Vous êtes sur la page 1sur 10

Traitement Numérique du Signal

ELEC 601 TD n° 2 CORRIGE


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

1 Equations aux différences ................................................................................................................... 2


2 Optimisation d’un filtre numérique .................................................................................................... 3
3 Optimisation d’un filtre numérique (bis) ............................................................................................ 4
4 FIR et IIR ............................................................................................................................................ 6

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

1 Filtres numériques

On considère une structure de filtre numérique x(k)


faite de la mise en parallèle de 2 filtres du
premier ordre de fonctions de transfert A(z) et A(z)
y(k)
B(z)
+
A(z) est régie par l’équation aux différences : B(z)
y(k)= 5x(k)+y(k-1)

B(z) est régie par l’équation aux différences :


y(k)= 2x(k)-0,5y(k-1)

1.1 1°) Donner les transformées en z A(z) et B(z)

Y ( z) 5 Y ( z) 2
A( z ) = = B( z) = =
X ( z ) 1 − z −1 X ( z ) 1 + 0,5 z −1

1.2 2°) En utilisant les expressions des équations aux différences, représenter la
structure de chacun des 2 filtres A(z) et B(z) à l’aide de multiplieurs, d’additionneurs et
de cellules retard.

y(k)= 5x(k)+y(k-1) y(k)= 2x(k)-0,5y(k-1)


x(k) y(k) x(k)
5 y(k)
+ +
2
-0,5
-1 -1
z z

Page 1 sur 10
A(z) B(z)
ou (moins bon pour A(z) !)

y(k)= 5 [x(k)+1/5 y(k-1)] y(k)= 2 [x(k)-0,25y(k-1) ]


x(k) y(k) 2
5 x(k)
+ y(k)
+
1/5
-1 -0,25
z -1
z

A(z) B(z)

1.3 3°) Donner une expression concise sous forme d’une seule fraction polynomiale du
filtre global C(z) = A(z) + B(z)

5 2 7 + 0,5 z −1 Y ( z)
C ( z ) = A( z ) + B ( z ) = + = =
1 − z −1 1 + 0,5 z −1 1 − 0,5 z −1 − 0,5 z −2 X ( z )

1.4 4°) Représenter la structure de C(z) à l’aide de multiplieurs, d’additionneurs et de


cellules retard.

( ) (
X ( z ) × 7 + 0,5 z −1 = Y ( z ) × 1 − 0,5 z −1 − 0,5 z −2 )
L’équation aux différences correspondante à C(z) est :

y ( k ) − 0, 5 × y ( k − 1) − 0, 5 × y ( k − 2) = 7 × x ( k ) + 0.5 × x ( k − 1)
y ( k ) = 7 × x ( k ) + 0.5 × x ( k − 1) + 0, 5 × y ( k − 1) + 0,5 × y ( k − 2)

x(k)
z -1

7 0,5
y(k)

+
0,5 0,5

z -1 z -1

2 Equations aux différences

Page 2 sur 10
3 Optimisation d’un filtre numérique
On s’intéresse à différentes implémentations d’un x(k) y(k)
filtre numérique du 2nd ordre défini par sa fonction
I(z)
1 + 0.7 z −1 + 0.1z −2
de transfert en z I(z) : I ( z ) =
1 + 7 z −1 + 10 z − 2
3.1 Donner l’équation aux différences correspondant à I(z)

y (k) = x(k) + 0.7 x(k-1) + 0.1 x(k-2) - 7 y(k-1) - 10 y(k-1) Équation 1


nd
3.2 Représenter la structure du filtre du 2 ordre correspondant à l’équation 5.
T T
x(k)
0,7 0,1
y(k)
+
-10 -7

T T

I(z)
On cherche ensuite à mettre ce filtre sous la forme
d’une cascade de 2 filtres du 1er ordre. Pour cela on G(z) H(z)
factorise I(z) sous la forme I(z) = G(z)×H(z).
x (k) y (k)
1 + 0.5 z −1
G(z) est donné par son expression : G ( z ) =
1 + 2 z −1

3.3 Donner l’expression de H(z)

1 + 0.2 z −1
H ( z) =
1 + 5 z −1
3.4 Représenter la structure du filtre du 1er ordre correspondant G(z).

T
x(k)
0,5

y(k)
+
-2

On cherche enfin à mutualiser les retards. Pour cela on utilise la structure suivante.

