P. 1
LE BUTEUR PDF du 25/12/2010

LE BUTEUR PDF du 25/12/2010

|Views: 777|Likes:
Publié parPDF Journal
Journal le buteur édition PDF du 25/12/2010
Journal le buteur édition PDF du 25/12/2010

More info:

Published by: PDF Journal on Dec 24, 2010
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/03/2013

pdf

text

original

02

N° 1424 Samedi 25 décembre 2010

Bezzaz en «Meghni a été bien pris
(1re partie)

Coup d’œil Entretien

charge par la FAF, pas moi»
Il est des blessures qui ne guérissent pas. Yacine Bezzaz le sait très bien. Pas forcément physiques, car l’attaquant est de nouveau sur pied, après une longue convalescence qui aura duré six mois. Plutôt morale. En effet, l’enfant de Grarem souffre de l’indifférence affichée par ceux dont il attendait plus de compassion, à savoir Saâdane et la FAF. Sans verser dans la polémique, il ne cache pas son ressentiment pour autant.
phase retour. J’estime que l’objectif a été réalisé. Certes, il y a deux matches auxquels je n’ai pas participé, mais cela ne m’a nullement perturbé, car le coach a insisté surtout pour que je sois prêt moralement et physiquement pour la phase retour. Je suis à présent fin prêt. Les douleurs à mon genou se sont complètement estompées et je ne crains plus les contacts avec les joueurs adverses. Je fais entièrement confiance à mon entraineur car c’est lui qui m’a recruté et il connaît très bien ma valeur. Ne pas jouer deux matches ne m’inquiète nullement car, par expérience, je sais que cela ne veut absolument rien dire. Il paraît que vous n’avez pas joué contre Laval à cause d’une autre blessure. Qu’en est-il au juste ? C’est une blessure très légère. J’étais capable de jouer, mais le coach craignait que la blessure ne s’aggrave et il a donc préféré me dispenser de ce match par précaution. De plus, la trêve commençait après ce match et, dans le cas où il y aurait eu aggravation, je n’aurais même pas pu bénéficier d’un suivi médical. Voilà donc pourquoi je n’ai pas joué. D’aucuns ont interprété votre nonparticipation aux derniers matchs comme un message de l’entraîneur Forlan signifiant qu’il n’a pas besoin de vos services… Il n’y a que deux matches auxquels je n’ai pas participé : un match de Coupe de France contre un adversaire modeste, et c’est le genre de matches où les entraîneurs font appel généralement aux remplaçants, et un match à domicile contre Evian où celui qui m’avait remplacé devait faire ses preuves pour gagner sa place dans le groupe. Pour ce qui est du dernier match contre Laval, comme je vous l’ai expliqué, j’avais contracté une légère blessure et le coach ne voulait pas prendre de risques. Voilà tout. Le but est d’être présent pour le début de la phase retour en janvier. Visiblement, vos rapports sont très bons avec votre entraîneur… Cela ne date pas d’aujourd’hui. C’est lui qui m’avait ramené à Strasbourg, puis à Troyes. Il 9 autres, cumulant 367 minutes de jeu. Comment évaluez-vous ce bilan ? Personnellement, je ne m’attendais pas à jouer beaucoup, car une blessure comme celle que j’ai eue requiert un retour graduel, au fil des matches et de la compétition. Si j’avais été titularisé dès la 3e ou 4e journée, j’aurais peut-être rechuté aujourd’hui car je manquais de rythme et je n’aurais pas pu soutenir la cadence des matches. Peut-être aurais-je été blessé ailleurs qu’au genou. L’entraîneur m’a préparé pour être grave blessure au genou, Strasbourg a été rétrogradé et vous n’avez pas participé à la Coupe du monde. Est-ce une année sombre pour vous ? Pourquoi donc ? De janvier à décembre, ce n’était que joies et succès (il a dit cela sur le ton de l’humour) ! C’était très dur, en vérité. Je n’ai pas pu aller à la Coupe d’Afrique des nations, puis j’ai raté le Mondial dans lequel l’Algérie revenait après 24 ans d’absence, j’ai contracté une blessure, la plus grave de toute ma carrière, qui m’a privé d’une partie de la CAN et de Coupe du monde. C’était très difficile à digérer. Votre convalescence fut tellement longue que Saâdane avait proposé qu’on vous organise un match jubilé… Franchement, ça m’a écœuré de lire ça. Je ne veux plus en parler. Il a l’âge de mon père, je ne veux, par conséquent, pas polémiquer avec lui. Quels rapports entreteniez-vous ? C’est un coach que j’ai connu au CSC. On se connaît depuis plus de dix ans. Qui vous a pris en charge après votre blessure ? Mon club, la plupart du temps. Je m’attendais à une meilleure prise en charge de la part des responsables de la FAF. Mais cela n’a plus d’importance aujourd’hui, du moment que je jouais pour le pays et non pour X ou Y. Pourquoi n’êtes-vous pas parti vous faire soigner à Aspetar comme l’ont fait plusieurs joueurs de la sélection ? Bah, tout simplement parce qu’on ne me l’a pas proposé. Je voulais partir à Saint-Raphaël du moment que mon équipe se préparait non loin de là, mais on me l’a refusé. Enfin, cela est de l’histoire ancienne. Ça n’a plus d’importance à mes yeux. Qui a pris en charge vos soins alors ? Mon club, Strasbourg. Ils ont tout payé. La FAF s’est contentée de me proposer de me payer

«C’est Strasbourg qui a payé mes soins»
d’attaque en janvier. Je sais qu’il comptera sur moi durant la deuxième moitié de la saison. En toute franchise, vous attendiez-vous à rester absent des terrains aussi longtemps et à ne plus rejouer qu’après une année ? Sincèrement, j’aurais aimé être compétitif bien plus tôt, mais nous, footballeurs, sommes égoïstes et voulons rejouer très vite. J’ai bien réfléchi à la question et j’ai conclu que ma blessure était délicate et avait besoin de temps pour complètement guérir. Comment sont vos rapports avec les dirigeants du club ? Je suis conscient qu’ils attendaient plus de moi, mais la saison n’est pas encore terminée. Inch’Allah, ils ne regretteront pas de m’avoir fait confiance, tout comme l’entraîneur. Ils savent que 6 mois d’arrêt nécessitent 6 autres mois pour un retour optimal. Est-ce qu’ils vous parlent ? Dans les clubs professionnels, les joueurs n’ont pas à parler aux dirigeants, mais seulement à l’entraîneur. Les choses sont claires, car chacun connaît son rôle et ses prérogatives. Les supporters, en revanche, ne semblent pas tout à fait satisfaits. Est-ce vrai ? Au début, les relations n’étaient pas très bonnes car les supporters veulent de tout nou-

«En juin, personne n’a cru en moi, sauf Furlan»
veau joueur qu’il donne le maximum dès le premier match. Les supporters avaient eu une mauvaise réaction à mon encontre, car ils ignoraient ma situation. Cependant, je sais qu’on peut mettre le public dans son camp en un seul match. Je compte bien le satisfaire à la première occasion au cours de la phase retour. Ont-ils été vexants à votre encontre ? Je considère les réactions des supporters comme ordinaires dans le football. Quand vous n’êtes pas dans votre jour, ils sont en colère l’hôtel pour que je sois prêt du centre, c’est tout. Qu’avez-vous perdu après la blessure ? J’ai envie de dire tout ! (rires). Je n’ai pas terminé la CAN. Je voulais tellement m’imposer avec l’espoir de décrocher un contrat en Ligue 1, ça ne s’est pas fait malheureusement. J’ai perdu aussi trois mensualités, du fait qu’en France, les joueurs blessés ne perçoivent pas tous leurs salaires durant leurs périodes de convalescence. C’est à croire que la Fédération vous a déçu ? Plus que vous pourrez l’imaginer. Je ne suis pas un nouveau débarqué en sélection. Ce maillot, je l’ai porté durant dix ans. Je m’attendais franchement à plus d’égards de leur part. Avez-vous été indemnisé par l’assurance ? Je n’ai encore rien reçu. Je verrai plus tard avec la Fédération. Votre cas ressemble beaucoup à celui de Meghni, non ? La blessure de Meghni est plus délicate, mais contrairement à moi, il a été bien pris en charge. Par qui ? A vous de me le dire ! Par la Fédération ? No comment ! Meghni est un garçon très sympa que j’apprécie énormément. Je lui souhaite un prompt rétablissement. Pour le reste, je ne veux pas polémiquer. Entretien réalisé par Nedjmou S.

Quel est votre sentiment en étant parmi les vôtres ? Cela faisait 6 mois que je n’avais pas revu ma famille. C’est très long comparativement aux années précédentes où j’avais pour habitude de venir en Algérie à intervalles réguliers, surtout qu’il y avait plusieurs regroupements avec la sélection nationale. Je suis rentré de France hier seulement (entretien réalisé jeudi, ndlr). Il est évident que je suis heureux d’être parmi les membres de ma famille. Je le suis à chaque fois que je peux venir. Que signifie pour vous Grarem-Gouga ? C’est la ville de mon enfance. Tous mes amis y vivent encore. A chaque fois que j’y reviens, je ressens un bonheur indescriptible. Je revois avec grand plaisir mes amis d’enfance que je n’ai jamais oubliés, comme je n’oublierai pas Grarem-Gouga et le mérite de son club de football dans le parcours professionnel que j’ai eu.

