Vous êtes sur la page 1sur 1

TOUS EN GREVE LE 23 SEPTEMBRE :

AMPLIFIONS LE RAPPORT DE FORCE !

Appel des Unions locales CGT du Havre, d’Harfleur et de Lillebonne

Salariés, syndiqués ou non, privés d’emploi, jeunes et retraités, nous n’avons jamais été aussi nombreux dans les
manifestations (plus de 2.7 millions le 7/9).

C’est parce que nous refusons le projet de régression sociale imposé par le gouvernement et le Medef que nous
nous mobilisons en masse.

Pour dire NON à la retraite à 62 ans, NON à l’allongement de la durée de cotisations, NON au recul à 67 ans pour une
retraite pleine, nous devons passer à la vitesse supérieure. Si cette loi est appliquée, c’est ensuite toute la protection
sociale qui va être démantelée et privatisée au détriment d’une large majorité de la population, créant toujours plus
d’injustices.

C’est le RETRAIT du projet que nous exigeons !


Pour y parvenir, la mobilisation du 23 septembre doit être encore plus forte que celle du 7. C’est pourquoi nous
appelons massivement à la grève le 23. Nombre d’appels sont déjà répertoriés : Total, Chevron, Fouré Lagadec,
Eliokem, Renault, Ciment Lafarge, SNCF, Douanes, Impôts/Finances, Territoriaux Harfleur et Gonfreville, etc….

Tout salarié, même isolé, a le droit de faire grève pour rejoindre les manifestations.

Le droit de grève dans le privé se définit comme une cessation collective et concertée du travail en vue d’appuyer
des revendications professionnelles. Si la grève est limitée à une entreprise ou si les revendications sont
exclusivement spécifiques à cette entreprise, elle doit réunir au moins deux personnes de l’entreprise. S’il s’agit
d’un mouvement dont les revendications vont au-delà du cadre de l’entreprise, on peut être le seul de son
entreprise à se déclarer gréviste.

C’est l’ensemble de la population qui doit rejoindre le mouvement syndical !

Pour amplifier la lutte, nous appelons à la reconduction du mouvement dès le 24, sous toutes les formes possibles
pour permettre à tous de participer à ce bras de fer qui nous oppose aux gouvernants et à ceux qui détiennent les
richesses créées par le travail et qu’ils ne veulent pas partager. Déjà nombres d’entreprises appellent à la poursuite
du 23.

A partir du 24 septembre, des actions de blocage de l’économie auront lieu.

Faire reculer, c’est possible, on l’a déjà fait !


Rappelez-vous du CPE !
Pour cela, nous devons unir nos forces ! Rejoignez-nous !