http://www.monumenteromania.ro/ http://www.patrimoniuromanesc.

ro/

neapărat!

http://www.drdavehouseoffun.com/ dacă aveţi din când în când timp; salvaţi adresa Cel mai mare "Muzeu Web" de pictura din lume! http://www.mystudios.com/artgallery/ Lectura placuta! 1- Bedri Cetin-Energia Universala http://www.scribd.com/full/8423136?access_key=key-125w0w4kkv65ijikic7h 2-Viitor deja prezent vol 1 www.scribd.com/full/8369054?access_key=key-2lrm6f1obr8evfmwcdtw 3-Viitor deja prezent vol 2 http://www.scribd.com/full/8369130?access_key=key-2e1oexzrhid33xdvj9yf 4-James Redfield-Profetiile de la Celestine http://www.scribd.com/full/8574321?access_key=key-1arqwe8etpb2dhlfza41 5-Viata secreta a plantelor http://www.scribd.com/full/8972852?access_key=key-25ossq6h4o1cdfkv75vc 6-Don Miguel Ruiz-Toltecii http://www.scribd.com/full/8574081?access_key=key-1vxmmf9gqsypqzyr2mw2 7-Tao sau arta de a iubi http://www.scribd.com/full/8511519?access_key=key-7kytzop2yvmqo6mc83v 8-Mantak-Chia-Secretele-Taoiste-Ale-Iubirii http://www.scribd.com/full/8511428?access_key=key 8tui5l2skecevjzqnod 9-Paulo Coelho-Alchimistul http://www.scribd.com/full/8368931?access_key=key-1j0l7r5a5cddaclmy023 10-Jasmuheen-In rezonanta http://www.scribd.com/full/8672584?access_key=key-k0lfjkzjpvrwt2gayqt 11-Jasmuheen-Radianta divina

http://www.scribd.com/full/8672602?access_key=key-1i0oip8k68gvxfl0c5b1 12-Jasmuheen-Hrana zeilor http://www.scribd.com/full/8653102?access_key=key-1tbcebel3q1t5a80cafo 13-Lazarev-Karma pura http://www.scribd.com/full/8368848?access_key=key-gyxhuj95j5uffelcbnc 14-Lazarev-Raspunsuri la intrebari http://www.scribd.com/full/8421686?access_key=key-20yor128hrn3sowntos5 15-Lazarev_Transcederea fericirii http://www.scribd.com/full/8421741?access_key=key-1wqbnp20luk738xutm5 16-Lazarev-Iubirea http://www.scribd.com/full/8421655?access_key=key-1p44j522msmfkztyk00u 17-Lazarev-Trepte catre Divinitate http://www.scribd.com/full/8421713?access_key=key-2ny8r3a3u7zs7918r83c 18-Goethe-Afinitatile elective http://www.scribd.com/full/8910997?access_key=key-28dtmkzbxvpfilghjnqx 19-Van Helsing-Organizatii secrete http://www.scribd.com/full/8635760?access_key=key-2aguiuopagj44hn1a5jv 20-Anthony Mello-Conferinte spirituale http://www.scribd.com/full/8454333?access_key=key-1b9lxzu11jqi64z21phx 21-Key Karen-Transmisiunile semintiilor stelare http://www.scribd.com/full/8574118?access_key=key-1btnplcn8g4dj9abnq1t 22-Eckhart Tolle-Puterea prezentului http://www.scribd.com/full/8369622?access_key=key-c8k1x6yk1menmuuyhz2 23-Eckhart Tolle-Linistea vorbeste

http://www.scribd.com/full/8775010?access_key=key-k989j34wkrnya1b313w 24-Cartea alba http://www.scribd.com/full/8369757?access_key=key-e93ji8iz0dflrxuplg2 25-Ramtha vol 1 http://www.scribd.com/full/8511350?access_key=key-1w3j29v1ow178tgyt558 26-Ramtha vol 2 http://www.scribd.com/full/8511355?access_key=key-298iv4rkpreknuvpqn9f 27-Carlos Castaneda-Arta visatului http://www.scribd.com/full/8636567?access_key=key-xwumeg5dxwcv1s2dkcv 28-Carlos Castaneda-Calatorie la Ixtlan http://www.scribd.com/full/8421495?access_key=key-17mw9sc4vgvb61ismese 29-Carlos Castaneda-Latura activa a infinitatii http://www.scribd.com/full/8421539?access_key=key-1scwjn2ta51f9h1ly5xt 30-Astrologie ezoterica http://www.scribd.com/full/8454260?access_key=key-214rhlqulbjjnwz17u2h 31-Prentice Mulford-In Zarea Nemuririi http://www.scribd.com/full/8684811?access_key=key-yd4mkul7uerlchqhxvv 32-Al patrulea mag-vol 1 http://www.scribd.com/full/8423219?access_key=key-2jmhvgv1wkbtzo59lmuq 33-Al patrulea mag vol 2 http://www.scribd.com/full/8423253?access_key=key-yzmk8ip6f5nskwt7n9x 34-Franz Bardon-Frabato magicianul http://www.scribd.com/full/8635666?access_key=key-c0gl9ix9j706akx0527 35-Franz Bardon-Initiere in Hermetism http://www.scribd.com/full/8454154?access_key=key-1z7lvzvpvp0cc4ev2mrl

com/full/8569489?access_key=key-2cmfbh52egr2fhgxyp8q 46-Spiritul samanic www.scribd.scribd.com/full/8684748?access_key=key-34cg73c07bb1704ppc1 39-Puterea extraordinara a subconstientului tau http://www.com/full/8369492?access_key=key-25dek799dlaqdtxkswyy 40-Paul Ferrini-Iubire fara conditii http://www.com/full/8511593?access_key=key-q0701gxlmkyrgvjsxub 37-M.com/full/8569506?access_key=key-1b8adt1bk0tzn43wn52o 41-Paul Ferrini-Linistea inimii http://www.com/full/8421814?access_key=key-vbwjbb40a3cqzon2ywu .com/full/8569480?access_key=key-28lenamdqc2s35vj7vvm 45-Samael Aun Weor-Casatoria perfecta http://www.scribd.scribd.scribd.com/full/8649458?access_key=key-1u0rx2smtj2bjwme8arj 38-Quignard Pascal-Sexul si spaima http://www.scribd.scribd.com/full/8368993?access_key=key-2ksfp9gkkp1iif8qd3hw 42-Samael Aun Weor-Cartea mortilor http://www.com/full/8369401?access_key=key-1vztz9focksbgmg2dzlf 47-Samanism si samani http://www.scribd.36-Peter Moon-Soarele negru http://www.com/full/8569458?access_key=key-2lin1kyhdaxeiuuuxqd2 44-Samael Aun Weor-Ligurda http://www. Scott Peck-Drumul catre tine http://www.scribd.scribd.com/full/8569411?access_key=key-1hf16x9ud6jj2m9uzn17 43-Samael Aun Weor-Cei trei munti http://www.scribd.scribd.

com/full/8421776?access_key=key-63ii6zz322e846vzoa2 59-Rudolf Steiner-Fiziologie oculta http://www.com/full/8454091?access_key=key-tb9tx0s8irbvz0jngqk 55-Spalding-Din viata si invataturile maestrilor vol 5 http://www.scribd.scribd.scribd.com/full/8740397?access_key=key-10dx6h67z8dbgqev3w4c 49-Osho-Revolutia interioara http://www.com/full/8454078?access_key=key-1rvdlrkuk2aqfy80h0q9 54-Spalding-Din viata si invataturile maestrilor vol 4 http://www.scribd.com/full/8454107?access_key=key-2atzg67lzpnerr6ybt8s 56-Rudolf Steiner-Stiinta initiatica http://www.scribd.scribd.scribd.scribd.48-Osho-Meditatia calea perfecta http://www.scribd.com/full/8740415?access_key=key-1lq47043lv11xuiva39 50-Osho-Meditatia-Cunoasterea de Sine http://www.com/full/8454067?access_key=key-1nzto3s58djpy5zxj6fd 53-Spalding-Din viata si invataturile maestrilor vol3 http://www.com/full/8454047?access_key=key-16em6a0b25l4cgs0ak19 52-Spalding-Din viata si invataturile maestrilor vol 2 http://www.com/full/8421797?access_key=key-on10yzp86rk7rorliyp 57-Rudolf Steiner-Manifestarile karmei http://www.com/full/8684848?access_key=key-1jncw0o432wmssbdm1vm 51-Spalding-Din viata si invataturile maestrilor vol 1 http://www.com/full/9639383?access_key=key-1t74m2ebd80l1to2bdl0 60-Rudolf Steiner-Pragul lumii spirituale .com/full/8421793?access_key=key-28dshdx15undk8r9h3fp 58-Rudolf Steiner-Din cronica akasha http://www.scribd.scribd.scribd.

com/full/8737679?access_key=key-1tkfcxl04apwu2n7uvai 72-David Icke-Secretul suprem vol 1 .scribd.com/full/8694235?access_key=key-29m5alrtimnb6wkrhife 68-Arsenie Boca-Cararea imparatiei http://www.com/full/8684766?access_key=key-bswfs0lkawpa6urc0vj 62-Aivanhov-Determinism si nedeterminism http://www.http://www.scribd.scribd.scribd.com/full/8422954?access_key=key-1z9fprk8ojmomenrhryr 69-Viata si lucrarea parintelui Arsenie Boca http://www.com/full/8636904?access_key=key-277u3wdi0whoo0jq0wh3 70-Parintele Cleopa.scribd.scribd.com/full/8694185?access_key=key-1qx3zn0lyr91xy18b4gq 64-Francis Schaeffer-Dans de unul singur http://www.scribd.scribd.com/full/9639444?access_key=key-18f112kha5u6bc1w9jrj 61-Aivanhov-Puterea gandului http://www.Despre rugaciune http://www.com/full/8739285?access_key=key-gbcnqtjp9kaiynb7a5w 65-Misterele dezvaluite ale craniilor de cristal http://www.com/full/8694197?access_key=key-c6ykhngd9r6s9vowlhi 63-Aivanhov-Misterele lui Yesod http://www.scribd.scribd.scribd.com/full/8635726?access_key=key-cetaetksregslwsqd47 67-Herman Hesse-Calatoria spre soare rasare http://www.com/full/8511539?access_key=key-1a4nt4hdvtnu15trpopo 66-Colin Turner-Nascut pentru succes http://www.com/full/8694114?access_key=key-1spnl9fnjvglcxiuxxki 71-Deborah Sundahl-Orgasmul perfect http://www.scribd.

scribd.com/full/8684998?access_key=key-fbrnb12jmp6wjvz8c1u 81-Falun Gong http://www.com/full/8574144?access_key=key-24b87vga61nm71uhjetp 84-Cristian Ganescu-Cosmos http://www.scribd.scribd.scribd.scribd.com/full/8672780?access_key=key-1issv8c52lbs3wttt6o2 77-Gerard Majax-Magicienii http://www.com/full/8694039?access_key=key-1tiygl1kbu61pkguyomz 80-Horoscopul de la A la Z http://www.com/full/8672733?access_key=key-uoqsqydw2knznvktecx 75-Medicina cosmica http://www.scribd.scribd.com/full/8758654?access_key=key-tslj5fxslpaejh85i54 76-Daruim lumina si iubire http://www.scribd.com/full/8739333?access_key=key-ob3y7qogfop2nogf6oj 73-David Icke-Secretul suprem vol 2 http://www.scribd.com/full/8421797?access_key=key-on10yzp86rk7rorliyp 83-Dialog cu ingerul http://www.http://www.com/full/8672651?access_key=key-y0qvrytcob221vwpvfv .com/full/8369182?access_key=key-at47u8ohzacye9tqx5f 79-Reflexoterapia http://www.com/full/8511705?access_key=key-owpffopqj829pcgpiqx 82-Stiinta initiatica si cunoasterea astrilor http://www.scribd.com/full/8739378?access_key=key-1orqtv2qj6gayuzznz3h 74-Richard Wurmbrand-Adu-ti aminte de fratii tai http://www.scribd.scribd.com/full/8740582?access_key=key-2hk6j81sqnxajlcrb0x8 78-Paul Brunton_Egiptul secret http://www.scribd.

85-Cristian Ganescu-1.Forta contra forta http://www.scribd.com/full/8672630?access_key=key-1w7jxy8h31m4jpi1oo4m 86-Cristian Ganescu-2.Omul in afara trupului http://www.scribd.com/full/8737851?access_key=key-9q4j0eit8ydd51mnqvo 87-Cristian Ganescu-3.Marele mister http://www.scribd.com/full/8775099?access_key=key-jw2betnlbff1so8zwsh 88-Cristian Ganescu-4.In fata eternitatii http://www.scribd.com/full/8775144?access_key=key-2m53hlgzkg5mug93hmjs 89-Kahlil Gibran-Profetul http://www.scribd.com/full/8684784?access_key=key-2j0y04wlaoyavzucizld 90-Jacob Lorber-Pamantul si Luna http://www.scribd.com/full/9064971?access_key=key-1k6y0flv2gnhbqorxbyt 91-Jakob Lorber-Musca http://www.scribd.com/full/8368405?access_key=key-2nemj6xiiidy3kvet57h 92-Radu Cinamar-Viitor cu cap de mort http://www.scribd.com/full/9165215?access_key=key-zaiyv8pacxsjuqvhal 93-Radu Cinamar-12 zile-O initiere secreta http://www.scribd.com/full/9165249?access_key=key-26euxv84zunh5wcatkgy 94-Radu Cinamar-Misterul din Egipt http://www.scribd.com/full/8569541?access_key=key-1ecv5wqriccxa3liwfjm 95-Viata maicutei Veronica vol 1 http://www.scribd.com/full/9378272?access_key=key-fcsrx5tme48nbrj1rsr 96-Viata maicutei Veronica vol 2 http://www.scribd.com/full/9378295?access_key=key-1adroorzqng6du0jcp5i

97-Calatorie la Ierusalim-Maicuta Veronica http://www.scribd.com/full/8652760?access_key=key-opswk7nv6qtpq57xvn8 98-Casa tacerii-Maicuta Veronica http://www.scribd.com/full/9615461?access_key=key-2grk42lu3s8r7o4zjs9b 99-Florence Scovell-Jocul vietii http://www.scribd.com/full/8454360?access_key=key-km2thfx6mroe3wj9xkc 100-Reiki intre magie si speranta http://www.scribd.com/full/8693953?access_key=key-1yj3of8fpfj03m2wxmjg 101-Neal Donald Walsh-Conversatii cu Dumnezeu vol 1 http://www.scribd.com/full/9615796?access_key=key-axe9a8xyfvhc6h1mwka 102-Neal Donald Walsh-Conversatii cu Dumnezeu vol 2 http://www.scribd.com/full/9615821?access_key=key-1boe3y70eqp3z9z04h6y 103-Raymond Moody-Viata dupa viata http://www.scribd.com/full/8753112?access_key=key-288evc2lgfy330fpae2s 104-Wilhelm Stekel-Psihologia eroticii feminine http://www.scribd.com/full/9639148?access_key=key-1w2jdhp6ki0bcs98vwly 105-Corpul eteric vol 1 http://www.scribd.com/full/8672771?access_key=key-lmce59swz3t422ny5h5 106-Ramana Maharishi http://www.scribd.com/full/8635993?access_key=key-qxhprev0vifzh88ib3d 107-Odette-Recurs la feminitate http://www.scribd.com/doc/11475415/OdetteRecurs-La-Feminitate 108-C-tin Dulcan-Inteligenta materiei http://www.scribd.com/doc/11715679/Inteligenta-materiei 109-Gopi Krishna-Kundalini

http://www.scribd.com/doc/12596099/Kundalini-Energia-Evolutiva-in-Om-de-Gopi-Krishna 110-Ernst Ghunter-Hrana vie http://www.scribd.com/doc/12597242/Hrana-Vie-de-Ernest-Gunther http://telecinemateca.com/odessa-in-flacari-filme-romanesti/ www.personality.com.ro • www.literature.org - Aici puteti citi o multime de cãrti din literatura universalã, în limba englezã. • www.gutenberg.org - Pe acest site aveti ocazia sã alegeti, din sute de optiuni, cãrtile în limba englezã care vã intereseazã. • www.free-ebooks.net - Aveti de ales dintr-o multitudine de oferte, în englezã, împãrtite pe categorii. • www.bibliomania.com - Accesând sectiunea "Read", puteti citi sute de cãrti în englezã, împãrtite în mai multe categorii. • www.books.google. com - Cel mai cunoscut motor de cãutare pe internetare si o sectiune cu opere în limba englezã, din diverse categorii,de la grãdinãrit si retete de bucãtãrie pânã la literaturã. Pagini în limba românã • www.romaniaeuropa. com - Puteti citi în sectiunea “Cãrti online” opere si lucrãri din domenii diverse. • www.carti.x6.ro - Pe acest site aveti de ales din peste 10.000 de cãrti. • www.e-scoala.ro/biblioteca/index.html - Aici gãsiti câteva dintre cãrtile necesare elevilor. • www.editura.liternet. ro - Puteti citi opere ale unor autori români, atât prozã, cât si poezie. • www.biblioteca-online.ro - Gãsiti câteva lucrãri ale unor scriitori români. • www.polirom.ro - În sectiunea “Bibliotecã online” de pe acest site puteti descãrca zeci de cãrti. • www.bmb-on-line.ro - La aceastã paginã puteti lectura operele câtorva autori clasici români. • www.e-librarie.ro - Pe acest site puteti gãsi cãrti scrise în românã si în englezã din multe domenii. • www.biblior.net - Bibliotecã virtualã cu opere românesti. • ro.wikisource.org - Gãsiti documente istorice, poezii si cãrti românesti. • www.cartiaz.ro - Pe aceastã paginã de internet aveti ocazia sã cititi cãrti din domenii diferite. • www.scribd.com - Pentru a citi cãrti în românã, accesati sectiunea “Explore” (în partea de sus a ecranului) si apoi tineti cursorul mouse-ului pe “English” (în centrul ecranului) si alegeti “român”. Opere audio • www.cartiaudio.eu - Puteti asculta câteva opere strãine celebre si le puteti descãrca în calculator. • www.audiocarti.eu - Si pe acest site aveti ocazia sã ascultati opere românesti si strãine.

CURATATI-VA RINICHII Anii trec si rinichii nostri filtreaza sangele inlaturand sarea, otravurile si alte lucruri nedorite care intra in corpul nostru. Cu timpul sarurile se acumuleaza si e nevoie sa-i curatam. Cum se face asta? Este foarte simplu: Luati un manunchi de patrunjel si spalati-l bine. Apoi taiati in bucati mici, puneti-l intr-un vas, turnati apa curata peste el si fierbeti timp de 10 minute. Lasati sa se raceasca, strecurati si puneti intr-o sticla curata pe care

) si este expus in lucrarile sale Theaetetus si Republica. Thomas Aquinas. in Republica) a introdus conceptia mentala a cunoasterii.Hr. a agentilor inteligenti. dupa cum remarca chiar Platon la vremea lui. are justificarea faptelor stiintifice dovedite. Altcineva. Patrunjelul este cunoscut ca cel mai bun tratament pentru rinichi si este natural! Recomndat melomanilor. De aceea. . John Locke. cunoasterea este o facultate mentala a omului. Apare şi video. scopul si limitele cunoasterii umane a3. originea. Continuatorii moderni si contemporani ai acestei idei considera cunoasterea ca o stare mentala. dar cel mai important aspect nou al cunoasterii il reprezinta cunoasterea ‘artificiala’ a sistemelor expert.lyricstube. adica a sistemelor de inteligenta artificiala. Astazi se studiaza problema cunoasterii la animale. Punctul de pornire al teoriei clasice a cunoasterii este datorat lui Platon (427. David Hume. atunci S stie ca stie ca p. Dar acest lucru nu este suficient. George Berkley.1. De asemenea veti observa o stare de bine pe care nu ati mai simtit-o pana acum.. Platon (de exemplu. De aceea cunoasterea este privita de acestia ca o forma a constiintei. Dă click pe melodia dorită. Dă clik pe numele cântăreţului preferat şi apare lista cu melodiile lui. pentru care Nicolae Paulescu este descoperitorul insulinei. cu siguranta va face parte din preferintele noastre.JTB).o veti pastra in frigider. E super! Audiţie plăcută. chiar cea mai inalta forma de constienta pe care omul o poate avea: daca S stie p (corect se spune S stie ca p). Epistemologia este definita si astazi drept o ramura majora a filosofiei care se ocupa de natura. Acel cineva are un 'true belief' (credinta despre adevar) care nu se confirma a fi cunoastere despre descoperitorul insulinei. apoi toate melodiile din toate timpurile. Immanuel Kant s. true belief (credinta sau increderea despre adevar) este necesara dar nu suficienta. dar aceasta credinta nu tine seama de faptul ca se stie tot mai evident ca Nicolae Paulescu este adevaratul descoperitor al insulinei. In mod echivalent: daca S stie ca p. Pentru Platon in Theaetetus cunoasterea este credinta justificata despre adevar (justified true belief. Spre exemplu. Problema ramasa in suspensie.347 In.1i.net/ După ce se deschide pagina respectivă. Asemenea elemente nu au fost inca integrate intr-o teorie noua si adecvata a cunoasterii. cineva poate ‘cunoaste’ ca descoperitorii insulinei sunt Frederick Banting si Charles Best care au luat premiul Nobel. este ce se intelege prin justificare sau despre ce justificare este nevoie. incepand cu Platon si continuand cu Aristotel. Un site minunat care. mergi în jos şi găseşti lista cu toţi cântăreţii şi trupele. Teoria filosofica clasica a cunoasterii Pentru a defini cunoasterea nu mai este suficienta recurgerea la teoria clasica a cunoasterii pentru care. in mare masura pana astazi.a. S trebuie sa fie constient de ceea ce stie. Cunoasterea 3. Pentru Platon cunoasterea implica credinta ca ceva este adevarat (true belief). Este necesara si o justificare. Beti un pahar pe zi si veti observa ca toata sarea si otrava acumulata in rinichi se elimina prin urina. http://www.

Teoria externalista aduce un lucru important. nu teoretica. Aceasta teorie este numita internalista. Teoria externalista se bazeaza numai pe structural si de aceea ea se aplica sistemelor de inteligenta artifciala. atunci cunoasterea lor este externalista. (iv) O alta conditie suplimentara este necesara Conditia (1) este acceptata fara dispute considerandu-se ca ceea ce este fals nu poate fi cunoastere (ne intrebam daca nu putem cunoaste si falsuri ca fiind falsuri?).8i. justificare) asumati de teoria JTB nu sunt suficienti a3. Analize ulterioare considera ca ceea ce transforma o credinta in adevar (true belief) in cunoastere este siguranta (reliability) pe care o prezinta procesul cognitiv care produce credinta (increderea): 'Consider how we acquire knowledge of our physical environment: we do so through sense experience. fara a fi si internalista. 3. credinta. a3. Intr-adevar.3i. highly reliable. TEC cuprinde cunoasterea animalelor care oricum nu internalizeaza in viziunea acestei teorii si nu cuprinde intuitia in procesul de cunoastere care este un proces intern. TIC cuprinde intuitia. Opusul teoriei internaliste este teoria externalista a3. Being and Time (1927).' a3. such as introspection. should qualify as instances of knowledge. cunoasterea lui Dumnezeu este cunoasterea cea mai inalta pe are oamenii o pot poseda. Fara indoiala.2i. Dar daca se cere ceva in plus pentru ca aceasta credinta sa devina cunoastere. daca sistemele de inteligenta artificiala au cunoastere. atunci acest lucru este ceva pe care il poate sti numai reflectand asupra starii sale mentale. XIII. Pe de o parte. In lucrarile sale Fred Dretske (anii 1980) arata ca procesele cognitive sigure (de bizuit.fenomenologica. Astfel. acest lucru fiind recunoscut astazi. dar si . cele doua teorii. ea poate numai gasi ceea ce stie si poate utiliza ceea ce stie.6i se reintoarce la starile mentale: daca o persoana S este in interiorul ei justificata in a crede un anumit lucru. si numai daca. care au cunoastere. ci mai multe conditii: (i) p este adevarat. iar acest lucru este valabil nu numai la oameni ci si la animele a3. Lumea nu trebuie sa fie derivata teoretic deorece este presupusa prin insasi experienta omului. memory. if true. There is nothing accidental about the truth of the beliefs these processes produce. o cunoastere inferioara deoarece se refera la lucruri individuale. Conceptul pe care teoria contemporana a cunoasterii il analizeaza este exprimat a3. S este justificat in a crede ca p (este adevarat) daca. care dezvolta teoria clasica a cunoasterii. "Is Justified True Belief Knowledge?" din 1963 ca cei trei factori ai cunoasterii (adevar. de exemplu a unui pom pe care il vezi. Pentru teoria externalista. We might.Existenta mai multor tipuri de cunoastere apare cu mare claritate la Thomas Aquinas p6e12ei (1225-1274).2 Teoria filosofica contemporana a cunoasterii. si au. (iii) S este justificat sa creada ca p. ambele sustin ca pentru cunoastere este nevoie de credinta in adevar (true belief). say that what turns true belief into knowledge is the reliability of our cognitive processes. (ii) S crede ca p.Justified True Belief). deoarece TIC nu poate renunta la justificarea externalistaa3. De aceea Heidegger considera cunoasterea teoretica a unui filosof ca fiind derivata si o cunoastere specializata. La Dretske intra in campul probloemelor cunoasterii. in sensul descris mai inainte. este greu de spus cata ‘internalizare’. procesele de cunoastere ale animalelor precum si notiunea de informatie. inteligenta artificiala infirma punctul de vedere extrem de mai inainte.2i Astfel. pe de alta parte. Si totusi. Filosoful Heidegger considera ca o mare greseala a epistemologiei clasice faptul de a considera cunoasterea filosofica drept o paradigma pentru toate formele de cunoastere.2i. reliable) manipuleaza si aduc informatie.2i in schema: S stie ca p. nu este suficienta pentru ca acea credinta (belief) sa fie un fragment (element) de cunoastere.4i.5i. Cred ca recentele teorii integrative ale stiintei a3. In aceasta expresie S reprezinta subiectul cunoscator. desi Martin Heidegger (1889-1976) a subliniat in lucrarile sale filosofice. dar tinde sa excluda animalele ca obiecte care au cunoastere. pentru intreaga cunoastere. Sense experiential processes are. at least under normal conditions. a3. de fapt el urmand ideile lui Aristotel din lucrarea Despre suflet care a fost tradusa la inceputul sec. universal. capabila sa cuprinda si cunoasterea sistemelor de inteligenta artificiala si anume ca exista cazuri de cunoastere fara o justificare interna. Punctul de plecare il constituie teoria lui Platon despre credinta justificata despre adevar (JTB . Poate de aceea teoria contemporana a cunoasterii care dezvolta teoria clasica precizeaza ca se refera la cunoasterea propozitionala. dar aceasta este. singurul lucru sigur este ca ea se produce la om. in care renuntand la reductiile transcendentale ale lui Husserl constata ca oamenii sunt legati de lume in mod inerent. teoria internalista nu poate fi aplicata sistemelor de inteligenta artificiala. originea unei credinte (belief) intr-un proces cognitiv bizuibil (reliable) este suficienta pentru a fi un fragment (element) de cunoastere. pe care TEC nu o cere. and rational intuition. cunoasterea trebuie sa implice intelectul si sa fie de fapt cunoastere stiintifica cu caracter cat mai general. A nu tine seama de cunoasterea de a sti sa faci un lucru este iarasi o mare slabiciune a teoriei cunoasterii contemporane. S stie ca p numai si numai daca sunt indeplinite nu trei. face o distinctie intre ‘cunoasterea propozitionala’ si cunoasterea unui loc sau unei persoane sau cunoasterea de a sti sa faci un lucru. Un alt filosof important al filosofiei contemporane a cunoasterii este Roderick Chisholm care in a treia editie(1989) a volumului sau The Theory of Knowledge a3. pentru care justificarea interna nu este o conditie necesara pentru cunoastere. Filosoful american Edmund L. Pentru el. de ex. Originea unei credinte (belief) intr-un proces cognitiv sigur (de bizuit). An analogous point could be made for other reliable cognitive processes.9i care privesc realitatea mentala ca fiind structural. iar p propozitia care este cunoscuta.7i. conform acestei teorii. deoarece inteligenta artificiala actuala nu stie ca stie.2i. Mai poate sa si descopere unele lucruri (knowledge discovery). Teoria contemporana a cunoasterii a3. deoarece considera justificarea interna drept o conditie necesara a cunoasterii. este posibila. Teoria externalista a cunoasterii (TEC) si teoria internalista a cunoasterii (TIC). au atingeri. la animale. Gettier a demonstrat intr-un articol. Thus beliefs produced by sense experience. Teoria internalista a cunoasterii si teoria externalista a cunoasterii par iremediabil opuse. S crede ca p a fost produs de un proces de cunoastere pe care te poti baza (reliable). Aceasta nu micsoreaza cu nimic importanta lui ‘a sti ca stii’ pentru mintea umana a3. dupa Aquinas. Pentru Thomas Aquinas exista o cunoastere prin sensuri. TIC cere o justificare interna. In lume omul traieste intr-un mediu social si cultural pentru care cunoasterea este in primul rand practica si comuna. Pentru Aquinas. pot racorda cele doua teorii. care o racordeaza la o viziune mai generala a cunoasterii. therefore. Chiar daca unele animale ar putea avea un anumit grad de internalizare.

