Vous êtes sur la page 1sur 96

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

I.

PRESENTATION DES PROCEDES DE CUVELAGE VANDEX

5

I.1.

Procédé de minéralisation vandex

5

I.2.

Procédés de cuvelage mixte

5

II.

PROCEDES, SYSTEMES ET PRODUITS

5

II.1.

Les procédés de cuvelage par minéralisation

5

II.1.01

Les quatre procédés de minéralisation VANDEX

5

II.1.02

Les trois revêtements de cuvelage mixte

5

II.1.03

Le pare vapeur ETANPRIM SH

5

II.1.04

Le système ETANLON

6

II.1.05

Le système COMPODEX VE

6

II.2.

Caractéristiques des produits principaux

6

II.2.01

Les produits de minéralisation VANDEX

6

II.2.02

Le pare vapeur ETANPRIM SH

7

II.2.03

Le système ETANLON

7

II.2.04

Le système COMPODEX VE

8

II.2.05

Le procédé VANDEX LAZULI

8

II.2.06

Le procédé PREPRUFE

8

II.3.

Produits connexes

9

II.3.01

Résines d’injection

9

II.3.02

Mortiers pour gorges, obturation de joints inertes, cavités et bagues étanches

9

II.3.03

Produits pour scellement ou collage

9

II.3.04

Produits pour les arrêts d’eau et le traitement des renards

9

II.3.05

Joint hydrogonflant

9

II.3.06

Protection par revêtement organique

9

III.

DOMAINE ET LIMITATION DEMPLOI

10

III.1.

Définition

10

III.2.

Domaine d’emploi

10

III.2.01

Rattachement à la législation

10

III.2.02

Structure admissible béton armé ou précontraint

10

III.2.03

Locaux nobles

10

III.3.

Limites

du procédé

11

III.4.

Milieux agressifs

11

IV.

MISE HORS DEAU DE LOUVRAGE

11

IV.1.

Principe

11

IV.2.

Rabattement de nappe aquifère

11

IV. 2. 01

Rabattement

11

IV. 2. 02

Pompage

11

IV. 2. 03

Arrêt du ra battement

12

IV.3.

Parois ruisselantes

13

IV. 3. 01

Définition des niveau x de venues d’eau

13

IV. 3. 02

Choix du tr aitement

13

IV. 3. 03

Les techniques de traitement

13

V.

SURFACE RECEVANT LE VANDEX – ETAT ET MISE EN CONFORMITE

14

V.1.

Etat contractuel

14

V.2.

Surfaces revêtues

15

V.3.

Constat contradictoire de l’état du support

17

V.4.

Mise en conformité avant application du revêtement de cuvelage

17

V.4.01

Principe

17

V.4.02

Défauts de planéité

17

V.4.03

Défauts de l'épiderme

18

V.4.04

Ecarteurs de coffrage

18

V.4.05

Aciers apparents

20

V.4.06

Fissures

20

V.5.

Mise en conformité après réalisation du cuvelage

22

VI.

MISE EN ŒUVRE SUR PAROIS COULEES EN PLACE

23

VI.1.

Préparation des surfaces

23

VI.1.01

Préambule

23

VI.1.02

Béton neuf

23

VI.1.03

Béton ancien

23

VI.2.

Traitement des liaisons structure résistante/retours

23

VI.2.01

Avec liaison

23

VI.2.02

Sans liaison

24

VI.3.

Traitement des joints inertes

26

VI.3.01

Définition

26

VI.3.02

Traitement des joints inertes en partie plane

27

VI.3.03

Traitement des bandes de clavage

27

Edition Janvier 2007 - Page 1 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

 

VI.3.04

Traitement des joints inertes en angle rentrant

28

VI.3.05

Cas particulier de la talonnette

29

VI.4.

Traitement des joints actifs

 

32

VI.4.01

Définition

32

VI.4.02

Joints de construction ouverts ou fermés

32

VI.4.03

Reprises de bétonnage actives avec présence d'aciers de couture

32

VI.5.

Joints de fonctionnement de l'ouvrage

33

VI.5.01

Principe

33

VI.5.02

Emplacement tracé - réservation

33

VI.5.03

Traitement des joints de fonctionnement

36

VI.6.

Plancher avec prédalles

 

37

VI.6.01

Prédalles écartées des voiles extérieurs

37

VI.6.02

Prédalles avec repos sur voiles extérieurs

38

VI.7.

Plancher avec entrevous

 

39

VI.8.

Plancher à dalles alvéolées

40

VII.

MISE EN ŒUVRE DE LA MINERALISATION VANDEX SUR BETON DURCI

40

VII.1.

Arrosage préliminaire de la surface

40

VII.2.

Hygrométrie du béton

40

VII.3.

Mélange

40

VII.4.

Application manuelle en parties verticales et en plafond

40

VII.5.

Application mécanique en parties verticales et en plafond

41

VII.6.

Application en surfaces horizontales

41

VII.7.

Règles de substitution

41

VII.8.

Protection mécanique

41

VII.9.

Précautions pendant et après l'application de vandex

41

VII.10. Période d’attente avant utilisation des surfaces traitées

41

VIII.

PROCEDE QUICKSKIN : MISE EN ŒUVRE SUR BETON FRAIS EN RADIER

42

VIII.1.

Procédé QUICKSKIN

 

42

VIII.1.01

Présentation

42

VIII.1.02

Etendue

42

VIII.1.03

Domaine d’utilisation et propriétés

42

VIII.1.04

Mode opératoire

42

VIII.1.05

Traitement des reprises de bétonnage en radier

43

VIII.1.06

Traitement des liaisons radier/voiles extérieurs

43

VIII.1.07

Traitement des voiles de refend ou poteaux

43

VIII.1.08

Exécution de cloisons en maçonnerie

45

VIII.1.09

Cuvelage mixte – VANDEX béton frais – VANDEX béton durci

45

VIII.2.

Procédé QUICKSKIN +

 

46

IX.

PROCEDE VANDEX LAZULI

46

X.

TRAITEMENT DES POINTS SINGULIERS

47

X.1.

Scellements

47

X.1.01

Scellement par empochement

47

X.1.02

Scellement direct

48

X.1.03

Scellement par produit à base de résine synthétique (voir § II.3.03)

48

X.1.04

Scellement par produit à base de liant hydraulique (voir § II.3.03)

48

X.1.05

Petit scellement

48

X.2.

Traitement des traversées : bague étanche

49

X.2.01

Réservations gros oeuvre

49

X.2.02

Canalisations ou fourreaux métalliques encastrés, pris au coulage

50

X.2.03

Canalisations métalliques encastrées, posées après coulage

50

X.2.04

Canalisations en plastique scellées

50

X.3.

Aciers en attente

50

X.4.

Prise de terre

50

X.5.

Incorporation

51

X.6.

Collage

51

X.7.

Fosse de relevage

51

X.8.

Fosses : puisards - regards - caniveaux

51

X.9.

Huisserie métallique

 

52

X.9.01

Pose au moment du coulage du béton

52

X.9.02

Pose après coulage béton et après cuvelage

52

XI.

MISE EN ŒUVRE SUR PAROIS PARTICULIERES

53

XI.1. Parois moulées

 

53

 

XI.1.01

Préparation des surfaces

53

XI.1.02

Traitement des joints verticaux

53

XI.1.03

Traitement de la liaison radier/paroi

54

XI.1.04

Traitement de la liaison plancher/paroi ou voile/paroi

54

XI.1.05

Traitement

des tirants d'ancrage

55

Edition Janvier 2007 - Page 2 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

 

XI.1.06 Traitement des butons

56

XI.2.

Parois réalisées en béton projeté

57

XI.2.01

Paroi berlinoise

57

XI.2.02

Paroi parisienne

58

XI.2.03

Paroi lutécienne

59

XI.2.04

Mur de soutènement par pieux jointifs

59

XI.2.05

Paroi clouée ou épinglée

60

XI.3.

Paroi exécutée en puits sectionnés

60

XI.4.

Paroi exécutée en tranchée blindée

61

XI.5.

Paroi préfabriquée

61

XI.6.

Mur à coffrage intégré

62

XI.7.

Autres techniques de mise en œuvre du béton

62

XII.

RADIER GENE

 

63

XII.1.

Principe

 

63

XII.2.

Traitement des joints

63

XII.3.

Constat contradictoire

63

XII.4.

Traitement des fissures

63

XII.4.01

Pendant l’arrêt du rabattement

63

XII.4.02

Après reprise du rabattement

63

XII.5.

Traitement sans prise en compte des calculs pour radier gêné

63

XIII.

REVETEMENT ET PROCEDES DE CUVELAGE MIXTE

64

XIII.1.

Revêtement mixte

 

64

XIII.1.01

Cuvelage mortier - minéralisation VANDEX

64

XIII.1.02

Cuvelage enduit mince - minéralisation VANDEX

65

XIII.1.03

Cuvelage résine

65

XIII.2.

Cuvelage mixte

 

66

XIII.2.01

Revêtement d'imperméabilisation en paroi / radier drainant

66

XIII.2.02

Structure relativement étanche en parois/revêtement d'imperméabilisation en radier

67

XIII.2.03

Revêtement d'étanchéité PREPRUFE en radier/minéralisation VANDEX en

68

XIV.

OUVRAGE, HABILLAGE, REVETEMENT SUR CUVELAGE

70

XIV.1.

Principe

70

XIV.

1. 01

Préparation du béto n imperméa bilisé

70

XIV.

1. 02

Contrôle et locali sation de s fuites

70

XIV.

1. 03

Entretien et répara tion du cuvelage

70

XIV.

1. 04

Transmission de l'humidité

70

XIV.

1. 05

Perméabilité à la vapeur d'eau

70

XIV.

1. 06

Agressivité du

cu velage VANDEX

70

XIV.2.

Revêtement anticorrosion

71

XIV.

