Vous êtes sur la page 1sur 11

INTRODUCTION SUCCINCTE A LA FRANC-MACONNERIE REGULIERE

Ce livret s’adresse à tous ceux qui désirent des informations objectives. Il est dédié spécialement aux hommes qui aspirent à devenir Franc-Maçon. Tout le monde a le droit de savoir ce qu'est exactement la Francmaçonnerie traditionnelle, c'est à dire, la Franc-maçonnerie régulière. Selon les usages, coutumes et traditions essentielles de l'ORDRE, scrupuleusement préservés, la GRANDE LOGE NATIONALE DE MADAGASCAR ou “ GLNM ”, ne confère la qualité de Franc-Maçon qu’à des Hommes ayant foi en en Dieu, Grand Architecte de l'Univers. La “ GLNM ” est la seule reconnue par la Grande Loge Unie d'Angleterre ou “ GLUA”, Grande Loge Mère de toutes les Loges Régulières du Monde et par les autres Obédiences de la Maçonnerie Universelle tenues pour régulières par Elle. Une erreur courante consiste à croire que la Franc-Maçonnerie est une “ Société Secrète ”. Elle est tellement peu secrète qu'en Angleterre ou en France, la liste de ses membres est déposée dans les Mairies ou Préfecture de Police. Juridiquement, la “ GLNM ” est une association déclarée selon la Loi n° 60133 du 3 Octobre 1960 à Madagascar. Il n'est pas interdit aux membres de faire connaître leur qualité de Franc-Maçons mais, ceux-ci s’honorent de la posséder. Quel est notre passé? Qu'est ce que la “ Régularité maçonnique ” ? Quels sont nos principes et quels sont nos objectifs? Finalement, comment répondre aux questions souvent formulées?

I – APERCU HISTORIQUE
Nous savons qu'au Moyen Âge, les métiers étaient regroupés en corporations, chacune comportant une hiérarchie constituée d'apprentis, compagnons et de maîtres. L’une des corporations les plus importantes était, assurément, celle des bâtisseurs ou maçons, qui construisirent les cathédrales. D' elles nous viennent les trois grades maçonniques actuels, devenus “ symboliques ”, comme aussi nos symboles issus de l'art de bâtir ( le compas, l'équerre, le maillet, le ciseau, le levier, la truelle, le tablier, etc. …) et le mot “ loge ” lui-même l’imagination aidant, on a cru longtemps que cette “ Franc-Maçonnerie ” “ opérative ” occultait de mystérieuses doctrines ésotériques. C’est là rien qu’une légende, démentie depuis lors.

Pour les anciens maçons, leur art était lié mystiquement à la construction du Temple de Jérusalem et au Roi Salomon. De là nous vient le terme d' Art Royal pour désigner la Franc-maçonnerie. Quand l'art gothique est entré dans sa phase de déclin, la vénérable corporation s'est maintenue, surtout en Ecosse et en Angleterre. En 1717, quatre loges londoniennes ont fusionnées pour donner naissance à la première Grande Loge, puis en 1723, le pasteur James Anderson écrivit les Constitutions, Charte de la Maçonnerie spéculative. Comment la Maçonnerie opérative médiévale estelle passé à la Maçonnerie spéculative? Grâce à l'institution dite de "l'Acceptation", spécialement pratiquée au XVII ème et XVIII ème siècle. Il s'agissait d'une distinction qui conférait le titre de maçon aux membres étrangers qui étaient en relation avec l'art de bâtir, aux amateurs distingués ou aux mécènes. Lorsque ceux-ci finirent pas constituer une majorité écrasante, l’évolution se trouva achevée. A la construction en pierre se substitua l'idéal d'une mise en chantier allégorique. Le travail sur la pierre pour la rendre cubique pris une haute signification spirituelle et morale qui lui est restée, et qui est le but même de l’Ordre. Au XVIII ème siècle, la maçonnerie essaima des îles britanniques vers le continent et ensuite vers le reste du monde. Mais, comme toute institution humaine, elle a connut quelques déviations. Certaines s'inspirèrent de l'occultisme, d'autres de la politique en suivant un procédé éloigné de l'idée originale. Les résultantes de ces déviations sont qualifiées d'irrégulières. En 1913, se produisit en France un évènement capital : la résurrection de la Franc-Maçonnerie régulière. Un groupe de maçons, fidèles aux traditions et au véritable esprit de l’Ordre dans le monde, fonda la Grande Loge Nationale Indépendante et Régulière pour la France et les colonies françaises, immédiatement reconnue par la Grande Loge Unie d’Angleterre ou GLUA, et qui, en 1848, prit son nom actuel de Grande Loge Nationale Française ou GLNF.

