Vous êtes sur la page 1sur 19

Objectivation de la mesure du sensible

A- La Radiesthésie, comment ça marche? ... A quoi ça sert? ...


Le point sur la question, d’un point de vue scientifique, systémique et méthodologique.

B- Initiation Pratique à la Radiesthésie...


Comment bien débuter en mesure du sensible avec des exercices simples.

A- La Radiesthésie, comment ça marche? ... A quoi ça sert? ...

l Introduction l Quatrième modèle Rad dit


l Le modèle et sa validation spirituel
l Premier modèle Rad dit physique l Le ressenti K
l Deuxi ème modèle Rad dit l Le protocole
énergétique l En guise de conclusion
l Troisi ème modèle Rad dit mental

Introduction

Bonjour, je vais vous exposer le résultat de mes travaux de synthèse sur la Radiesthésie.

Si j’ai commencé la Radiesthésie à 16 ans, en devinant au pendule le nombre de frères et sœurs de


mes copains, j’ai rapidement arrêté quelques années plus tard, ne voyant pas d’intérêt à la pratique,
d’autant que le pourcentage de bonnes réponses diminuait sans cesse au fur et à mesure que mes
questions devenaient plus intéressées (prévision du tiercé par exemple). Depuis 1993 je suis revenu
à la Radiesthésie et je me forme aux différentes applications de celle-ci, notamment dans le domaine
du bien être et de la santé (compléments alimentaires, phytothérapie, hom éopathie, oligo-éléments,
…).

La Radiesthésie existe depuis fort longtemps sous la forme de la


sourcellerie. Dans nos campagnes, on a encore recours au sourcier pour
trouver de l’eau. Avec sa baguette, il détermine le lieu idéal pour forer le
puits. Si cette pratique n’a que peu d’intérêt en ville, elle reste d’actualité
surtout dans le sud de la France. On trouve aussi de nombreux rebouteux,
vieux sages dans les villages, qui utilisent le pendule pour diagnostiquer un
phénomène. Certains naturopathes ou homéopathes utilisent également le
pendule pour la sélection des remèdes. Enfin, n'oublions pas le
radiesthésiste le plus connu: le professeur Tournesol et son pendule!

Aujourd’hui, je vais essayer de restituer la Radiesthésie et ses différentes applications dans un


contexte plus objectif, en utilisant une démarche scientifique et des outils méthodologiques qui ont
fait leurs preuves dans le domaine des sciences de l’ingénieur dont je suis issu.

Page 1
Le modèle et sa validation

Tout d’abord, voyons la notion de modèle et, dans la foulée, sa validation:


Au départ il y a un modèle conscient
ou inconscient. Par exemple, le modèle
du pas de Rock'n Roll Be-bop. Ensuite,
il faut l’expérimenter! Un modèle ne
sert à rien s’il n’est pas mis en pratique
et ce, des dizaines de fois au moins.
Les livres sont pleins de modèles qui
ne servent à rien tant que vous ne les
avez pas expérimentés, tant que vous
ne les avez pas vécus, tant que vous ne
les avez pas intégrés à votre sauce.
Donc, vous expérimentez le modèle du
pas du be-bop; bref, vous essayez de
danser le Rock. Et là, vous analysez le résultat, l’écart entre la consigne (le modèle) et la réalit é
(votre ressenti). Il s’ensuit une réaction, un feed-back, le premier consistant simplement à
recommencer l’expérimentation. Au bout de quelques heures, vous pouvez vous apercevoir que le
modèle ne vous convient pas tout à fait (la méthode du professeur n’est pas complètement adaptée à
votre sens du rythme, à votre morphologie, …) et vous pouvez être amené à modifier le modèle: au
lieu de compter 1 et 2, 3 et 4, 5-6, vous préférez 1-2-3, 4-5-6, 7-8 ou encore – quitte à paraître
pataud – vous préférez accentuer les poses de pieds plutôt que de sautiller, etc… Quand la boucle
Modèle/Expérimentation/Analyse a été parcourue 50 fois ou plus, le modèle est "statistiquement"
intégré par rapport à l’objectif. En effet, un modèle n’existe qu’en fonction d’un objectif (conscient
ou inconscient).

Premier modèle Rad dit Physique

Revenons à notre objectif: comprendre la Radiesthésie.


Avant même de définir les modèles, j’aimerais vous faire remarquer que dans la case
expérimentation, j’ai mis ressenti Kinesthésique.Eh oui! c’est vous qui faites tourner votre pendule;
c’est une r éaction kinesthésique de vos
tendons. Donc, c’est l’utilisateur qui
fait tourner son pendule, c’est le
sourcier qui fait plonger sa baguette.
Yves Rocard, le père du politicien,
dans son ouvrage présente des
explications sur la mise en mouvement
du pendule. Il a, en effet, mis en
évidence que certaines parties du
corps, les tendons plus
particulièrement, r éagissaient à une
différence de champ
électromagnétique. Ainsi l’homme
debout va se trouver perturbé par un champ électromagnétique et va réagir, ce qui va provoquer un
mouvement du pendule. Cette réaction du corps est exactement celle qui est étudiée et utilisée en
kinésiologie. Etant en dehors du cadre de cet exposé, je conseille aux personnes intéressées de se
documenter sur la kinésiologie qui est souvent utilisée par les dentistes notamment. On peut donc
dire qu’il y a ressenti kinesthésique (noté K) au travers d’un amplificateur qui peut être un pendule
ou une baguette par exemple. Si l’on considère que tout se passe au niveau des tendons, quand le
corps réagit, il y a crispation ou relâchement des tendons. Le sourcier ayant mis sa baguette sous
tension par un mouvement de poignets, le passage au-dessus d’un champ d’ondes

Page 2
électromagnétiques provoque une réaction qui fait plonger sa baguette, par exemple. Pour terminer
sur le sourcier, rappelons qu’il est facile en laboratoire de mettre en évidence la cr éation d’ondes
électromagnétiques quand l’eau ruisselle sur une feuille de plante, par exemple.
Voilà, eh bien! sans vous le dire, je viens de vous exposer le "modèle physique" de la Radiesthésie.
Nous distinguerons 4 modèles, 4 niveaux de modèles: physique, énergétique, mental et spirituel.
(Ceci n’est qu’un modèle… choisi en fonction de mon objectif). Avant de passer au modèle
énergétique, revenons sur les Ondes Electro-Magnétiques ou OEM.
Au niveau physique, le modèle est celui des ondes électromagnétiques, en voici une représentation
du spectre:
Le spectre reconnu des OEM commence à quelques Hertz (noté
Hz; 1Hz = une pulsion par seconde) avec les ondes terrestre de
Schuman ou les ondes alpha de notre cerveau. Ensuite le 50Hz
est notre célèbre 220V et on continue ainsi jusqu'au rayon
gamma en passant par le spectre visible: les couleurs. Comme on
peut le remarquer, le spectre OEM est très large; alors, comment
peut-on capter une onde électro-magnétique plutôt qu’une autre?
… Par résonance, par synthonisation. Il faut savoir qu’ici et
maintenant, où je suis, où vous êtes, il y a certainement tout le
spectre OEM. présent. La preuve? Prenez un récepteur grandes
ondes et vous pourrez capter RTL. Avec un ré cepteur ondes
courtes, vous pourrez capter le message d'un radio-amateur Australien… Il suffit donc d’avoir le
bon capteur et qu’il soit accordé sur la bonne longueur d'ondes, c-à-d mis en résonance. Le principe
de la résonance peut être mis facilement en évidence avec deux cloches identiques: sonnez la
première, la deuxième entre en résonance et sonne aussi un peu. Tous les modèles physiques
radiesthésiques sont basés sur la résonance de certaines de nos cellules aux spectres d’ondes électro-
magnétiques notamment aux basses fréquences (0–20KHz).

