Vous êtes sur la page 1sur 46

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE -

MINISTERE DE L’HABITAT ET DE L’URBANISME

WILAYA D’ALGER

OFFICE DE PROMOTION ET DE GESTION IMMOBILIERE


DE DAR EL BEIDA
DIRECTION GENERALE
DEPARTEMENT DE DEVELOPEMENT- DE LA PROMOTION IMMOBILIERE-FONCIERE -
ET DE LA REHABILITATION

AVIS D'APPEL D'OFFRES A LA


CONCURRENCE NATIONAL OUVERT
N° …. / DDPIFR/ D-G / 2010

CAHIER DES CHARGES


POUR LA REALISATION TRAVAUX DE VRD
DES 204 LOGEMENTS PATTICIPATUFS SIS A HEURAOUA
WILAYA D'ALGER

1
SOMMAIRE GENERAL

PAGES

INTRODUCTION…………………………………………………………………… …….03

PREMIERE PARTIE :

INSTRUCTIONS AUX SOUMISSIONNAIRES……………………………………… 04

A DISPOSITIONS GENERALES………………………………………………………..06
B DOSSIER D’APPEL D’OFFRES…………………………………………………….. 06
C PREPARATION DES SOUMISSIONS…………………………………………… 07
D PRESENTATION DES OFFRES………………………………………………….. . 08
E OUVERTURE DES PLIS ET EVALUATION DES OFFRES … ..…………….…..
10
F ATTRIBUTION DU MARCHÉ…………………………….………………………….. 14

DEUXIEME PARTIE:

PROJET DE MARCHÉ……………………………………………………….……….... 22

02-01 CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES….…………………………….24


02-02 CAHIER DES PRESCRIPTIONS COMMUNES……………………………… 33
02-03 CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES……………………………. 41
02-04 BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES ………………………………………. 67
02-05 DEVIS QUANTITATIF ET ESTIMATIF………………………………………... 85

2
INTRODUCTION

Le présent cahier des charges est établi conformément aux dispositions du décret
présidentiel n° 02-250 du 24 juillet 2002 portant réglementation des marchés publics, modifié
et complété par le décret présidentiel n°03-301 du 11 septembre 2003 et n° 08-338 du 26
Octobre 2008.

Il a pour objet de définir les modalités pratiques de passation et de réalisation des


travaux de VRD des 204 logements Sociaux Participatifs sis à HEURAOUA, wilaya d’ALGER
pour le compte de l'office de promotion et de gestion immobilière de DAR EL BEIDA.

Le présent cahier des charges contient toutes les informations de nature à permettre
aux soumissionnaires de présenter des offres acceptables. Il permettra au maître de l’ouvrage
de se renseigner sur leurs capacités de réalisation en vue de sélectionner les meilleures
offres possibles sur la base d’une évaluation technique et financière.

Il est important de souligner que les soumissionnaires doivent satisfaire pleinement


aux conditions préalablement fixées par le maître de l’ouvrage, ce qui implique l’acceptation
totale et sans réserve de toutes les conditions et clauses du présent document.

Le présent cahier des charges est organisé en deux parties :

- Première partie : Instructions aux soumissionnaires.


- Deuxième partie : Projet de marché.

3
INSTRUCTIONS AUX SOUMISSIONNAIRES

4
SOMMAIRE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE -......................................................................1


MINISTERE DE L’HABITAT ET DE L’URBANISME...............................................................................................1
WILAYA D’ALGER..................................................................................................................................................1
OFFICE DE PROMOTION ET DE GESTION IMMOBILIERE.........................................................................1
DE DAR EL BEIDA..........................................................................................................................................1
INTRODUCTION........................................................................................................3

...................................................................................................................................5

DISPOSITIONS GENERALES :...............................................................................................................................6


ARTICLE 3 : DÉFINITION DES TERMES UTILISÉS DANS LE PRÉSENT CAHIER DES CHARGES ...............6

IL EST RECOMMANDÉ AU SOUMISSIONNAIRE DE VISITER ET D’EXAMINER LES LIEUX DES TRAVAUX


ET SES ENVIRONS ET RÉUNIR SOUS SA PROPRE RESPONSABILITÉ TOUS LES RENSEIGNEMENTS QUI
POURRAIENT LUI ÊTRE NÉCESSAIRES POUR PRÉPARER SON OFFRE ET PRENDRE UN ENGAGEMENT
CONTRACTUEL. LES DÉPENSES RÉSULTANT DE CETTE VISITE SERONT À SA CHARGE. .......................6
ARTICLE 7 : DEMANDE D’ÉCLAIRCISSEMENT .......................................................................7

ARTICLE 8 : MODIFICATION DU CAHIER DES CHARGES ...........................................................7

LES DOSSIERS DE SOUMISSION COMPRENDRONT UNE OFFRE TECHNIQUE ET UNE OFFRE FINANCIÈRE,

PRÉSENTÉES COMME SUIT : ...........................................................................................................7

ARTICLE 11 : MONTANT DE L’OFFRE..................................................................................8

D- PRESENTATION DES OFFRES :.......................................................................................................................8


ARTICLE 12 : FORME ET SIGNATURE DE L’OFFRE.................................................................8

ARTICLE 13 : DÉPÔT DES OFFRES :..................................................................................9

ARTICLE 14 : MODIFICATION ET RETRAIT DES OFFRES : .........................................................9

E- OUVERTURE DES PLIS ET EVALUATION DES OFFRES :.............................................................................9


ARTICLE 16 : OUVERTURE DES PLIS ET ANALYSE DES OFFRES : ..............................................9

ARTICLE 18 : CONFORMITE DES OFFRES AU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES 10

ARTICLE 19 : CORRECTION DES ERREURS........................................................10

ARTICLE 20 : CRITERES D’EVALUATION : (SYSTEME DE NOTATION) .............11

F- ATTRIBUTION DU MARCHÉ :..........................................................................................................................14


LETTRE DE SOUMISSION....................................................................................................................................19
DECLARATION A SOUSCRIRE............................................................................................................................21
LU ET ACCEPTE LU ET APPROUVE
.......................................................................................................................................................................38
................................................................................................................38

5
LU ET APPROUVE ......................38
LU ET ACCEPTE LU ET APPROUVE
.......................................................................................................................................................................45
................................................................................................................45
LU ET APPROUVE ......................45
ARTICLE 24 – MODALITES DE RECOURS …………………………………………................ 14
ARTICLE 25 – NOTIFICATION DE L’ATTRIBUTION DEFINITIVE DU MARCHÉ….............. 15

DISPOSITIONS GENERALES :

ARTICLE 1 : Objet et consistance des travaux

Le présent marché a pour objet la réalisation des travaux de VRD au projet des 204
logements sociaux participatif sis à HEURAOUA, wilaya d’ALGER
ARTICLE 2 : Eligibilité des candidats et mode de passation
L’avis d’appel d’offres à la concurrence national est ouvert à tous les soumissionnaires
qualifiés en VRD, en vertu des dispositions des articles 21 et 24 du décret présidentiel n° 02
-250 du 24 juillet 2002, portant réglementation des marché publics, modifié et complété par le
décret présidentiel n°03 - 301 du 11 septembre 2003 et le n° 08-338 du 26 Octobre 2008.

ARTICLE 3 : Définition des termes utilisés dans le présent cahier des charges
a) Le service contractant : désigne le maître de l’ouvrage en se referant à l’Office
de Promotion et Gestion Immobilière de DAR EL BEIDA qui a lancé l’avis d’appel d’offres pour
la conclusion du marché.
b) Le cocontractant : Désigne l’entreprise qui a été retenue en vue de contracter
le marché, objet de l’avis d’appel d’offres.
c) Le marché : signifie l’accord passé entre le contractant et le cocontractant et se
définit par les clauses et conditions auxquelles les deux parties adhèrent pleinement en vue de
l’exécution des travaux, objet de l’appel d’offres.
d) Le soumissionnaire : désigne l’entreprise qui a présenté une offre en vue de
réaliser les travaux, objet du présent cahier des charges.
ARTICLE 4 : Visite du site
Il est recommandé au soumissionnaire de visiter et d’examiner les lieux des travaux et
ses environs et réunir sous sa propre responsabilité tous les renseignements qui pourraient lui
être nécessaires pour préparer son offre et prendre un engagement contractuel. Les dépenses
résultant de cette visite seront à sa charge.
B- DOSSIER D’APPEL D’OFFRES :

ARTICLE 5 : publication de l’avis d’appel d’offres

6
L’avis d’appel d’offres pour la réalisation des travaux de (Lot : Voirie) des 118
logements Sociaux Participatifs sis à BIRKHADEM , rédigé en langue national et en langue
française.
Il est publié obligatoirement dans le BOMOP et dans deux quotidiens nationaux
(un en langue nationale et un en langue française).
La date de dépôt des offres est fixé le …………………………………….….à 12h00.

ARTICLE 6 : Retrait des cahiers des charges


Le dossier de l’appel d’offres sera retiré auprès de la Direction Générale de l’OPGI de
Dar El Beida, Département du Développement de la Promotion Immobilière Foncière et de la
Réhabilitation, sis à :
Cité Rabia Tahar
Bâtiment-M5-Bab-Ezzouar .

ARTICLE 7 : Demande d’éclaircissement

Tout soumissionnaire désirant obtenir des éclaircissements au sujet du cahier des


charges et documents de l’appel d’offres est tenu de notifier une requête au service
contractant par tous moyens.
La réponse qui lui est notifiée par le service contractant est en même temps notifiée à
l’ensemble des entreprises qui ont retiré le cahier des charges, cette réponse doit être notifiée
en gardant l’anonymat pour chaque soumissionnaire destinataire.

ARTICLE 8 : Modification du cahier des charges

Le service contractant peut, avant la date et heure limite de dépôt des offres apporter
les modifications ou compléments au dossier d’appel d’offres et cela par sa propre initiative ou
en réponse à une demande d’éclaircissement. Celui-ci doit alors notifier ces modifications ou
compléments éventuels par le biais d’un additif qui sera transmis par écrit à tous les
soumissionnaires au plus tard dans les quinze jours qui suivent la date de la 1ere parution de
l’avis d’appel d’offres dans le BOMOP ou les quotidiens nationaux.
Ces éventuelles modifications sont opposables à tous les soumissionnaires.
Afin de donner le temps nécessaire aux soumissionnaires d’opérer les changements
éventuels, le maître de l’ouvrage peut, s’il le juge utile, procéder à une prolongation des délais
de l’avis d’appel d’offres.

C- PREPARATION DES SOUMISSIONS :

ARTICLE 09: Contenu du dossier de soumission.

Les dossiers de soumission comprendront une offre technique et une offre financière,
présentées comme suit :

A- L’OFFRE TECHNIQUE COMPRENDRA :

• La déclaration à souscrire (selon modèle ci-joint).


• Le présent cahier des charges paraphé par le soumissionnaire annexé de ses
spécifications techniques avec précision des délais de réalisation.

