Vous êtes sur la page 1sur 30

«Le Monde

Economie»
Zone euro : en route
vers la crise de 2011
Supplément

Mardi 19 octobre 2010 - 66e année - N˚20446 - 1,40 ¤ - France métropolitaine - www.lemonde.fr --- Fondateur : Hubert Beuve-Méry - Directeur : Eric Fottorino

Social : le pari Le constat d’échec d’Angela Merkel


sur l’intégration des immigrés
risqué de la t La chancelière remet en cause le multiculturalisme Page 8

fermeté face
aux syndicats
t M. Fillon: « Je ne laisserai pas bloquer notre pays»
t Raffineries, transports publics: mobilisation accrue

C
hangement de ton gouvernemen- des missionsd’un gouvernement «respon-
tal. Et nouveau leitmotiv : la France sable » : « Pas de blocage pour les entrepri-
ne sera pas bloquée. « Je ne laisserai ses (…), les transports (…), les usagers de la
pas l’économie française étouffée par un route. » La discussion du projet de réforme
blocage de l’approvisionnement en carbu- des retraites au Sénat arrive à son terme,
rant », a lancé, dimanche 17 octobre, Fran- une nouvelle vague de manifestations est
çois Fillon. Lundi, le ministre de l’indus- attendue mardi. Thème commun : ne pas
trie, Christian Estrosi, a martelé le détail lâcher. p Lire pages 10, 21, 23 Angela Merkel devant le congrès des Jeunes CDU à Potsdam, le 16 octobre. THOMAS PETER/REUTERS

Le populisme déjà vedette A Nagoya, la planète KContre-enquête


des élections américaines au chevet de la biodiversité
2 novembre Sus à Washington et aux impôts fédéraux ! Environnement Réunis au Japon jusqu’au 29 octobre,
Médias-banlieues:
Les Tea Parties qui secouent la droite pourraient coûter
cher à Barack Obama et aux démocrates. Pages 5 et 22
193 pays doivent s’entendre sur de nouvelles mesures
pour freiner la disparition des espèces. Page 4
l’incompréhension?
K Pourquoi les journalistes sont-ils mal perçus
et mal reçus dans les quartiers sensibles?
Le silence de l’ONU face au président iranien K Comment travaillent-ils?

D
es habitants des cités et des journalistes arguent, quant à eux,

B
onne nouvelle : Téhéran a islamique se comporte comme ment à la disparition de cet Etat. le club des Nations unies, la règle élus locaux ont récem- de la difficulté de faire leur métier
dit oui à la proposition de un Etat parmi les autres. Le prési- Pas d’un gouvernement, d’un minimale, même entre ennemis, ment exprimé leur colère dans les quartiers sensibles, où ils
l’Union européenne de dent Mahmoud Ahmadinejad en Etat ! Tollé sur la scène internatio- est de ne pas appeler à la mort contreplusieursreportages de télé- sont pris pour cible, assimilés à
renouer le dialogue sur le pro- a encore donné l’exemple la nale, à coup sûr ; saisie du Conseil d’un des membres ! vision ou articles de presse. Ils se des représentants de l’autorité. Ils
gramme nucléaire iranien. Les semaine dernière au Liban. Il est de sécurité de l’ONU, vraisembla- On peut comprendre la colère sentent bafoués dans leur dignité, se heurtent également à une for-
conversations pourraient repren- allé au sud de ce pays pour lancer blement. Là, rien. Silence. Pas de des habitants du sud du Liban. Ils reprochent aux médias de défor- me de méfiance, voire de loi du
dre à la mi-novembre, à Vienne, ses invectives habituelles contre réaction du secrétaire général de ont subi de terribles bombarde- mer la vie en banlieue, de la résu- silence,qui les contraindrait à utili-
au siège de l’Agence internationa- Israël. Dans la localité de Bint l’ONU, M. Ban Ki-moon, ni du ments israéliens, notamment mer à la violence, dans une quête ser des intermédiaires. p
le pour l’énergie atomique. Faut- Jbeil, il a prôné « l’éradication [ou Conseil de sécurité. Parce qu’il avec des engins à fragmentation, permanente du sensationnel. Les Lire pages 12 et 13
il, pour autant, baisser la garde « la disparition », selon les s’agit d’Israël ? qui n’ont pas épargné les civils.
vis-à-vis du régime iranien ? Non. traductions] des sionistes ». Il a Il y a un minimum de règles Mais ce n’est pas cela que dit
Pour deux raisons.
D’une part, la décision de l’Iran,
jugé que cela ne devrait pas pren-
dre trop de temps, puisque
entre membres des Nations unies,
la seule assemblée à incarner la
M. Ahmadinejad. Lui, chef d’Etat
reçu à l’ONU il y a encore trois
Les déboires des producteurs
annoncée vendredi 15 octobre, est
le signe que les pressions sur Téhé-
« Israël est aussi fragile qu’une
toile d’araignée ».
légitimité internationale. On se
fait la guerre. On s’en prend à des
semaines, déclare vouloir la fin
d’un autre Etat membre des
d’OGM en Arkansas
UK price £ 1,50

ran ne sont pas sans effet. Votées régimes. On dénonce des idéolo- Nations unies. Ses propos partici-
il y a cinq mois, les sanctions éco- gies. On attaque des systèmes. On pent d’une campagne de délégiti-
Reportage Elle porte le joli nom d’amarante de
nomiques de l’ONU – qui soupçon- Editorial s’invective. Durant toute la guerre mation d’Israël d’où ne sortira Palmer, mais est devenue le cauchemar des cultivateurs
ne Téhéran de développer clandes- froide, les deux protagonistes, rien de bon, sinon davantage de du Midwest, qui l’ont surnommée « l’herbe à cochon ».
tinement une arme atomique – Imaginons, un instant, qu’un Américains et Soviétiques, ont pu crispation nationaliste à Jérusa- Cette plante vigoureuse a développé une résistance à
déstabilisent les dirigeants ira- autre président en activité, quel- dire pis que pendre l’un de l’autre. lem, ce dont personne n’a vrai- l’herbicide Roundup, de Monsanto, et a déjà envahi
niens beaucoup plus qu’ils ne veu- que part dans le monde, aille à la Mais ils n’ont pas préconisé les ment besoin en ce moment. Le
lent bien le dire. frontière d’un Etat étranger avec uns la disparition de l’URSS et de Conseil de sécurité aurait dû voter
6 millions d’hectares dans vingt-deux Etats américains.
Mais il n’y a pas que cela. lequel il a un différend, même ses satellites, les autres celle des une résolution contre le discours Après s’être enrichis grâce aux OGM, les fermiers
Moins que jamais, la République substantiel, et appelle publique- Etats-Unis et de leurs alliés. Dans du président iranien. p s’interrogent aujourd’hui sur leur avenir. Lire page 20

Le regard de Plantu
CHANGER VRAIMENT
“ 10 propositions pour revenir
parmi les meilleurs. ”
France Culture

“ Un président qui n’a pas


la langue dans sa poche. ”
Studyramag

Par Louis Vogel


Président de lʼUniversité Panthéon-Assas

WWW.PUF.COM

Algérie 150 DA, Allemagne 2,00 ¤, Antilles-Guyane 2,00 ¤, Autriche 2,40 ¤, Belgique 1,40 ¤, Cameroun 1 500 F CFA, Canada 4,25 $, Côte d’Ivoire 1 500 F CFA, Croatie 18,50 Kn, Danemark 25 KRD, Espagne 2,00 ¤, Finlande 2,50 ¤, Gabon 1 500 F CFA, Grande-Bretagne 1,50 £, Grèce 2,20 ¤, Hongrie 700 HUF, Irlande 2,00 ¤, Italie 2,20 ¤, Luxembourg 1,40 ¤, Malte 2,50 ¤,
Maroc 10 DH, Norvège 25 KRN, Pays-Bas 2,00 ¤, Portugal cont. 2,00 ¤, Réunion 1,90 ¤, Sénégal 1 500 F CFA, Slovénie 2,20 ¤, Suède 30 KRS, Suisse 3,00 CHF, Tunisie 2,00 DT, Turquie 6,00 TL, USA 3,95 $, Afrique CFA autres 1 500 F CFA,
24 heures dans le monde 0123
Mardi 19 octobre 2010

Les gens Les faits Les chiffres


affronter la réalité » du PS et en dénonçant « l’escroquerie » que représente, t Cosmologie

3,7
t Zinédine Zidane aInternational à ses yeux, une plus forte taxation du capital qu’il préconise. La première
n’exclut plus
de devenir entraîneur
La Conférence de Nagoya secrétairedu PS arépondu en estimant que lepremier ministreétait «plus
obtus et fermé que jamais» et en dénonçant son attitude « méprisante et

pour la biodiversité réunit 193 pays arrogante » vis-à-vis des syndicats. Lire page 10 (PHOTO AFP)
n Sur Lemonde.fr : le suivi de la mobilisation en direct
Des représentants de 193 pays, liés par la Convention sur la biodiversité
biologique, sont réunis du 18 au 29 octobre, à Nagoya, dans le centre du
Japon, afin de définir les moyens de lutter contre la destruction d’espèces Queues aux stations-service, mais le milliards
animales et végétales. Selon les Nations unies, qui organisent la 10e Confé-
rence des parties, les ressources naturelles disparaissent à un rythme
alarmant. La Conférence de Nagoya pourrait permettre de dessiner les
gouvernement écarte toute pénurie
Les douze raffineries de métropole sont touchées par un mouvement de
d’années
contours d’un protocole international pour organiser l’accès et le parta-
ge de ces richesses. Lire page 4
grève faisant craindre une pénurie à la pompe. La préfecture de Seine-et-
Marne a pris, dimanche 17 octobre, un arrêté afin de requérir du personnel Letempsqui
«pour procéder au chargement et à la livraison des clients de la raffinerie »
nousresteavant
Réunion franco-germano-russe Total de Grandpuits. L’arrêté concerne trois salariés de la raffinerie qui,
selon la CGT, ont « été menacés de cinq ans d’emprisonnement s’ils refu-
lafindel’éternité
à Deauville sur la sécurité en Europe saient ». Par ailleurs, les pompes approvisionnant en kérosène les aéro-
ports parisiens à la Compagnie industrielle maritime du Havre ont été «Il est improbable que l’univers s’ar-
Nicolas Sarkozy devait accueillir, lundi 18 et mardi 19 octobre, à Deauville remises en service dimanche par «une poignée de cadres absolument pas rête durant notre durée de vie, mais
Quatre ans après sa retraite sporti- (Calvados), la chancelière allemande, Angela Merkel, et le président rus- formés pour ce type d’opération », selon Philippe Saunier, secrétaire dépar- il y a 50 % de chance que le temps
ve, Zinédine Zidane, 38 ans, envisa- se, Dmitri Medvedev, pour un « sommet tripartite » destiné à consolider temental CGT. De nombreuses files d’attente se sont formées ce week-end connaisse une fin dans les 3,7mil-
ge de devenir entraîneur. Interro- « l’ancrage stratégique » de Moscou à l’Ouest, avec, au cœur des discus- aux stations-service, mais le premier ministre, François Fillon, a assuré, liards d’années », estiment des
gé dans Le Parisien du dimanche sions, « des échanges approfondis (…) sur les enjeux de sécurité qui nous dimanche sur TF1, qu’il « ne laissera pas l’économie française étouffer par astrophysiciens américains et japo-
17 octobre sur la possibilité de le sont communs », selon l’Elysée. Le rendez-vous normand, organisé à un un blocage de l’approvisionnement en carburant ». Lire page 10 nais qui remettent en question la
voir un jour entraîner une équipe, mois du sommet de l’OTAN, qui se tiendra à Lisbonne les 19 et 20 novem- n Sur Lemonde.fr : les témoignages des internautes théorie acceptée par la plupart des
l’ancien capitaine des Bleus bre, a suscité des rancœurs chez certains absents, comme la Grande-Bre- cosmologistes d’une expansion
répond : « Il y a trois ans, c’était
non. Aujourd’hui, pourquoi pas ?
tagne ou la Pologne. Paris a assuré aux autres pays de l’Union européen-
ne qu’aucune décision ne serait prise à Deauville et qu’ils seraient tenus La progression de la pauvreté devient éternelle de l’espace-temps. «Il est
important de comprendre que
Peut-être que dans trois ans je
serai sur le point de transmettre ce
informés des discussions. Lire page 6
inquiétante, selon ATD Quart Monde nous ne disons pas être certains de
cette conclusion que le temps aura
que j’ai appris aux plus jeunes. » Il
avait auparavant annoncé sur Report du sommet de Paris une fin, mais ne pouvons pas exclu-
re que cela puisse vraiment arri-
Europe 1, samedi 16 octobre, qu’il
allait « collaborer » avec José Mou- sur le Proche-Orient ver», souligne Raphael Bousso,
astrophysicien à l’université de
rinho, sans donner plus de détails Israël a annoncé, samedi 16 octobre, le report du sommet de Paris qui Californie, à Berkeley, principal
sur le rôle qu’il serait amené à devait se tenir le 21 octobre pour relancer les négociations de paix entre coauteur de ces travaux publiés
tenir auprès de l’entraîneur du Israël et les Palestiniens. Cette rencontre devait réunir le président égyp- sur le site Internet ArXiv.org.
Real Madrid. (PHOTO AFP) tien, Hosni Moubarak, et le premier ministre israélien, Benyamin
Nétanyahou, le président de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, t Marseille-Fos
t Eric Besson
aimerait bien quitter
et la secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton. Cette rencontre devait
aussi préparer le sommet de l’Union pour la Méditerranée (UPM), qui
doit se tenir le 20 novembre à Barcelone. Lire page 5
61 navires
l’immigration
Le ministre de l’immigration,
bloqués en mer
Soixante et un navires était blo-
EricBesson (UMP), 52ans, invité du
«Grand entretien» de RCJ, Radio
aFrance qués en mer dimanche 17octobre,
de la communauté juive, a déclaré
dimanche 17octobre, qu’il «aime-
Le premier ministre affirme que en raison de mouvements de grève
affectant toutes les activités du
rait bien », «un jour » lors du pro-
chain remaniement ou lors d’un
la réforme des retraites «sera votée» port de Marseille à l’exception des
croisières. Au total, 27 pétroliers,
autre, «retourner » vers les dossiers La journée mondiale du refus de la misère étaitcélébrée, dimanche 17octo- 2chimiquiers et 9 gaziers étaient
économiques dont il s’occupait bre, au Trocadéro à Paris, à l’initiative de l’organisation ATD Quart Monde, en attente en rade de Fos-sur-Mer,
lorsqu’il était au Parti socialiste. qui s’inquiète d’un accroissement de la pauvreté enFrance, s’appuyantsur 20pétroliers, 2 chimiquiers et un
deschiffres del’Insee. Le nombre depersonnestrès pauvres aaugmenté de gazier dans celle de Marseille en rai-
t Laurent Hénart 2,2 %, selon les chiffres cités par l’association, tandis que le taux de person- son du blocage des terminaux
nesavec pour seul revenu le RSA a,quant àlui, grimpé de 11 %.« On considè- pétroliers de Fos-Lavera, commen-
veut que les Français re que la pauvreté s’aggrave depuis l’arrivée de la crise. Il y a de plus en plus cé le 27 septembre, a détaillé le
abandonnent un de précaires sans espoir », a déclaré Bruno Tardieu, délégué général d’ATD Grand Port maritime de Marseille.
Quart Monde. (PHOTO AFP)
nouveau jour de congé
Le président de l’Agence nationa-
le des services à la personne, le
député UMP de Meurthe-et-Mosel- aEconomie Les scores
le, Laurent Hénart, 42 ans, a esti-
mé, samedi 16 octobre, dans un M.Trichet veut mettre fin t Football
entretien au Journal du dimanche,
qu’« il faudra demander un jour aux dissonances au sein de la BCE Les résultats
de la 9e journée de Ligue 1
de RTT aux Français » pour finan- Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, Marseille - Nancy ...................... 1 - 0
cer la dépendance des personnes a exprimé son désaccord avec la proposition du président de la Bundes- Montpellier - Sochaux ............. 2-0
âgées. Soulignant que « les dépar- bank allemande, Alex Weber, de mettre fin prochainement aux achats Auxerre - Bordeaux .................. 0 - 1
tements ne peuvent plus payer » Alors que les syndicats appellent à la sixième journée de mobilisation d’obligations d’Etat par la BCE, dans un entretien au quotidien italien La Caen - Monaco .......................... 0 - 0
pour la dépendance, et « veulent contrela réforme desretraites, mardi19 octobre,le premierministre,Fran- Stampa, dimanche 17 octobre. M. Weber a récemment proposé de mettre Brest - Arles - Avignon ........... 0 - 0
être déchargés du fardeau », le çoisFillon,adéclaré, dimanche17octobresur TF1,quela réformedes retrai- fin aux rachats d’obligations d’Etats de la zone euro par la BCE, décidés Toulouse - Paris SG .................. 0 - 2
député considère qu’il « faut trou- tes « ira à son terme au Sénat » et qu’elle « sera votée », malgré la crise socia- aprèslacrisedelaGrècepourvenirenaideauxpayséprouvantdes difficul- Lens - Rennes ............................ 0 - 0
ver un nouveau système ». le que traverse le pays. Selon le premier ministre, de nombreux «gestes » tésà placerdesemprunts d’Etatsurlemarché.M. Weber,membredudirec- Lorient - Valenciennes ............ 2 - 1
ont été faits au Parlement « sur les retraites des mères de famille, les lon- toire de la BCE, avait estimé la semaine dernière que «ces achats de titres Nice - Saint - Etienne ................ 2 - 1
gues carrières, la pénibilité », et on est arrivé « au bout du système ». Le devraient maintenant être éliminés progressivement». «Non ! Ce n’est pas Lyon - Lille ...................................... 3 - 1
Société éditrice du « Monde » SA report de l’âge légal à 62 ans « est la clé du financement de la retraite de la position du directoire, dans son écrasante majorité », a répliqué M. Tri- Classement
Président du directoire, directeur
de la publication : Eric Fottorino demain », a-t-il assuré. M. Fillon a enfin écarté la demande de Martine chet. Depuis début mai, les achats d’obligations publiques – une initiative 1. Rennes ............................................. 19
Vice-président, directeur général : David Guiraud Aubry de « suspendre» la réforme en ironisant sur «l’absence de courage à inédite dans l’histoire de la BCE – ont dépassé les 60milliards d’euros. 2.Saint-Etienne ................................... 17
Secrétaire général du directoire :
Pierre-Yves Romain 3. Paris SG .......................................... 15
Directeur du « Monde » : Eric Fottorino 4. Marseille .......................................... 15
Directeur adjoint : Laurent Greilsamer 5. Brest ................................................. 15
Editeur : Michel Sfeir
Directrice de la rédaction : Sylvie Kauffmann
Directeurs éditoriaux : Gérard Courtois
et Alain Frachon.
L’histoire Virginie Malingre (Londres, correspondante) 6. Lille .................................................. 14
7. Bordeaux .......................................... 14
8. Toulouse ......................................... 14
Rédacteurs en chef : Jean-Jacques Bozonnet,
Michel Kajman, Franck Nouchi, Isabelle Talès,
Didier Pourquery (« Le Monde Magazine »).
Chef d’édition : Françoise Tovo.
Burqa de rigueur dans des écoles anglaises 9. Montpellier ...................................... 14
10. Sochaux ......................................... 13
Directrice artistique : Sara Deux. 11. Caen .............................................. 13

I
Veille de l’information : Eric Azan. l y a cette photo d’une cour de récréation cuté au préalable » avec la direction. On peut contester cette décision en justice. Depuis, le 12. Nice ................................................ 13
Secrétaire général : Jean-Pierre Giovenco
Médiatrice : Véronique Maurus d’une ancienne école publique victorien- aussi y lire que « ce qui est considéré comme ministère de l’éducation a délégué aux direc- 13. Lorient ............................................ 11
Conseil de surveillance : Louis Schweitzer, ne, reconvertie en établissement scolaire acceptable dans les écoles normales peut être teurs d’établissements scolaires toute res- 14. Lyon ................................................ 11
président. Gilles van Kote, vice-président musulman pour jeunes filles de 11 à 18 ans. considéré comme inacceptable à Madani ». A ponsabilité en la matière : ils ont le droit, 15. Valenciennes ................................ 10
Le Monde est édité par la Société éditrice du «Monde» SA
Durée de la société : 99 ans à compter du 15 décembre 2000.
Elles portent toutes la burqa ou le niqab lire le Daily Telegraph, deux autres écoles au s’ils le souhaitent, d’interdire de telles prati- 16. Monaco ........................................... 9
Capital social : 149 017 497 ¤. Actionnaire principal : Le Monde SA. noirs – et ne laissent apercevoir de leur corps moins demandent à leurs élèves de se recou- ques. Mais rien ne les y oblige. 17. Auxerre ............................................ 9
Rédaction :80,boulevardAuguste-Blanqui,75707Paris que les mains, les chaussures et les yeux. vrir intégralement au nom de l’islam : le pen- Le cas de l’école Madani a fait polémique 18. Nancy .............................................. 8
Cedex13 Tél. :01-57-28-20-00 ;télécopieur :01-57-28-21-21
Abonnements :partéléphone:deFrance0-825-000-778. Nous sommes dans l’East End londonien, sionnat pour filles de Jamea Al-Kauthar à Lan- dans la mesure où la mairie travailliste de 19. Lens ................................................. 6
(0,15TTC/min) ;del’étranger:(33)3-44-31-80-48ou dans le quartier populaire de Tower caster, qui dément le caractère obligatoire de Tower Hamlets avait envisagé, un temps, 20. Arles-Avignon ............................... 1
www.lemonde.fr/abojournal/Changementd’adresse
etsuspension :0-825-022-021(0,15TTC/min) Hamlets, où la population compte un tiers de la chose sur son site, et la Jameah Girls’Acade- de donner à l’établissement un statut
Bangladais. C’est là que s’est installée Mada- my de Leicester. public. C’est d’ailleurs dans cette optique t Rugby
0123 est édité par la Société Editrice du Monde (SA). ni Girls’School il y a moins de deux ans. que ses services lui ont vendu, fin 2008, à La Coupe d’Europe sourit
La reproduction de tout article est interdite sans l’accord de l’adminis-
tration. Commission paritaire des publications et agences de presse
Le Daily Telegraph affirmait récemment L’école Madani a fait polémique un prix bien en dessous de sa valeur de mar- aux clubs français
n° 0712 C 81975 ISSN 0395-2037 que cette école privée, qui ne reçoit aucune En Grande-Bretagne, où l’Eglise et l’Etat ché, les locaux qu’elle occupe aujourd’hui. Biarritz a battu la sélection irlan-
subvention de l’Etat, obligeait ses élèves à ne sont pas séparés, et où les libertés reli- Alors que le gouvernement de daise de l’Ulster (35-15), dimanche,
porter le voile intégral entre ses murs. Et gieuses sont au cœur de l’organisation de la David Cameron souhaite voir se multiplier lors de la deuxième journée de la
Président : David Guiraud citait son site Web : « Le présent uniforme société comme en atteste l’existence d’éco- les free schools (« écoles libres ») sur le modè- Coupe d’Europe. Perpignan a fait
Directrice générale :
Bénédicte Half-Ottenwaelter PRINTED IN FRANCE est conforme au code de l’islam et inclut le les confessionnelles publiques en tout le des charter schools américaines – ces éco- aussi bien face aux plus modestes
port de la burqa ou du niqab noir. » genre, rien n’interdit le voile à l’école. les gérées par des parents ou des associa- Italiens de Trévise (35-14). La
D’autres sections du site nous apprennent En 2005, la cour d’appel a donné raison à tions qui sont financées par l’Etat et gratui- veille, Toulouse s’était imposé à
80, bd Auguste-Blanqui, que «si des parents sont contactés par les servi- une jeune musulmane, Shabina Begum, qui, tes –, certains craignent que les musulmans Newport (40-19) pendant que Tou-
75707 PARIS CEDEX 13
Tél : 01-57-28-39-00
Imprimerie du Monde
12, rue Maurice-Gunsbourg,
ces de l’éducation nationale, ils ne doivent après avoir été exclue d’un lycée public par- les plus radicaux n’en profitent pour répan- lon s’effondrait face au Munster
Fax : 01-57-28-39-26 94852 Ivry cedex révéler aucune information sans en avoir dis- ce qu’elle portait le jilbab, avait décidé de dre le modèle Madani. p Lire page 8 (45-18).
0123
Mardi 19 octobre 2010 Page trois

Depuisseptjours,lelycéeSophie-Germain,àParis,estbloqué.Uncrève-cœur
pourladirection,dansunétablissementquicompte40%deboursiers
Lycée assiégé, proviseur affligé
C
haque matin, depuis
le mardi 12 octobre, le
proviseur Michel Vau-
dryetsonéquipeassis-
tent, impuissants, au
même cérémonial
matinal. Des bataillons de jeunes
entassentdevant l’entrée principa-
le du lycée Sophie-Germain, dans
le Marais, au centre de Paris, des
montagnes de poubelles trouvées
dans les immeubles avoisinants,
afin d’en bloquer l’accès. Logé dans
un ancien hôtel particulier, le lycée
prend des airs de château assiégé
et, depuis l’entrée des lycéens dans
la contestation de la réforme des
retraites, l’équipe éducative se
retrouve barricadée contre son gré.
Malgré la trêve du week-end,
dès 7h 30, lundi 18octobre, les pou-
belles ont repris la route de la porte
principale du lycée, interdisant
toute entrée ou sortie du bâtiment,
rue de Jouy. Comme d’habitude, le
majestueux portail en bois sculpté
de Sophie-Germain a rapidement
disparu derrière la pyramide dres-
sée par des élèves. Puis, à peine ins-
tallé, l’édifice est escaladé par des
lycéens haranguant leurs copains
du haut de l’échafaudage instable,
au risque de se blesser. Mais une
photo sur Facebook vaut bien de
courir ce risque. Parmi les jeunes
gens, des lycéens de Sophie-Ger-
main mais aussi d’autres lycées, et
parfois de simples agitateurs.
S’ilrappelleque «bloquerun éta-
blissement scolaire est illégal »,
M. Vaudry n’en veut pas aux parti-
sans du blocage, dont il refuse de
juger les motivations. Ni à ceux qui
aimeraient bien aller en cours
mais n’osent pas forcer le barrage Michel Vaudry, proviseur du lycée Sophie-Germain, dans le 4e arrondissement de Paris, le 15 octobre. CORENTIN FOHLEN/FEDEPHOTO POUR « LE MONDE »
en jouant des coudes. « C’est diffici-
le,quand ona 15ans,de forcer le bar- la journée de mercredi fut « plus proviseur pour le prévenir qu’une l’entrée avec des poubelles, le pro- M. Vaudry. Avec 40 % de boursiers, En attendant, la sonnerie de fin
rage devant tout le monde, recon- normale». Appelé à 7 heures par la pyramide de poubelles était en viseur dit à ses collègues qu’« il le lycée réussit à obtenir 96 % de de cours continue de scander la
naît-il. En plus, on a des élèves de gardienne,le proviseuret les mem- construction. Quand M. Vaudry et n’est pas question d’aller les affron- réussite au bac. « Sans doute parce journée dans le lycée vide. Comme
toutes les couleurs et de toutes les bres de son équipe qui habitent au des membres de son équipe sor- ter à nouveau ». Et s’exaspère : « Il y qu’ona encore66 %de filles,et qu’el- un cri déchirant qui accroît la déso-
religions. On leur dit qu’ils doivent lycée ont dû « batailler gentiment tent pour mettre fin à l’installa- en a marre de faire les zozos ! » les sont plus sérieuses que les gar- lation de son proviseur. p
se respecter, alors on ne peut pas les avec une vingtaine de lycéens » qui tion, un « meneur âgé et extérieur Mais ce ne sont pas ces situa- çons », estime-t-il. Marc Dupuis
pousser à s’affronter entre ceux qui avaient reconstruit leur pyramide au lycée » se plante devant lui et le tions à haut risque qui deman-
veulent bloquer et ceux qui veulent de poubelles. A force d’insistance menace : « Je ne sais pas ce qui me dent des qualités non requises
aller en cours. » et d’arguments, le porche a été retient de te mettre mon poing dans les concours de recrutement
www.citroenselect.fr
Des bagarres, il y en a eu, quand dégagévers 7h45et ceuxqui lesou- dans la gueule ! » Comme M. Vau- qui attristent le plus M. Vaudry. Ce
M. Vaudry, son adjointe, Geneviè- haitaient se sont rendus en cours. qui le désole profondément, c’est
ve Leclercq, et ses deux conseillers
principauxd’éducation(CPE),Régi-
Pas rancunière à l’égard des élè-
ves, l’équipe de Sophie-Germain
«Ceux qui bloquent, de voir que ses nombreux élèves
boursiers sont en train de prendre
ne Keller et Christian Germain, ont est beaucoup plus réservée quant à ce sont surtout un retard qu’ils ne pourront pas
tenté à plusieurs reprises de l’attitude de la police, qui observe les élèves les plus rattraper. AVANT D’ACHETER
démonter la muraille de poubelles les escarmouches du bout de la rue «Ceux quibloquent, a-t-il remar- UNE MAUVAISE OCCASION,
érigée par les manifestants. sans intervenir. « La voie publique nantis, qui n’ont pas qué, ce sont surtout les élèves les PASSEZ D’ABORD NOUS VOIR.
Lapire journée a été la première,
mardi, quand un « commando
n’est pas le champ d’action des pro-
viseurs, proteste M. Vaudry. Que
grand-chose plus nantis, qui n’ont pas grand-
chose à perdre parce que leurs
d’une cinquantaine de méchants, chacun prenne ses responsabilités. à perdre» parents pourront toujours leur
les uns avec des masques de mort, C’est àla policed’empêcher le bloca- Michel Vaudry payer des cours particuliers. Mes
les autres encapuchonnés, ge des lycées. Quand ils nous appel- proviseur du lycée boursiers, eux, n’en ont pas les
cagoulés ou casqués nous ont atta- lent pour nous demander “Com- Sophie-Germain moyens, et ils vont prendre du
qués avec une organisation pres- ment ça va ?”, ça énerve ! » retard sur les autres! »
que militaire, témoigne M. Vaudry. M. Germain approuve et donne dry lui répond : « Peut-être la police Longtemps lycée de filles, donc
Ils nous ont acculés contre la porte mêmeun conseil auxforces de l’or- au bout de la rue », son agresseur le sans section scientifique, Sophie-
avec les poubelles-containers que dre : « La police devrait venir tôt le pousse violemment. Germain était appelé « la ZEP du
nous tentions d’enlever, puis ils matin, quand il n’y a qu’un petit Lespoliciersaccourent etdisper- Marais ». Depuis qu’il propose aus-
nous ont lancé des poubelles et des noyau à l’œuvre. Après, c’est trop sent les attaquants. « Quelques si une section « S », sa réputation a
barrières de chantier au visage. En tard. » coups de bombe lacrymo en l’air changé. « Maintenant qu’on recru-
se protégeant, M. Germain a été En fait, la police est intervenue ont suffi à les disperser, sans avoir à te des élèves de tout l’Est parisien,
blessé au bras et il a fallu se replier à une fois, le jeudi 14 octobre. Ce charger», raconte M. Vaudry. dans le XIXe arrondissement, les
l’intérieur du lycée ». matin-là– c’est devenu une habitu- Vendredi 15 octobre, quand les familles se passent le mot : “Sophie-
A côté de cet épisode « chaud », de –, la gardienne a réveillé tôt le élèves recommencent à bloquer Germain, c’est bien” », se félicite

Le ministère de l’éducation ne donne pas de consignes Disponible


sur App Store.
Offres valables jusqu’au 18 décembre soumises à * conditions disponibles sur www.citroenselect.fr.
TOUJOURS prompte à exhiber ses seurs une marge de manœuvre ». sible, le service public ouvert, « en demander la fermeture du lycée
règlements ou à en inventer de « C’est eux qui connaissent le tenant compte de la sécurité des où va leur enfant. M. Michellet
nouveaux, l’éducation nationale mieux leur établissement, ajou- élèves et des personnels ». leur rétorque : « Le fait de fermer 3. 2. 1. PARTEZ…
ne dispose d’aucune consigne te-t-il. Chaque lycée est un cas par- Seconde exigence : « Nous ren- ne les met pas en sécurité. Au 3 ANS D’ASSISTANCE
indiquant aux proviseurs et à ticulier, selon les événements qui seigner régulièrement sur leur contraire. C’est dans l’établisse- 2 VISITES DE CONTRÔLE
1 AN DE GARANTIE
leurs équipes la conduite à suivre s’y déroulent et sa typologie. situation. » « De notre côté, assure ment, pas dans la rue, qu’ils sont
Les engagements Citroën Select :
en cas de blocage de leur lycée. Sophie-Germain, dans une ruelle M. Michellet, nous leur télépho- en sécurité. Et si c’est bloqué, ils Satisfait ou remplacé* - 93 points de contrôle*
Cela ne signifie pas pour autant étroite du Marais, n’est pas Paul- nons régulièrement. » La fermetu- peuvent rentrer chez eux. »
que les chefs d’établissement sont Valéry, dans le 12e arrondissement, re d’un établissement est « un Côté enseignants, si leur lycée
abandonnés à leur sort. bordé de grands espaces verts. » aveu d’échec énorme, et ne peut se est bloqué, les professeurs sont CITROËN FÉLIX FAURE
En fait, explique le directeur de concevoir que de façon temporaire tenus de s’y rendre pour assurer e
l’académie de Paris, Claude « Un aveu d’échec » et pour des raisons très graves », leur temps de travail, et faire PARIS 15 01 53 68 15 15 THIAIS (94) - Belle Épine 01 46 86 41 23
Michellet, « il n’y a pas de procédu- En revanche, le rectorat dont ils précise le directeur de l’académie cours aux élèves – même en très PARIS 14e- Pte d’Orléans 01 45 89 47 47 COIGNIÈRES (78) 01 30 66 37 27
re systématique et on ne souhaite dépendent demande aux provi- de Paris. petit nombre – qui ont réussi à PARIS 19e 01 44 52 79 79 LIMAY (78) - Port Autonome 01 34 78 73 48
pas trop cadrer avec des consignes, seurs victimes d’un blocage de Parfois, des parents invoquent pénétrer dans l’établissement. p BEZONS (95) 01 39 61 05 42 -------- www.citroenff.com --------
parce qu’il faut laisser aux provi- maintenir, dans la mesure du pos- des raisons de sécurité pour Ma. D.
4 Planète 0123
Mardi 19 octobre 2010

Cancers de l’utérus Pollution aux PCB «Le Temps des magiciens»


Huit papillomavirus humains (HPV) sont res- Interdits à la vente depuis 1987, les polychlorobi- Révolution Internet, réchauffement
ponsables de plus de 90 % des cancers du col de phényles (PCB) présents dans le sol continuent climatique, mutation de l’espace, du temps,
l’utérus. Ces données, publiées par The Lan- d’être dispersés dans les cours d’eaux en France : du travail, de l’économie: Bruno Jarrosson, philosophe
cet Oncology, pourraient améliorer la stratégie selon l’association Robin des bois, tous les bas-
vaccinale contre ce type de cancer, qui tue plus sins sont « plus ou moins touchés » par des arrê- des sciences à Supélec, décrit les figures modernes
de 300 000 personnes par an dans le monde. tés réglementant la consommation de poisson. de l’apocalypse et de la magie. Ed. Le Pommier, 256 p., 22 euros.

Le monde au chevet de la biodiversité


A Nagoya, au Japon, 193 pays doivent prendre de nouveaux engagements pour freiner la disparition des espèces

C
ent quatre-vingt-treize pays
se retrouvent, du 18 au La Convention
29octobre, à Nagoya, dans le sur la diversité biologique
centre du Japon, pour faire à nou-
veau vœu de freiner la disparition 1992 La Convention sur la diversi-
accélérée des espèces et la destruc- té biologique (CDB) est signée en
tion des écosystèmes. En 2002, ils 2002, lors du Sommet de la Terre
s’y étaient déjà collectivement de Rio. Elle est ratifiée par 193
engagés en se fixant d’atteindre ce pays et entre en vigueur en 1993.
but d’ici à 2010. Aucun pays n’est Les Etats-Unis n’y participent pas.
au rendez-vous promis.
Année de la biodiversité oblige, Trois objectifs La CDB se doit
la dixième Conférence des parties d’assurer la conservation de la bio-
à la Convention sur la diversité bio- diversité, de la gérer durablement
logique(CDB), néeen1992desgran- et d’organiser l’accès aux ressour-
des promesses du Sommet de la ces génétiques avec son corollai-
re : le partage des avantages tirés
«Il n’y aura pas de leur exploitation commerciale.
En 2002, il a été convenu que ce
de plan B et, troisième objectif ferait l’objet
bien évidemment, d’un protocole contraignant.

pas de planète
de rechange non plus» Autre sujet : l’aide financière
qu’attendent les pays en dévelop-
Jane Smart
pementen échangede leur engage-
Union internationale pour
ment à mieux protéger la nature.
la conservation de la nature
Combien ? Le secrétariat de la
Convention a imprudemment
Terre de Rio, aura un peu plus de avancé qu’il faudrait multiplier
retentissement médiatique que par dix les fonds disponibles… sans
les rendez-vous précédents. Mais que personne ne connaisse l’am-
elle en aura beaucoup moins qu’on pleur des transferts actuels.
aurait pu s’y attendre. Enfin, les 193 pays vont tenter de
Après l’échec du sommet de conclure la négociation engagée, il
Copenhague sur le climat en Les ressources marines dépendent de la protection des récifs coralliens. Ici, dans l’océan Pacifique. CHRISTOPH GERIGK/FOCUS/COSMOS yahuitans,surl’adoptiond’unpro-
décembre 2009, il n’est pas ques- tocole contraignant, organisant
tion pour les gouvernements de ter que non, même si le tableau nature sont au rouge. La superficie Nagoya ? Trois sujets focalisent les vingtaine de cibles plus concrètes, l’accès aux ressources génétiques
donner une deuxième fois le spec- dressé par toutes les études parues et la santé des habitats naturels discussions. D’abord, fixer une comme lasuppression des subven- et le partage des avantages tirés de
tacle de leur incapacité à répondre récemmentn’invitepasàl’optimis- dans la majorité des parties du nouvelle échéance pour inverser le tions à la pêche industrielle, res- leur exploitation.
collectivement à l’autre grand défi me. La Liste rouge établie par l’UI- monde continuent de se dégrader. mouvement actuel. L’année 2020 ponsables de l’effondrement de Ce protocole, baptisé APA dans
environnemental des années à CN montre qu’un tiers des espèces Surtout, le rythme auquel dispa- fait consensus car les désaccords certaines espèces de poisson ; ou le jargon de la Convention, est le
venir. « Il ne faut pas trop attendre répertoriées sont menacées d’ex- raissent les espèces apparaît beau- ne portent pas en réalité sur cet de porter la superficie des espaces véritable point dur de la rencontre
de Nagoya », « Ne suscitez pas trop tinction. Les Perspectives mondia- coup plus rapide, « de 100 à 1 000 objectif vague que la plupart des naturels protégés à 20 %, voire à de Nagoya. Il oppose, d’un côté, le
d’espoir » : telle est la petite musi- les de la biodiversité, publiées en fois » plus que ce que les scientifi- pays, faute d’indicateurs, sont de 25 %, comme le réclament certai- front des pays en développement
que qui s’est installée depuis quel- mai par les Nations unies, ont ques ont pu reconstituer au cours toute façon incapables d’évaluer. nes ONG. Ces espaces couvrent à regroupés au sein du G 77, et de
ques mois autour de la Conférence, confirméquel’ensembledesindica- des500 derniersmillionsd’années. En revanche, les discussions se ten- présent un peu moins de 13 % de la l’autre, les pays industrialisés, sou-
alorsqueles organisationsnongou- teurs servant à décrire l’état de la Alors de quoi va-t-on parler à dent lorsqu’il s’agit d’adopter une surface terrestre. cieux de protéger les intérêts de
vernementales tentaient de remo- leurs entreprises pharmaceuti-
biliser sur l’enjeu de la rencontre.
Signe de cette frilosité, le pre-
mier événement de haut niveau
L’idéededonnerunevaleurmonétaireàlanatureprogresse ques ou cosmétiques. Les centai-
nes de milliards de dollars de chif-
fres d’affaires engrangés chaque
consacré à la biodiversité à la veille année par ces secteurs aiguisent
de l’Assemblée générale des LE 20 OCTOBRE à la conférence sur rer par la concentration de CO2 s’il est bien géré ? Combien fait-il propre dans nos villes, des stocks les convoitises. Les industriels,
Nations unies, le 22 septembre à la biodiversité de Nagoya, au dans l’atmosphère, la biodiversité perdre, à l’inverse, s’il dépérit ? Ce de poisson en quantité suffisante tout en réclamant une clarification
New York, a fait un flop. En 2009, Japon, l’économiste Pavan est d’une complexité bien trop discours mercantile si peu fami- pour nous nourrir… », a ainsi plai- des «règles du jeu », ne conçoivent
semblable initiative consacrée au Sukhdev présentera les conclu- grande pour se prêter à l’exercice. lier jusqu’alors aux naturalistes, dé, à la veille de Nagoya, le Fonds cependant pas ce « partage des
climat avait fait se presser plus sions d’un travail entrepris en s’est imposé. Ultime tentative mondial pour la nature (WWF). avantages » comme une nécessai-
d’une centaine de chefs d’Etat. 2008, à la demande de l’Union Approche innovante pour mobiliser les consciences ? Certaines entreprises ont com- re restitution monétaire et préfè-
Depuisprèsd’unan,lesscientifi- européenne, et destiné à chiffrer la Pour autant, si le rapport Les institutions internationa- mencé à regarder ce que modifie- rent mettre en avant une compen-
ques sonnent pourtant le tocsin. valeur monétaire des écosystèmes Sukhdev n’est pas le pendant du les – Programme des Nations rait cette prise en compte du « capi- sation faitede transfertsde techno-
« La conférence de Nagoya peut et les services qu’ils nous rendent. rapport Stern sur le climat paru unies pour l’environnement tal naturel » dans leur « business logie, de formation ou de projets
être notre dernière chance de met- L’ancien banquier indien ne en 2006, il fait apparaître au tra- (PNUE) en tête – et les grandes model». Plusieurs gouvernements sociaux…
tre en place un plan qui marche. Il dévoilera pas une équation qui, vers des multiples situations étu- ONG de conservation s’y sont prônent aussi cette nouvelle comp- Les pays en développement ont
n’y aura pas de plan B et, bien évi- d’un seul coup, éclairera le monde diées, une « valeur économique converties. « Nous devons nous tabilité. Aucun n’a encore franchi prévenu que les sujets sur la table à
demment pas deplanète de rechan- sur les dangers qu’il court – et l’ap- de la nature ». assurer que la valeur immense le pas. En revanche, les initiatives Nagoya formaient un tout. S’ils
ge non plus », répétait encore, il y a pauvrissement qui le guette – s’il D’autres économistes ont déjà d’écosystèmes en bonne santé est prises à l’échelon des collectivités campent sur cette position, cela
quelques jours, Jane Smart, de n’agit pas de toute urgence pour travaillé sur le sujet, mais jamais prise en compte dans les décisions locales commencent à se multi- signifie que Nagoya se terminera
l’Union internationale pour la préserver la biodiversité. A la diffé- cette approche n’avait autant économiques. Il faut mettre un plier et c’est probablement l’une soit par un accord global, soit par
conservation de la nature (UICN). rence du climat, dont les erre- dominé le débat international. prix sur le rôle que joue la nature des voies les plus prometteuses. p un échec total. p
Dernière chance? Il faut souhai- ments peuvent au final se mesu- Combien rapporte un écosystème en assurant de l’air sain, de l’eau L. C. Laurence Caramel

Intempéries Le typhon Megi


touche les Philippines
Le typhon Megi a touché, lundi
Un joyau forestier de l’île de la Réunion ravagé par un incendie
18 octobre au matin, le nord des La lutte contre le sinistre, le plus important depuis 1988, qui a pris dans la forêt du Maïdo, s'annonce très difficile
Philippines, privant d’électricité
des milliers de foyers et forçant
les compagnies aériennes à annu- Saint-Denis-de-La Réunion plus important depuis 1988, lors- composée, dans sa partie inférieu- ne de kilomètres de là, le volcan France. Ces derniers opèrent en
ler leurs vols. Les services météo- Correspondant qu’un feu avait ravagé 3 500 hecta- re, de tamarins des hauts, des s’est réveillé et lâche ses coulées commandos héliportés, tandis que
rologiques prévoient en son cen- res de forêts. arbres magnifiques, endémiques rougeoyantes depuis jeudi. 140 militaires des forces armées de