Quel genre de réponses peut-on avoir en utilisant le modèle physique?


- Réaction face au Nord magnétique.
- Réaction au croisement d’un cours d’eau.
- Réaction aux abords d’une télévision, d’un four à micro-ondes.
- Réaction aux alentours d’une centrale, d’une ligne à haute tension, d’un
transformateur à haute tension.

Deuxième modèle Rad dit Energétique

Passons maintenant au modèle énergétique. Il s’agit en réalité du même modèle que le physique,
mais les ondes électromagnétiques dont nous allons parler ne sont pas encore reconnues par la
science physique bien que déjà utilisées dans toute l’énergétique chinoise, hindoue et en
homéopathie. Ce que nous évoquons est connu sous le nom de "mémoire de l’eau".
Notre corps, les aliments, les compléments alimentaires dégagent un spectre d’ondes
électromagnétiques basse fréquences (noté: BF) qui n’est pas mesurable directement, car son
intensité est inférieure au bruit OEM ambiant. Toutefois, l’appareil MORA , par exemple, permet de
capter ce signal et de le traiter électroniquement ou/et informatiquement par la
suite. La Belgique, l’Allemagne et la Suisse sont très ouverts à ce type
d’appareil qui décharge le thérapeute de la pratique de la Radiesthésie. Le
Docteur Voll, au début du siècle, avait déjà mis en évidence que le simple
contact avec le bon remède restabilisait la résistivité des points TING
d’acupuncture et donc la circulation de l’énergie dans les méridiens. Comme en kinésiothérapie, on
part du principe que le corps ne ment pas. Si le premier modèle est pratiquement reconnu par la
communauté scientifique, le deuxième est loin de faire l'unanimité.

Page 3
A quelles questions peut-on répondre en utilisant le modèle énergétique?
- Cet aliment est-il compatible avec mon métabolisme?
- Ai-je besoin de ce complément alimentaire ici et maintenant?
- Ce téléphone portable perturbe-t-il mon fonctionnement?

A l’aide d’une sonde tenue en main, on peut poser la question à un tiers, à condition de ne pas être
impliqué émotionnellement. En effet, l’émotion perturbe l’énergie… et le principe de base: le corps
ne ment pas, n’est plus applicable. Nous reviendrons sur ce problème plus tard.

Troisème modèle Rad dit Mental

Rapidement, le troisième modèle: mental ou télépathique. Les ondes électromagnétiques sont ici
d’une nature plus subtile encore, mais restent des ondes électromagnétiques et donc se propagent à
la vitesse de la lumière. Le chemin de l’information est ici complexe et je renvoie le lecteur
intéressé aux modèles télépathique. Toujours est-il qu’en Radiesthésie, la réponse est de type
oui/non et non une phrase. La formulation de la question est donc primordiale.

Les questions possibles seront du type:


- Est-ce que ma grand-mère est à Lyon?
- Est-ce que Gérard a deux filles?
- Est-ce que ce lieu est pathogène pour ses habitants?
Cette dernière question peut être considérée comme contenant les trois niveaux de
modèles physique, énergétique et mental.

Attention de ne pas oublier que toute implication émotionnelle interfère sur la réponse et parasite
complètement le questionnement. Inutile de dire que ce troisième modèle est totalement réfuté par la
science. Toutefois, admettons-le comme vrai quelques minutes, et analysons les conséquences: La
télépathie n’est possible que si quelqu’un connaît la réponse et veut bien la donner. Ainsi: "Est-ce
qu’il pense à moi?" présuppose qu’ "il" accepte cette intrusion inopinée dans sa vie privée. De
même: "Est-ce que mon patron va m’embaucher en C.D.I."? suppose: que le patron a déjà pris sa
décision. qu’il veut bien la divulguer. Donc, un peu de déontologie, et ne confondons pas
Radiesthésie et viol télépathique. Notons, avant de passer au quatrième et dernier modèle que,
souvent, les premières expériences de Radiesthésie se font autour du troisième modèle et avec tous
les pièges cités ("Est-ce qu’il m’aime?"). Restons humbles et commençons par le premier modèle,
validons-le cinquante fois, puis passons au deuxième modèle pour quelques années de pratique.

Quatrième modèle Rad dit Spirituel

Le quatrième modèle ou Spirituel est l’extension logique des trois modèles précédents. Ici, ce n’est
pas à l’inconscient d’une autre personne que l’on se connecte, mais à l’inconscient collectif. Suivant
les croyances et les vécus, inconscient collectif peut être remplacé par conscience supérieure ou
encore grand moi, ou encore anges, ou encore lumière. Nous sommes là, loin des scientifiques, seul
l’inconscient collectif de Young ou l’Etre Super-Lumineux de Dutheil peuvent nous fournir un
support théorique, en dehors des religions. Il serait ainsi possible d’interroger la m émoire de la terre.
En revanche, le futur éloigné ne fait toujours pas partie de ce quatri ème et dernier modèle. Alors que
penser du débutant en Radiesthésie qui pose la question: "Le 12 fera-t-il partie du loto de demain?"
ou "Est-ce que ma petite- fille aura son Bac?"…!!! Pour conclure ce long exposé sur les modèles,
j’aimerais rappeler qu’il n’est pas nécessaire de croire en un modèle pour l’expérimenter, et que
seule l’expérimentation validera un modèle en fonction de votre objectif. Ainsi, il existe de
nombreux modèles faux dans les livres de classe… mais comme ils ne servent à rien, ce n’est pas
grave (exemple: pierre polie/pierre taillée, théorie des calories en alimentation, modèle de coupe en
usinage).

Page 4
Le ressenti Kinesthésique

Maintenant que nous avons bien cerné "la première case", le modèle, passons au ressenti. comme
nous l'avons déjà évoqué plus haut, il s’agit d’un ressenti kinesthésique, c’est-à-dire qui passe par le
corps. Partant du postulat que le corps ne ment pas, c’est-à-dire qu’il est en relation avec
l’inconscient, il s’exprime au travers d’un instrument comme le pendule, par exemple.
Alors comment interpréter le mouvement du pendule?

L’expérience de base que vous retrouverez dans tous les manuels de Radiesthésie est
celle-ci:
- Faites le vide dans votre esprit.
- Tenez le pendule debout, bras pli é à 90°.
- Posez-vous une question dont la réponse est oui. Par exemple: Suis-je un homme? Et
attendez la réponse les yeux ferm és.
- Avec "surprise et "émerveillement", ouvrez les yeux, et notez le mouvement. S’il ne
bouge pas, vous l’avez sûrement bloqué consciemment. Ce n’est pas le but, c’est bien
votre corps qui fait bouger le pendule, alors relaxe…
- Recommencez ensuite avec une question dont la réponse est non, par exemple: "Suis-
je un vieillard de 95 ans"? et après avoir fermé les yeux – en vous concentrant sur la
question – notez le mouvement.