«Dès le départ, l’objectif est que je sois prêt pour janvier»
me fait confiance et cela constitue une responsabilité pour moi, car je me dois de justifier cette confiance au cours de la phase retour. Je me rappelle qu’au mois de juin, j’étais marginalisé, oublié, car je relevais d’une grave blessure et c’était le seul entraîneur au monde à avoir cru en moi, a pris ses responsabilités et m’a imposé dans son équipe. Vous n’aviez pas d’offres à cette époque ? Quand vous êtes à l’arrêt durant 7 mois et que tout le monde sait que vous avez été gravement blessé, qui vous ferait des offres ? Seul Furlan a pensé à moi et a convaincu la direction du FC Troyes de me prendre. C’est pour ça que je me sens redevable envers lui. Durant la phase aller, vous avez été titulaire lors de 3 matchs et remplaçant durant contre vous. Ce n’est pas nouveau pour moi. J’ai joué deux matches où je n’avais pas convaincu, mais les choses ne peuvent pas en rester là. Je sais qu’avec une ou deux belles prestations de suite, je réussirai à conquérir leur cœur. Cela vous a-t-il affecté ? Je suis arrivé à un âge où je m’attends à tout et je me prépare à tout. Cela ne constitue pas une grosse pression pour moi, car j’ai joué sous des pressions autrement plus grandes. Le public de Troyes n’est pas très nombreux. Il y a 3 000 supporters au stade les jours de match, alors que j’ai déjà joué régulièrement devant 80 000. Déjà, à l’âge de 18 ans, je jouais au CSC en présence de 60 000 supporters. Donc, 3 000 n’est pas un nombre effrayant pour moi. Durant l’an 2010, vous avez contracté une

Parlons football, justement. Comment est le moral sachant que vous jouez peu ces derniers temps avec le FC Troyes ?
Le moral est très bon, à 100 % même. Après la grave blessure que j’ai contractée, le plus urgent était de guérir et de recouvrer tous mes moyens. C’est le cas à présent et je ne peux que m’en réjouir. Il ne faut pas oublier que je n’avais plus joué depuis 6 mois. Rendez-vous compte : 6 mois sans compétition ! Avant de signer à Troyes, j’avais discuté avec l’entraîneur, Furlan et nous avons convenu d’un objectif : que je sois compétitif au mois de janvier, à l’entame de la

(à suivre)

Coup d’œil Équipe nationale

N° 1424 Samedi 25 décembre 2010

03

McClaren a officiellement annoncé qu’il ne comptait plus sur lui

mais pas pour Stuttgart
L’aventure de Karim Ziani avec le VfL Wolfsburg est bel et bien terminée. S’il y avait encore un doute, l’entraîneur Steve McClaren l’a définitivement levé en annonçant officiellement qu’il ne comptait plus sur le milieu de terrain international algérien. A présent, trois solutions se présentent : ou bien il reste à Wolfsburg pour évoluer avec l’équipe réserve –ce qui est fortement à écarter, ne serait-ce que par respect pour son statut d’international-, ou bien il quitte la Bundesliga pour revenir en Ligue 1, le championnat qui l’a révélé et où il semble avoir ses repères, ou bien il prolonge son aventure en Allemagne en optant pour un autre club, surtout qu’il y a une offre en ce sens. d’offres ou n’a plus la cote en France, mais le problème est plus d’ordre pécuniaire que sportif. En effet, Ziani touche un gros salaire à Wolfsburg. Un salaire que seuls les clubs français nantis (et encore, pas tous) peuvent lui assurer. Or, le gros des clubs intéressés par ses services n’ont pas les moyens financiers pour payer son salaire.

Ziani trop cher pour les clubs français…

Saint-Etienne ne peut payer que le 1/5 de son salaire
A titre d’exemple, l’AS Saint-Etienne, qui voulait le prendre l’été dernier, avait buté sur le problème d’argent. Incapable de payer l’indemnité de transfert réclamée par Wolfsburg (5 millions d’euros), le club était intéressé par la formule du prêt, mais ne proposait au joueur que le cinquième (1/5) du salaire qu’il perçoit, ce qui a été catégoriquement refusé. Saint-Etienne est toujours intéressé par Ziani, mais avec les mêmes conditions et il n’est pas dit que Ziani acceptera cette fois-ci, car il ne consentira jamais à ce que son salaire soit drastiquement réduit des quatre cinquièmes. Parmi les clubs français qui ont manifesté leur intérêt jusque-là, seul Monaco a les moyens financiers de l’avoir, moyennant un petit sacrifice financier de la part du joueur (réduction de son salaire d’un tiers).

Les saisons se suivent et se ressemblent à Wolfsburg
Le bilan de Ziani à Wolfsburg est bien maigre par rapport aux espérances : uniquement 4 titularisations depuis le début de la saison. Certes, une blessure l’avait tenu éloigné des terrains pour plusieurs semaines à partir de la 4e journée de la Bundesliga, mais il n’a pas réussi à s’imposer à son retour. Alors qu’il espérait réussir une meilleure saison que sa première dans le club, comptant sur une meilleure adaptation et sur la confiance de Steve McClaren, arrivé l’été dernier, son bilan comptable est proportionnellement le même que celui de l’exercice précédent où il avait participé à 10 matches seulement. C’est peu pour un joueur qui était venu en Allemagne avec des grandes ambitions, d’où l’urgence de changer d’air.

Stuttgart a besoin d’un milieu droit international d’expérience
Reste la troisième piste, très plausible : rester en Bundesliga pour aller à… Stuttgart. Oui, Stuttgart, ce club qui le voulait déjà en 2008, au terme de sa première saison à l’OM, lorsque Armin Veh en était l’entraîneur. Ziani avait fini par rester à l’Olympique de Marseille où il avait réalisé une très bonne deuxième saison, ce qui avait favorisé son départ au VfL Wolfsburg, qui était champion d’Allemagne en titre, à des conditions financières très avantageuses. Aujourd’hui, le contexte est différent : Stuttgart a terminé la phase aller du championnat à l’avant-dernière place, donc en position de relégable. Un renfort de qualité est primordial pour attaquer la phase retour mieux armé. Il se trouve justement que Stuttgart cherche un milieu de terrain offensif droitier, international et

Le problème pour un retour en France : son gros salaire
Tout comme on ne change pas une équipe qui gagne, on ne devrait pas changer un environnement qui fait gagner. Un principe dont Ziani mesure à présent toute la pertinence, lui qui se rend compte qu’il lui est difficile de s’adapter au championnat allemand compte tenu du handicap de la langue et de l’environnement. L’option la plus naturelle serait donc qu’il retourne en France, là où il a connu ses périodes de gloire en club. Or, ce n’est pas du tout évident. Non pas que le joueur n’a pas

expérimenté de préférence, et c’est le profil de Karim Ziani. Lorsqu’on sait que Stuttgart a les moyens financiers de payer le joueur algérien, l’option devient plus que plausible.

Participer à l’Europa League, un paramètre avantageux
En sus de l’aspect financier, un autre paramètre peut favoriser cette option : Stuttgart est encore en course dans l’Europa League, où il aura pour adversaire, en 16es de finale, le Benfica Lisbonne. C’est un challenge qui pourrait intéresser Ziani qui, depuis trois ans, s’est habi-

tué à jouer les compétitions européennes des clubs. Ce serait une sacrée revanche sur le sort que de pouvoir avoir du temps du jeu en Bundesliga avec Stuttgart tout en disputant l’Europa League. Après tout, la finalité du mercato est de permettre à des clubs de se renforcer là où ils ont des faiblesses et aussi de permettre à des joueurs confirmés ne jouant pas souvent de trouver un port d’attache. L’option Stuttgart a donc tout pour séduire, à moins que Ziani, désabusé par la Bundesliga, ne préfère en définitive retourner à la Ligue 1, quitte à se montrer moins gourmand financièrement.

F. A.-S.

Benchikha confronté à une crise de gardiens de but
Depuis plus d’une année, les médias sont revenus en long et en large sur les déboires de l’EN en attaque. Les attaquants ne marquaient plus, c’était à se demander s’il ne fallait inventer des joueurs. Aujourd’hui, si le problème n’est pas résolu, un autre souci semble toucher le staff technique d’Abdelhak Benchikha. Y a-t-il un problème de gardien de but chez les Fennecs ? Si dans un passé pas très lointain, les sélectionneurs de l’EN ne rencontraient pas de problèmes pour trouver un titulaire à part entière pour le poste en question, il semble qu’en ces temps, il est devenu difficile à Benchikha de trouver 6 portiers. Exactement, il en faudrait 6 dans les mois qui viennent. Les échéances sont devant nous, dans les mois voire les jours à venir. Trois gardiens seront destinés à l’Equipe nationale des locaux et trois autres devraient faire partie de l’Equipe nationale A. Le niveau des gardiens de but en championnat a sensiblement régressé et il va falloir cravacher dur pour dénicher les oiseaux rares. qui s’entend qu’il a besoin d’élever aussi son niveau s’il veut vraiment récupérer sa place en sélection, car à ce niveau, Mbolhi lui a mis la barre très haut.

