Vous êtes sur la page 1sur 1

Un chef du PKK dénonce les liens militaires israélo-turcs :

(Reuters) - Le numéro deux du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) a exhorté ma


rdi Israël à arrêter sa coopération militaire avec la Turquie qu'il a qualifiée d'ennemi c
ommun. "Nous exigeons qu'Israël cesse d'aider ceux qui cherchent à écraser notre lutte
pour la liberté", a déclaré Murat Karayilan, adjoint du dirigeant emprisonné du PKK Abd
ullah Öcalan, dans une interview à la 2e chaîne de télévision israélienne. Les relations en
re Israël et la Turquie se sont dégradées ces derniers mois après la mort en mai de neuf
militants turcs tués lors de l'assaut donné par des commandos israéliens à une flottill
e humanitaire qui se dirigeait vers la bande de Gaza. En dépit de ces tensions, le
s deux pays entretiennent toujours des relations militaires et économiques et Israël
a dans le passé fourni du matériel militaire à la Turquie, notamment des drones utili
sés par Ankara contre les activistes du PKK. "Notre problème repose dans les liens m
ilitaires entre Israël et la Turquie. Ces liens nous font du tort. Les technologie
s les plus sophistiquées utilisées par la Turquie contre nos maquisards et contre le
s civils kurdes viennent d'Israël", a dit Karayilan. Plus de 40.000 personnes, kur
des pour la plupart, ont été tuées depuis que le PKK a pris les armes contre la Turqui
e, en 1984. "Nos ennemis sont aussi les ennemis d'Israël", a poursuivi Karayilan,
faisant allusion au réchauffement des relations de la Turquie avec l'Iran et la Sy
rie. Le PKK est revenu sur sa revendication d'indépendance et il dit maintenant qu
'il lutte pour obtenir davantage de droits politiques et culturels pour les Kurd
es de Turquie, dont le nombre est estimé à 15 millions. La Turquie refuse de négocier
avec le PKK, qu'à l'instar de l'Union européenne et des Etats-Unis elle considère comm
e une organisation terroriste.