Grâce à cet événement, la principauté d'Andorre dispose d'une Grande Loge Régulière dans son territoire. La Grande Loge d'Andorre est la seule reconnue et considérée authentique par toutes les Grandes Loges régulières mondiales qui totalisent plus de six millions de membres. L’existance de la Franc-Maçonnerie à Madagascar remonte à la fin du XIX siècle selon d’anciens documents maçonniques. En Mars 1996, un groupe de maçons, sous le parrainage de la GLNF, fonda la GLNM qui fût immédiatement reconnue par la GLUA, et par voie de conséquence, par toutes les Grandes Loges Régulières de par le monde. La GRANDE LOGE NATIONALE DE MADAGASCAR ou ‘ GLNM ’ est donc une Obédience Maçonnique Régulière.

Qu'est ce que la Régularité?
Il s'agit de reconnaissance internationale qui veut dire qu' à Madagascar, La Grande Loge Nationale de Madagascar représente à elle seule la maçonnerie régulière. La régularité implique certains critères internes, auxquels elle se reconnaît. Quels sont-ils ? Poser cette question est essentielle dans le cadre de notre institution. En termes clairs, qu'est ce que la Franc-Maçonnerie ? Notre rituel y répond avec des paroles simples, aussi éloignées de quelconque système philosophique nébuleux: La Franc-maçonnerie est un système particulier de morale, enseigné par la voie allégorique et par l'intermédiaire de symboles. Cette vérité, se décompose, à l’analyse, en deux propositions :

A - Système Particulier de Morale
La base de cette méthode, ce qui la rend ‘ particulière ‘, n'est rien d'autre que l'exaltation du travail. Cela s'explique par nos origines. Comme nous étions constructeurs, nous avons transposé l'usage des outils de nos ancêtres.

B - Allégories et Symboles
Tout enseignement peut se concevoir de deux manières: la méthode rationnelle et l’image. Sans méconnaître, certes, la valeur de la première, la Maçonnerie utilise la seconde. Elle ne fut pas la seule à en user. Il n’est que de faire référence aux paraboles évangéliques. Cette méthode peut cependant ne pas convenir à certaines intelligences, même les plus brillantes. Pour cette raison, tout le monde ne peut pas être initié. L'initiation suppose une sélection, une qualification et une vocation. Défini ainsi, l'idéal du travail postule une technique. C'est l'Art. La FrancMaçonnerie est, donc, essentiellement une méthode de perfectionnement humain. C’est là le sens de l’image " Rendre cubique la pierre brute ". Mais une pierre isolée, si belle fut-elle, serait un non-sens architectural. Sa finalité est d’être ajustée à d'autres pierres, en vue d’ériger selon certaines normes, dans l’ordre, l équilibre et la beauté le Temple symbolique. Le perfectionnement individuel conduit vers l'idéal d'un ordre social. Cependant, il faut aller encore plus loin. Il est évident que l'univers est une construction. Comme tout édifice, il doit avoir un constructeur. Ainsi, l'Esprit conçoit logiquement un Grand Architecte de l'Univers : DIEU. En biffant, cette référence de leurs constitutions, certaines formations irrégulières ont perdu le support essentiel de tout symbolisme maçonnique. La Maçonnerie s’interdit, toutefois, d’aller plus loin, elle n'est pas une religion. Loin de contredire les religions, elle les respecte sans vouloir les substituer. La Maçonnerie n’est incompatible qu’avec l'athéisme. Ici, une

