Vous êtes sur la page 1sur 26

Mercredi 13 octobre 2010 - 66e année - N˚20441 - 1,40 ¤ - France métropolitaine - www.lemonde.

fr --- Fondateur : Hubert Beuve-Méry - Directeur : Eric Fottorino

Lessyndicatss’attendent
àdesgrèvesàrépétition
t Le Sénat accélère le pas; le gouvernement veut retirer
tout espoir de nouvelles concessions sur la réforme des retraites
Marseille, le 12 octobre.
OLIVIER MONGE/MYOP POUR « LE MONDE »

Jour de délivrance pour les Italie: Gianfranco Fini calme En Chine, le droit des
mineurs chiliens de San José le jeu face à Silvio Berlusconi travailleurs gagne du terrain
Reportage Au campement « Espoir », envahi Rencontre « Les Italiens ont besoin de tout sauf Social Alors que les révoltes d’ouvriers se sont
par la presse internationale, les proches des 33 mineurs d’élections anticipées », explique au « Monde » multipliées dans les entreprises, les autorités chinoises
bloqués depuis deux mois attendent pour mercredi le président de la Chambre des députés, deux mois souhaitent que le syndicat joue tout son rôle, mais
13 octobre le sauvetage de leurs « héros ». Page 6 après sa rupture avec le chef du gouvernement. Page 8 redoutent la réaction des investisseurs. Page 14

Introuvable gouvernance mondiale Facebook, rêve ou


cauchemar américain
L
a réforme de l’ONU est un leur prééminence, aujourd’hui de Uni, qui cherchent à réconcilier céder leurs prérogatives. Britanni-
serpent de mer. Elle se discu- plus en plus contestée. tout le monde autour d’une réfor- ques et Français ne parlent guère
te depuis vingt ans sans Des scénarios de transforma- me « intermédiaire » incluant des de céder la place à l’Union euro- Cinéma Pour dépeindre
avoir produit de résultat. Aujour- tion existent. Ils ont été mis sur la sièges « semi-permanents ». péenne. La Chine s’oppose à l’en- sans fard Mark Zuckerberg,
d’hui, les pays émergents frap- table par des regroupements S’il y a blocage, c’est que derriè- trée du Japon, et même à celle du
pent à la porte d’un club restreint, d’Etats aux calculs convergents. Il re ces demandes se cachent des Brésil. Le G20, que la France s’ap- le créateur de Facebook,
y a le G4 (Brésil, Allemagne, Inde,
le Conseil de sécurité de l’ONU,
dont la vocation depuis 1945 est Japon), dont tous les membres
ambitions qui s’annulent les unes
les autres. Nicolas Sarkozy a rai-
prête à présider, est-il une consola-
tion ? Informel, il ne fait pas l’una-
David Fincher se fait, dans
de traiter des questions de « paix » aspirent à devenir membres per- son de souligner, dans bien des nimité à l’ONU, et sa légitimité «The Social Network»,
et de « sécurité internationale ». manents ; le groupe des « Unis discours, à quel point il est absur- n’est qu’économique.
L’ordre d’hier ne leur convient pour le consensus » (rassemblant de que l’Afrique – qui concentre La réforme de la gouvernance aquafortiste. Page 20
plus, ils veulent être mieux repré- notamment l’Italie, le Pakistan, le un milliard d’habitants, 25 % des mondiale est un vaste chantier
sentés dans ce « saint des saints », Mexique), qui ne veut rajouter Etats membres de l’ONU et 60 % dominé par la défense, pied à
de même que dans d’autres que des sièges non permanents et des opérations de maintien de la pied, des intérêts nationaux. L’is-
enceintes, comme le FMI. Ils paix – n’ait pas en permanence sue pourrait être un assemblage
demandent que la gouvernance voix au chapitre. Mais le prési- d’instances ad hoc, qui servi-
Editorial
UK price £ 1,50

mondiale de demain reflète les dent français omet de préciser raient, comme le G8 et le G20, de
nouvelles réalités géopolitiques, que les candidats africains n’arri- forums de discussions. Mais l’effi-
plutôt que l’ordonnancement des se méfie avant tout des ambi- vent pas à se mettre d’accord cacité en serait toute relative. La
puissances issu de la seconde tions du G4 ; et les pays de l’Union entre eux. Qui, de l’Afrique du fin de la guerre froide, les boule-
guerre mondiale. Seuls cinq Etats africaine, qui demandent deux Sud, du Nigeria ou de l’Egypte, versements de la mondialisation,
(Etats-Unis, Royaume-Uni, France, sièges permanents et deux non doit entrer ? les aspirations et le poids crois-
Russie, Chine) détiennent le dou- permanents supplémentaires. Il y Derrière les belles paroles pro- sant de l’Inde, du Brésil, de l’Afri-
ble sésame – un siège permanent a enfin une formule mise en fessant la réforme, les « cinq que du Sud et d’autres rendent
et un droit de veto – qui établit avant par la France et le Royaume- grands » n’ont aucune envie de pourtant la tâche urgente. p

Le regard de Plantu Prix Nobel


Economie: le
chômage théorisé

E
preuve pour tous ceux qui y
sont contraints, la quête d’un
nouvel emploi pouvait aussi Voir plus loin, c’est s’offrir
faire l’objet d’une réflexion globa-
le. C’est précisément pour avoir plus d’interactivité…
théorisé la démarche individuelle
du demandeur d’emploi et pour C’est accéder à toutes les
en avoir fait une partie intégrante
de la théorie macroéconomique
du chômage que trois chercheurs
informations légales et
ont été distingués par le prix décer-
né annuellement depuis 1969 par
officielles des entreprises.
la Banque de Suède.
Le Nobel 2010 d’économie,
comme il est convenu de l’appe-
ler, récompense deux Américains,
Peter Diamond et Dale Morten-
sen, et un Britannique, Christo-
pher Pissarides. p
Lire page 17
Algérie 150 DA, Allemagne 2,00 ¤, Antilles-Guyane 2,00 ¤, Autriche 2,40 ¤, Belgique 1,40 ¤, Cameroun 1 500 F CFA, Canada 4,25 $, Côte d’Ivoire 1 500 F CFA, Croatie 18,50 Kn, Danemark 25 KRD, Espagne 2,00 ¤, Finlande 2,50 ¤, Gabon 1 500 F CFA, Grande-Bretagne 1,50 £, Grèce 2,20 ¤, Hongrie 700 HUF, Irlande 2,00 ¤, Italie 2,20 ¤, Luxembourg 1,40 ¤, Malte 2,50 ¤,
Maroc 10 DH, Norvège 25 KRN, Pays-Bas 2,00 ¤, Portugal cont. 2,00 ¤, Réunion 1,90 ¤, Sénégal 1 500 F CFA, Slovénie 2,20 ¤, Suède 30 KRS, Suisse 3,00 CHF, Tunisie 2,00 DT, Turquie 6,00 TL, USA 3,95 $, Afrique CFA autres 1 500 F CFA,
24 heures dans le monde 0123
Mercredi 13 octobre 2010

Les gens Les faits Les chiffres


bre, le report de l’âge légal de 60 à 62 ans. Plusieurs syndicats dont SUD, t Economie
t Thierry Saussez aInternational
quitteses fonctions
auprèsdu gouvernement
LesPalestiniensrefusent
FO et la CGT, se mobilisent en faveur d’un appel à la grève reconductible à
la SNCF, à la RATP, dans les ports, les raffineries et à Pôle emploi, notam-
ment. « On verra mercredi matin si un mouvement fort de contestation
0,5%
dereconnaîtreenIsraëlun«Etatjuif» est enclenché ou si cette journée n’est qu’un nouveau pétard mouillé. Si
nous ne bougeons pas le gouvernement là, c’est plié », résume Philippe de la population
Le premier ministre israélien, Benjamin Nétanyahou, a publiquement
proposé, lundi 11 octobre, un nouveau moratoire de la colonisation en
Touzet, délégué syndical SUD-RATP. Lire pages 10 et 11
n Sur Lemonde.fr : compte rendu du chat avec Didier Le Reste, mondiale
échange de la reconnaissance d’Israël comme « Etat du peuple juif ». « Cet-
te question n’a pas de rapport avec le processus de paix ni avec les obliga-
secrétaire général de la CGT-Cheminots ; suivi de la mobilisation,
reportages et analyses. possède un tiers
tions qu’Israël n’a pas remplies. Nous la rejetons aussi bien en bloc que
des richesses
dans le détail », a immédiatement rétorqué le principal négociateur
palestinien, Saëb Erakat. Par ailleurs, le gouvernement israélien a appor- Le spéléologue Eric Establie, disparu D’après le rapport 2010 sur la
té son soutien à un texte imposant la tenue d’un référendum avant tout
retrait du plateau syrien du Golan et de Jérusalem-Est, ajoutant un préala- en Ardèche, a été retrouvé noyé richesse mondiale de l’Institut de
recherche du Crédit Suisse,
ble à la conclusion d’un accord de paix avec la Syrie et les Palestiniens. Eric Establie, le spéléologue disparu depuis le dimanche 3 octobre, à 24,2 millions d’individus (0,5 % de
Lire page 6 Labastide-de-Virac en Ardèche, a été retrouvé noyé, lundi 11 octobre, par la population) détiennent plus
deux sauveteurs britanniques. Ils ont aperçu le corps lors de leur plongée d’un million de dollars, soit

Arrestation à Paris dans une galerie inondée, environ 70 mètres après l’éboulis qui avait pié-
gé le spéléologue. Les secours avaient cru percevoir, samedi 9 octobre,
35,6 % des richesses mondiales.
Au classement de la richesse
Le patron du Service d’informa-
tion du gouvernement (SIG), d’un chef rebelle rwandais du FDLR des bruits frappés sur la paroi rocheuse, ce qui avait nourri l’espoir de la
survie du spéléologue. Eric Establie, 45 ans, scaphandrier de profession,
moyenne par adulte établi par ce
rapport, la Suisse arrive en tête,
Thierry Saussez, 61 ans, a annoncé, La Cour pénale internationale (CPI) a annoncé, lundi 11 octobre, l’arresta- était considéré comme l’un des meilleurs plongeurs spéléologues au devant la Norvège, l’Australie, Sin-
lundi 11 octobre, qu’il quittait ses tion, le même jour à Paris, d’un haut responsable des rebelles des Forces monde. Lire page 13 gapour et la France. Les Etats-
fonctions, afin de redevenir consul- démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) soupçonné de cri- Unis sont 7es.
tant politique. A la tête du SIG
depuis avril2008, M.Saussez a lan-
mes de guerre et crimes contre l’humanité, en 2009, en République
démocratique du Congo (RDC). Selon la CPI, Callixte Mbarushimana, Ouverture à Marmande t Malaisie
cé plusieurs campagnes de publici-
té, dont la dernière concerne les
retraites. Certaines de ses initiati-
secrétaire exécutif du FDLR depuis 2007, aurait joué un rôle essentiel
dans la planification des attaques lancées contre la population civile
dans la région du Kivu, à l’est de la RDC. M. Mbarushimana, 47 ans, faisait
du procès des 86 faucheurs d’OGM
Le procès des 86 « faucheurs volontaires » qui avaient détruit une parcel-
3000
ves ont suscité des critiques, dont
le projet, avorté, d’une émission
l’objet, depuis le 28 septembre 2010, d’un mandat d’arrêt international. Il
est la quatrième personne arrêtée par la CPI dans le cadre des conflits en
le de maïs OGM, en septembre 2006 à Grézet-Cavagnan (Lot-et-Garon-
ne), s’est ouvert, lundi 11 octobre, devant le tribunal correctionnel de Mar- moustiques
gouvernementale à la télévision,
ou le site officiel France.fr, qui a
RDC. Lire page 7 mande (Lot-et-Garonne). Les prévenus comparaissent pour « destruction
de bien d’autrui », des faits passibles de cinq ans de prison et 75 000 euros génétiquement
connu un démarrage chaotique
mi-juillet. (PHOTO : AFP) Lire page 12 Pollution en Hongrie: interpellation d’amende. Parmi eux, l’eurodéputé écologiste, José Bové, et le conseiller
municipal lillois (Vert), Dominique Plancke, déjà condamnés pour des modifiés
t Le général Mignaux
d’un dirigeant de la société MAL faits similaires, risquent dix ans de prison. Lire page 4
pour lutter
auditionné sur le fichier contre la dengue
aEconomie Le ministre de la santé malais a
des Roms à l’Assemblée annoncé, dimanche 10 octobre,
Le directeur général de la gendar- Le prix Nobel d’économie attribué l’introduction, dans la nature,
merie nationale, le général Jacques avant la fin de l’année, de
Mignaux, doit être auditionné, à des théoriciens du marché du travail 3 000 moustiques mâles généti-
mercredi 13 octobre, à 9 h 30, par la Le prix Nobel d’économie a été attribué conjointement, lundi 11 octobre, quement modifiés, dans le cadre
commission des lois de l’Assem- aux Américains Peter Diamond et Dale Mortensen et au Britannico-Chy- d’un programme test pour com-
blée nationale, après la révélation priote Christopher Pissarides pour leurs travaux sur l’adéquation entre battre la dengue. Cette modifica-
de l’existence d’un fichier non l’offre et la demande sur le marché du travail. Leurs travaux démontrent tion devrait réduire l’espérance de
déclaré de la gendarmerie sur les notamment, selon le comité Nobel, que « plus les allocations chômage vie de la progéniture de ces mous-
Roms (Le Monde du 8 octobre). Del- sont importantes, plus le taux de chômage est élevé et la durée de recher- tiques, entraînant à moyen terme
phine Batho, députée PS, avait che est longue ». « Pourquoi y a-t-il autant de gens sans travail alors qu’au une nette baisse de leur popula-
demandé, jeudi 7 octobre, que la même moment il y a de nombreuses offres d’emploi ? Les lauréats ont déve- tion, voire leur disparition. Seuls
commission des lois puisse « très loppé une théorie qui peut être utilisée pour répondre à cette question », a les moustiques femelles transmet-
rapidement » auditionner le géné- ajouté le comité. Peter Diamond, 70 ans, ancien professeur de Ben Ber- tent le virus de la dengue.
ral, ainsi que le ministre de l’inté- nanke, l’actuel patron de la Réserve fédérale américaine (FED), avait été
rieur, Brice Hortefeux. pressenti en avril 2010 par Barack Obama pour diriger la FED, mais sa t Grande-Bretagne

t Angeles Espinosa,
correspondante
La police hongroise a arrêté Zoltan Bakonyi, directeur général de MAL, la
société propriétaire de l’usine d’aluminium d’Ajka, à l’origine du grave
nomination avait été rejetée par les républicains du Sénat. Dale Morten-
sen, 71 ans, enseigne à l’université de Northwestern, et Christopher Pissa-
rides, 62 ans, né à Nicosie (Chypre), à la London School of Economics.
16,4%
d’«ElPais»,
accident chimique qui a fait, selon un nouveau bilan, huit morts. MAL est
soupçonnée d’avoir surchargé ses réservoirs, ce que la société a de nou-
(PHOTO : AFP) Lire page 17
écart de salaire
expulsée d’Iran
veau démenti, lundi 11 octobre. Le premier ministre, Viktor Orban, a
annoncé au parlement que le gouvernement hongrois entendait pren- entre
Le quotidien espagnol El Pais (cen-
tre gauche) a annoncé, lundi
dre le contrôle de l’entreprise. Un projet de loi en ce sens soumis au Parle-
ment a été adopté dans la soirée par 336 voix contre une et 13 abstentions. les hommes
11octobre, que sa correspondante à
Téhéran, Angeles Espinosa, avait
(PHOTO : AFP)
et les femmes
reçu l’ordre des autorités iranien- Selon un rapport de la Commis-
nes de quitter le pays avant le sion britannique sur les inégalités
24octobre. En juillet, la journaliste aFrance et les droits de l’homme, publié
a été interpellée à Qom (sud-ouest
de Téhéran) après un entretien LeSénatvotelaretraitesansdécoteà lundi 11 octobre, les femmes bri-
tanniques gagnaient, en moyen-
avec le fils de l’ayatollah réformis-
te Hossein Ali Montazeri, décédé 67ansavantlajournéedemobilisation ne, 16,4 % de moins que les hom-
mes, en 2008. Cet écart s’élargit à
fin 2009. Lire page 8 Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a prédit, lundi 11 octo- 27 %, pour les femmes de plus de
bre, un mouvement « plus puissant encore » que précédemment. Il a accu- 40 ans. La même année, près de
sé le Sénat de manœuvrer pour « couper l’herbe sous le pied » des manifes- 60 % des femmes arrivant à la
Société éditrice du « Monde » SA tants. La haute assemblée a adopté dans la soirée de lundi un article pha- retraite n’avaient pas droit à une
Président du directoire, directeur
de la publication : Eric Fottorino re du projet, repoussant de 65 à 67 ans la retraite sans décote – excepté pension à taux plein, contre seule-
Vice-président, directeur général : David Guiraud pour certaines mères de familles – après avoir avalisé, vendredi 8 octo- ment 10 % des hommes.
Secrétaire général du directoire :
Pierre-Yves Romain
Directeur du « Monde » : Eric Fottorino
Directeur adjoint : Laurent Greilsamer
Editeur : Michel Sfeir
Directrice de la rédaction : Sylvie Kauffmann
Directeurs éditoriaux : Gérard Courtois
et Alain Frachon.
L’histoire Nicole Vulser Les scores
Rédacteurs en chef : Jean-Jacques Bozonnet,
Michel Kajman, Franck Nouchi, Isabelle Talès,
Didier Pourquery (« Le Monde Magazine »).
Chef d’édition : Françoise Tovo.
Rite ancestral aux Cristalleries de Saint-Louis t Tennis
A Shanghaï, Tsonga
Directrice artistique : Sara Deux. renoue avec la victoire

I
Veille de l’information : Eric Azan. ncongru mélange d’industrie et de reli- soufflent comme des ogres aux délicatesses prélever une masse de cristal au bout d’une Le n˚ 1 français Jo-Wilfried Tson-
Secrétaire général : Jean-Pierre Giovenco
Médiatrice : Véronique Maurus gion ? La tradition date du XVIe siècle et de brodeuses. canne creuse), des « chefs de place » – les ver- ga a renoué avec la victoire, lundi
Conseil de surveillance : Louis Schweitzer, seules les Cristalleries de Saint-Louis, Jérôme de Lavergnolle, PDG des Cristalle- riers les plus qualifiés –, des graveurs, des 11 octobre, trois mois après sa
président. Gilles van Kote, vice-président nichées au fond d’une vallée mosellane, peu- ries (groupe Hermès) a rappelé qu’avant doreurs, des polisseurs, mais aussi des bûche- blessure au genou gauche, face à
Le Monde est édité par la Société éditrice du «Monde» SA
Durée de la société : 99 ans à compter du 15 décembre 2000.
vent s’enorgueillir : tous les cinq ans, chaque d’être installées à Saint-Louis-lès-Bitche, les rons, un épicier, un chirurgien, un maître l’Espagnol Feliciano Lopez au 1er
Capital social : 149 017 497 ¤. Actionnaire principal : Le Monde SA. nouveau four, qui sert à créer les verres, les verreries comme les cristalleries étaient iti- d’école et aussi un vicaire. tour du Masters de Shanghaï (7-6
Rédaction :80,boulevardAuguste-Blanqui,75707Paris lustres, les carafes ou les vases en cristal, fait nérantes. Elles changeaient de place pour Dans son aube fraîchement repassée, le (7/4), 6-3). Le même jour, Jérémy
Cedex13 Tél. :01-57-28-20-00 ;télécopieur :01-57-28-21-21
Abonnements :partéléphone:deFrance0-825-000-778. l’objet d’une bénédiction, étendue à tous les trouver du bois, seul combustible alors néces- jeune et corpulent abbé Sarritzu, chargé de Chardy a éliminé Marcos Baghda-
(0,15TTC/min) ;del’étranger:(33)3-44-31-80-48ou verriers et à leurs familles. saire pour le four, et repartaient après avoir neuf paroisses avoisinantes, s’est plié au rite tis (7-6 (7/4), 6-1), tandis que Fer-
www.lemonde.fr/abojournal/Changementd’adresse
etsuspension :0-825-022-021(0,15TTC/min) La cérémonie s’est tenue samedi 9 octobre, exploité des forêts. Centre de la communau- ancestral, en faisant le tour du nouveau four, nando Verdasco a été éliminé par
par un très frais matin d’automne. Près de té, le nouveau four, reconstruit périodique- mis en service le 25 août. Ce qui revient à dire Thiemo de Bakker (7-6 (7-4), 6-3).
0123 est édité par la Société Editrice du Monde (SA).
250 personnes, des notables, des retraités, ment, était à chaque fois béni, originelle- dans le jargon du cru que sa première coulée
t Dopage
La reproduction de tout article est interdite sans l’accord de l’adminis-
tration. Commission paritaire des publications et agences de presse
des salariés mis sur leur trente et un et venus ment pour débarrasser le cristal de toute s’est effectuée le jour de la Saint-Louis. Pour
n° 0712 C 81975 ISSN 0395-2037 avec leurs enfants, étaient rassemblées au impureté. son office, l’homme d’Eglise bénéficiait d’un Deux athlètes nigérians
cœur de la grande halle, le cœur battant de la instrument ad hoc : un goupillon spéciale- contrôlés positifs
manufacture, là même où s’écoulent, de jour « Cueilleurs » et « chefs de place » ment créé pour la circonstance, en cristal fili- Le Nigérian Samuel Okon, sixiè-
Président : David Guiraud comme de nuit, 6 tonnes de cristal en fusion Quand en 1767, un an avant le rattache- grané de deux couleurs, rouge et transpa- me du 110 m haies des Jeux du
Directrice générale :
Bénédicte Half-Ottenwaelter PRINTED IN FRANCE sous forme d’une lave incandescente. Là où ment de la Lorraine à la France, les Cristalle- rent. Bonhomme, M. de Lavergnolle lui en a Commonwealth, a subi un
la furie des flammes atteint 1 200 degrés et ries se sont installées définitivement à Saint- fait cadeau. Les verriers racontent qu’après contrôle positif à la méthylhexa-
où se tient l’incroyable ballet des verriers qui Louis, une chapelle avait été construite sur le la dernière bénédiction, le précédent four namine, un stimulant, 24 heures
80, bd Auguste-Blanqui, prélèvent au bout de leur canne en rotation site industriel. A la veille de la Révolution, le marchait mieux qu’avant. Les petits mira- après sa compatriote Osayemi
75707 PARIS CEDEX 13
Tél : 01-57-28-39-00
Imprimerie du Monde
12, rue Maurice-Gunsbourg,
une boule rougeoyante, un peu menaçante, registre du personnel de cette manufacture cles, en quelque sorte, de l’industrie du cris- Oludamola, médaillée d’or sur
Fax : 01-57-28-39-26 94852 Ivry cedex aux allures de friandise dantesque. Là où ils incluait des « cueilleurs » (verriers chargés de tal, qui en a bien besoin. p 100 m.
0123
Mercredi 13 octobre 2010 Page trois

Akel Hamiyeh a porté la révolution islamique de l’Irak à l’Afghanistan. Déçu


par les divisions des chiites dans son pays, il a préféré se retirer. Rencontre
Le Libanais de Khomeyni

Baalbeck (Liban)
Envoyée spéciale

V
illage de Neauphle-le-Châ-
teau, en France, 1979. Le
jeune Libanais sourit sur la
photo, entre l’ayatollah Kho-
meyni et un gendarme fran-
çais. Khomeyni s’apprête à
s’envoler pour Téhéran prendre la tête
d’une révolution islamique qui va anéantir
letrônedu chah.L’Histoire n’apasretenule
nom du jeune Libanais. Il s’appelle Akel
Hamiyeh, il a alors 24ans et a été chargé, au
côté de son ami Moustafa Chamran, futur
ministre iranien de la défense, du recrute-
ment et de l’entraînement de nouvelles
troupes d’élite au service de la République
islamique: les gardiens de la révolution.
Dévoué cœur et âme à la révolution isla-
mique, Akel Hamiyeh va mêler sa vie au
destin des nouveaux maîtres de Téhéran,
au point de combattre dans leurs rangs l’ar-
mée de Saddam Hussein pendant la guerre
Iran-Irak (1980-1988) ou de se rendre avec
un détachement militaire iranien sur des
positions moudjahidines afghanes à la fin
des années 1980.
Aujourd’hui, cheikh Hamiyeh est un
notablerespecté deBaalbeck,dansla plaine
libanaise de la Bekaa. La photo avec Kho-
meyni est encadrée au-dessus du canapé
de son salon. «Khomeyni était pour moi le
sauveur de l’espèce humaine. Il luttait pour Akel Hamiyeh, ancien chef militaire de la milice chiite Amal. A droite, avec ses hommes, lors de la guerre du Liban. PHOTOS PAUL ASSAKER
tous les opprimés, dit-il. Il détenait l’aura
nécessaire pour mettre fin aux injustices au au Liban, où il a fondé le Parti des déshéri- hommetenait le monde dans sa main, et il a leur devoir de tout faire pour nous aider.» de Pandore. «Les clashes entre Amal et Hez-
Moyen-Orient. Et il a vraiment essayé. » tés (Amal). Adolescent, Hamiyeh fait des préféré la lutte.» Les deux hommes devien- A la suite de l’invasion israélienne du bollah ont fait trop de victimes et ont affai-
« Avant de le rejoindre en France, expli- kilomètres pour venir l’écouter, passionné nent inséparables: « Notre amitié s’est ren- Liban en 1982, de 1 000 à 2 500 gardiens de bli la résistance. J’ai préféré me retirer et
que-t-il, j’avais fait connaissance avec son par le discours enflammé de l’imam sur le forcée quand nous avons créé une unité la révolution quittent l’Iran pour le Liban, m’occuper de mon jardin et de mes
fils, Ahmed, qui était venu s’entraîner dans « réveil » chiite et l’« islam révolutionnai- secrète chargée de recruter des jeunes pour installantdansla Bekaadescamps d’entraî- enfants», dont Chamran, son fils, nommé
un camp que je supervisais dans le sud du re». «Ilnousdisaitquenousserionsleshom- former l’aile militaire d’Amal. » nement militaire. De cette expérience naît en mémoire de l’ami et du père des gar-
Liban à la fin des années1970. » Unautre cli- mes du “refus”, de la “vengeance” et de la En 1978, la mystérieuse disparition de le Hezbollah libanais, dont les liens avec diens de la révolution.
ché délavé les montre avec un groupe de “révolte contre toutes les tyrannies”, même l’imam Sadr, en Libye, est un coup dur. l’Irandesmollahs vont s’institutionnaliser. Il quitte Amal, boude le Hezbollah. Mais
miliciens dans la ville de Bint Jbeil, perchés au prix de notre sang et de nos vies. J’y Mais Khomeyni a décidé de tirer parti de A écouter Akel Hamiyeh, vouloir détermi- n’abandonne pascomplètement les armes.
sur un tank israélien capturé au cours de la voyais la solution aux misères des chiites de leur expérience militaire. Celle-ci se pour- ner qui, de l’islam révolutionnaire iranien En juillet 2006, dans la guerre qui oppose
première invasion de Tsahal, en 1976. toute la région », se souvient-il. De jeune suit en Iran, après l’avènement de la Répu- ou libanais, a d’abord influencé l’autre, Israël au Hezbollah, il se bat à la tête d’une
Nombre d’acteurs de la révolution isla- sympathisant, il devient disciple. blique islamique, pour former les gar- revient quasiment à résoudre l’énigme de unité en relation avec le Parti de Dieu. «S’il
mique ont transité par les camps de gué- Dans le cercle de l’imam Sadr, il fait alors diens de la révolution. « Je me souviens du la poule et de l’œuf. Illustration de ces inte-
rilla du Liban. En 1977, les spécialistes esti-
maient qu’environ 700 supporteurs de
unerencontredéterminante,celledeMous-
tafa Chamran, un Iranien. « Le Dr Chamran
premier logo que nous avions inventé : il
représentait Ali Moqtada, un Libanais de
ractions complexes, le cimetière des mar-
tyrs de Brétel, non loin de Baalbeck, abrite
«Khomeyni était pour moi
Khomeyni s’y étaient initiés aux armes. était pour nous un exemple extraordinaire : Tyr, debout sur un rocher, un fusil à la ainsi une allée réservée aux «gardiens de la le sauveur de l’espèce
LeLibansudétaitaussi uneétapemajeu-
repourl’oppositioniranienne, venueyren-
c’était un physicien ; il avait travaillé pour le
programme Apollo ! Il a tout abandonné
main. Les Iraniens en étaient très fiers, car
ils avaient pour le Liban des sentiments pro-
révolution libanais » tombés en « l’an 1404
de l’hégire», soit en 1983-1984.
humaine. Il luttait pour
contrerMoussaSadr.Cetimamcharismati- pourvivre auLibanavec les pauvres.Rienne fonds. Pour eux, Amal était sur le front ulti- Entre-temps, Moustafa Chamran est tué tous les opprimés»
que originaire d’Iran s’est installé en 1959 l’obligeait à faire une chose pareille ! Cet me,enface-à-facedirectavecIsraël,etc’était à Khorramchahr (Iran) d’un tir de mortier
de l’armée irakienne, en 1981. En 1984, s’agit de la lutte contre les sionistes, je serai

La visite de M. Ahmadinejad suscite des tensions Hamiyehestnommécommandantmilitai-


re d’Amal. « Hamza», du nom de l’oncle du
prophète, est désormais son nom de
toujours prêt à me battre », martèle-t-il.
Pas question cependant de réintégrer
un parti : « Amal et Hezbollah m’ont fait des
guerre. A ce titre, il participe à une série de propositions. Mais en tant qu’étudiant de
Beyrouth ajouté, le président iranien n’a nullement provocation, ou une victoire symbolique, détournements aériens visant à libérer en l’imam Moussa Sadr, je veux rester fidèle à
Correspondante l’intention d’aller jeter des pierres sur l’enti- selon le point de vue adopté. vain l’imam Moussa Sadr (Hamiyeh reste ses principes qui prônaient, pour le Liban,
té sioniste. Et si vous voulez mon avis, Cette visite s’inscrit également dans un persuadé qu’il est toujours vivant dans une un gouvernement juste et équitable envers
A Beyrouth, l’ambassade de la République M.Ahmadinejad a les moyens de lui jeter contexte libanais dominé par des tensions geôle libyenne). En 1985, c’est Hamza qui tousles Libanais.Oraucunde cesdeuxmou-
islamique d’Iran n’a pas détaillé le pro- des choses autrement plus conséquentes entre la majorité du 14-Mars, menée par le signe le registre de la Croix-Rouge, au vements n’incarne à mes yeux ce principe.
gramme de la visite que doit effectuer le que des pierres.» chef du gouvernement, Saad Hariri, et le moment de remettre les otages du vol 847 J’ai donc refusé de suivre leur chemin, tout
président Mahmoud Ahmadinejad, mer- L’intérêt suscité au Moyen-Orient par Hezbollah autour du Tribunal spécial de la TWA à la Syrie. De cet épisode, en les invitant à suivre le mien. » Il n’a plus
credi 13 et jeudi 14 octobre au Liban. Selon cette visite s’explique en partie par la per- pour le Liban (TSL). Ce tribunal, qui doit Hamiyeh rapporte qu’il avait divisé les ota- remis les pieds en Iran depuis 1998.
la presse régionale, passionnée par cet évé- sonnalité du président iranien. Succédant juger les assassins de l’ex-premier minis- ges dont il avait la garde « entre protestants Trente-cinq ans plus tard, Bint Jbeil
nement, il pourrait se rendre dans le Sud, à en 2005 au réformateur Mohammed Kha- tre Rafic Hariri, tué en 2005, est considéré et catholiques », pour leur donner une idée conserve l’image de place forte de la résis-
Cana et Bint Jbeil, deux villes symbolisant tami, M.Ahmadinejad incarne le courant comme impératif par le premier, tandis du «sectarisme libanais ». tance. Selon la presse régionale, le prési-
le « martyr» et la « résistance» des Liba- ultraconservateur. Champion du discours que le Parti de Dieu réclame sa suppres- Son ton est sarcastique et désabusé. dent iranien Mahmoud Ahmadinejad
nais lors de la guerre qui a opposé l’armée anti-israélien, il a régulièrement prédit la sion. Ces positions ont plongé le pays dans Dans ces années de guerre civile qui déchi- pourrait s’y rendre dans le cadre de sa visite
israélienne aux combattants du Hezbol- «disparition » de l’Etat juif, tout en quali- une crise politique inquiétante. rent l’ensemble des Libanais, l’union chiite auLiban. « Les liens entre chiites de nos deux
lah en juillet 2006. fiant ses dirigeants de «terroristes ». La visite du président de l’Iran, pays des débuts n’est plus qu’une illusion. A par- pays n’ont jamais été aussi forts, estime
Dans son discours du 9 octobre, Hassan allié, protecteur et parrain du Hezbollah, tirde1988,desconflitsfratricidesopposent AkelHamiyeh, enraisonde l’ascensionpoli-
Nasrallah, secrétaire général du Hezbol- Crise politique inquiétante sera ainsi l’occasion pour ce dernier d’une factions d’Amal et du Hezbollah, coûtant la tique, au Liban, de la communauté de la
lah, a déclaré que M.Ahmadinejad lui Ce discours radical, allié à la poursuite démonstration de puissance et de popula- vie à deux de ses frères. résistance,qui œuvre,avecl’Iran, àun objec-
avait confirmé sa volonté de se rendre du programme nucléaire iranien, a contri- rité. M.Nasrallah a appelé Libanais et Pales- L’histoire que raconte Hamza Hamiyeh tif commun : la libération de la Palestine. »
dans le Sud. « La République islamique bué à dramatiser les relations entre Téhé- tiniens du Liban à se rendre nombreux, s’est écrite dans la violence et dans le sang. La visite lui rappelle d’autres souvenirs. Ce
d’Iran offre à notre résistance et à sa péren- ran et Tel-Aviv. Au point qu’Israël a plu- mercredi matin, sur la route de l’aéroport A côté des photos de Khomeyni, Moussa dernier, dit-il, était «l’un des gardiens de la
nité, à la Syrie, ainsi qu’à la cause palesti- sieurs fois menacé de bombarder les instal- puis dans un stade de la capitale, pour Sadr et Chamran, il a conservé des images révolution, au grade peu élevé, chef d’une
nienne, un soutien matériel et moral sans lations nucléaires iraniennes. La présence, réserver un accueil «populaire » et « cha- moins glorieuses, de miliciens au corps unité militaire » installée dans la Bekaa
précédent», a-t-il rappelé. «Contrairement aux frontières israéliennes, du président leureux» au président iranien.p déchiqueté. Elles sont rangées dans une dans les années 1980. p
à ce qu’ont prétendu certains médias, a-t-il iranien peut ainsi être perçue comme une C. Hn lourde valise qui a pris des allures de boîte Cécile Hennion
4 Planète 0123
Mercredi 13 octobre 2010

Huîtres japonaises Les barrages et le climat «Galets»


Une cinquantaine d’huîtres japonaises sont L’énergie hydroélectrique ne serait pas neutre Le géographe Georges Bronner raconte
testées par l’Ifremer pour voir s’il est possible pour le climat. Des chercheurs ont découvert l’histoire géologique des régions françaises
de développer cette souche en France, afin des quantités « considérables » de méthane, des Alpes, du plateau de Lannemezan ou des Pyrénées,
de remplacer les souches actuelles, dont les plus un gaz à effet de serre, rejetées dans l’air
jeunes sont victimes de surmortalité. par le lac de barrage helvétique de Wohlen, à travers les galets, ces objets naturels que la Terre
Les résultats seront connus dans deux mois. près de Berne. et l’eau produisent par milliards. Atlantica, 48 pages, 17 euros

Violences faites aux femmes: le règne de l’impunité


Un colloque de Médecins du monde affirme la nécessité de «rendre visibles» les victimes auprès des autorités

L
es violences sexuelles et
conjugales étant un phéno- Un programme
mène universel, les réponses de 7,2 millions d’euros
pour les combattre peuvent-elles
l’être aussi ? L’expérience de Méde- Le fonds des Nations unies pour
cins du monde, qui a fait des « vio- le développement de la femme
lences liées au genre » une de ses (Unifem), qui sera prochaine-
priorités, au travers, notamment, ment absorbé par la nouvelle
d’un programme concernant une agence ONU Femmes, va dispo-
dizaine de pays (6,1 millions d’eu- ser de dix millions de dollars
ros, dont 40 % financés par l’Agen- (7,2 millions d’euros) de subven-
ce française de développement, tions pour des programmes de
entre 2007 et 2010), incite à le lutte contre les violences faites
penser. aux femmes. Cette allocation
Rassemblés au cours d’un collo- permettra de financer treize pro-
que qui s’est tenu, lundi 11 octobre, jets dans dix-huit pays. La secré-
à Paris, les témoignages des asso- taire générale adjointe de l’ONU
ciations avec lesquelles Médecins Femmes, l’ancienne présidente
du monde travaille sur le terrain du Chili Michelle Bachelet, a indi-
montrent à quel point le combat qué vouloir faire du combat
des victimes bute sur les mêmes contre les violences sa priorité.
obstacles, en dépit des différences
culturelles considérables entre les
pays. ne peut être uniquement médica-
Partout s’affiche la nécessité de le, plaide Médecins du monde, en
« rendre visible » – tant dans les sta- cela sur la même longueur d’ondes
tistiques sociales ou policières que que la très grande majorité des
dans les textes de loi – ce qui reste organisations non gouvernemen-
encore du domaine du non-dit tales dans le monde.
dans un grand nombre de sociétés. Au Pakistan, l’aide apportée aux
Au Pakistan, on estime que victimes dans les foyers « est à la
80 % des femmes sont soumises à foisjuridique, psychologique, médi-
une forme de violence : enlève- cale éducative ». En Algérie, où,
ments, violences sexuelles, abus, selon le docteur Fadhila Chitour,
brûlures ou défigurations, crimes « les violences collectives liées au
d’honneur… Un chiffre « évidem- conflit armé [des années 1990] ont
ment très sous-estimé, car la loi du En République démocratique lences au sein du couple. En Algé- cins du monde. « Plus de 40 % des autorités de police que, parfois, accentué toutes les formes de vio-
silence règne en grande partie », du Congo (RDC), quand les Nations rie, la violence conjugale n’est pas femmes estiment que cela fait par- des médecins. En RDC, « lutter lences dites ordinaires », le réseau
précise Lucie Dechiffre, ancienne unies ont recensé 17 507 violences considérée comme un délit, a ainsi tie de leur destin », raconte Lucie contre l’impunité, c’est apprendre Wassila a monté un service d’écou-
coordinatrice du programme sexuelles, les rapports de police rappelé le docteur Farida Miloudi. Dechiffre. aux policiers à écrire un procès-ver- te téléphonique, cinq jours sur
Médecins du Monde dans ce pays. n’en ont comptabilisé que… 1 862, En RDC, une partie de l’impuni- bal », Julienne Lusenge. C’est aussi sept, pour recueillir la parole des
En Haïti, la Concertation natio- preuve, selon Françoise Munyaru- Silence des femmes té qui entoure la plupart des viols apprendre aux médecins à rédiger victimes.
nale contre les violences faites aux gerero Kabundi, chargée des vio- Au Pakistan, où, selon Ali et des violences tient au silence des un certificat médical, ce qui n’est La prise en charge s’y veut égale-
femmes, association qui tente lencessexuelles au sein de l’inspec- Imram, conseiller juridique de femmes, car « porter plainte, c’est pas toujours chose aisée, tant le ment « globale », de la santé jus-
depuis 2003 de renforcer les tion générale de la police, « du Médecins du monde, « la violence portersa honte, surtoutpour les vio- « déni » s’exerce aussi au plan qu’à l’aide à l’insertion sociale.
actions des services publics, assu- manque de confiance des femmes conjugale est la plus commune des lences conjugales », explique médical, a expliqué Farida Milou- « Une approche prenant en compte
re que le nombre de plaintes de envers les institutions, armée, poli- violences de genre », les femmes Julienne Lusenge, présidente de di. tous les aspects est nécessaire, car
femmes n’a cessé d’augmenter ce et justice ». l’accepte comme une fatalité. Un l’association Solidarité féminine Reconnues comme « problème on ne peut pas lutter contre les dis-
dans la dernière décennie. Mais Impossible de punir les auteurs petit nombre d’entre elles trou- pour la paix et le développement de santé publique » par l’Organisa- criminations faites aux femmes
elle admet aussi se heurter « à la de ces violences si celles-ci ne sont vent le chemin d’un des foyers Dar- intégral. tion mondiale de la santé depuis sans combattre à la fois les systè-
collecte de données », explique sa pas reconnues comme telles dans Ul-Amans (littéralement « mai- La barrière du silence franchi, 2002, les violences faites aux fem- mes traditionnel, judiciaire, etc. », a
présidente, la gynécologue Nicole les sociétés concernées, ce qui est sons de la paix ») gérés par le gou- reste à faire entendre la plainte des mes, où qu’elles s’exercent dans le renchéri Ali Imram. p
Magloire. encore souvent le cas pour les vio- vernement et où intervient Méde- femmes, aussi bien auprès des monde, exigent une approche qui Brigitte Perucca

Pour José Bové, les faucheurs volontaires Ian Fry, l’homme qui négocie pour que
d’OGM ont «eu raison avant l’heure» les Tuvalu ne finissent pas sous la mer
Le député européen et 85 autres militants sont jugés à Marmande Il représente l’archipel polynésien dans les discussions sur le climat

Marmande (Lot-et-Garonne) Arthus-Bertrand. Mais M. Ménara la mémoire d’une des leurs, décé- Tianjin (Chine) ment à la signature d’un accord Le négociateur des Tuvalu se
Correspondance a toujours assumé, persévéré et dée depuis les faits. A lui seul, l’ap- Envoyé spécial contraignant sur les émissions de réconforte en regardant la mobili-
fustigé « ces anti-tout ». pel dure plus d’une heure. La prési- gaz à effet de serre lors du sommet sation de l’opinion publique inter-