Ouadah, Asselah et Abdouni pas d’actualité
Ouadah (USMAn), Asselah (JSK) et Abdouni (USMA) ne semblent plus aussi faire l’affaire aux yeux du sélectionneur en raison de leur rendement en dents de scie. La régularité dont Benchikha fait un critère important de sélection semble en tout cas faire défaut aux trois portiers cités ci-dessus.

dien avant un match alors qu’ils sont censés élever leur niveau aux entraînements.»

Zemmamouche ne fait plus mouche !
Mohamed Lamine Zemmamouche, longtemps considéré comme un futur grand gardiens, semble en pâtir. Le Mouloudéen est à l’image de son club. Décevant jusque là, l’ex-Usmiste n’arrive pas à émerger. Très sérieux, il faut le lui reconnaître, Zemmamouche subit, à priori, le mauvais démarrage de son équipe en championnat. Ceci fait qu’il devrait se retrousser les manches s’il espère convaincre Benchikha, un peu plus, d’ailleurs que ses autres concurrents en raison de ses incartades à répétition qui ont fini par exaspérer le sélectionneur.

«Pour moi, Doukha est le meilleur actuellement»
«Si je dois élire un gardien actuellement, je voterai sans hésiter pour Doukha. Ce garçon est en train de réaliser de belles choses en club. Il mérite qu’on s’intéresse à lui et, pourquoi pas, qu’on lui donne une chance.»

Les gardiens des U23 remplaçants en club

Chaouchi a aussi besoin d’élever son niveau
L’on a toujours reproché à Faouzi Chaouchi son comportement bisbille, parfois irréfléchi. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il n’est plus sélectionné. Le staff technique des Verts sans doute sur «ordre» de la FAF ne l’a plus convoqué depuis le Mondial. Abdelhak Benchikha, qui a rencontré le gardien de l’Entente de Sétif tout récemment afin de mettre avec lui les points sur les i, lui a conseillé de revoir son comportement s’il espérait être de nouveau sélectionnable. Mais cela va-t-il suffire pour faire gagner à l’EN un gardien de niveau international ? Rien n’est moins sûr si l’on juge bien sûr Chaouchi sur la durée. En effet, le Ménaïeli a souvent fait chaud blanc lorsqu’il s’agit de régularité. Le Chaouchi d’il y a trois ans est resté le même. Il n’a pas du tout progressé ou peu. Ce

Si Mohamed, entre le zist et le zest
Si Mohamed n’est plus lui aussi rassurant qu’il en donnait l’air au départ. Le portier de la JSMB encaisse des buts à la pelle. Si jusqu’à maintenant, il reste numéro 1 chez les A’, rien ne dit qu’il le restera d’ici au CHAN un peu, ou plutôt beaucoup, en raison de l’ascension fulgurante de Doukha, plus convaincant, il faut le dire.

Ghanem était une solution, mais plus maintenant
Ghanem, le gardien de l’ASO, avait bien plu à Benchikha à un moment. L’ex-portier de l’USMB constituait bien une solution pour le sélectionneur, mais celui-ci a, semble-t-il, révisé son opinion après son rendement décevant face au CRB. La preuve en est, Ighil, son entraîneur en club, s’était mis depuis à lui préférer Kouadria, sa doublure.

Les gardiens des U23 qui ont fait montre de bonnes dispon’ai déclaré «Jamais je ais le MCA !» sitions lors du tournoi de l’UNAF joué au Maroc et à que je refusces mêmes colonnes que Mohalé dans plus forte raison, Azouzi, Nous avons annonc osé aux dirigeants du Moulouda d'A le gardien de l’USMA, akouri a été prop Doyen dès le mois de med Ch ne sont que de simples avec le ger pour s'engager dirigeants de Charleroi ne doublures en club, car vier, surtout que les agent a discuté avec Ghejan relégué au second . Son veulent plus de lui loudia, à propos de cette afplan par des noms ou rib, dirigeant du Ms, grande fut la surprise de que soi-disant noms faire. Néanmoin nt une pseudo interview que nous avons cités. ra Chakouri en découv einte au grand Mouloudia. C. K. att de lui où il portait ion de la Chaîne III «FootHier, lors de l'émissakouri a démenti formelleball Magazine», Ch s propos. «Je n'ai jamais Drid : «Chez ment avoir tenu ce à ce journal à propos du n nous, les accordé un entretie est archifaux ! On m'a atouloudia d'Alger. C' e je n'ai jamais tenus. Ce M entraîneurs tribué des propos qu Je respecte beaucoup le des gardiens se sont des menteurs. un grand club et je peux Mouloudia qui est e j'ai effectivement des contentent des vous confirmer qu que je pourrais d'ailleurs échauffements» b, contacts avec ce clu is de janvier. Je n'ai jamais dit «Pour moi, cette crise pourrejoindre dès le mo est une maison de retraite», arait s’expliquer par le fait qu’on n’a que le Mouloudia ré en substance. t-il décla pas d’entraîneurs des gardiens valables. Ceux qui sont actuellement en poste se contentent d’échauffer leur gar-

Chakouri

04

N° 1424 Samedi 25 décembre 2010

Coup d’œil Équipe nationale

Mbolhi «Jouer à Samara est un
nouveau challenge pour moi»
tov Samara. J’ai de bons contacts et j’ai beaucoup parlé avec mon ancien président (NDLR : celui du Slavia Sofia), qui m’a dit beaucoup de bien sur le championnat russe et sur le club. J’ai pu discuter et consulter aussi certains joueurs bulgares qui évoluent ici et tous m’ont encouragé à choisir ce championnat.» important pour moi est de me mettre au travail et montrer ce que je suis capable de faire. Je vais me reposer en attendant de reprendre l’entraînement avec le groupe le 6 janvier prochain. J’espère réaliser une bonne saison.» uelques minutes après avoir signé son contrat avec son nouveau club du Krylia Sovetov Samara, le portier Rais Ouhab Mbolhi s’est présenté au centre de presse, où il a répondu aux questions des journalistes venus recueillir ses premières impressions. Assez décontracté et visiblement très heureux de sa décision d’opter pour le championnat russe, le gardien algérien a réaffirmé une fois de plus que ce choix lui permettra sans doute de passer un nouveau palier. Mbolhi reviendra sur sa participation à la Coupe du monde avec les Verts, qu’il juge très intéressante, du moment qu’elle lui a permis de côtoyer le haut niveau et d’élever davantage son niveau. «Le fait de m’être engagé avec le club de Samara constitue pour moi un nouveau challenge dans ma carrière. J’espère vraiment que ça va bien se passer pour moi ici et que j’arriverai à apporter ma contribution. C’est moimême qui ai choisi ce club et je ne le regrette pas. Comme j’ai pu l’entendre, il y avait un gardien qui jouait ici et qui est resté assez longtemps. En tout cas, dans mon esprit, je suis venu ici pour honorer mes trois années et demie et je peux même dire que si ça se passe bien pour moi, j’envisagerai de continuer encore plus l’aventure.»

Q

un tel événement. Ça été une fierté pour moi. je dois dire aussi que cette participation m’a permis de franchir un palier et de voir de près le haut niveau.»

«Le fait d’avoir beaucoup voyagé m’a apporté de l’expérience»
L’ancien sociétaire du Slavia Sofia qui, rappelons-le, a connu pas moins de sept clubs durant les quatre dernières années, affirme que cela l’a aidé à gagner en expérience et à bien gérer certaines situations : «Effectivement, j’ai beaucoup voyagé ces dernières années. Ce n’était pas forcément par choix, mais je dois reconnaître que ça m’a apporté une certaine expérience qui m’aide des fois à faire face à certaines situations. J’ai appris pas mal de choses dans ma carrière et j’en reste fier. Maintenant, le plus

«Ma participation au Mondial m’a permis de franchir un palier»
«Pour être honnête avec vous, je ne m’attendais pas du tout à jouer cette Coupe du monde avec l’Algérie. On m’a fait appel et c’est tout naturellement que j’ai répondu présent. C’est toujours un rêve pour n’importe quel joueur de prendre part à

«J’apprécie bien Van der Sar»
Questionné par un journaliste russe qui voulait savoir s’il y avait un gardien en particulier qu’il admirait et à qui il se compare, Mbolhi répondra : «A vrai dire, je ne me compare à personne. Maintenant, c’est vrai qu’il y a des gardiens de haut niveau que je regarde jouer et que j’apprécie. C’est en regardant les autres qu’on progresse et qu’on apprend. Ceci dit, si je devais citer un nom, je dirais celui d’Edwin Van der Sar.»

«Ma copine viendra habiter avec moi et il n’y aura pas de problème»
Une question assez personnelle qu’une bonne partie des journalistes présents a voulu poser au portier algérien, et qui concerne le mode de vie assez dynamique et dangereux qui caractérisent cette ville de Samara, connue plus particulièrement pour ses trafics de filles, les présents voulaient notamment savoir si cela n’effrayait pas le gardien. Ce dernier a tenu néanmoins à répondre : «Je suis quelqu’un de professionnel. J’ai ma copine avec moi, et elle va venir habiter avec moi ici. Il n’y aura pas de problème là-dessus.» Saïd F.