précision s'impose sur la conception qui, depuis des temps immémoriaux, a été la sienne, celle du Grand Architecte de l'Univers. Il s'agit d'un principe personnel et Créateur et cela sans équivoque ni échappatoire. En termes clairs, la Maçonnerie est déiste.

II - Les Principes de la G.L.N.M.
Sans une organisation, l'idéal maçonnique n'a pas de racines. Il faut donc lui donner un corps. La loge est un groupement de Franc-Maçon. Chaque loge porte un nom et un numéro d'ordre. La loge est la cellule de base et elle est présidée par un Vénérable Maître, assisté de deux Surveillants et de divers Officiers (Secrétaire, Trésorier, ...). L'ensemble des loges constitue une Obédience. A la tête d’une Obédience se trouve le Grand Maître assistés de Grands Officiers. Il ne peut exister qu’une seule Obédience par nation. Pour Madagascar, l’Obédience régulière est la G.L.N.M. et donc, elle seule est régulière. Les principes de base de la Grande Loge Nationale de Madagascar ont été formulés dans une règle en douze points, Nous la transcrivons donc littéralement, chacun des 12 points étant suivi d’un bref commentaire.

LA REGLE EN DOUZE POINTS DE LA FRANC-MACONNERIE

1. La Franc-maçonnerie est une fraternité initiatique qui a pour fondement traditionnel la foi en Dieu, Grand Architecte de l'Univers. Telle est la clef de voûte. Les maçonneries irrégulières ont parfois tenté d’ergoter sur le sens du ‘ Grand Architecte de l’Univers’, de le réduire à un pur symbole. Aucune équivoque n’est permise; il désigne le Créateur : DIEU.

2. La Franc-maçonnerie se réfère aux "Anciens Devoirs" et aux "Landmarks" de la fraternité, notamment quant à l'absolu respect des traditions spécifiques de l'Ordre, essentielles à la régularité de sa juridiction Ces ‘Anciens devoirs ‘ sont les Old Charges de la Franc-Maçonnerie opérative médiavale, manuscrits relatifs à des devoirs corporatifs, aujourd’hui disparus mais transposés allégoriquement à l’usage de la Franc-Maçonnerie spéculative. Les’ landmarks’ désignent des vérités fondamentales de l’Ordre ; Ils sont intangibles. L’ablation d’un Landmark équivaudrait à ôter la nature maçonnique elle-même d’une cérémonie ou d’un acte rituel. (

ex: obligation des maçons de se réunir en Loge, modes de reconnaissance…)

3. La Franc-Maçonnerie est un Ordre auquel ne peuvent appartenir que des hommes libres et respectables qui s'engagent à mettre en pratique un idéal de paix, d'amour et de fraternité. Cet article implique la règle de l’exclusion des femmes.( expliqué par nos origines opératives, par des motifs de convenances) Néanmoins pas de jugement défavorable au sexe féminin. Bien au contraire, l’ordre le respecte et l’honore. Dans nombre de loges, il est d’usage de demander au candidat marié l’accord de son épouse, afin de préserver l’harmonie de son foyer. Tous rapports avec des obédiences irrégulières féminines ou mixtes sont rigoureusement prohibés.

4. La Franc-maçonnerie vise ainsi par le perfectionnement moral de ses membres, à celui de l'humanité toute entière. L’art de bâtir le temple idéal, tel est le but que se propose la maçonnerie. Le Temple, c’est l’Homme d’abord, et la Société ensuite. Ainsi, l’idéal collectif, voire universel, procède de celui réalisé en chaque franc-maçon.

