Vous êtes sur la page 1sur 11

Du 5 au 8 OCTOBRE 2010

GRP#MXDQ
MOLIÈRE / GOUDOT

13 et 14 OCTOBRE 2010
Xqh#RG\VV†H
D’APRÈS HOMÈRE / IRINA BROOK

Du 19 au 23 OCTOBRE 2010
Od#IHPPH#dx{#PDLQV#URXJHV
BROCH / SARRAZIN

20 NOVEMBRE 2010
Oh#PDUGL#‹#PRQRSUL[
DARLEY / DIDYM

Du 1er au 17 DÉCEMBRE 2010


F\UDQR#gh#EHUJHUDF
ROSTAND / CARETTE ET COLOMB

19, 20 et 21 JANVIER 2011


QRYHFHQWR#SLDQLVWH
BARICCO / KRAUSS
L’Art, un art, est comme une rivière en ce que son cours est parfois dévié
26, 27 et 28 JANVIER 2011 par la forme de la vallée, mais reste en un sens, indépendant de cette vallée.
WRXW#GRLW#GLVSDUDîWUH# E. P.
CADIOT, MASSERA, MINYANA / LUCCIONI

3, 4 et 5 FÉVRIER 2011
Une façon d’épilogue…
KHUHQFLD De ces années passées au Théâtre Sorano, de cette dépense d’énergie, où l’ingéniosité et
VICENTE PRADAL
l’ingénuité ont tenté de combler le manque criant de moyens, où nous aurons tout fait pour
16, 17 et 18 FÉVRIER 2011 savoir hanter ce lieu avec fougue et passion, quelle part la mémoire – la vôtre ou la nôtre –
IDLUH#GDQVHU#ohv#DOOLJDWRUV# s’emploiera-t-elle à conserver ?
vxu#od#IOöWH#gh#SDQ La part du feu est celle que je souhaite, ce feu qui nous a enflammés dès 1997 à la création du
CÉLINE / MORANE
Groupe Ex-abrupto, puis en 2003 dans ces murs. Quant au reste, qu’importe…! Bientôt tout
Du 22 au 25 FÉVRIER 2011 sera de légende et qui sait, oubli fertile, peut-être ?
Srxu#ULUH/#srxu#SDVVHU#oh#WHPSV Et puis quoi ? Doit-on quitter un théâtre qui nous fut offert, à travers un rideau de larmes, sans
LEVEY / LEFÈVRE
amertume aucune ? Se traîner misérablement derrière les mensonges, ou tourner le dos avec
22 et 23 MARS 2011 force plaisanteries ?
NROWìV#YR\DJH Théâtre Sorano Peut-être simplement nous interroger sur la fonction et le sens du théâtre dans la cité, du
KOLTÈS / BOËGLIN
35 allées Jules Guesde - 31000 Toulouse théâtre dans notre vie, en ce temps justement, qui est le nôtre. En ce temps où beaucoup,
6, 7 et 8 AVRIL 2011 rongés par la sinistre opportunité se veulent prêts à s’adapter à toutes les circonstances et à
YDULDWLRQV#DQWLJRQH tous les compromis. Et à l’heure où l’on tente de reconvertir les artistes en travailleurs sociaux
DURIF / FLAHAUT – comme ailleurs l’on transforme des sidérurgistes en schtroumpfs ou en vendeurs de Mac-Do –
13 et 14 AVRIL 2011
on est en droit de se questionner : quelle relation doit s’établir entre public et artistes ?
QDUFLVVHV#3#hw#4 L’expression artistique doit-elle prendre exclusivement des formes débridées, ludiques mais
LAMAISON - FESTIVAL CDC surtout gratuites ? Doit-on porter aux nues une banalité moralisatrice, prôner l’indifférenciation
qui mène à la confusion des genres ? Peut-être pour mieux embrigader, allez savoir ?
20 et 21 AVRIL 2011
Doit-on égrener les grands évènements, les grands rassemblements comme autant de vitrines
GHX[#PDVTXHV#hw#od#SOXPH Le Théâtre Sorano est subventionné par la Ville de Toulouse.
PEREZ ET BOUSSIRON - FESTIVAL CDC En partenariat avec La Dépêche du Midi, Flashebdo, Intramuros,
représentatives de la vitalité d’une cité ?
Culture-Toulouse.com et la librairie Ombres Blanches. L’œcuménisme totalitaire de la langue de bois risque très vite d’avoir le goût du bûcher pour
Du 10 au 21 MAI 2011 - à la CAVE POÉSIE RENÉ GOUZENNE ceux qui voudraient l’enfreindre…
Oh#WHVWDPHQW#gh#YDQGD Une dernière saison donc pour le Groupe Ex-abrupto, toute l’équipe du théâtre et votre serviteur.
SIMÉON / GARRIC
Des artistes invités, conviés à partager la devise d’Antoine Vitez, la devise d’un théâtre de
Du 10 au 21 MAI 2011 répertoire véritablement populaire et « élitaire pour tous ».
XQLYHUVFìQHV
Didier Carette.
Du 25 au 28 MAI 2011
Hq#FKHPLQ#dyhf
êOYDUR#FXQTXLHUR
POUGET - LES ANACHRONIQUES
Du 5 au 8 octobre 10
Mardi, mercredi et jeudi à 20h. Vendredi à 21h

GRP Régis Goudot campe un Dom Juan à bout de souffle, à bout de


course, qui dans un sursaut d’orgueil ne lâchera rien à l’affaire.
Ça passe par des inflexions de ton qui donnent au personnage

MXDQ
toute sa cruelle intensité. À ses côtés, Marie-Christine Colomb
est un Sganarelle souffreteux et plein de malice qui courbe
l’échine mais ne rompt pas ; une boule d’énergie maîtrisée de
bout en bout qui donne au personnage toute son intelligence,
son impertinence, une lucidité visionnaire portant l’intrigue sur
ses épaules.
Ajoutez à cela une mise en scène qui se joue des codes classiques
gh#Prol’uh du théâtre avec apparition de spectre, jeux d’éclairage, bande-
son iconoclaste, voix d’outre-tombe et lumières balancées à bon
plvh#hq#vf’qh#U‘jlv#Jrxgrw escient qui confèrent au spectacle une dimension populaire au
sens le plus noble du terme.
Marie-José Sirach, L’Humanité, mars 2010.

