Vous êtes sur la page 1sur 1
ORCHESTRE POITOU-CHARENTES Nouveau concerto d'Ibarrondo uel est orcheste qui, cn France, joue a cha- que programme au ‘moins une pi temporaine "LOrchestre Poitou (Charenies.«C’estunbesoinderes- Piration affirme Charles Frey, di- recteur artistique et violon solo, Crest pourquoi les compositeurs Sont nos meilleurs ambassadeurs, Si tous les orchestres faisaient ga aujourd'hui les compositeurs vi vraient. Lamusigue contemporaine est aussi importante que la musi que classique, IL n'y a qu'un musique.» Le publie app eureuses surprises, erties dans Jes programmesentre Haydnet Mo- ‘art, Beethoven ou Schubert. Illes attend. La prochaine, un concerto pourviolonetorchestre,estsignée Félix Ibarrondo. II s'agit d'une création mondiale, commande Bat ix Tbarrondo a quité le pays Basque en 1969 pour éudier & Paris la composition avec Max Deutsch, Henri Dutileux et Mau. rice hana, Depuisilviten France, sans oublier qu’ilestaOnate, vil lage dela provino «cen‘enfaispasunebanni je suis un produit typique bas.» C'est cette différence cerche’ faire entendre depuis une le Guipuzcon, compresseurde lamusiquesérelle, venue du nord. «On a essayé de rdbraliser,peste-i,d'enle. vera chair pourne Inisser que les 0 du squelote, C: é diseréit surtoutelamusique temporaine. La musique sérelle fotune catastrophe pourbeaucoup de compositeurs, et pour la musi ‘que, mais aussi une chance pour ‘eux qui avaient suisamment de clartéetdepuissanceintérieure, La musique est un langage universl mais cela ne veut ps dire que tout le monde doit parler de la méme fagon.Ily a quarante mille Fagons de chanter do ré mi.» Rythmes basques et cante rondo Ses amis lui disent que posséde une couleur este les déices du son, la propretéetl'élgzance de 'orches tre, Félix Ibarrondo reconnait que sapremiére musique éait iim. pressionniste, inspirge par De ‘bussy, maisil voit desracines plus profondes dans Ia rythmique des ddansestraitionnelles basqu dducétéde!" Andalousie, «Lecante rondo,c'estladouleur lecri,c'est et Pangoisse, les plours, la révolte intérieure ten emetemps!'ab ion, On fait de ta-m que notes, mais les notes pré- ‘dent une expétience ints Ce qui m'ntéresse, c'est ce qui portelefond.e!homme, plus que Ja mélodio, Dans homme, ily a des coins de I'ame qui ne sont pas déevoilsaveedes mélodies' dicuses',tquel'on peutexprimer our 'interp 2 entre dans un univers incon SelonCharle Frey, quiacrééplus «une contained’ oeuvres au sein du Trio’ Cordes de Pais la diffi ‘est pas plus grande que de Jouer du Mozart, «Mais, dit, le rapport vivantaveclecompositeur ext un grand privildge. Quelques rots et ce qu'il a voulu dire de- vient limpide, Cala exige beau no. des sons qui vont trs loin.» = lacréation force coup de travail, mas cetterelation cestimemplagable pour interpre, ‘Comment peut-on se passer dela création aujourd'hui, et pourquoi cen musique plus qu'ailleurs % Jean-Luc Teradilios Craton du Concerto pour wolon et oroeste en mas par OPC (arcton Paacel Vero, sote Charles Fry) aves dans ce programe: Ouverture de la Clémence de Tius-K 621 de Mozart et la Symphonie n° de ecthoven.AAngaére 25, Not 28 Santean