Vous êtes sur la page 1sur 19

Plan Azur

Plan Azur
Plan azure

Plan :
Introduction............................................................................2
Les objectifs du plan azur :..................................................................................3

contenu du plan azur :........................................................................................5

1 le programme du plan azur :.........................................................................5

2 Démarche de partenariat entre public/privé :..............................................5

3 Les Avantages accordée dans le cadre du plan d’azur :.............................5

4 description des sites :...................................................................................6

Situation actuel du plan azur :...........................................................................13

1 La capacité d’hébergement........................................................................14

2 Situation des six stations du plan azur :......................................................15

3 Les risques de la récession pour le plan azur :............................................16

4 Situation de la destination Maroc :..............................................................16

5 Dotation supplémentaire de 300 MDH :......................................................17

Conclusion :...........................................................................18
Webographie :.......................................................................19

Introduction

3
Plan azure

Le Maroc a fait du tourisme un secteur prioritaire dans sa stratégie de


développement. Avec la mise en place du plan "Azur", ayant pour objectif de tripler le
nombre de touristes reçus chaque année pour le porter à dix millions à l'horizon 2010,
le Maroc multiplie les destinations touristiques sur son sol, cherche à s'ouvrir et
diversifie sa clientèle,

Le plan Azur prévoit la réalisation de six stations balnéaires. À savoir


Taghazout (près d'Agadir), Plage Blanche (près de Guelmim), Mogador (près
d'Essaouira), Mazagan (près d'El Jadida), Lixus (près de Larache) et Saïdia (près
d'Oujda). La concrétisation de ces nouvelles stations touristiques permettra la
réalisation de 57.000 lits dont 32.000 lits hôteliers. Ces nouvelles stations permettront
de doter le Maroc d'une nouvelle génération de Ressorts touristiques offrant un produit
balnéaire « intelligent », avec un positionnement marketing spécifique et un
aménagement de qualité répondant aux normes et standards internationaux. Elles
regroupent aussi des programmes d'hébergement, d'animation et de loisirs.

Ces stations sont adaptées à l'évolution des attentes du marché c'est-à-dire


un positionnement central « Soleil et Mer », associé à des produits spécifiques en
forte croissance tels le tourisme de santé, le tourisme golfique et sportif, le tourisme
culturel ou encore le tourisme de séminaires (en fonction des potentialités de chaque
site)

I. Les objectifs du plan azur :

3
Plan azure

• Les objectifs définis sont très ambitieux aussi bien en termes de quantité
et de qualité. "Le 2010Vision" se fixe comme objectif d'atteindre les
chiffres ci-dessous des objectifs axés sur:

§ En ce qui concerne les arrivées de touristes, il est prévu d'atteindre 10 millions


de touristes, dont 7 millions sont des touristes internationaux (contre 5,5 millions en
2005);

§ En ce qui concerne la capacité de l'hôtel, 160.000 lits seront créés (130.000 lits
dans les stations balnéaires touristiques et 30.000 lits dans les destinations
culturelles du pays), en mettant en place la capacité nationale à 230.000 lits;

§ Investissements: le volume devrait atteindre 8 à 9 milliards d'euros, (planification


des nouvelles stations balnéaires touristiques, les infrastructures, le commerce
d'hôtel et divertissement);

§ Recettes: elle devrait atteindre 48 milliards d'euros concernent des recettes en


devises,

§ Offres d'emploi: 600.000 emplois nouveaux seront créés;

§ Contribution du tourisme au PIB: cette contribution devrait augmenter


annuellement de 8,5% (en moyenne), ce qui porte à environ 20% d'ici l'an 2010

Le Maroc qui essaie d’améliorer les produits de luxe cherche à attirer les touristes de
haute contribution pour augmenter la part du secteur touristique dans le PIB. Il
compte déployer des stations balnéaires à thèmes. Un challenge difficile mais pas
impossible. Espérons que les tours opérateurs suivront.

• Mais il ne faut pas non plus perdre de vue les tendances du tourisme mondial,
ce qui implique une veille permanente. Et préparer aussi, au-delà de 2010, ce
que sera le tourisme en 2015. Des prévisions ont été données, notamment:
créer 330.000 lits au lieu des 210.000 prévus pour 2010; élargir l’offre

3
Plan azure

d’hébergement balnéaire à hauteur de 50% d’ici cet horizon, hisser les nuitées
à 50 millions au lieu des 32 millions de 2010; et faire du Maroc une destination
mondiale au cours de la décennie 2010-2020.