Dom Juan de Molière. Mise en scène Régis Goudot / Groupe Ex-abrupto.


Avec Gregory Bourut, Charlotte Castellat, Céline Cohen, Marie-Christine Colomb,
Régis Goudot, Céline Pique, Gilduin Tissier et la participation de Maurice Sarrazin.
Scénographie, décor Jean Castellat avec la participation de Catherine Blanc.
Création lumière Alain Le Nouëne. Création sonore et régie son Stanislas Michalski.
Costumes Brigitte Tribouilloy.

Photo : Patrick Moll


Coproduction Caligari Productions, Groupe Ex-abrupto. Avec le concours de la Préfecture de
Région Midi-Pyrénées - Direction Régionale des Affaires Culturelles, de la Région Midi-Pyrénées
et du Conseil Général de la Haute-Garonne.
Créé le 9 mars 2010 au Théâtre Sorano - Toulouse.
[Durée : 1h45]

13 et 14 octobre 10
Mercredi à 20h. Jeudi à 15h et 20h

Xqh#RG\VV†H
gØdsu’v#Krp’uh/#dgdswdwlrq#hw#plvh#hq#vf’qh#Lulqd#Eurrn
C’est un spectacle exemplaire qui donne à penser que si Homère vivait aujourd’hui, parmi nous, c’est ainsi qu’il aurait écrit le récit des
aventures d’Ulysse et de ses compagnons de voyage. Inaltérable pérennité de L’Odyssée que l’humour et la magie du spectacle servent
sur un plateau.
Jean-Marc Stricker, France Inter.

Après une tonitruante Tempête ! shakespearienne vue la saison dernière, Irina Brook et sa bande revisitent les chants d’Homère. Quatre comédiens
chahuteurs aux origines contrastées défient les exégètes et emmènent le public dans un imaginaire débridé.
Ulysse vacillant, attaché au mât de son bateau, Circée qui transforme ses marins en cochons, l’amoureuse Calypso qui le retient sept
ans auprès d’elle… Les aventures singulières de notre héros autant que son voyage initiatique ne cessent de fasciner petits et grands.

La folie douce d’Irina Brook - ici avec la complicité de Jean-Claude Carrière - est à la démesure de l’épopée d’Homère.

Une Odyssée d’après Homère.


Adaptation et mise en scène Irina Brook, Jean-Claude Carrière, Cie Irina Brook.
Avec Hovnatan Avedikian, Renato Giuliani, Ysmahane Yaqini, Tony Mpoudja en alternance
Illustration: Brice Devos

avec Augustin Ruhabura.


Décor et costumes Noëlle Ginefri avec la collaboration de Magali Perrin-Toinin et
Gérard Carrier. Création lumière Arnaud Jung. Conception et programmation sonore
Julien Vallespi et Thomas Boizet. Régie son Sylvain Buc. Régie lumière Emmanuel Laborde.
[Durée : 1h30]
Du 19 au 23 octobre 10 20 novembre 10

Oh#PDUGL#
Mardi, mercredi et jeudi à 20h. Vendredi et samedi à 21h Samedi à 21h

‹#PRQRSUL[
Od#IHPPH#dx{# gØHppdqxho#Gduoh|
« Elle est belle, Marie-Pierre. Elle est grande. Tous les yeux sont
tournés vers elle quand elle fait les courses avec son père, le
mardi matin, chez Monoprix. Avant, il y a de ça du temps, Marie-

PDLQV#URXJHV
Pierre, son nom c’était Jean-Pierre. »
plvh#hq#vf’qh#Plfkho#Glg|p
dyhf#Mhdq0Fodxgh#Guh|ixv
Coquette jusqu’au bout des ongles dans sa robe fleurie, Marie-Pierre
vient rendre visite à papa pour l’aider dans son petit quotidien :
#Khupdqq#Eurfk#
gØdsu’v ménage, repassage et les courses. Ah les courses justement, où
papa marche loin derrière cet enfant qu’il ne reconnaît plus.
plvh#hq#vf’qh#Pdxulfh#Vduud}lq Le texte d’Emmanuel Darley est une chronique à l’humour tendre,
interprétée avec une fantaisie tout en justesse par Jean-Claude
dyhf#Olvh#Judqyho Dreyfus. Un contrebassiste à biscotos l’accompagne, rythmant cette
tranche de vitalité où le singulier se niche dans le commun en un
savant dosage.