S D
i, aujourd’hui, Claude Ména- Près de quatre ans ont passé. Le dente, Aurore Blum, souhaite ans les couloirs des confé- de Cancun, qui s’ouvrira le nationale sur la question climati-
ra, agriculteur du Lot-et- contexte a changé. Depuis 2008, la d’abord entendre les poids lourds rences des Nations unies 29 novembre. Mais il juge essen- que, mais à Funafuti, on s’expli-
Garonne, semait du maïs culture en plein champ du maïs du dossier. sur le climat, il n’a pas une tiel qu’un mandat soit donné, lors que mal la lenteur des progrès du
transgénique, il se retrouverait sur MON 810, céréale développée par Rompu à l’exercice, José Bové minute à lui. Ian Fry s’est donné de cette étape, pour négocier par la processus de négociations. La capi-
le banc des prévenus. Mais c’est en le géant américain de l’agrochimie qui a fait ses armes anti-OGM en pour mission de sauver les Tuvalu. suite un tel accord et que soient tale des Tuvalu s’étend sur une
tant que victime qu’il a assisté, lun- Monsanto, a été suspendue en 1998 à Nérac, dans ce même dépar- « C’est probablement le pays le plus mises en œuvre des mesures inter- quinzaine de kilomètres de long
di 11 octobre, à la première journée France. Les cultures hier détruites tement, s’avance à la barre. « Nous vulnérable du monde », martè- médiaires de soutien rapide aux sur 600 m de large au maximum.
du procès de 86 faucheurs volon- sont donc aujourd’hui interdites. sommes jugés pour avoir eu raison le-t-il. De Kyoto (Japon) à Copenha- Etats les plus vulnérables. Parmi les 12 000 habitants que
taires devant le tribunal correc- Ce qui justifie pour les fau- avant l’heure », clame-t-il. Il plaide gue et de Tianjin à Cancun (Mexi- compte l’archipel, 3 000 ont déjà
tionnel de Marmande (Lot-et- cheurs le bien-fondé de leur la relaxe pour avoir « agi dans l’in- que), il se consacre depuis treize « Une question de survie » été déplacés pour raisons climati-
Garonne). action. Mais les faits, reconnus et térêt général ». ans à la défense de cet archipel « Une fois établie la volonté poli- ques, selon l’organisation non gou-
Le 2 septembre 2006, 250 à 300 revendiqués, constituent une La présidente demande aux uns polynésien dont les habitants tique, les questions en suspens se vernementale Oxfam.
militants anti-OGM, venus de tou- infraction aux yeux de la loi. Pour- et aux autres de « s’en tenir aux vivent en moyenne 2 mètres régleront », tente-t-il de se convain- « La mer est partout : l’action
te la France et emmenés par José suivis pour « dégradations et des- faits, rien qu’aux faits ». Le temps au-dessus du niveau de la mer et cre. Cela pourrait se révéler plus contre le réchauffement est une
Bové, avaient arraché neuf hecta- tructions de biens d’autrui commi- de parole est restreint, difficile à dont le point culminant atteint compliqué que cela. Les négocia- question de survie pour nous »,
res d’une parcelle de maïs transgé- ses en réunion », les prévenus ris- tenir pour certains qui voient dans 4 mètres d’altitude. Lors du som- tions se focalisent désormais sur constate M. Fry. Bien qu’originaire
nique, située à Grézet-Cavagnan. quent cinq années de prison et cette audience une tribune. L’un met de Copenhague, fin 2009, il a l’annonce de mesures tangibles, d’Australie, celui-ci utilise le
Un acte contre nature pour nom- 75 000 euros d’amende. après l’autre, les prévenus supplié l’assemblée : « Le sort de moins ambitieuses que celles qui « nous » pour évoquer les habi-
bre d’agriculteurs qui font partie détaillent les raisons qui les ont mon pays est entre vos mains. » étaient attendues de la conférence tants des Tuvalu. C’est en 1997,
des prévenus mais n’avaient pas Intime conviction menés jusqu’au champ de Claude Sans succès. de Copenhague. Mais, même à ce alors qu’il travaillait pour
trouvé d’autre solution pour mani- Ce procès ravive le débat entre Ménara, leur combat, leur intime A Tianjin, début octobre, lors de niveau, les intérêts des pays déve- Greenpeace,qu’il arencontréle pre-
fester leur opposition aux organis- anti- et pro-OGM. C’est la première conviction, l’impossible cohabita- la dernière session de négocia- loppés et de ceux en voie de déve- mier ministre du micro-Etat pour
mes génétiquement modifiés. fois qu’uneaudience de ce type ras- tion entre maïs traditionnel et tions avant le sommet de Cancun, loppement s’entrechoquent. évoquer aveclui le changement cli-
Claude Ménara, chantre de la semble autant de prévenus, qui maïs OGM, le fait qu’ils n’ont pas Ian Fry ne cachait pas sa lassitude. M. Fry dit ne percevoir aucune matique. Il s’est alors vu proposer
culture transgénique et de son ont tenu à être jugés. Tous sont trouvé d’autre solution que le fau- « Les autres pays nous écoutent, volonté d’action de la part des de se joindre à la délégation des
intérêt « agronomique, économi- arrivés dimanche, avec leur comi- chage volontaire alors que les mais les actions ne suivent pas », grands pollueurs, et notamment Tuvalu qui allait signer le protoco-
que, sanitaire et environnemen- té de soutien, animant les rues de canaux classiques et légaux res- déplorait-il, avant d’assister à une des Etats-Unis, dont le Sénat a mis le de Kyoto. Depuis, il est devenu le
tal », s’attendait à une action de ce la ville avec repas chaud 100 % bio, taient sourds à leurs arguments et réunion du groupe des 43 petits de côté le projet de loi sur le climat. négociateur en chef de l’archipel. Il
type. Un mois auparavant, des bière au chanvre et concerts. signaux d’alarme. Etats insulaires. Les Tuvalu partici- « Il y a d’autres impératifs politi- ne cache pas que le décourage-
militants de Greenpeace avaient Confinés dans une trop petite M. Ménara devait s’exprimer pent aussi au groupe des pays les ques… », constate-t-il. Un blocage ment le guette parfois. « Continuer
marqué son champ d’une grande salle d’audience et affublés cha- mardi. Le jugement devrait être moins développés. qui ne tire pas la négociation vers à agir lorsqu’il y a si peu de progrès
croix entourée d’un cercle qui cun d’un numéro, les faucheurs mis en délibéré. p Comme la plupart des négocia- le haut : « Pour le moment, nous est très difficile», admet-il. p
avait été photographiée par Yann volontaires se lèvent pour saluer Florence Moreau teurs, M. Fry ne croit plus sérieuse- sommes coincés. » Harold Thibault
0123
Mercredi 13 octobre 2010 International 5

La difficile réforme Composition du Conseil de sécurité de L’ONU


Membres permanents Membres non permanents
élus en 2009
Membres non permanents
à renouveler en 2010

du Conseil de sécurité
disposant d’un droit de veto
Gabon
Brésil Liban
Membres candidats au renouvellement
Bosnie-

des Nations unies


Nigeria du 12 octobre 2010, par zone géographique :
Herzégovine
remplacé par
Royaume-Uni Mexique Colombie

La plus importante instance de l’ONU tarde à prendre en France


15 membres dont 5 permanents Japon Inde

compte l’émergence de nouvelles puissances mondiales Fédération


et 10 membres non permanents,
élus par l’Assemblée générale
et renouvelés par moitié
Ouganda Afrique du Sud
de Russie
chaque année
New York (Nations unies) quand l’Afrique, qui représente plus criantes. L’Inde, le Brésil, le Japon et
Correspondance du quart de ses troupes et occupe l’Allemagne, réunis en G4, défen- Etats-Unis Autriche Allemagne
Vote
70% de l’ordre dujour du Conseil, ne dent un Conseil à 25, avec six sièges décisif Portugal

C
’est un rituel annuel. Les dispose pas de siège permanent ? », permanents supplémentaires Chine Turquie le 12 octobre
Canada
Nations unies devaient pro- s’insurgeait en septembre, devant (auxquels ils postulent). Pour les
céder, mardi 12 octobre, au l’Assemblée générale, le président contrer, plusieurs pays, dont le SOURCE : ONU
renouvellementdecinq desdixsiè- sénégalais, Abdoulaye Wade. Pakistan, l’Italie et l’Argentine, ont
ges de membres non permanents formé le groupe « Unis pour le membres permanents, mais sans La France, qui aimerait profiter conserver leur place tout en ayant
du Conseil de sécurité. Si, pour Revendications consensus», qui rejette au contrai- droit de veto. « Le vote en juin du de sa présidence du G20 pour por- conscience de la précarité de leur
trois d’entre eux les jeux étaient A l’heure où un vent de réforme re toute création de nouveaux siè- Brésil et de la Turquie contre l’impo- ter le débat au niveau politique, situation. « Ils pourraient perdre
faits,il n’en était pas de mêmepour souffle sur les institutions de Bret- ges permanents. Les pays africains, sition de nouvelles sanctions à propose avec la Grande-Bretagne leur siège au profit d’un représen-
les deux sièges réservés au groupe ton Woods et promet de donner forts de 51 voix sur 192, sont les l’Iran a conforté les Américains une réforme « intérimaire », avec tant de l’Union européenne d’ici
informel rassemblant une majori- davantage de poids aux puissances seuls à revendiquer deux sièges dans l’idée que l’inclusion de nou- possibilité d’intégrer le cercle fer- quinze ans », souligne cet ancien
té de pays occidentaux, pour les- émergentes au sein du FMI et de la permanents avec droit de veto. veaux membres n’était pas sans ris- mé des « cinq grands » au bout de ambassadeurde laNouvelle-Zélan-
quels l’Allemagne, le Canada et le Banque mondiale, où le G20 s’im- Face à ce brouhaha, Washing- que », fait remarquer Bruce Jones, dix ou quinze ans. de auprès de l’ONU, convaincu que
Portugal se livraient bataille. pose tel un forum incontournable, ton campe sur la fermeté en se directeur de recherche à la Broo- Pour Colin Keating, directeur de personne ne sait encore quel tour
Le pouvoir que revêt la position les Nations unies peinent à sortir disant prêt à accepter un Conseil kings Institution sur les questions la revue Security Council Report, prendra la réforme. p
de membre non permanent, élu de leur anachronisme. Les parti- de 20 pays, dont deux nouveaux de sécurité internationale. Paris et Londres entendent bien Alexandra Geneste
pour deux ans, est pourtant plus sansd’une réformeduConseilmet-
symbolique que substantiel, au vu tent en garde contre une discrimi-
de celui dont bénéficient les « cinq nation entre nations « unies». Sont
grands» permanents (Chine, Etats- en jeu, selon eux, la crédibilité et la
Unis, France, Grande-Bretagne, légitimité de cette instance suppo-
Russie), dotés d’un droit de veto. sée assurer le maintien de la paix et
Mais, tant que les règles du jeu onu- de la sécurité dans le monde. L’ab-
mgen.fr

sien édictées en 1945 subsisteront, sence de représentation des puis- 95% des cotisations acquises par la MGEN
ces deux courtes années de visibili- sances régionales telles que l’Inde, sont redistribuées pour les soins et les
té sur le devant de la scène interna- leBrésil,l’Afriquedu SudetleJapon services rendus à ses adhérents.
tionale resteront très disputées. En est une hérésie à leurs yeux. C’est, de loin, le plus important des taux
dépit de toutes les frustrations Si un premier groupe de travail
de redistribution pratiqués en France
exprimées depuis des années par planchait déjà en 1993 sur la réfor-
par les complémentaires santé.
un grand nombre d’Etats, sous- me du Conseil, les vraies négocia-
représentés au sein du Conseil. tions n’ont débuté qu’en 2005. C’est surtout la concrétisation de la
L’organe le plus puissant des Depuis, un seul consensus a mini- solidarité et du non profit, que la MGEN
Nations unies compte toujours ma s’est dégagé : celui de la nécessi- doit aux 3,5 millions de personnes
15 membres, dont 5 permanents, té d’un élargissement pour une qu’elle protège.
alors que le nombre des pays mem- meilleure représentativité. Or tou-
bres de l’organisation est passé te réforme requiert le vote d’au
dans l’intervalle de 51 à 192. « Com- moinsles deuxtiersdesEtatsmem-
ment pouvons-nous concevoir un bres et des cinq permanents.
rôle crédible pour notre organisa- Un exercice difficile, d’autant
tion dans la gouvernance mondiale que les rivalités régionales sont

Djakarta engage l’armée


dans la lutte antiterroriste
Le président indonésien exige une «réaction »
contre l’activisme des groupes islamistes armés

Bangkok nement local depuis l’accord de


Correspondant paix de 2005.
L’imam a longtemps été soup-

L
’Indonésie vient de modifier çonnéd’êtrelechefspiritueletidéo-
sa stratégie dans sa lutte logique de l’organisation extrémis-
contre les islamistes radi- te Jemaah islamiyah, elle-même
caux en décidant, pour la premiè- accusée d’avoir planifié le sanglant
re fois depuis dix ans, d’associer attentat de Bali, en 2002, qui fit
l’armée aux opérations antiterro- 202morts. Bachir est aujourd’hui à
ristes. Le président Susilo Bam- la tête d’un autre groupe islamiste
bang Yudhoyono a annoncé cette radical, la Jemaah Ansharut Tauhid
décision dans un discours pronon- (JAT), dontcertains membres, selon
cé lors d’une cérémonie de com- l’ONG International Crisis Group
mémoration du 65e anniversaire (ICG), ont été impliqués dans des
de la création des forces armées complots déjoués par la police.
du pays. Soulignant l’importance
d’une synergie entre toutes les for- Changement de stratégie
ces de sécurité concernées, le chef La gestion policière – et non
de l'Etat a déclaré : « Nous avons militaire – de la question terroriste
besoin d’une réaction rapide des et l’organisation de procès publics
forces armées et de la police. » avaient cependant semblé porter
L’annonce intervient après une ses fruits et pouvait être considé-
série d’attaques perpétrées dans ré, en dépit de certains abus de for-
l’île de Sumatra par des groupes ces spéciales, comme l’un des
armés, la dernière s’étant produite signes du processus de démocrati-
en septembre quand un poste de sation du pays musulman le plus
police situé près de Medan, la capi- peuplé de la planète.
- Photos : © Jean-Pierre Salle - 15425

tale provinciale, a été attaqué, fai- L’appel aux forces armées ris-
sant trois morts dans les rangs des que de changer la donne. Un tel
forces de l’ordre. Elle fait égale- changement de stratégie s’impo-
ment suite à un durcissement du sait-il ? Sidney Jones, analyste de l’I-
pouvoir à l’égard de la menace CG,estimequemême si«leterroris-
représentéeparunemouvanceisla- me en Indonésie ne peut être facile-
miste armée, cependant sans véri- mentéradiqué, il n’existepas d’indi-
table colonne vertébrale. cations qu’un mouvement extré- MUTUELLE SANTÉ • PRÉVOYANCE • DÉPENDANCE • RETRAITE
En août, le célèbre imam radical misme violent est en train de croî-
Abou Bakar Bachir a été de nou- tre ». Selon elle, « la crainte large-
veau arrêté en raison de ses liens mentpartagéequel’Indonésie puis-
supposés avec des miliciens entraî- se devenir un “second front” après
nés dans des camps secrets situés l’Asie du Sud ne s’est pas matériali- MGEN, Mutuelle Générale de l’Education nationale, n°775 685 399, MGEN Vie, n°441 922 002, MGEN Filia, n°440 363 588,
mutuelles soumises aux dispositions du livre II du code de la Mutualité - MGEN Action sanitaire et sociale, n°441 921 913,
à Sumatra, dans la province d’A- sée, en partie parce que les promo- MGEN Centres de santé, n°477 901 714, mutuelles soumises aux dispositions du livre III du code de la Mutualité.
tjeh, ancienne place forte d’une teurs locaux du djihad ont pour la
guérilla musulmane dont les plupart disparu». p
représentants siègent au gouver- Bruno Philip
6 International 0123
Mercredi 13 octobre 2010

Au Chili, dans le campement «Espoir», Kirghizistan:


la longue attente des familles de mineurs succès des partisans
La remontée des «33», piégés à 700 mètres de profondeur, devait débuter mardi à minuit
du président déchu
Les nationalistes arrivés en tête aux législatives
ne disposent pas de la majorité absolue

Och (vallée du Ferghana) enquête à venir sur les pogroms


et Bichkek anti-Ouzbèkes de juin, sans parler
Envoyée spéciale du déploiement des 52 policiers de
l’OSCE que la présidente n’est tou-

L
es élections législatives du jours pas parvenue à faire admet-
dimanche 10 octobre au Kir- tre au sein de son équipe.
ghizistan avaient une priori- Ata Jourt, sous le coup d’une
té : faire de cet Etat instable de enquête pour incitation à la haine,
l’Asie centrale postsoviétique la a sa propre interprétation des
premièreRépublique parlementai- pogroms. « Les événements de juin
re d’une zone caractérisée par les ne pourront pas se répéter parce
absolutismes (Kazakhstan, Tadji- que ceux qui ont fait cela, les Ouzbè-
kistan) et par les « satrapies » kes, sont partis et le peuple com-
(Ouzbékistan, Turkménistan). prendcela trèsbien», expliqueAkh-
Après le renversement du prési- matbak Keldibekov depuis le siège
dent Kourmanbek Bakiev au prix du parti, avenue Lénine, à Och.
de 87 morts, le 7 avril, suivi par des
milliers de tués lors de pogroms Tractations
anti-Ouzbèkes dans le sud du pays Pour Omourbek, un étudiant en
à la mi-juin, la présidente intéri- droit rencontré près d’un kiosque
maire, Roza Otounbaïeva, soucieu- à journaux de Bichkek mardi
se d’en finir avec les divisions poli- matin, les élections ont un goût
tiques et ethniques, a fait adopter amer : « Quatre mois après la révo-
une nouvelle Constitution don- lution, les pro-Bakiev sont revenus.
nant plus de pouvoirs au Parle- Mes proches sont morts pour rien,
ment et au premier ministre. Les je suis dégoûté. » Omourbek était
législatives devaient parachever sur la place centrale de la capitale
ce projet. kirghize, le 7 avril, lorsque les trou-
Maria Segovia, sœur du mineur Dario Segovia, est devenue une star de la télévision. NATACHA PISARENKO/AP Le scrutin, qualifié par l’OSCE de pes d’élite du président Bakiev ont
« pas supplémentaire » vers la tiré sur la foule. Deux de ses amis
Reportage Maria vit là depuis le jour de qui reste à Daniel Marin après le dollars, en vue de couvrir l’énorme démocratie, s’est déroulé sereine- ont été tués. Il a donné sa voix au
l’éboulement. Défiant la poussière séisme suivi d’un tsunami, qui a coût des secours, assumé à ce jour ment. Les fonds promis au Kirghi- parti social-démocrate du Kirghi-
San José et le soleil brûlant, elle est englouti, il y a six mois, son village, par l’Etat. zistan par les donateurs internatio- zistan (progouvernemental), arri-
Envoyée spéciale maquillée avec soin. Elle est deve- Pelluhue, dans le Sud. Il est fier des Avec sa longue queue-de-che- naux vont donc être versés, un sou- vé en deuxième position avec
nueunestar delatélévision. Plus de «nouveaux héros » du Chili. val, Maglio Cicardini, le maire de lagement pour le gouvernement 8,01 % des suffrages. Son pronostic

L
a tente où elle vit depuis plus mille journalistes venus de 40 pays Copiapo, la ville proche où vivent provisoire.Le pays, sansressources, est sombre : « De l’instabilité et
de deux mois est si petite que déambulent dans le campement. Demande d’indemnisations lesmineurs,estpopulaire. Ildénon- vit de l’aide internationale. Les encore de l’instabilité. »
Maria Segovia en sort à quatre Carolina, la fille de Franklin Lobos, Veronica, elle, est assise à l’om- ce l’indice élevé d’accidents – Etats-Unis, qui louent la base de Aucun des cinq partis à avoir des
pattes. Très excitée. Le ministre des un ancien footballeur profession- bre d’un drapeau bolivien. C’est la 10 morts par an en moyenne – dans Manas pour les opérations de la élus–parmilesquelstroissontfavo-
mines, Laurence Golborne, vient nel, est lasse d’entendre «tant d’ac- femme de Carlos Mamani, le les centaines de petites et moyen- coalition en Afghanistan, ne sont rables au pouvoir actuel – n’a assez
d’annoncer que la remontée des cents » étrangers. A la veille d’être mineur bolivien. Elle serre fort nesentreprisesprivées,commecel- paslesderniersàmettrela mainàla de sièges pour former à lui seul une
33mineurs piégés depuis le 5 août à secourus, les « 33 » ont remercié la dansses bras leurpetitefille, Emily, le de San José, qui profitent de l’en- poche. Washington a notamment majorité. Les tractations pour une
700 mètres de profondeur dans la presse, mais ont demandé « quel- âgée d’un an. Elle assure qu’elle ne volée des prix de l’or et du cuivre versé 5millions de dollars (3,62 mil- coalition ont commencé, mais le
mine San José débutera mardi ques jours » d’intimité avant d’être «laissera jamais plus son mari des- sans se préoccuper de la sécurité. Il lions d’euros) au pouvoir en place résultat est incertain, dans un pays
12 octobre à minuit. Le revêtement disponibles pour des interviews. cendre dans une mine, même si les n’y a que deux fonctionnaires du pour l’organisation des élections. où les intérêts claniques passent
des tubes d’acier du puits de Une atmosphère bon enfant salaires sont meilleurs qu’ailleurs ». Service national de géologie et des Mais les résultats des élections avant les convictions politiques.
secoursestterminé.Peinteauxcou- règne dans le campement de fortu- Plusieurs mineurs avaient dit mines pour contrôler la région. risquent de contrarier le projet de Une chose est sûre, la formation
leurs du drapeau chilien, la capsule ne, planté dans le paysage lunaire que la mine San José, vieille de plus Le président Sebastian Piñera a démocratie parlementaire. Levain- Ar-Namys, arrivée troisième avec
« Phénix », qui doit remonter les du désert d’Atacama. Du linge d’un siècle, était dangereuse. Leurs annoncé une rencontre, mardi, queur du vote n’est autre qu’Ata 7,6 % des voix, jouera un rôle-clé.
«33 », a été testée avec succès. sèche sur les tentes, des enfants familles ont déposé une demande avec les proches des mineurs Jourt (8,8 % des voix), la formation Soutenu par la Russie, le parti du
«Ils sont très impatients de sortir. poursuiventunclownquidistribue d’indemnisations de 12 millions de « pour attendre ensemble ce nationaliste proche du président général-major Felix Koulov peut
Les dernières heures sont difficiles», des bonbons et la Croix-Rouge dollars de la part des propriétaires moment merveilleux». Depuis que déchu Kourmanbek Bakiev. Domi- trouver un terrain d’entente avec
confieMaria, la sœur de DarioSego- répartit des sandwichs sous l’œil du site, le groupe San Esteban. Elles les « 33 » ont été retrouvés miracu- nante dans le sud du pays, Ata les nationalistes d’Ata Jourt. Sur
via,lemineurchargédetenirlejour- des carabineros, la police militaire. ont déjà obtenu le gel de 1,8 million leusement en vie, dans un abri, le Jourt, partisane d’une politique de deux points au moins, leurs chefs
naldeborddes«33».Cettequinqua- Desingénieurs et dessecouristes de dollars que devait percevoir la 22 août, la popularité du président « préférence nationale », s’oppose sont d’accord : le projet de Républi-
génaire souriante a été nommée se mêlent aux familles pour de lon- société pour la vente de cuivre. Le a grimpé en flèche. Elle atteint au pouvoir central de Bichkek et à que parlementaire n’est pas viable
« maire» du campement « Espoir» guesembrassadesetdesphotos.Un gouvernement a réussi à ce que la 56 %, soit 10 % de plus qu’en jan- la nouvelle Constitution. et la base américaine doit être
par les autres familles qui sont ins- homme brandit un immense dra- justice gèle tous les biens du grou- vier,quand ila pris ses fonctions. p Le bon score d’Ata Jourt, au sud démantelée. p
tallées aux abords de la mine. peau chilien, déchiré. C’est tout ce pe privé, estimés à 9,7 millions de Christine Legrand comme au nord, augure mal d’une Marie Jégo

Sari Nusseibeh : «L’idée d’un Etat est aujourd’hui en régression chez les Palestiniens»
Le directeur de l’université Al-Qods envisage un Etat unique dans lequel les Palestiniens exigeraient d’Israël des droits sociaux et non politiques

Entretien Israël ne peut à la fois conserver le veulent, du moment que nous reste malgré tout mon pays. nera… Politiquement, je ne crois La solution ? La voici : Barack
son gâteau intact et le manger, il ne pouvons bénéficier de tous les L’objectif d’un Etat palestinien pas que cela arrivera : étant donné Obama invite MM. Benyamin
Jérusalem peutpasnousgarder soussonoccu- droits de l’homme. Personnelle- dans les frontières de 1967 est-il l’évolution très à droite d’Israël – Nétanyahou et Mahmoud Abbas,
Correspondant pation et refuser de nous donner ment, je ne veux pas d’Etat. S’ils partagé aujourd’hui par une pas seulement son gouvernement, pour leur dire ceci : « Voilà un plan
desdroits égaux. Soit il nous donne veulent être en charge de tout, et majorité de Palestiniens ? celle du pays –, étant donné la divi- pourdeuxEtats,sur labasedesfron-

A
ncien représentant de l’Or- ces droits en nous annexant, soit il qu’ils m’offrent les services que Jenecroispas.Il yavingtoutren- sion des Palestiniens, ce n’est plus tières de 1967. Je ne vous demande
ganisation de libération de cesse son occupation, totalement. procure un Etat, cela me va. Ce que te ans, dans les années 1980, oui. possible. Aujourd’hui,les Israéliens pasde négocier, oumême de l’appli-
la Palestine (OLP) à Jérusa- Israël insiste pour avoir un « Etat je veux, ce que veulent les Palesti- Avant, les gens n’en voulaient pas : quer, jevous demande de lesoumet-
lem-Est en 2001, aujourd’hui indé-
pendant, Sari Nusseibeh, écrivain,
juif », et j’en suis venu à accepter
ceci:qu’ilsconserventtousles attri-
niens, c’est vivre une vie décente.
Ce serait la fin de la lutte histori-
ceux qui défendaient cette idée
étaient qualifiés de traîtres ! Il a fal-
«Un Etat palestinien tre à vos concitoyens en leur disant
que c’est ce que les Etats-Unis, les
est président de l’université pales- buts d’un Etat (armée, Parlement, que des Palestiniens pour avoir lu convaincre les Palestiniens. Cet- n’a jamais été, Nations unies, l’Union européenne
tinienne Al-Qods à Jérusalem-Est.
Peut-on encore imaginer que
gouvernement, etc.) du moment
qu’ils nous accordent, à nous, Ara-
leur Etat ?
Ce qui existe depuis le début,
te idée est devenue populaire par
la suite, notamment durant la pre-
au vrai sens du terme, considèrent comme un compromis
acceptable. Si vous l’acceptez, nous,
Jérusalem-Est puisse devenir la bes, les mêmes droits qu’à eux. c’est une lutte des juifs pour un mière Intifada,mais elleest aujour- unprojet “viable” » la communauté internationale,
capitale d’un Etat palestinien ? projet juif, un projet sioniste. Les d’hui en régression. Pour au moins vous aiderons à le mettre en prati-
Théoriquement, tout est possi-
ble:nous pouvons obtenir unepar-
«Au moins qu’ils nous Palestiniens n’ont jamais eu de
projet : ce que nous voulions, c’est
deux raisons : d’abord, on ne peut
pas dire que les Palestiniens sont
âgés de 20 ou 30 ans, ne pensent
pas du tout que nous, Palestiniens,
que, notamment sur le plan finan-
cier. Si vous refusez, vous vous
tition de Jérusalem acceptable laissent vivre une vie vivre des vies décentes et dignes, très enthousiasmés par leur lea- puissions avoir des droits, ils pen- débrouillerez sans nous à l’avenir. »
pour les Arabes, et probablement
aussi pour les Israéliens les plus
décente dans ce qui comme individus, comme person-
nes humaines, c’est tout. L’Etat
dership ; ensuite, au lieu de cet
Etat, la réalité, c’est plus de soldats,
sent que ce pays leur appartient.
Si cet Etat devait voir le jour, au
Si tout cela est bien expliqué,
que cette question est posée en
rationnels. Sur le plan politique, en reste notre pays» palestinien n’est pas un projet : et plus de colonisation. mieux sur 22 % de la Palestine même temps des deux côtés, un
revanche, c’est totalement hors de c’est une réaction à un projet juif, Est-ce une perte de temps de historique, serait-il viable ? accord est envisageable. Malheu-
question. Les Israéliens ne le Sous le drapeau israélien ? un moyen, non une fin. Les sionis- participer à des négociations Un Etat palestinien n’a jamais reusement, les négociations en
cachent pas : leur objectif est de Oui, mais avec la garantie que tes, eux, sont venus sur cette terre directes ? été, au vrai sens du terme, un pro- cours ne vont pas dans cette direc-
réduire la population palestinien- nous aurons tous nos droits : liber- avec l’idée de créer un Etat juif. Non,lesresponsablesdel’Autori- jet « viable ». Nous utilisons ce ter- tion. Si les Américains et les Euro-
ne de Jérusalem à un minimum de té de mouvement, liberté d’habi- Nous pouvons nous contenter de té palestinienne doivent le faire, me, mais cela renvoie simplement péens voulaient exercer une réelle
22 % à 25 %. Ils veulent conserver le ter où nous voulons, de travailler, vivre dans un seul Etat binational, puisqu’ils sont payés pour cela. Je à une construction géopolitique : pression sur Israël, tout serait pos-
contrôle sur « leur » Jérusalem-Est, d’avoir les mêmes emplois, les où juifs et Arabes bénéficieraient leur souhaite bonne chance, j’espè- la Cisjordanie et Gaza, avec un sible, mais ce n’est pas le cas. Après
qu’ils ont conquise en 1967, et qui mêmes avantages sociaux, de san- des mêmes droits. S’ils ne veulent re qu’Israël acceptera de se retirer point au milieu qui serait la capita- toutes ces années de négociations
est la Jérusalem arabe, qu’ils doi- té, etc. En revanche, nous ne pas, s’ils insistent pour avoir un sur les frontières de 1967, nous ren- le. Nous pourrions avoir des indus- et de conflits, en continuant le
vent nous rendre. demanderons ni à être élus, ni à Etat juif, que pouvons-nous faire ? dra Jérusalem-Est, nous permettra tries comme le tourisme, qui per- même type de processus, vous
Vous avez soutenu une annexion devenir ministres, ni à voter. Ils Au moins qu’ils nous laissent d’avoirunEtatpalestinienindépen- mettrait au secteur des services de n’obtiendrez rien. p
des territoires palestiniens par peuvent garder leur gouverne- vivre dans notre pays, parce que, dant, que le problème des réfugiés se développer. C’est le mieux que Propos recueillis
Israël. Pourquoi ? ment, le conserver aussi juif qu’ils s’ils veulent avoir « leur » Etat, cela sera réglé et que le conflit se termi- nous puissions espérer. par Laurent Zecchini
0123
Mercredi 13 octobre 2010 International 7

La CPI fait arrêter en France un Rwandais Nelson Mandela ne veut


plus être «un saint»
accusé de «crimes contre l’humanité»
E
n 2004, Nelson Mandela loin de celle qu’il aime dans des
Le Cour pénale internationale poursuit M. Mbarushimana, qui dirigeait depuis Paris une milice hutu nous a téléphoné en disant lettres envoyées depuis sa cellule.
“Venez chez moi, j’ai quel- C’est le père de Thembi qui se voit
que chose pour vous” », raconte refuser le droit d’assister aux

P
articipation au génocide » démocratiques de libération du les provinces des Kivus, en RDC. mis de poursuivre les deux chefs Verne Harris, le responsable du funérailles de son fils mort à
des Tutsi en 1994 et « crimes Rwanda (FDLR). Cette importante Ces accusations incluent notam- de guerre vivant outre-Rhin, la Centre de la mémoire de la Fonda- 24 ans, en 1969. C’est le meneur
contre l’humanité » commis milice composée d’extrémistes mentles crimesde «meurtre, tortu- législation française ne le permet tion Nelson Mandela. A leur arri- d’une lutte de libération trop
en 2009 dans l’est de la République hutu a été créée en 2003 autour re, viol, attaque contre la popula- pas pour M. Mbarushimana. D’où vée, le premier président noir conscient des sacrifices person-
démocratique du Congo (RDC). Les d’un noyau constitué d’ex-soldats tion civile et traitements inhu- le recours à la CPI. d’Afrique du Sud leur apporte un nels auxquels il doit consentir.
deux procédures qui visent Callix- rwandaisimpliqués dans legénoci- mains ». Elles ont pour cadre la Une autre partie de son passé carton. A l’intérieur, ses archives
te Mbarushimana, un informati- de de 1994. Elle sévit toujours dans guerre menée en 2009 par les rattrape le dirigeant hutu. Il est personnelles, dont ses journaux Popularité accrue
cien rwandais de 47 ans, résument l’est de la RDC. FDLR contre les armées régulières visé en France par une procédure intimes et des calendriers sur les- Dans ces carnets, il raconte
quinze années de guerre dans la En août, alors que l’ONU avait congolaises et rwandaises ainsi ouverte en 2008 par le parquet de quels il annotait ses rencontres, comment sa rencontre, en 1962,
région africaine des Grands Lacs. dénoncé 179 cas de viols attribués que contre les casques bleus de Paris sur plainte du Collectif des son poids et même parfois les au Maroc avec des indépendantis-
L’itinéraire de M. Mbarushima- aux FDLR, M. Mbarushimana avait Mission des Nations unies en RDC parties civiles pour le Rwanda rêves faits au cours de ses vingt- tes algériens l’influencera. Le diri-
na, arrêté à Paris lundi 11 octobre, diffusé de Paris un communiqué (Monuc). (CPCR). Ces poursuites concernent sept années de prison. « Il nous a geant du Congrès national afri-
met aussi en lumière l’extraor- démentant toute implication sa participation supposée au géno- dit : “Tenez, faites-en ce que vous cain (ANC) note aussi, dès 1998 :
dinaire protection dont certains dans « ces actes odieux ». Fonctionnaire de l’ONU cide de 1994. voulez”, raconte encore Verne « Souvent, les révolutionnaires
Rwandais mis en cause dans le Après deux années d’enquête, la Les juges de la CPI estiment Selon plusieurs témoignages, Harris, c’était une façon pour lui d’autrefois ont succombé à l’ap-
massacre des Tutsi, puis dans la Cour pénale internationale (CPI), qu’« il y a des motifs raisonnables M.Mbarushimana, qui était à l’épo- de se libérer d’un fardeau, celui pât du gain, et se sont laissé pren-
déstabilisation de la RDC voisine, dont le siège est à La Haye, a déli- de croire » que M. Mbarushimana, que fonctionnaire du Programme d’une vie extraordinaire. » dre à la tentation de confisquer
ont bénéficié en France pendant vré, le 28 septembre, un mandat en tant que dirigeant des FDLR, « a des Nations unies pour le dévelop- Dans Nelson Mandela, conversa- des ressources publiques pour leur
cette période. d’arrêt. La France, qui adhère à la contribué intentionnellement et en pement (PNUD) à Kigali, la capitale tions avec moi-même (La Marti- enrichissement personnel. »
Aucune des graves accusations CPI, l’a exécuté lundi. personneàunplan communconsis- rwandaise, aurait participé au nière, 23euros), une sélection d’ar- Mis à part l’évocation d’une dis-
portées contre lui n’avait, jusqu’à Première personne arrêtée en tant à mener des attaques contre la recrutement de miliciens génoci- chives préfacée par Barack Obama pute violente avec sa première
ce lundi, entravé sa liberté. Alors France dans un dossier de la CPI, population civile afin de créer une daires Interahamwe et mis à leur qui paraît jeudi 14 octobre en Fran- femme, Evelyn, cet ouvrage ne ter-
qu’un réfugié est en principe Callixte Mbarushimana est accusé “catastrophe humanitaire”. » dispositiondesvéhicules4×4 etdes ce, deux jours après la sortie mon- nit guère la réputation de l’icône
astreintà une obligation de neutra- par le procureur de cette juridic- M. Mbarushimana n’est pas le téléphones satellitaires du PNUD. diale, le Prix Nobel de la paix 1993 mondiale. « Madiba [du nom de
lité politique, M. Mbarushimana, tion non pas d’avoir commis lui- premier responsable des FDLR à Des témoins l’accusent aussi rappelle cette volonté: « L’un des son clan] nous a laissé les mains
auquella France avait accordé l’asi- même mais d’être « pénalement être inquiété par la justice. En d’avoir participé à des assassinats. problèmes qui m’inquiétait profon- libres, mais c’est un “livre auto-
le en 2003, dirigeait politique- responsable » de « crimes de guerre novembre 2009, le président des Loin d’être inquiété, M. Mba- dément en prison concernait la risé”. Il y a des questions comme
ment, depuis Paris, les Forces et crimes contre l’humanité » dans FDLR, Ignace Murwanashuaka, et rushimana s’est fait recruter à nou- fausse image que j’avais sans le celle du bilan de sa présidence que
l’un de ses adjoints, Straton Muso- veau par l’ONU au Kosovo en 2000, vouloir projetée dans le monde; on nous ne nous sommes pas posées,
Le pôle judiciaire « crimes contre l’humanité » en panne ni,ont été interpellésen Allemagne où son passé, qu’il avait caché, fut me considérait comme un saint. Je reconnaît Verne Harris, mais les
où ils vivaient et où ils restent déte- découvert. Mais un tribunal de ne l’ai jamais été même si l’on se archives sont ouvertes à tous. »
Seize ans après le génocide des des autorités françaises de l’épo- nus. Comme M. Mbarushimana, ils l’ONU l’a relaxé en 2002, de même réfère à la définition terre à terre En attendant que des histo-
Tutsi, une douzaine de plaintes que avec le régime génocidaire a étaient cités dans un rapport d’en- que le Tribunal pénal international selon laquelle un saint est un riens s’y plongent, la popularité
visant des auteurs de crimes réfu- longtemps nourri les soupçons. quête de l’ONU qui énumérait pour le Rwanda, estimant les preu- pécheur qui essaie de s’améliorer. » de Mandela pourrait encore s’ac-
giés en France ont été déposées. Afin de remédier à cette paraly- leurs virements bancaires et com- ves insuffisantes. Après la figure politique omni- croître, selon Dirk Kotzé, profes-
Alors que plusieurs procès ont eu sie, l’actuelle garde des sceaux a municationstéléphoniquescorres- Selon Alain Gauthier, fonda- présente dans son autobiogra- seur de sciences politiques à Pre-
lieu en Belgique, aucun ne s’est promis la création d’un pôle de pondant à des achats d’armes et à teur du CPCR, deux ans après le phie, Un long chemin vers la liber- toria : « Depuis dix ans, il répète
tenu en France. La justice françai- juges spécialisés dans les crimes des instructions militaires, enjoi- dépôt de la plainte, Callixte Mba- té (publiée en 1994), c’est l’hom- qu’il ne veut aucun culte de la per-
se a longtemps donné l’impres- contre l’humanité. Le projet de loi gnant notamment d’attaquer « des rushimana n’a jamais été entendu me Mandela qui est mis en lumiè- sonnalité, mais son humilité ne
sion d’être paralysée par ces dos- dans ce sens, adopté en conseil civils et des hôpitaux ». par les juges français chargés de re dans ce recueil traduit en vingt fait qu’amplifier son aura. » p
siers complexes confiés à des des ministres le 3 mars, n’a tou- Mais, tandis que la loi de compé- son dossier. p langues. C’est le mari de Winnie Sébastien Hervieu
juges submergés. La proximité jours pas été soumis aux députés. tence universelle allemande a per- Philippe Bernard qui décrit sa souffrance d’être si (Johannesburg, correspondance)

  : fauteuil-lit,


cuisine gastronomique, service attentionné,
confor t, espace et calme
pour          .

air france.fr
8 International & Europe 0123
Mercredi 13 octobre 2010

En Côte-d’Ivoire, Gianfranco Fini: «Les Italiens ont besoin


l’élection trouble les de tout sauf d’élections anticipées»
enquêtes françaises En conflit avec Silvio Berlusconi, le président de l’Assemblée écarte l’idée d’une crise politique
loi électorale, conduirait sans dou-
L’instruction sur la disparition de Guy-André Rome
Correspondant te au même résultat. L’espoir du
Kieffer se heurte à l’obstruction des autorités président de l’Assemblée : dégager

G
ianfranco Fini a retrouvé le une majorité parlementaire pour
sourire. Depuis quelques demander une nouvelle loi électo-

