Vous êtes sur la page 1sur 2

Cas pratique : redressement d’entreprise en difficulté

En votre qualité d’expert comptable, les dirigeants de la société hôtelière du CAP


décident de vous confier une mission d’élaboration d’un plan de redressement de la
société. En effet, la société hôtelière du CAP présente une situation financière qui
n’arrête pas de se dégrader depuis 3 années. C’est ainsi qu’à l’issue de sa mission sur
les comptes de l’exercice 2007, le commissaire aux comptes a déclenché la
procédure d’alerte conformément aux dispositions de l’Acte Uniforme sur le droit
des sociétés commerciales. C’est la raison pour laquelle les dirigeants de la société
vous demande de les assister à élaborer le plan de redressement.

La société hôtelière du CAP dispose dans une zone résidentielle au bord de la mer
(prix du m² à 200 KFCFA) d’un terrain de 10 hectares qui abrite le site hôtelier.
L’hôtel et les zones abritant les activités hôtelières occupent une surface ne
dépassant guère 5 hectares.
Durant les 3 dernières années, les dirigeants ont financé des investissements
d’aménagement pour porter l’hôtel à un très haut standing (hôtel de luxe). Ces
investissements ont été financés par emprunt hypothécaire auprès d’une banque de
la place.
Toutefois, compte tenu des difficultés à atteindre la clientèle VIP, l’hôtel n’a jamais
été rempli à plus de 30% causant des difficultés financières importantes pour la
société avec un cumul d’impayés de l’emprunt sur plusieurs exercices et des dettes
fiscales et sociales non payées.
Les frais d’entretien du site hôtelier sont très importants atteignant plus de 250.000
KFCFA en 2007.
Les retards de paiement de l’emprunt ont entraîné des charges financières de plus
de 650.000 KFCFA en 2007.

Les dirigeants inquiets de la situation ont effectué une étude de marché dont les
résultats font état d’une demande locale très élevée permettant si les prix sont
réduits de moitié de remplir l’hôtel à 100% toute l’année. Ainsi, le chiffre d’affaires
pourra atteindre la 1ère année 4,5 milliards FCFA avec un taux d’évolution de 10%
par année sur les 3 prochaines années. Les charges variables représentent 50% du
chiffre d’affaires et les charges fixes (personnel et autres que entretien et réparation)
représentent 450.000 KFCFA.

La nouvelle clientèle de l’hôtel est moins exigeante en qualité. Ce qui fait que
certains postes sont devenus inutiles et le personnel concerné est prêt à accepter un
départ négocié contre des indemnités forfaitaires d’un montant total de 350.000
FCFA.

Le bilan résumé au 31 décembre se présente comme suit :


Brut Amorti - prov. Net Montant

Charges immobilisées - - Capital 500 000


Immobilisations
incorporelles 35 000 24 500 10 500 Réserve légale 100 000
Terrain 750 000 - 750 000 Report à nouveau - 3 500 000
Aménagements 2 650 000 1 325 000 1 325 000 Résultat de l'exercice - 750 000
Bâtiment 3 400 000 2 720 000 680 000 Emprunt bancaire 4 665 500
Matériel d'exploitation 150 000 75 000 75 000 Fournisseurs 650 000
Dettes sociales et
Matériel de transport 70 000 35 000 35 000 fiscales 650 000
Marchandises 15 000 - 15 000 Banque (solde créditeur) 575 000
Trésorerie - - -
-
TOTAL ACTIF 7 070 000 4 179 500 2 890 500 TOTAL PASSIF 2 890 500
-

Immobilisations Durée
incorporelles 10 ans d’amortissement
Aménagements 10 ans ‘’
Bâtiment 25 ans ‘’
matériel d'exploitation 10 ans ‘’
matériel de transport 10 ans ‘’

Travail à faire

Proposer un plan de redressement et présenter les comptes prévisionnels des 3


prochains exercices.