d€
probabilrè. k dwenlr l. pôle d âttncton drogue. ceùx{i acceptè.enr.cont.e
d! qùamer, L. prix au mètre cùé des pâtemdt. dê s ô.cùpd de con!€incÊ les
hncubles avorstrots va doDcnontc.... hâblldls du 45 tue RébèvâldÈ lddft

cê râÈôûemenl. Yin â è1éle prdnre. à


Lelalre. Vlslonnatreaùtùt qu homme
d affâires, rl se 'oit détà en t.a'n de po$se les hâbltântsà vendre,rlen de
ôônstruire un mâgnirique irmêùblê plus classrque.Saùr qùe les petltes
Èsidertel, æsôrtr ân sryh dhiteclùràl f.appes n en so.i pâs. Ce soni deùx
de la ÎPB, rûDcuble do.t tl céderartà Dérôns ûùsrLlûds. Êspêclivêmdt àu
p.tr d or les splendid€s appartenmts à seflice de Dajjâ], Prince Démônde lâ
conlestâtion. d dc MâlùJ. Prinæ Dèdon

54
P.rnc€ Dénon des Ames, Ce dernier,
ioùlou.s h€u.€u d€ tester 'l€ nouvelles
erTérrences psycholoerqùes. fobserarr
s mpècher d€ Fgler l4F pellts comptes
Mal au enfù1s sous pftt*te dê côùs
dlchecs, Appren{t le mâssacrede sôn
protégé,Scd va sé.reùsement crlser...
oùatre heu.es prùs ra.d, tour€ la
Au 45 ne Rébèr€l se trcùvê. âu ra de ]!érùdne ær e. ârefreel ùne equrpede
chaussé€, l€ cenlre socto cùltûel de Démons {les lou€u.s) adaptée à lâ
Belleùne. smedr 25 Jùder vcB mtdl situallon (en fart la p.emrère qu€
froid glacral, Lau.â r'âdninislrâlion âi{ trôùvée sùr le coùp)
Edêlnâud, ânimâ1.icê des at€liers est dêpèchée rnslântanèûênt pour
théÀtr€, pousse Iâ porte de lâ sâlle €nqùêtersùr le p.oblèmeer ramcn.r
pdnclpale,.,€t pous* ù hùlebent. ks non où écorchévrf le r€sponsabtede
nuB laùâûts sonl E@uv€rts de sdg.
et an nilieù d échrquiers r€nversés
qùjnze cadawes denrmrs déchrqùerés oulctl rc''o$o aatvboeulitircrtor?
Janchent le sol. A leG côlé lês reÈtes
du. honne dune trcntâhe dâtuéês, Genin Mâ re de leu. vôùs r'êrs pæ en
Paùl F.rer, donl le corps at.occmcnt
trarn de vous denùder qur â fait ça, c{
mutilé pône ocm des hâces de coups. voùs vous doùtez bten qle ce sont les
ll ûâssacrê a dù êt.e perpélÉ il y a deu Dém.s (et vo$ âvez.arson).mâls
quelques heurcs à Pehe... Les plùrôi poùrqùoi. Eh bi€n sppren€z qle
r€sponsables du centrc. clarde Ma*é Clâude Mâassé et Yassrne F€rchrd,
d Yasù€ Fe.cbid ne $!t pæ ocor€ là.
rcspectlveme dftcteur et æsistmi du
Laura Edetnaùd s€ p.écipite r€.s le
léléPhônè et appele la ponæ. Démo.s. Cette@ùwrture dms le Cent-
PMrlo@Y.dbc esr xne prâcerdéare.qùr lelr pernet
Pâul ftter èLâu l âilroieùr d€ l atelter
d appFndF et de lâncer des runeùE d
d€ connalre tous r€s gènsutnes. Yæshe
aùsst un soldat de Dte! âu seMcê de Fe.crnd, le Dénon au scMce de Mâjûj,
l archange ch.istophc, Archange des Pri.c€ de la B€srauré, â commencé
Enfanis. ce de.nrer, âPp.enatrt le deplls rn mojs
habtlants de ltmûeuble sous sa fom€
Ouatr€ h€ures plus tâ.d, route ta démontaqu€. assassrncr le Eroupe
àiérarchie est en alcrre er unc èqùrpe ddrfdb et leù tuaieù. est pour d
dÂrses {tes joùen.sl adapté. â lâ le rôyen de faire d ùne pter.e trors
Èitùalion (€n fajt ra prenrè.€ que coups.D âbôrd de sê débdase. de Paùl
râdmrnistrâtiôn âit |rôuvé€ su le coup) Frrer, qùlls hâissenl à cause de son
est dépèchée pour enqùéter sùr le @âctè.€ tolal.nenl dètestable(vôir "rrs
indlces dx Cent€ SoctoCllrurel"l et
qu ils soupçonneni d étrâng€s âc1rùtés
l s r l y â u n . c h o s eq u ê l ê s D é m o n s
Pâll Fnê. étalt l dmateu. d€ I âteller mùsdrrras baissent plus que les AnÉes
déchêcsdu C€ntresocio Cùltùrej...el br€' ce qur csi
aussr un hunâin particulièremenl chrèlien. que ce sôlt du "Maf où du
htelxgent qùr s ét ]i nls volôntâitumt, "Bien'), €t ensutte de ter.oris€r res
fânUles de I lnmeuble: en efiet ttll des

56
Lespo,tit ca pnÉten.e
er dts appâitenùt à d6 tân lesdu45
cl.ud. !aaâr.€ .r Y...ln. F.rchtd:
Respectrvement Démon a! senice de
Mais leùr rrôislèûe bùt, er le plus DaJJâlet Dénon aù seniôe d€ Majûj.
lnpôrtdt, est de laire retmbd Ia faul€ rru bùl esl dê lèûo.iser lês hâbilânls
Èur lêurs ptres €nnenrs: les Anges dù 45 ruê Rébèr€lpoû les fâ1re pârt1r et
mùsuLnds. En etr€t, qudd des chosæ dê fâi.e dèttuire ou âu motns en
èiianÊ.s ont commencé à se dérouler pri6ôn penddl û ærlârn temF Jeler I équrp€
dâns limheuble, une équrpedAnges dl\néæ musulnds qul ænmence à ls
Musulmæs dù qùder a été envoyée -
eh oùi qa * pæ* pæil pânôû - Pûû
mquêlr àur le prcblène I St sl, or n€ rtt Comm€rr chude et Yassinè Yônt-ils
rpéÉr que les Joæm $nt, eu sst,
urc "èqutpe" sùmaturelle ? Clâud€ a l€
tls ont collm€ncé à Cave.séneusement pouvolr de Dêtecuon dù Bren, .e qxt
nos deu Démons, qùi. ne vôurânt pâs pemet d€ stmpltffer le prcblème sr Eùs
l€s p.€ndE de fi_mt. cù mênê È'i]s dt un Msgna vemas. Mais de roxte
thédlqtdot lâ fdce de trâppe pour les Jou4
ndère, l€s jouè6 mt se l?Ùft repèftr
combaltre, ce sont qùand même de très vite. Toui siûpl€ûent pâ. le lâlt
beâux p€ur€ù, oni peGé âu metll€ùr quils manent une enqùèiê ên équrpe...
mo],€nde les nrnobnÈê.: lâ pôltôê. âloF qu s n€ sont pas de la poxce I De
plùs, ClÂùde ei Y:]!se avaient *nti que
En efiet, entre un€ bândc dc loubâlds Pad tud dlôLâlt d! loùche ei $nt
Prèr
ârâbesaux mêthodesbtzarroldes(les à sê mélier grandemenl de lolte
Anges nusùlnânsl et la Pafole du personne venânl s rntè.esse. à son
drr€cteu. du centre cùltùrel, qùi,
quorqùeà d€nræbe, €st qùmd mêmê
rcttem€nt plus propr€ sû ltt. la pollæ
ne va paS hésltd d lÉtânt. Les angeÈ Mùsù1mâns. Abdel'All,
Mohmed €r Aisha soni âu servræ de
Clâud€ Mæsé, ,e Démon aù sennôedê Khâltd, Archange de la Foi ei Mùid est
DâJJâI.â donc raconté â lâ pollce qùe au seFlce d Hassù, ardEee de lÏrnté.
Pâd Ê{er âvâlt eù mâlne à Partlr âvæ Dé?ê.lrés pr leùÉ sùpéIieuB pôù vôn
unê bdde de loubârds la v.lue et a æ $n æ pâssait a! 45 rue Rèbè!€l, rls æ
donnè ra desc.lpson de leqùrp€ dane6 rehouv€nr accusés d! neurtre d un
arlnâtcùr €t d€ qùinze enfarts... qùi
chùæs qxe ce soit eu les ftspdebles" étajmt ptÙ ltudse râjômé dâbes et
â-i-i1 âjoutè, lâlr dubltatlt Nl unc nr AÈ et nll6 de leùs ârnls du quarrid. L€s
deùx. sâns âvolf €ncor€ un vé.ttable angês ûusuhâns ont rarencnt d.s
mândât d am€n€r. l€ comntssatre côntâcrs dms la polrce {nâls çâ p€ut
Cautnl€r a donc læcé sæ homes âu anlvcr). slls sontjetés er pden, sunoùt
trcusses.telabâIdede"déIhqùmts"' pour une affaire aùssi g.ave. ils sê
doùtent qu ils n e' rcssô.tirônt !â3
C est dans ce beau D€rdt€r que l€s fâcllenent. Ils se câchcnt donc aux
loueurs vont farre leùr âpparition... alertolrs (n oùblE pæ que toùi cela ft
dat€ qùe de quelqnes heures) pôù.
Mæsé. qui É è1Êrar'l de po$otr lancer qut est le vrar
un. cqulpe smatu.ene au rroussesde ftsponeble dù næsacre.,. r. problème
$n éqùipede fau coupâblês. .st qulls sont mal partts poùr le
découvd., cù Ia peMme à laqùene s