7
• Une copie légalisée du registre de commerce.
• Une copie légalisée du certificat de qualification et classification professionnelles.
• Les références bancaires (Relevé bancaire ou Attestation de solvabilité, délivré par
la banque).
• Les bilans comptables et leurs annexes indiquant les différents résultats financiers
des trois dernières années (visé par les services des impôts).
• Copies légalisées des attestations fiscales, parafiscales et d’organismes de sécurité
sociale (CNAS, CACOBATH, CASNOS et extrait de rôle).
• Numéro d’immatriculation fiscale.
• Copie légalisée de l’extrait du casier judiciaire du soumissionnaire.
• Liste des moyens humains et matériels de l’entreprise (attestation de mise à jour
CNAS, cartes grises, et factures d’achat pour le matériel).
• Liste des Moyens humains et matériels à mobiliser dans le cadre du présent projet.
• Attestations de bonne exécution.
• Expérience de l’entreprise.

B- L’OFFRE FINANCIERE COMPRENDRA :


• La lettre de soumission.
• Le bordereau des prix unitaires.
• Le devis quantitatif estimatif de l’offre dûment signé et paraphé par le
soumissionnaire.

Il est précisé que les offres devront être remises directement à la date et à l’heure
limite de dépôt des offres.
Les offres adressées par poste ne seront pas acceptées.

ARTICLE 10 : Préparation des offres.


Le délai de préparation des offres est fixé à 21 jours.

ARTICLE 11 : montant de l’offre


Le montant de l’offre doit être porté en lettres et en chiffres sur la soumission, et au total
général du devis quantitatif et estimatif.
Le bordereau des prix unitaires doit comporter les prix en lettres et en chiffres.

D- PRESENTATION DES OFFRES :


ARTICLE 12 : forme et signature de l’offre

L’offre doit être présentée sous deux plis fermés et sous forme de pli comportant la
mention, « offre technique» et un pli comportant la mention « offre financière », séparés à
l’intérieur de la même offre.
Celle-ci doit parvenir au service contractant à la date et heure limite de dépôt des
offres.
 Les soumissionnaires présenteront trois (3) exemplaires de l’offre, l’une
devant porter la mention «originale», les deux autres les mentions «copie».
 En cas de différence entre les trois exemplaires, l’originale fera foi.
 Les trois exemplaires contenant l’offre doivent être imprimés et signés par
le soumissionnaire ou par une personne dûment habilitée à exécuter le marché, muni d’une
procuration écrite où d’une décision de délégation de pouvoir de signature au nom de
l’entreprise accompagnant l’offre.
8
 Toutes les pages de l’offre doivent être paraphées par le signataire.
 L’offre ne doit contenir aucune mention entre les lignes ou de surcharge.
ARTICLE 13 : dépôt des offres :

Les offres techniques et financières seront fermées, cachetées séparément dans trois
enveloppes intérieures et intégrées dans l’enveloppe extérieure.
L’enveloppe extérieure doit être anonyme et porter l’objet du projet le numéro d’appel
d’offres et la mention «soumission à ne pas ouvrir » avec l’adresse du service contractant.
Les enveloppes intérieures porteront le nom et l’adresse du soumissionnaire de
manière à permettre au service contractant de renvoyer l’offre si elle est déclarée « hors
délai ».

Si l’enveloppe extérieure n’est pas présentée comme indiqué ci-dessus, le service


contractant ne sera en aucun cas responsable lorsque l’offre est égarée où qu’elle est ouverte
prématurément. Toute offre reçue par le service contractant après expiration des délais de
dépôt des offres fixé dans l’avis d’appel d’offres sera écartée et/ou renvoyée au
soumissionnaire sans qu’elle ne soit ouverte.
Les offres doivent être déposées (ou transmises) à l’adresse ci-après :

OPGI de DAR EL BEIDA


Cité Rabia Tahar Bâtiment M5
Bab Ezzouar, Alger

ARTICLE 14 : modification et retrait des offres :


Aucune offre ne sera retirée ou modifiée après son dépôt.

ARTICLE 15 : Date et heure limite de dépôt des offres :

La date de dépôt des offres est le …………………………………….


L’heure de dépôt des offres est fixée à midi (12h 00").
Toutefois, le service contractant a toute la latitude de reporter la date de dépôt des offres trois
(03) jours avant la date de dépôt des offres. Les soumissionnaires seront informés par tous les
moyens.
E- OUVERTURE DES PLIS ET EVALUATION DES OFFRES :
ARTICLE 16 : Ouverture des plis et analyse des offres :
L’ouverture des plis s’effectuera par une commission de l’Office de Promotion et de
Gestion Immobilière de DAR EL BEIDA dite « commission d’ouverture des plis ».
L’analyse des offres s’effectuera en deux (02) phases par une commission de l’Office
de Promotion et de Gestion Immobilière de DAR EL BEIDA dite « commission d’évaluation
des offres » à savoir :
1-La commission d’ouverture des plis se réunira en séance publique pour
l’ouverture des plis contenant les offres techniques et les offres financières le jour
correspondant à la date de dépôt des offres à Treize heures (13h00) en présence des
soumissionnaires préalablement informés dans l’avis d’appel d’offres.
CETTE COMMISSION A POUR MISSION :
- D’ouvrir les plis techniques et les plis financiers des entreprises.
- De constater la régularité de l’enregistrement des offres sur un registre AD-HOC.
- De dresser la liste des soumissionnaires dans l’ordre d’arrivée, avec description
détaillée des pièces constitutives des offres techniques ainsi que les montants des offres
financières .
9
- De dresser séance tenante, le Procès-verbal signé par tous les membres présents de la
commission. Le procès-verbal doit contenir les réserves éventuelles formulées par les
membres de cette commission.
Cette commission dresse, le cas échéant, un procès-verbal d’infructuosité signé par
les membres présents, dans le cas ou aucune offre n’est réceptionné.
2 - Suite à cette 1ère réunion de la commission d’ouverture des plis, la commission
D’évaluation des offres dont la qualité de ses membres est incompatible avec celle des
membres de la commission d’ouverture des plis.
CETTE COMMISSION A POUR MISSION :
- Eliminer les offres non conformes à l’objet du marché et au contenu du cahier des
charges.
- Analyse des offres restantes en deux (02) phases sur la base de critères et d’une
méthodologie prévue ci-après.
- Se réunit pour la 1ere fois et établit dans une première phase, le classement technique
des offres et élimine les offres qui n’ont pas obtenu la note minimum fixée ci-après.
- se réunit pour la 2ème fois afin de procéder dans une deuxième phase à l’analyse des
offres financière et retenir le soumissionnaire le moins disant.

Cette commission propose le rejet de l’offre retenue si elle établit que l’attribution
du projet entraînerait une domination du marché par le partenaire retenu ou fausserait, de
toute autre manière, la concurrence dans le secteur concerné.
RTICLE 17 : ECLAIRCISSEMENT ET COMPLEMENT AUX OFFRES :

Le service contractant peut, lorsqu’il juge nécessaire, après l’ouverture des plis,
demander aux soumissionnaires séparément des compléments d’information relatifs à leurs
offres.
Dans ce cas le complément d’informations doit être demandé par écrit.
Par ailleurs et à l’exception de la correction des erreurs de calcul découverts lors des
vérifications arithmétiques ou son détail des prix demandés par le service contractant , toute
modification de prix ou du contenu de l’offre est catégoriquement rejetée.
ARTICLE 18 : CONFORMITE DES OFFRES AU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES
Lors de l’évaluation, le service contractant doit s’assurer que chaque offre est
conforme à l’objet du marché et au contenu du cahier des charges.
Lorsqu’une offre n’est pas conforme à l’objet du marché et au contenu du cahier des
charges et affecte de façon considérable l’étendue et la qualité de l’appel d’offres elle sera
rejetée par le service contractant et ne pourra être par la suite rendue conforme au dossier
d’appel d’offres.
ARTICLE 19 : CORRECTION DES ERREURS

Les offres qui ont été reconnues conformes à l’objet du marché et au contenu du
cahier des charges, seront vérifiées par le service contractant pour en rectifier les erreurs de
calcul éventuelles.
Les erreurs seront corrigées par le service contractant de la façon suivante :
a) lorsqu’il existe une différence entre le montant en chiffre, et le montant en lettres,
le montant en lettre fera foi.
b) Lorsqu’il existe une différence entre un prix unitaire et le montant total obtenu, en
effectuant le produit du prix unitaire par la quantité, le prix unitaire cité fera foi, à moins que le
service contractant n’estime qu’il s’agit d’une erreur grossière de virgule dans le prix unitaire
auquel cas le montant total cité fera foi et le prix unitaire sera corrigé.

10
Le montant figurant à la soumission, sera rectifié par le service contractant,
Conformément à la procédure décrite ci-dessus et avec le consentement du soumissionnaire.
Si le soumissionnaire n’accepte pas la correction ainsi effectuée, son offre sera rejetée.

ARTICLE 20 : CRITERES D’EVALUATION : (SYSTEME DE NOTATION)

- Note technique --------------------------- 100 points


- Note minimum --------------------------- l’offre technique ayant obtenu un note inférieure
à 50 points sur 100 sera éliminée.

a)- NOTE TECHNIQUE :

La note technique est évaluée à 100 points :

Après le dépouillement de l’analyse des offres techniques, l’évaluation se fera comme


suit :
1- L’expérience générale de l’entreprise : 30 points
2- Les moyens humains à mobiliser pour le projet : 20 points

3- Le matériel et équipement : 20 points

4- Méthodologie d’exécution des travaux : 20 points

5- Capacités financières de l’entreprise : 10 points

Soit un total de : 100 points

1 - L’expérience générale de l’entreprise, note : trente (30) points


Le soumissionnaire devra présenter les références détaillées de son entreprise suivant
les deux (02) principaux facteurs d’évaluation :

L’entreprise doit justifier tous les projets réalisés durant les cinq (05) dernières années
comme suit :

a/ Concernant les travaux objet des lots voirie, assainissement et AEP : (15) points

- Pour une cité de capacité maximale de 30 logements ou équivalent


à 600 m2 de superficie aménagée = 05 points.

- Pour une cité de capacité maximale de 60 logements ou équivalent à


1200 m2 de superficie aménagée = 10 points.

- Pour une cité de capacité plus de 80 logements ou équivalent à


1800 m2 de superficie aménagée = 15 points.

b/ Concernant les travaux objet de lot éclairage extérieur : (15) points

- Pour une cité de capacité maximale de 30 logements ou équivalent à


400 ml = 05 points.

11
- Pour une cité de capacité maximale de 60 logements ou équivalent à
800 ml = 10 points.

- Pour une cité de capacité plus de 80 logements ou équivalent à


l l
160 0m = 15 points.

La note est la somme (a) + (b)

N.B : les soumissionnaires doivent justifier leurs références par les attestations de
bonnes exécution ou par des PV de réceptions visés par le maître de l’ouvrage.

2 - Les moyens humains à mobiliser pour le projet, note : vingt (20) points
Ce critère est reparti en deux volets comme suit :
 L’encadrement clé prévu pour le projet, note : dix (10) points

La note à attribuer sera calculée sur la base d’un engagement signé par l’entreprise :

- 01 chef de projet (ingénieur en VRD): ⇒ note : 05 points


- 01 topographe : ⇒ note : 03 points
- 01 Métreur Vérificateur ⇒ note : 02 points

 équipe de chantier : note : dix (10) points


Le soumissionnaire devra présenter la liste du personnel, par corps d’état, à mobiliser
pour le projet.
La note à attribuer à ce critère est calculée sur la base d’informations recueillies du
document de mise à jour (CNAS).
Ce critère est reparti en deux volets comme suit :
NP ≥ 10 personnes ⇒ NA = 10/10 points
05 personnes ≤ NP < 10 personnes ⇒ NA = 06/10 points
02 personnes ≤ NP < 05 personnes ⇒ NA = 03/10 points
NP < 02 personnes ⇒ NA = 00/10 points
Légende:

NP : Nombre de Personnes déclarées.