se refera la indemanarea pe care o poate avea o persoana. Nu se poate spune. dar cu toate rezervele care s-ar putea manifesta o asemenea abordare nu este lipsita de interes. Recunoastem ca ceea ce stie inteligenta artificiala este cunoastere? Fara indoiala. cunoasterea nepropozitionala este recunoscuta. Alburquerque. a fi numai o stare mentala). nu considera cunoasterea a fi o stare mentala (am spune mai curand. care se apropie de o asemenea cerinta: 'Introduction to Cognitive Science.Stiinta cognitiva Stiinta cognitiva este o disciplina aparuta in a doua jumatate a secolului XX. remarca Ryle.daca si numai daca crezand ca p.2i. drept forma de cunoastere! In schimb. ea poate numai gasi ceea ce stie si poate utiliza ceea ce stie. Filosoful Gilbert Ryle (1900-1976) a acordat atentie acestor forme considerand. in sensul ca omul stie de la sine ce trebuie sa faca pentru a proceda corect. dar obiectele vii sunt structural. inteligenta poate fi implicata fara constiinta de sine. Constraining the Architecture of Minds. Filosofia secolului XXI cu siguranta va tine cont de importanta pe care o capata toate formele de cunoastere in Societatea cunoasterii. Machine Learning:Explicit Symbol Based Learning Models. fara ca aceasta sa poata transmite alteia propozitional aceasta cunoastere.Who is right about the nature of knowledge: internalists or externalist? It might be a mistake to expect that there is a decisive argument that settles the dispute one way or the other. Al doilea mod de a trata problema cognitiei prezinta. iar internalizarea se face prin componenta fenomenologica care aduce sens (fenomenologic) fragmentelor (elementelor) de cunoastere. dintr-un motiv sau altul. Ca stiinta generala a cognitiei. in timp ce teoria internalista este intr. Epilogue. Ea s-a constituit de fapt in anii 1970 cand s-au infiintat Cognitive Science Society si revista Cognitive Science a3. proces care nu apartine numai mintii umane. Problems and Promise.10i. Teoria externalista este posibila pentru ‘subiectii’ care nu internalizeaza. in conditiile de astazi. Acest lucru se poate explica in lumina filosofiei stiintei integrative. Dictionarele. cunosti cum (know-how). Creating Meta-Interpreters in Prolog. Acesti filosofi subliniaza faptul ca o persoana poate sti ca p fara a sti ca el stie. se poate aplica numai o teorie internalist-externalista. Reinforcement. ale ansamblurilor om. ambele teorii afirma ca in cunoastere este nevoie de credinta adevarului (true belief).2i: 'Internalists would say that it merely seems to us that animals know when in fact they do not. Vocabularies for Describing Intelligence. inteligenta artificiala infirma punctul de vedere strict mentalist al cunoasterii. S nu violeaza datoria lui epistemica. Este cam socratica aceasta justificare deontologica. In acest mod. Datoria epistemica este aceea de a urmari adevarul si de a face ceea ce trebuie sa faca in cautarea adevarului. retelelor neurale si structurarea datelor calculatoarelor. Building Cognitive Respresentations in Prolog:Prolog as Representation and Language. dar mai ales sistemelor de inteligenta artificala. cunosti unde. Pentru TIC este nevoie de justificare interna care presupune activitatementala. Symbol Based Representation and Search. And Attractor Learning Models. de altfel. definesc cunoasterea tinand seama in primul rand de intelesurile acesteia in limbajul comun a3. In fine. Connectionist Networks: History. cel mai mare interes. mari companii. Dar mai este nevoie de inca ceva pentru ca aceasta sa devina cunoastere. De aceea internalizarea nu poate fi rupta de externalizare. Luger a3. Language Representation and Processing. The Perception and Backpropagation.1i. Stiinta cognitiva este astazi inteleasa in doua moduri: Ca stiinta a cognitiei mintii umane.retea Internet si organizarilor sociale la nivel de institutie. de altfel nici nu poate exista o teorie pur internalista. a ‘cunoaste ca’ (know that) inseamna a poseda anumite fragmente (pieces) de informatie care pot fi transmise propozitional si altora. Dupa cum s-a observat a3. Mai mult. in general. ci numai externalist-internalista. dar pentru subiectii care internali. deoarece inteligenta artificiala actuala nu stie ca stie. in mod indreptatit. Din acest ultim punct de vedere. ci si animalelor. De altfel. cunosti ca. componenta lor structurala fiind susceptibila la cunoastere externalista. partea structurala fiind susceptibila la componenta externalista a cunoasterii. De aceea.' Cum sa tinem cont de inteligenta artificiala? Inteligenta artifciala de astazi este nementala si totusi ‘cunoaste’ si opereaza cu aceasta cunoastere. mai aduce intuitie si creativitate. este interesant continutul cartii lui George F. 3. spre exemplu. respectiv prin considerarea structural-fenomenologica a realitatii. the common ground shared by IK and EK (internalist knowledge and externalist knowledge) should not be overlooked. in limbajul de fiecare zi intalnim forme de cunoastere care raspund la intrebari precum: il cunosti. among them certain behavioral conditions’a3. cunosti daca. pentru TEC nu este nevoie. prin extinderea acesteia de la minte la artefacte.3.adevar s-a avansat si o teorie a justificarii deontologice a3. despre aceste teorii se si afirma a3.' Se remarca atentia acordata procesului de cunoastere al masinilor (calculatoarelor) cu inteligenta artificiala. Search Strategies for Weak Method Problem Solving. TEC corespunde realitatilor structurale (cum este inteligenta artificiala). se pune si problema: cunoasterea este intotdeauna adevar? Pentru cunoasterea.fenomenologice. Cognitive Science. dupa parerea noastra. one reason why the nature of knowledge is a subject matter of philosophy is that in the end its nature remains enigmatic.2i: S este justificat sa creada ca p.sistemelor vii care nu internalizeaza. cunoasterea stiintifica. What is contentious is merely the further question of whether knowledge requires internal justification as well.11i iar zeci de universitati din lume au introdus cursuri de stiinta cognitiva. In afara de cunoasterea propozitionala si. Intelligence and the Roots of Cognitive Science. cum ‘cunosti ca’ si ‘cunosti cum’ joaca un rol fundamental in teoria cunoasterii. Logic Based Representation and Reasoning. Pragmatics and Discourse. Primele idei s-au conturat in anii 1950 cand procedurile computationale au inceput sa influenteze modul de a interpreta reprezentarile complexe si procesele cognitive ale mintii. Most likely. Aceasta nu micsoreaza cu nimic importanta lui ‘a sti ca stii’ pentru mintea umana care aseaza oricum cunoasterea umana pe un plan superior Multi filosofi in secolul XX. A ‘cunoaste cum’. ca stiinta cognitiva a ajuns la o veritabila inchegare. cunosti de ce. cunoasterea nu poate fi numai o stare a constiiintei: ‘one can ascribe knowledge to someone when certain complex conditions are satisfied. Competitive. ceea ce reprezinta o contributie la teoria cunoasterii. chiar daca foloseste modelarea prin analogie cu procesele computationale ale calculatoarelor. Parerile multor autori diverg .12i de la University of New Mexico. Network and Structured Representation Schemes. plecand de la ideea filosofiei clasice a cunoasterii pentru care numai mintea umana poate avea cunoastere. Representation Schemes. Nevertheless. de exemplu Ludwig Wittgenstein (1969).calculator. societatea globala. Both require true belief and external justification.adevar structuralfenomenologica. intreprindere. Using Knowledge and Strong Method Problem Solving.zeaza. Natural Intelligence:Brain Function.2i. Si totusi TIC nu poate renunta si la justificarea externalista pentru cunoastere a3. stat.

desi toate ar putea fi sintetizate intr-o viziune unitara in lumina unei filosofii a cunoasteri specifice secolului XXI. animal. Aducerea de cunoastere din afara organizatiei. este de asteptat in viitor o generalizare a teoriei cunoasterii pe care nu am intalnit-o inca.Cunoasterea este scrisa sau/si cuprinsa in hardware. In ultimii 500 de ani. Cunoasterea este mai mult. Caracterizarea si identificarea proceselor. Informatia arata starea sistemului de productie sau unei parti a lui. ceea ce invata o organizatie: ‘nu exista nici un alt avantaj sustenabil decat ceea ce o firma stie. Cognitia este procesul prin care se obtine cunoastere noua.15i a3. Se poate regla fin procesul. observa a3. the knowledge creating company is as much . retea de oameni. factor economic Un aspect nou al cunoasterii este acela de factor economic a3. de masini (nevii si vii). Tecuci a3. Stagiile cunoasterii tehnologice dupa Bohn sunt urmatoarele: Ignoranta completa asupra naturii procesului. Stadiul nivelului stiintific prin care se stie de ce. dar si integrativa. ci un flux. Informatiile sunt date care au fost organizate sau structurate intr-un fel anumit. si tocmai in acest flux se manifesta amestecul de experienta si inspiratie al oamenilor care creaza cunoastere pe care o aplica in procese tehnologice si in conducerea afacerilor. it can have a collective sense of identity and fundamental purpose.a3. Tinand seama de toate organizarile mentionate la modul 2 de mai sus. New Zork City).In this respect. adica cunoasterea despre modul de a produce bunuri si servicii. Procesul se poate optimiza. Pentru Prusak. Analogii cu alte procese. Acum are loc imbunatatirea procesului prin invatare (learning and improving). sa ia decizii prescriptive. Bohn remarca a3. sa faca predictii. Controlul variabilelor. and on the more applied type of research associated especially with industry…. and manipulate than is knowledge. But it has turned out that information is much easier to store. om. citat mai inainte. Reluand o idee a lui L.19i: ‘Many economists have argued that technological progress is really nothing but quality improvement in human beings. indiferent de catre cine.knowledge -. 3. Ea cauta sa inteleaga procesul.13i. neglijandu-se rolul cunoasterii ca factor distinct de productie. Much like an individual.’ Acest autor arata ca acum este important sa intelegem cunoasterea tehnologica. Cunoasterea tehnologica se gaseste in baze de date si in software.The reason: they misunderstand what knowledge is and what companies must to do to exploit it. Intelegerea concreta a modului in care agentii inteligenti achizitioneaza cunostinte. Stiinta cognitiva va trebui sa se refere la toate aceste procese de cognitie. sa produca asociatii cauzale.’ Roger E. observa Laurence Prusak a318i. where it is going. Se cunoaste cum variabilele afecteaza rezultatele.invention and innovation. Acest stadiu este numit si stadiul de automatizare. in jurul unui nivel mediu. Bohn. Este de retinut si formularea lui Bohn pentru notiunea de invatare: ‘Learning is evolution of knowledge over time’ (Invatarea este evolutia cunoasterii in timp) Bohn defineste cunoasterea tehnologica ca intelegere a efectelor variabilelor de intrare (x) asupra variabilelor de iesire (Y). cu metoda stiintifica. Some economists take even a broader view and speak of the’production of knowledge’ as the clue to technological progress. deoarece cognitia va implica tot mai mult procese integrative (structural-fenomenologice). let alone know how to manage it.22i: ‘few managers graps the true nature of the knowledge-creating company. dar nu cu mare precizie. and most important. Variabilele pot sa fie masurate. factorii de productie au fost pamantul. Ikujiro Nonaka are observatii foarte interesante a3. Eu nu cred ca actuala teorie a cunoasterii face fata acestor lucruri noi.16i. iar controlul procesului poate fi lasat in seama microprocesoarelor si se poate automatiza. se pot introduce sisteme de reactie (feedback) pentru control. what kind of world it wants to live in. Organizarea este mecanistica. Autorul constata opt stadii ale cunoasterii tehnologice. daca se produc mici variatii ale variabilelor. de oameni si masini. si de toate formele de organizare care pot purta cunoastere. Datele provin direct din masurarea unei sau mai multor variabile. cum poate utiliza ceea ce stie si cat de repede poate invata ceva nou’. dar si orala.Everettt (Chase Manhattan Bank. masina. masina vie. in the past half-century. Invatarea are loc prin experimente. Cunoasterea.21i remarca cum cunoasterea nu poate fi masurata. dar nu inca controlate. Se folosesc manuale de operare.17i. cauta si chiar descopera cunostinte si le utilieaza in cele mai diferite scopuri o ofera o lucrarea omului de stiinta roman Gh. Aceasta cunoasterea este tacita si localizata in mintea lucratorilor. stiinta cognitiva va deveni nu numai extinsa pentru a integra toate aceste tipuri de cognitie.4. how to make that world a reality. cunoasterea tehnologica este cunoasterea despre argumentele si comportamentul lui f(x). on basic research. intre informatii si cunoastere. De asemenea. Acest stadiu pregateste stadiul urmator. scrisa. The production of knowledge is a broad category including outlays on all forms of education. ca si altii face o distinctie intre date si informatii. cunoasterea este propozitionala. Cu cat stadiul este mai avansat cu atat cunoasterea tehnologica este mai aproape de stiinta si poate fi din ce in ce mai bine manipulata (managed) formal.Anthony Siesfield a3. a3. Este stadiul pretehnologic. This is the organizational equivalent of self. Cum Y = f(x). plasate intr-un context si avand un inteles. describe. a…i A company is not a machine but a living organism.Rezolvare de probleme prin metode stiintifice experimentale ghidate de teorii adecvate si simulari. Problemele se rezolva prin incercari (trial and error) Stadiul de masurare. arata cum s-a conturat ideea cunoasterii ca nefiind un stoc.. cunoasterea reprezinta un capital intelectual. munca si capitalul. Organizarea indreptata spre invatare. Variabilele pot fi controlate cu precizie pentru o gama mare de valori. Productia este mai mult o arta. Richard W. Acum. numai efectele ei. a shared understanding of what the company stands for. Prusak.14i. se dispune de modelul stiintific al procesului si cum anume opereaza pe o gama extinsa incat include efecte nelineare si de interactiune a unor variabile cu altele. G. Rolul muncitorilor se schimba: se trece la rezolvarea de probleme. In cele din urma. cognitive and computer scientists have pursued it with increased vigor. Luarea la cunostinta despre proces.20i: ‘Philosophers have analyzed the nature of knowledge for millenia.

marketting patterns. research results. Cunoasterea fiind informatie (Tabelul 3. Consideratiile de mai inainte sunt elemente introductive care deschid perspectiva unei intelegeri mult mai generale si mai largi a notiunii de cunoastere. And that fact fuels innovation’. sintactica sau semantica. 1984. Cunoasterea poate fi si numai structurala. organizational knowledge is stored to a large extent in the operating procedures (the routines) and the higher level rules (concerning what to do when something goes wrong or how to change lower level routines) that firms enact while handling their problem-solving tasks in the domaibs of production. O teorie generala a informatiei a fost elaborata in anii 1984-1985 a3. in the forms of technics. includes: i) cognitive categories.Informatie structurala sintactica cu inteles extern..) DATE ----. Un asemenea program informatic nu este o informatie cu inteles. Intr-o asemenea companie fiecare este un lucrator al cunoasterii (knowledge worker). firms are major. not goods. informatia organizationala. La fel stau lucrurile si cu informatia orgazitionala. Artif.24i: ‘In the knowledge-based economy it is the production of ideas.26i care tine cont de si informatia fenomenologica. knowledge. intern -. fara inteligenta artificala. n. Este un mod de comportare.2). Artif. In turn. drawings. Intr-o asemenea companie crearea de cunoastere noua nu este o activitate specializata a departamentului de cercetare si dezvoltare. albeit by no means unique. Dosi a3. desi informatia fenomenologica poate juca un rol si in alte zone ale realitatii). . On the other hand. research. 3. Int. este o forma de cunoastere. diagrams.about ideals as it is about ideas. Teoria generala a informatiei (M. in the definition I am proposing here. etc.23i considera economia ca un sistem distribuit de diverse piese (obiecte) de cunoastere. A causes B) or explicit algorithms on how to do things. marketing. and the reason that the newcomputing and telecommunications technologies are so economicallz revolutionary in their nature is that they allow ideas -.. .to be distributed instantaneously and in a coherent way to anyone. it is raining).D. dar este o forma de cunoastere. repositories of knowledge.2 O cunoastere ca informatie cu inteles poate avea o forma pasiva sau o forma dinamica (activa) daca actioneaza singura. o mare parte din 'intangible assets') Tabelul 3.M. anywhere in the world’.Informatie care actioneaza. 1985): Informatia Fenomenologica Structural-fenomenologica (integrativa. chemical formulae. ca informatie sintactica sau ca informatie SEMANTICA inteligenta. Giovanni Dosi a3.’ Dalke Neef sintetizeaza foarte frumos rolul cunoasterii tehnologice si organizationale a3. iii) tacit skills. specifica mintii (ceea ce intereseaza pentru procesul de cunoastere al acesteia. poate fi mentala. prezentata sintetic in tabelul 3.D) entails well-stated and codified propositions about state of the world (e. ii) codes of the interpretation of information itself. intr-un anumit context.ns. Programul informatic. iv) problemsolving and search heuristics irreductible to well-defined algorithms’. in primul rand este nevoie de o viziune mai generala asupra informatiei. cat si de aceea a masinilor (calculatoarelor). Se poate observa cat de mult se poate extinde si teoretic notiunea de cunoastere care capata o mare importanta pentru societate in toate formele ei de manifestare.g. ceea ce ii confera si caracterul de antreprenor. intrucat actioneaza pe baza unei cunoasteri care a fost inmagazinata de programator in el. PROGRAMUL INFORMATIC ---. that is the source of economic growth.CU INTELES ( prin structurile si procesele ei interne) Mental constient sau nu structural CARE ACTIONEAZA SINGURA (programul informatic de orice tip.23i subliniaza faptul ca‘in modern economies. ceea ce inseamna structural-fenomenologica.1 cu unele precizari privind datele si programele informatice.g. CUNOASTEREA ESTE INFORMATIE ---------------------------------------------------------. care daca actioneaza singura.25i. Tabelul 3. un mod de a fi. protocols. Acest autor face urmatoarea deosebire intre informatie si cunoastere a3. etc. mentala) Structurala # sintactica # semantica (informatie cu inteles propriu.) Informatia structurala. project plans. dar informatie cu inteles (prin ea insasi). properties of nature (e. o recunoastere a faptului ca si obiecte nevii pot avea cunoastere (agentii inteligenti de astazi). este o cunoastere dinamica (activa). a3.23i: ‘The former (informatia.cazul Int. Individual organizations embody specific ways of solving problems that are often very difficult to duplicate in other organizations or even within the organization itself. independent de faptul daca este constienta sau nu. poate avea inteles extern (pentru altii: om.5 Informatie si cunoastere Daca dorim a tine cont atat de cunoasterea umana.

Sommaire [masquer] • 1 Une notion complexe o 1. Par extension. des formes d'un espace limité.1 « Ce qui se voit » . comme le terme panorama. Le paysage. Aller à : Navigation. il implique un point de vue. rechercher Pour les articles homonymes. l'encyclopédie libre. la vision des choses à un temps donné. Portion de l'espace terrestre saisi horizontalement par un observateur. le paysage est l'agencement des traits. voir Paysage (homonymie). dans des expressions comme « paysage politique » ou « paysage médiatique ».Paysage Un article de Wikipédia. des caractères. Le paysage est appréhendé visuellement et si la notion a une dimension esthétique voire picturale ou littéraire en tant que représentations. perspective culturelle. le paysage étant en constante évolution. elle recouvre de nombreuses acceptions1. une création et une interprétation de l'espace où s'articulent plusieurs plans et où l'on peut identifier des objets. est donc une lecture. il peut désigner un ensemble contextuel. d'un « pays ». Étymologiquement.

