Vous êtes sur la page 1sur 8

L'audit des comptes

L'état de résultat présente une préoccupation majeure pour l'auditeur puisqu'en


examinant ses différentes rubriques il peut ressortir des insuffisances et des erreurs
non détectées à travers la revue des postes de bilan.

1. Les Comptes de Charges

Avant de procéder à la vérification des différentes catégories de charges, l'auditeur


doit s'assurer que l'entreprise respecte les conditions requises à leur déduction, à
savoir :

- les charges doivent se rattacher à la gestion normale de l'exploitation

- elles doivent être engagées dans l'intérêt de l'entreprise

- elles doivent se traduire par une diminution de l'actif

- elles ne doivent pas être exclues du résultat fiscal par une disposition expresse de la
loi

- elles doivent être comptabilisées au cours de l'exercice auquel elles se rapportent

- elles doivent être justifiées

a. Audit des Comptes Achat

L'auditeur doit :

- Revoir les factures d'achat et les principaux contrats signés, essentiellement au


niveau de la TVA vérifier le respect des conditions de forme et les règles spécifiques

- S'assurer que les matières consommables non consommées durant l'exercice figurent
bien à l'actif au niveau du compte « 471 : Charges constatées d'avance » et non plus
au compte « 606 : Achats non stockés »

- Vérifier qu'il n'y a pas d'éléments à mobiliser parmi les achats

1
- Voir si l'entreprise profite de la possibilité de passer en charges déductibles le petit
matériel de bureau ou industriel dont le montant unitaire HTVA ne dépasse pas 200D

- Vérifier que les achats correspondants à des charges sont rattachés à l'exercice au
cours duquel la dette a pris naissance et examiner les écritures de régularisation

- Vérifier que les achats sont comptabilisés hors TVAD

- Rapprocher le compte « 609 : Rabais, Remise et Ristournes obtenues » aux


comptes de charges correspondants et vérifier qu'ils sont rattachés à l'exercice au
cours duquel ils sont définitivement acquis

b. Audit des Comptes des Charges Extérieures

L'auditeur est tenu de :

- Vérifier que les charges comptabilisées concernent l'exercice audité et ce par le biais
de la revue des pièces justificatives

- Vérifier que le loyer des terrains, locaux et du matériel est rattaché à l'exploitation
pour qu'il soit admis en déduction

- Vérifier que le loyer des locaux affectés au logement du personnel présente le


caractère de complément de salaire conformément à la législation en vigueur, afin
d'être déductible

- Vérifier que les loyers payés d'avance sont imputables sur la dette de loyer
effectivement courue afin d'être admises en déduction

- S'assurer que les loyers d'immeubles versés ont bien fait l'objet d'une RS au taux de
15% sur le montant TTC et que cette dernière a été portée dans les déclarations
d'employeur

- Etudier et examiner le compte « 615 : Entretien est réparation » par la


consultation des rapports techniques relatifs à ces travaux pour s'assurer que
l'entreprise distingue entre les dépenses d'investissement et les dépenses d'entretien et
de réparation

2
- Rapprocher les primes d'assurance avec les contrats relatifs et examiner en détail le
contenu du compte « 616 : Primes d'assurance » pour déterminer celles au profit du
personnel et prendre en compte leur incidence sur l'assiette des taxes assises sur les
salaires ainsi que sur les déclarations

- Etudier le compte « 617 : Etudes et recherches » et dégager les dépenses qui


peuvent être inscrites à l'actif du bilan

Par exemple, les dépenses engagées pour la création de logiciels affectés aux besoins
propres de l'entreprise doivent être inscrits au compte d'immobilisations incorporelles
alors que celles destinées à la commercialisation doivent être constatées en charges

- S'assurer que les sommes versées aux personnes extérieures figurant au niveau du
compte « 622 : Rémunérations d'intermédiaires et honoraires » ont été
mentionnées sur la déclaration d'employeur. De même, il doit vérifier que l'entreprise
a appliqué les taux de RS appropriés