NA : Note Attribuée

3 - Le matériel et équipement, note : vingt (20) points

La note attribuée à ce critère est calculée sur la base d’engagement signé par l’entreprise
de moyens matériels appuyé éventuellement de factures d’achat, contrat de location procès
verbal d’huissier de justice.

 Matériel de production de matériaux, de manutention et de transport.

Notes

- Finisher 02
12
- Niveleuse 02
- Repandeuse 02
- pelles mécaniques 02
- rétro chargeurs 02
- Compacteurs à cylindre 02
- Compacteurs à pneumatique 02
- Camions 12 tonnes 02
- Camion citerne 02
- Bétonnières 01
- Dumpers 01

20/20

- toute offre qui ne présente pas le matériel


cité plus haut implique la note 00.

4 - Méthodologie d’exécution des travaux, note : vingt (20) points


Les critères utilisés porteront sur:

 Remise du planning et du phasage des travaux, note : Cinq (05) points

 Planning d’avancement des travaux (phasage) / 05 points.


 Planning d’approvisionnement en matériaux / 05 points.
 Planning des moyens humains et matériels / 05 points.

La note attribuée est calculée comme suit :

N.P.A.T + N.P.A.M + N.P.M.H.M


NA =
3

Légende :
NA : Note Attribuée
N.P.A.T : Note du Planning d’Avancement des Travaux.
N.P.A.M : Note du Planning d’Approvisionnement en Matériaux.
N.P.M.H.M : Note du Planning des Moyens Humains et Matériels.

 Les délais, note : Quinze (15) points

La note maximale sera attribuée au délai le plus court, la note attribuée est calculée comme
suit :
DPC x 15
N.A =
D.S

Légende :
13
N.A : Note Attribuée
D.S : Délai du Soumissionnaire.
D.P.C : Délai Le Plus Court.

•N.B : Le délai de réalisation maximum fixé par le maître de l’ouvrage pour ce


projet est de : Trois (03) mois.

5-Capacités financières de l’entreprise, note : dix (10) points

La capacité financière du soumissionnaire sera évaluée suivant la moyenne des chiffres


d’affaires des bilans comptables des trois dernières années visés par les impôts.

 Chiffre d’affaires ≤ 2.500.000 DA ⇒ 03/10 points


 2.500.000 DA < Chiffre d’affaires ≤ 4.000.000 DA ⇒ 05/10 points
 4.000.000 DA < Chiffre d’affaires ≤ 6.000.000 DA ⇒ 07/10 points

 Chiffre d’affaires >6.000.000 DA ⇒ 10/10 points


Les soumissionnaires dont les offres techniques totalisent une note supérieure ou égale à
50 points, verraient leurs offres financières ouvertes et prises en considération.

B- EVALUATION FINANCIERE
Après vérification et correction des erreurs, Le soumissionnaire ayant été pré qualifié
techniquement et dont l’offre financière est la moins disante sera retenue.

ARTICLE 21 : DROIT RECONNU AU SERVICE CONTRACTANT DE REJETER UNE


OFFRE :
Le service contractant peut rejeter l’offre retenue, s’il est établit que l’attribution du
projet entraînerait une domination du marché par le partenaire retenu ou fausserait, de toute
autre manière, la concurrence dans le secteur concerné (cf. article 111 du décret présidentiel
n° 02/250)
Le service contractant peut rejeter l’offre la mois disante retenue provisoirement si elle
parait anormalement basse et ce après avoir demandé par écrit les précisions qu’il juge utiles
et vérifié les justifications fournies (cf. article 111 du décret présidentiel n° 02/250 modifié et
complété) .

Le service contractant conserve le droit d’annuler la procédure d’appel d’offres ou de


rejeter l’ensemble des offres.
F- ATTRIBUTION DU MARCHÉ :
ARTICLE 22 : publication de l’avis d’attribution provisoire du marché :

Un avis d’attribution provisoire du marché est inséré dans les organes d’informations
qui ont assuré la publication de l’avis d’appel d’offres, comprenant les résultats de l’évaluation

14
des offres techniques et financières et précisant, le prix, les délais de réalisation de tous les
soumissionnaires et tous les éléments qui ont permis le choix de l’attributaire du marché.

ARTICLE 23 : Modalités de recours :


Le soumissionnaire qui conteste le choix opéré par le service contractant, peut
introduire un recours dans les dix (10) jours, à compter de la date de la 1ere parution de l’avis
d’attribution provisoire du marché, auprès de la commission des marchés compétente qui
donne un avis dans un délai de 15 jours, à compter de l’expiration du délai de dix (10) jours
fixé ci-dessus. Cet avis est notifié au service contractant et au requérant et cela en vertu des
dispositions de l’article 101 du décret présidentiel n° 02-250 du 24 juillet 2002 portant
réglementation des marchés publics, modifié et complété par les décrets présidentiels n°03 -
301 du 11 septembre 2003 et n°08-338 du 26 octobre 2008.

ARTICLE 24 : notification de l’attribution définitive du marché :

Le marché n’est définitivement attribué qu’au terme d’un délai de 30 jours, à compter
de la date de la 1ere parution de l’avis d’attribution provisoire du marché.
Le soumissionnaire retenu sera informé par écrit pour présenter le projet de marché en 15
exemplaires.

15
ANNEXE N° 01
FICHE DE RENSEIGNEMENTS
( A REMPLIR PAR L’ENTREPRISE )

1 - Nom de l’entreprise : …………………………………………………………………………...…………………………


Adresse : ………………………………………………………………………………………………………………………………..
Téléphone : ……………………………………….………………………………………………………….………………………….
Télex : …………………………………………………………………………………………………….……………………………….
Fax : …………………………………………………………………………………………………………...……………………………

2 - Raison sociale : ……………………………………………………………………………………………….…………….


Banque : …………………………………………………………………………………………………………………………………
Compte N° : …………………………………………………………………………………………………..……………………….

3 - Description des prestations envisagées à réaliser par les propres


moyens de l’entreprise : ……………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………….……………

4 – Entreprise (s) associée (s) en groupement :


N° 01 :
- Nom de l’entreprise : ………………………………………...…………………………………………………………….
- Adresse : …………………………………………………………………………………………..………………………………
- Raison sociale : ……………………………………………………………………………………………………………….
- Prestations envisagées : …………………………………………………………………………..…………………
N° 02 :
- Nom de l’entreprise : ………………………………………………………………………..…………………………….
- Adresse : …………………………………………………………………………………………..………………………………
- Raison sociale : ……………………………………………………………………………………………………………….
- Prestations envisagées : …………………………………………………………………………..…………………
N° 03 :
- Nom de l’entreprise : ………………………………………………………...…………………………………………….
- Adresse : …………………………………………………………………………………………..………………………………
- Raison sociale : ……………………………………………………………………………………………………………….
- Prestations envisagées : …………………………………………………………………………..…………………

16
ANNEXE N° 02

QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES

1 – Entreprise Principale:
- Plan de charge en cours : nombre de logements : ………………………………………………..
Listes équipements : …………………………………………………….
- Nombre de logements livrés par an : ( 2003 – 2005 ) …………………………………….….…..
- De m² équipement réalisé par an : ……………………………………………………………….…………..
- Situation financière : ……………………………………………………………………………………………………....
- Situation fiscale : …………………………………………………………………………..………………………..............
- Garantie bancaire : …………………………………………………………………………………………………...........

2 – Entreprise N° 02 :
- Plan de charge - logements, équipements :
- Situation financière : …………………………………………………………………………….………………………...
- Situation fiscale : …………………………………………………………………………………….………………..……...
- Garantie bancaire : ………………………………………………………………………………….……………………...

3 – Entreprise N° 03 :

etc.…

17
ANNEXE N° 03

PARTENARIAT

- Entreprise (s) contactée (s) ou présentée (s)

- Nom de l’entreprise : ………………………………………………………………………………….………………………


- Nationalité : ………………………………………………………………………………………………………………………….
- Adresse : ……………………………………………………………………………………………….……………………………..
- Téléphone : ………………………………………………………………………………………………………………………….
- Banque : ………………………………………………………………………………………………………..……………………..

- Liste du personnel, sa qualification et son ancienneté, à engager dans


l’opération : ……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

- Expérience en Algérie, ( pour les entreprises étrangères ) : …………………………..…..


…………………………………………………………………………………………………………………………………………………..…
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

FOURNIR :

- Un dossier administratif de l’entreprise et copie du protocole du projet


d’accord.

- Statuts.

ANNEXE N° 04
18
LISTE DU MATERIEL A ENGAGER
POUR L’OPERATION CIBLEE

Matériel Disponible :
……………………………………………………………………………………………………………………..………………………

…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

Matériel complémentaire à Mobiliser par le partenaire :


…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

- Statuts.

LETTRE DE SOUMISSION

19
Etablie en conformité des dispositions de l’article 45 du décret présidentiel n° : 02-250
du 24 juillet 2002 portant réglementation des marchés publics, modifié et complété par le décret
présidentiel n°03 - 301 du 11 septembre 2003. et n° 08-338 du 26 Octobre 2008.

Je soussigné Monsieur :. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Né le : . . . . . . . . . . . . . . à. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . .
Demeurant au : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Profession : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Nationalité : . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Agissant au nom et pour le compte de : . . . …………. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .
Inscrit au registre de commerce : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..

Après avoir pris connaissance des pièces du projet de marché et après avoir apprécié à
mon point de vue et sous ma responsabilité la nature et la difficulté des prestations à exécuter.

Remets revêtu de ma signature un bordereau des prix et un devis estimatif établi


conformément aux cadres figurant au dossier de cahier des charges.

Me soumets et m'engage envers : L’Office de Promotion et de Gestion Immobilière de Dar El Beïda


d’exécuter les prestations relatives aux travaux de réalisation des VRD des 204 logements Sociaux
Participatifs sis à HEURAOUA, wilaya d’ALGER Conformément aux conditions du Cahier de
Prescriptions Spéciales et moyennant les sommes de (en chiffres et en lettres) et les délais suivants :

Désignation Montants (H.T) TVA (7%) Montants (T.T.C) Délai


LOT VRD

(En lettres) ………………………………………………………..............................................................


………………………………………………………………………………………en toutes taxes comprises.

Le service contractant se libérera des sommes dues par lui en faisant donner crédit au
compte bancaire :
au nom de ………………………………………………N°……………………………………
Banque : …………………………………… Agence :……………………………………

J’affirme sous peine de résiliation de plein droit du marché ou de sa mise en régie aux
torts exclusifs de l’Entreprise que la dite Entreprise ne tombe pas sous le coup des interdictions
édictées par la législation et la réglementation en vigueur et les dispositions de l'ordonnance n°: 03-03
du 19 juillet 2003 relative a la concurrence.

