Vous êtes sur la page 1sur 21

L’injection essence Pages :

DATE :
…/…/200.. 1 / 20

L’injection essence

1) Présentation

Les dispositifs d’injection essence peuvent se décomposer en 3 circuits :

- Un circuit électrique bâti autour d’un calculateur électrique qui


gère les différents actionneurs à partir des informations reçues
des capteurs.
- Un circuit de carburant qui assure la mise sous pression et la
circulation du carburant vers les injecteurs.
- Un circuit d’air qui assure le filtrage et le dosage d’air admis
(papillon des gaz).

-------- Bleu circuit électrique


-------- Rouge circuit d’essence
-------- Vert circuit d’air
L’injection essence Pages :
DATE :
…/…/200.. 2 / 20

2) Le circuit électrique

Le circuit électrique est bâti autour d’un calculateur électrique qui reçoit
des informations :

- de régime et de position moteur,


- de débit d’air (quantité d’air entrant dans le moteur),
- complémentaires (température, richesse, …..).

En fonction des ces informations reçues :

- il détermine le temps d’injection,


- il commande l’allumage,
- il commande d’autres fonctions (régulation ralenti, purge
canister,…)
L’injection essence Pages :
DATE :
…/…/200.. 3 / 20

Légende voir page 20


3) L’information pression air admission

Afin de connaître le débit d’air entrant dans le moteur le calculateur a


besoin d’information de 2 capteurs qui sont :

a) Capteur pression d’air admission

Le capteur de pression tubulure est implanté en aval du papillon. Il


fournit au calculateur un signal proportionnel à la pression dans la
tubulure d’admission.

b) Capteur température air admission

Il est implanté en amont du papillon, de façon à


fournir une information sur la température de l’air
admis.
L’injection essence Pages :
DATE :
…/…/200.. 4 / 20

4) Information régime et position

a) Le capteur régime moteur

L’information régime et position moteur est fournie par un capteur


inductif fixé sur le carter d’embrayage. Ce capteur est placé en regard
d’une couronne dentée dont deux dents (A) ont été supprimées pour
déterminer la position vilebrequin.

b) Le capteur référence cylindre

Les dispositifs d’injection séquentielle nécessitent un capteur référence


cylindre. Il est implanté sur la culasse face à une cible située sur l’arbre à
cames.
L’injection essence Pages :
DATE :
…/…/200.. 5 / 20

5) Autres informations

a) Capteur de position papillon

L’information position papillon, est utilisée pour la


reconnaissance des positions :
- pied levé,
- pleine charge,
- pour les phases transitoires.
Elle est fournie par un potentiomètre ou par un
capteur à effet Hall.

b) Capteur pédale accélérateur

Implanté dans le compartiment moteur et relié à


la pédale d’accélérateur par un câble, ou
directement fixé sur celle-ci, ce capteur informe
le calculateur de la demande d’accélération du
conducteur (position de la pédale
d’accélérateur).

c) Transpondeur

Un transpondeur est implanté dans la clé de


contact, son code capté par une antenne située
près de l’antivol de direction autorise le
déverrouillage du calculateur si la clé d’origine
est reconnue.
L’injection essence Pages :
DATE :
…/…/200.. 6 / 20

d) Capteur température eau moteur

Implanté sur le boîtier d’eau, le capteur


température eau moteur informe le calculateur
de l’état thermique du moteur en mesurant la
température du liquide de refroidissement.

e) Capteur de cliquetis

Un capteur piézo-électrique, implanté sur le bloc,


informe le calculateur des bruits moteur par un signal
électrique pour éviter la destruction du moteur.

f) Capteur de vitesse véhicule

Un capteur monté sur la sortie de boite de


vitesse informe le calculateur de la vitesse du
véhicule. Cette information est utilisée pour
améliorer le comportement du véhicule.
L’injection essence Pages :
DATE :
…/…/200.. 7 / 20

g) Information pression assistance direction

Un manocontact est implanté sur le circuit


haute pression hydraulique d’assistance de
direction. Il informe le calculateur de
dépassement du seuil de pression, afin
d’éviter au moteur de caller lors de
stationnement car le régime moteur est très
faible (ralenti) et la pompe de direction
demande beaucoup d’effort quand la vitesse
du véhicule est faible.

h) Contacteurs de sécurité du régulateur de vitesse

Ces contacteurs sont fixés sur les pédales et


informent le calculateur d’une action sur les freins ou
sur l’embrayage afin de neutraliser la fonction
régulation de vitesse.

i) Capteur température d’huile

Implanté sur le carter d’huile, ce capteur


délivre les informations température et
niveau d’huile.
L’injection essence Pages :
DATE :
…/…/200.. 8 / 20

6) Commande injection

a) Injection multipoint

Les injections multipoints possèdent


un injecteur par cylindre. De type
électromagnétique, les injecteurs sont
commandés par le calculateur qui
définit le temps d’injection (TI).