«J’ai consulté mon ancien président et certains joueurs avant de signer ici»
Mbolhi s’est dit très heureux de son choix de venir en Russie et s’engager avec le Sovetov. Un choix, précise-t-il, fait par conviction et après réflexion. «Je ne vous cache pas que ça été assez facile pour moi de prendre cette décision de m’engager avec le Sove-

La presse grecque se pose la question avec pertinence

Djebbour a-t-il joué son dernier match avec l’AEK ?
l ne se passe pas un jour sans que la presse grecque n’évoque le cas de Rafik Djebbour,qui, rappelons-le encore une fois, tarde toujours à prolonger son contrat avec son club de l’AEK Athènes. En effet, le site sportif grec, -gazzetta.gr- s’interroge sur les réelles prétentions de Djebbour à poursuivre son aventure avec le club de la capitale grecque. Le média cité qui n’a pas manqué de souligner la lenteur assez louche que prend le renouvellement du contrat du joueur en question, malgré les assurances de la direction des Jaune et noir qui, depuis le 7 septembre dernier, affirme pourtant qu’un accord avait-été trouvé en ce sens, s’est maintenant posé la question de savoir si l’Algérien n’a pas finalement joué son dernier match sous le maillot de l’AEK avant-hier face à la formation de Larissa, en coupe. Ledit site croit savoir en effet, que les dirigeants de l’AEK envisagent sérieusement de vendre les six derniers mois de contrat qui reste au joueur avec le club pour une autre formation dés ce janvier, si celui-ci refuse toujours de remplier. La direction du club, espère par cette démarche récupérer un peu d’argent et se lancer à la recherche d’un autre attaquant en perspective de la saison prochaine. Notons que le championnat grec et à l’instar de ses homologues européens, observe actuellement une trêve de 20 jours. La reprise est quant à-elle prévue pour le 8 janvier prochain. On verra d’icilà si la situation de Djebbour aura connu un épilogue heureux ou non avec son actuel club. S. F.

Sa valeur est estimée à 1.2 million d’euros

I

Medjani 3e défenseur le plus cher de L2
Le site spécialisé - transfert-market - a classé l’international algérien, Carl Medjani, en 3e position des défenseurs les plus chers dans le championnat de L2 française. Sa valeur sur le marché est en effet estimée à 1.2 million d’euros. Il est devancé par Sébastien Corchia et Ludovic Baal, tous deux sociétaires du Mans. A noter que le sociétaire de l’AC Ajaccio est en fin de contrat avec le club corse et sera de ce fait libre de choisir sa future destination au mois de juin prochain. S. F.

Zamalek veut

Ziaya

Le quotidien Masr El Youm a annoncé dans une de ses dernières éditions qu’il y aurait un contact entre le Zamalek et l’avant-centre du Ahly Djedda, Abdelmalek Ziaya. Le club aurait entamé des contacts avec le joueur pour connaître la situation de l’international algérien. Il faut rappeler que le Zamalek est actuellement leader du championnat d’Egypte.

N° 1424 Samedi 25 décembre 2010

Coup de manivelle Ligue 1

05

Une

victoire pour un nouveau départ !
Canaris qui restent sur des du stade par des supporters Douicher étaient vraiment défaites consécutives hystériques. Devant pareille décontractés et heureux à la respectivement contre le situation, la direction fois de travailler sous la Mouloudia de Saïda et kabyle est entrée en contact coupe d’un entraîneur l’USM Blida. Un autre avec plusieurs entraîneurs chevronné. Même si mauvais résultat à Tizipour assurer l’intérim et Belhout ne sera pas sur la Ouzou compliquera les permettre à l’équipe de main courante contre les choses et fera plonger revenir en force à partir de Usmistes, les joueurs sont l’équipe dans un doute qui la phase retour du plus que jamais déterminés pourrait durer très championnat. Après un à renouer avec la victoire et longtemps. Toutefois, il temps de réflexion, le choix ouvrir une nouvelle page en faudra coûte que coûte de la JSK est tombé sur l’exchampionnat, après des éviter ce scénario et entraîneur de l’Olympique résultats mi-figue mi-raisin empocher les trois points de Béja, Rachid Belhout, enregistrés jusqu’à présent. de la partie qui ne feront qui ne se sentait plus à l’aise Battre l’USMA est que du bien à l’équipe et en Tunisie et qui a résilié vital aux supporters qui son contrat, mercredi soir, boycottent leur équipe avant de rallier la ville des Une victoire contre depuis belle lurette. Genêts tard dans la nuit. l’USMA est plus Avec la venue de ce dernier qu’obligatoire pour les Une première pour qui a assuré le bon Adghigh et Izri déroulement de la L’équipe probable séance d’entraînement La rencontre JSKde jeudi, les Berrefane, Ziti, Oussalah, Coulibaly, USMA sera un vrai test Belkalem, Douicher, El Orfi, Younes, coéquipiers du pour Rachid Adghigh Yalaoui, Hamiti, Yahia Cherif. capitaine Laâmara et Lyes Izri à la tête de la barre technique de la JSK. En effet, malgré la venue de Belhout qui était présent avant-hier au stade, ce dernier ne pourra pas être présent contre l’USMA, puisqu’il ne posséde pas encore de licence. C’est dire que seuls Adghigh et Izri dirigeront l’équipe à l’occasion de cette grande affiche. Par ailleurs, même côté usmiste, Mohamed Mekhazni sera seul sur la main courante, du moment que Noureddine Saâdi a été démis de son poste. Ce qui est sûr, c’est que la rencontre connaîtra certainement plein de surprises des deux côtés, sachant que l’USMA n’arrive plus à gagner à Tizi depuis plus de dix ans. Saïd D.

JSK-USMA, aujourd’hui à 14h30

’est cette aprèsmidi, à partir de 14h30, que le coup d’envoi de la grande affiche de la 12e journée du championnat entre la JS Kabylie et l’USM Alger sera donné. Une rencontre qui attire l’attention de centaines de milliers de spectateurs et téléspectateurs qui attendent cette rencontre depuis longtemps. En effet, cette affiche est survenue après une semaine très délicate pour les Kabyles qui ont été battus à Blida samedi dernier, outre la démission des deux entraîneurs Alain Geiger qui a jeté l’éponge et Kamel Bouhellal qui a été chassé

C

2 10
en

points récoltés ans

L’USMA ne gagne plus à Tizi
Tout le monde est unanime à dire que les rencontres JSKUSMA étaient à la hauteur lors des précédentes années, où les deux équipes jouaient le titre chaque saison. Seulement, bien que les Rouge et Noir soient en bonne forme, ils n’arrivent plus à tenir tête aux Canaris au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou. Pour remettre nos lecteurs à jour, nous avons établi des statistiques des rencontres des deux équipes à Tizi depuis l’an 2000, depuis que les Usmistes n’ont connu aucune victoire en déplacement à Tizi. L’USMA revenait à la capitale avec zéro point, sauf les deux dernière saisons où les coéquipiers de Billel Dziri sont parvenus à enregistrer deux matchs nuls. Autrement dit, en dix ans l’USMA n’a récolté que deux petits points à Tizi. Cela prouve que la suprématie kabyle continue dans l’enceinte du 1er-Novembre où les Canaris sont intraitables. Si la rencontre de cet après-midi sera très importante pour les Kabyles qui cherchent une victoire pour éviter la catastrophe, elle sera aussi importante pour Mohamed Mekhazni qui devra affronter son ancienne équipe où il a fait ses débuts. Une empoignade très spéciale pour le jeune coach usmiste qui cherche à prouver qu’il peut être seul maître a bord et conduire l’équipe à enregistrer des résultats positifs. Saïd D.

Belkalem un «Cette situation ne saurait perdurer,
résultat positif face à l’USMA s’impose»

L

e capitaine en second de la JSK, Essaid Belkalem, n’était pas présent lors des derniers remous qui ont secoué la formation du Djurdjura puisqu’il était en déplacement avec la sélection nationale des U23 à Casablanca. A son retour à Tizi la situation n’était pas celle qu’il avait laissée une semaine auparavant ; Essaid a trouvé un tout autre environnement où il régnait trop de pression sur les joueurs à quelques jours du match face à l’USMA. Auréolé du titre de champion de l’UNAF, auquel il a grandement contribué, Belkalem estime qu’il est venu le moment pour la JSK de se racheter et de revenir à son meilleur niveau.
hout dans son bref discours ? avons vécu des moments Belhout a tenu à nous parler de joie ineffaçables. Le quelques minutes avant de reprendre le tournoi a été pour nous travail, il sait bien que l’équipe renferme une totale réussite, nous des joueurs qui, dans un passé récent, avons prouvé que nous ont réalisé un bon parcours en Cham- avons un groupe homopions League. Maintenant, il faut juste gène et qui progresse. J’esremettre l’équipe sur le bon chemin et père que ce trophée en appellera poursuivre l’aventure. d’autres, et que l’objectif assigné L’USMA a pour habitude de venir à sera atteint avec la contribution de tout le monde. Tizi jouer à fond ses chances pour Entretien réalisé par repartir avec un résultat, ce qui Lyès A. rendra votre tâche difficile…. Toutes les équipes cherchent à battre la JSK, pas seulement l’USMA. Le Belkalem match ne sera pas facile, il faudra donc se mettre dans la tête qu’un maxiet Ziti retrouvent le mum de concentration et d’engageonze ment sur le terrain est souhaitable Ayant raté le dernier match face à l’USMB, les de la part de tous, il nous faut deux internationaux U23, Belkalem et Ziti, prendre les choses très au séretrouvent cet après-midi le onze qui affrontera rieux dès l’entame de la partie. l’USMA. Si le staff technique a opté pour les deux Avant de conclure, un mot internationaux d’entrée c’est qu’il sait qu’ils sur cette consécration de la peuvent apporter un plus à l’équipe, eux qui sélection nationale U23 au n’ont pas été atteints comme les autres Maroc, dont vous êtes le capipartenaires par les événements qui ont taine ? émaillé la semaine de Je ne vous cache pas que nous préparation du match.