5. La Franc-maçonnerie impose à tous ses membres la pratique exacte scrupuleuse des rituels et du symbolisme, moyens d'accès à la connaissance par les voies spirituelles et initiatiques, qui lui sont propres. La G.L.N.M. admet la diversité des rites, à la condition qu’ils soient pratiqués dans leur pureté.

6. La Franc-maçonnerie impose à tous ses membres le respect des opinions et croyances de quiconque. Elle leur, interdit en son sein toute discussion ou controverse politique ou religieuse. Elle est ainsi un centre permanent d'union fraternelle où règne une compréhension tolérante et une fructueuse harmonie entre des hommes qui sans elle, seraient restés étrangers les uns aux autres. Cet article doit être bien compris. La Franc-Maçonnerie n’interdit pas les divergences de pensée chez ses membres. Elle respecte notamment leurs opinions religieuses, et il est dès lors faux de prétendre, comme les obédiences irrégulières, qu’elle condamne les dogmes. Une religion sans dogmes serait en effet inconcevable, or tout maçon est libre de sa religion. Le dogmatisme individuel n’exclut pas le respect de la pensée d’autrui, serait-elle dogmatique elle-même.

Les sujets politiques ne doivent jamais être débattus en loge. C’est là une autre différence entre la maçonnerie régulière et les maçonneries irrégulières.

7. Les Francs-Maçons prennent leurs obligations sur un Volume de la Sainte loi afin de donner au serment prêté sur elle, le caractère solennel et sacré indispensable à sa pérennité. 8. Les Francs-Maçons s'assemblent, hors du monde profane, dans des Loges où sont exposées les trois grandes lumières de l’Ordre : le Volume de la Sainte Loi, l’équerre et le compas, pour y travailler selon le rite, avec zèle et assiduité et conformément aux principes et règles prescrits par la Constitution et les règlements Généraux de l'Obédience. Ces deux articles sont inséparables. Le compas symbolise la rectitude de nos conceptions théoriques, motif pour lequel ses branches sont mobiles. L’équerre symbolise la règle morale, motif pour lequel ses branches sont mobiles. Compas et équerre sont complémentaires mais seraient dépourvus de sens s’ils n’étaient pas assemblés sur le Volume de la Sainte Loi ( V.S.L.). Ce dernier est la plus importante des trois grandes lumières, il recèle la Loi ou Volonté Divine. Le serment est prêté sur le V.S.L. qui engage la conscience du candidat. En Europe ou en Amérique, ce livre est la Bible ouverte selon le rite, à l’Ancien ou Nouveau testament ( Livre des Rois ou Evangile de St Jean ) Si le candidat est d’un autre confession, le serment peut être prêté sur un autre livre sacré reconnu. Ce qui est interdit, est d’enlever au rite du serment son caractère religieux.

9. Les Francs-Maçons ne doivent admettre dans leurs Loges, que des hommes majeurs de réputation parfaite, gens d'honneurs, loyaux et discrets, dignes en tous points d'être leurs frères et aptes à reconnaître les bornes du domaine de l'homme et l'infinie puissance de l'éternel. Le fils d’un franc-maçon ou ‘louveteau’ jouit d’un droit de priorité sur la liste des candidats en attente.

10. Les Francs-Maçons cultivent dans leurs Loges, l'amour de la patrie, la soumission aux lois et le respect des autorités constituées. Ils considèrent le travail comme le Devoir

primordial de l'être humain et l'honorent sous toutes ses formes. Au XIX ème siècle, les loges ont parfois servi d’abri à des conspirateurs. Ces errements avaient favorisé le phénomène de l’ ‘irrégularité’ mais jamais ceux de la Grande Loge Unie d’Angleterre ni, de la G.L.N.F. Lors des banquets maçonniques un toast obligatoire est toujours porté au Chef de l’Etat.