b) Injection monopoint

Sur les injections monopoint, un seul injecteur assure


l’alimentation en essence de tous les cylindres.
Commandé deux fois par tour moteur, il est implanté
dans le corps d’injection monopoint (C.I.M) et débite en
amont du papillon.
L’injection essence Pages :
DATE :
…/…/200.. 9 / 20

7) Commande d’allumage

a) Allumage jumostatique

Les allumages jumostatiques comportent des


bobines à 2 sorties haute tension regroupées
dans un seul bloc. Une des deux étincelles se
produit dans le cylindre en fin d’échappement.
Cylindre 1 avec le 4 et cylindre 2 avec la 3.

b) Allumage statique

Sur les allumages statiques, le calculateur


commande séparément chaque bobine.
L’injection essence Pages :
DATE :
…/…/200.. 10/ 20

8) Régulation de ralenti

Cette fonction permet la gestion du régime de ralenti et du Dash-pot


(amortissement du papillon au retour ralenti) tout en facilitant les
démarrages. Elle peut être assurée par différents montages.

a) Actuateur

L’actuateur est monté en parallèle du papillon. Il


est constitué d’un ou deux enroulements
électromagnétiques qui commandent un tiroir
faisant varier un débit d’air complémentaire (by-
pass) à celui du papillon.

b) Moteur pas à pas

La régulation peut être assurée par un moteur pas à


pas dans lequel se déplace un boisseau ou nez
contrôlant le by-pass.

c) Moteur butée papillon

Sur les monopoints Bosch, un moteur agit sur la butée papillon par
l’intermédiaire d’une vis sans fin. Un contacteur sur la butée donne au
calculateur l’information pied levé.
L’injection essence Pages :
DATE :
…/…/200.. 11/ 20

9) La dépollution

a) Richesse

Montée en amont du pot catalytique, la


sonde à oxygène (O2 ou lambda) mesure
en permanence la teneur en oxygène des
gaz d’échappement. Le calculateur en
déduit la richesse réelle et corrige le temps
d’injection. Une résistance de réchauffage
intégrée accélère la mise en température
de la sonde.

b) Le pot catalytique

Le pot catalytique utilise un phénomène chimique, la catalyse, pour


réduire le taux de polluants dans les gaz d’échappement.

c) Le canister
L’injection essence Pages :
DATE :
…/…/200.. 12/ 20

Monté sur la mise à l’air libre du réservoir le canister


stocke les vapeurs de carburant qui en émanent.
(Voir branchement page 15)

d) L’électrovanne purge cannister

Pilotée par le calculateur, l’électrovanne purge


canister permet le recyclage des vapeurs
contenues dans la canister en fonction des
conditions d’utilisation du moteur.

En dépollution de type L4, l’un ou plusieurs des éléments suivants


peuvent être utilisés selon les motorisations.

e) Pompe à air (pulsair)

La pompe à air, commandée par le


calculateur, envoie de l’air frais dans
l’échappement durant des phases précises
(démarrage à froid) pour que le pot
catalyseur chauffe plus rapidement car il
devient opérationnel quand la température
est supérieure à 450°C.

f) Vanne d’injection d’air à l’échappement


L’injection essence Pages :
DATE :
…/…/200.. 13/ 20

La vanne d’injection d’air à l’échappement est


placée entre la pompe d’injection d’air et le
collecteur d’échappement. Elle comporte un
clapet qui empêche la fuite des gaz
d’échappement dans le circuit d’injection d’air.

g) Capteur accéléromètre

Le capteur accéléromètre mesure les


accélérations verticales du véhicule.

10) Les autres commandes

a) Electrovanne proportionnelle E.G.R ou R.G.E

Implantée sur la culasse, cette électrovanne


dérive une partie des gaz d’échappement vers
la tubulure d’admission, afin de faire chuter la
température de la chambre de combustion et
ainsi réduire la teneure en NOx dans les gaz
d’échappement.

b) Le relais double

Il assure l’alimentation du calculateur et de


différents éléments du circuit (injecteur,
bobines, pompe à essence, ….).
L’injection essence Pages :
DATE :
…/…/200.. 14/ 20

c) Fonction refroidissement intégrée au calculateur (F.R.I.C)

La gestion du refroidissement moteur (F.R.I.C) est assurée par certains


calculateurs d’injection allumage. Cette intégration permet
l’autodiagnostic de la fonction et l’ajout d’un test actionneur.

d) Boîtier papillon motorisé

Sur les véhicules équipés de ce


dispositif, le papillon n’est plus
commandé directement par un câble
en liaison avec la pédale
d’accélérateur mais par un moteur
électrique via une cascade de
pignons.
Le calculateur commande l’ouverture
du papillon en fonction de plusieurs
paramètres :
- demande conducteur (capteur pédale d’accélérateur)
- besoin d’autre système (B.V.A, climatisation, régulateur de
vitesse, etc).