Fait à , le :...........................
(Nom, Qualité du Signataire et cachet de l'entreprise)

20
DECLARATION A SOUSCRIRE

Etablie en conformité aux dispositions de l’article 45 du décret présidentiel n° : 02-250


du 24 juillet 2002 portant réglementation des marchés publics, modifié et complété par le décret
présidentiel n°03 - 301 du 11 septembre 2003. et n° 08-338 du 26 Octobre 2008.

1) Dénomination de l’entreprise : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..
2) Adresse du siège social : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3) Forme juridique de l’Entreprise : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4) Montant du Capital Social : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5) Numéro et date d’inscription au registre de commerce : . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6) Identification fiscale..........................................................................................
7) Wilaya ou seront exécutes les travaux faisant l’objet du marché : . . . . . .
8) Nom, prénom, date et lieu de naissance et nationalité, du ou des responsables
Statutaires et des personnes ayant qualités pour engager l’entreprise à l’occasion du marché
:
Monsieur : . . . . . . . . . . . . . . . . né :le . . . . . . . . . . à. . . . . . . .. . . . . . Nationalité : . . . . . . . . .

9) Existe-t-il des privilèges et nantissements inscrits à l’encontre de l’Entreprise au greffe du


tribunal, section commerciale ?
10) L’ entreprise est-elle en état de liquidation ou de règlement judiciaires ?

11) Le déclarant a t-il été condamné en application de la législation en vigueur relative à la


répression des infractions économiques et de l’ordonnance 03-03 du 19 juillet 2003 relative a la
concurrence? :
Dans l'affirmative :
A/ Dans le jugement déclaratif de liquidation judiciaire ou de règlement judiciaire
B/ Dans quelles conditions l’entreprise est-elle autorisée à poursuivre son
activité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Indiquer le Nom et l’Adresse du liquidateur ou de l’administration au règlement
judiciaire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

12) Le déclarant atteste que la société n’est pas en état de faillite.

13) Nom, prénom, date et lieu de naissance et nationalité du signataire de la déclaration

Monsieur : . . . . . . . . . . . . . . . . Né le . . . . . . . . . . . . . à ……………… Nationalité : . . . . . . . . . . . . . .


J’affirme sous peine de résiliation de plein droit du marché ou de sa mise en régie, aux
torts de
L’entreprise que dite l’entreprise ne tombe pas sous les coups des interdictions édictées par
la législation en vigueur.
Je certifie sous peine de l’application de sanctions prévues par l’article 216 de
l’Ordonnance N° 66-156 du 08 Juin 1966, portant code pénal que les renseignements fournis ci-dessus
sont exactes.

Fait à , le :...........................

(Nom, Qualité du Signataire et cachet de l'entreprise)

21
MARCHÉ

Passé conformément aux dispositions du décret présidentiel n°02-250 du 24 juillet 2002


portant réglementation des marchés publics, modifié et complété par le décret présidentiel
n°03-301 du 11 septembre 2003 et n° 08-338 du 26 Octobre 2008.

Conclu entre:

L’Office de Promotion et de Gestion Immobilière de Dar El Beïda, représenté par le directeur


général

Monsieur …………………………………………………………………………………………………

Désigné dans le présent marché par l'expression : "Le service contractant ".

D’une part,

Et ;

L’ENTREPRISE : . . . . . . . . . . . . . . . . . représentée par son Directeur ou son Gérant :

Monsieur : . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ……………………………. .
Dont le siége est au ………………………………………………………………………….

Désigné dans le présent marché par l'expression : «Le co-contractant "

D’autre part,

Il a été arrêté et convenu ce qui suit :

22
SOMMAIRE
Page

CHAPITRE I CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES 24

ARTICLE 01 : OBJET DU MARCHÉ 25


ARTICLE 02 : MODE DE PASSATION DU MARCHÉ 25
ARTICLE 03 : PIECES CONTRACTUELLES 25
ARTICLE 04 : CONSISTANCE DES TRAVAUX 26
ARTICLE 05 : LOCALISATION 26
ARTICLE 06 : MODE D’ EVALUATION DES TRAVAUX
ARTICLE 07 : DEFINITION DES PRIX 26
ARTICLE 08 : MONTANT DU MARCHÉ 26
ARTICLE 09 : DELAIS D’EXECUTION 26
ARTICLE 10 : PENALITES DE RETARD 27
ARTICLE 11 : CAS DE FORCE MAJEURE 27
ARTICLE 12 : FOURNITURE DES MATERIAUX ET PRODUITS FABRIQUES 27
ARTICLE 13 : ORIGINE DES MATERIAUX ET PRODUITS FABRIQUES 28
ARTICLE 14 : PRESCRIPTIONS GENERALES 28
ARTICLE 15 : REPERES DE NIVELLEMENT 28
ARTICLE 16 : DESSIN D’EXECUTION 28
ARTICLE 17 : IMPLANTATION DES OUVRAGES 28
ARTICLE 18 : CONSTATATION EVENTUELLES DES METRES 28
ARTICLE 19 : ATTACHEMENTS DES TRAVAUX 28
ARTICLE 20 : ORDRE DE SERVICE 28
ARTICLE 21 : DELAIS DE CONSTATATION, DE MANDATEMENT ET INTERETS MORATOIRES 29
ARTICLE 22 : DROITS DE TIMBRES ET D’ENREGISTREMENT. 29
ARTICLE 23 : INSTALLATION PROVISOIRE DU CHANTIER 29
ARTICLE 24 : INSTALLATION ET ORGANISATION DU CHANTIER 29
ARTICLE 25 : CALENDRIER D’AVANCEMENT DES TRAVAUX 30
ARTICLE 26 : L’ORGANISATION DES EQUIPES DE TRAVAIL 30
ARTICLE 27 : RESPECT DU CALENDRIER 30
ARTICLE 28 : RESPONSABILITE DU COCONTRACTANT EN CE QUI CONCERNE LES DEGATS ,
LES GENES CAUSES AUX TIERS ET LES MESURES D’ORDRE ET DE SECURITE 30
ARTICLE 29 : PRESENCE DU COCONTRACTANT SUR LE CHANTIER 30
ARTICLE 30 : AVANCES 30
ARTICLE 31 : CAUTION DE BONNE EXECUTION 31
ARTICLE 32 : CAUTION DE GARANTIE 32
ARTICLE 33 : RESTITUTION DE LA CAUTION DE GARANTIE 32
ARTICLE 34 : ENTREE EN VIGUEUR DU MARCHÉ. 32
CHAPITRE II CAHIER DES PRESCRIPTIONS COMMUNES 33
ARTICLE 01 : TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES 34
ARTICLE 02 : AVENANT 34
ARTICLE 03 : TRAVAUX EN REGIE. 34
ARTICLE 04 : SOUS-TRAITANCE. 34
ARTICLE 05 : OBLIGATION DU COCONTRACTANT. 34
ARTICLE 06 : PAIEMENT DES TRAVAUX 34
ARTICLE 07 : NANTISSEMENT 35
ARTICLE 08 : ELECTION DE DOMICILE. 35
ARTICLE 09 : DOMICILIATION BANCAIRE DU COCONTRACTANT 35
ARTICLE 10 : RESILIATION. 35
ARTICLE 11 : REGLEMENT DES LITIGES. 35
ARTICLE 12: ASSURANCES DU COCONTRACTANT 35
ARTICLE 13 : CONDITIONS DE RECEPTION DES OUVRAGES ET DELAI DE GARANTIE 36
ARTICLE 14 : RESPONSABILITE DECENNALE 37
ARTICLE 15 : VALIDITE DE L’OFFRE. 37
ARTICLE 16 : ACTUALISATION DES PRIX 37
ARTICLE 17 : REVISION DES PRIX 38
ARTICLE 18 : TEXTES GENERAUX 38

23
CHAPITRE III CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES 41

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES

24
CHAPITRE I CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES

ARTICLE 01: OBJET DU MARCHÉ :


Le présent marché a pour objet la réalisation travaux de VRD des 204 logements
Sociaux Participatifs sis à HEURAOUA, wilaya d’ALGER, pour le compte de L’OPGI Dar El
Beida.

ARTICLE 02 : MODE DE PASSATION DU MARCHÉ :


Le présent marché est conclu après appel d’offres national ouvert en vertu des
dispositions des articles 21 et 24 du décret présidentiel n°02-250 du 24/07/2002 portant
réglementation des marchés publics, modifié et complété par le décret présidentiel n°03 - 301
du 11 septembre 2003 et n°08-338 du 26 Octobre 2008.
ARTICLE 03 : PIECES CONTRACTUELLES :
La soumission,
La déclaration à souscrire,
Le cahier des prescriptions spéciales,
Le cahier des prescriptions communes,
Le devis descriptif
Le bordereau des prix unitaires
Le devis quantitatif et estimatif
En cas de contradiction entre elles, les pièces contractuelles prévalent les unes sur les
autres dans l’ordre suivant :
La soumission
Le Cahier des prescriptions communes
Le Cahier des prescriptions spéciales
Le Devis descriptif
Le Bordereau des prix unitaires
Le devis quantitatif et estimatif
ARTICLE 04: CONSISTANCE DES TRAVAUX :

Les travaux à réaliser objet du présent marché se décomposent en lots comme suit :

Lot n° 01 : Terrassement généraux des voies


Lot n° 02 : Parking voirie, trottoirs et allées piétonnes
Lot n° 03 : Aménagement extérieur
Lot n° 04 : Mur de soutènement et escaliers
Lot n° 05 : Assainissement
Lot n° 06: Alimentation en eau potable
Lot n° 07 : Eclairage extérieur

La nature et l'importance des lots seront décrites au bordereau et devis contenus dans
le présent marché.

ARTICLE 05: Localisation

Les travaux à réaliser, objet du présent marché, se situent à 204 logements sociaux
participatifs sis à HEURAOUA, wilaya d’ALGER

ARTICLE 06 : MODE D’EVALUATION DES TRAVAUX :


Les travaux nécessaires à la livraison des ouvrages en parfait état d’utilisation, objet du
présent marché seront passés :

25
- Au métré, c’est à dire en application des prix unitaires du bordereau des prix unitaires
aux quantités réellement exécutées et conformément aux plans d’exécution.
ARTICLE 07: DEFINITION DES PRIX :
Les prix définis par le bordereau des prix unitaires sont en hors TVA et comprennent
toutes les charges, sujétions et frais nécessaires à la bonne exécution de l'ouvrage.

ARTICLE 08: MONTANT DU MARCHÉ :

Très important : à compléter uniquement après attribution du marché.


Le montant du présent marché est arrêté à la somme de :
(En toutes lettres) :.........................................................................................................
………………………………………………………………………………………………...

Soit en chiffres (......................................................................DA T.T.C ).

ARTICLE 09 : DELAI D’EXECUTION :


Le délai d’exécution des travaux défini dans le présent marché pour ce projet est
arrêté à : (en lettre et en chiffres)..................................................................................................

à partir de la notification de l’ordre de service prescrivant le démarrage des travaux.


Ne sont toutefois pas inclus les journées d’intempéries dûment prouvées et
constatées, les journées d'impraticabilité du terrain ainsi que les arrêts de travaux sont
ordonnés par le service contractant par ordre de service.