Vous avez ainsi votre convention naturelle d'interprétation de votre ressenti K. Vous pouvez la
garder ou la reprogrammer en état alpha, comme nous le verrons plus loin. Auparavant, j’aimerais
évoquer les radiesthésistes qui lancent leur pendule en rotation, posent leur question et enchaînent,
sans attendre la moindre modification du mouvement! Rappelez-vous: le radiesthésiste recherche un
ressenti K, pas forcément un mouvement. Avec l’habitude, et en mettant votre conscience dans la
pulpe du pouce et de l’index, vous sentirez des différences bien avant que le pendule ne bouge…
Voilà leur secret. Pour débuter, une bonne objectivation de la réponse par le mouvement du pendule
est rassurante. Au bout de quelques mois de pratique régulière, ce n’est plus le même contexte.
Autre question qui revient souvent: "Faut-il lancer le pendule?". C'est comme vous le sentez,
comme cela vous rassure le plus. Certains pensent tricher en le lançant, alors qu’il commence
immobile; d’autres sont impatients et ne veulent pas attendre, alors ils lancent leur pendule dans un
mouvement quelconque. Comme on le voit, chacun fait sa petite cuisine. Il faut s’approprier le
ressenti.
Avant de passer au protocole, la question qui vous brûle sûrement les lèvres:
"Quel type de pendule faut-il acheter?". Au risque de vous décevoir, un simple
écrou au bout d’une ficelle de cuisine suffit largement pour débuter. Cela vous
permettra d’essayer différentes longueurs de fil, différents poids. Tout objet –
métallique ou non – au bout d’une ficelle convient. Ensuite, si vous voulez vous
faire plaisir, vous offrir une sorte de petit bijou, alors, choisissez un pendule qui
vous plaise, c’est tout. Au fur et à mesure de vos expérimentations, vous
connaîtrez mieux votre pendule d’un point de vue K, et pourrez même lui
donner une valeur sentimentale: pourquoi pas? Ce qui est certain, c’est que
votre pendule est sûrement la meilleure ancre (voir la PNL), le meilleur rituel pour vous mettre en
condition Radiesthésie. Pour terminer l’aspect instrument, je dirai juste que le pendule n’est pas le
seul instrument, il existe des baguettes, des antennes, … dont le ressenti K est différent; et si vous
n’avez aucun instrument, il existe même des auto-tests Kinésio!

Le protocole

Passons maintenant au protocole. Dans cette dernière partie, nous allons voir comment utiliser la
Radiesthésie en fonction d’un objectif. Car, rappelons que la Radiesthésie n’est qu’un outil que
l’on utilise soit pour la géobiologie, l’homéopathie ou encore la jardinologie, comme je vais vous le

Page 5
proposer. On peut donc dire que la Radiesthésie est un outil de questionnement qui s’applique à un
métier. Comme nous l’avons évoqué tout au long de l’exposé, il faut expérimenter de tr ès
nombreuses fois pour affiner son ressenti et valider son modèle. De plus, l’implication émotionnelle
est un "parasitage" important qui influe sur la qualité de la réponse. C’est pourquoi je vous propose
la jardinologie ou l’application de la Radiesthésie à l’entretien de son jardin. L’avantage est que l ’on
peut pratiquer souvent, régulièrement, et que l’implication émotionnelle est faible.

Voyons d’abord le protocole type:


0- Connexion?
1- Puis-je?
2- Dois-je?
3- Suis-je capable de?
4- Questionnement par cadrans successifs.
5- Vérification du pourcentage d’implication émotionnelle

0- Tout d'abord, se connecter, être canal, être ici et maintenant centré sur son ressenti, connecté à
son soi intérieur. De nombreuses techniques peuvent vous aider, comme la sophrologie, le zen, mais
aussi, tout simplement, faire un bouquet de fleurs, avancer un puzzle, colorier un mandala. Comme
on le voit, chacun peut avoir son "yoga", le principal est qu’il permette de quitter tout état de stress.

Comme questions préalables, je vous propose celles retenues par la Soci été Américaine des
Radiesthésistes. Par la suite, vous pourrez les adapter à votre façon.
1- La premi ère question "Puis-je?" est relative à mon for intérieur, à ma déontologie, à mes
convictions. Est-ce que, en mon âme et conscience, le questionnement que je prévois est dans ma
déontologie? Si pour vous, ce n’est pas bien… inutile d’aller plus loin puique c'est votre inconscient
via le pendule qui donne la réponse.
2- La deuxième question "Dois-je?" est relative à l’autre, aux autres et aux conséquences que
pourraient avoir les réponses au questionnement prévu au point 4. Si le questionnement vous
concerne, cette question peut être inutile; en revanche, si vous n’avez pas l’accord explicite de la
tierce personne, cette question est primordiale.
3- Enfin la troisième question "Suis-je capable de?" vous rappelle la dure réalit é: mon acquis en
Radiesthésie, à force d’exercices, est-il suffisant pour faire ce travail? Tout comme au piano, il faut
avoir fait ses gammes avant la première représentation.

4- Une fois connect é et les questions préalables posées, vous


pouvez entamer votre questionnement qui peut être une simple
question ou un enchaînement de questions élaborées en fonction de
votre objectif.
Quand le nombre de questions est important, il est plus rapide
d’utiliser des planches, des cadrans, afin de diminuer le nombre de
questions. Comment utiliser ce cadran?
En état de relaxation profonde (alpha), se programmer comme suit,
par exemple: "Chaque fois que j’utilise un cadran, je lance le pendule dans le sens horaire sur
le centre, et le pendule balancera sur la réponse. En cas de problème, déconnexion, questions
préalables, …le pendule tournera dans le sens inverse (trigonométrique) ". Réactiver cette
convention jusqu’à ce qu’elle vous semble naturelle.

Prenons maintenant le cas concret de la Jardinologie avec la question type: "De quel problème
souffre cette plante?". Il s’agit de répertorier les différents cas que je connais, sans oublier la
dernière case: ce que je ne connais pas!

Page 6
Eple: Cause? ... si "Animaux" alors:
Comme le montre l’exemple, les cadrans peuvent s’enchaîner de familles en sous-familles.
Avant d’aborder le 5° point, j ’insiste sur le fait que les cadrans n’ont de valeur que pour celui qui les
a construits, par rapport à ses connaissances, sa vision des choses, son vécu. Il est donc difficile
d’intégrer les cadrans d’un autre sans risque d’erreur.

5- Le dernier point est capital, surtout si le questionnement est long. En effet, à tout moment vous
pouvez vous déconnecter, vous stresser, soit à cause de l’effort de concentration, soit par le contenu
émotionnel d’une réponse. De même, le "Puis -je? Dois-je? Suis-je capable?" du début ne sont peut -
être plus d’actualit é sur certaines questions. Ainsi, soit vous réitérez souvent les points 0 à 3 en
cours de questionnement, soit à la fin, vous validez vos réponses en contrôlant le parasitage:
"Quel est le pourcentage d’implication émotionnelle dans les réponses que j’ai
obtenues?" 10 à 20 % est un excellent résultat. Au-delà de 50 %, mieux vaut ne
pas prendre en considération les réponses obtenues, et recommencer plus tard.