Cette semaine la JSK a préparé dans des conditions disons difficiles la rencontre face à l’USMA, un mot là-dessus ? Je suis vraiment triste de trouver mon équipe dans cet état. Nous ne méritons vraiment pas cette situation, nous qui sommes bien préparés pour jouer sur tous les fronts cette année. C’est vrai que nous traversons des moments difficiles et cela ne date pas de cette semaine, cela fait plusieurs matchs que nous cherchons à débloquer la situation. Après le départ de Bouhelal, la direction a fait appel aux services de Belhout, il semble bien que les joueurs ont apprécié l’événement… C’est normal ; d’abord nous avons tenu à lui souhaiter la bienvenue car les derniers événements ont perturbé la préparation du groupe. Néanmoins, tout le monde est serein et veut réaliser un résultat positif face à l’USMA. Nous considérons ce match important à plus d’un titre, et nous ne devons pas rater les trois points. Quelle impression vous a fait Bel-

Tableau des rencontres JSK-USMA
Saisons 2000-2001 2001-2002 2002-2003 2003-2004 2004-2005 2005-2006 2006-2007 2007-2008 2008-2009 2009-2010 scores 2-0 2-1 1-0 2-1 2-1 Arrêtée (3-0 pour la JSK) 1-0 1-0 0-0 2-2

06

N° 1424 Samedi 25 décembre 2010

Coup de coeur JSK-USMA

Hannachi aurait rencontré Belhout
hier à 17 heures

C

omme nous l’avons signalé précédemment, le nouvel entraîneur des Canaris, Rachid Belhout, a entamé sa nouvelle mission à la barre technique de la JSK sans pour autant signer le moindre document avec la JSK, ce qui dénote l’urgence de pallier au départ de Bouhellal en début de semaine et à même de réunir le maximum de conditions favorables pour mener à bien la préparation de l’équipe en prévision du match face à l’USMA. Par ailleurs la signature du fameux contrat et, comme a tenu à nous le souligner hier matin Belhout luimême, n’est qu’une question d’heures, puisqu’il précise qu’il a en sa possession tous les documents inhérents à la procédure. C’est dire que ce sera une simple formalité. Alors que le président Hannachi était retenu à Alger avant-hier par une réunion avec les présidents de club ainsi que par l’invitation qu’il a reçue de la part de ses homologues du MCA pour assister à la finale de la Coupe de l’UNAF, la rencontre qui était prévue avec Belhout a été reportée à plus tard. Une source proche de la direction kabyle nous a confié que le rendez-vous était pris pour hier à 17 heures au siège

de la JSK.

Le contrat et d’autres points à l’ordre du jour
La rencontre, qui devait réunir hier le premier responsable de la JSK, Hannachi, avec Belhout son nouvel employé, devait avoir pour ordre du jour de discuter sur les clauses du contrat et de la durée plus précisément où l’on parle de six mois renouvelables. Outre ce point, d’autres étaient aussi retenus, à savoir le staff technique qui exercera aux côtés de Belhout.

dimanche au niveau de la mairie de Tizi Ouzou, avant de lui établir officiellement sa licence.

Hannachi aurait rassuré Belhout de lui donner carte blanche
Le fait que Belhout ait entamé sa mission à la JSK sans avoir signé prouve aussi qu’entre lui et Hannachi, il existe bel et bien une confiance mutuelle. Lors de la réunion d’hier, il a été question aussi de la méthode avec laquelle Belhout compte conduire l’équipe kabyle, et à ce propos, une source du club nous a ajouté que Hannachi s’est dit satisfait de l’arrivée de Rachid Belhout qui aura, comme il l’aurait confié, carte blanche dans la gestion du groupe.

La légalisation du contrat ce dimanche à la mairie de Tizi
Et comme il ne devait prendre place sur le banc qu’une fois la licence établie, la direction kabyle compte, et ce à partir de demain, tout régler concernant les formalités administratives pour que l’entraîneur de la JSK puisse l’être le week-end prochain face au MCEE à Tizi Ouzou. On nous a appris hier que le contrat de Belhout, une fois lu et approuvé, sera légalisé ce

ive Même s’il ne sera pas sur le banc cet après-midi, l’entraîneur Belhout a ins isté que sa touche soit apportée pour que l’équip e puisse se transcender et réaliser un résultat posit if fac ayant conduit deux séance e à l’USMA. Ainsi, s d’entraînement, le nouveau coach a insisté sur une chose, à savoir jouer l’offensive à outra nce. «Dès l’entame de la partie, vous devrez faire comprendre aux Usmiste s qu’ils n’ont rien à prend re et ce faisant, vous dev ez multiplier les assauts et jouer avec un maximum de joueurs devant, vous ne devez pas reculer», a-t-il lancé à ses joueurs hier.

Le coach a insisté su

r l’offens

Lyès A.

Khellili à la JSK, la direction temporise
Au sujet de lʼéventuelle arrivée de lʼaxe central de la formation du NAHD, lʼinternational espoirs Sofiane Khellili à la JSK au prochain mercato et que le président Hannachi a rencontré hier dans sa résidence, la direction kabyle préfère patienter encore quelque temps pour pouvoir sʼengager.

Pour l’opération recrutement pour le prochain marché d’hiver, le premier responsable de la JSK nous a appris que Bel-

Belhout participera au recrutement du mercato

hout aura son mot à dire. Une décision qui réjouira le coach des Canaris, lui qui aura comme principale mission de mettre la JSK aux commandes du championnat Ligue 1.

ut pa «Si Coulibaly ve en ces termes que ’est C le remplacer.» ndu à annachi a répo le président H t au départ de Couliquan mois notre question ir du début du en Libye à part s appris qu’au cas baly s avon de janvier. Nou li ne serait pas concréste Khelli le nom où la pi n a déjà en tête ns sée, la directio da ti ricain évoluant i d’un joueur af er Tiz rait ralli l’axe et qui pour ins jours. les procha dans

Un axial africain ciblé saura rtir, on

Deux attaquants attendus à Tizi Ouzou cette semaine
Sʼagissant du profil des joueurs qui intéressent le plus la direction kabyle ceux appelés à rejoindre Tizi dans les tout prochains jours, Hannachi a déclaré quʼil est beaucoup plus intéressé par les attaquants de pointe quʼautre chose compte tenu de lʼurgence à donner un nouvel essor à lʼattaque kabyle M. L.

Yalaoui

Aoudia se moque de tout le monde
lors qu’il était prêt à jouer la rencontre de cet après-midi face à l’USMA, l’attaquant Aoudia s’est distingué une nouvelle fois par son comportement qui ne reflète point celui d’un joueur qui prétend défendre les couleurs nationales en n’accordant aucun intérêt à la préparation de son club pour le match de championnat. Le staff médical de la JSK ayant fait des mains et des pieds pour le remettre d’attaque face à l’USMA, lui qui a rejoint en un laps de temps le groupe, comme nous le signalions dans nos précédentes éditions, Aoudia a surpris plus d’un, le président Hannachi en particulier, qui ne s’attendait pas à trouver son joueur absent alors que son équipe accueillait le nouvel entraîneur en la personne de Belhout. A ce moment-là, Aoudia était bel et bien chez lui, n’accordant aucun intérêt à ce qui se passait à Tizi, alors qu’une source nous a révélé qu’il songerait sérieusement à quitter la JSK sous peu. La piste égyptienne du Zamalek est pour l’heure la plus

N’en faisant qu’à sa tête

A

plausible.

L’arrivée de Belhout ne ferait pas ses affaires

«On a les moyens de gagner»
«Je pense que l’équipe n’est pas secouée pas les événements. Il est vrai que nous traversons des moments difficile, mais ce n’est pas une raison de lâcher. Nous sommes conscients de l’importance du match face à l’USMA et nous ferons tout pour remporter une victoire qui nous fera énormément de bien et fera revenir nos supporters au stade. Il reste un long chemin à parcourir et j’imagine mal la JSK ne pas jouer les premiers rôles», nous a déclaré hier Yalaoui qui tient à démentir l’idée de vouloir L. A. quitter la JSK.