4 La question de la temporalité • • 2 Approche picturale 3 Approches géographiques o o o 3.2 Politiques publiques du paysage    4.1 Écologie du paysage 4.1 Protection des paysages exceptionnels 4.2 Espaces vierges 3. le cas échéant un lieu de vie et de travail pour les habitants locaux qui font partie de ce pays.3.o o o 1.4 Vers une nouvelle organisation des champs scientifiques • 4 Approche écologique o o 4.1 Les dérives des études morpho-historiques 3.2.2 Vers une politique des paysages du quotidien 4.2. Avant d'être l'objet de représentations artistiques ou d'études.1 Bibliographie 6. c’est-à-dire une portion du territoire offrant des perspectives plus ou moins importantes avec une identité bien marquée2.2.3 La délicate étude des paysages anciens     3.3.2 Une approche pluri-sensorielle 1.3 Les voies d’accès à la connaissance du paysage ancien 3.3 Liens externes Une notion complexe [modifier] La notion actuelle de paysage est somme toute assez récente.3 Une analyse scientifique du paysage ? 1. le paysage était un pays au sens originel du terme. La notion de paysage oscille entre deux pôles3 : .2 Une réalité épistémologique complexe 3.1 Histoire de la notion en géographie 3.3 Écoles d'architecture et de paysage • • 5 Notes et références 6 Voir aussi o o o 6.2 Articles connexes 6.3.3.

d'esthétique et d'aménités donnent alors une valeur au paysage. de l’odorat. mais bien à tort. nécessaire]). tout s’explique par l’étendue et le climat[réf. et justiciable d’un traitement scientifique . « Ce qui se voit » [modifier] Le paysage est avant tout une « vue »5 : à la fois vue d'un espace qui existe indépendamment de nous. comme le rappelle Alain Corbin. la source d’un bruit émis). En effet. du monde vivant (animal. Gogol. l’air. qu’il s’agisse du toucher. rattaché aux couches populaires. ce paysage est soumis à la fois à la discontinuité (il n’y pas de fond sonore véritable) et à la disjonction entre « l’entendu et l’identifié »9 (difficulté de reconnaître. N. d’où l’ascension des vertus de silence devenu paradoxalement moyen de distinction. Une approche pluri-sensorielle [modifier] Le paysage visible construit à travers des filtres est aussi « sensation interne ». fongique. Le paysage sonore a notamment été étudié par le compositeur et musicologue canadien Raymond Murray Schafer. pas assez détaillée ou incomplète. notamment développée chez les géographes russes (en Russie. On s'est référé également au paysage pour désigner sa représentation dans une œuvre. tous les sens entrent dans la construction du paysage. À partir du moment où l’appréciation esthétique rentre en compte. où l’on charge l’espace « de significations et d’émotions8 ». Pour lui. certains géographes physiciens nomment paysage10 » qui réduisent ce dernier a son socle naturel.• Le « paysage produit ». les communications. les reliefs : « il est alors équivalent de ce que. est « inséré ». En effet. à l'exception des points d'intérêts proches de l'observateur. Cependant. Une analyse scientifique du paysage ? [modifier] La subjectivité au cœur de l'approche du paysage semble remettre en cause l’idée d’une analyse scientifique du paysage. végétal. que l’on sent et cela. etc. la température. un paysage s’inscrit. la terre. Alain Roger l’oppose à l'environnement : « le paysage ne fait pas partie de l’environnement » (Court traité du paysage). l’étude paysagère ne peut être que subjective. mais avec d’autres yeux ». de l’ouïe. ce que Diderot appelait « rumeur des viscères ». Alors qu’autrefois il était bien supporté.) et du milieu abiotique. il regroupe l’eau. de situer. les barrières. d’origine écologique. considéré comme la résultante de l'action conjointe des sociétés humaines. Cette non-scientificité du paysage. la végétation. la structure interne mais aussi vue d’un espace que l’on perçoit6. C'est cette conception qui prédomine en écologie du paysage. « l’environnement » est un concept récent. chacun de manière différente (« […] il voit les mêmes choses. Tarass Boulba7). La question de la temporalité [modifier] Cette section est vide. comme par exemple la montagne et donc susceptible de pouvoir être étudié de façon objective : l’altitude. • Les notions de patrimoine. écologie étudiant dans le temps et l'espace (unités biogéographiques) la dynamique et l'agencement des taches du paysage aux échelles intermédiaires entre le planétaire (biosphère) et le local. aujourd’hui le bruit suscite la plainte et est connoté négativement. Le « paysage utilisé » considéré comme la perception culturelle et fonctionnelle que l'on a de son environnement à perte de vue. les fragmentations. L’étude paysagère par le biais de l’odorat et du toucher est très intéressante mais beaucoup moins développée. dans un environnement. variant selon les époques et jugée plus ou moins subjective et relative selon les acteurs4. Votre aide est la bienvenue ! . avant tout naturaliste.

ce que l'on saisit. qui réduisait le paysage à l'ensemble des objets qui le composent a longtemps dominé la pensée géographique française du paysage17. on peut ainsi affirmer que. qui permet de passer du pays au paysage. prévisible ou non. ne peut être considéré que comme une entité unique.Le paysage est soumis à des changements temporels et à des cycles tant comme vision que comme production de l'espace 11. Historiquement. perception. climatologie) et aux sciences sociales (territorialisation de l'espace. Cette approche. la nature étant le corps dévêtu qui ne devient esthétique que grâce à l'intervention de l'art »12 : c'est ce processus qu'Alain Roger nomme « artialisation ». permettant d'étudier les dynamiques du paysage et son évolution. chargé de son passé. économique. esthétique ou écologique font nécessairement appel au temps auquel on se réfère. Dans les années 1970-1980. Cette section est vide. Le paysage est alors conçu dans une visée objective et généalogique : il est le résultat des actions des hommes s'adaptant à leur environnement naturel au cours de l'histoire. L'intervention de l'artiste15 et de son regard entraîne « une dualité pays-paysage qui répond à une dualité de type de dualité nudité-nu. et leur intime mélange dans bien des régions. l'un et l'autre sont sujets aux variations séculaires. sous la houlette de Georges Bertrand. pas assez détaillée ou incomplète. la géographie. en dehors de cet instant "T" pour un observateur défini. La naissance du paysage est lié ainsi à une « médiation par l'art ». Georges Bertrand a ainsi créé un concept ternaire d'étude : géosystème . faisant appel à la fois aux sciences naturelles (géomorphologie. se succédant au cours du temps. le paysage est d'abord une notion artistique. annuelles. le paysage n'existe pas. les géographes. Une telle conception permettait de rendre compte de l'évolution d'un paysage.paysage. notamment à la Renaissance. L'observé se présente à un moment "T". a largement contribué à forger l'approche géographique des paysages dans la seconde moitié du XIXe siècle. Quelle que soit la définition donnée du paysage. Article détaillé : Land Art. et déjà riche de son devenir. phénoménologie. chargé de son passé. des perceptions et des . dépendant à la fois des processus naturels et des aménagements humains. l'un observé et l'autre observateur. le paysage. co-fondateur des Annales de géographie et de la géographie française dite classique. En ce sens. symboles politiques…). Dans l'absolu. personnelle et éphémère. son observation et son étude confrontent impitoyablement deux êtres vivants. le tout constituant un être également en devenir. au sens de décor disposant d'une valeur esthétique12. Il devient un vaste ouvrage où le géographe peut distinguer les éléments naturels des éléments culturels. Votre aide est la bienvenue ! Approches géographiques [modifier] Histoire de la notion en géographie [modifier] À la charnière des XIXe et XXe siècles. jusqu'alors territoire du peintre pour en faire un objet d'étude. Approche picturale [modifier] Article détaillé : Paysage dans l'art. Le paysage n'est que pour ce qu'il est au moment ou son observateur le voit. La notion de paysage et son approche géographique. notion empruntée à Montaigne par Alain Roger14. Le géographe Paul Vidal de la Blache. De même. Et comme tous êtres vivants. écologie végétale. sociale. avec sa propre personnalité. Saisir un paysage est donc un moment bref et non renouvelable à court terme. de ses acquis culturels. à un processus d'« artialisation ». l'observateur se présente à un moment "T". saisonnières ou journalières. sociaux. Le regard paysager s'est formé dans le monde occidental au contact de l'art pictural et de ses évolutions au début de l'époque moderne13.territoire . mais elle évacuait la question de la subjectivité. visible ou non. reprend à son compte le paysage. notamment par l'intermédiaire d'Alexandre de Humboldt et Élisée Reclus16. ont commencé à considérer le paysage comme un objet hybride.

en réagissant dialectiquement les uns sur les autres. le résultat de la combinaison dynamique. à l'échelle européenne. « naturalité » ?). ce fut l'occasion à un nouveau médium artistique de fournir sa vision du paysage : la photographie. et particulièrement ceux du Grand Ouest et des forêts boréales du Canada. De plus. avion. biologiques et anthropiques qui. Ils sont face à des espaces sauvages. Dans son article « Paysage et géographie physique globale » (in Revue de géographie des Pyrénées et du Sud-Ouest. synthétise cette idée en affirmant : « C'est. « les formes paysagères sont désormais conçues comme des construits. lors de la seconde moitié du XIXe siècle. analysés en tant qu'ils sont représentations des rapports des hommes aux lieux »17. Les photographies d'Ansel Adams dans le massif de la Yosemite Valley en sont exemplaires. train) que les artistes viennent révéler grâce à leurs œuvres. dignes successeurs d' Alexandre de Humboldt. d'éléments physiques. en se référant au paysage. sont généralement soit des travaux rapprochant de manière superficielle des données . Selon cette définition « Le paysage définit une partie de territoire telle que perçue par les populations. » Depuis une vingtaine d'années. C'est à cette occasion qu'est forgé le concept de wilderness. Une définition légale du paysage aujourd'hui largement partagée. 1968) Georges Bertrand. Le géographe Jean-Robert Pitte par exemple se place dans une posture rompant avec les principes de Vidal de la Blache : il insiste largement sur la place de la subjectivité et de l'évolution des perceptions. Les dérives des études morpho-historiques [modifier] L’étude de paysage est délicate et controversée. et d'échelles sans commune mesure avec ceux de l'Ancien Monde. à travers nos modes de vie (voiture. ayant l’ambition d’exploiter des sources écrites et non écrites. sur une certaine portion de l'espace. font du paysage un ensemble unique et indissociable en perpétuelle évolution. La découverte des grands espaces occidentaux des États-Unis. La notion de paysage recouvre des dimensions spécifiques en Amérique du Nord. Le paysage américain. est celle contenue dans la Convention européenne du paysage. L'historien Alain Corbin élargit aussi la question de la perception paysagère en ne la cantonnant pas qu'au visuel mais à tous les sens. La distinction entre une approche naturaliste du paysage et une approche culturaliste a été exprimée le plus fortement par le philosophe Alain Roger dans son essai « Paysage et environnement : pour une théorie de la dissociation »18 qui en appelle à distinguer les deux notions. alors que jusqu'à présent la peinture avait eu la charge de cette représentation. en regard d'une Europe quasi-entièrement anthropisée. rompt avec bien des canons européens. donc instable. La délicate étude des paysages anciens [modifier] Articles détaillés : Archéogéographie et Histoire rurale. Il a ainsi parlé de « paysage sonore » dans son ouvrage sur les cloches dans les campagnes françaises. dont le caractère résulte de l'action de facteurs naturels et/ou humains et de leurs interrelations ». signée sous les auspices du Conseil de l'Europe en 200019. l'étude du paysage par les sciences humaines est particulièrement vive en France. difficile à traduire (« sauvageté ». pour qualifier ces grands espaces vierges proposés comme des mondes à préserver de l'anthropisation. « monde sauvage ». Dans cette perspective. Les tentatives de synthèse d’histoire rurale ou d’histoire du paysage de telle ou telle région. Espaces vierges [modifier] Article détaillé : Naturalité (environnement). bouleverse totalement ses découvreurs.idéologies.

morphologiques et textuelles pour produire un discours historique.) possédant leur propre méthode et leur corpus documentaire. géographie. Or. le paysage est à la marge de disciplines qui ne s’articulent pas vraiment24 : • • L’histoire. il ne suffit pas d’articuler entre elles des disciplines autonomes (histoire. etc.archéologiques. cartes. Vers une nouvelle organisation des champs scientifiques [modifier] Pour une étude de paysage. Prospecter (approche spatiale et matérielle). est donc au carrefour de plusieurs disciplines. d’autre part. l'étude des paléopaysages et une archéomorphologie . . analysant les régimes agraires et les phénomènes d’urbanisation . qui pourrait être dite « archéologie des paysages ». le paysage n’est pas seulement une structure que l’on peut schématiser : il est un fonctionnement. Une réalité épistémologique complexe [modifier] Étudier un paysage considéré comme fonctionnement. des atlas. l’histoire a pris l’habitude de se priver d’espace. Les historiens ont donc plus fait l’histoire d’un paysage irréel à force d’être réduit à des schématisations successives. une étude de paysage. . itinéraires. une interaction dynamique permanente entre des éléments physiques et des éléments sociaux. des inscriptions. est rendue d’autant plus difficile qu’elle s’inscrit dans une situation épistémologique particulière : • • • d’une part. à force de le réduire à un stéréotype. l’archéologie actuelle est profondément marquée par les sciences du paléoenvironnement. de son évolution et de sa relation avec les sociétés. la géographie fut partagée entre géographie physique et géographie humaine . traitant du sédiment. toponymie. La géographie. soit des ouvrages de paléogéographie lacunaires et parfois anhistoriques20. interaction dynamique. et par la géoarchéologie. Les voies d’accès à la connaissance du paysage ancien [modifier] Connaître et comprendre le paysage implique de rapprocher des disciplines et points-de-vue différents pour notamment : • • exploiter des textes. à une idée d’espace23 . enfin. afin d'exploiter des sources archéologiques pour connaître l'histoire et les impacts des structures (agraires ou autres) et pour permettre une écologie rétrospective. La cause d’un tel échec est de vouloir réduire le réel à une schématisation systématique dès que celui-ci est perçu comme paysage aux formes complexes. Ainsi. analysant les textes . et l’étude de la morphologie des paysages du passé doit donc être une géographie des espaces des sociétés du passé rendant compte de leurs dynamiques de transformation22. de par l’aménagement du paysage et de l’agriculture. « morphologie dynamique des paysages » ou encore « paléogéographie ». En effet. que l’histoire la plus « réelle » possible de l’objet21. etc. permettant l’accès aux composantes végétales et animales du paysage ancien.

Écologie du paysage [modifier] Article détaillé : Valeur écologique. la prise en compte des aspects paysagers d'un quelconque projet d'aménagement (rénovation. autoroutes. Emmanuelle Heaulmé (École d’architecture et de paysage. à mettre en œuvre une véritable gestion des sites. le « paradigme du paysage culturel » depuis les années 1980 : attention portée au paysage en tant que forme sensible d’une interaction dynamique du naturel et du social. La géologie des profondeurs. Bordeaux) distingue trois grands modèles de perception et d’action qui. dans les années 1960 et 1970. de gestion ou de préservation. comportent au préalable une analyse paysagère du milieu. En aménagement du territoire. En effet le Plan local d’urbanisme des communes doit désormais le prendre en compte. au-delà de la simple protection. L'étude de paysage appelle donc une nouvelle organisation des champs scientifiques permettant une approche systémique25. François Favory ou encore Philippe Leveau. les pays de l'Union européenne sont tenus d'inventorier leurs paysages dans un souci d'aménagement. Landes et Gironde). de grands paysages naturels (ex. Politiques publiques du paysage [modifier] L’administration du paysage est encore récente. Approche écologique [modifier] Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie. à l'échelle départementale ou régionale. • • . etc. cet inventaire est réalisé sous la forme d'atlas de paysages. et des lois comme celle du 8 janvier 1993 (dite "loi Paysage") permet la protection du paysage en tant que tel. En application des principes de la Convention européenne du paysage. Ainsi la plupart des projets d'aménagement. Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références. l'écologie du paysage. ont ordonné la patrimonialisation des paysages : • le « paradigme du pittoresque » : le paysage s’impose comme objet patrimonial dans la mesure où il se prête à un rapprochement avec une œuvre peinte (lois 1906 et 1930 sur les sites et monuments naturels) le « paradigme de l’environnement » à partir des années 1950 : inscription et classement. En France. et peut être considéré comme un patrimoine commun à préserver. Le paysage naturel fait désormais l'objet d'un discipline scientifique à part entière. et apparition d'une nouvelle politique qui s’attache. au cours du XXe siècle. Ces questions ont été largement traitées par Gérard Chouquer (directeur de la rédaction des Études rurales)26. La première loi s’y rapportant date de 1906 et la stabilisation du service qui en a la charge s’est opérée en 1995 avec la création de la sous-direction des sites et paysages au sein de la direction de la nature et des paysages au ministère de l'écologie et du développement durable. remembrement agricole. comme les plans de gestion des espaces naturels. étudiant les sites .) est désormais presque obligatoire.• • L’archéologie.

Article connexe : Conditions des paysans en France depuis 1945. En 2008. La gestion des jardins et des espace verts a donné lieu à une forme de spécialisation de l'architecture qui prend en compte les particularités de la mise en valeur. le ministère décerne un prix du paysage chaque année à des paysagistes et des collectivités pour leurs projets. On parle alors des activités de paysagistes. en 1971 a été créé un ministère chargé de la protection de la nature et de l'environnement. et depuis 1995.Protection des paysages exceptionnels [modifier] Article détaillé : paysage culturel. Il existe également d'autres instruments de protection pour la sauvegarde des espaces naturels exceptionnels comme les réserves naturelles nationales. Depuis 1989. 33 sites sont classés au patrimoine mondial. au sein du gouvernement. laquelle a pour objectif de « préserver durablement la diversité des paysages français ». le classement au patrimoine mondial de l'UNESCO reconnait des sites d'une valeur patrimoniale exceptionnelle universelle pour l'humanité. Vers une politique des paysages du quotidien [modifier] En France. culturel et naturel en France et 878 dans le monde. etc. Par ailleurs. de la construction ou de la modification des paysages ou de portions de paysages. cadrée notamment par la loi paysage. On constate donc la progressive mise en place d’une véritable politique des paysages. la réalisation de tous travaux tendant à modifier l'aspect du site. s’est donc peu à peu doté de pouvoirs réglementaires importants. une conscience aigüe de ce pouvoir et un amour certain pour leur "pays" les transforment en paysagistes. À l'échelle internationale. le classement du Val de Loire de Sully sur Loire à Chalonnes sur plus de 85 000 ha en tant que paysage culturel exceptionnel. L’État. responsable de la politique des paysages. comme la loi montagne et la loi littoral. sauf autorisation spéciale du ministre compétent. historique. les réserves biologiques. Le classement offre une protection renforcée en comparaison de l'inscription. scientifique. À noter. Enfin on peut citer l'apparition de règles spécifiques dans certains espaces fragiles et/ou convoités. Il faut enfin rappeler que la plupart des instruments de protection paysages relève des collectivités locales. légendaire ou pittoresque permet le classement des paysages les plus exceptionnels au titre des sites. en interdisant. le ministre chargé de l’environnement et du développement durable est. Les élus locaux jouent un rôle central car ils se font les porte-parole des attentes de leurs administrés et ils justifient la pertinence locale des problèmes paysagers avec une argumentation sociale. . les parcs nationaux. les directives de protection et mise en valeur des paysages visent à assurer de façon sélective la préservation et la mise en valeur des principaux éléments structurants d’un paysage. accord fait à Rome le 25 novembre 1999). La loi française de 1930 relative à la protection des monuments naturels et des sites de caractère artistique. selon les contextes. en Occident. notamment en faveur des paysages exceptionnels dits patrimoniaux. culturel et naturel en 1972. La mise en productions diverses et aménagements de la nature par les paysans est de première influence sur les paysages. ou la création d'un sanctuaire pour les mammifères marins en Méditerranée (« sanctuaire Pelagos ». d'ingénieurs paysagistes ou d'architectes-paysagistes. Parfois. Ce classement a été introduit par la Convention concernant la protection du patrimoine mondial.

Armand Colin. Jardins et paysages. ↑ [1] [archive] 14. 7. 55 13. ↑ Alain Corbin et Jean Lebrun.p. « in visu ». Parsi. p. « in situ » du regard du paysagiste ou. 11 9. 1978. le 23 février 2003 4. Notes et références [modifier] 1. mai-août 1991. Serge Ormauxet Jean-Claude Wieber. Statut temporel du paysage [archive]. « La vue est-elle souveraine dans l’esthétique paysagère ? ». n°65. Champ vallon 1997. Dictionnaire critique 11. p. ↑ Nouvelles Russes : Traduction française publ. « Le paysage : de la production à l'usage ». Jean-François Augoyard. ↑ a et b Yvette Veyret. 2005. Université de Franche-Comté. éd. Éd. 1996. 5. 201. environnement et risques ». « Paysage et environnement : pour une théorie de la dissociation » in Jean-Pierre Le Dantec. ↑ Madeleine Griselin. Université de Franche-Comté 12. & Périgord M. ↑ Pour parcourir les nombreuses définitions que recouvrent le terme. ↑ On pourra consulter sur ce sujet l'article de Paul Arnould. Serge Ormauxet Jean-Claude Wieber. Université de Franche-Comté. 10. Serge Ormauxet Jean-Claude Wieber. Le Débat. in Annette Ciattoni et Yvette Veyret (dir). de celui du peintre 16. Armand Colin.. 1845. Unité de recherche THéMA. Paris. 67 8. ↑ Alain Roger. Les fondamentaux de la géographie. 2. ↑ Muray Schafer. Essai sur la fonction de l'art. p. Les fondamentaux de la géographie. ↑ a et b Thérèse Saint-Julien. 1979 . Larousse. Utilisation des paysages [archive]Unité de recherche THéMA. ↑ Roger Brunet. par L. . ↑ Madeleine Griselin. Géoconfluences [archive]. in Annette Ciattoni et Yvette Veyret (dir). 3. Les mots de la géographie. ↑ Donadieu P. 31. 2003.Article détaillé : Paysagiste. 11 18. 1974 6. 2003. ↑ Roger Brunet. ↑ Federico Ferretti « La vérité du regard : l'idée de paysage chez Élisée Reclus [archive] ». on consultera utilement les définitions proposées en note de lecture [archive] par Madeleine Griselin. « Milieux. 15. Projets de paysage 17. p. L’homme dans le paysage : entretien avec Jean Lebrun. « The Tuning of the World » (NY. juin 2009. Française. Clés pour le paysage. ↑ Roger Brunet. ↑ Alain Roger Nus et paysages. Analyse des paysages et sémiologie. Textuel. ↑ qu'il s'agisse. Écoles d'architecture et de paysage [modifier] Articles détaillés : Liste des Écoles d'architecture et de paysage et Liste des écoles d'architecture. Lattès. 9 p. 1978) in Le Paysage Sonore. « L'approche spatiale ». Ophrys. Unité de recherche THéMA. Viardot. La théorie Du paysage en France. Aubier.

L'analyse des systèmes spatiaux. Essais sur leurs formes et leur histoire. Les formes du paysage. ↑ Gérard Chouquer. 10. ↑ Gérard Chouquer. in CHOUQUER G. 2003 (ISBN 2847340742) Jean-Louis Tissier. p. L'étude des paysages. 2000. 208 p.). Paris.). autorisant l'approbation de la convention européenne du paysage et publiée le 22 décembre 2006 par le décret no 2006-1643 du 20 décembre 2006 portant publication de la convention européenne du paysage signée à Florence le 20 octobre 2000. Paris. Errance. Essais sur leurs formes et leur histoire. Ed. 10. L'analyse des systèmes spatiaux. Paris. Histoire du paysage français. Articles connexes [modifier] • • Écologie du paysage Analyse paysagère . 99 . ↑ Gérard Chouquer. Paris. 2000. 17-19. "La place de l'analyse des systèmes spatiaux dans l'étude des paysages du passé". Errance. Gérard Chouquer. Voir aussi [modifier] Bibliographie [modifier] • • • • • • Gérard Chouquer (dir. 99. Errance. L'étude des paysages. Paris. 24. Paris. ↑ Gérard Chouquer. p. Rivières et Paysages. p. L'étude des paysages. 1997. Jacques Lévy et Michel Lussault (dir. 17. 2000. Tallandier. 368 p. Pierre Donadieu et Michel Périgord. 2005. 2000. Errance. L'étude des paysages. 20. p. 25. 26. ↑ Gérard Chouquer. L'analyse des systèmes spatiaux. p. Errance. p. (dir. ↑ Gérard Chouquer. L'étude des paysages. in Gérard Chouquer (dir. 2006 Jean-Robert Pitte. 1997. Les formes du paysage. 22. 2000. « Paysage » . Éditions Belin. 2003. Clés pour le paysage. La Martinière.19. t. "La place de l'analyse des systèmes spatiaux dans l'étude des paysages du passé". Les formes du paysage. 208 p. t. Essais sur leurs formes et leur histoire. Errance. Paris. L'étude des paysages. Essais sur leurs formes et leur histoire. t. 3. Essais sur leurs formes et leur histoire. OPHRYS. ↑ Elle a été adoptée en France par la loi no 2005-1272 du 13 octobre 2005. 2000. 184. (ISBN 9782708010970) Bernard Fischesser et Marie-France Dupuis-Tate. 1997. 3. Errance. ↑ Gérard Chouquer. 21. Errance. Dictionnaire de la Géographie et de l'espace des sociétés. 3.).). Paris. 23. Essais sur leurs formes et leur histoire. Errance. Paris.

Le paysage actuel. Utiliser le passé pour comprendre le présent et prévoir le futur est une idée qui se développe dans les pays fortement anthropisés de l’hémisphère nord à partir de 1995. mise en ligne le 28 avril 2007. historiens. 81/4 Varia Quand le passé éclaire le présent : écologie et histoire du paysage Jacky Girel p. Archéologues. • • • vol. mais toujours essentiels pour comprendre son organisation et les processus qui s’y exercent.• • Paysage urbain Paysage rural Liens externes [modifier] • • Sur les autres projets Wikimédia : Les paysages sur Wikimedia Commons (ressources multimédia) Paysage sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Convention Européenne du paysage Le paysage au Ministère de l'Écologie et du Développement durable « Le paysage dans tous ses états ». agriculture. gouvernés aussi bien par les conditions physiques du milieu que par les facteurs sociaux. en tant qu’objet. parfois de courte durée (exemple des déboisements suivis d’abandons). régulation des cours d’eau…) font l’objet de recherches de plus en plus nombreuses à des échelles allant de celle du millénaire à celle de l’année. dossier de Géoconfluences. hydrologie) et anthropiques (déboisement. champ d’études dans lequel historiens et spécialistes des sciences de l’environnement s’appuient sur une méthodologie historique pour comprendre les relations hommes-nature. L’histoire des inter-relations complexes entre l’homme et son milieu au cours du temps a permis dans cette dernière décennie le développement de l’Histoire environnementale. L’intérêt de la reconstruction historique par le biais d’une collaboration entre historiens (sciences humaines) et écologues (sciences de la nature) apparaît de plus en plus évident. y est mis en relation avec des événements passés. 249-264 Résumé | Index | Plan | Texte | Bibliographie | Notes | Citation | Auteur Résumés Français English Les changements affectant le paysage au cours du temps en fonction des variations de divers facteurs naturels (climat. Entrées d'index Plan Texte intégral PDF . en particulier pour tous les travaux de restauration des écosystèmes et paysages endommagés pour lesquels on devra définir un état antérieur à retrouver et à maintenir. géographes et biologistes ont certes une définition différente du paysage mais s’accordent pour reconnaître le rôle primordial de l’activité humaine directe et indirecte.

c'est-à-dire à une entité spatiale située à un niveau hiérarchique supérieur à celui de l’écosystème. L’histoire des sociétés humaines et de leurs impacts sur l’environnement apporte donc des informations importantes sur la constitution et le fonctionnement des paysages contemporains. • 1 On définit la multidisciplinarité (ou pluridisciplinarité) comme étant « différentes disciplines p(. En effet. Le paysage humanisé est un système complexe où interagissent des mécanismes naturels et anthropiques. Corbin (Corbin. 2003)..Les écosystèmes y occupent un territoire résultant du croisement de deux logiques (i) une logique “naturelle” qui explique la présence d’une faune et d’une flore particulières liées à l’histoire géologique. Le paysage est aussi un objet d’étude pour des chercheurs en sciences humaines et sciences sociales (sociologues. 3Dans les paysages anthropisés.) 2L’approche holistique et transdisciplinaire de l’écologie du paysage s’est développée sous l’impulsion d’écologues et de géographes nord-américains et européens confrontés dès 1980 à des problèmes d’aménagement et de gestion de milieux à l’échelle régionale. un objet d’étude multidisciplinaire [1] 1Le paysage en tant que « vue qui s’offre au regard» a toujours un rapport avec un support qui est l’espace géographique (Wieber. Il comporte une partie objective étudiée par des biogéographes et des écologues intéressés par des traits spécifiques (occupation du sol) ou par la structure (agencement spatial des taches) et le fonctionnement de l’ensemble. le paysage est aussi chargé de significations et d’émotions . 1996). Conscient de cette vision réduite de l’écologue. Berque (Berque. 1988).. 2001) son étude ne peut être que subjective ce qui remet en cause la vision « naturaliste». c’est analyser les impacts d’une succession de processus spontanés ou initiés par l’homme qui produisent de multiples enchaînements de cause à effet et qui expliquent la structure présente d’un système c’est à dire d’un territoire (Burel & Baudry. économistes ou anthropologues) . Jones. le concept de biodiversité spécifique n’est pas suffisant pour exprimer la valeur et la complexité des systèmes. Que doit-on considérer comme "naturel" ? La compréhension du fonctionnement des écosystèmes et l'impact temporel des activités humaines sur ce fonctionnement semblent susceptibles d'apporter des éléments de réponses intéressants. il est indissociable de la personne qui le perçoit par tous ses sens.Introduction : le paysage. caractérisée par son hétérogénéité et par une dynamique gouvernée en grande partie par les activités humaines (Burel et Baudry. La nécessité de préserver un état "naturel" est alors devenue évidente dans les pays de l’hémisphère nord où les activités humaines ont fortement transformé l'organisation spatiale de la végétation spontanée en particulier. par exemple (Blandin. compris et mentalement représentés dans les différentes composantes de la société (Cossin & Girel. leurs approches mettent en avant des significations du paysage prenant en compte la manière dont les paysages sont perçus. 2006). une analyse purement écologique n’est pas suffisante pour comprendre la structure d’un paysage où processus spontanés et anthropiques sont . 1999). 1996) puis Briggs (Briggs et al. Comme le soulignent Blandin (Blandin. historiens. l’introduction du concept de paysage humanisé(équivalent dupaysage culturel= cultural landscape) [2] s’avère alors particulièrement utile. géomorphologique et biologique et (ii) une logique “humaine” qui a organisé l’espace au fil du temps en fonction des besoins de l’homme et des pratiques culturales. nous devons préciser en préambule que le paysage dont il est question dans ce texte correspond à l’écocomplexe (Blandin & Lamotte. 2002). Prendre en compte cette histoire. 2003 . 1999). 2000) critique d’ailleurs à juste titre l’écologie du paysage qui étudie la morphologie de l’environnement avec le point de vue des sciences de la nature et appelle l’objet « paysage » alors que le paysage n’existe que par l’association du « naturel » et du « social ». Selon A. même si un paysage reste inséré dans son environnement.. Comme le souligne Farina (2005). A.