En guise de conclusion

Voilà, nous arrivons au terme de l’exposé. J’espère avoir répondu à vos attentes et finirai en vous
proposant une application très simple. Inscrivez sur un cadran vierge les différentes activités
possibles pour vous:
- Dormir,
- Ranger la maison,
- Faire du sport,
- Jouer avec les enfants,
- Faire mon "Yoga",
- Manger, ...
- Autre chose,
et posez-vous la question: "Ici et
maintenant, qu’est-ce qui est bon
pour moi?". Si vous tombez sur
"Yoga", sur un autre cadran,
symbolisez les postures que vous connaissez et posez-vous la question: "Ici et maintenant, quelle est
la première posture à faire?". Si vous tombez sur Manger, allez dans votre cuisine et désignez de la
main les différents aliments possibles en posant la question: "Ici et maintenant, qu’est-ce qui est bon
pour moi?".

Voilà, la Radiesthésie ce n’est pas sorcier, mais les pièges jalonnent le chemin, le plus important
étant soi-même: notre perception, notre ressenti pouvant être entachés par tous nos stress et
croyances. Un travail sur soi est donc indispensable pour pratiquer avec sérieux la Radiesthésie,
pour se rapprocher du fameux "canal pur", s’il existe.. .

Les sept pages ci-dessus sont le reflet des conférences de 1 à 2h données à l'EDP l'été 1999-2000-2001-2002.
Le cadre: vacances et d éveloppement personnel.

Page 7
B- Initiation Pratique à la Radiesthésie...

l Introduction l Bilan des Travaux Pratiques


l La brain-gym l Le questionnement
l Expérimentations l Intégration des conventions
* 1 - 2 - 3 - 4 - 5 -6 -

Introduction

Bonjour,

Après vous avoir exposé la théorie lors de ma conférence, je vous propose


aujourd'hui un peu de pratique, un peu de vécu. Nous n'aborderons pas
d'applications, juste, nous découvrirons le fameux ressenti kinesthésique et
aborderons le problème du questionnement.

La Brain-Gym

Tout d'abord, nous allons nous mettre en forme. En effet, si l' énergie circule mal en nous ou si notre
cerveau droit n'est pas bien connecté avec notre cerveau gauche, notre pratique de la radiesthésie
commencera bien mal.
Pour se mettre en forme, chacun peut utiliser sa méthode favorite s'il en a une, que ce soit le qi-
gong, le yoga ou encore la sophrologie. Je vous propose aujourd'hui la Brain-Gym car cela ne
nécessite aucun apprentissage.
La Brain-Gym est une série de mouvements mise au point par des kinésiologues, afin de gérer le
stress et de reconnecter les deux cerveaux.

Commençons par le cross-crawl :


Comme le cerveau droit dirige le côté gauche du corps et vice versa, faire des
mouvements croisés reconnecte les deux hémisphères de notre cerveau. Debout,
la main gauche vient sur le genou droit qui se lève; ensuite, c'est au tour de la
main droite de venir à la rencontre du genou gauche. Dès que le mouvement
devient facile, on augmente la difficulté en levant le bras qui n'est pas sollicité.
Enfin, si possible, on sautille pendant le mouvement. Trente secondes à une
minute sont généralement nécessaires pour l'obtention d'un mouvement fluide.
Une variante consiste à rejoindre, par derrière, la main et la plante de pied
opposée.

Toujours pour connecter le cerveau droit au cerveau gauche, je vous propose


maintenant l'éléphant :
Lever le bras en l'air et le "scotcher" sur votre oreille. Ensuite, baisser le haut du
corps vers l'horizontale afin de décrire un huit couché, le signe de l'infini, avec
votre main. Votre bras est comme une trompe d'éléphant qui décrit un grand huit
horizontal. Quand le mouvement devient fluide, parcourir le huit dans l'autre
sens. Enfin, changer de bras et recommencer.

Page 8
Souvent, à la suite de ces deux exercices, surtout si vous avez eu du mal à les exécuter, vous vous
apercevrez que votre perception visuelle a changé : les couleurs sont plus éclatantes et les contours
plus nets.

Le troisième exercice que je vous propose pour la connexion droite-gauche est le


X:
Il n'est pas toujours facile de faire le cross-crawl ou l'éléphant dans certains
lieux, ou devant certaines personnes : pendant une consultation par exemple. En
revanche, il est primordial de maintenir le cerveau analytique en relation avec le
cerveau synthétique dans le cadre de la radiesthésie. Le X est une visualisation et
a donc l'avantage de pouvoir se faire rapidement et partout.
Fermez les yeux et visualisez l'écriture d'un X sur un tableau devant vous.
Dessinez la première droite, puis la seconde et enfin visualisez quelques
secondes ce grand X.
Je vous conseille, lors de pratiques radiesthésiques, de vérifier souvent votre
connexion droite-gauche en visualisant ce X. Cela vous permettra de repérer
rapidement quand vous décrochez.

Le cerveau analytique, précis, reconnecté avec le cerveau intuitif, global, le fameux <Suis-je
capable de…> des trois questions préliminaires devient une simple formalité. Toutefois, mieux
vaut être en forme avec une énergie qui coule sans blocage. C'est l'objectif des exercices que nous
allons voir maintenant.
Les oreilles, comme les yeux et la voûte plantaire, contiennent une représentation
de tous les méridiens du corps. L'exercice du casque d'écoute permet donc une
relance générale de l'organisme. L'objectif est de masser toute l'oreille; pour cela,
dérouler le pavillon de l'oreille plusieurs fois, puis masser l'intérieur de l'oreille,
et enfin, l'arrière de celle-ci. Si un point est douloureux ou, au contraire, vous
procure une sensation agréable, il faut insister sur le massage de cette zone.
Dans la foulée, vous pouvez masser le cuir chevelu et le front. Là aussi, de
nombreux points d'acupuncture sont présents et permettent une bonne relance de
l'énergie.

Souvent, la connexion à la terre est fragile chez les émotifs. Les pieds sur terre
est l'exercice idéal pour renforcer cette connexion. L'idée dans cette fente avant,
cette posture de l'arc, est d'amener le périnée le plus près du sol, ce qui provoque
une élongation de la zone concernée. Comme dans les arts martiaux, il est
conseillé de bien respirer du ventre pendant la posture.

Dernier exercice pour rééquilibrer le flux d'énergie : la méthode COOK.


Cette simple méthode pour s'asseoir est un petit trésor contre le stress également.
La posture consiste à poser la cheville gauche sur le genou droit, puis de saisir
cette cheville gauche avec la main droite, et enfin d'agripper le talon gauche avec
la main gauche. On maintient ensuite la position pendant plusieurs grandes
respirations et on décroisse en position médiane en joignant les bouts des doigts
pendant plusieurs respirations profondes. Si besoin est, on peut ensuite inverser
la position.

Page 9
Enfin, pour conclure cette mise en condition "rad", n'oublions pas le verre d'eau
que l'on boit avec lenteur. Cette action relance l'énergie et dissipe le stress. Il est
donc souhaitable de toujours avoir son verre d'eau à portée de main pendant tout
son travail radiesthésique notamment.

Expérimentations Rad

Sortons maintenant nos pendules pour expérimenter ce ressenti kinesthésique que le pendule
permet d'objectiver.
Tout objet accroché au bout d'une ficelle peut faire
usage. Pour ceux qui veulent prendre leur collier, il
faut veiller à ce que le pendentif soit suffisamment
lourd et que la cordelette ou la chaînette ne soit pas
trop rigide, trop épaisse. Il est préférable de prendre
une ficelle de cuisine et d'y accrocher un objet simple
comme on peut le voir ci-contre.
Laisser pendre le pendule, la ficelle ou la chaînette bloquée entre la pulpe du pouce
et de l'index.
La longueur du pendule peut varier entre 5 et 20 centimètres suivant le ressenti de
chacun.