2. 01

Protection aux huiles

71

XIV.

2. 02

Protection au fuel

71

XIV.

2. 03

Protection aux acides

71

XIV.

2. 04

Agressivité particulière

71

XIV.3.

Peinture et cuvelages colorés

 

72

XIV.

3. 01

Produits de cu velage VANDEX

72

XIV.

3. 02

Murs et plafon ds

72

XIV.

3. 03

Sols

. 72

XIV.4.

Chape et enduit au mortier hydraulique traditionnel

72

XIV.

4. 01

Principe

72

XIV.

4. 02

Exécution de l'enduit après mise en oeuvre de la miné ralisation VANDEX

72

XIV.

4. 03

Chapes et dalles

73

XIV.5.

Chape et enduit minces à base de liant hydraulique

73

XIV.

5. 01

Produits SPPM

73

XIV.

5. 02

Produit épo xy ciment

73

XIV.

5. 03

Autres pr oduits

73

XIV.6.

Revêtement technique

 

73

XIV.

6. 01

Revêtement de sol scellé (DTU 52.1)

73

XIV.

6. 02

Revêtements collés

73

XIV.

6. 03

Autres types de revêtements

73

XIV.7.

Revêtement indépendant

 

74

XIV.

7. 01

Faux plan chers

74

XIV.

7. 02

Cloisons de doublage

74

XIV.8.

Pare vapeur ETANPRIM SH

 

76

XIV.

8. 01

Revêtements imperméables ou sensibles à la vapeur d’eau (voir § XIV.1.05)

76

XIV.

8. 02

Mise en œuvre de l’ETANPR IM SH

77

XV.

DISPOSITIONS PRATIQUES

 

77

XV.1.

Canalisation d'assainissement et ouvrages annexes

77

XV. 1. 01

Descente de canalisation

78

XV. 1. 02

Siphon et aval oir de sol

78

Edition Janvier 2007 - Page 3 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

 

XV. 1. 03

Installation de pré- traitement des eaux

79

XV. 1. 04

Ovoïde

80

XV.2.

Cuvette d’ascenseur

81

XV.3.

Filerie électrique, blocs de sécurité

81

XV.4.

Massif

82

XV.5.

Chaufferie

82

XV.6.

Escalier

83

XV.7.

Rampe d’accès

84

XV.8.

Local à hydrocarbures (cuve sur berceaux)

85

XV.9.

Local sensible (cave)

85

XV.10.

Cheminée d’équilibre – Locaux inondables

85

XVI.

CONDITIONS DE SERVICE

88

XVI.1.

Contrôle

88

XVI.2.

Réparation

88

XVI.3.

Entretien, recommandations

88

XVII.

ORGANISATION DE LA MISE EN OEUVRE

88

XVIII.

FICHES DE CONTROLES

89

XIX.

RAPPORT SOCOTEC

92

Edition Janvier 2007 - Page 4 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

I. PRESENTATION DES PROCEDES DE CUVELAGE VANDEX

I.1.

PROCEDE DE MINERALISATION VANDEX

Le procédé de minéralisation VANDEX rentre dans la catégorie des « revêtements de minéralisation de surface » définie à l’article 4.1.2 du DTU 14-1. Les produits VANDEX pénètrent en profondeur dans le béton et créent une barrière imperméable à l’eau.

Toutes les sujétions particulières (joint, traversée, fissure, reprise de bétonnage, etc.…) seront traitées conformément au présent Cahier des Clauses Techniques ou devront faire l’objet d’une étude particulière.

La notion d’adhérence, qui existe aussi bien pour les mortiers hydrofuges que pour les résines, n’intervient pas dans le procédé VANDEX puisque l’imperméabilisation est assurée dans la masse du béton, ce qui entraîne une simplification et une disparition des problèmes de faïençage et de cloquage.

Le produit VANDEX est une poudre prête à mouiller pour former une barbotine, composée de minéraux tels que des sels solubles réactifs, ainsi que de ciments spéciaux et de matières inertes.

C’est une famille d’imperméabilisation du type chimique par opposition aux autres familles qui sont des revêtements épais ou minces constituant des barrières d’imperméabilisation rapportées.

Les composants du produit VANDEX se diffusent dans le béton, par l’intermédiaire de l’eau d’humidification, à la faveur des pores, des capillaires et des micros fissures. Ils réagissent avec les constituants hydratés du ciment en formant des cristaux insolubles et des gels colmatants.

La minéralisation VANDEX fonctionne sur des bétons neufs ou anciens même sans chaux libre. Les produits VANDEX comportent les ingrédients nécessaires à leur cristallisation.

L’application du VANDEX à la surface du béton a pour effet de modifier la microstructure interne de ce dernier formant ainsi une barrière imperméable à l’eau. Cette barrière devient alors définitive et subsiste même en absence d’eau.

Le procédé de minéralisation VANDEX sera appelé dans la suite « procédé de minéralisation VANDEX » ou « cuvelage VANDEX ».

I.2.

PROCEDES DE CUVELAGE MIXTE

Les procédés de cuvelage mixte associent un procédé de minéralisation VANDEX à un autre procédé de cuvelage (radier drainant, paroi relativement étanche, étanchéité extrados).

II. PROCEDES, SYSTEMES ET PRODUITS

II.1.

LES PROCEDES DE CUVELAGE PAR MINERALISATION

Le présent cahier décrit les procédés de cuvelage suivants :

II.1.01

Les quatre procédés de minéralisation VANDEX

La minéralisation VANDEX traditionnelle : appliquée sur béton durci.

Le VANDEX QUICKSKIN : minéralisation du béton frais.

Le VANDEX QUICKSKIN + : minéralisation du béton frais avec incorporation de quartz.

Le VANDEX LAZULI : minéralisation colorée.

II.1.02

Les trois revêtements de cuvelage mixte

Le VANDEX MVRD : minéralisation VANDEX des parois / radier drainant.

Le VANDEX PEMV : paroi relativement étanche / minéralisation VANDEX en radier.

Le VANDEX MVME : minéralisation VANDEX en parois / membrane d’étanchéité en radier.

II.1.03

L’ETANPRIM SH est un revêtement époxy imperméable à des contre pressions d’eau et de vapeur d’eau. Il permet, sur des surfaces minéralisées en VANDEX, de mettre en œuvre des revêtements classés « inadaptés » dans l’annexe A du guide de choix du DTU 14-1 (voir § XIV-8). Pour cette fonction de pare vapeur, il fait l’objet du CCT n°51 de SPPM visé par SOCOTEC.

Le pare vapeur ETANPRIM SH

Edition Janvier 2007 - Page 5 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

II.1.04

C’est un système de pontage souple pour joint de fonctionnement d’ouvrage, joint actif et fissure active.

Le système ETANLON

II.1.05

C’est un système de pontage rigide de fissures actives.

Le système COMPODEX VE

II.2.

II.2.01

CARACTERISTIQUES DES PRODUITS PRINCIPAUX

Les produits de minéralisation VANDEX

a. Liste des produits

Tableau 1 : Liste des produits de minéralisation

PRODUITS MODE D’EMPLOI UTILISATION PRESENTATION DENSITE NATURE CONDITIONNEMENT VANDEX Barbotine appliquée à la
PRODUITS
MODE D’EMPLOI
UTILISATION
PRESENTATION
DENSITE
NATURE
CONDITIONNEMENT
VANDEX
Barbotine appliquée à la
brosse ou par projection
sèche ou humide
Imperméabilisation
Poudre grise
Sac maritime de 25 Kg
1.66
ou blanche
Super gris
Super blanc
Concrete grey
VANDEX
Imperméabilisation
Poudre grise
1.81
ou blanche
Premix gris
Barbotine appliquée à la
brosse ou par projection
sèche ou humide
Sac maritime de 25 Kg
Premix blanc

NOTA : Les produits sont définis dans les fiches techniques qui pourront être communiquées à la demande.

b. Etiquetage

L'emballage comporte les inscriptions suivantes, soit directement sur les sacs soit par l'intermédiaire d'une étiquette adhésive sur les autres conditionnements :

- Nom et adresse du fabricant.

- Désignation du produit.

- Numéro de contrôle tamponné sur l'emballage.

- Indication sur les conditions d'utilisation.

- Instruction sur les conditions de stockage.

- Poids net.

- Précautions d'emploi.

- Logo VANDEX ou SPPM.

c. Stockage

Les produits en poudre doivent être conservés dans un endroit sec et fermé. La durée de conservation dans l’emballage d’origine fermé est de 12 mois.

d. Fabrication et contrôle

Lieu de fabrication : SCHWARZENBEK (Allemagne).

Contrôle interne des matières premières et produits finis.

Le contrôle externe est assuré par l’organisme AMTLICHE Materialprüfanstalt für Steine und Unden 3392 Claustahl – Zeller Feld Zehntnerstrasse 2 A.

VANDEX a obtenu la certification ISO 9001.

e. Principales caractéristiques du revêtement de minéralisation VANDEX

Composition des produits

Produit minéral composé de sels solubles réactifs, de ciments spéciaux et de matières inertes.

Imperméabilisation

Les produits VANDEX, dont les composants chimiques réagissent avec certains constituants hydratés du béton et forment des cristaux insolubles et des gels colmatants, rendent le béton imperméable à l’eau à des contre pressions supérieures à 1MPa (essai VERITAS N° 1507929/1a du 1/12/2005).

Le coefficient de perméabilité k de la loi de DARCY d’un béton normal traité au VANDEX n’est pas mesurable même sous forte pression, preuve d’une imperméabilisation parfaite.

Edition Janvier 2007 - Page 6 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Perméabilité à la vapeur d’eau

π

μ

perméabilité à la vapeur d’eau.

0,09

=

π

facteur de résistance à la diffusion (π en gramme).