57
ponr àvolr de6
rersejgnemenissùr lê quâruer èt sù su.dl Éù3o: ClaudeMââssèdonneau
Iimnêuhle. et la personneâ lâqu€lle. commrssarre Raoul oaùthler les
nalgré qulls sorenl €n câvâle. rls rontr.$ignenmb d les nons de "la bæde
enco.€ entiè.ementcontance. cest... d€ loùbards qxi onl lâiù 6ê bâtlrè â*c
Pâul frièr lâ vêillê au sôir êt qui lont
rcùs le v€ftz riân6 la stlon "Emplotdu renâcè de môrt, ort monsterr le
Tebps". êssayerde 16 monler côntft les cônnl3sârre,je lâr entndu comn€ Je
jôueûs. AbdeL-ALMohâmed, Ais]1âet
Marid ne savent âbsolunent pas que
c est ClaùdeMaasséqù 16 a 'dénonca à A@.itt rAù30: rrs Joueùr dveni sùr

L.' lou.!r.: Dènons or Anses c? qûi sut n"sr !6 .mre dr!é... rort
"chrétrens".lls sort consdéréspâr l€s Da sntr dÊ tM 4u tærÉ du scêtûrû,
a'ges Mnsùrnm âvec dcmement de îruw quLpeut d aiLtêL's ête mdrlêe
méffùce et pd n6 deu DénoG @nne selon les @ttons des Joueùs lcamme
ùne chmce où ùn dægd: ùne chmce

ûulùelleûent les deux éqùlpes, un su.dl r7ù: claùde Mâas* et Yâssine


dùger sr ils se les pment sû le æb Ferchrd .epèrent les Joùeurs et !eùr
raconteni Ia mêne chose qu au
connissair€ (non et descrjptrondes
L. Poll.ê: EII€ est .omposèe dr
coûûrlssâ1reRaoul câlthler er de trors
dc ses adlohts. ræ .ommrssâlre €st ut SrF.dl raù: L€s llcux connencent â
beaùrgnÉ, Il*te et gmssis. Il * crc'r grcurller dcJoumttstes. l€ Mâitle de Jd
très hteùgmt et *n dùne sùfismæ ei psr. âù chok. res gîdû dms le décor
d ù désâgréâbleà * taper 16 dats !d ôù Jd sdrll conm€ PNJ eênab, les
têfe. Deû d. ses âdlotnls 3m1 dâbe3
{ce qùi dés6père te paurc Gauthler) €t,
touchés par le meùrtre des enfants,
de6 lôubârds lueÉ pslchôpàrhes er de
conttnuer t te.rodser les hâhitarts.
Yassbc Ferchrd shtrodurt des lne d.s
Saû.dl rrn30: ÀoÉ qùe Pâul dônne cag€sd ænseù (lldù 45. Il se trosform€
en æu.s dùs râ prècê,Yætn. Ferchld alm m Dénon Bt w en tù de *
jùûeles de
tæfomer pâr dd pettes
entrc. Paùl lur ioume le dos un tnstant.
Devânr le reca.d nédùsé d€s €nfan1s. quabe ans qùl Jouaient dâns lê6
YàsÈlnese ûétâmorlhôse (éôatlleset escâI€F) ct mssâcrc un couple de lleu
6ûes) ê1se Jê11e sû Pâûl. Il I a$onne sans dér€ns€en enronçant Ia porte de
À mortrélurs tue un par un tous les reù. apFrten€nr n prend res buou d
l ârgat pôù raire dônê que lês lNbards
tortft jÉquâ @ qùî neûe n repmd ont fàlt ca polr le frtc. purs les left dâns
. n s u r t . s o n a p p a r c n c eh u n a l n e e t
Sd.dt 20ù16: Lâ loùce 6t p.évaue d€
Sd.ifi 12!50: Lâurâ Fnehaùd troûve Ene n Int.mg€ pâs
les câdav.es tous frâls ct âppelle la les deùx Junelles, qùr sont allé€s s€

5A
Sucati 2oh3o: Une dlzrne de fân les Dtmdchê 4ùSOr h police décoùwe le
réléphonent à lâ sôciètè Yrn ct Yang, la
soctéré imobrllère de Yrn er de Jâcqu6
Dùpontel, €t drseni quils sonr préts à IttE.nch. 5ù3o: Pdenu âux orellles
€@nsrdé.d le'c prôpôsitions d achâts, d Abdel-All. dÀishâ et de Mârid. le
noùveau mêùrtre les déclde â atâqùer
S.m.dl 29h: Yasslne Fe.chid. qùt res joùeùrs. s re ferônl donc dès quê
ladt chez lul à quelques ru€s de ra. se l ôcôæion se pEsente.â.
falt héler pù Æsha Cene d laltia sous
ùe po.tê 6chére. EIle lur djt qulls sdt Dtrânch. ?hr La police dé.onûe les
innocenis (après ùne assez ronÉùe bUoux et lùg€nt des ùctines dds les
discusslon,Yasstnelali sêûbldt de sc burs$Ds... Et ne côm!ûd rlcn.
rendr€ à *s reunents) e1 lul ddande
de toùl lùi râcônt.r sur les déidls de Dlûaù.!. 12ù: Dernie. meù.tre, en
pleine journée. Il s ag là d rn âcte
rhdæ... mconb qù€ claùde Mæsé e1 dangûeu de la pall de Yæsine Fershld,
lul ont repéré ùr !erl1 grôupe âux 1â go!tle q!t ratr
manlares loùches... Il dônne âlors la débùde.le vâse de 'peur" dæ hâbrtants.
d€scnpûon et res nons desloù€uF et drt Slls ne sônt rème prus en sècùrtrè
qùll est persùâdè d avolr vu un d€s pendant le jour, cesi qùils fenient
joueùrs dèrcber un 'ndice sur les lieu ûieux de pafrir... 9ùils passent leurs
du crtn€, puis cncher sùr le câdâvre coups de tus à Yln ê1 Yùg le dhanche
d u! des drfmts penddt que la pouce ne
reeardalt !æ. Il ajoutê qu tl a cntendu nn l m p ô r l e r l n a l e n e n l p e u . . . I l s s o n t
desjoueurs dn€ à m autr€ "Mabtoæt narûtênânt à peu p.ès rous décidès à
on vâ se fâlr. un couple de petts i€u, ftndre, .1 le resl€ sùtlm dæs la mâsse.
çà tôulrâ br€n
nonde'. Fe.chidaloute qu il vâ sur le Dtm,ncù. 14t: Jacques Duponicl
champ toùi répéLd à la ponce,puls sen réusslt à joindre clâ!d€ Mââssé au
vâ (€t n m rait nên, bien dtendu). rdéphone aù Cdtre CultuÉl ce qùi €si
de sa part. Depùis le
Dtmcb. 0h: AbdeLAx,iisàa et Mdid ùne lnpruden.e
des enfanrs. il a peur. ses
dècidenide sureile. di6c.ètementles mÈùrtro
'bandts" ônt vjsiblement perdu ioute
Joucu.s et d€ ft pæ reà ârtâqær Pour m€sue.. n lês somme donc dmêifl et
I\nstânt. Môhânmed, qlr a eu deux
petits frères (ennn, deux frères d€ sôn de panir. Celâ convlent 6.2rmenr
qùi
æsêz
btd à clâlde €i à Yassine, troulenl
@rps "hudn"l tués dæs le mâsscft,
pait, tudeu d€ ættê dé.bton qu'|l
trouve aussl que l€ pedtjs ddenâit dângeeù
lâche. ll E ær vds le 45 rue Rébévâr. poùr une sorution
Dès qull ûouvcra l€s loùeurs, il l€s décldênt d optcr Aisha, Abdêl-Ari êi
attaquerà. Son but s€.a de iùer et .adicale: êliûtner
Mârid. En eff€t...
âuclne parcle n€ poùm I rêtû. "coupabl6' ne smi ldâÈ rctiourcs, lâ
Dtmarch. sù: psycho* serâ bim plus Érdde que slls
nouveaùDeùilre. Il sâgt, au criok dù sonl leiés d pr]son... NN deu Dénons
Mâihe de.r.!, ou dune Jeun€lennê vont donc cbe.ch€r les Àneês
encelnre (rrabuant dds frnneublc) o! Musulnans. sils peùvent les .oincer
de qùelqnùn, loùjom dds ltnneùble. dos ùe embus€de (lls prérè.eni éùid
a'eô lê ôr lâqu€lleles.loùeùrsont ué le conbat de lront), seùls (ctsi à dùè si
cûve6auon. Fe.drd rdt le tême Pld re6joue!6 ne sont ps au armtoug on
avec I argent et les bijoùx que consldèr€alo.s qùilÈ pâfliennent à les

59
Dtûânclê r6ù: Clâude el Yâsside hâhitânls de qùitter le quârtiêr.
repàssenl âr cenhe cullùrel el loni âcconpâgnés d tnjures racisres.
dÈpæilr€ la cdt€ de v{srt€de la scrété âppârltlonsd€ crêaturesdénonraques.
hob'xàe dù t n el YæC. hulenents étuCs. hændhs ébnlrés

Dtûæùc 16û16: 5 pâssdt âu Yin êt partir de sâûêdi 2r


Yârg tnstâllè provrsotremenrr0 tue heûes. lâ nolvelle que "les deù{
Rébé!âl pour ètÉ tout pÉs des trâvau Junelles de Mâdâme Mâiltneâu" onr w
de la TPB)poù clrdcher l€w sous (300 quelque chose de très èbânge .ourt à
000 FF)qu€Ylrt ei JâcquesDupont l l.ur
doment ner€senmq dæ ùe peùb
mallette. Tôùs les prôprtélalres n€ se
rÆJmelm psvmt"condncre" râ nèE
sonr pâs mmrfestès mats rl3 prèfèrdld€ les révelle. Lesjumelles Éonlercnt
Itnalemênt se pæse. de ces dargcEux c. qurèllcaoni vu, nals ne pouront
ârxés...Claùdel€ù a6ne quâ en ats. donner qu un€ descriptlon vâgue de
Fersbid {et elles m le rcomaitronr q!€
dificûenEL.. Au Ma_tr€d€ Jeù d€ dNer
âcc€pleronltôus. à rôyen teme. de lù ubxté s.ron ramcée d6 JoueùE l)
rendE. Lâv€nlr,sl 16loù€m nonr ri.n
Tôus les Enselenmenb su la 1?B. pùÈ
Dtûarcù. 16ù50: clâude et YâÈ6inê sù le tâtt qùe la sciétè imobilrère Ym
pârlert rers Rolssy pôur ùn âvenlr et Yùg âit fâlt des proposrl.totrd âchâts
des appân€ments lcette tnfornatran ne
d€waii êrre disdné€ qù en dêùxrène
tôidé dê Pddê... A tus de voùj. Au tur
et à msûe qu€ lâ tension monteE, les
gens pârLmnt plus lâcuemdt de vênrriê
Commst dénoucr cc sc dc noeud ? En et "d âcccptcrl.s proposlilons".ll y a
écoutant pùl€r les gss, @ .GseDbldt dDs toutes les €rtEes où tes burcâux
des ûrlomdons et en ayrt de "boms" d$ appartemnrs des caJresde vsne du

