Vous êtes sur la page 1sur 6

Le webzine pas sérieux

(...mais gratuit quand même...)

N°1
Juillet 2008
L'image du mois

La pensée du mois
NAWAK
Nous allons tenter de répondre aujourd’hui à une question que tous, sans exception,
vous vous êtes sûrement un jour posée. Une question qui a plus d’une fois hanté vos nuits et
vos rêves les plus fous. C’est le genre de question à laquelle, j’en suis sûr, vous avez toujours
souhaité trouver une réponse…

Cette question, c’est :

Du jaune ou du bleu, lequel rend l’autre vert ?

Aujourd’hui, je vous donne la réponse…

Tout le monde sait qu’en mélangeant du jaune avec du bleu, on obtient du vert.
Jusque là, je ne vous apprends rien. Cependant il serait important de savoir qui prend la
décision finale dans ce couple.
Est-ce le bleu qui devient vert par l’action du jaune ? ou bien, est-ce le jaune qui
devient vert, par l’action du bleu ?

Nous pourrions comparer ce problème à une sorte d’équation : B + J =V

Si nous enlevons le jaune au vert, on s’apperçoit qu’il devient bleu : V – J = B


Le jaune est donc l’élément essentiel pour que le vert ne soit pas bleu. Autrement dit,
le bleu a apparement besoin du jaune pour devenir vert.

Nous pourrions en rester là, sauf que :

Si nous enlevons le bleu au vert, on ne peut que constater qu’il devient jaune : V – B =
J
Le bleu est donc l’élément essentiel pour que le vert ne soit pas jaune. Autrement dit,
le jaune a donc apparement besoin du bleu pour devenir vert.

Récapitulons…

Du bleu plus du jaune donnent du vert, du vert moins du jaune donne du bleu, du vert
moins du bleu donne du jaune.
On peut donc affirmer sans risquer de mettre en rogne un certain nombre de grands
mathématiciens poilus à lunettes que du vert moins du jaune plus du vert moins du bleu
donnent du bleu plus du jaune ou bien que du bleu plus du jaune moins du vert moins du
bleu donnent du vert moins du jaune ou encore que du bleu plus du jaune moins du vert
moins du jaune donnent du vert moins du bleu.
D’ailleurs, en poussant un peu la recherche scientifique dans ses plus profonds
retranchements, on peut tout aussi dire que du bleu plus du jaune moins du vert moins du
bleu plus du bleu plus du jaune moins du vert moins du jaune donnent du vert moins du
jaune plus du vert moins du bleu, autant que du vert moins du jaune plus du vert moins du
bleu moins du bleu plus du jaune moins du vert moins du jaune donnent du bleu plus du
jaune moins du vert moins du bleu, de même que du vert moins du jaune plus du vert moins
du bleu moins du bleu plus du jaune moins du vert moins du bleu donnent du bleu plus du
jaune moins du vert moins du jaune.

Ça, c’est fait…

Mais que faire de ces résultats, me direz vous…


Et je vous répondrais sans hésitation aucune : prendre exemple !

En effet, si nous décriptons le flot d’informations que nous avons vous et moi sous les
yeux, on ne peut que s’incliner devant la beauté de ce couple bicolore, que dis-je, tricolore…
n’ayons pas peur des mots.
Observez comme le jaune a besoin du bleu, et comme le bleu a besoin du jaune.
L’un sans l’autre, ils ne sont que du bleu, et du jaune…mais si nous leur donnons
l’opportunité de s’unir, ils ne font plus qu’un et deviennent…du vert.
Là, se trouve, et le monde n’en est pas encore assez conscient, ou peut-être n’est il
simplement pas prêt à l’entendre, là se trouve la clé de l’amour.
Ils ne sont rien l’un sans l’autre et ni l’un, ni l’autre ne se permettrait jamais de dire :
« c’est moi qui t’a rendu si vert ! »
Car ils le sont devenus à deux, dans la communions des couleurs, et des
complémentarités.
Tout se résume à cela :

C’est ensemble, qu’ils deviennent du vert.

Mais alors…

Le vert ne serait-il pas la vrai couleur de l’amour ?…


Ça, c’est une autre question…

…Sid…
Musique
Ce mois-ci, à l'honneur, le groupe :
Merci d'avoir lu NAWAK,

le webzine pas sérieux

qui ne sert à rien,

qui ne rapporte rien,

qui ne change rien,

mais qui ne coûte rien...