Vous êtes sur la page 1sur 1

Le Common law a influencé beaucoup d'ordres juridiques, si bien que les pays de Common

law font partie des grands systèmes de droit contemporains, parmi lesquels on peut compter le
droit romano-germanique et les droits socialistes, selon la classification de René David.

On voit presque toujours le terme "Common law" écrit avec un article féminin en raison de
l'assimilation de "law" à "loi". Cependant, ce terme désigne le droit. C'est pourquoi il peut
sembler préférable de dire le Common law.

Dans le système de Common law, le droit est dit, non par le législateur, mais par le juge. Elle
se caractérise par trois principaux traits :

• 1) le recours au jury pour statuer sur les points de fait du litige,


• 2) le règne du droit (rule of law), c'est-à-dire soumission de toutes les personnes (y
compris les personnes publiques) à des règles juridiques communes pour tous,
• 3) le respect du précédent judiciaire

Les pays de la famille romano-germanique s'inspirent du droit romain, du droit canonique et


du droit coutumier germanique. Ils se caractérisent par une séparation entre le droit privé et le
droit public, cette séparation est moins stricte dans les pays dits de Common law.

Avec l'élan de codification intervenu à partir du XIXème siècle, les droits de la famille
romano-germanique se sont étendus dans le monde, dépassant l'Europe continentale pour
atteindre certains pays africains, l'Amérique latine, le Japon (dont le Code civil est inspiré du
droit allemand)... Les guerres et le colonialisme furent également une des causes de cette
diffusion.

Les sources des droits de la famille romano-germanique sont la loi, la coutume, la


jurisprudence, la doctrine et les principes généraux du droit