Vous êtes sur la page 1sur 70
FIABILITE ~ LOI EXPONENTIELLE ~ LOI DE WEIBULL m1 Séance 4: FIABILITE LOI EXPONENTIELLE LO! DE WEIBULL "Carpe diem." Conseil épicurien. La fiabilité est Iétude statistique des durées de vie (temps de bon fonctionnement) ou des défaillances. Le terme "fiabilité” est un néologisme introduit dans les années 1960 pour traduire le terme anglais "reliability". Elle a comme spécificités, d'une part une modélisation (des durées de vie) par des variables aléatoires positives (la loi normale n'est plus "reine"), autre part une interprétation et un vocabulaire particulier : la fonction de répartition est la fonction de "survie", ou fonction de "fiabilité", la "fonction de hasard" correspondant au "taux de mortalité" ou au "taux d'avarie" joue un réle central. Les mesures de durée de vie se sont longtemps limitées a étude de la durée de vie humaine, pour des applications démographiques et dans le domaine des assurances (assurances vies et entes viagéres). Ce n'est qu’avec une industrie standardisée, au XX° siécle, que Ion s'est intéressé & d'autres types de durée de vie. Avant la production en série, chaque piéce était faite "sur mesure" et cette individualisation empéchait le traitement statistique. Cependant, le mot "fiabilité” n'est pas encore mentionné dans le "Grand Larousse du XX* siécle" édité en 1930. Au dela de la fiabilité industrielle apparaissent de nouvelles applications, notamment dans le domaine biomédical (survie de patients atteints de cancers...) ou économique (modeélisation de Ia durée de vie des entreprises ou de la durée de séjour au chémage)! ' Renseignements donnés par Droesbeke, Fichet, Tass dans "Analyse statistique des durées de vie" ~ Economica 1988, 172 IREM PARIS-NORD — STATISTIQUE INFERENTIELLE EN B.T.S. Nous commencerons par une étude statistique de la durée de vie humaine (parce que nous sommes tous concemés). Ce biais culturel pour aborder la fiabilité n'est bien stir pas celui que fon suit avec les étudiants de B.T-S. pour lesquels ce module est au programme, | - EXEMPLE D'INTRODUCTION : tables de mortalité Etude statistique des 1-La premiére table de mortalité connue En 1662, apparait dans les Observations naturelles et politiques sur les bulletins de mortalité de la ville de Londres, la premiere table de mortalité jamais construite. La voici reproduite ci-contre (Source "Les ‘mathématiques sociales" - Dossier Pour la Science de juillet 1999 - article de Hervé Le Bras). Considérons Ie ~— second ~—_—tableau correspondant aux survivants. Dans le Vocabulaire de la fiabilité, il sfagit de la fonction de fiabilité, noe t > R (p (fiabilité se dit "reliability" en anglais) oi ¢ est le temps, Il sagit d'une modélisation, A partir de observation qu'au bout de 6 ans, il y a 64% de survivants et 1% au bout de 76 ans, on a Techerché une suite géomeétrique pour les Pourcentages de survivants a chaque décennie intermédiaire. Les calculs ont été faits de maniére approximative. Les logerithmes sont conus & Tépoque mais leur usage se limite a 'astronomie, Rechercher une raison q , avec 0