π perméance du revêtement d’épaisseur « e ».

e

La couche de béton cuvelée au VANDEX est perméable à la vapeur d’eau. La perméabilité π à la vapeur d’eau selon la loi de FICK est de :

Tableau 2 : Perméabilité du VANDEX à la vapeur d’eau

VANDEX Super π = 90 10 -5 g.m -1 .h -1 .mmHg -1 soit µ
VANDEX Super
π = 90
10 -5 g.m -1 .h -1 .mmHg -1 soit µ = 100
µ est le facteur de résistance
à la diffusion.
VANDEX Super+ Premix
π = 50
10 -5 g.m -1 .h -1 .mmHg -1 soit µ = 180

f. Conductivité thermique

Pour la couche de béton minéralisée, la conductivité thermique LAMBDA selon la loi de Fournier est égale à :

λ =1.3 à 1.7 W.

Résistance chimique

m -1 . °C -1

Le traitement VANDEX améliore légèrement les caractéristiques du béton (côté cuvelage) dans son aptitude à résister aux produits chimiques : tout PH d’un milieu supérieur ou égal à 5,5 n’attaque pas le cuvelage VANDEX (voir § III.4).

Notre laboratoire se tient à votre disposition pour étudier les cas particuliers (voir les considérations sur la résistance aux huiles, hydrocarbures, acides, au § XIV).

Alcali réaction

Les produits de minéralisation VANDEX SUPER ET PREMIX n’ont pas d’influence vis à vis de l’alcali réaction (voir rapport du LERM N° 95.2380.002.02.A du 23/10/1997).

II.2.02

C’est une résine époxy sans solvant adhérente sur support humide.

Le pare vapeur ETANPRIM SH

Caractéristiques techniques :

Voir le Cahier des Clauses Techniques SPPM n°51.

Perméabilité à la vapeur :

La perméabilité à la vapeur d’eau de l’ETANPRIM SH est donnée par la formule :

π = (1823 – 0,71 e) 10-6

Imperméabilité à l’eau :

Un film de 800 g/m² humide d’ETANPRIM SH résiste à des contre pressions supérieures à 1 MPa (essai VERITAS n°GEN 1I 01055W01 du 10/07/2001).

mg

m-1 .

h -1.

mmHg-1 avec e en µm

II.2.03

Le système ETANLON est composé :

Le système ETANLON

- D’une bande préfabriquée en polyéthylène chlorosulfaté en largeur standard de 10 cm, 15 cm, 20 cm et sur demande jusqu’à 1,44 m.

- D’adhésifs époxydiques sans solvant : ETANCOL 303, ETANCOL 492, ÔSTRAL 750.

- D’un dégraissant spécifique : MC 365.

Edition Janvier 2007 - Page 7 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Tableau 3 : Caractéristiques mécaniques du système ETANLON

CARACTERISTIQUES NOTATION ETANLON Effort à la rupture en daN/m 500 F f rupture Allongement à
CARACTERISTIQUES
NOTATION
ETANLON
Effort à la rupture en daN/m
500
F f rupture
Allongement à la rupture
600 %
ε f rupture
Endurance aux mouvements sur les cycles de traction de 25% à 225 %
Amplitude de dilatation avec L largeur non collée
Aucune rupture, ni décollement
A = 1,25 L
Résistance au pelage avec dégraissant MC 365
4,5 KN/m
Adhérence par traction directe avec dégraissant MC 365
3 MPa

II.2.04

C’est un système de renforcement de structure décrit dans le CCT N°61 visé par SOCOTEC.

Le système COMPODEX VE est constitué :

Le système COMPODEX VE

- Du primaire ETANPRIM SH.

- De tissu de verre VP45 ou VP70.

- De liant époxy ÔSTRAL 800.

Tableau 4 : Caractéristiques mécaniques du système COMPODEX VE

CARACTERISTIQUE NOTATION UNITES TISSU VP45 TISSU VP70 Contrainte rupture à ± 45° MPa 100 140
CARACTERISTIQUE
NOTATION
UNITES
TISSU VP45
TISSU VP70
Contrainte rupture à ± 45°
MPa
100
140
f f rupture
Allongement rupture à ± 45° - 0,011 0,011 ε f rupture Allongement admissible à l’Elu
Allongement rupture à ± 45°
-
0,011
0,011
ε
f rupture
Allongement admissible à l’Elu à ± 45°
-
0,006
0,006
ε
fu
Module d’élasticité à ± 45°
MPa
9 000
12 400
E
f45
Epaisseur
3
plis
mm
3,3
4,5
t
f3
2
plis
2,2
3
t
f
2
1
pli
1,1
1,5
t f
1
Inclinaison des fils α Degré ± 45° ± 45° Raideur axiale suivant la largeur «
Inclinaison des fils
α
Degré
± 45°
± 45°
Raideur axiale suivant la largeur « b0 » de la bande
GPa
28/b0
52,61/b0
ρ E
f
f45
Coefficient partiel de sécurité à l’ELU
1,8
1,8
γ
f

II.2.05

LAZULI est un système de coloration de la minéralisation VANDEX à l’état frais (12 heures de séchage).

Le procédé VANDEX LAZULI

Caractéristiques mécaniques :

- Adhérence SATTEC

2 MPa.

- Dureté PERSOZ

150 environ.

- Résistance à l’abrasion TABER (H22/1kg)

0,15 g après 1000 tours.

II.2.06

C’est une membrane d’étanchéité appliquée à l’extrados de la structure. Elle est adhérente au béton et réclame un béton armé calculé à la fissuration peu préjudiciable. Le PREPRUFE fait l’objet d’un cahier des clauses techniques spécifiques.

Le procédé PREPRUFE

Edition Janvier 2007 - Page 8 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

II.3.

II.3.01

PRODUITS CONNEXES

Résines d’injection

Tableau 5 : Liste des résines d’injection

NOM COMMERCIAL NATURE VISCOSITE EN MPa/S ETANGEL 530 ETANGEL 570 IP 100 IP 400 IP
NOM COMMERCIAL
NATURE
VISCOSITE EN MPa/S
ETANGEL 530
ETANGEL 570
IP 100
IP 400
IP 2000
15 ± 5
250 ± 20
140 ± 20
340 ± 20
800 ± 200
VANDEX CAI
Méthacrylate multifonctionnel pour injection de fissures
Gel de polyuréthane bi composant pour traitement de joint de fonctionnement
Polyuréthane mono composant rigide à basse viscosité pour injection de fissures
Polyuréthane mono composant flexible pour injection de fissure
Polyuréthane mono ou bi composant flexible pour blocage de venues d’eau importantes
Coulis de ciment ultra fin à effet minéralisant

II.3.02

Mortiers pour gorges, obturation de joints inertes, cavités et bagues étanches

Mortier fabriqué sur place composé de (voir DTU 26.1 et 2) :

- Sable 0,1/3,15 comportant au moins 5 % de fines (conforme au sable pour corps d’enduit du DTU 26.1).

- Ciment Portland CPJ – CEM II A ou II B 30.5.

La composition sera, en poids, de 1 part de ciment pour 3 parts de sable, soit un dosage de 450 Kg de ciment au m³ de mortier.

Mortier riche : mortier fabriqué sur place composé de :

- Sable pour corps d’enduit.

- Ciment Portland CPJ – CEM II A ou II B 30.5 ou CPA CEM I 42,5 dosé à 600 Kg/m³ de sable sec.

- Hydrofuge 321 LANKOSEC à raison de 250 g pour 50 Kg de ciment.

Mortier prêt à gâcher livré en sacs : WEBER et BROUTIN « MOTEX REPAIR VM 219 fin ».

Mortier de réparation à base de liant hydraulique ou de résine synthétique admis à la marque NF de classe 2 ou 3 et ayant subi avec succès le test de tenue à la perméabilité des liquides.

Voir liste des fabrications admises à la marque NF publiée par l’AFNOR.

II.3.03

Produits pour scellement ou collage

Liant hydraulique ou synthétique : produit admis à la marque NF ayant subi un test de tenue en immersion.

Petit scellement : système Drill/Céramic 6 de chez SPIT.

Collage sur cuvelage VANDEX : mastic colle polyuréthane.

II.3.04

Produits pour les arrêts d’eau et le traitement des renards

VANDEX RAPID : à mélanger à du ciment PORTLAND (0,2 l/Kg de ciment).

VANDEX PLUG N°1 : bourre de colmatage, produit prêt à mouiller.

QUICK BINDER : accélérateur de prise du VANDEX SUPER.

Accélérateur de prise type SIKA 4 A, LANKO 304 ou GUNIFASH RAPIDEX de chez Technique Béton.

Bourre de colmatage GUINISTOP de chez Technique Béton.

II.3.05

Joint hydrogonflant

ÔREFLEX M ou B : mastic hydrogonflant respectivement mono ou bi composant pour joint de fonctionnement.

II.3.06

ETANCIL : résine souple polyuréthane mono composante résistant aux hydrocarbures (rapport d’essais VERITAS du 16 mai 1994).

ETANSOL : résine dure polyuréthane mono composant résistant aux acides (rapport d’essais VERITAS du 16 mai 1994.)

LAZULI : résine époxydique phase aqueuse à 2 composants.

ÔSTRAL 1000 : résine époxydique sans solvant.

Protection par revêtement organique

Edition Janvier 2007 - Page 9 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

III. DOMAINE ET LIMITATION D’EMPLOI

III.1. DEFINITION

Le cuvelage d'un ouvrage immergé en infrastructure de bâtiment à l'aide du procédé de minéralisation VANDEX est une imperméabilisation réalisée à l'intérieur de l'ouvrage. Elle s'applique sur le béton qu'il imperméabilise à l'eau en contre pression. Ce revêtement ne résiste pas à la fissuration de la structure qui doit être calculée et mise en oeuvre pour avoir une fissuration limitée.

III.2.