En 1950 Hermann Broch publie Les Irresponsables, roman qui « décrit Flottant comme un Dieu androgyne dans son purgatoire pour diva
Le Mardi à Monoprix d’Emmanuel Darley.
des situations et des types de la période pré-hitlérienne ». Tirée d’une Adaptation et mise en scène Michel Didym. blessée, Jean-Claude Dreyfus insuffle à ce Mardi à Monoprix une
partie de cet ouvrage, La femme aux mains rouges nous emporte dans Avec Jean-Claude Dreyfus, Philippe Thibault (musique). grande bouffée d’humanité désespérée.
un univers cynique et cruel où les valeurs morales s’entrechoquent. Lumières et scénographie Olivier Irthum. Son Pascal Flamme. Les Échos, Philippe Chevilley.
Assistant à la mise en scène Raynaldo Delattre. Production Compagnie Boomerang.
Humiliation, expiation, dénonciation, chantage, manipulation, Coproduction Le Volcan Scène Nationale - Le Havre, Théâtre Ouvert - Paris.
meurtre, sexe et amour s’affrontent dans cet enfer couvert sous des La Compagnie Boomerang est subventionnée par le Conseil Régional de Lorraine, le Romancier, écrivain de théâtre, Emmanuel Darley a été nominé aux
Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Lorraine), le Conseil Général de
apparences de calme et de sérénité aristocratiques. Moselle et la Ville de Metz. Éditions Actes Sud-Papiers. Molières 2010. Jean-Claude Dreyfus concourait dans la catégorie du
[Durée : 1h15] meilleur comédien.
Lise Granvel, « comédienne accomplie, porte sur ses frêles épaules
toute la richesse du récit de Broch, avec une conviction et une
sincérité totale de drôlerie, d’impertinence et de cruauté aussi ».
Anne Braillon, La Nouvelle République, novembre 2009.

Photo : Claude Desfrene

La Femme aux mains rouges


Photo : Éric Didym

d’après le Récit de la servante Zerline écrit par Hermann Broch,


traduit par Andrée R. Picard, éditions NRF Gallimard, 1961.
Mis en scène par Maurice Sarrazin assisté de Patrick Mora.
Avec Lise Granvel.
Musiques de Charles Chaplin. Création Lumière Jean-Claude Vieu.
Production Le Grenier Maurice Sarrazin.
[Durée : 1h15]
Du 1er au 17 décembre 10
Mardi, mercredi et jeudi à 20h. Vendredi et samedi à 21h. Dimanche à 16h

F\UDQR
gh#EHUJHUDF
gØHgprqg#Urvwdqg
plvh#hq#vf’qh#Glglhu#Fduhwwh#hw#Pdulh0Fkulvwlqh#Frorpe

Eh bien ! Oui, c’est mon vice ; Il fallait bien y arriver…


Déplaire est mon plaisir. J’aime qu’on me haïsse. Depuis sa création, le Groupe Ex-abrupto, pris dans le vertige de
l’ailleurs, s’est imposé un certain nombre de défis.
Mon cher si tu savais comme l’on marche mieux
De Maître et Marguerite en Karamazov, de Satyricon en Peer Gynt
Sous la pistolétade excitante des yeux ! nous avons désiré, par goût et détermination, chercher un style,
Comme sur les pourpoints, font d’amusantes taches une signature qui nous soit propre. Nous avons voulu, avec orgueil,
Le fiel des envieux et la bave des lâches ! imprimer notre marque sur de grandes œuvres du répertoire et
toujours créer, créer sous le sceau de notre personnalité !
Il fallait bien y arriver…
Se frotter enfin à l’un des plus grands mythes du théâtre français,
totalement, pleinement ancré dans l’inconscient collectif.
Cyrano de Bergerac séduit toujours et encore. Rencontre
d’incertitudes et d’angoisses, avec une fantaisie et une invention
de chaque instant, comme une théâtralité exacerbée, Cyrano crée
le théâtre autour de lui, caché dans la foule ou dans l’ombre
d’un balcon. Cyrano aime par-dessus tout les mots… Mots qui
deviennent refuge, défense, plaisir - car il sera d’abord question
de plaisir - mots qu’il lance lui aussi, par défi, au public qui rit.
Mots qu’il confie, des doux, des noirs, des mortels, des mots
d’amour enfin.
Il fallait bien y arriver… se laisser entraîner dans un tourbillon,
admirer, envier son courage et sa fidélité.
Homme de caractère, Cyrano nous apparaît comme essentiellement
héroïque. Son goût de l’acte inutile, son goût pour le panache, le
dévouement ignoré, sa grandeur éperdue, font de ce poète baroque
et romantique, l’un des derniers spadassins de notre univers. Un
être sans concession, fidèle à lui-même, qui défend jusqu’au bout
son éthique et sa vision de l’existence. Héros solitaire et tendre,
rempli d’orgueil et de pureté, Cyrano saura même transformer sa
mort en mots, et pas n’importe lesquels.
Un Cyrano : « Qui fut tout et qui ne fut rien ». Et puis non
finalement, jusque dans cette mort, il ne sera pas seul… Tous les
autres l’accompagneront, Christian, Roxane et de Guiche, Le Bret
et Ragueneau. Quarante personnages, des dizaines de costumes,
des décors multiples… Une folie ? Notre dernière folie…

Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand.


Mise en scène Didier Carette et Marie-Christine Colomb - Groupe Ex-abrupto.
Avec Grégory Bourut, Didier Carette, Charlotte Castellat, Céline Cohen, Marie-Christine Colomb,
Régis Goudot, Jean-Luc Krauss, Gilduin Tissier, Tischa Vujicic… (distribution en cours).
Scénographie, décor Jean Castellat. Costumes Brigitte Tribouilloy. Régie générale Stanislas
Illustration: Brice Devos

Michalski. Création lumière Alain Le Nouëne. Régie son David Dillies.


Coproduction Caligari Productions, Groupe Ex-abrupto, Le Parvis Scène Nationale de Tarbes-Pyrénées et
le soutien du Théâtre Olympe de Gouges de Montauban. Avec le concours de la Préfecture de Région Midi-
Pyrénées - Direction Régionale des Affaires Culturelles et du Conseil Général de la Haute-Garonne.
Création le 1er décembre 2010 au Théâtre Sorano-Toulouse.
19, 20 et 21 janvier 11 Caligari Productions
Tél. 05 61 32 61 86 - Fax 05 61 52 66 47
VENIR AU THÉÂTRE 35 allées Jules Guesde - 31000 Toulouse
Mercredi et jeudi à 20h. Vendredi à 21h sBus n°1 et n°29 arrêt Jardin Royal - Bus n°2 arrêt Ozenne - Bus n°10, n°78 et n°80 arrêt Grand Rond.
Direction : s-ÏTRO Carmes ou Palais de Justice (ligne B). Station VélôToulouse devant le théâtre.
Didier Carette (didiercarette.thea@gmail.com)
s3TATIONNEMENT gratuit allées Jules Guesde - Stationnement payant Place des Carmes.
Administration :

QRYHFHQWR#=
Monique Bressy (m.bressy@free.fr)
Le théâtre est accessible aux personnes se déplaçant en fauteuil, merci de nous le signaler lors
Jérôme Méheust (jerome.sorano@free.fr)
Hélène Poullin (helenefiorella@gmail.com) de votre réservation.

