Vous êtes sur la page 1sur 1

STRUCTURE ET PROPRIÉTÉS DE QUELQUES COMPOSÉS

ORGANIQUES
I. ACTION DE L’EAU DE DIBROME

1. Protocole expérimental
Préparer 3 tubes à essai contenant chacun V = 1mL d’eau de dibrome. Ajouter une goutte de cyclohexane dans
le premier, une goutte de cyclohexène dans le deuxième et une goutte de 2-méthylbut-2-ène dans le troisième.
Noter les observations.
2. Interprétation
Donner la formule semi développée des composés organiques utilisés.
Le cyclohexane fait partie de la famille des cyclo-alcanes, le cyclohexène et le 2-méthylbut-2-ène font partie de
la famille des alcènes.
Comment expliquer les résultats obtenus précédemment ? En déduire un test permettant de mettre en évidence
la présence d’une double liaison dans un composé organique.

II. ACTION D’UNE SOLUTION DE PERMANGANATE DE POTASSIUM ACIDIFIÉE

1. Protocole expérimental
Préparer 5 tubes à essai contenant chacun V = 1mL de solution de permanganate de potassium acidifiée.
Ajouter une goutte d’éthanol, propan-1-ol, cyclohexanol, pentan-2-ol et cyclohexane dans un tube différent.
Agiter et tiédir au bain-marie si nécessaire.
2. Interprétation
Donner la formule semi développée des composés organiques testés.
Quel groupement fonctionnel est mis en évidence ici ?

III. ACTION D’UNE SOLUTION DE 2,4-DNPH

1. Protocole expérimental
Préparer 5 tubes à essai contenant chacun V = 1mL de solution de 2,4-DNPH. Ajouter une goutte de
propanone, butanal, cyclohexanone, éthanol et cyclohexane dans un tube différent et observer.
2. Interprétation
A l’aide des formules des composés organiques testés, indiquer le groupement fonctionnel mis en évidence avec
la 2,4-DNPH.

IV. SOLUBILITÉ DANS L’EAU

1. Protocole expérimental
Dans un tube à essai contenant un volume V = 1mL , ajouter goutte à goutte environ le même volume d’éthanol
en agitant après chaque ajout. Observer le mélange après chaque ajout.
Recommencer cette expérience en remplaçant l’éthanol par du propan-1-ol, puis par du butan-1-ol et de
l’hexan-1-ol.
Noter les éventuelles différences de comportement.
2. Interprétation
Quel est le point commun des quatre alcools ? Qu’est-ce qui les différencie ?
A quoi peut-on attribuer les différences observées lors de l’étude de leur solubilité dans l’eau ?

V. CONCLUSION