Ce qùe lesloù€DF p€ùvcnt apprdE... - Pù ré ^'g€ Muùlmu.:


- ar c.!tr. s.cto cùrtftr d pâr râ
Lâ prln.ipalê Èôùôê dê Énseignemenb
vr€ndra tour srmllêment de lâ
9u€ d étranges évérenents se soni conlio.râtù enûe l€s eges Mùsulnds
passés dans trmmeuble âvânt ce êt r€qLnpede joùeLN. r sùmi... où Ù *
nêuJlre. 0ùÈ làùl fYie. êtâit dèsatFable ldrenr I c€ qui nesr pas éddenr.cela
ct nc acnlendârt pâs bt€n avec le leut sê t?rirêâÉt tê ôômbà1.on apns
drrect€ur du centre {source: Laùrâ s y â lês paMûieÊ. L€sdeu hisroirs
EdeLEùdl. On peùt trcuvs ue cùtc de confrcntès monlremnt à lévldence quil
y a un p.oblème...PursqueClaudeel
YanÉ dans le bùreâù de clâùde, ûais
ètârcntsùF que l aurre ètâlt côùpâbre.
De h vénréFmft ra hn'èÉ...
La ri61e dês étrarces événenents
Ouùd on fts drsattqùe c èiai1simple t
ânônlmes avec du sdÉ enjôicnùL àu

60
Conditiott de vi.toirc 1 â l e n t s , D i s c n s s i ô n + 2 .B â r â 1 t n + 3 ,
Esqutve+r. ime de poing+1.
Pouvoirs:charnc+t lr3ll, sonnerl+2
(1321.volonlô sup.a nornak+r (221),
hnunrié {Dérectior du mal).
connun'cation (3441, R':volte+2

ùrvr90 Yegsbe Ferchid. Dèmon nusulnd


v,cioh Nmâlc aux ddæs de Mâlûj (lradc l)
vrcto|Ervûgtui.: rlv:1o
umnario.: MôbsdesoMohsde50 vo AA
'Dtlemè st les DèDonsluenl les ArCs 5 I 5 2 a t3
Mùsutmds trop tôt et sæ leur pder. Talenb: corps à corps+2, À.m€ de
ns n auont pas la soluton I contact+2,Esqùik+1, cou6e+2.
Pouvots:crifies+3(1131,Àclde+3{1261,
PuittanE PeÉonÂages arnùre coço.elte+r (21l). Barbart€+l
Prê|l-àiouêt du S<énôrioIPPPS')
Equlpementrtare de Ésoir. vestê ên
Claudê Maa$é, Démonnusùlnan
âù ordrs de Daijà (!ftde r). Abd.l-AIl, Moha@cd Gt Ai6Ir4
Ànges nùsulnrm8 au ordres de Khâlld

2 5 a a l 2 nç
3 t9
Talenlsr Course+1,AJmedê pôitg+2,
Poutlis: Llnlèrc+t {r22).Peur+1{l3al.
v i t ê s s e + r { 3 3 4 1 ,C o l è . e d e D i e ù + r

M.ri.l. ang€ nùsulman aux ordres

EO
9 3 5 5 t8

Dlscussron+3,co]a+2, Savôlr-laire+1.
P o u v o i r s :c h a r n € + 2 ( 1 3 1 1 v. o l o n t é
sùpra-nomale+2(22r),Communrcairon
(344J,conmunrcador (344).vôlônté
( 3 s 3 ) . v o l o n t é { 3 5 s 1 ,T o l é n n c e + l

62
L'CnvoI
C.;rlel, tu brû16 mn etprù ,

Scélario poûr Maglrs Vêrite3


Poù. âpprècter â sâ lustc vat€ur ce On6uponalina-,
scènâdo. ou plutôt, pour y compretuire
quehù€ choæ, ays lobltedæ àÉt de Gabdelet Yv6 ftdenr. âwc d âùùes ('l).

mùs tapê. le bâckéround qul vous .st morde. Ils étalent æpenddl, pd leùr
offêrt en dèbut d extenston,.. et 6prit su!ét1êu e1læ tdèesorltlnâr6.
spéclà]êment tout ce qùl con€crn€ l$ plùs ptuchæ du dil]n souwaln, Dl€u
les rècompcnsâselon l€ù.s afttntés :
Yv€sd€dnt lArchane€des soùrces et
clôtsifredt
Ou€lqùes ânnées après la c.éâtlôn de câb.tel. ùn peu comne lArchange
I Islr, Oabdel .nÈpmt 6rps êt àûe de Mâtbrâs, avatt un €sp.it riès indé
lâ sùrface de la Têft, du Pdadts. du penddt, D,cu. qul est plùs lârge d espni
Pnrgâtôire où de l Ent r. ll lâlssatt que l€s mesqurnes religions qu il a
derière hl ùne nouvêll€ r€ltg,on, des inventé pounàienl
AnÉ.s âu pouvo'rs ér.ùgæ oes Dlhsl, I denpta des obùéatioft âdûlinislrâtves
et u eMd ûrystàe. orn étârr lrâlndt (.msell etc). La sliuâtlon de cabnel ùs à
Cabdel ? ûn ?ige de cÉde 3 àu seftice rts des autres Archa'ges .€sta ùn
de larôhânée Yves, crcant llslâm sous mom@t d3E le tou. c€ qur élait d abord
lÉ ordÉs de cêlut cl ? Un Angê renégat ? lust€ une "racilité"dêlrnl râpldêtent
xtrle... De la mêûê mâtière que lâ
6ttùâiton non dèfrnre de I A.change
lf, backgroùnd sù Isld que ms aw Mathlas serrt à Di€ù pôur en râne sa
ftuvé âù dèbût dc c.tte extcnslon est 'raupe" pami les P.inces-Dénonsâù
biên eâtendu prêru pour l€ Maitre de nonenl dê lâ chule de Lucirer ('9),
.i€u, lrars n p.ur pâiftitenent éht lu pa finogrnto relâtï dê câbdel seFlt À Dreu
les loùeus qùi slnLéÉêni âû Anges qut lul ût.rlcctue. d€smtssrons *cÈts
et aùx Démons Musulûâns où qùt (Bonlour, Monsreùr Gabrrel. cetr€
aù.ârenl dvle dtn ûa.dd. r. Ecr! qul mlssron,si vôùs laccepru...). cabnel pnt
suir ne dôtt pd .otrtr€ ètæ lu qu€ pù le vrs à vls dê tôus.
MJ. dc pelr de déflo.€r le scénâ.ro. ÀrchæéB. ue 'ôdvenùe" : .elle dû
Mène sr voùs (mus palons dônc âu lru) Anée de Grâd. 3 au sèdce dYv€s, seùl
décidez de ne pæ le fâne jtuer, gddez ètre à pâi Dr€u à cmiûe sôn seôÉL
ddc e lnfæ secÈtes... L mysrère serâ Ce cabnel des premierÈ lerps r'àvâtt
dtFt€nu et voùs Poms rcùs ùuÈêr â pâs dê servitêurs. du molns pas
en déroiler des boùts dæs d$ Iùtùrs hâbttuellenent ld€s €xcep ons sôni
*én rios de hirc propre cFauon, toulours pæsrbles,mt tutus scénùios)
et ESta toùJoùrs ùn dês ôhôuchous dê