DOMAINE DEMPLOI

III.2.01

Ce cuvelage rentre dans la catégorie des revêtements de minéralisation de surface décrits à l'article 4.3 du DTU 14.1. La minéralisation VANDEX s’applique à des ouvrages immergés dans la nappe phréatique jusqu’à une hauteur H 30m (voir schéma 6).

Les dispositions prévues dans le DTU 14.1 pour les revêtements de minéralisation de surface s'appliquent au procédé VANDEX sauf celles prévues dans ce Cahier qui prévalent.

Rattachement à la législation

III.2.02

Le béton sera conforme à l'article 4.2 du DTU 14.1 « gros oeuvre» avec les modifications suivantes pour tenir compte du nouveau DTU 21.

Structure admissible béton armé ou précontraint

Tableau 6 : Comparaison des DTU 14-1 et 21

LIBELLE DTU 14-1 NOUVEAU DTU 21 Catégorie béton E PB PC D C Mise en
LIBELLE
DTU 14-1
NOUVEAU DTU 21
Catégorie béton
E
PB PC
D
C
Mise en œuvre béton
4.2.1.2
Article 5.3.3 et Norme 206-1
Reprise de bétonnage
4.2.1.3
5.3.4 et les nouvelles recommandations professionnelles

Nota : les bétons auto plaçant seront mis en œuvre suivant les recommandations de l’AFGC.

La structure béton armé ou précontraint sera calculée suivant l’article 7.3 du DTU 14.1 : « les prescriptions particulières concernant les cuvelages avec revêtement d’imperméabilisation ».

Les radiers gênés devront respecter les dispositions du DTU 14.1 et du § XII du présent CCT.

Les parois verticales peuvent être en béton banché (DTU 23.1), parois moulées dans le sol ou panneaux préfabriqués, béton projeté par voie humide ou sèche (berlinoise, lutécienne, parisienne, pieux jointifs), reprise en sous-œuvre par puits sectionnés, murs épinglés ou cloués, voile réalisé en tranchée blindée, mur à coffrage intégré.

Les parois horizontales peuvent être la surface d'un radier, la sous face d'un plafond (galerie), ainsi que les retours en sous face et surface d'un plancher.

La cohésion superficielle du béton sera égale ou supérieure à 1MPa (art. 4.2.4.1 du DTU 14.1).

III.2.03

Quand l'exploitation des locaux à protéger rend l'intervention ultérieure de l'entreprise de cuvelage impossible ou quand l'apparition d'une fuite présente un degré de gravité important (par exemple salle aseptique), il est nécessaire de réaliser des ouvrages complémentaires permettant la localisation, la canalisation et la récupération des infiltrations éventuelles et la réparation des désordres. On peut par exemple :

Locaux nobles

- Réaliser des galeries techniques visitables périphériques.

- Exécuter un faux-plancher en dalles démontables reposant sur le sol par des murettes ou pieds collés au cuvelage.

- Mettre des trappes de visite dans les cloisons de doublage, si possible ventilées (voir § XIV.7.02).

- Surélever certaines zones (voir § XV.9).

- Créer des pentes, des caniveaux ou des fosses de récupération.

Ces dispositions permettent de repérer et de réparer les fuites. Elles permettent également la pose de canalisations dans les vides réalisés.

Le pare vapeur ETANPRIM SH permet de mettre en œuvre des revêtements classés « inadaptés » à l’annexe A du guide de choix du DTU 14-1 (voir § XIV.8). Cette prestation doit être rémunérée en sus à l’étancheur.

Edition Janvier 2007 - Page 10 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

III.3.

LIMITES DU PROCEDE

Le procédé VANDEX ne s'applique pas quand l’une des conditions suivantes existe, sauf étude particulière :

- Pression d’eau supérieure à 30 m.

NOTA : la pression d’eau indiquée ci-dessus, ainsi que dans le reste du présent CCT, est égale à la pression d’eau utile correspondant à la hauteur d’eau entre le niveau supérieur du radier et le niveau EH.

- Zones cuvelées non visitables (voir article 4.1.3 condition de service du DTU 14-1).

- Température supérieure à 50° C.

- Support non calculé à la fissuration limitée (DTU 14.1).

- Trop de fixations.

- Support en maçonnerie.

- Milieu trop agressif (voir § III.4).

- Zone revêtue d'un revêtement imperméable à la vapeur d'eau, (voir § XIV.8 et art. 4.1.3 du DTU 14.1).

- Locaux ou cloisons non ventilés.

III.4.

MILIEUX AGRESSIFS

Le procédé de minéralisation VANDEX étant appliqué sur la face intérieure des parois béton, il n'est pas soumis directement à l'agression du milieu. La composition du béton est déterminée suivant la Norme NFP 18 011. Le cuvelage VANDEX est compatible avec toutes les compositions des bétons de cette Norme sauf ceux fabriqués avec des ciments alumineux ou sur sulfatés.

La présence d’une nappe phréatique polluée (par exemple hydrocarbure) doit donner lieu à une étude particulière.

IV. MISE HORS D’EAU DE L’OUVRAGE

IV.1. PRINCIPE

Afin de permettre une bonne exécution des revêtements de cuvelage et d'éviter le délavement des produits VANDEX avant leur cristallisation en surface, il y a lieu de mettre hors d'eau l'ouvrage. Toutefois, une humidité non ruisselante du béton n'est pas un obstacle à la réalisation de l'imperméabilisation. Les travaux décrits dans le présent chapitre ne sont pas à la charge du cuveleur, sauf accord particulier.

IV.2.

RABATTEMENT DE NAPPE AQUIFERE

IV.2.01 Rabattement

La nappe est rabattue au-dessous du point le plus bas du cuvelage. Elle doit être maintenue en permanence à ce niveau :

Pendant tous les travaux de cuvelage et jusqu'à cristallisation des produits VANDEX.

- Sans inondation des ouvrages : 8 jours

- Avec inondation des ouvrages : 72 heures

Jusqu'à ce que l'ouvrage équilibrant la sous-pression ait acquis une masse suffisante et une résistance évitant la fissuration du support. Ce cas peut être résolu en inondant la zone cuvelée après cristallisation des produits en attendant que la présente condition soit satisfaite.

Voir la procédure particulière concernant les radiers gênés (§ XII).

IV.2.02 Pompage

Les points de pompage (puisards, puits, pointes filtrantes) seront placés de préférence à l'extérieur de l'emprise de l'ouvrage. Toutefois, si certains sont dans l'emprise du radier, leur fermeture pourra être réalisée soit :

A l'aide de tampon métallique étanche :

- Le diamètre et la longueur de la crépine sont fonction du type d'ouvrage et de la hauteur du rabattement de nappe.

- Le tampon étanche est fonction de la pression hydrostatique.

Suivant la technique du schéma n°2.

Dans le cas de débit important, par injection de résine polyuréthane et de ciment (voir schéma n°3).

Edition Janvier 2007 - Page 11 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Schéma 1 : Fermeture de puits de pompage par tampon étanche

1 : Fermeture de puits de pompage par tampon étanche Schéma 2 : Fermeture de puits

Schéma 2 : Fermeture de puits de pompage sur tuyau existant

Schéma 2 : Fermeture de puits de pompage sur tuyau existant Schéma 3 : Fermeture de

Schéma 3 : Fermeture de puits de pompage avec débit important

3 : Fermeture de puits de pompage avec débit important IV.2.03 Il est nécessaire, lors de

IV.2.03

Il est nécessaire, lors de la suppression du rabattement de nappe, de limiter la vitesse de remontée de l'eau pour éviter toute mise en charge brutale de la structure et la création de fissures. Un programme d'arrêt des pompes devra être établi.

Arrêt du rabattement

Edition Janvier 2007 - Page 12 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

IV.3.

PAROIS RUISSELANTES

Les eaux de pluie ruisselant sur les parois devront être recueillies au-dessus de l'arase du cuvelage puis éloignées des parois.

Les eaux percolant au travers des parois doivent être bloquées ou canalisées, qu’elles proviennent :

- Des eaux de ruissellement.

- Du non rabattement de nappe (travail à la sous-pression) ou d’un rabattement partiel.

- De nappes intermédiaires.

IV.3.01

Le choix du traitement des arrivées d’eau dépend du débit d’eau percolant au travers de la paroi.

Pour classer les niveaux de débit d’eau, on peut reprendre le tableau n°2 des « recommandations relatives aux traitements d’arrêts d’eau dans les ouvrages souterrains » publié dans la revue AFTES en rapportant le débit non au m² mais à la zone à traiter ou au drain.

Définition des niveaux de venues d’eau

Tableau 7 : Débit des venues d’eau

NIVEAUX DEBIT DES VENUES D’EAU 0 Support sec 1 Humidité sans écoulement (support brillant) 2
NIVEAUX
DEBIT DES VENUES D’EAU
0 Support sec
1 Humidité sans écoulement (support brillant)
2 Goutte à goutte léger ≤ 30 gouttes/minute
3 Goutte à goutte conséquent > 30 gouttes/minute
4 Ecoulement continu à faible débit ≤ 1 L/minute
5 Ecoulement continu à débit important > 1 L/minute
6 Ecoulement continu à gros débit ≥ 20 L/minute

IV.3.02

Choix du traitement

Tableau 8 : Traitement des venues d’eau

En fonction du débit d’eau, le tableau ci-dessous donne une orientation sur le choix des produits et de la technique. Toutefois, suivant le cas, une combinaison des différentes techniques est possible.

NIVEAUX TRAITEMENT 1 Blocage surfacique au QUICKBINDER, injection VANDEX CAI 2 Blocage au VANDEX RAPID,
NIVEAUX
TRAITEMENT
1 Blocage surfacique au QUICKBINDER, injection VANDEX CAI
2 Blocage au VANDEX RAPID, injection VANDEX CAI, injection ETANGEL 530 prise lente
3 Drain de décharge et blocage au VANDEX RAPID, injection VANDEX CAI ou ETANGEL 530 prise lente
4 Injection ETANGEL 530
5 Injection ETANGEL 570, ETANGEL 530 en prise rapide
6 Etude particulière en combinant plusieurs types de résine

IV.3.03

Blocage surfacique

Réalisation d’une barbotine de VANDEX SUPER mélangé au QUICKBINDER et application au gant sur la surface humide.