11. Les Francs-Maçons contribuent, par l'exemple actif de leur comportement sage et digne, au rayonnement de l'Ordre dans le respect du secret maçonnique. Le public sera porté naturellement à juger l’Ordre d’après ses membres. Si un vrai maçon régulier doit toujours se comporter dans la vie ‘ selon l’équerre’, il n’est pas tenu de dévoiler son appartenance à la maçonnerie ni les processus par lesquels la pratique maçonnique soutient sa vie intérieure. C’est là, le sens de la réserve tirée du secret maçonnique.

12. Les Francs-Maçons se doivent mutuellement, dans l'honneur, aide et protection fraternelle, même au péril de leur vie. Ils pratiquent l'art de conserver en toute circonstance le calme et l'équilibre indispensable à une parfaite maîtrise de soi.

III - Réponses aux questions les plus souvent posées par le public
Comment devient-on Franc-Maçon?
Pour entrer dans l'Ordre Maçonnique, il faut faire sa demande par écrit, être présenté par deux parrains et avoir 21 ans accomplis. Ensuite une enquête est réalisée. La décision de la loge sollicitée est sans appel. Telles sont les exigences de forme. Il y a deux conditions de fond : Être né « libre » et de ‘bonne mœurs’. La première n'a plus de sens dans le monde moderne, mais elle garde son sens symbolique. La seconde est d'ordre moral et concerne la bonne renommée.

Qu'est ce qu'une initiation?

C'est la cérémonie de réception. Dans le langage courant, le mot ’ initiation ‘ a pris un sens différent à celui de son étymologie. Initier, dans l’acceptation courante, veut dire mettre au courant. Cette déviation a amené la croyance équivoque selon laquelle, le nouveau venu serait affranchi d'un secret magique et transcendantal. Dans le sens où nous l'entendons, l'initiation vient du mot latin « initium » qui veut dire commencement. Initier un homme, c'est en quelque sorte activer son mécanisme initial, point de départ d'un travail intérieur. La cérémonie consiste en un ensemble de rituels, dont la signification symbolique, malgré qu'elle soit expliquée verbalement. Son archaïsme marque l'ancienneté de notre institution. Si nous modernisions ces rites, cela équivaudrait à rejeter nos titres de noblesse. Ce point marque la différence qui sépare la maçonnerie régulière de celle qui a déserté la tradition.

Comment cesse-t-on d'être Franc-maçon?
Contrairement à une idée fausse assez répandue, un Franc-Maçon est libre de démissionner, sans justificatifs. Et quand il le désire. On peut également cesser d’appartenir à l’Ordre par l’effet de l’exclusion, qui est une mesure disciplinaire suite à un acte d’indignité dans la vie privée ou en raison d’une infraction proprement maçonnique. ( Ex : visiter une loge irrégulière ).

Pourquoi le secret?
Sans aucun doute, il s'agit de la question la plus posée. Ce qui est convenu d'appeler « Secret Maçonnique » n'a rien à voir avec l'existence de l'Ordre ni sur l'appartenance d'un homme à l'Ordre. En revanche, l'appartenance maçonnique ne doit jamais être révélée par un autre, sans son autorisation. Nos cérémonies restent secrètes. Il est donné assurance au candidat, et cela avant son engagement, que le serment de secret qui lui est demandé n’est en rien compatible avec ses devoirs civiques, moraux ou religieux. Cela veut dire que les loges ne sont pas des lieux de conspiration, ni des sociétés ayant des pratiques immorales, ni des lieux où s'enseignent des pratiques hérétiques et sulfureuses! Certes, l’histoire de la maçonnerie fut marquée par des égarements mais c’est précisément pour ceux-ci que la notion tutélaire de régularité prend tout son relief. La maçonnerie authentique a toujours combattu ces déviations.

Les faux initiés, d'ailleurs, s'éliminent généralement d'eux-mêmes, prouvant ainsi que l'institution est moralement saine.