- Etudier et analyser les mouvements du compte « 625 : Déplacements, missions et


réceptions » afin de s'assurer que ces frais se rattachent directement à l'activité de la
société et présentent le caractère de dépenses professionnelles. Il doit à cette occasion
s'assurer que leur montant n'excède pas 1% du CA brut sans pour autant dépasser un
plafond de 20000D par an

c. Audit des Comptes Charges de Personnel

L'auditeur doit :

- Vérifier le calcul des RS sur les salaires

- Examiner les sommes versées aux personnels qui ont quittés l'entreprise en tant
qu'indemnité de licenciement

- Recalculer les indemnités de congés payés

- S'assurer que les avantages en nature ont été déclarés

3
- Rapprocher les salaires imposables portés sur les déclarations mensuelles et ceux
constatés au niveau du journal de paie ; en cas de différence, trouver les justifications.

- S'assurer que le salaire du gérant majoritaire figurant parmi les salaires


comptabilisés a été réintégré lors de la détermination du résultat fiscal

d. Audit des Comptes Charges Diverses Ordinaires

- Examiner le compte « 633 : Jetons de présence » et vérifier la réintégration de ce


compte au niveau du résultat fiscal, exception faite des jetons de présence alloués au
remboursement des frais de présence des membres du conseil d'administration ou de
surveillance

- Vérifier que les redevances versées aux dirigeants sont justifiées et normales

- Examiner le compte « 637 : Réduction de valeur » et le rapprocher aux rapports


techniques justifiants les dépréciations irréversibles des immobilisations

e. Audit des Comptes Charges Financières

L'auditeur doit :

- Vérifier que les intérêts payés correspondent à des dettes de l'entreprise tout en
examinant les contrats relatifs aux emprunts contractés

- Vérifier l'exactitude des intérêts déclarés suite à l'examen des tableaux


d'amortissement des emprunts

- Examiner le compte « 651 : Charges d'intérêt » afin de dégager les intérêts servis
aux associés à raison des sommes laissées à la disponibilité de l'entreprise. Il doit
donc vérifier que le calcul de ces intérêts est conformément aux dispositions de
l'article 48 paragraphe VII du CIRPPIS

- Vérifier les taux de change à la clôture de l'exercice afin de s'assurer de l'exactitude


des pertes de change déduites

f. Audit des Comptes de Dotations aux Amortissements et aux Provisions

4
Le contrôle de ces postes nécessite que l'auditeur effectue les vérifications suivantes :

- Revoir les pièces et contrats justifiants l'origine et la propriété des biens amortis

- Consulter le tableau des immobilisations et amortissements

- Vérifier l'exactitude des bases ainsi que des charges constatées d'amortissement

A titre d'exemple, la base d'amortissement des biens produits par l'entreprise est le
coût de production

- Contrôler le bien fondé des taux, des durées d'amortissement et des coefficients en
cas d'amortissement non linéaire

- Consulter l'état des immobilisations amortissables et vérifier le bien fondé


d'utilisation de telle méthode d'amortissement

- Consulter l'avocat afin de vérifier que l'entreprise a tenté des actions en justice en
vue de recouvrir les créances demeurées impayées, et par la même s'assurer de
l'éligibilité de déduction des provisions

- Vérifier l'inscription des provisions sur l'état nominatif qui doit être annexé à la
déclaration d'IS ou d'IRPP

- Contrôler le calcul des provisions et vérifier l'application des limites prévues par la
législation fiscale en vigueur

- S'assurer que l'entreprise n'a déduit que les provisions pour dépréciation des comptes
clients, de stocks et d'actions cotées en bourse lors de la détermination du résultat
fiscal et que toute autre provision a été réintégrée

g. Audit des Comptes de Charges Exceptionnelles

L'auditeur fiscal est appelé dans ce cas à vérifier la déductibilité des sommes
enregistrées dans ce compte au cours de l'exercice. A cet effet, il doit vérifier que :