SLDQLVWH
Communication et relations publiques :
Lisa Candotti (lisa.sorano@free.fr) L’ACCUEIL est ouvert du mardi au vendredi de 11h à 19h et les samedis de spectacle à partir de 14h.
Karine Chapert (karine_sorano@yahoo.fr)
Julie Guetrot (billetterie.sorano@free.fr)
LES SPECTACLES au théâtre Sorano commencent :
gØDohvvdqgur#Edulffr/#
Technique : mardi, mercredi et jeudi à 20h, vendredi et samedi à 21h, dimanche à 16h.
Jean Castellat (jean.sorano@free.fr)
Le Testament de Vanda, à la Cave Poésie René Gouzenne (71 rue du Taur, Toulouse) :
Alain Le Nouëne (alain.sorano@free.fr)

plvh#hq#vf’qh#Mhdq0Oxf#Nudxvv#
tous les jours à 21h30.
Restauration et bar :
Justine Dahan
Le conseil d’administration RÉSERVER VOS PLACES
Avec une grande fidélité au texte d’Alessandro Baricco, Jean-Luc Krauss Présidente Sophie Pradal-Baudson s0ARTÏLÏPHONE 05 34 31 67 16, aux horaires d’accueil indiqués ci-dessus.
Secrétaire Serge Générale
évolue dans l’histoire sans jamais perdre le cap. Il est tout à la fois la voix du Le règlement peut être effectué par téléphone avec une carte bancaire.
Trésorier Franciam Charlot
narrateur et les personnages hauts en couleur et forts en gueule qui traversent Membres d’honneur s0ARMAIL billetterie.sorano@free.fr
le paquebot et son épopée. Le décor minimaliste, la lumière en clair-obscur, les Marc Bélit, Patrick Moll, Serge Regourd. s0ARCORRESPONDANCE chèque libellé à l’ordre de Caligari Productions,
airs de jazz et l’interprétation tout en nuances du comédien laissent une grande Groupe Ex-abrupto
accompagné d’un justificatif pour les personnes bénéficiant d’une réduction.
liberté au spectateur qui entre dans l’histoire de Novecento avec ses propres Les artistes “intermittents” : s0ARINTERNET les places sont également en vente à la FNAC - www.fnac.com
représentations, comme s’il feuilletait le livre. Catherine Blanc, Grégory Bourut, Charlotte
Jean-Luc Krauss incarne tour à tour Danny Boodman le marin, Jelly Roll Morton Castellat, Céline Cohen, Marie-Christine Colomb,
David Dilliès, Régis Goudot, Jean-Luc Krauss,
ou une passagère avec talent et vivacité, jetant çà et là quelques notes de Stanislas Michalski, Céline Pique, Charlotte
LE COMPTOIR DES CHAMELIERS est ouvert une heure avant les représentations.
couleurs sur une photo sépia. Et c’est avec une grande sensibilité non dénuée Novecento : Pianiste d’Alessandro Baricco, traduction Françoise Brun. Presseq, Maurice Sarrazin, Gilduin Tissier, Pour boire un verre ou un café, savourer un petit-plat-dessert-maison, rencontrer metteurs

Photo : Yannick Zofer


Cie La Francesca. Mise en scène Jean-Luc Krauss, direction d’acteur Alain Régus.
d’humour qu’il nous livre la vie de Novecento. L’émotion est palpable tout au Avec Jean-Luc Krauss. Arrangements musicaux Thierry Bedu et Patrice Cartier.
Brigitte Tribouilloy, Tischa Vujicic… en scène et comédiens, avant ou après le spectacle.
long de cette partition sans fausse note. Costumes Karine Fricard et Liliana Capacho. Création lumière Gregory Bourut.
Régine Berno, Le Clou dans la Planche. [Durée : 1h30]

TARIFS INDIVIDUELS : TARIFS ABONNEMENTS :


Par ailleurs…
PLEIN : 19 € ABONNEMENT 4 SPECTACLES : 14 € par place

RPEUHV
4 à 7 spectacles, dont au moins 1 spectacle rouge.

Oh#PDUDWKRQ# RÉDUIT : 16 €
(CE, Carte Orange et Toulouse Cultures, + 65 ans) ABONNEMENT 8 SPECTACLES : 12 € par place

ghv#PRWV
8 spectacles minimum, dont au moins 1 spectacle rouge.
TARIF MINI : 10 €
(étudiants de - 28 ans, demandeurs d’emploi,- 25 ans) ABONNEMENT MINI : 8 € par place
Uhqfrqwuhv#olww‘udluhv réservé aux demandeurs d’emploi, étudiants de -28 ans, -25 ans,
intermittents. 3 spectacles minimum, dont au moins 1 spectacle rouge.