Pourquoi les dictatures interdisent-elles la Francmaçonnerie?
Pour une raison facile à comprendre. Toute idéologie obligataire est incompatible avec toute forme de pensée qui n'est pas la sienne.

Quelle est la position de l'église Catholique envers la Franc-Maçonnerie?
L’ancien code de droit canonique excommuniait ( canon 2335) les FrancsMaçons qui complotaient contre l’église ou contre les autorités civiles légitimes. Aujourd’hui, le nouveau code promulgué en 1983, ne mentionne plus la Franc-Maçonnerie tout en sanctionnant encore les deux mêmes délits ( canon 1374). Ces conspirations ne peuvent exister au sein de la Franc_Maçonnerie Régulière puisque dans sa ‘règle’ elle interdit toutes discussions ou controverses politiques ou religieuses ( article 6).

Est-il vrai que nombre de candidats à la Maçonnerie sont motivés par des intérêts professionnels ou relations d’affaires?
Toute association peut comporter, jusqu’au moment où elles sont démasquées, ses ‘brebis galeuses’. A la G.L.N.M. il est solennellement demandé à tout nouveau venu de jurer que de tels mobiles lui sont étrangers.

Est-ce que la Franc-Maçonnerie est une religion ? une secte ?, un parti ? une organisation occulte ?
Rien de tout cela. La Franc-Maçonnerie est faite pour rassembler tous ceux qui, sans elle, ne se serait pas rencontrés, et pour être le centre d’union, de l’union de tous ceux qui croient que l’homme est l’espérance de l’homme. Constitutions, Règlements Généraux et Statuts sont déposés au Ministère de l’Intérieur et les noms des Dirigeants sont connus.

A propos des coûts et des cotisations ? de la fréquence des réunions et de leur durée ? des obligations diverses ?
Les cotisations sont fixées annuellement. Leur non paiement entraîne la radiation de l’Ordre. Toute organisation a, en effet, besoins de subsides pour perdurer et avoir les moyens de ses ambitions. La G.L.N.M. n’échappe pas à cette règle. Les réunions sont mensuelles zet prennent une soirée complète selon un calendrier fixé annuellement. Elles se terminent par un repas obligatoire pris en commun. Une contribution financière, à l’appréciation du maçon, est demandée lors de chaque réunion pour l’oeuvre de bienfaisance de l’Association. Une fois l’an, à l’issue de l’Assemblée Générale annuelle, les membres honorent, lors d’une soirée de gala, leurs compagnes, pour leur support et leur patience pour tout ce temps passé au service de la Franc-Maçonnerie. C’est un devoir pour chaque membre d’y participer. C’est aussi une occasion de levée de fonds pour le développement de l’association. Autres coûts : l’achat de certains outils de travail, personnels à chacun, selon son rang.

En conclusion…
Quand le moment viendra pour vous de devenir Franc-Maçon et de rejoindre notre Ordre, rappelez-vous que, si votre démarche est basée sur la confiance, également tous les Franc-Maçons de par le Monde, non seulement à Madagascar, placeront leur confiance en vous. C’est cette confiance réciproque naturelle qui lie tous les Franc-Maçons et qui est la base de l’harmonie et de l’union fraternelle, fondation de l’édifice maçonnique. Un maçon, sauf parjure, ne se permettra jamais d’en abuser. Que ceux qui auront le privilège d’être admis dans l’Ordre gardent constamment à l’esprit qu’ils s’engagent donc à mettre en pratique un idéal de paix, d’amour et de fraternité.

REMERCIEMENTS

A LA GRANDE LOGE NATIONALE FRANCAISE pour le soutien qu’elle a apporté à l’édification de la Grande Loge Nationale de Madagascar, Antananarivo. ( 6 Mars 1996 )

GRANDE LOGE NATIONALE DE MADAGASCAR Grand secrétariat B.P. 7569 - 101 Antananarivo - mail : glnm@moov.mg Web : www.glnm.org