Vous êtes sur la page 1sur 7

Quelques conseils pour réussir sa prépa

1. Bien Réussir sa prépa

Les préparationnaires sont-ils des monstres de travail ? S’il est vrai que le travail
demeure le maître mot des élèves de prépa, il n’en demeure pas moins qu’ils restent
des humains avant tout ! « On reproche à beaucoup d’élèves d’avoir trop souvent la
tête dans les bouquins, mais il est possible de mener une vie normale pendant ces
deux années »,explique Fabienne, ancienne élève de prépa littéraire. « Il est vrai que
les semaines sont chargées et le travail personnel intensif, mais avec un peu
d’organisation, il est tout à fait possible de penser un peu à soi et de se changer les
idées en allant au cinéma ou dans un musée. »

2. Bien réussir sa prépa : un travail assidu et régulier

Si vous souhaitez réussir, il n’existe pas de recette miracle. Tous les professeurs
sont unanimes : il est important de se mettre au travail dès le début de l’année
scolaire. Tout va très vite en prépas et ceux qui ne travaillent pas régulièrement
risquent d’être vite dépassés par les autres. Vous serez récompensé de vos efforts à
long terme. Le rythme des cours est vraiment intensif, mais efforcez-vous, même
après une journée chargée, de relire vos notes au calme. De cette façon, vous
mémoriserez vos acquis de la journée et appréhenderez mieux le cours suivant. Il
est important de ne pas laisser s’installer des lacunes et d’acquérir des
automatismes dès le début.

3. Bien réussir sa prépa : Nécessité de bien s’organiser


Il est également recommandé de vous organiser et de travailler toutes les matières,
mêmes celles qui vous paraissent secondaires. Un travail méthodique vous
permettra d’acquérir des connaissances à la fois étendues et très précises (vous
serez souvent amené à vous appuyer sur des exemples pointus). Beaucoup d’élèves
partent bille en tête et omettent, au mois de septembre, d’effectuer un bilan de leurs
compétences et de leurs lacunes dans chaque matière, afin de repérer ce qu’ils
doivent impérativement rattraper. Conséquences : beaucoup de préparationnaires se
découragent et perdent pied très vite. Or, on ne le répétera jamais assez : un élève
découragé et qui a perdu confiance en lui, est un élève qui part battu d’avance. Un
travail méthodique quotidien vous permettra également de ne pas accumuler de

1
retard sur le long terme. Même pendant les vacances scolaires, les professeurs
conseillent de réviser journellement chaque matière.

4. Bien réussir sa prépa : mettre toutes les chances de son côté


pour les concours

Tous les professeurs le reconnaissent : pour être certain de réussir les concours
d’entrée des grandes écoles, il est nécessaire de s’interroger sur ses motivations et
d’effectuer un bilan sur soi-même. Il faut se montrer lucide et cibler en priorité un
grand choix d’écoles en correspondance avec votre niveau et votre profil. Afin de
mieux vous évaluer, n’hésitez pas à consulter les annales et les rapports de jury des
écoles. Cela vous aidera à connaître l’état d’esprit des correcteurs de chaque école
et à travailler leurs critères de sélection. S’il est vrai que les prépas sont synonymes
de deux années d’endurance et de résistance physique et psychologique, il n’en
demeure pas moins que vous devrez également vous accorder des plages de
détente et de loisirs. Pourquoi alors ne pas concilier plaisir et travail ? Faire une expo
ou voir un film enrichira votre culture générale et vous préparera aux épreuves
orales. Ne l’oubliez pas : les oraux sont aussi importants que les écrits car ils
permettent au jury de vérifier si les candidats correspondent réellement aux
ambitions professionnelles et pédagogiques de l’école. Si c’est le cas, le jury mettra
une excellente note ; dans le cas contraire tout juste la moyenne, voire une note
inférieure à cinq. Les oraux se divisent en plusieurs épreuves, toutes aussi
importantes les unes que les autres : l’entretien individuel, l’entretien collectif, le face
à face, la culture générale ou encore les épreuves de langues vivantes. Pour être
certain de faire la différence le jour J, il est capital de se préparer activement et ce,
dès la première année. Commencez par lire la presse quotidiennement, dévorez les
grands classiques, faites des synthèses sur des thématiques précises, analysez
l’évolution culturelle, sociale et économique de plusieurs pays phares et maîtrisez
l’évolution politique et institutionnelle de la France. L’objectif d’un oral consiste à
instaurer un échange avec vos interlocuteurs et à mettre en avant vos qualités
intellectuelles et personnelles. Dès le début de l’entretien, soyez tonique et réceptif ;
cela vous aidera à partir sur de bonnes bases et à ne pas vous laisser déstabiliser
par le jury. Au cours de l’entretien, efforcez-vous de concilier la forme et le fond. En
effet, le jury vous notera sur vos connaissances acquises tout au long des deux
années de prépa et sur votre capacité à présenter le fond avec originalité et
pertinence. Toutes les cartes sont à présent entre vos mains…

