Vous êtes sur la page 1sur 2

T Get chap.

2 p1/2
Chapitre 2 – Transformateur parfait
I. Présentation
1. Fonction
C’est un convertisseur d’énergie électrique réversible. Il i1 i2
transfère, en alternatif, une puissance électrique d’une source à
une charge sans changer la fréquence mais en adaptant la u1 u2
tension (ou le courant) au récepteur.
Si U2 > U1 alors c’est un transformateur élévateur de tension,
si U2 < U1 alors c’est un transformateur abaisseur de tension.

2. Description – symboles - conventions


Il est constitué de 2 enroulements de fil de cuivre indépendants comportant N1 spires au primaire et N2
spires au secondaire.
Convention récepteur pour le primaire et générateur pour le secondaire.
Bornes homologues : si les courants i1 et i2 entre par les bornes homologues (repérées par des points)
alors les flux qu’ils créent sont de même signe et s’ajoutent.

i1 i2 i1 i2 +φ i1
Coller Fig. 5.03 p 75
i1
Moreau
u1 u2 u1 u2
u1

u2
II. Définition du transformateur parfait
Il ne provoque aucune perte d’énergie, on néglige alors :
• Les pertes par effet Joule dans les enroulements (R1=R2=0) ;
• Les pertes magnétiques (par hystérésis et par courant de Foucault). La caractéristique b(h) est linéaire,
c’est une droite passant par l’origine.
• La réluctance du circuit magnétique ( R=0 ). Il n’y a pas de fuites magnétiques : toutes les lignes de
champs sont canalisées dans le circuit magnétique. (le flux ϕ1 au primaire est égal au flux ϕ2 au
secondaire).
III. Flux magnétique
On rappelle qu’une variation de flux ϕ à travers une spire crée une f.e.m e : e = -dϕ / dt

On a donc e1=-N1dϕ/dt comme R1=0 on a u1=-e1=N1dϕ/dt.


Avec ϕ(t)=Φmaxsin(ωt), dϕ/dt=ωΦmaxcos(ωt)
Donc u1(t)=N1ωΦmaxcos(ωt) avec ω=2πf et Φmax=Bmax.S
On a u1(t)=N12πfBmaxS.cos(ωt) on déduit la valeur efficace : i1 i2
U1=2π/√2 N1fBmaxS e1
u1 e2 u2

Soit U1=4,44 N1 f Bmax s formule de Boucherot

2000-2001
T Get chap. 2 p2/2
IV. Relation entre les tensions
1. valeurs instantannées
comme il n’y apas de fuites : e1=-N1dϕ/dt et e2=-N2dϕ/dt
u1=-e1 et u2=e2 soit u2/u1=-N2/N1=-m m = N2/N1

les tensions u1 et u2 sont donc en opposition de phase.


2. valeurs complexes
rappel : dϕ/dt => jωϕ en complexe
E1 = - jN1ωφ E2 = - jN2ωφ U1=-E1 U2=E2

Soit U2/U1 = -N2/N1 = -m

V. Relation entre les intensités


1. valeurs instantannées
d’après le théorème d’Ampère : N1i1+N1i2=0 soit N1i1=-N2i2
selon la loi de lenz, les ampèretours du secondaire s’opposent à ceux du primaire.

Soit : i1/i2 = -N2/N1 = -m on constate que i1 et i2 sont en opposition de phase.

2000-2001