Vous êtes sur la page 1sur 6

Page 16 http://www.casbadji.com/page-16.

html

LES INSTRUMENTS DU CHAABI

Le chaâbi mêle des instruments orientaux du classique arabo-andalou à d’autres venus de la musique classique occidentale. On y trouve la
derbouka (percussions) et le tambourin (Tar), mais aussi le mandole (sorte de grosse mandoline aux sonorités de guitare, munie de quatre cordes
doubles en métal), le violon et le banjo, sans oublier le quanoun. Les violonistes de
d e l'arabo-andalouse et du chaâbi utilisent toujours leur violon à la
verticale. Quant au mandole, il a remplacé l’oud, le luth moyen-oriental. Il n’est pas p as rare d’entendre aussi le piano. En revanche, aucun
instrument électrique n’est admis, hormis parfois le clavier (pour les quarts de ton).
ton).

«
La mandore, apparaît dans le Sud de l'Europe au 9° siècle. Au 15° siècle, cet instrument à 5 doubles cordes devient populaire en Angleterre.
Il va donner naissance à la mandole napolitaine à 4 doubles cordes au 18° siècle. La mandoline, plus petite et aiguë, suivra. Ces 2
instruments sont accordés comme les violons et violoncelles en Sol, Ré, La, Mi. Les orchestres de mandoline dite napolitaine (bombée)
eurent leurs heures de gloire au début du 20° siècle en Europe, la mode était à l'italien et au classique.

En 1898, Orville Gibson, luthier-amateur , fabrique la premiere mandoline plate, d'abord en forme de poire , qu'il appellera modèle A, puis il
développe le modèle F nom donné en raison de la forme des ouïes) avec des pointes et des volutes qui restera après modifications le modèle
dit bluegrass.

L’histoire a voulut, qu’un jour, un chanteur chaabi dénommé « EL HADJ M’HAMED EL ANKA » commande à un luthier la confection d'un
instrument dérivé de la mandoline en lui spécifiant un cahier de charge… naquit le mandole que nous connaissons tous ! La forme de la
mandoline, en plus grand, 4 cordes doublées (voir 5 dans le cas du chaabi kabyle)

El Hadj fut le premier maître d’orchestre à jouer du mandole. Moins triste que le luth, plus virile que la guitare, ce dernier c’est vu décliner à
plusieurs sauces (du mandole classique au mandole-guitare inauguré par Abderrezak Bouguetaya et perpétué par El Hachemi Guerouabi,
Allah Yarhamhoum) le mandole s’est imposé comme la référence absolue pour tous les maitres du chaabi.

1 sur 5 21/07/2010 18:55


Page 16 http://www.casbadji.com/page-16.html

2 sur 5 21/07/2010 18:55


Page 16 http://www.casbadji.com/page-16.html

3 sur 5 21/07/2010 18:55


Page 16 http://www.casbadji.com/page-16.html

4 sur 5 21/07/2010 18:55


Page 16 http://www.casbadji.com/page-16.html

5 sur 5 21/07/2010 18:55


http://www.casbadji.com/bksound.html

1 sur 1 21/07/2010 18:55

Vous aimerez peut-être aussi