Ombres Blanches enrichit nos saisons de rencontres avec des En juin, le Marathon revient ! PENSEZ-Y ! :
écrivains, prévues à l’avance ou impromptues, elles complètent Au Sorano, le groupe Ex-abrupto prête ses talents aux écrivains : Adhérez à Caligari Productions : 5 € BILLETS LIBRES : 15 € par place
et rythment notre programmation. textes, musiques et chansons, ambiance, petits plats et boissons ! Adhérer à Caligari Productions c’est soutenir la création artistique, contribuer
et participer à la poursuite d’une programmation de qualité et découvrir des Carnet de 6 tickets non nominatifs (valeur 90€)
talents émergents aussi bien que confirmés. Pour offrir ou venir quand vous voulez, seul ou à plusieurs.
Plus d’infos sur le site de la librairie : www.ombres-blanches.fr Programme à découvrir sur : www.lemarathondesmots.com

TARIF EXCEPTIONNEL :

XQLYHUVFìQHV
Le Testament de Vanda : 12 € / réduit 10 € / mini 8 €

- Une participation de 0,50€ sera demandée pour tout échange de billet.


Gx#43#dx#54#pdl#5344/#oØHxursh#vh#phw#hq#vf’qh#$ - Le changement peut s’effectuer pour une autre date du même spectacle.
Du théâtre contemporain en v.o. ou bilingue, avec surtitrage en français ou interprétation en langue des signes. - Les billets ne peuvent être remboursés qu’en cas d’annulation du spectacle.

Le festival Universcènes est devenu, au fil des années, un véritable laboratoire de recherche vivant pour le théâtre contemporain en Europe. Unique en France
et à l’étranger, le chaînage mis en place par l’Université de Toulouse - Le Mirail en partenariat avec le Théâtre Sorano, est générateur de nouvelles formes
artistiques. Les enseignants chercheurs, les étudiants et les professionnels découvrent des textes contemporains, les traduisent, les éditent, les mettent
en scène, font de la recherche ; italien, allemand, espagnol, polonais, anglais, le théâtre européen se décline sur tous les tons !
Directeur de la publication Didier Carette. Impression Imprimerie 34 - Toulouse (05 61 43 80 10)
Le programme complet sera disponible dès le mois d’octobre sur le site du festival www.universcenes.eu Conception et rédaction Didier Carette, Karine Chapert et Julie Guetrot. Caligari Productions - Théâtre Sorano
Conception graphique Brice Devos / Sciapode créa (sciapode@gmail.com) Licences d’entrepreneur de spectacles : 1-1032647 2-1032648 3-1032649
26, 27 et 28 janvier 11 3, 4 et 5 février 11
Mercredi et jeudi à 20h. Vendredi à 21h Jeudi à 20h. Vendredi et samedi à 21h

WRXW#grlw#
GLVSDUDîWUH
+FØhvw#pdjqlátxh#$,
KHUHQFLD
YLFHQWH#SUDGDO
gØLvdehooh#Oxfflrql
dffrpsdjq‘#gh# Vicente Pradal revient sur scène avec un répertoire d’extraits de
ses plus beaux spectacles (Llanto, La Nuit obscure), ainsi que de
Sdorpd#Sudgdo nouvelles chansons qui mettent à l’honneur les vers des poètes
espagnols Federico García Lorca, Miguel de Unamuno, San Juan de
Udidho#Sudgdo la Cruz, Miguel Hernández.
Il revient, accompagné de ses enfants, dans un spectacle simple et
Hppdqxho#Mrxvvhphw# profond où l’on découvre la virtuosité flamenca du pianiste Rafael
Pradal et la confirmation des magnifiques qualités d’interprète de la
jeune Paloma Pradal. La présence d’Emmanuel Joussemet apporte
au répertoire la couleur magnifique du violoncelle.
Cette fertile collaboration familiale s’est fortifiée autour de projets
d’envergure comme Le Divan du Tamarit ou, plus récemment, Yerma
que Vicente Pradal a monté pour la Comédie Française en 2008.

Je suis vivant, et vous êtes morts.


(Philipp K. Dick)

Les nouvelles non-communications et les relations virtuelles


commanditées et sponsorisées par les grandes entreprises sont le
leitmotiv du dernier spectacle d’Isabelle Luccioni. Les petits écrans
bleus et ceux en veille avec les drapeaux flottants sont devenus
omnipotents, et chacun aspire à son quart d’heure de célébrité.
Ici le spectacle est bien vivant, les comédiens « donnent corps
aux mots » de Cadiot, Massera et Minyana. Le propos du metteur
en scène est de faire entendre au public un mélange de discours
Tout doit disparaître (c’est magnifique !) d’Isabelle Luccioni / Cie Oui, bizarre.
absurdes qui semblent naturels aux protagonistes. Effet comique D’après Le Colonel des Zouaves d’Olivier Cadiot / Editions POL ; United Problems of Coût de
délirant en perspective. la Main-d’œuvre de Jean-Claude Massera / Editions POL ; Le Gérant in Habitations de Philippe
Minyana / Éditions Théâtrales.
Avec Jean-Marie Champagne, Fabio Sforzini et Alexandre Trijoulet.
La course de Fabio Sforzini pour échapper au néant est illustrée par Lumière Philippe Ferreira. Son Jacques Rossello. Construction décor et accessoires
Enzo Karamitros. Costumes Véronique Gély. Scénographie vidéo Bruno Wagner.
une gestuelle imagée. Avec son pouvoir de conviction, il est aussi Production Cie Oui, bizarre. Co-production Théâtre de la Digue, Théâtre Garonne.
Photo : Bruno Wagner

l’espoir de la victoire de l’humain sur le matériel. Isabelle Luccioni en Avec le soutien de l’Espace Apollo de Mazamet.
Photo : Roméo AK

peint un tableau fort et sensible. Son engagement artistique contient La Cie Oui, bizarre est subventionnée par la Préfecture de Région Midi-Pyrénées - Direction
Régionale des Affaires Culturelles, le Conseil Général de la Haute-Garonne, la Région Midi- Herencia, créé et interprété par Vicente Pradal, accompagné de Paloma Pradal (chant),
une part de religieux, en forme de prière. Pyrénées, la Ville de Toulouse. Rafael Pradal (piano), Emmanuel Joussement (violoncelle). Production Accords Croisés.
Jean-Luc Martinez, La Dépêche du Midi, février 2010. [Durée : 1h10] [Durée : 1h30]
16, 17 et 18 février 11
Mercredi et jeudi à 20h. Vendredi à 21h