Les techniques de traitement

Blocage au VANDEX RAPID

- Création par repiquage d’une cavité autour du point suintant.

- Préparation d’un boudin de mortier accéléré (ciment CPA 55 et VANDEX RAPID).

- Ecraser le boudin au fond de la cavité et attendre sa prise quelques secondes.

- Remplir la cavité à l’aide d’un mortier de réparation.

Pose de drain de décharge hydraulique

Les écoulements des venues d'eau seront captés puis éloignés de la paroi par pose de drains scellés à l'aide d'accélérateur de prise. Ces drains permettent de ne pas délaver la paroi et de la décomprimer. Les eaux sont dérivées vers un puisard puis évacuées par pompage.

La paroi pourra alors être imperméabilisée. 8 jours après la cristallisation (voir § VII.10), les drains pourront être obturés en partant du haut vers le bas. En fonction du débit d’eau, l’obturation est réalisée suivant le tableau précédent.

Edition Janvier 2007 - Page 13 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Injection de zone infiltrante

- Recherche de la voie d’eau par percements obliques dans la zone fuyarde.

- Pose d’injecteurs dans le percement en communication avec la voie d’eau.

- Injection de coulis chimique ou hydraulique jusqu’à l’arrêt de l’écoulement. La résine est choisie suivant le débit d’eau (voir Tableau 8).

Schéma 4 : Traitement des arrivées d’eau par pose de drain de décharge et blocage au VANDEX RAPID

par pose de drain de décharge et blocage au VANDEX RAPID V. SURFACE RECEVANT LE VANDEX

V. SURFACE RECEVANT LE VANDEX – ETAT ET MISE EN CONFORMITE

V.1.

ETAT CONTRACTUEL

Les ouvrages à imperméabiliser doivent être en béton armé ou précontraint monolithe et calculés à la fissuration limitée (DTU 14.1). Leur état de surface doit respecter les classements suivants de l’article 7.2.1 du DTU 21.

Edition Janvier 2007 - Page 14 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Tableau 9 : Etat de surface contractuel

PLANEITE BULLAGE Paroi latérale et sous face Radier et plancher Paroi moulée Parement courant E(1-1-0)
PLANEITE
BULLAGE
Paroi latérale et sous face
Radier et plancher
Paroi moulée
Parement courant
E(1-1-0) de la norme P18503
Surfacé
Élémentaire

Les paragraphes suivants décrivent des méthodes de réparation permettant de remettre l'état de surface en conformité avec les DTU précités.

V.2.

SURFACES REVETUES

Les surfaces de béton recevant le cuvelage VANDEX sont celles définies à l'article 4.1.1 du DTU 14.1 :

- Toutes les faces internes de l'enveloppe de la partie immergée du bâtiment jusqu'au niveau "E" ou lorsque l'inondation des locaux est admise (voir § XV.10) et réalisée par des orifices jusqu'au niveau du fil d'eau des orifices : radiers, parois, plafonds.

- Les retours et les ouvrages solidaires des retours sur les ouvrages venant en percussion sur cette enveloppe, sur une largeur (H1, H2) dépendent du niveau "E" de l'eau : voiles, poteaux, planchers intermédiaires, ouvrages solidaires des retours.

Schéma 5 : Niveau E et arase du cuvelage

ouvrages solidaires des retours. Schéma 5 : Niveau E et arase du cuvelage Edition Janvier 2007
ouvrages solidaires des retours. Schéma 5 : Niveau E et arase du cuvelage Edition Janvier 2007

Edition Janvier 2007 - Page 15 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Schéma 6 : Principe de détermination des longueurs des retours

6 : Principe de détermination des longueurs des retours Schéma 7 : Principe de détermination des

Schéma 7 : Principe de détermination des arrêts de cuvelage

longueurs des retours Schéma 7 : Principe de détermination des arrêts de cuvelage Edition Janvier 2007

Edition Janvier 2007 - Page 16 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

V.3.

CONSTAT CONTRADICTOIRE DE LETAT DU SUPPORT

Comme demandé à l’article 4.2.4.1 du DTU 14-1, un constat contradictoire de l’état du support doit avoir lieu avant le démarrage des travaux de cuvelage. Il portera dans les zones revêtues au minimum sur :

La destination des locaux.

L’accessibilité des zones cuvelées.

La nature des démoulants.

Les zones ragréées et la nature des produits utilisés.

Les phases de travaux.

La nature des planchers :

- Béton plein.

- Prédalles.

- Entrevous.

- Dalles alvéolées.

La nature des parois :

- Béton coffré.

- Paroi moulée.

- Béton projeté (berlinoise, parisienne, lutécienne, pieux jointifs, pieux cloutés ou épinglés).

- Puits sectionnés.

- Tranchée blindée.

- Paroi préfabriquée.

- Mur à coffrage intégré.

Radier béton plein :

- Gêné (voir constat spécifique).

- Non gêné.

La présence du trait du niveau d’arase du cuvelage.

La présence d’un rabattement de nappe.

La présence d’eau sur les parois.

L’état de surface du béton (ségrégation, aciers apparents, corps étrangers….).

La cohésion superficielle du béton (1MPa).

Le relevé des joints inertes, actifs, de fonctionnement et la comparaison avec les plans gros œuvre.

Le relevé des fissures et leur classement par le gros œuvre.

Le relevé des pénétrations et regards.

Les huisseries.

La présence obligatoire de la fosse de relevage.

V.4.

MISE EN CONFORMITE AVANT APPLICATION DU REVETEMENT DE CUVELAGE

V.4.01 Principe

La minéralisation VANDEX sera de préférence appliquée sur le béton brut. Toute recharge (ou ragréage) sera donc rapportée après l'exécution du cuvelage. Néanmoins, certains défauts peuvent être repris avant cuvelage par l'entreprise de gros œuvre pour qu'elle puisse mettre l’état de surface en conformité avec les DTU ou les DPM. Ces travaux peuvent être sous traités au cuveleur. Ils font alors l'objet d'un marché complémentaire.

V.4.02

Défauts de planéité

a. Radier et plancher

Les défauts de planéité, de rugosité et d'aspect pourront être annulés :

- Localement : repiquage, bouchardage.

- D'ensemble : rabotage, meulage.

- Ponçage suivi d'un sablage pour rouvrir les pores.

Edition Janvier 2007 - Page 17 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Ils pourront également être repris par la réalisation d'un micro-béton armé ou non, collé à la structure à l'aide d'une résine de collage structural admise à la marque NF, type béton frais sur béton durci.

b. Parois et plafonds

Les défauts de planéité, de rugosité et d’aspect pourront être annulés :

- Localement : repiquage et bouchardage. Les balèvres et les désaffleurements seront annulés par meulage.

- D'ensemble : réalisation d'un béton projeté par voie sèche après sablage de la surface.

V.4.03

L'épiderme devra être uniforme et homogène :

Défauts de l'épiderme

- Les nids de cailloux et les zones sableuses seront éliminés par repiquage jusqu'au béton sain.

- Les corps étrangers apparents seront également éliminés : bois, polystyrène, cales plastiques, tubes plastiques (écarteurs de banches), film de polyéthylène, papier, terre, etc

- Les cavités ainsi réalisées seront obturées à l’aide d’un mortier de réparation admis à la marque NF de la manière suivante :

Nettoyage et rinçage des surfaces, application d'une couche de VANDEX SUPER (1 Kg au m2) en consistance épaisse sur toutes les parois de la cavité, à l'aide d'un pinceau ou d’une brosse souple.

Lorsque le VANDEX SUPER commence "à tirer" (après 5 à 10 minutes à 20° C), remplir la cavité d'un mortier riche (voir § II.3). Dans le cas de travaux souterrains, il faut attendre plus longtemps. Par exemple, à 8° C, il faut attendre 2 heures.

Schéma 8 : Traitement des cavités

faut attendre 2 heures. Schéma 8 : Traitement des cavités Nota : si la cavité est

Nota : si la cavité est importante, exécuter l’opération en plusieurs fois.

V.4.04

Ecarteurs de coffrage

a. Ecarteurs laissés au coulage

Les écarteurs PVC, bois, acier ou autre, devront être chassés ou enlevés par repiquage.

La cavité obturée par l'entreprise de gros œuvre devra être réalisée de préférence à l'aide d'un mortier de réparation admis à la marque NF (voir § II.3.02) et de toute façon en laissant un retrait de 2 cm.

Les derniers centimètres seront traités par le cuveleur comme une cavité.

Edition Janvier 2007 - Page 18 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Schéma 9 : Traitement des écarteurs de coffrage laissés au coulage

: Traitement des écarteur s de coffrage laissés au coulage b. Ecarteurs récupérables Ces écarteurs de

b. Ecarteurs récupérables

Ces écarteurs de forme conique sont chassés après coulage et les trous rebouchés avec des cônes en béton scellés d'une manière étanche, à l'aide d'une résine de collage admise à la marque NF type béton durci sur béton durci. La mise en oeuvre devra être conforme aux spécifications du fabricant en respectant les conditions suivantes :

- Le gros embout sera, de préférence, du côté de la poussée hydrostatique.

- L'autre embout sera en retrait de 5 mm minimum.

Les 5 mm seront obturés, après repiquage, pour obtenir une profondeur de 1 cm, par le cuveleur à l'aide d'un mortier de réparation admis à la marque NF (voir § II.3.02).