D
tre des pointes de vent de enouveauxrenfortsétaient L’incendie – dont l’origine, de l’île ; et dans la partie supérieu- La lutte est menée avec deux la zone sud de l’océan Indien s’em-
250 km/h. Dixième et plus puis- attendus de métropole, imprudence ou malveillance, n’a re, par des landes, où l’épaisse cou- priorités. D’une part, éviter que le ploient à creuser des tranchées
sant typhon à frapper les Philippi- mardi 19 octobre, pour ten- pas encore été établie – a commen- che d’humus joue des tours aux feu ne se propage dans le rempart pour couper la propagation du feu.
nes cette année, Megi risque de ter de maîtriser l’incendie qui rava- cé à se propager, lundi 11 octobre, à sauveteurs. abrupt qui domine le cirque de Un ballet d’hélicoptères déverse
détruire une partie de la produc- ge depuis une semaine un des plus partir de deux départs de feu dis- Mafate.Outreunedégradationdan- sans relâche des bâches de
tion de riz du pays : la province de beaux sites de La Réunion : la forêt tincts. La sécheresse actuelle, dou- Réveil du volcan gereuse de la paroi rocheuse, les 800litres d’eau.
Cagayan, qui figure parmi les du Maïdo, située dans les hauts de blée de vents forts et imprévisibles, « C’est comme un feu de tourbe, dégâts affecteraient la faune et la Ala demandedupréfet,leminis-
régions les plus exposées, cultive Saint-Paul, à l’ouest de l’île. Cette ainsi que le couvert végétal, ne faci- relate le patron du SDIS, il se pro- flore endémiques de ces pentes tère de l’intérieur a décidé d’en-
12 % de la production nationale zone inhabitée fait partie du parc litent pas la tâche des pompiers. page en sous-sol et ne peut pas être inaccessibles. D’autre part, empê- voyer un avion bombardier d’eau,
(soit environ un million de ton- naturel inscrit en août au Patrimoi- « On ne sait jamais de quelle façon éteint par l’usage des lances tradi- cher le sinistre d’atteindre la forêt le Dash-8. L’appareil, attendu mar-
nes), et un tiers seulement de la ne mondial de l’Unesco. Lundi va prendre le feu; en quelques dizai- tionnelles.» Alors que les flammes detamarins,oùlesflammestrouve- di soir, peut larguer 12 tonnes d’eau
récolte a été effectué. Le directeur matin, près de 800 hectares nesdeminutes,il peutchanger tota- semblent vaincues en un endroit, raientuncombustibledechoix.Sur à chaque rotation. De quoi aider à
de l’agence nationale de lutte avaient été détruits. La nidification lement de sens », explique le colo- elles peuvent resurgir brusque- ce front, rien n’est encore gagné. tenir jusqu’à la pluie, qui n’est pas
contre les catastrophes, Benito d’oiseaux endémiques, comme le nel Jacques Vandebeulque, direc- ment quelques dizaines de mètres Plus de 400 hommes – pom- prévue avant plusieurs jours. « Le
Ramos, a annoncé que plus de tec-tec, pourrait être compromise. teurdu servicedépartemental d’in- plus loin. « On a l’impression piers, militaires, forestiers – sont feu ne sera éteint que lorsqu’elle
3 000 personnes avaient été éva- Même si les incendies ne sont cendie et de secours (SDIS). d’éteindre du feu sur une coulée de mobilisés.Les pompierslocaux ont aura imbibé les sols », affirme le
cuées dans le nord de Luzon, la pas exceptionnels dans cette par- La végétation, qui s’étale de lave », rapporte l’officier. reçu le renfort de 120 hommes de la colonel Vandebeulque. p
principale île du pays. – (Reuters.) tie de l’île, ce sinistre est de loin le 1700 à 2 900 mètres d’altitude, est Ironie de la nature, à une trentai- sécurité civile arrivés du sud de la Hervé Schulz
0123
Mardi 19 octobre 2010 International 5

A Las Vegas, Tea party


et démocrates mobilisent
à l’approche des élections
Le vote anticipé a commencé aux Etats-Unis,
à deux semaines du scrutin de mi-mandat, le 2novembre

Reportage ré appeler à voter démocrate et le quartiers nord. Mission : informer


parti est au bord de la scission. les électeurs que des machines à
Las Vegas (Nevada) Comme dans le reste du pays, le voter sont à leur disposition au
Envoyée spéciale vote anticipé vient de commencer. supermarché Albertson.
Lacourseàlaparticipationestenga- Avis Pickens et son fils Joe sont

A
deux semaines des élections gée. Un tiers des électeurs auront venus pour Harry Reid, mais aussi, Vote anticipé dans un supermarché de Las Vegas (Nevada), le 16 octobre. AFP PHOTO/MARK RALSTON
de mi-mandat, c’est fête voté avant la date du scrutin, le et surtout, pour Obama. Autant
dans le camp de Sharron 2 novembre. Outre le tiersdu Sénat, qu’un vote de protestation contre aussi. Ils ont quatre enfants et font Les bénévoles arpentent un d’unité. » John Franken est un élec-
Angle,la « Grand-MèreduNevada » les Américains renouvellent l’en- la situation économique, les élec- partie des rares Américains qui ne quartier de maisons construites du teurenregistréindépendant.«Oba-
soutenue par le Tea Party, selon sa sembledelaChambredesreprésen- tions de mi-mandat sont un réfé- se sont jamais sentis assez riches temps de l’opulence. Pas de pelou- ma, il faudrait qu’il arrête de pren-
propre présentation. En fait de tants et 37 postes de gouverneur. rendum sur le président. Avis Pic- pouracheter unemaison.Sonsalai- semais desrocailles etdes cactus :il dre l’argent des riches », lance-t-il.
mamie gâteau, c’est plutôt Ma Dal- kens en a assez d’entendre ses com- re est de 30 000 dollars par an. Le est devenu trop coûteux d’arroser. Pour lui, les représentants envoyés
ton. Les démocrates se sont fait un Réactiver les réseaux patriotes se plaindre : « Ils confon- débat sur les déductions fiscales «Ce qu’il nous faudrait, grommelle au Congrès devraient représenter
plaisir de publier un recueil de ses Ayant engrangé 14 millions de denttout. Direqueleplande relance qu’il faudrait accorder aux hauts John Franken devant son garage, «l’homme de la rue » et ne « même
idées. « Dangereuse idée numé- dollars(10millions d’euros) autroi- n’a pas marché, c’est prématuré. » revenus – plus de 250 000 dollars c’est quelqu’un à la Maison Blanche pasêtre payés». Ace stade, la démo-
ro 1 » : privatiser le système de sième trimestre, Sharron Angle est Enseignante dans le centre-ville de annuels – la laisse de marbre : « Ils qui contrôle la dette et décrète que crate Avis Pickens préfère prendre
retraites. « Dangereuse idée numé- en mesure de recruter du person- Las Vegas, elle a une vue directe sur ont tout. Pourquoi ne paieraient-ils l’anglais est la langue officielle. Ça congé. p
ro 4 » : supprimer le ministère de nel pour aller frapper aux portes. la pauvreté. Son mari est prof lui pas plus d’impôts ?» redonnerait aux gens un sentiment Corine Lesnes
l’éducation. La liste en compte cin- Chez les démocrates on préfère
quante : quitter les Nations unies, réactiver les réseaux et la coalition
informerlesfemmes«dulienscien- jeunes-Latinos-Afro-Américains,
tifiquement établi » entre avorte- quiasibienréussien2008.«Uncer-
ment et cancer du sein, révoquer le tain nombre de nos électeurs, chez
16e amendement (1913) qui a insti- les jeunes notamment, sont partis CASDEN, la banque de l’Éducation, de la Recherche et de la Culture
tué l’impôt sur le revenu… ailleurs. Mais la bataille pour la
Les bénévoles sont rassemblés réforme de la santé a amené une
pour une soirée à l’Hôtel Orleans, le autre catégorie : les mères de
casino décoré de balcons créoles. famille inquiètes pour leurs
Selon les sondages, Sharron Angle, enfants», explique José Moreno, de
61ans,menacesérieusementlesor- Organizing for America, l’ancienne
tant, l’influent sénateur démocrate organisation de campagne de
Harry Reid. La candidate n’est pas Barack Obama.
là,mais ungroupe de« Sharronnet- Selon lui, les partisans du prési-
tes»a l’airderetrouver toutesajeu- dent sont en train de se remotiver.
nesse en dansant sur des airs de «Obama a commencé à parler aux
rock des années 1960. L’orchestre gens directement. Il leur explique
chauffe la salle qui chante à pleins que cette élection est aussi impor-
poumons: « Obama-a-a-a-a-a ! Un tante que 2008. » Mais il est clair
seul mandat-a-a-a-a… » que les démocrates n’ont pas le
Aucune figure républicaine vent en poupe. « Les gens sont en
dans l’assistance. Sharron Angle, colère. Il est arrivé que des individus
qui a remporté les primaires en passent devant le local en faisant
juin, est soutenue « avec fierté» par desgestesmenaçants. » Lesbénévo-
l’état-major national. De tout le les ont reçu pour consigne de ne
pays, les activistes du Tea Party lui pas essayer de faire du prosélytis-
envoient de l’argent pour l’aider à me auprès des républicains.
battre le symbole de la majorité Loin des tapis fatigués des casi-
démocrate au sénat, Harry Reid. nos de Las Vegas, les militants d’Or-
Mais sur le plan local, plusieurs ganizing for America se sont donné
poidslourdsrépublicainsontpréfé- rendez-vous sur un parking des

Report du sommet de Paris


CASDEN Banque Populaire - 77424 Marne-la-Vallée cedex 2 - Société Anonyme Coopérative de Banque Populaire à capital variable

sur le Proche-Orient Pour intéresser


mon banquier, il manque
La rencontre du 21octobre, voulue par l’Elysée, des zéros à mon compte !
est victime du blocage du processus de paix
- Crédit photo : Christophe Boulze

Dans ma banque,
Jérusalem cre les Palestiniens de reprendre
Correspondant les négociations directes.
on est tous égaux...
La décision israélienne d’autori-

L
e report sine die du sommet ser la construction de 238 nou-
que Nicolas Sarkozy avait veaux logements à Jérusalem-Est
Elle est coopérative
prévu d’organiser fin octo- ne peut que conforter la position et je me sens en confiance.
bre à Paris pour relancer les négo- de l’Autorité palestinienne. Dans
ciations israélo-palestiniennes et un éditorial publié lundi 18 octo-
préparer celui de l’Union pour la bre, le quotidien Haaretz écrit :
Méditerranée (UPM), qui doit se «La seule explication est une tenta-
Siret n° 784 275 778 00842 - RCS Meaux.

tenir, en principe, le 20 novembre, tive de saboter les efforts pour


à Barcelone, illustre l’impasse du reprendre les négociations entre
processus de paix. Israël et les Palestiniens. »
Cette rencontre, qui devait réu- Il est trop tôt pour savoir quelle
nir le premier ministre israélien, incidence le report du sommet de
Benyamin Nétanyahou, le prési- Paris aura sur celui de l’UPM. Le
dent de l’Autorité palestinienne, premier avait été conçu par la
Mahmoud Abbas, le président France comme devant préparer
égyptien, Hosni Moubarak, et la une relance du processus de paix
secrétaire d’Etat américaine, Hilla- dans le cadre de l’UPM, et M. Sarko-
ry Clinton, avait été envisagée à la zy n’avait pas caché son ambition
date du 21 octobre. Son annulation de jouer un rôle moteur pour per-
a été annoncée, samedi 16 octobre, mettre à l’Union européenne – et
par le bureau de M. Nétanyahou, à la France – d’être davantage La CASDEN affirme ses valeurs d’entraide et de solidarité et donne à tous les enseignants et
et non par l’Elysée. impliqués au Proche-Orient. les personnels techniques et administratifs la possibilité de réaliser leurs projets dans les meilleures
L’Egypte avait émis des doutes Reporté une première fois de
sur la tenue de ce sommet, souli- mai à novembre, le sommet de l’U-
conditions. Partager avec vous une relation de confiance, à la CASDEN c’est une priorité.
gnant qu’il était « tributaire » de PM pourrait être victime du bloca-
progrès dans les discussions ge du processus de paix. Sans
israélo-palestiniennes. Or celles- compter que la présence possible
ci sont interrompues, malgré les d’Avigdor Lieberman, l’ultranatio-
efforts de Washington, pour naliste ministre israélien des
convaincre Israël de prolonger le affaires étrangères, pourrait inci- REJOIGNEZ-NOUS SUR WWW.CASDEN.FR OU CONTACTEZ-NOUS AU 0826 824 400
(0,15 € TTC/min en
moratoire sur la colonisation ter des pays arabes à boycotter la L’offre CASDEN est également disponible dans le Réseau Banque Populaire. France métropolitaine)
dans les territoires occupés, une réunion. p
décision susceptible de convain- Laurent Zecchini
6 International & Europe 0123
Mardi 19 octobre 2010

Unsommet France-Russie-Allemagne Un soutien français à la Charte 08


pourparler de lasécurité en Europe en Chine
L’ambassadeur français pour les droits de l’homme, François Zimeray, a
exprimé, dimanche 17 décembre, lors de l’émission « Internationales »
Un mois avant le sommet de l’OTAN, Nicolas Sarkozy accueille à Deauville le président russe, de TV5-RFI-Le Monde, un soutien à la Charte 08, la plate-forme de reven-
Dmitri Medvedev, et la chancelière allemande, Angela Merkel. Pour «ancrer la Russie à l’Ouest» dications politiques des opposants, dont le Prix Nobel 2010 de la paix,
Liu Xiaobo, avait été un des initiateurs en 2008. « Une charte qui deman-
de plus de démocratie, le respect des conventions internationales, dont le

T
ourà tourqualifiées par l’Ely- enjeux de sécurité qui nous sont diplomatie russe «semble redécou- de participer à un sommet OTAN- pacte relatif aux droits civils et politiques correspond exactement à ce
sée de « rencontre », de « som- communs ». vrir les mérites d’une attitude plus Russie à Lisbonne, en décembre, que nous demandons, en Chine comme ailleurs », a déclaré M. Zimeray,
met tripartite France-Russie- Prenant ses précautions avec coopérative avec les pays occiden- pour illustrer les bénéfices du alors qu’il était interrogé sur ce texte qui a valu à Liu Xiaobo d’être
Allemagne » ou de simple séance les Polonais, la présidence françai- taux ». Il a évoqué le « redémarra- « redémarrage ». A ce jour, Moscou emprisonné. Qualifiant Liu Xiaobo de « prisonnier politique », l’ambassa-
de « brainstorming », les discus- se a tenu à annoncer au préalable ge» (« reset») des relations avec les a refusé et fait monter les enchères deur a appelé à sa libération et à celle des opposants détenus ou assi-
sions qui devaient s’ouvrir, lundi un sommet du « triangle de Wei- Etats-Unis, les effets de la crise éco- en demandant un droit de regard gnés à résidence. La réaction officielle française au Nobel 2010 s’était
18 octobre, à Deauville, sur la côte mar » (France, Allemagne, Polo- nomique, l’évolution de l’Ukraine sur le concept stratégique de l’Al- limitée, le 8 octobre, à un communiqué du ministre des affaires étrangè-
normande, entre Nicolas Sarkozy, gne) pour février 2011. Des messa- et les craintes suscitées par la mon- liance, ainsi que sur la question du res, Bernard Kouchner, prenant acte du choix du Comité Nobel. p
son homologue russe Dmitri Med- ges relativisant la portée de Deau- tée en puissance de la Chine. bouclier antimissile.
vedev et la chancelière allemande, ville semblent aussi avoir été Cette nouvelle attitude russe est M. Sarkozy va plaider auprès de Espagne Batasuna « s’opposerait »
Angela Merkel, interviennent à un envoyés aux Britanniques, qui cependant « fragile », a estimé le M. Medvedev pour qu’il revoie sa à des attentats de l’ETA
moment où se négocie l’avenir de ont des relations heurtées avec conseiller, et il faut la « consolider ». position. Lors d’un entretien, ven- MADRID. L’un des chefs de file du parti indépendantiste basque Batasu-
la sécurité en Europe. Moscou et discutent par ailleurs La Russie « continue de dire que dredi, avec M. Rasmussen, le prési- na, Arnaldo Otegi, estime que le « recours à la violence armée » n’est pas
D’un côté, l’OTAN prépare un avec Paris d’une relance de la coo- l’OTAN est un danger principal » et dent français a « apporté son plein « compatible » avec l’indépendantisme et appelle le groupe armé ETA à
nouveau « concept stratégique » pération bilatérale en matière de elle voit le projet américain de bou- soutien (…) à la perspective d’un « décréter une trêve permanente », dans un entretien publié par le quoti-
pour remplacer celui de 1999 ; de défense. clier antimissile pour l’Europe sommet OTAN-Russie ». dien El Pais, dimanche 17 octobre. Actuellement en prison pour avoir
l’autre, l’Organisation pour la sécu- «comme une menace ». Son attitu- En affichant sa capacité à parler tenté de reconstituer la direction de Batasuna, la vitrine politique de
rité et la coopération en Europe « Conflits gelés » desurles «conflits gelés»(Transnis- avec la Russie de questions poli- l’ETA interdite depuis 2003, M. Otegi affirme qu’en cas de reprise des
(OSCE), issue des accords d’Helsin- L’ambitiondel’Elyséeest àla fois trie, Géorgie) est également un tico-militaires, le chef de l’Etat attentats Batasuna « s’opposerait à de tels faits ». – (AFP.)p
ki de 1975, s’apprête à tenir en vaste et imprécise pour ce sommet point « d’ombre », notait le français peut espérer accroître sa
décembre au Kazakhstan son pre- qui durera le temps d’un dîner lun- conseiller. marge de manœuvre auprès des Kosovo Elections législatives anticipées
mier sommet depuis onze ans. di. Viendront s’y ajouter deux heu- Quelles tractations se profilent alliés. La France mène une bataille PRISTINA. La Ligue démocratique du Kosovo (LDK) s’est retirée, lundi
L’Elysée cherche à rassurer les res de discussions mardi matin sur à Deauville ? On sait que l’adminis- diplomatique au sein de l’OTAN 18 octobre, du gouvernement de coalition dirigé par Hashim Thaci (Par-
absents en expliquant qu’à Deau- le thème « L’ancrage stratégique de tration Obama, relayée par le secré- pour empêcher que le bouclier ti démocratique du Kosovo). Cette décision intervient au lendemain de
ville il ne sera pas question d’un la Russie à l’Ouest». taire général de l’OTAN, Anders antimissiles soit considéré com- l’annonce de l’organisation d’élections législatives anticipées, le
«directoire » à trois qui gérerait les Un conseiller de M. Sarkozy a Fogh Rasmussen, cherche à me un substitut potentiel à la dis- 13 février 2011, pour résoudre la crise politique issue de la démission sur-
affaires du continent. Aucune déci- expliqué, vendredi, pourquoi la convaincre le président Medvedev suasion nucléaire. Elle espère aus- prise du président Fatmir Sejdiu (LDK). – (AFP.)
sionneseraannoncée,précise-t-on. si des retombées pour son indus-
Depuis l’axe Paris-Berlin-Mos- Un « comité politique et de sécurité euro-russe » trie de la défense. Belgique Nouvelle proposition de réforme
cou contre la guerre d’Irak en 2003 A Deauville, M.Medvedev a l’in- des institutions
et le sommet Chirac-Merkel-Pouti- Proposée pour la première fois res, Sergueï Lavrov. Encore flou, tention de remettre sur la table son BRUXELLES. Le chef des indépendantistes flamands, Bart De Wever, a
neen 2006, «le contexte a changé », en juin par Angela Merkel, lors ce mécanisme associerait la Rus- projet de « traité » sur la sécurité transmis, dimanche 17 octobre, une nouvelle proposition de réforme
insiste-t-on à l’Elysée, «la France est d’un sommet à Meseberg (Alle- sie à la politique commune euro- paneuropéenne. L’Allemagne sem- des institutions belges aux sept partis politiques néerlandophones et
rentrée dans l’OTAN ». magne) aux côtés du président péenne de sécurité et de défen- ble réceptive mais Washington francophones qui tentent, depuis quatre mois, de former un gouverne-
Mais l’absence de la haute repré- russe, Dmitri Medvedev, la créa- se. Le dossier du « conflit gelé » rejette cette idée depuis des mois. ment. Les partis devaient répondre à cette proposition lundi. – (AFP.)
sentante européenne, Catherine tion d’un « comité politique et de la Transnistrie serait un pre- La France, elle, entretient le
Ashton, qui n’est pas invitée, ne de sécurité euro-russe » semble mier point d’application. Le sou- flou. Elle n’a jamais dit formelle- Niger Quatre membres de la junte au pouvoir arrêtés
fera que souligner le format res- acquise, selon un conseiller de tien de Moscou à des opérations ment non, mais elle n’a guère d’il- NIAMEY. Un quatrième membre de la junte au pouvoir est détenu
treint entre puissances, comme les l’Elysée. Le comité réunirait la militaires européennes au lusions sur la volonté russe de depuis samedi 16octobre à Niamey, la capitale, pour « tentative de désta-
affectionne le Kremlin. haute représentante européen- Tchad et au large de la Somalie a redessiner toute l’architecture de bilisation du régime ». Le colonel Abdoulaye Badié, ex-numéro deux de
Au menu, selon l’Elysée, « des ne, Catherine Ashton, et le minis- été salué par Paris comme un sécurité. p la junte, et le lieutenant-colonel Abdou Sidikou avaient été arrêtés ven-
échanges approfondis (…) sur les tre russe des affaires étrangè- début de rapprochement. Natalie Nougayrède dredi, ainsi que le colonel Amadou Diallo. – (AFP.)

L’opposition égyptienne en panne de stratégie commune avant les législatives


Revigorés par l'arrivée de M. ElBaradei, l’ex-patron de l'AIEA, les adversaires du président Moubarak sont divisés face au scrutin du 29 novembre

Le Caire dès qu’il s’agit de politique, le res-


Envoyée spéciale te de l’opposition a aussitôt
dénoncé un « accord », passé entre

A
quelques semaines des élec- le régime et le Wafd, qui aurait
tions législatives, prévues le pour but de «fabriquer une opposi-
lundi29 novembre, les mou- tion artificielle au sein du Parle-
vements d’opposition au régime ment ». Le licenciement, le 4 octo-
du président Hosni Moubarak affi- bre, d’Ibrahim Eissa, le rédacteur
chent un front affaibli et divisé. Un en chef d’Al-Dostour, connu pour
temps revigorée par l’arrivée de ses positions critiques à l’égard du
Mohamed ElBaradei, l’ancien pouvoir, a depuis écorné l’image
patron de l’Agence internationale de Sayyed Badawi.
de l’énergie atomique (AIEA) deve- En attendant le score du Wafd
nu la personnalité contestataire la aux prochaines élections, force est
plus en vue d’Egypte, l’opposition de constater que les 24 partis d’op-
s’est morcelée sur la question du position légaux du pays ont peu
boycottage du scrutin. d’influence sur la vie parlementai-
En militant pour davantage de re. Au total, ils n’ont ainsi rempor-
démocratie, l’Agence nationale té que 9 sièges (sur 454) lors des
pour le changement (ANC) de législatives de 2005, tandis que les
M. ElBaradei, créée en février 2010, Frères musulmans, interdits par le
avait suscité l’enthousiasme. Une régime, en obtenaient quatre-
pétition réclamant des réformes a vingt-huit grâce à la candidature
été organisée via Internet, bénéfi- d’« indépendants » tous élus sous
ciant du soutien des Frères musul- le slogan, lui aussi interdit, de « l’is-
mans. Près de 900 000 signatures lam est la solution ». Après hésita-
ont été collectées. L’objectif du mil- tion, la confrérie a, elle aussi, refu-
lion de signatures, annoncé par sé de boycotter les législatives.
l’ANC, sera probablement atteint Echaudés parune vague d’arres-
avant le jour des élections. « Et tations massives de ses membres,
après ? », s’est interrogée à plu- les Frères musulmans vont « parti-
sieurs reprises la presse indépen- Mohamed ElBaradei, figure respectée de l’opposition, avant une conférence de presse, le 7 septembre au Caire. K. AL-FIQI/EPA ciper sans exagération », explique
dante. Essam Al-Erian, un de leurs porte-
« L’opposition n’a jamais été en quotidiennes au cours de la pério- main du régime en le décrédibili- musulmans ou avec Ayman Nour mené la lutte pour l’indépendance parole. « Nous avons essayé de par-
si piteux état », déplore Georges de préélectorale de 2005, M. Ishak sant. Le boycottage est un moyen [lechefdu partilibéral Ghad, candi- de 1919 à 1952, a longtemps été venir à une position commune
Ishak. Fondateur du mouvement poursuit la lutte auprès de M. ElBa- de dénoncer la fraude et le caractè- dat à l’élection présidentielle de interdit. Il a repris ses activités en avec le reste de l’opposition, dit-il,
Kefaya ! (« Ça suffit ! »), qui avait radei. « L’unité a volé en éclats, cha- re antidémocratique de ces législa- 2005] – sans soulever un tollé de la 1983 en proposant un programme mais cette tentative a échoué. Les
organisé des manifestations quasi que courant cherchant à imposer tives qui vont se dérouler sans la communauté internationale. » libéral, suscitant l’engouement demandes de réformes n’abouti-
son empreinte idéologique sur l’en- supervision de juges dans les Mais pour remporter le succès des Egyptiens. Puis leur indifféren- ront jamais dans le contexte
semble de l’opposition, poursuit-il. bureaux de vote. » ce. L’élection de Sayyed Badawi au actuel, et nous pensons qu’être
Celle-ci avait été ranimée par
M. ElBaradei mais l’appel au boy-
L’efficacité de ce projet repose
sur la renommée internationale
«Ce régime est expert poste de président du parti, le
28 mai 2010, lui a insufflé une nou-
absents du Parlement ne fera que
servir l’intérêt du régime. »
cottage n’a pas été suivi. Je ne veux de M. ElBaradei. « Mettre en avant en violence» velle jeunesse. M. Badawi, milliar- Face aux craintes exprimées par
pas parler de trahison, mais c’est le nom d’ElBaradei a montré Abdul Rahman Youssouf daire de l’industrie pharmaceuti- le pouvoir d’une «explosion de vio-
une grande perte. » qu’une troisième voie était possi- que,a injecté dansle Wafd des som- lence » le jour du scrutin, la confré-
Coordinateur de l’Agence
L’idée de ce boycott, explique ble, à côté du Parti national démo- mes considérables, tout en riemeten avantses intentionspaci-
nationale pour le changement
Abdul Rahman Youssouf, un poè- cratique (PND), aujourd’hui au menant une politique médiatique fiques. « Nous ne visons pas un sco-
te populaire par ailleurs coordina- pouvoir, et des Frères musulmans, agressive. Il possède trois chaînes re trop élevé, pour ne pas affoler le
teur général de l’ANC, s’inscrit estime le poète. M. ElBaradei n’est escompté, encore fallait-il que de télévision câblées et a racheté, régime, précise M. Al-Erian. Notre
dans une stratégie de « désobéis- ni un militaire, ni un fondamenta- M. ElBaradei soit soutenu jusqu’au enaoût 2010, lequotidien indépen- action dépendra des résultats. Nous
sance civile ». « Ce régime est expert liste, ni un athée. Son prix Nobel l’a bout. Face à la toute-puissance du dant Al-Dostour. Or, le boycottage, organiseronsdessit-in,desmanifes-
en violence. Si nous jouons la carte rendu populaire auprès des Egyp- PND, l’opposition s’est révélée selon le Wafd, équivaut à « un suici- tations ; nous irons devant les tribu-
de laforce, c’est perdu d’avance, dit- tiens et le protège. Le régime peut incapable d’adopter une stratégie de politique ». naux pour dénoncer la fraude. Tout
il. La désobéissance civile est la seu- difficilement le jeter en prison – commune. La première défection Illustrant la méfiance caracté- sauf la violence. » p
le attitude capable de forcer la comme il l’a fait avec les Frères est venue du Wafd. Ce parti, qui a ristique de l’état d’esprit égyptien Cécile Hennion
8 Europe 0123
Mardi 19 octobre 2010

La place de l’immigration

L’Allemagne brise à son tour


le tabou du débat sur l’islam
Selon la chancelière chrétienne-démocrate Angela Merkel,
l’approche multiculturelle de l’immigration «a totalement échoué»
Berlin Fini, le modèle d’une Allema- souhaités pour pallier la pénurie
Envoyée spéciale gne Multikulti (multiculturelle, demain-d’œuvre qualifiée et auto-
multireligieuse, hétérogène, tolé- risés à avoir leurs valeurs… à condi-

A
ngelaMerkel a senti que l’Al- rante), où chacun cohabiterait tion de reconnaître d’abord celles,
lemagne avait franchi un dans l’harmonie ? « L’approche structurantes, de l’Allemagne chré-
cap. Que le climat était en Multikulti a échoué, totalement tienne qui les accueille.
train de changer. Que la grande échoué », a affirmé solennelle- On ne parle plus que de « ça » en
majorité des Allemands, à droite ment la chancelière, même si Allemagne. Depuis deux mois, il
comme à gauche, étaient prêts à « nous vivons côte à côte et nous ne se passe pas un jour sans un
l’entendre : les partisans du gou- nous en réjouissons ». Dans l’Alle- « talk show », à la télévision où
vernement conservateur-libéral magne peu laïque, où vivent quel- viennent s’affronter conserva-
comme l’opposition social-démo- que 4 millions de musulmans (5 % teurs, progressistes, intellectuels
crate (SPD). de la population), la sacro-sainte d’origine turque, travailleurs
Devant les Jeunesses conserva- loi fondamentale appelle, dans sociaux ou représentants de diver-
trices, samedi16octobre, la chance- son préambule, à la responsabili- ses communautés religieuses sur
lière – également présidente de la la question de l’immigration, de
bien nommée Union chrétienne-
démocrate (CDU), le premier parti
«Le livre de Thilo l’intégration, de l’islam.
La polémique a gagné le plus
politique allemand – a osé enfon- Sarrazin a créé haut niveau de l’Etat : le président Pancarte dénonçant Thilo Sarrazin, auteur d’un livre controversé sur l’immigration. STACHE/EPA
cer le clou. « Nous nous sentons liés
aux valeurs chrétiennes, a-t-elle
unclimat dangereux de la République, Christian Wulff,
a suscité l’indignation de sa tions, cette polémique virulente et Au-delà des dérives unanime-
dit. Celui qui n’accepte pas cela n’a en Allemagne» famille conservatrice en déclarant désinhibée, qui traverse les classes ment condamnées sur les « tares 6,7 millions d’étrangers
pas sa place ici. » Neco Celik, que « l’islam fait partie de l’Allema- sociales et les courants politiques, génétiques » des immigrés du Pro-
Depuis dix ans au moins, aucun cinéaste d’origine turque gne ». Angela Merkel, toujours ressemble à la levée d’un tabou. che-Orient », le pamphlet de Thilo Population 81,8 millions
dirigeant de l’Allemagne n’avait attentive à plaire à tout le monde, A l’origine de ce tohu-bohu Sarrazin a su toucher au cœur de la de personnes en 2009, dont
oséexprimer si radicalement ce cli- lui a donné raison tout en se disant général, un livre publié fin août, peur allemande. Il ne s’est pas 6,694 millions d’étrangers.
vage : entre « nous », les chrétiens, té « devant Dieu et les hommes ». «compréhensive» àl’égard des pro- au titre apocalyptique : L’Allema- contenté de pointer l’immigration
et « lui », que l’on évite de nom- Et c’est l’Etat qui se charge de col- pos, à l’extrême opposé, de Horst gne court à sa perte. Et un auteur, musulmane, il a combiné l’embar- Principaux pays d’origine des
mer : l’immigré musulman. lecter les impôts dus aux Eglises, Seehofer, ministre-président de la d’autant plus écouté qu’il est une ras qu’elle suscite à une angoisse étrangers Turquie, 1,658 million ;
Lui, ce voisin venu d’ailleurs, en fonction de la profession de foi très catholique Bavière. Celui-ci a personnalité de poids : Thilo Sarra- plus profonde : le déclin démogra- Italie, 517 474 ; Pologne, 398 513 ;
principalement de Turquie mais de chacun. demandé d’arrêter l’immigration zin, membre du directoire de la phique de l’Allemagne. Grèce, 278 063 ; Croatie, 221 222 ;
aussi d’Afghanistan ou d’un camp Mme Merkel ravive un débat fon- venue de « pays aux cultures diffé- Banque centrale (poussé depuis à Les deux ingrédients ensem- Russie, 189 326.
palestinien du Liban. Celui à qui, damental de l’Allemagne, vieux rentes comme les Turcs et les Ara- la démission), ancien responsable ble – une population autochtone
en 2000,le gouvernement « rouge- des années 1980 : entre la notion, bes »… « Plus le débat se poursuit, des finances au Sénat de Berlin et vieillissante et une population Migrations En 2008, 15,5 mil-
vert » du social-démocrate introduite par les Verts, d’une plus le niveau baisse », observe ténor du Parti social-démocrate, immigrée jeune, de culture diffici- lions de personnes vivant
Gerhard Schröder a donné le droit société Multikulti et celle de la Leit l’hebdomadaire de centre-gauche cachet de bonne foi idéologique. lement compatible – pose la ques- en Allemagne avaient un « passé
à la double nationalité pour en Kultur(culture dominante, autoch- Der Spiegel. Le livre met en garde contre le tion qui fait mouche, la même migratoire ». Sur ce nombre,
finir avec le droit du sang, passant tone et chrétienne), prônée par les Dans une Allemagne toujours déclin de « l’identité culturelle » qui taraude les pays d’Europe il y a 8,2 millions d’Allemands
outre les tollés et les pétitions des chrétiens-démocrates. « Subven- traumatisée par son passé nazi, allemande et l’invasion islamique gagnés par l’islamophobie et le (dont 5 millions qui ont eux-
conservateurs. Ce représentant de tionner les immigrants » ne suffit soucieuse à l’extrême de se en cours. L’Allemagne « s’abru- populisme : l’identité allemande mêmes immigré) et 7,2 millions
l’islam accusé, comme le fait indi- pas, l’Allemagne est en droit construire des garde-fous démo- tit », écrit-il, à cause du faible va-t-elle disparaître ? d’étrangers (dont 5,6 millions
rectement Mme Merkel, d’oublier « d’avoir des exigences » envers cratiques, où toute évocation de niveau d’éducation des immigrés Résultat : au moins ont eux-mêmes immigré).
que « ce qui s’applique ici, c’est la eux, a-t-elle affirmé. Autrement « l’étranger » et des minorités ne se musulmans et de leur manque 600 000 exemplaires vendus.
loi fondamentale, pas la charia ». dit : les immigrés sont bienvenus, fait qu’à grands renforts de précau- d’intégration. Près de 5 000 lettres de soutien à
Thilo Sarrazin envoyées par les vivent en repli, en particulier les

Les critiques de la droite menacent Angela Merkel militants sociaux-démocrates de


base à la direction du SPD, qui a
entamé une procédure d’expul-
musulmans, constate Arnold Men-
gelkoch, adjoint au maire. Certains
regardent la télévision turque,
sion à son encontre. « Ils nous d’autres la chaîne du Hezbollah.
Berlin premier parti mais les Verts pour- extrêmement populaire. Si celui-ci thèmes occupent l’espace public disent : “Sarrazin dit la vérité que Les imams refusent l’aide des tra-
Correspondant raient atteindre un score histori- fait figure de favori, il a deux handi- et divisent le pays : la prolonga- vous ne voulez pas dire” », expli- vailleurs sociaux. » Il martèle : « La
que et être les maîtres du jeu. caps: sa jeunesse – il n’a que 38ans tion de l’activité des centrales que, embarrassé, un membre du seule clef, c’est l’école, il est temps
Elue pour quatre ans en septem- D’ores et déjà, le SPD, en perte de – et son appartenance non pas à la nucléaires décidée par la chance- SPD. Des voix s’élèvent pour souli- que les politiques réagissent. Le sys-
bre 2009, Angela Merkel est en vitesse pour avoir soutenu « Stut- CDU mais à la CSU bavaroise. Que lière et l’intégration des immigrés gner la justesse du diagnostic : le tème scolaire à mi-temps, l’absen-
principe chancelière jusqu’à tgart 21» avant de tourner casa- le beau et brillant Karl-Theodor et musulmans, sujet qui déchire les problème de l’islam dans la socié- ce d’école primaire empêchent le
l’automne 2013. En principe. Si l’on que, a indiqué être prêt à partici- sa ravissante épouse Stéphanie, deux grands partis : la CDU et le té allemande. brassage social et l’apprentissage
en croit la presse, son sort pourrait per à une coalition présidée par un partie en lutte contre le porno-chic SPD. Mme Merkel sait que sa popu- «Une certaine catégorie d’immi- de l’allemand. »
se jouer dès le dimanche 27 mars Vert, ce qui constituerait une pre- et la maltraitance faite aux larité reste fragile au sein même grants ne veut pas accepter la Selon une étude récente, un
2011, jour des élections dans le mière. Si la CDU perdait le Bade- enfants, se préparent à entrer un de la CDU. La base reproche à cette démocratie, souhaitent vivre selon tiers des Allemands se sentent
Bade-Wurtemberg. En principe, ce Wurtemberg, le séisme serait tel, jour à la chancellerie ne fait pas protestante de sembler plus à les coutumes musulmanes et le « submergés » par les étrangers et
scrutin devrait constituer un non- affirment certains, que Mme Merkel l’ombre d’un doute. Que leur heu- l’aise à la tête d’une grande coali- revendiquent comme un droit », souhaitent leur départ. « Le livre a
événement. Dans cet Etat-région n’aurait plus l’autorité suffisante re sonne dès 2011 n’est pourtant tion CDU-SPD qu’avec un gouver- déplore l’essayiste d’origine tur- créé un climat dangereux en Alle-
riche et conservateur, les chrétiens- pour gouverner. Le 13 octobre, la pas évident. Dimanche 17 octobre, nement de droite. que Necla Kelek. L’historien Hans magne », s’inquiète Neco Celik,
démocrates de la CDU ont, depuis Frankfurter Allgemeine Zeitung M.zu Guttenberg a d’ailleurs quali- Jusqu’ici Mme Merkel semblait Ulrich Wehler, membre du SPD, cinéaste d’origine turque. Fried-
1953, toujours dominé la vie politi- affirmait que des dirigeants de la fié cette rumeur de «farce ». assez sûre d’elle pour imposer à dénonce « une politique de l’immi- bert Pflüger, membre de la CDU,
que locale. La seule question était CDU envisageaient d’ores et déjà cette base catholique des réformes gration qui n’a jamais rien exigé exprime une inquiétude partagée
jusqu’ici de savoir s’ils attei- des solutions alternatives. Popularité fragile telles que la fin du service militai- des nouveaux immigrants : chez les intellectuels et les politi-
gnaient la majorité absolue ou s’ils Qui pourrait la remplacer ? Fondées ou non, ces spécula- re obligatoire ou la promotion du connaissance dela langue alleman- ques. « Si Sarrazin créait un parti
avaient besoin d’un allié pour se Trois noms circulent: Roland tions soulignent la faiblesse du travail des mères de famille. Mais de ou préparation à l’intégration ». sur ses idées populistes, il aurait
maintenir au pouvoir. Mais cette Koch, l’ancien ministre-président gouvernement actuel. Après onze au fur et à mesure que les échéan- A la mairie (SPD) de Neukölln, 10 % ou 15 %. » L’Allemagne, si
fois, la situation pourrait changer. de la Hesse qui a démissionné fin mois d’indécisions et de querelles ces électorales approchent, la un quartier au cœur de Berlin où consciencieusement rééduquée
En raison notamment de la très août pour quitter la vie politique internes à la majorité, Angela Mer- chancelière doit remobiliser son plus de la moitié des habitants aux compromis démocratiques, si
forte opposition que suscite « Stut- mais occupe toujours le devant de kel avait promis au début du mois camp et donner des garanties à sa n’ont pas de passeport allemand, vigilante à l’égard de toute forme
tgart 21», le gigantesque projet la scène, Ursula von der Leyen, de septembre « un automne de droite. D’où sans doute ses derniè- on se félicite que le livre, malgré de xénophobie, semble prête à son
d’aménagement de la gare de Stut- ministre du travail proche d’Ange- décisions » et pouvait s’appuyer res déclarations sur l’échec des ses outrances, ait enfin jeté le pavé tour à rejoindre une Europe
tgart, la CDU n’est plus sûre d’elle- la Merkel, et Karl-Theodor zu Gut- sur la bonne situation économi- politiques d’intégration. p dans la mare. gagnée par le populisme.p
même. Elle devrait certes rester le tenberg, ministre de la défense, que du pays. Mais depuis, deux Frédéric Lemaître « Les populations immigrées Marion Van Renterghem

«20%del’électorateuropéencraint queladiversificationculturellefragiliselesnations»
Pour l’historien Patrick Weil, «la question des minorités est toujours agitée à des fins politiciennes dans les moments de crise»

Entretien différencie-t-il du modèle d’inté- lité ne permettait pas aux enfants ce se joue sur la scolarisation des il y a une dimension politicienne à d’un pays à l’autre : contrairement
gration français ? nés de parents étrangers de devenir enfants,quiintervientplus tardive- ces discours. Mme Merkel subit une à M. Sarkozy, il faut noter que Mme

P
atrick Weil, historien, cher- D’abord, il faut dire que d’autres automatiquement allemands. Se ment en Allemagne, vers 6 ans. Les chute libre dans les sondages. Merkel n’a pas initié le débat
cheur au CNRS, professeur pays européens qui ont développé développait un multiculturalisme Allemandsn’ontpas lemêmesystè- Pourquoi les débats se auquel elle participe. Et ce n’est pas
associé à l’université de Yale unmodèlemulticulturaliste d’inté- d’exclusion. Depuis 2000, les me de crèches collectives que les focalisent-ils sur l’immigration la même chose de dire que le multi-
(Etats-Unis),estspécialistedesques- gration, comme le Royaume-Uni enfants nés de parents résidents Français.Or lascolarisationen com- en Europe ? culturalisme a échoué que de créer
tions d’immigration. Il est notam- ou les Pays-Bas, ont depuis peu étrangers sont allemands dès la mun, avec l’apprentissage précoce La question des minorités est un ministère de l’identité nationa-
ment l’auteur de Qu’est-ce qu’un effectué un virage et s’efforcent de naissance à la condition qu’ils de la langue du pays d’accueil, est toujours agitée à des fins politicien- le,d’affirmer quelaFrancepayecin-
Français ? et de La France et ses valoriser l’apprentissage et le res- optent pour la nationalité alleman- un important facteur d’intégra- nes dans les moments de crise. Les quante ans d’erreur de politique
étrangers (Gallimard, Folio Histoi- pect de valeurs communes. de à leur majorité. Jusqu’alors, ils tion.Enfin, pourdesraisonshistori- Européens sont confrontés à une migratoire, d’annoncer sa volonté
re). Il analyse les différences de L’Allemagne a effectué un pre- ne pouvaient accéder à la nationali- ques,l’Allemagne s’estmontréejus- grandeincertitude sur l’avenir.Cela de déchoir de leur nationalité des
modèle d’intégration entre la Fran- mier tournant il y a dix ans. Jus- té qu’adultes, en passant par une qu’à récemment plus réticente que crée des angoisses qui peuvent être Français d’origine étrangère.
ce et l’Allemagne et replace la décla- qu’alors, elle ne reconnaissait pas le procédure de naturalisation décla- la France à propager sa culture ou soit apaisées soit excitées par les D’un côté, il y a la reconnaissan-
ration d’Angela Merkel dans le droit du sol, contrairement à la rative. Ce n’est donc que récem- même sa langue. politiques. ce qu’il faut valoriser plutôt ce qui
contexte allemand et européen. France, qui depuis 1889 a attribué ment que l’Allemagne a signifié sa En France, des voix s’élèvent pour Dans toute l’Europe, environ est commun que la différence, de
La chancelière allemande, Angela sa nationalité aux enfants d’étran- volonté d’intégrer ses étrangers, considérer qu’ici aussi 20 % de l’électorat craint que la l’autre il y a stigmatisation et insi-
Merkel, vient d’affirmer que le gers nés sur son territoire, indépen- d’en faire des Allemands. Or cette l’intégration serait un échec… diversification culturelle qui s’est nuation de présence illégitime
modèle d’une Allemagne multicul- damment de la conservation d’une réforme ne produira ses effets que C’est effectivement ce que pro- développée depuis cinquante ans dans la communauté nationale. p
turelle « avait totalement nationalité d’origine. dans une ou deux générations. clament Nicolas Sarkozy et Brice fragilise les nations. La façon de Propos recueillis par
échoué ». En quoi ce modèle se Outre-Rhin,ledroitdelanationa- Uneautredifférenceavec laFran- Hortefeux ! Comme en Allemagne, répondre à cette angoisse varie Cécile Prieur
10 France 0123
Mardi 19 octobre 2010