I.contenu du plan azur :

1 le programme du plan azur :

Le plan azur vise à réaliser les quatre points ci dessous :

• 6 stations balnéaires de nouvelle génération toutes attribuées


• Création de 71.000 Lits hôteliers
• Investissement global de 5 Milliards d’euros
• Création de 210.000 emplois

2 Démarche de partenariat entre public/privé :

Le partenariat comporte :

• Cession par l’Etat du foncier à l’aménageur à un prix incitatif.


• Réalisation des infrastructures « in-site » par l’aménageur selon
des cahiers de charges technique.
• Réalisation des infrastructures « hors site » par l’Etat.
• (eau potable, électricité, réseau routier ).
• Vente des terrains lotis par l’aménageur à des opérateurs
hôteliers, immobiliers, de golf et de loisirs (prix des terrains hôteliers fixés
par l’Etat ).
3 Les Avantages accordée dans le cadre du plan d’azur :

L’Etat a accordée des avantages au profit de l’aménageur ainsi q u’au profit


des investisseurs hôtelier.

Pour l’aménageur :
3
Plan azure

• � Réalisation par l’Etat des infrastructures hors site


• � Exonération des droits d’importation pour l’aménagement

Pour l’investisseur hôtelier :


• Subvention du foncier (50% du prix du terrain hôtelier. Plafond
subvention : 23 €/m²)
• � Exonération des droits d’importation
• � Exonération de l’Impôt sur les sociétés sur le CA en devises
(100% sur 5 ans et 50% au delà)

4 description des sites :

 Station saidia

Le projet Saïdia-Mediterrania est situé à 60 km au nord de Oujda et à


seulement quelques kilomètres à l'ouest de Saïdia.

Aménageur FADESA

Superficie Globale 713 Ha

Capacité Totale 29.610 Lits dont 16.905 Lits


Hôteliers
Montant d’investissement 1,2 Milliards d’euros
Global
Nombre d’emplois à créer 48.000 emplois

Ouverture des premières unités Été 2008

3
Plan azure

 29 unités hôtelières (H, RT, VVT) d’une capacité de 16.000 lits;


 Des unités résidentielles d’une capacité de 12.000 lits.
 Une marina de plus de 700 anneaux ;
 3 golfs de 18 trous chacun ;
 Un « paseo maritimo » de 6 km de longueur ;
 Des commerces, un centre d’artisanat, un centre sportif ;

 station Mogador

Le site est situé à quelques minutes d'Essaouira.

Thomas & Piron; Accor; Orco


Aménageur
Superficie Globale 580 ha

Capacité Totale 10.500 Lits dont 6.700 hôteliers


Montant d’investissement 560 Millions d’euros
Global
Nombre d’emplois à créer 20.000 emplois

3
Plan azure

Ouverture des premières unités 2010

 11 unités hôtelières et une zone maisons d’hôtes ;


 3 golfs de 18 trous chacun ;
 Des commerces et de l’animation;
 Des unités résidentielles d’une capacité de 3.800 lits.

 station Mazagan

Le site est situé à quelques minutes au sud de El-Jadida.

Aménageur Kerzner
International/CDG/SOMED/MAM DA
Superficie Globale 504 Ha

7.576 Lits dont 3.700 Lits


Capacité Totale Hôteliers
Montant d’investissement 630 Millions d’euros
Global
Nombre d’emplois à créer 12.200 emplois
3
Plan azure

Ouverture des premières Fin 2009


unités

 4 unités hôtelières d’une capacité de 3700 lits ;


 2 golfs de 18 trous chacun ;
 1 centre de congrès et divers équipements d’animation
(Académie de sport, casino…) ;
 Des unités résidentielles d’une capacité de 3876 lits.

 station Lixus

Le site du projet est situé entre Tanger et Larache à quelques kilomètres


seulement des ruines romaines de lixus

3
Plan azure

Aménageur Thomas & Piron; Orco


Superficie Globale 461 Ha

12.000 Lits
Capacité Totale �7.500 Lits Hôteliers
�4.500 Lits Résidentiels
Montant d’investissement 560 Millions d’euros
Global
Nombre d’emplois à créer 23.000 emplois

Ouverture des premières unités 2010

 Des établissements hôteliers d’une capacité de 7.360 lits


 Deux golfs de 18 trous chacun ;
 Un port de plaisance, des commerces et un parc forestier
 Des appartements résidentiels et des villas d’une capacité de
4.500 lits

 station Taghazout

3
Plan azure

Le site se situe près de la station balnéaire prisée de Taghazout à quelques


kilomètres au nord d'Agadir.

