Vous êtes sur la page 1sur 3

Si l’on considère que la structure d’un écosystème comprend

notamment les facteurs physico-chimiques de l’environnement, la biodiversité et les

interactions entre espèces au sein de cet écosystème, et que le fonctionnement d’un

écosystème recouvre des aspects aussi variés que la biomasse, la production de matière,

la stabilité ou encore la résistance de l’écosystème aux invasions biologiques,

alors la relation entre structure et fonctionnement des écosystèmes peut se décomposer

en de nombreuses relations. Ainsi, la relation entre diversité et biomasse, ou

la relation entre diversité et résistance aux invasions biologiques, ont fait l’objet de

nombreuses publications (voir Kinzig et al. 2002, Loreau et al. 2002, Hooper et al.

2005 notamment, pour des synthèses). Mais ce ne sont que des sous-relations de la

relation structure - fonctionnement des écosystèmes. L’étude de tout aspect de cette

relation nécessite une définition claire des variables que l’on souhaite explorer.

Comment caractériser la structure d’un écosystème ?

Un système peut être défini comme un ensemble d’entités ayant des relations

entre elles et qui constitue une unité cohérente. Ce peut être par exemple une cellule,

un organisme, une société, un écosystème (figure 1).

Un écosystème est une unité écologique formée d’un biotope, ensemble de paramètres

abiotiques (facteurs physico-chimiques), et d’une biocénose, ensemble des

organismes qui y vivent, ainsi que des interactions établies entre les êtres vivants et
avec leur milieu (figure 2). Les écosystèmes, comme de nombreux systèmes étudiés

dans la nature et la société, sont des systèmes ouverts, c’est-à-dire en relation avec

leur environnement. Un écosystème inclut donc :

– le biotope, facteurs physico-chimiques du milieu (par exemple les paramètres

abiotiques du sol et du climat : structure physique, température, intensité

lumineuse, humidité, teneur en éléments chimiques. . .) ;

– la biocénose, ensemble des êtres vivants ;

– les relations entre les êtres vivants (interactions biotiques) ;

– les relations entre les êtres vivants et leur biotope ;

– les relations entre l’écosystème et son environnement.

et environnement

relation entre écosystème

interaction interspécifique

interaction intraspécifique

relation entre êtres vivants

(système ouvert)

et facteurs physico−chimiques du milieu


facteurs physico−chimiques

on appellera structure d’un écosystème les caractéristiques biotiques

et abiotiques de cet écosystème, notamment la diversité, les interactions et

les facteurs abiotiques. Cette thèse s’inscrit dans le cadre de l’étude de l’effet de la

biodiversité (ou diversité biologique) et des interactions biotiques sur le fonctionnement

des écosystèmes. Deux des caractéristiques structurales des écosystèmes sont

ainsi étudiées ici, la biodiversité et les interactions biotiques, ce qui suppose de les

définir clairement.