2
10 conseils pour réussir sa rentrée en prépas…

1) Français - philosophie
Le français est une matière très négligée par les taupins, pourtant son coefficient est
élevé aux concours (4 au Concours National Commun et plus aux concours
français). Le programme de français – philosophie se compose de 3 œuvres
orientées autour d’un thème à étudier. Vous ferez aussi des entraînements au
résumé de texte et à la dissertation (toujours autour du même thème et à partir de
votre analyse des œuvres).
D’abord, lisez vos œuvres pendant l'été sinon vous perdrez un temps considérable à
le faire durant l’année. Ensuite essayez de réfléchir seul au thème (Pourquoi le choix
de ce thème, pourquoi ces œuvres en particulier, les auteurs, les courants et genres
littéraires, son importance dans la vie quotidienne et sa place dans l’évolution de la
pensée humaine). Ensuite dégagez les idées des œuvres relatives au thème (de
préférence faites une 2ème lecture crayon à la main en soulignant les passages clés
et les citations à retenir pour vos dissertations futures). Enfin, vous pouvez consulter
de temps à autres les analyses des œuvres d'ores et déjà disponibles sur le marché.

Le meilleur conseil qu’on puisse vous donner est de travailler l’écrit de français
(résumé et dissertation) durant l’année de Sup, vu que l’année de Spé est très courte
et on arrive à peine à y achever l’analyse des œuvres. Certains préfèrent apprendre
des dissertations toutes faites la veille du concours (si, si, ça existe), mais ça ne
marche que rarement et sûrement pas aux concours français.

2) Maths

En maths, 3 parties sont abordées : analyse, algèbre et géométrie. Vous allez


pratiquement revoir plus en détail toutes les leçons étudiées au lycée. Si vous avez
passé votre bac sans lacunes, vous n’aurez rien de spécial à réviser à la rentrée.
Toutefois nous vous conseillons de revoir vos formules de trigonométrie, nombres
réels, nombres complexes, leçons de continuité, dérivabilité, calcul de limites et
d’intégrales. Ainsi que la leçon Majorant Minorant (Hors programme de la 1ère Sc.
Maths).

3
Vous pouvez si vous le souhaitez avancer un peu sur votre cours de Sup, c’est une
bonne méthode pour ne pas se sentir en retard et se démoraliser à la rentrée. Etant
donné que le choix de l’ordre des leçons revient à votre professeur à la rentrée, vous
pouvez commencer avec les nombres complexes, la logique, l’arithmétique, les
nombres réels…

La géométrie est étudiée vers la fin de l’année (ce qui veut des fois pas étudiée du
tout). Elle fait partie du programme même si des questions de géométrie
apparaissent rarement dans le CNC. Cependant c’est un classique lors des concours
français (et spécialement lors des épreuves de Centrale et des oraux de toutes les
écoles) et n’est donc pas à négliger si vous êtes intéressé par ces écoles.

