Vous êtes sur la page 1sur 20

Organisation de l’entreprise

Exposé sous le thème:

Organisation et
Management interculturel

Réalisé par:
Encadré par:
IBN ELMAJDOUB Zineb
Madame KHZAMI
LAGRIBI Latifa
1
Introduction

I. Culture de l’entreprise :
1.1Définition

1.2 Les caractéristiques de la culture d'entreprise

1. 3 Les différentes sortes de cultures


d’entreprise

2
II. L’équipe interculturel

2.1 Les avantages de la diversité d’une équipe:


2.2 les risques de la diversité de l’entreprise

III. Management interculturel

3.1 Principes de management interculturel


3.2 Le niveau de manager

conclusion

3
Introduction

4
Aucune entreprise n’est comparable à une
autre . Chacune a sa personnalité, possède une
identité et une image propres. Rechercher la
spécificité d’une entreprise conduit à analyser sa
culture.
En effet chaque entreprise peut être comparée
à une microsociété avec sa structure, sa règle de
jeu, son système de valeurs, ses forces et ses
faiblesses.
Alors on se demande c’est quoi d’abord, une
culture d’une entreprise , une équipe interculturel
et le contexte du management interculturel?

5
6
 Définition d'Edgar Morin : « la culture est un
système qui fait communiquer une expérience
existentielle personnelle et un savoir collectif
constitué».

 La culture d'une entreprise est essentiellement


sa manière de fonctionner au quotidien.

 La culture d’entreprise est un ensemble de


valeurs partagées par l’ensemble du personnel.

7
 La culture d'une entreprise se développe au cours
de la vie de l'entreprise
 Elle est en relation avec certaines valeurs, des
normes, des symboles et des rituels
 Elle est créée et entretenue par les personnes de
l'entreprise
 Elle est en évolution constante.
 Elle est difficile à modifier

8
 La culture du pouvoir : toutes les relations au sein
de l'entreprise sont basées sur le pouvoir (statuts et
privilèges).

 La culture des rôles définis : se retrouve surtout


dans les institutions gouvernementales; le
problèmes majeurs de ce type de culture sont la
rigidité, les différends qui émergent lorsque deux
tâches se superposent .

9
 La culture de la répartition des tâches : L'autorité
se base sur les compétences et le savoir; Cette
culture de la répartition des tâches permet une
action efficace et laisse de l'espace à
l'improvisation.

 La culture de l'individu : l'individu est l'élément


central ; l’entreprise accorde beaucoup d'attention
au développement de vos talents et à la réalisation
de vos idées. Le but est l'épanouissement personnel
et l'évolution continue.
10
11
 Uneéquipe interculturelle est composé d’individus
appartenant à des groupes culturels différents. Elle ne
fonctionnera donc pas comme une équipe homogène.

 Lemanager d’équipe interculturelles va sans doute


être confronté à la diversité culturelle qui accroît
souvent la complexité du travail en équipe.

12
 assurer la cohérence du fonctionnement de
l’entreprise et pour gérer les changements
organisationnels.
 Innover en confrontant les points de vue: élargir la
base de valeurs et de comportement des problèmes
complexes, en explorant des voies nouvelles .
 culture d’entreprise permet une augmentation de
la compétitivité et de la performance des
entreprises.

13
De nombreux facteurs peuvent mettre un
frein aux aspects positifs de la culture
d’entreprise:
 certains individus ne s’identifient pas à la
culture de leur entreprise.
 Amoindrir l’efficacité de la culture
d’entrepris
 Une culture d’entreprise trop forte peu aussi
avoir l’effet inverse de celui escompté.

14
15
 La culture d’entreprise peut également être
considérée comme un outil de management .
 le salarié est le « cœur », et l’entreprise doit
savoir écouter ses attentes (être attentive aux
aspirations des salariés, favoriser leur
environnement, veiller à leur sécurité, prendre
en compte les aspects collectifs du travail)
 La relation entre groupes culturels distincts
présente des risques. La diversité culturelle
s’impose comme un élément central du
management.
16
La clef de la réussite du management d’équipes
multiculturelles se trouve dans:
 Quête de confiance: respect de personne, la clarté
et la transparence des relations de travail et
l’équité.
 Motiver: valoriser les capacités de chacun
 L a gestion des conflits.
 Assurer la cohérence du groupe en améliorant
notamment la communication
 Améliorer l’adaptation à l’environnement pour
assurer la survie du groupe,

17
18
Face à un environnement instable et de plus en
plus complexe, les firmes cherchent à dynamiser
leur potentiel humain, consciente de la richesse de
celui-ci. La culture d’entreprise semble être une
des réponses au développement de ce potentiel .

Or , on peut tout de même s’interroger sur le


devenir de ces préoccupations dans un contexte où
la modernisation est largement fondée sur la
précarité de l’emploi et la demande de flexibilité
accrue des entreprises envers leurs salariés

19
merci
pour
votre

attention

20

Vous aimerez peut-être aussi