Aménageur Colony Capital, Satocan

Superficie Globale 615 Ha

21.000 Lits
Capacité Totale � 16.000 Lits Hôteliers
� 5.000 Lits Résidentiels
Montant d’investissement plus de 1 Milliards d’euros
Global
Nombre d’emplois à créer 48.000 emplois

Ouverture des premières unités Fin 2009

 9 unités hôtelières et 13 unités résidentielles

3
Plan azure

 2 golfs (18 + 9 trous)


 1 médina et des unités d’animation
 Unités résidentielles touristiques

 station Plage Blanche

Le site se trouve sur l'Atlantique, à 40 km de Guelmim, et dispose d'une


plage vierge de 40 km.

Aménageur FADESA

Superficie Globale 695 Ha

Capacité Totale 30.000 Lits


� 20.000 Lits Hôteliers
� 10.000 Lits Résidentiels
Montant d’investissement plus de 1 Milliards d’euros
Global
Nombre d’emplois à créer 48.000 emplois

Ouverture premières unités 2012

 24 unités hotellières1 9 unités hôtelières


 2 golfs (18 + 9 trous)
 1 médina et des unités d’animation

3
Plan azure

 Unités résidentielles

o Situation actuel du plan azur :

La vision touristique 2010, signe d’orientation stratégique du tourisme


moderne, connaîtra un retard. Ce ralentissement permettra de réviser la cadence
des objectifs prédéterminés. La crise internationale et ses répercussions mécaniques
sur le pouvoir d’achat ont bien eu un impact sur l’accomplissement du Plan Azur.

La vision touristique 2010, connaîtra un retard. Ce ralentissement permettra


de réviser la cadence des objectifs prédéterminés.

La crise internationale et ses répercussions mécaniques sur le pouvoir d’achat


ont bien eu un impact sur l’accomplissement du Plan Azur. S’inscrivant dans la Vision
2010, ce projet de grande envergure connaîtra un léger retard. Les objectifs ciblés
depuis 1999 sont partiellement atteints : Quatre stations balnéaires sur six verront le
jour au terme de l’année 2010 Ainsi, le secteur touristique national a connu la livraison
de 15.000 nouveaux lits en 2009 enregistrant ainsi une moyenne de 20%. Par ailleurs
40% sont prévus pour 2012. Ce ralentissement s’avère bénéfique pour les
professionnels du secteur. Il est, a priori, une occasion de réviser les objectifs
prédéterminés donc La situation actuelle nous permettra de piloter le Plan Azur à la
cadence du marché à l'horizon 2020, En effet, cette procédure permettra de créer une
synergie avec les mutations conjoncturelles et structurelles du secteur à l’échelle
mondiale. Selon les professionnels, les résultats ne seront notables qu’après 10 ans
du lancement du Plan Azur. Ce qui met le point sur son bilan actuel ainsi que ses
perspectives. Les projets portés par la fédération pour la durée 2009-2010 ont
enclenché trois dynamiques. De prime à bord, des contrats d’objectifs ont été établis
dans le but d’appuyer la commercialisation de la destination Maroc en synergie avec
les régions. L’accent a été mis, également, sur les rapports qualité-prix en guise de
promouvoir la compétitivité en ce domaine ainsi que l’adaptation d’une fiscalité
prometteuse et la définition d’un engagement gagnant-gagnant avec l’ensemble des
opérateurs du tourisme. De même, la création d’un label touristique national figure
parmi ces dynamiques fructueuses, donc Il est primordial de redonner au label
touristique marocain ses lettres de noblesse. Et ce en mettant en exergue notre
culture, hospitalité et authenticité marocaine. Par ailleurs, la FNT abordera la Vision
3
Plan azure

2020 avec une qualité tributaire de l’homogénéité de l’offre et de la demande de la


clientèle.
De ce fait, il faudra que le Maroc dispose d’une offre claire et agréée, conjointement
par ses élus et ses citoyens. Il faudra également procéder à un rééquilibrage des
efforts notamment d'investissement vers les régions où le tourisme n’a pas encore
battu son plein.

1 La capacité d’hébergement (35.000 lits au lieu de 85.000)

La capacité d’hébergement, passera de 85.000 à 35.000 lits.