Levez-vous et pliez l'avant -bras à l'horizontale sans aucune crispation, le


coude libre. Si vous préférez rester assis, positionnez-vous sur le bord de
la chaise, les pieds bien à plat. Surtout, ne bloquez pas le coude contre
l'accoudoir.

Respirez et détendez-vous.

Premier exercice :

Le premier exercice va consister à mettre le dessus de votre main gauche


sous le pendule (ou le pendule au-dessus de votre main, si vous préférez)
et d'observer, détendu et attentif, le mouvement du pendule. Demandez-
vous "Que va faire mon pendule au-dessus de ma main?" et observez avec
les yeux d'un enfant émerveillé. Inutile de vous bloquer, vous savez que
c'est bien vous qui faites bouger le pendule; il n'y a rien de magique. Si
vos épaules ne sont pas crispées un mouvement va naître. Ce peut être
une oscillation, un balancement ou encore une giration, une rotation. Peu
importe! Ici et maintenant, observez ce que fait votre pendule au-dessus
de votre main. Si le mouvement est de faible amplitude, ce n'est pas
grave, essayez de respirer; souvent il s'amplifie alors.
Une fois le mouvement établi, notez-le mentalement ou par écrit.
Voici, à titre indicatif, les mouvements principaux possibles, sachant que toutes les solutions
intermédiaires existent :

Page 10
Oscillations parallèles au corps
Oscillations perpendiculaires au corps
Oscillations en biais vers la droite
Oscillations en biais vers la gauche
Girations horaires dites positives (dans le sens des aiguilles d'une montre)
Girations trigo dites négatives.

Deuxième exercice :

Alors que vous terminez l'exercice précédent, pendule en mouvement,


retournez la main (paume vers le ciel, si elle était vers le sol) et observez …
"Que va faire mon pendule au-dessus de ma paume?". Respirez et attendez
que le mouvement devienne sûr. A-t-il changé de direction, de sens? Est-il
resté le même? Notez le r ésultat qui est votre vérité de l'instant. Il n'y a pas
de mauvais résultat; même le pendule qui s'arrête et se fige est un bon
résultat.
Il est très intéressant de réaliser ces exercices en groupe, car on s'aperçoit tout de suite que personne
n'a la même réaction, le même ressenti kinesthésique. Suivant votre intégration corporelle, il est
même probable que vous n'obteniez pas les mêmes résultats le lendemain! Mais, je le répète encore,
ce n'est pas grave du tout!
Sur la même base, les exercices suivants vont vous faire découvrir, vous faire vivre de nouveaux
ressentis qui seront amplifiés par votre pendule…

Troisième exercice :

a- Démontez la pile de votre lampe de poche ou prenez une pile neuve : 1,5V,
4,5V, 9Volts, peu importe.
b- Si vous tenez votre pendule en main droite, posez l'index gauche sur le pôle
positif, celui marqué d'un signe plus (+).
c- "Que va faire mon pendule quand je touche le pôle + de la pile?"…
d- Observez et notez le mouvement obtenu s'il y en a un.

Quatrième exercice :

Touchez maintenant le pôle négatif, celui marqué d'un signe moins (-). Que fait votre pendule?
Peut-être change-t-il de direction ou de mouvement, peut-être réagit-il comme pour le pôle +? Peu
importe, observez simplement la réaction de votre corps amplifiée par le pendule. Il n'y a pas de
bonne réponse, il y a votre vécu ici et maintenant, et c'est déjà largement suffisant. Afin de rassurer
votre mental, je commenterai plus tard cette expérience avec la pile.

Cinquième exercice :

Maintenant que vous avez compris le principe : ne rien chercher, ne rien


attendre, juste observer en restant décontracté, nous allons appliquer le
même principe au sel et au sucre. Faites deux petits tas distincts, l'un avec
du sucre en poudre, l'autre avec du sel fin. Bien sûr, vous pouvez utiliser
deux petits récipients, si vous préférez.
Respirez et faites le X afin de vérifier si le stress ne vous a pas gagné.
Buvez un peu d'eau pour vous remettre en forme et, si cela ne suffit pas, refaites les exercices de

Page 11
Brain-Gym du début. L'angoisse de réussir ou de ne pas réussir est un élément stressant qui entache
la pratique radiesthésique plus souvent qu'on ne le souhaiterait…
Donc, au-dessus du sel, puis au-dessus du sucre, notez la réaction de votre pendule, comme nous
l'avons fait précédemment :
1 - Je respire et me décontracte
2 - Je regarde le pendule et pose la question: "Que fait mon pendule quand je suis au-dessus de…?"
3 - J'observe la réponse, le mouvement, avec étonnement.
4 - Notez mentalement - ou par écrit - la réponse obtenue, le vécu du moment.

Sixième exercice :

Avant d'aborder le sixième exercice en lui-même, analysons ceux que nous venons de faire: Le
premier et le deuxième étaient relatifs à vous-même, votre corps, votre main plus exactement. Pour
le troisième et le quatri ème, nous avons testé un objet extérieur, la pile, en le touchant. Enfin, pour
le cinquième, nous sommes restés à distance. On remarque donc une évolution de la nature du test
qui nous mène à ce dernier test.
Posez-vous une question, la plus neutre possible, dont vous savez avec certitude que la réponse est
OUI. Par exemple : "Est-ce que j'habite à … (votre ville)?" Après avoir observé votre réaction au
pendule, posez-vous une question dont la réponse est assur ément NON. Par exemple : "Est-ce que
mon prénom est Toto?" Comme à l'habitude, observez simplement le mouvement que prend le
pendule.

Voilà, nous avons terminé notre expérimentation, le temps du bilan et des confrontations des
différents vécus est arrivé
A l'intention de ceux qui lisent pour la première fois ce texte : il est déconseill é de poursuivre
la lecture tant que les six exercices précédents n'ont pas été expérimentés, vécus. En effet, ce
qui suit induit forcément des repères, des conventions, il est donc pr éférable d'expérimenter
d'abord, sans aucune idée pr éconçue (si cela peut exister…).

Bilan des travaux pratiques

Voici le bilan d'un stage. Les participants sont repérés par une lettre (A, B, C…) et les
exercices par leur numéro :

