Vous êtes sur la page 1sur 3

Fiche pratique : Les cas de consultation des domaines.

A jour du 17 novembre 2010

Les domaines doivent être consultés pour :

A-Les acquisitions à l'amiable et opérations immobilières assimilées

Les acquisitions à l'amiable :


- d'immeubles, par voie d'achat ou d'échange,
- de droits réels immobiliers (telles que les servitudes),
- de fonds de commerce, …
… dès lors que ces opérations portent sur des biens dont la valeur est égale ou supérieure à 75.000 € HT.
Idem, les tranches d'acquisition d'un montant inférieur, mais faisant partie d'une opération d'ensemble
d'un montant égal ou supérieur.

Les acquisitions par exercice du droit de préemption ou d'expropriation : si le prix figurant dans
la DIA est supérieur à 75 000 € dans les zones de droit de préemption urbain, dans les espaces naturels
sensibles et dans les espaces naturels boisés, classés.

Les acquisitions réalisées en zones d'aménagement différé (ZAD) sont soumises à la consultation
obligatoire de France Domaine quelque soit le montant de l'opération.

Les projets d'acquisition à réaliser sous déclaration d'utilité publique (DUP) et les accords
amiables de la procédure d'expropriation sont soumis à la consultation du service des domaines
quel que soit le montant de l'opération.

B – Les baux, accords amiables et conventions de prise en location d'immeubles


Les baux, accords amiables et toutes conventions ayant pour objet la prise en location d'immeubles,
quelle qu'en soit la forme sont soumis à l'avis du service des domaines dès lors que le loyer annuel,
charges comprises, égal ou supérieur à 12 000 €.

REMARQUE : en dessous la consultation revêt un caractère facultatif et officieux.

C- Les cessions d'immeubles et droits réels immobiliers :


- ventes de gré à gré,
- vente à terme,
- ventes d'immeubles à construire,
- les locations-ventes,
- les adjudications volontaires,
- les ventes volontaires aux enchères publiques,
- les cessions de droits indivis d'immeubles ou partie d'immeubles,
- les promesses de vente valant vente dès la levée de l'option,
- les échanges,
- les baux à construction,
- les baux à réhabilitation,
- les baux emphytéotiques administratifs consentis sur le domaine public sont soumis à l'avis
préalable du service des domaines.

L’avis doit être recueilli quelle que soit la valeur du bien ou du loyer même si les immeubles dont
la cession est envisagée sont d'un faible coût.
Cas particulier de l'échange (article L.3211-23 CGPPP) : L'opération d'échange s'analyse
juridiquement comme une double vente. Il faut donc respecter à la fois les dispositions relatives aux
acquisitions amiables et celles applicables aux ventes.
Modalités de saisine et caractéristiques de l'avis du service des domaines

Pour permettre aux domaines de se prononcer, lui fournir par courrier les renseignements suivants :

-la nature, le but, les motifs et délais de réalisation de l'opération envisagée ;


-la situation du bien au regard des règles d'urbanisme (PLU, terrain constructible ou non ...) ;
-la situation juridique du bien (situation locative en précisant la nature du bail ou du titre
d'occupation, sa date, son terme et le montant des loyers) ;
-les prétentions des propriétaires ou des acquéreurs si elles sont connues, la situation locative et le
nom des éventuels occupants ;
-l'utilisation éventuelle par la commune de son droit de préemption urbain ;
-la mention que l'expropriation est le cas échéant envisagée avec la date de la déclaration d'utilité
publique ou de l'ouverture de l'enquête préalable ;
-l'indication des jours de permanence de la collectivité ou de l'établissement et coordonnées de la
personne la ou le représentant pour la visite des lieux.

La demande doit également comporter, notamment, et en fonction la nature de la demande :


- les noms et adresses des propriétaires ou leurs mandataires (recommandé de joindre un extrait de
la matrice cadastrale) ;
-l'identification précise (références cadastrales, lieu de situation du bien, rue, numéro, étage) et la
description sommaire des biens à évaluer (superficie réelle des terrains, constructions ou
appartements, consistance des locaux)
-le plan de situation (qui peut être un extrait du plan cadastral), avec indication de la surface
d'emprise et des équipements.

Le service des domaines se prononce sur les conditions financières de l'opération et non sur
Son opportunité.

Le CG60 doit délibérer au vu de l'avis du service des domaines, celui-ci étant réputé donné un mois
après la saisine de cette autorité (articles L.1311-12 et L.5211-37 du CGCT).
Cet avis est donné à partir d'un dossier complet. Lorsque le dossier est incomplet, le point de départ du
délai d'un mois est reporté la date de réception des documents ou renseignements manquants.
REFERENCES (fondements juridiques):

− Loi n° 2001-1168 du 11 décembre 2001 portant mesures urgentes de réformes à caractère


économique et financier (dite loi MURCEF), notamment son article 23
− Code général des collectivités territoriales (CGCT)
− Code général de la propriété des personnes publiques (CGPPP)
− Décret n° 86-455 du 14 mars 1986 relatif à la suppression des commissions des opérations
immobilières et de l'architecture et modalités de consultation du service des domaines

- Article 4
L'avis du service des domaines doit être demandé avant toute entente amiable pour les
projets d'opérations immobilières définis aux articles 5 et 6 quand ils sont poursuivis par les
régions, les départements et les communes, leurs établissements publics, leurs
concessionnaires, les sociétés dans lesquelles ces collectivités et établissements détiennent
ensemble ou séparément la majorité du capital, ainsi que les organismes de toute nature
recevant le concours financier de ces collectivités ou organismes ou qui se trouvent placés,
en droit ou en fait, sous leur contrôle.

- Article 5
Les projets d'opérations immobilières visés aux articles 3 et 4 comprennent :

1° Les baux, accords amiables et conventions quelconques ayant pour objet la prise en
location d'immeubles de toute nature ou de fonds de commerce d'un loyer annuel total,
charges comprises, égal ou supérieur à une somme fixée par arrêté du ministre de
l'Economie, des Finances et du Budget ;

2° Les acquisitions à l'amiable de droits immobiliers, de fonds de commerce et de droits


sociaux donnant vocation à l'attribution en pleine propriété d'immeubles ou de parties
d'immeubles d'une valeur totale égale ou supérieure à une somme fixée par arrêté du
ministre de l'Economie, des Finances et du Budget, ainsi que les tranches d'acquisition d'un
montant inférieur, mais faisant partie d'une opération d'ensemble d'un montant égal ou
supérieur à cette somme.

− Arrêté du 17 décembre 2001 modifiant l'arrêté du 5 septembre 1986 relatif aux opérations
immobilières poursuivies par les collectivités et organismes publics

REFERANTS département de l’Oise :


Correspondant local France Domaine pour l’Oise – Trésorerie Générale de Beauvais : 2 rue Molière
Madame Christine Crutz : 03.44.06.77.35 / Monsieur Bernard Castaing : 03.44.06.77.30

Demande d’avis à : Monsieur le directeur départementale des finances publiques, Services des Domaines