Page 3 sur 10
3.5 Compléter les . . . pour obtenir la réalisation canonique de I(z) et vérifier l’identité
W ( z) Y ( z) Y ( z)
avec I(z) en exprimant d’abord, puis ensuite, et enfin.
X ( z) W ( z) X ( z)
(1)
x(n) w(n) y(n)
+ +
T
-7 0,7

T
-10 0,1
W ( z) 1 Y ( z)
= = 1 + 0 . 7 . z −1 + 0 . 1 . z −2
X ( z) 1 + 7.z + 10.z − 2
−1
W ( z)

Y ( z ) Y ( z ) W ( z ) 1 + 0.7 z −1 + 0.1z −2
= × = CQFD
X ( z) W ( z) X ( z) 1 + 7 z −1 + 10 z − 2

3.6 Faire le bilan de complexité de ces différents types d’implémentation


Nombre \ Type de structure I(z) standard I(z) série I (z) canonique
Quest. 2.2 Quest. 2.4 Quest. 2.5
D’additionneurs : 1 2 2

De multiplieurs : 4 4 4

De cellules retard : 4 4 2

4 Optimisation d’un filtre numérique (bis)


On s’intéresse à différentes implémentations d’un x(k) y(k)
filtre numérique du 2nd ordre défini par sa fonction
I(z)
1 + 0.5 z −1
de transfert en z I(z) : I ( z ) =
1 + 7 z −1 + 10 z − 2
4.1 Donner l’équation aux différences correspondant à I(z)

y (k) = x(k) + 0.5 x(k-1) - 7 y(k-1) - 10 y(k-2) Équation 2

4.2 Représenter la structure du filtre du 2nd ordre correspondant à l’équation 5.

Page 4 sur 10
T
x(k)
0,5
y(k)
+
-10 -7

T T

I(z)
On cherche ensuite à mettre ce filtre sous la forme
d’une cascade de 2 filtres du 1er ordre. Pour cela on G(z) H(z)
factorise I(z) sous la forme I(z) = G(z)×H(z).
x (k) y (k)
1 + 0.5 z −1
G(z) est donné par son expression : G ( z ) =
1 + 2 z −1

4.3 Donner l’expression de H(z)

1
H ( z) =
1 + 5 z −1
4.4 Représenter la structure du filtre du 1er ordre correspondant G(z).

T
x(k)
0,5

y(k)
+
-2

A(z)
On cherche ensuite à mettre ce filtre sous la x(k) y(k)
forme de 2 filtres du 1er ordre en parallèle.
B(z)
+

4.5 Donner une forme des expressions de A(z) et B(z)


1 + 0.5 z −1 1 + 0.5 z −1 α β
I ( z) = = = +
−1
1 + 7 z + 10 z −2 −1
(
1 + 2 z 1 + 5z −1
)(1 + 2z −1
)
1 + 5 z −1
1 + 0.5 z −1 1 + 0.5 z −1
αz = = −0.5 βz = = 1.5
−1
= −0.5
(
1 + 5 z −1 ) −1
= −0.2
( )
1 + 2 z −1

− 0.5 1.5 1 + 0.5 z −1


Vérification : I ( z ) = + = OK !
1 + 2 z −1 1 + 5 z −1 1 + 7 z −1 + 10 z − 2
− 0 .5 1 .5
A( z ) = B( z ) =
1 + 2 z −1 1 + 5 z −1

Page 5 sur 10
On cherche enfin à mutualiser les retards. Pour cela on utilise la structure suivante.
4.6 Compléter les . . . pour obtenir la réalisation canonique de I(z) et vérifier l’identité
W ( z) Y ( z) Y ( z)
avec I(z) en exprimant d’abord, puis ensuite, et enfin.
X ( z) W ( z) X ( z)
(1)
x(n) w(n) y(n)
+ +
T
-7 0,5

T
-10
W ( z) 1 Y ( z)
= = 1 + 0 .5 . z −1
X ( z ) 1 + 7.z + 10.z − 2
−1
W ( z)
Y ( z ) Y ( z ) W (z ) 1 + 0.5 z −1
= × = CQFD
X (z ) W (z ) X (z ) 1 + 7 z −1 + 10 z − 2
4.7 Faire le bilan de complexité de ces différents types d’implémentation
Nombre \ Type de structure I(z) standard I(z) série I(z) // I (z) canonique
Quest. 2.2 Quest. 2.4 Quest. 2.5 Quest. 2.6
D’additionneurs : 1 2 3 2

De multiplieurs : 3 3 4 3

De cellules retard : 3 3 2 2

5 FIR et IIR

Filtre récursif du type


IIR
Infinite
Impulse
Response

Filtre non récursif du


type FIR
Finite
Impulse
Response

On s’intéresse à 2 types d’implémentation du circuit C défini par l’équation aux différences suivante :
y(k) - a y(k-1) = x(k) avec la condition initiale y (k) = 0 pour k < 0

Page 6 sur 10
5.1 Donner la fonction de transfert en z I(z) de ce circuit C
Y ( z) 1
H ( z) = =
X ( z ) 1 − az −1
5.2 Donner la définition de la réponse impulsionnelle d’un circuit numérique
La réponse impulsionnelle d’un circuit numérique est la réponse de ce circuit à une impulsion
numérique * d(k) en entrée

* impulsion numérique : d(k) = 1 pour k = 0 , 0 sinon


5.3 Donner l’expression analytique de la réponse impulsionnelle i(k) du circuit C en
fonction de a (on utilisera l’échelon unité numérique E(k) dans l’expression).
i(0) = 1 i(1) = a i(2) = a2 i(1) = a3 …

i(k)=ak.E(k) où E(k) est l’échelon unité numérique **

** échelon unité numérique : E(k) = 1 pour k ≥ 0 , 0 sinon

5.4 Montrer que la suite des coefficients que décrit la réponse impulsionnelle est
décroissante si a < 1
i (k + 1)
= a donc i ( k + 1) < i ( k ) ⇔ a < 1
i (k )

Page 7 sur 10
Application numérique : a = 0.7
5.5 Tronquer cette réponse impulsionnelle à -20 dB sur le niveau amplitude (cela
revient à ne garder que les N premiers échantillons de la réponse impulsionnelle dont
l’amplitude est supérieure où égale à 10 % du niveau d’amplitude maximum des coefficients
de la réponse impulsionnelle) et donner cette réponse tronquée.