1: dessus 2: paume 3: plus+ 4: moins- 5: sel 5: sucre 6: oui 6: non

Page 12
Ce qui saute aux yeux, c'est la disparité.
Chaque être est différent et cela se retrouve au niveau de sa sensibilité et de sa réaction
kinesthésique notamment. Cette grande disparité se retrouve sur tous les groupes; on est bien loin de
ce qu'annoncent certains livres qui, sans le dire explicitement, proposent des conventions mentales
rigides. Nous reviendrons plus tard sur les conventions; continuons plutôt à analyser ce tableau :

l la stagiaire E n'obtient pas de différence entre le dessus et le dessous de la main, ni entre le +


et le - de la pile. En l'interrogeant, la stagiaire m'indique que cela lui semble normal pour sa
main, puisque dans les deux cas elle a testé sa main! Pour la pile, idem, elle me dit ne rien
connaître en électricité et avoir remarqué que la lampe de poche fonctionne, quelle que soit la
façon dont la pile de 4,5 volts est posée. Pour cette femme, il n'est pas SIGNIFIANT de tester
le dessus ou le dessous d'une main, ni le + ou le - d'une pile. En revanche, le sucré et le salé
sont significativement différents ainsi que le oui et le non.
l le participant D n'obtient aucun mouvement sur la pile! En l'interrogeant, il me dit que c'est
logique puisqu'il faut un circuit fermé pour que les pôles aient une signification physique. Je
lui ai demandé d'établir un tel circuit si c'était possible, et de refaire le test. Il a alors obtenu
des résultats.
l B aussi n'a obtenu aucune réponse sur la pile. En discutant avec elle, cette personne m'a dit
n'avoir jamais rien compris à la physique. Je lui ai donc proposé d'associer le + au yang, au
masculin, et le - au ying, au principe féminin. Immédiatement, en touchant soit un homme,
soit une femme, le pendule balança ou tourna.
l On remarque également que F n'a pas de résultat sur le sel et le sucre. Toujours en engageant
la conversation, et en écoutant comment le stagiaire explique ce fait, j'apprends que, pour lui,
au-dessus de quelques centim ètres de distance, il pense qu'il est impossible de ressentir les
vibrations d'une substance. Je lui demande de recommencer en mettant sa main gauche juste
au-dessus du sel ou du sucre, et il obtient des girations bien diff érenciées.
l Notons enfin que D n'a que des balancements et F que des rotations … et alors? Obtenir des
girations et des oscillations n'est pas une obligation, le principal est d'avoir des mouvements
différenciés.

D'une façon générale, on peut noter qu'il y a une très bonne différenciation entre les mouvements
dans chaque paire d'exercices. Il peut s'agir de deux balancements perpendiculaires entre eux ou,
plus classiquement, d'une oscillation et d'une giration.

Toute personne obtenant deux mouvements différenciés, lors du test de


deux choses significativement différentes pour elle-même, peut faire de la
radiesthésie.

On peut aussi noter que le sujet, le thème choisi pour faire de la


radiesthésie doit être signifiant pour le radiesthésiste, et que nos croyances
et nos certitudes sont nos limites naturelles à notre investigation, à nos
perceptions.

Le Questionnement

Dans un premier temps, nous avons préparé notre corps grâce à la Brain Gym. Dans un deuxième
temps, nous avons pratiqué avec le pendule, afin de découvrir nos réactions. Dans un troisième
temps, nous allons organiser ce que nous avons vécu pour le réutiliser dans un objectif de notre
choix.

Revenons sur l'exercice avec le sel et le sucre. Tout d'abord, si vous n'avez pas eu de réactions de la

Page 13
part de votre pendule, recommencez, soit avec d'autres substances (poivre, ail, pomme, riz, fleur,
…), soit en touchant du bout des doigts gauches le produit testé.

Notez votre protocole de référence:


Les 2 substances : sel, sucre, poivre, terre, sable, eau, vin, …
La manière de tester : pendule au-dessus, main à 5 centimètres, doigts dessus, ...
Les mouvements obtenus : rotation, balancement, à gauche, à droite, ...

Le questionnement absolu

Pour la suite des explications, je considère :


- Main gauche juste au-dessus de la substance
- Le sucre donne un balancement, une oscillation perpendiculaire à mon corps
- Le sel donne une giration, tourne dans le sens des aiguilles d'une montre
Il est maintenant possible de faire un jeu de devinette du style : "Où est le sel?" ou bonneteau
radiesthésique.

Jeu du bonneteau:
Préparer trois récipients identiques : 3 tasses, 3 boîtes vides de pellicules
photos, par exemple. Dans deux des récipients, mettre du sucre et, dans
le troisième, du sel. Un compère mélange les trois boîtes sur la table
pendant que vous vous retournez (s'il y a un doute, il recouvre chaque
récipient d'un linge ou d'un Kleenex). Le but du jeu est de retrouver le
sel! Vous testez tour à tour chaque ré cipient et, dès que le pendule
donne le mouvement du sel, c'est celui que vous cherchez. Il suffit
ensuite de vérifier.

En théorie, l'exercice est facile, en pratique, vous risquez de tomber dans tous les pièges que vous
tend votre mental :
- L'angoisse : "Est -ce que je vais réussir?"
- Le doute : "Je trouve que c'est celui-là, mais ne faut-il pas recommencer le test?"
- Le stress : "Que va penser l'autre si je rate?"
Si vous ne voulez pas que vos peurs vous assaillent, il est très important de reconnecter les deux
cerveaux par le X, de bien respirer et de boire un peu d'eau. Dès que vous vous sentez bien,
verbalisez bien votre intention "Je vais trouver le sel" et restez comme hypnotisé par votre pendule
en questionnant :"Que va faire mon pendule au-dessus de ce récipient?"
Le bonneteau, s'il est pris comme un jeu et si l'ambiance est bienveillante, est un excellent
entraînement dont les variantes sont infinies.
En revanche, s'il est pris comme une épreuve, un test, mieux vaut revenir aux exercices de base
jusqu'à ce que la confiance vous habite ou que le climat soit plus propice.
Certaines personnes sont tout de suite rassurées s'il y a un échantillon de sel sur la table, afin de
pouvoir se recalibrer à tout moment. On parle alors de témoin, et cette méthode est très valable.
La méthode que nous venons de voir est dite celle de la référence absolue. Pour chacune des
substances testées, nous avons un code, un mouvement particulier du pendule. Nous pourrions avoir
plus de deux produits différents, trois ou quatre par exemple, et pour chacun une réaction du
pendule différente. Il est alors possible de retrouver n'importe lequel des échantillons. Si cette
généralisation de la méthode de la référence absolue est possible - et même pratiquée - elle contient
en elle-même ses limites liées à la difficulté de différencier des milliers de substances, des millions
de cas avec, au mieux, une dizaine de mouvements.

Le questionnement relatif

Je vous propose donc d'aborder maintenant une méthode qui contourne la difficulté de codage que

Page 14
nous venons de voir. Il s'agit de la méthode de la référence relative.

Pour aborder cette deuxième façon de découvrir quelque chose et afin d'éviter toute confusion,
considérons un autre protocole :
- Les deux substances sont de l'ail et de la tomate
- La substance testée est pointée par la main gauche
- L'ail donne une rotation
- La tomate donne une oscillation
- Un des récipients contient de la tomate
- Deux (ou trois) récipients contiennent de l'ail
- Le témoin est de l'ail.

Le jeu du bonneteau reprend, et les récipients sont mélangés : deux


contiennent de l'ail, et un seul, autre chose, en l'occurrence une petite
tomate. Mon intention maintenant est de trouver ce qui n'est pas l'ail. Je
lance mon pendule en pointant le témoin, puis, quand le mouvement est
stable ("Que fait mon pendule quand je pointe de l'ail?"), je déplace ma
main pour pointer successivement les trois récipients. Dès que mon pendule
change de mouvement, c'est que ce n'est plus de l'ail!
Cette méthode de la référence relative est géniale de simplicité : Ici et maintenant, pour mon témoin,
mon pendule donne un mouvement; dès que le mouvement change, je ne suis plus conforme au
témoin, c'est tout!

