Vous êtes sur la page 1sur 3

L’alchimiste

+
Tu as cru être plus fort que les dieux
Avec la substance généreuse qu’ils t’offraient
Tu as cru pouvoir te passer d’eux
De l’amour t’es abreuvé
+
Mais alors que tu étais tube de lumière
Tu es devenu coupe de plomb
Tu as cru maîtrisé la Vie Mère
Avarice et Orgueil t’enchaîne méprisable avorton
+
Alors tes entrailles sortent une à une
Et tes méfaits se retournent contre toi
Le ciel se déchire peu à peu sous la lune
Tu as créé le diable qui s’enjoue de toi
+
Tu te sens sale, seul et méprisable
Mais je t’aime
Tu prie qu’on te lacère pitoyable
Mais je t’aime
+
Voici l’ultime chance
Celle de retrouver Ta Vérité
Et de retourner dans la Danse
Qui vous entraîne à l’Unité
+
Ceci est mon cadeau pour toi Fils
Un Glaive déposé entre tes mains
Il reflète ton intérieur Fils
Vois, les dégâts causés à toi et aux tiens
+
Mais redresse-toi
Tu sais ce que tu dois faire
Fils, transperce-toi
Que je te rendre à la Vie Mère
+
La lame rentre je puis la sentir
Le vil s’écoule je puis le voir
Je pleure sur tes plaies de myrrhe
Et rentre enfin, l’or se prépare
+

Tu es mort désormais
Je suis fier de Toi
C’est la Vie qui a gagné
Tu ressusciteras
+
Plus beau, et fort
Que tu ne l’as jamais été
Ton corps se relève
Et te voici...
Ma beauté.