3) Physique

Le programme de physique se divise 5 grands chapitres : Electricité, mécanique,


thermodynamique, électromagnétisme et optique (vus la plupart du temps dans cet
ordre mais le choix revient là encore à votre professeur).
Pour bien réussir votre rentrée, nous vous conseillons de réviser quelques bases
d’électricité et de lire les 1ers cours mais comme en maths vous allez tout revoir plus
en détail.
Le programme de la 2ème année en physique est un approfondissement du
programme de sup. Il faut donc veiller à bien maîtriser vos cours de sup. Surtout
ceux de mécanique et de thermodynamique que vous ne reverrez en Spé que
pendant 15 jours chacune (alors que 2/3 mois sont consacrés à l’étude de
l’électromagnétisme et de l’optique).
L’essentiel en physique, contrairement à ce que beaucoup d’étudiants croient, c’est
le cours. Il faut essayer de bien l’assimiler en classe (rien ne vaut les explications
d’un professeur), le relire encore et encore jusqu’à en connaître les moindres détails,
ce qui vous facilitera énormément la tache pour résoudre vos exercices.

3) SI
Les sciences industrielles sont une matière qui pose énormément problème aux
étudiants, qui au fond n’est pas bien difficile mais est juste un peu technique et donc
différente de ce que vous avez l’habitude d’étudier. Elle est aussi coefficient 4 au

4
CNC et permet donc de gagner des points avec de moindres efforts. Mais tout
d’abord qu’est-ce que la SI ?
Les sciences industrielles sont une discipline permettant de donner les bases de
l'approche scientifique du métier d'ingénieur : elles initient les étudiants à l'application
professionnelle de leurs connaissances en mathématiques et sciences physiques. Le
programme de SI se compose de 2 parties : La mécanique : cinématique, statique et
dynamique des solides. Afin de déterminer les lois d'entrée-sortie d'un mécanisme,
de dimensionner un mécanisme et sa motorisation.
L'automatique: deux parties sont abordées, la première est l'étude des systèmes
linéaires continus et invariants à une dimension et la deuxième est l'étude des
systèmes logiques (combinatoires et séquentiels).

4) Anglais/arabe
Les séances d’arabe sont en fait des séances de traduction (version/thème) de
textes scientifiques, littéraires, économiques…en vous aidant d’un dictionnaire
bilingue. Donc rien de bien sorcier…

Les séances d’anglais quant à elles, sont une préparation aux épreuves d’anglais,
qui comprennent des études de texte autour de quelques thèmes (leadership,
environment, TIC…), grammaire (sous forme de QCM), vocabulaire et traduction
anglais/français français/anglais. Tout comme pour le français, vous devez améliorer
votre anglais (coefficient 3 au CNC) durant l’année de Sup, vu que vous serez assez
pris par les maths/physique durant la Spé.

5) Le cours, le cours, le cours…


On ne vous le répétera jamais assez, en prépas une très bonne maîtrise du cours
est primordiale. Il faut essayer de bien vous concentrer en classe pour retenir le
maximum de ce que vous expliquera votre professeur au lieu de perdre un temps
considérable à vous casser la tête sur pleins de livres une fois à la maison/internat.
La bonne méthode consiste à relire le cours dès qu’on rentre chez soi le soir, de
redémontrer les théorèmes (important en maths) et de faire des fiches avec
l’essentiel, ce qui facilite la révision la veille des DS et surtout ça vous évitera d’avoir
à tout relire lors de votre année de Spé. Des fiches bien présentées, avec de jolies
couleurs sont plus agréables à lire que des fiches avec une écriture illisible en noir et
blanc.