Pour rendre les choses encore plus claires, prenons un exemple dans le domaine de la jardinologie.
Mon intention est de trouver des plantes malades. Je repère une plante visiblement en bonne santé :
"réputée saine". J'observe, ici et maintenant, le mouvement de mon pendule. Je me promène dans
mon jardin et, dès que le pendule change de mouvement, c'est que la plante pointée est en plus
mauvaise santé que celle que j'ai prise en référence.

Bien sûr, aucune méthode n'a de limites fixes, aucune n'est LA méthode, et on peut très bien
combiner plusieurs démarches afin d'obtenir la sienne. Mais, j'aimerais donner encore un exemple
qui montrera bien l'avantage de la référence relative: Je désire savoir si un organe, un membre d'une
personne est particulièrement malade. Le bras droit de cette personne me semble opérationnel. Je la
questionne pour confirmation. Désignant ce bras, j'observe comment réagit mon pendule, ici et
maintenant, par rapport à l'état de santé général de ce bras. Afin de vérifier si je n'ai pas pris, par
hasard, un membre en mauvaise santé, je peux me vérifier sur l'autre bras, par exemple. Ensuite, je
parcours lentement tout le corps de la personne. Comme mon intention est de trouver un organe
malade, dès que mon pendule change de mouvement, c'est que je suis en présence d'un organe en
moins bonne santé que le bras.
Ce dernier exemple tiré du livre de G. Jaunas "La radiesthésie mentale" est très adapté aux
débutants dont les nombreuses expérimentations n'ont pas encore ancré de repères fixes dans la
mémoire du corps.

Questions et conventions de réponses

Pour terminer, juste un petit mot sur les conventions mentales en radiesthésie. Vous trouverez de
nombreux ouvrages où l'on vous proposera une convention du type : "Ca tourne pour Oui, ça
balance pour Non" ou pis encore : "Si ça tourne 7 fois, c'est du cuivre". C'est bien méconnaître
l'esprit humain que d'imposer cela. En effet, bien sûr, le mental peut prendre le dessus sur vos
réactions tendo-musculaires. Avec un peu de pratique, rien de plus facile que de "Faire obéir votre
pendule" et de lui demander de balancer à 45°, par exemple. Mais le problème n'est pas là du tout, le
but de la radiesthésie est d'objectiver les réponses de votre inconscient, de votre intuition, de votre
ressenti corporel; le piège, c'est le mental, ses peurs, ses croyances, ses certitudes, et tous ceux qui

Page 15
ont entamé un travail de développement personnel, savent de quoi je parle.
Mais alors, si imposer une convention au mental est une hérésie en radiesthésie, comment faire pour
utiliser les cadrans par exemple? Et bien, nous avons l'alternative entre créer ou re-créer nos propres
conventions par rapport à notre vécu, ou alors, intégrer une convention externe par une
programmation de l'inconscient en état sophroliminal, cet état entre la veille et le sommeil. On peut
donc dire que l'utilisation du mot "mental", que ce soit dans "conventions mentales" ou dans
"radiesthésie mentale", est un pi ège, le mot "interne" par exemple, est beaucoup plus adapté.

Intégration des conventions

Avant de nous quitter, je vous propose donc une descente en état dit alpha, afin d'intégrer une
première fois la convention d'utilisation des cadrans au pendule. La technique que je vais utiliser est
issue de la sophrologie. Pour l'utiliser chez vous, il est préférable, du moins au début, d'enregistrer
texte sur cassette. Bien sûr d'autres méthodes sont utilisables comme l'auto-hypnose par exemple.

Asseyez-vous confortablement, fermez les yeux, et respirez trois fois


pleinement en vous décontractant à chaque expiration. Portez ensuite
votre attention sur les points de contact de votre corps avec la chaise,
… avec le sol,... et posez vos pieds bien à plat, si ce n'est pas déjà fait.
Sentez le contact de vos vêtements sur votre peau,... sentez l'air sur
votre visage... Laissez les bruits de l'environnement entrer, puis sortir
de votre tête... Il y a des bruits lointains, d'autres plus proches, peu
importe, ils existent, mais vous ne portez pas votre attention dessus;
ils sont là, c'est tout...
Portez maintenant votre attention sur votre respiration sans la
modifier... Elle est peut-être ample, peut-être seulement dans le haut
des poumons, peu importe, observez seulement... Ressentez l'air qui
entre,... peut-être sentez-vous cet air frais à l'entrée des narines,
ressentez l'air qui sort, peut-être est-il plus chaud…

Nous allons maintenant descendre dans cet état à la limite du sommeil et de la veille. Pour cela,
nous allons détendre tout notre corps, simplement, en portant notre attention sur chacune des
Nous commencerons par la tête et finirons par les pieds. Le simple fait de penser "Je détends cette
partie de mon corps" tout en portant mon attention dessus suffit. Nul besoin de forcer.
Je détends mon cuir chevelu… mon front… mes tempes… mes yeux… mes oreilles… mes
pommettes... le nez et la racine du nez…les lèvres...le menton…la langue qui repose… toute la
mâchoire… toute la tête. Toute ma tête est maintenant détendue, et je peux m'aider de chaque
expiration pour mieux me détendre, mais sans jamais forcer.
Je détends maintenant la nuque… le cou… les trapèzes… les épaules… et plus particulièrement
l'épaule gauche…le haut du bras gauche… le coude gauche… l'avant-bras gauche… le poignet… la
main jusqu'au bout des doigts…
Maintenant, l' épaule droite… le haut du bras droit… le coude… l'avant-bras… le poignet… toute la
main droite jusqu'au bout des doigts…
Je décontracte tout mon bras droit et tout mon bras gauche… mes bras sont complètement
détendus…
Je vais maintenant détendre le torse… la poitrine… les flancs… les omoplates…le ventre… les
reins…le bassin… tout le dos et tout le torse sont détendus… et je suis bien assis, décontracté dans
mon bassin…
La cuisse gauche… le genou… le mollet gauche… la cheville… et tout le pied jusqu'au bout des
orteils, sans oublier la voûte plantaire… toute ma jambe gauche est détendue…
La cuisse droite… le genou droit… le tibia… le mollet… la cheville… et tout le pied droit jusqu'au
bout des orteils…toute ma jambe droite est décontractée, détendue, paisible…

Page 16
Dans cet état sophroliminal, je vais me visualiser avec mon pendule au-dessus d'un cadran… et je
me répète : "Au -dessus d'un cadran, je lance mon pendule en rotation dans le sens des aiguilles
d'une montre et il balance sur la meilleure réponse. S'il y a un problème, il se mettra à tourner en
sens inverse"... Je me répète lentement la consigne et je me visualise en même temps… Je lance
mon pendule en giration positive au-dessus du cadran…il se met à osciller sur la meilleure
réponse… En cas de problème, il inverse sa rotation… Lentement et calmement, j'intègre ce mode
de fonctionnement…

Nous allons maintenant revenir doucement, en bougeant doucement les doigts… puis lentement, à
notre rythme, les orteils… Les yeux toujours fermés, on commence à s'étirer doucement… on s'étire
maintenant complètement, comme un chat qui sort de sa sieste… on baille si besoin… et chacun à
son rythme, on rouvre les yeux en se massant le visage, les oreilles, le cuir chevelu…

Voilà, nous n'irons pas plus loin dans cette progression, chacun, selon sa pratique, son vécu,
envisagera de lui-même une suite. Cela peut être un mixte entre le questionnement relatif et l'absolu,
une synthèse avec le oui et le non… Bonne route dans votre pratique!