Une source bien informée nous a révélé hier de Cherif El qu’en plus du souhait de Aoudia de changer Ouazzani se précise d’air, et cela n’est pas nouveau comme en Avec cette énième non-convocation témoignent ses comportements qui ont du milieu de terrain de la JSK, Cherif El porté un sale coup à la sérénité du groupe, Ouazzani, pour le match de cet après-midi c’est que l’arrivée de Belhout, qui le face à l’USMA, c’est son départ qui se précise connaît bien lorsqu’il évoluait sous le de plus en plus au mercato prochain. En effet, maillot de l’USMAn, ne ferait pas ses ce n’est pas la première fois que le staff techaffaires et du coup autant chercher le nique de la JSK compose sans Cherif El meilleur moment pour quitter les rangs Ouazzani. C’est dire qu’il est bien sur la liste de la JSK. En tout cas, les dirigeants de la des libérés pour cet hiver. L’Oranais a, dès JSK, qui ont fait passer sous silence son qu’il a appris sa non-convocation, pris geste il y a quelques semaines, seraient le chemin d’Oran, avons-nous apdisposés à le transférer.

Le départ

L.Y

pris d’une source proche du joueur.

Hannachi devait trancher son cas hier soir

Le président Hannachi, qui était hier soir avec son premier responsable à la barre technique Rachid Belne urs de la JSK à hout en vue de la signature officielle du contrat, est revenu sur Ils sont six jouepour ce match face s quelques points qui touchent directement à l’actualité de la pas être retenu git de Azuka, Tedjar, formation du Djurdjura en ce moment. Celui qui a fait l’acl’USMA. Il s’a Lamhane et enfin à i, tualité d’hier est relatif au probable départ de l’attaquant de Aoudia, Mazar ani. Les 18 joueurs zz pointe Aoudia au Zamalek au mois de janvier prochain. HanCherif El Oua s la fin de l’ultime nachi a confié qu’il devait trancher la question hier soir. retenus ont, dèmatin, rejoint la séance d’hier .

Six joueurs non convoqués

Ultime séance hier matin
C’est hier matin vers 9h30 que le staff technique, à sa tête Belhout, a programmé l’ultime séance d’entraînement qui aura duré une heure seulement ,en raison des compétitions des jeunes catégories que devait abriter le stade du 1er-Novembre. En effet, Belhout et ses assistants, Izri et Adghigh, ont mis en place quelques exercices légers pour ne pas trop forcer sur le groupe.

Résidence

N° 1424 Samedi 25 décembre 2010

Coup d’envoi JSK-USMA

07

Pourquoi ce match
est important pour l’USMA

e match JSK-USMA de cet après-midi tombe très mal pour les deux formations. Chaque équipe se trouve en ce moment dans une position inconfortable. C’est dire qu’un éventuel faux pas risque de compliquer davantage leur situation. Pour les Usmistes, qui ont préféré faire l’impasse sur le match du CRB, un résultat positif à Tizi est plus que nécessaire, car si on jette un œil sur les matchs qui vont suivre, on comprendra pourquoi l’USMA est dans l’obligation de sortir de cette confrontation avec au moins un point dans la poche. Le prochain rendez-vous des Rouge et Noir les emmènera, en effet, à Saïda, pour

L

un match beaucoup plus important, en ce sens qu’il s’agira des 32es de finale de la Coupe d’Algérie, la seule compétition où l’équipe de Mekhazni peut espérer quelque chose cette saison. Il faut l’avouer que l’USMA est loin d’être bien affûtée pour aller chercher la première ou la deuxième place du championnat. La coupe est le seul espoir du club cette saison, il est donc important de faire le voyage avec un moral au beau fixe, afin d’aborder cette compétition dans les meilleures conditions possibles. Cela passe inévitablement par un bon résultat dans la ville des Genêts. Juste après, ce sera un match en retard contre le CRB avant de recevoir un des prétendants au titre, l’ASO. Les Us-

mistes finiront cette première manche de la saison avec un déplacement à Annaba. Quatre matchs dont les résultats peuvent être étroitement liés à celui de cet aprèsmidi, et c’est là où réside essentiellement l’importance de ce classique.

Osera-t-on en attaque ?
Cela dit, il est bien connu dans le football que pour gagner des matchs il faut marquer des buts. Et là, l’on s’interroge sur la stratégie que va adopter l’USMA, sachant qu’elle a souvent évolué à Tizi avec un schéma ultra défensif, ce qui explique en grande partie les mauvais

résultats qu’elle a enregistrés jusque-là en terre kabyle. Même quand les Canaris étaient au plus mal, les Rouge et Noir n’avaient jamais vraiment osé à Tizi Ouzou. Qu’en sera-t-il aujourd’hui ? Réponse dans quelques heures. En tout cas, l’USMA a bien montré qu’elle pouvait être dangereuse en attaque quand son jeu est porté vers l’offensive, comme cela a été le cas contre l’USMH en amical. Un potentiel qu’il va falloir exploiter en compétition officielle, même si les deux matchs ne se ressemblent pas.

Profiter de la mauvaise passe des Kabyles
A l’approche de ce classique les

Kabyles, même s’ils tentent de le cacher, ont le moral dans les chaussettes. Les évènements se sont succédé depuis la défaite face à l’USMB, avec la démission de Geiger, le renvoi de Bouhellal par un groupe de supporters, et le traitement spécial qu’ont réservé ces derniers à certains joueurs. La JSK a passé des jours très difficiles et les joueurs savent tous qu’un autre faux-pas pourrait avoir des conséquences plus graves. Donc, c’est certainement avec la peur au ventre qu’ils fouleront le terrain cet aprèsmidi. Une occasion inouïe pour les faire douter dès le départ et profiter de cette mauvaise passe. B. M.

offrir un beau cadeau à nos supporters»
Il était incertain pour le match d’aujourd’hui, mais aux dernières nouvelles Ouznadji sera de la partie. En tout cas, il était du voyage, hier, avec le groupe pour Tizi. Vous êtes-vous remis de votre blessure ? Oui, je m’en suis complètement remis. Cela fait trois jours que je m’entraîne normalement. J’ai récupéré et je suis prêt pour la compétition. Donc prêt à jouer ce match ? Oui, je me sens bien, mais la décision revient à l’entraîneur. En tout cas, vous semblez en forme ces derniers temps… J’ai traversé un passage à vide, mais heureusement qu’il n’a pas duré aussi longtemps que la saison dernière. Je n’ai pas bien débuté la saison, certes, mais actuellement je me sens bien. J’ai retrouvé le chemin de filets et cela me met en confiance. Vous avez marqué trois buts en amical contre l’USMH, mais c’est en match officiel qu’on attend le plus de vous, surtout en l’absence de Daham, un commentaire ? C’est vrai, les buts n’ont d’importance qu’en match officiel. Mais sachez que je joue toujours avec la même hargne et les mêmes intentions. Les victoires et les buts en matchs amicaux ont une importance sur le plan psychologique. Ils vous mettent en confiance. Mais le plus important comme vous dites, c’est de marquer en compétition officielle. C’est ce que j’essaie toujours de faire, et j’espère rester sur cette lancée. Etes-vous prêt à assumer cette responsabilité ? Je ne fuis jamais mes responsabilités, et si je vous dis que je suis prêt à jouer, c’est que je me sens en mesure de répondre aux attentes de mes entraîneurs et des supporters. Je sais que c’est une grande responsabilité, mais je suis prêt à l’assumer. Cela dit, il y a des buts qui n’ont pas de valeur si on se fait rattraper, voire dépasser, par la suite. Je veux dire qu’il ne faut pas chercher qu’à marquer, il faut savoir assurer ses arrières également. Justement, il y a des matchs où vous aviez bien débuté avant de flancher carrément en seconde période … Il y a aussi des matchs où nous avons mal débuté avant de revenir en seconde mi-temps. C’est cela le football, mais je ne justifie rien. Je reconnais que nous avons commis beaucoup d’erreurs. A l’occasion de ce match contre la JSK, c’est un nouvel entraîneur qui sera sur le banc. Comment voyez-vous ce changement ? Je ne considère pas Mekhazni comme étant un nouvel entraîneur. Il est avec nous depuis le début de la saison. Je sais qu’il voudrait débuter avec un bon résultat comme entraîneur en chef, et nous allons tout faire pour lui faire ce beau cadeau. Les séquelles de la défaite de Bordj ontelles disparu ? Cette défaite nous a fait mal, il faut l’avouer. Nous avons bien travaillé par la suite, afin