é3
Dlêu et ù gtud Pô1ede sôn sol-disdt dù purgâtotF il ne pdleran â peFonne.
archdge. Yves.Aù débrt dù ûoyen-àge. le *cftl serâ]t t']en galdè et en plùs cla
n o s l r o t s c o m p l r c e sD
. leu, Yves.t f€ratt u! man}r de lâ calsc lslamrsle.
Câbnel, décrdè.enr d€ crær ùne aùtr€ Bref. n ne leE pâs le p€dt doigl poùr
relrslon... 0e mus rappele que Gabrier lalder. el doma même caJte b1æche à
étâit déjà pour quelque.hose dâns la 5* Afthdées pour la châsse. câbriel.
predère... Mârsôur! Lmorce fàte à for de râge, dèddâ de ne pæ s enftir, et
Marre, cétalt lurl P€ur nalrnl). Dreu atendtt de pled lerme ses agressÈurs.
espèrâ]tâlnsr touchû un certârnnombE so! epêede flâlme mylllque rcnæ riânô
de cultur€s encore réfractâlr€s âu lâ Blbl.) à la maln. Cesr râùrent qui
chnsdrism€ et créer ùff foi à Iâ fors
soeu et ernêmie qùi pêrmêtrrait de
Iortiffer læ fdaxiquæ dês dêd cotès. L duel tut lông, et eut des répercustons
Gâbrret rut chargé de soccup€r d€s sur l€ plân t.rr€srre âussl bten qùe
détatls, Il contactatrors Angesfortes "suréels'. Câbrlcl perdlt,.,ellombâ â
iêres,Kh3xd, Eù et Hæsm... Tbe Gt. æ hèvûs 16 sphè6 étné.ées.C 6t le seul
rhey say, i5 bbrory. er esr en plùs .aconté combatque I on coûnarsseoppædt deu
en raée, en lôné et en tE6 dds la
arclme6.-. Et mcdq lù dtu n édl
prernère pâruede cett€extsston. pæ'olnctel". hùent dètrursit lépée en
h préflnmt rageùsemên1- il faut dire
câbdel, Archmge du F€ù. cÉatc!. de qu I a!€ir toujouF êr. la]ou qù un Ange
frsrâm sms ræ ûdE dft.ts de Dreù... de GEde 3 âtt uDeépæ 'naélque' âloF
Une sitùation envlabte,mals qùi ne quaùm arcnmee nâ dobjel bénr et
dddr pæ dmr. Pôû que ldtâ!ôntne pùnt à là pousufte de Gabder.Mars
enlF lâ chiét16té et llsld soit ellectif
{r.âdùcd@ : pou qlc l€s musulnos ct
les chrériens se fourent bren sx. la t4 corps dds l€qlel étalt l,acmè Cabriel
éueule).n fâxàit les ArchdÉ* ch€trens, à ce mom€ni, oùi. cerùr qui est su. la
Domlnrqu. et Illlmt a prebléF lrénê, ouknÉ, êtyle shwfÆegd âv€c res
solent blen conr€hds què Cabdel èlâ]t chffi loné!, ètâit ddÈ lè com. mds
un rénégar Poussé pa. Lùcife. aù avart swécu â e chutc. rl fut réclpère
pù des arg€s quYws ar.alt envoÉ à e
r'aùalênt Pæ coDbâtlù awc aùtæt de r€cnercne. ei sorcné. Yv€s dnt ârors le
coeu. un€ .€ugronqéée pe lê Dt u qu' vori. et dt à cabnêr quê sâ sede chmce
adodent... Gabdel.ær.ernt au secrer, étalt de se londre pâmt l€s humaim.
obsem donc un s ence radro à roùres S o n c o r p s é t a r t r o n o . t e l . . . h e ! r e r -
les demandes d êxpllcâtiôns dês æ'r]flt, l{ colrme les renégatsdont ll
Archanges furlbards, Domlntque e1 tâlsâlt ûâintênml paJtie. son âme trât
hùrent qùi n€ sont pas connuspour drol! au purgatolrc st son corls mùâit.
ldr lâcheréet reu hædon, pù€,t aio6 Une autre solutlon élâlt de pàÈserde
ra décÈionqùi sinposait' au€ fdt on l autE cote.Yvæ ala lusqu à en slggéEr
dun Ange renégal de cÊdê 3 qùl dée lrdée, mâis câbn€r ne voùlùt pas en
re Fltion rispirée pd le Dtâble? on lê ententL€ prler. Hùtun il serdt donc...
lraquê €i on l€ tue. Gabrtels. trouvâ Yves.qur sârt bêau6ùp de chGes, ldda
dônc biêntôl avec des hordes d!\ng€s è atterndre un êtar meniâl de nôn
détection conplète. qùr conespond pcu
ou lrou au Pouvoir"huûdré" donné
Il d€nùda d€ ldde à Dreù. Dr€u étant du Prin.e-Démon
ce qrn esL û bel enculé f3), æ dit que Àrdmnâlrus. Cabriel drspær âloF dms
sr oâbrlel ètart "èllmr,rè".celâ rèsdrrrârt
son problène.,. A ndtrr dùs les lâlmes

64
mdeme. k3 lédôins 6ônt lâ fâb e des
gddi€ns, ls l:xEnt. ai6i qù ù oùPle
Les Ârges sônt convoquès pâr lelr qul sôrtâit de lâscetueur. les Meryol.
contâcl hâbtluel, âprès une mrsslon Lâdese 6t bl.n entendula nène.
pârtrculrèrement dtfficile oulls l arenr
réu$l€ ou ratée,leu. contacthouve quï Poùr réùsdr à avancer, nos Joueùm
peu
est r€mps de l€s meita su ùn hc ù de@.t 6ù€ monft d un de subtxié
peu plus calme, le temps qu lls sê : n oùblions pas qxe la police est déjà
.em€tent xn peù. lt leu. denande d€ passée et qn€ lenquètê esi considé.ée
soccùler d€nqùêter Èur ùne étrângê conne remrnée. au s ut isenl reuE
afiairê de combusilon spontâné€.,.ll €!âdtès dÈ drscusstonou des pouvorrs
s âglt seul€neni d enqùère., pâs de sumâlurels âdâptés,ntlésite pas à leu
bastonn€..Si "sùmatùrel" ll sembley rel:mr lâ pode â! ne sils s altendenr à
avoù,resÂng$ smt priê dê renrrd bire
reur Épport nssâ. De loute mar èr€, le
cmiact Lrâucure un nouveau régenent
adnrnlstrarf qul erlg€ des Épports bl- !€ ntéryof : c æt un couple Bc-Bc de
quotidlens.Mê@ si cela ne l€s €nchùt€ deux tngènreurs. hâbrtan! !n Érând
pâs, les joùflrs mnt èrre oblleés de se appart€ncnt. Ils desc€ndalent de
lascensex.. qùand lâ .obe loneue de
liurêMeryÔts.estsôùdàinsÔùl€vée
L.s falts sont les surwts : Ic 23 ocrobr€ 6lme sds lèffet dun $ùdâin côutul
1991. v€.s 22 heùres. ùr dénommé d ârr. un homm€ètart dùs Ic hâll. û s est
.€tou.né, conne
côlm€ ù gtud dds le han ddtrèe de p.ésence d€dà€ lùr. lrs Meryot r'onr
(ûârs
sm raûeùble, ddùt quelquestèmorns nên w ràul dlre que leu æele
èbâhts.Noùs somes le 2 Nmnbrc, .t de vÈld è1âit blôquè pd ùne ftlônne de
lenqùête de polrceest te.ninée (nort marbre).Il sest soldâln ennâmûè,el
raturele, pour des dsoB inconnuesJ. s est nrs à hurl.r. Laure s est âlors
Poude6râl5d5derêtddâdÛrrnslrâbr' évùoure. tùdrs qùe son mùt, Mtchcl,
æ râpporr n esl àrrtvé dæ læ nâhs de
q ! e l q u u n d e c o m p ô t c n t d a n s l a nânnes. Il est àrrivé à peù près aù
htêæhte du Bren que bè Éammeni.. mèmemomentque lâ Éardlenne,Mne
rrs indic$ et læ témoignagænsquent taùrent. Ils ont réussr à éterndreles
ûmneq nds l honne édt nod.
un peu détre "rèchâulïès". bâls breu
!6 Lrren La IâûUle est côû!ôsèe de
sr les jôu* dr rù Mrndstôm c4l, rs Gemaine lâurenl, xne gddrenne qur. cn
vont ldt èlre Pens à ù Psyâydr râ1é potds 1oùrdu molls, en Eùt bren qùatre,
sôn pôuvolr. stnon, ùne cômbrsuôn de son nd r:onaJd. qur adr ra tmbe
spontâûé. peut bren ent€ndu âvorr gtudcæséè âu môrent dès fàits. et d€ lenr
rappo.t, on !e sart t op comment, avæ dàdâis dê nls. Eric. cemaine étdi
deant * log. (elle âllâit femd lâ polte)
srp!ôsd que 1ôù1celâvâ lês iniér$sû. aù mom€nt d€s farts. La porte d entrée
æntr $ùdârn un violenl coutut dâf ei
aet nénoigoagçs a l€vé la tate, Bernârd Mârtrn s est
rerou.né {rl n y âvâit pou.rant rreD
Les rensetgnenents fou.nts sont les dêrière br), à pôu$é ù periLcn. et stsi
er lâjmè. L lib. Eric Laûdt, na rim à
râjouter nâ]s corùtme la version de sâ
nère. Le narl, Patnck, qur nalg.é sa pdld d ùe qùeL@nquersihy Inhrders,
lùbÊ cæsæ a bren l d dêLc re chel de êt sâvoir mèûe ce que srgnrn€l€ &me d€
rdnq ajoùteE que LêspôndêÉ sonl de combæuon spontææ. ll ft se .âppen€
loute èvidencedes lncapabl€s I ll a .ren de l arfaire Bernàd Mâ.lin. sè
e n t e n d up a r l € . d ù n soudent pafàitehdt dârcir pùlè avec
combusuon spontmée, sùF€nù lavæt- les joùm. mâis ne se mppclle plls !Ès
vetlle {doncle 3I octobre). on en parâit biên à quel sqe!,,. Rlen d lnportant,
aù câfé Mérùsine.justê en ràce... r*
pabn svdt rd de elMiLî la victiûe.
et ùsibremflt, les pôrctds nônt pæ ràit Et voulez 'ous âpp.endre lâ neillenre ?
de Épprcchdent 6tre les d4 @. Ouand.osjoueùc. lns dxn doxte, se
pr€.tpitemnr au 4r ruê Brô€ pôur pdler
Âu i{éIÉinê : En efi€r. ctst de lautrê au lâùÉnl et âu Meryot, leurs prrcs
coté de la ruê... L pâtid, Léd Léddre. crarnles se réa!æront. L€s lauEDt et les
qul est préâeni (sâùf sll sâgrt dune M.ryot âffmùont tons nâvotlmds n
heuie lndue), racont€raque sâ bell€ d€ combxsiion spontanée (Pàt.iôk
soeur, qur hâbite à PgâIe, connart ù€ râùrai ne æ soùvient absolùnent pas
fille qul tra'arllatt dans une nb.si.re d avoa palé dù pâtrôn du Mélùsire), et
juercnt âvoir æsrs1é dddt leurs yeu
le 23 Oclobre l99r à ra mort du pâùre
cômbustlor spontânéc,Ladrcss. et Ie Bema.d Martin, adehi devri leurs yeu
numèro d€ la ranexse belle soeùr,
valérte Léâ.d.e,
Est'n hsln de vous dlie que cesl âlssl
lâ verslon que do.nera lâ poltce à nos
valfié !édndre | Ele æt sthéudeme Ang€s p.éré.és.
dans une pettte boutiqx€ cohcée dr,t Ihtemger ? Irustræt, n est-il pas...
d€u sq srrops,à Pieêne,JEtenmt. Et.
qùând les Ânees débarqùeront (oD
€épàddônr, où qùôr que ce sor!. elle
afiimerâ n avolr Janâls eu d anle Ne rdsoE pas pâ6r plùs lonétenps rctE
âppcllée l.€tny Btnhe.s, n avoir lâmais
ent€ndupùle. d€ conbnsdon spmtanéq lauwe Mâilr€ dê Jêù. 9u est ce qui 3e
pæsdh. €t quel mpport toll celâ a t rl
d navoù jmais ncônté à sô. benu riéÊ
ûe histoire âussl lnùoyablê.
Hâ hâ. voùs pensiez qùe c érait facile. voicl. Cabdel, donc, est sur tere, dds le
heh. ôettechâùe dindrcêsI oiL e51-ce nènc corps. depùisle vllène stècl€.celâ
que rôus !ôus cftyez. dùs un Jeu de rdt ù! sd€ bail. Il â d ab.rd lalt ce qùê
rôle de bas ètâge? c csl mârntenânt
qù on comnenc€à reflæhtr... êt quâsi tôui-pùissànt.cest à dire se
bàlâder r pe panoui : il a assistè âù
nomentde glotE de sa ûéatjon,Ilslan,
p x r s s € n e s t l â s s é . . I. l e s t p a s s éd e
AnCes. selon Loute cortinent en corlinent...puis il a toùt
probârriNé, vont revenlr parler à r,éor o ù b l i è .o u p l u l a t , s o ! c o r p s à t o u l
Laândrc. lc pal,ln dù Mélusrn€. pour lur