L’influence du paysage sur l’homme et l’influence de l’homme sur le paysage sont des thèmes largement explorés en particulier dans les recherches sur les paléoenvironnements. A l’opposé.. elle peut fournir des informations sur les liens et rétroactions entre processus anthropogènes et naturels et de là permettre une compréhension plus holistique de l’évolution des paysages... Entre 1997 et 2002. Les écologues ont remis en question et finalement abandonné l’idée de la stabilité dans la nature [5]. à travers les thèmes du paysage et du risque dans les hydrosystèmes (Bravard et Piégay.” (Blandin. Les besoins en analyses rétrospectives sur les relations entre systèmes sociaux et naturels et l’ouverture des recherches environnementales vers l’histoire et l’archéologie ont permis le montage d’un projet appelé «Histoire des Interactions Hommes-Milieux» lancé en 1999. interdiscipline interprétant les trajectoires évolutives des paysages en analysant l’ensemble des processus spontanés et anthropiques qui les co-déterminent. de la Société pour l’étude du paysage (Society for Landscape Studies) qui rassemble des chercheurs de différentes disciplines travaillant sur l’évolution des paysages et qui publie depuis 1979 le journal «Landscape History». G.étroitement corrélés. plutôt qu’en terme de fonctions et de structure des écosystèmes. les travaux à l’interface «Nature-Sociétés» se développent aussi . 1996). Un dialogue interdisciplinaire très large entre les différentes communautés scientifiques sur le thème « Des temps de l’environnement » s’est établi par exemple lors du colloque organisé en 1997 par le PEVS et où furent abordés les dynamiques spatiotemporelles par les thèmes « Espace-temps et paysages » et « Temps long et anthropisation » (BarruéPastor. En France.) 4Par conséquent.) 5Comme le remarque Briggs (Briggs et al. n’est pas non plus satisfaisant. M. Actuellement. évaluer les changements anthropiques comme le font archéologues et anthropologues à l’échelle des besoins humains. 2000) et la création en Grande Bretagne. faisant donc référence à l’ethnoécologie a été utilisé par Philippe Ma(. La combinaison de techniques développées par les différentes disciplines est prometteuse . 2000). On peut citer en particulier les travaux de l’Institut de Gestion du Paysage de l’Université Albert Ludwigs à Freiburg im Breisgau en Allemagne (Schwineköper. 2000).. archéologie) ont développé parallèlement des thèmes de recherches présentant certaines similitudes. L’objet spatio-temporel qu’est le paysage est devenu un centre d’intérêt primordial. (Burnouf et al.. Le rôle prépondérant qu’y joue l’homme explique pourquoi les sciences de la vie (écologie) et les sciences humaines (histoire. on montre en particulier l’intérêt d’une réflexion géo-historique.. . au cours de ces dernières décennies. 2003) • 5 Cet "équilibre de la nature" serait un état idéal où chaque élément est en équilibre ave(. & Bertrand. à l’initiative des archéologues. 2006).) 4 Le terme d’ethnoécosystème. l’évolution temporelle des paysages est particulièrement étudiée en Europe. l’accumulation de preuves montrant que les sociétés humaines ont plus ou moins altéré ou même dégradé leur environnement depuis des millénaires a définitivement balayé le mythe des peuples indigènes vivant en harmonie avec la nature. Ils considèrent désormais le développement des écosystèmes comme résultant d’une interaction permanente entre processus écologiques et événements historiques le plus souvent d’origine anthropique. écologues et archéologues ont mis à mal deux conceptions qui étaient fortement ancrées dans les esprits. • • 3 L’interdisciplinarité dans les recherches sur le paysage se définit comme «L’implication de plusie(. Pour les archéologues... on insiste sur la nécessité de développer l’interdisciplinarité [3]: “les caractéristiques d’un paysage ne peuvent être véritablement comprises que par la mise en oeuvre d’une véritable ethnoécologie [4]. le Programme «Environnement Vie et Société» (PEVS) du CNRS a initié des recherches portant sur l’histoire des interactions des sociétés avec leur milieu.

2000 ou Antoine. au pâturage et aux animaux domestiques.. En revanche. le drainage ou l’ écobuage. 1978). 1990 . Duby ou E. G. les lisières. divers scientifiques ont montré un intérêt croissant pour l’histoire des forêts. les travaux de paléoécologie (s’appuyant sur l’identification par les pollens. 2000).. En utilisant la forêt. David. les macrorestes végétaux et animaux. il regarde le paysage comme un palimpseste et montre. Leroy-Ladurie (qui ont aussi l’œil du géographe). Ali et al. 1998 . Les analyses pédoanthracologiques (détermination des végétaux à partir des cendres conservées dans les sols après incendies (Thinon. associées à des analyses polliniques et à des datations au radiocarbone notamment. que l’histoire est dans tout et tout est dans l’histoire quand on considère une échelle temporelle plus large [7]. ont prouvé la mise en place d’assemblages végétaux liés essentiellement à l’action de l’homme. du Moyen Âge ou du 17ème siècle …) se sont également révélés prépondérants pour expliquer la composition et la structure des assemblages forestiers actuels (Segard et al. le mélèze ou l’épicéa (Carcaillet. règlements) que l’évolution du paysage forestier lui-même [8].. les écosystèmes «naturels» et en particulier la forêt n’ont le plus souvent été pris en compte par les historiens qu’à travers l’intérêt que les sociétés humaines portaient à ces milieux (Agnoletti. les champs.) . Chouquer. 2005. en Grande Bretagne. Par exemple. Braudel. les vieux chemins. G. énergie. Carcaillet & Muller. 2002 ) à travers l’archéologie du paysage se sont attachés à mettre en relation le “paysage rural” secrété par l’homme au cours des siècles avec des pratiques et des techniques agricoles anciennes parfois oubliées comme l’irrigation. • 7 F. l’impact des incendies provoqués dès le Néolithique par les premiers bergers transhumants dans les Alpes. Carcaillet & Brun.) ont permis de reconstituer les paysages et les climats à diverses périodes et à proximité des gisements que constituent les sédiments des lacs et les dépôts tourbeux des marais (Berglund et al. 2000). D’autres impacts humains moins anciens (déforestation. industrie) et l’histoire de sa gestion (lois. archéologie et environnement («La mémoire des forêts») a été organisé pour rendre compte des avancées des recherches interdisciplinaires mettant en relation biodiversité actuelle et usages anciens des forêts françaises. C’est en particulier le cas en France où on a étudié plus l’exploitation de la forêt par l’homme (ressources nutritives. Roupnel est un pionnier. agriculture. a fait l’objet de nombreuses publications expliquant la répartition spatiale actuelle des espèces ligneuses comme le pin cembro. d’autres chercheurs (voir en particulier : Blanchemanche. la valeur du ratio d'isotopes 18O/16O…. 1980…). Blackford. 2000 .) Le paysage historique et ses relations avec les activités humaines passées (exploitation de documents d’archives) 7Avec son “Histoire de la campagne française” publiée en 1932.. à l’initiative de l’INRA de Nancy [6]. Lane. En 2004. Néanmoins. La revue The Agricultural History Review (éditée par "The British Agricultural Society") publie par exemple des travaux sur l'évolution du paysage anthropisé en relation avec l’histoire de l’agriculture (exemples :: Hewlett. Les études menées partout dans le monde s’accordent pour dire que rien n’a échappé à l’influence humaine directe ou indirecte liée à la déforestation. le sapin. • 6 A partir de 1963.(. 2001 . 1973 .. 1996.Du paysage «naturel» au paysage «anthropisé» Le paysage préhistorique (exploitation des archives naturelles) 6Depuis une cinquantaine d’années. les historiens s'intéressent depuis les années 1960 aux relations entre histoire. un colloque sur le thème des relations entre forêt. Actuellement. 2003). avant F. mise en culture de l’époque romaine. le pin à crochets. à la limite altitudinale de la forêt. les villages… comme témoins. Braudel s'inscrit dans la lignée des historiens de l'Ecole des Annales qui proposèrent de repen(. 2005). vie rurale et développement de l'habitat et du milieu environnant.

1995 . Il peut être utilisé dans des cas aussi différents que les changements environnementauxsurvenus dans le passé et les expériences vécues par des individus ou des populations suite à une perturbation sévère (irréversible ou non) . éléments du paysage marqués par les activités humaines 8La biogéographie. Whittaker. elle examine la variation spatio-temporelle des patrons de distribution des espèces. La durabilité des écosystèmes ne peut être évaluée objectivement qu’en fonction de l’échelle de temps considérée. succession végétales) en perspective avec les changements socio-économiques. colonisation. 1998).. la phytosociologie a alors engagé une réflexion interdisciplinaire qui “. Tallis. 1993).. La prise en compte du temps en Ecologie Ecologie historique et échelles temporelles 11En écologie. les contraintes et stress provoqués par les perturbations observables (à partir des archives naturelles et des documents historiques) à l’échelle du siècle ou du millènaire peuvent être considérés comme autant d’expériences qui permettront de mesurer la réaction et en particulier la résilience des écosystèmes (Jackson. biologistes et géographes ont montré par exemple le rôle de l’histoire des pratiques culturales sur la mise en place des communautés forestières . Ainsi. 2005 . En relation avec la biogéographie. 1998). phytogéographique et phytoécologique) présentent la synthèse et l'interprétation des causes et des effets de la synanthropisation sur la flore (Falinski. 2006 . 9La phytosociologie (qui reste un outil pour la description des assemblages végétaux de la Communauté Européenne) a tenté de relier les associations végétales contemporaines à des événements passés. 1990. 2006). d’abord essentiellement descriptive. on a pu ainsi proposer des scénarios d’évolution pour les paysages périméditerranéens français (Lepart. inclut maintenant le temps. En mettant les processus écologiques (dissémination.• 8 Voir les travaux du Groupe d’Histoire des Forêts Françaises (Corvol et al. . sur les couverts végétaux (Pott. il peut même désigner la chronologie des invasions dans une zone géographique quelconque. 12En cas de changements dans les facteurs environnementaux au cours du temps. Des cartes thématiques (floristique. 1996). (Dubois. Marty et al. de l’histoire et de l’ethnologie que de l’écologie. 2002). l’activité anthropogénique y est prise en compte de la même façon que les facteurs naturels. Ainsi les changements climatiques subis par la planète au cours des derniers 10 000/15 000 ans entraînent des changements qu’on juge irréversibles en référence à un pas de temps court.intègre les modèles dynamiques naturalistes dans une nouvelle problématique du paysage à l’interface de la Nature et de la Société” et qui montre l’importance des études diachroniques pour analyser des territoires dont les paysages actuels relèvent autant de la géographie. traduisant alors le remplacement d’un écosystème par un autre (Lavorel & Garnier. 10Le développement d’une écologie des communautés fonctionnelle et évolutive a ouvert ensuite de nouvelles perspectives à l’interdisciplinarité. De Foucault (1990) a posé les bases d'une ethnophytosociologie s’inspirant des travaux plus anciens de Kuhnholtz-Lordat (1958) sur la trilogie silva-saltus-ager. des plantes dominantes caractérisées par des traits fonctionnels particuliers disparaissent au profit de nouvelles espèces dominantes présentant des traits fonctionnels différents. 1997). Speier. il traite de l’incessante substitution d’espèces par d’autres espèces. 1991. 1995. liées à l’action de l’homme. Les communautés biologiques... le terme "histoire" peut se révéler aussi ambigu que celui de "paysage". (Hengeveld. Le concept de synanthropisation apparaît . L’empreinte de l’homme sur les phytocoenoses et les zoocoenoses (émergence et développement de l’agriculture) occupe une part importante de cette discipline. Caplat et al. Par contre. Par cette approche dynamique. 2006). à plusieurs échelles d'espace et de temps. Briggs.

Si on réduit l'échelle de temps à des périodes beaucoup plus courtes. En d’autres termes.Quel doit être le rôle de la conservation et de la gestion des écosystèmes dans un paysage dominé par l'espèce humaine? . 2002) ou le mouton (Melville. dans la définition des relations positives ou négatives entre les hommes et leur environnement. 1993). 1994 . 2004). Une bonne illustration est donnée par les sujets développés : le rôle de la domestication du feu sur l'environnement culturel et naturel (dynamisme des écosystèmes) (Pyne.13En considérant l’histoire dans le cas de changements à très long terme.Comment les systèmes écologiques ont-ils changé au cours des derniers siècles. des historiens. l'influence de l'homme sur les sols (Langhor. Russell. on peut appeler«écologie historique» ou «biogéographie historique» la discipline (basée principalement sur la phylogénie) qui traite de l’histoire des connections géologiques entre les régions et aussi de la macroévolution de la biodiversité. 1994. des géographes et des écologues qui sont ainsi contraints à élargir leur vision et à travailler avec les concepts des autres disciplines. 2006). 1997) mettent en lumière les relations étroites tissées au cours du temps . l'influence des espèces étrangères et des fluctuations des populations d'animaux domestiques comme le lapin (Van Dam. partant de la constatation que l'écologie avait généralement. 2005). Ces chercheurs. 2002 . ils montrent par exemple que l’homme a fait face aux changements environnementaux en adaptant ses pratiques agricoles à des ressources limitées comme les nutriments et l’eau dans les sols ou que les activités humaines sont à l’origine d’une part importante de la biodiversité si on se réfère à «l’hypothèse de la perturbation intermédiaire» (Huston. L'accent est mis plus précisément sur la création d'un paysage humanisé à partir d'un paysage sauvage et sur la façon dont les interrelations homme-environnement affectent la diversité culturelle. des archéologues.Est-ce que certains types d'impacts humains conduisent à des résultats écologiques particulièrement spécifiques? 17. Les questions posées alors interpellent à la fois des anthropologues. des ethnologues. Cette écologie historique s'intéresse à la signification d'évènements historiques. le rôle des maladies épidémiques comme la malaria (Sallares. 1991 . 1994). Dans cette perspective. 2001). on inclut l’étude des processus d'évolution comme la spéciation et l'adaptation et celle de leurs effets sur la mise en place de groupes d'organismes et d'associations multiespèces comme par exemple le gradient latitudinal de richesse spécifique (Wiens & Donohue. Whitney. Dans ce cas. 2003). c'est à dire autant à la "culture" qu' à la "nature". 14L’écologie historique diffère de l’écologie du paysage par le fait qu’elle reconnaît la prédominance des forces anthropocentriques sur le paysage (Balée & Erickson. relatifs à l'évolution (voir par exemple Tallis. on peut concentrer les travaux en écologie historique sur les interrelations complexes qui unissent la biodiversité et l'homme. Girel. 1994). ont donc peu à peu investi des champs de recherches nouveaux en essayant de répondre à des questions somme toute assez similaires : 15. 2006). L'objectif de l’écologie historique est alors d'examiner les connexions existant entre les communautés végétales et animales et les populations humaines. à mesure que se développait la population humaine et qu'évoluaient les types d'utilisation des terres? 16. Le paysage est considéré comme une entité physique ayant des caractéristiques à la fois temporelles et spatiales et ayant été modifiée par les activités humaines (Crumley. Les premiers travaux effectués principalement par des équipes nord-américaines (Balée. Balée & Erickson. on cherche à mettre en évidence des changements environnementaux et des faits socio-économiques permettant d'expliquer l'évolution des milieux. Brooks & Mc Lennan. qu'ils soient biologistes ou historiens à la base. ou bien négligé l'élément humain ou bien considéré qu'il était négatif. les chercheurs ont alors établi une passerelle entre sciences humaines et sciences naturelles en proposant une exploration plus holistique des relations entre les humains et leur environnement. 1994 .

• • 9 Document cadastral daté de 1086. Angleterre) depuis environ l’an mil.) 21D’autres chercheurs ont adopté des approches similaires pour expliquer les structures écologiques actuelles et mettre en relation histoire des forêts et biodiversité .A.) 11 Les cervidés ont une préférence pour le frêne et l'orme et délaissent le chêne . A la suite des travaux de Hooper (Pollard et al. Par exemple. prairies inondables. puis. en les mettant en relation avec des événements anciens qui se sont réellement passés plutôt qu'avec des évolutions qui pourraient ou ne pourraient pas se produire dans le futur. 1998) qu'une partie de la forêt de Bialowieza (Est . ordonné par Guillaume le Conquérant. 1989. D. pelouses sèches relictuelles. 1981. C. Hooper 1976).. 1974 .. tumulus…) sont mis en relation avec les activités humaines qui les ont modelés parfois depuis plusieurs siècles. Depuis. les travaux des historiens (voir paragraphe 1-2) ont inspiré les écologues concernés par divers types d’écosystèmes relictes bien avant que l’interdisciplinarité soit d’actualité. Sheail. 1993) donne une liste de 62 espèces forestières qui ont un recouvrement particulièrement élevé dans les forêts anglaises anciennes [10].. des événements qui se déroulèrent en leur sein ou dans leur voisinage et de leurs réponses sur des périodes les plus longues possibles. Ainsi est née une écologie historique plus appliquée définie comme « l’utilisation de la connaissance historique pour gérer les écosystèmes » (Swetnam et al.. Leurs recherches en écologie historique concernent tous les éléments du paysage contemporain. 1995) par exemple apportent des informations sur les vieilles forêts et permettent de comparer celles-ci avec des forêts secondaires plus récentes. 1999). Rackham. on a pu établir une relation entre biodiversité arbustive et âge de la haie (Règle de Hooper). Il a montré aussi (Mitchell & Cole. le Domesday Book est un outi(. G. beaucoup d'écologues essayent de comprendre les communautés à partir de leur histoire. linéaires (haies. Mitchell (1990) a décrit la dynamique de la végétation de vieilles forêts irlandaises de chênes et a montré que celles-ci étaient influencées par le pâturage et d'autres perturbations anthropiques depuis des millénaires.. 1980) utilise l'histoire des groupements végétaux. on a alors utilisé cette technique de datation par les haies pour reconstruire l’histoire des paysages bocagers.) ou le Domesday Book [9] d’Angleterre (Rackham.. fossés…) ou polygonales (prairies irriguées. Le paysage contemporain : un legs du passé 19En Grande-Bretagne. des preuves d’archives et des données archéologiques confirmées par des mesures topographiques ont permis à Hewlett (1973) de reconstituer le paysage de la vallée de la rivière Darent (Kent. Cette approche historique (Sheail. On montre que les premières peuvent être caractérisées par une biodiversité spécifique marquée par la présence de plantes ayant un faible pouvoir colonisateur Peterken (Peterken et Game. peu à peu.. mares.18La vision historique augmente notre compréhension de la dynamique des paysages et fournit un cadre de référence permettant d’évaluer les patrons et processus contemporains. O. Les écosystèmes étendus (forêts de chênes médiévales et post médiévales. Peterken. Pigott.D. Les actes notariés du Québec (Bouchard et al. jusque vers le début des années 1980. auteurs de nombreuses publications parfois antérieures à 1970. marais tourbeux…) comme les taches de dimensions modestes. Ratcliffe et J. Les précurseurs sont en particulier. 20Comme le fait remarquer Peterken (1993). la végétation poussant dans un lieu donné était interprétée comme une étape permettant d'aller vers un état "mature" final (théorie du climax). en partie pour ce(. En utilisant la datation au radiocarbone et les techniques de l'analyse pollinique sur des sédiments accumulés dans des fossés tourbeux. on s'est intéressé plutôt aux communautés végétales en tant que réponses à des désastres passés (successions végétales) et on a commencé à chercher dans le passé des explications sur le présent. chemins creux. Peterken.

il faut citer ceux de D.). • 12 La combinaison du brûlis. 2001). 21 ont une préférence marquée pour les forêts anciennes et 8 sont caractérisées par leur faible capacité à se disperser sur de grandes distances (espèces myrmécochores) . Paris quadrifolia.1981. dépassant largement la profondeur normale du labour (Langohr. dans le Brandenburg. 1999. à partir de 1906 où la densité de gros gibier fut considérablement réduite [11]. Le résultat est la constitution de sols à horizon Ap très épais. La combinaison des processus d'acidification et d'accumulation de matière organique. Par exemple. Bossuyt et al. Hermy et son équipe (Hermy & Stieperaere. Polygonatum multiflorum et les hémicryptophytes Sanicula europea. On montre que la richesse ... (Zacharias & Brandes. du pastoralisme et de l’extraction de la couche organique du sol (plagge(. Parmi les travaux qui se développent alors. il a mis en évidence ensuite le rôle de la forte densité en gros mammifères (conservés dans un but cynégétique) sur l'expansion de l’épicéapuis. On apporte aussi la preuve (Hermy. Foster (Côte Est des USA) et de M. 2001.de la Pologne) s'était maintenue de manière stable de la période 500/800 jusque vers 1750 sous la forme d'un groupement à pins. affluent du Pô). pH des sols et contenu du sol en phosphate et potassium. chênes. Carex sylvatica. 1999. 1990). constitue une part essentielle du paysage européen. Les premières sont considérées comme des «vieilles forêts» existant au moins depuis le Moyen Age (1278) alors que les autres sont des groupements secondaires apparus au 19ème siècle. Galium odoratum. en relation avec des pratiques de fertilisation agricole remontant parfois à plus de 4 000 ans. et Milium effusum) sont fortement corrélées à des boisements anciennement traités en taillis. (ii) à l’impact anthropique (gestion) et (iii) aux capacités de dissémination des plantes vasculaires. 14 espèces sont liées à des forêts présentes sur les cartes de 1780 et 8 (les géophytes Melica uniflora. sur l’abondance du peuplier. celle-ci s’exprimant bien après la fin de la perturbation. En Italie (Siniscalco et al. Bossuyt & Hermy. Ils ont montré que ces massifs forestiers différent par la présence de groupes d’espèces caractéristiques liés (i) à une coenocline pédologique (sols limoneux humides  sols sableux plus secs). en particulier à travers les caractéristiques pédologiques. déboisement du Bas Moyen Âge. 1997) que parmi les 59 espèces répertoriées. L’exemple des écosystèmes forestiers européens continentaux 22La forêt. 2004 . aulnes et bouleaux parfois mêlés de charmes. (Dzwonko & Loster.. Jacquemyn et al. on a reconstitué l'histoire de la végétation et des sols d'une île alluviale (sur la Doria Baltea. 1994) de l’influence à long terme de l'histoire de l'utilisation des terres .. Anemone ranunculoides. . Son importance en tant que ressource pour l’homme ainsi que la longévité des espèces qui la structurent expliquent l’intérêt que lui porte par exemple l’écologie historique britannique dès 1980. tilleuls et peupliers . On estime qu’il faut au moins 200 ans pour qu’une forêt jeune soit colonisée par les groupes caractéristiques des forêts anciennes. Verheyen et al. arrivée des colons européens. expliquent les relations positives entre durée des périodes de mises en culture. 1862 ou 1911). 2001) comparent la composition floristique de forêts anciennes caractérisant des terrasses alluviales de la région de Bruges et déjà présentes en 1775 sur la carte de De Ferraris (1770-1779) avec la composition floristique de forêts plus récentes (zones nouvellement boisées apparaissant sur les cartes de 1850. Cet engouement a gagné ensuite l’Europe continentale et l’Amérique du Nord où on s’est penché plus précisément sur les impacts du développement de l’agriculture à diverses époques (installation des premiers agriculteurs au Néolithique.. 1997) Pour les forêts anciennes du Nord Ouest de l'Allemagne (Basse Saxe) on montre (Wulf. représentée par une large gamme de communautés végétales. les «sols à plaggen [12]» (catégorie des anthroposols) qui caractérisent les zones sableuses de la Campine et des Flandres sont liés à une pratique agricole très ancienne qui consistait à extraire la partie supérieure humifère des sols sous bruyère pour l’utiliser comme litière dans les étables avant de la ramener sous forme de fumier dans les parcelles labourées. Hermy (Belgique). du chêne et du charme. Circaea lutetiana. 1996).) 23Des travaux effectués en Europe centrale arrivent à des conclusions identiques.

cendres pour la fabrication de potasse. Ainsi. 2000) et en particulier le pâturage en forêt) [14]. Au Danemark. on a montré (Aude & Lawesson. 26Les besoins de la société (bois de charpente. La forêt danoise a été fragmentée par le pâturage qui y a créé des zones convenables pour la germination des espèces arborescentes pionnières (genévrier. on a constaté par exemple qu’il existait des périodes différentes en ce qui concerne la variabilité des facteurs climatiques (température.. 2005) que le type de gestion (régime des coupes. hêtres.) et de sélections d'essences (conifères.) 14 Cette pratique a eu un impact certain sur les systèmes forestiers européens de plaine depuis des m(. ils sont à l'origine de pratiques (taillis. à la fois à l'échelle locale et régionale.) capables de résister au broutement par les herbivores (Buttenschon. tannins. Bradshaw et al. 2002). 1999). plantations.) qui expliquent les changements de l'environnement forestier depuis le début du 19ème siécle (Bürgi. pluviosité etc…) et que ces périodes plus . Convallaria majalis ou Oxalis acetosella). hétérogénéité des arbres.1). exploitation du bois... On y a montré l’intérêt des massifs forestiers peu perturbés depuis leur recolonisation par la forêt en tant que conservatoire d’activités antiques. • • 13 La sous représentation du tilleul dans la forêt némorale scandinave et par conséquent la dominance(. forestiers et écologues (voir paragraphe 1.. bois d'oeuvre. elles concernent les impacts irréversibles des usages anciens (agriculture. aubépine. 24Les recherches mettant en relation usage passé et biodiversité des forêts françaises se sont développées à l’initiative de l’INRA de Nancy au début des années 2000 . . associé au prélèvement de feuilles (fourrage). feuilles pour nourrir les moutons . charbon de bois. L'hétérogénéité de la forêt et le temps écoulé depuis la dernière coupe agissent sur la biodiversité locale et régionale.. bois de chauffage. a rassemblé archéologues... Les coupes et les éclaircies entraînent des changements de microclimat qui favorisent par exemple la diffusion des espèces anémochores.. organisé à Nancy en 2004. L’impact des grands herbivores (Vera..) 25Ces relations entre histoire de l’utilisation des terres et biodiversité actuelle sont vérifiées pour des régions plus septentrionales comme la Scandinavie..spécifique de l'île repose sur la persistance depuis 250 ans au moins d'une forêt de bois dur à Chêne pédonculé (40 taxa dont des espèces de forêts anciennes comme Anemone nemorosa. que les paramètres pédologiques et microclimatiques [13]. A l’échelle de la dizaine de millénaires. prunellier etc.. 1998 . de bois (charpente. 2003). Un colloque sur le sujet. L’émergence de l’histoire environnementale 27L’histoire de notre environnement peut-être étudiée à différentes échelles de temps. dans les forêts de plaine de Suisse. Il en découle deux conséquences : (i) meilleures conditions pour reconstruire les pratiques humaines anciennes et (ii) mise en relation entre pratiques anciennes. taillis sous futaie. historiens.. Cette étude qui s’appuie sur 1 600 sites montre l'importance de la gestion. impacts sur les sols et biodiversité actuelle dans un but de gestion future de la forêt. chauffage) et aussi de litière (engrais) ont entraîné une dynamique cyclique dans les forêts européennes. Vers une collaboration entre histoire et sciences de l’environnement pour la gestion des paysages. incendies) sur les sols et la biodiversité forestière des forêts feuillues de l’Est de la France (Dupouey et al. âge des parcelles) expliquait plus la variabilité floristique des forêts de bois durs à hêtres.) sont variables au cours du temps et entraînent des différences dans les modes de gestion.. futaie jardinée.