Schéma 10 : Traitement des écarteurs de coffrage de type cônes préfabriqués

Schéma 10 : Traitement des écarteurs de coffrage de type cônes préfabriqués Edition Janvier 2007 -

Edition Janvier 2007 - Page 19 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

c. Talonnette

Les amorces de murs et poteaux seront :

- Soit confectionnées sur place : elles auront une épaisseur inférieure à 6 cm et seront réalisées avec un béton de bonne compacité en réalisant une bonne adhérence sur le radier (voir § VI.3.05).

- Soit réalisées à l'aide de talonnettes préfabriquées : on préférera, dans ce cas, l'utilisation de plots (voir § VI.3.05).

V.4.05

Aciers apparents

a. Ponctuels

Si, ponctuellement, un acier apparaît à la surface du béton, le béton sera refouillé, l'acier mâté de manière à obtenir un enrobage minimum de 1 cm puis passivé. L'intérieur de la cavité sera obturée à l’aide d’un mortier de réparation NF (voir § II.3.02).

b. Généralisés

Si l'apparition des aciers est généralisée, leur enrobage sera réalisé à l'aide d'un ouvrage en béton adhérent à la structure existante. On pourra utiliser les techniques suivantes :

- Béton projeté par voie sèche pour les voiles ou pour le plafond.

- Collage de micro-béton à l'aide de résine de collage admise à la marque NF.

V.4.06 Fissures

La norme NFP 95-103 définit les différents types de fissures. Les bétons étant calculés à la fissuration limitée, l'apparition de fissures visibles constitue un défaut. L'entreprise de gros oeuvre et son bureau d'études devront, dans chaque cas, en définir l'origine et les classer suivant les trois types suivants (voir article 4.2.4.1 du DTU 14-1) :

- Fissures inertes (passives ou mortes), c'est-à-dire stabilisées. Leurs ouvertures ne varient plus dans le temps, quelles que soient les conditions de température ou de sollicitations de l'ouvrage. Ce sont des fissures de déformation. Les forces qui les ont créées se sont arrêtées ou ont été supprimées (tassement, efforts en phase intermédiaire, etc.).

- Fissures en phase de stabilisation : ce sont les fissures de retrait.

- Fissures actives dont l'amplitude d’ouverture ou "souffle" varie en fonction des sollicitations variables.

Pour le premier type de fissures, il y a lieu de vérifier, compte tenu de l'affaiblissement de la résistance à la flexion du béton au droit de ces fissures, qu'elles ne deviennent pas actives sous l'action des sollicitations

variables.

a. Traitement des fissures inertes

Celles-ci seront assimilées à des joints inertes et traitées comme tel (voir § VI.3).

b. Traitement des fissures en phase de stabilisation ou actives

Technique n°1 : système ETANLON

Elles seront pontées à l'aide de bandes élastomères collées aux résines époxy (voir § II.2.03).

En zones circulées, les bandes seront encastrées et protégées par un mortier d'une épaisseur minimale de 2 cm ou par 5 mm d’ETANTOP 309.

Edition Janvier 2007 - Page 20 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Schéma 11 : Fissure active – traitement par pontage

Schéma 11 : Fissure active – traitement par pontage Technique n°2 : bande COMPODEX VE -

Technique n°2 : bande COMPODEX VE

- Grenaillage ou ponçage diamanté sur 10 cm de part et d’autre de la fissure.

- Application d’une couche d’ETANPRIM SH.

- Application d’une couche d’ÔSTRAL 800.

- Pose et marouflage du tissu VP45 ou VP70.

- Saturation en ÔSTRAL 800 et saupoudrage à refus.

Schéma 12 : Fissure active – traitement par pontage – système COMPODEX VE

active – traitement par pontage – système COMPODEX VE NOTA : En cas de venue d'eau,

NOTA : En cas de venue d'eau, un pré-étanchement peut être nécessaire.

Technique n°3 : réalisation d’une « gorge en creux » de la manière suivante :

- Calfeutrement à l'aide d'un mortier riche qui peut être, si nécessaire, accéléré au VANDEX RAPID en ménageant un vide continu.

- Calfeutrement au mortier de finition riche.

- Après séchage, remplissage du vide par injection d’ETANGEL 530.

Nota : en cas de venue d’eau : un pré étanchement peut être nécessaire.

Technique n°4 : injections

En présence d'eau, les fissures pourront être injectées à l'aide de coulis chimique suivant les recommandations de l’AFTES. Le choix de la résine dépend du débit des arrivées d’eau (voir § IV.3.01).

En cas de forte venue d’eau, l’injection d’un matelas de résine en sous-face du radier peut-être nécessaire.

Edition Janvier 2007 - Page 21 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Schéma 13 : Traitement des fissures par injection

/ PREMIX Schéma 13 : Traitement des fissures par injection V.5. M ISE EN CONFORMITE APRES

V.5.

MISE EN CONFORMITE APRES REALISATION DU CUVELAGE

Toutes les mises en conformité décrites avant cuvelage peuvent être réalisées après cuvelage. Un raccord de cuvelage devra alors être réalisé.

Les défauts de planéité et d'aspect pourront dans certains cas être repris après cuvelage, par réalisation sur le cuvelage d'enduit ou de chape en mortier de ciment (voir § XIV.4).

La mise en conformité de la planéité en vue de mettre en oeuvre des revêtements de sol ou muraux sera exécutée suivant le § XIV.

Edition Janvier 2007 - Page 22 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

VI. MISE EN ŒUVRE SUR PAROIS COULEES EN PLACE

VI.1.

PREPARATION DES SURFACES

VI.1.01 Préambule

Les surfaces seront soigneusement préparées de manière à ouvrir un maximum de capillaires permettant la pénétration des produits VANDEX. Elles seront débarrassées de la poussière, de la laitance non adhérente, des traces de chaux, de peinture, de résidus de produit de cure et de toute autre salissure qui modifient les propriétés de mouillage telles que les huiles, graisses, acide gras, sucres, etc.

NOTA : la préparation des surfaces béton dans les conditions décrites ci-dessous est insuffisante pour faire apparaître les défauts internes de non-conformité du béton. Ces opérations de préparation de surface n'ont pour objet que d'optimiser les techniques d'imperméabilisation mais ne permettent pas de faire ressortir les vices non apparents et non visitables du béton lui-même.

VI.1.02

Béton neuf

- En zone non circulée, le béton neuf conforme au DTU 14-1 est préparé par décapage à l’eau froide à une puissance minimale de 150 bars pour les grandes surfaces et par ponçage pour les petites zones.

- En radier circulé, le support sera préparé par décapage hydraulique ou grenaillage.

Après décapage, la cohésion superficielle doit être de 1 MPa. Si cette cohésion n’est pas atteinte, il convient d’effectuer une préparation plus profonde (voir béton ancien) jusqu’à l’obtention de 1 MPa.

Conformément à la note 1 de l’article 4.2.4.1 du DTU 14-1, cette préparation complémentaire et la reconstitution des parements n’est pas à la charge du cuveleur.

VI.1.03

Les procédés suivants pourront être utilisés et seront adaptés à l'état des surfaces ainsi qu’à leur importance et à leur localisation (horizontale, verticale et plafond) :

Béton ancien

- Nettoyage haute pression à eau froide, à une puissance minimale de 150 bars.

- Nettoyage haute pression à eau chaude (présence de peinture).

- Sablage hydropneumatique.

- Sablage à sec ou humide.

- UHP (pression supérieure à 350 bars).

- Grenaillage.

- Rabotage, meulage, brosse métallique (manuel ou mécanique).

- Décapeuse de sol à languettes de martelage.

- Ponçage suivi d'un sablage pour rouvrir les pores.

L'élimination des corps gras (huile d'engins) pourra être obtenue par décapage chimique à l'aide d'un dégraissant non moussant et totalement émulsionnable à l'eau. L'opération sera suivie d'un rinçage abondant. Ce procédé est efficace si les corps gras n'ont pas pénétré dans le béton ; sinon procéder à la démolition et à l’enlèvement de tout le béton souillé.

VI.2.

TRAITEMENT DES LIAISONS STRUCTURE RESISTANTE/RETOURS

Le DTU 14-1 distingue 2 types de liaison :

- « Avec liaison »

- « Sans liaison »

VI.2.01

Dans ce cas, le monolithisme de la liaison est assuré et il y a 2 types de traitement de la jonction :

Pas de traitement dans le cas où il y a une continuité de coulage.

Avec liaison

Edition Janvier 2007 - Page 23 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Schéma 14 : Liaison sans reprise de coulage

SUPER / PREMIX Schéma 14 : Liaison sans reprise de coulage Traitement en joints inertes s’il

Traitement en joints inertes s’il y a une reprise de bétonnage

Schéma 15 : Liaison avec reprise de coulage

de bétonnage Schéma 15 : Liaison avec reprise de coul age Schéma 16 : Liaison par

Schéma 16 : Liaison par compression

reprise de coul age Schéma 16 : Liaison par compression VI.2.02 Sans liaison a. La minéralisation

VI.2.02

Sans liaison

a. La minéralisation VANDEX est réalisée avant l’exécution du retour

Cas sans acier

Schéma 17 : Par corbeau

Schéma 18 : Par joint sec

Schéma 19 : Par réservation

Schéma 17 : Par corbeau Schéma 18 : Par joint sec Schéma 19 : Par réservation

Edition Janvier 2007 - Page 24 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Cas avec acier

L’enveloppe est traitée par continuité de l’imperméabilisation. Des bagues étanches seront réalisées autour des aciers en attente (voir § X.3) ou des aciers de reprise seront scellés après exécution du cuvelage suivant les méthodes décrites au § X.1.

Schéma 20 : Traitement des jonctions avec aciers

au § X.1. Schéma 20 : Traitement des jonctions avec aciers Ce 2 è m e
au § X.1. Schéma 20 : Traitement des jonctions avec aciers Ce 2 è m e

Ce 2 ème cas ne peut être généralisé sur chantier et doit rester un cas particulier.