D
eux enquêtes judiciaires présentant le juge français comme jours,«l’affaire de l’apparte- rale. Celle actuellement en
potentiellement compro- coutumier « des coups d’éclat ment de Monte-Carlo » a disparu vigueur, et qu’il a votée, conduit à
mettantes pour le prési- médiatiques et politiques ». de la « une » d’Il Giornale, quoti- la mainmise du parti sur l’élabora-
dent de Côte d’Ivoire, Laurent A Paris, le blocage de ces deux dien de droite dirigé par le frère de tion des listes, et donc à la possibili-
Gbagbo, risquent-elles de faire les enquêtes ivoiriennes est vigoureu- Silvio Berlusconi. Les questions té laissée à M. Berlusconi de pou-
frais de l’élection présidentielle sement dénoncé par les avocats demeurentsur le véritable proprié- voir ramener au PDL quelques
prévue dans ce pays le 31 octobre ? des victimes. « La volonté du pou- taire de ce pied-à-terre laissé en rebelles « finiens » en leur assu-
Le juge d’instruction français voir ivoirien d’entraver la recherche héritage à Alliance nationale, le rant, le moment venu, une place
Patrick Ramaël qui se trouve à Abi- delavéritémontrequ’ilamanifeste- parti que dirigeait M. Fini. Son éligible.
djan depuis le 3 octobre pour ment quelque chose à se reprocher, beau-frère, comme l’assure le quo-
entendre des témoins, se heurte à a tonné Me Alexis Gublin , avocat de tidien? Une société offshore à Sain- Pacificateur
une fin de non-recevoir de la jus- la famille Kieffer, lundi 11 octobre. te-Lucie, aux Antilles, comme le Pour pouvoir mener à bien cet-
tice ivoirienne. Au dernier Le blocage politique organisé par la soutient le président de l’Assem- te stratégie, M. Fini ne ferme aucu-
moment, les deux juges ivoiriens présidencelaisse penser que lesfaits blée nationale ? « J’attends les ne porte. Il entend les avances du
qui devaient l’assister en vertu des ont été commis sur son ordre ou ont conclusions de l’enquête avec séré- centre gauche, même s’il ne
règles de procédure internationa- été tolérés par elle». nité », dit-il à six journalistes de la répond pas aux avances de la gau-
les se sont déclarés malade pour Bernard Kieffer, frère du journa- presse étrangère, dont Le Monde, che (« Ce n’est pas à moi d’envoyer
l’un et en congé pour l’autre. liste disparu, estime que ces enquê- conviés à déjeuner, lundi 11 octo- des signaux, chacun a ses problè-
Les deux informations dont est tes risquent d’être « enterrées au bre, dans l’appartement de récep- mes ») ; il ne condamne pas non
chargélejugeRamaëlenCôted’Ivoi- nom notamment du consensus tion de Montecitorio, le palais qui plus le parti autonomiste et anti-
re sont particulièrement sensibles. politiques pour restaurer les rela- abrite la Chambre des députés. immigrés de la Ligue du Nord et
La première concerne la dispari- tions franco-ivoiriennes ». Me Même ses relations conflictuel- tresse des éloges à sonchef, Umber-
tion, en avril 2004, de Guy-André Gublin, comme Me Jean-René Far- les avec Silvio Berlusconi, qui, esti- to Bossi, dont tout le sépare (« C’est
Kieffer, un journaliste franco-cana- thouat, qui représente l’Ordre des me-t-il, l’a chassé du Peuple de la un personnage qui sait aussi utili-
dienquienquêtaitsurlacorruption avocats de Paris, partie civile dans liberté (PDL), le parti fondé par les ser sa tête, un homme pragmati-
dans l’économie du cacao et dont le l’affaire Ghelber, estiment que le deux hommes en mars 2009, ne que qui sait négocier »).
corps n’a jamais été retrouvé. La juge Ramaël doit tirer les consé- paraissent plus à même de précipi- Le président de l’Assemblée se
seconde a trait à l’enlèvement, en quences de l’obstruction et « émet- ter l’Italie dans la crise politique. veut pacificateur après avoir failli
novembre 2004, de l’avocat fran- tre des mandats d’arrêt internatio- Ils se sont vus le matin même lors renverser la table. Sachant que la
çais Xavier Ghelber, chargé d’un naux ». des cérémonies en l’honneur des survie du gouvernement dépend
auditparl’Unioneuropéenneégale- Les mésaventures du juge quatre soldats italiens tués, same- aussi de ses troupes, il souffle le
ment sur la filière cacao. Ramaël interviennent au lende- di, en Afghanistan, sans échanger M. Fini arrive à une réunion de son groupe de députés Futur chaud et le froid. « Tout dépendra
Lejugea déjà séjourné une dizai- maindu voyage à Abidjan du secré- davantage que lesparoles nécessai- et liberté pour l’Italie, le 5 octobre à Rome. A. DI MEO/EPA/MAXPPP del’agendaderéformequepropose-
nede foisà Abidjanpour ces enquê- taire général de l’Elysée, Claude res : « Nous savons l’un et l’autre ra M. Berlusconi. Sur le fédéralisme,
tes et il s’est heurté à différents obs- Guéant, le 3 octobre, considéré que nous n’avons pas l’obligation ce du PDL. Je suis coresponsable de gration, rapport entre le nord et le nous sommes d’accord. Mais si, en
tacles. Mais sa présence, cette fois, comme marquant une nouvelle de nous aimer », dit-il. sa victoire. Pourquoi devrais-je fai- sud, légalité) ne se résoudront pas revanche, la réforme de la justice et
estinstrumentalisée par les autori- étape vers la normalisation des re tomber un gouvernement que seulement avec un nouveau scru- de la procédure devait conduire à
tés. Le 5 octobre, l’avocat de Simo- rapports franco-ivoiriens. Un « combat de l’intérieur » j’aicontribué à fonder ?Nous mène- tin. Les Italiens ont besoin de tout annuler des milliers de procès en
ne Gbagbo, la « première dame » Le frère de Guy-André Kieffer Tout ça pour ça ? Deux mois de rons notre combat de l’intérieur. » sauf d’élections anticipées. Quel- cours,dontceuxquivisentM.Berlus-
du pays, dont l’entourage est mis dit se souvenir qu’en 2007, Nicolas crise au sommet, la création d’un « Je ne raisonne pas en termes de ques mois de non-gouvernement coni, le gouvernement tombera. »
encause dans ces affaires, a organi- Sarkozy, le recevant à l’Elysée, lui nouveauparti (Futuretliberté), cet- guerre ou de trêve, continue ne seraient pas sans conséquence « Alors, lâche-t-il fataliste, on ira
sé une conférence de presse dans avait promis que « jamais les rela- te menace permanente d’élections M. Fini. Les Italiens sont fatigués de pour le pays dans ce contexte de cri- voter. Des élections, j’en ai fait telle-
la résidence présidentielle. « Je me tions franco-ivoirienens seraient anticipées, vont-ils trouver leur ce climat de campagne électorale se économique. » ment en vingt-sept ans de carrière
pose des questions sur la présence normalisées tant que l’affaire conclusiondanscettesimple accep- permanente, d’absence d’analyse Ce que M. Fini ne dit pas, c’est politique, alors une de plus ou une
[du juge] en pleine période électora- [Kieffer] ne serait pas réglée ». p tation de leurs caractères inconci- et de prospective. Les problèmes qu’il a besoin de temps. Aller aux de moins… » p
le », a déclaré Me Rodrigue Dadjé en Philippe Bernard liables?« J’aicontribué àla naissan- que nous avons devant nous (immi- urnes aujourd’hui, avec la même Philippe Ridet

Vatican
Benoît XVI dénonce Affaire Sakineh: deux Le service public britannique
les violences commises journalistes allemands épinglé pour ses gaspillages
au nom de «fausses divinités» ont été arrêtés en Iran
S
ROME. Le pape Benoît XVI a dénoncé le terrorisme religieux commis au ir Philip Green, le propriétai- 73 livres, celui d’un ordinateur
nom de « fausses divinités », lundi 11octobre, à l’ouverture du synode sur Angela Merkel a exprimé son «grand intérêt re, entre autres, de la chaîne portable de 353 à 2 000 livres.
le Moyen-Orient, qui se tient jusqu’au 24octobre à Rome. « C’est appa- d’habillement Topshop, sait Deuxième aberration : le man-
remment au nom de Dieu que sont commises ces violences, mais ce n’est pour la libération des deux ressortissants» ce que gérer un groupe veut dire. que de contrôle des dépenses.
pas Dieu, ce sont de fausses divinités qui doivent être démasquées », a-t-il Et très clairement, ce qu’il a vu de L’homme d’affaires a dénombré
martelé. Le pape a aussi classé parmi ces « fausses divinités » les « capi- la dépense publique ces deux der- 400 000 nuits d’hôtel à Londres

L
taux anonymes qui rendent les hommes esclaves ». Par ailleurs, lors es autorités iraniennes ont été arrêtés dimanche avec le fils de niers mois, à la demande du gou- qui, dans la plupart des cas,
d’une conférence de presse, le secrétaire général du synode, le patriar- annoncé, lundi 11 octobre, l’ar- Mme Mohammadi Ashtiani et son vernement britannique, l’a laissé juge-t-il, ne se justifiaient pas :
che copte d’Alexandrie, Antonios Naguib, a critiqué une disposition restation de « deux étrangers avocat lors d’une descente de poli- pantois. Lundi 11 octobre, alors « On dirait que le service public
contraignant les candidats non juifs à la citoyenneté israélienne à prêter entrés dans le pays comme touris- ce dans le cabinet de l’avocat. La que l’homme d’affaire présentait n’a jamais entendu parler des
allégeance à « l’Etat juif et démocratique d’Israël » adoptée la veille par le tes» et qui «ont posé des questions porte-parole du Comité, basé en les conclusions de son travail, il a vidéoconférences.» M. Green épin-
cabinet israélien. « On ne peut pas annoncer, publier, réclamer et affir- au fils de Sakineh Mohamma- Allemagne, Mina Ahadi, avait fait dit à quel point il avait été « cho- gle aussi ces 100 000 téléphones
mer un Etat démocratique et une démocratie civile et en même temps di Ashtiani», selon les termes état à l’AFP de l’arrestation proba- qué » : « Aucune entreprise privée portables et BlackBerry mis à la
dire: (…) nous imposons telle chose, tel choix de religion », a-t-il expliqué, employés par le procureur général ble de deux journalistes alle- ne pourrait survivre avec autant disposition de salariés du secteur
précisant s’exprimer à « titre personnel ». p Stéphanie Le Bars del’Iran,Gholam-HosseinMohseni- mands. Elle n’avait pas nommé le de gaspillages », a-t-il jugé, se féli- public qui ne bougent presque
Ejei,citéparl’agencedepresseISNA. « journal allemand » pour lequel citant sans doute secrètement de jamais de leur bureau.
Etats-Unis Un candidat Mardi matin, la chancelière ils travaillent « pour des raisons de ne payer que peu d’impôts en
républicain en uniforme SS Angela Merkel, en visite en Rouma- sécurité». L’Association des journa- Grande-Bretagne, alors que son La facture immobilière

2
WASHINGTON. Rich Iott, un candi- nie, a implicitement confirmé la listes allemands (DJV) a appelé à la groupe est au nom de son épou- Et puis, il y a la facture immobi-
dat républicain aux élections légis- nationalité allemande de ces deux libération immédiate des deux se, résidente à Monaco. lière, plus de 20 milliards de
latives de novembre aux Etats- personnes en exprimant son hommes, sans les nommer. M. Green s’est concentré sur les livres par an. M. Green, dont le
Unis était, lundi 11 octobre, au « grand intérêt pour la libération D’autre part, le quotidien espa- achats de biens et services de l’ad- groupe possède ou loue plus de
cœur d’une polémique après de deux ressortissants » arrêtés en gnol El Pais a annoncé, lundi, que ministration et sur la gestion du 2 000 magasins, y voit une sour-
avoir été photographié avec un Iran, sans toutefois confirmer leur sa correspondante en Iran, Ange- parc immobilier public, qui repré- ce importante d’économies. Pour
uniforme allemand de la Waf- qualité de journaliste. les Espinosa, en poste depuis cinq sentent à eux deux une dépense Sir Philip, cette agence publique
fen SS, qu’il dit avoir revêtu dans Sakineh Mohammadi Ashtiani, ans, a reçu l’ordre des autorités ira- annuelle de 191 milliards de livres qui avait quitté Londres pour les
le cadre d’une reconstitution his- mère de famille de 43 ans, a été niennes de quitter le pays d’ici le sterling (220 milliards d’euros). Midlands est l’exemple de ce que
achetés torique. Soutenu par le mouve-
ment ultraconservateur Tea Par-
condamnée à mort en 2006 pour
«participation» au meurtre de son
24 octobre. La journaliste avait été
arrêtée à Qom, en juillet, après
Premier regret du milliardaire,
qui arrive à la neuvième place du
l’Etat peut faire de pire en la
matière. Elle avait signé un bail
ty, Rich Iott a assuré, dans un com- mari , et à la lapidation pour «adul- avoir interviewé Ahmad Montaze- classement des fortunes britanni- de 15 ans minimum, à raison de

le 3 *
muniqué, qu’il n’était pas pro- tère» par un autre tribunal. La per- ri, fils du grand ayatollah dissi- ques: l’Etat britannique ne centra- 1,2 million de livres par an. Mais

ème nazi, arguant que participer à des


reconstitutions historiques était
mière sentence a été convertie en
2007enpeinedeprisonetlalapida-
dent mort en 2009. Depuis lors, le
régime iranien lui avait retiré sa
lise pas ses achats. Chaque service
fait ses commandes dans son
après neuf mois d’existence, elle
a été supprimée, laissant une fac-
un passe-temps que pratiquent tion a été suspendue cet été à la sui- carte de presse. coin et, dans le meilleur des cas, ture de 18 millions de livres aux

offert
des millions de personnes dans le ted’unemobilisationinternationa- « Personne ne m’a rien expli- se prive d’économies d’échelle contribuables.
monde. Les photos, révélées par le le. Le fils de Sakineh Mohammadi qué», témoigne Mme Espinosa dans substantielles. Au Trésor, on décortique le rap-
magazine The Atlantic et mon- Ashtiani,Sajjad,âgéde22ans,amul- El Pais. « Via des tiers, ils m’ont fait Quand son acheteur n’est pas port de M. Green. Le 20 octobre, le
trant le candidat en uniforme tiplié interviews et appels auprès savoir que l’entretien avec M. Mon- un bon négociateur, il se peut gouvernement présentera au pays
*parmi une sélection de 4 titres nazi aux côtés d’autres hommes de médias et de gouvernements tazeri, qui critiquait le guide suprê- même qu’il paye un prix large- ses plans pour réduire les dépen-
habillés comme lui, ont été criti- étrangers en faveur de sa mère. me, a été la goutte qui a fait débor- ment supérieur à celui du mar- ses publiques de 83 milliards de
quées au sein même du Parti répu- Le Comité international contre der le vase, mais qu’ils étaient déjà ché. Ainsi, a constaté M. Green, à livres par an d’ici à 2015. Et enta-
du 2 au 30 octobre 2010 blicain, ainsi que par son adversai- la lapidation, une organisation très fâchés de mon travail depuis les Whitehall, du nom de l’avenue mer la plus grande cure d’austéri-
re démocrate, Marcy Kaptur, qui non gouvernementale, avait dit dernières élections et la campagne entre Westminster et la Tamise té qu’aura connue le pays depuis
Savoir, pouvoir. s’est dite « dégoûtée ». Sur CNN, le craindre, sur son site Internet, que d’El Pais en défense de Sakineh. » p qui héberge la plupart des minis- la seconde guerre mondiale. p
candidat républicain s’est refusé à deux journalistes allemands, un Service International tères, le coût d’une ramette de Virginie Malingre
présenter des excuses. – (AFP.) reporter et un photographe, aient (avec AFP et Reuters) papier d’imprimante varie de 8 à (Londres, correspondante)
S É L E C T I O N
M O I S , U N E O N D E .
CHAQ U E I C L E S D U M
L E U R A R T
S fre une relecture comp s dans le quotidien e d e l’ a ctualité

DES aM E I L e » vous of icles paru


lèt

u e l du « Mo n d
s m e il le u rs a rt
n q u ê te q u i vous avait
u mens
Le nouve ction de
une séle ouver l’e
s ée, retr n mot,
re… En u
e n t , av e c tê te re p o ju ré d e li
écéd le à tiez .
du mois pr ments. Relire un artic lyse que vous vous é t et fortement illustré
ou ses sup
plé
e r d a n s c ette ana m a g a z in e élégan
ous plong e » dans un
échappé, v e il le u r d u « M o n d
r /a b o le m e nsuel
vous offrir
le m emonde.f
S ABONN ER : www.l
POUR VOU
10 France 0123
Mercredi 13 octobre 2010

La journée de mobilisation contre la réforme des retraites

«Va falloir être nombreux dans les rues!»


A Saint-Pierre-des-Corps, les salariés du privé et les cheminots oscillent entre mobilisation et résignation

Reportage
252 manifestations et
Saint-Pierre-des-Corps des grèves reconductibles
(Indre-et-Loire)
Envoyée spéciale La quatrième journée d’action
contre la réforme des retraites

I
ls en ont marre qu’« on ne parle depuis la rentrée promettait,
que des cheminots », les gars de mardi 12 octobre, d’être large-
l’usine Liotard. Bien sûr, ils le ment suivie. La CGT a recensé
reconnaissent, quand on est 252 manifestations ou rassem-
ouvrier d’une petite boîte privée, blements et, pour la première
« on n’a pas les mêmes moyens foi, les grèves pourraient être
pour se battre » qu’à la SNCF – qui reconduites mercredi 13 octo-
est à Saint-Pierre-des-Corps ce que bre, dans les transports, forte-
la moutarde est à Dijon ou le retrai- ment perturbés mardi (SNCF,
tement des déchets nucléaires à la RATP, 29 réseaux de transports
Hague : l’emblème de la ville. Pas urbains), dans l’énergie et la
les mêmes moyens ni les mêmes chimie et dans certaines admi-
contraintes. Chez Liotard, on est nistrations, en particulier territo-
usé avant l’âge. riales. Malgré les mises en garde
du gouvernement, les lycéens et
«Les dirigeants les étudiants semblaient aussi
prêts à se mobiliser, à en croire
syndicaux ne veulent l’Union nationale lycéenne
pas d’un mouvement (UNL) et l’UNEF. Mardi matin
300 des 4302 lycées étaient tou-
trop radical» chés et 90 bloqués, selon le
Marie-France Beaufils ministère. Les dirigeants syndi-
maire (PCF) caux espèrent une mobilisation
de Saint-Pierre-des-Corps supérieure aux précédentes qui
avaient rassemblé entre 1 mil-
Danscetteentreprisemétallurgi- lion et 3 millions de personnes
que (fabrication de bouteilles de selon les sources. Une nouvelle
gaz), la pénibilité n’est pas un vain journée de manifestations est
mot.«Beaucouppartentavantd’at- prévue samedi 16 octobre.
teindre les 60 ans », explique le res- Les salariés de l’entreprise Liotard, à Saint-Pierre-des-Corps (Indre-et-Loire), lundi 11 octobre. Dans la cour de l’usine, ils ont
ponsable CGT, Thierry Brocherie. écouté l’appel à la mobilisation. CYRIL CHIGOT/FEDEHOTO
Parcequelecorps nesuitplus –plu-
sieurs salariés ont été licenciés à 59 pourautant, dediredu maldes che- retraité à la barbe grisonnante se sera long, estime-t-il, mais les gens ardeurs, fustigeant ceux qui, par- Première femme à être entrée
ans pour « inaptitude » au travail ; minots – avec leur retraite à 55 ans dit à la fois «battant et pessimiste ». sontprêts.»Cen’estpasPatrick(pré- mi les cheminots, « se font une phi- au conseil d’administration de la
ou parce qu’« ils ont leurs trimes- et leur sécurité de l’emploi. « C’est Il est persuadé que le gouverne- nomd’emprunt),quidiralecontrai- losophie de la grève illimitée ». SNCF, en 1983, Mme Beaufils, qui
tres»–etprennentleurretraiteaus- tant mieux pour eux ! », lâche un ment « ne lâchera pas grand-cho- re. «Qu’ils cèdent ! Et on ira faire un Dansson bureaudel’hôteldevil- connaît par cœur l’histoire des che-
sitôt. futur gréviste. Les autres opinent se». Sur la pénibilité et les femmes, barbecue à l’Elysée ! Voilà ce qu’on le, la maire de Saint-Pierre-des- minots de Saint-Pierre-des-Corps,
Dans la cour de l’usine, en cette en silence. «oui, peut-être, mais rien d’autre », veut », s’exclame ce jeune ouvrier Corps,Marie-France Beaufils, séna- commune autrefois maraîchère,
veille de manifestation, quelque Alain, 54 ans, agent de mainte- prédit-il. mécanicien de 21 ans. tricecommuniste,s’apprête à pren- devenue un des fiefs de la vie du
soixante ouvriers en bleu de tra- nanceauxateliersdelaSNCF, bapti- « Qu’est-ce qu’on peut obtenir ? « Il y a d’autres caisses à piller dre l’un des derniers trains pour rail, ne se fait pas d’illusions. « Si le
vail, lunettes d’atelier sur le nez, sésTechnicentre, ena assez,luiaus- C’estbien çale problème », convient avant celle des retraités», renchérit Paris – où les débats au Sénat ont gros de la mobilisation se limite
écoutent l’appel à la mobilisation si, qu’on parle des cheminots. « On Frédéric, en poussant son vélo. Victor, proche des anarchistes de la repris. « Les dirigeants syndicaux aux cheminots et aux ouvriers des
de la CGT, le syndicat majoritaire. va encore nous traiter de nantis. Et Pour cet employé du département Confédération nationale du travail ne veulent pas d’un mouvement transports, ça ne pourra pas le fai-
« Va falloir être nombreux dans les on va encore se mettre les gens à desressourceshumainesdeTechni- (CNT). Il a beau ne gagner qu’un trop radical, qui resterait isolé », re », observe-t-elle. Selon les diri-
rues », prévient Thierry Brocherie. dos, à cause des trains bloqués… », centre, « il faudrait remettre tout à «gros 1 200 euros par mois », Victor explique-t-elle. Dénonçant la droi- geants locaux des cheminots CGT,
« On ne peut plus marcher, on a soupire-t-il, s’arrêtant un instant à plat et bâtir une vraie réforme » des ne craint pas de perdre «entre 40 à te au pouvoir, qui « joue aux la grève devrait être reconduite
trop vieilli ! » s’exclame une voix la sortie du travail, près du portail retraites. Ce n’est pas demain la 50 euros par jour de grève » et à apprentis sorciers », elle se félicite mercredi 13 octobre. Mais au-delà,
dans l’assistance. Une salve de rires métallique – que la presse n’a pas veille : « Le type qui nous gouverne continuer celle-ci, « par solidarité » par avance de la forte mobilisation estime le secrétaire général des
l’accompagne. Ici, rappelle le res- l’autorisation de franchir. « J’ai une nesupportepas ladiscussion.Il pen- avec le secteur privé, « jusqu’à ce du 12 octobre : « Pour nous, les séna- cheminots de Saint-Pierre-des-
ponsable syndical, la grève durera fille de 12 ans. Qu’est-ce qu’elle va se qu’il a toujours raison. Comment que le gouvernement ait retiré sa teurs, c’est très important. On ne Corps, Nicolas Lestoquoy, « rien
« une heure minimum », sans dou- devenir ? » ajoute ce partisan de la négocier avec un autiste? » Frédéric réforme». Unpeuplusloin,undélé- pourra pas nous dire qu’on a per- n’est joué ».p
te pas beaucoup plus. Pas question, grève. Non syndiqué, ce presque aussi est partant pour la grève – «ce gué du personnel CGT tempère les sonne derrière nous. » Catherine Simon

Lundi 11octobre, 21heures: les sénateurs De 1993 à 2003: ce que nous apprennent
votent la retraite à 67 ans à taux plein les précédentes réformes des retraites
MISSION ACCOMPLIE. Au sortir de décote pour les parents d’au qui seraient fixées par décret, il ON L’A UN PEU OUBLIÉ, mais res. Le premier ministre, Alain Jup- public, malgré l’opposition des
l’Elysée, jeudi 7 octobre, les séna- moins trois enfants. Dans son s’est montré bien en peine d’ap- réformer les retraites sans crise pé annonce, le 15 novembre, une électriciens et des gaziers, qui ont
teurs de la majorité, munis des communiqué publié jeudi, l’Ely- porter les réponses attendues. n’est pas impossible en France. remise en ordre ambitieuse de l’as- rejeté le projet d’accord concer-
deux amendements au projet de sée se félicitait de la « réponse » « Ce sera trois ou quatre trimes- Sur les trois réformes qui ont pré- surance-maladie qui vient de nant leur régime. Côté souplesse, il
loi sur les retraites qui leur avaient ainsi apportée « aux mères de tres », a-t-il fini par lâcher, en ce cédé celle de cette année, une seu- fêter son cinquantenaire. Il se dit accepte une phase de concertation,
été transmis, avaient une double famille des générations les plus qui concerne la durée de cotisa- le s’est déroulée dans le calme. prêt, « au nom de la justice », à voire de négociation. Le groupe de
consigne : adopter avant la jour- proches de l’âge de la retraite ». tion requise avant l’interruption 1993, les décrets de M. Balladur. réformer les régimes spéciaux. Il travail (Etat-partenaires sociaux)
née de mobilisation du 12 octobre Cette mesure, assurait le gouver- de carrière. Confronté, comme ses prédéces- amorce le processus sans concer- se réunit quatre fois. Le 14 mars, les
les deux articles qui forment le nement, devait concerner « envi- L’essentiel, cependant, pour le seurs, au déficit de l’assurance- tation. Une deuxième grève est syndicats sont saisis d’un texte
cœur de la réforme – le passage de ron 130 000 femmes ». gouvernement, était de « ne rien vieillesse et au vieillissement organisée le 24 novembre. qu’ils jugent « inacceptable». Il ali-
60 à 62 ans de l’âge légal de départ Rien n’est moins sûr, tant les lâcher». Même quand lui a été sou- démographique, Edouard Balla- Les cheminots, en pleine négo- gne progressivement le public et le
à la retraite et de 65 à 67 ans de la conditions requises pour bénéfi- mis par Jacqueline Panis dur, alors premier ministre, confir- ciation du contrat de plan Etat- privé et allonge la durée de cotisa-
retraite à taux plein – et ne pas cier de cette annulation de la déco- (ratt. UMP, Meurthe-et-Moselle) me en mai 1993 qu’il veut modi- SNCF, se crispent. Ils sont emme- tion à 164 trimestres en 2012.
aller au-delà des deux « conces- te sont nombreuses. Et floues. un sous-amendement prévoyant fier les paramètres de calcul des nés, à la CGT, par un trentenaire Entre le 1er février et le 19 juin,
sions » consenties en faveur des Etre né(e) entre le 1er juillet 1951 et d’étendre le bénéfice de la retraite pensions. La CGT ne réussissant charismatique, un certain Ber- huit journées de mobilisation
parents d’au moins trois enfants à taux plein à 65 ans à toute per- pas à mobiliser, la réforme est nard Thibault. D’autres salariés sont organisées. « Nous n’accepte-
ou d’un enfant handicapé.
Lundi 11 octobre, passé 21 heu-
A tous ceux sonne, quelle que soit son année
de naissance, ayant interrompu
votée le 23 juillet. Applicable aux
salariés du privé, elle prévoit d’in-
(RATP, EDF, etc.) prennent le train
de la contestation en marche. La
rons pas le blocage », déclare
M.Raffarin le 5 mai. Le 13, de 1,1 mil-
res, c’était chose faite. Par 174 voix qui trouvent son activité professionnelle pour dexer les retraites sur les prix (au grève des transports paralyse le lion à 2 millions de personnes
contre 159, l’article 6 du projet de
loi (la retraite à 67 ans sans déco-
cette réforme injuste, s’occuper d’un ou plusieurs
enfants ou d’un membre de sa
lieu des salaires). Cette mesure, de
loin la plus rentable, doit rappor-
pays durant cinq semaines.
«Je maintiendrai mes projets de
manifestent. Quelque 60 % des
cheminots et des enseignants font
te) venait d’être adopté. Dans la le gouvernement famille handicapé ou dépendant. ter 54 milliards de francs sur cinq réforme », déclare M. Juppé à l’As- grève. Le 15 mai à 4 h 30, le minis-
nuit du vendredi 8 au samedi 9,
c’était l’article 5, signifiant la fin
signifie qu’il n’y a La rapporteure de la délégation
aux droits des femmes du Sénat
ans, selon Simone Veil, alors
ministre des affaires sociales.
semblée le 5 décembre. Le 6, la CGT
réunie en congrès appelle à « géné-
tre des affaires sociales, François
Fillon, et les syndicats se séparent
du droit à la retraite à 60 ans, qui plus rien à négocier s’est heurtée à une fin de non-rece- Le 28 août, deux décrets sont raliser la grève » pour obtenir le sur un désaccord. Ce même jour à
l’avait été. Aux manifestants qui voir. Aucun amendement n’a, du publiés au Journal officiel : la retrait du plan Juppé. Le 10 décem- 18 h 30, le numéro un de la CFDT,
devaient défiler mardi, aux syndi- le 31 décembre 1955 ; avoir eu ou reste, trouvé grâce aux yeux du durée de cotisation passera pro- bre sur France 2, M. Juppé renonce François Chérèque, se rallie à la
cats, à la gauche, à tous ceux et cel- élevé au moins trois enfants ; gouvernement. Fermeture totale. gressivement de 37 ans et demi à à relever l’âge de départ à la retrai- réforme et évoque, à la surprise
les qui, de manière générale, avoir interrompu ou réduit son La gauche, dans son ensemble, 40 ans (de 150 à 160 trimestres) ; la te des cheminots et des conduc- générale, « un compromis accepta-
jugent cette réforme injuste, le activité professionnelle « dans des a protesté solennellement. « Plus pension sera calculée sur les vingt- teurs de métro. Et il « suspend » les ble ». Il vient d’arracher au pre-
gouvernement signifie qu’il n’y a conditions et un délai déterminés le débat avance, plus les acquis cinq meilleures années au lieu des travaux de la commission de réfor- mier ministre le dispositif carriè-
plus rien à négocier. Même si la suivant la naissance ou l’adoption sociaux reculent », a déploré Nico- dix meilleures. La première gran- me des régimes spéciaux et le res longues pour les salariés qui
discussion du texte est loin d’être d’au moins un de ces enfants » ; le Borvo Cohen-Seat (PCF, Paris). de réforme des retraites depuis contrat de plan Etat-SNCF. De son ont commencé à travailler jeunes.
achevée, l’exécutif a tenu, en accé- avoir validé avant cette interrup- « Eric Woerth, a rappelé Michèle 1945 n’a quasiment pas fait de plan, ne restera que la réforme de Une crise s’ouvre à la CFDT. Il y
lérant l’examen de ces deux arti- tion « un nombre de trimestres André (PS, Puy-de-Dôme), prési- vagues, il en ira autrement des sui- l’assurance-maladie… aura encore quatre journées d’ac-
cles, à lever tout espoir d’un quel- minimum »… Toutes ces condi- dente de la délégation aux droits vantes. 2003, l’ultime concession de tion suivies avant le vote de la
conque « recul » sous la pression tions doivent être déterminées des femmes, est le ministre chargé 1995, l’automne chaud d’Alain M. Raffarin. Instruit par ce précé- réforme. Mais en lâchant une ulti-
des mobilisations. ultérieurement par décret. des droits des femmes. Cela nous Juppé. Cette année-là, le climat dent, le gouvernement de Jean- me concession à la CFDT qu’il
Symptomatique, à cet égard, Lors de la discussion en séance, avait échappé. Lui-même l’a social est tendu dans le secteur Pierre Raffarin s’efforce d’agir en décroche des autres syndicats,
est la portée de l’amendement du le ministre du travail, Eric oublié. Il n’y a plus de ministre des public. Le 10 octobre, sept fédéra- 2003 avec plus de doigté. Côté fer- M. Raffarin a obtenu l’amorce
gouvernement maintenant à Woerth, a été mis à rude épreuve. droits des femmes. » p tions de fonctionnaires ont appe- meté, il confirme sa volonté de d’une décrue de la mobilisation. p
65 ans l’âge de la retraite sans Sommé de préciser les conditions Patrick Roger lé à la grève contre le gel des salai- réformer les retraites du secteur Claire Guélaud
0123
Mercredi 13 octobre 2010 France 11
La journée de mobilisation contre la réforme des retraites

A Marseille, réforme des


retraites et conflit portuaire
se rejoignent sur les quais
La grève des 220 agents des ports pétroliers a déjà coûté 20 millions
d’euros, selon le patronat marseillais, qui se dit «exaspéré»

Marseille les accès et appelle à une applica- 220agents àune filiale, Fluxel,dans
Correspondant tion urgente de la réforme por- laquelle GPMM restera majoritaire
tuaire. à hauteur de 60 %, en raison du

A
u quinzième jour de grève « C’est mensonger et outrancier, caractère stratégique de ce trafic.
consécutif des agents por- a répliqué Pascal Galéoté, diri- Le principe de la filialisation
tuaires des terminaux geant du syndicat CGT des bassins avait été accepté par la CGT le
pétroliers de Fos-sur-Mer et Lavé- Est et des terminaux pétroliers. On 15 décembre 2008 à l’issue d’un
ra (Bouches-du-Rhône), le patro- est à 2 140 euros pour 155 heures par précédent mouvement. Sans reve-
nat marseillais s’est invité dans le mois. Le Medef aurait voulu jeter nir sur ce volet de l’application de
conflit qui oppose la CGT à la direc- la réforme portuaire, la CGT consi-
tion du Grand Port maritime de
Marseille (GPMM). C’est l’applica-
La CGT considère dère que les menaces de réduction
des capacités de raffinage françai- Manifestation des agents du Port autonome de Marseille, vendredi 8 octobre. A.-C. POUJOULAT/AFP
tion de la réforme portuaire votée que les menaces ses ont changé la donne économi-
en juillet 2008 qui est au cœur du
blocage sur les quais.
de réduction des que. « Lorsqu’on évoque une dimi-
nution du trafic de 63 millions à
cas de détérioration de la situation
économique de Fluxel. Mais il refu-
fermeture de trois raffineries,
aujourd’hui alimentées depuis les
Fédération nationale des ports et
docksCGT, qui a réclamé une cessa-
Dans Les Echos du lundi 11 octo- capacités de raffinage 47 millions de tonnes de brut, on se se la revendication de la CGT terminaux de Fos et de Lavéra, il n’y tion anticipée d’activité pour cau-
bre, un collectif Touche pas à mon
port a fait publier une page de
françaises ont changé pose la question de la viabilité et
donc de la pertinence de la filiale »,
d’avoir des bulletins de salaire à
l’en-tête de GPMM. « Ce serait la
aurait pas besoin de toucher à la
masse salariale. »
se de pénibilité des métiers por-
tuaires, a lancé un mot d’ordre de
publicité. Sur ce document, intitu- la donne économique oppose Pascal Galéoté. négation de la réforme, selon Les 220 agents en grève devai- grève de vingt-quatre heures
lé « The best job in the world », il Le port garantit le retour du per- M. Terrier. On a testé tous les scéna- ent être rejoints, mardi 12 octobre, reconductible.p
est proposé de devenir grutier sur de l’huile sur le feu qu’il n’aurait sonnel au sein de son effectif en rios, et, dans le plus noir, à savoir la par la communauté portuaire. La Luc Leroux
le port de Marseille avec un salaire pas pu faire mieux : les agents sont
de 4 000 euros brut pour dix-huit hallucinés par l’agression. »
heures de travail hebdomadaire, Les négociations avec la direc-
avec huit semaines de congés. tion devaient reprendre mardi

i re
L’emploi est « garanti à vie ». matin 12 octobre, juste avant le

to
Jean-Luc Chauvin, président de défilé intersyndical marseillais.

h i s
l’Union pour les entreprises des « Avec les nouvelles propositions


L st ce que le
Bouches-du-Rhône, justifie ce que je ferai, s’il y a réellement une
recours à la dérision par « une volonté de reprendre le travail, il y a
exaspération complète et totale ». matière à le faire », estime,
Avançant le chiffre de 20 millions confiant, Jean-Claude Terrier, pré-
d’euros de pertes pour l’écono- sident du directoire du GPMM.
mie locale, le représentant du Le conflit a trait aux conditions
Medef réclame l’intervention des de transfert des outillages des ter-

e ir
n t en
forces publiques pour débloquer minaux pétroliers et des

e t
A Toulouse, des étudiants
pré s e ve ut r
é
encore très peu mobilisés
Pour les militants de l’UNEF, il faudra
«du temps pour lancer le mouvement»
du p a s s
Toulouse parmi les salariés. On voyait sur-
Correspondant tout des professeurs et du person-
nel non-enseignant derrière les

A
Sciences Po Toulouse, l’affi- rares banderoles des établisse-
chette de l’UNEF qui appel- ments scolaires et universitaires.
le les étudiants à dire « Non Mais la semaine dernière, quel-
merci » à la réforme des retraites ques lycéens ont fait une appari-
est sagement placardée dans une tion-surprise dans les rues de Tou-
vitrine sous verre, entre une publi- louse et de la région. Ils ne
cité pour une soirée étudiante venaient pas des grands lycées de
dans une discothèque et l’affiche la ville, mais d’établissements plus
du cycle John Boorman à la ciné- petits et plus éloignés de l’acadé-
mathèque. mie. Ainsi, une centaine d’élèves
Aucune pluie de tracts ni assem- de Castelnaudary (Aude) ont pris le
blées générales fiévreuses dans les train jeudi 7 octobre pour prêter
amphis pour préparer la manifes- main-forte aux lycéens toulou-
tation du mardi 12 octobre. Une sains de Gallieni, un établissement
seule assemblée générale d’infor- d’enseignementprofessionnelspé-
mation était organisée le 7 octobre cialisé dans les métiers de l’auto-
dans l’amphi Montesquieu. Elle a mobile, qui figure à l’avant-garde
permis d’accorder les violons du mouvement de protestation.
entreles délégués de huit organisa- Les plus grosses manifestations
tions politiques et syndicales de de lycéens ont eu lieu dans les pré-
gauche. Mais la majorité des étu- fectures des départements alen-
tour.Avec unementionpourRodez
Les plus grosses etCarcassonne,villesquiontbascu-
léàgaucheauxélectionsmunicipa-
manifestations les de 2008. Vincent Gibert, porte-
de lycéens ont eu lieu parole du Mouvement des jeunes
socialistes (MJS) en Haute-Garon-
dansles préfectures ne,préfèresoulignerque«lesmani-
des départements festations se remarquent davanta-
ge dans des villes sans fac». Certains
alentour étudiants toulousains sont partis
«en mission » sur les terres rurales
diants, non encartés, récupèrent à de leurs anciens lycées, comme à
peine des festivités généralement Auch dans le Gers.
bien arrosées des journées dites Facebook sert de fil d’Ariane
« d’intégration », qui ont remplacé pour suivre les initiatives qui se
le traditionnel bizutage de la ren- préparent tous azimuts. En guise
trée universitaire. « On est un peu
comme un moteur Diesel, il faut du
de revendication, les élèves du
lycée Gallieni ont affiché sur les
8,50 €
temps pour lancer le mouvement »,
s’excuserait presque l’un des trois
grilles de leur établissement flam-
bant neuf un slogan qui fait fureur
100 pages
jeunes militants qui tiennent la sur le réseau. Flavien Guillon,
permanence de l’UNEF à proximi- 19 ans, porte-parole de l’établisse- Chez votre
té de la cafeteria. ment, a commencé à appeler ses
A Toulouse, où les étudiants
représentent 25 % de la popula-
condisciples à « bouger leur cul »
sur Facebook le 6 octobre. Son der-
marchand
tion, les premiers grands cortèges
sur les boulevards contre la réfor-
nier message, laissé lundi 11 octo-
bre vers minuit : « Vivement le jour de journaux
me des retraites n’ont vu qu’une où tout s’arrête. » p
timide apparition des plus jeunes Stéphane Thepot
12 France 0123
Mercredi 13 octobre 2010

Le «M. Com’» Le gouvernement et l’UMP trouvent un


du gouvernement compromis pour financer la dette sociale
s’en va Une partie de la CSG financera la dette sociale au lieu d’être attribuée à l’assurance-maladie

L
’ambiance était à l’apaise- que le prolongement de la Cades mann et le rapporteur pour avis de maladie de la Sécurité sociale.
Le publicitaire Thierry Saussez dirigeait ment mardi 12 octobre, à constituait « un manquement à la la commission des affaires socia- Pour compenser le manque à
le Service d’information du gouvernement l’ouverture du débat à l’As- parole donnée », a néanmoins les, Yves Bur (UMP, Bas-Rhin), le gagner, celle-ci se verrait affecter
semblée nationale du projet de loi accepté cette « entorse ». A la condi- gouvernement s’est replié sur la le produit de recettes nouvelles
organique relatif à la gestion de la tion que soit assurée la pérennité proposition de la commission des issues de la suppression de niches

C
’est la confirmation d’une Danscesconditions,iln’estpasinter- dette sociale. Le gouvernement n’a des recettes affectées à la Cades. finances. sociales et fiscales prévue dans les
rumeur qui courait depuis dit pour M. Saussez d’aller gagner pas ménagé sa peine pour parve- Sur proposition de la rapporteure Au prix d’un échange de recet- projets de loi de finances pour
quelques semaines : le publi- un peu mieux sa vie dans le privé…» nir à un compromis avec sa majori- pour avis, Marie-Anne Mont- tes – un « swap », dit-on dans la lan- 2011. Le rendement est estimé à
citaire Thierry Saussez, le M. Saussez, 61 ans, se défend té. Le ministre du budget, François champ (UMP, Val-de-Marne), elle a gue de Bercy – qui ressemble à un 3,2 milliards d’euros en 2011, mais
« M. Com’» du gouvernement, va d’être mis sur la touche. « Je m’étais Baroin, et le président du groupe déposé un amendement qui pré- tour de passe-passe. Si la proposi- il est sans garantie pour les années
quitter son poste. « Une décision donné deux ans pour faire du SIG UMP, Jean-François Copé, ont voit d’affecter à la Cades « des tion de la commission des finan- suivantes.
prise d’un commun accord », dit-on un centre de ressource stratégique conjugué leurs efforts pour faire impositions de toute nature por- ces est retenue, la Cades obtien- C’est donc à la Sécurité sociale
à l’Elysée. M. Saussez, qui faisait de la communication gouverne- rentrer dans le rang les députés de tant sur l’ensemble des revenus per- drait, en sus de la mobilisation des qu’il va être demandé d’assumer le
partie des conseillers de Nicolas mentale. Cela fait deux ans et demi. l’UMP qui désapprouvent l’inten- çus par les personnes physiques ». actifs du fonds de réserve des risque que la majorité ne veut pas
Sarkozy lors de la campagne prési- Je pense avoir réalisé l’ensemble des tion du gouvernement de prolon- Faute d’avoir réussi à convain- retraites (FRR), une part de la faire prendre à la Cades. Au Sénat,
dentielle de 2007, avait été nom- chantiers. J’ai besoin de retrouver ger la durée de vie de la Caisse cre les partisans les plus motivés contribution sociale généralisée le rapporteur pour avis de la com-
mé à la direction du service d’infor- ma liberté d’intervention. Je vais d’amortissement de la dette socia- du respect de la règle fixée en (CSG), de l’ordre de 0,28 point, qui mission des finances, Jean-Jacques
mation du gouvernement (SIG) retourner dans le privé », affirme le (Cades). 2005, en l’occurrence M. Wars- va normalement à la branche Jégou (Union centriste, Val-de-
par le président de la République M. Saussez, qui souhaite rester Initialement, le projet du gou- Marne), avait qualifié ce « panier
en avril 2008. A charge pour cet dans la communication politique. vernement, déjà voté en première de recettes » de « panier percé ».
« ami » de longue date du chef de «Nicolas Sarkozy (…) sait qu’il pour- lecture au Sénat, prévoyait de Pour la rapporteure de la commis-
l’Etat de régler les « couacs » de la ra toujours compter sur ma fidélité reporter de quatre ans, de 2021 à sion des finances de l’Assemblée,
communication gouvernementa- et mon engagement », assure 2025, l’échéance d’extinction de la Mme Montchamp, « le schéma de
le,de donner dela cohérence, defai- M. Saussez. Cades. Ceci afin de pouvoir lui financement proposé par le gouver-
re la pédagogie des réformes. transférer près de 130 milliards nement ne repose, après 2012, que
Las, M. Saussez n’a guère pesé, et Un budget propre d’euros de déficits cumulés, soit sur des recettes virtuelles ». « Si ces
plusieurs de ses initiatives ont Au SIG, M. Saussez a obtenu un montant équivalent à la dette recettes se révélaient effectivement
même été considérées comme des d’importants moyens financiers. provisoires, les autres conditions
« flops ». Ainsi, le lancement en
grande pompe, le 14 juillet, du site
En 2009, le budget de communica-
tion global du gouvernement a
«Une loi organique demeurant inchangées, la durée de
vie de la Cades devrait être prolon-
Internet France.fr, censé être la atteint 144 millions d’euros, contre ne s’aménage pas gée jusqu’en 2029 », ajoutait-elle.
vitrine du pays à l’étranger, a tour-
né au fiasco. En raison de problè-
111 millions un an plus tôt. Cette
année, rigueur oblige, ce budget a
au gré Les « récalcitrants » ne décolè-
rent pas. M. Warsmann entend
mes techniques, la plate-forme est été réduit de 20 % à 30%. Surtout, des circonstances » bien, en séance, rappeler des «ques-
restéebloquéeun mois. Lepartena- dans le même temps, le SIG a déve- Yves Bur tions de principe et de droit ».
riat passé avec la radio Skyrock loppé un budget propre. Une député UMP du Bas-Rhin « Replonger dans une mécanique
pour s’adresser aux jeunes a, lui manière de financer une véritable de report périodique de la date
aussi, fait couler beaucoup d’encre. agencede communicationdel’exé- qui lui a été affectée depuis sa créa- d’apurement de la dette sociale est
« La grande consult’», censée être cutif. « Nous avions un budget de tion, en 1996. Il s’est heurté à de une tentation de facilité reportant
« la grande consultation nationale 21 millions d’euros début 2009, et vives réticences lors de l’examen sur les générations futures le coût
des jeunes générations », hébergée nous avons terminé l’année avec en commission à l’Assemblée. La des dépenses d’assurance-maladie
par Skyblog, a été raillée pour son un total de 27 millions. Cette année commission des lois, présidée par et d’assurance-vieillesse d’hier et
jeunisme maladroit. il devrait diminuer de 5 % », affirme Jean-Luc Warsmann (UMP), a reje- d’aujourd’hui », estime le député
La position de M. Saussez était M. Saussez. té à la quasi-unanimité le disposi- (UMP) des Ardennes.
difficile. «Il a été nommé à un poste Le publicitaire défend son bilan. tif proposé par le gouvernement. « C’est une question de principe.
qui dépend normalement de Mati- «Nous avonseu 250 000 réponses » La commission des affaires socia- Une loi organique ne s’aménage
gnon par Nicolas Sarkozy. Il n’a ain- pour « La grande consult’», affir- les, saisie pour avis, a adopté une pas au gré des circonstances »,
si jamais eu la confiance du premier me-t-il. Même autosatisfecit pour position identique (Le Monde du approuve M. Bur, avouant toute-
ministre », décrypte un habitué de France.fr : « Nous avons entre 1er octobre). Le prolongement de la fois ne pas se faire d’illusions : « Le
l’Elysée. Selon lui, « M. Saussez, en 300 000 et 500 000 visiteurs par Cades est contraire à la loi organi- rouleau compresseur majoritaire
outre, espérait faire partie du pre- mois. L’objectif d’atteindre le mil- que du 2 août 2005 qui prévoit que va faire son œuvre. » « On va
mier cercle des conseillers politiques lion en novembre est toujours d’ac- tout nouveau transfert de dette à dépouiller la “Sécu” en la privant
auprès du président. Mais il en a été tualité. » Le successeur de M. Saus- cette caisse doit être accompagné d’une recette dynamique pour la
écarté. L’Elysée jugeait ses idées trop sez n’est pas encore connu, mais de ressources d’un montant équi- remplacer par une recette incertai-
décalées. Nicolas Sarkozy s’appuie pourrait être son actuel numéro 2, valent afin de ne pas allonger sa ne, s’insurge le député du Bas-
sur Franck Louvrier, Jean-Michel Etienne Guépratte. p durée d’amortissement. Rhin. Qui peut croire un instant
Goudard, Pierre Giacometti et Laurence Girard et La commission des finances, que ça tiendra la route ? » p
AQUINDO
PatrickBuisson,quiafaitsonretour. Pierre Jaxel-Truer pour sa part, tout en concédant Patrick Roger