IDLUH#GDQVHU#
ohv#DOOLJDWRUV#
vxu#od#IOöWH#gh#SDQ
Vshfwdfoh#frpsrv‘#sdu#
†ploh#Eudpl#
gØdsu’v#od#fruuhvsrqgdqfh#gh#
Orxlv0Ihuglqdqg#F‘olqh
plvh#hq#vf’qh#Lydq#Prudqh#
dyhf#Ghqlv#Odydqw

Ils me font chier avec leur « Ah, un inédit de Céline ».


Émile Brami, spécialiste de l’auteur français le plus important du
XXe siècle, nous propose une combinaison d’écrits épistolaires peu
connus du Docteur Destouches.
La chronologie des lettres nous emmène du Voyage au bout de la nuit
à Rigodon, trente années où Céline a révolutionné la langue
française.
Cinquante ans après sa mort, Denis Lavant - adepte des personnages
fêlés aux apparences de normalité - compose le curieux, l’irritable,
le versatile, le génial Céline. La langue est délectable, les mots
érectiles et la pensée divine. Cocktail explosif d’humour et de
pessimisme, vivement les alligators sur la flûte de Pan.
Illustration: Brice Devos d’après une archive de l’IMEC

Faire danser les alligators sur la flûte de Pan.


Un spectacle écrit par Émile Brami d’après la correspondance de Louis-Ferdinand Céline.
avec l’autorisation de Madame Destouches, François Gibault et les Éditions Gallimard.
Avec Denis Lavant. Scénographie et mise en scène Ivan Morane.
Éclairages Nicolas Simonin. Costume Anne Bothuon. Production Compagnie Ivan Morane.
Du 22 au 25 février 11 22 et 23 mars 11
Mardi, mercredi et jeudi à 20h. Vendredi à 21h Mardi et mercredi à 20h

NROWìV#YR\DJH
Srxu#ULUH/# gØdsu’v#Ehuqdug0Pdulh#Nrow’v#
plvh#hq#vf’qh#Euxqr#Er”jolq#

Srxu#SDVVHU#oh#WHPSV Koltès Voyage est une curiosité. D’abord parce qu’il s’agit d’une lecture bilingue, à deux voix, de la partie la plus secrète de l’œuvre de Bernard-Marie

gh#V|oydlq#Ohyh|# Koltès, sa correspondance, et surtout parce que le projet est porté par un homme d’une incontestable singularité : Bruno Boëglin. Comédien, auteur,
metteur en scène, ce vieux gamin fait du théâtre depuis l’adolescence. Sa fragilité ici sert son interprétation et lui confère une étrange poésie. Boëglin

plvh#hq#vf’qh#Dqqh#Ohi’yuh est un homme de théâtre, un écorché vif, un survivant.


Outre la correspondance de Koltès, une nouvelle est donnée à entendre, Victor, histoire d’un enfant nicaraguais tombé sous les balles de la garde
nationale à Managua.
Quatre marionnettes humaines jouent à la torture. Si les textes sont les mêmes, le passage d’une langue à l’autre permet d’apprécier toutes les couleurs de l’écriture koltésienne. Un dialogue s’instaure,
Juste pour rire. Pour tuer le temps. une rivalité aussi. À la scansion du français répond la fluidité de l’espagnol ; à la gravité de Boëglin, la bonhomie de Gaytan Silva. Il en résulte une
Dans ce manège, deux bourreaux, une victime et un complice impression de mouvement, de dynamisme, en accord avec l’exaltation de Koltès, écrivain en voyage.
Thomas Stélandre, Libération, février 2009.
malgré lui. Ponctuée de Aïe !, la pièce « à la langue coup de poing,
à la sensualité perverse, à l’humour désespéré » est servie par un
quatuor inattendu. À la baguette, Anne Lefèvre manipule le texte de
Sylvain Levey pour en extruder la violence, le désir et la rage d’être.
Avec une certaine cruauté. Et beaucoup d’humour.

Koltès Voyage, création Compagnie Bruno Boëglin - Le Théâtre du Désordre des esprits.
Mise en scène Bruno Boëglin assisté de Dominique Bacle, d’après Lettres de Bernard-Marie
Pour rire, pour passer le temps de Sylvain Levey. Koltès et extraits de Prologue, publiés aux Éditions de Minuit.
Illustration: Brice Devos

Mise en scène Anne Lefèvre - Groupe TSH. Avec Bruno Boëglin et Francisco Algora. Administration Christine Tiana.
Photo : IMEC/P. Butel

Avec Sébastien Bouzin, Sylvie Maury, Laurent Pérez, Denis Rey. Coproduction Novothéâtre, la Ville de Lyon, Culture France, Centro Cultural de Cooperation
Création lumière scénographie Christian Toullec. Créateur photos Yona Maassen. para America Central.
Créateur vidéo Fabien Daguerre. Chargé de production Olivier Leliège. La Cie Bruno Boëglin - Le Théâtre du Désordre des esprits est conventionné par la DRAC
Le Groupe TSH est subventionné par la Région Midi-Pyrénées, la Ville de Toulouse et la DRAC Rhône-Alpes.
Midi-Pyrénées. Coproduction Théâtre le Vent des Signes / Cie L’Émetteur. [Durée : 1h]
6, 7 et 8 avril 11 13 et 14 avril 11
Mercredi et jeudi à 20h. Vendredi à 21h Mercredi et jeudi à 20h

YDULDWLRQV#DQWLJRQH Coraline Lamaison, Kate Strong et Annabelle Chambon. Elles sont


danseuses, performeuses, comédiennes, chorégraphes, metteurs en

QDUFLVVHV#
scène… Elles ont travaillé avec William Forsythe, Frank Castorf, Jan

Frpph#hqidqw#rq#mrxh#‹#prxulu Fabre, Guy Cassiers… la crème de la scène contemporaine.