- la charge n'a pas le caractère d'élément d'actif incorporel

5
- elle concerne le résultat de l'exercice et non celui d'un exercice antérieur

- elle est engagée dans l'intérêt de l'exploitation

- les pénalités inscrites dans ce compte ont été réintégrées dans la base imposable

2. Les Comptes de Produits

a. Audit des Comptes de Ventes

L'auditeur est tenu de :

- Vérifier que le système de facturation de l'entreprise satisfait les exigences de la


réglementation en matière de TVA (date de l'opération, l'identification du client et son
adresse, numéro d'identification fiscale, les taux et les montants de la TVA, la
désignation du bien ou services, les montants en HT,...)

- Examiner les régularisations passées lors de l'inventaire et s'assurer que toutes les
livraisons non facturées ont été enregistrées au compte de résultat (le FG de la TVA
est la livraison)

- Examiner les factures d'avoir et s'assurer de la contre-passation de la TVAC

- Vérifier que l'entreprise a comptabilisé les ventes de déchets en examinant les


contrats et factures relatives à ces opérations

b. Audit des Comptes de Production Stockée

Le solde de ce compte constitue la variation entre le stock d'ouverture et le stock à la


clôture de l'exercice. Cette variation qu'elle soit positive ou négative, doit être au
niveau des produits de l'exercice. L'auditeur doit donc assister à l'inventaire physique
des stocks et travaux encours afin d'éviter tout risque de majoration ou minoration du
résultat de fin d'exercice.

c. Audit du Compte de Production Immobilisée

Ce compte enregistre le coût des travaux destinés à l'utilisation interne de l'entreprise.

6
L'auditeur doit examiner les rapports techniques de production et toutes pièces
justifiant les coûts engagés pour la production immobilisée afin de s'assurer de la
correcte évaluation de ces produits.

d. Audit des Comptes Produits Divers Ordinaires

L'auditeur doit consulter l'état détaillé des immeubles figurant dans l'actif et revoir
toutes pièces justifiant les revenus relatifs à ces immobilisations afin de s'assurer de
l'exactitude du rattachement de ces produits au revenu imposable.

e. Audit des Compte Subventions d'exploitation et d'Equilibre

L'auditeur fiscal est tenu de :

- Vérifier l'encaissement effectif des subventions d'exploitation et d'équilibre par la


consultation du journal d'encaissements ; S'assurer de même que lors du dépôt de la
déclaration annuelle, un détail des subventions reçues a été joint

- S'assurer que toutes les subventions d'exploitation et d'équilibre sont incluses à la


base imposable relative à l'exercice de leur réception du fait que leur imposition est
immédiate

f. Audit des Comptes Produits Financiers

Tout produit lié à la gestion financière de l'entreprise est enregistré au niveau du


compte « 75 : Produits financiers », quelque soit son caractère habituel ou
exceptionnel vu que le caractère financier de l'opération prime sur le caractère
exceptionnel.

L'auditeur doit :

- Vérifier les dispositions contenues dans les contrats de prêts notamment les taux
d'intérêt stipulés ainsi que la validité juridique des contrats

- Vérifier la bonne application des conventions internationales évitant la double


imposition sur les revenus et produits en provenance de l'étranger.

7
g. Audit des Comptes de Produits Exceptionnels

L'auditeur est appelé à vérifier que le produit n'est pas la contrepartie d'une charge
non déductible tel par exemple le remboursement de l'emprunt.

De même, il vérifie que le produit ne correspond pas à un impôt non déductible tel
que l'IS ou les acomptes provisionnelles, etc70(*).

Il doit aussi s'assurer que le résultat imposable de l'exercice inclut les gains de change
réalisés au cours de l'exercice et l'indemnité d'assurance encaissée à la suite d'un
sinistre à raison de l'excédent par rapport à la VCN.