Justice
Affaire Ben Barka: perquisition Prévention des conflits d’intérêts: unanimité
au siège de la DGSE de principe, divisions sur la méthode à adopter
Le juge d’instruction parisien, Patrick Ramaël, s’est rendu à deux
reprises, les 29 juillet et 3 août, au siège de la direction générale de la Martin Hirsch et Hervé Morin ont été entendus par la commission instituée par Nicolas Sarkozy
sécurité extérieure (DGSE) afin de saisir des dossiers d’archives
concernant l’enlèvement de l’opposant marocain Mehdi Ben Barka

E
en 1965 à Paris. Au cours de la perquisition, il a retenu 23 dossiers du n quelques mots, Martin Avec Hervé Morin, président du soupçon sur la mise en œuvre bert, qui est l’un des successeurs
service de documentation extérieure et de contre-espionnage, le Hirsch a résumé le principal Nouveau Centre et premier res- impartiale de ses décisions », de Martin Hirsch à la tête de
SDECE devenu DGSE, notamment ceux du roi Hassan II, du général écueil que risque de rencon- ponsable de parti politique à être M. Morin reste totalement l’Agence française de sécurité sani-
Mohamed Oufkir, condamné par contumace à la réclusion à perpétui- trer la commission de réflexion entendu, les membres de la com- opposé à la publicité d’une telle taire des produits de santé (Afs-
té en 1967. Le juge a également saisi des documents visant le général sur « la prévention des conflits mission ont déjà pu mesurer la dis- déclaration. Il souhaite également saps). Dans le domaine de la santé,
Hosni Benslimane, actuel chef de la gendarmerie royale et Miloud d’intérêts dans la vie publique », tance qui sépare les déclarations que la déclaration de patrimoine, où s’entremêlent en permanence
Tounsi, alias Larbi Chtouki, membre présumé du commando auteur instituée par Nicolas Sarkozy, en d’intention des propositions effec- qui est obligatoire pour les mem- objectifs publics et intérêts privés,
de l’enlèvement, sous le coup d’un mandat d’arrêt international émis réponse à la tempête provoquée tives. Dans son propos liminaire, bres du gouvernement, la plupart le contrôle des conflits d’intérêts
en octobre 2007 et bloqué depuis par le ministère de la justice. Lors par l’affaire Woerth. « Tout va bien le ministre de la défense a estimé des élus, les hauts fonctionnaires est une nécessité. Après le scanda-
de la perquisition, le magistrat était accompagné du président de la quand on reste dans l’abstraction. quecette question des conflits d’in- ou les dirigeants d’entreprises le du sang contaminé, des règles
commission consultative du secret de la défense nationale (CCSDN), Mais si on devient concret, tout le térêts constituait rien de moins publiques, reste confidentielle. de publicité très contraignantes
Jacques Belle, qui doit se prononcer sur la déclassification des docu- monde se fâche », a expliqué qu’« une nouvelle étape dans la ont été imposées aux experts pri-
ments saisis. – (AFP.) p M. Hirsch. transparence et dans l’éthique de « Absence de transparence » vés, qui pourraient inspirer les
L’auteur du livre Pour en finir la démocratie française ». Pour Martin Hirsch au contrai- futures propositions de la com-
Prison Quatre suicides de détenus en maisons d’arrêt avec les conflits d’intérêts (Stock, Il faut « tout faire », a-t-il insisté, re,la publicité totale s’impose puis- mission.
Deux adolescents de 17 ans, en détention provisoire, ont été retrouvés 162 p., 12 euros) figurait, lundi pour que « le doute et la suspicion que « l’absence de transparence M. Marimbert a évoqué un
pendus, dimanche 10 octobre, dans leur cellule des maisons d’arrêt de 11 octobre, parmi les personnalités ne minent pas la vie politique ». S’il rend impossible le contrôle », tant autre point sur lequel devront se
Strasbourg et de Rouen. Par ailleurs, un boulanger de 69 ans, détenu entendues publiquement par les souhaite étendre l’obligation de de l’évolution du patrimoine que pencher les trois magistrats dans
dans la prison de Colmar et un homme de 35 ans incarcéré à Mont-de- trois magistrats qui composent la remplir une déclaration d’intérêts des éventuels conflits d’intérêts. leur rapport. « Le problème, a-t-il
Marsan se sont eux aussi donné la mort durant le week-end. Selon l’as- commission, Jean-Marc Sauvé, à toute personne « détenant une Sur cette question de la transpa- observé, n’est pas celui de l’impar-
sociation Ban public « le nombre de suicides ou de morts suspectes en pri- vice-président du Conseil d’Etat, autorité réelle et dont les intérêts rence, le témoignage le plus inté- tialité subjective – je suis honnête,
son s’élève à 101 depuis le début de l’année. » – (AFP.) Didier Migaud, président de la personnels pourraient projeter le ressant est venu de Jean Marim- donc il n’y a pas de conflit d’inté-
Cour des comptes, et Jean-Claude rêts – mais de l’impartialité objec-
Police Opération antidrogue à Grenoble Magendie, ancien président de la Une très large palette d’auditions tive », selon laquelle rien ne per-
Une opération de 400 policiers et gendarmes, parmi lesquels des mem- cour d’appel de Paris. met de donner prise à un soup-
bres du groupement d’intervention de la police nationale (GIPN), a été Martin Hirsch sait de quoi il La commission pour la préven- che), Laurent Hénart, pour Jean- çon de conflit d’intérêts. De cette
déclenchée, mardi 12 octobre, dans la matinée à Grenoble contre des parle. Pour avoir évoqué dans son tion des conflits d’intérêts Louis Borloo (Parti radical). exigence nouvelle, Eric Woerth a
réseaux de trafic de drogue. Cette action, en relation avec les violences livre un certain nombre de cas entendra publiquement, mardi Le même jour, la commission «fait les frais », a observé son collè-
commises en juillet dans le quartier de la Villeneuve, viserait une qua- concrets sur le manque de transpa- 26 octobre, les responsables des entendra Rolf Alter, directeur de gue du gouvernement, Hervé
rantaine de personnes soupçonnées de trafic. – (AFP.) rence de la vie publique et les ris- partis politiques représentés au la gouvernance publique auprès Morin. « Plus jamais vous n’aurez
ques de conflits d’intérêts, l’ancien Parlement : Xavier Bertrand de l’OCDE, Daniel Lebègue, prési- dans un gouvernement un minis-
Enquête Mystérieuse disparition d’une jeune joggeuse haut commissaire aux solidarités (UMP), Pierre Laurent (PCF), dent de la section française de tre des finances qui est aussi tréso-
Une enquête a été engagée sur les étranges conditions de la disparition actives a été accusé de « délation ». François Bayrou (MoDem), Elisa- Transparency International, rier d’un parti politique », a-t-il
d’une étudiante de 18 ans, Marine Arcolle, partie faire vers un jogging Une violence de réactions qui beth Guigou, représentant Marti- Robert Leblanc, du comité d’éthi- affirmé. Ce fut la seule évocation
dans la matinée et retrouvée dimanche 10 octobre au soir. La jeune fille témoigne, selon lui, de la volonté ne Aubry (PS), Jean-Michel Bay- que du Medef, et Olivier Dord, de l’affaire à l’origine de cette
qui vit à Saint-Germain-sur-Morin (Seine-et-Marne) a déclaré avoir été des responsables politiques de let (PRG), Cécile Duflot (Verts), universitaire. commission. p
enlevée sans toutefois avoir subi de violences physiques. – (AFP.) « ne rien changer ». Martine Billard (Parti de gau- www.conflits-interets.fr Pascale Robert-Diard
0123
Mercredi 13 octobre 2010 France 13

AucentredeMédecinsdumondeàParis,la Les spéléologues


remiseencausedel’aidemédicaleinquiète en deuil après la
L’ONG s’oppose à la limitation de la gratuité des soins aux sans-papiers envisagée par la majorité
mort d’Eric Establie
Reportage L’homme de 45 ans a été retrouvé noyé dans
la galerie où il était enfermé, lundi 11octobre
E
lle est arrivée il y a plus de six
mois en France et dort sous
des porches d’église. Depuis
quelque temps, un sein lui fait Labastide-de-Virac (Ardèche) de décompression nécessaires.
mal, une biopsie est prévue pour le Envoyée spéciale Toutes ces données, si elles ont été
lendemain. Ses visites quasi quoti- récupérées, devraient permettre

D
diennes au centre d’accueil, de eux mots suffisent, lundi de mieux comprendre ce qui est
soins et d’orientation de Médecins 11 octobre, au sous-préfet arrivé à Eric Establie.
du monde, avenue Parmentier, de Largentière, Jean Ram- Soudain, tout s’est arrêté d’un
dans le 11e arrondissement de Paris, pon : « Très dur », lâche-t-il, en arri- coup dans le village. Guy Charmas-
traduisent son angoisse. Comme vant peu avant 22 heures à Labasti- son, conseiller municipal et entre-
beaucoup d’étrangers en situation de-de-Virac (Ardèche), devant le preneur en bâtiment, travaillait
irrégulière, cette Congolaise de PC de secours, avant de remonter jour et nuit sur l’un des deux chan-
48 ans a appris par les bénévoles au volant de sa voiture. En fin tiers destinés à communiquer
qu’elle avait droit à l’aide médicale d’après-midi, après huit jours de avec le spéléologue ou à tenter de
d’Etat (AME). recherches acharnées, il a annon- le récupérer par voie aérienne. En
C’est en septembre qu’elle a cé à la famille d’Eric Establie que le quittant le forage du plateau de
poussé la première fois la porte du corps du spéléologue de 45 ans Labastide, au milieu d’une forêt
centre. Son dossier vient d’être avait été retrouvé sans vie, dans la de chênes verts, vers 17 heures lun-
déposé à la Caisse primaire d’assu- galerie sous-marine où il était di, il évaluait la profondeur attein-
rance-maladie. S’il est accepté, elle enfermé. Puis il a livré la nouvelle, te « entre 104 et 110 mètres ». Il res-
pourra bénéficier de soins gratuits au bivouac de Gaud, où secouris- tait tout de même 70 m à forer.
pendant un an. Les règles sont clai- tes, pompiers, gendarmes et jour- Couvert d’une boue blanche calcai-
res : il faut prouver son identité et nalistes ont campé une bonne par- re, il était parti se reposer quel-
sa présence en France depuis plus tie de la journée. ques heures, exténué.
de trois mois malgré sa situation Les deux plongeurs britanni- Dans la vigne du maire de
irrégulière ; ne pas bénéficier Centre d’accueil, de soins et d’orientation de Médecins du monde, à Paris. M. AWAAD POUR « LE MONDE » ques, spéléologues eux aussi, par- Labastide, Jacques Marron, que
d’une couverture sociale dans un tis explorer les entrailles de la grot- deviendra la faille béante qui a
autre pays ; être domicilié quelque ter d’encombrer les urgences, et, simplement. Pour survivre, elle nisont aussi pour objectif de rédui- te de la Dragonnière, ont vu leur
part et gagner moins de 634 euros
par mois.
au final, de réduire les coûts pour
la collectivité.
fait des tresses, payées 10 euros,
deux ou trois fois par semaine…
re les risques de contagion (VIH,
hépatites, tuberculose…).
camarade noyé, à 980 m de l’en-
trée du boyau, 70 m après l’ébou-
Les causes
Ici, informer sur l’accès aux Le principe de la gratuité totale Parfois pas du tout. Les bénévoles de Médecins du lis. « Vingt-sept échanges faits et les circonstances
soins est un souci quotidien. Lors
de leur première consultation,
des soins aux sans-papiers est
cependant remis en cause par le
Quand il a entendu parler de
l’idée d’un forfait acquitté par les
monde craignent que les attaques
dudispositif de l’AME par les dépu-
avec une certaine cohérence, qui
ne pouvaient pas être un écho »,
exactes du décès
85 % des patients n’ont ni AME ni gouvernement. Or, pour cette patients AME, le docteur Jean Nau, tés de la majorité, qui dénoncent selon Eric Zipper, du Secours restent à établir,
couverture maladie universelle responsable du centre, a été sur- les risques de fraude, constituent spéléologique français (SSF), et une enquête
(CMU). Avec chaque nouvel arri-
vant, la question est évoquée par
85 % des patients pris. « C’est un non-sens, aussi bien
d’un point de vue individuel que
« un frein de plus » dans l’accès aux
soins. Ils décrivent au contraire un
avaient pourtant été signalés com-
me un signe de vie certain, samedi a été ouverte
l’équipe. C’est à la permanence de n’ont pas de collectif. Bien sûr, certains pour- système très encadré, et loin d’être 9 octobre en début d’après-midi.
la Caisse primaire, qui dispose
d’une antenne dans le centre d’ac-
couverture-maladie ront payer. Avec 634 euros par
mois, c’est possible, mais il s’agit là
utilisé par tous les bénéficiaires
potentiels.
Depuis, aucun nouveau coup frap-
pé contre la roche n’avait été per-
été dégagée ? Cette grande cicatri-
ce dans la terre sera-t-elle une
cueil, qu’est évalué de quoi les can- lors de leur première d’un plafond, beaucoup sont donc Beaucoup de sans-papiers ne çu, mais les sauveteurs s’étaient nouvelle fois refermée ? Les ten-
didats vivent. Les petits boulots
sont pris en compte, mais aussi le
consultation loin de disposer de cette somme »,
s’inquiète-t-il.
demandent déjà pas l’AME, parce
qu’ils craignent de livrer leur
refusé à y voir le signe du décès
d’Eric Establie. Ils le pensaient
tes en tout cas vont être repliées,
les camions des pompiers, qui
fait d’être nourri ou hébergé, ou de au centre Selon lui, les « effets pervers » identité ou n’ont plus de passe- réfugié dans une poche d’air. semaient des taches rouges par-
recevoir de l’argent de la part de seront évidents. D’abord un retard port, parce qu’ils s’inquiètent de Le spéléologue restera-t-il à mi les ceps, vont regagner leur
proches. Il n’est pas possible de patiente congolaise, payer 15 ou de soins, qui peut mettre en dan- ne pouvoir obtenir de leur proche jamais dans la grotte ? « La déci- caserne.
déclarer vivre de rien. 30 euros par an un « droit d’en- ger la santé d’une personne. Plus ou d’une association une attesta- sion appartient maintenant au Les spéléologues qui tra-
Si les conditions sont remplies, trée » pour obtenir l’AME, comme globalement, imposer un droit tion de domicile, etc. « Des person- procureur, si tant est qu’il trouve vaillaient sur cette faille avaient
le bénéficiaire peut, grâce à l’AME, l’envisage la majorité pour endi- d’entrée financier dans le disposi- nes qui paient leurs consultations des gens capables d’aller le cher- atteint lundi 80 m de profondeur,
se faire soigner en ville comme à guer l’augmentation des dépen- tif, c’est « ignorer les problèmes de alors qu’elles pourraient avoir cher et qui puissent matérielle- après un travail intense, mené à
l’hôpital. Ce dispositif permet ain- ses, peut être problématique. « Je santé publique ». Il rappelle que les l’AME, on en voit souvent », racon- ment le ramener », répond Eric Zip- l’explosif. Les parois avaient été
si aux malades sans papiers d’évi- ne sais pas si je pourrais », dit-elle soins gratuits pour les plus dému- te Catherine Bourgeade, l’assis- per. Elle dépend également de la consolidées pour éviter tout acci-
tante sociale. volonté qui sera exprimée par la dent et en surface les scientifiques

Selon l’ONG, l’accès aux soins des démunis Face à elle ce matin-là, un Algé-
rien est venu accompagner son
cousin, arrivé en juillet. Ce sans-
famille. Les deux expéditions de
recherche ont déjà présenté un
caractère très technique, voire
notaient soigneusement sur un
tableau blanc la moindre émis-
sion de gaz remontant des profon-
s’est «brutalement dégradé» en 2009 papiers est, lui, en France depuis
huit ans. Il n’a entrepris une
dangereux.
Très peu de personnes au mon-
deurs.
« On n’a pas eu de suraccident et
démarche pour bénéficier de de sont capables de les mener, rai- c’est heureux », se félicitait lundi
l’AME qu’il y a trois ans, n’osant son pour laquelle le SSF avait fait soir Pascal Bonnetain, du conseil
UNE AUGMENTATION de 12 % des une complexification des démar- par le gouvernement de mettre pas avant. Aujourd’hui, il s’acquit- appel à des plongeurs étrangers. municipal de Labastide et du
visites dans ses centres de santé, ches (demandes de pièces abusi- en place un « droit d’entrée » de 15 terait d’un forfait sans hésiter, «Ils sont venus par solidarité et par- conseil régional de Rhône-Alpes, à
des personnes qui consultent de ves, renforcement des ou 30 euros à acquitter chaque même si ses revenus sont faibles : ce qu’ils avaient un grand respect son retour de Paris. Compte tenu
plus en plus avec retard, ce qui contrôles…), et des démantèle- année. La majorité le justifie par 200 euros par mois, gagnés sur pour Eric », spéléologue de réputa- des moyens engagés et de la diffi-
conduit à l’aggravation de leur ments de lieux de vie, qui ont la hausse depuis plusieurs années les marchés, parfois moins. tion internationale, souligne Clai- culté du sauvetage, une telle hypo-
état de santé, une hausse de 30 % pour effet une absence de suivi. du coût de l’AME (+ 15 % en 2009, Son cousin a subi une opéra- re Goudian, une spéléologue ardé- thèse n’était pas exclue. Les sauve-
du nombre de patients mineurs : L’ONG s’alarme, une nouvelle avec 546 millions d’euros). tion en août. Il doit commencer choise de 49 ans, médecin de for- teurs l’ont sans cesse eue en tête.
selon le rapport annuel de Méde- fois, de la limitation du droit au Mais, pour l’ONG, modifier les une chimiothérapie et cherche mation. Eric Zipper, quant à lui, récuse
cins du monde (MDM), publié séjour pour raisons médicales pré- conditions d’accès à l’AME provo- une aide, car il doit débourser Pour autant, les causes et les cir- par avance toute polémique sur le
mardi 12 octobre, l’accès aux soins vue dans le projet de loi sur l’im- querait des retards de soins, donc 12 000 euros, dit-il. Il veut consti- constances exactes de la mort res- coût de cette opération. Il n’est pas
des plus démunis a subi une migration, qui devait faire l’objet un surcoût. Réclamée lors de l’exa- tuer un dossier d’AME. « Rien ne tent à établir, et une enquête a été établi, mais il fait valoir que la
« dégradation brutale » en 2009. d’un vote solennel, mardi 12 octo- men de la loi sur l’immigration dit qu’il entre dans les critères d’at- ouverte. Tous les plongeurs possè- Fédération française de spéléolo-
Si la crise explique en partie ces bre, à l’Assemblée nationale. Elle par des députés UMP, sa refonte a tribution, car il est possible qu’il dent une sorte d’ordinateur de poi- gie est la seule qui possède son pro-
hausses, l’organisation non gou- alerte aussi sur les projets de res- été renvoyée aux débats sur le pro- dispose d’une couverture sociale gnet et un autre de secours qui pre service de secours, le SSF, entiè-
vernementale (ONG) estime qu’il triction de l’aide médicale d’Etat jet de loi de finances. Un rapport en Algérie, ce qui sera vérifié, ou peuvent être comparés à la boîte rement composé de bénévoles. Il
faut y ajouter l’impact des politi- (AME), soit la gratuité des soins de l’inspection générale des affai- que ses revenus de l’an passé aient noire d’un avion. « Ils enregistrent jugerait ulcérante toute contesta-
ques de sécurité et d’immigration pour les sans-papiers les plus res sociales et de l’inspection géné- dépassé le plafond », explique l’as- la profondeur sous l’eau, le temps tion : « En France, le secours est gra-
du gouvernement, qui viennent démunis. 210 000 personnes en rale des finances, prévu fin sistante sociale. Et de rappeler qui y est passé », explique Judicaël tuit. Et Eric s’était assez investi
« aggraver la situation sanitaire bénéficient chaque année. novembre, devrait permettre d’y que des règles existent, et sont res- Arnaud, 34 ans, du SSF Ardèche. pour que l’on ne se pose pas cette
déjà très difficile » des plus dému- Avec d’autres associations, voir plus clair sur le dispositif. p pectées. p Ces appareils permettent aussi de question après. » p
nis. Médecins du monde dénonce MDM s’oppose à l’idée évoquée L. Cl. Laetitia Clavreul calculer et d’enregistrer les paliers Béatrice Gurrey

0123
HORS-SÉRIE JEUX
96 PAGES DE QUIZ ET DE JEUX - 300 QUESTIONS POUR VOUS TESTER
EN VENTE CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX

QUESTION (page 16)


qu’il jugeait illégitime.
RÉPONSE
Quel est le mot manquant dans chancelier d’accepter l’autorité religieuse du roi,

cette citation de Thomas More ?


à Henri VIII, qui voulait se venger du refus de son
Voici la réponse qu’aurait donnée Thomas More
« Vous pouvez me diminuer, non me réduire. »
« Vous pouvez me diminuer,
non me ........... . » Lisez la suite dans votre hors-série
14 Economie 0123
Mercredi 13 octobre 2010

En hausse En baisse Les cours du jour (12/10/10, 09 h 59)


Euro 1 euro: 1,3936 dollar (achat)
Milliardaires chinoises LiverpoolFC Or Once d’or: 1351,50dollars
Sur les 20 femmes les plus riches du monde, Le club de football britannique, qui doit 280 mil- Pétrole Light sweet crude: 81,40dollars
11sont chinoises, selon le magazine chinois Hurun. lions de livres (321 millions d’euros) à la Royal
En tête : la reine du papier recyclé, Zhang Yin, avec Bank of Scotland et à Wells Fargo & Co., pourrait Taux d’intérêt France: 2,608 (à dix ans)
5,6milliards de dollars (4 milliards d’euros). être placé sous la loi de protection des faillites. Taux d’intérêt Etats-Unis: 2,415 (à dix ans)

LaChinecommunistedécouvreledroitdestravailleurs
Face aux révoltes des ouvriers, la province du Guangdong a envisagé d’instaurer des négociations en entreprise

Shenzhen tant que le pays ne se dotera pas


Envoyé spécial d’une représentation efficace des
intérêts ouvriers, passés au second

A
près dix jours d’accéléra- plan au cours de trente années de
tion d’une cadence de tra- croissance. Le premier ministre,
vail infernale, les ouvrières Wen Jiabao, a appelé à ce que le syn-
de l’usine Brothers de Shenzhen, dicat joue pleinement son rôle.
dansla province chinoise duGuan- Le syndicat unique reste pour-
gdong, ont tout simplement aban- tant du côté de l’Etat-parti. « Son
donné leurs lignes de production. budget vient du gouvernement, qui
Alorsque le patron venait sur leter- nomme aussi ses dirigeants ; les
rain s’enquérir du bon fonctionne- ouvriers ne savent pas qu’il est char-
ment du gigantesque atelier, les gé de les défendre, et il n’est pas inci-
salariées – uniquement des fem- té à le faire puisqu’il doit d’abord
mes – sont sorties scander : « Tu assurer la stabilité », explique le
nous traites comme des lapins. » militant en faveur des droits des
C’était mi-septembre. Pendant travailleurs Liu Kaiming.
quatre jours, le fabricant japonais
d’imprimantes avait alors suspen- Modèle suédois
du son activité puis s’était résolu à Pékin n’est certainement pas
augmenter le salaire de base de prêt à tolérer des organisations
1 200 à 1 300 yuans (de 130 à ouvrières indépendantes, selon
140 euros) par mois, pour des Geoffrey Crothall, de China Labour
semaines de 40 heures. Bulletin,uneorganisationnongou-
Ma Xiling, arrivée il y a cinq vernementale installée à Hong-
mois dans l’usine dortoir de Bro- kong. « Le syndicat étatique ne fait
thers à Baolong, une « cité indus- pas confiance aux ouvriers à la
trielle » typique des alentours de base. Il faudrait au minimum qu’il
Shenzhen, dont l’économie repose évolue pour représenter leurs inté-
à 65 % sur le secteur manufactu- rêts plutôt que d’essayer de les
rier, déchante. « Nous sommes contrôler», relève-t-il.
usées. Le rythme augmente mais Plus pragmatiques qu’ailleurs,
nous n’arrivons toujours pas à join- lesdirigeants duGuangdong obser-
dre les deux bouts », dit-elle. En vent ce qui se fait à l’étranger et
cumulantles heuressupplémentai- pourraient s’en inspirer. La propo-
res, la jeune fille gagne presque sition noyée par le lobby hongkon-
1 800 yuans, toujours mieux que Réunion quotidienne du matin dans une entreprise du Guangdong, province chinoise où plusieurs grèves ont eu lieu. AFP gaisestdirectementissuedumodè-
son précédent salaire de vendeuse le de management suédois. Mais
dans la province pauvre du Gansu. Le syndicat ? Elle connaît le absolumentcontraireà larationali- gouvernement de son opposition, président d’un cercle de réflexions ils savent aussi ce dont ils ne veu-
Installées dans les gargotes qui concept, bien sûr, mais est incapa- té de l’entreprise, cela menacerait d’autant, relève-t-il, que les salaires gouvernemental basé à Shenzhen, lent pas. L’affaire TCL, un groupe
fontface àleursdortoirs, lesouvriè- blededires’ilyenaundanssonusi- l’activité de la province », prévient minimums ont déjà été augmen- l’Institut de développement de la chinois d’électronique refroidi par
res, en pantalon marron et chemi- ne ni même à Shenzhen, et avoue Leung Wai-ho, président du tés cette année, passant par exem- Chine. Les autorités savent qu’il la fronde des syndicats lorsqu’il
se ocre, évoquent l’une des raisons mal percevoir où il s’intercalerait Conseil des jeunes industriels de ple à 1 100yuans à Shenzhen. Opé- faut avancer sur les droits des tra- s’est lancé en France, a marqué
de leur grève : il n’existe aucun dia- dans l’entreprise. Ce qu’elle sait, en Hongkong, un groupement d’en- ration réussie : le 21 septembre, le vailleurs mais se demandent aussi leurs esprits, raconte Guo Wanda.
logue avec la direction. « Ici, quand revanche, c’est que les ouvriers des trepreneurs revendiquant 1,2 mil- projet était reporté sine die. sicelane vapasfairefuirlesinvestis- «C’est même devenu un cas d’école
tuas un souci, tupeux toujours aller environs ont eu écho de cette lion de salariés au Guangdong. Il « Le sujet est très chaud en ce seurs. » Certains estiment que les de ce qu’ils ne feront pas ici. » p
voir ton contremaître et espérer modeste augmentation obtenue est allé faire part en personne au moment,constateGuoWanda,vice- arrêts de travail se multiplieront Harold Thibault
qu’il en fasse part plus haut », expli- en bloquant les chaînes de produc-
que Ma Xiling.

Un syndicat unique
tion et elle ne s’étonnerait pas que
certains s’en inspirent à l’avenir.
Au constat de la montée des ten-
Un rapport accablant pour Foxconn, sous-traitant d’Apple
dirigé par le Parti sions, après des débrayages chez
Toyota et Honda et une médiatisa- Shanghaï notamment son complexe de produits. Près d’un quart des « I love Foxconn », ont été appelés
La République populaire de tion des suicides dans les dortoirs Correspondance Shenzhen, où le groupe emploie ouvrières souffriraient de dérègle- à chérir la vie.
Chine compte un seul syndicat, du géant de l’électronique Fox- plus de 500 000 personnes. Steve ments menstruels du fait du sur- Dans une lettre adressée à la
placé sous la tutelle du Parti conn depuis le printemps, les auto- Quelques mois après la médiatisa- Jobs, le patron d’Apple, qui y menage. Les universitaires repro- direction d’Apple, les auteurs de
communiste, la Fédération des rités du Guangdong s’interrogent. tion d’une série de suicides dans assemble ses ordinateurs, iPhone chent aussi au groupe taïwanais l’étude implorent le groupe cali-
syndicats de l’ensemble de la Elles ont même envisagé, début ses immenses usines-dortoirs et iPad, avait jugé l’endroit « plu- de dissimuler des tentatives de fornien de superviser son sous-
Chine, qui revendiquait officielle- septembre, une réforme ambitieu- chinoises, le premier sous-trai- tôt chouette » en juin. suicide. Ils en dénombrent traitant. Foxconn a dénoncé, lun-
ment 212 millions de membres se : contraindre les patrons à ouvrir tant mondial en électronique, 17 depuis le début de l’année di 11 octobre, dans un communi-
en 2008. des négociations avec leurs salariés Foxconn, est de nouveau critiqué Surmenage – dont 13 fatales –, contre 14 évo- qué, des « allégations sans fonde-
Les organisations ouvrières indé- lorsqu’un cinquième d’entre eux pour ses méthodes. L’étude fait état d’un recours quées publiquement par Fox- ments » et s’est dit déterminé à
pendantes sont interdites. Les l’exigent et à faire siéger un tiers de Un rapport à paraître, fondé massif au statut précaire de sta- conn. offrir un environnement de tra-
récentes grèves ont mis en évi- représentants des travailleurs aux sur près de 1 800 entretiens avec giaire et accuse Foxconn de viola- Le groupe a annoncé une haus- vail « positif » à ses 937 000 sala-
dence les failles du syndicat éta- conseils de direction, qui fixent les des salariés du groupe et rédigé tions de la vie privée sur 38,1 % de se du salaire de base de 66 %, à riés chinois. Le groupe taïwanais
tique : des heurts ont opposé rémunérations. par des universitaires de Chine ses salariés et de « répression » 2 000 yuans par mois (217 euros), rapporte une moyenne de
ouvriers et syndicalistes inféo- Cette révolution n’était pas du continentale, de Hongkong et de morale et physique, selon le quoti- effective au 1er octobre, mais le rap- 63,1 heures supplémentaires par
dés aux patrons lors d’un goût de tous et a particulièrement Taïwan, et transmis à l’avance à dien Global Times. L’isolation des port estime que celle-ci n’a pas employé en septembre et de
débrayage chez Honda. Les gran- froissé les investisseurs étrangers, certains médias chinois, accuse individus dans leur vie personnel- profité à une majorité des 59,7 heures en août, autour des
des confédérations internationa- dontles Japonais.Maisce sont ceux l’assembleur d’imposer plus de le « rend fou », dénonce l’un d’eux, employés. Foxconn a aussi instal- 60 heures maximum « acceptées
les ne le reconnaissent pas com- de Hongkong, voisins de Shen- 82 heures supplémentaires par selon le rapport. Les travailleurs lé des filets de sécurité et organisé comme des standards dans cette
me une organisation représen- zhen,quiontdéployéleplusd’éner- mois à ses salariés. Il qualifie ses n’auraient que deux secondes par un événement au cours duquel industrie ». p
tant les intérêts des travailleurs. gie pour couler le projet. « C’est usines de « camps de travail », manœuvre dans l’assemblage des ses employés, vêtus de tee-shirts H.T.

La nouvelle Citroën C4 permet à l’usine PSA de Mulhouse d’embaucher à nouveau


Près de 800 postes de travail, dont 234 en CDI, vont être créés d’ici à la mi-novembre, alors que le site n’avait plus embauché depuis 2006

Reportage le syndicaliste. PSA n’avait plus de production, à partir du prin- une durée de trois à six mois. Paral- mentation.» La CGT est le seul syn- sièges de la C4 depuis une usine de
embauché en CDI depuis quatre temps 2011, de la future DS4, une lèlement, la direction a annoncé dicat à s’opposer à cet accord, qui Johnson Controls construite à
Mulhouse ans sur ce site où 1 000 départs nouvelle berline compacte de la 234 embauches en CDI d’ici à la fin garantit une rémunération fixe sur Neuenburg, sur la rive allemande
Correspondant volontaires ou à la retraite n’ont marque aux deux chevrons. Elle de l’année qui vont venir gonfler l’année aux salariés soumis à des du Rhin, à 15 km du site alsacien.
pas été remplacés depuis 2007. fabriquera aussi le train arrière de l’effectif permanent du site. horaires variables, en fonction de Cet équipementier a été préféré au

O
n a de nouveau du boulot ! » « Nous bénéficions d’une la Peugeot 3008 hybride qui sorti- 134emploispermanentsserontain- l’état des carnets de commandes. fournisseur habituel, l’usine Sie-
se réjouit Patrick Schorr, conjoncture favorable portée par ra également en 2011. si créés dans le cadre de l’accord sur «Nous avons une vision à trois mois lestFaurecia dePulversheim(Haut-
délégué FO, syndicat majo- deux lancements de voiture succes- Ces lancements se traduisent la flexibilité du travail de nuit. pour la 206+, qui se vend bien, et de Rhin), filiale de PSA. « Notre site a
ritaire à l’usine PSA Peugeot sifs », explique Jean Mouro, direc- par une forte montée en cadence. six mois jusqu’en mars 2011 pour la été retenu car il n’y a ni les 35 heures
Citroën de Mulhouse. Les salariés teurdu site.Le lancement commer- De 1 161 véhicules par jour en sep- Vision à court terme nouvelle C4», confie Jean Mouro. Le ni la culture de la grève en Allema-
ontsubiune longuepériodedechô- cial, à la mi-octobre, de la nouvelle tembre, la production journalière « Ce nouveau plan est loin de patron du site doit « assurer un gne», affirme Joachim Schuster, le
mage partiel « difficile à gérer », C4, produite exclusivement à Mul- grimpera en novembre à 1 545 véhi- compenser la saignée de l’emploi niveau de qualité irréprochable maire de Neuenburg. « PSA a tenu
imposée par les fluctuations du house, relance le principal site cules, dont 923 Peugeot 206+ et organisée par PSA ces dernières dans les délais fixés » en veillant à son engagement en matière de res-
marché de l’automobile, et ont été industriel en Alsace qui emploie 308, et 622 Citroën C4. D’ici à la années», juge Julien Wostyn (CGT), une formation rigoureuse des inté- ponsabilité sociale », se défend
confrontés à de fréquents change- près de 10 000 personnes dont mi-novembre, 800 postes de tra- pour qui « ces embauches ne suffi- rimaires qui constituent la moitié M. Mouro. L’usine de Mulhouse a
ments de la durée de travail. « Il y a environ 15 % d’intérimaires. Cette vail vont être créés pour renforcer ront pas à mettre fin au problème de l’effectif de certaines équipes. embauché 60 ouvriers de Sielest
enfin de l’espoir d’être embauché usine Peugeot, qui fabrique les équipes de nuit, dont 500 pour de la précarité qui touche un quart Pour mieux garantir la sécurité qui a supprimé 127 emplois à la sui-
pour les jeunes en CDD ou en depuis 2004 également des la nouvelle C4. Il s’agit pour l’essen- des ouvriers, ni au problème des et la qualité de ses approvisionne- te de la perte de ce contrat. p
contrat de qualification », souligne Citroën, a été choisie comme site tiel d’emplois intérimaires pour charges de travail, toujours en aug- ments, PSA Mulhouse fait venir les Adrien Dentz
0123
Mercredi 13 octobre 2010 Economie 15

Le rapprochement entre Dexia


Finance
Le Parlement adopte la loi sur la
régulation financière
et La Banque postale se précise Le Parlement français a définitivement adopté, lundi 11 octobre, la loi
censée réguler l’activité bancaire et financière, quelques semaines
avant le début de la présidence française du G20 et le sommet de Séoul
Le projet de partenariat entre les deux établissements est encouragé par le gouvernement (11-12 novembre). Le texte a été adopté à main levée, en présence de 19
députés. « Avec cette loi de régulation, notre pays pourra tourner le dos à
la finance dérégulée, et se présenter la tête haute à Séoul », a souligné

L
’Etat est favorable au rappro- option est vue comme une solu- nistes a favorisé les discussions. A sur la meilleure forme juridique. » Christine Lagarde, la ministre de l’économie et des finances. La loi pré-
chement de Dexia avec La tion aux problèmes de finance- la CDC, le dossier Poste est piloté Réuni lundi 11 octobre, le conseil voit notamment une régulation sur les marchés de produits dérivés et
Banque postale, un projet ment du groupe. Celui-ci manque par le numéro deux du groupe, d’administration de Dexiaa encou- octroie davantage de pouvoir à l’Autorité des marchés financiers (AMF).
défendu depuis près de deux ans d’une base de dépôts bancaires en Antoine Gosset-Grainville, ancien ragé M. Mariani à explorer les Le texte prévoit aussi d’introduire en droit français une régulation du
par le patron de la banque franco- France, pour financer confortable- directeur de cabinet adjoint de voies d’un accord. marché des quotas de CO2, selon un ajout du Sénat. Dans l’opposition,
belge, Pierre Mariani, ancien direc- ment,sur plusieurs années, ses cré- François Fillon, en coordination Dans ce contexte, seule La Poste Christian Eckert (PS) a dénoncé un texte qui comprend « des mesuret-
teur de cabinet de Nicolas Sarkozy dits aux villes, départements et avec le directeur général, Augustin paraît douter du bien-fondé de ce tes » et « ne va pas assez loin ». – (AFP.) p
au ministère du budget. régions. de Romanet. M. Mariani entre- partenariat et de son intérêt straté-
Selon nos informations, le Si Dexia s’arrimait à La Banque tient, quant à lui, des relations sui- gique dans l’affaire. Marrie d’avoir Plus de la moitié des professionnels de Wall Street
ministère des finances attend postale – qui pourrait, par exem- vies et de confiance avec Nicolas été tenu à l’écart des discussions s’attendent à une augmentation de leurs bonus en 2010
désormais des dirigeants des deux ple,signer avec elledes accords plu- Sarkozy, au point que le chef de au sommet de l’Etat, celle-ci préfé- Près de 71 % des professionnels de la finance à Wall Street disent s’atten-
groupes, Pierre Mariani et Jean- riannuels –, la banque franco-bel- l’Etat songe à lui pour remplacer rerait prendre son temps. De son dre à toucher un bonus au moins équivalent à la prime touchée un an
ge se verrait conférer une plus Claude Guéant, si ce dernier venait côté, La Banque postale, qui s’ap- plus tôt, selon un sondage réalisé par le site de recherche d’emplois eFi-
Un tel accord grande visibilité sur son program-
me de financements. Et réduirait
à quitter l’Elysée. Rien cependant
ne lui aurait encore été proposé à
prête à distribuer des crédits aux
entreprises, laisse entendre qu’el-
nancialCareers.com auprès de 2 145 personnes. Parmi ces sondés, 50 %
pensent toucher une prime plus élevée et 11 % estiment que leur bonus
constituerait, dans sa dépendance au marché. ce jour. Le patron de Dexia est aus- le a mieux à faire que de consacrer devrait progresser d’au moins 50 %. – (Bloomberg.)
le secteur bancaire Ce projet, toutefois, ne pouvait
avoir cours avant la mise en chan-
si très apprécié de la ministre de
l’économie, Christine Lagarde.
ses ressources à un métier offrant
peu de rentabilité. La Grèce discute d’une prolongation des aides
français, la première tier d’un plan de restructuration Si les bases d’un accord Dexia- «Le métier du crédit aux collecti- de l’Union européenne et du FMI
opération stratégique drastique chez Dexia. Ce qui est
désormais chose faite. Des discus-
Banque postale ne sont pas arrê-
tées, les choses peuvent aller vite.
vités locales se compareavantageu-
sement aux activités de La Banque
Le gouvernement grec discute d’une prolongation de la période de rem-
boursement des 110 milliards d’euros d’aides accordés pour trois ans
de l’après-crise sions informelles ont discrète- «Nul besoin de longsmois pour par- postale, qui réalise peu de marges par l’Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI), a
financière ment eu lieu au cours des derniers
mois entre Dexia et La Poste, pour
venir à un accord gagnant-
gagnant, précise un participant
sur ses crédits immobiliers et dont le
coefficientd’exploitationestélevé »,
déclaré, lundi 11 octobre, le ministre des finances, Georges Papaconstan-
tinou, à la chaîne de télévision Skai TV. Le FMI avait déclaré dimanche
étudier d’éventuelles collabora- aux discussions. La logique est clai- entend-on au sommet de l’Etat. p qu’il était prêt à donner davantage de temps à Athènes si ses problèmes
Paul Bailly pour La Poste, qu’ils tions. Mais c’est le dossier de l’aug- re. Il nous faut juste nous entendre Anne Michel de refinancement persistaient sur les marchés. – (AFP.)
accélèrent leurs discussions, afin mentation de capital de La Poste
de lui présenter un projet de parte- qui a donné un coup d’accéléra-
nariat « structuré et mutuellement teur au projet. M. Mariani a, en
profitable ». Un tel accord consti- effet, saisi l’opportunité de l’en-
tuerait, dans le secteur bancaire trée de laCaisse des dépôts et consi-
français, la première opération gnations(CDC) au capital de LaPos-
stratégique de l’après-crise finan- te, pour pousser son idée auprès
ec Le M o nde 16 oc tobre
cière.
L’idée de rapprocher Dexia de la
de l’Etat et de la CDC.
En tant que futur actionnaire Av até same
di
banque de La Poste afin de faire du groupe postal, et propriétaire
vendredi 15 d
bénéficier le premier des capacités
de financement de la seconde,
de 17,6 % du capital de Dexia, la
CDC ne pouvait qu’être favorable à
du
riche en dépôts bancaires, n’est un tel accord, susceptible de boni-
pas nouvelle. Dans l’air depuis le fier son investissement. De son
sauvetage en urgence de la banque côté, l’Etat a tout à gagner d’une
des collectivités locales françaises meilleure valorisationde sonpatri-
par la France, la Belgique et le moine financier.
Luxembourg, fin 2008, cette Le profil politique des protago-