Le conflit sur la réforme des retraites

Le gouvernement durcit le ton face à la radicalisation


François Fillon exclut toute concession alors que la crainte d’un blocage du pays se propage dans l’opinion

A
la veille d’une nouvelle jour- fois le nom de François Chérèque, me, une stratégie de substitution teurs, nombre de personnes, qui Longjumeau dans l’Essonne, a reçu bout du système », a affirmé le pre-
née de mobilisation mardi secrétaire général de la CFDT, est de aux grèves reconductibles qui ne pensaient partir à 55 ans, vont copie d’un SMS que se transmet- mier ministre. « Si on revient sur la
19 octobre, le gouverne- briser l’unité syndicale. Mais il marchent pas. » La réquisition des devoir travailler deux ans de plus. tent les lycéens de sa ville. Rendez- question des 62 ans, on ne paye plus
ment cesse de jouer au chat et à la prend un risque. « Le mouvement salariés dans les raffineries est « un Cela les pousse à se radicaliser. Le vous est pris, avec des fautes d’or- la retraite des Français. »
souris avec les syndicats. Il ne fait va se radicaliser et se durcir après vrai sujet de crispation ». « Nous gouvernement n’a pas voulu trai- thographe, pour bloquer le lycée Le gouvernement espère une
plus mine de multiplier les conces- l’intervention du premier minis- entrons dans une période où la ter la question de la pénibilité. Il se mardi matin. Bref, une agitation adoption rapide de la loi, qui met-
sions ou de ne vouloir brusquer tre », estime Eric Aubin, membre situation peut nous échapper », prend en retour la mobilisation du anormale pour sa ville « Il y a un trait fin au conflit. « Nous sommes
personne. de la direction confédérale de la poursuit M. Grignard. transport routier. » phénomène qu’on ne connaît pas, dans un pays de droit, explique un
Il faut en sortir rapidement. Il y a CGT. « On n’a jamais eu autant de La situation sera encore plus Deuxième sujet de préoccupa- c’est le phénomène de blocage par conseiller de l’Elysée. Ce texte va
urgence, carle débat est en passe de manifestations, même en 1995, et incontrôlable si les transporteurs tion, les lycéens, qui bloquaient 261 SMS », concède le numéro deux du être voté. A partir du moment où il
conduireNicolasSarkozydansl’im- l’on a un soutien fort de l’opinion. » routiers se joignent aux salariés établissements lundi matin. On gouvernement Jean-Louis Borloo. est voté, il doit s’appliquer. » Une
passe qu’il a sans cesse voulu évi- Marcel Grignard, numéro deux de des raffineries. « Ils ont des condi- minimise l’ampleur de leurs mobi- Reste le processus parlementai- exception notable, en 2006, le
ter : la création d’abcès de fixation, la CFDT juge, de son côté, « de plus tions de travail difficiles, ils appar- lisations, tout en ayant une sourde re. « Beaucoup de gestes ont déjà contrat première embauche de
qui menaceraient toute la réfor- en plus probable » une « radicalisa- tiennent à des professions extrême- inquiétude. Ainsi, Nathalie Kos- été faits au Parlement : pour les Dominique de Villepin a été retiré
me: les mouvements de lycéens, le tion». « Elle constitue, pour unepar- ment fermées et corporatistes, ana- ciusko-Morizet, secrétaire d’Etat à mères de famille, pour les longues alors que la loi avait été promul-
blocage des raffineries et des tie des salariés opposés à la réfor- lyse M.Grignard. Dans ces deux sec- l’économie numérique et maire de carrières, pour la pénibilité. On est guée.
dépôts de carburant. Les routiers L’affaire conduit à un durcisse-
sont en train de se joindre au mou- ment politique, qui ne déplaît ni à
vement, en organisant, lundi la droite ni à la gauche. M. Fillon a
matin, des opérations-escargot. opposé une fin de non-recevoir à
Le premier ministre François Martine Aubry, la première secré-
Fillon a été particulièrement ferme taire du PS, qui demande une sus-
dimanche sur TF1. La première pension du texte. « Ce qui est sur-
urgence, c’est de mettre fin à la tout suspendu chez le Parti socialis-
panique sur l’essence, qui a te, c’est son courage à affronter les
conduit les Français à remplir leurs réalités », a-t-il ironisé.
réservoirs pendant le week-end. « Il Pour Ségolène Royal, le gouver-
n’y aura pas de pénurie de carbu- nement et la droite croient qu’en
« jouant la surenchère ou le désor-
«On va suivrel’affaire dre, ils vont retourner l’opinion
publique, mais, ils se trompent, et
hectolitrepar hectolitre. leur démarche est très dangereu-
Sibesoin, il y aura se».
L’opinion, cependant, continue
des dépôts de rouverts» de soutenir massivement le mou-
Franck Louvrier vement social. Selon un sondage
conseiller en commuinication CSA pour Le Parisien réalisé les 15 et
de l’Elysée 16 octobre, une large majorité des
Français soutiennent (52 %) ou ont
rant », a mis en garde M. Fillon. « Je de la sympathie (19%) pour l’appel
ne laisserai pas l’économie françai- à la grève et aux manifestations
se étouffer par un blocage de l’ap- lancés pour mardi, tandis que seu-
provisionnement en carburant », a lement 18 % s’y disent opposés, 6 %
assuré le premier ministre, alors y étant franchement hostiles. 34 %
que les blocages se poursuivent des sympathisants de droite sou-
dans les douze raffineries et dépôts tiennent le mouvement. Surtout,
de carburant. « Le droit de grève, ce le soutien aux manifestants ne
n’est pas le droit d’empêcher l’accès baisse pas en dépit de la radicalisa-
à un dépôt de carburant », a marte- tion du conflit. p
lé M. Fillon. « On va suivre l’affaire Claire Guélaud
hectolitre par hectolitre. Si besoin, il Pierre Jaxel Truer
y aura des dépôts rouverts », confie Des grévistes bloquent un dépôt pétrolier à Caen, lundi matin 18 octobre. KENZO TRIBOUILLARD/AFP et Arnaud Leparmentier
Franck Louvrier, conseiller en com-
munication de l’Elysée.
La crainte d’une pénurie de car-
burantdansles aéroportsdelacapi-
Les actions se multiplient avec l’entrée des routiers dans le conflit
tale semble écartée. L’oléoduc Tra-
pil, qui dessert une partie de la POUR Christian Estrosi, cela ne ries françaises et la ruée sur les sta- ge de plusieurs heures a eu lieu. cés par les syndicats de chauffeurs- de tramways étaient bloqués lun-
région parisienne, a été remis en fait pas de doute. « Il n’y aura pas tions-service – plus d’un millier Des barrages mobiles mis en place routiers, le patronat affiche son di matin. En revanche, la mobilisa-
route. de blocage pour les entreprises, était en rupture de stock, selon la avec l’aide de véhicules parfois optimisme. « Nous ne nous atten- tion apparaît faible en région pari-
Toutefois, les propos rassurant pas de blocage pour les transports, grande distribution – des actions peu nombreux ont gêné le trafic dons pas à une mobilisation massi- sienne où la RATP faisait état d’un
du secrétaire d’Etat aux transports, pas de blocage pour les usagers de éparses sont recensées dans plu- autoroutier au nord d’Avignon, ve », indiquait, lundi matin, Nico- « trafic normal ou quasi normal »
Dominique Bussereau, contras- la route », a déclaré, lundi 18 octo- sieurs régions. sur l’A6 au sud de Paris mais aussi las Paulissen, délégué général sur l’ensemble de son réseau. Seu-
tent avec les files d’automobilistes bre, sur RTL, le ministre de l’indus- A l’appel de leurs syndicats, les entre Lille et Arras, sur l’A1. adjoint de la Fédération nationale le exception ; la ligne B du RER, où
confrontés à un millier de stations- trie. Le gouvernement, assure-t-il, routiers, parfois rejoints par les des transporteurs routiers (FNTR), ne circulaient que deux trains sur
service en rupture de carburant, fera cesser toute tentative de para- salariés d’autres secteurs, concen- « Péage gratuit » principale organisation de trans- trois.
selon l’Union des importateurs lyser l’activité économique. Lundi trent leurs actions sur le blocage Au Mans, des barrages ont été porteurs routiers. Selon M. Paulis- A la SNCF, où les syndicats veu-
indépendants pétroliers (UIP), qui matin, l’action des opposants à la des dépôts de carburant. Lundi dressés à l’entrée de la zone indus- sen, le congé de fin de carrière, qui lent croire à « un rebond significa-
représente la grande distribution, réforme des retraites donnait matin, étaient touchés ceux de trielle sud pendant qu’à Lorient, permettait jusqu’à présent à cer- tif » de la mobilisation, la direc-
soit 60 % des ventes en France. cependant des signes de durcisse- Saint-Pierre-des-Corps, près de des manifestants empêchaient l’ac- tains conducteurs de partir en tion annonçait pour la journée un
Le gouvernement voulait éviter ment notamment avec l’arrivée Tours, de Port-La-Nouvelle (Aude) cès à la zone portuaire. A Fresnes- retraite à partir de 55 ans, « sera trafic conforme aux prévisions
jusqu’à présent l’affrontement dans le conflit des syndicats de et de Frontignan (Hérault). Rou- lès-Montauban, dans le Pas-de- touché par la réforme des retraites (un TGV sur deux et un peu plus
avec les grévistes des raffineries, salariés des transports routiers. tiers, cheminots et salariés de Calais, des salariés des transports mais en aucun cas supprimé ». d’un TER sur deux). En revanche,
mais il ne peut se permettre Alors que le gouvernement Total menaient des «actions mobi- routiers rejoints par des chemi- Dans les transports en com- aucun Thalys ne devait circuler
d’avoir une France paralysée pour exclut toujours tout risque de les» autour des dépôts de carbu- nots devaient organiser une opéra- mun, les perturbations sont très lundi vers Bruxelles. La faute à
les vacances de Toussaint. L’objec- pénurie à la pompe malgré la grè- rant de Dunkerque. A Saint-Priest, tion «péage gratuit» sur l’A1. variables. A Toulouse et Saint- une grève des cheminots belges. p
tif de M. Fillon, qui a cité plusieurs ve persistante des douze raffine- près de Lyon, une action de bloca- Malgré les appels à l’action lan- Etienne, des dépôts d’autobus et Jean-Michel Normand

A Tours, «on n’a peut-être pas protesté assez fort, dans le passé…»
C’était vrai samedi, ce le sera encore mardi: les cortèges tourangeaux défilent sous le regard de ceux qui jugent les manifestations «superflues»

Reportage Le spectacle est rodé, les slogans sont faits, au Parlement du moins, pavé. En attendant de rebloquer de l’emploi – pas celui des retraites. festante « non syndiquée », a
connus par cœur – « les jeunes et bientôt au Sénat. « On souffre de encore leurs établissements dans Je comprendrais mieux si les jeunes confectionné sa pancarte person-
Tours dans la galère, les vieux dans la ça, très exactement : de ce fatalis- la semaine. Les slogans fusent, gen- se battaient pour trouver du tra- nelle, contre les « politiciens cumu-
Envoyée spéciale misère, on n’en veut pas, de cette me », s’énerve la fonctionnaire. timent grivois : « Sarkozy, serre les vail», lâche-t-il, jugeant la manifes- lards de salaires, de retraites, de pri-
société-là » – et le trajet immuable, Elle est venue défiler en famille. fesses ! On arrive à toute vitesse » ; tation « superflue ». vilèges ». Ils sont plusieurs, à son

A
vec ses maisons en tuffeau de la place de la Liberté jusqu’aux « On n’a peut-être pas protesté oujouant lacontrepèterie : « A vous Une de ses jeunes employées se image, qui défilent avec leurs car-
etsabonhomieradical-socia- bords de la Loire, avec retour place les riches, des couilles en or ! A nous dit « préparée à ne pas avoir de tons, leurs mots à eux. Ils sont la
liste,Toursestunevillepaisi-
ble. Une ville dans le mouvement
Jean-Jaurès.
Ce samedi, il y a moins de mon-
«Je comprendrais les pauvres, des nouilles encore ! »
Les étudiants sont là aussi, peu
retraite ». Elle y pense pourtant.
« Je vais essayer de mettre des sous
vraie surprise du défilé.
Un gaillard qui a fait, expli-
social, avec ses cortèges réguliers et deque lors des manifestations pré- mieux si les jeunes nombreux. « Le samedi, ce n’est de côté, dit-elle, pour acheter un que-t-il, tous les boulots du mon-
ceux qui les regardent passer.
Samedi 16 octobre, sur l’avenue
cédentes : 19 000 manifestants,
selon les syndicats ; 5 500, selon la
se battaient pour pas le jour idéal », reconnaît Lolita
Hubert, membre de l’UNEF-Tours.
studio ou un appartement. » « Ce
sont toujours les mêmes qui mani-
de, porte sur le dos un panneau : il
prévient qu’« il n’y a pas que le cos-
de Grammont, l’une des principa- police. Mais on vient quand même, trouver du travail» La réforme de la retraite va aggra- festent », s’agace l’employé d’un tume, l’argent et le sexe qui font
les artères du centre, aucun com- encore et encore. Et la mobilisation Henri Barré ver la situation des jeunes diplô- magasin de fleurs. La réforme, il l’histoire », mais aussi « la colère du
merce n’a baissé le rideau. Flot du samedi ne préjuge pas de celle patron de la pharmacie més, répète-t-elle, «il y aura un mil- n’est «ni pour ni contre». Il sait seu- peuple ». Il a signé de son nom,
lent, sous le soleil d’automne, le de mardi. Beaucoup du secteur Normale, à Tours lion d’emplois “bloqués” par les lement qu’« un fleuriste de 67 ans, Michau. A 38 ans, il est « un gars
cortège avance. « Tous ensemble public,unpeuduprivé,tels ceuxde vieux salariés, quand ma généra- çan’existe pas : on a les doigts défor- usé », explique ce fils et petit-fils
pour nos emplois, nos salaires, nos Michelin, de SKF ou de la clinique assez fort, dans le passé… », ajoute tion arrivera, autour de 25 ou més, le dos en compote, j’en pas- de paysan. « La retraite, conclut-il,
services publics, nos retraites », Léonard-de-Vinci. son mari Robert, tandis que leur 27 ans, sur le marché du travail ». se… » Il insiste pour ne pas être cité, je ne la verrai peut-être pas. » S’il
égrène la banderole jaune, barrant « C’est le seul moyen qu’on a de fille Camille, lycéenne, sourit timi- Henri Barré, patron de la phar- « sinon, mon patron va me virer ». est venu, c’est « pour faire masse ».
la tête du défilé. Les drapeaux des s’exprimer », souligne Marie-Hélè- dement. macie Normale, avenue de Gram- Parmi les drapeaux des syndica- Promis, juré : mardi prochain, il
syndicats se dressent juste derriè- ne Verrière, employée de la fonc- Quelquecinq centsde sescongé- mont, regarde passer le cortège. listes de Sud, Marie-Christine Bor- reviendra.p
re, symbole affiché de l’unité. tion publique. Même si les jeux nères sont aussi venus battre le « Le premier problème, c’est celui dessoul, cinquante-cinq ans, mani- Catherine Simon
12 Contre-enquête 0123
Mardi 19 octobre 2010

France

K Pourquoilesrapportsmédias-
banlieuessont-ilsaussidégradés?
K Comment ce climat de méfiance s’est-il installé?
K Quelle est la responsabilité des journalistes?
K Pourquoi ont-ils recours à des «fixeurs»?
Décodage

L
e piège tendu par un dant les horaires de bureau, et donc montre Thierry Thuillier, chef de l’information à dans le Val-d’Oise de France Bleu Ile-de- Les habitants ont aussi pu constater que
« fixeur » (censé faciliter le des “galériens”, les autres étant au bureau France Télévisions. Il est quasiment devenu France, l’une des quatre reporters en rési- la médiatisation des émeutes de 2005,
travail sur le terrain) à un ou à l’école. Les jeunes ont compris la méca- impossible de travailler en banlieue sans dence (RER) installés en région parisienne. puis de celles de Villiers-le-Bel (Val-d’Oise)
journaliste du Point, pris en nique médiatique et occupent l’espace être accompagné. C’est stupéfiant. » Consé- en 2007, n’avait pas réduit les inégalités
flagrant délit d’invention fin public dans les quartiers. Les petits voyous, quence : « Le volontariat de journalistes, y Une approche qui balance entre le très mais qu’elle avait contribué à détériorer
septembre, alors qu’il prépa- ces faux durs qui stigmatisent l’ensemble comprisdeceux désireuxdemontrer unlar- négatif et le très positif Les émeutes de leur image dans la société. « Les jeunes ont
rait un article sur la polyga- des populations, se créent une notoriété ge éventail de vues, est difficile à obtenir. » 2005 ont marqué un tournant, aggravant vu des centaines de journalistes, français et
mie, a relancé la polémique locale », constate Nordine Nabili, cofonda- De la même manière que les médias ont les tensions ponctuelles qui existaient étrangers, qui ont montré une réalité plus
sur le traitement médiatique des ban- teur du Bondy Blog, un site animé par des tendance à renvoyer toute la banlieue à auparavant. A cause du déferlement complexe et parfois plus positive, note Paul
lieues. Intervenant au moment de la diffu- blogueurs issus des quartiers. l’imagedujeunequitientlesmurs, leshabi- médiatique exceptionnel. « Le divorce Labrosse, journaliste à France 3. Ces jeunes
sionparArte, le29septembre, d’unreporta- Le ressentiment est tel qu’il se traduit tants associent l’ensemble des médias aux entre les médias et la banlieue ne date pas le reconnaissent. Mais voilà, ils constatent
ge contesté (« La cité du mâle ») sur le par des violences répétées contre les jour- dérives de quelques-uns. « A moi qui suis d’hier. Mais certaines chaînes se sont mal aussi que cela n’a rien changé pour eux.
machisme en banlieue, l’épisode illustre nalistes.Pasunreportertravaillantréguliè- sur le terrain, on va me reprocher que conduites,ontpris les gensde banlieuecom- Que malgré les médias, ils sont restés dans
une nouvelle fois l’ampleur de la défiance rement en banlieue qui n’ait eu l’expérien- d’autres n’y soient pas ou un reportage pas- me de la chair à télé. On paie ça. Un mille- leur misère. »
entre le monde des médias et les quartiers ce d’agressions ou de vols. «Toutes les équi- sé sur TF1. On doit répondre très souvent au feuille d’incompréhension s’est construit », Le traitement a pourtant évolué ces
sensibles. Au sentiment des habitants de pes sont devenues des cibles clairement nom de la profession », témoigne Julie relève Elise Lucet, journaliste de France cinqdernièresannées. Lesimages de voitu-
subir une stigmatisation de la part des assumées dans les quartiers, explique Marie-Leconte, 34 ans, correspondante Télévisions. res brûlées ont, par exemple, largement
médias répond le désarroi de journalistes disparu des écrans télévisés. Dans certai-
qui affirment avoir les plus grandes diffi- Deux épisodes des tensions médias-banlieues nes rédactions, les journalistes sont aussi
cultés à travailler « en banlieue ». incités à « faire du positif » sur les quartiers.
En septembre, « Le Point » piégé phone à un journaliste du Point. Sur la intitulé « La cité du mâle », réalisé à Vitry- Une demande d’ailleurs relayée par les
Un traitement en dents de scie Le traite- par un « fixeur » vidéo, révélée par le site Arrêt sur images, sur-Seine (Val-de-Marne), dans le quar- pouvoirs publics, soucieux de promouvoir
ment médiatique des quartiers est très Le Point a publié, dans son édition du on le voit changer de voix pour mimer la tier où une jeune fille de 17 ans avait été leurs«plansbanlieue»et désireuxdemon-
variable. Extrême en période d’émeutes, 30 septembre, un article racontant la vie mère de famille. Le jeune homme, qui se brûlée vive en 2002. La chaîne avait fait trer une situation qui s’améliore. Mais
avec des centaines de journalistes français d’une famille polygame. Les auteurs de présente comme « fixeur », a expliqué état de menaces potentielles contre la l’équilibre entre le «positif » et le «négatif »
et étrangers mobilisés, il disparaît presque l’article citent une mère de famille et avoir voulu montrer les dérives médiati- « fixeuse » à l’origine du sujet. Celle-ci a, reste difficile à trouver dans la mesure où,
complètement en période calme. D’où le décrivent son « joli visage légèrement sca- ques en banlieue. de son côté, affirmé avoir été trahie par la sur les problèmes de fond, comme la pau-
sentiment, aux yeux des habitants, que les rifié de chaque côté des yeux ». Sauf que nature du reportage, finalement diffusé vreté, l’éducation, l’emploi ou la sécurité,
médias ne s’intéressent qu’aux « voitures son histoire et son existence ont été com- En août, Arte contrainte de déprogram- sur Arte le 29 septembre. Dans une lettre la situation a continué de se dégrader
qui brûlent » et aux « jeunes à capuche ». plètement inventées par un habitant de mer un documentaire ouverte, des responsables associatifs de depuis les émeutes de 2005.
Les critiques visent principalement la télé- Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) qui Le 31 août, à la dernière minute, Arte avait banlieue ont vivement critiqué un reporta- Le durcissement des rapports entre une
vision. « La télé réalise ses reportages pen- s’est filmé alors qu’il répondait au télé- déprogrammé la diffusion d’un reportage ge qualifié de « manipulateur ». partie des jeunes et les médias apparaît
0123
Mardi 19 octobre 2010 Contre-enquête 13
France
comme un révélateur de la ghettoïsation
en cours de certains quartiers. Comme les
pompiers, les policiers ou les chauffeurs de
Portraits
et autoportraits
Les fixeurs,
bus, les journalistes sont parfois perçus
comme des représentants des institutions.
de banlieue vrais
Avecsonexpériencedejournalisteetdefor-
mateur, Nordine Nabili replace la question
médiatique dans une problématique plus
Le photographe Hervé
Lequeux suit depuis des
mois des jeunes vivant en
témoins
large:«Le travailenbanlieueest plusdiffici-
leque lasortie duconseil desministres parce
banlieue, dans leur vie quo-
tidienne, leurs lieux de ren- et faux amis
que les quartiers sont des territoires en souf- contre et leurs amitiés. En
france, désertés par tous, où personne ne s’interrogeant sur leur rap-
vient, hormis la police et les journalistes. Il port à l’image et aux
n’yaplusde corpssociaux. Nibistrotsni syn- médias, il remet l’appareil
dicats, syndicats de locataires ou sections
politiques.»
photographique entre
leurs mains afin qu’ils s’ap-
Zoom
proprient en retour le

A
La faiblesse des moyens d’enquête medium et son langage, bdel El-Otmani, qui s’est
L’universdesquartiersestaujourd’huitota- comme en témoignent les fait passer pour la femme
lement fragmenté, sans porte-parole. Pour clichés sur ces deux pages. d’un polygame auprès
desmédias,quiontdûprocéderàdesréduc- Et notamment ci-contre, le d’un journaliste du Point,
tions d’effectifs, l’investissement nécessai- portrait de « Yucos » a déclaré sur Canal+ qu’il existait
re en temps, donc en argent, pour repérer (14 ans, habitant la cité une quinzaine de « fixeurs » à Cli-
les bonnes sources, les interlocuteurs fia- Grandcoing à Villetaneu- chy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).
bles, est souvent jugé trop important. Peu se, en Seine-Saint-Denis), Mais qui sont-ils, ces « fixeurs »,
de rédactions consacrent des moyens per- réalisé par son ami Verson qui facilitent le travail des journa-
manents aux banlieues. Detitsho-Tshikevah. listes, contre rétribution, comme
Des expériences ont été conduites, par c’est le cas en France depuis quel-
exemple par France 3 Ile-de-France, qui va ques années dans certains quar-
ouvrir une antenne en Seine-Saint-Denis, tiers de banlieue ?
ou Radio France avec des postes de repor- Rares sont les journalistes qui
ters spécialisés. Mais ces bonnes pratiques avouent s’être alloué leurs servi-
ne pèsent pas lourd en période de déferle- ces. Thierry Thuillier, directeur de
ment médiatique après une nuit d’émeute. l’information de France Télévi-
Et ces avancées sont contrebalancées par sions, reconnaît que le service
des reculs: RFI vient de supprimer une des public a eu recours à eux, car « les
meilleures et des plus anciennes émissions équipes n’arrivent plus à travailler
sur les banlieues, « Microscopie». en banlieue, on leur oppose des fins
Ce constat vaut aussi pour la presse écri- de non-recevoir ». « Ça peut être uti-
te. Si Le Parisien, en situation de quasi- le, mais ce n’est pas la panacée. »
monopole en Ile-de-France, bénéficie d’un
réseau dense de journalistes de terrain, « Pratiques désordonnées »
ceux-ci ne disposent que d’une place très Comment sont-ils rémunérés ?
réduite pour raconter la vie quotidienne Sous forme de fiche de paie ? En
des départements : quatre à six pages en liquide, de la main à la main ? Là,
moyenne, par exemple, pour parler de la encore, les usages sont flous. « Il
vie des 1,5 million d’habitants de la Seine- faut mettre bon ordre à ces prati-
Saint-Denis ou des Hauts-de-Seine. A com- ques désordonnées », estime
parer aux dizaines d’éditions locales dans Thierry Thuillier. Pour Julie
des quotidiens régionaux comme Ouest- Marie-Leconte, qui couvre le Val-
France ou La Voix du Nord. d’Oise pour France Bleu, « rétri-
La différence est importante : là où Le buer un fixeur, c’est lui donner du
Parisien doit sélectionner de façon drasti- pouvoir. Il va plutôt vous empê-
que l’information, les autres quotidiens cher de parler à certaines person-
régionaux peuvent raconter, plus facile- nes qui ont un point de vue diffé-
ment, la banalité de la vie sociale (assem- rent du sien ».
blées générales d’associations, résultats Pour Tony Comiti, à la tête de
sportifs,etc.).EtcommeLeParisienestdeve- l’agence de presse qui porte son
nu prescripteur, notamment pour les télé- nom, les fixeurs « manipulent les
visions, le quotidien régional contribue, à journalistes et ne tiennent pas leur
son corps défendant, à façonner l’image parole ». Lors des incidents de Vil-
des banlieues aux yeux des autres médias. liers-le-Bel (Val-d’Oise), en 2007,
des jeunes se présentant comme
La mobilisation des habitants Le piège des « auteurs » l’ont contacté pour
monté par le « fixeur » du Point, Abdel
El-Otmani, inaugure-t-il une nouvelle for-
De l’art de cadrer des coudes et des pieds en chaussettes proposer des images de voitures
brûlées et de véhicules de police
me de « résistance », comme l’a qualifiée caillassés. Il les a achetées

V
Daniel Schneidermann, le fondateur oix trafiquées, visages floutés, sil- gation « à froid » menée sur le terrain, ce police ne veut plus apparaître à visage 2 000 euros. « Quand on a regardé
d’« Arrêt sur images » ? Les réactions criti- houettes méconnaissables : voilà ce reportage fait sens autant par ce qu’il mon- découvert, quand les jeunes ne veulent pas toutes les bandes de film, raconte
quesfaceautraitement médiatiquese mul- qui reste, à quelques exceptions tre que par ce qu’il déforme ou dissimule. non plus être reconnus, sous peine d’être M. Comiti, le monteur m’a signalé
tiplient. A Maubeuge (contre « Sept à huit», près, des personnes qui s’expriment dans Et pose non plus le problème de l’image des perçus comme des traîtres, des « balances » qu’à la fin d’une séquence on enten-
sur TF1), à Stains (contre « Pièces à convic- « La Villeneuve à Grenoble : cité interdite », banlieues, mais celui de l’image en ban- ou simplement des « mecs qui se la jouent dait en voix off un individu se van-
tions », sur France 3), à Sarcelles (contre « 66 diffusé dans le magazine « Pièces à convic- lieue. « Il faut sans cesse demander l’autori- devant les caméras », et que la population ter : “C’est bon, on va pouvoir ven-
minutes », sur M6), à Tremblay-en-France tion», lundi 18octobre sur France 3 (disponi- sation de filmer, même pour une façade dans son ensemble se méfie ? Comment fil- dre à TF1.” J’ai appelé toutes les
(contre « Haute Définition », sur TF1) ou à ble le 19 sur Pluzz.fr pendant sept jours). d’immeuble », souligne Willy Gouville. mer ce qu’il est interdit de filmer, alors rédactions pour les alerter qu’elles
Vitry (contre « Thema », sur Arte), des habi- « Parfois j’en avais marre de filmer des Dans cette cité de l’Isère, la méfiance même que l’on désire montrer pour mieux étaient bidonnées. »
tants ont publiquement fait part de leur bustes, des coudes et des jambes », s’amuse envers tout ce qui vient de « l’extérieur » a comprendre ? NordineNabili, qui tient la chro-
colère.Les élus – quijouent la réputationde presque Willy Gouville, le coauteur du atteint son paroxysme depuis le 16 juillet, « L’effet de groupe est hypertrophié dans nique « Dans nos quartiers » sur
leur ville, donc le prix de l’immobilier et reportage, dont l’une des images les plus jour où le jeune braqueur du casino d’Uria- les banlieues, on y travaille toujours sur un LCI depuis le début du mois de sep-
unepartie deleurs recettes fiscales – n’hési- curieuses est un plan-séquence sur… des ge-les-Bains a été tué par la police, entraî- fil. Parfois, des habitants, des jeunes aussi, tembre, assure que plusieurs jeu-
tent plus à organiser des manifestations, pieds en chaussettes. Explication : les jeu- nant durant plusieurs jours de violents nous disent des choses très importantes, nes collaborateurs du Bondy Blog
voire à déposer plainte. Le feuilleton des nes interviewés se sont soudain rendu affrontements entre jeunes et forces de mais refusent de les énoncer devant la camé- (yahoo.bondyblog.fr) ont déjà été
polémiques entre médias et quartiers n’est compte qu’on pourrait les reconnaître à l’ordre. ra », explique Willy Gouville, dont le repor- contactés par des journalistes
donc pas prêt de prendre fin. p leurs chaussures et les ont donc retirées. Dresser l’état des lieux quelques mois tage finit par se construire à force d’images pour jouer ce rôle de fixeur, offre
Luc Bronner, Véronique Cauhapé Fondé sur un travail « à chaud » aux après un tel fait divers est loin d’être aisé. nocturnes et de cadrages serrés. p qu’ils ont tous déclinée. p
et Macha Séry côtés des policiers et doublé d’une investi- Comment rapporter des images quand la V. Ca. M. S.

«Des habitants se sont sentis bafoués à la suite de reportages »


Julie Sedel, maître de conférences en sociologie et en science politique à l’université de Strasbourg et chercheuse au Groupe de sociologie européenne

lieues » et devenir un enjeu. SOS- politique autour des phénomè- tages. Tel que celui paru dans Bois (Seine-Saint-Denis) comme nés. Certains sont même promus.
Racisme va être positionné com- nes de violences va s’accentuer, Paris Match en 1998, intitulé « J’ai des délinquants par les politi- Pourquoi, souvent, le mot « ban-
Entretien me l’interlocuteur légitime des
médias sur le front antiraciste
au point que la lutte contre la peti-
te délinquance devient la préoccu-
vécu dans une cité qui fait peur »,
en l’occurrence la Grande-Borne à
ques, version reprise par les jour-
nalistes, ce qu’ils n’étaient pas du
lieues » est-il égal à« jeunes » ?
C’est la population la plus visi-
face à Jean-Marie Le Pen. pation principale de l’élection pré- Grigny, dans l’Essonne. Ou ces tout. ble, la plus disposée à parler, au
A partir de quand les relations Mais, dans les années 1990, tan- sidentielle de 2002. individus affublés de fausses bar- Cette erreur, et la façon dont moins les flambeurs. Et c’est celle
entre les médias et les banlieues dis que le FN s’installe dans la La grille de lecture de la ques- bes dans un reportage diffusé elle a été relayée, sans recul, par la que les journalistes recherchent.
ont-elles été problématiques ? durée, SOS-Racisme perd ses sou- tion sociale en banlieue change, dans « La marche du siècle » (Fran- presse, a été très mal vécue. En Les autres habitants ne se rencon-
Au début des années 1980, tiens dans la presse d’informa- les classes populaires urbaines ce 3) et Khaled Kelkal, impliqué banlieue comme dans n’importe trent pas dans la rue comme ça. Ils
après les premiers affrontements tion générale. En 1990, les « émeu- sont perçues non plus sous l’an- dans un attentat raté contre la quel milieu, la réputation, l’ima- ont de fortes inhibitions. C’est dif-
avec les policiers aux Minguettes, tes » de Vaulx-en-Velin, près de gle des problèmes qu’elles rencon- ligne TGV Paris-Lyon et tué par la ge de soi, sont des questions très ficile de parler aux journalistes.
dans la banlieue de Lyon. Des pho- Lyon, donnent lieu à un emballe- trent, mais sous l’angle des problè- police sous l’œil des caméras, près importantes. Certains se sentent mal outillés et
toreporters de France-Soir sont ment médiatique, sans commune mes qu’elles posent. A partir des de Lyon, en 1995. Ce n’était pas une méprise de s’autocensurent. Par pudeur, ils
accusés de payer des jeunes pour mesure avec l’intérêt suscité par années 1990, les journalistes Le sentiment d’être dépossédé journaliste… ne veulent pas s’entretenir avec
qu’ils mettent le feu aux voitures, le soulèvement des Minguettes. disent avoir perdu la confiance de de son image et que les journalis- Oui, mais, en banlieue, les jour- des gens de l’extérieur sur cer-
pour le cliché. Cette décennie est Faute d’interlocuteurs, les journa- leurs intermédiaires dans les tes se comportent comme des pré- nalistes sont souvent « embed- tains sujets. Dans les classes popu-
marquée par la montée du Front listes se tournent vers les sources quartiers d’habitat social de la dateurs est très prégnant. Il se dou- ded » avec la police, dont la com- laires, on règle les problèmes
national, notamment lors des institutionnelles tandis que des périphérie. ble de la perception que, pour les munication est très bien rodée. Ce entre soi. p
élections municipales à Dreux experts sont invités à fournir des Sur quoi repose la méfiance, voi- affaires judiciaires, il y a deux qui peut contribuer à la percep- Propos recueillis par
[Eure-et-Loir], et la Marche pour grilles d’explication. A l’époque, re l’hostilité, des habitants des poids, deux mesures. Ce qui a frap- tion qu’ils sont de leur côté. Et M. S.
l’égalité et contre le racisme. Les le sociologue Alain Touraine évo- cités vis-à-vis des journalistes ? pé récemment les esprits, c’est la concernant les fautes profession-
« jeunes de la deuxième généra- que des ghettos à l’américaine. Beaucoup d’habitants se sont présentation, en 2005, des deux nelles, les journalistes auteurs de Julie Sedel est l’auteur de « La Banlieue
tion » vont être associés aux « ban- La focalisation médiatique et sentis bafoués à la suite de repor- jeunes électrocutés à Clichy-sous- bidonnages ne sont pas sanction- et les médias » (Le Bord de l’eau, 2009)
14 France 0123
Mardi 19 octobre 2010

Dujardind’enfantsàlafind’unecarrière:
Fiscalité
François Fillon opposé
à une hausse de la TVA
François Fillon a affirmé, dimanche 17 octobre, sur TF1, qu’il n’y aura
« pas d’augmentation de la TVA ». La commission Attali, dans son rap-
l’écolerénovéeselonlePartisocialiste
port remis vendredi 15 octobre à Nicolas Sarkozy, a évoqué cette piste,
incitant à la mise en place d’une « TVA sociale » (avec baisse parallèle Dans un texte que s’est procuré «Le Monde», le parti met l’accent sur le primaire et repense le collège
des cotisations sociales).
Jean-François Copé, le président du groupe UMP à l’Assemblée nationa-

A
le, a également fait cette proposition. « La France est un pays qui a déjà l’heure où les jeunes défi-
un taux de TVA élevé, a déclaré le premier ministre. La question ce n’est lent dans la rue, répétant à
pas d’augmenter les impôts, c’est de réduire la dépense publique. »p longueur de manifestations
leur angoisse de l’avenir, le Parti
Affaire Bettencourt socialiste propose une école réno-

Un syndicat de magistrats vée pour 2012. Dans un texte intitu-


lé « Education et formation pour

dénonce l’abus de procédures l’égalité », qui devra être discuté


par les militants, puis voté, avant
L’annonce par Liliane Bettencourt du dépôt d’une plainte contre sa fille, d’être intégré à la Convention pour
Françoise Meyers-Bettencourt, pour « violence morale » a suscité une l’égalité réelle du 11 décembre, se
réaction agacée de Christophe Régnard, président de l’Union syndicale dessinelesocleduprogrammeédu-
des magistrats (USM, majoritaire). « Il faut arrêter d’instrumentaliser la catif du candidat à la présidentielle
justice », a-t-il déclaré dimanche 17 octobre sur Europe 1. « Nous avons de 2012.
autre chose à faire que de gérer les “guéguerres” de la famille Betten- Mené par Bruno Julliard, secré-
court », a ajouté le magistrat. Me Pascal Wilhelm, l’un des avocats de Lilia- taire à l’éducation depuis le
ne Bettencourt, a indiqué que Mme Bettencourt envisage par ailleurs de congrès de Reims de 2008, ce tra-
demander à la justice d’annuler « pour ingratitude » les donations qu’el- vail constitue une rupture dans la
le a faites au profit de sa fille en 1992. p vision de l’école du parti de Marti-
ne Aubry. Le projet, qui devait « fai-
Terrorisme redel’école lefer de lance del’égalité
Brice Hortefeux évoque une menace après réelle », va loin. Un peu d’autono-
des informations en provenance d’Arabie saoudite mie pour les établissements, une
Les services saoudiens ont alerté « il y a quelques jours » les Européens redéfinition du métier d’ensei-
sur une menace terroriste « sur le continent européen, et notamment en gnants…c’estunenouvellearchitec-
France », venant d’Al-Qaida, a indiqué, dimanche 18 octobre, le ministre ture qui émerge là, dessinant un
de l’intérieur, Brice Hortefeux, au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro. M. Hor- continuum de formation du jardin
tefeux n’a pas précisé la nature du renseignement saoudien. « La mena- d’enfant à la fin d’une carrière. Voi-
ce est réelle et notre vigilance est totale », a-t-il indiqué, en précisant que ci les dix lignes forces de ce projet.
le plan Vigipirate était « maintenu à un niveau élevé ». Concentrer les moyens sur l’en- obligerait à une plus grande assi- rencontrant le plus de difficultés. d’hui.Touteslestâches seraientpri-
seignement primaire C’est une duité. Parpragmatisme, lePSattendde ses en compte, et leur exécution
Corse des priorités du PS. Alors que la Raccourcir les vacances d’été et voir les résultats de la réforme Cha- permettrait une revalorisation.
L’ancien militant nationaliste Antoine Nivaggioni tué France dépense 8 % de moins que revenir à la semaine de cinq telpourlancerdeschangementsau Leur offrir une vraie formation
par balles à Ajaccio la moyenne des pays de l’OCDE jours Le texte propose de mieux lycée, même s’il estime nécessaire «Nous ferons de la refonte de la for-
L’ancien militant nationaliste corse Antoine Nivaggioni a été tué par bal- pour l’école, et que c’est à ce répartir les heures de cours sur de fluidifier les parcours entre les mation des enseignants, massacrée
les, lundi matin 18 octobre, à proximité de son domicile à Ajaccio (Corse- niveau que les difficultés apparais- l’année et la journée en raccourcis- voies générale, technologique et par la droite, une priorité absolue. »
du-Sud). Fondateur et directeur de la Société méditerranéenne de sécuri- sent. Le Parti socialiste propose de sant les vacances d’été, en organi- professionnelle. Une formation passant par une
té (SMS), ancien dirigeant du Mouvement pour l’autodétermination développer la scolarisation dès sant une semaine de cinq jours Casser les ghettos de pauvres, « spécialisation disciplinaire, une
(MPA), Antoine Nivaggioni était un proche d’Alain Orsoni. Il avait été 2 ans (aujourd’hui, seuls 15 % des éducatifs, comprenant un temps mais aussi de riches «L’ancienne formation pratique et théorique au
mis en examen et incarcéré en janvier 2009 après quatorze mois de enfants sont scolarisés à cet âge). de loisir culturel et incluant les carte scolaire ne garantissait pas la sein d’IUFM reconstruits et une
cavale, dans un dossier d’attribution frauduleuse de marchés de sécuri- L’école serait « obligatoire à 3 ans », devoirs du soir. mixité sociale, mais sa suppression option qui pourrait être soit la
té. Il avait été remis en liberté en septembre 2009. contre 6 ans actuellement. Ce qui Donner plus d’autonomie aux par le gouvernement n’a fait qu’ag- recherche, l’enseignement d’une
établissements Il faut « confier graver les ségrégations existantes deuxième discipline ou la direction
auxétablissements unepart impor- en ghettoïsant les établissements d’établissement ». Une manière
tante de la dotation horaire globa- les plus fragiles et en déstabilisant habile de proposer aux professeurs
le [le nombre d’heures d’enseigne- les établissements moyens, précise d’enseigner deux matières, compé-
ment dont dispose chaque tence nécessaire dans le collège
établissement] pour donner corps
au projet d’établissement et aux
«Nous ne ferons pas rénové.
Astreindre l’enseignement pri-
projets locaux, accompagner les deréforme du système vé à des contraintes « Une juste
élèves », précise le texte. C’est une
nouveauté pour un parti très atta-
sansl’assentiment contrepartie du financement
public dans les établissements pri-
ché à la dimension nationale de des enseignants» vés sous contrat impose qu’ils
l’éducation. Bruno Julliard soient soumis aux mêmes objectifs
Créer des collèges où l’on ne secrétaire national à de mixité, et donc qu’ils entrent
redouble plus C’est la deuxième l’éducation au Parti socialiste dans la sectorisation », précise
priorité du PS. Pour garantir la Bruno Julliard. Aujourd’hui, les
transmission d’une culture com- ledocument.Ilfautdépasserlalogi- enseignants du privé sous contrat
mune et amener chaque élève à que strictement territoriale et intro- sont payés par l’Etat, mais les éta-
donner le meilleur de lui-même, duire des critères sociaux et scolai- blissements choisissent librement
Bruno Julliard estime nécessaire resdans lenouveaudispositifde sec- leurs élèves.
d’en finir avec un collège organisé torisation, notamment en créant Traiter à part les établisse-
comme une « antichambre du un indice de mixité sociale. » En ments les plus en difficulté « La
lycée ». « On assume le socle com- clair, il s’agirait d’imposer un pour- dotation aux établissements diffici-
mun, ajoute-t-il, mais il faut l’amé- centage d’élèves défavorisés dans les se fera en fonction de leurs
liorer. » Aussi propose-t-il une chaque collège ou lycée. besoins » et de « leurs initiatives
«architecture plus transversale des Permettre aux enseignants de innovantes ». Du cas par cas qui
enseignements», des parcours per- travailler autrement « Nous ne permettrait d’offrir beaucoup
sonnalisés permettant aux élèves ferons pas de réforme du système plus aux plus défavorisés.
de progresser à leur rythme sans sans l’assentiment des enseignants. Donner à chacun une seconde
redoublement. « Nous ne sommes Mais nous sommes persuadés qu’il chance Chaque sortant du systè-
pas sûrs que tous les élèves aient faut leur donner plus de liberté », me éducatif doit partir avec en
besoin du même nombre d’heures précise Bruno Julliard. Et d’ajouter : poche un compte formation indi-
de cours et proposons la participa- « Pour développer d’autres façons viduel à deux étages. Le premier
tion d’enseignants du primaire au de travailler, en petits groupes avec étage serait un complément à sa
collège et réciproquement dans le les élèves, en équipe entre ensei- formation initiale utilisable dans
cadre de projets communs», ajoute gnants, la définition du métier d’en- les deuxans après lasortie de lafor-
M. Julliard, en précisant que des seignant ne se réduirait plus au mation ; le second serait utilisable
enseignantssupplémentairespren- nombre d’heures de cours qu’il doit tout au long de la vie. p
dront aussi en charge les enfants assurer»,commec’estlecasaujour- Maryline Baumard

Un programme qui fait bouger les lignes


Analyse Côté pile, c’est un programme la définition du métier ; on casse
classique de gauche, qui pense les ghettos de pauvres en repen-
Dt 8 n   JT Serait-ce le retour du PS qui ose ? d’abord aux plus fragiles, qu’ils sant la carte scolaire, mais on
ù 
Fnç
nt    ! D’un Parti socialiste qui propose soient en ZEP ou en grande diffi- n’épargne pas les ghettos de
un programme éducatif plutôt culté ailleurs. Une plate-forme riches, l’entre-soi, non plus.
Ce nouveau rendez-vous de l’info qu’un tract syndical ? A la lecture qui se soucie de rappeler que le PS Il y a même quelques proposi-
allie actualité et interactivité. d’« Education et formation pour « refuse la marchandisation de la tions structurelles que certains
Chaque soir, sur le plateau du Nouveau Journal, l’égalité », on a l’impression d’un réussite et le recours aux entrepri- membres de la majorité ne renie-
PS prêt à lutter contre les blocages ses privées de “soutien” scolaire raient pas, qu’il s’agisse d’offrir
trois Français débattent avec l’invité du jour,
du système. qui amplifie les inégalités » et don- plus d’autonomie aux établisse-
sous l’arbitrage de Clélie Mathias. Le texte n’hésite pas à propo- ne un petit coup de patte au passa- ments dans la gestion des horai-
ser qu’en début de collège, un pro- ge à l’enseignement catholique, res qu’on leur octroie, ou d’allon-
N
yz 

tt , fesseur enseigne plusieurs disci- lui assignant de recevoir aussi des ger l’année scolaire en mordant
plines et, qu’en primaire, il refas- élèves défavorisés. sur les vacances d’été, comme Luc
dvnz t  d ’nf t n ! se cours le mercredi matin. De Côté face, c’est le programme Chatel rêve de le faire.
quoi faire grincer quelques volontariste d’un PS qui a Reste à voir ce qui subsistera
mâchoires enseignantes, peut- conscience de l’état du système, du texte après discussion dans les
TNT (caNal 8), caNalsaT (caNal 35), Numericable (caNal 8), aDsl (caNal 8), TéléphoNie 3g, www.DirecT8.Fr être, mais aussi de faire évoluer veut une école « moderne », sections, passage par la conven-
l’école ! Le programme rédigé par même si cela bouscule un peu. On tion et adoption par le candidat à
Bruno Julliard fait en effet bouger recrée une vraie formation pour la présidentielle. p
les lignes. les enseignants, mais on repense M. B.
RALPH LAUREN
Pink Pony 10th Anniversary*

“Le cancer du sein ne touche pas seulement les femmes


il affecte aussi tout leur entourage : frères, maris,
pères, enfants, amis. L’association Pink Pony est notre
effort contre le cancer du sein.”

