Vous êtes sur la page 1sur 1
CHRONIOUES ° e POINT DE YUE SUR La EDITO: . "Pas de démocratie sane un Lesré portal dinfs du quotiden aufait Ba Gans end ACTUALITES ECONOMIE SPORT OPINIONS MA VIE CoN = ae Wee a eae -CoM aerate} TO-MOTO EV @ Accueil > Actualites > Culture La disparition d'E.A El Maleh, "une grande perte pour le Maroc, pour la littérature et pour toutes les causes justes” (Tahar Benjelloun) 1514 2010 8 19:29 La disparition Edmond Amran El Maleh, fervent défenseur de la cause palestnienne, est"une grande perte pour le Maroc, pour fa littérature et pour toules les causes justes", a affimé 'écrvain marocain Tahar Benielloun, en hommage a ce grand Intellectuel juif marocain décéué lund “Edmond est evant toutun grand écrivain, un horime de conviction et de qualite, Un homme juste’, a déclaré a ls MAP ce membre de |’Académie Goncourt en France, soulignant quele défunt a"passé sa vie défencre la cause palestinienne et s'est toujours revendiqué en tant que Marocain, juif et Arabe" Son premier lite "Parcours immobile’, a+til rappelé, évoque "sa vie de citoyen marocain, jul, patriote, militant paur les droits de Thornme et Ia justice dans son pays le Mara Mais ¢Edmond Amran El Maleh a écrit dautres livres importants que Tahar Benjelloun invite "a redécouvrir ou a découvni", Liveant un témolgnage émouvant sur les qualltés humaines de ce grand intollectuol, Tahar Benjalloun s'ast dit triste de perdre un “ami extraordinaire quil présente comme'la preuve éclatante de la symbiose culturelle dont parlalt Un autte grand intellectuel juifrrarocain, Haim Zafrani, symbiose entre les acines musulmanes et juives d'un Marce ouvertet tolérant” “C’estun homme dune grande intelligence, un ami trés cher, quelqu'un de ta famille, Nous avans eu une amtié extraordinaire, magnifique, fertile et hell: actil confié a la MAP, Le détunt, a-til souligné, avait "un sens important de larritié: Il savait parteger, donner etl le faisait dans la gratuité absolue’ Il laisse beaucoup d'amis, et nous sammes nombreux a nous sentir arphelins depuis ce mati’, a assuré l'écrivain marocain, "Je perds un membre ¢# ma propre famille, car j2 n’oublierai jamais quill m’avatt accuellli avec sa femme Marie Cécile 4 Paris au début des années salxante dix. Je suis triste, et mon chagrin est incansolable", «til dit arec heaucoup 'émotion. ‘On abeau s'attendre su départ de ceucqu’on aime, quand cela arrive on est désemparé, sans voix, sans aucun recaurs, Pour moi il restera vivant, car son ceuwe est la, etespére qu'elle sera Iue parla jeunesse maracaine et bien au-dela’, a conclu, MAP