1 2 PAGES
Paris tente d’instaurer M E N SUEL D E
E N T
davantage de transparence SUPPLÉM
sur les prix des aliments
L’Observatoire des prix et des marges, doté
d’un président, a vu ses missions renforcées

L
’Observatoire des prix et des Mais par un dialogue régulier,
marges va-t-il enfin gagner
en efficacité et acquérir une
véritable visibilité ? Créée en
mars 2008 pour faire la lumière
M. Chalmin espère rétablir la
confiance entre les acteurs : « Il
faut que les gens se parlent. Nous
ne sommes plus dans une écono-
Retraites :
sur la formation et l’évolution des mie régulée, administrée, mais
prix des produits alimentaires
mais restée jusqu’alors sans réelle
légitimité, cette instance va voir
son organisation et ses missions
dans une économie de marché qui
peut tendre vers une contractuali-
sation entre acteurs. Dans ce
contexte, l’Observatoire doit être
l’impact de la réforme
renforcées. Mardi 12 octobre, elle un vecteur de transparence et de
devait être officiellement dotée mise en confiance. »
d’un président, en la personne de
Philippe Chalmin. Un rôle « pédagogique »
L’économiste, spécialiste des Comment les prix sont-ils cor-
matières premières, veut voir rélés entre eux ? Pourquoi, lorsque
dans sa nomination un « message les prix agricoles reculent, les prix
fort» : le signe de la volonté du gou-
vernement de « sortir du placard
à la consommation ne baissent-ils
pas pour autant ? Qu’est-ce qu’un f Comment s’adapter à la nouvelle donne ?
cet Observatoire pour qu’il prenne prixrémunérateur pour un exploi-
pleinement part au débat public » : tant agricole ? Sur toutes ces ques-
« Je suis connu pour être un écono- tions, l’Observatoire doit jouer un
miste libéral qui n’a pas la langue
dans sa poche. Et si j’ai été nommé,
rôle de « pédagogie », selon
M.Chalmin. «Nous ne nous conten-
f Nos conseils pour se constituer un
ce n’est pas pour me taire. »
En application de la loi de
terons pas d’observer, prévient-il,
nous interpréterons. » Tous les ans,
complément de revenus au moment
modernisation de l’agriculture
adoptée en juillet, l’Observatoire
celui-ci devra remettre un rapport
au Parlement et au gouverne- de la cessation d’activité
sera désormais doté d’une équipe ment. Et les travaux de l’observa-
permanente. Son président, nom- toire seront diffusés sur un site
mé pour trois ans, sera assisté de Internet accessible à tous.
trois rapporteurs permanents et
s’appuiera sur un comité de pilota-
A la FNSEA, le premier syndicat
agricole français, on se félicite de
f Les erreurs à éviter
ge comptant notamment des ce renforcement de l’Observatoi-
représentants de l’ensemble de la re, qui pourrait « peu à peu amener
chaîne alimentaire : producteurs, à des pratiques plus respectueuses
industriels et distributeurs. entre acteurs au sein des filières ».
L’économiste dit avoir conscien- Mais cette montée en puissance,
ce de la difficulté de la tâche. Dans met en garde Jean-Bernard
les rares études approfondies lan- Bayard, son secrétaire général
cées jusqu’alors au coup par coup adjoint,« ne doitpas être un prétex-
par l’Observatoiredans les secteurs te à un recul de l’action des services
du porc, du lait et des fruits et légu- de la concurrence et des fraudes.
mes, la mobilisation des acteurs est Les contrôles sur le terrain sont le
restéedifficile. Tousles maillons de seulmoyen d’avoirune connaissan-
la chaîne alimentaire ne se sont pas ce fine des faits ». p
montrés disposés à jouer le jeu. Laetitia Van Eeckhout
16 Economie 0123
Mercredi 13 octobre 2010

La discrimination n’explique pas L’italien Campari


toujours les retards en termes de parité tente de peser sur
Une étude montre que les femmes et les hommes ne sont pas attirés par les mêmes secteurs.
En découle une polarisation des entreprises qui accentue les inégalités le marché mondial
des spiritueux
N
on ! Ce n’est pas en se bat-
tant exclusivement contre Les secteurs du luxe et des services très féminisés
les discriminations dans
les entreprises que les femmes
PART DES FEMMES ET DES FEMMES CADRES PAR ENTREPRISE, en % Le groupe familial rachète des marques
réussiront à faire exploser ce qu’el-
80 nationales pour ensuite les internationaliser
les ressentent comme un « pla-
fond de verre » qui les empêche de Moyenne des femmes cadres : LVMH

D
progresser, s’insurge Michel Ferra- 30,78 % ENTREPRISES FÉMININES ix-sept acquisitions en bution américains. Proposer des
Part des femmes, en % des effectifs

ry, professeur à l’université de Hermès quinze ans ont changé la produits plus nombreux anime le
Genève et chercheur affilié à la 60 Casino Société générale L’Oréal
nature du groupe Campari. réseau de distribution, ce qui
School of Knowledge Economy Carrefour BNP Paribas Lagardère Ce petit producteur national ita- l’amène à son tour à promouvoir
and Management (Skema). Crédit agricole Sodexo
PPR lien d’un unique apéritif (Campa- l’ensemble auprès des détaillants.
Havas
« Le phénomène marquant de la Dexia Axa Accor
M6 ri) est devenu le sixième groupe Pour les observateurs, la tentati-
TF1
féminisation du marché du travail Legrand
Essilor mondial de vins et spiritueux, réa- ve de Campari de consolider une
Sanofi-Aventis
est moins une reproduction de la 40 France Télécom Air France KLM lisant en 2009 plus de 1 milliard position à l’ombre de géants com-
domination masculine que la bipo- d’euros de chiffre d’affaires. me le britannique Diageo et Per-
larisation sexuelle des entrepri- Pernod Ricard Vivendi C’est en 1994, au décès du nod Ricard soulève quelques inter-
Valeo Veolia Schneider Moyenne des femmes :
ses », affirme-t-il, dans une étude à Total Capgemini
35,69 %
patriarche de la famille Garavo- rogations. « Le groupe a récem-
Safran EDF Air liquide
paraître. Après avoir analysé les Technip
Peugeot Danone glia, principal actionnaire du grou- ment emprunté 350 millions d’eu-
parcours professionnels des sala- 20 Arkema Rhodia pe (51 %), que le tournant est pris. ros pour de futures acquisitions,
Saint-Gobain
Suez Environnement
riésde 50 grandes entreprisesfran- Alstom Areva
Renault Luca Garavoglia, le fils, entame mais parallèlement, il cherche aus-
çaises en fonction de leur genre, il Vinci Lafarge Bouygues une politique d’acquisitions qui, si à réduire son niveau d’endette-
Eiffage Michelin Alcatel
constate qu’il existe en fait un Vallourec progressivement, change la natu- ment, si bien qu’il est difficile de pré-
groupe d’entreprises « féminines » 0
GDF Suez re du groupe : Campari, qui réali- dire la nature de sa politique d’ac-
ENTREPRISES MASCULINES
et un groupe d’entreprises « mas- sait alors 75 % de son chiffre d’affai- quisitions », indiquent les experts
culines ». Dans les premières, les 10 20 30 40 50 60 res en Italie, a depuis multiplié ses d’Euromonitor International.
femmes sont à la fois plus nom- ventes par quatre. Et désormais, la M. Kunze-Concewitz n’a pas
breuses dans l’effectif global que Part des femmes cadres, en % des cadres Péninsule ne représente plus hésité à prendre le contrôle de
la moyenne des firmes analysées qu’un quart de son chiffre d’affai- Wild Turkey pour mieux pénétrer
et plus nombreuses parmi les SOURCE : MICHEL FERRARY/UNIVERSITÉ DE GENÈVE/SKEMA res total. les marchés japonais, australien et
cadres. Pour les secondes, c’est brésilien. Mais il estime qu’un
l’inverse. gie, de la chimie, des secteurs tech- de facilité à recruter des femmes cadres. Ce qui expliquerait en par- Masse critique groupe de taille moyenne n’a pas
Car il existe une forte corréla- nologiques ou de la construction que des firmes industrielles qui ticulier qu’Eiffage, entreprise de L’expansion a débuté en Italie intérêt à entrer en concurrence
tion entre le pourcentage de fem- et des services aux collectivités. La recrutent leurs cadres essentielle- BTP, soit la firme la plus « masculi- même, avec le rachat des apéritifs frontale avec les géants qui jouent
mes (ou d’hommes) dans les entre- plus masculine, qui emploie le ment dans des écoles d’ingé- ne » de l’échantillon. Crodino, Cynar, et de la limonade la carte des marques mondiales de
prises et leur pourcentage dans plus fort pourcentage d’hommes nieurs, où le taux de filles plafon- Le phénomène s’accentue. Car Lemonsoda. Les dernières acquisi- spiritueux. « Les 100 premières
l’encadrement. Les entreprises et d’hommes cadres, est Eiffage. ne à 20 %, voire régresse dans cer- les femmes se forment pour aller tions ont eu lieu en septembre, marques font 15 % du volume et
Cinq entreprises de l’échan- taines. Pour M. Ferrary, « la polari- dans des secteurs qui à la fois les avec le rachat des alcools irlandais 20 % du chiffre d’affaires du sec-
Les femmes tillon sortent de la norme. Soit par-
ce qu’elles emploient beaucoup de
sation professionnelle sur le mar-
ché du travail résulte avant tout
attirent, tout en les discriminant
moins. Une firme déjà féminisée
Carolans, Frangelico et Irish Mist.
Entre les deux, il y a eu Cinzano,
teur, explique-t-il. Tout le reste
vient des marques nationales. Pour
se forment pour aller femmes peu qualifiées mais peu d’une polarisation sexuelle des étu- apparaît comme plus ouverte à la Skyy Vodka, une marque d’ouzo, nous, c’est là que les marges de
dansdes secteurs qui de femmes cadres, tel Dexia. Ce
n’est pas le cas des autres banques
diants dans le système éducatif ».
En outre, les femmes et les hom-
diversité et devient donc plus atti-
rante pour les femmes.
les vins allemands Liebfraumilch
et surtout le whisky Wild Turkey,
croissance existent. »
C’est donc sur le rachat de mar-
les attirent, tout en les françaises, ce qui peut donc laisser mes ne sont pas attirés par les Conséquence : les entreprises rachetéen2009aufrançaisPernod- ques anciennes un peu endor-
discriminant moins. penserque le plafondde verre,déjà
dénoncé en 2003 dans un Livre
mêmes secteurs, à la sortie d’une
mêmegrande école.L’Oréal est ain-
fortement « masculines » qui sou-
haiteraient accroître la diversité
Ricard pour 575 millions d’euros.
Cet alignement de plus de
mies, de marque nationales voire
locales que le groupe se concentre
Une firme féminisée blanc par neuf femmes cadres si l’entreprise préférée des étudian- sexuelle de leurs effectifs auront 40 marques, assez diverses en pour leur donner lustre et assise
apparaît ainsi plus supérieures de cette institution, y
est bien toujours une réalité.
tes, selon une étude réalisée par la
société Trendence auprès de
le plus grand mal à le faire. Et, à
l’inverse, le temps n’est peut-être
notoriété, ne doit rien au hasard.
Bob Kunze-Concewitz, aujour-
avec un marketing dynamique.
Aperol, apéritif régional italien,
ouverte à la diversité Soit, au contraire, des entrepri- 21 264 étudiants. Alors qu’elle n’est pas si éloigné où les hommes d’hui PDG de Campari, explique s’internationalise ainsi, tandis que
ses sont hors norme parce qu’elles qu’en douzième position parmi devront se battre pour faire respec- qu’un groupe de spiritueux ne Skyy Vodka devient une marque
« féminines » sont essentiellement emploient une forte proportion lesétudiants, qui classent BNP Pari- ter les quotas d’hommes dans les peut exister qu’en constituant mondiale. « En 2001, Skyy ne fai-
des entreprises de service (services d’ouvriers dans leurs usines, et bas en premier (cinquième chez entreprises « féminines ». Ce que une « masse critique sur les plates- sait que quelques centaines de mil-
financiers, distribution) ou du sec- beaucoup de femmes cadres, com- les filles). prévoit d’ailleurs la proposition de formes de distribution » : « C’est là liers de caisses. Aujourd’hui, nous
teur du luxe et de la santé. Il en est me Danone. Une société «quirecru- Les entreprises qui recrutent loi sur la parité dans les grandes où se fait le profit. » en vendons 2 millions », dit M. Kun-
ainsi pour LVMH, qui emploie le te essentiellement ses cadres dans essentiellement des ingénieurs et entreprises, adoptée à l’Assemblée Ainsi, les acquisitions de Wild ze-Concewitz. Entre-temps, le pro-
plus fort pourcentage de femmes les écoles supérieures de commer- en plus dans des secteurs peu pri- nationale en début d’année, et qui Turkey en 2009 puis d’Irish Mist duit a changé de bouteille, la bou-
et de femmes cadres. Les « masculi- ce, où les filles représentent près de sés des femmes ont donc un très doit être discutée au Sénat dans les et Carolans cette année ont été teille de couleur et la publicité s’est
nes » sont des entreprises indus- 50 % des effectifs », explique M.Fer- faible taux de femmes dans leurs prochains jours. p conçues pour grossir la position de faite très agressive. p
trielles de l’automobile, de l’éner- rary. Ce type de société a donc plus effectifs mais aussi de femmes Annie Kahn Campari dans les circuits de distri- Yves Mamou

La cuivrerie de Cerdon, «entreprise du patrimoine vivant», ferme ses portes

F
audra-t-il parler de l’entre- mémoire des maquis de l’Ain et La valeur ajoutée de la société crise a fini par terrasser l’entrepri- séquence du film Les Enfants du ministre de la culture, Frédéric
prise au passé et dire feu la du Jura, la cuivrerie de Cerdon res- dépendait d’une main-d’œuvre se dont le chiffre d’affaires est Marais de régler toutes ses char- Mitterrand. Et de se faire entendre
cuivrerie de Cerdon? Ses diri- tait l’un des rares dépositaires hautement qualifiée : elle n’a pas tombé à 440 000 euros alors qu’il ges et de ne pas déposer le bilan. des pouvoirs publics locaux,
geants ont décidé de tirer le d’un savoir-faire patrimonial résisté à la mondialisation de l’éco- a atteint 1,5 million d’euros dans Mais s’il flatte l’honneur de la au-delà de « l’argument imparable
rideau sur une activité artisanale ancestral et un musée vivant qui a nomie et à la disparition d’une les plus belles années. L’annonce, famille Goy, il est insuffisant pour qu’ils n’ont plus d’argent ». La fer-
emblématique de plus de cent cin- reçu 1,5 million de visiteurs en filière spécifique de formation. en juin, d’une cessation prochaine envisager la pérennité de l’exploi- meture de la cuivrerie de Cerdon
quante ans dont ils avaient repris trente ans. d’activité, a déclenché une avalan- tation. condamne quatre emplois plus
les destinées en 1980. En février 2007, elle s’était vue « Ils n’ont plus d’argent » che de soutiens et de commandes, « La cuivrerie de Cerdon est ceux des deux cogérants et des tra-
Nichée au creux de la commu- décerner, par le ministre des PME Abandonnant la fabrication, la venus de France entière, d’Europe dépositaire d’un patrimoine uni- vailleurs saisonniers.
ne éponyme, célèbre pour son de l’époque, Renaud Dutreil, le cuivrerie avait recentré son activi- et au-delà, au point que le chiffre que au monde », confie Louis Goy Il condamne aussi à l’inactivité
rosé délicat, naturellement cham- label « entreprise du patrimoine té sur la restauration d’articles d’affaires des deux derniers mois, dont le seul espoir, pour qu’il res- le fringant ruisseau de la Suisse
pagnisé et propulsé par l’AOC sur vivant», au même titre que Dior culinaires et de pièces anciennes. à 180 000 euros a dépassé de plus te dans les mémoires, est l’émer- qui assurait une part de la force
les tables et bars branchés de la et 700 autres marques renom- Elle avait développé, avec succès, du double celui de la même pério- gence d’une structure associative motrice de l’établissement: à l’ins-
capitale, blottie au centre d’un vil- mées. Ce qui lui avait valu les hon- la fabrication de coupes, de d’il y a un an. dédiée. tar des cuivres en berne, son chant
lage de 750 habitants connu pour neurs d’un reportage au journal médailles, bibelots, trophées, que La télévision nationale s’est L’association compte interpel- baissera pavillon. p
le monument du Val d’Enfer inau- de 13 heures de TF1 de Jean-Pierre Maurice Goy et ses fils, Didier et émue. Cet afflux aura permis à la ler le secrétaire d’Etat chargé du Laurent Guigon
guré par le général de Gaulle en Pernaut. Dominique, veulent continuer. La cuivrerie où a été tournée une Commerce, Hervé Novelli, et le (Bourg-en-Bresse, correspondant)

A l’occasion de la 6e édition du
Avec
du mercredi 13 octobre daté jeudi 14 octobre
Women’s Forum
SUPPLÉMENT SPÉCIAL Le rendez-vous mondial des femmes influentes
DE 4 PAGES Thématique 2010 : « Change, make it happen »*

Un événement en partenariat avec 0123, du 14 au 16 octobre, à Deauville

www.lemonde.fr * « Donnez vie au changement »


0123
Mercredi 13 octobre 2010 Economie 17
Le point de vue des chroniqueurs de l’agence économique

Reuters Breakingviews Le prix Nobel d’économie récompense


Personne ne sortira gagnant
de la guerre des changes
trois théoriciens du marché du travail
MM.Diamond, Mortensen et Pissarides ont établi le lien entre chômage et montant des allocations

T
ous ceux qui en sont encore de la Chine, s’est apprécié de 14 %.

P
à redouter une guerre des Le yen japonais a connu pratique- our retrouver du travail, un pas étrangère au choix du jury, sait accroître le nombre d’emplois. quent une approche orientée vers
changes ont un train de ment le même sort, et plusieurs chômeur n’a besoin que même s’il récompense avant tout Depuis les travaux de MM. Dia- l’aide à la décision publique. Leur
retard : la bataille a déjà commen- pays émergents comme le Brésil d’une seule offre d’emploi, trente années de travaux cohé- mond, Mortensen et Pissarides, les démarche est de partir de bonnes
cé. Pour l’instant, la Chine et les ont aussi vu leur devise bondir de pourvu qu’elle soit la bonne. Mais rents qui ont modifié en profon- représentationsontgagnéenréalis- questionsquitteàprendreàcontre-
Etats-Unis ont pris les devants façon spectaculaire. pour trouver la perle rare, il devra deur nos représentations du fonc- me et en dynamisme. Les niveaux pied les représentations établies, et
pour faire baisser le cours de leurs Le fossé entre les perdants et les parfois répondre à des centaines de tionnement du marché du travail. del’emploietduchômagesontsup- d’arriver à des recommandations
devises respectives. Et si la suren- gagnants continue de se creuser. propositions d’emploi. Il lui faudra Les trois auteurs ont étudié les posésdésormaisrésulterd’une ren- de politique publique souvent iné-
chère continue, tout le monde sor- La politique de taux minimalistes aussi faire des choix, refuser certai- imperfections informationnelles contre entre un flux d’offres de dites. Ils ont par exemple montré
tira perdant du conflit. pratiquée en Occident a eu pour nes offres, en accepter d’autres. des marchés qu’ils désignent de salaire émanant des entreprises et que de faibles allocations chômage
Les vives attaques que les res- effet d’orienter massivement les Rechercher un emploi s’appa- façon générique sous le terme de un flux de demandes d’emploi. augmentent l’intensité du retour à
ponsables politiques des deux capitaux vers l’Orient et le Sud. De rente à un travail de mineur de «frictions».Celarecouvrel’existen- l’emploi, mais qu’elles réduisent
pays se sont lancées tout le week- nombreuses Bourses asiatiques fond, et l’une des difficultés de cet- ce de coûts de collecte et de traite- Recommandations inédites aussi la pérennité de la reprise
end à l’occasion des assemblées de battent des records. Les marchés te prospection incertaine est de ment de l’information, les asymé- Pour décrire cet équilibre de d’emploi. Le niveau optimal des
la Banque mondiale et du Fonds obligataires émergents sont aussi savoir où l’arrêter. Comment déci- tries d’information entre offreurs flux, la « fonction d’appariement allocations procède ainsi d’un arbi-
monétaire international (FMI) lais- en pleine euphorie, car les investis- dersitelleoffreestacceptableettel- et demandeurs, voire la prise de agrégée»formalisemathématique- trage entre qualité et vitesse du
sent augurer d’un G20 des plus ten- seurs cherchent le rendement. le autre ne l’est pas, décision qui va décision dans un environnement ment la rencontre entre les retour à l’emploi.
dus en novembre. Le gouverneur Tout ceci pousse les monnaies déjà déterminer à la fois la durée passée incertain. Leurs intuitions s’appli- emplois vacants et les demandes Parailleurs,ilsontmisenéviden-
de la Banque de Chine, Zhou Xiao- mal calibrées à grimper encore. au chômage et la qualité de l’em- quent aux demandeurs d’emploi d’emploi.Laqualitédecetterencon- ce l’importance des institutions en
chuan, a déclaré qu’une réévalua- ploi retrouvé? tout autant qu’aux personnes qui tre, la possibilité de phénomènes charge de l’intermédiation, ce qui
tion massive du yuan était exclue Déséquilibres graves C’est pour avoir théorisé la recherchent un logement, une des- de congestion sur le marché du tra- apporte une justification à des
et qu’il valait mieux opter pour La solution au problème n’est démarche individuelle du deman- tination touristique, et même un vail, la coexistence entre un niveau réformes comme celle de Pôle
l’approche plus progressive d’une pas simple, mais comment peut-il deur d’emploi et en avoir fait une conjoint. Pour toutes ces activités, élevé d’emplois vacants et de Emploien2009. Enfin,ils ontbeau-
«méthode douce ». Le secrétaire au en être autrement, puisque cela partie intégrante de la théorie le marché n’est pas transparent, demandes d’emploi, représentée coupétudiélesliensentre lescycles
Trésor américain, Tim Geithner, fait déjà plusieurs années que l’on macroéconomique du chômage, l’information n’est ni parfaite ni par la courbe de Beveridge, devien- économiques et la dynamique du
lui, s’en est pris aux pays dont la a laissé persister des déséquilibres que deux Américains, Peter Dia- disponible sans coût. nentpartiesprenantesd’uneanaly- chômage, en expliquant par exem-
monnaie était «significativement aussi graves ? Un relèvement des mond (MIT) et Dale Mortensen Sur le marché du travail, l’ap- se du chômage cohérente avec les ple pourquoi une récession pou-
sous-évaluée», un cas dont la taux aux Etats-Unis pourrait tuer (Northwestern University), et un port des trois Prix Nobel est d’avoir prérequis de la macroéconomie vait à la fois modérer les salaires,
Chine relève manifestement. la croissance et précipiter l’écono- Britannique, Christopher Pissari- révolutionné les représentations contemporaine (anticipations réduire les emplois vacants et
Les Etats-Unis prétendent qu’ils mie mondiale dans une nouvelle des (London School of Economics), établies en imposant les modèles rationnelles, fondements microé- accroître le chômage, ce qui décrit
sont victimes de la guerre des chan- récession. Une brusque réévalua- sont devenus les trois lauréats de flux. Avant eux, on expliquait le conomiques,environnementincer- de façon prémonitoire la situation
ges. En réalité, elle leur est très pro- tion du yuan pourrait être fatale à 2010 du prix de la Banque de Suède niveau des salaires par le taux de tain). actuelle des marchés du travail. p
fitable. Le dollar a cédé beaucoup la compétitivité des exportateurs en sciences économiques en chômage et celui-ci par le stock S’ils sont renommés pour l’élé- Yannick L’Horty
de terrain en peu de temps face chinois et créer une situation de mémoire d’Alfred Nobel. d’emplois. Pour parvenir à aug- gance de leurs modélisations, à la
aux devises de ses partenaires com- chômage généralisé en Chine. La crise de l’emploi qui sévit menter les salaires, il fallait, selon fois simples et générales, MM. Dia- Professeur à l’université Paris-Est, Mar-
merciaux. Si l’on en juge par les La moins mauvaise des solu- aujourd’huienEuropeet plusenco- la relation de Phillips, réduire le mond, Mortensen et Pissarides ne-la-Vallée. Chercheur associé au Cen-
indices tenus par la Réserve fédéra- tions consisterait à programmer re aux Etats-Unis n’est sans doute nombredechômeurs, cequisuppo- sont des théoriciens qui revendi- tre d’études de l’emploi.
le américaine (Fed), le dollar n’a une appréciation progressive mais
jamais été aussi faible cette année régulière du yuan face au dollar,
en taux de change effectif. tout en empêchant celui-ci de
De son côté, la Chine affirme
qu’elle n’y gagne rien, faisant ainsi,
continuer à perdre de la valeur.
Mais au vu des positions de plus La vie des entreprises
elle aussi, preuve d’une certaine en plus intransigeantes, aboutir à
mauvaise foi. S’il est vrai que le un accord en ce sens relève de la Pétrole Le chinois CNOOC Banque bre, mettant fin à une situation
yuan n’a jamais autant dominé le
dollar depuis que son indexation
gageure. Si Chine et Etats-Unis refu-
sent d’y mettre du leur, la guerre
investit massivement
aux Etats-Unis Affaire Kerviel: la déduction fiscale conflictuelle avec la direction et
rendant possible le déménage-
sur ledit dollar a été officiellement
abandonnée en 2005, il a beau-
des changes pourrait tourner à la
guerre commerciale, et là, tout le
Chinese National Offshore Oil
Company (CNOOC) a annoncé lun- atteint finalement 1,1milliard d’euros ment à Paris d’une partie de la
rédaction, rue Vivienne, à côté du
coup reculé face à la plupart des monde se retrouverait perdant. p di 11octobre son intention d’inves- Ce n’est pas 1,69 milliard d’euros de crédit d’impôt dont a bénéficié la siège. Le PDG de l’agence, Emma-
autres devises. L’euro, la monnaie John Foley tir 1,08 milliard de dollars (780 mil- Société générale du fait des pertes liées à l’affaire Kerviel, mais 1,147 mil- nuel Hoog, avait mis sa démission
du premier partenaire commercial (Traduction de Christine Lahuec) lions d’euros) dans le projet d’ex- liard d’euros. Le premier chiffre avait été avancé par Europe 1, samedi en balance, mercredi, en cas de
ploration pétrolière et gazière de 9 octobre. Or, des documents officiels montrent que le dispositif fiscal a non-aboutissement de ce projet.

Les courtiers en Bourse ébranlés schiste piloté par l’américain Che-


sapeake dans le sud du Texas. Le
permis à la banque de récupérer auprès de l’Etat une créance d’impôt
de 1,147 milliard d’euros. Il s’agit d’un dispositif légal de déduction d’im-
De leur côté, les syndicats dénon-
cent des « transferts » qui s’effec-

par l’atonie des marchés groupe chinois financera à la


même hauteur les coûts de déve-
pôts conçu pour les sociétés en pertes, qui a permis à la Société générale
de compenser une partie des 4,9 milliards d’euros de déficit issus de la
tuent « sans aucune cohérence ».

loppement. C’est l’investissement fraude commise par son ancien trader en 2008. p Anne Michel Nucléaire Areva
le plus élevé réalisé par un groupe se désengage

L
es courtiers en Bourse prient reprennent progressivement, chinois dans le secteur pétrolier annoncé, lundi 11 octobre, le développement et celle de consoli- un peu plus de Safran
pour qu’un rebond se produi- mais sur les neuf premiers mois aux Etats-Unis. CNOOC avait tenté départ de son PDG Jean-Luc Bélin- der la croissance. Le groupe nucléaire public conti-
se cet hiver. Si les cours des de l’année, les opérations financiè- en vain, voici cinq ans de racheter gard, en raison de « divergences nue de se désengager de l’équipe-
actions se sont redressés en sep- res sur actions (equity capital mar- 100% d’Unocal. – (Bloomberg.) stratégiques » avec son conseil Medias Apaisement mentier aéronautique et de défen-
tembre, elles restent à des ket) ont accusé une baisse d’activi- d’administration. Il sera remplacé entre la direction se Safran en mettant en vente jus-
niveaux à peine supérieurs à ceux té de 45 % par rapport à 2009 en Pharmacie M. Bélingard par Marc de Garidel, ex-PDG et les syndicats de l’AFP qu’à 3,65% de son capital, dont il
du début de l’année sur la plupart Europe, alors que le recul a été de quitte Ipsen sur d’Amgen France. Le différend sem- Le comité d’hygiène et de sécurité ne détiendra plus que 1,99 % à l’is-
des marchés développés. Et com- 31 % aux Etats-Unis. un différend stratégique ble avoir porté sur l’opposition de l’Agence France-Presse a rendu sue de l’opération, selon un com-
me les bulletins de santé économi- Le marché des instruments Le laboratoire français Ipsen a entre la volonté de poursuivre le un avis consultatif, lundi 11 octo- muniqué diffusé mardi 12 octobre.
que restent très réservés, les dérivés d’actions – segment jus-
gérants de fonds continuent d’in- que-là très rentable pour les ban-
vestir sur les obligations, menant ques d’affaires – n’a pas non plus
ainsi la vie dure aux banques qui
avaient beaucoup misé sur le cour-
été très dynamique puisque la
demande de produits financiers Marchés Retrouvez l’ensemble des cotations sur notre site Internet :http://finance.lemonde.fr
tage d’actions… structurés est restée faible.
Avec l’augmentation du volu- D’autant que, par ailleurs, les auto-
VALEURS DU CAC40 LES BOURSES DANS LE MONDE 12/10, 9h59
me des transactions, le courtage rités publiques font tout pour Mardi 12 octobre 9h45 Pays Indice Dernier
cours
% var. Maxi
2010
Mini
2010
PER

en Bourse semblait présenter interdire aux banques d’agir pour Valeur Dernier
cours
Cours
préc.
% var.
/préc.
% var.
31/12
Plus
haut
Plus
bas
Divid.
net
Code
ISIN FRANCE CAC 40 3732,57 12/10 -0,95 4088,18 11/1 3287,57 25/5 11,60
l’avantage d’être lucratif sans leur propre compte. ACCOR .........................◗ 27,45 27,59 -0,51 4,90 30,74 22,25 1,05 T FR0000120404 ALLEMAGNE DAX Index 6309,51 12/10 0,28 6386,97 6/8 5433,02 5/2 11,60
pour autant induire trop de com- AIR LIQUIDE .......................◗ 90,32 91,44 -1,22 16,22 92,32 70,59 2,25 T FR0000120073
ROYAUME UNI FTSE 100 index 5672,40 12/10 0,26 5833,73 16/4 4790,04 1/7 12,20
ALCATEL-LUCENT ...........◗ 2,58 2,59 -0,39 8,31 2,69 1,83 0,16 T FR0000130007
plications réglementaires. Mais Service de base ALSTOM ............................◗ 35,99 36,48 -1,33 -26,63 55,14 35,42 1,24 T FR0010220475 ETATS-UNIS Dow Jones ind. 11010,11 12/10 0,03 11258,01 26/4 9614,32 2/7 12,40
aujourd’hui, le produit de cette Même à la grande époque, de ARCELORMITTAL................ 24,25 24,87 -2,47 -24,63 35,45 21,33 0,16 A LU0323134006 Nasdaq composite 2402,33 12/10 0,02 2535,28 26/4 2061,14 1/7 17,70
activité décline et l’on commence nombreuses sociétés de courtage AXA ....................................◗ 13,33 13,54 -1,55 -19,41 17,60 11,51 0,55 T FR0000120628
BNP PARIBAS ACT.A ........◗ 52,09 52,70 -1,16 -6,82 60,38 40,81 1,50 T FR0000131104 JAPON Nikkei 225 9388,64 12/10 -2,09 11408,17 5/4 8796,45 1/9 15,40
à se demander si le gâteau n’a pas peinaient à joindre les deux BOUYGUES .......................◗ 31,86 32,23 -1,15 -12,52 40,56 30,40 1,60 T FR0000120503 PER - Price Earning Ratio (ou cours/bénéfice) : cours de Bourse divisé par le bénéfice par action estimé pour l'exercice
trop rapetissé au regard du nom- bouts. Mais la plupart des ban- CAP GEMINI ......................◗ 36,86 37,11 -0,67 15,30 40,30 30,20 0,80 T FR0000125338 courant. PER : FactSet JCF Estimates ; données : la Cote Bleue. n/d : valeur non disponible.
CARREFOUR .....................◗ 39,05 38,94 0,30 16,36 41,28 31,81 1,08 T FR0000120172
bre de convives. ques grand public considèrent CREDIT AGRICOLE ............◗ 11,60 11,71 -0,98 -6,15 13,78 7,87 0,45 T FR0000045072
(Publicité)
Certes, le nombre d’actions que le courtage en Bourse est un DANONE ............................◗ 42,82 43,15 -0,76 -0,02 46,88 39,34 1,20 T FR0000120644 SICAV ET FCP
changeant de main progresse : service de base qu’il est indispen- EADS ...................................◗ 18,30 18,01 1,64 29,96 19,70 13,29 0,17 T NL0000235190
EDF ......................................◗ 30,91 31,39 -1,51 -25,63 42,84 30,14 0,60 S FR0010242511 SÉLECTION publiée sous la
selon la Bourse de Londres, le LSE, sable d’offrir à leurs clients. ESSILOR INTL ....................◗ 48,62 49,30 -1,38 16,46 51,17 40,84 0,70 T FR0000121667 responsabilité de l'émetteur Multi-promoteurs
la rotation des titres de l’indice Tous les intermédiaires de cour- FRANCE TELECOM ............◗ 16,02 16,07 -0,37 -8,12 17,92 14,01 0,60 A FR0000133308
Dernier cours connu le 12/10 à 9h CM-CIC EUROPE 23,20 8/10
Footsie a augmenté de 2 % sur un tage espèrent fiévreusement que GDF SUEZ ...........................◗ 26,75 27,18 -1,62 -11,69 30,77 22,64 0,67 S FR0010208488
Valeur Cours date Fonds communs de placements
LAFARGE ...........................◗ 40,62 40,99 -0,89 -29,73 63,00 35,57 2,00 T FR0000120537
an. Mais la part des transactions les gérants de fonds reviendront L’OREAL ............................◗ 80,59 81,66 -1,31 3,32 85,00 70,90 1,50 T FR0000120321
en euro valeur CM-CIC EURO ACTS C 19,47 8/10
CM-CIC SELECT.PEA 7,48 8/10
gérées par les maisons de courta- sur les marchés d’action dès que LVMH MOET HEN. ............◗ 109,55 110,40 -0,77 39,77 111,45 74,19 1,30 S FR0000121014
CM-CIC MID EUROPE 19,98 8/10
MICHELIN...........................◗ 55,28 55,61 -0,59 6,80 64,49 48,12 1,00 T FR0000121261
ge en ligne très agressives sur les la reprise aura gagné en consistan- NATIXIS ..............................◗ 4,29 4,36 -1,52 20,95 4,90 3,06 0,45 T FR0000120685
CM-CIC TEMPERE C 170,42 8/10
CM-CIC DYN.EUROPE 33,05 8/10
tarifs ne cesse de croître. Le res- ce. Au vu de l’amélioration des PERNOD RICARD...............◗ 62,03 62,34 -0,50 3,54 68,64 54,89 0,61 A FR0000120693
CM-CIC FRANCE C 31,98 8/10
ponsable d’un département indicateurs économiques, c’est PEUGEOT............................◗ 24,83 25,11 -1,12 4,92 27,49 17,92 1,50 T FR0000121501
CM-CIC EQUILIBRE C 70,58 8/10
PPR .....................................◗ 113,50 114,20 -0,61 34,73 120,50 81,00 3,30 T FR0000121485
« actions » affirme que les parts de maintenant moins un vœu pieu PUBLICIS GROUPE ...........◗ 35,77 35,97 -0,56 25,49 36,12 27,66 0,60 T FR0000130577
Fonds communs de placements CM-CIC DYN.INTERN. 26,29 8/10
ECUREUIL BENEFICESRESPONSABLES 38,18 8/10 CM-CIC OBLI C.T.D 135,62 11/10
marché des établissements insti- que l’été dernier. Certes, mais sauf RENAULT............................◗ 38,43 38,88 -1,16 6,16 40,39 26,56 3,80 T FR0000131906
ECUREUIL ACTIONS EUROPEENNES C 15,82 8/10 CM-CIC MID FRANCE 31,33 8/10
SAINT-GOBAIN..................◗ 33,78 34,01 -0,66 -11,27 40,28 27,81 1,00 T FR0000125007
tutionnels ont fondu d’un tiers à ce qu’une franche embellie se SANOFI-AVENTIS .............◗ 48,73 49,44 -1,43 -11,50 58,90 44,01 2,40 T FR0000120578 ECUREUIL CAPIPREMIERE C 2910,52 8/10
d’une année sur l’autre. déclare à brève échéance, l’hiver SCHNEIDER ELECTRIC .....◗ 95,30 96,33 -1,07 16,53 97,01 72,00 2,05 T FR0000121972 ECUREUIL OBLI CAPI C 62,24 8/10
SOCIETE GENERALE .........◗ ECUREUIL PROFIL 90 D 33,09 8/10
Selon une enquête de Thom- sera rude pour les spécialistes 42,05 42,67 -1,45 -14,10 53,12 29,70 0,25 T FR0000130809
ECUREUIL PROFIL 75 D 37,78 8/10
STMICROELECTR. .............◗ 5,42 5,44 -0,24 -15,56 8,08 5,16 0,06 A NL0000226223
son Reuters Extel, le montant des « actions » des banques d’affai- SUEZ ENV. ..........................◗ 13,32 13,44 -0,89 -17,40 17,86 12,46 0,65 S FR0010613471 ECUREUIL EURIBOR 1260,29 10/10 Fonds communs de placements
ECUREUIL EXPANSION C 18472,77 10/10 CM-CIC DYN.INTERN. 26,29 8/10
commissions perçues à l’échelle res. p TECHNIP.............................◗ 58,49 58,94 -0,76 18,40 64,85 45,14 1,35 T FR0000131708
ECUREUIL INVESTISSEMENT D 43,66 8/10 CM-CIC OBLI C.T.D 135,62 11/10
TOTAL .................................◗ 37,93 38,41 -1,24 -15,72 46,73 35,66 1,14 S FR0000120271
mondiale a atteint 25 milliards de Nicholas Paisner UNIBAIL-RODAMCO ........◗ 144,15 144,15 n/d -6,21 167,00 119,85 20,00 D FR0000124711 ECUREUIL MONEPREMIERE C 2385,39 10/10 CM-CIC OBLIGATIOND 26,69 11/10
dollars en 2009, soit bien moins (Traduction de Christine Lahuec) ECUREUIL SECURIPREMIERE C 2612,38 8/10 CM-CIC MID FRANCE 31,33 8/10
VALLOUREC .......................◗ 75,63 76,15 -0,68 19,06 81,61 60,35 3,50 T FR0000120354
ECUREUIL TRESORERIE C 66,94 10/10 CM-CIC PLANBOURSEC 18,38 8/10
que les 40 milliards de 2007. VEOLIA ENVIRON. .............◗ 19,84 20,00 -0,82 -14,21 26,49 17,96 1,21 T FR0000124141
ECUREUIL OBLI EURO D 270,48 8/10 CM-CIC TEMPERE C 170,42 8/10
VINCI...................................◗
Les émissions d’actions nouvel- n Sur Breakingviews.com VIVENDI ..............................◗
38,00
20,05
38,43
20,32
-1,12
-1,35
-3,72
-3,58
44,98
21,47
33,01
16,18
1,10
1,40
S
T
FR0000125486
FR0000127771 ECUREUIL MONEPREM.INSTC 117450,46 10/10 CM-CIC EURO ACTS C 19,47 8/10
CM-CIC FRANCE C 31,98 8/10
les n’ont pas été d’un grand Plus de commentaires sur l’actualité Cours en euros.
.......................................................................................
◗ : valeur pouvant bénéficier du service de règlement différé (SRD). # : valeur faisant l'objet d'un contrat d'animation.
secours. Les opérations de rachat économique et financière. Plus haut et plus bas : depuis le 1/1/2010. n/d : valeur non disponible. A : acompte, S : solde, T : totalité.
18 Décryptages Débats 0123
Mercredi 13 octobre 2010