nrra reur avoir jannÈ raconté u'e cétdt lâ fâliaue de siacles el de siècræ
hislôire pâreille. âvôir jâmâis entend! âceûùlé. c êtart un désrrraconsdot de
dwcnrr réelleoent nunah. c èlatt tout cc

é6
,(r n.lr rf ,. \f.s

j rr !41(Ir Nf i{:tjLrl

\fts.lùÛll]di:1..]]Ll(rr

? nni k,.rû lrr r.ltr.

\Lao! r,nrs F.!.rr. dr I:Lji

67
q u o n l c u r : l e r è s u r i a te s t q u e s o n bonnes ne les voyâir h.lne Pâs. Dâns
.crrcau a râli un nnnrensebloqùage.
retdhùt inconsciennent bùt ce qu' les Djinns. D. no'nDfcusesrc.hefches
éian pùl -suftâtLùellc-chezlùi.. sâùr hisio.tqùes ne n.em qne conti.ne. ce
son innorLalitè. .tr'lr avatt poùr .tnsr qù il savaù dÉjà
diresousle nezpùtsqùtlne nroùrdi pas l é C e n d e sG
. a b r i e l .d e p u i s l o n ! 1 e m p s
r l e s t â t n s i d e v e n uu n e s o r t e d e j ù , 1 dispm, a rôùjôus étè onsidèrè comne
êfrani. qùi ne savaù plus pou.quoi il
Bemùd dè.idâ tout sltplement. dècdre
sa thèse îr re sujel
rcl dcerè d eeuaiton qù tl ne se rcndatr
e s l d e v e n up r o p r i a t â r r cd u n c p c d i c pas .ompte des énomes din\cùltÉsveE
IrbÈnie spéftrtsée dæs la cullùa rabe
l.n ne se rerait pasl ei y habne depùis éùdement p.s ala prisc cn comprcpù
un jury sèricux rl n rnDortc : BcDard
.rart foù de J.re un Djnrn.Jùsiemeni rut
or. les Djinns eux, n.nl pas.!bllès. rènrorndc la comrsaiion enbe Bema|d
AngcsblzzrôidÉsâu sefi.e de Gâbnel.
rit pari de ses sor!çôns. Berna.d et
K a t h y . c o û n à i s s a n LI i d e n l i t è d e l e u r
râcàepoùr lâquellcils ont aracrèas: lli m a n r e â m n è s r q u e ,
anener des infomâuonssur léloluiron bcaucoup lrop danee.eux. Les Dj'nns
de l rslâin Mârsqùând cabdel es1
'isenu arnéstque. son espm les a releié
pouvoirs, les Djinns ne peuventplus Le râpporl colccm.ni ..s '.ôn$ùslrons
comduniquer âvec leùr ex Archângc, sponÈnécs"tonbâ, ùn peu plr hasard
qli cudcuseneni.ne peul mèmeplus soùs le nez de llvchmqe Yres. celù ci le

.jsL?uon. IECIÈest Mèdùd. de raqonà


p.oréger,et bièn sùr, de lur loumir dcs pouvoir donn$ unc datc âsscz Lointainc
à lenquèrc. ll alrall étô plls srùplc de

U n i o u r , B e r n a r dM a . t n . ù n g . a n d
spécnljstede la cultu.e a.abe.devenu règleûems. les p.piers sont recopiÉs,L
pa..omùunrondegôùtfânânidc r€ill' des drzâines dexenplâi.es qut pâûcnr
P l t h r v r e r sl a l e u n e r e n n e e l l e a u s s i
décjda de -sy neLl.e âvdL que féqu'pe
avdt engagéepôur teni. le nâgæin, s esl dAnges quelle qucLlc solt. nc soit nise
d e m a n d ép ô u r q u ô i C . D è L é ô n n e s sur le ùâvail, et lemptuntdt le pôuvoir
lf.ènon cabricl. il scn rappclar dc R.vc Divùl
vâglenrnt),le propnaate de h nbrarfre A.chanees onl te drott de ratre ca..I tl
âv.c lequel tl avait eu de loneues et
prùIoisdune manraresl blzTtrrc. ct n.
ll a raji de loneùes
des ra'sôns expli.itées plùs loin le
histôire... E! su out. unenuit. alôrs'tu it c o n l a c t d e e l o ù e u r s
d p i â r i M . D e L é o n n e s .r l â r u d e s l?qurpc dlbgcs plus iôi quc .. qùl .i,t
.réatùresde reu iolmer aù1ourde lù,
j o u e u r s s e c . o i s è . e n t . r f ti é . a l e m e n t

68
pârlanl, et ces de.nters eù.ent par est envoyé poù diÉ quelle qulpe vâ sur
.onsèquenc la "dEce" de tômhd sur Ia quelle aJfe. et â pâfir de qùel moment.
pr€ntèrc séne de lèûorgnaees,.. or le pâpier q! ll a .eçu pour cette
tn-*lon pÉctse hdrqùdt ue date et une
he!rc à pa.ii. de Lâqùêne féqrlpe
nauvalses. cela fait lôngtemps, irès @n.emée oes louèuÉ) devâi1 ètr€ mrse
longienps que Majûj. le Prince Dènon dc sur r€ boulôt. cette heure ératt lâ
la Besiialllé. est à lâ recherche de sùivæ1e : pren.lrè une date et une heù.e
Cabnel. en qùi i]vôit "làme" de llslan. conesponddt à Peù Près à 12 heu.es
Des Démons de Crâde 3 sont même rprès que lês jôuelrs âlcnt parlé â
attachés uniqlment à sa .€chmhe. Et
cabrlel est .€s1é trop lorgtemps âu sômmès pâs en@É à cetre he'E là. Mâls
mème endrort. snivânr h trâce des
Djinns (Gab.iel lùr mème esi
ùftùen€mêrt tndètectâble) l€s Démons Poùiquoi alôrs les Anges ont ils été nts
font hâintenant retrouvé... Or cabnel pt6 lôt que I h€uE pEne sùr le boùlot ?
rtâns son atal amnésiqùe, 6r hcapable Poù une raien tout À fait bæare : leu
de se s€rvtr de poùvoirs dônt il ne .onrâd, qlt dddi êft absent pour des
lal$ns dont on se tbùl rôyâlemdt, ardr
râié son aùon êt Pd consèqùen.e son

trs rlen à fârr€ acjt décldé de !rm{Lê


de I avdce sù. son t.adl , lravail qui
D âp.ès le nouveâu règlenent, ll est
étart la prochàine risslon à orgânlser,
$irtment tèmps de fate un rappod. Dès
que les Arges raconte.ont les faits æne dæ lounF. Et ârôrs. ûe dlrz wls
nouveâùx 0 étu9€ mésre des lénoins)
â leur contad, celù]ct erdtè côlme me
pùce leur demadera de vdir stls eût Et â1o8... Épond.â le conbct. sr le voùs
aù léléphône) toùt d. surte larre un€
petite conJèren.e au somm€t. Il fle m p.évue par le communiqué àdûi
nÈtratir... vôls naurrez lanah êu bs
premiers témorÉnages. Les témo,ns
Une lors en Éunion. il les té,l.ftera slr le âuralenl dèlà ê1é"ânnésiques"...Dùne
t âvâil dèJà âcconpu lce qùi €sr bùche.
les Anges n ayânt pæ pdlculièrement
èté bdllù1sl €i leur din qù en efiet. tôul
En lârt. notrc fueu conbcr "ilùe" lê
ceta flaire te surnàturel... Lcs Ànees
doivent donc ftdoubler â la fots d intâèi Enégai dms les laes Anééliques. Il en
êt dc prùdcncc. Il passerâ ensrrte, en est râd : si c?sr lur qur le débùsquc. c est
prenant de grânds arrs myslérreu. à l avmcenent æsuré. Aydt w cependdi
l tnrormâi,on qù tl a à l€ur dévoilêr : æs de lllm pour nc pas raiÊ leneur
hàbirùele, I â piden! Ies Joueùc !où

lut arriverai qùelqùê chôse... I leùr


Àlec les toùs nôuvêâùx réglements
erTltque qu il vâ se ûdre À I Eglrsc St
âdntntstaiifs.les papteE à Émpllr pôur
envorer ùne équipê dÂnees en nrssiot Mèdârd (5èn€1. qut esl son centre
ôrt ercore décuplés. Matnt€nant, les âdnt'isûauf. pou æ æ6dcne. û pù
conlâcts, bi€f ceùx qur en'orert des sùr qu, a donné la dissiôn. Oue les
joùeurs eùx. essâyent de remoniêr res
équipes sù. les €nquètes,ont de ûô]ns
pisLes qr'rls ont. et Fnd4 vous dds sk
en noùs les majns librês : un papier leur
heurcs pour le prochdn nppod.

