Vous êtes sur la page 1sur 2

Exercice 17 :

1. a/ Les forces qui s’exercent sur la massue sont son poids et la poussée exercée par la gymnaste.
b/ La massue voit sa vitesse augmenter verticalement vers le haut, on peut donc dire que la
variation ∆vG est verticale vers le haut. Dans le référentiel terrestre supposé galiléen, d’après la
deuxième loi de Newton, la résultante F + P est colinéaire et de même sens que ∆vG .
c/ On peut donc déduire que la force de poussée sera verticale vers le haut, et d’intensité plus
importante que le poids vertical vers le bas.
2. a/ Lorsque la massue est en l’air, elle n’est soumise qu’à son propre poids.
b/ La massue monte (donc vecteur ∆vG vertical vers le haut) or la résultante des forces est
verticale vers le bas, puisque c’est le poids, donc la résultante des forces a même direction que le
vecteur vitesse ∆vG .
c/ Dans le référentiel terrestre supposé galiléen, d’après la deuxième loi de Newton, la direction de
variation du vecteur ∆vG est colinéaire et de même sens que la résultante des forces (donc verticale et
vers le bas).

Exercice 20 :

Ici, le système { bécher + eau} est en équilibre, on


peut écrire (parce qu’on est dans un référentiel
terrestre supposé galiléen) que d’après la première
loi de Newton les forces extérieures qui s’exercent
sur le système se compensent :
P +RN 1 =0

RN 1

Par contre, ici, la balance est déséquilibrée : ce


déséquilibre vient du fait que la petite masse
marquée est immergée. En effet, cet objet est en
interaction avec l’eau, et si l’eau exerce une force
sur cette masse marquée (appelée poussée
d’Archimède), alors d’après la troisième loi de
Newton cette masse exerce la même force sur l’eau
mais de sens opposé
On a donc le nouvel équilibre :
P + RN 2 + F = 0

Avec F = − PA (troisième loi de Newton


appliquée à l’interaction de contact entre l’eau
et la masse marquée suspendue)

L’augmentation de masse mesurée sur la


balance correspond à la diminution de la tension
du ressort (le dynamomètre indique une force
moins importante), toujours en vertu de la
troisième loi de Newton.