ARTICLE 10 : PENALITES DE RETARD :

A défaut du co-contractant d’avoir terminé les travaux dans les délais fixés, il lui sera
appliqué une pénalité de retard. Le montant de la pénalité est déterminé par la formule
suivante:

M
P = ------------- N
10 x D
où :
P = Montant total des pénalités.
M = Montant du marché augmenté d’éventuels avenants
N = Nombre de jours de retard.
D = Délai d’exécution exprimé en jours calendaires.
Le montant cumulé des pénalités de retard ne pourra être supérieur à dix pour cent
(10%) du montant du marché augmenté le cas échéant du montant des avenants. par ailleurs
par application des dispositions de l’article 78 du décret présidentiel n° : 02-250 du 24 juillet
2002 portant réglementation des marchés publics, modifié et complété par le décret
présidentiel n°03 - 301 du 11 septembre 2003.

Le co-contractant est exonéré de l’application des pénalités de retard pour la période


considérée dans le cas ou ce dernier apporterait la preuve que les retards constatés

Ne relèvent pas de sa responsabilité auquel il est délivré, dans ce cas des O.D.S
d’arrêt ou de reprise des travaux.
En tout état de cause, la dispense des pénalités de retard donnera lieu à
l’établissement d’un certificat administratif.

26
ARTICLE 11 : CAS DE FORCE MAJEURE :

Aucune des parties ne sera réputée faillir à ses obligations contractuelles dans la
mesure ou l'exécution de celles ci serait retardée, entravée ou empêchée par un cas de force
majeure.
Ne peuvent être considérés comme cas de force majeur que les événements
échappant à la volonté des parties et présentant un caractère imprévisible, irrésistible et
insurmontable

Le co-contractant sera exonéré de ses obligations sous réserve qu'il informe par écrit
le service contractant du cas de force majeure dans un délai de sept (07) jours à compter de
l’acte de l'événement
En tout état de cause, en cas de force majeure, il sera fait application de l’article 27 du
C.C.A.G approuvé par arrêté du 21/11/64 .
ARTICLE 12 : FOURNITURE DES MATERIAUX ET PRODUITS FABRIQUES :

Toutes les fournitures de matériaux et produits disponibles sur le marché devront


répondre aux normes et conditions définies par les catalogues du CNERIB et les prescriptions
contenues dans l'article 21du C.C.A.G.
Ceux qui ne sont pas expressément exécuté selon le présent marché et qui sont
destinées à être incorporées aux ouvrages incombent au co-contractant qui en proposera la
substitution préalable au service contractant par l’introduction d’avenants appropries sous
réserve d’une autorisation dûment formulée par le service contractant.

ARTICLE 13: ORIGINE DES MATERIAUX ET PRODUITS FABRIQUES :


Les matériaux et produits fabriques nécessaires à l’exécution des travaux ou
fournitures devront obligatoirement provenir de l’industrie algérienne chaque fois que celle-ci
sera en mesure d’y satisfaire dans les conditions techniques fixées au marché au moment de
l’établissement de sa proposition conformément aux prescriptions de l’article 21 du C.C.A.G.

ARTICLE 14 : PRESCRIPTIONS GENERALES :


Tous les travaux compris dans le présent marché ou ordonnes en cours de réalisation
seront exécutes suivant les normes techniques en vigueur conformément aux documents
graphiques et contractuels y afférent.
Le co–contractant devra avant de commencer l’exécution des travaux, soumettre à
l'approbation du service contractant , quand elle n'est pas précisée au marché, la marque de
tous les matériaux qu'il compte utiliser accompagnées de procès verbaux de résistance au
laboratoire et d'homologation.

ARTICLE 15 : REPERES DE NIVELLEMENT :


Les cotes d’attitude des ouvrages seront rapportées au nivellement général de
l’Algérie, le repère sera le point 0, et sera rattaché aux cotes de niveaux portées sur les plans
d’exécution établis par le service contractant.

ARTICLE 16 : DESSIN D’EXECUTION :


Le co –contractant ne pourra commencer aucun ouvrage avant d'en avoir les plans
d’exécution approuvés et portant la mention "Bon pour exécution", Le co –contractant devra
signaler par écrit toutes les erreurs ou la non concordance entre les plans au service
contractant qui apportera les corrections nécessaires avant exécution des travaux

ARTICLE 17 : IMPLANTATION DES OUVRAGES :

27
Dans les jours qui suivent la notification de l’ordre de service d’avoir à commencer les
travaux, le co-contractant devra procéder à l’implantation des ouvrages vérifiée
contradictoirement par le service contractant et fera l’objet d’un procès verbal.

ARTICLE 18: CONSTATATIONS EVENTUELLES DES METRES :


Les métrés éventuels seront dressés contradictoirement par Le co-contractant et le
service contractant.
Les situations, mémoires et décomptes seront produits en douze (12) exemplaires par
le co –contractant

ARTICLE 19 : ATTACHEMENTS DES TRAVAUX :

Le co-contractant devra sous sa responsabilité faire connaître en temps utile et avant


qu’ils soient cachés les ouvrages et fournitures dont les quantités et les qualités ne pourraient
pas être constatés ultérieurement.
Les attachement des travaux ou fournitures dont la nécessités aurait été rendue
évidente en cours exécution devront être établis contradictoirement par Le co –contractant et
le service contractant en tenant compte des obligations précisées ci-dessus et aux
prescriptions de l’article 39 du C.C.A.G.

ARTICLE 20 : ORDRE DE SERVICE :


L’ordre de service prescrivant le commencement des travaux sera délivré par le
service contractant après approbation du marché par l’autorité compétente, et toutes
modifications de travaux ou de prix fera objet également d’un ordre de service et d’un
avenant.

ARTICLE 21 : DELAI DE CONSTATATION, DE MANDATEMENT ET INTERETS


MORATOIRES :
a)- Délai de constatation : En vertu des dispositions de l’article 76 du décret
présidentiel n°02-250 du 24/07/02, modifié et complété par le décret présidentiel n°03 - 301
du 11 septembre 2003, il est prévu un délai ouvert pour procéder aux constatations ouvrant
droit à paiement de 15 jours. Ces délais courent à partir de la demande du titulaire
appuyée des justifications nécessaires .

b)- Délai de mandatement : En vertu des dispositions de l’article 77 du décret


présidentiel n°02-250 du 24/07/02, modifié et complété par le décret présidentiel n°03 - 301
du 11 septembre 2003, il est prévu un délai de mandatement des acomptes ou de solde de
30 jours à compter de la date de réception de la situation.

c)- Intérêts moratoires: le défaut de mandatement dans les délais de 30 jours cités
ci-dessus fait courir de plein droit et sans autres formalités au bénéfice du co-contractant
des intérêts moratoires calculés conformément aux dispositions de l’article 77 du décret
présidentiel n°02-250 du 24/07/02 , modifié et complété par le décret présidentiel n°03 - 301
du 11 septembre 2003,et par application de la formule suivante :

Montant de la situation déposée x T.I.B.C. x N


I.M = ___________________________________________
12 x 30

OU I.M : intérêts moratoires


T.I.B.C.: taux d’intérêt bancaire des crédits à court terme
N: nombre de jours de retard dans le paiement de la situation

28
ARTICLE 22 : DROITS DE TIMBRES ET D’ENREGISTREMENT :

Le présent marché est dispensé des droits de timbre et d’enregistrement par


application de l’ordonnance n° 76-103 du 09 décembre 1976 portant code des timbres.
ARTICLE 23: INSTALLATION PROVISOIRE DU CHANTIER :

Toutes les installations et constructions provisoires nécessaires pendant exécution


des travaux sont à la charge du co-contractant.
Le co-contractant soumettra un plan d’organisation de chantier au maître de l’ouvrage
pour approbation.
ARTICLE 24 : INSTALLATION ET ORGANISATION DU CHANTIER :
Le co-contractant est réputé connaître parfaitement la situation de l’état des lieux,
leurs conditions d’accès et d'approvisionnements ainsi que les difficultés d’exécution des
travaux.
Il lui appartiendra de s’informer de tous les règlements administratifs auxquels il doit
se conformer pour exécution des travaux et de prévoir les charges éventuelles dans ses prix
unitaires.
En outre, il sera responsable de la protection du chantier contre les intempéries,
inondation et éboulement de terrain. Tous les ouvrages provisoires éventuellement
nécessaires pour assurer cette protection sont à sa charge.
Le co-contractant disposera pour l’exécution de ses travaux de l’ensemble du terrain
suivant les limites définies aux plans de masses.
Il prendra connaissance des réseaux de distributions d’eau, de gaz, d’électricité, de
téléphone, d’égouts etc. ..., pouvant exister sur le terrain afin d’éviter toute détérioration.

ARTICLE 25 : CALENDRIER D’AVANCEMENT DES TRAVAUX :

Avant le début du chantier, le co-contractant établira un planning prévisionnel des


travaux en faisant ressortir ses moyens humains par catégorie professionnel, moyens matériel
ainsi que les quantités des matériaux nécessaires à l'approvisionnement constant du chantier,
ce document sera soumis à l'approbation du service contractant (les moyens humaines et
matériels doivent être les mêmes annoncés dans l’offre initiale).

ARTICLE 26 L’ORGANISATION DES EQUIPES DE TRAVAIL

Dans le cadre de la mobilisation des moyens humains à mettre à la disposition du


projet, le cocontractant s’engage à installer sur le chantier, dés notification de l’ODS
prescrivant le commencement des travaux, des équipes de travail successives (travail posté)
organisées en double brigades (2 x 8) assurant un travail continu, et ce conformément à la loi
n°90-11 du 21Avril 1991, modifiée et complétée, relative aux relations du travail.
Le cocontractant devra justifier de cette organisation à l’occasion de toute inspection
ou contrôle effectué par le service contractant ou l’ingénieur conseil chargé du suivi et du
contrôle de l’exécution des travaux.

ARTICLE 27: RESPECT DU CALENDRIER :

Dans le cas ou l'avancement des travaux ne correspondrait pas au planning établi, le


service contractant se réserve le droit de faire application des mesures prévues à l'article 35
du CCAG

29
ARTICLE 28: RESPONSABILITE DU COCONTRACTANT EN CE QUI CONCERNE LES
DEGATS, LES GENES CAUSES AUX TIERS ET LES MESURES D’ORDRE DE SECURITE :
Le co-contractant sera seul responsable des dégâts causés au tiers. Il devra prendre
toutes les mesures nécessaires pour réparer tous les dégâts et toutes gènes aux tiers.
Le co-contractant prendra spontanément toutes les mesures d’ordre et de sécurité
pour éviter les accidents sur son chantier et aux abords.
La signalisation du chantier devra être assurée conformément aux dispositions
réglementaires en vigueur.
ARTICLE 29 : PRESENCE DU COCONTRACTANT SUR LE CHANTIER :

Le co-contractant sera tenu d’assister personnellement ou se faire représenter par un


agent qualifié susceptible de prendre des décisions sur chantier lors des réunions
hebdomadaires fixées par le service contractant.
La direction de ce chantier devra être effectivement assurée sans interruption. Si la
qualification du responsable n’apparaît pas suffisant, le service contractant pourrait en
demander le remplacement ou l’assistance si c’est jugée nécessaire.
ARTICLE 30 : AVANCES :

1°-AVANCES FORFAITAIRES :

En application des articles 61 à 65 et 67 ,70 et 71 du décret présidentiel n° : 02-250 du


24 juillet 2002 portant réglementation des marchés publics, modifié et complété par le décret
présidentiel n°03 - 301 du 11 septembre 2003,le co-contractant bénéficiera à sa demande
d’une avance forfaitaire égale à 15% du montant du marché, son mandatement se fera
suivant les conditions fixées au paragraphes (3A et 3B).
L’avance forfaitaire est réglée en totalité (si le délai d’exécution est inférieur à un an.)