Edition Janvier 2007 - Page 25 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

b. La liaison est un joint actif et est pontée à l’aide du système ETANLON

Schéma 21 : Liaison active par joint sec

système ETANLON Schéma 21 : Liaison active par joint sec Schéma 22 : Liaison active par

Schéma 22 : Liaison active par Stabox

active par joint sec Schéma 22 : Liaison active par Stabox VI.3. T RAITEMENT DES JOINTS

VI.3.

TRAITEMENT DES JOINTS INERTES

VI.3.01

Sont considérées comme des joints inertes :

Définition

- Les jonctions structures résistantes/retour avec liaison (§ VI.2.01).

- Les fissures inertes (voir § V.4.06).

- Les reprises de bétonnage répondant aux conditions ci-dessous :

Les reprises de bétonnage sont des solutions de continuité dans la mise en oeuvre du béton. Elles doivent être traitées par l'entreprise de gros œuvre lors du coulage des bétons (article 3.6.3. de la NFP 18 -210 DTU 21 - article 2.2.3.3 de la NFP 18 -201 DTU 21 - articles A.5.3 et A.7.3 du BAEL 91), de manière à réaliser un monolithisme du béton au droit de ces reprises.

La mise en place de bandes d'arrêt d'eau ou de joints hydrogonflants ne dispense pas du respect des DTU. Dans le cas contraire, les bandes, au lieu d'arrêter l'eau, serviraient de

Edition Janvier 2007 - Page 26 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

conduites. Les bandes de surface côté terre seront préférées aux bandes incluses dans l'épaisseur des parois.

En l'absence de précision de la part de l'entreprise de gros oeuvre ou du bureau d'études, le cuveleur considérera les reprises de bétonnage comme des joints inertes sauf celles indiquées au § VI.4.03. Elles devront être repérées sur plan (Art. A.7.3 du BAEL 91) par l'entreprise de gros œuvre. A défaut, le repérage pourra se faire par mise en place d'un négatif au droit des reprises ou, au minimum, repérées sur place.

NOTA : Un relevé contradictoire des joints inertes devra avoir lieu avant le démarrage des travaux (voir § V.3).

VI.3.02

Traitement des joints inertes en partie plane

Schéma 23 : Traitement des joints inertes en partie plane

Schéma 23 : Traitement des join ts inertes en partie plane Méthode traditionnelle : - Ouverture

Méthode traditionnelle :

- Ouverture en V par repiquage.

- Application d'une couche de VANDEX SUPER.

- Obturation à l'aide d'un mortier riche.

Utilisation d'un mortier de réparation marque NF (voir § II.3.02) :

- Ouverture en V par repiquage.

- Application d’une barbotine d'accrochage.

- Obturation à l'aide du mortier.

VI.3.03

Sur les radiers de grande surface, des bandes de clavage peuvent être réalisées pour diminuer les effets du retrait. Ces bandes seront coulées au moins 2 mois après le radier et à 3 cm sous le nu du radier (ou 5 mm pour l’ETANTOP 309). Leur largeur devra être suffisante pour permettre à l'entreprise de gros oeuvre de repiquer correctement les faces de reprises de bétonnage. Le traitement de ces bandes sera exécuté suivant le schéma N° 24.

Traitement des bandes de clavage

Edition Janvier 2007 - Page 27 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Schéma 24 : Bande de clavage avec joints inertes

/ PREMIX Schéma 24 : Bande de clavage avec joints inertes VI.3.04 La méthode de traitement

VI.3.04

La méthode de traitement des joints inertes en angle rentrant est la suivante :

- Bouchardage de l'angle sur 5 cm au minimum de part et d'autre de l'arête ou repiquage en cas de présence d'une ségrégation.

- Application de VANDEX SUPER.

- Réalisation d'une gorge arrondie à l'aide d'un mortier riche (§ II.3.02).

- Dans certains cas particuliers, et après accord de la Société SPPM, le joint peut être traité sans gorge saillante.

Nota : comme pour le joint inerte en partie plane, la méthode traditionnelle peut être remplacée par l’utilisation d’un mortier de réparation NF.

Traitement des joints inertes en angle rentrant

Edition Janvier 2007 - Page 28 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Schéma 25 : Traitement des joints inertes en angle rentrant

Schéma 25 : Traitement des joints inertes en angle rentrant VI.3.05 Si elle est incluse dans

VI.3.05

Si elle est incluse dans l'emprise de la gorge, les hauts et bas seront traités en angle rentrant.

Cas particulier de la talonnette

Schéma 26 : Traitement des pieds de voiles avec talonnette basse coulée sur place

Schéma 26 : Traitement des pieds de voiles avec talonnette basse coulée sur place Edition Janvier

Edition Janvier 2007 - Page 29 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Si elle est haute, la reprise basse sera traitée en "angle rentrant" et la reprise haute en "partie plane".

Schéma 27 : Traitement des pieds de voiles avec talonnette haute coulée sur place

des pieds de voiles avec talonnette haute coulée sur place Les techniques de mise en oeuvre

Les techniques de mise en oeuvre des banches supprimant la talonnette sur toute la largeur du voile seront préférées. La meilleure technique étant la fixation de plots circulaires en béton.

Schéma 28 : Traitement des pieds de voiles avec talonnettes par plots préfabriqués

28 : Traitement des pieds de voiles avec talonnettes par plots préfabriqués Edition Janvier 2007 -

Edition Janvier 2007 - Page 30 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX Dans le cas particulier de la présen ce

Dans le cas particulier de la présence d'une cunette périphérique la gorge sera réalisée suivant le schéma N°

29.

Schéma 29 : Traitement des angles rentrant avec cunette périphérique

N° 29. Schéma 29 : Traitement des angles rentrant avec cunette périphérique Edition Janvier 2007 -

Edition Janvier 2007 - Page 31 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

VI.4.

TRAITEMENT DES JOINTS ACTIFS

VI.4.01 Définition

On distingue deux types de joints actifs :

- Les reprises de bétonnage actives.

- Les joints de construction ouverts ou fermés.

VI.4.02

Les joints de construction ouverts ou fermés décrits à l’article 4.2.2 du DTU 14-1 seront traités en joint actif par pontage souple à l’aide du système ETANLON. La bande sera collée en plein à cheval sur le joint en apparent. Dans les zones circulées, elle devra être encastrée.

Joints de construction ouverts ou fermés

Schéma 30 : Joints actifs

construction ouverts ou fermés Schéma 30 : Joints actifs VI.4.03 Les reprises de bétonnage devront être

VI.4.03

Les reprises de bétonnage devront être clairement indiquées par l'entreprise de gros oeuvre (voir § VI.3.01). Toutefois, 4 cas seront considérés comme créant des reprises actives :

Reprises de bétonnage actives avec présence d'aciers de couture

- Bande de clavage de certains radiers gênés (voir schéma 31).

- Radier coulé en rénovation dans une ancienne structure. La liaison radier/voile sera considérée comme active et devra être pontée par le système ETANLON (voir schéma 32).

- Reprise de bétonnage de certains radiers gênés (voir § XII.2).

- Reprise de bétonnage réalisée à l’aide de coffrages lisses et d’aciers repliés puis dépliés (§ VI.2.02.b).

Schéma 31 : Bande de clavage en joints actifs

pliés puis dépliés (§ VI.2.02.b). Schéma 31 : Bande de clavage en joints actifs Edition Janvier

Edition Janvier 2007 - Page 32 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Schéma 32 : Reprise de bétonnage active

SUPER / PREMIX Schéma 32 : Reprise de bétonnage active Nota : l’entreprise de gros œuvre

Nota : l’entreprise de gros œuvre doit respecter les réglementations suivantes : DTU 21 article 5.3.4, DTU 23.1 article 3.6, BAEL 91 article A.5.3 et A.7.3.

VI.5.

JOINTS DE FONCTIONNEMENT DE L'OUVRAGE

VI.5.01 Principe

Les joints de fonctionnement sont prévus pour permettre des déplacements relatifs. Ils doivent être précisés dans les D.P.M. Leur emplacement et leur tracé doivent être étudiés de manière à en limiter le linéaire et à en faciliter le traitement.

Le mode de traitement des joints de fonctionnement dépend des déplacements qu'ils doivent subir et de la pression hydrostatique qu'ils doivent reprendre.

Le traitement des joints de fonctionnement nécessite l'utilisation d'adhésifs. Il faut donc que leur surface soit sèche. L'incorporation de bandes d'arrêt d'eau ou de joints hydrogonflants lors de l’exécution du gros œuvre facilite l'obtention de cette surface sèche et l'entretien du joint.

VI.5.02

Emplacement tracé - réservation G.O.

a. Réservation

Dans le cas d'un encastrement, il y a lieu de prévoir une réservation de part et d'autre du joint.

Edition Janvier 2007 - Page 33 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Schéma 33 : Réservation pour joint de fonctionnement

Schéma 33 : Réservation pour joint de fonctionnement Lorsque le joint traverse un plancher ou un

Lorsque le joint traverse un plancher ou un voile, il y a lieu de ménager une réservation (30 cm x 14 cm) dans le plancher ou voile pour assurer la continuité du pontage.

Schéma 34 : Trémie de continuité

continuité du pontage. Schéma 34 : Trémie de continuité Lorsqu'un joint longe une paroi, il en

Lorsqu'un joint longe une paroi, il en sera éloigné d’au moins 20 cm.

Schéma 35 : Ecartement d’un joint de fonctionnement par rapport à un voile

d’un joint de fonctionnement par rapport à un voile Lorsqu'un joint traverse deux poteaux ou un

Lorsqu'un joint traverse deux poteaux ou un poteau accolé à un voile, les éléments devront être écartés d'au moins 30 cm. Les largeurs des poteaux ne devront pas excéder 50 cm. Au delà, ces éléments (poteaux ou voiles) sont considérés comme des parois extérieures et traités toute hauteur. Les joints de dilatations sont pontés verticalement à l’extrémité des poteaux ou voiles.