é9
câJte de btbllothèque. ùsi quue sôrc
de l€ton a'ec
âppdflmt lui aussi à lâ bihliothèqle,
si xn ôu llæiaF des Jou€uF l€ sutrent
Ei prns, dds lê réperiolÊ, sur ùn p6t
ôù I accomp€g:rent, p.érâùt ne pas ttre
it. bftf marquê !n peu partoùi, comne
Ier€ur de le laisser sfll. rctôi ce qù'ns
v€r.oni. Le contàct (appellônsle ùne û hame amouæu. ladEse de riâtny
borne fors poù lôùtês Bâlûbè, cda scra
plùs shplê), Bmâbé. donc. n? à lEgllse
St Médârd, êt tà. rnscttera longuenent
che tr ttu' Iàthil.iêÊ : si lesjôùêùs,
avec lê prètre. s.râ €nsu,t€ emnené
qulls sw€nr. nonr paseu lidéêdâller
dùs launonene, qùi est en réan€ un
foùnd chezEemâid.ll nenp€chcqurl
peflt rmm€ubre de bÉàu. Il âtletulra est â5se, ftuile de retroùver lhdresse d€
deùx bonnes heures dans lâ sâlle lâ ldne felm€ : sù Ie ùrel d abord,
dâtrdte, Èrs sem rntrodurt, sl, dds toui bêtemeni, puis grâce à des
un pê1it bureau à la pone d!ée. Là I
.eche.ches dms le quadier de PiÉalle.
dlscùtera longlement encor€ {on te voit cens-d !tuvdt metire plus de t€mps :
pù Iâ porte vttæ€l avec nn gendr d€u - sl les Joueurs demandent spèct
mônsieùr à larr fraetle. I soniÉ de là
toùt sôuitdt. et rentrerâ ch.z lur, læ ItquementXâthy Plthtùe6 ils aù.ont 3%
vieu monst4r êtart lrvchùgc Yv€s. a d€ chânc€ pâr loùr
la procharne réunron aEc les loùeùrs.
quelquun qùi là ôottaisse et qul
q!ând ceux cr connalsÈ€èôn âd.esse(et encore,3%.
noùvelles de cette nisbire de râpport,
Bâmâbé ddddæ -Ouel mpport ?.
sl I€s loueùrs
sl los lou€uF v@t lat€ D peù d€ r:m- constace où il y a une lbrâlnê dâbê
dm à I Egnse St Médard p'u samll qnl
â pâ.lé à Bârnabé, on leui rèpondrn. ûpidemênl pâr ùotser qu.lqu un qui
avrt de le6 ûeure âimablmeni deho6, coûnâtsse: en effet rl y a une seule
que Bâmâbé a eu llmnens. ho'n€ù. lrhrârrrêIslamtqù€spéctalisé€dans le
d âerr un long enftd€n avæ lr\rdEee

guùd on y pfl*. qa fout l* borù6. La nbrâr,:resâppêûe "Le croi$dt d or".


et est tenuc par M, d€ Léon.e.sa
descnption.cele de la boutjqueet des
Cï'e2Aemad e! drazrndtu rumeus qùi couent sêrô laites plùs
tard, mais sachezqxe le syûpalhlque
LappâJ1dnenlde Bemùd Mafirn, au 4l cabdèl donnera lout à rari dnabl€neni
ru. Brccâ, a été loneJi€neni loùné pr lâ I âdress€de son employée...enfln, ex
pollce...UA.changeYvesâ chagé tes employée: Kâtby â en €ffet djspa.u
depùisplxsieùrsJôùrs.Lâ pôlicêâ été
€nco.ê qùêlquês sceLlès. c est un Ierquéte nâ pôur
apprtement d inlellecruel,d htstorren
mènc. On y trouve d€ nombreu lires,
€n nalonié su rhÈloù€ et ra cùxùre
islmÈte- su le bÉàu, touls les Laces au l6k esiu.ridtrn. on y trouve un pe!
d un ÊÉnd travâll eD pÉ!ùâuon, sqle les mèmesllvres que ch€z Bemard,en
Do,ns cher, on toùve dms un ù.otr la
tùstenent c€ raneu atide. tunm ôù 'xte de ra méme bibliôthèquê, àin6i là
thèse(cest qlt qui la enlevèe? cesl aùsi qù xn jêtôn de câsiêr. E1 bien
Yyôuûet l). on trouve par conrre une dtendu, l adress du "Croissantd Of

70
-Gi a-aâ-iâ_À'dÀ4166666!d@
iÂ: :\, -

{W
[ff"gWi ffiHeffitr^-ff

gt-<7àPaÀ?ê^eéE^véAq22Y4 ts9-giB:sFS--S:-'ù:!q);

Cest là qùe le MJ demâ re htererh d époqùe. iols les


un avanl g o û t de c e q u i atiend les .enserenenents domés aù débnt de ce
Ers ra ûn dù scénano. En eret, scénâriô (saul bien èntendu ce qui

fu
loùeùs

f-dFtrl xn des Dénôtu de Mâjùj.


ra nèûe pisle que les
qul suit û peu
joueurs,
tiab de louruer un des appânmenb. aù
esl €n
concerne Ie rôlc de Dreu dans celte
hlstoke). y comprts laqtlté ér.otte ùant
Cabdel à u c€frù Yves. Àchæge des
lDr !l' MJ de cholslr lequel,selonI anbtanæ du Sources ldtxit ia Biblel. Les plùs
monùi d famée dÉ Àneæ. Maj'it a

film
blen ent€ndù chorsr des Dénons qùi affment qùe M. De l-éonfts est cabnel

ridt\ffi\li
dvé à ce chap'L-. re sb're de fédvù
à la pousùne de câbriel n sè ûdÉ qùe 6t de plùs d llus prôrhe de celur dln
cela n a seni à rien, à câuse de son mâlade nenrâI. On y lrouve âussl lâ
polvot dHunânrtè. Polr une fots que desctpuon de l étuge sptriâcle qu 3 n
JustcncDt, cela rut se.t. le Dénon de Bemùd en slniroduisrt de nuit chez
MâJnl êr bùt co.tenr. IL en prcfrtera
p o n r s e j e c . È ù r r ê sj ô ù ê ù r s . . . F a dâjrfft àùttu de lui. sds qùê Gàbrlel
n€ Pdis* tus apetevoir.
pôùr.âil loùrnl. des renseigneberts
i èresmts. Mène srl est tuê ss ètre !lË: Bemârd ne sâ]t pas que Câbdel esl
rniêrrogè, sâ prèsence dêvrârt âvor. âmnésrqùê.ei n, rât axcùne anùston
ltua= avæbee d énera les Jmeus dæ sa thèse. ll cfte cependmt le latt
tsans compte. qu il auÉ pu en tùe. ou
aù ûoins en blessd quelques ûsl er de 'sùrnâtùrelle" effccl!èe pâr M. de
16 ldcer dùs de fausses sûppæltlons,

La biblio.hèoue ao Souaique
cesr !ne btblroihèque prrvée ei L€sJoleuB peuvot errNer au 'crclsdl
poùssrèreùse.dâns Dn ùe imneuble, d Or' dùs diilérenb éiâb d espdl. selon
pas tout à fait dùs le nmde réel : ceÈl
ùe sôrte de conesponddæ. de pæsâge
vers lâ véltâble btbxothèquc de t Crolssanidor cst lne ùcrllcboutrque
lârchag€ Yves. cela ne set à den de (qùandcsbdel Ia repdtr il y a trent
pÉds dds .e (énânô. êL les Ang6 nê æ. enenétàit déjà!âs rêlùisdte), âù
peùv€nL àbsolument !æ àvôn âccès à la lônd dùe ctu, dcômbreè de boùquins
védtâble bùndhèque. mars d€ savotr que polsstèreux.e.core plus peul èlre quc
ce eenr€ de nen exisle est ioùJoù.s ddslâfmeù$blbloihèqùe'Ilyanne
jnn€nse atuère boùrique(renplie elle
Pdticulèrê : dâquements dê Pdlùêls, àùssi dê LiwêÈ).Limêubre ênùei ârnsi
ùvfts in.onnus ei au loûl< 1iès dcien, que lâ côur, àpldlient entiè.eûenLà
lârtônes ct sensâttonsde lrord dâns le Câbrrelde lronnes qur cst âinsi phtô1

loùd sils vicnncnt soùvcnt kâvailler. cabriel dê L.ônnes csi un gÉnd hôhrê
D5G re câiù de BenaJd. Ù ny a nen... .ux chcvcuxlongs, blonds très clalrs,
MdsdansæluideKât}yPithiùesilya presqùeblancs. at€nus pr un .âtoeân.
ûê phôto€piê de lâ thèse.on y &ôuvê, Ir n*t pâs pânicultèrêûent mùscré (aù
foimulés sous fome dhtT.thèses. sous fl de trente mées de relalve oisivelè,
!n slyle Dn peu rou e! avcc beaucoup dc une pârtiedc ses nusclesont fondu)ct

7l
p..t€ de p€trleslùettes rcndes en nêtal.caqùmmts dê leuÉ pâs les lonl pùfols
n €si habiné en jêd, chenùseblânche €t sursaùter. sôùdâtn, les Joue!.s
vætê, â l âtl plutôt gendl et p.ofmdénmtenlendenl re sorte de claqùenmi... et
humatn. Pâs une goùtte de sûâlÉl û €spècede reù fonet lùnùesôênt file
dsat leuF ore €sdæùsîemenr
boutiqne de jôur. y bott beaucoupde étoùdBæt... puÈ dispârail veB l 4t!êe
chocolat châud, et dort ou ltt dans sa d€ la nalÈd. Àtui qte leslou€uF aknr
ûâr6m de nrùL Il *m aimabl€ avec les pù ftprendre leur soume,une dtzarne
joùùÉ. ûâls â lalr dtstralt et oublle d àùtrês lassett commedes châuves
pdfots æ qù o! est en tszh delù dr. $ùns et dispdarsnt à rdr lour.