Ouznadji et Aït Ouamar du voyage Ouznadji «Nous allons tout faire pour s
de nous racheter contre le CRB. Mais ce match a été reporté. Aujourd’hui, c’est face à la JSK qu’il va falloir le faire, on n’a pas d’autre choix. Mazouzi convoqué Mais la JSK est également dans la même sComme on pouvait s’y attendre, et comme situation. Elle aussi veut se racheter déjà indiqué, Rafik Mazouzi, le gardien de contre l’USMA… l’Equipe nationale Espoirs, a été retenu parmi l’effecOn ne s’intéresse pas à notre adversaire. tif convoqué pour le match d’aujourd’hui. L’entraîMême dans d’autres circonstances, ils ne nous neur des gardiens des Rouge et Noir, Boukahlfa Branci, aurait décidé d’alterner entre lui et Mansouri feraient pas de cadeau. pour seconder Abdouni. C’est aussi votre ancienne équipe, vous l’avez oublié ? Le même groupe que face au Non, pas du tout. Mais mon passage à la CABBA JSK a été très court à cause des problèmes que sL’effectif qui a fait hier le voyage à Tizi Ouzou j’avais eus avec Rezki Amrouche. est à 99% le même que celui qui a été convoqué Vos supporters attendent de vous une pour le dernier match contre le CABBA. Les joueurs bonne réaction à Tizi. Que pouvez-vous sont : leur dire ? Abdouni, Mazouzi, Benayada, Aouamri, AmVous avez bien fait de me poser cette quesmoura, Rabhi, Cheklam, Khoualed, Chafaï, Ghazi, tion, car j’ai envie de dire quelque chose à ce Aït Ouamar, Benaldjia, Tatam, Hamidi, Ouznadji, Achiou, Meklouche, Sayeh, Aït Tahar. sujet. Avant de signer pour l’USMA, j’étais toujours très content de l’affronter juste pour jouer devant ses supporters. Ils me faisaient La dernière défaite de l’USMA à Tizi rêver. J’aimais beaucoup jouer devant cette remonte à janvier 2008 superbe galerie que je ne retrouve pas ausCela fait très longtemps que l’USMA n’a pas jourd’hui et je me demande pourquoi. Je leur gagné à Tizi Ouzou, mais cela fait presque lance un appel pour leur demander de revenir trois ans qu’elle n’a pas été vaincue sur le terrain du au stade pour nous aider. Je 1er-Novembre. En effet, la dernière défaite reEn vous assure que les monte au 14 juillet 2008. Durant les deux dersupporters peuraison d’un nières saisons, les Rouge et Noir ont obligé vent changer le les Kabyles au partage de points à Tizi, changement dans cours d’un d’abord sous l’ère Mouassa (0-0) durant match. Enla saison 2008/2009, puis l’année pasleur itinéraire semble, on sée sou l’ère Saâdi (2-2). pourra f a i r e 2 000 tickets pour quelque les Usmistes chose cette Attendus hier matin, les deux Maliens arrisLa direction de l’USMA a pu saison et veront finalement aujourd’hui, apprend-on obtenir 2 000 tickets pour ses nous allons auprès de la direction des Rouge et Noir. supporters qui devraient prendre ce tout faire matin le départ pour Tizi. Les billets Un changement de dernière minute pour leur ofont été distribués hier aux supporters tidans l’itinéraire de leur vol est dertulaires d’un abonnement au stade Omarfrir un beau carière ce léger retard, nous Hammadi. Si tel sera le nombre des fans deau aujourd’hui. fait-on savoir. rouge et noir, ce sera un record de ces dix derEntretien réalisé nières années où les quelques aventuriers qui y faipar M. Z. saient le déplacement ne dépassaient pas la centaine.

sFinalement, les deux joueurs qui étaient incertains pour le match d’aujourd’hui, Ouznadji et Aït Ouamar, ont été convoqués par Mekhazni après le feu vert du staff médical. L’entraîneur de l’USMA nous a précisé toutefois qu’il n’avait pas encore décidé s’ils seront dans le onze de départ ou non : «On ne sera fixés que le matin du match.»

s

s

s

Les deux Maliens arriveront aujourd’hui

s

08
24h après le match, il revient à de meilleurs sentiments

N° 1424 Samedi 25 décembre 2010

«J’ai le droit de respirer un peu, je reviendrai deux jours avant le match contre l’ESS»
Ne dit-on pas que la nuit porte conseil. Cela s’applique parfaitement pour le coach mouloudéen Alain Michel, qui avait déclaré, dans un état d’énervement juste après la fin du match, vouloir quitter le club. Enervé aussi par les limites techniques d’un effectif qui est loin de répondre aux attentes des supporters, qui ont eu un comportement des plus condamnable. «Je suis hyper énervé car on fait croire aux gens que le Mouloudia possède une très grosse équipe qui est capable de rafler tout sur son passage. Ce soir, nous avons joué au dessus de nos moyens durant la première mitemps qui était exceptionnelle. Ecoutez, on croit battre le Club Africain qui a des moyens vingt fois supérieurs aux nôtres. On s’entraîne sur une pelouse comme celle de « Hadjout » où on ne peut même pas aligner deux passes de suite. Alors je m’interroge sur ce type de comportement. Insulter les joueurs, le staff et les dirigeants puis casser tout le stade est inadmissible. Je ne peux cautionner ce type d’attitude. J’en ai marre de prendre toujours plein la gueule», avait dit Michel. Hier avant de s’envoler à destination de la France, Michel a changé complètement de discours qui était plus modéré. «J’ai le droit de respirer un peu. Nous avons bossé très dur des semaines durant pour préparer cette finale. Maintenant, je dois décompresser auprès de ma famille chez moi, surtout que c’est la Noël. Le groupe peut bien se préparer durant quelques séances sans moi. Et après tout, nous avons un match de coupe contre une modeste équipe de l’IRB Tiaret qui ne nécessite pas ma présence. Je serai donc de retour deux jours avant le match contre l’Entente, c’est aussi clair que de l’eau de roche». recrue pour le club à condition de pouvoir matérialiser le transfert.»

Michel
Coup sûr MCA
«Je n’ai aucun problème avec Ghrib»
Pour ce qui est du désaccord qui aurait pu naître avec Ghrib à l’issue du match contre le Club Africain. Michel a été clair en réfutant toute rumeur faisant état d’un conflit entre lui et Omar Ghrib. «Je sais qu’on mon absence les spéculations iront bon train. On va dire et écrire n’importe quoi. Je tiens à préciser que je n’ai aucun problème avec Omar Ghrib.»

«Benchikha a promis de nous libérer Zemmamouche pour le match aller à Bangui »
Face au problème de gardien de but auquel est confronté le Doyen, qui pourrait se déplacer à Bangui pour jouer le match de la Ligue des champions sans les trois portiers, Michel et les responsables du club ont déjà trouvé la solution. La visite de Abdelhak Benchikha aux joueurs avant la finale a constitué une opportunité pour les responsables mouloudéens qui l’ont aussitôt sollicité pour qu’il libère le temps d’un match Mohamed Amine Zemmamouche. Une requête à laquelle Benchikha ne semble pas s’opposer. C’est du moins ce que nous a révélé Michel. «Pour régler le problème de gardien de but pour ce match aller de la Ligue des champions contre le Real de Bangui, nous avons demandé à Benchikha de faire une exception en nous libérant Zemmamouche le temps de jouer ce match, ensuite il pourra rejoindre la sélection nationale. Benchikha, très réceptif, a promis de faire le nécessaire car il y va de l’intérêt de l’Algérie et pas uniquement du Mouloudia», nous a confié Michel qui se trouvait dans la salle d’embarquement au moment où il nous parlait.

«Chakouri serait une très bonne recrue»
La déclaration de Chakouri sur les ondes de la Chaîne III, lequel n’écarte pas l’hypothèse de rejoindre le Mouloudia durant ce mercato d’hiver, n’a pu que réjouir le coach français. «Je sais que Chakouri est en quête d’un club qui lui offre un plus grand volume de jeu. C’est sûr, Chakouri serait une très bonne

T. Che

renforcer devant, lors de ce mercato »
Malgré la grosse déception qui se lisait sur son visage au moment de quitter les vestiaires, Hamza Zeddam, égal à lui-même, a accepté de
répondre à nos questions. C’est la grosse déception après ce match nul concédé alors que vous sembliez s maîtriser complètement votre sujet… Nous étions bien dans le rythme. Nous dominions complètement notre adversaire qui était à la dérive, surtout après que nous avons ouvert la marque. Durant la première mi-temps, nous étions sur une autre planète tellement nous étions supérieurs à notre adversaire. Avec plus de réussite, on aurait pu au moins inscrire trois buts. Mais que s’est-il passé au juste durant le r second half où vous étiez méconnaissables ? Nous étions déterminés à refaire notre retard. Et à vouloir trop bien faire, on s’est fait avoir sur l’une de leurs rares incursions dans notre camp. Les Tunisiens ont fait preuve d’un grand réalisme comme lors du match aller. Cette finale nous l’avons perdue sur des petits détails. C’est ce type de compétition et de match qui nous permettra de nous aguerrir et de forger cette expérience au niveau continental. Il faut reconnaître que le Club Africain est rompu à ce type de rendez-vous. C’est donc le but d’Akrout qui vous a t complètement scié les jambes ? Absolument. On savait dès lors qu’il fallait mettre trois buts, ce qui devenait mission impossible. Est-ce que cette défaite risque de vous déstabiliser au point de baisser les bras en championnat ? Pas du tout. Bien au contraire, il faut retenir cette première mi-temps au cours de laquelle nous avons flirté avec la perfection en termes de qualité de jeu. Maintenant, il faut qu’on se qualifie en coupe d’Algérie et il y a aussi les matches de championnat qui vont s’enchaîner sans oublier la Ligue des champions africaine qui se profile à l’horizon. Vous avez constitué une paire centrale s é n inédite avec Bouchema, comment ça s’est c passé ? Très bien. Avec beaucoup de communication, nous avons pu répondre présent. Michel vient de déclarer que ce match pourrait être son dernier à la tête du r Mouloudia. Qu’avez-vous à dire à ce sujet ? ’ s j Ce n’est vraiment pas le moment. C’est dans ces circonstances qu’on doit se serrer les coudes. Se trouver à cette période de la saison sans entraîneur n’est pas du tout indiqué. Mais je pense que les dirigeants vont tout faire pour que tout rentre dans l’ordre car il est hors de question que Michel parte. Est-ce que l’attitude des supporters, qui se