VENTES AUX ENCHÈRES PINK PONY


DU 1ER OCTOBRE AU 21 OCTOBRE 2010
SUR
LE SITE INTERNET CHARITYBUZZ.COM/RALPHLAUREN

UNE EXPÉRIENCE UNIQUE :


*10 ème Anniversaire de Pink Pony

VOYAGES DE LUXE, ART, SPORT, MODE


ET PIÈCES DE COLLECTION

LES BÉNÉFICES NETS DES VENTES RALPH LAUREN IRONT EN INTÉGRALITÉ À L’ASSOCIATION PINK PONY

L’ASSOCIATION PINK PONY DE LA FONDATION POLO RALPH LAUREN, EST L’INITIATIVE INTERNATIONALE DE RALPH LAUREN
DANS LA LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN. POUR PLUS D’INFORMATIONS, N’HÉSITEZ PAS À CONSULTER LE SITE
RALPHLAUREN.COM/PINKPONY
16 France 0123
Mardi 19 octobre 2010

A Metz, un marathon pour La semaine où les impôts augmentent


sauver le service du Dr Roux
de près de 11milliards d’euros
F
rançois Zieger, 58 ans, a « plu- agent estime que l’on peut « faire
sieurs pontages à son actif ». dire n’importe quoi aux chiffres ». Les députés examinent, à compter du lundi 18 octobre, les recettes du budget 2011
Dimanche matin 17 octobre, « Comme en Angleterre, on peut
ce cadre supérieur était au départ refuser d’opérer les patients les

D
du marathon de Metz. « Merci au plus âgés ou les plus durement ’ici à une semaine, la « pres- Il souligne par exemple que la
personnel de l’hôpital Bon- atteints pour améliorer les statisti- sion fiscale » exercée sur Les ménages vont supporter l’essentiel taxation accrue des retraites cha-
Secours», lit-on sur son maillot de ques, confie un médecin. Ce n’est les Français devrait être de la pression fiscale peaux provoque des réactions :
coureur, barré d’un gros cœur rou- pas notre politique.» augmentée de près de 11 milliards « Elle ne concerne pas seulement les
ge. « J’ai été opéré six fois en 1994, d’euros. La « note » pourrait être RÉPARTITION DE L’EFFORT dirigeants d’entreprise, mais aussi
ces gens m’ont sauvé la vie», témoi- « Intérêts occultes » plus élevée si les députés, comme des cadres. Il faudra y être atten-
gne-t-il. Avec un petit groupe com- Depuis jeudi, trois experts char- ils en affichent l’intention, renfor- Entreprises Ménages tif. » Le député (UMP) Hervé Mari-
posé d’anciens patients, de méde- gés par l’ARS de conduire une cent les mesures relatives aux 3,8 milliards d’euros 4,9 milliards d’euros ton fait remarquer que « ça coince
cins et d’infirmiers, M.Zieger «mission d’inspection complémen- recettes contenues dans le budget 20 % sur l’augmentation de la fiscalité
s’échauffe en faisant circuler une taire» épluchent les dossiers de 2011, qu’ils examinent à compter mobilière, les gens nous faisant
pétition dénonçant la « fermeture malades et interrogent le person- de lundi 18 octobre et sur lesquel- remarquer que cela concerne aussi
Total
brutale» du service de chirurgie nel. Cet audit devrait durer plu- les ils voteront mardi 26 octobre. 45 % des portefeuilles moyens, destinés
cardiaque du CHR de Metz-Thion- sieurs semaines. C’est ce qui Pour autant, selon les études
10,7 milliards à préparer la retraite ».
ville et réclamant sa « réouverture inquiète Nathalie Griesbeck, mem- d’opinion, les Français n’apparais- d’euros Le bouclier et l’ISF « Le vrai ris-
immédiate». « Je souhaitais vous bre du conseil de surveillance de sentpasparticulièrement« remon- que pour Nicolas Sarkozy, c’est
faire part de l’énorme émotion l’hôpital et députée européenne tés » face aux augmentations de 35 % comment il va gérer le bouclier et
qu’a provoquée cette mesure (MoDem), une des rares politiques prélèvements et taxes et aux dimi- l’ISF », avance M. Fourquet. La sup-
incompréhensible », lance-t-il sur à avoir pris ouvertement fait et nutions ou suppressions de niches pression du bouclier, « devenu
le podium d’animation, juste cause pour l’équipe du docteur fiscales et sociales programmées Banques/assurances symbole d’injustice », selon le
avant de s’élancer dans la course. Roux. « Je ne suis pas contre le prin- par le gouvernement. Nicolas 2,1 milliards d’euros ministre du budget, François
Une semaine après la décision cipe d’une évaluation, expli- Sarkozy et sa majorité semblent Baroin, est quasiment acquise.
de l’Agence régionale de santé que-t-elle. Ce qui me scandalise, courir peu de risques politiques, SOURCE : RAPPORT DE GILLES CARREZ L’opinion y est favorable, y com-
(ARS) de Lorraine de suspendre c’est que l’on sape la réputation de même si, pour une bonne part, ces pris à droite. La majorité voudrait
l’activité du service du docteur tout un service avant même de mesures affectent les classes ser pour ramener ce déficit à 6 % du La réaction des Français « Les l’accompagner de la suppression
Pierre-Michel Roux, après qu’une connaître les résultats de l’inspec- moyennes supérieures et les hauts produitintérieurbrut(PIB)fin2011, Françaisnesont pas forcément heu- conjointe de l’ISF, quitte à réamé-
mission d’inspection y eut consta- tion.» Mezza voce, Mme Griesbeck revenus, c’est-à-dire plutôt un élec- contre 7,7% fin 2010, 10,9 milliards reux face à la hausse des prélève- nager la fiscalité du patrimoine
té une « forte augmentation de la évoque des « intérêts occultes». torat de droite. proviendront de « recettes nouvel- ments. Une hausse générale des (plus-values, droits de succes-
mortalité», en2009 et 2010, l’émo- « Je crois savoir que le nouvel Insti- Laréformedelafiscalitédupatri- les » : hausse de certains prélève- impôts aurait été mal acceptée, sion). C’est l’objet de la réflexion
tion reste vive, à Metz. « Le person- tut du cœur et des vaisseaux du moine, annoncée par le chef de ments, augmentation de taxes, avec ce saupoudrage, cela passe », lancée par M. Sarkozy qui abouti-
nel est en état de choc et souffre ter- CHU de Nancy [vers lequel une par- l’Etat, mardi 12 octobre, et qui vien- réduction de niches. relève Jérôme Fourquet, directeur ra, en juin 2011, à un projet de loi.
riblement», confie un membre de tie des patients du CHR de Metz a dra rebattre les cartes en juin 2011, Les cibles « Au plan fiscal, c’est un adjoint du département opinion « Il faudra bien gérer la contre-
l’équipe du pôle cardiologie. été renvoyée] n’a pas une activité pourrait être porteuse de plus de budget d’équilibriste », fait remar- de l’IFOP. « La démarche est habile. partie d’une suppression de l’ISF,
La direction du CHR, qui a don- débordante. Peut-être serait-il heu- risques. Elle englobera le bouclier quer Mathieu Plane, de l’Observa- Une majorité de Français est favo- d’autant que celle-ci, tout comme
né ordre au personnel de « ne pas reux d’accueillir plus de fiscal, dont plus grand monde ne toire français des conjonctures éco- rable à l’encadrement ou à la sup- celle du bouclier, n’est pas un
communiquer avec la presse », a patients? », feint-elle d’interroger. veut,mais aussil’impôtsurlafortu- nomiques (OFCE). La ponction fis- pression des niches », ajoute-t-il. enjeu pour la grande masse de
mis en place une cellule d’assistan- Une fermeture «précipitée » ne (ISF), dont la possible suppres- cale supplémentaire affecte quasi Les Français « ont la perception l’électorat de droite », avance
ce psychologique. « Ce n’est pas du pour accélérer la réorganisation sion est rejetée par une majorité de équitablement ménages et entre- qu’il faut agir sur le déficit et la det- M. Fourquet. « Il y aurait, ajou-
luxe. Certains collègues ont des cri- de l’offre de soins en Lorraine ? Français,ycomprisceuxqui seclas- prises sur les deux ans qui vien- te » et « ils sont persuadés qu’il y te-t-il, un risque politique sur les
ses de larmes, beaucoup n’en dor- Jean-Yves Grall, directeur de l’ARS, sent à droite. nent, les dernières devant être un aura des augmentations générales classes moyennes et moyennes
ment plus la nuit. Le regard des s’en défend. « J’ai demandé la sus- Les mesures Le gouvernement, peu plus touchées en 2011 (6,4 mil- d’impôtsd’ici à 2012», note Gaël Sli- supérieures s’il était décidé de
autres, c’est ce qu’il y a de plus dur pension pour la sécurité des toutenécartantunehaussegénéra- liards, contre 4,5 milliards pour les man, directeur général adjoint de créer une tranche supérieure d’im-
à vivre ; quand on entend dans les patients, je n’entends pas fermer le lisée des impôts, a fait de la hausse ménages). BVA. « Alors, taper sur les niches, pôt sur le revenu pour financer
médias que l’on tue des gens, alors service de chirurgie cardiaque du de la fiscalité un de ses principaux L’impact final pourrait être cela fait moins de hausses d’impôts une suppression de l’ISF. »
que l’on fait tout pour les sauver, CHR de Metz », assure-t-il. p outilspour réduire,dès 2011, ledéfi- plus défavorable pour les ména- à venir », poursuit-il. « Il faudra être capable de
ça fait mal. » Suivant la ligne de Nicolas Bastuck cit public. Sur les 40 milliards d’eu- ges (3,4 milliards en plus, selon L’électorat de droite Ces mesu- démontrer, en fin de mandat, que
défense du patron du service, cet (Metz, correspondant) rosquereprésentel’«effort»àréali- l’OFCE), car les entreprises pour- res « ne représentent pas de risque nous avons bien baissé les impôts.
raient répercuter le relèvement de pour la majorité », assure M. Four- C’est un marqueur. Il faut être cré-
fiscalité en hausses de prix. quet, même si elles affectent plu- dible là-dessus », prévient M. Mari-
« Ce sont les Français des classes tôt les catégories supérieures et ton. « Il y a un danger politique sur
APPEL D’OFFRES - AVIS D’ENQUETE moyennes supérieures et à hauts aisées, c’est-à-dire une part de son l’ISF et faire tout cela à six mois
revenus » qui devraient être les électorat. « Le message sur l’assai- d’une élection présidentielle n’est
01.49.04.01.85 - annonces@osp.fr
plus concernés par ce surplus de nissement budgétaire passe bien », pas très prudent », appuie M. Sli-
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE pression fiscale, relève M. Plane. confirme Philippe Marini, le rap- man. « Le grand risque, c’est que
MINISTERE DES FINANCES Les classes moyennes médiane et porteur général (UMP) du budget tout cela ne suffise pas à corriger
DIRECTION DES OPERATIONS BUDGETAIRES ET DES INFRASTRUCTURES
basse « seront surtout touchées par au Sénat, qui pointe «quelques cris- l’image d’injustice qui colle à la
les réductions des dépenses publi- pations, car les Français sont atta- peau de M. Sarkozy », conclut-il. p
Avis d’Appel d’offres internAtionAl restreint Mf/doBi/sdM n° 01/2010 ques ». chés à leurs intérêts particuliers ». Philippe Le Cœur
Le Ministère des Finances – Direction des Opérations Budgétaires et des Infrastructures – lance à l’intention des Banques d’Affaires et
Cabinets d’Expertise Internationaux spécialisés, seuls ou constitués en Groupement, un avis d’appel d’offres international pour le
choix d’un partenaire devant l’accompagner dans l’opération d’acquisition, par l’Etat Algérien, de la Société « Orascom Telecom Algérie ».
Les candidats intéressés par le présent avis d’appel d’offres peuvent, dès la publication de celui-ci, retirer le cahier des charges y afférent,
directement ou par leurs représentants dûment mandatés, à l’adresse suivante :
Ministère des Finances
Réforme des collectivités territoriales:
Direction des Opérations Budgétaires et des Infrastructures - Sous Direction des Marchés
Immeuble Ahmed Francis – Cité Malki – Ben-Aknoun – Alger (Algérie)
(3ème étage – Zone H – Bureau n° 03160)
les élus réaffirment leurs craintes
Les offres doivent être conformes au cahier des charges et être accompagnées des pièces suivantes :
1. L’Offre technique, à insérer dans une enveloppe à part portant uniquement la mention « Offre technique », suivie du nom du
La réunion entre députés et sénateurs a été reportée au 3novembre
soumissionnaire, doit comprendre ce qui suit :
• une déclaration à souscrire, établie selon le modèle joint en annexe du cahier des charges ;

L
• une déclaration de probité, établie selon le modèle joint en annexe du cahier des charges ;
• une copie certifiée conforme de l’extrait du registre de commerce ;
a réformedes collectivités ter- ritoire pour passer d’environ en Moselle, a vu fondre la contribu-
• une copie certifiée conforme des statuts, dans le cas où le soumissionnaire est une société ; ritoriales attendra. Faute d’ac- 15 000 syndicats et groupements tion des entreprises de 30 millions
• une copie certifiée conforme de l’agrément, s’il y a lieu ; cord avec les centristes, le pré- actuels à moins de 4 000. d’euros à 10 millions, et notam-
• l’offre technique proprement dite, établie conformément aux dispositions du cahier des charges ; sident de la République, Nicolas Alors que le gouvernement doit mentcelle d’Arcelor, «sans engage-
• la méthodologie et le planning proposés pour la réalisation des prestations ;
• les références professionnelles du soumissionnaire justifiées par des attestations de bonne exécution délivrées par les clients
Sarkozy, a reporté au 3 novembre la redécouper les cantons pour l’élec- ment ni contrepartie. »
concernés ; réunion de la commission mixte tiondesconseillersterritoriauxsié-
• les références bancaires du soumissionnaire ; paritaire (CMP) qui doit départager geant au département et à la « Atteinte aux ressources »
• les copies certifiées conformes des bilans financiers des trois (03) derniers exercices (2007, 2008 et 2009) ; députés et sénateurs sur les points région, François Patriat, président Réunisaumêmemoment àTou-
• une délégation de pouvoirs selon le modèle joint en annexe du cahier des charges, dans le cas où le signataire de l’offre n’est pas
le soumissionnaire lui-même ;
de blocage du texte : le mode de (PS) du conseil régional de Bourgo- louse,lesprésidentsdecommunau-
• le curriculum vitae (CV) détaillés des experts appelés à intervenir dans la réalisation des prestations selon modèle joint au cahier scrutin des conseillers territoriaux gne, s’interroge sur la cohérence tés urbaines considèrent que cette
des charges ; et le partage des compétences des structures territoriales. réforme est « un rendez-vous man-
• une déclaration, selon le modèle joint au cahier des charges, confirmant que ni le soumissionnaire, ni les intervenants auxquels il entre les collectivités. A cela, les Cette crainte est amplifiée par qué ». Ils l’ont réaffirmé dans une
fera appel, ne se trouvent dans une situation d’incompatibilité par rapport à la nature des prestations ;
• en cas de Groupement, le protocole d’accord faisant apparaître la répartition des missions entre les membres du Groupement, élus locaux ajoutent leurs craintes leseffets attendus de laréforme fis- motion adoptée à l’unanimité – à
avec indication de leurs parts en pourcentage ; concernant les modalités de mise cale et le gel des dotations de l’Etat l’exception de Nice –, transmise à
• le cahier des charges portant le cachet et la signature du soumissionnaire, précédés de la mention « Lu et Approuvé », avec toutes en œuvre de cette loi symbolique aux collectivités. Charles-Eric Michel Mercier, ministre de l’amé-
les pages paraphées. duquinquennatainsiquelesconsé- Lemaignen (UMP), président de nagement du territoire. Ce dernier
N.B. : Les copies certifiées conformes doivent être authentifiées par les Services consulaires algériens compétents du pays de
résidence du soumissionnaire, sous peine de rejet de l’offre. quences de la suppression de la l’agglomération d’Orléans, reste a tenté de les rassurer : « L’Etat va
2. L’Offre financière, à insérer dans une enveloppe à part portant uniquement la mention « Offre financière », suivie du nom
taxe professionnelle sur le finance- convaincu que « les inquiétudes verser 99milliards aux collectivités
du soumissionnaire, doit comprendre ce qui suit : ment des collectivités. sontplus liées à lacrise qu’à la réfor- locales, on ne peut pas dire qu’il se
• la lettre de soumission selon le modèle joint en annexe Les élus des groupements et me». A la tête d’un territoire «fisca- désengage.»
• le bordereau des prix unitaires ; syndicats de communes réunis au lementriche mais socialement pau- Lesprésidentsdesgrandesagglo-
• le devis quantitatif et estimatif en hors taxes et en toutes taxes comprises (montant total en chiffres et en lettres)
sein de l’Assemblée des commu- vre », Philippe Tarillon, maire (PS) mérations déplorent une « atteinte
Les deux enveloppes ci-dessus, comportant l’offre technique et l’offre financière, doivent être insérées dans une seule enveloppe nautés de France (ADCF) ont multi- de Florange et président de l’agglo- àleursressources », conséquencede
anonyme et fermée ne portant que les indications suivantes :
plié les mises en garde lors de leur mération de la vallée de la Fensch, la chute des recettes de l’impôt éco-
Appel d’offres international restreint n° 01/2010 ayant pour objet le choix d’un partenaire devant accompagner le Ministère
des Finances dans l’opération d’acquisition, par l’Etat Algérien, de la société « Orascom Telecom Algérie »
rencontre annuelle les 13, 14 et nomique évaluée à 800 millions
« A NE PAS OUVRIR » 15octobre, à Dijon. «L’intercommu- Pour des « Etats généraux d’euros. Maire (PS) de Lyon et prési-
nalité est même la seule institution de la décentralisation » dent de l’assemblée des commu-
La date de dépôt des offres est fixée pour le 24 novembre 2010 de 10h à 12h à l’adresse suivante :
clairement renforcée par la réfor- nautés urbaines, Gérard Collomb
Ministère des Finances
Direction des Opérations Budgétaires et des Infrastructures - Sous Direction des Marchés
me », considère son président, Pour évaluer les conséquences «comptaitsur une hausse de 24 mil-
Immeuble Ahmed Francis – Cité Malki – Ben-Aknoun – Alger (Algérie) DanielDelaveau, maire (PS)de Ren- de la réforme des collectivités et lions de la taxe professionnelle pour
(3ème étage – Zone H – Bureau n°03160) nes. Sans attendre le vote définitif de leur financement, Claudy financer un plan d’investissement
L’ouverture des plis aura lieu le 24 novembre 2010 à 13h30, en présence des soumissionnaires ou de leurs représentants dûment de la loi, « il va falloir préciser le Lebreton, président (PS) de l’As- de 2,5 milliards d’euros d’ici à 2016.
mandatés, à l’adresse suivante : mode d’emploi de ces réformes et sociation des départements de A la place, je n’aurai que 4 millions
Ministère des Finances en mesurer les incidences ». France, qui sera en congrès les 20 de contribution économique. Fau-
Direction des Opérations Budgétaires et des Infrastructures - Sous Direction des Marchés Première échéance : d’ici au et 21 octobre à Avignon, a deman- dra-t-il reporter cet effort en aug-
Immeuble Ahmed Francis – Cité Malki – Ben-Aknoun – Alger (Algérie)
(Salle de réunion n° 3170 située au 3ème étage – Zone H) 30 juin 2013, il faudra achever la dé au gouvernement d’organiser mentant la taxe d’habitation ?»p
Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant un délai de quarante cinq (45) jours à compter de la date de leur dépôt. carte de l’intercommunalité et pro- des « Etats généraux de la décen- Michel Delberghe (à Dijon)
céder à une restructuration du ter- tralisation et de la fiscalité ». et Stéphane Thepot (à Toulouse)
0123
Mardi 19 octobre 2010 Economie 17
En hausse En baisse Les cours du jour (18/10/10, 09h57)
Euro 1 euro: 1,4089 dollar (achat)
JCDecaux Le Mondial de l’auto Or Once d’or: 1367,50dollars
Le géant français de l’affichage a remporté pour La fréquentation du Salon de Paris s’est élevée Pétrole Light sweet crude: 80,65dollars
dix ans le marché de la diffusion de publicité en 2010 à 1,26 million de visiteurs, en baisse
dans les 26 aéroports d’Arabie saoudite, où tran- par rapport à la précédente édition, en 2008, Taux d’intérêt France: 2,699 (à dix ans)
sitent chaque année 45 millions de passagers. qui avait atteint 1,43 million de visiteurs. Taux d’intérêt Etats-Unis: 2,547 (à dix ans)

Le travail de nuit, censé


rester exceptionnel,
se banalise en France
Plus de 15% des salariés sont concernés. La pénibilité
de ces horaires a ressurgi avec le débat sur les retraites

B
ien qu’il concerne plusieurs sans…).L’augmentationest particu- matique, etc.) semble avoir joué
millions de personnes, le tra- lièrement sensible pour les fem- dans le même sens, ajoute-t-il.
vail de nuit figure rarement mes : 8,8 % d’entre elles tra- Enfin, dans certains secteurs
en tête de liste dans l’agenda des vaillaient la nuit en 2008, soit industriels, les entreprises cher-
syndicats. Le sujet a toutefois 3points de plus qu’en 1991. chent à augmenter la durée d’utili-
émergé à la faveur du débat sur la Ces tendances résultent, en par- sation de leurs équipements : le
réforme des retraites, soumise au tie, de l’application de la loi du phénomène s’explique davantage
vote des sénateurs en principe 9mai 2001 qui a mis fin à l’interdic- par le souci d’accroître la rentabili-
mercredi 20 octobre. Plusieurs tion du travail de nuit féminin té économique que par des « impé-
organisations représentant des dans l’industrie. Cette règle, instau- ratifs techniques », d’après une étu-
professionnels de santé ont, par rée au XIXe siècle, a été abrogée par de publiée en 2005 par la Dares (un
exemple, souligné que ces horai- les parlementaires car elle entrait service coiffé par les ministères du
res atypiques constituaient un fac- en contradiction avec la réglemen- travail et de l’économie).
teur de pénibilité insuffisamment tation européenne fondée sur le Ces évolutionsposent une ques-
pris en compte dans notre systè- principe de non-discrimination tion de santé publique car le tra-
me de pensions. L’idée de limiter le entre les hommes et les femmes. vail de nuit prolongé a des inciden-
recours à ces formes d’organisa- ces néfastes sur l’équilibre physi-
tion commence à se frayer un che- Accroître la rentabilité que et psychique des personnes
min. Dansun rapport présenté début concernées : troubles du système
Le fait qu’une telle opinion s’ex- juillet, le Conseil économique, digestif et du sommeil, risques
prime aujourd’hui tient sans doute social et environnemental (CESE) accrus de problèmes cardio-vascu- Centre de tri postal à Wissous, dans l’Essonne, en 2008. Cette année-là, 8,8 % des femmes
à la progression du travail de nuit : met en avant d’autres facteurs laires… Début 2008, le Centre inter- travaillaient la nuit. LUCILE CHOMBART DE LAUWE/LE BAR FLOREAL
en 2008, 15,4 % des salariés se trou- pour expliquer la diffusion des national de recherche sur le cancer
vaient à leur poste, de façon occa- horaires nocturnes: « L’intensifica- a classé le travail de nuit posté par- Face à ces constats, le CESE se cette notion, pas clairement défi- fonctionnement la nuit », il
sionnelle ou habituelle, entre tion du travail », « les évolutions mi les agents probablement cancé- demande s’il ne faut pas réviser la nie dans le code du travail, a laissé conviendrait de renforcer la sur-
minuit et 5 heures, soit environ technologiques dans le domaine de rogènes pour l’être humain. loi de 2001. Ce texte, rappelle-t-il, a la place « à des interprétations très veillance médicale et d’améliorer
3,6 millions de personnes, contre la communication » et « les straté- Les horaires nocturnes créent « consacré le caractère dérogatoire extensives». les conditions de travail. Le«princi-
13 % en 1991 (2,5 millions), d’après gies commerciales qui placent le également des difficultés d’ordre du travail de nuit » ; il doit rester Pour le Conseil économique et pe du retour sur un poste de jour »
l’Insee. Il faut y ajouter environ client au centrede l’activité ». «L’ex- privé, du fait des décalages entre « exceptionnel » et être justifié par social, d’autres organisations doi- devrait également être inscrit
570 000 travailleurs de nuit non ternalisation croissante de certai- vie professionnelle et vie « la nécessité d’assurer la continui- vent être privilégiées. Quant aux dans la loi.p
salariés (professions libérales, arti- nes fonctions » (nettoyage, infor- familiale. té de l’activité économique ». Mais secteurs « exigeant par nature un Bertrand Bissuel

«Une belle différence sur la fiche de paie», mais, avec l’âge, on se sent «à l’envers»
Témoignages tenant compte des «majorations de difficultés «pour récupérer». feurs, des boulangeries ouvertes à Employée par la société de servi- coup de barre à 3 heures du
de salaires et des primes d’équipes Les «passages à vide» vers 3 ou point d’heure où «on allait cher- ces informatiques Atos Origin, elle matin », elle connaît désormais.
Pour les uns, il s’agit d’un choix qui sont plus élevées ». 4 heures du matin deviennent cher des croissants ». « C’était une a d’abord effectué des journées de «Le plus dur, c’est de se montrer
délibéré. D’autres n’étaient pas Jusqu’à présent, cette organisa- plus fréquents. A la fin d’un cycle ambiance presque familiale. » Une deux fois douze heures, le week- agréable en début de semaine »,
demandeurs mais ils ont néan- tion n’a eu aucun retentissement de quatre nuits, la fatigue s’avère fois rentré chez lui, Sébastien gar- end, en Ile-de-France. « J’avais car la fatigue accumulée ressort à
moins accepté de travailler la nuit. sur sa santé: « Je dors facilement, il «extrême ». «On se sent épuisé. » A dait son fils pendant que sa fem- 23ans, ça m’arrangeait. » Les avan- la fin de son cycle de travail.
Avec les années, la plupart consta- n’y a pas de bruit dans la maison, force de s’alimenter sur le pouce me s’absentait. tages ? Avoir du temps libre tout Catherine Liochon a été embau-
tent que leur organisme s’essouf- nous vivons à la campagne.» Pas en pleine nuit, à des heures sans Grâce aux différentes «primes » en percevant une rémunération chée en 2006 comme « soudeuse à
fle à force d’être soumis à ces horai- de souci, non plus, du point de vue cesse changeantes, il constate liées à sa condition de travailleur satisfaisante grâce aux majora- l’arc » dans un site d’Areva implan-
res atypiques. familial: « Nos deux enfants sont avoir pris du poids. nocturne, il a pu s’acheter une mai- tions de salaires. « J’avais toute la té à côté de Chalon-sur-Saône (Saô-
Employé par Fleury-Michon, à grands, ils ont un boulot. » son loin de Paris et y réaliser des semaine pour me retaper lorsque ne-et-Loire). Son planning : deux
Mouilleron-en-Pareds (Vendée), Infirmier de nuit depuis 2000 à « Je n’ai pas eu le choix » travaux. Il est même parvenu à j’étais de nuit. » journées qui débutent vers 5 heu-
Jean-Philippe Nauleau, 44 ans, est l’hôpital Cochin, à Paris, François Agent de sûreté à la RATP, Sébas- «mettre de l’argent de côté ». Mais Fin 2006, elle a mis au monde res, suivies de deux autres qui
chargé de pasteuriser des plats cui- Sénac, 45ans, tenait aussi à ces tien, qui témoigne sous un pré- «la nuit use », souligne Sébastien. un garçon. A son retour de congé démarrent vers 13heures puis
sinés. Il prend son poste à 22heu- horaires: «C’est une question de nom d’emprunt, a fait la « grande «Vous êtes à l’envers. » Au réveil, il maternité, elle a «trouvé ça plus deux à partir de 21 heures.
res et quitte l’usine à 6 heures. rythme, j’ai horreur de me réveiller nuit» car c’est mieux rémunéré : a régulièrement des maux de tête. difficile », car la charge de travail «J’aurais préféré travailler la jour-
«C’est ce que je voulais, ça corres- à 5 heures du matin.» Lui aussi «environ 400 euros de plus par Il se sent plus irritable, bougon. Sa s’était accrue dans son service à la née mais je n’ai pas trop eu le
pond à mon rythme, je ne suis pas constate que le climat s’avère plus mois », indique-t-il. Les horaires : vie sociale en a un pris un coup : suite de suppressions de postes. choix. » Jadis, elle avait déjà tra-
du matin », explique-t-il. Et puis la détendu dans ces moments-là : «Il de 22 h 30 à 6 h 30 pendant cinq l’envie de sortir, de retrouver ses Quelques mois après, l’organisa- vaillé de nuit dans un restaurant
nuit, l’ambiance n’est pas la même y a une solidarité plus grande. La jours consécutifs suivis de trois amis le week-end s’est émoussée tion a changé: trente-deux heures autoroutier. Le métier qu’elle exer-
qu’en journée. Il y a moins de mon- présence hiérarchique est moins journées de repos. Quand il a com- au fil des ans. Son couple en a éga- du vendredi au dimanche. Un ce aujourd’hui est très physique :
de sur le site, donc « moins de ris- pressante et moins pesante. Dans mencé au milieu des années 1990, lement souffert. «Vous perdez l’ha- deuxième enfant a vu le jour en la chaleur, les vêtements de cuir,
ques de conflits». « L’entraide est la journée, on peut être sollicités il avait 24 ans et appréciait ce ryth- bitude de dormir avec votre épou- 2009. La vie familiale devenant les positions inconfortables. Par-
plus importante», juge Jean-Philip- par plusieurs personnes : un méde- me qui lui permettait de pénétrer se », confie-t-il. plus dense, Priscille a, plus d’une fois, à la fin d’un service, « on est
pe Nauleau. cin, un patient, quelqu’un de l’admi- des « univers intéressants » avec Depuis dix ans, Priscille René- fois, attaqué ses trois jours de servi- vidés». «J’approche de la quaran-
Il y a aussi « une belle différence nistration…» des collègues plus anciens que lui Daunay surveille des réseaux de ce en n’étant « pas reposée ». taine, je ne vais pas faire les nuits
au niveau de la fiche de paie»: envi- Mais «avec l’âge », François – «les nuiteux». Sébastien se sou- sociétés de Bourse en alternant les Aujourd’hui, les nuits de travail pendant des années. »p
ron 300 euros net par mois, en Sénac remarque qu’il a davantage vient des opérations anti-graf- postes de jour et de nuit. s’avèrent lourdes à digérer : « le B. Bi.

AffaireQuick-Caissedesdépôts:l’infractionprésuméeaétérequalifiéeen«fauxbilan»
La justice belge enquête sur les modalités de rachat de la chaîne de restauration rapide par la structure publique au milliardaire Albert Frère

Y
a-t-il une « affaire Quick » ? La leprocureurduroi,ChristiandeVal- Il n’a de cesse, depuis, d’enquêter l’Etat, a fait un «cadeau » à M.Frère, vendredi 15 octobre, pourtant souligne aussi que cette opération
Caissedesdépôtsetconsigna- keneer, ont requalifié les éléments sur les pratiques du milliardaire. afin que celui-ci se renforce dans le contestées par la justice belge. a été faite par les équipesde gestion
tions (CDC), groupe public, du dossier en « faux bilan ». Une Selon lui, la vente de Quick s’est capital de Suez et favorise ainsi la «Nous n’avons fait l’objet d’aucune de CDC Capital Investissement en
a-t-elle favorisé le milliardaire bel- expertise comptable est en cours faitedans desconditionsdélictueu- fusion de GDF avec Suez, souhaitée pression », assure le substitut du toute indépendance vis-à-vis de
ge Albert Frère, proche de la droite dont les résultats, tenus secrets, ses. En 2006, la société est contrô- par l’Elysée. En contrepartie de ce procureur du roi à Charleroi. leur maison mère.
française et de Nicolas Sarkozy, en devront éclairer le dossier. lée par la société GIB, détenue en « cadeau », M. Frère aurait aussi Du côté de la CDC, le démenti est Dominique Marcel, numéro
lui achetant au prix fort la chaîne «Cela ne préjuge en rien de la sui- partie par M. Frère. CDC Capital financé la campagne présidentielle formel : il n’y a pas d’affaire Quick. deux de la CDC au moment des
de restauration rapide, en 2006? te de l’instruction, précise le substi- Investissement, une filiale de la de Nicolas Sarkozy. Contacté, le Jean Eichenlaub, patron de Qua- faits, confirme : «A aucun moment,
Depuis décembre 2009, la jus- tut du procureur du roi. Nous som- CDC, décide de l’acquérir via une groupe d’Albert Frère n’a pas sou- lium Investissement (ex-CDC Capi- le directeur général ou moi-même
ticebelge enquêtesurles modalités mes encore très en amont du dos- offrepubliqued’achat(OPA)amica- haité faire de commentaire. tal Investissement), qui a hérité du n’avons eu à nous prononcer sur
de cette opération, à la suite d’une sier. » « Nous ne voulons pas nous le, pour 800 millions d’euros. Une dossier à son arrivée, il y a un an, l’achat de Quick. » M. Marcel, qui
plainte déposée par l’homme d’af- faire instrumentaliser par un éven- somme « surévaluée », selon Obstruction explique avoir vérifié la conformi- fut le directeur adjoint du cabinet
faireslorrainJean-MarieKuhn,par- tuel règlement de comptes entre M.Kuhn, qui souligne qu’en 2004, L’entrepreneur lorrain va plus té de cette vente. « Quick était une de Lionel Jospin à Matignon, ajoute
tie civile dans ce dossier, pour M.Kuhn et Albert Frère», ajoute-t-il. dans le journal Les Echos, le patron loin encore, accusant la France superbe affaire, acquise avec une qu’il n’y a pas eu « l’ombre d’une
«faux, usage de faux, escroquerie et De fait, leplaignant, M.Kuhn, est de Quick, Jean-Paul Brayer, valori- d’avoir tenté de faire obstruction à prime très correcte de 18 % par rap- intervention du pouvoir politique
abus de confiance». en conflit avec M. Frère pour un sait l’entreprise à 300 millions. l’instruction judiciaire ouverte en portàsavaleurboursière,argumen- del’époque pourfavorisercette opé-
La juge d’instruction de Charle- contentieux commercial vieux de M. Kuhn en est donc persuadé : Belgique. Il s’appuie sur des infor- te-t-il. Il s’agissait d’une OPA et ce ration». p
roi, France Baeckeland, épaulée par plus de dix ans, étranger à l’affaire. la CDC, agissant pour le compte de mations en ce sens de France Info, prix a été agréé ! » M. Eichenlaub Claire Gatinois et Anne Michel
18 Economie 0123
Mardi 19 octobre 2010

Le Royaume-Uni renoue avec les grandes Le leader espagnol du BTP


lance une offensive
privatisations de l’ère Thatcher sur l’allemand Hochtief
Le gouvernementprévoit de vendre ou d’introduire en Bourse la poste britannique Lenouveaugroupeseraitnumérouneuropéen
dusecteur.ABerlin,lesréactionssontcontrastées
Londres
Correspondant
Berlin Gabriel, président du Parti social-

L
es privatisations sont à nou- Correspondant démocrate (SPD), pour se rendre à
veau à la mode au Royaume- Essen, jeudi 14 octobre, soutenir la

F
Uni. Tandis que des coupes lorentino Perez, président du direction et les 11 000 salariés alle-
dans les dépenses publiques doi- Real Madrid, n’était déjà pas mands de Hochtief unis contre l’es-
vent être annoncées mercredi très populaire en Allemagne pagnol. « Le gouvernement doit
20octobre, lacoalition conservatri- depuis qu’il avait racheté à prix offrir une protection aux entrepri-
ce - libérale-démocrate au pouvoir d’or à l’équipe de football de Brê- ses allemandes », a déclaré le prési-
renoue avec les ventes d’entrepri- me l’un de ses joueurs les plus dent du SPD, conseillant notam-
ses publiques, plus par nécessité talentueux, Mesut Özil. Que le ment au gouvernement de tenter
budgétaire que par idéologie. même homme, président du grou- de mettre en place un consortium
L’annonce,le13octobre, dela pri- pe de travaux publics ACS, cherche qui prendrait 25 % du capital et
vatisation partielle de la poste est aujourd’hui à s’emparer, cette fois empêcherait l’opération ou de
la première étape. Actuellement, la au moindre coût, du leader alle- changer la loi sur les offres publi-
poste est composée de trois divi- mand du BTP, Hochtief, ne va pas ques d’achat (OPA) pour les rendre
sions, le réseau des bureaux (Post arranger sa popularité. plus difficiles à effectuer. Une
Office),l’acheminement etla distri- ACS, groupe espagnol dont le intervention qui en a rappelé une
bution du courrier (Royal Mail) et chiffre d’affaires est de 15,6 mil- autre : en 1999, le chancelier (SPD)
les colis (Parcelforce). liards d’euros, est surtout présent Gerhard Schröder avait exigé des
En vertu du projet de loi présen- en Europe occidentale. S’emparer
té par le ministre des entreprises,
Vincent Cable, la Royal Mail et Par-
de Hochtief, qui réalise un chiffre
d’affaires de 18 milliards d’euros et
Angela Merkel a fait
celforce doivent être privatisés, dont il détient déjà 29,9 %, lui per- savoir qu’elle était
par le truchement soit d’une mise
en Bourse, soit d’une vente à un
L’acheminement et la distribution du courrier et des colis sont concernés par cette réforme,
tandis que le réseau de bureaux de poste demeurera public. MATT CARDY/GETTY IMAGES
mettrait de prendre pied sur plu-
sieurs marchésimportants: l’Euro-
«très attentive»
opérateur étranger. Quelque 10 % pe centrale, l’Amérique du Nord et à ce dossier
des actions seront distribuées aux contre la possibilité d’une nouvel- de petits bureaux non rentables. de la Deutsche Bank, un spécialiste l’Australie, trois continents où le
salariés de ces deux filiales. En le et coûteuse opération de sauve- Outre-Manche,en dehors des gran- des restructurations, illustre la groupe allemand s’est développé banques qu’elles aident le groupe
revanche, l’Etat garde le contrôle tage. Pour le gouvernement, des villes, la majorité des guichets volontéducabinetde mettreànou- ces dernières années. Accessoire- de BTP Holzmann, ce qui ne fit que
des 11 500 bureaux de poste qui l’avantage est de laisser aux inves- ne sont en fait que des comptoirs veau l’accent sur une politique lar- ment, le nouvel ensemble réalise- retarder de quelques années la
devraient être transformés en tisseurs privés le soin d’imposer la gérés par l’épicier ou le marchand gement abandonnée par le Labour, rait un chiffre d’affaires d’environ faillite de celui-ci.
mutuelle ou en partenariat. discipline financière et les réfor- de journaux. La suppression de ce au pouvoir entre 1997 et 2010, au 33 milliards d’euros, coiffant sur le Sentant malgré tout le danger,
Cette privatisation partielle a mes structurelles nécessaires face revenu d’appoint en mènerait profit du partenariat privé-public. poteau les deux leaders euro- la chancelière chrétienne-démo-
trois objectifs : empêcher une nou- aux syndicats réputés pour leur plus d’un à la faillite. Après les privatisations de l’ère péens, les Français Vinci (32 mil- crate (CDU), Angela Merkel, a fait
velle détérioration des services, combativité. La privatisation de la poste est Thatcher-Major, entre 1979 et le liards) et Bouygues (31 milliards). savoir, vendredi 15 octobre, que
minimiser les pertes d’emplois Si les bureaux de poste ont été pilotée par le Shareholder Executi- début des années 1990, le parc de Pour cela, le groupe espagnol Hochtief constituait « un fleuron
tout en garantissant les retraites – exclus de ce processus, c’est parce ve, l’organisme gérant les partici- l’Etat est constitué de vingt-huit est prêt à dépenser 2,7 milliards de la technologie allemande »,
le déficit de la caisse de retraite de que des élus redoutaient le mécon- pations de l’Etat. La récente nomi- compagnies, contrôlées soit en d’euros par échange d’actions. qu’elle était « très attentive » à ce
la poste atteint 9,2 milliards d’eu- tentement de leurs administrés nation à la tête du département totalité, soit en partie : la Royal Mais la proie n’entend pas se lais- dossier et qu’elle souhaitait que
ros –, et protéger le contribuable devant une cascade de fermetures opérationnel d’un banquier venu Mail, le Tote (équivalent du PMU), ser avaler et se défend par tous les «les structures industrielles et le siè-
les prêts aux étudiants, la ligne à moyens, notamment politiques. ge de Hochtief restent à Essen ». Ces
grande vitesse entre Londres et le Dès l’annonce de l’opération, le déclarations semblent contredire
tunnel sous la Manche, le tunnel de 16 septembre, Hochtief a deman- lepoint de vue du ministre de l’éco-
Dartfordsous laTamise, le contrôle dé l’aide des pouvoirs publics. nomie, mais ont été appréciées
aérien, etc. La City estime la valeur Ministre de l’économie et membre par la direction de Hochtief.
potentielle de ce portefeuille à une du parti libéral (FDP), Rainer Reste qu’aucune des solutions
dizaine de milliards de livres. Brüderle a fait savoir début octo- avancées par le président du SPD
bre qu’il n’entendait pas venir en ne semble réaliste. Aucun cheva-
Révolution culturelle aide au groupe. Le même ministre lier blanc allemand ne semble vou-
Le retour aux privatisations ne s’était déjà opposé au printemps à loir aider le groupe Hochtief, et un
manquera pas de relancer le débat une aide à General Motors desti- changement de législation ne
sur le bilan du modèle anglais des née à sauver Opel, la filiale euro- pourrait intervenir qu’après
années 1980, copié dans l’Europe péenne du constructeur améri- l’OPA, qui devrait être lancée en
entière. Celles-ci ont abouti à une cain en difficulté. novembre. p
véritable révolution culturelle : Il n’en fallait pas plus à Sigmar Frédéric Lemaître
réduction des coûts, découverte
du marketing, politique commer-
cialeagressive,haussedela produc-
tivité. Cette embellie s’est accom-
pagnée de la réduction du pouvoir
syndical, de la libéralisation du
marché du travail et de la création
d’une véritable concurrence dans
dessecteurs-clés de l’économie bri-
tannique.
Toute médaille a son revers. Les
consommateurscritiquentl’explo-
sion destarifs et une médiocrequa-
lité de service. Le développement
d’un capitalisme populaire n’a pas
été confirmé, loin de là.
Les nouvelles privatisations
vont-elles attirer les investisseurs
institutionnels comme les petits
porteurs ? Le premier ministre,
David Cameron, doit gérer une
situation plus délicate que ses pré-
décesseurs. La lune de miel entre
les Britanniques et la Bourse n’est
plus qu’un souvenir. La crise finan-
cière de 2008 est passée par là. p
Marc Roche