Puisque la crise est structurelle, un autre modèle de croissance s’impose


Rénover l’expertise publique et privée afin de redresser l’économie du pays

N
ous avons passé les six der- de financement de l’économie, comment de, passe d’un excédent de 1 % du produit culté est d’abord l’urgence, et aussi l’insuf-
niers mois à écouter des sortir de politiques économiques qui intérieur brut à un déficit de 3 % du PIB. fisance de l’expertise publique ou privée
débats stériles pour savoir
si nous étions confrontés Patrick Artus pour l’instant sont essentiellement diri-
gées par la très forte aversion pour le ris-
On connaît la multiplicité des causes
probables de cette situation, qui n’ont pas
qui nous permettrait de définir précisé-
ment un programme de redressement,
à une reprise franche, à que, comment stabiliser davantage les été traitées par les politiques économi- d’où la faiblesse de nos débats. Donnons
une reprise molle ou à une Directeur de recherche de Natixis flux de capitaux, les taux de change… ? quessuccessives depuis trenteans:faibles- quelques exemples des points sur lesquels
rechute. En début d’année, les analystes Il ne faut pas non plus nier que ces se de l’investissement, de l’appareil d’en- il faudrait avoirune expertise convaincan-
regardaient avec optimisme la forte crois-
sance aux Etats-Unis et les signes d’accélé- Jean-Hervé Lorenzi questions se posent dans un environne-
ment économique où, si les grandes ten-
seignement supérieur, non-intégration
des jeunes, ensemble de contraintes (fisca-
te pour diriger les décisions et bâtir des
politiques économiques efficaces.
ration de l’Allemagne, et évoquaient le dances tracées ci-dessus sont assez proba- les, financières, réglementaires) empê- Connaît-on les impacts de tous les élé-
risque d’inflation ; aujourd’hui ils se Président du Cercle bles, beaucoup d’incertitudes subsis- chant les petites et moyennes entreprises ments de réforme et de remise à plat du
concentrent sur le freinage de la croissan- des économistes tent : quel effet sur la croissance de la de grandir,de prendre desrisques, de déve- système fiscal : quels sont les vrais degrés
ce américaine et le risque de déflation. réduction des déficits publics ? Combien lopper les innovations. de mobilité internationale du capital, de la
Ceci illustre la confusion qui est faite capacités de production des pays de de temps encore durera le désendette- main-d’œuvre qualifiée, ce qui condition-
entre un cycle économique normal et la
crise que nous vivons, c’est-à-dire un cer-
l’OCDE vers les pays émergents – et d’évi-
ter les dangers liés aux faux remèdes qui
ment ? Jusqu’où ira la déformation du
partage des revenus au détriment des
La France est, parmi ne la possibilité de modifier la fiscalité des
revenus du capital, des revenus des ména-
tain nombre de dérèglements fondamen- ont été mis en place – l’expansion non salariés ? les grands pays ges ? Quelle est la véritable efficacité des
taux de l’économie mondiale.
En réalité, certaines évolutions sont
maîtrisée des liquidités à l’échelle mon-
diale, conduisant à la volatilité dramati-
Mais cette incertitude n’empêche pas
d’identifier ce que sont les défis et ce que
industrialisés, celui incitations au travail (fiscalité des heures
supplémentaires, taux marginal d’impôt
du domaine du prévisible. La crise est que des prix des matières premières, et à sont les pistes de réforme. Concentrons- qui a le plus régressé sur le revenu), à l’épargne de long terme, à
loin d’être finie, comme le montrent l’in-
solvabilité des ménages aux Etats-Unis,
des flux de capitaux déraisonnables vers
les pays émergents.
nous sur le cas de la France.
La situation de la France est embléma-
sur le plan industriel» l’épargne dans les entreprises innovan-
tes ? Connaît-on tous les impacts du
en Espagne, la poursuite du désendette- Il va donc falloir passer de ces faux tique des difficultés rencontrées par les vieillissementdémographique, non seule-
ment, la taille des déficits publics, le remèdes (déficits publics, expansion pays de l’OCDE, car la France est, parmi A-t-on maintenant la capacité de rebon- ment sur les systèmes de retraite et de san-
niveau du chômage, et cela implique que monétaire), adaptés à un problème cycli- les grands pays industrialisés, celui qui a dir, et quels sont les leviers que l’on peut té, mais aussi sur les nouvelles demandes,
le scénario le plus probable est celui que et non à une situation de crise struc- le plus régressé sur le plan industriel : de mettre en œuvre de manière à recréer un l’urbanisme, la localisation de l’habitat ?
d’une croissance molle durable dans les turelle, à de vrais remèdes qui traitent les la fin des années 1990 à aujourd’hui, la environnement de croissance ? Peut-on Sait-onvraiment cequepèsent les différen-
pays de l’OCDE. causes de la crise structurelle : comment production industrielle a reculé de 10 %, mobiliser des montants très importants tes explications possibles, citées plus haut,
Mais sortir de cette croissance molle recréer des emplois dans les pays de l’emploi industriel de 20 % ; la part de d’épargne (peut-être 150 ou 200 milliards de la trop faible taille des PME françaises ?
imposerait d’être capables de résoudre l’OCDE malgré les délocalisations, com- marché de la France dans le commerce d’euros sur les cinq prochaines années) de Si on fait semblant de savoir, et que le
un certain nombre de problèmes structu- ment reconstituer l’épargne dans les mondial est passée de 6,5 % à 3,7%, le nom- manière à reconstituer un socle d’investis- débat est simpliste, si on ne sait pas où il
rels graves – le surendettement des ména- pays où elle est insuffisante, en premier bre d’entreprises exportatrices de sements et d’activités porteur de croissan- faut mener les analyses et la réflexion
ges et des Etats, la recherche de rende- lieu les Etats-Unis, comment permettre 110 000 à 91 000 (contre 245 000 en Alle- ce, de création d’emplois raisonnable- pour éclairer les décisions importantes,
ments anormalement élevés du capital, au système bancaire et financier de se magne et 200 000 en Italie) ; la balance ment qualifiés ? Quelles sont les autres alorslespolitiques économiques deredres-
les transferts massifs d’activités et des reconcentrer sur son activité essentielle commerciale de la France, sur cette pério- réformes profondes nécessaires ? La diffi- sement échoueront. p

Il faut supprimer le classement de l’ENA! Au Brésil, la candidature


Tendons vers une affectation plus juste des de Dilma Rousseff dissimule
cadres supérieurs de la fonction publique mal le machisme ambiant

E L
n France, l’Ecole nationale d’ad- trativequi pouvaitêtre de natureà susciter a très probable élection de Dil-
ministration (ENA) occupe une des risques contentieux.Le gouvernement ma Rousseff à la présidence du
place singulière qui tient peut-
être à la dramaturgie qui entou- Jean-Pierre Jouyet a présenté un amendement visant à clari-
fier ce point. Ce texte a été adopté par l’As-
Brésilest présentée, par la majo-
rité des médias étrangers, com- Raphaël Gutmann
re sa procédure de sortie, domi- semblée nationale, et va venir à l’examen me un symbole fort pour
née par le sacro-saint classe- Président de l’Autorité du Sénat dans les jours qui viennent. l’émancipation féminine. Consultant à Terra Cognita,
ment. Sorti moi-même à l’inspection géné- des marchés financiers (AMF), Or, à l’occasion du débat public que le Après avoir élu Lula, premier président professeur affilié à l’ESG
rale des finances (IGF), ayant souvent préside la Commission chargée de Sénat a consacré à l’évolution de la procé- issu du prolétariat, les Brésiliens innove- Management School
accueilli comme directeur du Trésor puis réfléchir à l’évolution de la procédure durede sortie de l’ENA, quelques sénateurs raient de nouveau en plaçant, pour la pre-
comme chef du corps de l’IGF de jeunes de sortie de l’ENA ont exprimé des doutes sur la réforme en mière fois, une femme à leur tête. Cette caractère, les stratèges du Parti des tra-
énarques, j’étais de ceux qui ne doutaient cours, et se sont interrogés sur le dispositif élection serait, bien entendu, célébrée vailleurs (PT) ont préféré propager l’image
pas des vertus du classement. A ceux qui objecteraient qu’il n’y a pas appelé à remplacer le classement. Ils veu- dans l’ensemble du monde démocratique d’une femme soumise à un homme, le pré-
Mais après avoir travaillé un an aux d’autre système possible, je réponds que lent être rassurés sur sa transparence, et comme un exemple à suivre. Il faut sident Lula. Plusieurs raisons expliquent
côtés des membres, issus du privé et du c’est faux, et que l’on peut très bien, com- craignent une forme insidieuse de néoné- d’ailleurssoulignerque, sur les trois princi- ce choix. Tout d’abord, Lula a choisi une
public, de la commission chargée de réflé- me le demandait dès 1972 la promotion potisme.Qu’ilssoient rassurés: lacommis- paux candidats au premier tour, deux novice électorale pour lui succéder. Dilma
chir à l’évolution de la procédure de sortie Charlesde Gaulle, orienter les élèves «dans sion multiplie et multipliera les précau- étaient des femmes, le Parti vert étant ne s’était jusqu’alors jamais présentée à
de l’ENA, ma conviction est faite : cette pro- des emplois en fonction des besoins del’Etat tions pour éviter ce risque, dont elle s’était représenté par Marina Silva. une élection et ne bénéficie, par consé-
cédure doit être réformée et le classement et des préférences de chacun ». C’est à cette elle aussi inquiétée. A elles deux, Dilma et Marina ont quent, d’aucun fief politique. Elle doit sa
supprimé, pour répondre aux aspirations tâche que s’est attelée la commission que En aucun cas elle ne cautionnera le recueilli 66 % des voix. Ce résultat signi- légitimitéet sa popularité au président qui
des élèves certes, mais surtout dans l’inté- j’ai l’honneur de présider. Nous avons bâti retour à des concours spécifiques aux fie-t-il pour autant que le Brésil a cessé l’a adoubée. Sans cette figure tutélaire, elle
rêt du service public. uneprocéduredesortie ouverte ettranspa- grandscorps – lemieux serait de lepréciser d’être machiste? Dans un paysoù unefem- n’aurait jamais été choisie par le PT, qu’elle
En réalité, comment fonctionne le clas- rente qui repose sur une règle simple : dans les textes. Au total, je crois pouvoir me noire gagne, en moyenne, quatre fois n’a rejoint que tardivement.
sement actuel ? D’un côté, des employeurs aucun élève ne peut être affecté à un poste garantir que les principes constitutionnels Dans le couple Dilma-Lula popularisé
selivrentàunconcoursdebeautépour atti-
rer les élèves les mieux placés, sans consi-
qu’iln’a paschoisi ;aucune administration
ne peut se voir affecter un candidat qu’elle
d’égalité de traitement seront bien respec-
téset que,à mériteségaux,ce qui fera ladif-
Dansle couple par la propagande du parti, c’est bien
l’hommequidirige. Tout au long de lacam-
dération pour la sincérité de leur vocation, n’a pas retenu. Sur la base de fiches de pos- férence pour un employeur, c’est un projet Dilma-Lula,popularisé pagne, Lula a investi un rôle offensif,
la logique de leur parcours ou leur vrai
potentiel. De l’autre, des élèves séduits par
te détaillées, de critères de sélection trans-
parents et identiques pour tous, d’un dos-
professionnelbienpréparé,unecompéten-
ce spécifique particulièrement recherchée
parlapropagande duparti, répondant à la place de Dilma aux atta-
ques de leurs adversaires. Cette attitude a
la hiérarchie implicite des corps choisis- sier de candidature « anonymisé », d’entre- ou un désir fortement motivé de s’investir c’estbienl’homme donnél’impressionqu’il avaitdu malà pas-
sent d’abord leur affectation à l’aune de ce
critère,auméprisparfoisdeleurprojetpro-
tiens encadrés et organisés de façon collé-
giale, les élèves et les employeurs se décou-
dans telle ou telle carrière.
D’ailleurs, les meilleurs juges sont les
quidirige» ser le relais à son héritière.
Parailleurs, alors qu’elledevenait candi-
fessionnel initial, de leurs dispositions élèves eux-mêmes. Ils auraient été les pre- date, les conseillers en communication
naturelles,voiredeleurappétencepourtel-
le ou telle filière.
Aucun élève ne peut miers à s’élever contre un risque de favori-
tisme. Au contraire, ils attendent impa-
moins qu’un homme blanc, la portée sym-
bolique de leur leadership est à nuancer. Le
ont encouragé Dilma à coller davantage à
l’image traditionnelle de la femme brési-
La relation employeur-employé en est êtreaffecté à un poste tiemment la mise en œuvre de cette réfor- parcours de ces dirigeantes est, chacun à sa lienne, pour ne pas effrayer une société
inversée, non seulement par rapport à ce
qui se fait sur le marché du travail, mais
qu’il n’a pas choisi ; aucune me dans un cadre réglementaire sécurisé.
Toutcomme les employeurs, ils ne veulent
manière, l’histoire d’une émancipation.
Marina, issue d’un milieu très pauvre et
toujours marquée par le machisme. Pour
«se féminiser », elle aeu recours àla chirur-
aussi au sein même de la fonction publi- administration ne peut pas que nous nous installions dans un analphabète jusqu’à l’adolescence, a été gie esthétique et adopté une garde-robe
que, où la règle générale veut pourtant que
leclassement parordre demérite n’empor-
se voir affecter un candidat entre-deux, source d’insécurité juridique.
Nous avons donc là l’occasion de parache-
ministre de l’écologie. De son côté, Dilma
est une « pionnière» de la vie politiquebré-
sophistiquée. Ces transformations, qui
visentà séduire un électoratsensible à l’ap-
te aucun droit des candidats au choix qu’elle n’a pas retenu» ver la réforme de l’ENA, qui a déjà large- silienne : après avoir rejoint la guérilla parence, ne concernent toutefois pas que
d’une affectation. Surtout, cette procédure ment ouvert son recrutement en portant à contre la dictature et passé plusieurs les femmes, Lula ayant eu recours aux
est une machine à fabriquer de la frustra- vrent mutuellement. A l’issue de cette pha- 40 % le nombre des places offertes au années en prison, elle devient tour à tour la mêmes artifices pour se faire élire en 2002.
tion :celle d’élèves qui ont fait un choix par se, chacun transmet à la commission ses concours interne, en ouvrant un troisième première femme à occuper la fonction de L’omniprésence du président et les
défaut ou par dépit ; celle d’administra- préférences : les premiers sur les postes concours aux salariés du secteur privé et ministre des mines et de l’énergie, puis cel- transformations physiques de Dilma ont
tions qui ont recruté des élèves parfois peu proposés, les seconds sur les candidatures du monde associatif ainsi qu’une classe le de Chefe da Casa civil, l’équivalent de provoqué le sarcasme de l’opposition, qui
motivés parce que davantage attirés par reçues. C’est la commission qui veille, en préparatoire intégrée pour offrir de nou- notre premier ministre. s’est moquée de leur couple atypique. Dil-
« l’image » que par la réalité. Ils sont donc toute indépendance, à l’appariement des velles possibilités aux étudiants d’origine Toutefois, la campagne électorale a dif- ma est présentée par ses adversaires com-
plus soucieux de trouver des portes de sor- souhaits des uns et des autres. modeste. Nelaissons pas passer cettechan- fusé, en partie, une image conservatrice de me une femme faible et incompétente,
tie que de s’investir dans la durée. Cedispositif aété formalisédansun pro- ce d’organiser une affectation plus juste et la femme. Le rejet par les deux candidates une image infondée pour tous ceux qui la
Le principal argument des tenants du jet de décret qui a été approuvé par le plusrationnelle des cadres supérieurs de la de la légalisation de l’avortement en est suivent depuis des années. Pourtant, à for-
statu quo est que le classement est le «plus conseil d’administration de l’ENA et son fonctionpublique, dansle respectdes prin- une preuvetangible. Marina s’est position- ce de brider sa personnalité, la candidate
mauvais des systèmes à l’exception de tous président. Les représentants des promo- cipes de notre République. née, dès le début de la campagne, comme du PT a pu transmettre l’image d’une fem-
les autres ». Je souscris totalement à la pre- tions en cours de scolarité ont souscrit à J’espère que le Sénat se rangera à cet la représentante des évangélistes dont elle me soumise. Ce rôle contre nature et son
mière partie de cette assertion, et les élèves l’unanimité à ce texte. Saisi du projet de avis, et appuiera une réforme dont je suis a adopté l’apparence et le discours sobre et manque de spontanéité ont sans doute
aussi, puisque, à la sortie, 90 % d’entre eux texte, le Conseil d’Etat en a validé l’écono- convaincu qu’elle est d’abord de l’intérêt puritain. Quant à Dilma, sa posture a pu détourné une partie des votes, ce qui expli-
se disent déçus d’une scolarité dont l’objet mie et les principes, même s’il a demandé de l’administration, lequel doit toujours étonner de la part d’une ancienne militan- que la tenue d’un second tour qui sem-
est bien plus de classer que de former la que soit corrigée une disposition législati- primer, comme le rappelait Léon Blum en te d’extrême gauche. blait inenvisageable quelques jours aupa-
haute fonction publique. ve figurant dans le code de justice adminis- 1918.p Alors qu’elle était connue pour son fort ravant. p
0123
Mercredi 13 octobre 2010 Analyse Décryptages 19

Le Tribunal spécial pour le Liban, Ecologie Hervé Kempf


Croissancistes atterrés
un bienfait ou une malédiction?
L
a bataille des retraites porte sont incertaines, en raison de la
sur la répartition des riches- crise écologique et de la satura-
ses. Il s’agit de savoir quelle tion matérielle des sociétés occi-
part de la population portera le dentales. Mais l’analyse économi-

P
as un jour ne se lève au Liban sans qu’écla- violent règlement de comptes intercommu- poids de la crise économique. Le que ne s’est pas encore adaptée au
te une polémique autour du Tribunal spé- nautaire. Un risque évoqué par Hassan Nasral- « Manifeste d’économistes atter- fait que la croissance est devenue
cial pour le Liban (TSL) chargé de juger les
assassins de l’ex-premier ministre Rafic Hariri,
Analyse lah, secrétaire général du Hezbollah chiite que
soutient l’Iran de M. Ahmadinejad. « Le projet
rés » a expliqué combien le dis-
cours néolibéral qui proclame la
un astre mort.
Le « Manifeste d’économistes
tué le 14 février 2005. Et la visite que doit effec- d’Israël et des Etats-Unis est de créer une guerre nécessité de « l’austérité » au nom atterrés » illustre parfaitement ce
tuer sur place le président iranien, Mahmoud Cécile Hennion entre chiites et sunnites », déclarait-il en 2009. de la dette est biaisé. constat : il décrit avec sagacité l’il-
Ahmadinejad, va sans nul doute entretenir à sa Correspondante à Beyrouth Au registre des haines communautaires, ce En effet, la fiscalité sur les hauts lusion idéologique de l’efficience
manière les tensions. Le TLS n’a pas encore déli- n’est pourtant pas l’amnésie mais une mémoi- revenus et sur les entreprises a des marchés et l’emprise démesu-
vré d’acte d’inculpation, mais accusations et d’impunité au Liban. Permettrait-il d’apaiser re aussi ancrée que sélective qui caractérise le été systématiquement réduite rée des intérêts financiers sur la
pseudo-révélations alimentent les déclara- ceux qui considèrent désormais « justice » et Liban. Les chrétiens n’ont pas oublié les massa- depuis une trentaine d’années. politique économique. Mais il res-
tions incendiaires. Les tensions sont si fortes « paix » comme des termes antagonistes ? La cres de 1860. Les musulmans évoquent encore Ainsi, expliquent les économistes
que de nombreux Libanais s’interrogent :
« Faut-il préférer la justice ou la paix ? »
guerre civile libanaise, de 1975 à 1990, a été
jalonnée de massacres, de disparitions et d’as-
les croisades. Quant aux querelles ancestrales
opposant chiites et sunnites, elles sont redeve-
atterrés, « avec l’argent économisé
sur leurs impôts, les riches ont pu
Et il faudrait
Au sein même du mouvement du 14-Mars, sassinats jamais jugés, enfouis dans l’incons- nues d’actualité depuis l’intervention américai- acquérir les titres de la dette publi- maintenant payer
qui avait milité pour ce tribunal, il n’est plus
rared’entendre s’exprimer les doutes. Les décla-
cient collectif. « L’amnésie générale a empêché
l’examen des responsabilités, mais aussi entra-
ne en Irak de 2003. Face à tant de méfiances et
de peurs, les Libanais en sont venus à se deman-
que émise pour financer les défi-
cits publics provoqués par les
aux riches les intérêts
rations du premier ministre et chef du 14-Mars, vé la recherche de la vérité », note Iolanda Jac- der si la justice internationale agira comme réductions d’impôts »… Et il fau- de la dette !
Saad Hariri, regrettant d’avoir « accusé à tort » quet, dans un article de The International Jour- « un bienfait ou une malédiction », selon l’ex- drait maintenant payer aux
la Syrie du meurtre de son père, ont eu l’effet nal of Transitional Justice. En se limitant à l’as- pression de l’historien libanais George Corm. riches les intérêts de la dette ! te bloqué sur l’idée de l’impératif
d’une douche froide dans son camp, qui a tou- sassinat de Rafic Hariri (et aux crimes qui lui « Le sang de Moussa Sadr [clerc chiite disparu Le cœur du rééquilibrage de la «croissanciste ». La faute du capita-
jours vu en Damas le maître d’œuvre de cet sont liés, sans que ceux-ci aient été clairement en Libye en 1978] était-il moins important pour politique économique est donc la lisme actuel serait de « brider la
assassinat. « Beaucoup de Libanais attendent définis), le TSL a « alimenté les perceptions les chiites ? Le sang de Kamal Joumblatt [chef refonte de la fiscalité et, plus large- croissance ».
avec appréhension l’acte d’accusation du TSL, d’une justice sélective », avertit l’auteure. druze assassiné au Liban en 1977] avait-il moins ment, la reprise de contrôle public Ce manifeste n’est cependant
tout en déplorant le réalignement de certains Après la guerre, le 26 août 1991, des lois d’am- de valeur pour les Druzes ? », soupire un père de du système financier. Mais cela ne qu’une étape sur la voie de la redé-
leaders du 14-Mars sur une politique conciliatoi- nistie ont été promulguées pour tous les « cri- famille inquiet : « La somme des injustices ne répond pas complètement à la finition d’une politique adaptée à
re avec le régime syrien. Nombreux [sont ceux mes politiques », y compris les homicides, les constitue pas une justice. Mais à quoi sert un tri- question, qui porte sur la projec- notre époque. Presque en même
qui] pensent que le TSL évitera d’accuser les com- enlèvements et la torture. L’exemple de l’Argen- bunal s’il disloque mon pays ? » tion dans l’avenir de l’équilibre temps paraissent plusieurs ouvra-
manditaires de l’attentat et se contentera d’im- tine, qui a abrogé en 2005 deux lois d’amnistie Visé depuis le 3 octobre par un mandat d’ar- des comptes ; un avenir qui doit ges d’économistes tout aussi criti-
pliquer des exécutants », analyse Carlos Eddé, couvrant les crimes de la dictature militaire rêt lié à cette affaire émis en Syrie, Charles Rizk, être jaugé en fonction du paramè- ques du dogme néolibéral, mais
l’un des leaders du 14-Mars. Dans l’opposition montre que de telles lois ne sont pas éternelles. ministre de la justice lors de la création du TSL, tre toujours occulté de la fin écolo- raisonnant, eux, en fonction de la
dite du « 8-Mars », certains réclament la sup- Au Liban, l’absence de volonté politique et en est convaincu : « que les crimes passés n’aient giquement nécessaire de l’expan- nouvelle donne écologique. Gene-
pression du Tribunal, arguant de sa « politisa- l’inextricable écheveau des responsabilités pas été punis n’est pas un argument valable sion matérielle. viève Azam, Jean Gadrey, Tim
tion » et de son « instrumentalisation » par des locales et étrangères rendent pourtant, selon pour ne pas juger ceux du présent. Si justice est Une autre source du refus populai- Jackson et Serge Latouche explo-
puissances étrangères. les spécialistes, inenvisageable la création rendue dans le cas Hariri, cela rétablira une re de la réforme des retraites pro- rent ainsi les voies d’une société
Le TSL dispose de moyens considérables d’une commission de type « vérité et réconcilia- culture de la justice au Liban, pour que de tels cri- vient de la contradiction que libérée de l’obsession productivis-
pour rendre son jugement, le moment venu. tion ». La fragilité du Liban est un autre argu- mes ne se reproduisent pas ». Et Charles Rizk de représente la volonté d’allonger la te et visant au plein-emploi dans
Créé le 30 mai 2007 par la résolution 1 757 du ment avancé pour remettre en question le Tri- déplorer que ceux qui prônent aujourd’hui le période de travail des plus âgés le respect de l’écologie. Il est
Conseil de sécurité, il a en effet été placé sous bunal, sinon « le moment choisi » pour que se report des travaux du Tribunal, voire sa sup- quand le chômage des jeunes est urgent que ces « post-croissancis-
chapitre VII de la Charte des Nations unies, qui mette en branle la justice. pression pure et simple, n’offrent aucune alter- important. La retraite à 60 ans tes » discutent avec les « écono-
autorise théoriquement le recours à la force en Une crainte est de voir des Libanais chiites native à la justice. p apparaît comme un moyen de par- mistes atterrés ». p
cas de non-application de la résolution. Un ver- accusés d’avoir tué le zaïm, le « grand chef» sun- tager le travail, alors que les pers-
dict du TSL mettrait fin à une longue tradition nite qu’était Rafic Hariri. Et d’assister alors à un Courriel : hennion@lemonde.fr pectives de croissance pérenne Courriel : kempf@lemonde.fr

Le livre du jour Octobre 2010

2022, le virage du siècle ?


S
orti en septembre, l’ouvrage Pourquoi situer une tentative buter sur les contraintes de son

POUR RÉUSSIR VOS EXAMENS


d’anticipation de Christian d’annexion de Taïwan par la Chine système totalitaire.
Saint-Etienne, membre du dans douze ans ? Pour Christian La finesse critique et la profon-
Conseil d’analyse économique Saint-Etienne, la Chine sera, à cet deurde celivre sontmoins pronon-
(CAE), semble déjà validé par l’ac- horizon, confrontée aux limites de cées lorsque l’auteur chante les
tualité. La confrontation actuelle sa montée en puissance. Elle main- louanges du Grand Paris, modèle
sur les monnaies, et notamment tiendra donc d’ici là son forcing auquel il souhaiterait un jour voir
sur la valeur du yuan, est la toile
de fond sur laquelle s’écrit son scé-
actuel, pour pousser son avantage
sur tous les plans, avant d’être frei-
ajouter « l’essor d’un Grand Lyon-
Grenoble, d’un Grand Aix-Mar-
Société
nario. née pour des raisons démographi- seille-Toulon et d’un Grand Nantes-
ques, énergétiques, écologiques et Rennes-Laval et d’une dizaine En Amérique latine,
Guerre et paix au XXIe siècle politiques. d’autres métropoles modernes,
Christian Saint-Etienne
Editions François Bourin,
Après 2025, un vieillissement
accéléré de l’empire du Milieu
qu’il faut concevoir sur le modèle
du Grand Paris ». On serait tenté
les femmes prennent le pouvoir
184 p., 19 euros commencera. La croissancechinoi- d’ajouter un Grand Paris-Lyon-
se sera arrivée à un stade où elle ne Marseille.
Christian Saint-Etienne analyse
d’abord les tensions économiques,
sera plus soutenable et trop pol-
luante pour le reste de la planète.
Il invente aussi un peu facile-
ment des vulgates conceptuelles :
Littératures
démographiques, environnemen- par exemple, selon lui, un monde
tales et géopolitiques mondiales à
l’œuvre aujourd’hui, pour trouver
Une analyse « d’ultra-darwinisme coopératif
responsabilisé » se mettrait en pla-
Quand la psychanalyse devient fiction
leur prolongement dans les quinze extrêmement ce « sous nos yeux ». L’essentiel de
années à venir. Ensuite, il imagine clairvoyante des défis cet ouvrage réside cependant
quel ordre mondial pourrait en
découler et comment l’organiser. qui nous guettent
dans l’analyse extrêmement clair-
voyante des défis qui nous guet-
Sciences
L’originalité de son récit est de tent déjà. Son constat sur l’Europe
décrire un point de basculement, Le pays ne pourra plus valable- est lucide : elle se refuse à devenir Une médecine
en septembre 2022, à l’occasion ment plaider son statut d’émer- une puissance, dans un monde
d’une tentative de coup de force
avortée de la Chine sur Taïwan.
gent, bénéficiant de dérogations
dans tous les domaines tout en
qui en aurait besoin. Faut-il pour
autant pronostiquer que la zone
à deux vitesses
Cette épreuve de force fait pen- bénéficiant d’un système interna- euro éclatera en 2016 et qu’« un
ser à la crise des fusées de Cuba de tional ouvert. nouveau traité européen, recen-
1962. Une vaste alliance des pays De plus, pour Christian Saint- trant la construction européenne
occidentaux et émergents et la Etienne, seule une révolution poli- sur les acquis du marché unique,
menaceconjuguéedes dissuasions tique, introduisant la liberté et sera signé à l’automne 2017 par
nucléaires américaine et russe font l’Etat de droit, permettra à la une femme politique française qui
plierPékin. L’échecde cetteaventu- Chine d’accéder à un niveau de déconstruira ainsi l’œuvre de son
re militaire sonne la fin de la « cli- développement et de bien-être père ? »
que » dirigeante chinoise et per- comparable à celui des pays déve- Comme conclut l’auteur, « rien
metàla classe moyennedese rebel- loppés : une fois le rattrapage éco- n’est écrit ». Mais nous sommes
ler contre le pouvoir, exigeant plus nomique passé, son développe- désormais prévenus.p
de liberté et plus de droits. ment et son innovation vont Adrien de Tricornot

Rectificatifs&précisions

2,95
Changes Nous avons commis quotidiennement sur le marché Chine Dans l’article « La Chine €
une erreur de conversion dans des changes s’élèvent à 4 000 mil- propose son aide financière à la
l’article intitulé « La réforme du liards de dollars. Mais ce mon- Grèce et son soutien à la zone
système des changes s’annonce tant équivaut à 2 870 milliards euro » (Le Monde du 5 octobre), le
délicate » (Le Monde du 7 octo-
bre). Nous avons certes bien indi-
d’euros et non pas à 2,8 milliards
d’euros, comme nous l’avons
nom du premier ministre chinois
a été mal orthographié. Il s’agit de
www.lemonde.fr/dosdoc
qué que les sommes échangées écrit. Wen Jiabao, et non Wen Jibao.
20 Cinéma 0123
Mercredi 13 octobre 2010

ppp excellent ppv à voir pvv pourquoi pas vvv à éviter

Plongée dans les eaux troubles de Facebook


Avec «The Social Network», David Fincher transforme une ascension fulgurante en subtil jeu de massacre

The Social Network dont l’appétit de pouvoir le dispu-


te à l’égocentrisme et au ressenti-
ppv ment, confère au film une belle iro-

I
nventeur du réseau social Face- nie, dès lors qu’il s’applique à une
book en 2004, Mark Zucker- entreprise dont les valeurs d’appel
berg est aujourd’hui à la tête consistent dans la faculté de se
d’une entreprise qui annonce relier à autrui, la culture de l’amitié
500 millions d’abonnés et est valo- et le partage de la vie privée.
risée à 20 milliards de dollars La mise en scène semble elle-
(14,35 milliards d’euros). A 26 ans, même pensée comme une formali-
Mark Zuckerberg offre l’exemple sation critique de la « communau-
de l’ascension sociale et industriel- té » Facebook : vitesse et virtualité
le la plus précoce et rapide de l’his- deséchanges,agrégationdessolitu-
toire, et n’a rien changé, prétend des, solipsisme des points de vue,
déjà la légende, à ses habitudes indistinction du mensonge et de la
d’étudiant. Ce rêve américain ne vérité. Lefilm témoigne ainsi d’une
pouvait laisser longtemps insensi- vision inquiétante du phénomène
ble une industrie planétaire plus Facebook, défini moins comme
ancienne, Hollywood, spécialisée libérationtechnologiqueetsociéta-
dans sa promotion. Mandatées par le que comme démonstration d’un
le studio Columbia, deux grosses nouveaucoup de Jarnac capitaliste,
pointures s’y sont collées, David qui accapare à son profit l’inven-
Fincher et Aaron Sorkin. tion et aliène jusqu’à ses créateurs.
Ce qu’on sait de Facebook,
Un récit des origines notamment le fichage des utilisa-
teurs à des fins mercantiles et la
en forme de subtil jeu puissance intrusive du système,
de massacre, autorise ce point de vue. Reste que
The Social Network, c’est peut-être
servi par sa limite, ne s’intéresse guère au
de jeunes acteurs fonctionnement du réseau, aux
raisons de son succès ni à la muta-
remarquables tion d’envergure dont il témoigne.
Le film réduit, au contraire, l’in-
Le premier (à qui l’on doit Jesse Eisenberg interprète Mark Zuckerberg, symbole d’une ascension sociale et industrielle fulgurante. COLUMBIA TRISTAR connuau connu, avec un Mark Zuc-
notamment Seven, Fight Club, ou kerberg qui pourrait passer pour
Zodiac) est l’auteur d’une œuvre remarquables. Avec ses triompha- l’entreprise, et les frères Winkle- rin est un gosse de riche satisfait et de la frustration sociale du person- un avatar connecté du Eugène de
particulièrementsombre qui culti- teurs : Mark Zuckerberg (Jesse voss, deux représentants de l’élite immature, qui loupe le coche de nage. Les grandes étapes de son Rastignac de La Comédie humaine
ve la fracture entre l’individu et la Eisenberg), post-adolescent au estudiantine de Harvard arguant l’Histoire. Les Winklevoss, paran- invention répondent à des déter- de Balzac. La manœuvreest de bon-
société, à travers des personnages génie calculateur, et Sean Parker de l’idée originale du réseau, pris gons de la fatuité aristocratique, minations triviales, pour ne pas ne guerre : elle met en scène,
dont la solitude et l’enfermement (Justin Timberlake), créateur du de vitesse par plus compétent et sont des colosses aux pieds d’argi- dire honteuses : vengeance contre depuis la forteresse hollywoodien-
semblent inexorables. Le second a site de partage musical Napster, malin qu’eux. le qui prennent le monde pour un une fille qui le largue et invitation ne, la tentation du vieux monde
conquis la célébrité comme créa- qui le fait entrer dans la cour des La gageure aura consisté à réali- club huppé. à son lynchage sur le Net ; consen- d’inféoder cet empire naissant qui
teur, en 1999, d’une série télévisée grands en lui ouvrant la manne ser un film dénué de caricature Quant à Mark Zuckerberg, c’est, tement tacite au guet-apens desti- le fait trembler sur ses bases. p
sur les coulisses du pouvoir politi- financière de la Silicon Valley. Et avec des personnages sinon aussi d’une certaine façon, le plus aima- né à débarquer son ami Saverin de Jacques Mandelbaum
que, « A la Maison Blanche ». avec ses dindons de la farce : Eduar- antipathiques, du moins à ce point blement terrifiant de tous. Son l’entreprise ; quête monomania-
Autant dire que le tandem avait do Saverin (Andrew Garfield), dépourvus de grandeur. Parker, intelligence foudroyante et son que d’une réussite qui ne s’embar- Film américain de David Fincher. Avec
quelques arguments à faire valoir l’ami fidèle, premier gestionnaire sous son masque de viveur débon- insolence créatrice y sont le pen- rasse d’aucun scrupule. Jesse Eisenberg, Justin Timberlake,
pour pénétrer l’envers du décor du du site débarqué lors de l’essor de naire, est un tueur industriel. Save- dant du handicap émotionnel et Le ressort de ces personnages, Andrew Garfield. (2 heures.)
Web participatif. Inspiré d’une bio-
graphie non autorisée de Ben
Mezrich (La Revanche d’un solitai-
re, paru en juillet 2009 aux Etats-
David Fincher: «Il suffisait de filmer les dialogues pour réussir le film»
Unis, disponible en français chez
Max Milo Editions), le film procè-
de à un choix narratif détermi- Entretien suffisait de trouver le moyen de Sur The Social Network, l’argent un réalisateur visuel. Or comme L’aimez-vous ? Le détestez-
nant, en se focalisant sur la créa- filmer ces dialogues pour réussir nous a permis d’acheter du dans « Zodiac », votre film sur le vous ? Vous êtes-vous d’ailleurs
tion de l’entreprise et en construi- Votre film pourrait susciter l’en- le film. temps : trois mois de tournage et fameux tueur en série qui avait posé la question ?
sant son récit par retours en arriè- nui. Comment avez-vous évité Des dialogues peut-être les plus trois semaines de répétitions, ce terrorisé San Francisco dans les Je n’ai surtout pas cherché à
re progressifs, selon des points de cet écueil ? rapides depuis « La Dame du ven- qui était un luxe nécessaire pour années 1970, vous avez opté ici rencontrer Zuckerberg. Mais j’ai
vue divergents. C’était toute la gageure du film. dredi », d’Howard Hawks. Pour- permettre aux comédiens de par- pour un scénario très « littérai- accumulé suffisamment de
Au présent : une situation de Raconter de manière linéaire l’as- quoi une telle vitesse ? ler avec le rythme nécessaire. re ». Pourquoi ? témoignages pour me faire une
conciliation juridique au cours de cension de Mark Zuckerberg Le scénario d’Aaron Sorkin fai- Ce débit ne renvoie-t-il pas aussi Une langue travaillée reste la idée du personnage. Lorsque j’ai
laquelle sont confrontés Mark Zuc- reviendrait à gaver le spectateur sait 160 pages. Il fallait en couper à la nature de votre histoire, base pour un bon film. Je le sais montré le film à plusieurs sour-
kerberg et divers plaignants, qui de Valium. Le scénario d’Aaron quarante pour arriver à un film emblématique de notre âge de d’autant plus que je ne sais pas ces anonymes qui l’avaient
lui disputent le monopole de la Sorkin me touchait directement. de deux heures, limite maximale l’information, et à la rapidité de écrire. Fort d’un scénario solide, côtoyé, certaines m’ont dit :
franchise. Au passé proche : la nais- J’ai déjà rencontré des gens qui fixée par les producteurs. Il était l’ascension de Zuckerberg ? j’envisage mes acteurs comme les « Vous avez tout compris » ;
sance de Facebook, telle que ces voulaient bâtir un empire, com- impossible d’enlever ces quaran- Parler vite était le seul moyen pièces d’un jeu d’échecs qui cher- d’autres, au contraire, affir-
arguments contradictoires per- me Zuckerberg, et y sont parve- te pages. Le scénario ne fonction- de saisir la spécificité de la réussi- chent à s’emparer d’un espace. Si maient : « Vous êtes à côté de la
mettent de la reconstituer. nus. J’ai côtoyé l’univers des frater- nait plus. J’ai alors demandé à te de Zuckerberg. Nous avons vous ne gérez pas cet espace, les plaque. »
Cela ressemble à un film de pro- nités dans les universités américai- Sorkin de me lire les cinq premiè- attendu sept ans pour raconter dialogues perdent de leur impact. C’est la loi du genre. Je savais
cès, mais ce n’en est pas un : plutôt nes, d’où Zuckerberg était en parti res pages de son travail. Il lisait son histoire, ce qui impressionne On se demande souvent com- dès le départ que se poser la
un huis clos où se négocie dans la exclu. J’avais de l’empathie pour d’évidence à toute allure. La solu- beaucoup de monde, le cinéma ment les membres d’un groupe question de la vérité sur cet indi-
confidentialité, loin de la tradition un individu en partie autiste, mal tion était d’accélérer le rythme ayant l’habitude de prendre beau- de musique ou d’un orchestre vidu nous conduirait dans l’im-
démocratique et cathartique du à l’aise en société. des dialogues sans couper dans coup plus de recul pour raconter arrivent à travailler ensemble. passe. Je me suis juste posé un
genre, la maîtrise capitalistique Et je pouvais saisir le dilemme le scénario. la saga d’un personnage public. Le résultat, parfois sublime, simple fil directeur : Mark Zuc-
d’un empire dématérialisé. Cela du fondateur de Facebook, un Le casting s’est effectué en Ce n’est pas si énorme après tout, semble relever du miracle. C’est la kerberg avait 19 ans lorsqu’il a
ressemble à un biopic (biographie gamin supérieurement intelli- tenant compte de cette contrain- de surcroît à une époque où, avec même chose au cinéma. Mon tra- conçu Facebook à Harvard. Ce
filmée), mais c’est plus un puzzle gent, au point d’en devenir anti- te. Nous avons passé énormé- Internet, un écart de 24 heures vail consiste, par l’art de l’espace, n’est pas rien. Et c’est une chose
destiné à n’être jamais assemblé. pathique. J’ai été bluffé par la qua- ment de temps à choisir des comé- entre un événement et sa propa- à permettre aux dialogues de se fort compliquée dans la vie que
C’est surtout un récit des origi- lité des dialogues du scénario diens capables de parler à toute gation semble déjà gigantesque. distinguer. d’être un génie de 19 ans. p
nes en forme de subtil jeu de mas- d’Aaron Sorkin. On ne pouvait allure. L’argent est souvent un Vous avez la réputation d’être, Votre point de vue sur Mark Zuc- Propos recueillis par
sacre, servi par de jeunes acteurs lâcher son travail à la lecture. Il atout nécessaire sur un tournage. depuis « Seven » et « Alien III », kerberg est difficile à déceler. Samuel Blumenfeld

Le quotidien des étrangers dans les centres de rétention, passé au scalpel de la fiction
Filmé caméra à l’épaule, porté par la comédienne belge Anne Coesens, «Illégal» est un thriller social qui impose aussi sa puissance documentaire

Illégal de rétention. Elle s’y débat com- parfois victimes du racisme des Tania a appris de l’une de ses com- jadis asile en Pologne. Tania va musclée, aura lieu treize jours
me une lionne, acharnée à retrou- policiers. Le choix de Tania, l’hé- pagnes de détention qu’elle ne être expulsée… Outre les scènes plus tard, dont nous tairons l’is-
pvv ver son fils hébergé par une amie. roïne mère courage, est de tout pourra pas être expulsée si elle de complicité avec sa compagne sue. Sélectionné à la Quinzaine