3#hw#4
Réunies autour de la figure de Narcisse, elles questionnent l’artiste-
interprète, le rapport au temps, la différence des sexes… avec
gØHxj’qh#Gxuli/#plvh#hq#vf’qh#Sklolssh#Iodkdxw comme compagnons de jeu, faons empaillés, loups ou hommes-
objets et l’écriture musicale de Pierre Jodlowski.
Le premier volet créé au Festival d’Avignon en 2009, met en scène
Kate Strong. Au fil d’un name-dropping échevelé des plus grands
Et la lumière du soleil est-elle encore là ou bien s’est-elle confondue
avec la nuit pour ne plus jamais revenir ?
Le sous-titre « Comme enfant on joue à mourir » rappelle que le
mythe d’Antigone est construit sur des blessures d’enfance, dans
metteurs en scène des vingt dernières années, la danseuse parle
d’une vie d’artiste et de femme, jubilatoire et cruelle.
plvh#hq#vf’qh#
Cela me donne envie de chantonner ou de me taire. Chut…
Là, il n’y a plus que la lumière du théâtre qui meure tout doucement,
cette famille des Labdacides qui est née pour disparaître. Cette
famille suicidaire qui découvre jour après jour la route de la mort et
Dans un second temps qui privilégie le corps et le mouvement,
Coraline Lamaison imagine pour Annabelle Chambon, une « danse »
Frudolqh#Odpdlvrq
avec cette histoire qui s’est finie. l’impossibilité de se retourner. de l’archétype de la femme idéale, une quête incessante d’une
Moi je ferme les yeux pour les garder avec moi. Philippe Flahaut aime les compagnonnages. Pour la seconde fois, certaine idée de la perfection.
il passe commande à Eugène Durif qui compose pour Création
Éphémère, ce poème dont le rythme ininterrompu nous mène tout Kate Strong nous rappelle ce qu’un spectacle doit être. Un moment
droit vers la tragédie. Devant les spectateurs venus entendre une fois de vérité intense. Alors chapeau bas à Miss Strong… Car, entre les
de plus cette histoire tant racontée, ses comédiens « différents » ratages et l’eau tiède à profusion, on avait tendance à oublier que
posent avec sensibilité et justesse, la question de la fatalité. pour monter sur un plateau un artiste se devait d’avoir quelque chose
à défendre. Et ce, d’autant plus qu’il s’agit de votre propre peau, vous
Le Centre d’Art Dramatique pour comédiens différents est une école le faites avec une profonde humilité et un charme sans pareils.
Patrick Sourd, Les Inrockuptibles.
de théâtre pour comédiens handicapés mentaux, né sous l’impulsion
de Philippe Flahaut, en 1994 à Millau. Au Sorano, le CAD et la
compagnie Création Éphémère ont présenté Zoll de Michel Genniaux
en 2006, l’histoire d’une femme qui tente de passer la frontière pour
échapper à l’apocalypse nazie.

Variations Antigone, texte Eugène Durif, mise en scène et scénographie Philippe Flahaut.
Avec Florence Hugot, Cécile Flahaut, Jean Pierre Escalle, Vincent Pérez, Bruno Carlini, Lilian
Hugonet, Kévin Pérez, Serge Roussel, Christine Soret, Michel Genniaux, Vincent Dubus, Marie
des Neiges Flahaut. Pianiste Marie Gélis (avec l’aimable participation exceptionnelle des soldats). Narcisses - 0
Création Lumière Mickaël Vigier. Musique originale Jean Raymond Gélis. Son Fabien Salabert. Conception Coraline Lamaison. Interprétation Kate Strong et Julien Andujar. Création musicale
Photo : Annabelle Chambon

Costumes Corinne Bodu. Décor François Bès et William Puel. Réglage de la figuration Vincent Pierre Jodlowski. Décor Marie Szersnovicz. Lumières Carlos Stavisky. Régie Sébastien Bétous.
Photo : Hugues Roualdes

Dubus. Vidéo Cécile Flahaut. Photos Hugues Roualdes. Affiche Thibaut Morin. Communication [Durée : 30mn] Production : C* La Maison. Production déléguée : CDC Toulouse / Midi-Pyrénées.
Fabien Méalet. Production Cie Création Ephémère. Coproduction : CDC Toulouse / Midi-Pyrénées ; Le Parvis, Scène Nationale Tarbes-Pyrénées ;
Avec le concours de la Région Midi-Pyrénées, du Conseil Général de l’Aveyron, de la Ville de Millau Narcisses - 1, Ex-Stase Le Cuvier / CDC d’Aquitaine. Financement en cours : Théâtre de la Digue…
et de la Caisse d’Épargne de Midi-Pyrénées. En partenariat avec le Théâtre de la Maison du Peuple Conception Coraline Lamaison. Interprétation Annabelle Chambon et trois loups. Création Avec le soutien (en cours) de la DRAC Midi-Pyrénées, la Région Midi-Pyrénées, la Ville de Toulouse,
(Ville de Millau) et la Fabrique (Saison culturelle de la Ville de Guéret). musicale Pierre Jodlowski. Décor Jérôme Souillot. Lumières Harry Cole. Régie Sébastien Bétous. le Conseil Général de la Haute-Garonne. Mécénat : Sport Session Toulouse.
[Durée : 1h10] [Durée : 30mn] Remerciements au Théâtre Sorano de Toulouse et aux coproducteurs pour le prêt de salle.
20 et 21 avril 11 Du 10 au 21 mai 11 Du 25 au 28 mai 11
Mercredi et jeudi à 20h à la Cave Poésie René Gouzenne Mercredi et jeudi à 20h. Vendredi et samedi à 21h
Du mardi au samedi à 21h30. Relâche le 17 mai