2°-AVANCE SUR APPROVISIONNEMENT :

Le co-contractant bénéficiera à sa demande d’une avance sur approvisionnement


Conformément aux dispositions fixées par les articles 63, 64, 68, 69, 70,71et 74 du décret
présidentiel n° : 02-250 du 24 juillet 2002 portant réglementation des marchés publics, modifié
et complété par le décret présidentiel n°03 - 301 du 11 septembre 2003 et n°08-338 du 26
Octobre 2008, son mandatement se fera suivant les conditions fixées au paragraphe (3C).

3°-DISPOSITIONS COMMUNES AUX AVANCES :

A) CAUTION DE RESTITUTION D’AVANCES

Les avances décrites ci dessus dites « forfaitaires » et « sur approvisionnement »,


sont octroyées à la demande du co–contractant sous réserve que celui-ci ait au préalable
constitué des cautions de restitution d’égales valeurs aux avances à percevoir.

Ces cautions seront émises par une banque algérienne ou par la caisse de garantie
des marchés publics conformément aux dispositions de l’article 63 du décret présidentiel n° :
02-250 du 24 juillet 2002 portant réglementation des marchés publics, modifié et complété par
le décret présidentiel n°03 - 301 du 11 septembre 2003 et le n°08-338 du 26 octobre
2008.

La main levée de ces cautions interviendra après le remboursement total des avances
en question.
B) REMBOURSEMENT DES AVANCES

30
Le remboursement s’effectuera par voie de retenue sur les décomptes mensuels du
co-contractant à partir de la première situation des travaux et sera terminé lorsque les
sommes payées atteindront les 80% du montant du marché et cela en vertu des dispositions
de l’article 71 du décret présidentiel n° : 02-250 du 24 juillet 2002 portant réglementation des
marchés publics, modifié et complété par le décret présidentiel n°03 - 301 du 11 septembre
2003 et le n°08-338 du 26 octobre 2008.

C) AVANCES SUR APPROVISIONNEMENTS.

L’avance sur approvisionnement est octroyée au co-contractant s’il justifie des


contrats ou de commandes confirmées de matières ou produits indispensables à l’exécution
des travaux du marché, et cela en vertu des dispositions de l’article 68 du décret présidentiel
N°02-250 du 24/07/2002, modifié et complété par le décret présidentiel n°03 - 301 du 11
septembre 2003 et le n°08-338 du 26 octobre 2008.
Le montant de cette avance est fixé à (35%) du montant du marché.
ARTICLE 31: CAUTION DE BONNE EXECUTION :

En application des dispositions des articles 80.82.84.et 87 du décret présidentiel


N°02-250 du 24/07/2002 portant réglementation des marchés publics, modifié et complété par
le décret présidentiel n°03 - 301 du 11 septembre 2003, Le co-contractant est tenu de fournir
une caution de bonne exécution du marché. Cette caution doit être constituée au plus tard à la
date à laquelle le co-contractant remet sa première demande d’acompte.
En cas d’avenant, elle doit être complétée dans les mêmes conditions.
Le montant de cette caution est fixé à cinq pour cent (5%) du montant du marché.

ARTICLE 32 : CAUTION DE GARANTIE :

La caution de bonne exécution citée à l’article 31 est transformée, à la réception


provisoire, en caution de garantie et cela en application des dispositions de l’article 85 du
décret présidentiel N°02-250 du 24/07/2002 portant réglementation des marchés publics,
modifié et complété par le décret présidentiel n°03 - 301 du 11 septembre 2003 et le n°08-338
du 26 octobre 2008.

ARTICLE 33 : RESTITUTION DE LA CAUTION DE GARANTIE :

La caution de garantie citée à l’article 32 est totalement restituée dans un délai d’un
mois à compter de la date de réception définitive du marché et cela en application des
dispositions de l’article 89 du décret présidentiel N° 02-250 du 24/07/2002 portant
réglementation des marchés publics, modifié et complété par le décret présidentiel n°03 - 301
du 11 septembre 2003 et le n°08-338 du 26 octobre 2008.

ARTICLE 34 : ENTREE EN VIGUEUR DU MARCHÉ :

Le présent marché entrera en vigueur dés son approbation par les autorités
compétentes, sa signature par les deux parties contractantes et sa notification au co-
contractant par ordre du service de démarrage des travaux du service contractant.

31
CAHIER DES PRESCRIPTIONS COMMUNES

32
CHAPITRE II : PRESCRIPTIONS COMMUNES

ARTICLE 01: TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES :

Le co-contractant ne doit en aucun cas entreprendre sans l’accord préalable du


service contractant, l’exécution des travaux supplémentaires ou non prévus dans le
marché.
Ces travaux doivent dans tous les cas d’espèces faire l’objet d’un ordre de service
et d’un avenant.

ARTICLE 02:AVENANT :
Le contractant peut recourir à la conclusion d'avenants au présent marché si des
modifications dans la mise en œuvre des travaux interviennent par rapport aux prévisions
initiales et cela, en application des articles 89 à 93 du décret présidentiel n° 02-250 du 24
juillet 2002 portant réglementation des marchés publics, modifié et complété par le décret
présidentiel n°03 - 301 du 11 septembre 2003 et le n°08-338 du 26 octobre 2008.

ARTICLE 03:TRAVAUX EN REGIE :

Le co-contractant ne pourra exécuter des travaux en régie que sur ordre de


service écrit du service contractant .
Les sommes effectivement déboursées seront remboursées avec les majorations
suivante :
- Montant des salaires réellement payés majore de quatre vingt cinq pour cent
(85%)
- Montant des frais majores de treize pour cent (13%)
- La valeur des fournitures rendues a pied d’œuvre de vingt cinq pour cent (25%)
Les travaux en régie ne bénéficient pas de l’application du coefficient de
fluctuations.
Ces majorations tiennent compte au forfait des frais d’outillage, du matériel,
d’assurance, de cotisations pour congés payés, allocation familiales, sécurité sociale, taxes
sur salaires et taxes professionnelles, les journées et matériaux employés seront relevés
contradictoirement.
Le co-contractant devra présenter au service contractant à la fin de chaque mois
une facture des travaux en régie exécutes pendant les mois écoulés.
L’obligation imposée au co-contractant pour l’exécution des travaux en régie ne
s’appliquera que jusqu’à concurrence d’une dépense totale majorations comprises
n’excèdent pas deux pour cent (2%) du montant du marché.
ARTICLE 04 : SOUS-TRAITANCE :

Il n’est pas prévu de sous traitance pour ce présent marché.

ARTICLE 05 : OBLIGATIONS DE L’ENTREPRENEUR :


Le co-contractant est responsable de la totalité des travaux, qui doivent répondre
aux règles de l’art et aux normes en vigueurs.

ARTICLE 06 : PAIEMENT DES TRAVAUX :


Le paiement des travaux s’effectuera par acomptes mensuels sur présentation de
situations des travaux réalisés accompagnées des relevés contradictoires de prises
d’attachements.

33
ARTICLE 07 : NANTISSEMENT :
En vue de l’application du régime de nantissement institué par les dispositions de
l’article 97 du décret présidentiel n° : 02-250 du 24 juillet 2002 portant réglementation des
marchés publics, modifié et complété par le décret présidentiel n°03 - 301 du 11 septembre
2003 et le n°08-338 du 26 octobre 2008. sont désignes :
Comme Comptable chargé des paiements :
Monsieur le Chef département et des finances et comptabilité de L’OPGI de
DAR EL BEIDA
Comme responsable compétent pour fournir les renseignements énumérés à
l’article 97 du décret sus-visé.
Monsieur le Directeur Général de l’OPGI de Dar El Beida
ARTICLE 08 : ELECTION DE DOMICILE :

Pour l’exécution de son marché Le co-contractant fera élection de son


domicile à l’adresse suivante:
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . .

A défaut par Le co-contractant d’élire son domicile à proximité des travaux, les
notifications relatives à l’entreprise lui seront valablement faite à l’Assemble Populaire
Communale du lieu d’exécution des travaux.
ARTICLE 09 : DOMICILIATION BANCAIRE DU COCONTRACTANT :

Pour la facturation, la domiciliation bancaire du co-contractant est ouverte :


Au nom
de : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Compte N°: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
.
Banque : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

ARTICLE 10 : RESILIATION :
En cas de résiliation, il sera fait application des dispositions du cahier des clauses
administratives générales approuvé par arrêté du 21/11/1964 et des dispositions des
articles 99 et 100 du décret présidentiel n° 02-250 du 24 juillet 2002 portant réglementation
des marchés publics, modifié et complété par le décret présidentiel n°03 - 301 du 11
septembre 2003. et n° 08-338 du 26 Octobre 2008.

ARTICLE 11 : REGLEMENT DES LITIGES :

En cas de litige, il sera fait application des dispositions de l’article 102 du décret
présidentiel n° : 02-250 du 24 juillet 2002 portant réglementation des marchés publics,
modifié et complété par le décret présidentiel n°03 - 301 du 11 septembre 2003. et n° 08-
338 du 26 Octobre 2008.

La juridiction compétente pour régler le litige sera le Tribunal Administratif d’Alger.

ARTICLE 12: ASSURANCES DU COCONTRACTANT :


En application de l’ordonnance 95-07 du 25/01/95 relative aux assurances, Le co-
contractant est tenu de justifier qu’il a contracté toutes les assurances prévues aux textes
34
réglementaires en vigueur à la date de commencement des travaux, notamment
l’assurance contre l’effondrement des travaux en cours et la responsabilité civil à l’égard de
tiers.
Le co-contractant doit souscrire les contrats d’assurance appropriés permettant de
garantir contre les risques énumérés ci-après :

Accidents de la circulation :

Doivent être garantis par le co-contractant, tous les risques relatifs aux accidents
de la circulation, les garanties doivent notamment couvrir :
- les véhicules et autres engins mobiles, propriétés du co-contractant
- les personnes transportées.
- les tiers
Accidents du travail :
Les accidents du travail survenant au personnel du co-contractant doivent être
garantis conformément à la réglementation en vigueur.

Responsabilités civiles :
Doivent être garantis par Le co-contractant , les responsabilités civiles lui
incombant, en raison des dommages qui entre l’ordre de service de commencer les travaux
et la réception définitive seraient causés aux agents et aux mandataires du service
contractant ou aux tiers , par les travaux objet du présent marché , les marchandises, les
matériels ,les installations ou le personnel du co-contractant .