Rappelons qu’initialement, l’aménagement des six sites représentait environ 5


milliards de DH d’investissement et que la construction des chambres dans ces
stations devait engager entre 45 et 50 milliards de DH supplémentaires. Ces montants
font sans doute de cette opération la plus importante jamais réalisée au Maroc.
Ce qui fera dire à Boussaid qu’un décalage dans la réalisation des objectifs est
nécessaire, vu la complexité des projets. « Rien qu’entre la signature de l’accord-
cadre en 2001 et le démarrage des travaux d’une station, il s’est passé au moins cinq
ans, hormis Saidia, dont le chantier a démarré en 2004. Sans parler de
l’aménagement, de la réalisation et de la construction… Le processus de lancement
d’un projet à lui seul nécessite 24 à 42 mois, une phase qui correspond aux études
(marchés, marketing, positionnement urbanistique, architectural, impact sur
l’environnement…), aux dossiers de demandes d’autorisation de lotir, aux dossiers
d’appels d’offres et de consultation des entreprises ainsi qu’aux dossiers de
demandes d’autorisation de construire », martèle-t-il.
Il faut dire que le département du Tourisme n’avait pas le choix. Il se devait de
communiquer sur le Plan Azur, colonne vertébrale de la vision 2010 du tourisme,
après les départs de chefs de file qui se sont succédé en l’espace de trois mois,
notamment Orco, Thomas & Piron et Colony Capital, qui laisse la station de
Taghazout sans héritier.
C’est sans doute la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. « C’est un dossier
malheureux qui connaît un deuxième échec», dira Boussaïd, pour qui la station ne
peut se permettre un troisième échec. Le gouvernement a résilié la convention relative

3
Plan azure

à la mise en valeur de cette nouvelle station, conclue avec le consortium attributaire


qui réunit le groupe Colony capital et la société Satocan pour non-respect de clauses
du cahier des charges. En rompant le contrat, «le gouvernement a montré sa
fermeté», justifie Boussaid. «Notre décision est blindée juridiquement.
Nous avons pris nos responsabilités. Mais cela ne remet pas en cause l’avenir de la
station, qui est l’un des plus beaux sites du plan Azur. Il faut tout de même reconnaître
qu’après le départ de Dallah El Baraka, Colony avait présenté la meilleure offre avec
toutes les garanties de réussite. Sauf qu’en deux ans, pas le moindre mètre cube n’est
sorti de terre», explique Boussaïd.

2 Situation des six stations du plan azur :

Après la phase de la construction de certaines stations du plan Azur,


intervient celle de la commercialisation à appuyer du produit Maroc en synergie avec
les régions, l'ONMT et la FNT, en établissant des contrats d'objectifs.

Il faut également mettre l'accent sur le rapport qualité-prix, tout en mettant au


point une fiscalité adaptée garantissant la compétitivité de l'entreprise touristique
marocaine.

Une ville qui abrite la première station balnéaire à être concédée et à être
ouverte, la station Saïdia faisant partie des quatre sites lancés sur six. Quatre mois
après, interviendra l'ouverture de la station Mazagan à El Jadida. L'ouverture des deux
autres stations, Mogador et Lixus est programmée pour 2010. Tandis que la
réalisation des deux autres, Plage Blanche et Taghazout, s'est trouvée décalée dans
le temps. La première affiche un retard.

Les travaux qui devaient être lancés début 2009 ne sont pas encore entamés,
alors que la seconde cherche repreneur après le retrait de Colony Capital. «En février
2009, Colony Capital avait toutes les cartes en mains pour commencer la réalisation
de Taghazout dans la région d'Agadir, seulement la crise économique et financière est
''passée par là...'' Cet aménageur-développeur n'a pas pu boucler son tour de table et
respecter le cahier des charges, ce qui a incité le gouvernement à annuler la
convention». Il serait possible qu'un investisseur ou un groupe d'investisseurs
marocains montent au créneau et prendre ce projet en main comme cela été le cas
pour le port de Lixus de Larache lorsque le groupe Alliances Développement

3
Plan azure

Immobilier (ADI) a repris les parts de Thomas et Piron international. A vrai dire, la
stratégie touristique nationale est bénéfique pour l'économie nationale à plus d'un titre.
Outre le développement d'une réelle expertise dans le domaine de l'urbanisme vu
l'importance des chantiers lancés, l'implication des investisseurs et des aménageurs-
développeurs nationaux (Addoha, ADI...) dans la réalisation des projets immobiliers
touristiques de grande envergure, elle a permis le renforcement des infrastructures
touristiques.

3 Les risques de la récession pour le plan azur :

Tous les majors internationaux qui étaient à la tête des consortiums ont fini
par jeter l’éponge. Résultat : toutes les stations ont connu des difficultés et plus que
des retards, des glissements dans les délais à cause de plusieurs facteurs comme la
révision de plans d’aménagement, les retards dans les travaux, les problèmes du
foncier… Pour autant, la récession présente trois risques majeurs pour le plan Azur.
D’abord, une baisse de l’attractivité pour l’immobilier de luxe : Cela fait qu’il y a
moins de cash pour les aménageurs développeurs, compromettant ainsi le reste des
programmes dont le financement est étroitement lié à l’immobilier.