GHX[#PDVTXHV# Hq#FKHPLQ#
hw#OD#SOXPH dyhf#êOYDUR#
Vrsklh#Shuh}
frqfhswlrq#hw#plvh#hq#vf’qh# # Oh# FXQTXHLUR
hw#[dylhu#Erxvvlurq
WHVWDPHQW# Ohv#Dqdfkurqltxhv#f‘o’euhqw#oh#fhqwhqdluh#
Après un apocalyptique Gombrowiczshow, le tandem Perez-Boussiron revient au Sorano
avec sa nouvelle création.
gh#YDQGD gx#frqwhxu#hw#gudpdwxujh#jdolflhq#

gh#Mhdq0Slhuuh#Vlp‘rq#
Faire de la parodie n’est pas une obligation. Par contre, en tirer parti exige que les Un univers imaginaire qui emprunte à la caricature, à l’expressionnisme,
choses vous habitent fondamentalement. Sans parodie pas de tragédie, sans tragédie à l’avant-garde surréaliste, aux “esperpentos” de Valle-Inclán ; une
pas de théâtre… plvh#hq#vf’qh# théâtralité ironique qui prend corps dans un langage oral aux inflexions
lyriques et populaires.
Au théâtre, compte uniquement ce qui crée des faits et liquide une anecdote. L’écriture
est donc celle de la scène, et bien sûr celle des textes. Iudqfn#Jduulf Un théâtre nourri des décombres de la culture celtique échoués sur la

dyhf#F‘olqh#Sltxh#
Deux Masques et la Plume se présente comme un essai, une chronique, une allusion aux grève galicienne ou sur le vieux chemin poussiéreux de Saint-Jacques-
fondements de l’acteur. de-Compostelle : comète, chantres, tempêtes, guérisseurs, poèmes,
Entre Ingmar Bergman et la commedia dell’arte, faut-il vraiment faire un choix ? corbeaux, parapluies, grottes, pèlerinages, coqs, mages, légendes…
L’acteur doit être fondamentalement hybride au point d’en devenir monstrueux : un Tout un monde d’hybridation magique et rationnelle.
outil de mascarade et de documentaire. Ce qui est monstrueux s’accole à ce qui est Une pièce comme un retable populaire, où se trouvent réunies la fantaisie
sublime comme les deux figures d’une même réalité. Envers ces monstres c’est tout un enjouée, la beauté grotesque, la sensualité ludique et la tendresse
jeu d’attraction et répulsion qui se met en place. Car ils nous ressemblent, nous sont ironique du plus borgésien des poètes-troubadours du XXe siècle.
proches, et nous inquiètent…
Sophie Perez, Xavier Boussiron.
« Les larmes sont la seule chose
douce qu’il reste dans le malheur ».

Chaque époque possède sa littérature, ses mots


clefs et lorsque Jean-Pierre Siméon, romancier,
poète, dramaturge, parle de son temps, il exprime
une pensée de notre monde contemporain avec
une empreinte de poésie.
C’est une histoire banale de notre temps. Dans
un centre de rétention, une très jeune mère parle
à sa fille.
L’histoire de Vanda c’est l’histoire de tous ces
hommes-sans […] ce peuple d’ombres effarées
dont nos sociétés ne savent que faire.
Jean-Pierre Siméon.

Après Stabat Mater Furiosa la saison dernière,


Franck Garric et Céline Pique nous proposent le
dernier monologue de Jean-Pierre Siméon.
Extrait de La Crucifixion de Juan de Flandres (Musée du Prado - Madrid)
Se repulen (Ils se font beaux) in Les Caprices- Francisco Goya

Deux masques et la plume, conception et mise en scène Sophie Perez et Xavier Boussiron. Réservations 06 38 89 32 96
Interprété par Sophie Lenoir, Stéphane Roger, Gilles Gaston-Dreyfus. En chemin avec Álvaro Cunqueiro, création de la Cie Les Anachroniques, mise en scène Matthieu Pouget.
Costumes Sophie Perez et Corinne Petitpierre. Musique Xavier Boussiron. Lumière Fabrice Spectacle en espagnol, surtitré en français, interprété en langue des signes.

Photo : Katty Castellat


Combier. Son Félix Perdreau. Régie plateau Anne Wagner dit Reinhart. Comédiens Laura Barrado, Ana Martínez Cobo, Hegoa Garay, Leonor Harispe, Olivier Harispe, Alexis Yannopoulos…
Production Compagnie du Zerep. Coproduction (en cours) Les Subsistances - Lyon, Les Spectacles Direction artistique, décor et création lumières Jean Paul De Sa. Sons, musiques Jodël Grasset-Saruwatari…
Vivants - Centre Pompidou, Nouveau Théâtre d’Angers, Centre de Développement Chorégraphique Surtitrage étudiants de Master 1 du CETIM (Centre de Traduction, d’Interprétation et de Médiation Linguistique)
Toulouse/Midi-Pyrénées, Centre national de danse contemporaine d’Angers. Le Testament de Vanda de Jean-Pierre Siméon, par la Cie Tekeli. Université de Toulouse - Le Mirail, coordination Bruno Péran. Interprétation en langue des signes étudiants de Master 1
Avec le soutien de la DRAC Ile-de-France au titre de l’aide à la production dramatique. Mise en scène Franck Garric. Interprétation Céline Pique. du CETIM, coordination Delphine Saint Raymond.