On peut.. La période dite «chaude» de l’Holocène (ces dix derniers millénaires) qu’on pensait stable est en fait marquée par six changements climatiques rapides (CCR= fluctuation rapide à la baisse en quelques siècles) [15] le dernier en date étant le Petit Age Glaciaire (Mayewski et al. de manière lapidaire. 2004 . définir l’histoire environnementale comme l’étude des interrelations passées entre les hommes et la nature. cette fois auprès des sciences de la vie... par analogie. puis l’archéologie et l’anthropologie. l’historien cherche. on commence à s’inquiéter des impacts de l’expansion coloniale européenne sur les changements climatiques et la biodiversité des zones tropicales . Dès le milieu du 18ème siècle. le développement durable ou les changements climatiques n'ont aucune signification si on ne peut les situer dans leur contexte temporel. Par l’analyse des inter-relations entre l’homme et son environnement physique.. 6000-5000 BP . Le passé peut également. Grove (1990) fait remonter l’origine de la conservation de la nature à cette époque et note que cet intérêt pour l’environnement atteint son apogée vers 1860.qui intègre à la fois des données historiques et scientifiques ..) 29L’histoire environnementale se développe à partir de 1975 et a pour bases d’abord la géographie et l’écologie [18]. Jackson.P. Des sujets aussi actuels que la gestion de la biodiversité. on se penche sur les changements affectant les interactions homme-environnement au cours du temps..ou moins longues (à faible ou forte variabilité) pouvaient être ponctuées par des fluctuations de forte amplitude et des passages rapides d’un régime de variabilité à un autre.) • 28Les chercheurs se réclamant de cette nouvelle discipline [17] étudient en particulier la manière dont l’homme. 4200-3800BP . Les chercheurs en «biohistoire» s’intéressent aux sensibilités et . A partir des années 1990. 2006). fournir des informations sur le présent et le futur. aux USA et de manière fragmentaire en Europe (Grande Bretagne [19].) 16 Histoire environnementale (Environmental History). L'histoire environnementale . • • 15 9000-8000 BP .donne cette vision à long terme et peut donc expliquer le pourquoi et le comment des changements environnementaux. terme introduit en 1972 par Rodrick Nash 17 Ils sont regroupés en Europe et aux USA au sein de sociétés scientifiques (The European Society of(.) 19 Le premier Institut d’histoire de l’environnement est crée à l’Université de St Andrews en Ecosse(. a utilisé et géré ses ressources et son environnement. • • 18 Les universitaires américains s’intéressent très tôt aux conséquences de la colonisation et en par(.. 2005). l’humanité a développé les civilisations et la technologie qui ont eu des effets inédits sur la planète. L’histoire environnementale fournit une vision à long terme sur les changements. L’historien cherche dans la littérature et la philosophie une aide qui lui permettra de comprendre ce qui dans le passé a conduit l’homme à transformer son environnement. une aide pour reconstruire les environnements anciens et les modifications que ceuxci ont subi de la part des activités humaines (Oosthoek. Des œuvres comme celle de G. l’histoire environnementale [16] naît du renouveau d’intérêt manifesté par les historiens pour le développement des problèmes environnementaux..Marsh [20] sont revisitées. Un siècle plus tard. à une période donnée et à un endroit donné. Des phénomènes considérés aujourd’hui comme brusques et imprévisibles peuvent s'avérer cycliques et compréhensibles si ils sont intégrés dans une échelle de temps appropriée. Pays-Bas et Allemagne). Au cours de cette période globalement favorable. cette dernière discipline permettant directement à l’écologie d’établir des relations avec les sciences humaines. 3500-2500 BP (déclin de la civilisation Mésopotamienne(.

. le groupe «Forest and Woodland History» de l’IUFRO) . Si le temps est un facteur pris généralement en compte dans les recherches scientifiques. l’International Water History Association). 1994. L’intérêt de histoire environnementale réside aussi dans le fait que l’histoire et l’écologie se rejoignent au travers de relations entre les hommes et des jugements de valeurs qu’on porte sur les paysages (Du Pisani. • • 21 Programme de recherche "LEVAN" (LEVerhulme Trust funded ANnecy Project) intitulé "T(. la forêt (exemple au niveau européen. Guzzetti et al. 1996. Sheail. Harlan. 2002 . 1993. De nombreux travaux publiés mettent ainsi en relation le paysage avec les changements climatiques et l’activité humaine au cours du temps (Schulze & Gerstberger. climatologie…) qui se regroupent parfois en fonction des thèmes étudiés : l’eau (exemple au niveau mondial. 2004). D'autres travaux analysent comment le développement de l’agriculture à partir du Néolithique a entraîné une évolution de la flore. Kjaergaard. 2005). Whitney. à la place de l’homme dans la nature et aux effets réciproques passés et présents qui se produisent entre “nature” et “culture” (Boyden. Odgaard & Rasmussen. Si l’on prend par exemple le cas du bassin versant du Petit-Lac d’Annecy (France) (Crook et al. Sheail. on voit par une analyse approfondie . 1992 . les historiens voient s’élargir leurs champs d’investigation. 2004 . 1994. qui ont toujours considéré l’impact comme le résultat évident d’une perturbation créée par l’utilisation du sol. des communautés animales et végétales et donc du paysage (Smith. Les collaborations entre historiens et écologues élargissent notre connaissance de plusieurs manières. Enfin. On peut citer en exemple les travaux menés par le département de géographie de l'Université de Liverpool (en association avec le BRGM) dans le projet CLIMASILAC sur les interrelations entre activité humaine. les écologues et les géographes apprennent beaucoup en incluant l’histoire dans les projets. Descroix & Gautier. hydrologie. 1996. Crook et al. 2002). l’industrie et l’urbanisation).. en tant que branche des sciences humaines. Rackham. Berglund et al. Les départements de géographie des universités britanniques qui rassemblent souvent une gamme de spécialistes ouverts à la pluridisciplinarité ont produit des études originales sur les dépendances spatio-temporelles complexes reliant économie. 2002. 1995. 1995. 1995. l’analyse des crues à partir du 14ème siècle montre l’intérêt de l’histoire hydroclimatique couplée à l'évolution de la population et à ses impacts sur le bassin versant. Rackham & Moody. 2002) et de l’Isère en Savoie (Girel. Les historiens offrent d’abord aux écologues une perspective à long terme de l’utilisation des terres . le Groupe d’Histoire des Zones Humides) [22]. 1995. société et milieux.) 22 Ces regroupements s’expliquent par le fait que les chercheurs ont en commun une méthodologie histo(. 2007. 2002). ensuite. les processus historiques par contre ont été le plus souvent ignorés . 1995 . ils montrent que les milieux primitifs qui fournissent les bases comparatives pour étudier les changements écologiques sont déjà en partie structurés par des perturbations anthropiques. Dans les bassins inférieurs des cours d’eau de piedmont (Pichard. devient particulièrement dynamique à partir de la fin des années 90 et s’ouvre à la pluridisciplinarité avec notamment l’implication des écologues (forestiers. 2004) ou le cas de ceux de la Linth en Suisse (Speich. botanistes. de la faune..interdépendances des systèmes vivants. de leur côté donc. L’histoire environnementale accueille des chercheurs issus de diverses disciplines (histoire. 1995.…) spécialisés en écologie historique (voir précédemment aux paragraphes 2-1 et 2-2). Clapp.) 30L’histoire environnementale. changements climatiques et inondation dans le bassin versant du Petit Lac d'Annecy (Haute-Savoie) [21]. l’artisanat. 2002. 1994. Harris. les biologistes. Guidoboni. Speier. écologie. constatent aussi maintenant que les conditions physiques du milieu ne sont pas les seules que l’on doit prendre en compte car la dynamique sociale conduit aussi les hommes à transformer le paysage. 2000 ). 1997) s’intéressent plus particulièrement à l’histoire des cinq derniers siècles (utilisation des ressources pour l’agriculture. sous presse). 1996. Pott. Certaines études (Turner. la production d’énergie. 1998 . En établissant des connexions entre culture et nature.. les marais (exemple au niveau français.

. en particulier pour la production de biomasse végétale verte (utilisée comme fourrage et fertilisants) et de tourbe (utilisée comme combustible). 2006).. On prendra pour exemple les grands marais européens. la remise en état de certains écosystèmes. 2007). joncs…) sans intérêt nutritif m(. Définition d’un état antérieur «naturel» de référence 33L’histoire environnementale apparaît maintenant comme partie intégrante de la science écologique et de la biologie de la conservation. sous press. les impacts des activités humaines sur l’environnement peuvent être perçus comme les conséquences d’expériences non programmées. ces zones humides ont été utilisées par l’homme. marisques. 1992) le rôle incontestable de l’histoire de l’utilisation ancienne des terres sur la biodiversité actuelle. fosses d’extractions abandonnées. que les interrelations homme-milieux sont à l’origine du dynamisme complexe de ces systèmes. par conséquent. De l'histoire de l'utilisation du milieu on tire donc des informations utiles pour la gestion ou même mieux. Ces travaux ont été créateurs de milieux neufs et inédits marécageux. et donc de la mise en place des patrons paysagers. laiches. Foster qui souligna dès la fin des années 1990 (Foster. Par conséquent.des conditions économiques. Girel & Manneville.S. Bakker et al.. sociales et politiques. Ils ont également permis l’installation d’espèces plus basiphiles sur les sols créés par colmatage.. la suppression de cette perturbation régulière a été ensuite préjudiciable à la santé de l'écosystème car elle a permis le développement de maladies cryptogamiques et le développement d'une strate arbustive épaisse provoquant le dépérissement du pin. A partir de l’an mil. la qualité biologique actuelle de ces milieux dépend en grande partie de l’histoire de leur utilisation ancienne (Jakupi et al. générant parfois des réponses mesurables sous la forme de rétrécissements de milieux favorables à certaines espèces ou au contraire d’extension de milieux favorables à d’autres espèces. 2003 . c’est à dire par apport de limons exogènes.. Les écologues peuvent bénéficier de la perspective à long terme sur .) qui ont servi de refuge à certaines plantes caractéristiques des tourbières et menacées par les enfoncements des aquifères. 1994 ) y ont montré l’importance du facteur anthropique sur la création de biotopes à grande biodiversité. Des utilisations anciennes peu intensives et de faible durée (exemple du pâturage en forêt) peuvent aussi affecter un environnement sur de longues périodes (Bruun et al. L'extinction d'espèces indigènes et l'expansion d'espèces étrangères peuvent être considérées comme les cas extrêmes montrant soit la perte. La reconstruction de l'utilisation passée d'un milieu peut permettre d'expliquer son état actuel... construction de canaux de navigation pour évacuer la tourbe et les “blaches” [23] et colmatage pour améliorer les sols et faciliter la mise en culture. avec la présence périodique de feux de forêts .A.) 32A la suite de D. aquatiques et semi-aquatiques (canaux. Une bonne connaissance de l'histoire de l'utilisation du sol est nécessaire aussi dans toute étude d'évaluation de l'état de santé d'un écosystème. Les écologues. On montre par exemple (Rapport et al.. Reconstruction historique et diagnostic écologique 31D’une manière générale. Dahlström et al. Divers auteurs (Williams 1990. par le biais de l’utilisation des terres. on peut affirmer que l’action anthropique passée est devenue un sujet d’étude actuel. La prise en considération des impacts de ces faits historiques aide à mieux comprendre les conditions actuelles à des échelles allant de celle des organismes à celle des biomes et permet d’éviter des erreurs lorsqu’on veut prédire ou gérer les conditions futures. en relation avec l’histoire de l’utilisation des terres. a laissé comme legs un impact qui s’exprime pendant des siècles et plus après la fin de la perturbation anthropique. classique et essentiel pour les sciences de l’environnement. 2001 . soit l'introduction d'éléments biologiques. 1998) que Pinus ponderosa a coévolué dans le sudouest des U. elles ont subi divers aménagements destinés à améliorer l’exploitation : drainage. • 23 Hautes plantes herbacées hygrophiles (roseaux. les biologistes de la conservation et les gestionnaires des ressources naturelles reconnaissent désormais que l’activité humaine. Pour ces raisons.

compétition. Une étape fondamentale de la restauration des écosystèmes est celle qui consiste à redécouvrir le passé et à le comparer au présent pour déterminer ce qui a disparu. Comme le souligne Hermy (1994). un atelier de réflexion organisé à l’Institut des Sciences de l’Environnement de Zürich (juillet 2006) à l’initiative de M. L’écologie historique est essentiellement une recherche comparative . quelle période de référence retenir puisque l’état d’équilibre n’existe pas? Doit-on revenir à une situation ou à des processus passés excluant l’homme ? Quelle doit être la part du «naturel» par rapport au «culturel» ? En Europe. l’écologie historique (i) fournit un fonds d’information nécessaire pour comprendre le développement des paysages contemporains. aucun élément du paysage (représenté par une communauté biotique) n’est naturel. l’archéologie. Il semble que l’écologie historique (et donc l’histoire environnementale) puisse apporter des informations utiles et donc aider à redéfinir un paysage fonctionnel où le «naturel» et l’«anthropique» garderont leur part respective. Les techniques permettant de reconstruire les assemblages animaux et végétaux d’Amérique du Nord y sont décrites avec leurs points forts et leurs limites d’applicabilité. 2006) intitulé «Rivers run through them . Minnesota.l’utilisation des terres proposée par les historiens . elle doit être couplée à des expériences de terrain concernant par exemple la dynamique de la végétation (colonisation. intitulé «Restoring or renaturing ? The presence of the past in ecological restoration» a rassemblé des chercheurs d’Amérique du Nord et d’Europe afin de voir comment écologues et historiens collaborent (ou pourraient collaborer) dans des équipes pluridisciplinaires pour améliorer la pratique de la restauration des milieux ( cas de la politique des pays neufs comme l’Amérique du Nord qui vise un retour à un état initial proche de celui existant avant la colonisation européenne [25]) ou plutôt de leur «renaturation» (cas de la politique des pays de l’ancien monde comme l’Allemagne. la biologie de la conservation. Hall.A. gestion et restauration des milieux. par exemple. les biologistes de la conservation sont confrontés à un choix : doit-on restaurer un paysage et le gérer en fonction de critères esthétiques préalablement définis ou doit-on reconstruire ou réparer ce qui a été ? Dans cette dernière éventualité. 2001). biogéographes et historiens pourraient venir des réponses aux questions suivantes : (i) à quelles conditions antérieures revenir et en quoi ces conditions représentent quelque chose de plus «naturel» et de meilleur que la situation actuelle ? (ii) quelle période historique de référence choisir pour faire une restauration et quelles sont les implications politiques et sociales ? .S. Faire appel à l’histoire de l’environnement pour développer des pratiques de gestion de notre patrimoine biologique apparaît maintenant comme une évidence. la Suisse.. dispersion des plantes. l’hydrologie ou la pédologie. aussi les programmes de conservation ont à assurer la continuité des relations complexes de contrôle qui se sont établies depuis des millénaires entre l'homme et la nature [24]. Les paysages alluviaux et la restauration des écosystèmes qui les composent constituaient. 2001) a été publié aux U. Landscapes in Environmental History». les déboisements médiévaux ou l’ingénierie hydraulique des 17 et 18ème siècles. Elle fournit des exemples d’applications pratiques de l’écologie historique à l’usage des biologistes de la restauration et des spécialistes de la conservation des diversités biologique et culturelle. Cette synthèse donne des informations dans une large gamme de domaines touchant à la fois l’anthropologie. le thème fédérateur du dernier colloque de l’American Society for Environmental History (Saint-Paul. la Grande Bretagne ou la France qui ambitionnent plutôt un retour vers des stades antérieurs moins anthropisés que les stades actuels). D’une collaboration entre écologues. (ii) donne des informations sur la réponse des espèces et des communautés aux changements d’utilisation des sols et aux autres perturbations anciennes et (iii) s’avère des plus utiles pour les importants problèmes de conservation. à la suite d’une conférence sur l’écologie de la restauration (1999). pour augmenter sa pertinence et pour tester les hypothèses qu’elle génère. L’ouvrage «The Historical Ecology Handbook : a restorationist’s guide to reference ecosystems» (Egan & Howell.). Par exemple. les Pays-Bas. ce qui doit être restauré et quel est le meilleur moyen pour y parvenir. de la même manière. Suite logique à cette première conférence. les archéologues et les historiens de l’environnement reçoivent des informations sur les impacts écologiques à long terme d’activités anthropiques comme l’agriculture préhistorique. Des travaux dans ce sens commencent à voir le jour (Bowman.. l’agronomie.

se tenait à La Crosse (Wisconsin. sciences forestières).) 25 On cherche à revenir à une variabilité de régime de perturbations correspondant à ce qui existait(. issus de diverses disciplines. USA) la «Troisième Conference sur les Grands Cours d’eau (2006 Great Rivers Conference)» intitulée «International Conference on Rivers and Civilization: Multidisciplinary Perspectives on Major River Basins». 2006). 2006. Les travaux concernant par exemple l’évolution des cours d’eau tressés européens depuis le 18ème siècle (Girel. • • 24 Brown (2002) démontre l’importance de la paléohydrologie et de la paléoécologie pour reconstituer(. Néanmoins. Son programme accordait une part importante à l’histoire des interactions humaines à l’échelle du bassin . 2003 . Par le biais de divers cas d’études provenant des deux côtés de l’Atlantique. géographes et archéologues en particulier) à aborder les problématiques environnementales par la question des dynamiques de l’espace concret.. Ils ont discuté de l’identification d’états de référence. s’inscrivent dans le cadre de recherches interdisciplinaires intégrant les concepts des différentes disciplines impliquées. agronomie. il n’en est plus de même en Europe. de la signification de la dégradation ainsi que du passé et de l’avenir de la restauration des paysages. L’étude de la mise en place du «paysage» (c'est-à-dire pour l’écologue. se sont appliqués à montrer en quoi la connaissance du passé pouvait améliorer la manière dont nous abordons la restauration et la renaturation. Peut-être seraient-elles suffisantes pour assurer un renouvellement des formes géomorphologiques garantissant (i) la mise en place des premiers stades de la succession végétales et (ii) la durabilité des assemblages faunistiques et floristiques qui les caractérisent (Hughes et al... Si dans certaines régions nord-américaines on a encore affaire à des plaines de tressage actives. économiques. sociaux et environnementaux et la genèse d’un paysage multifonctionnel à conserver et à gérer.. revenir au système naturel ancien est purement utopique.) Conclusion 34L’analyse des interactions entre la société et ses milieux biogéophysiques au cours du temps et en particulier l’aspect «exploitation des ressources et occupation du territoire» constituent un des chantiers de l’histoire environnementale. 2006) ont montré l’intérêt de l’écologie historique dans une perspective de réhabilitation des systèmes alluviaux perturbés. Les travaux effectués sur les agrosystèmes de l’adret de Villar . 2006 .) et la reconstruction des paysages alluviaux nord-américains au cours des derniers siècles (Beechie. d’un ensemble d’écosystèmes interactifs. il consacrait une session au rôle de l’écologie historique pour prévoir l’évolution future des écosystèmes («Historical Ecology : Reconstructing the Past to guide the Future»).. Parallèlement. ils se sont intéressés à l’importance de l’histoire pour aider les écosystèmes endommagés à recouvrer un état antérieur plus «naturel». Ces programmes de recherche. champ d’investigation permettant la mise en évidence des interactions entre les aspects techniques. la connaissance des relations qui s’établissent entre l’utilisation du sol par l’homme (land-use) et les changements affectant la couverture du sol (land-cover) ainsi que l’évaluation des implications pour l’avenir qui en résultent sont les buts principaux des recherches en histoire de l’utilisation des terres (Land-use History). Girel. plus précisément. Nilsson. liés à l’anthropisation des milieux et caractérisés par des assemblages végétaux et animaux ) amène ainsi des spécialistes des sciences humaines (historiens. souvent initiés par les sciences de la vie (écologie. dans ce dernier cas. reculer des digues pour donner au cours d’eau un espace de liberté plus large et favoriser le transit des matériaux et des propagules semblent deux actions nécessaires. En particulier.(iii) que nous apprend l’histoire sur le type de dégradation ? (iv) est-ce que les espèces exotiques peuvent appartenir à un site restauré ? (v) comment l’histoire peut améliorer nos efforts actuels pour restaurer la biodiversité ? En résumé. les chercheurs. Certes.

1998 . elle devrait permettre d’élargir nos connaissances sur le fonctionnement des paysages et sur les questions cruciales de la gestion de notre environnement. 1997. Plus précisément. 1998. Il y a eu longtemps une dichotomie dans la façon de considérer les relations homme/milieu . Le fait que la contribution de l’homme ait été plus étendue au cours du temps . puis plus récemment aux U.S. En revanche.A. quels sont ceux qui se transforment suite à des changements de faible intensité ? Quels sont ceux qui résisteront aux futurs changements ? 40Pour étudier les interactions entre les sociétés humaines et leur milieu (et réciproquement). Sheail. souhaitée à la fin des années 1980 (Zonneveld.Y-a-t-il des espèces clés dont les populations seraient susceptibles de déclin et même d’élimination ? 38. Swetnam et al. Jackson.” (Land Use History in North America. La coopération entre des recherches appliquées et plus fondamentales. 1989) est maintenant au cœur de nombreux programmes de recherches . 2006) ou au Canada avec la création de la Chaire de Recherche en Histoire Environnementale du Québec (Centre interuniversitaire de Trois-Rivières). comme le montrent des écologues et des historiens investis dans des programmes interdisciplinaires (Whitney. d'un côté les spécialistes des sciences de la vie percevaient ces interactions en termes d'écosystème biotique. en Angleterre (Station expérimentale de l'Institut d'Ecologie Terrestre du Conservatoire de la Nature de Monks Wood) (voir Sheail. le terme de paysage naturel garde toute son utilité dans le cadre des études concernant les processus naturels qui contribuent à façonner notre environnement. distribution des plantes et des animaux et effet des perturbations anthropiques sur le paysage. comme ils le soulignent à juste titre nous ne pourrons pas prédire les impacts de toutes les actions humaines mais nous pourrons utiliser notre meilleure connaissance des changements écologiques produits dans le passé pour créer un meilleur futur. voir Sisk. 35Depuis1970. 2002). 1999 . Par contre. 2006) 36. Ces questions sont les suivantes (voir notamment Lavorel & Garnier.d’Arène (Hautes-Alpes) dans le cadre du projet européen VISTA (Vulnerability of Ecosystem Services to Land Use Change) en sont une bonne illustration (Lavorel et al. l’histoire environnementale et l’écologie historique intègrent les connaissances et les concepts de plusieurs disciplines . évolution et flux d'énergie.. Sisk.. quel niveau de changement faut-il atteindre pour que l’abondance des espèces dominantes soit altérée ? 37. Jackson. ainsi elles ouvrent des perspectives nouvelles pour cerner les enjeux entourant la modification actuelle des territoires contemporains et donc de la diversité. tandis que de l’autre. entre les sciences biologiques et les sciences humaines.Y-a-t-il des espèces locales mineures et des envahisseurs sur le point de se répandre et de changer les propriétés de l’écosystème ? 39L’histoire nous indique que tous les écosystèmes sont sensibles aux changements environnementaux qui se sont exercés depuis la dernière période glaciaire. La tâche la plus urgente dévolue à ce type de programmes est de développer les connaissances concernant les relations entre utilisation passée de l’espace.. 1998. Castonguay. les spécialistes des sciences sociales et humaines se focalisaient sur les conséquences voulues ou non voulues des relations entre culture et nature. 1994. 2004) les analyses historiques des changements écologiques liés à l'homme nous expliquent comment les actions humaines ont affecté la nature et comment celle-ci a répondu à ces perturbations. Russell. 2002 . quelques équipes pluridisciplinaires ont établi des projets visant à “trouver dans le passé des indications permettant de gérer l’avenir”.Jusqu’à quel niveau de changement écologique un écosystème peut se maintenir durablement avant d’être transformé en un autre écosystème ? ou autrement dit. Swetnam et al. avec le programme “LUHNA. 412 Ce terme est utilisé quand on parle des transformations du paysage «physique» sous l’action des activités humaines. 2006). Certes. 1999 . 1998.

