Vous êtes sur la page 1sur 1

Anis tounsi

Oscillations électriques forcées

A/Au cours d’une séance de travaux pratique, on dispose du matériel suivant :

- un oscilloscope bicourbe. - un générateur (G) de basse fréquence délivrant une tension sinusoïdale u(t) =2√2 sin(2πNt) . - un condensateur de capacité C. -une bobine purement inductive B d’inductance L . - un résistor de résistance R . -un ampèremètre et des fils de connexion

1- Placer convenablement la bobine B, le condensateur C, et le résistor R, et effectuer les

connexions avec l’oscilloscope afin :

- de réaliser un circuit R,L,C en série alimenté par le générateur G de basse fréquence

- de visualiser simultanément sur l’écran de l’oscilloscope la tension u(t) sur la voie (Y1) et la

tension u c (t) sur la voie (Y2). 2-En utilisant la loi des mailles, établir l’équation différentielle en i(t) du courant qui traverse le circuit. 3- Montrer en utilisant la construction de Fresnel relative à cette équation que u c (t) est toujours en retard de phase par rapport à u(t). 4- Déterminer les expressions de l’impédance Z du circuit et de l’intensité maximale I m du courant dans le circuit,de cos(φ u -φ i ),et tg(φ u -φ i ) en fonction de R, L , C et N. B/Dans une première expérience on fixe la valeur de la fréquence N à N 1 = 720,53Hz, l’ampèremètre indique la valeur efficace I du courant, I = 10 -2 A et on observe à l’oscilloscope un décalage horaire

∆t=T/6

Dans une deuxième expérience, on augmentant la fréquence N à partir de N 1 on remarque que

l’intensité efficace I dans le circuit atteint un maximum I = 1.155 10 -2 A pour N = N 2 puis diminue

1- Pour N= N 1 calculer

a-

la valeur de l’impédance Z du circuit

b-

le déphasage Δφ = φ u φ uc

c-

en déduire Δφ = φ u φ i . Quel est alors la nature du circuit

d-

Donner l’expression algébrique de : L(2πN 1 ) – 1/C(2πN 1 )

2- Pour N = N 2 .Préciser l’état du circuit . Justifier

Calculer la valeur de la résistance R et celle de L(2πN 1 ) – 1/C(2πN 1 )

l’état du circuit . Justifier Calculer la valeur de la résistance R et celle de L(2