Vous êtes sur la page 1sur 1
‘CLAUDE LEVEQUE Rabelais, chambre 321 ‘a chambre 321 de la rési- dence universitaire Rabe- Iai, rue de ka Deviniére Poitiers, offre un espace vitald’environ 11 m*,commetou- tos les autres C'est la que Claude Lévéquesachoisid’intervenirlors- quel Confort Moderne lui a pro- posé de travaller Poitiers. Dans cet espace au plan et au moblier Aécalqués six centsexemplaires, tise sontsucesdé des générations ¢'étudians.eetravallesurlemo- dtsi,unpeucommelesartstes des sicles passés, mais mon inté- rt se porte sur les éléments de notre monde présent.Celasuppose ddetecueilirun maximum dinfor mations surlemodede ve danscet espace surleseontraintes dela collective. Cependant, ne s'agit pas pour moi de rempir un rdle snalytique ov critique de a vie en cité universitaire. Mon approche estd'abord plastique, plus deI’or- dre du postique que du social. Je naipaslaprétentionde fairechan- ‘ger la vie, méme si je demeure un utopiste» Pourcemerson «motif»,artistoa visitéles chambres ts'estlongue: ment entretenu avec les résidents. ‘Chacun marquesonterritore ren dant parfois Pespace méconnais- sable, en disposant un peu partout photos-souvenirs, cjets-féiches, alfches, ete. «Tous ceux que ai rencontrés ont woul rampre I'ss- pect anonyme dela chambre, saul tune émudiante en Lettres qui n'a rion touché, souligne Claude Levéque, Ce fut pour moi le dé Llexposition de Claude Lévéque ouverte Poltiers du 26octobreau 20décombro, ‘aansia ‘chambre 221 delarésidence universitaire Rabelais (mised disposition par le Crous) ‘au Contort Moderne. clencheur : vider la chambre de ‘ouslesléments mobiles t lim ner tout point de repére, en obs truant les ouvertures et en recou ‘rant sol, murs, plafond et fenétre une peinture blanche taquée. Ainsi, les visiteurs, admis entrer ‘un par un, seront confrontés au reflet d’eux-mémes, La chambre seratransformée enespace-miroir, ‘ferme sur 'extérieur mais ouvert surl'intériorité de chacun.» En écho a cette pitee, Claude Lévéque propose au Confort Mo- demeune restitution» singuliére delachambre 321, ealfeuteder- rire une enceinte de couvertues, avec les meubles recouverts de raps blaneset des mursbas, pour parsdessus comme dans un Preuvequelemémeespace a sensationstadica- lement différentes, La roisitme phase de interven- tion se conerétisora dans un livre oi ’on retrouvere notamment des photos des chambres d’étudiants, es fragments demtretiens avec eux, la contribution de sociolo- suesde'universitéde Poitiers, un texte demandéécrivain Eugene Savitekays et. CCelivre doit ouvrir un novel es- pace déchange, de réflexion, de confrontation. Fagon de montrer que l'art est pas une pratique séparée, Surtoutquandcelle-ciest sous-lendue par cette question comment viton ? Carlos Herrera Rencontres Henri Langlois Les19*Rencontres internationales Henri Langlois célébren cette an- née le premier sigcle du cinémaen rendanthommage aux grandes éco- lesdecinéradu monde, Paraléle ‘ment & la compétition dune cin- ‘quantaine de films de fin d'études guise déroule u4.au 10décembre Poitiers, les Rencontresprésente- ront les films de fin détudes de réalisatours devenus célebrs tls que Martin Scorsese, Wim Wen- ders, Antonioni, Oliver Stone,Jane Campion, Claude Miller Jean-Jac- ques Annaus. Autre temps fort du festival, une rencontre avec des directeur, de jeunes metteurs en scBne et des procucteursafinquelesjeunesréa- lisateussoientenprisedirecteavee les professionnels du cinéma. Les rogrammateurs et acheteurs de ‘6lévisionpourrontégalemen faire Jeurchoixau marché du filmetde Ja vidéo" présentant plus de 1500 films, Enfin, 2 Toccasion du Boulevard des Sciences, organiséparT Espace Mendés France, les Rencontres insallerontsurplace unpateaude ‘toumageaveccaméra, projecteus, nilsdetravelling, du27 novembre au 10 décembre. CULTURE === © Humanité(s) Edgar Morin pose comme ‘dénominateur commun deta reliance humaine» communauté d'origine ‘communauté didentité et ‘communaté de destin, dans cette optique que Confort Moderne élabore le ‘programme Humanité(s),dont «Chambre 321» estVacte premier. Considérantque les sciences et les arts sont des moyens essentiels de créativie, daccessionar'inteligence de {ce qui nous entoure et action ‘surle monde, cette structure culturelleveutains! approtoncirles convergenc naturelles qulexistentavec la ‘communauté universitaire, projetsspécifiques pour Potters. B Ecrivains présents «A quel eu jouez-vous >» Dixchult érivaine vont enter ‘de répondrea cette question poste parEcrivains présents, ‘manifestation coproduite paris Facultéde Lettres et Langues: ddel'Université de Poltiers, VOttice duivre et ia Bibliothéquemunicipalede Poitiers. Question équivoque qui ouvre la fois surle «jes de auteur, tes regles 'écritures Quils'impose et enjeu dela ‘inérature.. Du13au 18 octobre, sont Invités pour des tables rondes etdes lectures-débats ala Fac eten divers ieux de ta ville: John Banville, Serge Patrice ‘Thibodeeu, CherlesJulet, Bernard No#i, José Triana, Emmanuel Hocquard, Teyeb Salih, SergeDoubrovsky, LLorand Gaspar, Salim Barakat, Eduardo Mendlicutt, Jean- Bernard Pouy, Alain Jouttroy, Jerome Charyn, Sergio Ferrero, Christian Gailly,Elsabeth Plessen. Soirée spéciale spotsle sonore», le samedi 18 ‘420h45 au Confort Modeme, ‘avec BornardHeldsieck. Actualité Poitou-Charentes-N'30

Centres d'intérêt liés