Il n' â tu de lôuche dds lâ boutrqu€r C èst que c est c€lte nuit lâ qu ônt
dms lâ ûâtson, à nolts quon Pùrss. lGtenent choiêi res Dénons de MâJtl
ôotutdêèr qu arclr u' nombc ûlportant pôur âttâquer. Les teux foneis oes
d mtjqlnés chu $r est qùelquêchôæ dê Dlinrcl r€vlennent.Une pant€ d€nt.e
louche. Pu conire. dètrângæ tuûffs .ùx mont€Dt essâYer de Prévenir
coumt dms r€ qùartld. IÆ JoûdB €n Câbd.I.,, Out blen sû. ft s apaçott pas
aùrcnt !€ùt-ê1re ênrddu pùld srls ont de lcu prÉse.æ. Dâxlres e*iercnt d€
décôuvertlâdress€ d€ la bouttqu€en prévenir les lôùêurs. par unc dânse
rntcrogeant les gens dù coù. ceu-d étrânge,que qùelqù€.hose ne a pas.Au
pùlent de bnnt et dê ruttèÉ èttug€s momcnt où rs loù€LE mmencemni â
enrraperçuês lâ n!lt. à bavers l.s s. dlre qu€ peut êbe, ll r'êsL !æ lrèÊ
fênêtræ de lâ gtud. Fâlson. Ouelqus ùdl€ de dmer des glads côups dépéê
ùs teront mèDe alusron à dæ so.tes de ètres qur ne res
feuxjoll€rs,.. n sâgrt br€n mtendù des attàquent pæ, fâttes bondf dss l€ norr
Dlrnns. qni ta nuit. esêâyert de fâmt gârde d€ lattaque, conposée de
comnùiqùer a6 ldr Ar.hânge,.. qnl deq Démns d€ MaJû1.
6t l€ seùtà ne pæ r.s rcrr,
si les joùùs saivent, poû le coup. ]e
brùit rÉv€illerâ cabrrel. celut cL
desændrâ .t hte@geE les joù€u.s sùr
leù présence.À@t qù ils ne pùtssenr
9!e æ $tt pdc. qulls âurcnt ente'du répondre, d étnnges incantations se
pùler des nneù6, prce qùlrs auont
lu lâ thèse, ou pù.e qùe, .omûe toùt feront entêndre dâns la cour. Trelze
joueù dê Dôtjôn noy.n, lls ul6t alld DèûoÉ (n y 6 âvalt qulnæ en touo. en
fôùllLer lâ bâlson ou I. boùtrqùe ænptet Ls dcu de lâvmi grde. sont
drscrèlement, fl y a routes l€s chdces réùnis en cercle- Et ils chanLônnêtl
pN qùe les Âncês ve ert sl,1trodulie qù€lqùechoæ qui ressdble lon€merl â
-Maltl, ch.val'd d€ la 'ulga.rié.
dans la nalson de nutt. Stnôn, trtchd
l âttâqu€ s€râ Câpttalne des pulslons lnavouables,
tellerent plus clâssedaDs,obscudté Bùo! desdces .æhés. Pd.æ Dénon de
(bon. s r, ny a v.arnent pas d âùire la Eesuaxté,dfls à noùs... Nôs âvô6
solùtion, o&. de Jôùrl. lâ ûâlÊôn esl déùùved lr\IdEée de la Lmià€..." .
sombre.êt il 3êmblequûe léÉère.deu
de phosphorolraine dos l.t. Toùi est Et, pendart que les Djhns crrsert
câlne {à noins @nplèrment d qùe cabriel reÉaJdetoul
beaùcoup de bruit, ib n ârrlvent pæ â ce qù se pâ6sê sans comprerore, rc
attirer l'ânentjon de câbircl. qur dort ou P.ùce-Dénon MalùJ apparalt, sous la
bouqùtne dms sa chmbre dsùt ùne forme d !n bouc écor.hé, pùant et
lùmhescenl (les êffê1s spéciâùf, sônt
tasse d€ chocolar cbaùd et seùls les
Éalrsê pr IlÀ,r). D ùe vôix .é$ûdte,

72
ffiKffiWffi
WTffiTrureW
W^gTffi
er-e2,pa;?ê^vé)a.à^v4te2-iPa4 lv-Btelstrs-!6!-alilq

tl sad.esseraà Gâbr]el,et lur donnera Gâb.iel !n let de volonté dilfi.ile


nne ûùte pdr * déclderâ pâss dù (cabnel, Volonté 6l âvec 7 côlôtnes de
coté des enfers.Shon. ajoute-t-il. tu mâlus (le blocagel.aù bout de trors
d["1tffiP,,s
serâsdénalL.. @lrme ces làies de DLu réusst6. cabnel ft1rôuvera lâ méno,re
q u r s o n t à t e ê . o 1 è s( i l s â g r t d € s
et Ie pleln Ége de ses poùrcùs... si les
l-r"i'^,t-ig
Prur,q{ JmeÉ ont réùssl à hvoquerYv€s, ælui
ci réùssj.€ âutomauqu€nmr à tùi tairê

El Gâbriel se retourne alo.s 'ers les Étrôuver la mémolr aù prennerèÈsai.

ffir
ffiv
joueùrs, er. I âlr d être conptèt€nent à

unmur
cotè de sæ PoDPs Prcnonceces Pdot6 L'Énvol
hlsiortqù€s : 'Mais qu esl ce qu ll
si reÈ Ànges ne font pas .etrouver la
Lâ coùrie ei Epid€ cônversatlonqul mèûorre â Gabnel fdbs les næsacEr *ur!!.,

ffi
devrait àvôir 1teù à c€ noment pd Majril et sa hode. cabrid &nÊ btd
dénontreÉ que st càbnel €st
"atmentla
Gâbrlel. conme â lar. de te croire
b€stiôle en bâs, Iut. 4 toùs 6, na ps
tî$,:i
tu*-;
P,r co.ft. si Is réussissdt... L€s yed
de larchdg€ du Feu s rlluntne.ont, e1
Gâbri€l èclâlem d. rlr€. D rmenses dls
blânches (qui n éffit pæ la me ûule
aupælatl se déplôidônt.. L€s Dèmons
lâ pftnnère,l€ rcus le drs toùt d€ silê. nheù6 reculerôrt. et Mâjùl passera à
n€ marcherâ pæ. n saglt dàppeler les Lâttàque. Consldérez qùe Câb.tel
Archarees âù secôùr6 (sâul Yves, volr sôc.uleÈ peÉonnellenent de Majûj ei
slùtjon suivdtê). En €fiet, Yws, qudd lerâ fulr un peu plus d€ lâ motré des
il â eù le mppon sous Ie ne à fe€lj* sr Dénons (qù tl en æsle ù de p1s quê le
Méddd. a bloqué adtutshadEmenl le ronb.€ de Joù€uB... voytz ælâ selôn Ia
r.couF au adEnges pendat la dù.éê forc de fi_appede vos Angcs). Au boul de
de cette enquête(st, .êst posstble). qùr* rtds, cabrrel dêiruLn la tome
€spédl en efret qùe les Jdes alâldt besllâ!. dc MaJùl qùr Étoùmerâ. hudxé.
lâlssèrtombd ou se fâl.e tue. par les âu Enfe.s pendri 24 heu.ês. câb.iêt
Djilm el qû on €n pdle.ait plùs. ârdê.â 3rùs l€s joùeuB si s ne se sonr
pàs e.co.ê dèbârrâssés dc le!rs
r: s€côndê,cesl d âvorr frdè€ gènrâle
d invôqùer Yves, Pour un coup, c€la
rrs$e de mùch€., mêmesi. et cesl l€
seul scéndo ou ôerâ ûdôher4 r'Ange flanme illuminânr l obscurtié, ll
qui I inmque n est pâs â $n sei{ce et ne s enrclerâ er dlspârâitE dds la nù!i.
ôômait pæ ses tltrcs. Consldérczâro.s
une possibitfté dhteF€nilor de 3, sos
mâruspenddt trcls ssds. é"" .t -* *"t- z
vM "*t
re le dirz àpe|fufu?
et "la bome-, c?st dê tâlft
l: ftisrflre.
ènotre à Oæ14!.@ qur càercrE
CâbÉer.Cera esr posbre s€ùremmr p{ êobtur patait te rcto
o o " < u n ?p " t , t " , ^ p d , e p a a o \ d c
rd3.en'dus.on â c qulle onLIu dd5 lâ De,tk Sr@.. ou U d.nt w beL4p.n
û"se â la.rpâ.ronde rrsrm â DFU.à a roujous ,es rLn
Yvr5. Ou'lls monùen
pdlnr en tu ee -L. Ptu .hàquê bomê
idée (âu choix du M.t), Iâites tirer à

74
CottditiorÈ.Jc W.aohc
oue resjoueùB fasserrùn rapport ou
n ô n n â p â s v r â i m e n td i n p o r l â n c e ,
cabriel cst lorn. To!s celx qlt oni
suûècu bénéliclercnt pd pilnclpe dune
vlciolF totale, ne se.arlce qutn êchange