53-65. CABI publishing. ALI A. 776 p. 16591669. 2000. 2002. Plant Ecology. Palaecological events during the last 15.. écologues du paysage) à utiliser le terme de «paysage culturel» pour attirer l’attention sur l’importance de l’impact humain. Presses universitaires du Mirail (Toulouse). Advances in Historical Ecology... (ed). . historiquement. CARCAILLET C. BAKKER S. 1998. BERGLUND B. BLACKFORD J. Presses Universitaires de Rennes..L. Communication orale.. 114. 4210 Primula elatior. Belin.. 15(5).. La Crosse (Wisconsin. Trends in Ecology and Evolution. 1-20. Écoumène. 1996.000 year time scales. USA). TALON B..A. Preface : Time and complexity in Historical Ecology (p.. BERQUE A. 2000. Pinus cembra L. Anemone nemorosa sont considérées comme des caractéristiques des forêts anciennes anglaises Bibliographie AGNOLETTI M. 429 p. (eds). Reconstructing riverine landscapes at 100 and 10. Rennes. (arolla pine). ROIRON P. Archéologie des bocages de l’ouest de la France à l’époque moderne. 417 p. Paris. 2000. Vegetatio (The Hague).. collection Mappemonde. WRIGHT H. par exemple en produisant des assemblages hétérogènes donc à riche biodiversité (habitats semi-naturels ou autres écosystèmes intéressants comme les zones humides entretenues par l’exploitation du bois et des herbacées). p. New-York. 2000.J....E. p.. in AGNOLETTI M. John Wiley & sons (Chichester). Paris quadrifolia. 193-198. Journal of Biogeography.P. evaluated by variation partitioning. 2006. Le paysage de l’historien.J.-F.J. p.. a common tree in the inner French Alps since the early Holocene and above the present tree line : a synthesis based on charcoal data from soils and travertines. BARRUE-PASTOR M.. 134(1). TERRAL J. ERICKSON C. microclimate and management factors.E.B. USA. Les temps en environnement. 543 p.. Introduction à l’étude des milieux humains. (eds) 2006. VAN DEN BERGEN N.. BERTRAND G. avoir eu une influence positive. 1-17) in Time And Complexity in Historical Ecology : Studies in the Neotropical Lowlands. BIRKS H.E. 161-167. LAWESSON J. Vegetation in Danish beech forests: the importance of soil. 1994. 2005. Columbia University Press.. N°3 (Wallingford & New-York). SPELEERS B. Palaeoclimatic records from peat bogs. BALÉE W.L. Introduction : The Development of Forest History research. . International Conference on Rivers and Civilization (Multidisciplinary Perspectives on Major River Basins. BEECHIE T. p.000 years.24 au 29 juin. BALÉE W.A. 32. 1998. ANTOINE A.. 344 p.L. Vegetation transitions of floating wetlands in a complex of turbaries between 1937 and 1989 as determined from aerial photographs with GIS.. AUDE E. Methods and approaches in Forest History. Il faut préciser d’ailleurs que les scientifiques ont montré que les impacts des hommes et des animaux domestiques ne sont pas obligatoirement négatifs car ils peuvent aussi. ANDERSON S.. RALSKA-JASIEWICZOWA M.qu’on ne l’imaginait au départ a conduit les scientifiques (botanistes. (eds). 272 p. IUFRO Research Series. p.. Columbia University press..

817-829. 180-188. 27 mars. 472 p. Geocarrefour. Migration of herbaceous plant species across ancient-recent forests ecotones in central Belgium.M. L'interface Nature . Man and Biosphere Series (Volume 8). BOUCHARD A... le paysage rural en devenir. BOWMAN D. 1995. 267-280.R. 2000.S. Global Biogeography. Recherche d'une entité écologique correspondant à l'étude des paysages: la notion d'écocomplexe..G. 2004. 2001.BLANCHEMANCHE P. Compte rendus de l’Académie d’Agriculture de France. BOSSUYT B. DYRDA S. Journal of Ecology.. Elsevier (Amsterdam).W.. Paris. BLANDIN P.. LAMOTTE M. MSH. Canadian Journal of Forest Research (Canada).. KINTTIGH K. épierrement et petite hydraulique agricoles en Europe. SPIELMAN K. 28. MOLLER P. BRIGGS J. Bulletin d'Ecologie 19(4).. culturel. Chicago. Assessing ecological restoration potentials of Wisconsin (U. N. 265 p. 157-164.F..M. Learning from the past: palaeohydrology and palaeoecology..) using landscape reconstructions.O.. HERMY M. BRAVARD J. Ecography. 273-275.. Influence of land use history on seed banks in European temperate forest ecosystems: a review. 1999. 4(4). SICKLEY T.. p.N. MEILLEUR A. The University of Chicago Press. 628-638.. 1988. Restoration Ecology. 1993. p. BLANDIN P. Frontiers in Ecology and the Environment. Long term succession in a Danish temperate deciduous forest. USA) (Coll. Future eating and country keeping: what role has environmental history in the management of biodiversity? Journal of Biogeography. 45-55. 124-142..-P. 2006.. 24. 2001. 1990. 1992. Biohistory : the Interplay between Human Society and the Biosphere. Naturel. BURROWS S...Sociétés dans les hydrosystèmes fluviaux. LUND HANSEN U. p.J. BERGERON Y.. PIEGAY H. p...-J. Why ecology needs archaeologists and archaeology needs ecology. BROWN A. DECKERS J....S. 28(2). 75(4). MLADENOFF D.. BOLLIGER J. p. p. p. p.. Ecography. SCHULTE L. p.A. BRIGGS J. Historical Ecology : Examining Phylogenetic Components of Community Evolution.. 19(9). Bâtisseurs de paysages. in Haut-Saint-Laurent. 1146-1150. WOLF A.. 17e-19e s.. MCLENNAN D.A. BROOKS D.. SCHOLLMEYER K. RINDEL P. BOYDEN S. p.J. 1989. SCHAAFSMA H.H.. BRUUN H. . Plant species richness in grasslands : the relative importance of contemporary environment and land-use history since the IronAge. 2005... 549-564.. The use of notary deeds to estimate the changes in the composition of 19th century forests. BRADSHAW R.A. MOREHOUSE K. eds “Species Diversity in Ecological Communities”.. FRITZBOGER B. 569-578... & SCHLUTER D. Freshwater Biology. Terrassement.W. 82(4)..E. KRUSE M. Ecography. HERMY M.. 329p. Unesco (Paris) and The Parthenon Publishing Group (Park-Ridge.H. p.M. Québec. 24(2). 225-238. 47(4). 12(1). p. p.. 87.A.. BOSSUYT B.. in RICKLEFS R. 2001. 1996. 547-555. éd. 2002.

LEPART J. . PAUTOU G.H. 2001. Paris. Praha.J. climate change and tree succession in Scandinavia over the past 1500 years. COWLING S. MUXART T. CORVOL A. Landscape Ecology.T. CARCAILLET C.. La forêt : perceptions et représentations. 11.. CLAPP B. 468-476. p. climate and human impact within the Maurienne valley.. Concepts. 192 p. méthodes et application. 2000. CROOK D. BUTTENSCHON R. 1999. CAPLAT P. 370 p... Landscape patterns and agriculture : modelling the longterm effects of human practices on Pinus sylvestris spatial dynamics (Causse Mejean. 280 p. CORBIN A. A case study of forest change in the Swiss lowlands... 1999. VIVIEN F. 214 p. L’homme dans le paysage. L’étude des paysages : essais sur leurs formes et leur histoire..W. 89. DEARING J. p..H.. 2001. BURNOUF J. MULLER S. Ed. Errance. Holocene tree-limit and distribution of Abies alba in the inner French Alps: anthropogenic or climatic changes ? Boreas. Protection des cultures. Haute-Savoie 1730-2000. FOSTER G. SYKES M.T.. Proceedings of the second conference of the European Society of Environmental History (E.. (eds).. 2002. et al. GIREL J. MARTY P. Elsevier et Lavoisier...S. CARCAILLET C. Sillery. De l'Ecologie du paysage à la perception paysagère des milieux ripicoles.. Journal of Ecology. 657-670. Palaeovegetation-model comparisons. foresterie et entomologie au Canada. A spatially precise study of Holocene fire history. & RUFFINONI C. Paris. Paris.A. p. 1997. Paris. p.-D.W. BRUN J. 2003. 359 p. 401 p. 86. Paris.-M.. ARNOULD P. p. HOTYAT M. 1884-1959. Environment & History.BUREL F.D.). Septentrion. 218-239..C. An Environmental History of Britain since the Industrial Revolution.. chapitre 11 : Les forêts riveraines des cours d'eau (écologie. 2004. Journal of Vegetation Science. fonctions et gestion)... London. 2005. 8. (eds). 2006. Ecologie du paysage.A. CARCAILLET C. Woodland pastures and livestock . 403-428. Editions Technique et Documentation Lavoisier. 384-396.. Le passé a de l’avenir : premier bilan de l’appel d’offre « Histoire des interactions sociétés-milieux ».. p. Longman. Forestry and flooding in the Annecy Petit Lac catchment. VILLALBA B. 2003. 227-236. France). 1994. 567575. p... Landscape Ecology. reintroduction of former livestock management systems into present day nature resource management. Changes in landscape structure in the northwestern Alps over the last 7000 years : lessons from soil charcoal. 14.E. construction de la nature : agriculture. COSSIN M.. Edition de l'Institut du Développement Forestier (IDF). (eds). Des milieux et des hommes : fragments d’histoires croisées.. in PIEGAY H. Journal of Ecology. Textuel.. CASTONGUAY S. september 2003. BAUDRY J... 1998. 21.-J. JONES R.. 34. 208 p. p. BRADSHAW R. 2003. 2000. CHOUQUER G. 705-714. L’Harmattan. in MUXART T. North French Alps. SIDDLE D.S.. BÜRGI M.. entretien avec Jean Lebrun. Paris.

304 p. Principles and Methods in Landscape Ecology. COUSINS. Haute-Savoie : A documentary approach. limites à l’interface de la phytodynamique et de l’histoire forestières. Environment & History. 1997. Colloques phytosociologiques.. 1554. méthodes. 10). S. 134.. 77-88. O. LAFFITE J. 2006. DEARING J. p. vol. (Bailleul).. 1992. DAVID. LOSTER S. THOMPSON R.A. Liège). 2002. 16 (Phytodynamique et biogéographie historique des forêts). Effects of dominant trees and anthropogenic disturbances on species richness and floristic composition of secondary communities in southern Poland.Towards a Science of Landscape (2nd ed. 324. GAUTIER E.. 753-772. A. cartograph. F. vol. 191-212. Irreversible impact of past land use on forest soils and biodiversity. B. BROKAW N.CROOK D. (Bialowieza N. University of Stellenbosch. The Historical Ecology Handbook : A Restorationist’s Guide to Reference Ecosystems. . Water erosion in southern French alps : climatic and human mechanisms. KNAPP A. FARINA A. The environmental historian and the challenges of interdisciplinary research. and the relationship to present plant species diversity in a rural landscape in Sweden. (ed.A. USA. 50. The importance of land-use and its legacies to ecology and environmental management. 1990. DZWONKO Z.-J. Historical Ecology.S. SIDDLE D. cartograph.).. DUBOIS J. 2002.. ERIKSSON. DUPOUEY J.). FALINSKI J. EGAN D.. p.. CRUMLEY C.. 2001. BioScience 53.O. Catena. 10). DAHLSTRÖM. DU PISANI K. 1-60.. Cultural Knowledge and Changing Landscapes. 2978-2984. 32 p. Suppl. 10. 7-13. 9. SWANSON F. 273-278.. FOSTER D.-D. HOWELL E.. 53-85. Ecology. 2001.L.. Maps of anthropogenic transformations of plant cover (maps of synanthropisation). geobot..R. 34. BURKE I. L’approche de la “Biogéographie historique “: concepts.S.-L. 457 p... (Bialowieza N. 2005. Introduction à une ethnophytosociologie. Springer Verlag (New York).. Établissements des étages de végétation holocène : vers la modélisation complète d'un massif. DE FOUCAULT. Journal of applied Ecology. p. 80.Phytocoenosis.. Environment & History.A. p. Journal of Ecology. 2004. 1998. Land-use history (1730-1990) and vegetation dynamics in Central New England. Phytocoenosis. 83 (11). ABER J.S. 5-7April 2004.. Paris (Sciences de la Vie). 448 p. DESCROIX L... Island Press (Washington DC).J. Comptes Rendus de l'Académie des Sciences. people and livestock.. The history (1620-2003) of land use.. Human impact on the environment in the Annecy Petit Lac catchment. MOARÈS C. 9. 1994.. p. TILMAN D.. Unpublished paper presented at the Historical Association of South Africa Conference.. Nouvelle série.. geobot.. 1993. Suppl. p. 2003.. (eds). DAMBRINE E. SAR Press (Santa-Fe). Lejeunia (Revue de botanique. 861-870. 247-284. FOSTER D. 2004. 12.B.

. in MANDER U. 36(1). extreme events and floods in the lower Po plain (northern Italy) in the 16th century. 2005.& ANTROP M. La Crosse (Wisconsin. Cambridge University Press. 1990. Environment and History.G. Finland. p.. 24 au 29 juin.. 608 p.R. Dynamic Biogeography. GUZZETTI F. p. & ZELLER T. 2000. GIREL J. (eds). (eds) Multifunctional Landscapes. (sous presse. The 19th century hydraulic development and the control of malaria in the northern French Alps (The example of river floodplains in Savoie. . River Diking and Reclamation: The Case of an Alpine river. 1998. 91-103.. SALVATI P.. USA.C. PAGE H. 4. 2005. 4. Earth repair : a transatlantic history of en vironmental restoration. WIT-Press. 1981. (ed). Cambridge University Press. GIREL J.R.. The metamorphosis of European Alpine riverine landscapes during the 19th century : from wild braided rivers to fruitful plains. Human factors. 1998. MANNEVILLE O. 2006. GROVE R.. 1996. International Conference on Rivers and Civilization (Multidisciplinary Perspectives on Major River Basins. octobre 2006.-L.. Cambridge.. HARLAN J.. USA). STIEPERAERE H. GOLDAMMER J.L. Evaluation of flood and landslide risk to the population of Italy. Water History Association conference “Water & Civilization”.GIREL J. (in press).. International series on Advances in Ecological Sciences. GIREL J. 1990. Nature345 (03 May 1990). PEIRY J. HENGEVELD R. France).. 2005. GIREL J. HALL M. p. 250 p. STARK C.. The origins of Environmentalism. p. 44. France). Biodiversity and land-use history of the Alpine riparian landscapes (the example of the Isère river. Charlottesville.. Vegetatio (The Hague). Actes du colloque national du Groupe d’Etude des Tourbières. Our Agricultural Heritage. Designing and Conceiving Waterways in Europe and North America (The University of Pittsburg Press). Environmental Management. 2007). L’origine de la turfigenèse dans la plaine alluviale de l’Isère (Alpes du nord). U. Cambridge.. HERMY M. Fire history of central Europe: Implications for prescribed burning in landscape management and nature conservation. Paris. Château de Goutelas. 1-4 December 2005. 11-14 GUIDOBONI E. Proceedings of the “Baltic exercise forFire Information and resource Exchange (BALTEX FIRE 2000).H. The Living Fields . 2003... (167-200). 15-36 HALL M. in MAUCH C. Volume 3: Continuity and Change. University of Virginia Press. 43-49. 279-308. An indirect gradient analysis of the ecological relationships between ancient and recent riverine woodlands to the south of Bruges (Flanders. Environment & History. VAUTIER F. Belgium). Proceedings of the 4th Intern. 15 p. p.. Press.P.. 1995. HARRIS D. 352 p. publ. Restoring the countryside : George Perkins Marsh and the Italian land ethic (18611882). Communication orale. Southampton. Origins and Spread of Agriculture and Pastoralism in Eurasia.. 272 p.

1500-1800 : An Ecohistorical Interpretation..J. Functional Ecology. University of Cambridge... UK. p. HEWLETT G. GARNIER E. Effects of former land use on plant species diversity and pattern in European deciduous woodlands. 8(2).. Studies in Environment and History. 1958. h. Biological Diversity.. INRA & CNRS. CABI publishing. DAIGNEY S. 681 p. botanique. 225 p. Cambridge. JONES M. Predictive changes in community composition and ecosystem functioning from plant traits: revisiting the Holy Grail. L’écran vert (préfacé par Roger HEIM). Biodiversity. The ecological history of European forests. 12(5). Cambridge University Press (Cambridge).. 17. p.-M. (ed. Cultural heritage in changing landscape. The Agricultural History Review. Vegetation. LUST N.. L’anthropisation du paysage pédologique agricole de la Belgique depuis le Néolithique ancien. p. Ecologie. Université de Rennes. t. Historical and biological studies on English hedges.. (eds) Landscape Interfaces.(eds).B. ROOD S. Mémoires du Muséum national d'histoire naturelle.. fasc. 2003. The Development of Pastures and Meadows during the Sixteenth and Seventeenth Centuries. environment. WARKINS C.. 2003.. du Muséum. 545-556.HERMY M. & FRY G. 360-365. Journal of Vegetation Science.. 1976. Economie. 1994. (eds. & BOYLE C. Journal of Vegetation Science.D. Naturwissenschaften. 21. 16.. 1980.. BUTAYE J. Danish Revolution. 384 p. 1998. LANE C.. LAVOREL S. 90. 635-642. Paris.. MOSS T. 2002.. in PALANG H. 18-30. Early maps as stepping stones for the reconstruction of historic ecological conditions and biota. 123-144).. p. DUMORTIER M.A.M..T. Cambridge University Press. p. KIRBY K.t. The concept of cultural landscape : discourse and narrative.. 96 p.D. série B. 225-227.. 2006. Kluwer Academic publishers (Landscape series)... Effects of age and distance on the composition of mixed deciduous forest fragments in an agricultural landscape. HERRMANN B. UK. 2006. p. Department of Geography. 94-110. DE CHAZAL J.). p... STEINSIEK P. Reconstructing a historical landscape from field and documentary evidence : Otford in Kent. Wallinggord. 2001. & VISTA consortium. RICHARDS K. in BOYLE T. In Les Bocages : Histoire... GIREL J. Etude et gestion des Sols. JAKUPI A..E.). HUGHES F. LAVOREL S. . IX. 1994. JACQUEMYN H. 103-118. p. (Dordrecht). HOOPER M. QUÉTIER F. LANGOHR R. Vulnerability to land use change of services provided by alpine landscapes. HERMY M.Apports de l’archéopédologie. NILSSON C. 2003. 2001b. 549-557.. 1995. Springer Verlag. KJAERGAARD T. 28 (1). The Flooded Forest : Guidance on restoring floodplain forests for policy makers and river managers in Europe. Ed. FLOBAR2. 1-276+16 pl. 1973. MULLER E.R. photo.. 1... The coexistence of species on changing landscapes. HUSTON M. The Agricultural History Review. DAVIES I. Berlin-Heidelberg. (Leeds). KUHNHOLTZ-LORDAT G. THÉBAULT A. 21-51. p. Temperate Ecosystems and Global Change. JACKSON S. and time : The origination and termination of ecosystems. (p...B.

2000. Origin and temporal development of macro-scale vegetation patterns in the cultural landscape of Denmark. Journal of Ecology. London. POTT R..F.A. Collins (New Naturalist series). 3.K. PYNE S. Chapman & Hall (London & New-York). Ireland. Poland. 1995..-D.J. RASMUSSEN P.). (ed. 1995. 86. 203-222. Journal of Ecology. in MARTY P. Vegetation and land-use history of Diss. Diversité et fonctionnement des écosystèmes et des paysages. (eds. Holocene climate variability.J. PICHARD G. 1993... Seattle. 3/4. . 204p. p. COLE E. p. OOSTHOEK K. p.W. Scotland. Pour une histoire hydroclimatique.. p. Norfolk.... 1994. MAYEWSKI P. The impact of grazing and human disturbance on the dynamics of woodland in S.. Communication orale.. 2004. p. LEPART J. CAPLAT P.W. GAME M. BIRKS H. PETERKEN G.. A Plague of Sheep. Historical factors affecting the number and distribution of vascular plant species in the woodlands of central Lincolnshire.. p. 256 p.D. 62. Woodland Conservation and Management. Hedges.. 155-182. Quaternary Research. 2006.. Journal of Ecology. England. 29.W.J.A. 2005. Reconstruction of long-term successional dynamics of temperate woodland in Bialowieza Forest.. 1990. 76. LEPART J. Studies in Environment History.J. 2006. NILSSON C. POLLARD E.E.. p. International Conference on Rivers and Civilization (Multidisciplinary Perspectives on Major River Basins..C.. 24 au 29 juin.html (accessed 2006-10-12) PEGLAR S. What is Environmental History ? resources. Sapiens Publishing. MARTY P. p. 2005. 245-254. 1981. Fitosociologia.2nd edition. p..Méditerranée (Revue géographique des pays méditerranéens) (Marseille).org/environmental_history. ROHLING E.. Perth..B. Landscape ecology of large rivers: human modifications and management of floodplains and watersheds... CNRS Editions. Géographie et écologie des paysages : quelles relations ? Bulletin de l'Association des Géographes Français.V. Journal of Ecology.. pratiques (. 1974. LEPART J. 733-748...C. 1988. STAHGER J. The origin of grassland plant species and grassland communities in Central Europe.F. ODGAARD B. HOOPER M. MITCHELL F..G.) Global Change in Mountain Regions. 355-367.... & LARRERE R.M. University of Washington Press. 2003. 225 p.in PRICEM. 215216. 1042-1059. 243-255. La Crosse (Wisconsin. Fire : a brief history. FRITZ S. Les biodiversités : objets. 1998. Paris. MOORE N. 88(5). 374 p.F.J.. MAASCH K. 83-96. 7-32. KARLEN W. Cambridge University Press (Cambridge). USA). 1. 72. MELVILLE E.G. Journal of Vegetation Science. théories. MITCHELL F.. 105-116. VIVIEN F.G. PETERKEN G. Les crues sur le bas Rhône de 1500 à nos jours. p.

vegetational and pedological study of Isolone Del Ritanao in the bed of the Dora Baltea river.L’occupation de la haute montagne dans les Alpes occidentales. B. 306 p. Springer-Verlag. CARAMIELLO R. 1995. SINISCALCO C. Apport de l’archéologie et des analyses paléoenvironnementales.. Biodiversity and Ecosystem Function. réédition 1974.Functional aspects of landscape diversity : a Bavarian example. The Stationary Office.Trends in Ecology & Evolution. Perspectives on the land-use history of North America : a context for understanding our changing environment.. Permanence et changements dans les sociétés alpines. BARI A.J. Biological Science Report USGS/BRD/BSR 1998-0003.M. DEWRIENDT W. 1998. SHEAIL J.. Huntington (Cambridge). collection “Terre Humaine”. Histoire de la Campagne française. Landsberg. SALLARES R. 231 p. Plon... (eds). People and the Land through Time. (ed). Yale University Press. Ecomed-Verlag. RACKHAM O. Historical Ecology: the documentary evidence. p. 1994.Linking Ecology and History... London... ZANINI E. Historische Analyse (IV-10). The History of the countryside . Post-medieval and recent changes in British vegetation : the culmination of Human influence. (eds). The Making of the Cretan Landscape. Ergänzungslieferung. (eds). Paris. 374 p RUSSELL E. of The History of the Countryside . Aix en Provence. PIGUEL A. SMITH. POTENZA A. Geological Survey... 2000.. New York. COSTANZA R. Palgrave.. ROUPNEL G. p. (reed. 397-402. MOODY J. 98(1). New Phytologist (Cambridge). 1932. New Haven. 97-112. 453-466. GERSTBERGER P. Institute of Terrestrial Ecology. Manchester. Handbuch Naturschutz und Landschaftpflege.D. 1996. p. p. Oxford. SISK T. xv + 341 p.. SHEAIL J.J.. . WALSH K. 326 p.D. SHEAIL J..D.Malaria and Rome : a history of malaria in ancient Italy. 2002. in SCHULZE E. SEGARD M.. Paris.B. New-York. Nature Conservation in Britain: The Formative Years. 1995. & MOONEY H..An Environmental History of Twentieth Century Britain. 1997. in KONOLD W. SCHWINEKÖPER K. W. 237 p. 1-23. HAMPICKE U. 445p. SCHULZE E. 13 (10). 1998. Manchester University Press.. flora and fauna.. 1998. Historical-cartographic. MCMICHAEL A.RACKHAM O.The classic history of Britain’s landscape. Bernard Grasset (éd.. Archivio Geobotanico (Pavia).-R.A.. J. Dent publ.. 1986). 1997.) .S. BÖCKER R. RAPPORT D. in BOËTSCH G. 17-30. 2002. 282 p. NewYork.H.U. Edisud. 104 p.. 1980. 73-100. Assessing ecosystem health. Weidenfeld & Nicolson. Biological Resources Division.. COURT-PICON M. RATCLIFFE D. p. 1984.. 2 (2)...-D. p.... The Emergence of Agriculture. MINCIARDI M..A. Oxford University press.W. 2003. London. 21p. Freeman/Scientific American Library.