D
’origine russe, une femme Filmé caméra à l’épaule, porté nier : sa nationalité, son statut de parvient à ne pas être identifiée. de cellule, une Africaine violem- des réalisateurs du Festival de
et son fils de 14 ans vivent par la comédienne Anne Coesens clandestine, son identité de ment tabassée, la partie consti- Cannes, Illégal s’impose comme
clandestinement en Belgi- qui est quasiment de tous les mère. Elle oppose un mutisme Bras de fer tuant les tentatives de l’adminis- un témoignage poignant sur une
que. Pour elle, huit ans de galère, plans, le film puise son impact total aux interrogatoires. Ne se Au bout de cinq mois, ce bras tration belge pour rapatrier Tania femme traquée, symbole des clan-
sur le qui-vive, à fuir les contrôles dans sa force documentaire. préoccupe que d’obtenir une car- de fer stérile avec les autorités à Varsovie est la plus captivante. destins aux abois. Un témoignage
de police et éviter d’être trop Situé dans un pays déjà condam- te de téléphone pour joindre son tournerait à son avantage. Le juge On y découvre une stratégie par suffisamment fort pour rendre
dépendante d’un mafieux local. né quatre fois par la Cour euro- fils. Son espoir de s’évader fait chargé de la démasquer la mena- étapes, la première nécessitant la inutiles les quelques échappées
Emploi précaire et abus de vodka péenne des droits de l’homme long feu. Elle doit dompter son ce alors d’être poursuivie pour présence d’une psychologue qui musicales dont le réalisateur a
l’aident à tenir bon, dans l’attente pour traitements inhumains et insoumission pour rendre son usage de faux (elle était munie tente de la convaincre de pénétrer cru bon de l’égayer. p
de faux papiers et l’espoir d’une dégradants, il est le fruit d’une incarcération supportable. d’une fausse carte de sécurité dans l’avion menottée, mais sans Jean-Luc Douin
demande d’asile acceptée. Finale- enquête sur ces centres (celui d’Il- Une bataille psychologique sociale). Risquant deux ans de pri- violence, avec l’assurance de pou-
ment arrêtée au hasard d’un légal est reconstitué) où les incar- s’instaure dans ce thriller social son, elle finit par céder… et donne voir en redescendre si elle a déci- Film belge d’Olivier Masset-Depasse,
contrôle d’identité dans la rue, cérés sont plongés dans l’angois- qui nous éclaire sur les méthodes comme sien le nom de son amie dé de ne pas effectuer le voyage. avec Anne Coesens, Esse Lawson,
Tania est placée dans un centre se, bloqués dans une impasse, et policières et administratives. Zina. Mais celle-ci a déjà demandé Une seconde tentative, plus Gabriela Perez. (1 h 35.)
0123
Mercredi 13 octobre 2010 Cinéma 21
ppp excellent ppv à voir pvv pourquoi pas vvv à éviter

Joséphine, victime ambiguë Vivre au «ranch»


d’une énigme judiciaire et hennir de plaisir
A partir de la rencontre réelle d’une jeune bourgeoise et d’un vagabond, Sophie Letourneur signe un film remarquable
Benoît Jacquot sonde les mystères de la passion amoureuse, entre hypnose et consentement de fraîcheur, de drôlerie et de vérité

Au fond des bois La Vie au ranch roses papotent sans s’écouter, la


parole est le carburant du film, ce
ppp ppv qui le rapproche des comédies de

L D
’histoire est vraie. Elle a été es filles qui boivent, qui Judd Apatow.
relatée par la juriste Marcela dansent, qui draguent, qui Quand deux garçons, attablés à
Iacub dans une chronique du roulent des joints, qui s’ar- une terrasse place de la Contres-
journal Libération. En 1865, dans le rêtent pour pisser entre deux voi- carpe, devisent de la filmographie
sud de la France, un mendiant tures à la sortie du Baron. Elles de Hong Sang-soo, en convoquant
estropié de 25 ans demande l’hos- vivent en colocation, s’échangent Stanley Kwan, Maggie Cheung et
pitalité chez un médecin. Il se fait leurs vêtements, sèchent tous Wong Kar-wai, on pense à du
passer pour sourd-muet, voyant, leurs cours, elles sont belles parce Tarantino passé à la moulinette
fils de Dieu, et viole la fille de son qu’elles sont drôles, parce qu’elles de la Nouvelle Vague. Quand Lola
hôte, vertueuse bourgeoise, avant ont la langue bien pendue… sort cette réplique mémorable :
de l’entraîner avec lui au fond des Ce n’est pas tous les jours « Bon, qu’est ce que tu fous toi là ?,
bois. Retrouvée et ramenée à sa vie qu’un film français donne une tel- parce que moi, à part rien foutre,
convenable, cette jeune fille le impression de vérité. Le j’sais pas quoi foutre », le souvenir
devient l’héroïne d’une énigme « ranch » de Sophie Letourneur, d’Anna Karina dans Pierrot le Fou
juridique. jeune cinéaste formée aux Arts ressurgit d’un coup. La fraîcheur
A-t-elle été emmenée de gré ou déco, c’est l’appartement de Pam du film tient à la méthode de tra-
de force ? Fut-elle hypnotisée ou et Manon, devenu de fait le QG vail de l’auteur, qui construit ses
consentante ? Au procès du ravis- d’une bande d’étudiantes pari- personnages, ses dialogues, ses
seur, Joséphine, tombée enceinte, siennes. Des garçons y défilent situations au fil d’échanges conti-
raconta qu’elle avait été attirée aussi, au gré de la cote d’amour nus avec ses actrices.
«par une force irrésistible », incapa- qu’on leur attribue. On n’est pas
ble de résister quoique « sa volon- n’importe où, ici. On est en plein Violente mélancolie
té protestât contre l’attentat qui quartier des Halles, chez des jeu- S’il fallait rattacher son film à
était commis sur elle ». Elle expli- nes plus ou moins intellos, plus une tradition cinématographi-
qua avoir été maintenue sous l’em- ou moins artistes, tous visible- que, ce serait celle, rare, de fem-
prise d’un homme auquel elle ment passés par les meilleurs mes cinéastes comme Noémie
cherchait en vain à résister et pour lycées de Paris. Lvovsky (Petites, La vie ne me fait
lequel elle n’éprouvait « que de la Cette dimension sociologique pas peur) en France, ou plus
peur et du dégoût ». est soulignée, de manière réflexi- récemment Drew Barrymore
Le film que Benoît Jacquot tire Joséphine (Isild Le Besco), aux mains de son bourreau. CINÉ@PRODUCTIONS ve, par l’un des personnages. (Bliss) aux Etats-Unis, qui placent
de ce fait divers est ambigu à sou- Manière pour la cinéaste de préci- les filles au centre, non comme
hait. Y plane sans cesse le doute pour Joséphine, à la robe blanche te sa proie par la puissance de son gression sociale, et gérant son ser d’où elle filme, d’assumer ce objets de désir, mais comme
sur le degré de résistance offert immaculée ? De la croyance irrai- regard, et la manipule comme une audace entre frayeur et jouis- tropisme bourgeois qui lui a déjà sujets actifs, désirant, conqué-
par Joséphine à son envoûteur. sonnée dans une dévotion qui marionnette d’un claquement de sance, à la fois aventurière, otage été reproché pour ses courts- rant, reléguant les garçons au
Celui-ci affirma que seuls ses pou- oscille entre consentement ins- doigts, frottant son pouce contre et prisonnière, comme dans A tout métrages – des histoires de filles rang d’accessoires, à la limite.
voirs psychiques avaient permis tinctif et envoûtement. D’être son index. Jamais peut-être Benoît de suite. également. A tort, car c’est en On pourrait aussi évoquer Bar-
la possession de la jeune fille, à sous emprise, hantée, liée à un Jacquot n’aura illustré si intensé- Indéchiffrable jusqu’au-boutis- effet parce qu’elle montre ce qu’el- bara Loden, surtout dans la derniè-
tous les sens du terme. Il proposa vagabond parlant une langue ment ce que signifie le rapport te, Isild Le Besco monte des che- le connaît qu’elle touche si juste. re partie du film, lorsque les filles
même au procureur de l’hypnoti- entre un metteur en scène et son mins escarpés qui rappellent ceux Vif, drôle, léger, construit comme se retrouvent pour des vacances
ser pour prouver de quoi il était
capable.
Benoît Jacquot actrice, cette fascination mutuelle
entre un hors-la-loi (l’artiste) et
de Villa Amalia, conjure sa terreur
duvertige en s’approchant des pré-
une suite de longues séquences
où il ne se passe rien que des
sur un plateau d’Auvergne, que le
flot de paroles s’épuise enfin, com-
Mais reste l’hypothèse que José- nous raconte l’histoire une somnambule (son automate). cipices, agit en somnambule, conversations téléphoniques, des me saturé du vide abyssal qu’il a
phine ait ressenti le désir de
s’échapper quelques jours de la
d’une fugitive en La cohérence est totale avec le
reste de l’œuvre, qui chuchote que
apprivoise le feu. Elle abandonne
sa coiffe digne d’un film de Dreyer
scènes de concerts, des dîners
alcoolisés, La Vie au ranch a l’éner-
produit, et qu’une violente mélan-
colie s’engouffre. Concentré sur
vie morne et cloîtrée qui était la cavale amoureuse, la conjonction de deux corps est pour danser le sabbat nue. Sa tran- gie et l’insouciance de la jeunesse. une période très fugitive de l’exis-
sienne, de s’offrir une escapade
sexuelle à bon compte, avant de
qui choisit le saut une illusion, que l’adéquation tota-
le entre un homme et une femme
se brouille les notions de paradis
et d’enfer. Elle entre en contact
La drôlerie vient de la sponta-
néité des répliques, de la banalité
tence, ce moment où la fusion de
l’individu au sein d’un collectif
proclamer avoir été magnétisée, dansle vide est perdue d’avance. Les héroïnes avec la braise, marquée à jamais, même des situations et de la véri- amical vient suppléer à l’aban-
afin que sa moralité reste sauve. de Benoît Jacquot se sont déjà révé- avant d’orchestrer à sa façon la sui- té qui s’en dégage, à la faveur d’un don, encore tout récent, du cocon
Elle se rendit quelque temps plus étrange, une espèce de diable boi- lées à elles-mêmes par l’hypnose te des destins. Il n’est pas illégal de remarquable travail sur le cadre familial, le film en saisit aussi la
tard en prison pour présenter son teux avec lequel, de façon irraison- (voir Le Septième Ciel, Princesse penser que le personnage le plus (toujours plein de corps, de che- fin. L’air de rien, il vous fait courir
(leur) fils à son prétendu tortion- née, elle est muée en bête à deux Marie). Il nous raconte encore une manipulateur n’est pas celui veux, de désordre), le son (les le long de l’échine le frisson doux
naire. dos. Variante sauvage de La Mar- fois l’histoire d’une intouchable à qu’on croit. p voix, notamment, qui se déta- et cruel des paradis perdus. p
Le film, à sa façon, illustre cet quise d’O. l’école de la chair, l’histoire d’une Jean-Luc Douin chent dans le vacarme), le monta- Isabelle Regnier
aphorisme de Jacques Lacan : Il s’agit aussi d’un autre mode fugitive en cavale amoureuse ge aussi (géniale manière de ren-
« L’amour, c’est donner quelque de suggestion, d’envoûtement : ayant choisi le saut dans le vide en Film français de Benoît Jacquot. Avec dre totalement informe la géogra- Film français de Sophie Letourneur.
chose que l’on n’a pas à quelqu’un celui du cinéma. Timothée le dépit de sa peur de l’obscur, l’idyl- Isild Le Besco, Nahuel Perez Biscayart phie du ranch). Comme le suggère Avec Sarah-Jane Sauvegrain, Eulalie Jus-
qui n’en veut pas. » De quoi s’agit-il démiurge capture en quelque sor- le interdite par goût de la trans- (1 h 42.) un joli générique où des bouches ter, Mahault Mollaret. (1 h 32.)

La performance de Nahuel Perez Biscayart


Rencontre 2008), film de l’Argentin Pablo tu pour le rôle, Nahuel Perez Bis-
Fendrik, présenté en compétition cayart ne rêvait pas spécialement
A l’écran comme à la ville, il y a ces à la Semaine de la critique, à Can- de devenir acteur. Mais son affini-
yeux démesurés, étirés vers on ne nes, en 2008. « Qu’est-ce que j’ai té pour «les arts» l’a conduit à sui-
sait quelle destination. Un bleu fait dans La sangre brota pour lui vre des ateliers de théâtre durant
aussi doux qu’électrisant, qui donner envie ? C’était un rôle son adolescence à Buenos Aires.
absorbe le reste du visage. Ce urbain, mais peut-être Benoît Jac- «J’ai passé des castings et, surprise,
regard hypnotise Isild Le Besco quot a-t-il senti chez moi un côté j’ai été retenu pour une série télé
dans Au fond des bois. Pour le res- félin », s’interroge encore l’acteur, avec les plus grands comédiens. Le
te, Nahuel Perez Biscayart dans la qui ajoute en souriant : « Mon pré- jour de mes 17 ans, j’ai appris que
vraie vie est méconnaissable. Il a nom, Nahuel, signifie “tigre” dans ça ne se faisait plus. Un mois plus
24ans, en paraît 18, silhouette le sud de la Patagonie. » tard, une autre proposition arri-
taillée dans un bâton de sucette. vait.» Il a tourné «beaucoup de
Mais où est donc passé l’hom- Dans la peau de Timothée films en Patagonie ». Il a joué « un
me des bois, l’homme qui boîte, Le tournage d’Au fond des bois? garçon stupide» dans Cara de Que-
cheveux en broussaille et ongles Fluide et léger, dit-il, mais on com- so (2006), d’Ariel Winograd, et
crasseux? Rencontrer Nahuel prend aussi que l’expérience fut retient surtout Glue (2006),
Perez Biscayart au lendemain de la déroutante. « Premier jour, les scè- d’Alexis Dos Santos, « une histoire
projection du film de Benoît Jac- nes de sexe. Une fois que c’était fait, d’amour entre deux mecs et une
quot agit comme un révélateur : on a pu passer à autre chose. » fille ».
on ne peut que saluer la perfor- Autre chose, c’est-à-dire entrer Les voyages et les découvertes
mance accomplie par ce comé- dans son personnage. Un vaga- semblent lui plaire. Comme à New
dien argentin . bond, un solitaire, un drôle York, où il a travaillé avec le Woos-
« Quand j’ai lu le scénario, d’oiseau, mi-bête mi-magicien, qui ter Group, troupe de théâtre expé-
c’était tellement pas moi, c’était parle extrêmement peu et, lors- rimental. Il joue dans le prochain
tellement fou, ridicule, que j’ai qu’il ouvre enfin la bouche, mâche film de Marc Evans, Patagonia, qui
accepté, comme un défi », raconte une langue romane, mélange d’es- sera présenté au London Film Festi-
le jeune homme, qui s’exprime de pagnol, d’italien et de provençal val (du 13 au 28 octobre). Bientôt, il
manière inattendue en français. d’où jaillit parfois une intonation incarnera «un assassin» dans un
Langue apprise « sur le tas » pen- familière, proche du français. Un long-métrage de Santiago Amigo-
dant le tournage, dit-il, plus « cinq genre de patois fabriqué pour le rena, également romancier et scé-
heures de cours par jour à la Sor- film. « Ce n’était pas si dur pour nariste (Le Fils du requin (1993),
bonne depuis un mois ». On le sent moi, puisque de toute façon je ne d’Agnès Merlet, Tokyo Eyes (1998),
vif, instinctif. On n’a pas besoin savais pas parler français…» Tel un de Jean-Pierre Limosin…). Le tour-
d’un dessin quand il dit : « Parfois, rituel, les deux heures de maquilla- nage va le faire s’envoler dans le Avec le concours du
Centre National de la Cinématographie

il vaut mieux se lancer, et parler ge quotidiennes, cicatrices, salissu- nord de l’Argentine, puis au Cana-
ensuite. » res, le faisaient entrer progressive- da. On a comme l’impression qu’il
Benoît Jacquot l’a repéré dans ment dans la peau de Timothée. est bien parti. p
Sang impur (La sangre brota, De même qu’il ne s’est pas bat- Clarisse Fabre
22 Cinéma 0123
Mercredi 13 octobre 2010

ppp excellent ppv à voir pvv pourquoi pas vvv à éviter

Les corps adolescents célèbrent Les films de la semaine


nRetrouvez l’intégralité

la vitalité de la danse de Pina Bausch de la critique sur Lemonde.fr

pppexcellent
pvvpourquoi pas
Elle s’appelait Sarah
Film français
Le documentaire d’Anne Linsel et Rainer Hoffmann suit la recréation de la pièce «Kontakthof» Au fond des bois de Gilles Paquet-Brenner (1 h 51).
Film français de Benoît Jacquot. Illégal
(1 h 42). Film belge
Les Rêves dansants, d’Olivier Masset-Depasse (1 h 35).
sur les pas ppvà voir nJean-Michel Basquiat :
de Pina Bausch Les Rêves dansants, The Radiant Child
sur les pas de Pina Bausch Documentaire américain
ppv Documentaire allemand d’Anne de Tamra Davis (1 h 30).

T
ourné en 2008 à Wuppertal, Linsel et Rainer Hoffmann (1 h 29). L’histoire de Basquiat, artiste
la ville d’élection de Pina rock star mort à 27 ans, en 1988,
nLa Femme – à qui, pendant quelques brèves
Bausch, Les Rêves dansants
aux cinq éléphants années, le monde de l’art était
est le dernier film réalisé sur le tra-
Documentaire suisse venu manger dans la main – est
vail de la chorégraphe allemande
de Vadim Jendreyko (1 h 33). exaltante et tragique, pleine de
décédée le 30 juin 2009. C’est sans
Svetlana Geier, une femme de bruit et de fureur, de glamour et
doute celui qui l’aborde sous l’an-
85 ans, a passé une partie de sa vie d’autodestruction. Ce documen-
gle le moins attendu et, peut-être,
à traduire en allemand l’œuvre de taire biopic a le mérite d’en don-
le plus émouvant.
l’écrivain russe Fedor Dostoïevski ner un aperçu.
Coréalisé par Anne Linsel, une
et est considérée comme la L’ennui, c’est qu’au prétexte qu’il
journaliste qui suivait son travail
meilleure traductrice du roman- aurait brûlé sa vie par les deux
depuis 1973, quand elle a pris la
cier dans cette langue. bouts, la réalisatrice la restitue
tête du Tanztheater Wuppertal, le
D’origine ukrainienne, son père dans un montage pétaradant de
film rend compte de la recréation
fut victime des purges stalinien- microséquences, qui n’en don-
de Kontakthof, une pièce de 1978,
nes, et elle-même s’installa en nent à peu près rien à voir. p I. R.
non pas avec les acteurs de sa trou-
Allemagne dès 1943, accompa-
pe, mais avec des adolescents de la nMourir ? Plutôt crever !
gnant la retraite des troupes du
ville. Avec Jo Ann Endicott et Documentaire français
IIIe Reich. C’est son existence pas-
Bénédicte Billiet, deux danseuses de Stéphane Mercurio (1 h 34).
sionnée et tourmentée que relate
chargées de les former, ils sont les Chaval est mort, Topor est mort,
ce film, mêlant le combat pour la
personnages principaux du film. Maurice Sinet, dit Siné, reste l’un
littérature au combat pour la
Pina Bausch, elle, n’apparaît des grands dessinateurs du siè-
survie. p J. M.
que dans quelques scènes, regrou- cle. Fille de sa compagne Catheri-
pées dans la dernière partie – qui nCarmel ne Sinet, Stéphane Mercurio lui
sont aussi les ultimes scènes que Des adolescents qui dansent, des corps qui se dégourdissent. URSULA_KAUFMANN_HIGHRES Film israélien d’Amos Gitaï (1 h 32). consacre un documentaire qui
le cinéma aura captées d’elle. Mais La veine autobiographique et la retrace les grandes lignes d’une
sa présence n’en est que plus forte, âge-là plus qu’à aucun autre, ils métier avec des acteurs de plus de Toute cette mémoire, conscien- piété filiale inspirent une part de vie de bon vivant, insurgé contre
qui se diffuse dans tout le film. Les sont mal à l’aise, mais aussi une 65 ans dont elle voulait qu’ils la te ou inconsciente, vient modeler l’œuvre foisonnante du réalisa- le colonialisme, le capitalisme,
jeunes parlent d’elle avec une exploration de leurs émotions, de façonnent avec leur expérience de les mouvements des corps. Le tra- teur israélien Amos Gitaï. l’obscurantisme, le fanatisme,
admiration pleine de respect, ils leurs désirs, de leurs angoisses… la vie. Avec les jeunes, une spirale vail de Pina Bausch et de ses deux Carmel se veut ainsi un journal l’intégrisme, les militaires et les
tremblent à l’approche de ses visi- harmonieuse, très émouvante, assistantes, on le comprend, intime, de facture nettement curés. Surgie en cours de tourna-
tes, lui vouent une reconnaissan- Une pièce laboratoire prend forme au fil des répétitions, consiste d’abord à en ouvrir les expérimentale, dédié à la mémoi- ge, « l’affaire Siné » (une chroni-
ce infinie pour l’expérience qu’el- C’est de cette matière que se dans laquelle se modifient vannes et à la canaliser. En adop- re de sa mère, Efratia Gitaï, née que accusée d’antisémitisme
le leur permet de vivre. Et lors- nourrit la danse de Pina Bausch, et conjointement la connaissance de tant, comme ils l’ont fait, une posi- en Palestine et engagée dans le convainc Philippe Val de le virer
qu’elle apparaît enfin, le charis- la grande réussite du film est de soi et le rapport aux autres. tion modeste, extrêmement atten- mouvement sioniste. de Charlie Hebdo) occupe une
me, l’autorité, la grande douceur montrer, en se recentrant sur une Le film montre les adolescents tive et respectueuse vis-à-vis de Ebauches de reconstitution partie de ce film à décharge.
qu’elle dégage donnent à ces poignée d’adolescents et quel- qui dansent, la manière dont les leurs personnages et du travail fictionnelle et matériau d’archi- Poursuivi par la Licra, Siné sera
moments une intensité dramati- ques scènes clés, la mue du proces- corps se dégourdissent, dont la qu’ils étaient en train d’accomplir, ves tressent l’histoire d’une relaxé en avril 2010, les juges
que digne d’une fiction. sus. « Kontakthof est un lieu où maladresse s’efface, mais plus Anne Linsel et Rainer Hoffmann utopie déçue, où se nouent considérant qu’il avait usé de
Pour ces jeunes gens qui ont l’on se rencontre pour lier des encore, les auteurs se concentrent signent un film à mi-chemin souvenirs personnels, espoir son droit à la satire. p J.-L. D.
répondu sans bien savoir où ils contacts, affirmait Pina Bausch. Se sur leurs visages. Des personnali- entre une comédie musicale et un collectif et sentiment du temps
mettaient les pieds à une annonce montrer. Se défendre. Avec ses tés s’affirment, des personnages teen-movie qui aurait intégré une perdu. p J. M.
postée dans leur collège, et qui peurs. Avec ses ardeurs. Décep- apparaissent dont on comprend, dimension tragique. Une belle nous n’avons pas
La Vie au ranch
vont passer près d’une année tions. Désespoirs. Premières expé- comme le dit l’une des répétitrices, manière de célébrer la vitalité de pu voir
Film français
ensemble à répéter la pièce, la riences. Premières tentatives. De la qu’ils ont déjà tout vécu : l’amour, la danse de Pina Bausch. p
de Sophie Letourneur (1 h 32).
découverte de l’univers Pina Bau- tendresse, et de ce qu’elle peut faire l’humiliation, la haine, pour celle- I. R. Arthur 3, la guerre
sch va de pair avec une découverte naître. » Pour la chorégraphe, cet- ci la guerre, pour celui-là la discri- The Social Network des deux mondes
d’eux-mêmes. Une prise de contrô- te pièce était un laboratoire. En mination ethnique, pour celle-là Documentaire allemand d’Anne Linsel Film américain Film français de Luc Besson
le de leur corps, avec lequel, à cet 1999, elle l’avait déjà remise sur le encore la perte d’un père. et Rainer Hoffmann. (1 h 29.) de David Fincher (2 heures). (1 h 40).

Les meilleures entrées en France


Harry Potter perd
sa troisième dimension
Le studio Warner Bros a annoncé
La rafle du Vél’ d’Hiv romancée Nombre de
Evolution
par rapport Total
semaines Nombre Nombre à la semaine depuis
qu’Harry Potter et les reliques de la La leçon d’histoire de Gilles Paquet-Brenner pose question d’exploitation d’entrées (1) d’écrans précédente la sortie
mort – première partie ne serait
Moi, moche 1 546 761 655 _ 546 761
pas exploité en relief à sa sortie, et méchant 
prévue le 24 novembre. « En dépit Elle s’appelait Sarah Vous allez rencontrer
des efforts de tout un chacun, nous un bel et sombre 1 271 686 406 _ 271 686
n’avons pu convertir le film dans pvv inconnu 

E
son intégralité », explique la War- voquant les horreurs de la Des hommes 5 218 209 464
et des dieux  – 32% 2 044 840
ner dans un communiqué. Tour- rafle du Vél’ d’Hiv, l’intrigue
née en image plate, la première du film, adapté d’un roman Donnant donnant 1 186 284 505  _ 186 284
moitié du sixième et dernier épi- de Tatiana de Rosnay, puise ses res-
Wall Street : l’argent 2 122 750 410
sode des aventures de l’apprenti sources d’émotion dans un drame ne dort jamais  – 51% 415 101
sorcier devait se voir dotée du vécu par une enfant, comme le fit Resident Evil :
relief au moment de la postpro- Roselyne Bosch dans LaRafle. 3 114 929 382  – 42% 745 030
Afterlife 3D
duction. La Warner avait été criti- Alors que la police vient embar-
The Town 4 97 963 298  – 35% 827 358
quée pour avoir soumis Le Choc quer sa famille en juillet 1942,
des titans, de Louis Leterrier, à ce Sarah, 10 ans, cache son petit frère Mange, prie, aime 3 84 300 311  – 43% 552 923
traitement. dans un placard de l’appartement.
Durant le calvaire qu’elle endure Laisse-moi entrer 1 54 061 121  _ 54 061
Trois sites pour télécharger avec ses parents, elle ne cesse de AO, le dernier 2 49 948 357
Neandertal  – 57% 184 539
légalement des films penser à l’urgence de revenir déli-
Le Centre national du cinéma a vrer le gamin enfermé à clé, réussit
retenu les sites Cinestore, Vodkas- à s’échapper du camp de transit de Source : Ecran Total (1) Période du 6 au 10 octobre inclus
ter et Voirunfilm comme portails Beaune-la-Rolande (Loiret) dans Julia Jarmond (Kristin Scott Thomas) enquête sur la rafle
permettant d’accéder à l’offre de lequel sont parqués les juifs avant du Vél’ d’Hiv. JULIEN BONET/HUGO PRODUCTION Les enfants sont allés en masse voir Moi, moche et méchant, dessin
films en ligne (vidéo à la deman- leur déportation. animé en relief. Pour découvrir la comédie sentimentale du troisième
de). Ces sites répertorient les films Cette histoire à rebondisse- L’ambition de l’auteur du film, par une trame romanesque ? L’en- âge de Woody Allen, Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu,
disponibles en téléchargement ments, c’est une journaliste améri- GillesPaquet-Brenner,était de«fai- jeu d’un homme d’images n’est-il leurs grands-parents étaient un peu moins nombreux et moins serrés.
légal et offrent des liens permet- caine qui la découvre. Installée en re un beau film du samedi soir, pasde tenterde communiquer l’in- Il n’y a eu, du mercredi 6 au dimanche 10 octobre, que 669 spectateurs
tant d’y accéder. Cette sélection France, amenée à rédiger un article accessible et populaire, qui puisse communicable via ce que son art par écran pour Vous allez rencontrer..., contre 835 pour Moi, moche et
est le résultat d’un appel d’offres sur l’épisode douloureux du Vél’ susciter une réflexion ». Il a l’ambi- est susceptible de suggérer au-delà méchant. Quant aux parents qui ont choisi Donnant donnant, ils
lancé en janvier. Le CNC espère d’Hiv, Julia Jarmond (Kristin Scott tion légitime de greffer sur l’émo- des images, dans un vertigineux avaient les coudées franches. Le succès du troisième film d’Isabelle Mer-
que ces sites permettront Thomas)s’interrogesurles circons- tionqu’ilsuscite uneleçon d’histoi- hors-champ? gault n’égalera pas celui des deux précédents.
d’« accroître la consommation tances dans lesquelles ses beaux- re, renvoyant aux responsabilités Cette intrigue est chargée de Dernière classe d’âge sollicitée, les adolescents. Ils se voyaient propo-
légale de films en ligne ». parents ont hérité de cet apparte- de chacun sans noircir arbitraire- symboles révélateurs : l’enfant juif ser un plat saignant – le beau film de vampires Laisse-moi entrer, de
ment dans lequel elle doit à son ment tous les citoyens français dansleplacard, l’appartement han- Matt Reeves – et une fantaisie érotique – Kaboom, de Greg Araki. Sorti
« The Social Network » tour s’installer. mêlés au calvaire de Sarah. Plus té par un fantôme, la clé d’un non- dans un plus grand nombre de salles, Laisse-moi entrer enregistre plus
toujours en tête Quand elle suspecte que l’em- impressionnistes que réalistes, les dit tardivement révélé à la généra- d’entrées que Kaboom (42 961). Mais ce dernier peut se prévaloir de la
du box-office américain ménagement en pleine guerre des scènes du Vél’ d’Hiv ont été tour- tionsuivante.Elle luioffrait despis- meilleure moyenne d’entrées par écran de la semaine : 976.
Pour son deuxième week-end grands-parents de son époux dans nées au vélodrome de Vincennes. tesde miseenscènequ’iln’apassai- C’est la première fois depuis bientôt un mois que des nouveautés se
d’exploitation, The Social Network ce logis vidé de ses occupants cache sies. p classent en tête. Des hommes et des dieux se maintient toutefois à la troi-
est resté en tête du box-office en un mystère familial, cette enquête Trame romanesque Jean-Luc Douin sième place et, une fois de plus, l’estimation du nombre final de specta-
Amérique du Nord, selon la publi- professionnelle devient un enjeu Resteleproblèmedelatransmis- teurs du film de Xavier Beauvois est revue à la hausse. Nos confrères
cation professionnelle Variety. Le personnel. Elle reconstitue le mar- sion par le cinéma d’une aussi pro- Film français de Gilles Paquet-Bren- d’Ecran total en attendent maintenant 2,7 millions.
film de David Fincher a accumulé tyredeSarah,apprend qu’elle asur- fonde souffrance, d’une expérien- ner. Avec Kristin Scott Thomas, Mélusi- C’est loin des deux doyens de ce classement. A la quinzième place,
à ce jour 46,6 millions de dollars vécu à la Shoah et s’est installée à ce aussi inhumaine qu’irréducti- ne Mayance, Niels Arestrup, Frédéric Inception chemine vers les 5 millions d’entrées, pendant que Toy Story 3
de recettes. Brooklyn, cherche à la retrouver. ble. Sa représentation passe t-elle Pierrot. (1 h 51.) approche les 4,5 millions.
0123
Mercredi 13 octobre 2010 & Vous 23
Bling-bling à la turque
Luxueuses villas, toitures typiques de l’architecture
ottomane, parc arboré d’essences méditerranéennes,
ponts suspendus au-dessus de l’eau… On se croirait au
bord du Bosphore mais on se trouve dans une lointaine
périphérie d’Istanbul, non loin de l’aéroport internatio-
nal, à 70 kilomètres du cœur historique de la mégapole
turque. Dans cet environnement présenté comme idylli-
que, le promoteur turc Sinpas a créé un pastiche du célè-
bre détroit qui sépare l’Europe de l’Asie, mais en beau-
coup plus petit. Longue de 720 mètres, large de
70 mètres, l’étendue d’eau agrémente « Bosphorus
City », une résidence gardée par des vigiles où viennent
d’emménager les premiers habitants. Les riches et heu-
reux propriétaires disposeront, rien que pour eux, de
commerces, d’écoles et de restaurants branchés mimant
les extravagantes bombances qui rythment les nuits
stambouliotes. « La ville sans ses inconvénients », vante
le directeur du marketing de la société Sinpas, qui n’hési-
te pas à verser dans le bling-bling. En 2008, le chanteur
espagnol Julio Iglesias avait participé à la pose de la pre-
mière pierre. « Il aime la mer, le soleil et les belles choses
de la vie », justifie le promoteur. p O. R.
(PHOTO DR)

Un déménagement réussi, ça se prépare


Vous vous apprêtez à changer de domicile: voilà ce qu’il faut savoir pour déménager sans stress

Pratique éventuelle d’un monte-meubles,


ainsi que les prestations annexes

L
a baisse des taux des crédits proposées(démontage d’une cuisi-
immobiliers pourrait inciter ne équipée par exemple). On peut
certains Français à changer demander à l’entreprise d’indi-
d’appartement ou de maison. quer l’horaire d’arrivée des démé-
Attention, pour réussir son démé- nageurs et leur nombre, bien que
nagement, mieux vaut s’y pren- cela ne soit pas obligatoire. Mieux
dre à l’avance : il est préférable de vaut aussi lui faire préciser que
demander un devis deux mois au c’est elle qui s’occupera des autori-
préalable et de réserver le déména- sations de stationnement.
geur un mois avant la date prévue. L’assurance Lors de sa visite, le
Les débuts ou les fins de mois, conseiller estime globalement la
qui correspondent aux dates d’ex- valeur des biens à déménager :
piration des loyers, ainsi que les pour 35 m3, 50 000 euros, par
vacances scolaires, sont considé- exemple. Son devis reprend ces
rés comme des périodes rouges, chiffres et précise le montant de sa
où les tarifs sont plus élevés. garantie contractuelle :
Devis Il est conseillé de faire éta- 1 500 euros par mètre cube, par
blir trois devis, les tarifs pouvant exemple. Cela signifie qu’il rem-
varier d’une entreprise à l’autre. boursera cette somme par mètre
Le devis est gratuit. Mieux vaut cube perdu, détérioré ou volé.
écarter une entreprise qui se Le client doit préciser si certains
contenterait d’une estimation par objets dépassent le montant de cet-
téléphone. La visite d’un te estimation – un piano droit de
conseiller permet d’estimer le 5 000 euros, par exemple – dans
volume et de noter les éventuels une « déclaration de valeur » et
obstacles au déménagement, com- souscrire, dans ce cas, une assuran-
me la taille de l’ascenseur ou de ce complémentaire. Cette déclara-
l’escalier. Dans le cas d’un devis tion de valeur, obtenue par les
sans visite, le client est d’ailleurs associations de consommateurs,
tenu pour responsable des infor- permet d’assurer certains objets EMMANUEL KERNER
mations transmises, et l’entrepri- non seulement en fonction de leur
se est en droit de lui demander un poids ou de leur volume, mais aus- les plus fragiles sont en bon état, temps de tout déballer. Qu’on se suel 60 millions de consomma- rieur à 10 000 euros (le tribunal de
supplément de prix s’il n’a pas pré- si de leur prix. Elle sera annexée à avant de signer le « bulletin de rassure : on dispose de dix jours teurs propose une lettre type dans grande instance, au-delà de cette
vu l’équipement nécessaire, com- la « lettre de voiture », qui consti- livraison ». C’est sur ce document pour émettre une protestation, son numéro de juin. somme).Si tout se passe bien, l’usa-
me un monte-charge. C’est aussi tue le contrat. que l’on note les dégâts : mobilier par lettre recommandée. Le délai Le client qui n’obtient pas l’in- ge veut que l’on donne aux démé-
au client d’informer l’entreprise La livraison Certaines mauvaises manquant ou détérioré. Il doit peut même être porté à trois mois demnisation requise dispose alors nageurs l’équivalent en euros
sur les difficultés d’accès au lieu surprises peuvent se produire le être contresigné par le responsa- si le bulletin de livraison ne men- d’un délai d’un an pour saisir le tri- d’un repas par personne et par
d’arrivée. jour J : seulement trois déména- ble, qui laisse un double au client. tionne pas la démarche à suivre bunal d’instance de son nouveau jour, en guise de pourboire. p
Le devis doit comprendre, geurs se présentent au lieu de qua- Bien souvent, on n’a pas eu le pour émettre des réserves. Le men- domicile, pour un préjudice infé- Rafaële Rivais
notamment, le volume du mobi- tre et ils ont cinq heures de retard…
lier, sa valeur, la date du déména-
gement, le lieu du chargement et
celui de la livraison, la distance
« Le client ne peut rien faire, juridi-
quement, dans ces deux cas », assu-
re Serge Fontaine, le président de
La Chambre syndicale, un bon intermédiaire
kilométrique, le type de voyage la Chambre syndicale du déména-
(organisé ou spécial), la définition gement. Pourtant, les conséquen- PLUSIEURS OPTIONS se présen- prise choisie déposait le bilan galement l’activité de déménage- conforme aux niveaux de perfor-
exacte de la prestation choisie ces peuvent être graves car le tent au moment de choisir son après le versement des arrhes, la ment », assure-t-il. mance fixés par une norme Afnor.
(emballage par l’entreprise ou par retard peut empêcher de procéder déménageur. Retenir une entre- Chambre pourrait offrir une La Chambre rappelle que toute En cas de problème, on peut
le client…), le montant hors taxes à un état des lieux et entraîner la prise membre de la Chambre syn- indemnisation. Son président, personne qui fait appel à un démé- envoyer ses réclamations à l’Asso-
et toutes taxes comprises, ainsi perte d’un dépôt de garantie. dicale du déménagement garan- Serge Fontaine, met en garde nageur « au noir » est passible ciation française de normalisa-
que les modalités de paiement Si, au téléphone, l’entreprise tit qu’elle sera déclarée au regis- contre les sites qui proposent d’une peine de prison de trois ans tion, qui vérifiera qu’elles ont été
(souvent 30 % d’arrhes et le solde à semble de mauvaise foi, on peut tre du commerce et des sociétés, des devis en ligne. Ils permettent et d’une amende de 45 000 euros. traitées et qui pourra retirer son
la livraison). Il doit aussi préciser faire constater par huissier le ainsi qu’au registre des transpor- certes de se faire une idée En outre, elle risque la confisca- label à une entreprise dont le taux
la manière dont il sera possible retard ou le nombre de personnes teurs routiers de marchandises. approximative du prix, mais « ils tion du mobilier déménagé. de réclamations serait élevé. p
d’émettre des réserves sur l’état de présentes, pour demander une En cas de litige, la Chambre peuvent mettre le client en On peut, aussi, choisir une R. Rs
réception du mobilier. remise par la suite. A l’arrivée, syndicale peut faire office d’in- contact avec des entreprises non entreprise ayant la certification
Il doit mentionner l’utilisation mieux vaut vérifier que les biens termédiaire. En outre, si l’entre- professionnelles qui exercent illé- NF, qui garantit que le service est Csdemenagement.fr

La dénomination des rues obéit aussi à des tendances et à des codes

P
lace des Allées-et-Venues, La dénomination des rues ses en cause par un changement les voies nouvelles figurent par répond l’architecte François Toutefois, les audaces d’urba-
allée des Météores-de- obéit à des tendances. « Jusqu’au de couleur politique. Les commu- exemple la place des Flutiaux, Tirot. « Mon métier consiste à don- nistes demeurent rares. « Les
Paille, rue du Capitaine- XVIIe siècle, les habitants bapti- nes gagnées par l’urbanisation qui signifie « chaumes mal cou- ner du sens aux espaces publics », élus craignent les réactions de
Nemo… Il est des adresses plus saient spontanément les voies, recherchent en outre « un ancra- pés », la rue du Tahuriau, un affirme-t-il. leur électorat », estime Pierre-
faciles à porter que d’autres. Dans par exemple la rue de l’Abreuvoir ge dans le passé », constate M. Lei- « nuage d’orage », ou celle de la Il n’est pas interdit de s’amu- Yves Chays, de l’agence Implici-
ce quartier pavillonnaire de Cer- ou des Tanneurs. Ensuite, les pou- mdorfer. « Elles se fabriquent une Binaille, « la saison des ser un peu. Au Val-de-Reuil (Eure) te, spécialisée dans la scénogra-
gy (Val-d’Oise), la commune a voirs publics s’en sont mêlés, célé- ambiance à partir des noms don- semailles ». existe ainsi une « voie Lactée ». A phie. Plutôt que de verser dans
confié à des collégiens et lycéens brant des provinces, des hommes nés à des anciens lieux-dits ou à Cergy, outre les voies baptisées l’abstrait, Marseille choisit ainsi
le soin de baptiser des rues récem- illustres ou des notions abstraites des vignes oubliées », raconte-t-il. Le chemin du Nez-au-Vent par les collégiens, la municipalité d’honorer ses habitants morts.
ment créées. Il s’agit, affirme le comme la loi ou l’égalité », rappel- La commune de Bailly-Romain- Au Carré Sénart, gigantesque cultive une certaine ironie, avec, Tous les administrés peuvent
journal municipal, d’aménager le le le sociologue François Leimdor- villiers (Seine-et-Marne), toute centre commercial francilien, par exemple, la « promenade des proposer un nom, illustre ou
quartier « en concertation avec fer, chargé de recherche au CNRS. proche du parc d’attractions une voie bordée par un cinéma Irlandais », clin d’œil au célèbre pas, à une commission compo-
ses habitants ». Et, accessoire- Aujourd’hui, honorer un per- Disneyland Paris, tient à « conser- multiplexe a été baptisée allée de boulevard niçois dédié aux sée d’élus et de biographes. Cha-
ment, de se démarquer de la lita- sonnage historique serait passé ver son âme de village », indique l’Avant-Scène, tandis que le che- Anglais. Quant à la « terrasse de que année, les noms d’une quin-
nie des noms de plantes, d’ani- de mode, indique le sociologue. une collaboratrice du maire. La min du Nez-au-Vent ou celui de l’Imprévu », elle doit son nom au zaine de Marseillais sont sélec-
maux ou d’écrivains dont on affu- Les municipalités préfèrent des commune arbore fièrement des la Tête-en-l’Air symbolisent le fait que le plan d’urbanisme tionnés pour orner les plaques
ble généralement les voies bor- appellations consensuelles, références « au patois briard », vent qui souffle dans la région. n’avait pas prévu de financer sa de rue. p
dées de pavillons identiques. moins susceptibles d’être remi- poursuit la responsable. Parmi Des noms bizarres ? Pas du tout, réalisation… Olivier Razemon
24 Météo & Jeux Ecrans 0123
Mercredi 13 octobre 2010

< -5° -5 à 0° 0 à 5° 5 à 10° 10 à 15° 15 à 20° 20 à 25° 25 à 30° 30 à 35° 35 à 40° > 40° Les soirées télé
Mercredi 13 octobre En Europe Mardi 12 octobre Mercredi 13 octobre
Encore du soleil en général 13.10.2010 12h TU
TF 1 TF 1
Lille Reykjavik
7 14 5 1015
100 20.45 Football. 20.45 Mentalist.