Finance Bruxelles
appelle la Chine à laisser
sa monnaie s’apprécier
Le commissaire européen chargé
des affaires économiques et
monétaires, Olli Rehn, a appelé la

0 1 0
Chine, samedi 16 octobre, à laisser
sa monnaie s’apprécier. « Il est
R E 2
B ogramme sur
NOVEoM
essentiel que la Chine autorise le

tre pr
renminbi [yuan] à se renforcer par
rapport à tous ses partenaires com-
Faites v i s -ess.o rg
merciaux, y compris l’Union euro-
. l e m o
péenne », a déclaré Olli Rehn dans
un entretien à la chaîne de télévi-
sion finlandaise YLE.
www
Les Etats-Unis et l’Union euro- EN PARTENARIAT AVEC UN ÉVÉNEMENT

péenne accusent Pékin de mainte-


nir le yuan à un niveau artificielle-
ment bas afin de favoriser ses
exportations. – (Reuters.)
0123
Mardi 19 octobre 2010 Economie 19

Rio Tinto et BHP Billiton Ecofrictions


renoncent à leur projet Le lait coté en Bourse, une fausse bonne idée ?
de fusion en Australie
L
a scène se passe au Space, le salon de l’éle- teurset aux industriels de deuxième transforma- teur a la possibilité de se couvrir, il devient
La création d’une coentreprise dans le minerai vage de Rennes, le 15 septembre. Lors tion. Mais il peut néanmoins être aussi bénéfi- moins vulnérable et aura tendance à moins
d’une conférence, le futur marché à terme que aux éleveurs en leur apportant une visibilité répercuter les fluctuations des prix sur les pro-
de fer posait des problèmes de concurrence européen du lait est présenté. Dans la salle, de quant à l’évolution des cours, visibilité qu’ils ducteurs », soutient le second.
nombreux éleveurs écoutent, attentifs. Ne leur n’ont pas aujourd’hui, relève Maxime Jouenne, Mais pour que les cours fassent référence, il
a-t-on pas laissé entendre que ce type de mar- de la société de conseil Agritel. Désormais, on faut que les acteurs se rendent sur ce marché. Il

C
oup d’arrêt dans le Monopo- concurrence en Allemagne, au chés financiers, qui permet d’acheter ou de ven- aura des cotations sur des échéances allant jus- a quand même fallu six à sept ans pour que le
ly industriel qui agite le sec- Japon, en Corée du Sud, mais aussi dre dès aujourd’hui une production future, qu’à 18 mois. En disposant de prix à échéance marché à terme du blé d’Euronext, lancé en
teur minier depuis plusieurs en Australie ont signifié aux deux était à même de les protéger de la volatilité lointaine, l’éleveur pourra alors décider ou non 1998, trouve son rythme. Aujourd’hui, la filière
mois: les deuxmastodontes anglo- parties qu’elles refuseraient d’ap- croissante des prix du lait ? Ne leur a-t-on pas d’investir en connaissance de cause. Si la poudre laitière, à commencer par les industriels de la
australiens, BHP Billiton et Rio Tin- prouver leur projet de coentrepri- dit que ces marchés pouvaient aider leur filière de lait augmente, il pourra se dire qu’il a des collecte de lait, regarde le lancement de ce nou-
to, ont annoncé, lundi 18 octobre, se.Dansun premiertemps,Canber- à sortir du marasme dans laquelle elle se trou- chances d’être rémunéré à un prix intéressant. veau marché avec circonspection.« Si,potentiel-
avoir renoncé « à contrecœur » à ra avait favorisé en coulisses cette ve ? Soudain, l’un d’eux lève la main et s’excla- Dans le cas contraire, il sera prudent. » lement, les contrats à terme peuvent être intéres-
fusionner leurs activités dans le initiative, inquiet devant les ris- me : « Un contrat de 24 tonnes ! Ça fait peur ! sants pour se couvrir contre la volatilité des prix,
minerai de fer en Australie. Le pro-
jet de coentreprise se heurtait à
ques de mainmise de Pékin sur les
mines de fer australiennes, l’une
Cela ira pour les industriels, mais moi, produc-
teur, je ne pourrai jamais… ».
NYSE Euronext devait lancer, les opérateurs ne vont pas se précipiter, note
Christèle Josse, directrice de la Fédération des
l’opposition des autorités de la des principales ressources du pays. L’opérateur boursier américano-européen lundi 18 octobre, un nouveau coopératives laitières. Ils attendront de voir si ce
concurrence de plusieurs pays.
«Depuis la signature de l’accord, Frénésie de consolidation
NYSEEuronext, premier acteur en Europe sur le
marché des dérivés de matières premières agri-
marché à terme marché ne va pas être accaparé par les spécula-
teurs. » La crainte de ces acteurs ? Que ce mar-
il devenait de plus en plus évident L’échec de cette fusion inter- coles, devait lancer, lundi 18 octobre, un nou- sur la poudre de lait écrémé ché attire des acteurs purement financiers, qui
que l’obtention des autorisations vient au moment où le secteur veau marché à terme sur la poudre de lait écré- accroissent encore la volatilité des cours.
réglementaires était sujette à cau- minier dans son ensemble est mé. Sur ce marché pourront être achetésou ven- Ce nouveau marché à terme aura pour méri- Reste que la filière laitière française souffre
tion », ont expliqué les deux grou- engagé dans une course au gigan- dus des contrats adossés à de la marchandise te d’apporter de la « transparence » au sein de la moins de volatilité que d’un « manque de com-
pes dans un communiqué. Cette tisme. Une frénésie de consolida- physique, chacun portant sur un volume de filière laitière, abonde Benoît Labouille, patron pétitivité », juge Olivier Picot, président de l’As-
société conjointe à 50 % devait per- tion qui s’explique par le fait qu’il 24 tonnes de poudre, soit plus de 250 000 litres de la société de conseil Offre et demande agrico- sociation de la transformation laitière françai-
mettre à BHP et Rio Tinto, respecti- est plus rentable et moins hasar- de lait. Suivront, au cours du premier semestre le : « Cela permettra d’avoir une cotation officiel- se, qui n’a pas noté d’« engouement » parmi ses
vement numéro deux et numéro deux de racheter les mines d’un 2011, des contrats sur deux autres dérivés du le transparente, inexistante aujourd’hui. Face à membres. « Quand les prix baissent, les coûts de
trois mondiaux de la production concurrent, plutôt que d’en creu- lait, le beurre et le lactosérum. son collecteur, l’éleveur disposera ainsi d’un prix revient restent trop élevés : il est là le problème,
deminerai de fer, de réaliser 10 mil- ser de nouvelles. De toute évidence, ce nouvel outil qui s’offre qui fait référence. » mais on se refuse de l’aborder de front. » Marcel
liards de dollars (7,2milliards d’eu- BHP Billiton avait d’ailleurs à la filière laitière ne sera pas à la portée des pro- MM. Labouille et Jouenne se disent convain- Danieul, vice-président de la Fédération natio-
ros) d’économies. déjà lancé un raid sur Rio Tinto, ducteurs de lait, du moins pas dans l’immédiat, cus qu’à terme, cela peut transformer la rela- nale des producteurs de lait, affiliée à la FNSEA,
Le projet de fusion suscitait la abandonné en novembre 2008 en d’autant qu’il ne porte pas sur le lait liquide. tion entre producteur et collecteurs. « Actuelle- relève lui-même : « Le marché à terme reste un
réticence du secteur de la sidérur- raison de la récession. Le projet de « Ce contrat à terme sur la poudre de lait est des- ment, le collecteur joue le tampon entre les pro- outil, cela ne fait pas une politique. » p
gie, inquiet d’un affaiblissement coentreprise de leurs activités tiné avant tout aux collecteurs-transforma- ducteurs et le marché mondial. Or, si le collec- Laetitia Van Eeckhout
de la concurrence. Principale dans l’ouest australien avait été
consommatrice de minerai de fer annoncé moins d’un an plus tard,
aumonde, la Chinedénonce delon- en juin 2009, alors que le secteur
gue date l’oligopole constitué par
les trois géants que sont BHP, Rio
de l’acier était toujours plongé
dans la crise économique. Rio Tin- La vie des entreprises
Tinto et le groupe brésilien Vale. to était en outre lourdementendet-
Les sidérurgistes chinois font té, depuis son rachat du spécialiste Finance KKR prêt à racheter Social lité. L’application, qui est pour
valoir que seule une multiplicité
d’acteurs permet d’engagerde véri-
de l’aluminium canadien Alcan.
Mais, entre-temps, la forte pous-
un fonds australien
Le fonds d’investissement améri- Molex ne veut toujours pas financer l’instant gratuite, deviendra
payante quand le quotidien com-
tables négociations sur les prix.
Ces derniers mois, les aciéristes
sée des prix du minerai de fer a
aidé les deux géants miniers à
cain Kohlberg Kravis & Roberts
(KKR) a fait une approche pour le plan social de son usine française mencera à rendre son site payant,
début 2011. – (AFP.)
européensavaientà leur tour récla- renouer avec de confortables béné- racheter le fonds australien Perpe- L’entreprise américaine Molex refuse de revenir sur sa décision de ne
mé l’aide des autorités européen- fices. Selon les analystes, le rappro- tual entre 37,4 et 39,4 dollars par plus financer le plan social pour les salariés de son usine française de Infrastructures Les trois
nes face à la menace de « diktat » chement était en conséquence action, ce qui valorise ce dernier à Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne) si une plainte déposée aux majors du BTP candidats
sur les prix. In fine, la Commission devenu moins attractif. p 1,73milliard de dollars américains prud’hommes n’est pas retirée, a indiqué lundi 18 octobre sa vice-prési- à la LGV Le Mans-Rennes
européenne et les autorités de la Marie de Vergès (avec AFP) selon la presse australienne du lun- dente Anna Rodriguez. « Nous sommes ouverts à un dialogue, a-t-elle Réseau Ferré de France a annoncé,
di 18 octobre. – (AFP.) expliqué aux Echos, lundi. Mais il faudrait au préalable que les 188 plain- le 15 octobre, qu’Eiffage, Bouygues
tes soient retirées. » Molex a annoncé récemment qu’il allait cesser de et Vinci ont remis leur offre finale
+Le point de vue des chroniqueurs de l’agence économique
Energie Rubis achète financer le plan social pour son usine française, fermée en 2009 après pour réaliser en contrat de partena-
Reuters Breakingviews à Shell la distribution
de GPL en Afrique australe
onze mois de lutte, et s’en remettre à la collectivité pour le faire. Ceci
fait suite à une action aux prud’hommes engagée par des salariés pour
riat la ligne à grande vitesse Breta-
gne-Pays de la Loire. Ce projet de
Le spécialiste français du stockage obtenir des indemnités supplémentaires. – (AFP.)p 3,5 milliards d’euros permettra de
Enfaisanttournerlaplancheà et de la distribution de produits
pétroliers Rubis va acheter, pour pour 1,8milliard de dollars (1,2 mil- Green Power) à 1,80-2,10 euros par
relierParis à Rennes en 1 h 26 et a
Nantes en 1h 52.
billets,M.Bernankefaitfausseroute 50millions d’euros, les activités de
distribution de gaz liquéfié GPL du
liard d’euros). Pour financer le
coût de la marée noire du golfe du
action, ce qui valorise EGP entre
9 et 10,5 milliards d’euros. Mode Montaigne Fashion
pétrolier Shell en Afrique australe, Mexique, BP a annoncé la cession à nouveau cotée
lui permettant de doubler de taille d’actifs pour plusieurs dizaines de Presse Le « New York Suspendue jeudi 14 octobre à

A
ssouplir ou ne pas assou- faussement modeste. Par ailleurs, dans ce secteur en Afrique. – (AFP.) milliards de dollars. Times» va lancer une Paris, l’action Montaigne Fashion
plir la politique de la Réser- un nouveau recours à la planche à application payante sur iPad devait reprendre sa cotation lundi
ve fédérale américaine billets a peu de chances de stimu- TNK-BP investit au Enel introduit ses énergies Le New York Times a dévoilé, le 18 octobre. Le repreneur Krief
(Fed) ? En septembre, l’indice amé- ler la création d’emplois – l’autre Venezuela et au Vietnam renouvelables en Bourse 15 octobre, une nouvelle applica- Group a fait venir dans cette entre-
ricain des prix à la consommation indicateur sur lequel la Fed est La co-entreprise russo-britanni- Le groupe d’électricité italien Enel tion conçue pour la tablette iPad prise en redressement judiciaire
(CPI) hors alimentation et énergie chargée de veiller officiellement, que TNK-BP a annoncé, lundi a lancé, lundi 18 octobre, l’intro- d’Apple. Elle propose 25 rubri- un nouvel actionnaire de référen-
a progressé de 0,8 % sur un an, un en plus de l’inflation. Il aurait plu- 18 octobre, le rachat des actifs de duction en Bourse de sa branche ques, plus de vidéos et de photos ce, le groupe strasbourgeois Jekiti
record de modération sur les cin- tôt pour conséquence de faire BP au Vietnam et au Venezuela des énergies renouvelables (Enel et un système d’alertes sur l’actua- Mar Capital, à hauteur de 19,15 %.
quante dernières années. Comme baisser le taux d’épargne améri-
la flambée des matières premières cain et d’aggraver le déficit de la
se répercute sur les prix des balance des paiements, car le cré-
importations et à la production, il
semble que ce soit le facteur tra-
dit bon marché provoquerait un
surcroît d’importations et ajoute- Marchés Retrouvez l’ensemble des cotations sur notre site Internet :http://finance.lemonde.fr
vail qui permette d’obtenir des rait à la fièvre qui saisit les mar-
prix comprimés en bout de chaî- chés de matières premières.
VALEURS DU CAC40 LES BOURSES DANS LE MONDE 18/10, 9h57
ne. Aujourd’hui, l’économie améri- Lundi 18 octobre 9h45 Pays Indice Dernier
cours
% var. Maxi
2010
Mini
2010
PER

caine a besoin d’un sérieux rééqui-


librage, pas d’un énième épisode
Pour rendre Valeur Dernier
cours
Cours
préc.
% var.
/préc.
% var.
31/12
Plus
haut
Plus
bas
Divid.
net
Code
ISIN FRANCE CAC 40 3809,03 18/10 -0,48 4088,18 11/1 3287,57 25/5 11,80
ACCOR .........................◗ 29,08 29,38 -1,02 11,15 30,74 22,25 1,05 T FR0000120404
de création monétaire par la Fed. les Etats-Unis plus AIR LIQUIDE .......................◗ 93,24 94,16 -0,98 19,98 94,85 70,59 2,25 T FR0000120073
ALLEMAGNE
ROYAUME UNI
DAX Index
FTSE 100 index
6473,73 18/10
5682,38 18/10
-0,29
-0,37
6512,78 15/10
5833,73 16/4
5433,02 5/2
4790,04 1/7
11,90
12,30
ALCATEL-LUCENT ...........◗ 2,65 2,64 0,34 11,21 2,70 1,83 0,16 T FR0000130007
Le CPI standard, intégrant l’ali-
mentation et l’énergie, a augmen-
compétitifs, il faut ALSTOM ............................◗ 35,87 36,06 -0,55 -26,90 55,14 35,42 1,24 T FR0010220475 ETATS-UNIS Dow Jones ind. 11062,78 15/10 -0,29 11258,01 26/4 9614,32 2/7 12,40
ARCELORMITTAL................ 24,58 24,85 -1,09 -23,62 35,45 21,33 0,16 A LU0323134006
té de + 1,1 % sur un an, mais sa faciliter l’accès AXA ....................................◗
BNP PARIBAS ACT.A ........◗
13,64
51,75
13,73
52,08
-0,66 -17,53
-0,63 -7,42
17,60
60,38
11,51
40,81
0,55
1,50
T
T
FR0000120628
FR0000131104 JAPON
Nasdaq composite
Nikkei 225
2468,77 15/10
9500,25 15/10
1,37
-0,87
2535,28 26/4
11408,17 5/4
2061,14 1/7
8796,45 1/9
18,20
15,70
hausse reste bien inférieure au
taux de 4 % affiché par les prix à la
au capital BOUYGUES .......................◗ 32,08
CAP GEMINI ......................◗ 37,95
32,32
38,10
-0,74 -11,93
-0,39 18,71
40,56
40,30
30,40
30,20
1,60
0,80
T
T
FR0000120503
FR0000125338
PER - Price Earning Ratio (ou cours/bénéfice) : cours de Bourse divisé par le bénéfice par action estimé pour l'exercice
courant. PER : FactSet JCF Estimates ; données : la Cote Bleue. n/d : valeur non disponible.
CARREFOUR .....................◗ 38,12 38,51 -1,00 13,59 41,28 31,81 1,08 T FR0000120172
production et les prix à l’importa- CREDIT AGRICOLE ............◗ 11,44 11,47 -0,31 -7,48 13,78 7,87 0,45 T FR0000045072
(Publicité)
tion sur la même période. L’écart Non, pour rendre l’Amérique DANONE ............................◗ 43,69 43,87 -0,41 2,01 46,88 39,34 1,20 T FR0000120644 SICAV ET FCP
s’expliquerait aussi par une bais- plus compétitive, il importe que EADS ...................................◗ 17,55 17,66 -0,62 24,57 19,70 13,29 0,17 T NL0000235190
EDF ......................................◗ 30,82 30,80 0,05 -25,85 42,84 30,14 0,60 S FR0010242511 SÉLECTION publiée sous la
se du coût du travail, lequel pèse le différentiel de coût du crédit ESSILOR INTL ....................◗ 49,38 49,23 0,33 18,29 51,17 40,84 0,70 T FR0000121667 responsabilité de l'émetteur Multi-promoteurs
lourd dans le CPI. L’ampleur du existant entre les Etats-Unis et le FRANCE TELECOM ............◗ 16,68 16,61 0,45 -4,30 17,92 14,01 0,60 A FR0000133308
Dernier cours connu le 18/10 à 9h CM-CIC EUROPE 23,53 14/10
chômage et peut-être la concur- reste du monde s’accentue, pour GDF SUEZ ...........................◗ 27,82 27,82 0,02 -8,14 30,77 22,64 0,67 S FR0010208488
Valeur Cours date Fonds communs de placements
LAFARGE ...........................◗ 41,62 41,82 -0,49 -28,01 63,00 35,57 2,00 T FR0000120537
rence de pays où la main-d’œuvre que l’accès à un capital moins oné- L’OREAL ............................◗ 83,96 84,00 -0,05 7,64 85,00 70,90 1,50 T FR0000120321
en euro valeur CM-CIC EURO ACTS C 19,82 14/10
CM-CIC SELECT.PEA 7,61 14/10
est moins chère entraînent une reux puisse compenser le coût LVMH MOET HEN. ............◗ 110,20 111,90 -1,52 40,60 112,40 74,19 1,30 S FR0000121014
CM-CIC MID EUROPE 20,39 14/10
MICHELIN...........................◗ 57,63 57,95 -0,55 11,35 64,49 48,12 1,00 T FR0000121261
régression du coût du travail qui plus élevé du travail aux Etats- NATIXIS ..............................◗ 4,34 4,36 -0,46 22,33 4,90 3,06 0,45 T FR0000120685
CM-CIC TEMPERE C 171,25 14/10
CM-CIC DYN.EUROPE 33,53 14/10
contrebalance l’inflation. Unis. Cela implique que les taux PERNOD RICARD...............◗ 61,81 62,11 -0,48 3,17 68,64 54,89 0,61 A FR0000120693
CM-CIC FRANCE C 32,45 14/10
A l’occasion d’un discours pro- d’intérêt soient plus élevés et le PEUGEOT............................◗ 27,45 27,88 -1,52 16,02 28,57 17,92 1,50 T FR0000121501
CM-CIC EQUILIBRE C 71,14 14/10
PPR .....................................◗ 115,70 119,20 -2,94 37,35 120,50 81,00 3,30 T FR0000121485
noncé à Boston vendredi 15 octo- déficit public moins lourd, deux PUBLICIS GROUPE ...........◗ 36,48 36,51 -0,08 28,00 36,96 27,66 0,60 T FR0000130577
Fonds communs de placements CM-CIC DYN.INTERN. 26,54 14/10
ECUREUIL BENEFICESRESPONSABLES 38,83 14/10 CM-CIC OBLI C.T.D 135,64 15/10
bre, le président de la Fed, Ben Ber- résultats que de nouvelles mesu- RENAULT............................◗ 38,80 39,23 -1,11 7,17 40,39 26,56 3,80 T FR0000131906
ECUREUIL ACTIONS EUROPEENNES C 16,07 14/10 CM-CIC MID FRANCE 32,10 14/10
SAINT-GOBAIN..................◗ 34,79 35,06 -0,78 -8,62 40,28 27,81 1,00 T FR0000125007
nanke, a estimé que l’inflation res d’assouplissement monétaire SANOFI-AVENTIS .............◗ 50,10 50,47 -0,73 -9,01 58,90 44,01 2,40 T FR0000120578 ECUREUIL CAPIPREMIERE C 2913,97 14/10
était « trop faible » et qu’une inter- ne peuvent produire. C’est là SCHNEIDER ELECTRIC .....◗ 103,05 103,45 -0,39 26,01 103,60 72,00 2,05 T FR0000121972 ECUREUIL OBLI CAPI C 62,33 14/10
SOCIETE GENERALE .........◗ ECUREUIL PROFIL 90 D 33,57 14/10
vention pour soutenir la croissan- qu’est l’os. M. Bernanke penche 41,58 41,52 0,14 -15,06 53,12 29,70 0,25 T FR0000130809
ECUREUIL PROFIL 75 D 38,27 14/10
STMICROELECTR. .............◗ 5,63 5,65 -0,25 -12,34 8,08 5,16 0,06 A NL0000226223
ce américaine serait justifiée, vrai- pour cette option, mais la réalité SUEZ ENV. ..........................◗ 13,77 13,74 0,22 -14,60 17,86 12,46 0,65 S FR0010613471 ECUREUIL EURIBOR 1260,53 17/10 Fonds communs de placements
ECUREUIL EXPANSION C 18475,55 17/10 CM-CIC DYN.INTERN. 26,54 14/10
semblablement sous la forme d’in- lui commande de s’en abstenir. p TECHNIP.............................◗ 61,64 61,72 -0,13 24,78 64,85 45,14 1,35 T FR0000131708
ECUREUIL INVESTISSEMENT D 44,30 14/10 CM-CIC OBLI C.T.D 135,64 15/10
TOTAL .................................◗ 39,09 39,19 -0,26 -13,14 46,73 35,66 1,14 S FR0000120271
jections de liquidités, via l’achat Martin Hutchinson UNIBAIL-RODAMCO ........◗ 148,45 148,80 -0,24 -3,42 167,00 119,85 20,00 D FR0000124711 ECUREUIL MONEPREMIERE C 2385,46 17/10 CM-CIC OBLIGATIOND 26,71 15/10
de bons du Trésor américain. (Traduction de Christine Lahuec) ECUREUIL SECURIPREMIERE C 2614,48 14/10 CM-CIC MID FRANCE 32,10 14/10
VALLOUREC .......................◗ 77,26 78,37 -1,42 21,62 81,61 60,35 3,50 T FR0000120354
ECUREUIL TRESORERIE C 66,94 17/10 CM-CIC PLANBOURSEC 18,56 14/10
En fait, dans un contexte où les VEOLIA ENVIRON. .............◗ 20,07 20,11 -0,15 -13,19 26,49 17,96 1,21 T FR0000124141
ECUREUIL OBLI EURO D 270,86 14/10 CM-CIC TEMPERE C 171,25 14/10
VINCI...................................◗
cours mondiaux des matières pre- n Sur Breakingviews.com 39,22
VIVENDI ..............................◗ 20,54
39,38
20,60
-0,41 -0,63
-0,32 -1,25
44,98
21,47
33,01
16,18
1,10
1,40
S
T
FR0000125486
FR0000127771 ECUREUIL MONEPREM.INSTC 117458,76 17/10 CM-CIC EURO ACTS C 19,82 14/10
CM-CIC FRANCE C 32,45 14/10
mières grimpent rapidement, il Plus de commentaires sur l’actualité Cours en euros.
.......................................................................................
◗ : valeur pouvant bénéficier du service de règlement différé (SRD). # : valeur faisant l'objet d'un contrat d'animation.
faut s’inquiéter de cette inflation économique et financière. Plus haut et plus bas : depuis le 1/1/2010. n/d : valeur non disponible. A : acompte, S : solde, T : totalité.
20 Décryptages Enquête 0123
Mardi 19 octobre 2010

« Pigweed » (herbe à cochon)


– surnom de l’amarante
de Palmer – peut pousser
de 5 centimètres par jour et
atteindre plus de 2 mètres.
ROBERT KING/POLARIS

Gaëlle Dupont
Marianna, Forrest City
(Arkansas, Etats-Unis)
Envoyée spéciale

K
en Smith, professeur d’agro-
nomie à l’université de l’Ar-
kansas, avait prévenu :
«Vous verrez. Ce qui impres-
sionne dans notre agricultu-
re, c’est sa dimension et son
intensité. » Effectivement, dans le Mid-
South américain, l’agriculture ressemble à
une industrie. Tout est disproportionné :
les champs taillés au cordeau ; les machi-
nes pour semer, récolter, épandre les pesti-
cides;lestourbillonsdepoussièrequimon-
tent au ciel, soulevés par les cueilleuses
mécaniquesdecotonetlespick-updesagri-
culteurs.
Mais, depuis quelque temps, les fer-

Lamauvaise
miers les plus modernes du monde doi-
vent revenir à des outils d’un autre âge, la
houe et la pelle, pour déloger la mauvaise
herbe qui envahit leurs champs. L’amaran-
te de Palmer est surnommée pigweed
(l’herbe à cochon), entre autres vocables si
grossiers que les agriculteurs n’osent pas
lesrépéter.Cen’est pasunepetiteherbefol-
lemais « un monstre », dit Claude Kennedy,

graine
directeur de la station agricole expérimen-
taledu bourg de Marianna: «Elle est deplus
en plus agressive et prend des formes si
étranges que parfois elle me fait presque coles de Marianna, estime que 75 % de la
peur.»Laplante peutpousserde 5centimè- demande seulement sera honorée.
tres par jour et atteindre plus de 2 mètres Monsanto reconnaît que le problème
de haut. Avec ses branches tourbillonnan- est « sérieux ». « Nous pensions au départ
tes,ellerappelle lesarbrestorturés quipeu- quel’émergence derésistances serait diffici-
plent les films du maître du fantastique, le, affirme Rick Cole, chargé du dossier.
Tim Burton. Il arrive que ses racines cas- Nous devons maintenant reconnaître que

deMonsanto
sent les moissonneuses. d’autres produits doivent être utilisés avec
Elle est le rejeton non désiré d’un maria- le Roundup pour les maîtriser.» L’entrepri-
ge qui fut longtemps sans nuages entre les sese retrouve contrainte de faire la promo-
agriculteurs américains et les semences tion d’herbicides vendus par des concur-
OGM Roundup Ready, la technologie pha- rents. Elle rembourse même 12 dollars par
re de Monsanto. Le principe : un gène de demi-hectare aux producteurs de coton
tolérance à l’herbicide total Roundup est
introduit dans une plante cultivée. Quand
la population initiale, certains individus
étaient naturellement résistants, ils se sont Les grandes cultures jamais-vu depuis les années 1960. « Le
champ est propre pendant deux ou trois
qui y ont recours. Mais, selon elle, le Roun-
dup «a toujours de la valeur ». « Il reste effi-
leproduitest épandu,toutes lesmauvaises
herbes meurent, tandis que l’OGM survit.
multipliés.»
Quelque 6 millions d’hectares sont tou- de l’Arkansas semaines, puis elles reviennent », constate,
amer, Chad Russel. Chaque femelle
cace sur 300 mauvaises herbes, les agricul-
teurs ont peut-être tendance à l’oublier,
Lesagriculteurs de l’Arkansas parlentde
l’âge d’or de ce système avec des étoiles
chés dans vingt-deux Etats américains,
selon les dernières estimations, soit un sont envahies contient 250000 graines. « Je crains que ça
ne soit de pire en pire, souffle Bill Wilkie. Je
poursuit Rick Cole. Et les rendements des
variétésRoundup Ready resterontcompéti-
dans les yeux. « Ces semences sont arrivées
en 1996, se souvient Sid Fogg, cultivateur
peu moins de 10 % des surfaces OGM du
pays. Le sud-est des Etats-Unis, cœur de la par l’amarante de ne sais pas où on va. »
« Parfois, je pense à mon père, se désole
tifs.»
Monsanto prépare déjà le coup d’après.
de coton et de soja. C’était formidable. On
semait, on passait deux fois du Roundup et
production de coton et de soja, est le plus
concerné. Mais les herbes indésirables Palmer, une plante Sid Fogg. S’il voyait toutes ces mauvaises
herbes, il me dirait, mon fils, qu’est-ce que
Le semencier annonce pour 2014 un soja
résistant au dicamba et au glyphosate. Et,
on avait les champs les plus propres, les plus
jolis qu’on ait jamais vus. »
gagnent constamment du terrain. « Par-
tout où il y a usage exclusif du glyphosate, qui est devenue tu fais ? » Surtout, tout cela revient très
cher. En moyenne, 30 dollars supplémen-
deux ans plus tard, un coton résistant à
troisherbicides différents. Ses concurrents

Cet été, une armée


le problème se posera tôt ou tard », affirme
Claude Kennedy. Des résistances ont déjà résistante à taires par demi-hectare pour produire du
soja, 70 pour du coton. Les rendements
sont également sur les rangs. « Celui qui
arrivera le premier gagnera beaucoup d’ar-

de journaliers a désherbé
été observées dans une quinzaine de pays,
dont la Chine, l’Argentine, le Brésil, ou le l’herbicide Roundup, sont en baisse de 20 % à 30%. « Cette affaire
coûte des millions, affirme Ken Smith. Cer-
gent! », s’amuse Rusty Carter.

à la houe les champs produit par la


L
Canada. tains pourraient ne pas tenir l’année pro- es anti-OGM dénoncent les promes-
« De nouvelles variétés de semences chaine. » ses non tenues de Monsanto, qui a
de coton dans tout
le sud-est des Etats-Unis,
Roundup Ready continuent d’arriver sur le
marché, comme l’alfalfa ou la betterave à multinationale. Colby McChesney, 26 ans, n’a « pas l’in-
tention de changer de métier ». « Je laisse
longtemps vanté les économies de
pesticides réalisées avec les variétés Roun-

du jamais-vu depuis
sucre, relève David Mortensen, spécialiste
des adventices à l’université de Pennsylva- Convertis de longue complètement tomber le Roundup Ready,
lance ce jeune homme, tout en parcourant
dup Ready. «C’était vrai au début, mais pas
sur le long terme », confirme Colby
les années 1960 nie. Cela exacerbera le problème. » Ardent
défenseur du glyphosate, qu’il compare à date aux OGM, en trombe ses 1 500 hectares. Certains s’ac-
crochent à l’espoir que ça va aller mieux,
McChesney. Mais, malgré leurs déconve-
nues, les agriculteurs de l’Arkansas ne sont

Aux Etats-Unis, 58 % du coton, 66 % du


la pénicilline en médecine, l’universitaire
australienStephenPowles voitdanssa per- enrichis grâce à eux, moi je pense que, si on veut réparer le systè-
me, il faut tout changer. Sinon, on risque de
pas devenus hostiles aux plantes transgé-
niques. Colby McChesney ne comprend
maïs et 93 % du soja sont Roundup Ready.
La majorité des OGM cultivés dans le mon-
ted’efficacité «une menacepour la produc-
tion alimentaire mondiale ». les agriculteurs perdre le contrôle. » L’année prochaine, il
sèmera du coton et du soja LibertyLink, un
rien au débat qui agite l’Europe : « Ça fait
dix ans que je croque des graines de soja et
de également, et le glyphosate, contenu
dans le Roundup, est la molécule herbicide
Dans l’Arkansas, l’explosion a eu lieu
cette année. Les agriculteurs ont été pris s’interrogent OGM de Bayer. Il fonctionne avec un herbi-
cide différent, relativement efficace sur
je suis en parfaite santé. » Aucun ne regret-
te non plus d’avoir adopté ces semences.
la plus utilisée sur terre. Dans l’Arkansas, le
paysage a été bouleversé. Le labour – un
par surprise. « On se disait que ça pouvait
arriver,mais pas autant, aussi vite »,témoi- aujourd’hui Amaranthus palmeri. Le jeune agriculteur
essaiera aussi des semences convention-
« Sur le coup, c’était vraiment une bonne
affaire, résume Bill Wilkie. Maintenant il
moyen de lutter contre les mauvaises her-
bes – a été abandonné. La dizaine d’herbici-
gne West Higgins devant l’un de ses
champs, où son soja a littéralement été sur leur avenir nelles «pour voir ».
Beaucoup d’agriculteurs y pensent, à
faut qu’on nous trouve autre chose. »
En veulent-ils à Monsanto ? Pas unique-
des qui se partageaient le marché ont été étouffé.Dans les restaurants où les agricul- contrecœur, comme une régression. Sid ment. «Tout cela est d’abord de notre faute,
balayés. Chacun a pu cultiver plus. Les teurs se retrouvent pour petit-déjeuner Fogg a tenté l’expérience sur quelques par- on n’a pas réfléchi, et on a utilisé trop long-
exploitations se sont agrandies, les agricul- avant l’aube, les pigweeds sont devenus le raison des risques pour l’eau. Le dicamba, celles. Comme aucun semencier ne vend temps un seul produit », affirme Sid Fogg.
teurs enrichis. « Tout était facile, trop faci- sujet numéro un de conversation. « Reflex, utilisé pour « brûler » les mauvaises herbes plus de variétés conventionnelles, c’est « C’était comme une drogue », renchérit
le», laisse tomber l’agriculteur Bill Wilkie. Treflex, Dual, Valor… » : attablés chez Cleo, à au printemps, est particulièrement agres- l’université de l’Arkansas qui lui a founi Bill Wilkie. D’autres sont plus accusateurs.
Cette époque bénie est révolue. « Mère Marianna, Rusty Carter et Chad Russel, sif. C’est un dérivé du 2,4-D, un composant des graines. « Je ne vois pas pourquoi je « Si ces semences avaient été promues cor-
Nature n’en a fait qu’à sa tête», résume Sid deux producteurs de soja et de coton, énu- de l’agent orange, défoliant utilisé pen- continuerais à payer les semences Monsan- rectement, on n’en serait pas là, souligne
Fogg. Au bout de quinze ans d’usage inten- mèrent les produits qu’ils tentent d’appli- dantlaguerredu Vietnam. Au total,lestrai- to trois fois le prix des conventionnelles, Joe Whittenton, un gros producteur de
sif et exclusif du glyphosate, une dizaine quer. De la « vieille chimie », disent-ils. Le tements ont été au minimum multipliés alors que je vais dans les deux cas dépenser coton. Moi, j’ai toujours continué à utiliser
de mauvaises herbes, présentes à l’origine Treflan, qui figure en bonne place au par trois. « Mais rien n’en vient vraiment à de l’argent en herbicides », explique-t-il. Le d’autres herbicides par crainte des résistan-
en quantités modestes, sont devenues Musée du coton de Memphis, date de 1964. bout », observe Rusty Carter. problème, c’est qu’il n’y aura pas assez de ces. Les gens de Monsanto venaient chez
résistantes au produit. Dont Amaranthus Certaines molécules font l’objet d’une Alors, cet été, une armée de journaliers a graines LibertyLink et conventionnelles moi et me disaient : “Laisse tomber, tu n’as
palmeri. « Le mécanisme de la sélection surveillance de l’Agence américaine pour désherbé à la houe les champs de coton pour tout le monde l’année prochaine. pas besoin de tout ça !” Ils n’ont pas regardé
naturelle a joué, explique Ken Smith. Dans la protection de l’environnement (EPA) en dans tout le sud-est des Etats-Unis, du Chuck Yates, le marchand de produits agri- assez loin dans le futur. » p
0123
Mardi 19 octobre 2010 Analyses Décryptages 21

L’incertitude du sens,
depuis trop longtemps », ne ces- resté au dialogue de sourds qui se son projet, le gouvernement ne va
sent de marteler le président de la prolonge depuis. évidemment pas reculer. «Le
République et tous les caciques du «Quand on réforme, on déran- débat ira à son terme et la réforme
gouvernement et de l’UMP. «Le ge», ajoute bravache, pour ne pas sera votée », vient de réaffirmer,

la confusion du moment
vrai courage serait d’entraîner tou- dire méprisant, le ministre de l’in- impavide, le premier ministre. Et
te la France dans une réforme glo- térieur, Brice Hortefeux. Occultant votée au plus vite possible pour
bale, répartissant les efforts de commodément ce qu’expriment éviter que l’exaspération encore
façon équilibrée et juste », réplique les manifestations à répétition : sporadique dans les transports ou
la première secrétaire du PS, Marti- non un « dérangement », mais une les raffineries ne conduise à un blo-
ne Aubry. inquiétude réelle et une sourde cage du pays ; ou que les lycéens,
La justice ? Chacun la revendi- indignation devant l’effritement toujours imprévisibles, ne s’avi-

France que. «La première des injustices


serait de maintenir un système de
général des systèmes de solidarité
et de progrès social mis en place
sent de rentrer massivement dans
la danse.
Gérard Courtois retraites qui ne serait plus finan- depuis un demi-siècle ou plus. Resterait, alors, le plus difficile :
cé », assène inlassablement Eric surmonter le malaise né de cette
Woerth, le ministre chargé du dos-
sier. « Le maître mot, c’est la justice,
Le peuple a appris réforme, l’humiliation des syndi-
cats et, au-delà, l’amertume de
et il n’y en a pas », tranche Martine à maîtriser sa colère tous ceux qui ont essayé, sans suc-

U et à canaliser
n événement suffit pour chacun – gouvernement, opposi- plus sérieux, plaident-ils. Aubry, avant de prendre la défense cès, de se faire entendre. « Il y a mil-
construire les légendes : tion, syndicats – s’accorde à dire Nous en sommes là: non pas de tous les petits et les sans-grade le raisons au malaise de la France,
parce qu’ils ont décidé, le qu’elle est nécessaire, mais que dans une impasse puisque le gou- que la réforme va pénaliser : ceux sa violence. Il en fait notamment la difficulté à trouver
21janvier 1793, de couper la tête de
leur roi, les Français sont tenus,
beaucoup jugent incomplète,
injuste et inefficace. Et, qui plus
vernement franchit au trot enlevé
les haies parlementaires et espère
qui ont commencé très tôt et
devront travailler plus longtemps,
la démonstration une autorité juste », note avec saga-
cité le ministre de l’agriculture,
depuis, pour un « peuple régici- est, conduite par le pouvoir com- voir son texte adopté par le Sénat ceux qui, usés par des travaux depuis des semaines Bruno Le Maire, dans un petit essai
de». L’actuel président de la Répu- me une démonstration de force cette semaine et par le Parlement pénibles, ont une espérance de vie (Sans mémoire, le présent se vide,
blique le répète à qui veut l’enten- politique, destinée à ressouder son avant la fin du mois. Mais dans de plusieurs années inférieure à la A cette confusion du sens s’ajou- Gallimard) qui paraît ces jours-ci.
dre. Comme pour mieux souli- camp et à prouver sa capacité réfor- une sorte de malaise confus et moyenne, ou les mères de famille te l’incertitude du moment. Et il ajoute : « Je ne suis pas loin de
gner les risques de la fonction qu’il matrice; bref, à restaurer sans incertain. qui ont eu, de ce fait, des carrières Depuis la fin de l’été, le pouvoir penser que la réélection de Nicolas
exerce, autant que le courage qui ménagement une autorité sérieu- La confusion résulte de la hachées et incomplètes. escompte que sa détermination Sarkozy passera avant tout par la
l’anime. sement entamée. constante réversibilité des mots La négociation? Elle a eu lieu, finira par décourager les résistan- redéfinition de sa propre autorité
Que l’on sache, pourtant, les Depuis des semaines, pourtant, qui tournent en boucle depuis des assure le gouvernement, en rappe- ces à son projet. Semaine après et des conditions de son exercice. »
mêmes Français n’ont jamais réci- pas l’ombre d’un « régicide» dans semaines: courage, justice, négo- lant les consultations syndicales semaine, il est démenti par une Qu’il s’agisse d’un conseil ou d’un
divé, depuis plus de deux siècles. les cortèges qui ont envahi les rues ciation, responsabilité. «Nous du printemps ; mais il omet d’ad- mobilisation qui, sans être excep- avertissement, c’est bien vu, com-
Bien sûr, ils ont refait quelques de France et de Navarre, à cinq avons, nous, le courage de sortir de mettre que faute de trouver un tionnelle, demeure tenace et ne me le démontre toute l’affaire des
révolutions, chassé d’autres souve- reprises déjà, pour dénoncer ce l’immobilisme, d’affronter les diffi- syndicat prêt à chercher un com- désarme pas. Reste à savoir com- retraites. p
rains – rois ou empereurs –, puis projet. Parce qu’il est le chef de cultés structurelles du pays et d’en- promis sur les bases proposées – ment sortir de ce face-à-face. A
bousculé des Républiques, enfin l’Etat et qu’il l’est de manière impé- gager les réformes esquivées comme le CFDT en 2003 –, il en est quelques jours de l’adoption de Courriel : courtois@lemonde.fr
contesté parfois vigoureusement rieuse, Nicolas Sarkozy polarise évi-
quelques présidents, paralysé demment grogne ou exaspération.
leurs gouvernements et bloqué tel- Mais à peu d’exceptions près – For-
le ou telle initiative imprudente ce ouvrière et l’extrême gauche –,
ou maladroite. Mais de guillotine, personne ne réclame le retrait du
point. Sauf à considérer comme projet. Les principaux syndicats,
une forme morale de ce sinistre dont le gouvernement lui-même
instrument la mise en échec d’un salue la «responsabilité », deman-
projet politique, ce qui serait pour dent que le débat en cours au Parle-
le moins exagéré. ment soit suspendu et que s’enga-
Le peuple a donc appris à maîtri- ge, enfin, une vraie négociation.
ser sa colère et à canaliser sa violen- Quant aux socialistes, après quel-
ce. Il en fait la démonstration ques flottements, ils se sont ralliés
depuis des semaines, à propos des à cette attitude pour mieux expo- présente
retraites. Voilà une réforme dont ser leur contre-projet, plus juste et

Le livre du jour
Détestation française
L
a France, on l’aime ou on la «des petits vins de pays, de la tarti-
quitte. » C’est le slogan du flette et du cassoulet fait maison »,
Front national, repris par Phi- rien ne trouve grâce à ses yeux
lippe de Villiers puis par Nicolas dans ce passage en revue ronchon
Sarkozy pendant la campagne d’une France qui ronronne, repue,
pour l’élection présidentielle de à peine inquiète, tellement sûre
2007, qui donne le coup d’envoi au d’elle-même et de l’excellence de
livre de Corinne Maier, Tchao la son bordeaux, de ses élites et de la
France. On est ainsi prévenu : beauté de ses paysages.
l’auteur, chargée d’études écono- La « France de l’an 2000 », cette
miques à EDF, licenciée de l’entre- «République bananière », protégée ENTRÉE GRATUITE
prise publique en 2006 après la par « un Etat préservatif », donne
publication de Bonjour paresse de l’urticaire à Corinne Maier. Elle
l’a d’ailleurs quittée, en 2006, pour
Tchao la France s’installer à Bruxelles, sur laquelle
Corinne Maier elle ne tarit pas d’éloge. Un petit
Flammarion paradis, Bruxelles. Outre-Quié-
220 pages, 16 ¤ vrain,nulle bureaucratie,«pasd’ar-
rogance, pas de morale », assure la
(Michalon, 2004), un ouvrage sati- fraîche exilée, « les seules person-
rique sur le monde du travail, ne nes désagréables sont certains
fera pas dans la dentelle.
Son premier essai avait été un
coup de maître. Bonjour paresse,
réimprimé quatre fois, s’était ven-
apparatchiksculsserrés de l’ambas-
sade».