Décembre 2001. 2000. VERA F.. WHITTAKER R. 1999. TURNER B. 8. FOSTER D. TACK G. WHITED T. in Aliens in Nature.. DONOGHUE M. Evolution and Conservation..L. 1978. 451 p. Applied historical ecology: using the past to manage the future.M.. Disciplining the Masses : The Linth Valley Hydro Engineering Scheme (1807-1823) and the Genesis of Swiss National Unity. Island Biogeography:Ecology. 2002. 1993.. Actes du Symposium de Vienne. 9(4). Environment and History. 1189-1206.J.W. 26(5). 417 p. 288 p.. 768 p.Journal of Biogeography. Historical biogeography. 1998. HERMY M.. Basil Blackwell (Oxford). Berichte der Reinhold-Tüxen-Gesellschaft (RTG)... 1115-1128. 2002. 479-493.. London. SPEIER M. TRESS B.... 2004. MOTZKIN G.. Wallingford UK. 639-644. Gent. CABI publishing. 2000. 19(12). & col. Journal of Ecology.. BETANCOURT J. Grazing Ecology and Forest History..W. Yale University Press. 2004. Cambridge University Press.(ed). History of the naturalisation of the common rabbit. Clarifying integrative research concepts in landscape ecology. p. WIENS J. Yearbook for ecological History 2000.R. Forests and Peasant Politics in Modern France. 429-447.G.. The Earth as Transformed by Human Action .. 20.SPEICH. Global and Regional Changes in the Biosphere over the Past 300 Years. VERHEYEN K. Draining the Marshlands. Cambridge University Press (Cambridge). 563577.. WIEBER J. TALLIS J. 2002. Ecological Applications. 30 janvier 2002. TRESS G. The role of the warren.. FRY G. Plant Community History. HERMY M. Hannover. ALLEN C.J. D. VERHEYEN K.-L. 287. VAN DAM P.. Wetlands : A Threatened Landscape. Response of forest plants species to land-use change: a life-history trait-based approach.H. 1994. New Haven & London. WHITNEY G. 1203-1206. Comptes rendus de l’Académie des Sciences. p. Cambridge. HONNAY O. La pédoanthracologie : une nouvelle méthode d’analyse phytochronologique depuis le Néolithique. 1991. 285p. .D.. p. THINON M. p. From coastal wilderness to fruited plain. série D. 1996. p. p. 1999. 528 p. 199-219. Academia Press. 1990. p. Landscape Ecology. Long-term changes in plant distribution and diversity..-C. Le paysage objet géographique obscur ou trop evident ? Conférence de l’ENS LSH... Paris. (eds).. (ed).J. 8. Chapman & Hall. Paläoökologische Aspekte der Enstehung von Grünland in Mitteleuropa. SWETNAM T. 398 p. ecology and species richness. BOSSUYT B. WILLIAMS M. A history of environmental change in temperate North America from 1500 to the present. 91. The land use history (1278-1990) of a mixed hardwood forest in western Belgium and its relationship with chemical soil characteristics. Oxford University Press (Oxford).. 2004. Trends in ecology & Evolution.

p. 88. [3] L’interdisciplinarité dans les recherches sur le paysage se définit comme «L’implication de plusieurs disciplines universitaires indépendantes qui sont alors contraintes à aller au-delà des limites propres à leur champ disciplinaire. Pourtant. Aujourd'hui. cet état idéal n'est jamais observé . La création de l’IUFRO (International Union of Forestry Research Organizations). Braudel s'inscrit dans la lignée des historiens de l'Ecole des Annales qui proposèrent de repenser l'espace-temps de l'histoire .T. 635-644. (eds). chaque espèce ayant une fonction spécifique et une niche unique. NewYork. 21-29.. FORMAN R. [6] A partir de 1963. in ZONNEVELD I.Premier Colloque d’Ethnosciences. 2000). [7] F. 1990. Plant species as indicators of ancient woodland in northwestern Germany. Species area-relationships and frequency .. divers scientifiques ont montré un intérêt croissant pour l’histoire des forêts.WULF M. . Elle a dominé la pensée de nombreux gestionnaires et conservateurs qui ont cru oeuvrer pour la préservation des écosystèmes et de la biodiversité en réduisant le désordre et en créant des milieux non-perturbés.S. 2004). orages. on sait que ces forces qui créent la biodiversité font partie du système et que la nature. 1989. marquait l’importance accordée par la communauté scientifique internationale pour l’approche historique en sciences forestières.. Berlin. La première conférence internationale sur le thème «forêt et histoire» avait lieu en 1979 déjà à Nancy (Agnoletti. les écosystèmes étaient en route vers un état de stabilité impossible à atteindre à cause de forces extérieures au système (crues. ZACHARIAS D. Pour les défenseurs de cette notion d'équilibre de la nature. 8(5). Les disciplines concernées intègrent la connaissance disciplinaire pour créer une nouvelle connaissance et une nouvelle théorie qui permettront d’atteindre un but commun» (Tress et al. maladies et surtout changements d'origine anthropique. rejetant l’histoire traditionnelle événementielle il privilégiait la longue durée et cherchait à relier l’histoire aux autres sciences sociales.. Springer Verlag. p. 2005). Notes [1] On définit la multidisciplinarité (ou pluridisciplinarité) comme étant « différentes disciplines partageant le même objet d’étude (par exemple le paysage) mais avec des objectifs différents » (Tress et al ... les montagnes s'érodent. P. dédiée à l’histoire des forêts..Floristical data analysis of 44 isolated woods in northwestern Germany. Museum d’Histoire Naturelle.. ZONNEVELD I. Vegetatio. le climat change et il en est de même pour les plantes et les animaux dont le nombre fluctue perpétuellement. p.. 2004 . cette idée d'un état d'équilibre dans la nature a persisté longtemps. Pourtant. [5] Cet "équilibre de la nature" serait un état idéal où chaque élément est en équilibre avec les autres et où la diversité du vivant est nécessaire au fonctionnement de l'ensemble. Journal of vegetation Science.S. 3-20. 1976L’ethnoécosystème des étangs dombistes. Scope and Concepts of Landscape Ecology as an Emerging Science. les lacs se comblent. [4] Le terme d’ethnoécosystème. faisant donc référence à l’ethnoécologie a été utilisé par Philippe Marchenay dans ses premiers travaux sur les étangs et paysages de Dombes (Marchenay. Paris).T.. à l'image de l'univers entier. BRANDES D. 1997). Oosthoek.) qu'on appelle «perturbations». 1997. en fonction de l’échelle temporelle de référence. Changing Landscapes : an Ecological Perspective. est complexe et imprévisible. [8] Voir les travaux du Groupe d’Histoire des Forêts Françaises (Corvol et al.

le chêne serait dominant en Grande Bretagne (Rackham. 2000). aux Pays-Bas. du pastoralisme et de l’extraction de la couche organique du sol (plaggen) conduit à la constitution d’écosystèmes uniques .[9] Document cadastral daté de 1086. 2005). 2001 . 6000-5000 BP . UK) et d "Environmental History" (Duke University Press. La plus grande partie du pays est couverte de «bois» (7800 forêts dont certaines sont encore présentes de nos jours) mais aussi de marécages et de landes ou friches non propices à l’agriculture. Pays-Bas. 2005. Ecosse.uk/cehp/). 2005) [14] Cette pratique a eu un impact certain sur les systèmes forestiers européens de plaine depuis des millénaires (Kirby & Watkins. Ils publient notamment dans deux revues internationales : "Environment and History" créée en 1995 (The White Horse Press. John Muir et Aldo Leopold). [13] La sous représentation du tilleul dans la forêt némorale scandinave et par conséquent la dominance du hêtre sont dus probablement à des interactions homme-plante qui s'exercent depuis le début du 17ème siècle (Cowling et al. le Domesday Book est un outil de premier ordre pour l’écologie historique.Society of Environmental History .ca/crc_hec/index.php) participent à l’essor actuel de la discipline. (http://www. en partie pour cette raison. http://www. en Norvège et en Suède (Goldammer & Page. à partir de 1999.aseh. lorsque les pâturages d’altitude n’assuraient pas les ressources herbagères nécessaires et ceci afin d’économiser les réserves de foin hivernales (Whited.A.. [19] Le premier Institut d’histoire de l’environnement est crée à l’Université de St Andrews en Ecosse en 1991. (www. . 2000).cieq.). 600-150 BP (déclin des Vikings) (Diamond. au Danemark.1995) [12] La combinaison du brûlis. [18] Les universitaires américains s’intéressent très tôt aux conséquences de la colonisation et en particulier à l’exploitation de la nature (voir les œuvres des premiers spécialistes de la conservation que sont David Thoreau. Prague.berkeley. L’élevage des moutons et porcs et la culture des céréales constituent les principales ressources du pays (Rackham. terme introduit en 1972 par Rodrick Nash [17] Ils sont regroupés en Europe et aux USA au sein de sociétés scientifiques (The European Society of Environmental History.stir. Canada (http://www. Tchéquie Septembre 2003. Février 2005. [16] Histoire environnementale (Environmental History). 3500-2500 BP (déclin de la civilisation Mésopotamienne) . le Centre of Environmental History de l’université de Berkeley. Florence. http://www. Italie. 1998) . 1995).eseh. 4200-3800BP . U. Les conférences de la "European Society of Environmental History" (St Andrews. elle fut aussi utilisée dans les Alpes en début et fin de saison. ils seraient à l’origine des landes à bruyères (callunaies) sub-atlantiques très développées en Allemagne. Cambridge.edu/departments/espm/env-hist/) ou la Chaire d’histoire environnementale du Québec. [15] 9000-8000 BP . Bradshaw et al. Viking Books.net/. au Royaume-Uni.. juin 2007) et les recherches pluridisciplinaires menées par le «Centre for environmental history and policy».S. [11] Les cervidés ont une préférence pour le frêne et l'orme et délaissent le chêne . USA). Amsterdam. puis. J. Dundee et Nottingham (Oosthoek. 1200-1000 BP (décadence des Mayas) .org) et The American . ordonné par Guillaume le Conquérant. 592p).Collapse: How societies choose to fail or succeed. UK.. septembre 2001.uqtr.ac. des centres universitaires de recherche et d’enseignement en histoire de l’environnement sont créés à Stirling.cnr.

mail : jacky. [24] Brown (2002) démontre l’importance de la paléohydrologie et de la paléoécologie pour reconstituer l’état naturel de fonctionnement des cours d’eau et pour effectuer ensuite. [En ligne]. même si leurs travaux sont des plus pertinents pour l’histoire de l’environnement. des travaux de restauration susceptibles d’augmenter la biodiversité. mis en ligne le 01 avril 2010.html. CNRS UJF US 5553) 2233 rue de la piscine BP 53 38041 Grenoble cedex 9 E.fr Droits d'auteur © Géocarrefour .ac. 2006). Géocarrefour. au niveau des chenaux et de leur fonctionnement géomorphologique.uk/geography/levan.[21] Programme de recherche "LEVAN" (LEVerhulme Trust funded ANnecy Project) intitulé "The Historical Impacts of Land Use and Climate Change on Hydrology in a Prealpine Landscape" (cf: http://www. URL : http://geocarrefour. [22] Ces regroupements s’expliquent par le fait que les chercheurs ont en commun une méthodologie historique pour comprendre les relations entre l’homme et la nature . néanmoins. comme ils font aussi appel aux résultats de sciences autres que l’histoire.. « Quand le passé éclaire le présent : écologie et histoire du paysage ». Les données fournies par la dendroécologie et par le General Land Office (1850) permettent de reconstruire les paysages (cartes de végétation) par diverses méthodes d'analyse spatiale (voir par exemple Whitney. vol.liv. laiches. souvent ils ne se considèrent pas eux mêmes comme des historiens. joncs…) sans intérêt nutritif mais utilisées comme litière dans les étables (fertilisants).revues. [25] On cherche à revenir à une variabilité de régime de perturbations correspondant à ce qui existait un ou deux siècles avant l’arrivée des colons européens et susceptible de garantir le maintien d’une bonne diversité biologique. de l’hydrologie etc… en accord avec le concept de la variabilité historique (Jackson. [23] Hautes plantes herbacées hygrophiles (roseaux. marisques. des flux de nutriments. 2004) Pour citer cet article Référence électronique Jacky Girel. 2006. 1994 . 81/4.org/index1622. Auteur Jacky Girel Laboratoire d’écologie alpine (LECA. Bolliger et al.grenoble. Ceci suppose une gestion des incendies. Consulté le 26 mai 2010.girel@ujf.

active Des pistes pour découvrir une géographie appliquée et inciter à : . campings . les Plans locaux d’urbanisme (PLU) [2] visent à préserver et à créer des zones de contact entre le bâti et la trame verte. squares. cimetières . les politiques foncières des collectivités territoriales. Ainsi. de parcs et de jardins publics facilement accessibles. etc. la sociologie. végétalisés ou arborés. les Schémas de cohérence territoriale (SCoT). Les articles ci-dessous donnent un aperçu des arguments et des débats qui alimentent les démarches de planification des espaces verts sous l’angle social.fr Les documents d’urbanisme. . les plantations d’alignement et les arbres d’ornement intramuros. la biologie. . autrement dit de parcelles végétalisées. espaces verts des établissements sociaux ou éducatifs . la géographie. assurer leur ouverture au public. l’inscription d’un espace vert au cœur d’un quartier et le "réglage" de sa localisation.asso.nouer des contacts avec des partenaires extérieurs au monde de l'éducation (autres administrations. jardins. établissements horticoles à vocation publique . responsables politiques. Outre ces définitions. ils s’appuient sur des modèles urbains de référence qui interpellent de nombreuses disciplines. est sans cesse convoquée. espaces verts d'accompagnement des voies . questionnent les pratiques des paysagistes. Elle rappelle qu’un espace vert représente un équipement structurant d’intérêt général et une catégorie juridique soumise. Parmi les critères mis en avant pour offrir une meilleure qualité de vie en ville. espaces verts des stades et des centres de sports . des élus et des responsables administratifs. (Source : La Gazette des communes. pouvant être déclinées dans les documents d’urbanisme. boisés ou agricoles. la présence d’espaces verts de proximité. De son côté. arbres d'alignement à l'unité sur la voirie publique.mettre les élèves en situation active. jardins et squares .aitf. Dans les agglomérations urbaines. sa taille. comme l’urbanisme. les forêts. environnemental et économique. espaces verts d'accompagnement des établissements industriels et commerciaux . espaces verts d'accompagnement des bâtiments publics . La notion d'espace vert en ville La notion d’espace vert appartient au vocabulaire de la planification urbaine et paysagère comme à celle de l’urbanisme paysager. entreprises. l'Association des ingénieurs territoriaux de France a mis au point une typologie des espaces verts qui comporte les treize items suivants : parcs. jeux de rôles La nature en ville : des enjeux paysagers et sociétaux (Emmanuel Boutefeu [1]) Quatre Français sur cinq vivent aujourd’hui dans des aires urbaines. de même que les bois. la circulaire convie les préfets à élaborer un plan de protection et de mise en valeur des espaces verts urbains et périurbains : articuler les réglementations existantes. l’espace vert désigne des terrains non encore bâtis. Des applications : mises en situation. des historiens et des citoyens. 1995) L'Association des ingénieurs territoriaux de France : www. coordonner les initiatives des services. À ce titre. mais aussi des juristes. La circulaire du 22 février 1973 (voir en corpus documentaire : le paysage et la loi) définit les espaces verts de manière très extensive : les parcs. à des règles et des servitudes opposables aux tiers. les espaces naturels et ruraux périurbains sont considérés comme des espaces verts (chlorophylliens). espaces naturels aménagés . les schémas d’aménagement rural et forestier. le cas échéant.Le paysage dans tous ses états Géographie vivante.). son style paysager. jardins familiaux . espaces verts d'accompagnement des habitations .

voire un milieu anti-nature. un salon de verdure où les riverains viennent rompre l’isolement et renforcer les liens sociaux. la voiture est préférée à la marche. les riverains accompagnés d'enfants sont attirés par les aires de jeux (26%). Les ménages résidant en immeuble collectif ressentent plus que d'autres l'absence de nature. En fin d'après-midi et en soirée.Plus de nature près de chez moi La ville est perçue par beaucoup comme un espace hostile à la nature. un parc urbain reste une pièce maîtresse du réseau vert d'une ville. âgés de 18 ans et plus. Les squares doivent donc être localisés au cœur des îlots denses et à intervalle de 500 mètres les uns des autres. parcs urbains [3]. Un parc en position centrale est un équipement très prisé des habitants de la ville-centre. une salle de lecture en plein air. Quel que soit le style paysager d'un parc. La promenade est le premier motif de visite évoqué (40%). Donnez-nous des squares quotidiens Les citadins plébiscitent les squares de proximité. Voir le diaporama en bas de page web Le square séduit les ménages de la ville-centre avec de jeunes enfants. au titre d'exemple méthodologique. La fréquentation d'un square est fortement tributaire des rythmes scolaires et des conditions météorologiques. jusqu'aux espaces naturels et ruraux. la différence est significative. mais aussi les lycéens et les étudiants. Quelles que soient les enquêtes d'opinion effectuées. ils déplorent de ne pas avoir suffisamment d'espaces verts à proximité de leur logement. C'est l'un des enseignements tirés d'une enquête téléphonique réalisée en 2002 auprès de 305 habitants de la communauté urbaine de Lyon. L'équilibre "piéton-voiture" s'opère aux alentours de 2 000 mètres. Certains usagers vivant à deux pas d'un jardin public le considèrent d'ailleurs comme un jardin privatif dans lequel ils conversent avec leurs voisins de palier et reçoivent leurs amis. C'est l'un des faits marquants de l'urbanisme actuel : les Français manifestent clairement leur quête de verdure d'autant plus qu'ils vivent dans une grande ville. Le trajet "domicile-square" est vécu comme un itinéraire de promenade à part entière. Au-delà de 10 minutes de temps de trajet. la marche étant le mode privilégié de déplacement pour aller au square. La demande de square est d'autant plus forte que l'on s'élève dans les classes d'âge. un parc connaît une fréquence d'utilisation plus importante qu'un square. un terrain de jeux. Cette enquête a été l'occasion d'obtenir une photographie de "la demande sociale de nature à l'échelle d'une grande ville" allant des squares. les détails de la démarche d'enquête réalisée par le Certu en 2002 auprès de 305 habitants de la Communauté urbaine de Lyon (Grand Lyon). de discussions et de rencontres. . Ce budget-temps de 10 minutes permet de mesurer le rayon d'attractivité d'un square. celui-ci recueille d'excellents taux de satisfaction des visiteurs qui s'échelonnent de 70% à 90% selon les études consultées (satisfaisant à très satisfaisant). notamment les jours travaillés durant lesquels il fonctionne à la manière d'un square de proximité. Le temps de déplacement qu'un citadin est prêt à consentir pour se rendre dans un square est de l'ordre de 10 minutes. la présence d'un jardin demeure le premier équipement public spontanément cité par les personnes interrogées pour améliorer la qualité de vie en ville. 7 visiteurs sur 10 y consacrent entre 1 et 10 minutes de trajet. 84% des Français estiment qu'il faut créer davantage de jardins et de parcs en milieu urbain. Et plus encore le week-end car il attire les habitants de la ville pavillonnaire et des communes périurbaines. Le square est une valeur sûre : la moitié des personnes interrogées déclare aller régulièrement dans un square. favorisant l'activité physique et la détente. Le square est un espace vert multifonctionnel : à la fois un lieu de détente et de promenade. Il est avant tout un lieu d’échanges. Paysage et demande sociale de nature en ville : une méthodologie d'enquête En rubrique "Savoir faire". Si les Français reconnaissent volontiers que la qualité de la vie s'est améliorée depuis les années 1990. âgés de 18 ans et plus. Par rapport à un ménage habitant en maison individuelle dotée d'un jardin. Cette enquête "Certu" a été l'occasion d'obtenir une photographie de "la demande sociale de nature à l'échelle d'une grande ville" allant des squares. parcs urbains. le budget-temps de déplacement étant alors limité à 40 minutes. complémentaire du square. et assez loin derrière. quasi quotidiennement (54%). une aire de pique-nique. c'est-à-dire qu'une moitié des visiteurs vient à pied et l'autre en voiture. Cachez-moi cette ville que je ne saurais voir Si le square est un équipement populaire de la ville dense. jusqu'aux espaces naturels et ruraux. les personnes âgées estiment particulièrement ce modèle d'espace vert (62%).

et au-delà de créer un réseau maillé de voies vertes pour stimuler les modes doux de déplacements. il séduit un large public. Les équipements d'accueil (plaines de jeux. un lieu sûr et rassurant. 16 000 caractères environ ) : La préservation de la biodiversité est devenue un grand enjeu du XXIe siècle. accentuée par des évocations campagnardes. stimulante. une enclave située à l'écart de l'agitation urbaine. Plus la surface d'un parc est grande. les jardins privés sont des espaces gérés et entretenus qui composent le "grain de verdure" d’une ville. plus il est capable d'offrir une surface végétale importante et plus il attire des visiteurs venus de loin. reste l'activité favorite des usagers et la promenade est un moyen de se détendre et de contempler le spectacle de la nature. L'accroissement des surfaces urbanisées participe au recul des milieux naturels et à l'effacement progressif des paysages ruraux à la périphérie des villes. L'environnement urbain ne doit pas être visible depuis l'intérieur du parc qui reste à l'écart du bruit et de l'agitation ce qui en fait un espace public situé hors de la ville. il est aussi assimilé à un lieu propre. sont néanmoins propices à la faune et à la flore sauvages. à l’écart de l’agitation urbaine. amenant certains scientifiques à réviser leur jugement et à considérer la ville comme un "écosystème" à part entière (voir infra. les parcs. tonique et vivifiante.Un parc urbain regroupe des qualités fonctionnelles et symboliques qui sont appréciées et recherchées des visiteurs. les squares. lieu de promenade et découverte de la nature. mais les grands parcs. les mails plantés. animaux de la ferme) et les installations sportives (terrains de basket. éventail de qualités associées à la nature. au repos et à la survie d’espèces animales. L'évaluation de . mais la taille des sites épargnés ne cesse de rétrécir comme une peau de chagrin. l’espace vert est un équipement public très prisé des citadins. qui peut se mesurer par un indicateur de "connectivité écologique" [4]. tranquille et dépourvu de tension sociale. Paul Arnould. Au-delà de leur rôle social. conjuguées à la banalisation des paysages ruraux. Les attributs "calme et propre" sont des valeurs symboliques de la tranquillité d'un parc. Biodiversité : de la confusion des chiffres et des territoires). La mise en place de corridors biologiques permet de lutter contre l'érosion de la biodiversité. Non seulement ce mouvement de périurbanisation s'accompagne d'un morcellement des espaces naturels et ruraux marqué par un repli des milieux propices à la diversité biologique. La fragmentation et la réduction des milieux naturels. Par voie de conséquence le parc doit être calme. un parc urbain correspond à une "île verdoyante" composée d'arbres et de pelouses dont la mise en scène rehausse les bons côtés de la nature. Le parc incarne "le petit coin de nature" de la ville. les espaces verts sont des milieux remaniés dont l’environnement et les pratiques culturales modifient les équilibres naturels. à la reproduction. Espace de détente et de récréation. la ville étant considérée comme un environnement hostile à la vie sauvage. ) sont des aménagements très sollicités des enfants et des adolescents. font partie des causes majeures de l'érosion de la biodiversité.. Si le parc est par nature un endroit calme. plutôt que dirigée vers un style ornemental. Toutes ces pénétrantes vertes sont autant de milieux supports et de relais nécessaires au déplacement. les espèces qui survivent tant bien que mal dans ces zones marginales sont vouées à l'extinction. À terme. Ces derniers sont souvent des prescripteurs de sortie dominicale et un parc disposant de l'un de ces équipements spécialisés a une meilleure attractivité pour les familles. Certes. Or. Un parc gagne en attractivité lorsque les aménagements paysagers sont agencés selon une conception simple. Les biologistes ont longtemps écarté le milieu urbain de leur champ habituel de recherche. Dans l'imaginaire du public. que les enquêtés veulent paisible et soigné. flore" voient le jour. La marche. Un parc est également porteur d'attributs symboliques. etc. Biodiversité : de la confusion des chiffres et des territoires Introduction au document à consulter en pop-up (cliquer sur le lien. à l’alimentation. Il faut attendre les années 1970 pour que de timides études d'inventaire "faune. décoratif ou minéral. il doit mettre en scène les évocations d'une nature bucolique et soigner le couple "calme et propreté". les linéaires d’arbres d’ornement.. pistes cyclables. Dès qu'un parc réunit quelques aménagements ludiques. Ce havre de paix jouit d'une position extra-territoriale : il est "hors la ville". skate-parc. grands toboggans. Des corridors biologiques en ville . les aménagements paysagers le long des voies rapides urbaines sont des axes verts qui assurent des liaisons et des connexions potentielles avec les espaces naturels et ruraux périurbains. sans déchet ni pollution. L'enclavement de "petits coins de nature" subsistant ça et là dans le périurbain perturbe les communautés animales et végétales.

Note : Plus la surface d'un espace vert est importante et plus sa richesse spécifique (*nombre d'espèces) augmente.MacArthur et Edward O. Voir aussi un dossier sur un site ressources du réseau ENS/DGESCO (sciences de la vie) : La biodiversité . Si les chiffres de la biodiversité connue sont de mieux en mieux assurés. cordon de haies vives d'un lotissement. Paul Arnould. La surface est un paramètre-clé pour expliquer le niveau de richesse spécifique d’un espace vert : un square est toujours plus pauvre qu'un parc urbain. nous savons que la richesse spécifique d'une île dépend à la fois de sa taille et de la distance qui la sépare du continent. Ces schémas sont en cours de réévaluation. Le modèle insulaire mis au point par MacArthur et Wilson peut être étendu aux espaces verts urbains.xls des données correspondant au tableau ci-dessus. n'est pas achevé. Les enjeux territoriaux de la biodiversité ont été longtemps minorés.la biodiversité repose sur la notion d'espèce. A la surface. n° spécial de septembre-octobre 2006 : Les territoires de la biodiversité. Vue du ciel.htm Les espaces verts en position insulaire Depuis les travaux de Robert H. Mais ce n'est évidemment pas le seul facteur déterminant.Wilson portant sur les oiseaux des îles Channel. à la biodiversité inexistante. C est une constante du groupe biologique et z mesure la pente de la droite.fr/vie/dossiers/biodiversite/index.snv. disséminées le long de la côte Californienne [5].www. la structure du "grain de verdure" d'une ville est comparable à un nuage de points noyés dans . La ville a longtemps été considérée comme un espace de non nature. adaptation de l'article paru dans les Annales de Géographie. L'inventaire du vivant. dont la définition n'est pas universellement admise. Une faible distance de connexion du square au "continent rural" via un corridor vert – berge arborée d'un cours d'eau. de l'extrapolation et de l'exagération. L'inflation de chiffres contradictoires entretient la confusion et permet la manipulation. – diminue les risques d'extinction locale des espèces présentes. De plus la relation aire-espèces suit une droite de la forme : log S = log C + z log A où S est le nombre d'espèces. appuyé sur la classification (taxonomie). alignement d'arbres d'ornement. les données sur la biodiversité potentielle sont du registre de l'approximation. Téléchargement du fichier . etc.jussieu.