1.0000 0.7000 0.4900 0.3430 0.2401 0.1681 0.1176 0.0824

5.6 Donner un schéma d’implémentation de type IIR du circuit numérique C

y(k)
+
x(k)
0.7
T

5.7 En utilisant l’approximation de la réponse impulsionnelle tronquée à -20 dB, donner


un schéma d’implémentation de type FIR du circuit numérique C

y (k) = x(k) + 0.7000 x(k-1) + 0.4900 x(k-2) + 0.3430 x(k-3) + 0.2401 x(k-4)
+ 0.1681 x(k-5) + 0.1176 x(k-6) + 0.0824 x(k-7)

T T T T T T T
x(k)
1 0,7 0,49 0,343 0,2401 0,1681 0,1176 0,0824

+ y(k)

5.8 Conclure sur la complexité entre ces deux modes d’implémentation du circuit C.

IIR moins complexe (ici)

Page 8 sur 10
6 Produit de convolution analogique
Soit un signal e(t) en entrée d’un filtre de réponse impulsionnelle g(t)
6.1 Donner l’expression de la sortie s(t) en fonction de l’entrée e(t) et de g(t)
+∞ +∞
s (t ) = e(t ) * g (t ) = ∫ e(τ ).g (t −τ ) dτ = ∫ g (τ ).e(t −τ ) dτ
−∞ −∞
ou
+∞ +∞
s (τ ) = e(τ ) * g (τ ) = ∫ e(t ).g (τ −t ) dt = ∫ g (t ).e(τ −t ) dt
−∞ −∞

6.2 En utilisant des tables de Transformées et certaines propriétés des Transformées


de Fourier, donner l’expression littérale du spectre S(f) du signal s(t) pour :
• e(t)= tri(t/T)
• g(t)= rect(t/T)

S ( f ) = E ( f ) × G ( f ) = T . sin c( fT ) × T . sin c 2 ( fT ) = T 2 . sin c 3 ( fT )

Un signal e(k) est présent en entrée d’un filtre numérique de réponse impulsionnelle g(k)
6.3 Donner l’expression générale de la sortie s(k) en fonction de e(k) et g(k)

e(k) et g(k) sont des portes numériques, définies par :

⎧ 1 pour 0 ≤ k ≤ 2
e( k ) = rect 3 ( k ) ou Π 3 ( k ) = ⎨
⎩0 ailleurs
⎧ 1 pour 0 ≤ k ≤ 3
g ( k ) = rect 4 ( k ) ou Π 4 ( k ) = ⎨
⎩0 ailleurs

+∞ +∞
s (k ) = ∑ e(k ).g (k − l ) =
l = −∞
∑ g (k ).e(k − l )
l = −∞

6.4 Donner les valeurs de s(k) pour - ∞ < k < + ∞

s(0) = 1 s(1) = 2 s(2)=3 s(3) = 2 s(4)=1 et 0 partout ailleurs

6.5 Donner la Transformée de Fourier (normalisée) de la réponse impulsionnelle g(k)


définie ci-dessus.

k = +∞ k =3
1 − e −8iπf
X(f )= ∑ x(k ).e
k = −∞
− 2 iπfk
⇒ G( f ) = ∑ x(k ).e
k =0
− 2 iπfk
= 1+ e − 2 iπf
+e − 4 iπf
+e − 6 iπf
=
1 − e − 2iπf
1 − e −8iπf
G( f ) =
1− e − 2 iπf
(
= 1 + e −iπf . 1 + e − 4iπf)( )

Page 9 sur 10
6.6 Donner la fonction de transfert (= la TZ) du filtre de réponse impulsionnelle g(k)
définie ci-dessus.

1 − z −4
( )( )
k =3
⇒ G ( z ) = ∑ x ( k ).z = 1 + z + z + z =
+∞
−k −1 −2 −3
X ( z ) = ∑ x ( k ). z −k
−1
= 1 + z −1 . 1 + z − 2
−∞ k =0 1− z

car pour : Up=U0qn

6.7 De quel type de filtre a-t-on affaire : FIR ou IIR ? Proposer un schéma de
réalisation du filtre de réponse impulsionnelle g(k) à l’aide des fonctions :
• additionneurs
• multiplication par des coefficients réels (coefficients à préciser)
• cellules retard

⎧ 1 pour 0 ≤ k ≤ 3
g ( k ) = rect 4 ( k ) ou Π 4 ( k ) = ⎨
⎩0 ailleurs

FIR

e(n)
T T T

1 1 1 1
s(n)
+

ou

e(n)
T T T

s(n)
+

Page 10 sur 10