Vous êtes sur la page 1sur 4

EXAMEN DE TELETRAITEMENT

1. Osi définit une architecture de niveau hiérarchique.

VRAI – FAUX indépendante

2. Les fonctions de la couche réseau fournissent un service de bout-en-bout.

VRAI – FAUX

3. Les fonctions de contrôle de flux sont prévues aux niveaux 2 et 3 uniquement.

VRAI – FAUX

4. Les standard vidéotex définissent entre autres un protocole de niveau 4.

VRAI – FAUX

5. Les fonctions de contrôle de flux sont prévues aux niveaux 2, 3 et 4.

VRAI – FAUX

6. Le mécanisme XON-XOFF est une procédure de niveau 1.

VRAI – FAUX

7. La fibre optique est très bien adaptée à la topologie en anneau.

VRAI – FAUX

8. L’immunité au bruit et parasite du câble coaxial est nettement meilleure que celle de la fibre optique.

VRAI – FAUX

9. En vidéotex, le canal secondaire de V23 est utilisé dans le sens ordinateur hôte vers terminal.

VRAI – FAUX client → serveur 75 bit/s

10. Dans un protocole de transfert de fichier, la définition du fichier virtuel dépend des systèmes d’exploitation
utilisé et futur.

VRAI – FAUX

11. En télétexte, la sélection d’un e page à afficher s ‘effectue par envoi d’une commande à l’ordinateur.

VRAI – FAUX

12. En télétexte, on utilise les réseaux téléphonique public.

VRAI – FAUX

13. Fonctionnellement, Télétex fournit un service similaire à celui du Télex, mais via télédistribution.

VRAI – FAUX

14. En MHS, P1 définit le protocole entre MTA et UA.

VRAI – FAUX MTA ↔ MTA


15. Le réseau Télex international est le réseau de transmission de données public ayant la couverture la plus
large au niveau mondial.

VRAI – FAUX (vrai selon le prof) mais à discuter (Internet)

16. Pour établir une liaison de bout-en-bout entre 2 systèmes connectés sur des réseaux différents, mais
interconnectés, il faut une passerelle (ou gateway) de niveau transport.

VRAI – FAUX

17. En réseau Télex public, il y a contrôle d’erreur sur les données.

VRAI – FAUX

18. L’expiration d’un temporisateur ou time-out garanti que les données sont définitivement perdues.

VRAI – FAUX

19. Un réseau à communication de paquets garanti l’intégralité des données.

VRAI – FAUX

20. La notion de redondance intervient dans la plupart des mécanismes de détection d’erreur.

VRAI – FAUX

21. Dans un MTA tout message est complètement stocké avant de partit vers le nœud suivant.

VRAI – FAUX

22. En réseau local, la topologie physique est indépendante de la méthode d’accès, suite au principe
d’indépendance des couches.

VRAI – FAUX

23. Les services de la couche 4 prévoient entre autres le contrôle de flux et d’erreur.

VRAI – FAUX

24. SDLC est une procédure de niveau 2.

VRAI – FAUX

25. Le modèle ISO/OSI autorise le description de protocoles entre couches de niveau différents.

VRAI – FAUX

26. En MHS, on peut interconnecter 2 domaines que si les systèmes d’exploitation sont identiques.

VRAI – FAUX

27. La notion de crédit est associée au mécanisme de contrôle d’erreur.

VRAI – FAUX contrôle de flux

28. Le « bit stuffing » permet le transfert de données transparent.

VRAI – FAUX
29. La notion de fenêtrage est associée au mécanisme de contrôle de flux.

VRAI – FAUX

30. Dans un système de transfert de fichiers, la notion de recovery unit est associée au niveau présentation.

VRAI – FAUX

31. Un MTA peut appartenir à plusieurs domaines simultanément.

VRAI – FAUX

32. Le « bit stuffing » est utilisé au niveau 1.

VRAI – FAUX niveau 2

33. En phase shift keying à saut de phase de 90 degrés, 1 baud : 4 bits/sec.

VRAI – FAUX 45° = 4 bit/s, ici c’est 2 bit/s

34. CSMA/Cddéfinit un type de câble.

VRAI – FAUX

35. En Ethernet, on travaille en bande de base.

VRAI – FAUX

36. Les standards Vidéotex définissent entre autres un protocole de niveau 5.

VRAI – FAUX

37. Le « bit stuffing » est une technique de détection d’erreur.

VRAI – FAUX

38. Un terminal Vidéotex peut se connecter sur une simple ligne téléphonique d’un réseau commuté.

VRAI – FAUX

39. Dans un nœud de réseau à commutation de paquets, tout message est complètement stocké avant de partir
vers le nœud suivant.

VRAI – FAUX

40. Après un collision en CSMA/CD, c’est la station prioritaire qui réemet la première.

VRAI – FAUX pas de priorité

41. En MHS, l’utilisation d’OR/NOMS permettrait d’éviter l’utilisation d’annuaires.

VRAI – FAUX

42. La notion de circuit virtuel est associée au réseau téléphonique publique.

VRAI – FAUX

43. C’est dans la couche 3 que l’on multiplexe plusieurs circuits virtuels sur une seule ligne.

VRAI – FAUX
44. La procédure HDLC est une procédure synchrone orientée chaîne de bits.

VRAI – FAUX ? ? ? pas trouver

45. MHS est définit comme un modèle de messagerie au niveau mondial.

VRAI – FAUX

46. Dans un réseau local isolé, il n’est pas nécessaire d’assurer des fonctions de routages.

VRAI – FAUX

47. Le vidéotex nécessite un canal de transmission duplex.

VRAI – FAUX

48. La fonction PAD permet à un terminal asynchrone de dialoguer avec un ordinateur via u réseau X25.

VRAI – FAUX

49. En MHS, RTS signifie « Remote terminal synchronisation ».

VRAI – FAUX « reliable transfert server »

50. La fibre optique est particulièrement bien adaptée à l’utilisation en multipoint.

VRAI – FAUX

Les réponses en vert sont celles pour lesquelles je suis certain. (une vérification peut toujours être utile)
Les réponses en rouge sont à vérifier.
Les commentaires après VRAI OU FAUX sont des explications (le profs ne demande pas cela à l’examen).

La plupart de ces questions reviennent chaque année à l’examen, les étudier par cœur serait intéressant.

Repack by EPL2000 - 10/2000 - http://epl2000.n3.net