Malgré l'encombrement du milieu urbain. loin s'en faut ! Certains parcs sont aussi riches que des forêts. telle est la demande des citadins (voir ci-dessus) et afin de répondre à cette attente. la ville reste le théâtre d'échanges et de dispersions d'espèces sauvages utilisant toute la gamme des continuités vertes disponibles : en premier lieu. pour aménager des axes verts multifonctionnels. À l'image du bocage. les cours d'eau et leur cortège de plantes rivulaires. espaces verts intérieurs privés. Une voie verte cumulant ces atouts a toutes les chances de séduire les citadins. une voie verte fonctionne mieux si elle allie différentes utilités écologiques et paysagères et si elle encourage les modes doux de déplacements. réhabiliter l'avenue-promenade ou le quai-promenade. il s'agit de rétablir des connexions vertes : jouer sur la palette végétale. D'où l'intérêt de développer des corridors verts en augmentant les continuités biologiques. la ville n'est pas un désert biologique. il est opportun de maintenir et de renforcer les capacités de connexion des espaces verts intra-muros avec les ceintures vertes périurbaines. il faut défragmenter les espaces verts urbains. des clôtures et des murs. Sur le terrain. dotées de fonctionnalités écologiques et paysagères pour favoriser la libre circulation des animaux et des plantes. voir le glossaire). En un mot. terrains vagues) qui sont plus ou moins isolés les uns des autres par des obstacles de toutes sortes : des immeubles et des routes. des territoires en mutation Cette notion de corridor a le mérite d'être en phase avec le concept de "ville apaisée" qui trouve une oreille attentive auprès des citadins. Il y a là un champ d'études et de réflexions pour les urbanistes et les services techniques des villes. "mi-promenade urbaine. les dépendances vertes des voies rapides urbaines et les friches des voies ferrées. Les villes ne doivent pas être exclues du réseau écologique qui se dessine au niveau européen (Natura 2000. mi-jardin public". Contrairement à une idée reçue. L’équilibre démographique d’une population animale recluse dans un square est très précaire : les effectifs oscillent entre des périodes d'expansion et des phases de déclin. Une communauté en position insulaire est donc dépendante de l’arrivée de nouveaux immigrants pour compenser les pertes naturelles. nous préconisons de décliner le concept de corridor biologique. Si la largeur et la longueur d'un corridor biologique sont des paramètres fondamentaux pour augmenter les capacités d'échanges. voire de disparitions complètes.une mer de constructions. en développant une offre alternative d'espaces verts linéaires. cet "archipel de taches vertes" est composé d'habitats hétérogènes (jardinets. Trames et corridors verts dans le Grand Lyon Repères : 1 = parc de la Tête d'Or . Des corridors verts pour renforcer la biodiversité Pour mieux accueillir la faune et la flore des champs candidates à l'immigration urbaine et pour gommer les effets d'insularité. voir le glossaire du dossier (nouvelle fenêtre) : La France. la densité et la diversité. sans interruption ni obstacle physique au même titre qu'une infrastructure routière roulante. Pouvoir marcher le long d'un itinéraire vert. La prise en compte des corridors biologiques dans les documents d'urbanisme (SCoT. et en second lieu. PLU) interpelle les acteurs urbains. Sur les documents d'urbanisme. Il s'agit de créer des voies vertes. La question des continuités biologiques se conjugue à toutes les échelles territoriales. 2 = parc de Gerland (cliquer pour agrandir les images miniatures) .

Parmi les éléments de qualité urbaine.37"E .Parc de la Tête d'Or (1) (image Google Earth) Parc de Gerland (2) (image Google Earth) . C’est en ce sens que le Plan local d’urbanisme est un moment privilégié pour engager une réflexion sur ce thème. la présence d’une trame verte constitue aujourd’hui une composante majeure de l’attractivité d’une ville.45°46'51.74"E L’environnement et la qualité du cadre de vie urbain correspondent à des attentes croissantes en matière de localisation résidentielle des habitants.26"N et 4°51'13. Ils mettent en jeu l’image générale de la ville vis à vis de l’extérieur. Prendre en compte les espaces verts dans un Plan local d'urbanisme (PLU) La proximité d'une trame végétale ponctuée de parcs et jardins est un élément déterminant en matière de .48"N et 4°49'40. des usagers non-résidents et des visiteurs.45°43'16.

la voirie ou une aire de stationnement. le risque de "déclassement" social et économique s'avère une variable d'ajustement des flux migratoires et des parcours résidentiels des habitants. Ce plan induit des points de passage obligé : établissement d'un diagnostic partagé. Un Plan vert définit une stratégie globale d'aménagement à moyen terme. L'équilibre entre espaces non urbanisés et surtout non urbanisables est un sujet sensible.localisation résidentielle : un PLU [2] ouvre des opportunités d'augmenter l'offre d'habitat de qualité et d'accroître le maillage des espaces verts. Les éléments de paysage à protéger. à tel point que le palmarès des villes vertes ou des villes fleuries est un évènement médiatique incontournable. scénarios d'aménagements envisageables. En premier lieu.123-1-7. Ils permettent de renforcer la présence d'espaces verts en tissu urbain dense. un parc urbain. un enjeu de gouvernance urbaine. qu'il soit public ou privé. Outre les dispositions applicables aux zones agricoles (notées A) et aux zones naturelles et forestières (notées N) qui correspondent à des coupures d'urbanisation – nécessaires et indispensables espaces de respiration – nous mettons ici l'accent sur trois articles-clés du code de l'urbanisme. tel qu'un jardin en retrait d'une rue. En second lieu. à mettre en valeur ou à requalifier peuvent également faire l'objet d'une réglementation plus souple en application de l'article L. Parmi les outils opérationnels d'accompagnement d'un Plan vert. Ces derniers peuvent ainsi se mobiliser pour préserver leur standing en repoussant les projets dénaturant leur cadre de vie. l'article 13 peut édicter des obligations de réaliser un espace vert à L'accessibilité potentielle des espaces verts de la ville de Toulouse . Le caractère préopérationnel du Plan vert en fait l'instrument permanent de gestion de la municipalité : il hiérarchise les interventions en établissant les priorités. La notoriété des parcs et jardins. peuvent bénéficier d'une protection stricte en espace boisé classé au titre de l'article L. "de paysage" ou "d'embellissement". le PLU reste le meilleur moyen pour traduire les orientations d'aménagement dans un règlement opposable aux tiers [6] et pour cartographier la trame verte dans un document graphique. Face à un déficit d'espaces verts. propre à guider la conduite de chaque opération vers un projet urbain cohérent. la protection.130-1 du code de l'urbanisme. Le classement interdit tout changement d'affectation ou tout mode d'occupation du sol de nature à compromettre la conservation. une cour d'école agrémentée de tilleuls. permet à la municipalité de saisir les opportunités qui s'offrent à elle. La présence d'une trame végétale ample et continue est sans cesse convoquée pour améliorer l'image de la ville. Ce plan de référence. la diversité des espaces naturels et ruraux de sa périphérie. plus durement ressenti dans les quartiers denses. Comment contenir l'urbanisation diffuse et verdir des tissus urbains ménageant peu d'espaces libres ? Établir d'abord un plan vert La déclinaison d'une politique verte suppose que les villes disposent d'un plan d'ensemble à partir duquel elles exposent leurs intentions. non encore consommés par le bâti. Les prescriptions "paysagères". en précisant par exemple les essences spécifiques pour étendre un ensemble arboré. là où la demande sociale est la plus forte. l'article 13 du règlement d'un PLU a vocation à gérer les espaces libres existants. que certains nomment Plan "vert". un mail. se présente sous la forme d'une étude préalable qui vise à coordonner les différents projets destinés à améliorer le cadre de vie à l'échelle d'un quartier ou de la commune. Traduire les orientations d'aménagement dans le PLU Un PLU constitue un moment privilégié pour mettre en œuvre une programmation des espaces verts sur le territoire communal. tenue d'un bilan et suivi des réalisations achevées. programme d'action doté de moyens. un espace vert intérieur privé. Ils peuvent augmenter la valeur de leurs biens immobiliers en privilégiant les quartiers verts. la création de boisements. Un square. le mode de traitement des franges périurbaines participent à l'attractivité et au dynamisme d'une agglomération. sont très appréciées des communes qui souhaitent valoriser leur patrimoine végétal.

123-1-8. d'une aire de stationnement ou d'une construction nouvelle. La localisation de l'espace vert doit être la meilleure.l'occasion d'un aménagement de voirie. au besoin par des aménagements paysagers en pied d'immeubles qui sont très prisés des riverains. d'une zone d'activité. parcs de stationnement. etc. Les espaces libres à végétaliser ont le mérite d'inciter les maîtres d'ouvrage à requalifier les zones de couture entre les domaines public et privé. Cette servitude rend les parcelles concernées inconstructibles pour toute autre opération que l'espace vert projeté et elle évite que les terrains fassent l'objet d'une utilisation incompatible avec leur destination finale. le service ou l'organisme public bénéficiaire. la volonté de créer des espaces verts peut se traduire par l'inscription d'un emplacement réservé pour espace vert public en précisant la collectivité. En dernier lieu. Cette obligation est contrôlée à la parcelle près. Un emplacement réservé peut aussi être destiné à l'acquisition d'un espace vert existant. mais surtout de créer un jardin public dans des secteurs appelant des requalifications : démolitions d'entrepôts vétustes. à 10 minutes de marche. comme un parc boisé attenant à une maison bourgeoise ou une friche industrielle. Espaces verts et déplacements doux : les nouvelles images du marketing urbain . au vu d'un plan-masse [7] indiquant les plantations maintenues. supra) qu'il répond d'autant mieux aux besoins de détente des habitants qu'il est facilement accessible. recompositions de places. L'emplacement réservé pour espace vert permet de verdir des délaissés fonciers. d'un lotissement. car on se souvient (cf. conformément à l'article L. Certaines communes vont jusqu'à fixer un pourcentage en pleine terre pour augmenter les continuités vertes et les surfaces perméables. encore non ouvert au public. d'une opération immobilière. supprimées ou créées. notamment dans les quartiers déficitaires au cœur des îlots denses. Source : Service des Espaces verts et Direction de l'Environnement de la ville de Toulouse. non sans difficultés. Cette disposition permet de délimiter les espaces libres à végétaliser aux abords d'une voie publique. dans le cadre de l'instruction des permis de construire ou autorisations.

alors que l’exode des classes défavorisées se poursuit vers les communes périurbaines. Un PLU est un document essentiel pour régler ce subtil équilibre. La nature aimable. entre la ville minérale et la ville-jardin. l’introduction de verdure. La ville verte est un espace hybride. et la ville extensive... aérés et verts. Les documents de planification des territoires sous influence urbaine revisitent les modèles de villes vertes célébrées par les protagonistes de la cité-jardin (Ebezener Howard). Mais l’accès à un environnement de qualité n’est pas donné à tous. Habiter aux abords d’un parc historique. favorisant le repli communautaire des ménages habitant en maison individuelle dotée d’un jardin privatif. un exercice complexe. qui sous-tendent une certaine vision de la ville idéale [8]. disposés en ceinture verte. La protection des derniers "carrés verts" sur les marges périurbaines. Tabarly. Les urbanistes rêvent la ville à la manière d’une métropole ouverte alliant les bienfaits du vivre à la campagne et les avantages du monde urbain. est sans cesse convoquée : arbres d’ornement le long d’avenues-promenades. environnementales et économiques. La ville verte reste un modèle consensuel. la ville verte reste un défi pour les urbanistes. fleurissements généreux en pied d’immeubles. est un vœu hors de portée pour un ménage modeste. notamment à Paris et dans les grandes villes de Province. et la mise en valeur des espaces verts intra-muros sont érigées en programme d’action prioritaire. ne sont pas sans incidence sur le "vivre ensemble". dans la mesure où l’offre de nature et la qualité des paysages sont insuffisantes dans les quartiers denses ou vétustes. chère aux urbanistes contemporains. la nature n’est pas oubliée. dans un logement avec vue imprenable sur le site. Quels que soient les modèles urbains préconisés.. Pour que ce bonheur soit palpable. lumineuse. verte. voilà quelques-unes des réalisations vertes les plus appréciées pour introduire de la nature en ville. plus urbaine. consommatrice de terres agricoles et destructrice de paysages.. On relève aussi une station de "Velo'v" mis à disposition en libreservice. opposant des points de vue contradictoires selon les orientations sociales.Sur le quai. excluant les ménages défavorisés. En guise de conclusion . la construction d’immeubles autour d’un jardin intérieur privé accélèrent le mouvement de reconquête des centres urbains de la part des ménages aisés. renoue avec la nature. (Cliché : S. où les habitants seraient heureux de vivre ensemble.Diaporama . mais les alternatives à la ville compacte. la promotion du corridor vert du projet "Berges du Rhône" (bas-ports) dont la première tranche est inaugurée en mai 2007. la ville verte serait synonyme de ville étalée. Pour les uns. propre et apaisante. plus rurale. mars 2007) L'attrait d'une ville dépend beaucoup de l'importance réciproque des masses bâties et des espaces verts. en fin de compte. Aspects de la ville verte . Pour les autres. Mettre de la nature dans la ville s’avère. ou en tout cas l'image que l’on s’en fait. sont aujourd’hui inabordables pour les primo-accédants et les locataires à faibles revenus. Cette concurrence renforce le dynamisme des marchés fonciers et immobiliers qui alimentent l’étalement urbain. en rive gauche du Rhône. de parcs et de jardins conduirait à une gentrification des quartiers rénovés. La compétition entre les groupes sociaux pour l’accès à des biens immobiliers situés dans des quartiers à forte valeur environnementale est vive. Cette cité verte. La requalification des friches urbaines en quartiers résidentiels pourvus d’espaces verts. Les beaux quartiers. de la cité-parc (Jean-Claude Nicolas Forestier) ou de la cité radieuse (Le Corbusier). végétale. et pour ouvrir au débat . en doigt de gant ou en coupure d’urbanisation. Elle participe à l’embellissement urbain : elle est l’assurance d’améliorer la qualité de vie de tous. parcs et jardins de proximité.

septembre 2006) .Emmanuel Boutefeu. S. Tabarly et P.Enfants jouant dans le square de l’abbé Larue (Lyon) (Certu .8 . le parc de Gerland est un équipement à part entière du renouvellement urbain (Certu . mars 2007) .Le jardin du palais Saint-Pierre à Lyon est un véritable havre de paix et de silence dès que l'on franchit les murs de cette ancienne abbaye du XVIIe siècle. dans l'enceinte du musée des Beaux arts. Viatte Mode manuel Précédente Mode automatique Lancement/Arrêt (pas de 4 secondes) Mode manuel Suivante (Sans accès à l'Internet à haut débit.Situé dans le 7e arrondissement de la ville de Lyon. quand les nichoirs deviennent un symbole (Sylviane Tabarly.Stéphane Autran.7 ..Le square Renard (Lyon. avril 2002) .6 .Clichés : S. ce jardin public est situé à deux pas de la place des Terreaux et de l’Hôtel de ville (Certu Emmanuel Boutefeu.La requalification du boulevard de Rochechouart à Paris en axe vert en fait un lieu de promenade et de détente.. Boutefeu. 6e) est un espace public très apprécié des familles vivant en immeubles collectifs (Certu .1 . Niché au cœur de la ville. juin 1998) . mars 2007) . 11 et 12 : Le parc des berges du Rhône n’est pas une simple réhabilitation mais une complète mutation des espaces riverains du fleuve en lien avec les modes de vie et de déplacements en ville : .Emmanuel Boutefeu. un faire-valoir du parc des berges du Rhône.10. juillet 2006).Le parc de la Commune de Paris est un espace vert enclavé. et quand les plans d’eau sont investis par des canards sauvages (Sylviane Tabarly.9 .5 . Autran.2 . permettant de multiples usages (Sylviane Tabarly. Ce parc de 5 km de long assure une continuité verte entre le parc de la Tête d’or et le parc de Gerland. mars 2007) . privilégier le mode manuel de consultation du diaporama) Commentaires des photographies .Stéphane Autran.La prairie fleurie. juin 2003) . E.3 . juin 2003) . Les aménagements paysagers favorisent les modes de déplacement doux et les piétons (Certu Pierre Viatte..4 . en position insulaire dans le tissu urbain de la commune de Villeurbanne (Certu . .Au parc de Gerland.

lampadaire.com . d’arbres d’ornement et de massifs boisés. Ils doivent être compatibles avec les Directives territoriales d'aménagement (DTA.Arnould P. Notes [1] Cette page est construite principalement à partir de différentes publications de l'auteur : > "Plus de nature près de chez moi" . Wolf A.Dictionnaire de l'urbanisme et de l'aménagement. 13 décembre 2000) introduit de nouveaux outils d'aménagement urbain. enquête auprès des habitants de l'agglomération lyonnaise. pour en savoir plus : bibliographie et ressources en ligne . et Choay F. des territoires en mutation (nouvelle fenêtre). Il est généralement attenant à une propriété privée (château. 8 juin 2006 [2] La loi relative à la Solidarité et au renouvellement urbains (SRU. des logements et de la voirie .gov/chis [6] Opposable aux tiers : on dit qu'un document d'urbanisme est opposable aux tiers quand ses dispositions ( plans et règlements) s'appliquent à tous les usagers du sol qu'ils soient publics ou privés. porte d’entrée monumentale.edpsciences. . > Jardin public : au sens strict. [8] On peut compléter cette page par celle qui est consacrée à la Politique de la ville en France dans le dossier France. 275 p. éditions PUCA-CERTU.2005 . . des territoires en mutation (nouvelle fenêtre).La demande sociale de nature en ville. forêt domaniale). c'est une sorte de vue d'avion des aménagements existants ou projetés. ou situé sur une place protégée des circulations générales. agrémenté d’arbres et de pelouses. allant de 2 ha à 3000 ha. Elle institue de nouveaux documents d’urbanisme : les Schémas de cohérence territoriale (SCoT) et les Plans locaux d'urbanisme (PLU) qui remplacent les SDAU et les POS de 1967.Revue Isère Nature. à dominante végétale. par exemple : http://cat.pdf . 85 pages . . Les parcs hérités du Second Empire (parc boisé.CERTU . Revue d'ethnobiologie. n° 89.Paris Jatba. domaine public fluvial. et Celecia J.Techni-Cités. > Parc : espace vert urbain ou périurbain ouvert au public.Arnould P. CERTU . Voir. grille.Composer avec la nature en ville.2005 . 1997 . L'agglomération lyonnaise. et Glon E.nps. la construction d'une stratégie. Elle intègre les notions de développement durable. clos ou non.Mise en scène d'objets de nature à Paris et Varsovie : les arbres remarquables de deux forêts périurbaines : www. > "Des corridors biologiques en ville : pourquoi. ed.inist. composé de pelouses d’agrément. comment ?" .Techni-Cités n° 111. allant de 1 000 m² (1ha) à 20 000 m².La nature a-t-elle encore une place dans les milieux géographiques ? Publications de la Sorbonne.13 : Animation lors de l'inauguration de la première tranche du projet "Berges du Rhône" le 9 mai 2007 : une célébration de la nature en ville (Sylviane Tabarly).wikipedia. aménagé dans une cour intérieure d’immeuble.Lizet B. PUF .2000 . jardin public. certains parcs naturels urbains et périurbains peuvent inclure des terres agricoles cultivées. loi de 1995).Bibliographie et blog : www. . collections du Certu.Autran S. Le parc est aménagé à des fins récréatives. il s'agit d'un document d'urbanisme définissant les places respectives des activités. de plus grande proportion qu’un square.2004 .marcheurs.Clément G. . En revanche. parc-jardin) disposent parfois d’une ligne de mobilier de jardin spécifique (banc. peu étendu.fr/? aModele=afficheN&cpsidt=207925 et un article informé sur Wikipédia : http://fr. généralement doté d’une aire de jeux. . un quartier d’habitation. libre d'accès. avril 2006 « Nature en ville »."Sauvages dans la ville" . mensuel de la fédération Rhône-Alpes de protection de la nature Isère. un grillage ou une haie. rollers et cyclistes se partagent la voie sur berge dont les voitures ont été exclues. . joggeurs.E.org/articles/nss/pdf/2004/02/nss4204. mars 2001 . particulièrement en matière d’habitat et de territoires de projet. dir. mars 2007) . enclos.Merlin P. conçu comme un équipement public et géré comme tel.Boutefeu E. 607 p. manoir. n° spécial 271. maison de maître) ou jouxtant une propriété publique (hôtel de ville.Les infrastructures vertes à l'épreuve des plans d'urbanisme.gillesclement. protégé des circulations générales.Sur Géoconfluences. fontaine). [4] La connectivité écologique est un concept emprunté à l'écologie du paysage qui mesure le degré de fragmentation des milieux naturels. le jardin public est un espace vert urbain. [3] On peut proposer les définitions suivantes : > Square : espace vert urbain ouvert au public.org/wiki/Fragmentation_%C3%A9copaysag%C3%A8re [5] Le Channel Islands National Park en Californie : www. et clos par une grille. 8 mai 2005 > "Prendre en compte les espaces verts dans un Plan local d'urbanisme" . la Politique de la ville en France dans le dossier France. [7] Plan-masse : pour les urbanistes ce terme est entendu au sens de plan urbain. Le démarrage printannier de la végétation préfigure le nouveau visage de ce morceau de ville (Sylviane Tabarly. et Cieslakb C.. . de solidarité. . Pour prolonger. et ne présenter aucun mobilier et équipement urbain.

Région urbaine de Lyon : www.fr/index.fr > Forum : Changer de regard sur le péri-urbain : www.Corine land cover : www.imercer.html .fr/donIndic/Donnees/corine/presentation.DGESCO . les transports.com/default.html Collectivités.agriculture.com/index.L'enquête internationale Mercer HRC 2007 sur la qualité de la vie dans le grandes villes mondiales.gouv.Fleuve Rhône.fr/index.com .certu.asp?ID_PAGE=101 .fnau. Paris 33e et Lyon 36e sur un total de 215 villes) : www. département d'État des États-Unis : http://usinfo.org/index. des exemples .espaces-naturels.Sites experts et universitaires.fnau.toulouse. les parcs et jardins.php?p=248&art_id= et www.html .Grand Lyon.htm .lillemetropole.Vues sur la ville : www.iaurif.org/article.asp et www.Du désir de bien-être urbain à la mesure de la qualité de la vie.Atelier technique des espaces naturels (ATEN) : http://juridique.Utilisation du territoire : http://agreste.Rapport d'information 415 .org/publication/contenu_page_publi. etc.L'espace naturel de Lille métropole : www.aspx?id=39 Autres.Tous droits réservés.Le Centre d'études sur les réseaux. Sénateur .asp > n° 19.org/index_fullsite. : www.html . "Lyon se penche sur ses berges" : www.espaces-naturels. peut-on évaluer le "bonheur territorial ?" : www. observatoires .unil.php .fr/pressrelease/details. divers .groupechronos. groupe de recherche sur les déplacements en ville : www.fr/ville/Lyon Emmanuel Boutefeu.Points d'Actu de la Bibliothèque municipale de Lyon.html .php3?id_article=402 .Toulouse.jhtml/dynamic/idContent/1262580 et www.org/publication/publications.gov/journals/itgic/0300/ijgf/ijgf0300.20minutes.fr/rap/r97-415/r97-415_mono.ifen.fr/fr-32/environnement-113/index.ENS LSH . chargé d'études au département environnement du Centre d'études sur les réseaux.pointsdactu.htm .Dossier sur les villes vertes (orientées vers le thème de la salubrité en milieu urbain) à l'échelle mondiale.regionurbainedelyon.i-cure.fr .L'Institut d'Aménagement et d'Urbanisme de la Région Ile-de-France (Iaurif) : www. mai 2005 . pour un usage éducatif ou privé mais non commercial . les archives de "20 minutes".Chronos. l'urbanisme et les constructions publiques (CERTU) : www.html . l'observatoire de l'environnement.htm . les transports.destination-lille-metropole.La gestion des espaces périurbains .Teruti .html . l'urbanisme et les constructions publiques (CERTU) pour Géoconfluences le 28 avril 2007 Retour haut de page Copyright ©2002 Géoconfluences . un exemple de classement international (en 2007. communauté urbaine : www.aspx?page=home&contentId=2352&newRegionId=100 .fleuverhone.Observatoire universitaire de la ville et du développement durable de l'Institut de géographie (IGUL) de l'Université de Lausanne .mercerhr.Center for Urban Restoration Ecology : www. dossiers de la FNAU : www.eu/FR/ArboDyn.senat. édition de Lyon (> option "recherche avancée pour l'accès à des archives anciennes") : www.1997 / 1998 Commission des Affaires économiques et du Plan : www.fr/enquetes_3/teruti_utilisation_du_territoire_66/index.state.regionurbainedelyon.org/fr/index.grandlyon.Fédération nationale des agences d'urbanisme.Gérard Larcher.Parmi les médias accessibles gratuitement en ligne.ch/igul/page14548. site portail du fleuve de la Maison du fleuve Rhône : www.fr .fr/forums-et-seminaires/periurbain-2000/enjeux-et-objectifs-90-1.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful