Vous êtes sur la page 1sur 13

L’inventaire des collections antiques

de Narbonne

en chiffres et en images
L’inventaire des collections de Narbonne a permis de comptabiliser 6033
objets ou lots d’objets, y compris 347 structures du site du Clos de la
Lombarde.
Ces objets sont conservés dans différents lieux (musées et réserves) qui
se répartissent de la manière suivante :
Répartition par périodes chronologiques

Le mobilier ainsi inventorié relève principalement de l’Antiquité romaine.


Les pièces sont documentées avec un degré de précision variable
permettant de les rattacher à différentes périodes de l’Antiquité.

Répartition par matériaux


Les collections peuvent être réparties par grandes catégories pour préciser
leur nature :
Les différents lieux de conservation :

Le Musée archéologique, dans le Palais des Archevêques

L’Horreum
Le Musée lapidaire dans l’église Notre-Dame de Lamourguier
Les collections archéologiques de Narbonne en images

Le lapidaire

Statue acéphale de Mercure, Statue de Silène, découverte


retrouvée sur le site du Clos de sur le site de la gare ferroviaire
la Lombarde, dans les thermes de Narbonne
Sarcophage aux Amours vendangeurs (IIe siècle ap. J.-C.)

Sarcophage paléochrétien de l’Antiquité tardive, orné de scènes de


l’Ancien et du Nouveau Testament

Fragment de frise architecturale représentant des rinceaux d’acanthe et


une tête portant un bonnet phrygien
Les enduits peints

Panneau d’enduit peint restauré du Clos de la Lombarde. Cette fresque


ornait un salon d’apparat de la Maison à Portiques, et représente une
victoire ailée, un génie et une divinité (sans doute Mars), dans un décor
architectural.

Enduit peint du Clos de la Lombarde, représentant un paysage idyllique


Fragment d’enduit peint découvert à Narbonne, avenue du Général de
Gaulle, représentant un masque de théâtre tragique aux traits expressifs.

Panneau d’enduit peint restauré, Clos de la Lombarde, Maison à


Portiques
Les inscriptions

Stèle funéraire de Manius Egnatius Lugius, cuisinier, et de sa compagne


Antistia Elpis

Stèle funéraire de Marcus Careius Asisa, meunier ; la stèle est ornée


d’une scène de la vie artisanale (un âne actionnant une meule)
Linteau d’une église paléochrétienne érigée à Narbonne par l’évêque
Rusticus en 445. Ce bloc, remploi de l’architrave d’un monument plus
ancien (temple païen ?), porte une longue inscription qui détaille les
circonstances de construction de l’église.

Inscription en l’honneur de l’empereur Lucius Verus, érigée par les


habitants de la cité de Narbonne en 164 ap. J.-C. Cette inscription a été
découverte au XVIIIe s., à proximité de la cathédrale.
Céramique et objets de la vie quotidienne

Lampe à huile ornée d’un masque Petite boîte en os gravé


de théâtre représentant des petits amours

Flacon en verre.
Ce type de flacon utilisé dans la vie quotidienne était
souvent également déposé dans la tombe pour
accompagner le défunt.

Vous aimerez peut-être aussi