Rien ne trouve grâce


Tout savoir pour choisir
du, l’espace d’un été, à
30 000 exemplaires. Un « phéno-
mène de librairie », comme ont dit
dans ces cas-là, que la procédure
à ses yeux dans
ce passage en revue
votre grande école
disciplinaire intentée par EDF ronchon d’une France
Elèves en classe de première ou terminale, élèves de classes prépa, étudiants bac + 2
contre l’auteur avait sans doute
opportunément servi.
qui ronronne, repue
ou niveau licence, parents d’élèves, professeurs : venez découvrir les conférences,
En plein débat sur le maintien
de la réforme des 35 heures, la pres- En France, en revanche, tout est programmes, admissions et débouchés des écoles de commerce et d’ingénieurs.
se nationale avait donné un large petit, en France, tout est républi-
écho au petit livre iconoclaste. La cain, en France, tout est lourd, assè-
presse internationale s’était ne l’auteur, pas très légère.
même, à son tour, passionnée pour Macho, arrogant, trouillard, ENTRÉE GRATUITE. INSCRIVEZ-VOUS VITE !
cette critique radicale – et telle- raciste,paresseux bien sûr, veillant
mentfrançaise ! – du mondedu tra- jalousement sur ses « petits week- www.salon-grandes-ecoles.com
vail et de l’entreprise. ends», chauvin dressé par l’école et
Corinne Maier a tenté de renou- son catéchisme républicain, humi-
veler ce petit miracle. Son pam- liéparses chefs,abruti parsa télévi- Samedi : 13 heures - 19 heures
phlet aux têtes de chapitres un peu sion médiocre, le Français version
racoleuses mais plaisamment CorinneMaier estunêtreminuscu- Dimanche : 10 heures - 17 heures
troussées – « Des intellos mous du le, craintif, assommé par des règle-
bulbe », « Sarkozy, un président ments tatillons, obsédé par le sala-
tout petit », parfois allégrement riat auquel il voue un vrai culte,
démagogiques sur ce « pays de toujours à l’affût d’un passe-droit,
cumulards », « où la concentration d’un coupe-file, d’un piston, et qui
du pouvoir entre les mains d’une mène « une vie de chien ».
petite élite n’a d’équivalent nulle «Assez de clichés !», clameCorin-
part dans le monde » – voire… –, est ne Maier en ouverture de son livre.
résolument anti-hexagonal. L’Etat, On a irrésistiblement envie de lui
les patrons, l’école républicaine, répondre : « Chiche »! p
jusqu’à « la tyrannie de la bouffe », Christine Garin
22 Décryptages Le grand débat 0123
Mardi 19 octobre 2010

Le populisme, hostile à Washington et aux impôts fédéraux, secoue la droite


américaine. Il va peut-être coûter à Barack Obama les prochaines élections
législatives, non sans bouleverser, en même temps, le Parti républicain
Tea Party, une vague de fond
L
’origine du mouvement ultra- Ils dénoncent le coûteux plan de sauveta- ton Post, le 3 octobre, qu’Obama était un
conservateur de la Tea Par- ge des banques, le plan de relance de l’éco- partisan de l’eugénisme, comme Woo-
ty est surprenante parce que
improvisée : Rick Santelli, jour-
nomie de 787 milliards de dollars
(556,7 milliards d’euros), les dépenses Denis Lacorne drow Wilson et comme Hitler, puisqu’il
était prêt à mettre en place, avec sa réfor-
naliste spécialisé dans l’analy- induites par le programme de réforme de me du système d’assurance-maladie, des
se de l’évolution des cours de la l’assurance-maladie, les hausses d’impôts Directeur de recherches à Sciences Po « tribunaux de la mort » : des médecins
Bourse de Chicago sur la chaîne de télévi- prévues pour les plus riches, dont les reve- Né en 1945, cet historien et spécialiste d’histoire bureaucrates qui décideraient du droit de
sion CNBC, exprimait sa colère, le nus dépassent 250 000 dollars par an. Le américaine, directeur de recherches au Centre d’études vie et de mort en fonction des fonds dispo-
19 février 2009, contre les profiteurs des programme politique des « insurgés » est des relations internationales (CERI-Sciences Po), nibles.
politiques fédérales. manifestement démagogique et contra- a dirigé l’ouvrage « Les Etats-Unis » (Fayard, 2006). Le même Glenn Beck se réappropriait
Ceux-ci, assurait-il, achetaient des mai- dictoire, car il prône en même temps la Il est l’auteur de nombreux livres, dont la grande marche sur Washington de
sons grâce à des crédits immobiliers sub- baisse des impôts, l’abolition des droits de « La Crise de l’identité américaine. Du melting-pot Martin Luther King, pour en faire, quaran-
ventionnés par l’Etat ; ils abusaient du sys- succession et la réduction du déficit bud- au multiculturalisme » (Gallimard, 2003), te-sept ans plus tard, le 28 août, une mani-
tème sans subir la moindre sanction, au gétaire, tout en préservant un seuil élevé et « De la religion en Amérique » (Gallimard, 2007) festation dédiée aux militaires, aux
détriment des citoyens honnêtes qui de dépenses militaires et les principaux patriotes et à tous les conservateurs de la
payaient leurs impôts et remboursaient à acquis sociaux. Tea Party. Cette parodie du mouvement
temps leurs prêts hypothécaires. Il était Les plus extrémistes prônent la privati- Un budget en expansion constante des droits civiques avait pour titre : « Res-
donc temps de réagir de la façon la plus sation du retrait des aides aux chômeurs, DÉPENSES DE L’ÉTAT FÉDÉRAL TAUX D’IMPOSITION FÉDÉRALE taurer l’honneur de l’Amérique ».
vigoureuse contre le président améri- la suppression de toute progressivité fisca- en % du PIB en % Le grand discours de King, « I have a
cain, Barack Obama, et sa politique d’ac- le, l’abandon du plan de relance voté par le 60 50 dream », devenait, dans le remake de
cès facile à la propriété. Pourquoi, alors, Congrès, la fermeture des ministères de 0,01 % des plus riches Beck, un discours insipide consacré « aux
2de guerre
ne pas organiser, à Chicago, une protesta- l’éducation et de l’énergie, bref, un chacun 50 bonnes choses qui ont été réalisées en Amé-
mondiale 40
tion du style de la Tea Party au mois de pour soi généralisé, sans la moindre consi- – 11,4 % rique ». Pas question d’évoquer les « bles-
juillet ? dération pour les sujets les plus vulnéra- 40 sures de l’histoire », précisait Glenn Beck ;
1re guerre 30
Les mots étaient lâchés : Rick Santelli bles de la société : les enfants, les chô- mondiale il fallait se concentrer sur l’avenir, sur
proposait de faire revivre, au XXIe siècle, meurs, les malades, les personnes âgées, 30 « l’histoire de l’Amérique qui est l’histoire
une émeute comparable à celle les nouveaux immigrés… Reagan dénon- Guerre 20 – 4,4 % de l’humanité » tout entière. Et surtout,
Projection

qu’avaient organisée les révolutionnai- çait jadis les « welfare queens », ces « reines 20 de Sécession expliquait-il, évitons de transformer nos
res américains, en 1773, pour protester de l’aide sociale » qui abusaient des sub- 10 enfants en « esclaves des dettes de l’Etat
contre les taxes imposées par la ventions de l’Etat dans les ghettos noirs 10 Autour de la médiane fédéral ». On ne pouvait mieux travestir la
monarchie anglaise sur les exportations en conduisant, prétendait-il, des Cadillac. pensée de Martin Luther King.
de thé destinées aux colonies d’Amérique Les militants de la Tea Party s’imagi- 0 0
du Nord. Cette émeute, appelée ironique- nent entourés de « welfare queens » par- 1795 1870 1945 2010 2060 1980 1985 1990 1995 2000 2005 Ultraconservatisme
ment Tea Party, consistait, alors, à vider, tout et tout le temps ; ils vivent dans la SOURCE : WALL STREET JOURNAL, 17 septembre 2010 SOURCE : NYT, 24 mars 2010 Quel a été l’effet du mouvement de la
dans le port de Boston, des sacs de thé sai- hantise d’un « Big Government » omnipré- Tea Party sur le Parti républicain ? Les stra-
sis par les insurgés américains sur des
navires britanniques.
sent qui ruinera bientôt l’Amérique.
Mais ils n’offrent pas de modèle de Pensez-vous tèges du Grand Old Party pouvaient crain-
dre la scission d’un parti entre une aile

Rébellion patriotique
sortie de crise, bien au contraire :
freiner brutalement les dépen- que le mouvement modérée, composée de la majorité des
sortants, et une faction radicale dominée
L’appel à la Tea Party symbolisait, en
2010, une rébellion patriotique contre les
ses de l’Etat, dès cet automne,
serait le meilleur moyen de Trop Suffisamment de la Tea Party a une par les tea partiers (partisans de la Tea Par-
ty). Il n’en est rien, parce que les élites du
excès de l’Etat fédéral, contre le « Big
Government », la réincarnation moderne
prolonger la récession.
Les candidats de la Tea 30 % 33 % influence sur le Parti parti et leurs conseillers ont su coopter
l’énergie du mouvement en l’insérant
d’une monarchie abusive et dépensière.
Ce rappel farfelu de l’histoire américai-
Party sont des amateurs
qui ignorent tout de la lan- républicain ? dans des réseaux militants et financiers
préexistants.
ne, cette réappropriation d’un passé loin- gue de bois, à leurs risques Sondage WSJ/NBC NEWS, septembre Les militants de la Tea Party sont ainsi
tain lancée à tout hasard par un journa- et périls. Quelques exem- incités à se former à la bonne gestion des
liste passablement énervé, fut habile- ples significatifs : Christine campagnes électorales dans des milliers
ment saisi par des militants conserva- O’Donnell, du Delaware, qui Ne sait pas Trop peu de séminaires de cadres, organisés par
teurs, proches du Parti républicain, qui l’emporta dans les primaires des fondations privées comme Citizens
décidèrent d’utiliser le label de la Tea Par-
ty pour signaler leur colère contre l’esta-
sénatoriales républicaines
contre un homme chevronné de
19 % 18 % te abolir la plupart des régimes d’assistan-
souris qui ce sociale. Elle s’oppose aussi à toute cou-
for a Private Economy, Americans for Tax
Reform, Regular Folks United, Americans
blishment washingtonien. Très décentra- la politique, Mike Castle, soutenu fonction- verture médicale obligatoire pour les for Prosperity ou FreedomWorks.
lisé, privé de ténors politiques, composé par les modérés du parti de l’éléphant nent avec des enfants autistes ou les femmes enceintes Ces fondations, financées par des parti-
d’amateurs qui voulaient faire de la politi- [animal emblème des républicains]. cerveaux humains… au prétexte que ces conditions ne sont sans de l’ultralibéralisme – comme les
que autrement, le mouvement apparais- A force de trop en dire ou de démentir pas des maladies. Enfin, elle est convain- milliardaires du Kansas, les frères David
sait éphémère et voué à l’échec à cause de Opinions délirantes des propos réellement tenus dans le pas- cue qu’Obama est un dangereux « socialis- et Charles Koch –, utilisent tout le savoir-
ses incohérences. Christine O’Donnell, comme Sarah sé, Mme O’Donnell devient la risée des te », dont le seul objectif est d’instaurer un faire de vieux professionnels de la politi-
Pourtant, en six mois, cette organisa- Palin, s’exprime avec spontanéité sur médias, ce qui diminue ses chances de suc- Etat-providence de style européen. que. FreedomWorks, la plus influente de
tion a acquis une légitimité, fondée sur de tout et n’importe quoi, sans faire preuve cès lors des élections de novembre. Shar- Bien sûr, les héros de la Tea Party ne ces fondations, est ainsi dirigée par Dick
surprenants succès électoraux dans six du moindre recul critique. D’où ces affir- ron Angle, la candidate victorieuse de la défendent pas tous des opinions aussi Armey, l’ancien chef de la majorité répu-
Etats, lors des primaires sénatoriales, en mations recueillies par la presse : il faut Tea Party lors des primaires sénatoriales délirantes. Des candidats très conserva- blicaine à la Chambre des représentants.
août. La crédibilité du mouvement fut interdire la masturbation parce que c’est du Nevada, espère l’emporter contre teurs au poste de gouverneur comme Joe Mais l’intégration réussie des militants
renforcée par le ralliement de personnali- une forme d’adultère ; la preuve que Harry Reid, le leader de la majorité démo- Miller, en Alaska, Rand Paul, dans le Ken- de la Tea Party au sein du Grand Old Party
tés conservatrices comme Sarah Palin, Darwin a tort : on ne voit pas de singes se crate au Sénat. tucky, Marco Rubio, en Floride, et Rob a un coût : la droitisation de l’idéologie
l’ex-gouverneure de l’Alaska, ou Jim transformer en êtres humains ; les préser- Comme Mme O’Donnell, c’est une néo- Portman, dans l’Ohio, ont de bonnes chan- républicaine et la marginalisation des
DeMint, le sénateur républicain de la vatifs sont inutiles : ils ne protègent pas phyte de la politique. Féroce critique de ces de réussir. En fait, la vague de fond du candidats les plus modérés, obligés
Caroline du Sud, qui ont cru se reconnaî- contre les maladies sexuellement trans- l’establishment républicain « aussi dépen- mouvement de la Tea Party est si forte d’adopter un discours répressif pour res-
tre dans un courant qui leur était au missibles ; des scientifiques ont créé des sier que le camp démocrate », elle souhai- que les républicains peuvent espérer ter dans la course, ou de quitter un parti
départ étranger. emporter la majorité des sièges à la Cham- qui a cessé de les apprécier.
« Sortez les sortants » ; « Affamez la
bête», tels sont les slogans clés d’une révol-
te qui s’inscrit plus directement encore
Républicains sous pression bre des représentants, d’après les der-
niers sondages du mois d’octobre. Une tel-
le victoire conduirait à une complète para-
A terme, la droitisation du Parti répu-
blicain aura un effet probable sur les can-
didatures déjà officieusement annon-
dans la tradition historique de l’« anti- lysie législative, et elle compromettrait cées pour l’élection présidentielle de
fédéralisme » – tradition défendue par les les chances de réélection de Barack Oba- 2012. Un modéré comme Mitt Romney
adversaires du projet de Constitution ma, en 2012. sera sérieusement concurrencé par des
fédérale, rédigé à Philadelphie, en 1787. La JOHN MCCAIN, le candidat républicain à main contre J. D. Hayworth, lors des pri- Certains journalistes influents utili- candidats qui recevront l’aval ou revendi-
crainte des antifédéralistes était qu’un la dernière élection présidentielle, a dû se maires du mois d’août. Sa victoire était sent le flambeau de la Tea Party pour don- queront l’appui du mouvement de la Tea
Etat central trop puissant ne porte attein- distancer du projet de réforme de l’immi- facilitée par les propos excessifs tenus par ner une nouvelle légitimité à leurs Party. Les plus conservateurs, Newt Gin-
te aux libertés individuelles des citoyens, gration qu’il avait défendu avec Ted Ken- son adversaire à propos d’une décision conceptions pour le moins bizarres de grich, Mike Huckabee et Sarah Palin, sont
menacés de ruine par de nouveaux nedy, en 1965. Ce projet prévoyait une récente de la Cour suprême du Massachu- l’histoire des Etats-Unis. Le plus visible désormais les « étoiles montantes » du
impôts fédéraux destinés à maintenir au amnistie partielle et des accommode- setts légitimant le mariage homosexuel. aujourd’hui est Glenn Beck, un collabora- Parti républicain.
pouvoir des parasites, imbus de grandeur ments raisonnables avec les sans-papiers. Cette décision, prétendait Hayworth teur de Fox News, qui anime notamment L’issue des élections du 2 novembre
et dévorés de prétentions aristocratiques. En 2010, pour doubler sur sa droite son contre toute évidence, permettrait à un une émission didactique intitulée les dépendra, en bonne partie, du degré de
« Ce nouveau pouvoir fédéral, écrivait adversaire, J. D. Hayworth, soutenu par le homme d’épouser un cheval ! Son concur- « Vendredi des fondateurs ». Lors de ces mobilisation des électeurs les plus moti-
« Brutus », le pseudonyme de l’un des lea- mouvement de la Tea Party aux primaires rent, rétorquait McCain, n’avait manifeste- émissions, Glenn Beck reconstruit, de vés du Parti démocrate : les jeunes, les His-
ders du mouvement antifédéraliste, s’in- sénatoriales de l’Arizona, M.McCain multi- ment pas les qualités requises pour être façon hystérique, l’histoire des Etats-Unis paniques, les Afro-Américains. Seront-ils
troduira dans tous les coins de la ville et de pliait les propos répressifs sur le danger un élu du peuple. en utilisant tous les rapprochements pos- plus nombreux à voter que les tea par-
la société… et son langage sera toujours le d’une immigration mal contrôlée. Il défen- D’autres élus sortants furent sibles et imaginables pour « détruire » ses tiers, estimés à plus du tiers des électeurs
même, quelle que soit la classe d’hommes dait la loi de son Etat autorisant les contrô- contraints de quitter le Parti républicain. adversaires politiques. du Parti républicain ?
ou les circonstances. Il leur dira “PAYER, les d’identité intempestifs des immigrés, C’est le cas de Charlie Crist, gouverneur Barack Obama est ainsi décrit comme Les partisans de l’Etat-providence l’em-
PAYER” » (27 décembre 1787). sur simple soupçon d’illégalité – loi qui républicain de Floride et candidat aux le traître par excellence, celui qui a rompu porteront-ils contre les nouveaux anti-
Les militants de la Tea Party, comme encourage, en fait, le profilage racial. Il sénatoriales de son parti, qui préféra faire avec les Pères fondateurs. Ses origines, fédéralistes ? L’enjeu est de taille, car il
leurs ancêtres antifédéralistes et les parti- réclamait, en outre, la construction d’une campagne sous l’étiquette d’« indépen- disait Glenn Beck, le 28 août sur Fox News, s’agit de savoir si la majorité des électeurs
sans de Ronald Reagan, dans les années « triple barrière » entre le Mexique et l’Ari- dant » pour éviter des primaires difficiles sont celles de tous les progressistes de gau- américains sera capable de surmonter cet-
1980, ou ceux de Ross Perot (le candidat zona et la présence de 3 000 gardes natio- et pour mieux confronter Marco Rubio, le che : « C’est 1848, Karl Marx, le socialis- te maladie infantile de l’ultraconservatis-
indépendant à l’élection présidentielle de naux pour surveiller la frontière. candidat de la Tea Party, aux élections de me ! » Sinistre Coluche, Glenn Beck lais- me que le grand historien Richard Hofs-
1992), veulent moins d’Etat, moins d’im- Ce nouveau discours musclé permet- novembre. p sait entendre, en 2009, d’après l’enquête tadter qualifiait jadis de « style paranoïa-
pôts et le retour à l’équilibre budgétaire. tait à John Mc Cain de l’emporter haut la D. L. menée par Dana Milbank pour le Washing- que en politique américaine ». p
0123
Mardi 19 octobre 2010 Débats Décryptages 23

Ne nous résignons pas au despotisme des maîtres actuels à Pékin


Les Européens ne doivent pas contribuer à l’étouffement du Nobel chinois

I
l y a un an, souvenez-vous, le Prix (recrutée sur examen, s’il vous plaît). Pareille mutation ne reste pas purement cents intellectuels de renom, les dix mil-
Nobel de la paix submergeait l’ac- Leurs courriers enjolivés imposèrent économique, elle commence à s’affir- le internautes qui signèrent, avec lui, la
tualité, la presse l’adulait, les res-
ponsables du monde entier le cou- André Glucksmann l’idéal du « despotisme éclairé » qui fit
vibrer Voltaire et Frédéric de Prusse,
mer socialement (grèves ouvrières, mou-
vements dans les campagnes) et intellec-
Charte 08 de leur nom au risque de leur
vie et de leur liberté, constituent l’ébau-
vraient d’éloges ; l’« obamania » Marie-Thérèse, Diderot et Catherine II. tuellement : la Charte 08, inspirée de la che d’un contre-pouvoir. Grains de sable
battait son plein. Aujourd’hui, Philosophe En vérité, un panier de crabes bureaucra- Chartre 77 de Vaclav Havel et ses amis, qui enrayent les machines totalitaires,
honoré par l’académie norvégienne, le tique, dominé par des mafias d’eunu- refuse « la vie dans le mensonge », quitte selon Alexandre Soljenitsyne, les dissi-
prisonnier de conscience Liu Xiaobo, sur nerait l’heure du triomphe inéluctable ques, finit par décider, d’échecs en catas- à se rendre passible de « crime de mots », dents s’obstinent à freiner les délires qui
la brèche depuis Tiananmen (1989), sem- de la liberté. trophes, des destinées impériales. donc de « subversion de l’Etat ». logent en chacun, humble ou puissant,
ble, sitôt élu, sitôt oublié du personnel Aucune panne n’était envisageable. La corruption galopante et les conflits occidental ou oriental.
politique.
Seul parmi les chefs d’Etat, Barack Oba-
Quand surgit l’imprévu au programme
des réjouissances, une crise financière
à couteaux tirés sont partie prenante des
sacro-saintes traditions. Mao n’a rien
Les dissidents Foin d’un réalisme à courte vue, inuti-
le de se pâmer devant le paradigme
ma, tributaire de la médaille, se fend d’ampleur planétaire, les boussoles s’af- inventé. Aujourd’hui, les dirigeants s’obstinent d’une gouvernance à la chinoise. Même
d’une félicitation, tandis que ses collè-
gues présidents avalent leur langue. Ser-
folent et l’exemple chinois fait florès :
libéralisme économique effréné plus
chinois se consolent en se repaissant des
scandales politico-financiers qui écla-
à freiner les délires rebaptisée complaisamment « despotis-
me éclairé », l’absence de démocratie lais-
vice minimum en Europe : la Chine, contrôle politique autoritaire de la socié- tent ailleurs et ne désespèrent pas de qui logent en chacun, se sans défense devant les dérives techni-
seconde puissance économique du glo-
be, rend-elle nos officiels muets et pusil-
té, voilà l’inespérée martingale pour sor-
tir du bourbier ! Confucius avec moi !
nous voir sombrer avant eux.
Les maîtres de la Chine, depuis tou-
humble ou puissant, ques et mentales. Le plus beau cadeau
qui vient d’être offert à la Chine et, par là,
lanimes ? Place de la Porte-de-la-Paix-Céleste, le jours, se méfient. Pas seulement de leurs Occidental ou Oriental» au monde entier, est le prix prestigieux
Pas seulement. Une discrète complici- comité central du Parti communiste voisins ou de l’Occident, mais aussi et décerné à Liu Xiaobo derrière les bar-
té double les geôles chinoises par le mur chinois incarne l’apothéose du « retour surtout de leurs compatriotes, qui, pri- L’Histoire enseigne que les miracles reaux. Avec l’espoir, comme pour
de nos mutismes. Le modèle sournois du aux fondamentaux », que prêche, sur le vés des libertés élémentaires, se révol- économiques, si impressionnants soient- Alexandre Soljenitsyne, comme pour
despotisme moderniste, élaboré à Pékin, Vieux Continent, chaque postulant au tent parfois avec une rare brutalité. ils, ne suffisent pas. A l’orée du XXe siècle, Lech Walesa, Desmund Tutu, Andreï
séduit insidieusement. trône en mal de transcendances per- Les autorités impériales de jadis, le « miracle économique » s’intitulait Sakharov et Nelson Mandela, que, petit à
Une naïveté nouvelle chasse l’ancien- dues. L’icône du Chinois calme et triom- maoïstes d’hier, ou communistes Allemagne et Japon : deux empires qui petit, la liberté ira s’élargissant.
ne. Après la chute du mur de Berlin et la phant, parce qu’enraciné dans ses tradi- « modernistes » d’aujourd’hui, cédèrent ne firent ni le bonheur de leur peuple ni Un continent d’un milliard trois cents
dislocation de l’empire soviétique, la tions, fait tourner les têtes occidentales. et cèdent encore à l’obsession de la forte- celui de la planète. millions d’habitants ne peut trop long-
démocratie universelle devait, par un Rien de nouveau sous le soleil des idéo- resse assiégée comme au fantasme du Pour dompter les démons de l’intolé- temps être privé du droit de contester,
automatisme gracieux, accompagner la logies. Il y a bien longtemps, les bons frè- contrôle absolu des cerveaux. rance, les ravages de la xénophobie, l’hy- de discuter ou d’opiner, sauf à devenir
mondialisation et les modernisations. Il res missionnaires décrivirent un empire Pourtant, trente années d’ouverture bris de la toute-puissance et finalement esclave des pires rumeurs et de sauvages
suffisait d’attendre mains croisées et de céleste, paisible et sage, sous la férule et de mondialisation accélérée ont la guerre, il faut des consciences coura- exaltations. Le silence abyssal des chefs
raison garder, l’horloge de l’histoire son- d’une hiérarchie intellectuelle et érudite enrichi mais inquiètent Big Brother. geuses. Liu Xiaobo en est une. Les trois européens est extravagant. p

Eric Woerth: «La réforme des retraites Du bon usage de l’Europe


est une réforme gaulliste» Dépenser moins, grâce à l’UE
DIMANCHE SOIR POLITIQUE tement? Les contacts téléphoniques sont Oui, je l’ai déjà dit. Est-ce que ce sera le budgétaires, assortie d’une surveillance
France Inter « Le Monde » i -TELE
b b quasiment quotidiens avec l’ensemble des cas? Je n’en sais rien. desdéficitsetdel’endettementpublics.Pro-
avec Dailymotion syndicats, Le dialogue démocratique exis-
te. Depuis son examen à l’Assemblée natio-
N’auriez-vous pas intérêt à quitter le
gouvernement pour mieux vous défen- Alain Lamassoure posons-leur deux amendements.
1. Intégrons le budget européen à cette
Eric Woerth nale, le texte a été modifié dix-huit fois. dre des accusations qui vous visent coordination. Ce « 28e budget» est complè-
ministre du travail, Mais vous refusez obstinément dans le cadre de l’affaire Bettencourt ? Député européen, président tementliéauxvingt-septautresparunphé-
de la solidarité de rediscuter des mesures d’âge… Pas du tout. Il y a une enquête prélimi- de la commission des budgets nomène intégral de vases communicants:
Dans aucun pays au monde, on a fait naire, elle va aller au bout. Je suis très à ses recettes proviennent de ceux-ci, et, en

N
et de la fonction publique
une réforme des retraites sans toucher à l’aise. C’est un problème personnel. ous nous servons mal de sens inverse, ses dépenses les soulagent
Le gouvernement a-t-il bien pris conscien- l’âge. L’âge, c’est le cœur de tout système de Vous avez vécu avec cette affaire pen- l’Europe. Apprenons à en d’autant. Ainsi, le budget agricole français
ce des risques de radicalisation du mouve- retraite. Travailler deux ans de plus est un dant des mois… faire le meilleur usage. serait dix fois supérieur sans les finance-
ment contre la réforme des retraites? effort raisonnable. Si on y renonce, il fau- Oui, j’ai eu un article de presse à peu Prenons le budget. Dans ments communautaires.
Le gouvernement a conscience de cela drait surtaxer les Français ou diminuer les près par jour, sur des sujets parfois déli- chacun de nos pays, la poli- 2. Ne limitons pas la coordination des
mais il n’est pas là pour évoquer des idées pensions de 15% à l’horizon de 2018. On ne rants. tique nationale est écarte- budgets au contrôle des soldes. Regardons
ou faire des colloques. Il est là pour prendre peut pas faire ça. Ça ne vous gêne pas qu’un juge d’instruc- lée entre deux contraintes contradictoires : ensemble leur contenu. Le regard collectif
des décisions et c’est ce que nous faisons. La Vous refusez aussi l’idée d’un Grenelle tion n’ait pas été chargé de l’enquête ? d’un côté, l’urgence absolue de réduire les va nous révéler des pépites restées invisi-
première des injustices serait de laisser les des retraites… Je ne m’exprimerai pas là-dessus. La jus- déficits, pour échapper à une hausse mor- bles au seul observateur national
retraites non financées, de vivre à crédit, de Un Grenelle des retraites, qu’est-ce que tice s’organise comme elle le souhaite. telledesfraisfinanciers;del’autre,lanéces- La vocation des agences européennes,
construire des retraites sur du sable, du ça veut dire ? Qu’on fait une vaste concerta- Quand vous revoyez la séquence, recon- sitéévidentedefinancerlesdépensesd’ave- créées en matière de sécurité alimentaire,
vent, des marchés financiers. La France tion, qu’on décide plus tard ? Mais ça fait naissez-vous que vous avez péché par nir dont dépend le retour à une croissance de sécurité aérienne, de sécurité ferroviai-
emprunte aux banques pour payer les vingt ans qu’on parle de la réforme des imprudence ? forte. Comment faire ? re, de lutte contre la drogue, n’est pas de se
retraites. Il faut que ça s’arrête. retraites. Et, avec la gauche, il n’y en a Je m’exprimerai le moment venu là-des- A ce stade surgit le débat sur le budget superposer aux services nationaux, mais
La réforme a été longuement concertée. jamais eu. sus. Je le ferai complètement. Ce n’est pas européen: les politiques européennes sont bel et bien de les remplacer. Nous avons
Maintenant il faut la faire. Qu’il y ait des Ne craignez-vous pas d’avoir perdu la facile d’avoir un article de journal tous les financées par un budget communautaire misenplaceunvéritableservicediplomati-
contestations est assez naturel quand on bataille de l’opinion ? jours qui essaie de vous détruire souvent d’environ 130 milliards d’euros (40 % du que européen : les administrations diplo-
réforme un des éléments du système social. Mais non, on n’a rien perdu du tout. Les d’une façon assez folklorique. J’ai à la fois budget national français). Malheureuse- matiques et consulaires nationales doi-
En 2007, en 2003, il y avait déjà eu des mou- choses changent très vite. C’est tellement du recul et pas de recul. Il faut du recul, ment, celui-ci trouve l’essentiel de ses res- vent évidemment être allégées parallèle-
vements de protestation. Ce que nous fai- plus facile de venir sur un plateau de télévi- sinon vous ne résistez pas, et pas trop, sources dans des contributions des bud- ment. Il y en a un autre, encore plus specta-
sons est une réforme gaulliste, au sens pro- sion et dire «c’est injuste». On va continuer sinon vous ne vous défendez pas. gets nationaux. culaire: la défense.
pre du terme. C’est une réforme pour l’inté- à expliquer sans relâche. Ministre du budget et trésorier de On comprend la réaction épidermique Ce serait une faute historique de ne pas
rêt général qui, parfois, percute un peu l’opi- Pensez-vous que le Sénat aura voté la l’UMP, c’était une légèreté… des ministres du budget : nous ne pouvons saisir l’occasion pour bâtir le début d’une
nion publique parce que l’opinion n’a pas réforme mercredi ? C’était parfaitement transparent et j’y pas en plus prendre en charge les besoins défense européenne commune, en accep-
envie de travailler plus longtemps. En Le débat est approfondi, il avance à un mettais ma déontologie. accrus de l’Europe ! Le budget communau- tant enfin le partage des tâches, industriel
revanche, elle est consciente qu’il faut agir. rythme lent. Je ne sais pas si on sera prêt Faut-il édicter des règles pour éviter les tairedoitobéirauxmêmesexigencesd’éco- et militaire, auquel nous aurions dû procé-
Vous allez envoyer l’armée pour assurer mercredi. Ça dépendra des sénateurs et de conflits d’intérêts ? nomie de moyens. Pour cela, il faut inté- der depuis la fin de la guerre froide.
l’approvisionnement en essence ? leur volonté ou pas d’accélérer les débats. Le conflit d’intérêts est un sujet pour tout grer la dimension européenne dès le D’unautrecôté,lapossibilité d’addition-
Les forces de l’ordre vont débloquer les Le texte peut-il encore bouger ? le monde. Pour les journalistes, les chefs départ de la réflexion économique et des ner des efforts nationaux pour atteindre la
dépôts au fur et à mesure. Ça a été le cas ces Les parlementaires ont le droit d’amen- d’entreprise. On a vite fait de lancer l’oppro- travaux budgétaires. L’occasion en est don- masse critique de moyens financiers et
derniers jours. dement mais l’essentiel du texte n’est pas bre. Oui, je suis favorable à des règles.p née par la mise en place de la « gouvernan- humains indispensable à la réussite : la
Les syndicats se plaignent d’une ruptu- modifiable. Propos recueillis par ce économique » dont les modalités recherche, l’innovation, l’aide au dévelop-
re du dialogue… Un remaniement est annoncé après la Jean-François Achilli, devraient être arrêtées à la fin du mois. Nos pement, sont des domaines où la duplica-
On ne cherche pas l’affrontement. Quel réforme. Souhaitez vous rester membre Jean-Jérôme Bertolus grands dirigeants veulent mettre en place tion sans addition de dépenses nationales
gouvernement pourrait chercher l’affron- du gouvernement ? et Françoise Fressoz une étroite coordination des politiques aboutit à un gaspillage inutile. p

Pack Info 10SEMAINES POUR


BULLETIN D’ABONNEMENT A retourner dans une enveloppe affranchie, accompagné de votre règlement à :
Le Monde - Service Abonnement - B 1200 - 60732 Sainte-Geneviève Cedex Tél. : 0 825 000 778 (0,15 € TTC/min)

Abonnez-vous € AULIEUDE95€*  OUI, je souhaite profiter de cette offre exceptionnelle : je reçois le journal Le Monde pendant 10 semaines (soit 60 numéros du Monde et 02BMQPC

CHAQUE
JOUR
CHAQUE
SEMAINE
38 tous ses suppléments) + chaque week-end le supplément Le Monde Magazine. Je paie 38 € au lieu de 95 € (prix de vente au numéro).
Je réalise une économie de 57 €. J’ai bien noté qu’ensuite je n’aurai aucune obligation d’aucune sorte.
U396
opt 01

Avec mon abonnement au quotidien, je bénéficie de l’accès intégral à l’édition Abonnés du Monde.fr
Date et signature obligatoires :
Nom : _______________________________________________
CHAQUE MODE DE PAIEMENT
MOIS Prénom : _____________________________________________
K Chèque bancaire ou postal de 38 € à l’ordre de la Société éditrice du Monde
Adresse : _____________________________________________ K Carte bancaire : K Visa K MasterCard K American Express
___________________________________________________ N° Offre valable pour un premier abonnement en France métropolitaine jusqu’au
31/12/2010.
Société éditrice du Monde - 80, boulevard Auguste-Blanqui 75707 Paris Cedex 13.
Code postal : __________________________________________ Expire fin Cryptogramme* Société anonyme au capital de 149 017 497 € - RCS Paris B 433 891 850.
Vous vous abonnez au Monde : vos nom, prénom et adresse seront communiqués
EN Ville : _______________________________________________ * Les 3 derniers chiffres du numéro figurant au dos de ma carte, près de la signature à nos services internes et, le cas échéant, à quelques publications partenaires,
sauf avis contraire de votre part. Si vous ne souhaitez pas recevoir de propositions
PERMANENCE de ces publications, merci de cocher la case ci-contre K
Tél. : _______________________________________________ Plus pratique, plus rapide, abonnez-vous via Internet sur * Prix de vente au numéro.


www.lemonde.fr/journal
E-mail : _____________________________________________
24 Culture 0123
Mardi 19 octobre 2010

Les chansons de Lennon


sous coffret zen
L’ancien Beatles, mort en 1980, fait l’objet d’une vaste
campagne de réédition de ses enregistrements en studio

Musique ques, reproductions de manuscrits ingénieur du son (Le mot et le reste,


de chansons, et, caché dans un 2009). Il est cette fois « digitally

L
es Beatles, encore et toujours. petit tiroir, l’un de ses dessins. Len- remastered using original audio
L’année 2009 avait été celle non post-Beatles – la séparation du mixes », soit un retour à la source
de la parution événementiel- groupe est annoncée officielle- des mixages originaux des albums
le de l’ensemble des enregistre- ment le 10 avril 1970 –, ce sont huit d’avant le passage au CD et le
ments du groupe britannique albums en studio (dont un double numérique. Une tendance du mar-
enfin mis techniquement au plus et un posthume). Y sont ajoutés un ché de la réédition depuis deux ou
près de leur splendeur originelle. recueil de six chansons parues uni- trois ans.
L’année 2011 devrait être celle de quement en singles (dont Instant En comparant, à l’oreille, avec
Paul McCartney, dont le catalogue Karma et Give Peace a Chance) et les 33-tours parus entre 1970 et
phonographique va être réédité, treize inédits, versions dépouillées 1980 et l’une ou l’autre des précé-
avec dès le 8 novembre la sortie de de certaines chansons et essais dentes éditions en CD, ce Lennon
Band on the Run (1973), succès pla- plus ou moins aboutis. Prix, selon 2010 est en tout cas le plus exact.
nétaire de son groupe post-Beatles, les magasins, de 120 à 140 euros. Les équipes dirigées aux studios
The Wings. Mais, pour l’heure, l’an- Abbey Road par Allan Rouse – déjà
née 2010 est celle de John Lennon
(1940-1980), avec un ensemble de
Retour à la source aux commandes pour les précé-
dentes rééditions Lennon, celles
parutions – depuis début octobre – des mixages des Beatles et celles à venir de
supervisé par sa veuve, Yoko Ono,
portant un nom de campagne poli-
originaux d’avant McCartney – n’ont pas poussé les
décibels (cache-misère qui donne
tique: « Gimme Some Truth» (don- le passage au CD du volume et une impression de
nez-moi un peu de vérité). clarté), ont rendu le flou et les bru-
Soit Power to the People : The John Lennon avait déjà bénéfi- mes caractéristiques des enregis-
Hits, compilation de quinze succès cié de plusieurs campagnes de réé- trements de Lennon, en particulier
du chanteur et guitariste assassi- dition soignées. Toutes déjà avec la ceux produits par Phil Spector, et
né,à l’âgede 40 ans,par MarkChap- participation active – pour ne pas laissé la voix à sa place.
man le 8 décembre 1980, à New dire le contrôle tatillon – de Yoko Ason meilleur, il y a le doublé du
York ; un coffret thématique en Ono, qui pourtant déclare dans un début, le quasi-autoportrait de
soixante-douze chansons sur 4 CD texte qu’il lui a été difficile de revi- John Lennon/Plastic Ono Band
Gimme Some Truth (le rock, la poli- vre les souvenirs suscités par (1970), suivi d’Imagine (1971). Bais-
tique, l’amour, la vie quotidienne) ; l’écoute des cent vingt et une chan- se de régime avec Sometime In New
une édition en double CD de Dou- sonsdu corpus.En 2000-2001,Len- York City (1972) plombé de chan-
ble Fantasy (1980) et, enfin, socle à non avait été remixé et remaste- sons slogans de Lennon en penseur
partir duquel ces diverses formes risé aux normes du numérique. En politique au ras des paquerettes.
voientle jour,le John LennonSigna- 2005-2006, nouvelle campagne, Retour de forme avec Mind Games John Lennon, à New York, en 1974. BOB GRUEN/AP
ture Box. Le tout en CD et fichiers nouveau mixage – mettant en (1973) et son mélange de ballades
numériques à télécharger. avantlavoixdeLennon, luiquisou- rêveuses et de charge rock. Un cran ques. Double Fantasy (1980), sera de John Lennon. De chaque album John Lennon Signature Box, 1 coffret
Ce coffret, en forme de cube tout haitait tant la noyer, la transfor- au-dessous, l’inégal Walls & Bridges l’album d’un retour aux affaires de surgissenten toutcasunsensmélo- de 11 CD, Capitol/EMI. Albums disponi-
de blanc et de bleu pâle zen vêtu, mer,comme le rappelle Geoff Eme- (1974) et l’exercice de style qu’est Lennon, parfois gentiment gnan- diqueévident etdes chansonsdoré- bles individuellement (sauf celui avec les
comprend 11 CD, un épais recueil rick dans son livre En studio avec Rock’n’Roll (1975), dans lequel Len- gnan. Ce coffret permet de suivre navant classiques. p singles et les inédits). Power To The
de photos, avec textes agiographi- les Beatles : les mémoires de leur non, avec Spector, visite ses classi- d’un seul tenant les hauts et les bas Sylvain Siclier People-The Hits, 1 CD EMI.

Chanteuses et femmes d’influence Larry Clark refuse de grandir


L’exposition controversée fait apparaître un artiste qui s’autoanalyse

L
es femmes invitées, du 13 au définitivement convaincue que Etats-Unis, où elle s’est forgé une
16 octobre, au Women’s le handicap est un atout. En 1999, image béton. Ambassadrice de
Forum doivent leur présen- pour un défilé Givenchy, il lui l’Unicef, elle a créé une fonda- Photographie du bébé de quelques mois. Quand 21 ans, ses grands formats couleur
ce à Deauville à leur part de pou- crée une paire de jambes en hêtre tion, Batonga, pour l’éducation le livre Tulsa sort en 1971, l’Améri- ne sont pas inoubliables.