995
www.meteonews.fr

30 km/h
Cherbourg
12 16
30 km/h
Amiens
8 14
D Oslo
Stockholm
Helsinki
St-Pétersbourg
Euro 2012 (qualifications, groupe D) :
France - Luxembourg. En direct.
Série. L’Employé du mois. Passé trouble U ;
Impair, rouge et manque U (S2, 13 et 14/23 ;
Châlons-
Rouen 23.00 Appels d’urgence. inédit ; saison 1, 6/23). Avec Simon Baker.

10
en-champagne

05
5 15 Riga
PARIS
5 14
Edimbourg
Moscou Nîmes : Flics sous tension contre jeunes 23.15 Fringe.
Caen Copenhague
Brest 6 15 Metz délinquants prêts à tout (90 min) V. Série. Médecine alternative. Une histoire
A
11 16 3 14
11 17 Strasbourg Dublin Minsk de fous (saison 2, 9 et 10/23, 105 min) V.
Rennes
7 16 Orléans
5 14 Londres
Amsterdam Berlin
Bruxelles Prague
Varsovie
A FRANCE 2
Kiev
Nantes 4 16 FRANCE 2
7 16
Besançon Paris Munich Vienne 20.35 La Maison des Rocheville.
5 15 1020 Berne Budapest
La Maison des vengeances. Téléfilm. Jacques
Poitiers Dijon Odessa 20.35 Les Vivants et les Morts.
6 16 5 16 Milan Zagreb Otmezguine. Avec Virginie Desarnauts, Série [4 à 6/8]. L’Impossible U. L’Aveu.
Belgrade
Chamonix
Bucarest Alexandre Brasseur. [3/5] (France, 2010). L’Incendie U. Avec Robinson Stévenin.
Sofia
Clermont-Ferrand 4 15 15 Barcelone
Rome 22.15 Un jour, un destin. 23.15 Le Bureau des plaintes.
10
Barcelone
Limoges 4 15 Istanbul
Lyon Madrid 1005 Valéry Giscard d’Estaing, l’homme qui voulait 1.00 Journal, Météo.
7 16
30 km/h 7 15 Lisbonne
Lisbonne Ankara être aimé. Documentaire (France). 1.15 Des mots de minuit.
Grenoble
Séville
D Tunis
Tunis
Athènes 0.10 Journal de la nuit, Météo.
0.30 Max et les ferrailleurs pp
Invités : Daniel Pennac, Franck Giroud, Nine
D
Bordeaux 7 16 Alger Antico, Sophie Letourneur, etc. (90 min).
30 km/h 9 18
Rabat Beyrouth Film Claude Sautet (France, 1972, 125 min) V.
Tripoli
D
A
Tripoli
A Anticyclone Dépression

Nice Front chaud Front froid Jérusalem FRANCE 3


Montpellier Marseille Le Caire FRANCE 3
Toulouse 12 20 Occlusion Thalweg
Biarritz 11 19 12 19 12 18 20.35 Des racines et des ailes.
13 18 “Paula” devrait se transformer en ouragan et frôler le Yucatan 20.35 Le Terminal p Au fil de la Garonne. Présenté par Louis Laforge.
Film Steven Spielberg. Avec Tom Hanks, 22.22 Météo, Soir 3.
Perpignan En Europe Riga averseséparses 5 8 New Delhi beautemps 24 33
Amsterdam éclaircies 10 13 Rome risqueorageux 17 23 New York beautemps 14 18 Catherine Zeta-Jones, Stanley Tucci (EU, 2004). 22.50 Ce soir (ou jamais !).
14 20 Ajaccio Athènes risqueorageux 19 24 Sofia éclaircies 9 21 Pékin beautemps 8 21 22.45 Soir 3.
Températures à l’aube 1 22 l’après-midi
45 km/h
15 19 Barcelone assezensoleillé 18 23 Stockholm assezensoleillé 3 9 Pretoria bienensoleillé 15 26 0.05 Vie privée, vie publique, l’hebdo.
Belgrade averseséparses 8 16 Tallin averseséparses 3 7 Rabat bienensoleillé 16 22 23.10 Ce soir (ou jamais !) (75 min). Invités : Carole Bouquet, Christine Bravo, Daniel
Berlin beautemps 1 13 Tirana risqueorageux 16 24 Rio de Janeiro assezensoleillé 17 24 Guichard, Patrick Chêne, etc. (75 min).
Saint Géraud Lever 08h06 Lever 14h42 Berne nuagesbas 6 12 Varsovie assezensoleillé 4 12 Séoul assezensoleillé 11 19
Coeff. de marée 71 Coucher 19h04 Coucher 23h01 Bruxelles assezensoleillé 7 14 Vienne beautemps 3 15 Singapour risqueorageux 27 32 CANAL +
Bucarest averseséparses 8 16 Vilnius éclaircies 2 8 Sydney assezensoleillé 18 25
Aujourd’hui Budapest beautemps 3 16 Zagreb assezensoleillé 4 15 Téhéran assezensoleillé 19 23 20.50 Mères et filles pp CANAL +
Jeudi 11 Dans le monde 21 25
Le flux restera orienté au secteur Copenhague assezensoleillé 8 Tokyo risqueorageux
Film Julie Lopes-Curval. Avec Catherine Deneuve,
11 14 10 14 Dublin bienensoleillé 10 16 Alger bienensoleillé 18 25 Tunis risqueorageux 20 27 20.50 Un hiver à Central Park p
nord-est sur le pays, avec une bise Edimbourg assezensoleillé 4 14 Amman beautemps 13 26 Washington beautemps 11 19 Marina Hands, Marie-Josée Croze (Fr., 2009).
6 9 14 Film Don Roos. Avec Lisa Kudrow (EU, 2009).
sensible. Cela engendrera Helsinki bienensoleillé 1 Bangkok orageux 25 31 Wellington bienensoleillé
22.30 Tu n’aimeras point pp
6 15 Istanbul pluiemodérée 16 18 Beyrouth assezensoleillé 22 28 Outremer 22.50 Poker.
généralement un temps sec et Kiev assezensoleillé 4 10 Brasilia risqueorageux 19 28 Cayenne risqueorageux 24 32 Film Haim Tabakman. Avec Zohar Shtrauss, Ran
29
World Poker Tour (saison 7, 2e partie).
ensoleillé, mais quelques bancs de 7 16
La Valette risqueorageux 24 26 Buenos Aires assezensoleillé 12 22 Fort-de-Fr. bienensoleillé 27 Danker, Tinkerbell (coprod., 2009, 95 min) U.
2 14 Lisbonne bienensoleillé 15 24 Dakar risqueorageux 27 28 Nouméa bienensoleillé 19 21 23.40 Mad Men.
nuages bas se formeront toutefois Ljubljana assezensoleillé 4 15 Djakarta risqueorageux 25 32 Papeete bienensoleillé 24 27 Série. Les Préparatifs (S3, 4/13, 50 min).
sur Rhone-Alpes d'une part, ainsi que 4 14 Londres éclaircies 11 16 Dubai beautemps 28 36 Pte-à-Pitre risqueorageux 25 30
Luxembourg beautemps 5 13 Hongkong assezensoleillé 26 30 St-Denis bienensoleillé 22 27 ARTE
sur le Nord-Pas-de-Calais et les côtes Madrid bienensoleillé 12 23 Jérusalem beautemps 16 26
de la Manche. De plus, une zone 7 17 6 15 Moscou faibleneige 0 1 Kinshasa risqueorageux 24 32 Météorologue en direct 20.40 La Zona pp ARTE
Nicosie bienensoleillé 19 28 Le Caire beautemps 21 34 au 0899 700 703
relativement nuageuse concernera le Oslo assezensoleillé 6 11 Mexico bienensoleillé 10 24
Film Rodrigo Pla. Avec Daniel Giménez Cacho, 20.40 Les Mercredis de l’Histoire.
8 17 1,34 € l’appel + 0,34 € la minute
littoral Méditerranéen jusqu'en Corse Prague beautemps 2 12 Montréal bienensoleillé 5 13 7 jours/7 de 6h30-18h Maribel Verdu, Alan Chavez (Mexique, 2007). L’Avocat de la terreur p p Film Barbet
14 19 Reykjavik averseséparses 10 11 Nairobi assezensoleillé 16 29
avec quelques averses ici et là. 22.14 Thema - Agresseurs, Schroeder (France, 2007).
Jours suivants agressés : Un quotidien de violence. 22.50 Le Dessous des cartes.
Vendredi Samedi Dimanche 22.15 L’Empreinte de l’agression. 23.10 Les Com- Forêts mondiales : [1/3] L’Etat des forêts.
munautés de la violence. 23.35 Débat. 23.05 Cinema, aspirines et vautours p
Nord-Ouest 8
14
7
14
3
14 PLUS SOUVENT SAINT- MARTIN 0.00 ARTE Lounge (60 min). Film Marcelo Gomes. Avec Peter Ketnath, João
Miguel, Fabiana Pirro (Bré., 2005, 95 min, v.o.).
Ile-de-France

1
9
14
6
14
4
12
by VOL M6
PAR JOUR
M6
Nord-Est 4 6 4 20.40 Desperate Housewives.
13 11 10
airfrance.fr Série. Le Strip-Tease. La Meilleure des thérapies 20.40 D & Co, une semaine
Sud-Ouest 5 8 4 (S6, 12 et 13/23, inédit). Avec Teri Hatcher. pour tout changer. Mélanie et Sylvain.
16 17 14 22.25 Swingtown. Série. La Fièvre du 22.50 C’est du propre ! Télé-réalité.
Sud-Est 8 8 6 Au départ de Paris. by Air France : signé Air France. samedi soir. Les meilleures choses ont une fin. 0.40 Un trésor dans votre maison.
19 16 14 La Boîte de Pandore (S1, 11 à 13/13, 135 min) U. Présenté par Jérôme Anthony (50 min).

Les jeux La sélection radio


Mots croisés n˚10-244 Sudoku n˚10-244 Solution du n˚10-243
Mardi 12 octobre Mercredi 13 octobre
Retrouvez nos grilles sur www.lemonde.fr FRANCE CULTURE FRANCE CULTURE
2 7 1 5 6 8 3 9 4
8 3 7 1 8 9 3 7 2 4 6 1 5 16.00 A plus d’un titre. 16.00 A plus d’un titre.
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 1 12 4 5 6 9 1 3 2 8 7 Invités : Bret Easton Ellis, Luc Lang, Lionel Ruffel. Invités : Jim Harrison, Alain Supiot.
2 5 4 2 6 3 1 9 7 8 17.00 Sur les docks. 17.00 Sur les docks. [2/2].
I 9 1 8 2 4 7 5 6 3 Naissances : Né avant terme [1/2]. 18.00 et 22.00 Journal.
7 2 6 6 3 7 8 9 5 4 2 1 18.00 et 22.00 Journal. 18.20 Du grain à moudre.
II 7 2 4 3 8 6 1 5 9 18.20 Du grain à moudre. 19.00 Le Rendez-vous.
3 6 5 1 7 9 8 4 2 19.00 Le Rendez-vous. 20.00 A voix nue. [3/5].
III 1 8 9 4 5 2 7 3 6 20.00 A voix nue. [2/5]. 20.30 Le Feuilleton. [7/19].
20.30 Le Feuilleton. [6/19]. 21.00 Questions de sens.
4 6 Facile 21.00 Questions de sens. Cultures de soi, cultures des autres.
IV
Les Racines du ciel. 22.15 Hors-champs.
2 3 6 9
Complétez toute la
grille avec des chiffres
5 22.15 Hors-champs. 23.00 Les Passagers de la nuit.
V 23.00 Les Passagers de la nuit. 23.30 Du jour au lendemain.
allant de 1 à 9.
5 7 8 Chaque chiffre ne doit 23.30 Du jour au lendemain.
VI FRANCE MUSIQUE
être utilisé qu’une
9 4 3 seule fois par ligne, FRANCE MUSIQUE
VII par colonne et par
18.00 Le Magazine.
3 4 1 carré de neuf cases.
17.45 Histoire de... Le Piano. 19.00 Journal.
VIII 18.00 Le Magazine. 19.10 Open jazz. Benjamin Moussay.
http://yangeorget.blogspot.com/2009/12/sudokus.html 19.00 Journal. 20.00 Le Concert du soir.
IX 19.10 Open jazz. Manuel Rocheman. En direct. Par le Deutsche Radio Philharmonie
20.00 Le Concert du soir. Saarbrücken Kaiserslautern, dir. Gennadi
X Loto Par l’Orchestre symphonique de la ville
de Birmingham, dir. Andris Nelsons :
Rozhdestvensky : œuvres de Prokofiev.
22.30 Couleurs du monde. Invités :
œuvres de Britten, Elgar, Beethoven. Ali Reza Ghorbani, Dorsaf Hamdani, Leili Anvar.
Résultats du tirage du lundi 11 octobre. 22.30 Organo pleno. 0.00 Chemin rêvant.
Horizontalement Verticalement 1, 4, 9, 20, 35 ; numéro chance : 8. Tricentenaire du facteur-vigneron Carl Joseph Invités : Amanda Sthers, Bruno Fontaine.
I. Même les plus plates ne 1. Belle pierre. 2. Presse chez les Rapports : Riepp avec Etienne Baillot et Michel Chapuis.
peuvent lui résister. II. Attaque en jeunes. En pleine main. 3. Sépare 5 bons numéros et numéro chance : 8 000 000,00 ¤ ; 0.00 Jazzistiques. RADIO CLASSIQUE
surface. Vibre à contresens. le bon grain de l’ivraie. Sorties du 5 bons numéros : 119 865,40 ¤ ; Souvenirs du trompettiste Don Cherry ; Gros
III. Met la France à l’échelle. plat. 4. Accrochés sous les 4 bons numéros : 787,40 ¤ ; plan sur le saxophoniste alto Tim Berne. 18.00 et 0.00 Passion classique.
Faveur trop souvent oubliée. drapeaux. Couvre le bâtiment. 3 bons numéros : 8,20 ¤ ; Invité : Alain Vernhes, baryton.
IV. S’installent en tête. Releva en 5. L’une est en Méditerranée, 2 bons numéros : 4,60 ¤. RADIO CLASSIQUE 19.30 La Collection Radio Classique.
cuisine. V. Points en opposition. A l’autre rejoint la mer du Nord. Chopin.
Numéro chance : grilles à 2 ¤ remboursées. 18.00 et 0.00 Passion classique. 20.05 Concert. En direct. Par l’Orchestre
la base du socle. Pour un bon Pour que les pousses poussent. Joker : 4 976 216. Invité : Didier Sandre. de Paris, dir. Paavo Järvi : L’Apprenti sorcier,
maintien. VI. Aident à sortir les 6. Encadre l’ouverture.
19.30 La Collection Radio Classique. de Dukas ; Concerto pour violon n˚3, de
plus belles prises. VII. Mettrai les 7. Ruminant disparu. Défense Les résultats du Loto sont publiés dans nos éditions datées diman- Satie, Poulenc. Saint-Saëns ; Symphonie n˚2, de Rachmaninov.
fils en place. Ouvre l'enquête. internationale. 8. Victoire de che-lundi, mardi, mercredi et vendredi. 20.05 Vos soirées Classiques. 23.00 Les Discoportraits.
VIII. Aux bouts du hibou. Pistolet l’Empire. Rangée dans un placard Tous les jours Mots croisés et sudoku. 23.00 Les Discoportraits. Georges Prêtre, chef d’orchestre.
qu’il faut vider. Ouvre le choix. du Vatican. 9. Ne perd pas de Leonard Rose, violoncelliste.
IX. Retient le bâtiment. Victime temps. Fond de cours. 10. Passe à FRANCE INTER
du temps qui passe. X. Prise à la l’action. Article. 11. Chez Zola et Rédaction : 80, boulevard Auguste-Blanqui,75707 Paris Cedex 13 FRANCE INTER
source. Poivriers cultivés pour Rousseau. Revient chaque année. Tél. : 01-57-28-20-00 ; télex : 202806F ; 17.10 Le Grand Entretien. David Lynch.
télécopieur : 01-57-28-21-21 17.10 Le Grand Entretien. 17.50 Le Journal de la culture.
leurs feuilles. 12. Diablement inspirés. Courrier des lecteurs : par télécopie : 01-57-28-21-74 ;
Par courrier électronique : courrier-des-lecteurs@lemonde.fr Spécial Basquiat. Invité : Graham Robb. Invité : Jérôme Prieur.
Philippe Dupuis
Médiatrice : mediateur@lemonde.fr 18.15 Le Magazine. 18.15 Le Magazine.
Abonnements : par téléphone : de France 0-825-000-778 19.00 Le 19 heures. 19.00 Le 19 heures.
Solution du n° 10 - 243 (0,15 TTC/min) ; de l’étranger : (33) 3-44-31-80-48. 19.20 Le téléphone sonne. 19.20 Le téléphone sonne.
Sur Internet : www.lemonde.fr/abojournal/
Horizontalement Verticalement Changement d’adresse et suspension : 20.00 L’Humeur vagabonde. 20.00 L’Humeur vagabonde.
I. Romans-photos. II. Epinoche. 1. Redondance. 2. Opinion. At. 0-825-022-021 (0,15 TTC/min) Invité : Laurent Fabius. Invité : Olivier Cohen.
Tarif 1 an : France métropolitaine : 394 ¤
Ana. III. Distraites. IV. On. Eon. 3. Mis. Emigra. 4. Ante. Psitt. Internet : site d’information: www.lemonde.fr
21.00 Partir avec... Bernard Montaud. 21.00 Partir avec...
Ru. Hé. V. Nie. Idée. Bol. 5. Noroît. Lei. 6. Scandale. 7. Phi. finances : http://finance.lemonde.fr 21.50 Un temps de Pauchon. 21.50 Un temps de Pauchon.
VI. Domptât. Full. VII. Anis. Té. Bi. Et. Tua. 8. Hêtre. Tint. 9. Eu. Fée. Emploi : www.talents.fr/ Immobilier: http ://immo.lemonde.fr 22.00 C’est Lenoir. 22.00 C’est Lenoir.
Documentation : http ://archives.lemonde.fr
VIII. Giletières. IX. Carte. Un. Hie. 10. Etas. Bu. Rhô. 11. On. Holbein. Collection : Le Monde sur CD-ROM : CEDROM-SNI 01-44-82-66-40 23.00 Voulez-vous sortir avec moi ? 23.00 Voulez-vous sortir avec moi ?
Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60 Invité : Jérôme Bel. Invités : Vincent Segal ; Balake Sissoko.
X. Etatisations. 12. Satellisés. 0.00 Les Nuits de Lavige. David Bowie. 0.00 Les Nuits de Lavige. David Bowie.
0123
Mercredi 13 octobre 2010 Carnet 25
Décès Jean Jolivet, M. et Mme Philippe Borredon, Il y a deux ans, le 12 octobre 2008,

0123 son époux, M. et Mme Jean-Claude Guillaume,


me
M Odette Auque, ses enfants, Hélène CALEF,
son épouse, Sylvie Jolivet, pianiste,
Françoise, Jean et Thierry, Catherine et Patrice Venault, M. et Mme Patrick Caillaud
cette semaine quittait la vie, elle reste dans la nôtre.
Le Carnet
ses enfants et Elsa,
--------------------------------------------------------- et leurs conjoints,
ses enfants,
Aline, Olivier et Vincent Venault,
M. et M me Etienne de Lavenne
Que son âme continue à rayonner dans
Laure, Frédérique, Jérémie, Marc, de Choulot de Chabaud La Tour,
Victoire, Héloïse, Adrien, Nathan, Anna, ses petits-enfants, Joséphine, Louis, Jules et Victoire, le cœur de tous ceux et celles qui l’ont
Faites part ses petits-enfants M. et Mme Nicolas Guillaume, aimée.
Marie-Françoise Schatzelle,
de vos événements et leurs conjoints,
sa sœur,
Victor et Charlotte,
M. et Mme Romain Baronnet, Un concert à sa mémoire sera donné
Ses quatre arrière-petits-enfants,
le samedi 16 octobre 2010, à 20 heures,
par téléphone : 01 57 28 28 28 Toute la famille Anne-Cécile Schatzelle Thomas et Arthur
à l’Institut national des jeunes sourds,
Et ses amis, et Fabrice Thouzeau, M. et Mme Laurent Borredon,
par e-mail : carnet@mondepub.fr Eugénie et Ada,
254, boulevard Saint-Jacques, Paris 5 e,
ses neveux, (Brahms - Bruch - Debussy - Fauré -
par fax : 01 57 28 21 36 ont la tristesse de faire part du décès de ses petits-enfants Francaix - Juon - Satie).
au journal ou par courrier : Alexis et Florian Thouzeau, et arrière-petits-enfants,
Le Monde - Le Carnet M. Hubert AUQUE, ses petits-neveux Sa famille et ses amis.
X 41, ont la grande tristesse de faire part
80 boulevard Auguste Blanqui Ainsi que toute la famille, du décès de mcalef@clef-conseil.fr
Chez votre marchand de journaux 75707 Paris cedex 13 survenu à Lille, le 8 octobre 2010, me
à l’âge de quatre-vingt-huit ans. M Jean PUYAU
-------------------------------------------------- Tarifs 2010 (prix à la ligne) font part avec tristesse du décès de
née Yvonne HECKEL, Souvenir
Le service religieux aura lieu Le souvenir de
Naissances, Anniversaires le mercredi 13 octobre, à 14 heures, Annie JOLIVET, le 6 octobre 2010,
en l’église réformée de France, place à l’âge de quatre-vingt-dix ans. Anne CELLIER,
de naissance, Mariages, née LACROIX,
du Temple, à Lille.
Fiançailles… : 18  TTC 47, rue Guersant, demeure.
Supplément mensuel de Résidence Lacordoire, survenu le 7 octobre 2010, 75017 Paris.
30, avenue Emile Zola, Hameau Dalibray, Une messe sera célébrée à son intention
12 pages avec Le Monde Décès, remerciements, dans sa soixante-dix-huitième année. le vendredi 15 octobre 2010,
59000 Lille. 78250 Oinville-sur-Montcient.
Mercredi 13 daté jeudi 14 octobre Avis de messe, Anniversaires à 18 h 30, en l’église Notre-Dame-
de-Consolation, 23, rue Jean Goujon,
de décès, Souvenirs : 24  TTC La cérémonie religieuse sera célébrée Florence Raffray,
• DOSSIER : Les études Paris 8e.
le lundi 11 octobre, à 14 h 30, en l’église Sa famille
supérieures de plus Martin AXELRAD,
Thèses : 15  TTC Saint-Matthieu de Bures-sur-Yvette Et ses amis proches,
en plus chères
physicien, Hommage
Réduction abonnés né à Vienne en 1926, (Essonne).
ont le chagrin de faire part du décès de Après la disparition de
• ORIENTATION : Comment Un justificatif d’identité sera demandé.
est mort à Rome, le 14 août 2010. L’inhumation aura lieu à 15 h 30, M. Bernard RAFFRAY, Pierre GENTELLE,
intégrer une grande école
sans faire une prépa Vous pouvez nous transmettre au cimetière nouveau de Bures-sur-Yvette.
Avec lui disparaissent survenu le 6 octobre 2010. survenue le 4 octobre 2010,
vos annonces la veille pour
le lendemain : Maki, de Moissac, Cet avis tient lieu de faire-part. Les Editions Belin
La cérémonie religieuse aura lieu
• du lundi au jeudi jusqu’à 18 h ; le camarade le mardi 12 octobre, à 14 h 30 en l’église

Argent
font part de leur grande tristesse et rendent
• le vendredi jusqu’à 17 h ; Jean-Pierre, 59, avenue du 18 Juin 1940, Saint-Médard, 141, rue Mouffetard, hommage au géographe, au grand
alias Nicolas, Paris 5e. voyageur et au directeur de la collection
• le samedi et jours fériés 92500 Rueil-Malmaison.
le sculpteur « Asie Plurielle ».
Supplément mensuel de jusqu’à 16 h. ENGUERRAND, Une pensée vous est demandée
12 pages avec Le Monde l’auteur François Kacef et Blanche Bartoli, pour sa mère Colloques
Vendredi 15 daté samedi 16 octobre

• DOSSIER : Retraites,
01 57 28 28 28 Max Aplboïm.

L’incinération ayant eu lieu à Rome,


son fils,
Sylvie Kacef et Christophe Desachy Mme Simonne RAFFRAY,
sa fille,
l’impact de la réforme une rencontre à sa mémoire se tiendra chez décédée le 6 octobre 2010.
AU CARNET DU «MONDE» lui, à Paris, le samedi 16 octobre, Mathieu, Adeline, Corentin et Antonin,
• POLÉMIQUE : La finance entre 18 heures et 22 heures. ses petis-enfants, Les inhumations auront lieu le jeudi
durable est-elle crédible ? Les familles Musiat, Amiel, Korolitski, 14 octobre, à 16 h 30, au cimetière nouveau Penser la crise actuelle
Naissances Ses enfants rappellent le souvenir de la Courneuve (Seine-Saint-Denis). avec Emmanuel Mounier
Clain, et Dimet Une journée à Rennes,
Sara SKANDRANI et Olivier TAÏEB de leur mère, le 15 octobre prochain
Collections
-------------------------------------------------------
sont très heureux d’annoncer la naissance
de
Magda,
Et ses amis, Anniversaires de décès
Pour commémorer le 60e anniversaire
(1930-2003). ont la tristesse de faire part du décès de de la mort de Mounier, une journée
Alain, est organisée par l’Association des amis
de Mounier et l’université de Brest
Elias, Victor, Catherine,
Mme Gisèle KACEF, tu restes dans nos cœurs. (Centre de recherche administrative)
tél. 06 79 28 43 24. sous la présidence de Jacques Delors,
Jean, Helena et Christine Crombecque,
aux Champs Libres, à Rennes,
le 29 septembre 2010, à Paris. survenu le 7 octobre 2010, à Paris, François, Maïa, Bellou Crombecque,
jaxelrad@laposte.net leurs enfants et familles. les 14 octobre au soir
dans sa soixante-seizième année. (Conférence de Marc-Olivier Padis,
rédacteur en chef d’Esprit).
20, rue de Douai, Jean Virlon, Le 12 octobre 2009 disparaissait
75009 Paris. son époux, Un dernier hommage lui sera rendu Et toute la journée du 15 octobre,
Bérangère Virlon, Alain CROMBECQUE. avec la participation d’une quinzaine
le vendredi 15 octobre, à 10 h 20, d’intervenants (Boissonnat, Clerc, Laville,
Pascal sa fille,
au crématorium du Père-Lachaise, Orléan, Supiot, Touraine...).
DELAMARE DEBOUTTEVILLE Un an déjà. Nous pensons à toi,
ont la douleur de faire part du décès du 71, rue des Rondeaux, Paris 20e. nous parlons de toi. Entrée libre
et www.emmanuel-mounier.com
Niamh Christina GLEESON, docteur Florence Bourges. Marie Paule André, Contact : jacques.legoff@univ-brest.fr
CRISTOFINI - VIRLON Hermine Karagheuz,
ont le bonheur d’annoncer la naissance, M. et Mme Jean-François Mayault,
Michèle Meunier, Communications diverses
survenu le 5 octobre 2010, Charles Gonzales,
Livre 19 : le 5 septembre 2010, de à l’âge de soixante-dix ans. M. et Mme Raymond Boudet, Michel Butel, « L’assurance au cœur
de la nouvelle croissance »
CURIOSITÉS ET ANONYMES ses enfants, Jean Jacques Boin
Leçon inaugurale du Master 218,
dès le jeudi 7 octobre Une cérémonie religieuse sera célébrée Mlle Isabelle Mayault, Et ses nombreux amis. par M. Jacques Richier,
Julien.
le mardi 12 octobre, à 10 heures, M. et Mme David Boudet, PDG d’Allianz France,
---------------------------------------------------
en l’église Saint-Nicolas-Saint-Marc Il y a un an, le 12 octobre 2009, jeudi 14 octobre 2010, à 18 h 30,
20, chemin d’Arancette, ses petits-enfants, amphithéâtre Raymond Aron,
de Ville-d’Avray. disparaissait
64100 Bayonne. Toute la famille université Paris - Dauphine,
Et ses amis, Alain CROMBECQUE. place du Maréchal
Martine Durand Eichenberger, de Lattre de Tassigny, Paris 16e.
Lille. Carrières-sur-Seine. Etioles. son épouse, Son souvenir est toujours présent. Contact : 01 44 05 47 62.
Philippe, Etienne, Dominique, font part du décès de
Catherine, Elisabeth, Anne-Lise, Pierre Richard,
Institut universitaire d’études juives
n
Les grands-parents, président du Festival d’Automne à Paris,

longatio
Jean-Noël et Nathalie Durand, Elie Wiesel - Cinq domaines
M. Jean MAYAULT, Pierre Bergé,
Pro
Jeanne BARICHEFF, ses enfants président d’enseignements - Art, Culture et Lettres,
et leurs conjoints, ancien directeur d’Ecole d’application, des Amis du Festival d’Automne à Paris Philosophie et Histoire des idées, Sciences
Romain PAUTRAT,
Ses petits-enfants officier des Palmes académiques, Et les membres de l’Homme et Psychanalyse, Judaïsme et
sont heureux d’annoncer la naissance du conseil d’administration, Israël : Histoire et Société, Pensée juive et
et leurs conjoints, officier de réserve,
de leur fille et petite-fille, Marie Collin et Joséphine Markovits, Savoir Scientifique -
Ses arrière-petits-enfants,
ancien P.G. 1939-1945, directrices générales 40 enseignants universitaires - Programme
du Festival d’Automne à Paris, 2010 - 2011 sur demande. Tél. : 01 53 20
Hélène, ont la tristesse de faire part de la mort de L’équipe 52 61 - infos@iuej.net - 119, rue La
survenu le 8 octobre 2010, du Festival d’Automne à Paris. Fayette - 75010 Paris.
Dès le vendredi 8 octobre Pierre DURAND, à l’âge de quatre-vingt-seize ans.
le 25 septembre 2010. pasteur de l’Eglise réformée,
MYRA HESS - SOLOMON
La cérémonie civile aura lieu
le double CD-livret n° 40 Anniversaire de naissance survenue le 30 septempbre 2010,
à l’âge de quatre-vingt-dix ans. le mercredi 13 octobre, à 15 heures,
en la maison funéraire, 1, rue Martin
Nos services
--------------------------------------------------------------
Alain. Il a rejoint dans la paix, sa première
épouse,
Siemens, à Bourges.

Lecteurs Message de la nuit pour le jour


c’est un bel anniversaire que voilà.
Lucette DURAND ASSATHIANY,
Elle sera suivie de l’inhumation
au cimetière Saint-Lazare supérieur,
K Abonnements
ainsi que leur fille aînée, à 16 heures.
Tél. : 0-825-000-778
(0,15 � TTC/min) Je t’embrasse.
www.lemonde.fr/abojournal Christine. La famille remercie par avance toutes
K L’actualité dans Fabrice. les personnes qui s’associeront à sa peine.
La crémation a eu lieu dans l’intimité.
votre magasin
www.lemonde.fr/kiosque
Fiancailles Un culte réunira famille et amis,
M. Eric FRANCK le samedi 16 octobre, à 14 h 30, au temple
K Boutique du Monde réformé du Havre, 47, rue Anatole France.
et Mme Dominique
80, boulevard Auguste-Blanqui,
75013 Paris FRANCK-ROSSIGNOL, En mémoire, des dons peuvent être
M° Glacière ou Corvisart adressés à l’Entraide protestante du Havre Dimanche 17 octobre
Tél. : 01-57-28-29-85 le comte de MAUD’HUY (pour Kiliba) ou à la Cimade. de 13 h 30 à 19 heures
www.lemonde.fr/boutique
et la comtesse, née Geneviève Colloque
« Par la grâce de Dieu
K Le Carnet du Monde SUCHET d’ALBUFERA, « Résister et Vivre »
je suis ce que je suis,
Tél. : 01-57-28-28-28 et sa grâce envers moi
à l’occasion de la sortie
n’a pas été vaine. » de l’ouvrage éponyme
sont heureux d’annoncer les fiançailles
Professionnels de leurs enfants,
1 Cor. 15,10. aux éditions Ophrys
K Service des ventes Inscriptions et renseignements :
13, rue Alfred Thillard,
Tél. : 0-805-05-01-47 resister-et-vivre@ose-france.org
Tatyana et Alexis. 76620 Le Havre.
26 0123 Mercredi 13 octobre 2010

Une affaire
nommée Tywanna Thomas, de la société ques à peu se préoccuper du respect des que la gauche démocrate n’a pu imposer,
American Home Mortgage Servicing, au procédures légales et que l’appât du gain eux l’ont obtenu (du moins temporaire-
bas de trois dossiers : trois paraphes abso- suffisait pour que les secondes se soumet- ment et partiellement).
lument différents sous le même nom ! tent à cette injonction. On découvre que ce L’affaire expose enfin l’arrière-fond de

saisissante
L’affaire des saisies immobilières défec- milieu bancaire savait depuis longtemps la démocratie américaine, faite du perpé-
tueuses condense tout un pan de l’après- que ses procédures étaient « limites ». tuel balancement entre le poids de l’opi-
crise américaine. Depuis l’éclatement de Mais tant que personne ne l’en a empêché, nion et celui des lobbies. Le 5 octobre, évo-
la bulle des titres subprimes, 3,3 millions il n’y a rien modifié. Ça ne rappelle rien ? quant les saisies immobilières, 30 élus
de logements ont fait l’objet d’une saisie L’affaire montre aussi ce que chaque démocrates californiens, dont Nancy Pelo-
en 2008, et 3,9 en 2009. Cette année, le Américain sait d’expérience : les lawyers si, présidente de la Chambre, envoyaient
chiffre devrait dépasser les 4millions, mal- («avocats »), maîtres incontournables du ce message au ministère de la justice : « Il

Lettre de Wall Street gré les mesures de l’administration Oba-


ma qui ont permis à 500 000 propriétai-
rapport social et politique à chaque éche-
lon (les médecins, que les menaces de
est temps que les banques soient tenues
pour responsables de leurs actes. » Faut-il
Sylvain Cypel res de renégocier leur emprunt. Après un plaintes pour erreur médicale paralysent, en rire ou en pleurer ? Non seulement
délai de 22 mois en moyenne, à la deman- comme les membres du Congrès, dont aucun moratoire sur les saisies n’a été
de de l’organisme de crédit qui n’est plus des lobbyistes rédigent les projets de loi, voté ni proposé au Congrès depuis deux
remboursé, le shérif du comté procède à ans que les démocrates le dominent,
l’expulsion des membres du foyer concer- Le milieu bancaire savait mais, il y a deux semaines, la Chambre a

T
ammie Lou Kapusta travaillait dans procurait une formation accélérée «stupi- né. En 2008-2009, 2,2 millions de person- commencé d’étudier un projet de loi per-
un cabinet spécialisé en Floride de et ridicule », avant de leur demander de nes se sont retrouvées à la rue ; 1,2 supplé- depuis longtemps mettant de réduire fortement le nombre
quand son employeur a mis fin à
son contrat, en juillet. Juriste, son activité
parapher des dossiers de saisie assurant
que leur légalité avait bien été vérifiée. Elle
mentaires pourraient gonfler la statisti-
que d’ici à la fin de cette année.
que ses procédures des actes notariés nécessaires pour saisir
un logement, ce que les banques deman-
consistait à remplir des dossiers de parle aussi de « quotas». Les émoluments L’affaire montre d’abord que, si les gran- de saisie étaient «limites». daient depuis longtemps, afin d’accélérer
demande de saisie du logement d’em-
prunteurs immobiliers insolvables. Dans
de sa société étant tributaires du nombre
de cas traités, plus elle en bouclait dans le
des banques ont vécu une panique aux len-
demains de la faillite de Lehman Brothers,
Mais tant que personne le rythme des expulsions en attente.
Cette loi avait de fortes chances d’être
la plupart des cas, ceux-ci avaient contrac- plus court laps de temps, plus elle s’enri- à la mi-septembre 2008, elles sont vite ne l’en a empêché, adoptée. Evidemment, avec le scandale
té un prêt subprime, un de ceux qui ont
mis un court moment la planète finance à
chissait. D’où les pressions sur le person-
nel pour accélérer le traitement au mépris
revenues à leurs fondamentaux dès lors
que le plan de sauvetage financier leur a
il n’y a rien modifié actuel, le président Obama a annoncé
qu’il ne la signerait pas. De toute façon,
genoux. Ce cabinet, raconte-t-elle au Tam- du respect des procédures. Selon elle, des porté secours. «L’état d’esprit selon lequel, tous les élus étant de nouveau publique-
pa Tribune, était passé de 225 employés à dates étaient au besoin modifiées, des don- tant que l’argent rentre dans les tuyaux, en savent quelque chose), les juristes, ment outrés face aux « banquiers préda-
son arrivée, en mars 2008, à 1 100 quand nées individuelles falsifiées ou inventées… peu importe que la procédure soit respec- donc, sont le vrai quatrième pouvoir amé- teurs», plus aucun d’eux n’entend voir
sa présence fut jugée indésirable. Ayant à Le cabinet où travaillait Mme Kapusta a tée» n’a pas changé, résume Kathleen ricain. Certains d’entre eux ont aidé les rappeler que, hier encore, il était au
traiter chaque jour un nombre extrava- nié en bloc, la qualifiant de personne Engel, spécialiste de l’immobilier à la facul- organismes de crédit à maquiller des contraire favorable à la levée des obsta-
gant de dossiers, elle avait posé des ques- «aigrie » par son licenciement. Le problè- té de droit de l’université Suffolk, à Bos- documents. D’autres, à force d’obstina- cles bureaucratiques qui brident la mise
tions sur la légalité des procédures. me, c’est que ces témoignages abondent. ton. Les témoignages abondent, tel celui tion, ont réussi à inquiéter les banquiers. en œuvre des saisies immobilières. p
Elle évoque aujourd’hui des embauches En « une » du New York Times, le 4 octobre, de Mme Kapusta, montrant que les organis- Le moratoire sur les saisies immobilières
de personnes sans qualification à qui l’on figuraient des copies de la signature d’une mes de crédit poussaient les firmes juridi- que l’administration Obama a ignoré et Courriel : cypel@lemonde.fr

Billet Robert Solé


Chaises musicales ORS-SÉRIE
LE PRÉSIDENT RUSSE, Dmitri Medvedev, vient de recevoir très amica-
lement le gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger, dans sa
résidence de Gorki, près de Moscou. « Je sais que vous allez bientôt
quitter vos fonctions, a-t-il lancé à l’ancien acteur. Si vous aviez la UNE VIE, UNE ŒUVRE
nationalité russe, vous pourriez avoir un travail ici. En ce moment,
Moscou n’a pas de maire… » En effet, Iouri Loujkov vient d’être limo-
gé par le Kremlin.
Ce n’était peut-être qu’une boutade, mais M. Medvedev nous
ouvre de sacrés horizons. En faisant fi des frontières, on pourrait pro-
céder à des échanges formidables. Imaginez par exemple Nicolas
Sarkozy à la Maison Blanche, en maître du monde. On verrait très
bien la reine Elizabeth en maire de Montfermeil ou de Bobigny. Qui
interdirait à Benoît XVI d’être président du Festival de Cannes ou du
PSG ? Silvio Berlusconi, lui, n’aurait qu’à traverser la place Saint-Pier-
Canada 10,95 $CAN, Luxembourg 6,90 €, Maroc 70 DH, Suisse 10,90 CHF, TOM avion 950 XPF.

re pour prendre la tête de la Congrégation romaine pour le culte


Afrique CFA 4600 F CFA, Algérie 680 DA, Antilles-Guyane-Réunion 6,90 €, Belgique 6,90 €,

divin et la discipline des sacrements. Quant au colonel Kadhafi, il


ferait un merveilleux secrétaire perpétuel de l’Académie française
s’il consentait à planter sa tente sous la Coupole.p

Le courrier du jour
Retraite que pour avoir droit à une retraite
Proverbe chinois décente. On ne parle pas de tous
Selon nos têtes pensantes, le pro- les avantages fiscaux des nantis,
blème crucial des retraites se résu- qui ont les moyens financiers de
merait à une simple question gagner toujours plus en payant
d’arithmétique. Puisque notre toujours moins d’impôts. On ne
espérance de vie augmente, une parle pas des menus privilèges
seule solution aussi évidente que que s’octroient discrètement nos
simpliste pour financer les retrai- élus, députés ou sénateurs, préci-
tes : reculer l’âge légal du départ à sément pour leur propre retraite.
la retraite pour augmenter les On ne parle pas du train de vie de
années de cotisation. Tel est le l’Etat, fort prodigue des deniers
message matraqué à longueur de
journée par nos élites politico-
publics pour lui-même, mais
beaucoup moins généreux quand Claude
médiatiques pour convaincre le
bon peuple, celui des modestes
salaires et des petites retraites, de
il s’agit des services publics.
Il n’y a ni recette miracle ni solu-
tion unique. On ne sauvera pas le
Lévi-Strauss
se résigner à boire la potion amè-
re. Trop simple, voire trop simplis-
régime des retraites par réparti-
tion avec des slogans simplistes, L’esprit
te pour être honnête. Comme le que ce soit « faire payer les riches »
dit le proverbe chinois : « Le lieu le
plus obscur est toujours sous la
ou « faire travailler les vieux » ! On
le sauvera par une réflexion luci-
des mythes
lampe. » Pendant ce temps-là, on de et une action courageuse qui
ne parle pas du scandale du chô- s’attaque au vrai problème qui
mage massif des jeunes, de leur mine notre société : le chômage et
exploitation de stages précaires
en petits boulots, avant leur
le partage inéquitable des riches-
ses dans un pays de plus en plus
Un explorateur de l’humain, par Roger-Pol Droit
entrée tardive dans une éventuel- riche où il y a de plus en plus de
le et aléatoire carrière profession- pauvres.
nelle. On ne parle pas de la mise
sur la touche des seniors, pas
assez productifs ni assez compéti-
André Lucas, Lisieux (Calvados)

Courrier et contributions des lecteurs :


Un an après sa disparition, hommage
tifs, mais qui voudraient bien tra-
vailler jusqu’à 60 ans, ne serait-ce
courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
Fax : 01-57-28-21-74
à Claude Lévi-Strauss,
mathématicien de l’imaginaire
Demain dans 0123 Ses textes-clés Les points de vue Témoignages inédits Portfolio
Les principaux écrits de Roger Caillois, Jean-Paul Sartre de Françoise Héritier Lévi-Strauss photographe
Women’s Forum de Deauville Les femmes
de l’anthropologue et Simone de Beauvoir et Pierre Guenancia au Brésil et au Pakistan
dirigeantes, force émergente. Quatre pages
spéciales, bilingues français-anglais 124 PAGES - 6,50  - EN VENTE CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX

pTirage du Monde daté mardi 12 octobre 2010 : 444 147 exemplaires. 123