Les dix pages ci-dessus sont le reflet d'ateliers expérimentiels de 1 à 2h données à l'EDP l'été 2000-2001.
Le cadre: vacances et d éveloppement personnel.

Pour aller plus loin:

l Vous retrouverez tous les exercices de Brain Gym avec de nombreux commentaires dans le
livre "Le mouvement clé de l'apprentissage: Brain Gym" de E. Dennison aux éditions Le
souffle d'Or (62F seulement).
l Pour ceux qui sont intéressés par une pratique du pendule dans le cadre du mieux être, le livre
"La radiesthésie mentale au service des médecines douces" du Professeur Gilbert Jausas aux
éditions Louise Courteau expose toute une méthodologie "Rad et Sant é" avec une approche
conforme à celle que nous venons de voir.
l Enfin, ceux qui aimeraient consulter en médecine parallèle avec une approche basée sur un
ressenti, contacter:
- le centre ACMOS - SBJ centre Acmos international, 11 rue Lafayette 75009 PARIS, Tél:
01.45.26.03.57 pour des adresses, des consultations, des formations, ou l'achat de ré-
harmonisants (HE, Homéo, ...) de haute qualité.http://www.acmos-sbj.com
- MORA F. Delvaux et J.M. Danze, 22 r du Chalet B 4920 AYWAILLE. Fax: 00-32-(0)
4.384.78.45 en Belgique.
- ANALYSE-REINFORMATION CELLULAIRE Ecole Michel Larroche, Ferme la Prélaz
89 CH 1609 St Martin. Tél: 41.21.907.72.72 en Suisse. http://www.ecoleml.ch/
- NATUROPATHE Le site du cabinet Natura-Clairvi.com de P. Perruchon, naturopathe, vous
propose des conseils, des produits et un annuaire des praticiens . ... etc ... http://www.natura-
clairvi.com/

http://www.RADetSANTE.fr.st

Page 17
C- Compléments ...

COMMENT CHOISIR SON PENDULE ET OBTENIR DES REPONSES FIABLES?

Trois ans après l'ouverture du site Rad & Santé c'est toujours ce type de question qui revient le plus
souvent, je vais donc essayez d'être plus explicite encore que sur le site sans pour autant tout
reprendre. Vous trouverez donc ci-dessous des informations compl émentaires aux pages
précédentes.

Tout d'abord, comme en musique ou en sport le plus important c'est de PRATIQUER, de


faire régulièrement ses gammes, ses entraînements. Ce point clef étant posé, entrons
maintenant dans les détails pratiques:

Le pendule
Pour le pendule, qui est un amplificateur de votre ressenti, le poids et la
longueur de la cordelette sont les deux premiers points importants, ensuite vient
la forme et enfin le matériau. Ceci s'explique tout naturellement par l'étude
mécanique d'un corps suspendu: le calcul du moment d'inertie. Mais plutôt que
de plonger dans un formulaire, il est plus simple de faire des essais et donc de se
préparer une s érie de pendules différents.
Un pendule léger c'est, par exemple, une bague, une perle ou un cochonnet; un
plus lourd c'est une grosse bille (demi-calot) ou un gros écrou; et un très lourd
c'est presque un petit fil à plomb. Coté cordelette, vous avez le choix entre la
chaînette (celle pour les bondes d'évier chez le quincaillier) ou de la ficelle qui
ne se déroule pas toute seule, qui ne se détorsade pas sous le poids du pendule. Pour la longeur de la
ficelle, on peut aller de court: 5cm à long: 20cm. Une bonne astuce est de faire des noeuds, un à
5cm, un à 10cm et un à 15cm par exemple. Cela permet ainsi, à tout moment, de changer de ressenti
kinesthésique en passant de noeud en noeud. Astuce utile pour la confection des pendules: la
jonction poids-cordelette se fera à la colle instantanée Cynolite ou à l'Araldite rapide (10min).
Une fois vos pendules préparés, pendant plusieurs semaines, vous vous amusez à faire des tests
Oui/Non afin d'expérimenter les différents ressentis. Votre ressenti kinesthésique bien installé, vous
saurez le poids et la longeur de cordelette qui vous donne le ressenti le plus agréable et le plus
fiable. Il sera alors temps, si vous avez envie de vous faire un petit cadeau, d'aller à la boutique de
pendules pour faire "vos premiers essayages" ;o)

Les questions
Une méthode qui permet souvent de lever les ambiguïtés d'une question, c'est de visualiser le
trajet que prendra "l'information réponse" pour vous parvenir. L'identification, d'un point de vue
spatial et temporel, de la réponse vous aidera d'une part, à mieux définir dans quel modèle vous
vous inscrivez (physique - énergétique - mental - spirituel) et d'autre part, à mieux formuler votre
question, à la rendre plus claire et plus directe.

Page 18
Toujours pour la formulation de la question, n'oubliez surtout pas que votre inconscient ne
comprend pas la négation. Evitez donc "Est-ce que je peux ne pas manger de haricots?" et pr éférer
"Est-ce que je peux manger des haricots?". Ce principe est d'ailleurs vrai en permanence: au tennis,
ne dites pas "Je ne dois pas louper la balle" car l'ordre inconscient retenu sera "je dois louper la
balle". Ne dites pas non plus "je vais essayer" dites simplement: "Je dois renvoyer la prochaine
balle".
Enfin, il ne faut pas oublier les questions initiales: Puis-je? - Dois-je? - Suis-je capable? afin d'être
sûr de travailler dans de bonnes conditions d'éthique.

Les réponses
La réponse oui-non est, à mon sens, un choix dont il faut de détacher au plus
vite. Passer en logique floue, c'est-à-dire avec des réponses comprises entre
0 et 100% apporte une bien meilleure représentation de la réalit é. Cela
nécessite l'utilisation d'un cadran 0-100% et donc d'être sûr de pouvoir
utiliser ce type d'approche! Sur les pages précédentes, je préconise une
programmation en état alpha pour être sûr que son corps, son réflexe
kinesthésique soit adapté à l'utilisation d'un cadran, d'un graphique.
Toutefois, on peut également s'éduquer au balancé du pendule de façon consciente comme nous
allons le voir.
Tout d'abord il convient de confectionner un cadran 0-100% très fermé, avec un angle de 90° par
exemple. Ensuite, en tenant la cordelette entre le pouce et l'index, on lance le pendule en giration et
l'on demande: "Donne moi un oui" ou encore "Où est 100%?" et, sans effort, on "regarde avec
émerveillement" le pendule. S'il oscille sur 100% c'est Ok, sinon on note la position atteinte. On
recommence ensuite pour "Donne moi un non, un 0%". Là encore on note la position atteinte. Si
tout va bien on augmente l'angle à 120°. Sinon, on réoriente le cadran afin d'équilibrer au mieux le
oui et le non et si besoin on ferme un peu l'angle à 70° par exemple. A force d'entraînement, vous
devriez, en quelques semaines, obtenir sans effort un angle de 150° et surtout connaître l'orientation
qu'il faut donner au cadran: l'orientation du 50% par rapport à vous ou à votre avant-bras.
Pour conclure, et sans rentrer dans un cours de math sur la logique floue, sachez que "50%+50%" ne
donne pas 100%. Les inter-relations entre chaque questionnement, la non totale indépendance des
questions, font que chaque réponse sur le cadran est plutôt une probabilité conditionnelle.

http://www.RADetSANTE.fr.st

Page 19