Ensuite, la crise touche directement les investisseurs en ce sens qu’elle


réduit leur capacité de financement et de lever des fonds. D’où des arbitrages sur les
destinations.
Enfin, la conjoncture rend difficile le montage financier de projets, surtout dans
le secteur du tourisme. Les banques deviennent plus regardantes et exigent plus de
garanties. Pour autant, Boussaid ne perd pas son coté humoristique : « Et si le Plan
Azur avait très bien fonctionné avec à la clé les 85.000 lits additionnels, comment les
aurions-nous remplis avec cette crise internationale ? ».

4 Situation de la destination Maroc :

Les arrivées sur le Maroc ont progressé de 4,4% au premier trimestre 2009.
En même temps, les nuitées, dans les hôtels classés, ont baissé de 7%. Ce sont les
MRE qui ont sauvé la mise avec 21% car le nombre de touristes étrangers a baissé de
4 %. Les marchés émetteurs comme la France (+3 %), l’Italie (+5 %) et la Hollande

3
Plan azure

(+7 %) ont augmenté pendant que la Belgique (-11 %), l’Allemagne (-7 %), la Grande
Bretagne (-21 %) et l’Espagne (- %) baissent. Quant aux nuitées, elles étaient
principalement réparties entre deux villes: Agadir (+10%) et Fès (+7%). Les autres
villes reculent: Casablanca baisse de 4%. Mais c’est Marrakech qui a connu la plus
forte baisse : 12% par rapport à 2008. Cette destination a perdu 15 points par rapport
au premier trimestre 2008 en termes de remplissage. « La récession y est pour
quelque chose mais elle n’explique pas tout.
Marrakech est en train de changer de modèle. Sa capacité litière a augmenté de 47%
en 3 ans seulement.

5 Dotation supplémentaire de 300 MDH :

Des décisions prises par le comité de veille stratégique a été mis en œuvre
pour contrecarrer les effets de la crise mondiale sur le secteur du tourisme. Cette
convention constitue un plan d'action décliné en plusieurs mesures portant,
notamment, sur le renforcement de la communication, l'ouverture en 2009 de
nouvelles stations du plan Azur (Saïdia et Mazagan), la mise en place d'un plan de
relance dédié à la destination Marrakech et le lancement de campagnes
promotionnelles avec les tour-opérateurs. En outre, une dotation supplémentaire de
300 millions de dirhams, pour la promotion de la destination Maroc et le
développement de la desserte aérienne touristique, sera mise à la disposition de
l'Office national marocain du tourisme afin de soutenir ses actions. Cette convention
comporte également des mesures pour la prospection de nouveaux marchés et le
maintien des parts dans ceux prioritaires. Selon les dispositions de cette convention,
le gouvernement s'engage à mettre en place un mécanisme incitatif pour le
développement du résidentiel touristique, à usage locatif, permettant, d'une part,
d'améliorer la capacité litière classée et, d'autre part, de poursuivre la mise en oeuvre
du plan Azur. Des mécanismes d'appui à l'investissement seront également mis en
place par le gouvernement pour accompagner la réalisation de projets touristiques
conventionnés et la rénovation des établissements hôteliers.

3
Plan azure

Conclusion :

Le Maroc qui essaie d’améliorer les produits de luxe et essaye d’attirer les
touristes de haute contribution pour augmenter la part du secteur touristique dans le
PIB. Il compte déployer des stations balnéaires à thèmes.

Création de 130.000 lits, dont 85.000 lits hôteliers à la fin de la présente


décennie.

Les nuitées, qui était de 13 millions, sera de l’ordre de 32 millions en 2010.

La part du tourisme dans le PIB devrait aussi grimper de 9% à 14% à cet


horizon.

Les recettes devraient plus que doubler en se hissant de 29 milliards de


dirhams à 79 milliards durant cette même décennie.

Évolution qui se traduit aussi au niveau de l’emploi direct avec 510.000 postes
en 2010, contre 240.000 en 2001.

Un challenge difficile mais pas impossible.

Pour cela, le Maroc devra continuer à anticiper et innover pour renforcer la


destination Maroc auprès des marchés émetteurs. De renforcer la force de frappe
commerciale afin d’inciter les partenaires à programmer la destination et faire face à la
concurrence de plus en plus agressive.

3
Plan azure

Webographie :

1. Doc étudiant. Fr : Plan azur et les grands projets lancées au Maroc

2. Article : Economie « plan azur ratisse large »

3. Site de l’office national marocain du tourisme.

4. http://www.yabiladi.com/article-economie-2270.html