Vous êtes sur la page 1sur 2

Le Jardin d'essai du Hamma, situé dans le quartier de Hamma à Alger, est un jardin

luxuriant, véritable joyau écologique, qui s'étend en amphithéâtre, au pied du Musée


National des Beaux-Arts d'Alger, de la rue Mohamed Belouizdad à la rue Hassiba Ben
Bouali sur une superficie de 32 hectares.
Il est considéré comme l'un des jardins d'essai et d'acclimatation les plus importants au
monde.
Le jardin d'essai sera désservi par la station "Jardin d'Essai" du métro d'Alger.

Sommaire
[masquer]

• 1 Historique

• 2
Πρ  σ ε ν τ α τ
ιον

• 3
Αν ε χ δ ο τ ε σ

• 4
Βιβ λ ι ο γ ρ α
πη ι ε

• 5 ςο ι ρ
αυσ σ ι

• 5.1 Lien externe

Historique [modifier]

Jardin d'Essai du Hamma


Le pont du jardin
En 1832, le général Avisard, gouverneur par intérim, sur proposition de l'intendant civil
Genty De Bussy, décida d'assécher les marais situés au pied de la colline des Arcades et
de créer le "Jardin du Hamma" ou "Petit Jardin d'Essai" sur une superficie de 5 hectares.
Cinq années plus tard, en 1837, avec l'acquisition de 18 hectares sous la Fontaine des
Platanes, le Jardin se déplaça plus à l'Ouest et devint "Pépinière Centrale du
Gouvernement". Des acquisitions de terrains successives finirent par lui donner sa
configuration actuelle.
De nombreuses espèces végétales y furent introduites de 1842 à 1867: les araucarias
plantés en 1844; l'allée des platanes, l'allée des palmiers en 1845; l'allée des bambous
géants, l'allée des dragonniers en 1847 et celle des grands ficus en 1863. A cette période,
le Jardin d'Essai manifesta son activité dans tous les domaines de l'Agriculture et de
l'Horticulture et devenait un jardin botanique de renommée mondiale.
En 1860 le lac fut creusé et le boulevard extérieur réalisé.
En 1900 création du jardin zoologique par le Dr d'Ange.
En 1914 des travaux d'embellissement, selon un projet présenté par les architectes
Régnier et Guion, furent entrepris. On leur doit la perspective du Jardin français qui
s'étend du Musée des Beaux-Arts à la rue Hassiba Ben Bouali en cinq plans successifs,
sur une longueur de 500 mètres et 7 hectares de superficie.
En 1918 on implanta dans l'enceinte du Jardin l'École d'Horticulture et l'École Ménagère
Agricole.
En 1942, les Alliés occupèrent le Jardin qui fut éprouvé par les bombardements de 1943.
A la fin de la guerre, il fut remis en état.
De 2001 à 2009, le jardin fut fermé en raison de travaux. Rouvert en mai 2009, il abrite
dorénavant les locaux de l'Institut national de la recherche agronomique d'Algérie.