Gabriel
llrchongadu Feu
vo 00
3 5 58
PoueoiB pireUégt&:
Tnèôlogie+2.Ihllosôphrê+2.Arûê dê
@n1âcL+3,Corpsà Corps+2,Àcrbàtie+2,
Esqutvè2. Dbdéuon+2.
Po*ôrÈ : aùaquesnùltiples+r {1r3).
À s s o n û e r + r l l 1 6 ) . E c l a i r + 2( r 2 l ) .
Lunière+3{1221. chame+2O3l), Pelr+l
1 1 3 4 1A. b s o . p i t o nd e c o l è . e + 2( 1 4 5 1 .
Maladis+l ll5rl. Rajedssement+r {1s3).
Beâutè+2 1156),Peù$r 116.r). sônnên+r
11651. Armure+2(2ll), Immlnrlé âu lèu Ce polvot rcssenble à sy ûèprÈndE à
possédépr res Dénons chrélens
1 2 1 s l r. m m u n j l éâ u x m s r s d r e es i a ù x celui
(êr pd
poisôns(212).volontésupranomare+r cenùs A'ees isldqùesl. voùs
(921). Nôn délectiôn lAssinilable à trouveÊz une des.nption précise de ce
Hunmitèl {2921.AuÊûenLlton tenpotu pouvorr pâgc 15 de ce riwèt.
de perccpilon+2{2461.Courantdâir+2
{253).Por}morphe+o (166),Rève+r1323). alp8rEc. .t compon.m. : 14 corls
ls sjèctes cabd€t (er
PasseMùrdlle+o{335).r3renl phystqùe
(34rl. fâlent sciênlirique(3.r31.lalent qu il risque de grder encore pendmi un
l 3 a a J . C o n t r ô l cd e s sacrè bârll csl cclui d ùn hunâin dê
orseau+l (343).Feu+3{spécrall,a,l€s e r a n d e l a l e { r m 9 s ) , m u s c r é , a û x
(hûêr*s el ftûacrâblesl16231
ycux
très bleus. câbnel, qùæd
il r'esr
pâs annèsrqùe,
Pr ûoÈ heufts pæsÉ€s
pÈs d ùnÊsoùEede htenigent. er aùqueron nc pôùnâJânâis

75
côndulra Ia plupqlt dù tenps de ûârnèÉ Lâ polttque: lê poltùqùe bien compnsê
by€r€. mds sa natln n *t !âs slnplê,
€t rr na pâs hésrtéà jouer l. un rôl€
"dopèrativeâgent"au sedce de Dreu L ordre et lâ discipllne: Inutrles. u.
pendùt des siècles.âvec ce qùe celâ hômme seùl esl plus drscr€t et plus
suppo* d€ ruse et de meMngÈ. Gâbriel
a d arlleùrsu goùt prônôtuè pou.la
pontiqùe...ên tdt qûe hâute scl€nce, IæsA.cha.gesi a parr Yves,jê ne les
bien enl€.d!. cê]â ne l mpèche pæ de
han les "bæs6 htrlg!æ', ls trâr $ns,
ei c qu rl âp!€lle 'ltDTæn$c ùu[l€". r: ks sûa11*: Me6 DJnnô sont râme de
conbat. spécralmmi à lepée, $n ane
d€ pEdilecâon. st ù dt tids lequel t
DLttetion6 accoidéê3
Rôlê: ,Jusquàu VII ène slèc.l€.Gabrl€l a
senl d ageùt d€ te@h â Dieù. Il arrdr sclvttru ate éthcc è (uvhé : Cette
sem€rla te.r€ù. sac.éeau sein dunê dlstrtutron accolde â son possesseùrl€
vrll€ ou dun gouvernenent,déttutre pouvot d ùpùnù en tout é&e hùndn
ue !€ssim bnjrdle (Pôù ù èùe. ùè
pùssdt qur én.Patt un peu Eop IEhr ôhô* où un€ thèôrl€), ei cela lendant
Sup.èn€. rarE sor monce à lâ pedte
Marr€, ou "chrtstbrnsei à râ rôrcê du
PoignetdesterntôiÊs pâids. Amt du Lu .rcrê : cette distinction
æ€orde à son possesseu le po!vôL dè
Sês nombrus4 lectues et son cote un fatre redoubleroù dètêindre lês fed
peu t'l€llo tuEnt G à Pmfft Pendsnt la (nôn-ragtqu$l pd lâ scule torce de lâ
qéadonde llslm en 610Ap Jc.-. Isld pensèeà rkm à la Dnd€.
dù è1.e à la fots le
prôtêôleur et le chrontq!.ur, sr Iâ
'lrâl son" de Dleu n€ lav-ait ran pæi
accôrdê à sôn pôs*sseùr le pôuvotr de
de ralt régat. Depurs,Cabnernâ plus Glr€ âppârâihe âulour de lul une spbère
aùcù Iôre oBder. rrs Djùns cmrnuenr lurntneuseawuelut€ €t bleuié€ de ctnq
claddt à in lôum1r des t fomafions nèt.€s d€ rayon. Tout êtrc hunain à
lhtédeù de rà spllèÉ dotl i.usslr ûFi
de F0 (Dficnd poû ne pàs èrrc âveuglê
tustbuii& (t'tlterotlo!: 3/o dèIln,tlvencnl. Tout ètre sumalu.el ù.
6 â\mr sachure.o à préænr) Jet de F0 {Diffrcrl€)pour ne pas être
a@glé pendTt 1D6munds.
cê què pc!s. oabrt.l de...
Rcbtlolg âEc læ .ûts A!.ù..9..:
Avmt la d€tlon de I Islam
ètre dtrrSéspolr être nrs dds le drort

L€sarùmad: lls ont p€u d rrnporrùe. Aprcs Iâ creaflon d€ llslâù

dtrèmeûenr ùtilê. Ll sùltt de savoir lâ


Ea1}menent hostrlæ : rous les âu!ræ.

76
Il vous es1inpôssible de jouer ùn BO
sewrtêur de câbriel, et dê pos3édû toùs
ces beaù poùmas. De plus, à moiis que
2 3 3
le scéndo p.écéde.t nhlt été éussr. lâ
liche cidessùs est p:rldlemenr rnuflle.
câbne1 dnésiqne n esr qu ùn honme
dune inl€lligence aù dessùs de la

Afififl
noyèûê, qùt à rejeté inconscienment 3 2 2
son calè slmât!reIèt qui nê peut pæ se

Câbrrel annèsiqùe. sen€z vous 2 2


slnplenol de *s dâctèaÉtiques ' qùl
devrâ,ent sufilre à nontrer qù 11y a
quelque chose de lolche chz æ libraire '
, de volonlé sùpra nonale €1 de Non vo âo
sâppllqtera .ependmt pâs quand les 3 2 I J
loùeùÉ ssdercnr de rcndre e nènôire
à nore !€di arhùge pÉréÉ.

cabrrel de Léômes.
homne aitable. inteltigent et très drshdt. 2 2 2 3
Il lâtsse ionber des obl.rs, oùbliê ce
qùon \deni de lùt dire, sdrte en plelir
DéroD d. Majûj (r}!e A. ccde r)

Il paralt hâi. là viôlerce - c est ùn


phénomène. IÀ aussl. de rejêi de son
passé qùr dtspùriE tolalemenl qudd il
3 3 t t0
se.â redsenu luinême. ses dres sont
rét.aclèes, c est à dire i'visibles ei Tarenls:corps à corps+2,Esquive+2.
rlrmaiédelles. Déployêes, elle fônl deu
nètres et cabnel peui sen scntr poùr D.nts+2(1rr).crilres+2ol3),
Pouvorrs:
AnurÈt (2111,
Conbâl1346).
Eqùip€nent: arne de contâct (èpée,

Dénon dê Mâjûj OypèB. crâde 1l


vo EO
2 2 9 2 2 2 3 3 t5
Tâlcnts: Corps à corps+2.Esqnrve+2.
Àm€ d€ contaci+3,Ame de poing+3.
Poùrcts: Denb+2{l1tl, odlres+2(lrO.
rcu+r (l2r), Afrù.e+I {2ll). conbât
3 3 a (s46),cônbar (3a6l, For.e (3511.
d)
,{t

:
Démon de M.jûj rre. .r. . r)
vo ûo
for\!ù! ts.u+. lr2r). lDmnnite au reu
l r r 3 l . r n f , i , b n ù é r 2( : 6 r ) \ ' û r . o 1 3 3 2 1
! Lr.ss.+2 l33rl ^naeioLr,,iL (1r{n
3 hre de poin{r3 1 s r , ùi n l L ô n r b l L . n
r l D f . r s : D e n t s + 2l l l l l c n l i s r 2 l r r i l ) .
^rùr're+3(21r1.comr.r lrr6) cô'nb:(
13a6) Fûr.. i:r5rr IÊLiir. l35sl. r r .n 3.n mo]'enre sep( !r'r5 |
!,, ,!t jô!.r sl
E!!,ptri..r atrn..le.orirrt lèpée
I ^rnc :t flr lU/l

Le Dinor q!i :'r1l!. rcs joreurs dans


ral,lJ|n.n.nr rl. Denlr.d ou de Kxth!

l-.s D!.rns q!, ffrô!..fr N I T i L L( r 3 l

un. d.16, un96 ldd ?ur.d .nniùh


lû! qdr n$drl:ms nmqft
âûlanror
_Ètbiq{i
rùr 'Bon]Nr me flnlf dr i
tsnsEàmÙÙdist|tpd.ehbLbbl]r4uc.

'
a{5 amt qft u pafts.l. Rtr t htr @ee

trd a rhk luqni sn ob sr r 0â

7a
âr'nii
r'.\'B
!!,,J
.J
l:l
\;a4

1es2.Pùis k3Hrxc.
|
I
tL
l! -"*.
il r'4.. prs dr $. âs? gtud lnùr b
iaLlitlt iLqritÙùmdebaù$ cr ldh tlùgÊ
jts dans14 qrn.i{s ihqÙ Ùnmtnu.i Èni. |:rùna Lr stLi rnd$ijr
b t n t . p b È DL r s F l S d A l r l , d r a l ( t n s d ù \ t r \ l l i r d 6 d l u ] { a n (a L

v4ùl ùiir df lardi.Lii rfEnsàno, r rdL frfi L'gd


rnr hoD dritle nomt. nr ù, Nr. prra apFaù ios ui iu:* dt nupft.

rnshAllah esl là djxiam. cxtension p.ur INS/\'I\'' er corti.nt tolrl ce que voÙs
alez lolrjours \.oulL1sa1'onslrr llslàtr sâns os€r le detràndcf tnamc â Sàddam
Hussenr) vous découlfifcz lcs oriqines de .ctte .eligioû. l.s Archanges et
'frois scénari!s prets-âlolrcr rÔLrs
Prjn.es Dèmons .tui cn tunt pa.tie.
{uideronr slrr les las de Nlahomctct .lc ses senileuF

Centres d'intérêt liés