Présentation des polices :


a) Le co-contractant est tenu d’adresser au service contractant avant tout
commencement d’exécution des travaux, la photocopie des polices d’assurances
contractées pour la couverture des risques énumérés ci-dessus. Elles devront toutes
comporter une clause interdisant leur résiliation, sans un avis préalable de la compagnie
d’assurance du service contractant. Ces polices devront être prises auprès d’une (ou
plusieurs) compagnie(s) d’assurances.
Le service contractant pourra refuser toute police qui ne lui conviendra pas , en
donnant les raisons motivées de son refus.
b) Le co-contractant devra également fournir au service contractant des
attestations émanant de la ou des compagnies d’assurances certifiant que les primes ont
été bien réglées.
c) Si le co-contractant ne prend pas toutes les assurances précédemment
citées, le service contractant est habilité à souscrire, en ses lieu et place , les dites
assurances dont les primes seraient récupérées ,sur les sommes dues par lui au co-
contractant .

ARTICLE 13 : CONDITIONS DE RECEPTION DES OUVRAGES ET DELAI DE


GARANTIE :

A/ RECEPTION PROVISOIRE
A l’achèvement complet des travaux du présent marché Le co-contractant
informera par lettre recommandée le service contractant en vue de la réception provisoire
qui sera sanctionnée par un procès-verbal signé par les deux parties,ainsi que l'organe de
contrôle technique des travaux publics (CTTP)

35
Dans le cas ou des malfaçons ou des défaillances seraient constatées, le service
contractant et l'organe de contrôle pouront refuser la réception provisoire et la reporter à
une date ultérieure, jusqu’à que les réserves soient levées par contre, si des retouches ou
des modifications de faibles importances, sont nécessaires sans que l’utilisation de
l’ouvrage soit affectée, le service contractant pourra admettre la réception avec réserves
mentionnées au procès-verbal qui précisera le délai sous le quel ces réserves devront être
levées; Si à l’expiration de ce délai, les retouches ou modifications demandées n’ont pas
été effectuées, celles-ci pourront être faites par le service contractant aux frais, risques et
périls du co-contractant .
Durant la période de garantie, Le co-contractant est tenu de remédier à ses frais et
risques à tous les désordres qui surviendront à l’ouvrage sauf pour les ceux ne relevant
pas de sa responsabilité.
Une réception provisoire partielle est prononcée chaque fois que le service
contractant use de prendre possession anticipée d’une partie des travaux.

B/ DELAI DE GARANTIE
Le délai de garantie des travaux faisant l’objet du présent marché est fixé à douze
(12) mois à compter de la date du procès-verbal de la réception provisoire des travaux.

C/ RECEPTION DEFINITIVE
Si l’ensemble des réserves formulées ont été levées, la réception définitive est
prononcée à l’expiration de la période de garantie de douze (12) mois.
La convocation du service contractant pour prononcer la réception définitive se fera
à l’initiative du co-contractant par lettre recommandée.

ARTICLE 14: RESPONSABILITE DECENNALE:

Le partenaire cocontractant doit souscrire une assurance décennale garantissant la


responsabilité (pour les travaux de gros œuvres et/ou étanchéité), que lui imposent les
articles 554,556 et 557 de l’ordonnance n° 75-58 du 26/09/1975 portant Code Civil modifié
et complété, conformément aux articles 178 et 181 de l’ordonnance n° 95/07 du 25/01/1995
relative aux assurances .cette assurance interviendra dés la réception définitive du projet.
Le Service contractant peut procéder à l’actualisation des prix prévus dans la
soumission, qui sépare la date de signature du marché par le partenaire cocontractant et la
date de notification de commencement de la prestation les indices de base(io) à prendre en
considération sont ceux du mois de la date de fin de validité des prix

ARTICLE 15: VALIDITE DES PRIX:

Les prix sont valables jusqu’à la réception définitive.

ARTICLE 16: ACTUALISATION DES PRIX :


Si un délai supérieur à la durée de préparation des offres sépare la date de dépôt
des offres et celle de l’ordre de commencer l’exécution de la prestation et si les
circonstances économiques l’exigent, les prix pourront être actualisés dont le mentant est
fixé,d’un commun accord,conformément à l’article 54 du décret présidentiel n° 02-250 du
24/07/2002 portant réglementation des marchés publics , modifié et complété par le décret
présidentiel n°03 - 301 du 11 septembre 2003 et n°38-338 du 26 octobre 2008.

36
Le service contractant peut procéder à l’actualisation des prix prévus prévue
dans la soumission qui sépare la date de signature du marché par le partenaire
cocontractant et la date de notification de commencement de la prestation , les indices de
base (io) à prendre en considération sont ceux du mois de la date de fin de validité des
prix.

Formule pour déterminer le montant de l’actualisation :


A- Variation des salaires :

(S-So)
• er
1 cas : Hausse de salaire inférieure ou égale 0,05 c.a.d ≤ 0,05 :
So
So
H=
So(1+Ko)
(S - So)
• 2éme cas : Hausse des salaires supérieure à 5 % : 0,05 (c.a.d > à
0,05 ).
So
S (1+K)-0,05 So
H=
So (1+K o)

• 3éme cas : baisse des salaires :

S (1+K)
H= --------------------------
So (1+K)

Signification des indices : H= Variation des salaires.


Ou :
SO : indice salaire de base.
S : indice salaire du mois de la situation à réviser.
KO : coefficient des charges sociales.
K : coefficient des charges du mois de la situation à réviser

B- Variation des indices matériaux :

Pour calculer les coefficients de révision, il sera fait application des


coefficient des révisions de prix ci-après :

U = 0,15 + 0 ,85 V

Ou :
CIM AT BMS GR SA GOT
V= 0,45 H + 0,15------ + 0 ,15--------+ 0,10----------+0,05---------+0,05--------+0 ,05--------
CIM o Ato BMS o GR o Sao GOT o

La signification des indices S, K, dont les valeurs sont publiées dans le


JORA est la suivante :
37
S : est l’indice des salaires dans le BTP
K : est le coefficient des charges sociales appliquées aux salaires du BTP.
CIM : ciment CPA 325
GR : gravier
BMS : madrier
SA : sable de rivière ou de mer
GOT : gasoil
SO,KO,CIMO,ATO,BMSO,GRO,SAO et GOTO sont pour les indices de base et
leurs valeurs , sont celle du mois de la date d’établissement de l’ordre des service
d’exécution des travaux.
S, K, CIM, AT, BMS, GR, SA et GOT dont les valeurs sont celles du mois
considérés par la révision.

ARTICLE 17: REVISION DES PRIX :


Les prix du présent marché sont fermes et non révisables.

ARTICLE 18: TEXTES GENERAUX :


-Le cocontractant est soumis :

-Au cahier des clauses administratives générales applicables aux marchés de


travaux approuvé par arrête du 21/11/1964
-Au cahier des prescriptions communes pour les travaux dépendant de
l’Administration des ponts et chaussées C.P.C
- Aux fascicules des clauses usuelles applicables aux travaux de génie civil modifie
par la circulaire ministérielle N° 216/IG du 17 mars 1967.
- Au décret présidentiel n° : 02-250 du 24 juillet 2002 portant réglementation des
marchés publics, modifié et complété par le décret présidentiel n°03 - 301 du 11 septembre
2003 et le n°38-338 du 26 octobre 2008.
- Il est de plus précisé que toute clause qui pourrait être contraire aux dispositions
du décret présidentiel n° : 02-250 du 24 juillet 2002 portant réglementation des marchés
publics, modifié et complété par le décret présidentiel n°03 - 301 du 11 septembre 2003 et
n° 08-338 du 26 octobre 2008, doit être considérée comme nulle et non avenue.

LU ET ACCEPTE LU ET APPROUVE

LE COCONTRACTANT LE BUREAU D’ETUDES

Alger le …………………… Alger le ………………….

LU ET APPROUVE

LE SERVICE CONTRACTANT

Alger le ………………….
38
CHAPITRE 03

CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

39
OBJET :
Le présent devis particulier règle les conditions d'exécution des travaux de
terrassements généraux relative à la viabilisation des 204 logements sociaux participatifs
sis HEURAOUA, wilaya d’ALGER

A. PRESENTATION DES TRAVAUX


Le lot VRD comprend toutes les fournitures nécessaires à la construction des routes,
parkings, chemins piétons, murs de soutènement, escaliers, et ouvrages divers, à la mise
en place du réseau d’assainissement, AEP et éclairage extérieur.
L’amené, l’établissement, le repliement et l’enlèvement de tous les appareils, engins
et échafaudages nécessaires à la réalisation de l’installation.
L’enlèvement des gravats provenant de l’installation.
La main d’œuvre, éventuellement les matières et les appareils nécessaires à la
réalisation des essais.
Avant le commencement des travaux, il sera procédé par les soins de l’entreprise au
piquetage de manière à reporter sur le terrain les axes des voies, limites de parking,
position des murs de soutènement en fonction des stations existantes sur les terrains et
des coordonnées X, Y et Z des points à implanter qui seront fournies par le maître de
l’œuvre.
Les piquets seront maintenus en place dans la mesure où l’exige l’exécution des
travaux.
Toutefois dans le cas où les piquets auraient été enlevés, le maître de l’œuvre peut
en demander soit le rétablissement à leur emplacement primitif, soit le remplacement par
un autre point, s’il juge nécessaire pour la vérification des travaux et leur réception.
LOT I: VOIRIES ET AMENAGEMENTS EXTERIEURS
Les travaux comprennent l’exécution des voies principales et voies secondaires,
ainsi que les chemins piétons et aires de détente.
Les travaux d’aménagement divers comprendront les murs de soutènement,
dessinés à soutenir les voies, les escaliers de liaison entre les différentes plates-formes,
les aménagements des espaces verts (mouvements de terre végétale)

LOT II : ASSAINISSEMENT
Les travaux à la charge de l’entreprise dans le cadre du présent lot comprennent :
• La mise en place des canalisations, l’exécution des regards visitables et boites de
branchement du réseau d’assainissement depuis les sorties des bâtiments
jusqu’aux raccordements.
LOT III : ADDUCTION EN EAU POTABLE
Les travaux d’adduction d’eau potable comprendront la réalisation du réseau de distribution
aux bâtiments.

LOT IV : ECLAIRAGE EXTERIEUR

40
Les travaux d'éclairage extérieur comprendront la réalisation du réseau extérieur aux
bâtiments.

B. DESCRIPTION DES TRAVAUX :

LOT I : VOIRIE & AMENAGEMENTS EXTERIEURS:


1) Les déblais et Remblais :
Des déblais complémentaires seront exécutés pour le décaissement des plates-
formes des voies et parkings.
Ces déblais seront exécutés mécaniquement et suivant les prescriptions des profils
fournis par le maître de l’œuvre.
L’entrepreneur s’assurera que toutes les mesures seront prises pour éviter qu’au
dessous du niveau définitif du fond de fouille, le sol ne soit défoncé et que sa cohésion
reste intacte.