L
voir dans le circuit des affaires, à sculpté. Les spectateurs y voient des jeunes filles africaines. Aude es visiteurs de l’exposition de que prend une claque. Pour autant, il reste celui qui a le
leur ténacité exemplaire ou à des bottes de bois portées par un Zieseniss de Thuin l’a rencontrée Larry Clark émoustillés par Clark réussit à montrer ce que mieuxsaisile narcissisme et l’exhi-
leurs capacités d’influencer. La mannequin gracieux, ignorant à Washington, en mars, lors l’interdiction aux moins de personne ne veut voir : « A l’épo- bitionnisme propre à cet âge – et
manifestation a été créée en 2005 que l’élégante qui les porte a des d’une soirée avec Hillary Clinton. 18 ans en sortiront déçus. Il n’y a que, tout le monde savait qu’il y sans doute à l’époque. A voir les
par Aude Zieseniss de Thuin. prothèses à la place des pieds, per- « Incontestablement, Angélique rien, dans la rétrospective « Kiss avait des incestes, de la drogue, des sites où des adolescents postent
Tout, absolument tout, se dit en dus à l’âge de 1 an. Kidjo est une femme d’influence, the Past Hello », au Musée d’art enfantsbattus, maison faisait com- images et récits scabreux de leurs
anglais, et on ne lésine pas sur la dit la directrice du Women’s moderne de la Ville de Paris, qui me si ça n’existait pas. » Il s’y fait exploits, on se dit que les obses-
démonstration. Une image béton Forum. La chanson est une de ses soitsusceptible de choquerun ado- aussi le pionnier d’une veine auto- sionsde Larry Clarkrejoignent sou-
Vendredi 15 octobre, l’actrice Ces femmes sont ici parce qu’el- expressions, pas la seule. » Et par- lescent d’aujourd’hui. A côté de ce biographique qui sera revendi- vent la réalité.p
américaine Aimee Mullins (fem- les ont « un impact dans leur dis- ce que le discours d’un artiste qu’ilcroisesansexplicationniaver- quée par des artistes comme Nan Claire Guillot
me guépard dans Cremaster 3, du cours». Aimee Mullins dit que « la peut autant marquer les esprits tissement sur les réseaux sociaux, Goldin.TeenageLust(1984),son tra-
plasticien Matthew Barney, repor- beauté est l’expression de la curio- que les performances financiè- les sites de vidéos ou de télécharge- vail suivant, journal intime « des- « Kiss the Past Hello ». Musée d’art
trice dans World Trade Center, sité», que tout le monde a son han- res, « Andjelique » était de la par- ment en ligne, les 200 images et les troy », mêle dans le même raffine- moderne de la Ville de Paris, 11 av. du
d’Oliver Stone) donnait les recet- dicap. Elle a douze paires de pro- tie deauvilloise – cinq chansons deux vidéos de Larry Clark paraî- ment terrible des photos ancien- Président-Wilson Paris 16e. Tél. :
tes pour survivre dans un monde thèses, accessoires de beauté qui au cocktail dînatoire, des nouvel- traient presque ridicules : des nes et des images de son compa- 01-53-67-40-00. Mo Alma-Marceau. Du
de brutes. Ancienne employée du lui permettent de varier de taille. les amitiés nouées et des débats. pénis en érection, des coïts cadrés gnonnage avec des adolescents qui mardi au dimanche, de 10 à 18 heures
Pentagone, athlète de haut Angélique Kidjo a eu neuf frè- Début octobre, Angélique Kid- en plan large, des scènes de shoot, se prostituent à New York. (nocturne le jeudi jusqu’à 22 heures). De
niveau, c’est le styliste britanni- res et sœurs. La chanteuse franco- jo a chanté à Paris avec Bono, le des armes à feu. 2,5 ¤ à 5 ¤. Jusqu’au 2 janvier 2011. Inter-
que Alexander McQueen qui l’a béninoise, née à Cotonou, vit aux leader de U2, lors du vernissage Et il suffit d’entrer dans la pre- « Adolescence de merde » dit aux moins de 18 ans.
de l’exposition « Africa Rising », mière salle, où est exposée la série Par la suite, Larry Clark va rom-
organisée par Louis Vuitton et la plus réussie de Larry Clark, Tulsa, preavec ladrogue etla violence,fai-
Edun, la marque de vêtements pour que la force de l’œuvre fasse re des enfants. Mais il restera blo-
d’Ali Hewson, épouse de Bono. Ni passer la question de la respectabi- quésur l’adolescence,dansses pho-
Bono ni Angélique Kidjo ne figu- lité au second plan. Ces images tos comme dans ses films, de Kids
rent dans le classement des noir et blanc, ici en beaux tirages (1995) à Wassup Rockers (2005).
« 100 femmes les plus puissantes d’époque,ont faitdatedansl’histoi- Sans doute parce qu’il a le senti-
du monde » publié par la revue re de la photographie par leur cru- mentden’avoirjamais vécupleine-
Forbes en octobre ; le premier est dité et leur désespoir. ment cet âge : « J’ai eu une adoles-
un homme, la seconde n’a pas Au début des années 1960, Larry cence de merde. J’ai commencé la THEATRE DU 19 AU 23 OCT.
atteint le niveau de fortune de Clark se morfond dans une petite drogue à 15 ans. Je n’ai atteint la SAMEDI 23 OCTOBRE 15H
Lady Gaga (7e) ou de Beyoncé ville de l’Oklahoma, Tulsa. En l’ab- puberté qu’à 16 ans, je pensais que
Knowles (9e) et n’a gagné qu’un sence de leurs parents, ses amis et j’étais anormal. » Un Nid
Sur France Info seul Grammy Award, contre six
pour l’ancienne chanteuse des
lui s’injectent des amphétamines,
couchent à tout va, roulent à tom-
Il faut donc prendre ses images
moins comme un propos sur la
pour quoi faire
Destiny’s Child. En ce cas, l’africa- beau ouvert et manient des flin- déliquescence de la jeunesse que OLIVIER CADIOT
Olivier Emond nité peut être un handicap. gues. Clark photographie cette vie- comme une interminable séance LUDOVIC LAGARDE
Mais si Lady Gaga vient s’im- là, ses côtés sordides et ses éclats, d’autoanalyse, la vision fantasmée Une comédie allègre
“En direct du Monde” miscer dans le peloton des dix sans recul, quasiment en même et trouble d’un enfant attardé qui et loufoque pour une cour
gagnantes de la liste Forbes – temps qu’il la vit. Et il le fait avec refuse de grandir. Et cette obses- royale déjantée
du lundi au vendredi à 21h25 Michelle Obama (1re), Angela Mer- style : formé par une mère qui sion peut lasser.
kel (4e), Hillary Clinton (5e), Indra gagnait sa vie en photographiant Au fur et à mesure que Clark DANSE DU 26 AU 31 OCT.
avec
Nooyi, PDG de PepsiCo (6e)… –, des bébés, il soigne le cadrage, joue prendde la distance avec ses sujets, LA DERNIÈRE CRÉATION DE
c’est, déclare un organisateur du du contre-jour. Dans une image les scènes se font plus posées, les
Women’s Forum, « parce qu’elle a célèbre, la lumière ourle le profil images plus académiques, il y a des JOSEF NADJ
libéré les femmes des conventions d’une jeune fille qui se pique : elle répétitions, de la complaisance. Cherry Brandy inspiré
et défendu la cause des gays ». est enceinte. Clark ne prône rien, Comme quand il fait poser, en d'une nouvelle de Tchekhov
Qu’elle est, donc, une femme d’in- ne dénonce rien. Mais il n’élude 1992, de façon pesante, un éphèbe
fluence. p pas non plus les conséquences de qui suce un pistolet avec un plaisir 2 PL. DU CHÂTELET PARIS 4
Véronique Mortaigne cette vie d’autodestruction. L’ima- évident. Et lorsque Clark suit le ska- 01 42 74 22 77
(Deauville, envoyée spéciale) ge qui suit montre les funérailles teur Jonathan Velasquez de 14 à www.theatredelaville-paris.com
0123
Mardi 19 octobre 2010 Culture 25

Réserves et incertitudes autour du projet Beckett dans la voix


de la Maison de l’histoire de France de Lou Doillon
Présentant la future institution lors des Rendez-Vous de l’Histoire de Blois, les responsables Au Théâtre d’Orléans, «L’Image», une courte
du projet ont répondu, dimanche 17octobre, aux critiques formulées par certains historiens pièce mise en scène par Arthur Nauzyciel
Blois terme de “maison”, c’est justement «galerie du temps », et dont la loca- te. Tout comme quand je lis dans la Théâtre c’est une image. Beckett la décrit en
Envoyé spécial parce que nous ne voulons pas met- lisation, sur le site historique des lettrede mission adressée à Eric Bes- une seule phrase sans virgules, qui
tre l’histoire dans la naphtaline, Archivesnationales, àParis, suscite son en mars 2009, que le musée Orléans (Loiret) tient sur deux feuilles. Nauzyciel a

D
ehors, le froid était glacial. mais montrer l’histoire telle qu’elle une vive controverse depuis son doit“faire vivrenotreidentiténatio- Envoyée spéciale choisi de la porter à la scène en
Dedans, l’accueil l’était tout se fait, en organisant notamment annonce par Nicolas Sarkozy, le naleauprèsdugrandpublic”.»Don- 2006, à l’invitation du festival du

L
autant. Et pourtant, ils ont desdébatsetdescolloques », aexpli- 12septembre. nant la liste des ministères asso- ou Doillon fait ses premiers centenaire de la naissance de
fait comme si de rien n’était, arbo- qué M. Hébert, président de l’Asso- Critiquée par de nombreux his- ciésàla réflexion sur lafuture insti- pas au théâtre. Jusqu’au l’auteur d’En attendant Godot, à
rant de larges sourires et multi- ciation de préfiguration de la Mai- toriens qui y voient le lieu possible tution, Hervé Lemoine, directeur 22 octobre, elle dit L’Image, de Dublin. Depuis, il a repris le specta-
pliant les efforts pour rassurer son d’histoire de France (APMHF). des Archives de France, a cité la Beckett, dans la mise en scène d’Ar- cle à Reykjavik, Bordeaux et New
ceux qui s’inquiètent du projet Pour d’autres universitaires, culture, l’éducation nationale, l’en- thur Nauzyciel, directeur du Cen- York. Toujours dans des endroits
dont ils sont responsables. l’histoire a sa place au musée, mais Un conseil seignement supérieur et la défen- tre dramatique national d’Orléans. décalés. En 2008, Lou Doillon a pris
Invités, dimanche 17 octobre,
aux 13es Rendez-vous de l’histoire
le cadre spatio-temporel envisagé
pose problème. Michelle Perrot,
scientifique «de 30 se… mais pas l’identité nationale.
« Grâce au rapport de force éta-
Elle n’est pas seule : une musicien-
ne, Mileece, et un danseur, Damien
le rôle créé au départ par Anne Bro-
chet.Ellesait qu’onl’attendautour-
de Blois, à présenter ce que sera la professeurémériteà Paris-VII, pen- à 40 membres» bli par ses opposants, j’ai l’impres- Jalet, interviennent dans ce specta- nant,comme«fille de»et« manne-
Maisondel’histoire deFrance,Jean-
François Hébert, Hervé Lemoine et
se qu’« à l’époque de la globalisa-
tion un tel musée n’est pas une prio-
serait nommé sionqueleprojet,quiau départ pou-
vait susciter des réticences philoso-
cle à trois voix et en forme de per-
formance,courte(45minutes)com-
quin qui voudrait faire du
théâtre».
Charles Personnaz ont répondu rité », et qu’« il faut plutôt concevoir courant novembre phiques légitimes, est en train de se me un flash, qui vous laisse un sou-
pendant une heure et demie aux des projets à l’échelle européenne recentrer », explique Pascal Ory, venir tenace. Il se donne dans la La « boue » inquiétante
critiques que soulève, auprès des ou mondiale». d’un « roman national » convenu, professeur à Paris-I. « L’enjeu essen- nouvelle salle de répétition du Tout cela s’oublie quand on la
historiens, la future institution. Annette Becker s’interroge, elle, faisant la part belle aux grandes tiel, maintenant, est que la Maison Théâtre d’Orléans, recouverte voit,droitedans sesbottes,et qu’on
Ces critiques sont de plusieurs sur l’amplitude chronologique dates et aux grands hommes, cette de l’histoire de France soit totale- d’une pelouse qui sent l’herbe fraî- l’entend, avec sa voix de fumeuse:
types. Pour certains, c’est le princi- choisie. « Un bon musée d’histoire galerie pourrait être plus modeste ment indépendante de l’autorité che. Le public est assis sur des elle a une présence et un appétit
pe même d’un musée d’histoire est un musée à la pointe de l’histo- que prévu. « Cet espace a intérêt à politique », ajoute Vincent Duclert, bancs blancs, le long des murs. La des mots, qu’elle malaxe sans peur
qui est condamnable. « L’histoire riographie sur un sujet précis, affir- être synthétique, afin de laisser un professeur à l’Ecole des hautes étu- lumière est celle d’un plein jour. de déglutir la « boue » inquiétante
est contradictoire et conflictuelle. me la vice-présidente du centre de maximum de place pour les exposi- des en sciences sociales. Ce jour est celui d’un souvenir. dont parle Beckett. Entre elle et ses
Un conflit, ça ne se met pas en recherche de l’Historial de Péronne tions temporaires, qui sont plus Pourasseoirla légitimitédel’ins- Quand il écrit L’Image, dans les camarades,leliensetisse toutnatu-
musée », avait ainsi estimé Michèle (Somme). Croire qu’on peut être aptes à porter un point de vue criti- titution, dont l’ouverture est pré- années 1950, Samuel Beckett rellement, qui fait entendre les
Riot-Sarcey,professeur àl’universi- pointu sur 2 500 ans est ridicule. » quesur l’histoire»,a indiqué M.Per- vue pour 2015, Jean-François (1906-1989) se revoit à 16 ans, avec sons organiques imaginés par
té Paris-VIII, lors d’un débat aux Cette critique vise directement sonnaz, directeur de l’APMHF. Hébert a précisé qu’un « conseil une fille, dans un champ. Cela se Mileece– une découverte, àla Björk
Archives nationales, à Paris, jeudi la partie de la future « Maison », Reste la question de la légitimité scientifique de 30 à 40 membres », passe au mois d’avril ou de mai, la –, et les impressionnants mouve-
14 octobre. « Si nous avons choisi le que ses concepteurs appellent la du projet. Pour Fabrice d’Almeida, serait nommé courant novembre. fille n’est peut-être pas jolie et lui a ments saccadés et rampants de
professeur à Paris-II, « l’idée n’a Pour le présider, le nom de Jean- des boutons. Mais ils se tiennent Damien Jalet : chacun à sa façon et
Le personnel des Archives nationales toujours mobilisé rien d’indigne en soi, mais cette PierreRioux est souvent cité.Celui- par la main, et le ciel est « bleu chacun en un quart d’heure, ils
“Maison” ne compensera jamais les ci nous a indiqué qu’il n’était « can- d’œuf ». Ils grimpent sur une mon- sculptent L’Image comme un orga-
Une quinzaine de membres de validés en 2009 par le ministère dégâts que ce gouvernement a cau- didat à rien », mais samedi, au tagne, mangent des sandwichs en nisme vivant. p
l’intersyndicale (CFDT, CFTC, de la culture, Wladimir Susanj, sés dans l’enseignement de l’histoi- grand dîner organisé au château de semordant avecdes baisers.Le bon- Brigitte Salino
CGC, CGT) des Archives nationa- de la CGT, a déclaré à Hervé re, notamment en n’en faisant plus Blois par les Rendez-vous de l’his- heur ? Oui, mais avec un goût de
les (AN) étaient présents à Lemoine, directeur des archives qu’une option en terminale S ». toire, tout le monde a remarqué la boue dans la bouche, l’« envie de L’Image, de Beckett. Mise en scène :
Blois, dimanche 17 octobre, pour de France : « On ne vous laissera « Tout le projet est placé sous le présence de l’ancien inspecteur crier plaque-la là et cours t’ouvrir Arthur Nauzyciel. Avec Lou Doillon,
faire signer une pétition contre pas faire ! Vous êtes des cas- sceau du sarkozysme triomphant, général de l’éducation nationale, les veines », et ce geste qu’il fait d’al- Damien Jalet, Mileece. Théâtre d’Or-
l’installation de la Maison de seurs ! » Selon l’intersyndicale, soutient Nicolas Offenstadt, maî- auteur en 2009 d’un rapport sur la longer au maximum son bras dans léans, bd Pierre-Ségelle. Tél. :
l’histoire de France dans le « qua- qui occupe depuis le 16 septem- tre de conférences à Paris-I. Quand localisation du futur musée, à la l’axe de la clavicule, parce que ça 02-38-81-01-00. Mardi 19 octobre, à
drilatère historique » des AN, à bre l’hôtel de Soubise, dans le jelis sous la plume d’HervéLemoine table de MM. Hébert, Lemoine et l’aide, il ne sait pas pourquoi. 20 h 30 ; mercredi 20, à 19 h 30 ; jeudi 21,
Paris. Estimant que cette déci- quartier du Marais, la pétition a que le musée doit mettre en éviden- Personnaz. p Chacun peut lire L’Image com- à 20 h 30 ; vendredi 22, à 19 h 30. De 7 ¤ à
sion met en cause les arbitrages déjà recueilli 4 000 signatures. ce “l’âme de la France”, je m’inquiè- Thomas Wieder meil l’entend, justement parceque 20 ¤. Texte édité chez Minuit (17 p., 5 ¤).

FlorentMarchetetlessubtilitésdelachanson«concernée» Instantané musique


Pour son troisième album, «Courchevel», le chanteur a créé un studio et un label
Piano sous l’autorité de Debussy
Rencontre FLORENCE CIOCCOLANI semble son de l’auteur de La Mer, dans l’an-
placée sous haute surveillance lors- cien salon devenu Auditorium

A
lors que Paris s’ébroue entre qu’elle s’assied au piano samedi Yvonne-Lefébure, on croirait avoir
grèves et manifestations, 16octobre, en fin d’après-midi, accès à du Debussy de première
dans un café près de la place pour donner un récital devant une main. La suite du programme
de la République, Florent Marchet trentaine de personnes dans la mai- confirme la sensation d’authentici-
se revendique « chanteur concer- son natale de Claude Debussy, à té qui émane du jeu de Florence
né ». Petite moustache, silhouette Saint-Germain-en-Laye (Yvelines). Cioccolani.
de dandy fragile mais conviction Au mur, un portrait peint du La lauréate de l’édition 2008 du
solide, il s’étonne que « ça ne pète compositeur tend l’oreille à celle Concours international de piano
pas davantage » face au « mépris qui va interpréter quelques-uns de d’Orléans – distinction qui lui vaut
affiché par le président et aux ses préludes. Tout aussi « pesan- de publier un premier CD pour la
acquis sociaux qui ne cessent de te», une photographie de la pianis- compagnie Sisyphe, à dominante
reculer ». te Yvonne Lefébure (1898-1986), contemporaine – se retrouve dans
Auteur, à 35 ans, de trois albums, interprète et grand professeur, son élément avec Martin Matalon
dont le récent Courchevel, Berri- vaut à Florence Cioccolani d’appa- et Bruno Mantovani.
chon exilé dans la capitale, Mar- raître entre deux profils très inti- Le premier séduit par les recher-
chet s’est révélé l’une des plumes midants… ches coloristes de Dos formas del
les plus attachantes de la nouvelle Encadrée par de telles icônes, la tiempo, tandis que le second – pro-
vaguedelachansonfrançaiseappa- tête de l’interprète, âgée de 29 ans, che de Debussy dans l’aptitude à
rue dans les années 2000. Plus reste froide, et son jeu, incroyable- témoigner de l’infini dans un
adepte des subtilités ironiques que ment posé, y compris dans les cadre clos – permet, avec Suonare,
des slogans définitifs, cet enfant traits de virtuosité. Ce qu’a vu le d’apprécier en Florence Cioccolani
d’activistes culturels en milieu vent d’ouest est restitué avec une la maîtrise d’une nature explosi-
rural, grandi à Lignières, un village rare autorité. ve.p
du Cher, ne prend pas moins au Au deuxième étage de la mai- Pierre Gervasoni
sérieux son rôle d’artiste. DR
« Alors que l’on recommence à
rendre synonyme travail et souf- ces rock comme à la langue de romans, je me suis mis à écrire une variété musicale, ce troisième Droits d’auteur Le fournisseur d’accès Free accepte
france, il faut souligner l’importan- Gainsbourg, d’autres (Vincent histoire », rappelle le chanteur album dont la pochette a été d’envoyer les courriels d’avertissement de l’Hadopi
ce de la culture, de l’épanouisse- Delerm, Jeanne Cherhal, Mic- pour expliquer la genèse de Rio conçue par le photographe améri- Dans un entretien accordé au quotidien économique Les Echos, Xavier
ment de soi dans le progrès social. » key 3D…) se sont engouffrés. Avec Baril album concept en forme de cano-cubain, Anthony Goicoléa, Niel, le patron fondateur du fournisseur d’accès à Internet Free (Iliad), a
Avantd’être un engagement politi- ses faux airs de Dutronc et de western pop. En 2008, Marchet varie les angles descriptifs et les déclaré que sa société allait «commencer à envoyer » les courriels d’aver-
que, cette « réalisation de soi dans vraies tonalités à la Souchon, Flo- poussait ses complicités littéraires degrés de morsure, les chansons tissement de l’Hadopi aux pirates dès lundi 18 octobre. Free rejoint ainsi
le travail » a d’abord été une quête rent Marchet se plaçait en arrière- jusqu’à un livre-disque, Frère ani- saisissent le spleen d’une jeunesse Orange, SFR et Bouygues, qui s’étaient conformés, début octobre, à l’in-
personnelle. plan de charme, avec un premier mal (Verticales, 98 p., 15 ¤), regard dorée (Courchevel), ironisent sur jonction légale d’envoyer ces messages. M. Niel précise que la position de
Premièreétape :comment s’épa- album, Gargilesse (2004), puis acerbe sur le monde du travail, les licenciements (La Charrette), refus de la société Free n’était «ni marketing ni financière. Nous n’avons
nouir dans un genre ringardisé par l’audacieux Rio Baril (2007), ques- conçu avec Arnaud Cathrine. content un drame familial (Nar- pas gagné un abonné en refusant de collaborer au-delà de ce que nous
la variété des années 1990 ? « Ado- tionnant en particulier ses racines Lâché par une maison de dis- bonne Plage) ou la violence d’une imposent les textes ». M.Niel est futur actionnaire majoritaire du Monde.
lescent, j’écoutais en boucle Ferré, provinciales entre nostalgie et ques (Barclay) peu friande de ces vie de sans-abri (Qui je suis).
Brigitte Fontaine et Bashung, mais détestation. ambitions formelles, Marchet doit « Pourquoi êtes-vous si triste ? », Cinéma « Jackass 3D » en tête du box-office
j’avais honte de dire aimer la chan- maintenant chercher son épa- questionne un des titres. « Comme nord-américain
son française », se souvient Mar- Nouvelles voies nouissement dans l’autonomie de disait Chabrol, je ne suis pas un dea- Le film Jackass 3D, de Jeff Tremaine, déclinaison en relief d’une émis-
chet. « Pour mes copains, elle était Son besoin de « se réaliser dans sa propre maison de production ler de divertissement », s’amuse sion de télévision américaine dans laquelle des jeunes se lancent des
d’abordsynonymedePagnyetObis- l’exil » se complétait rapidement (Nodiva). Enregistré dans le studio Marchet. « Le rêve, l’oubli, il y a des défis insensés, a pris la tête du box-office nord-américain, selon les esti-
po. Heureusement des artistes com- d’une envie de casser les codes du qu’il a créé pour l’occasion, Cour- drogues pour ça. » p mations de la société Exhibitor Relations publiées dimanche 17 octobre.
me Miossec ou Dominique A nous couplet-refrain. Approché par des chevel se trouve être paradoxale- Stéphane Davet Le film a empoché 50 millions de dollars (36 millions d’euros) lors de
ont décomplexés, en donnant de la festivals de littérature, le chanteur ment son album le plus accro- son premier week-end d’exploitation. Red, de Robert Schwentke, avec
chair à leurs textes et de l’ambition se lie alors avec des auteurs com- cheur. « Je voulais revenir à plus de Courchevel, de Florent Marchet, 1 CD Morgan Freeman et Bruce Willis, est à la deuxième place du classement
à leur musique. » me Arnaud Cathrine ou Olivier simplicité, de fulgurance », admet- Nodiva/PIAS. avec 22,5 millions de dollars. The Social Network, de David Fincher, est au
Dans cette brèche ouverte par Adampour denouvelles voies créa- il. « Trop de poésie peut brouiller les En tournée à partir du 21 octobre, lieux troisième rang avec 11 millions de dollars, après avoir été en tête du box-
ces chanteurs sensibles aux auda- tives. « Mes copains écrivaient des pistes. » Riche d’une plus grande et dates sur Florentmarchet.com office pendant deux semaines (63 millions de dollars au total). – (AFP.)
26 & Vous 0123
Mardi 19 octobre 2010

L’art du déchet
Quand le recyclage de déchets devient une œuvre d’art, il s’ex-
pose à l’espace Bastille Design Center, à Paris. Organisée par
l’association Artistes à la Bastille, l’exposition « Uni-Vert » est
ouverte au public du mercredi 20 au samedi 23 octobre. Un
filet tendu en l’air retient toutes sortes de détritus repeints en
vert (cartons d’emballage, bidons, couverture de survie, bou-
teilles…). Des boîtes de conserve détournées ou repeintes
logent dans les casiers de bois de ce bel espace, construit en
1850, afin d’y accueillir le dépôt d’une usine de quincaillerie.
« Les exposants devaient poser un questionnement écologique
sur l’état de la planète », explique Christian Rouchouse, le pré-
sident de l’association, créée en 1989 pour promouvoir les
artistes du quartier de la Bastille et des arrondissements limi-
trophes. Des bouchons, des ficelles ou des morceaux de tissu
collés par la peintre Béatrice Douillet sur des morceaux de car-
ton deviennent, par exemple, les éléments d’une installation
en forme de croix, appelé Notre-Dame-du-Dépotoir. « Je fais
une prière pour que l’on garde notre environnement propre »,
commente l’artiste. p Rafaële Rivais (PHOTOS DR)
« Uni-Vert », au Bastille Design Center, 74, boulevard Richard-Lenoir,
Paris 11e.Tél. : 01-48-06-67-99.
Bastille-design-center.com ; Artistesalabastille.com

Enfants sous surveillance électronique


Une trentaine de maternités en France ont équipé les bébés de puces. Aux Etats-Unis, une école a déjà franchi le pas

Mode de vie lesquels sont insérées des puces


RFID actives. Le but : économiser

A
u nom de la sécurité, notre 3 000 heures de surveillant. « C’est
société doit-elle tout accep- une école payée par des fonds fédé-
ter ? L’entreprise Lyberta raux. Les enfants qui la fréquentent
vient de renoncer à équiper des viennent de milieux très défavori-
bébés de ses puces électroniques sés. Les parents ne comprennent
dans plusieurs crèches de la région pas vraiment les enjeux, explique
parisienne. L’information, révélée Nicole Ozer, avocate et membre de
par Le Parisien en septembre, avait l’organisation de défense des liber-
suscité une polémique. Syndicats, tés American Civil Liberties Union
municipalités, associations of Northern California (ACLU-NC).
s’étaient indignés de l’arrivée de Cela a coûté 160 000 dollars.
Big Brother au royaume des tout- Autant d’argent qui aurait permis
petits. Mais, paradoxalement, sur d’engager des enseignants supplé-
les forums en ligne, les avis étaient mentaires. De surcroît, il a été prou-
partagés: « J’en rêvais depuis que je vé que ces systèmes peuvent être
suis maman, a ainsi écrit une fem- piratés et mettre encore plus les
me sur LePost.fr. Ma fille de 3 ans enfants en danger. »
estsortiede lamaternelle,etles maî- LaCalifornien’en estpasàsapre-
tresses l’ont retrouvée dans une rue mière expérience. En janvier 2005,
plus loin. (…) Je préfère mettre une une école primaire au nord-ouest
puce à mon enfant qu’avoir recours deSacramento avait équipéses élè-
au plan alerte enlèvement. »
Dans une société qui aspire au
risquezéro, fantasmequeles politi-
«Je suis assez
ques agitent à chaque crise en par- pessimiste. Notre vie
lant du principe de précaution,
sommes-nous prêts à faire porter
privée, telle que
des puces à nos enfants ? Pour Alex nous la concevons,
Türk, président de la Commission
nationale de l’informatique et des
n’existera plus»
libertés (CNIL), « le problème de Alex Türk
fond est que nous assistons à un président de la CNIL
déferlement technologique, alors
que notre société n’a aucune ves avant d’y renoncer, six semai-
réflexion sur ces sujets ». nes plus tard, devant la bronca de
Car, avant même qu’un débat Un nouveau-né muni d’un bracelet électronique à la maternité de l’hôpital du Raincy-Montfermeil. OLIVIER LABAN-MATTEI/AFP parents d’élèves s’insurgeant
ait eu lieu, la technique, elle, est contre ce mode de surveillance dis-
d’ores et déjà efficiente. Cequi pou- « Le Portugal et le Brésil ont même notre bracelet, mais le sujet est est ainsi proposé sur la base du Dutroux. J’ai refusé. Il existe un proportionné. Une expérience
vait passer il y a encore une décen- légiféré pour rendre obligatoire un encore tabou », ajoute M. Levas- volontariat. « Une mère sur deux le effet pervers à équiper des mineurs, éclair qui a tout de même permis
nie pour de la science-fiction est dispositif de sécurité individuel seur. « En 2009, deux tentatives de demande, précise M.Cruette. Plu- cela les déresponsabilise. On ne aux associations de défense des
accessible grâce à l’identification dans les maternités pour lutter rapt ont eu lieu dans des materni- tôt de jeunes femmes qui viennent peut pas faire n’importe quoi sous droits civiques d’élaborer un pro-
par radiofréquence (RFID). Les contre les rapts et les échanges », tés françaises, dont une dans notre d’accoucher de leur premier prétexte que la technique le per- jet de loi pour encadrer l’utilisa-
puces RFID, sortes de « radio éti- précise M. Levasseur. Quelque région, explique Philippe Cruette, enfant. » met.» tion des puces dans les écoles.
quettes », permettent de stocker 300 000 bébés ont été équipés directeur adjoint de la polyclini- Si le marché est florissant, le Des considérations qui ne sont « Ce projet a été massivement
des données à distance. Il suffit dans le monde en 2009. que Bordeaux-Nord. Nous avons directeur de Bluelinea s’est fixé visiblement pas de mise aux Etats- adopté en 2007, explique Mme Ozer.
d’apposer, de coller ou d’incorpo- La France n’est pas en reste où voulu répondre aux craintes des comme ligne de conduite de Unis. Depuis septembre, une école Cette loi stipule que les parents doi-
rer cette puce dotée d’une antenne près de 50 000 nouveau-nés ont mamans qui avaient eu connais- n’équiper ni crèches ni écoles : maternelle de Richmond (Califor- vent être informés de la technolo-
pour qu’un bracelet ou un vête- porté une puce en 2009. « Une sance de ces faits par la presse. » « Les premières demandes sont nie) fait porter à des bambins de 3 à gie et donner leur accord. Mais le
ment devienne non seulement trentaine d’hôpitaux utilisent Depuis janvier, le bracelet à puces venues de Belgique, après l’affaire 6 ans des maillots de basket dans gouverneur, Arnold Schwarzeneg-
« intelligent », mais également ger,n’apassigné ledécretd’applica-
« unique ».
La puce RFID peut être passive
– comme celle incluse dans le pas-
Une expérimentation en 2011 avec des malades d’Alzheimer tion, arguant, à l’époque, que cela
était inutile car aucun cas n’était
plus à signaler en Californie. » L’ac-
se Navigo de la RATP, qui a besoin tualité récente lui a donné tort.
d’un émetteur, la borne, pour s’ali- UNE EXPÉRIENCE INÉDITE se pré- un bracelet rehaussé d’un cube de s’appuyer sur les centres locaux tatif national d’éthique (CCNE), « Je suis assez pessimiste. Notre
menter – ou active. Dans ce dernier pare pour le début 2011 en France. la taille d’un domino. Dans ce boî- d’information et de coordination est plus dubitatif. « Je trouve dom- société va être secouée ces quinze
cas, la puce est autonome et émet La société Bluelinea souhaite équi- tier, une puce RFID (identification (CLIC), où toute personne de plus mage que le CCNE ne soit pas saisi prochainesannées,carnotre viepri-
un signal à intervalle régulier. Le per d’un bracelet électronique par radiofréquence) émet une pul- de 60 ans peut se rendre. de cette question par une institu- vée, telle que nous la concevons,
lieu à surveiller est maillé de récep- 5000 patients atteints de la mala- sation par seconde d’une portée Côté terrain, cette initiative tion nationale, explique-t-il. Cet n’existera plus, commente Alex
teurs qui localisent à tout moment die d’Alzheimer pour les surveiller de 15 mètres. Dans la maison, un issue du secteur privé n’est pas effet de masse annoncé, Türk. Il faut être parfois capable de
les puces et leurs possesseurs. Près à domicile. Coût de cette opération récepteur permet de vérifier que mal perçue. « Des personnes âgées 5 000 patients, ne me paraît pas renoncer à la tentation technologi-
de 150 maternités dans le monde pilote, gratuite pour les patients: la puce est toujours dans le péri- souhaitent rester à domicile, mais opportun. A partir de quand que.Nous allonsversune miniaturi-
utilisent déjà ce type de système : environ 10 millions d’euros. L’en- mètre à surveiller. Dans le cas certains problèmes de sécurité, s’ils devient-on " puçable" ? Je ne suis sation des équipements. Et plus
desbracelets équipés de puces acti- treprise, qui fournit les bracelets, contraire, une alarme se déclen- ne sont pas gérés, peuvent hâter pas un adversaire de cette techno- ceux-là sont petits, plus il est diffici-
vespermettent de localiserles nou- annonce un investissement de che via une hotline présente une mise en institution, explique logie, mais il ne faut s’y résoudre le de légiférer. Le parlement fran-
veau-nésdans les bâtiments.L’aler- 5millions. Elle recherche des parte- 24 heures sur 24 à Saint-Etienne, Rudy Lanchais, directeur de l’hôpi- que si l’on a vraiment tenté toutes çais doit se saisir du sujet des RFID
te est donnée lorsque le bracelet naires financiers locaux, notam- qui prévient alors les personnes tal gériatrique de Sully-sur-Loire. les autres solutions. La Sécurité et avoir un vrai débat au niveau
est coupé, recouvert ou sorti du ment auprès des agences régiona- concernées dans l’entourage. Une solution technique comme cel- sociale a 22 milliards d’euros de national puis international. »
périmètre de surveillance. les de santé (ARS). Objectif affiché : le proposée par Bluelinea est plutôt déficit. Jouons carte sur table : sous Selon le président de la CNIL, « les
« Notre premier contrat a été tester cette technologie dans qua- « Rester à domicile » séduisante. Mais il faut plusieurs un habillage pseudo-éthique, on a puces RFID et la géolocalisation en
signé en 2001 avec la maternité tre à cinq régions. « Il n’est pas «Ce que nous proposons est prérequis. Une simplicité d’utilisa- des arrière-pensées d’économies. » général devraient faire l’objet
publique de Birmingham, expli- impossible que nous financions avant tout un bracelet de répit tion, ce qui semble être le cas. Ce Laurent Levasseur ne le nie pas : d’une procédure d’autorisation de
que Laurent Levasseur, directeur une partie de l’opération Alzhei- pour soulager les aidants et proté- projet doit aussi être celui de la per- « Le maintien en institution d’une la CNIL avant toute installation. A
général de l’entreprise française mer, sous réserve des déclarations ger les patients, explique Laurent sonne et de son entourage. Enfin, si personne vulnérable coûte entre l’image de la biométrie depuis
Bluelinea. Peu de temps avant, un obligatoires à la CNIL », affirme Levasseur, directeur général de l’alarme est déclenchée, le système 7 000 et 10 000 euros par mois. 2004 ». Ainsi, si le contrat avait été
nourrisson avait été kidnappé. » La Hervé Barge, chargé de mission sys- Bluelinea. Nous voulons, par ce pre- doit s’appuyer sur des relais locaux, Notre solution demanderait 1 000 passé avec Lyberta, l’association de
société s’est depuis développée tème d’information et télémédeci- mier test, privilégier des personnes comme les CLIC, qui me paraissent à 1 500 euros pour l’installation, crèches parisiennes « nous aurait
dans 17 pays, notamment aux ne de l’ARS de Franche-Comté. ayant un aidant à domicile. » Pour être un bon support.» puis 50 euros par mois pour en juste prévenus », regrette Alex
Etats-Unis, à Hongkong, au Selon le dispositif, le malade recruter les malades participant à Le philosophe Pierre Le Coz, assurer le suivi. » p Türk. p
Koweït, en Espagne, au Benelux… porte 24 heures sur 24 au poignet cette expérimentation, il compte vice-président du Comité consul- L. Be. Laure Belot
0123
Mardi 19 octobre 2010 Sport 27

M. Aulas: «Je suis obligé de remonter au front»


Entretien Le président de l’Olympique lyonnais confirme qu’il tirera le bilan de l’action de Claude Puel le 27octobre

Football ne sommes pas certains d’y parve- derà une émission nouvelle d’obli-
nir, mais nous nous sommes gations convertibles, afin d’aug-

V
ainqueur de Lille (3-1), armés en termes sportifs, au tra- menter de 25 millions d’euros ces
dimanche 17 octobre, en clô- vers d’investissements lourds, fonds propres. L’opération devrait
ture de la 9e journée de Ligue pour avoir une équipe susceptible intervenir au plus tard à la fin de
1, l’Olympiquelyonnais (OL) s’offre de jouer un rôle. L’année dernière, l’année.
un peu de répit après un début de nous n’étions pas très loin puisque Où en est le projet de nouveau
saison raté. Quatorzième s au clas- Lyon a fini parmi les quatre stade baptisé « OL Land » ?
sement, les septuples champions meilleurs clubs européens. Depuis trois mois, nous tra-
de France, qui accueillent Benfica vaillons avec le cabinet McKinsey
Lisbonne mercredi 20 octobre,
réussissent en revanche un sans-
«Pourfinancer sur la mise au point du projet de
financement du grand stade. Nous
faute en Ligue des champions. Le l’arrivéedeYoann devrions aboutir à un modèle avec
président de l’OL, Jean-Michel
Aulas, livre son analyse.
Gourcuff,nousallons un tiers de financement en « equi-
ty » (augmentation de capital) et
Le bilan de l’action de votre procéderàune deux tiers en endettement (fonds
entraîneur, Claude Puel, fixé au
mercredi 27 octobre, est-il tou-
émissiond’obligations propres). Le financement devrait
être bouclé au premier semestre
jours d’actualité ? convertibles» 2011, avec l’espoir que le permis de
Oui. Le succès contre la très bon- construire soit délivré en juin 2011,
ne équipe de Lille nous permet Le recrutement de Yoann Gour- que la première pierre soit posée
d’enchaîner trois victoires de rang, cuff pour 22 millions d’euros en septembre 2011 et que les fini-
maisilfautavoir l’honnêtetéd’ana- (plus gros transfert de la Ligue 1 tions soient achevées fin 2013.
lyser notre niveau après dix jour- cette saison) s’inscrit-il dans cet- Vous semblez favorable à
nées de championnat et les trois te perspective ? l’initiative de la Ligue de football
premiers matches de Ligue des Pour aller le plus loin possible professionnel qui a déposé
champions. L’objectif est de cali- enLigue 1 et surtout en Coupe d’Eu- le 15 octobre un dossier sur
brer l’effectif, d’évaluer le staff au rope, il faut les meilleurs joueurs. la TNT payante ?
sein duquel évolue l’entraîneur, Nous avons dans nos rangs Gour- Jusqu’à présent, en matière de
Claude Puel. Ceux qui continuent cuff, élu meilleur joueur de Ligue 1 droits télé, on a toujours eu deux
de me dire que finir la saison der- Dimanche 17 octobre, en dépit de la victoire sur Lille (3-1) au stade Gerland, des supporteurs en 2008-2009, et Lisandro, sacré la partenaires, Canal+ et TPS puis
nièreà la deuxième place ducham- lyonnais appelaient encore à la démission de l’entraîneur de l’OL, Claude Puel. PHILIPPE MERLE/AFP saison dernière. Hugo Lloris méri- Canal+ et Orange. Demain, il est
pionnat de Ligue 1 et en demi-fina- terait aussi d’avoir ce titre-là mais possible que la stratégie d’Orange
le de la Ligue des champions, ce général au rôle plus développé que 25 septembre). Est-ce le rôle du du derby face à Saint-Etienne, j’ai les gardiens sont rarement distin- change. Il me semble pertinent de
n’est pas suffisant, ne font pas une celui d’un entraîneur, à l’instar de président de club de jouer ainsi eu des contacts avec les autorités gués. déposerun dossier pour être candi-
analyse objective de la situation ! ce qui se pratique en Angleterre. les pompiers ? préfectorales. Elles ont été bluffées L’OL a enregistré 35,6 millions dat à l’obtention de cette fréquen-
En recrutant Puel en juillet 2008 Sur ce plan, nous avons moins bien En période de crise, c’est le rôle par notre gestion de crise, dans une d’euros de pertes en ce, pour en faire une alternative ou
avec le titre de manageur, vous réussi, il faut le reconnaître, puis- du président de trouver des solu- situation très tendue, mettant face 2009-2010. C’est inquiétant ? un complément à la discussion
souhaitiez prendre un peu de dis- que je suis obligé de remonter au tions. J’ai profité de cette occasion à face 40 000 supporteurs et des Il s’agit d’un accident après une avec Canal. Autre piste inspirée de
tance dans la gestion du club. front très régulièrement, soit pour pour insister sur l’importance forces de l’ordre très nombreuses. série de six années très profitable. ce qui se pratique en Italie ou en
Cela n’a pas été aussi simple ? défendre son bilan, soit pour amé- d’un dialogue permanent avec les Lyon accueille Benfica, mercredi Nous restons le club le plus renta- Angleterre: développer une appro-
L’arrivé de Claude Puel s’est fai- liorer la relation avec les suppor- groupes de supporteurs, comme 20 octobre, en Ligue des cham- ble de France, le plus performant che « à la demande », permettant
te d’une part parce que l’on appré- teurs, soit pour discuter avec les dans une entreprise classique qui pions. L’ambition demeu- sur le plan financier, grâce à des aux utilisateurs d’acheter les mat-
ciait l’homme et ses résultats, médias. s’appuiesur des représentantssyn- re-t-elle de conquérir un titre réserves de fonds propres éva- ches qui les intéressent, sans abon-
d’autre part parce que l’on considé- On vous a vu discuter avec les dicaux. Nous sommes dans un européen avant l’Euro 2016 ? luées à plus de 130 millions d’eu- nement.p
rait qu’il avait le profil de ce que supporteurs furieux de la défai- moment de vie sociale en France C’est en tout cas le plan que ros. Pour financer l’arrivée de Propos recueillis par
l’on recherchait : un manageur te contre Saint-Etienne (le extrêmement important. Le jour nous nous sommes imposé. Nous YoannGourcuff, nous allons procé- Simon Roger

L’avenir d’Alberto Contador suspendu à la décision de l’Union cycliste internationale


L’UCI doit annoncer si elle ouvre une procédure disciplinaire après la découverte de clenbutérol dans les urines du vainqueur du Tour de France

Cyclisme contamination alimentaire, réussissant à prouver qu’une par- d’Europe par équipe, a lui été La difficulté pour Alberto Conta- croit pas à l’explication de Conta-
devait rendre sa décision avant la tie de la viande produite au Mexi- blanchi par sa fédération, vendre- dorestqu’en Europe,l’usage vétéri- dor. « Nous avons déjà entendu cet-

C
’est une gigantesque réu- présentation du Tour. que contenait du clenbutérol, il a di 11 octobre, alors qu’il avait égale- naire du clenbutérol est interdit. te excuse et à plusieurs reprises, elle
nion de famille qui se dérou- Elle pourrait s’inspirer de la obtenu que sa suspension soit ment été contrôlé positif au Unrapport de la Direction générale a été rejetée. Le problème est le sui-
le, chaque année, au Palais décision du tribunal antidopage réduite de deux à un an mais a clenbutérol en août. Le joueur de la santé de la Commission euro- vant: pouvez-vous le prouver ? C’est
des Congrès de Paris. Celle du vélo italien qui vient de suspendre un tout de même été sanctionné. Le avait expliqué qu’il revenait tout péenne souligne ainsi que sur les assez difficile », a déclaré son direc-
qui se retrouve quelques heures an Alessandro Colo pour un code mondial antidopage stipule juste de l’Open de Chine et qu’il 43 161 contrôles effectués en 2009 teur, David Howman.
pour célébrer le vainqueur du der- contrôle positif au clenbutérol en effet que les athlètes sont res- avait pu être victime lui aussi sur de la viande, un seul s’est révélé
nier Tour de France et découvrir le lors du Tour du Mexique en avril. ponsables de ce qu’ils ingèrent. d’une viande. Une explication qui positif au clenbutérol. Et ce n’était Transfusion sanguine
tracé du prochain. Mais voilà, mar- L’Italien avait avancé la même Le pongiste allemand Dimitrij a convaincu sa fédération après pas en Espagne. Aussi, l’Agence Surtout, Alberto Contador doit
di 19 octobre, Amaury Sport Orga- explication que l’Espagnol. En Ovtcharov, quadruple champion des analyses poussées. mondiale antidopage (AMA) ne faire face à un autre soupçon :
nisation (ASO), le propriétaire de la celui de transfusion sanguine.
Grande Boucle, devait dévoiler le
parcours de l’édition 2011 sans son
tenant du titre, Alberto Contador.
Armstrong: l’enquête américaine passe par la France Dans un échantillon prélevé le
20juillet,des tracesde résidus plas-
tiques – contenus dans les poches
Le coureur espagnol est, depuis pour stocker le sang – auraient été
le 30 septembre, suspendu « provi- LORS DU TOUR de France 2009, de Paris, les gendarmes ont enten- prochainement venir en France santes que celle de l’affaire Balco retrouvées dans ses urines.
soirement » par l’Union cycliste les enquêteurs de l’Office central du plusieurs membres de l’enca- pour rencontrer leurs collègues – qui, en 2008, avait envoyé en L’AMA, qui doit rendre un rap-
internationale (UCI) après la de lutte contre les atteintes à l’en- drement de l’équipe (médecin et de l’Oclaesp. Ils peuvent aussi prison la reine du sprint améri- port sur les conditions dans les-
découverte, dans ses urines, de tra- vironnement et à la santé publi- directeur sportif). Les éléments compter sur la collaboration de cain, Marion Jones – sortent des quelles les contrôles ont été réali-
ces infimes de clenbutérol, une que (Oclaesp) ont saisi des kits de recueillis par l’Oclaesp intéres- l’Agence française de lutte contre enquêtes en cours. sés par l’UCI lors du Tour 2010,
substance d’usage vétérinaire qui perfusion (seringues et poches de sent aussi la justice américaine. le dopage (AFLD). Son président Lance Armstrong a d’autant prend cette hypothèse très au
peut avoir de puissants effets ana- plastique) au sein de l’équipe Depuis que Floyd Landis, vain- démissionnaire, Pierre Bordry, plus de raisons de s’inquiéter que sérieux même si la méthode de
bolisants. Le triple vainqueur du Astana, l’ex-formation d’Alberto queur déchu du Tour 2006, a tient à leur disposition les le fin limier chargé de l’enquête détectionn’est pas totalement vali-
Tour (2007, 2009, 2010) accuse Contador et de Lance Armstrong. accusé Lance Armstrong de fameux échantillons urinaires du aux Etats-Unis n’est autre que dée scientifiquement. Et l’AMA a
une viande de son pays de l’avoir Le matériel de perfusion figu- l’avoir initié au dopage, un tribu- Tour 1999 qui contiendraient des Jeff Novitzky, l’agent de la Food déjà fait savoir qu’elle saisirait le
contaminé le 21 juillet, lors de la re sur la liste des méthodes inter- nal fédéral de Los Angeles enquê- traces d’érythropoïétine. and Drug Administration, qui Tribunal arbitral du sport si l’UCI
seconde journée de repos, à Pau. dites par l’Agence mondiale anti- te sur le septuple vainqueur de la Mercredi 13 octobre, le direc- avait mis au jour le réseau de décidait de ne pas ouvrir de procé-
L’UCI,qui a lancé des «investiga- dopage (AMA). Dans le cadre de Grande Boucle. teur de l’AMA, David Howman, a dopage organisé par le labora- dure disciplinaire à l’encontre de
tions scientifiques complémentai- l’enquête préliminaire – toujours Selon nos informations, les déclaré qu’il ne serait pas surpris toire Balco. p Contador. p
res » pour éprouver la thèse de la en cours – ouverte par le parquet enquêteurs américains devraient que des révélations aussi fracas- Stéphane Mandard Mustapha Kessous

0123
HORS-SÉRIE JEUX
96 PAGES DE QUIZ ET DE JEUX - 300 QUESTIONS POUR VOUS TESTER
EN VENTE CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX

QUESTION (page 30)


meurt pendant la 4e représentation.
RÉPONSE
Décodez cette anagramme Molière, qui interprète le rôle principal,

pour retrouver le nom en 1673 au Théâtre du Palais-Royal.