11) Calculateur

a) Le calculateur

Le calculateur exploite les informations provenant des différents capteurs


et à partir de programmes et
de cartographies contenues
dans sa mémoire.
Il commande les éléments
suivants :
- relais doubles
- injecteurs
- bobines d’allumage
L’injection essence Pages :
DATE :
…/…/200.. 15/ 20

- électrovanne purge canister


- actuateur de ralenti.

b) Voyant diagnostic et European On Board Diagnosis


(E.O.B.D)

Le calculateur comporte un système d’autodiagnostic lui


permettant d’alerter le conducteur en cas d’anomalie
électrique ou sur les systèmes de dépollution (E.O.B.D). Il
mémorise les fonctions défaillantes. Le calculateur adopte
alors une stratégie de secours permettant d’assurer le
fonctionnement le plus correct possible du moteur.

c) Connecteur diagnostic et E.O.B.D

Il existe plusieurs générations de connecteurs


diagnostic suivant la marque du véhicule. Mais
aujourd’hui le 16 voies noir est le plus rependu
(standard) car il correspond à une norme
européenne.

12) Circuit de carburant

Le circuit de carburant comporte le réservoir de carburant (A) dans


lequel le carburant est aspiré par une pompe électrique (1210) avant de
passer au travers d’un filtre (B) sous une pression stabilisée par le
régulateur (C) et d’arriver à la rampe d’alimentation (E).
L’injection essence Pages :
DATE :
…/…/200.. 16/ 20

a) Pompe à essence

La pompe à essence est traversée par le


carburant qu’elle aspire. Elle peut être
immergée dans le réservoir ou montée
sous la caisse du véhicule.

b) Régulateur de pression

Le régulateur de pression définit la


pression d’essence en modulant le retour
du carburant vers le réservoir.
L’injection essence Pages :
DATE :
…/…/200.. 17/ 20

c) Filtre à carburant

Un filtre à carburant est composé


d’une couche de papier à grande
surface de filtration.

d) L’amortisseur de pulsation

Disposé sur le circuit d’arrivée d’essence au


moteur, l’amortisseur de pulsation permet de
diminuer les bruits résultants des variations de
pression dans le circuit de carburant.

e) La rampe d’alimentation

La rampe d’alimentation est fixée sur


la culasse. Elle sert à la fixation des
injecteurs et du régulateur de pression
d’essence quand ce dernier est
asservi à la charge moteur. (pression
tubulure admission.) Une valve
Schrader (A) permet sur les montages
L’injection essence Pages :
DATE :
…/…/200.. 18/ 20

récents la mise hors pression du circuit ainsi que les contrôles de


pression et du débit de carburant.

f) Le contacteur à inertie

Grâce à ce contacteur l’alimentation de la


pompe est interrompue en cas de choc violent,
afin de diminuer les risques d’incendie.

13) Le circuit d’air

a) Le boîtier papillon

Le boîtier papillon intègre plusieurs composants du système d’injection :

- le papillon des gaz (1)


- la thermistance air
d’admission (2)
- la résistance de réchauffage
(3)
- le potentiomètre papillon (4)
L’injection essence Pages :
DATE :
…/…/200.. 19/ 20

b) La résistance réchauffage

Elle a pour but d’éliminer les phénomènes de


givrage.

14) Schéma de principe ( exemple moteur EW12 P.S.A)


L’injection essence Pages :
DATE :
…/…/200.. 20/ 20

Nomenclature :

BB00 batterie
BSI1 boîtier de servitude intelligent
C001 connecteur diagnostic
V1300 voyant diagnostic moteur et EOBD
1115 capteur référence cylindre
1120 capteur de cliquetis
1135 bobine d’allumage
1203 contacteur à inertie
1210 pompe à carburant
1215 électrovanne purge canister
1220 capteur température eau moteur
1222 accéléromètre caisse
1225 moteur pas à pas de régulation de ralenti
1240 capteur température air admission
1241 pompe pulsair
1242 relais pulsair
1243 électrovanne de distribution variable
1244 électrovanne proportionnelle E.G.R
1261 capteur pédale accélération
1262 papillon motorisé
1270 résistance réchauffage boîtier papillon
1304 relais double multifonction contrôle moteur
1312 capteur pression d’air admission
1313 capteur régime moteur
1316 capteur de position papillon
1320 calculateur d’injection allumage
1330 injecteurs
1350 sonde à oxygène amont
1351 sonde à oxygène avant
15-- motoventilateur
1508-09 relais F.R.I.C
1506 résistance alimentation motoventilateur
1620 capteur vitesse véhicule
1630 calculateur B.V.A
4103 capteur de température et de niveau d’huile
4210 compte-tours
4630 indicateur de vitesse véhicule
7001 manocontact liquide assistance de direction
7210 ordinateur de bord
L’injection essence Pages :
DATE :
…/…/200.. 21/ 20

7306-08 contacteur de sécurité du régulateur de vitesse (frein et


embrayage)
80-- climatisation
8221 transpondeur module de contrôle

A Régulateur de pression d’essence F Boîtier papillon


B canister G Bougies
C filtre à essence H pot catalyseur
D réservoir de carburant I vanne
E rampe d’alimentation d’injection d’air