Les remblais :
• Les remblais : les terres utilisées pour les remblais seront répandu par couches
successives d’épaisseur de vingt centimètres (0.20 m) et réglés à la niveleuse
• Compactage : les terres seront arrosés et séchés pour être au moment du
compactage, à une teneur en eau aussi voisine que possible de la teneur en eau
optimum « proctor ».
• Réglage : les remblais seront profilés selon les plans parallèles au plan du profil des
plate-formes. Leur réglage final devra être tel qu’il ne présente pas des bosses ou
flasques supérieures à 5cm.
• Protection conte les eaux : pendant l’exécution des remblais et lorsque les sols
employés sont sensibles à l’eau, chaque couche élémentaire de remblais doit être
réglée de manière qu’après le compactage, il y'aura des pentes suffisantes pour
assurer une évacuation rapide des eaux de ruissellement et éviter que la couche
compactée soit détrempée et se décomprime.
• Contrôle du compactage : des mesures de densité après compactage seront
effectuées à raison d’au moins une mesure pour 1000 m3.
2) Construction des voies et parkings :
Les voies, parkings, chemins piétons seront exécutés suivant les vues en plans et
profils en long, et en travers fournis par le maître d’œuvre.
Les voies de circulation seront constituées :
a) D’une couche de fondation :
En TVO 0/40, elle aura 25 cm d’épaisseur après cylindrage. Le matériau sera répandu par
couche d’épaisseur inférieur ou égale à 15 cm.
Les différentes couches seront réalisées par l’étalage d’un volume déterminé au m2, aucun
véhicule autre que ceux nécessaires à la mise en œuvre des matériaux ne devra circuler
sur les surfaces en cours d’exécution avant que les opérations d’épandages et de
compactage ne soient entièrement terminées.
Les matériaux seront compactés au moyen d’engins agrées par les ingénieurs. Ils seront

41
humidifiés à la teneur en eau optimum, l’eau d’apport éventuelle étant répandue en pluie
fine au moyen de diffuseur conique.

Le compactage sera poursuivi jusqu’à l’obtention d’une densité sèche au moins égale à
95% de celle de l’essai proctor modifié, il n’y aura pas de dénivellation supérieure à 2 cm .
b) D’une couche de base :
Constituée par une couche de pierres cassées de carrière de 0/30 aura 15 cm d’épaisseur
après compactage.
La capacité obtenue devra être supérieure ou égale à 95 % de l’optimum proctor modifié.
L’exécution et la réception se feront suivant les mêmes normes et dispositions définies à
l’article pour couche de fondation
c) D’une couche d’imprégnation :
Après durcissement et séchage de la surface de la couche portante, il sera procédé après
balayage, à l’épandage de cut back 0/1 au 10/15 dosé à 1 kg au m2 ; le maître d’œuvre
pourra modifier le dosage après essai.
d) D’une couche de roulement :
Le corps de chaussée sera revêtu d’un enrobé à froid de 4 cm d’épaisseur dont la
composition pourra être constituée de gravillons 2/15 et de cut- back 150/250 dosé à 6%
du poids du mélange.

La mise en œuvre sur chaussée se fera en une seule épaisseur, soit au finischer, soit à la
niveleuse ou au râteau afin d’obtenir une épaisseur de 4 cm après compactage.
Le compactage sera exécuté au cylindre 7/9 tonnes et achevé au cylindre à pneus 20
tonnes.
Eventuellement si le maître d’œuvre prescrit le remplacement de l’enrobé, un revêtement
bitumeuses bi-couches scellées, celui ci aurait les caractéristiques suivantes :
- Une couche d’accrochage de 1,2 kg au m2 ou back 150/250 recouverte de 18
litres au m2 de gravillons 15/25 .
- Après cylindrage à une passe au cylindre à jantes lisses de 7/9 tonnes,
épandage mécanique d’une couche garnissage de 1,3 kg de cut- back
150/250 recouverte de 11 litres au m2 de gravillons 8/15 répandu
mécaniquement avec passage et cylindrage de 7/9 tonnes .
- Un scellement au gravillon 3/8 .

Toutes les dispositions seront prises pour que la circulation des engins chargés de la mise
en œuvre de la couche d’usure s’effectue sur la couche de la base imprégnée et durcie
sans disloquer cette couche.
L’entrepreneur supporterait intégralement les frais de remise en état et éventuellement les
arrêts de chantier qui résulterait de l’inobservation des prescriptions ci-dessus.
3) Bordures de trottoirs et caniveaux :
Suivant le cahier des prescriptions communes des ponts et chaussées il est dicté ce qui
suit :
• Les bordures de trottoirs seront du type T2 d’un poids de 140 kg/ML
• Les caniveaux seront du type C3 d’un poids de 150 kg
• Les demi caniveaux seront du type C2 d’un poids de 95kg/ML.

Les bordures de trottoirs et caniveaux seront posés sur le lit de sable de 0,10
d’épaisseur, les joints coulés au mortier n°3. L’emplacement et le type de bordures et
caniveaux sont définis sur le plan, ainsi que les profils en travers types.

42
Le maître d’œuvre pourra prescrire qu’il soit substitué dans les parties courbes les
bordures coulées sur place au bordure en béton vibré, elles seront exécutées en béton n°4
et recevront sur leur face vue un enduit incorporé .
4) Les travaux d'aménagements extérieurs : Ils consistent en :
1-les murs de soutènement
2 - les escaliers de jardin
3 - l'épandage de terre végétale.
Ces ouvrages seront exécutés suivant les plans transmis par le maître de l’œuvre.

LOT II: TRAVAUX D'ASSAINISSEMENT :


1) Terrassements pour canalisations :
Le terrassement à la l'engin mécanique ou à la main, avec une sur profondeur de 10 cm
par rapport à la génératrice extérieure de la canalisation.
La pose des canalisations se fera sur une couche de sable de 0 - 5 par couches de 0,20
mètres avec compactage au rouleau à chaque couche, y compris humidification pour
l'obtention de 95 pour cent de la densité à l'essai Proctor.
Aucun débris de végétaux et de roches ne sera admis, l'argile sera exclue des remblais.
Les travaux comprennent ensemble de ces tâches en terrain normal, y compris toutes
sujétion de blindage éventuel. Les travaux seront réglés en mètres cube, la profondeur
des fouilles est comprise entre 0.00 m, et 2,50 mètres.
2) Canalisations :
Les canalisations seront en béton comprimé séries assainissement est à prévoir
dans le diamètre prescrit dans les plans ci-joint :
1 - en série 4000 sous trottoir
2 - en série 9.000 sous chaussée et parkings pour une profondeur inférieure à deux mètres
3 - en série 4.000 pour les profondeurs supérieures à 2 mètres
La pose ne pourra intervenir après un séchage de 28 jours minimum.
Les travaux, y compris toute sujétion de pose (prévu au terrassement) et essai des
joints à 1 bar.
Série 4.000 diamètres 150 à 600
Série 9.000 diamètres 150 à 600.
3) Regards pour eaux usées et eaux pluviales
Ils seront en béton coulé en place aux préfabriqués. Les parois seront brutes de
décoffrage et les bétons de vibrés, un enduit pourra être exigé dans le cas d'un aspect trop
rugueux. Les angles arrondis, les regards seront de section 80 X 80 jusqu'à 1,50 mètres de
profondeur, et de 100 X.100 au-dessus.
4) Regards de branchement
Ils seront réalisés d'une manière identique regards EU, suivant le réseau, mais avec les
modifications suivantes :
La section intérieure 60 X.60
Hauteur 0.60 m.
Tampon en béton en deux parties avec poignées encastrées ou encastrables.

LOT III: TRAVAUX D'A.E.P:


1) Terrassements pour canalisations :
43
Les travaux comprennent les fouilles en tranchée pour pose des conduites.
Leur profondeur moyenne est de 1,00 m au-dessus de la génératrice supérieure du
tuyau.
Le fonds sera nivelé et réglé, et comprendra toutes sujétions de blindage, étaiement,
épuisement des eaux d'infiltration ...
L'entrepreneur sera responsable des ruptures de canalisations dues aux
affaissements.
Le remblai sera soigné et exécuté avec de la terre franche et propre provenant soit
du terrain d'emprunt.

2) Canalisations :
Les canalisations seront posées sur le sol naturel nivelé et réglé comme
précédemment décrits aux terrassements. La pose des canalisations suivra de prés
l'ouverture des tranchées.
L'entrepreneur devra réaliser tous les massifs de béton nécessaire à la butée ou au
calage de ces conduites.
Les conduites seront en acier galvanisé ou en fonte ductile pour les diamètres
supérieure à 60 mm.
L'acier galvanisé sera protégé par un en enroulement en spirale d'une toile de jute
asphalté à chaud, ou par tout autre matériau de protection ayant été agréés par des
services compétents.
3) Vannes :
Les vannes seront en fonte avec bouche à clé ou dans un regard en béton armé et
positionné suivant les plans. Les vannes pour eaux du réseau et les vannes de
sectionnement seront installés sur chaque branchement.
4) Les bouches d'incendie :
Les bouches d'incendie seront du type incongelable diamètres 100, ces bouches
devront avoir un débit minimum de 17 L /s avec une pression de services de 2,5 bar.
Ces bouches d'incendie seront installées sur un massifs de gros béton de 45
centimètres d'épaisseur et débordant de 30 cm le socle de l'appareil.

LOT IV : ECLAIRAGE EXTERIEUR:


A/ Généralités :
Tranchée pour câbles électriques :
Fouille en tranchée, profondeur minimale 80cm sous le sol, largeur 50 cm ; fond
dresse, compris tous blindages, passages et assainissement nécessaires.
Approfondissement a 1.00 m sous le passage des voies, dépassant de 50 cm de part et
d’autre, avec gousset de raccordement. Sur le fond couche de sable fin de 15 cm.
Mise en place dans le sable d’un grillage avertisseur a 10 cm au-dessus du câble, métal
plastifie, maille de 41 mm, largeur 45cm couleur réglementaire.
- Remblayage sur 40 cm en terre propre et meuble, sans cailloux.
- Finition du remblai en terres ordinaires, compactées par couches de 20 cm.
- au droit des chaussées, remblayage sur toute la hauteur en sablon, voir parcoure des
tranchées indique sur les plans d’exécutions.
B/ massif pour candélabre:
44
Mise en place des cadres métalliques pour scellement des trous, réservés pour les
boulons d'encrage.
Candélabre: Candélabre métalliques compose de:

 une lanterne, armature en métal laque, remplissage en verre coule, avec éléments
démontables pour accès à la lampe; équipement avec douille et lampe fluorescente ou
au sodium, câblage intérieur,
 un fut tubulaire, protégé par une couche de peinture bitumineuse intérieure, deux
couches de minium et deux couches glycérol sur sablage a l'extérieur (ou fut
aluminium),
 au pied, coffret porte fusible équipé avec portillon condamne par clé; ensemble relie a la
terre,
 plaque d'appui en tôle épaisse avec boulons a scellement.

Fond de forme :
Une fois que les travaux de déblaiement des tranches termine, Le fond de forme
sera réglé et compacté, sur toute la longueur totale de la tranche.
Boite de tirage pour câble :
Regard sans fond en béton de gravillon, épaisseur des jouées 15 cm, coffrage
brut ; profondeur minimale 1.40 m.
En tête, feuillure dressée au mortier gras .Trous réservés pour entrée des fourreaux. dans
le fond lit de cailloux, épaisseur 10cm, sur fond dressée mais non compacté .
Couverture par trappe acier, comprenant cadre et dalles avec poignées ; dessus
antidérapant. Résistance en fonction des surcharges. Scellement au mortier gras et
nivellement soigné.
LU ET ACCEPTE LU ET APPROUVE

LE COCONTRACTANT LE BUREAU D’ETUDES

Alger le …………………… Alger le ………………….

LU ET APPROUVE

LE SERVICE CONTRACTANT

Alger le ………………….

45
46