Dernière pièce de Molière, elle est jouée
d’une comédie célèbre de Molière : Le Malade imaginaire (Molière).

LA MAIN AGILE DE MARIE Lisez la suite dans votre hors-série


28 Météo & Jeux Ecrans 0123
Mardi 19 octobre 2010

< -5° -5 à 0° 0 à 5° 5 à 10° 10 à 15° 15 à 20° 20 à 25° 25 à 30° 30 à 35° 35 à 40° > 40° Les soirées télé
Mardi 19 octobre En Europe 101 Lundi 18 octobre Mardi 19 octobre
5 990
Pluie sur la moitié nord 19.10.2010 12h TU
1025
TF 1 TF 1
Lille Reykjavik
9 13
www.meteonews.fr 10 20.45 Les Toqués. 20.45 Les Experts : Miami.
30 0
Cherbourg 30 km/h 100 Oslo Helsinki Allô Mars, ici Vénus. Téléfilm. Laurence Katrian. Série. L’Ennemie commune. Aller-retour
12 14 Amiens St-Pétersbourg
35 km/h 10 13 Avec Ingrid Chauvin, Edouard Montoute (2010). à L.A. U (saison 8, 17 et 16/24, inédit) ; Défilé

15
Stockholm

D
Châlons-

10

25
Rouen 22.30 New York unité spéciale. électrique (S6, 7/21) U. Avec David Caruso.
en-champagne

10
9 11 Riga
7 10
Moscou
Série. Destin brisé V. Savoir et se taire U 23.15 Près de chez vous (90 min).
99

PARIS Edimbourg
A
Copenhague
5

Caen Metz
Brest 10 13 (S11, 14 et 15/24). Avec Christopher Meloni.
11 14 7 10
11 13 Strasbourg Dublin Minsk 0.10 New York police judiciaire. FRANCE 2
Rennes Amsterdam Berlin Varsovie
5 10 Londres 1005 Prague Série. Au-delà de l’évidence (S20, 8/26) U.
10 15 Orléans Bruxelles
7 13 Kiev 1.00 Au Field de la nuit. Invités : Vincent 20.35 La Maison des Rocheville.
Nantes
10 15
Besançon Paris Munich Vienne
Budapest
Ravalec, Daniel Duigou, etc. (70 min). La Maison sous influence. Téléfilm. Jacques
Berne
4 11 Odessa Otmezguine. Avec Virginie Desarnauts,
Poitiers Dijon
Zagreb
8 15 5 11 Milan
FRANCE 2 Alexandre Brasseur. [4/5] (France, 2010).
5 Belgrade
101 1005 Bucarest 22.20 Face aux Français...
Chamonix Sofia
1020 Rome 20.35 Cold Case, affaires classées. conversations inédites. Débat.
D
Clermont-Ferrand -1 8 Barcelone
Barcelone
Limoges 2 11 Istanbul
5 11
Lyon 101 Madrid Série. Histoire de prof (saison 6, 2/23, inédit) ; 0.25 Journal, Météo.
30 km/h 4 12 5 Ankara
Lisbonne
Lisbonne
La Clé U (saison 4, 7/24). 0.40 Ciné-club : L 627 pp
Séville
Grenoble Tunis
Tunis
Athènes 22.05 Complément d’enquête. Film. Bertrand Tavernier. Avec Didier Bezace,
Bordeaux 3 13 Alger Terrorisme, les Français sous la menace. Claude Brosset (France, 1992, 140 min) U.
D
25 km/h 6 17
Rabat
Tripoli
Beyrouth Invités : Pierre Camatte, Marc Trévidic...
A Anticyclone D Dépression
Tripoli
0.00 Journal, Météo (20 min).
Nice Front chaud Front froid Jérusalem FRANCE 3
Montpellier Marseille Le Caire
Toulouse 10 18 Occlusion Thalweg
Biarritz 5 16 7 16 8 17 FRANCE 3 20.35 Incroyables expériences.
8 16 Antilles Des averses orageuses menaceront fréquemment Divertissement. Invités : Thomas Ngijol, Malika
En Europe Riga éclaircies -1 6 New Delhi bienensoleillé 25 34
20.35 Pièces à conviction. Ménard, Michel Cymes.
Perpignan Enquête au cœur de l’ultra-violence. Invités :
Amsterdam aversesmodérées 10 12 Rome assezensoleillé 13 19 New York aversesmodérées 9 15 22.32 Météo, Soir 3.
9 17 Ajaccio Athènes risqueorageux 20 23 Sofia averseséparses 10 19 Pékin bienensoleillé 6 17
80 km/h Brice Hortefeux, Josselyne Buruchian, etc.U. 22.55 Ce soir (ou jamais !). Magazine.
Températures à l’aube 1 22 l’après-midi 10 18 Barcelone bienensoleillé 13 17 Stockholm pluiemodérée 6 8 Pretoria assezensoleillé 13 24
Belgrade fortepluie 11 12 Tallin assezensoleillé 2 7 Rabat bienensoleillé 16 24 22.30 Soir 3. 0.10 Pétanque. Championnat du monde,
Berlin averseséparses 3 9 Tirana risqueorageux 15 20 Rio de Janeiro averseséparses 20 23 22.55 Ce soir (ou jamais !). à Izmir (Turquie, 50 min).
Saint René Lever 08h16 Lever 17h08 Berne éclaircies 2 11 Varsovie éclaircies 4 10 Séoul bienensoleillé 10 19
0.10 La Case de l’oncle Doc (50 min).
Coeff. de marée 60 Coucher 18h52 Coucher 04h30 Bruxelles averseséparses 8 12 Vienne bienensoleillé 5 11 Singapour risqueorageux 26 33
Bucarest fortesaverses 12 19 Vilnius faiblepluie 1 6 Sydney éclaircies 14 16
Budapest éclaircies 8 13 Zagreb pluiemodérée 7 9 Téhéran beautemps 22 27 CANAL +
Mercredi 10 18 20 CANAL +
Aujourd’hui Copenhague aversesmodérées 9 Dans le monde Tokyo éclaircies
7 11 6 9 Dublin bienensoleillé 9 10 Alger beautemps 14 20 Tunis averseséparses 14 19 20.45 Football.
Une perturbation traversera la France du Edimbourg assezensoleillé 7 8 Amman bienensoleillé 20 34 Washington assezensoleillé 15 19 20.50 Maison close. Ligue des champions (1re phase, 3e journée,
Helsinki trèsnuageux 6 6 Bangkok risqueorageux 25 30 Wellington averseséparses 9 13
nord au sud pour se situer vers la 7 10 Istanbul risqueorageux 17 20 Beyrouth bienensoleillé 24 34 Outremer Série (saison 1, 5 et 6/8) V. groupe F) : Marseille - Zilina. En direct.
mi-journée de la frontière allemande au Kiev aversesmodérées 3 9 Brasilia risqueorageux 20 29 Cayenne bienensoleillé 25 32 22.40 Spécial investigation. Attention : 22.35 Les Rencontres de la soirée de mardi.
La Valette averseséparses 19 21 Buenos Aires beautemps 12 24 Fort-de-Fr. risqueorageux 28 31 flashball! Pistolet Taser : arme fatale ? U.
Bordelais où il pleuvra. Plus au nord, un 6 14 5 9 22 23.45 Rien de personnel pp
Lisbonne bienensoleillé 12 22 Dakar assezensoleillé 27 30 Nouméa averseséparses 22
ciel de traîne alternera éclaircies, passages Ljubljana bienensoleillé 2 11 Djakarta risqueorageux 26 32 Papeete bienensoleillé 25 27 23.30 Mensomadaire (30 min). Film Mathias Gokalp. Avec J.-P. Darroussin,
nuageux et averses. Des régions 6 10 Londres averseséparses 8 12 Dubai beautemps 28 35 Pte-à-Pitre risqueorageux 25 30
Luxembourg averseséparses 6 9 Hongkong assezensoleillé 24 29 St-Denis averseséparses 23 26 Denis Podalydès (France, 2009, 90 min).
méridionales aux Alpes, un temps plus sec Madrid beautemps 3 20 Jérusalem beautemps 21 33 ARTE
11 16 7 12 Moscou bienensoleillé -3 6 Kinshasa risqueorageux 24 32 Météorologue en direct
et lumineux s'imposera. Mistral et ARTE
Nicosie bienensoleillé 23 30 Le Caire bienensoleillé 25 37 au 0899 700 703
tramontane resteront de la partie près du Oslo trèsnuageux 7 9 Mexico bienensoleillé 8 27
20.40 La vie est belle pp
9 15 1,34 € l’appel + 0,34 € la minute
golfe du Lion. La fraîcheur résistera. Prague assezensoleillé 0 10 Montréal assezensoleillé 0 11 7 jours/7 de 6h30-18h Film Roberto Benigni. Avec Roberto Benigni, 20.40 Le Fils de la mariée pp
11 17 Reykjavik assezensoleillé 2 5 Nairobi éclaircies 15 27 Nicoletta Braschi (Italie, 1997, audiovision). Film Juan José Campanella. Avec Ricardo
Jours suivants 22.35 Musica - Le Pianiste Yundi Li. Darín, Héctor Alterio (Argentine, 2001).
Jeudi Vendredi Samedi 23.25 La Ville de demain. 22.44 Thema - Afrique :
0.20 Medium - Les Marchands les bons, les brutes et les truands.
Nord-Ouest 0 3 9
13 13 15 PLUS SOUVENT LISBONNE de tableaux. Moyen métrage (60 min). 22.45 Les Biens mal acquis. L’Enquête interdite.
23.35 Le Salaire de la dette (50 min).
Ile-de-France 4

4
2 7
11 12 13
by VOLS M6
PAR JOUR M6
Nord-Est 0 1 2 20.40 Ne le dis à personne pp
8 11 10
airfrance.fr
Film Guillaume Canet. Avec François Cluzet, 20.40 Desperate Housewives.
Sud-Ouest 5 5 6 Marie-Josée Croze (France, 2006, audio.) U. Série. Cette comédie qu’on appelle la vie. Robin.
15 15 17 22.55 Les Autres pp La séduction est un art (S6, 14 à 16/23).
Sud-Est 4 5 9 Au départ de Paris. By Air France : signé Air France.
Film Alejandro Amenábar. Avec Nicole Kidman, 23.10 Medium.
14 17 16 Alakina Mann (coproduction, 2001, 110 min) V. Série (saison 5, 1 et 2/19, 100 min) U.

Les jeux La sélection radio


Mots croisés n˚10-249 Sudoku n˚10-249 Solution du n˚10-248
Lundi 18 octobre Mardi 19 octobre
FRANCE CULTURE FRANCE CULTURE
Retrouvez nos grilles sur www.lemonde.fr 2 9 3 8 5 4 1 6 7
7 4 8 7 6 3 9 1 4 2 5 17.00 Sur les docks. En Russie [1/5]. 18.00 et 2.00 Journal.
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 1 12 4 1 5 2 6 7 8 9 3 18.00 et 22.00 Journal. 18.20 Du grain à moudre.
6 3 8 7 6 4 1 2 3 9 5 8 18.20 Du grain à moudre. 19.00 Le Rendez-vous.
I 5 3 1 4 8 9 2 7 6 19.00 Le Rendez-vous. 20.00 A voix nue.
9 1 9 8 2 5 7 6 3 4 1 20.00 A voix nue. Henri Cueco [1/4]. Henri Cueco : [2/4] La Figuration narrative.
20.30 Le Feuilleton.
II 3 2 7 6 4 8 5 1 9 20.30 Le Feuilleton.
1 6 8 6
1
4
5
8
9
9
7
1
3
5
2
7
6
3
8
2
4
Vie et destin, de Vassili Grossman [10/19].
21.00 Questions d’éthique.
Vie et destin, de Vassili Grossman [11/19].
21.00 Les Racines du ciel.
III 22.15 Hors-champs.
4 8 3 5 Très facile
Les Roms. Invité : Emmanuel Filho.
22.15 Hors-champs. Avec Matthieu Ricard. Invitée : Diane Grimonet.
IV 23.00 Les Passagers de la nuit. 23.00 Les Passagers de la nuit.
9 2 Complétez toute la
grille avec des chiffres 23.30 Du jour au lendemain. 23.30 Du jour au lendemain.
V allant de 1 à 9. 0.05 L’Eloge du savoir. 0.05 L’Eloge du savoir.
3 7 1 Chaque chiffre ne doit
VI être utilisé qu’une FRANCE MUSIQUE FRANCE MUSIQUE
4 1 8 2 seule fois par ligne,
VII 18.00 Le Magazine. Louis Langrée. 18.00 Le Magazine.
par colonne et par
1 6 carré de neuf cases.
19.00 Journal. Invités : François-Xavier Roth, Jacques
19.10 Open jazz. Nat King Cole. Bonnaure, Henri Demarquette.
VIII http://yangeorget.blogspot.com/2009/12/sudokus.html 19.00 Journal.
20.00 Les Lundis
de la contemporaine. Festival Musica. 19.10 Open jazz. Yaron Herman.
IX Par le Remix Ensemble, dir. Baldur Brönnimann : 20.00 Le Concert du soir.
X Loto œuvres de Moreira, Bianchi, Rzewski.
21.45 Alla breve : l’intégrale.
Le Carnaval de Venise, de Campra, par Les
Chantres du Centre de musique baroque de
22.00 Le Magazine Versailles, dir. Olivier Schneebeli, et le Concert
Résultats du tirage du samedi 16 octobre. spirituel, dir. Hervé Niquet, Judith van Wanrolj,
de la contemporaine :
Horizontalement Verticalement 1, 13, 22, 37, 46 ; numéro chance : 9. Misato Mochizuki au Festival d’Automne ; Marina de Liso, Andrew Foster-Williams...
I. Pour bien terminer le poulet. 1. Beaucoup trop de mots quand Rapports : Sur le vif : Gilbert Nouno ; Relations extérieures. 22.30 Organo pleno.
II. Expulse assez brutalement. un seul suffirait. 2. Du rouge dans 5 bons numéros et numéro chance : pas de gagnant ; 23.00 Le Portrait. Thierry Machuel. Toulouse les Orgues 2010, avec Michel Bouvard,
Laisse le tutu à son mâle. les pavillons. 3. Toujours difficile à 5 bons numéros : 59 741,90 ¤ ; 23.30 A l’improviste. Jan Willem Jansen, James David Christie.
III. Symbole de dureté. Doublé garder. Victoire sociale. 4. En trop. 4 bons numéros : 963,70 ¤ ; 0.00 Jazzistiques.
romain. Aide à caser les belles et Fait des longueurs. 5. Désagréable 3 bons numéros : 10,10 ¤ ; RADIO CLASSIQUE
les moins belles. IV. Se lancent à entendre dans la remontée. Fixa 2 bons numéros : 5,10 ¤. RADIO CLASSIQUE
18.00 et 0.00 Passion classique.
dans l’aventure avant de se poser solidement. 6. Serrée entre Numéro chance : grilles à 2 ¤ remboursées. 18.00 et 0.00 Passion classique.
Invitée : Hélène Grimaud.
des questions. V. Parfois copains. Dangereusement Joker : 4 138 418. 19.30 La Collection Radio Classique. Invité : Christian Millau.
nécessaire pour joindre les deux invisible. 7. Note. Efface après Tchaïkovski. 19.30 La Collection Radio Classique.
bouts. Joignis les deux bouts. retournement. 8. Protège des Les résultats du Loto sont publiés dans nos éditions datées diman- 20.05 Vos soirées classiques. Mozart.
Jeune propos. VI. Sortiront en chutes du ciel. Couleur de robe. che-lundi, mardi, mercredi et vendredi. 23.00 Les Discoportraits. 20.05 Vos soirées classiques.
premier. Au passage du mur. 9. Illicite. Le chlore. 10. Mon oncle Tous les jours Mots croisés et sudoku. Kurt Sanderling. 23.00 Les Discoportraits.
VII. Bouts de rang. Fait des éclats. devant et derrière la caméra. De Steven Isserlis.
Enfant d’Anchise. VIII. Sur la rose. bons mots à toutes les pages. FRANCE INTER
En marge. Ne doit pas manquer. 11. Bas de gamme. Froidement Rédaction : 80, boulevard Auguste-Blanqui,75707 Paris Cedex 13 FRANCE INTER
Tél. : 01-57-28-20-00 ; télex : 202806F ; 17.10 Le Grand Entretien. Eddy Mitchell.
IX. Sur la table. Amarante. couvert. 12. Fait circuler la presse. télécopieur : 01-57-28-21-21 17.50 Le Journal de la culture. 17.50 Le Journal de la culture.
Homme d’Obama. X. Finement Courrier des lecteurs : par télécopie : 01-57-28-21-74 ;
Paul Virilio, pour L’Administration de la peur. Spécial Roland Barthes.
Par courrier électronique : courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
terminée. Philippe Dupuis Médiatrice : mediateur@lemonde.fr 18.15 Le Magazine. 18.15 Le Magazine.
Abonnements : par téléphone : de France 0-825-000-778 19.00 Le 19 heures. 19.00 Le 19 heures.
(0,15 TTC/min) ; de l’étranger : (33) 3-44-31-80-48.
Solution du n° 10 - 248 Sur Internet : www.lemonde.fr/abojournal/
19.20 Le téléphone sonne. 19.20 Le Téléphone sonne.
Horizontalement Verticalement Changement d’adresse et suspension : 20.00 L’Humeur vagabonde. 20.00 L’Humeur vagabonde.
0-825-022-021 (0,15 TTC/min) Colombe Schneck, pour Une femme célèbre. Avec Elisabeth Taburet-Delahaye, Didier Le Fur.
I. Propres-à-rien. II. Recoupé. 1. Prévention. 2. Répudié. Ui. Tarif 1 an : France métropolitaine : 394 ¤
Acra. III. Eprise. Ami. IV. Vues. 3. Ocrer. Noce. 4. Poise. DRH. Internet : site d’information: www.lemonde.fr
21.00 Partir avec... 21.00 Partir avec...
Japon -France en vélo solaire. Avec Florent Bailly. Invités : Olivier Darné, Yannick Alléno.
Rasibus. V. Edredons. Are. VI. Ni. 5. Rus. Dionée. 6. Eperonne. finances : http://finance.lemonde.fr
Emploi : www.talents.fr/ Immobilier: http ://immo.lemonde.fr 21.50 Un temps de Pauchon. 21.50 Un temps de Pauchon.
Insensée. VII. Tendon. No. Tu. 7. Se. Ans. Mua. 8. Assénées. Documentation : http ://archives.lemonde.fr
22.00 C’est Lenoir. 22.00 C’est Lenoir.
Collection : Le Monde sur CD-ROM : CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
VIII. Ornementés. IX. Ouche. Ue. 9. Rami. Non. 10. Ici-bas. TGV. Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60 23.00 Voulez-vous sortir avec moi ? 23.00 Voulez-vous sortir avec moi ?
Gré. X. Nie. Evasives. 11. Er. Uretère. 12. Nauséeuses. 0.00 Les Nuits de Lavige. 0.00 Les Nuits de Lavige.
0123
Mardi 19 octobre 2010 Carnet 29
Aix-en-Provence, le 14 octobre 2010. Georges et Simone Lazare, Sa sœur, Luc Granger,

0123
ses parents, Ses enfants, Alexandre Manoïlov,
Les Écritures Croisées Petits-enfants, Thierry Leenhardt
Philippe et Olivier, Arrière-petits-enfants, Et tous les collaborateurs
Le Carnet ont la tristesse de faire part du décès ses frères de Qualis Formation
Ses amis
cette semaine de leur présidente, Et compagnons de Paul-Bert,
--------------------------------------------------------- Et toute la famille,
ont la tristesse de faire part du décès
Faites part Liliane DUTRAIT, ont la douleur de faire part du décès ont la tristesse d’annoncer la disparition de leur ami et associé,
de de
de vos événements survenu le 4 octobre 2010, Raphaël ZIMER,
par téléphone : 01 57 28 28 28 Françoise LAZARE, Marie-Louise ROUSSAT,
par e-mail : carnet@mondepub.fr et s’associent à la douleur de sa famille. survenu le 11 octobre 2010.
par fax : 01 57 28 21 36 survenu le 15 octobre 2010, survenue le 12 octobre 2010,
à l’âge de quarante-cinq ans. La cérémonie aura lieu au crématorium
dans sa quatre-vingt-dix-huitième année.
Tarifs 2010 (prix à la ligne) M. et Mme Michel Fosset,
d’Evreux, le mardi 19 octobre,
M. et Mme Olivier Reveillaud, Une cérémonie aura lieu au crématorium
Naissances, Anniversaires M. et Mme Jean-Pierre Grellier, du Père-Lachaise, salle la Coupole, Son souffle est passé, la petite lumière à 15 heures.
de naissance, Mariages, M. Marc Fosset, le vendredi 22 octobre, à 14 heures. est restée.
Fiançailles… : 18 TTC M. et Mme Bernard Fosset, Anniversaire de décès
ses enfants, La direction, Le mardi 19 octobre, la cérémonie
commencera à 15 h 45, en la maison Le 19 octobre 2009
Décès, remerciements, Ses petits-enfants et ses arrière-petits- La rédaction
Avis de messe, Anniversaires enfants Et les personnels funéraire de Boisguillaume (Seine-
de décès, Souvenirs : 24 TTC Maritime), 33256, route de Neufchatel. Jean BÜRCKEL
-------------------------------------------------- Et toute la famille, du journal Le Monde,

Thèses : 15 TTC Une messe sera célébrée à 16 h 30, nous quittait.


HORS-SÉRIE
ont la douleur de faire part du décès de ont appris avec une profonde tristesse
Réduction abonnés le décès de en l’église Sainte-Trinité, de
Un justificatif d’identité sera demandé. Nous pensons toujours à lui.
UNE VIE, UNE ŒUVRE Boisguillaume.
me
M Geneviève FOSSET, Françoise LAZARE, veronique.attay@free.fr
née RICHARD, journaliste. Cet avis tient lieu de faire-part.
AU CARNET DU «MONDE»
Elle était jeune, brillante, volontaire. Mme Barnet, Souvenir
survenu le 14 octobre 2010, Une journaliste remarquable, à qui souriait 71, rue Millet, Il y a cinquante ans, le 19 octobre 1960,
Naissances dans sa quatre-vingt-douzième année. 76230 Boisguillaume.
le plus bel avenir. disparaissait, à Mont-Bonvillers (Meurthe-
Claude
Strasbourg. et-Moselle),
Lévi-Strauss Elle est partie rejoindre son époux, [Une femme d’un courage hors norme.
M. Roussat,
L’esprit
Gaspard, Hector et Till Le Haut-Bourg,
des mythes
sont très heureux d’annoncer l’arrivée Après l’accident qui manqua lui coûter la vie François DAUBIGNY,
Un explorateur de l’humain, par Roger-Pol Droit
M. André FOSSET, en 1993, elle fit de son existence une quête 89220 Rogny.
de leur petite sœur, ancien ministre, exemplaire de sens. Elle fut pour nous tous un à l’âge de trente-quatre ans.
-------------------------------------------------- Eugénie. sénateur honoraire des Hauts-de-Seine, modèle de ténacité et d’humilité. A tous les Ceux qui l’aiment et ceux qui l’ont
siens, Le Monde présente ses plus vives aimé, Son fils qui ne l’a jamais oublié.
Louise Altorffer et Grégoire Florence. décédé le 27 mars 2001. condoléances. E.F.] Marine, Thibaud, Arnaud, Hervé,
Thierry, Conférences
La cérémonie religieuse sera célébrée Aliette, ses enfants,
Laure PAUDRAT le mardi 19 octobre, à 10 h 30, en l’église
et Romain LORTHIOIS son épouse, Martine Sicard, Les lundis de l’économie deviennent
ainsi que leurs parents, Saint-Romain de Sèvres, suivie Laurent et Didier, leur mère, Les Amphis de l’AJEF.
Vendredi 15 daté samedi 16 octobre ses enfants,
sont très heureux d’annoncer la venue de l’inhumation, à 17 heures, au cimetière Maï Melander et Annick von Norman,
au monde de leur fille et petite-fille, de Randonvilliers (Aube). et leurs épouses, Rendez-vous pour la suite du cycle
En couverture me
M Marie-Rose Carlié-Fournier,
Ses petits-enfants, ses sœurs,
Alain, « Qu’est-ce qui fait société ? »,
Iris, le mercredi 20 octobre, à 20 heures,
L’insupportable sa femme, ont la tristesse d’annoncer le décès de son frère,
« Grandeur et décadence
née à Paris, le 12 octobre 2010. Mme Marcel Levesque, Sa famille,
Monsieur Banier sa sœur, Benoît MANDELBROT, de l’idée de propriété »,
né le 20 novembre 1924, à Varsovie, ont la douleur de faire part du décès du par Mikhail Xifaras.
ses enfants et petits-enfants,
Enquête Marie-Hélène et Jean-Jacques
LOTTIN
Mme Emmanuel Carlié, survenu le 15 octobre 2010, à Cambridge. Conférence organisée par l’AJEF,
sa belle-sœur, docteur Yves SOBEL,
Au tribunal des mineurs sont très honorés d’annoncer la naissance
de leur troisième petite-fille ses enfants et petits-enfants, L’inhumation aura lieu dans l’intimité 1938 - 2010,
en partenariat avec le CNAM.
Toute la famille familiale. psychiatre,
Accès libre, sans inscription.
Luce, Et tous les amis proches,
75 Cambridge Pkwy Lycée Louis-le-Grand,
Collections
-------------------------------------------------------
chez
Delphine LOTTIN, Thomas ROYER
ont la chagrin de faire part du décès de Cambridge, MA 02142 Etats-Unis.
survenu à son domicile, le 1er août 2010.
123, rue Saint-Jacques, Paris,
(métro : Saint-Michel ou Luxembourg).
Il repose sous l’étoile de David.
et Margaux, Marie-Louise Servier-Mathé, Information : 01 34 51 83 71
Louis FOURNIER,
sa sœur. son épouse, ou lundi.ajef@yahoo.fr
journaliste, éditeur, 3, rue de Flandres,
cofondateur de l’association Monique Joly-Mathé,
28100 Dreux.
sa sœur,
Matthieu LAMOURE « Atelier au fils d’Indra ». Catherine Gaston-Mathé,
et Lise-Maïa, née NORA, sa fille, Hélène Sussman,
Il nous a quittés le 13 octobre 2010, Jean-Louis Gaston-Mathé, « Couleur ou coloris ?
ont le bonheur d’annoncer la naissance, dans la paix, à quatre-vingt-six ans. son épouse,
son gendre, La mutation de la théorie artistique »,
le 4 octobre 2010, de Géraldine, Yann et Mathilde Isabelle et David Chandler,
Gaston-Mathé, Diane et Dominique Poudevigne, le vendredi 22 octobre 2010, à 18 h 30,
La messe sera célébrée le jeudi
Victoria. 21 octobre, à 15 heures, en l’église Saint- ses petits-enfants, ses enfants, avec Jacqueline Lichtenstein,
Paul, rue Saint-Antoine, Paris 4e. Eliot, Emilie, Martin et Valentine, Marius, Samuel, Abel et Orféo, professeure d’esthétique et de philosophie,
34, boulevard des Italiens, ses arrière-petits-enfants, université Paris IV- Sorbonne.
75009 Paris. ses petits-enfants,
Ni fleurs ni couronnes. ont la tristesse de faire part du décès du Henri Sussman,
Jardin des Tuileries.
Décès La quête réalisée sera le dernier don
son père,
Métro : Concorde.
professeur Georges MATHÉ, Paul Sussman,
de Louis, grâce à vous, à l’Atelier Réservation : 01 44 77 81 11.
Andrée ARLIE de Pondichéry. survenu le 15 octobre 2010, son frère
à l’Institut Fred Siguier de l’hôpital Paul- et ses enfants,
est allée rejoindre ceux qu’elle a aimé, Brousse, à Villejuif. Débats
Livre 20 : Cet avis tient lieu de faire-part. Geneviève Babaï,
le 14 octobre 2010.
Un hommage lui sera rendu en la sa belle-sœur
BUSSY-RABUTIN Elle repose au cimetière de Souppes- La directrice, chapelle de l’hôpital, le jeudi 21 octobre, et ses filles,
dès le jeudi 14 octobre sur-Loing (Seine-et-Marne). Les enseignants, à 11 h 15.
--------------------------------------------------- Les étudiants ont la douleur de faire part du décès de
M. et Mme Henri Rousseau, Et les personnels Sylvie Masson Pailhes,
M. Gérard Brun, de l’Ecole nationale supérieure son épouse,
M. Antoine Dorizon des Arts Décoratifs, Rodrigue et Laurence Pailhes,
Et ses amis, Ezechiel Pailhes et Alice Sfintesco, M. Robert SUSSMAN, Des bons usages
Arthur et Severine Pailhes, du principe de précaution
ont appris avec une profonde tristesse
ont la douleur de faire part du décès de Leila Pailhes, Grand débat organisé
le décès de ses enfants,
survenu à Lagny, le 13 octobre 2010, par l’Académie des technologies
M. Jean-Pierre BRUN, Philémon, Zadig, Balthazar, Féodor, le mardi 26 octobre 2010,
n
longatio
Laure Philippine, Adelie, Augusta et Cleola, à l’âge de soixante-douze ans. de 18 heures à 20 h 30.

Pro
survenu à Paris, le 13 octobre 2010, de GAUDEMARIS-LOUTREL, ses petits-enfants, Avec William Dab,
dans sa soixante-troisième année. diplômée de l’Ecole nationale supérieure Les obsèques auront lieu le mercredi Christine Noiville, Yves Farge, Roland
des Arts Décoratifs ont la douleur de faire part du décès de Masse et Dominique Peccoud.
La cérémonie religieuse aura lieu 20 octobre, à 11 heures, au cimetière
et enseignante à l’Ecole depuis 2000,
le mardi 19 octobre, à 10 h 30, en l’église Jean PAILHES, du Montparnasse, 3, boulevard Edgar- Conservatoire national des arts et métiers
Notre-Dame d’Auteuil, Paris 16e. Quinet, Paris 14e. amphithéâtre Abbé-Grégoire,
survenu le 13 octobre 2010. survenu le 12 octobre 2010. 292, rue Saint-Martin, Paris 3e.
16, rue Leconte-de-Lisle, Entrée libre.
75016 Paris. L’Ecole s’associe à la douleur de sa Rue Bourgeoise, 31, rue des Moines-Saint-Martin, En savoir plus :
ldlparis16@mac.com famille et de ses proches. 32420 Simorre. 94360 Bry-sur-Marne. www.academie-technologies.fr
Dès le vendredi 15 octobre
GRANDS COMPOSITEURS
AU PIANO
le double CD-livret n° 41

Nos services
--------------------------------------------------------------
Le Carnet Le Carnet

Lecteurs
K Abonnements Pour tout faire-part de décès
Tél. : 0-825-000-778
(0,15 � TTC/min)
Fa tes part de
paru dans Le Carnet
www.lemonde.fr/abojournal
K L’actualité dans vos soutenances
votre magasin de thèse, l’annonce de remerciements
www.lemonde.fr/kiosque
K Boutique du Monde
de mémo re… vous est offerte.
80, boulevard Auguste-Blanqui,
75013 Paris
M° Glacière ou Corvisart Tarif 2010 : 15  TTC

Tél. : 01-57-28-29-85 Prix à la ligne


www.lemonde.fr/boutique
K Le Carnet du Monde Pour nous faire parvenir vos textes* :
Tél. : 01-57-28-28-28 Vous pouvez nous fa re parven r
vos textes par :
Tél. : 01 57 28 28 28
Professionnels Tél : 01 57 28 28 28 Fax : 01 57 28 21 36
Fax : 01 57 28 21 36 E-mail : carnet@mondepub.fr
K Service des ventes E-mail : carnet@mondepub.fr
Tél. : 0-805-05-01-47 *
voir conditions générales de vente 2009
30 0123 Mardi 19 octobre 2010

Patron français
sées dans les magazines et un apparte- les incessants allers-retours hebdomadai- généralement que bien fonctionner. Je suis
ment destiné à essayer les téléviseurs, réfri- res en Eurostar, le missionnaire transMan- à la croisée de ces deux cultures», réplique
gérateurs et machines à laver. Pas moins… che s’est tout naturellement installé à ce bienheureux apparemment dépourvu
Pour ce fils d’industriel parisien, tout a South Kensington, le village français de d’états d’âme.

pour presse anglaise


commencé avec un grand-père maternel, Londres. Malgré la crise de la presse, NMC se por-
André-Marie Gérard, qui fut inspecteur de A son poste dès 7h 15, le capitaine d’in- te bien. Les chiffres le prouvent. Mais par
l’ORTF, patron de L’Aurore et de Femme dustrie prend peu de déjeuners et reste les temps qui courent, il n’est pas question
d’aujourd’hui, et auteur d’un Dictionnaire tard au bureau. Il y a peu de place pour les pour l’expatrié de se reposer sur ses lau-
de la Bible. Pendant les études à l’Ecole mondanités voire pour les loisirs. Circula- riers. La concurrence sur le marché des
supérieure de commerce de Paris, le pre- tion oblige, l’intéressé se déplace rarement magazines est à couteaux tirés. Parmi ses
mier coup de génie d’Arnaud de Puyfontai- dans la Rolls Royce 1954 de fonction, préfé- projets, de Puyfontaine pourrait s’intéres-

Lettre de la City ne fut la création du « Figaro grandes éco-


les» en 1985. Après un passage dans un
rant le bus à impériale. ser aux publications de la BBC mises en
vente pour répondre aux accusations de
Marc Roche bureau de consultants, le jeune homme
buissonnier entre au Figaro en 1989 pour
«La créativité latine concurrence déloyale.
Par ailleurs, le PDG s’est engagé à rééqui-
épauler Philippe Villin, alors administra- et la rigueur d’exécution librer les revenus tirés essentiellement de
teur général du groupe Hersant.
En 1995, de Puyfontaine va émousser
anglo-saxonne ne peuvent nos jours de la publicité et de la vente au
numéro en mettant l’accent sur le com-
généralement que bien
C
itizen Kane ? Grâce à Orson Welles, tion touchante. Comme s’il était son confi- son glaive chez l’éditeur britannique de merce en ligne, le numérique et les bases
on imagine que pour diriger Hearst,
l’empire américain des médias, il fal-
dent le plus cher: «C’est un métier de pas-
sion et d’éternel recommencement. » Tout
magazines Emap en créant de toutes piè-
ces Emap France. Après la déroute aux
fonctionner. Je suis de données. Ainsi, le mensuel Country
Living, destiné à ceux qui vivent à la cam-
lait peser plus de cent kilos, trimbaler une est dit avec cette éloquence un peu guin- Etats-Unis d’une maison-mère prise de à la croisée de ces pagne, produit une émission style
grosse bedaine, avoir une grande gueule et
un gros cigare à la bouche. Observez
dée du descendant de la fine fleur de l’aris-
tocratie franc-comtoise teintée de dandys-
folie des grandeurs, l’heure est au délesta-
ge des activités dans l’Hexagone. Cet hom-
deux cultures» «L’amour est dans le pré ». Cosmopolitan
dispose, lui, de son réseau social.
Arnaud de Puyfontaine, directeur
Arnaud de Puyfontaine, directeur de la me anglophile. Toujours détendu, mais me lisse au fonctionnement huilé et sans Le sacre d’Arnaud de Puyfontaine a eu
de la National Magazine Company
National Magazine Company (NMC), dans sans laisser-aller… à-coups quitte le canard boiteux en 2006 lieu, le 11 octobre, lors de la somptueuse
son bureau proche d’Oxford Street : sil- Depuis mai 2009, Arnaud de Puyfontai- pour l’Elysée, où il est l’un des animateurs réception donnée en l’honneur du cente-
houette mince malgré l’embryon de brio- ne règne sur le pôle européen de l’ensei- des Etats généraux de la presse écrite. Lors- Comment expliquer le succès d’un Fran- naire de la filiale au musée Saatchi de Chel-
che, grands yeux agiles, sourire bien- gne Hearst basé à Londres. Un millier de que notre interlocuteur accepte l’offre de çais dans l’univers très introverti des sea. Le thème choisi était « les cent fem-
veillant, manières courtoises. Et des mots collaborateurs, vingt et un titres consti- Hearst et débarque à la gare de St-Pancras, médias britanniques, qui tiendrait pres- mes les plus influentes au Royaume-Uni».
qui coulent, coulent sans arrêt. tuant la fine fleur des magazines de presti- la presse anglaise l’accueille en ironisant que entièrement dans quelques clubs de La récompense est allée à JK Rowling,
Ce Français de 46 ans, à l’apparence bri- ge disponibles dans les maisons de la pres- sur le «conseiller de Sarkozy» parachuté à Soho? Serait-ce, au dire de ses critiques, le l’auteur de Harry Potter. Le manager serait-
tannique, mais avec l’exubérance en plus, se d’Outre-Manche, de Cosmopolitan à Londres! vernis culturel allié à l’accent français d’un il lui aussi un apprenti sorcier humaniste ?
parle du magnat de la presse écrite Harper’s Bazaar, de Men’s Health à Esquire. Depuis septembre, celui qui incarne le anglais parlé depuis le plus jeune âge qui Suite sur papier glacé au prochain numéro
William Randolf Hearst (1863-1951), fonda- Dans les locaux de Broadwick Street, le visi- second souffle de l’empire Hearst s’est ins- lui auraient valu les faveurs des Améri- du magazine.p
teur de cette constellation de magazines teur découvre avec stupeur des cuisines tallé définitivement dans la capitale britan- cains? «La créativité latine et la rigueur
au Royaume-Uni en 1910, avec une admira- permettant de tester les recettes propo- nique avec épouse et enfants. Fatigué par d’exécution anglo-saxonne ne peuvent Courriel : roche@lemonde.fr

Billet Robert Solé


cartier.com - 01 42 18 43 83

Lapsus dominicus
INVITÉ, dimanche, du « Grand Jury RTL - Le Figaro - LCI », le ministre
de l’intérieur a parlé du terrorisme. « La menace est réelle, et notre
vigilance est intacte », a dit Brice Hortefeux, qui souhaite cependant
« informer sans alarmer ». Répondant à une question sur le fichage
ethnique, toujours avec ce souci d’informer et une vigilance inenta-
mée, il a rappelé l’existence de « deux fichiers majeurs : le fichier des
empreintes génitales et le fichier des empreintes génétiques ».
Des auditeurs se sont peut-être étranglés, ne connaissant que les
empreintes digitales, mais la plupart ont appris à tenir compte du
lapsus dominical. Chaque semaine, désormais, la langue d’un respon-
sable politique se met à fourcher. Cette contamination mécanique
des sons relève, selon les observateurs, d’un débordement intrusif de
l’inconscient dans le champ verbal. Faut-il le regretter ? Nul n’aurait
prêté attention aux analyses économiques de Rachida Dati si l’ancien-
ne garde des sceaux n’avait confondu inflation et fellation.
« Toute grande pensée est de l’ordre du lapsus », affirmait le sociolo-
gue et philosophe Jean Baudrillard. L’association des mots « généti-
que » et « génital » cache sûrement une pensée géniale.p

Le courrier du jour
Société qu’il est « vu », est en vue (futilité !)
Lecture de Victor Hugo Enfin, pour remercier et défendre
Mes concitoyens voient assez que le système de retraites par réparti-
le fameux (fumeux) adage émis, tion acquis après plus de trente
«travailler plus pour gagner plus », années de scène (théâtre public),
n’a agi que comme un virus men- j’ai envie de conclure joyeusement
tal produit pour les courtiser, l’es- en citant, à défaut de les réciter,
pace d’un vote, et, mieux encore, quelques vers de Ruy Blas, de Vic-
les mystifier le temps d’une législa- tor Hugo.
ture. Mais mes concitoyens savent Ruy Blas, le premier ministre du
d’évidence, depuis l’école primai- roi d’Espagne, qui, ayant surpris
re, que ce qui s’est énoncé ainsi les conseillers de ce dernier en
sous forme d’une égalité arithméti- train de se partager les richesses
que alléchante s’est révélé n’être, du royaume, leur adresse le
en fin de compte, qu’une savante fameux: «Bon appétit, Messieurs !
manipulation ou, si l’on veut, que Ô ministres intègres !/Conseillers
le slogan trompeur d’une propa- vertueux! Voilà votre façon/De ser-
gande, aujourd’hui nous le voyons vir, serviteurs qui pillez la mai-
mieux, fondamentalement inégali- son !/Donc vous n’avez pas honte et
taire. vous choisissez l’heure,/l’heure
Retraité (66 ans, montant mensuel- sombre où l’Espagne agonisante
le de la pension CRAM + complé- pleure!/ »
mentaire : 2 300 euros), comment Et si l’actualité de ces vers, appli-
se plaindre ? C’est trois fois plus qués à l’Europe ou à la France,
que la retraite de mon père agricul- vous a paru indépassé, retrouvez-
teur (pénibilité !). Une fois et demi en la suite dans « l’œuvre en calibre de cartier
le salaire mensuel de l’institutrice ligne » du grand Hugo ou encore
MOUVEMENT MANUFACTURE 1904 MC
en fin de carrière (utilité!). Mais dans notre combat d’aujourd’hui!
quatre fois moins que l’indemnité Philippe Morier-Genoud
de mission plus chauffeur propo- Lyon COMME SON NOM LE SUGGÈRE, LE CALIBRE 1904 MC CÉLÈBRE PLUS D’UN SIÈCLE DE PASSION POUR L’EXCELLENCE
sés à une députée ancienne minis- TECHNIQUE. DOTÉ D’UN MOUVEMENT AUTOMATIQUE CRÉÉ, DEVELOPPÉ, ET ASSEMBLÉ PAR LA MANUFACTURE
tre (opportunité!). Cent fois moins Courrier et contributions des lecteurs :
CARTIER DANS LA PLUS GRANDE TRADITION HORLOGÈRE, LA MONTRE CALIBRE DE CARTIER ALLIE LE SAVOIR-FAIRE
que le cachet pour cinq plateaux courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
d’un animateur télé qui, parce Fax : 01-57-28-21-74 UNIQUE DE LA MAISON ET UNE RECHERCHE PERPÉTUELLE D’ÉLÉGANCE.

BOÎTIER 42 MM EN ACIER. MOUVEMENT MANUFACTURE MÉCANIQUE À REMONTAGE AUTOMATIQUE CALIBRE

CARTIER 1904 MC (27 RUBIS, 28’800 ALTERNANCES PAR HEURE, DOUBLE-BARILLETS, SYSTÈME DE REMONTAGE

Demain dans 0123 BIDIRECTIONNEL DE LA MASSE OSCILLANTE), PETITE SECONDE, QUANTIÈME À GUICHET. COURONNE À PANS

EN ACIER. CADRAN OPALIN NOIR AZURÉ. VERRE SAPHIR INRAYABLE.

« Enquête » Télévision et luttes politiques :


à quoi rime la guerre des chefs qui fait rage
à France 24 ?
pTiragedu Mondedatédimanche17-lundi18octobre2010:464316exemplaires. 123