Vous êtes sur la page 1sur 4

Méthode indicative pour l’établissement d’un

commentaire d’arrêt

Important: à priori, les deux premières phases se passent «dans votre


cerveau» (exceptées les annotations sur la décision), ne rédigez sur le brouillon
qu’à partir de la phase de construction du plan (III).

I Phase analytique
Je vous renvoie à la méthode de la fiche d’arrêt que nous avons vu en Conférence de méthode, la
phase analytique est identique.

II Phase réflexive de projection de l’arrêt dans le droit


administratif

On attend de vous :

• que vous repériez l’originalité de l’arrêt (s’il l’est...)


• que vous soyez capable de déterminer l’influence existante («vieux» arrêts) ou prévisible de la
décision sur le contenu du droit administratif :
➡ l’influence sera certainement grande s’il s’agit d’un arrêt de principe;
indices: arrêt d’assemblée, nouvelle règle, revirement de jurisprudence...
➡ moins importante s’il s’agit d’un arrêt d’espèce: simple illustration, ou
application à un cas d’espèce de règles antérieurement développées dans
d’autres arrêts.

Pour cela vous devez vous demander :

๏ quelle est la situation juridique antérieure à l’arrêt


• situation de fait identique dans une autre décision et qui a déjà conduit la juridiction à se
prononcer
• législation: contenu des textes, ancien ou nouveau. ex: la Constitution de 1946, la Charte
de l’environnement, loi de 1870...
• jurisprudence classique fondée sur les textes visés

๏ l’originalité et la nouveauté de l’arrêt


• conséquence de la décision
• revirement de jurisprudence
III Phase de construction du plan du commentaire

Au brouillon, rédigez la fiche d’arrêt (avec les motivations).

A partir de là, le plan du commentaire a pour fonction de diriger les idées qui permettent
d’expliquer la solution, et cela en liaison étroite avec le contenu du droit administratif.

๏Examen critique de la décision

Sur le brouillon, vous noterez :

• le rappel des dispositions légales, des positions jurisprudentielles et doctrinales en vigueur au


moment du prononcé de la décision

• au regard de la jurisprudence antérieure, la décision à commenter:


➡ confirme, infirme?
➡ apporte une évolution, une précision?
➡ crée une règle nouvelle? comment et pourquoi?

• l’influence de la décision est-elle importante, souhaitable, satisfaisante ou non satisfaisante?

• la position de la juridiction est-elle conforme aux aspirations sociales? (de l’époque ou


d’aujourd’hui). Est-elle le reflet de l’importance du droit prétorien?
ex: Création prétorienne qui viserait à rendre effective ou à protéger des libertés fondamentales...

๏Elaboration du plan

il n’existe pas de plan type!

Cependant, la direction des idées, des arguments, peut prendre la forme assez simple et somme
toute logique qui suit : il faut tout d’abord étudier la décision puis procéder à un examen critique de
la décision.

critique signifie : point de vue réfléchi au regard de vos connaissances, c’est juger et non pas
condamner, avoir du recul, argumenter sur les conséquences, les raisons...

Comme pour la dissertation, recherchez des intitulés de parties qui soient la traduction
d’une idée, ces titres sont porteurs des idées.

๏ Sur une nouvelle feuille de brouillon, rédigez, au propre, votre plan.

➡ Ce plan doit s’exprimer :


• en deux parties
• subdivisées en deux sous-parties
• dans un ensemble où les intitulés des parties et sous-parties ont un lien
logique explicite et qui révèle votre compréhension de la décision ainsi que
l’analyse que vous en faites.

Les parties constituent les éléments majeurs d’un raisonnement qui consiste à expliquer
la décision, à l’analyser, à la commenter.

Les sous-parties contiennent une argumentation plus détaillées sous-tendant l’idée


principale de la partie.

IV Phase de rédaction
๏ Introduction

reprenez la fiche d’arrêt, mais attention, les motifs ou la motivation de la décision ne doivent pas
être repris en introduction (car cela fait l’objet du commentaire....)

• phrase introductive
• faits
• procédure
• points de droit essentiels
• solution
• annonce de plan

๏ «chapeaux» et transitions

Le «chapeau» est un paragraphe d’introduction et de présentation. Il se situe au début de chaque


partie. Il vous permet d’expliquer la structure de la partie. Vous devez donc en rédiger deux
obligatoirement. Il doit contenir l’intitulé des deux sous parties, justifiées dans leur logique dans ce
«chapeau».

Cherchez une phrase de transition qui, à la fin des parties et sous-parties, annonce le contenu de la
partie ou de la sous-partie suivante.

๏ Votre commentaire doit contenir

➡ l’essentiel du contenu de la décision:

• thème du droit administratif abordé


• termes essentiels de l’arrêt (citez-les!)
• l’étude du fondement de la décision:
- moyens invoqués et retenus
- raisonnement conduisant à la décision
• apport de la décision au droit administratif
➡ la réflexion critique sur le contenu et la place de cette décision au sein du droit administratif:

• rappel du droit existant avant cette décision


• l’apport par rapport à ce droit:
-continuité, rupture, innovation
• pourquoi la juridiction a pris cette décision?
-ex: volonté d’uniformiser les jurisprudences
-ex: marquer son indépendance face au pouvoir politique, ou aux autres juridictions
-ex: pallier les limites du contrôle imposé par le respect de certains principes

• son influence sur le droit administratif


-mesure effective ou prévisible au regard de l’évolution du droit
-réaction de la doctrine
-réaction des autres juridictions (Conseil constitutionnel, cour de cassation, CEDH, CJUE...)
-réaction des pouvoirs publics (adoption d’une nouvelle loi, d’un nouvel acte
administratif...)

๏ Présentation formelle : les consignes sont identiques à celle de la dissertation