5
6) La bonne méthode de travail
Contrairement au lycée, vous ne vous en sortirez pas du tout (mais alors pas du tout,
du tout) si vous laissez les cours s’accumuler pour ne réviser que la veille des DS. Le
programme est super chargé et le cours nécessite beaucoup de temps avant de
parfaitement se coller dans votre tête. Ce que nous pouvons vous conseiller de
mieux est de travailler régulièrement (2h, 3h, 4h…chaque soir selon votre rythme).
Comme il a déjà été cité, vous devez commencer par maîtriser votre cours. Après
seulement, vous pourrez vous entraîner sur des exercices de plus en plus difficiles.
Au début de l’année contentez-vous des TD (travaux dirigés) que vous donnent vos
professeurs, vu que les livres sont plus ou moins complets et que vous allez vous
égarer dessus. Ensuite vous pouvez travailler les applications directes du cours
(essentielles) et enfin des exos un peu plus difficile. Enfin, vous pouvez vous
entraîner sur quelques extraits de concours lorsque vous serez un peu plus avancé
durant l’année.
Concernant les exercices, il est inutile de vous casser la tête avec des tonnes d’exos
difficiles. L’important est d’acquérir un raisonnement et une méthode, qui une fois
que vous l’aurez, vous permettra de résoudre la majorité des exercices quelque soit
leur difficulté. Apprenez aussi à devenir précis et rapide, ce qui vous fera gagner du
temps lors du concours.
Durant les DS (devoirs surveillés), lisez bien les énoncés avant de commencer (bien
des élèves perdent des notes à cause d’une lecture hâtive de l’énoncé). De plus,
apprenez à bien rédiger vos copies: n’entendez pas par bien rédiger avoir une belle
écriture. C’est certes un atout mais il faut surtout que votre réponse soit cohérente et
organisée (introduire les variables, les quantificateurs et encadrer les résultats
finaux).

7) La « ZEN » attitude…
S'entraider, s’entraider ! C’est le plus important et c’est un des secrets de la réussite.
Ne soyez pas égoïste, partagez vos connaissances et vos ressources avec vos
camarades en classe, vous aurez forcément besoin d’aide un jour. D’autant plus que
ça vous permet de vous auto-tester et de rectifier vos fautes... Ne jouez pas non plus
les stars ou génies en classe si vous connaissez quelque chose à l'avance. C’est

6
nuisible à l'ambiance de la classe et au moral de vos camardes ! Et ce n'est pas en
détruisant moralement vos amis que vous allez les surclasser.
Mais d’autre part, n’ayez pas une attitude de « looser ». Ne vous découragez pas si
vous n’y arrivez pas dans un 1er temps ou si vous avez une mauvaise note. Ce qui
compte c’est de progresser, n’oubliez pas que votre but est le concours. Ayez un
moral d’acier et surtout restez cool. Etre sérieux c’est bien mais ceci n’empêche pas
de se défouler de temps à autre (avoir une activité physique ou culturelle régulière
est un excellent dé-stressant).

8 ) La vie à l’internat
L’internat (avec ses avantages et ses inconvénients) réussit bien à certaines
personnes mais pas du tout à d’autres. Il faut vous hâter de découvrir à quelle
catégorie vous appartenez !
Etre interne permet de travailler en groupe et d’avoir à portée de main conseils et
livres… ainsi que de très bons souvenirs à la fin des prépas. Mais il faut apprendre à
se modérer et résister aux tentations (discuter des heures et des heures avec ses
co-chambres de n’importe quoi, jouer au foot…) ainsi qu’à ne pas se démoraliser par
les capacités de certains à bosser jour et nuit (Khmssa ou khmiss mais chacun son
rythme).

9) Et enfin…
La prépa n’est ni l’enfer ni la prison dont on vous a dit tant de mal, loin de là. Le
secret de la réussite est le travail régulier. Vous en sortirez dans 2 ans la tête haute
et fier d’avoir décroché une grande école. N’oubliez que tout le monde est dans la
même galère que vous….

10) Good luck and keep smiling…

L’équipe CPGE.ma