Edition Janvier 2007 - Page 34 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Schéma 36 : Coupe verticale

VANDEX SUPER / PREMIX Schéma 36 : Coupe verticale Schéma 37 : Coupe horizontale b. Joint

Schéma 37 : Coupe horizontale

Schéma 36 : Coupe verticale Schéma 37 : Coupe horizontale b. Joint inaccessible Si le joint

b. Joint inaccessible

Si le joint est enfermé entre des poteaux et des voiles, ces derniers sont considérés comme faisant partie de l'enveloppe extérieure. Le cuvelage sur ces éléments sera donc remonté jusqu'au niveau E.

Schéma 38 : Joint de dilatation de cuvelage

donc remont é jusqu'au niveau E. Schéma 38 : Joint de dilatation de cuvelage Edition Janvier

Edition Janvier 2007 - Page 35 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

c. Joint diapason

C’est un joint de dilatation qui démarre au dessus d’un radier. Le cas le plus favorable est de faire démarrer le joint au dessus du niveau H2.

Schéma 39 : Joint en diapason au dessus du retour

H2. Schéma 39 : Joint en diapason au dessus du retour Voile de refend : créer

Voile de refend : créer une réservation de 10 cm sur la hauteur H2

Schéma 40 : Réservation dans voile de refend

la hauteur H2 Schéma 40 : Réservation dans voile de refend VI.5.03 Ils sont traités par

VI.5.03

Ils sont traités par pontage à l’aide du système ETANLON.

Traitement des joints de fonctionnement

Tableau 10 : Guide de choix

Schéma 41 : Réservation dans voile de refend (perspective)

Schéma 41 : Réservation dans voile de refend (perspective) Caractéristique du joint Traitement Observations Hauteur
Caractéristique du joint Traitement Observations Hauteur d’eau BAE incorporé au gros oeuvre Largeur souffle
Caractéristique du joint
Traitement
Observations
Hauteur d’eau
BAE incorporé au gros oeuvre
Largeur souffle
étage
8 m
conseillé
1
≤ 2cm
≤ 1 cm
≥ 8 m
indispensable
2
8 m
indispensable
1
≥ 2 cm
≥ 1 cm
≥ 8 m
indispensable
2
Etude particulière
Note : article 4.2.2 du
DTU 14-1

Edition Janvier 2007 - Page 36 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Traitement :

1 er étage : par système ETANLON, pour des souffles inférieurs à 1 cm, la bande hypalon est posée à plat. Sinon, faire une lyre.

2 ème étage : par mastic hydrogonflant ÔREFLEX M.

Note : en zone circulée, le système ETANLON doit être protégé mécaniquement :

- Par tôle acier

- Par protection mortier de 5 cm ou 5 mm d’ETANTOP 309 (dans ce cas, le système doit être encastré dans une réservation gros œuvre).

Schéma 42 : Joint de fonctionnement pour des pressions inférieures à 8 m

de fonctionnement pour des pressions inférieures à 8 m Schéma 43 : Joint de fonctionnement pour

Schéma 43 : Joint de fonctionnement pour des pressions supérieures à 8 m

de fonctionnement pour des pressions supérieures à 8 m VI.6. P LANCHER AVEC PREDALLES Les jonctions

VI.6.

PLANCHER AVEC PREDALLES

Les jonctions avec les autres ouvrages (voile, poutre…) sont des liaisons.

Deux cas sont à distinguer :

- Prédalles écartées des voiles extérieurs.

- Prédalles reposants sur les voiles extérieurs.

VI.6.01

Dans ce cas favorable :

Prédalles écartées des voiles extérieurs

- Le joint entre prédalles n’est pas à traiter en « reprise de bétonnage » mais par continuité de l’imperméabilisation.

- Le plan de reprise horizontal entre la prédalle et la dalle de compression devra simplement respecter les règles de l’art.

Edition Janvier 2007 - Page 37 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Schéma 44 : Liaison sans repos prédalles / paroi

Schéma 45 : Joint entre prédalles sans repos

/ paroi Schéma 45 : Joint entre prédalles sans repos VI.6.02 Dans ce cas : Prédalles

VI.6.02

Dans ce cas :

Prédalles avec repos sur voiles extérieurs

- Les joints entre prédalles devront être traités en joint inerte.

- Le plan de reprise horizontal entre la prédalle et la dalle de compression devra assurer, sur la longueur H1, la même perte de charge que le béton courant. Pour cela, l’entreprise de gros œuvre respectera les règles suivantes :

Reconstituer le monolithisme entre la prédalle et la dalle de compression en respectant l’article A.5.3.3 du BAEL.

Assurer l’adhérence de la dalle de compression sur la prédalle. Pour cela, il faut respecter le dernier alinéa de l’article 2,233 du DTU 21, notamment l’obtention d’une surface rugueuse et l’exécution d’une humidification. L’utilisation d’une résine de collage admise à la marque NF, en variante de l’humidification, sera appréciée.

Schéma 46 : Liaison prédalles/poutres

sera appréciée. Schéma 46 : Liaison prédalles/poutres Nota : la reprise de bétonnage verticale dans la

Nota : la reprise de bétonnage verticale dans la dalle de compression doit être correctement traitée par le gros oeuvre

Edition Janvier 2007 - Page 38 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Schéma 47 : Liaison avec repos prédalles / paroi

Schéma 48 : Joint entre prédalles avec repos

/ paroi Schéma 48 : Joint entre prédalles avec repos VI.7. P LANCHER AVEC ENTREVOUS L’emploi

VI.7.

PLANCHER AVEC ENTREVOUS

L’emploi des planchers à entrevous est autorisé dans la mesure où le gros-œuvre respecte les dispositions de l’article 4.2.1.3.2 du DTU 14.1.

La résine d’adhérence à mettre en place sur les poutrelles et sur le retour technique H1 est à la charge et la responsabilité de l’entreprise de gros-œuvre.

Schéma 49 : Plancher avec entrevous retour parallèle

Schéma 49 : Plancher avec entrevous retour parallèle Schéma 50 : Plancher avec entrevous retour perpendiculaire
Schéma 49 : Plancher avec entrevous retour parallèle Schéma 50 : Plancher avec entrevous retour perpendiculaire

Schéma 50 : Plancher avec entrevous retour perpendiculaire

retour parallèle Schéma 50 : Plancher avec entrevous retour perpendiculaire Edition Janvier 2007 - Page 39
retour parallèle Schéma 50 : Plancher avec entrevous retour perpendiculaire Edition Janvier 2007 - Page 39

Edition Janvier 2007 - Page 39 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Schéma 51 : Traitement des poutrelles dans le retour

PREMIX Schéma 51 : Traitement des poutrelles dans le retour VI.8. P LANCHER A DALLES ALVEOLEES

VI.8.

PLANCHER A DALLES ALVEOLEES

L’emploi des dalles alvéolées est autorisé mais reste délicate. Leur utilisation réclame, avant le démarrage :

- Une étude gros œuvre.

- L’établissement, chantier par chantier, d’un dossier technique respectant les dispositions de l’article 4.2.1.3.3 du DTU 14-1.

Le mortier de résine réclamé à la figure 25 du DTU 14-1 peut être choisi parmi les résines époxy suivantes :

Tableau 11 : Mortier de résine pour dalles alvéolées

RESINE EPOXY σ C EN MPa 83 ± 1,6 78 ± 5,9 97,2 ± 0,6
RESINE EPOXY
σ C EN MPa
83 ± 1,6
78 ± 5,9
97,2 ± 0,6
NORME
ETANCOL 492
ISO 604
ÔSTRAL 750
ÔSTRAL 800

VII. MISE EN ŒUVRE DE LA MINERALISATION VANDEX SUR BETON DURCI

VII.1.

ARROSAGE PRELIMINAIRE DE LA SURFACE

Il est essentiel d'arroser abondamment la surface. Dans le cas de bétons anciens ou en climat chaud, cette opération doit être répétée plusieurs fois, si possible la veille de l’application du VANDEX.

VII.2.

HYGROMETRIE DU BETON

Le béton sera saturé mais sans ruissellement ni condensation : la surface doit être juste humide, mais non trempée (immédiatement avant l’arrosage passer la main qui ne doit pas devenir mouillée).

Enlever l’excédent d’eau à l’éponge ou par aspiration.

VII.3. MELANGE

Faire une barbotine de VANDEX à raison de 2 volumes de produit pour 1 volume d'eau.

Ce mélange est valable aussi bien pour le VANDEX SUPER que pour le PREMIX. L'eau doit être ajoutée au produit (et non l'inverse) tout en mélangeant.

Le mélange doit avoir la consistance d'un coulis de ciment (si nécessaire, augmenter légèrement la quantité d'eau).

Préparer une quantité correspondant à environ 15 minutes d'utilisation.

Ne pas ajouter d'eau lorsque le mélange commence à prendre. Agiter régulièrement pendant l'application.

VII.4. APPLICATION MANUELLE EN PARTIES VERTICALES ET EN PLAFOND

Première couche VANDEX SUPER 0,750 Kg/m²

Appliquer cette couche avec une brosse à poils longs et souples. Si le mélange coule le long du mur, le mélange est trop liquide.

Deuxième couche VANDEX PREMIX 1 Kg/m²

Edition Janvier 2007 - Page 40 sur 95

Cahier des Clauses Techniques N°1 – Minéralisation VANDEX SUPER / PREMIX

Passer la deuxième couche alors que la première commence "à tirer" (normalement 15 à 30 minutes à 20° C). Si l'application de la deuxième couche a lieu plus tard, il faut arroser la première couche avec précaution avant cette seconde application.

VII.5. APPLICATION MECANIQUE EN PARTIES VERTICALES ET EN PLAFOND

L'application du VANDEX peut être projetée :

- A l'aide de sablon.

- Par voie humide.

- Par voie sèche.