Zeddam « Il est impératif de nous
sont rendus coupables d’actes de p vandalisme, vous a fait sortir du match ? s C’est sûr que le but encaissé ajouté au fait de voir nos supporters exprimer leur mécontentement de la sorte nous a déconcentrés. Mais bon, je comprends nos supporters qui étaient déçus de voir leur équipe favorite laisser s’échapper le trophée qui leur tendait les bras. Il faut qu’ils nous soutiennent à l’avenir car il ne faut pas oublier que nous allons bientôt être engagés dans la Ligue des champions. Et là, nous allons jouer la compétition le plus prestigieuse du continent. Pour jouer cette r e s compétition, ne pensez-vous pas qu’il faudra absolument se renforcer durant ce mercato, surtout devant ? Je suis tout à fait d’accord avec vous. Il faut absolument se renforcer car on ne pourra pas jouer sur plusieurs tableaux avec seulement deux voire trois attaquants. Il est impératif de faire venir des attaquants pour apporter un plus à l’équipe. Entretien réalisé par Tarek-Che

dois passer sur le billard »
Présent dans les gradins, Billel Moumen nous a confié qu’il était tout près de passer sur le billard. Le demi défensif qui souffre d’un problème récurrent au niveau de l’ischio-jambier droit, estime que l’intervention est l’ultime solution à ses soucis physiques. «J’ai vu le professeur Aït Belkacem qui m’a demandé de passer une IRM ce dimanche. Et ce n’est qu’après qu’une décision sera prise. Mais à 90% je dois passer sur le billard. Je préfère être indisponible trois mois que d’arrêter à chaque fois la compétition. Ça devient pesant moralement. J’ai un muscle très fin qui me fait souffrir à la moindre charge de travail. C’est pour cela que je ne parviens plus à jouer. Tout sera donc décidé ce dimanche avec mon médecin traitant», nous dira Moumen. T. Che

Moumen « A 90% je

Il devrait être indisponible durant 3 mois

N° 1424 Samedi 25 décembre 2010

Coup de colére MCA
Les supporters en ont ras-le-bol du bricolage des dirigeants

09
Le MCA indésirable au 5-Juillet
Comme annoncé par nos soins lors de notre précédente édition, le Mouloudia risque tout simplement l'exclusion du stade du 5-Juillet à cause du comportement néfaste de ses supporters. Ces derniers ont saccagé toutes les infrastructures du stade. Les responsables de l'Office du complexe olympique ont laissé entendre hier à la fin du match que le Mouloudia pourrait ne plus être domicilié au stade du 5-Juillet. Les responsables de l'OCO comptent, dans un premier temps, transmettre la facture des dégâts aux dirigeants mouloudéens pour qu’ils la payent et prendre par la suite la décision qui s’impose. D'ailleurs, un responsable du 5-Juillet nous a fait savoir que l’enceinte sera fermée pendant quelques temps pour des travaux de rénovation.

a soirée du jeudi 23 décembre 2010 restera gravée à jamais dans la mémoire des Mouloudéens. Une journée sombre qui s'ajoute à celles qu'a vécues le doyen des clubs algériens depuis une vingtaine d'années. On ne parlera pas de la consécration du Club Africain en Coupe de l'UNAF, car il l'a méritée, après sa belle victoire à Tunis, mais de ce qui se passe actuellement au Mouloudia, censé pourtant donner l'exemple. Au cours de la rencontre et après l'égalisation des Tunisiens, les Chnaoua ont commencé à saccager les sièges du stade olympique, les sanitaires ainsi d’autres infrastructures. Le constat établi est lourd : plus 600 millions de centimes de dégâts. Certes, certains diront que cela s'est produit à cause d'un policier qui a matraqué un jeune supporter, mais la vérité est tout autre. L’attitude des Chnaoua est une preuve concrète de leur rasle-bol de ce qu’ils appellent le bricolage des dirigeants actuels qui prétendent être les gardiens du temple. Malgré le passage au professionnalisme, le Mouloudia est toujours dans l'amateurisme. Il s’est plutôt clochardisé, selon les dires de certains. Il ne faut pas avoir peur des mots, le message des supporters est clair : ils exigent tout bonnement le départ des dirigeants, sans exception aucune, pour permettre à d'autres gens de venir investir au club et ce après avoir barré la route à Ali Haddad, l'été dernier.

L

«Quittez le Mouloudia et au plus vite !»

La direction songe à Rouiba
Sitôt informés, les dirigeants du Mouloudia ont pris la décision de changer, encore une fois, la domiciliation de l'équipe pour aller jouer au stade OPOW de Rouiba. Ce n'est pas la première fois qu’ils pensent à revenir à Rouiba après chaque contre-performance. Beaucoup au Mouloudia se demandent pourquoi Gherib fuit le stade de Bologhine, alors que tout le monde sait que les Vert et Rouge peuvent recevoir au stade Omar-Hamadi, notamment avec la présence de Ali Haddad à l'USMA qui entretient d'excellentes relations avec les responsables mouloudéens. Par le passé, on trouvait l'excuse en la personne de Saïd Allik qui cherchait à tout prix à humilier le Mouloudia qui pourtant lui a cédé le stade. Désormais, ce dernier n'y est plus et le MCA peut se produire sur le vieux stade de Saint-Eugène le plus normalement du monde, un stade qui a forgé l'histoire de ce prestigieux club. Hamza R.

Qui sème le vent récolte la tempête
Le Mouloudia a perdu la Coupe de l'UNAF, ce n'est pas la fin du monde car c'est un trophée honorifique, mais on se demande si avec une telle équipe, il peut aller loin en Coupe d'Afrique. Avec un recrutement raté et ce n’est pas l'arnaque de Khemas et M'bilampassi qui va nous contredire, que dire alors de celui de Ammour qui est venu au

Mouloudia pour se payer une très belle retraite - le Mouloudia se trouve au bord de la crise. Les supporters qui ont oublié que c’est avec Gherib et Amrous que le Mouloudia a remporté haut la main le championnat ont tout mis sur le dos de ce dernier alors que sur le terrain tout le monde a vu que les joueurs tunisois étaient supérieurs aux Algérois. Gherib est accusé entre autres d’avoir engagé toute une armada de joueurs à coup de milliards, pour n’en tirer profit que de deux : Youcef Sofiane et Daouadi. On lui reproche même d’avoir ramené Tahraoui et Yacef qui se sont avérés des flops avec deux buts en deux saisons pour le premier et un but en une saison pour le second. Les supporters qui semblaient n’attendre que cela pour rappeler à Gherib qu’il avait tout fait pour écarter Abdellah Mecheri du Mouloudia en 2001 et s’attacher les services de Benchikha. Résultat

des courses, le Mouloudia s’est retrouvé en deuxième division.

Tous les dirigeants deviennent indésirables
Alors qu’ils les ont portés aux nues il y a juste quelques mois, les Chnaoua sont aujourd’hui convaincus que les choses ne s'arrangeront au Mouloudia qu'avec le départ de l'actuelle équipe dirigeante, à leur tête Omar Gherib oubliant qu’en fin de compte ceux qui gagnent et perdent les matchs ce sont les joueurs et l’entraîneur qui sont ménagés par les supporters.

Personne n’a le droit de parler au nom des Chnaoua
Ces derniers temps, des personnes qui gravitent autour du Mouloudia depuis des décennies parlent au nom du Mouloudia pour régler eux aussi leurs propres

comptes. Sans défendre qui que ce soit, ces pseudo-supporters sont déçus d’avoir été écartés des centres de décision par l’actuelle équipe dirigeante. Une raison suffisante pour qu’ils se rangent du côté de l’opposition au point d’espérer les défaites du Mouloudia juste pour se venger de ceux qui les ont mis sur la touche. On ne remet pas en cause la compétence d’un dirigeant après une défaite en finale de la Coupe de l’UNAF face à plus fort que soi. On ne casse pas les infrastructures d’un bijou comme le 5-Juillet à cause d’une simple défaite. Hier, il y avait sans doute manipulation. Sinon comment expliquer que des supporters s’en sont pris à Raouraoua. Ce n’est quand même pas le président de la fédération qui est derrière la défaite des Vert et Rouge !

Lyès A.

et cassé préfèrent le Mouloudia des scandales et des lourdes défaites»
Les actes de vandalisme qui ont été commis avanthier pendant le match par une frange de supporters n’ont pas du tout été du goût de Omar Gherib qui est monté au créneau pour dénoncer ces actes barbares : «Au lieu de soutenir leur équipe, certains supporters n’ont pas trouvé mieux que de casser et d’insulter. Je dénonce catégoriquement ce type de comportement. Apparemment, ces supporters préfèrent le Mouloudia des scandales et des lourdes défaites, lorsque le MCA prenait des 6 -1 et des 8-1. Avec moi, ce temps où le Mouloudia prenait des raclées est révolu.» ment des Chnaoua qui a véhiculé une piètre image du club et de l’Algérie, Ghrib n’a pas mâché ses mots en nous déclarant : «Je ne peux tolérer ce type de comportement, surtout lors d’un événement international. Ces supporters ont donné une très mauvaise image du football algérien et du Mouloudia. Porter atteinte à l’image de notre pays, trop, c’est trop !» leur équipe avaient pour habitude de suivre à la télévision la JSK, l’ESS et l’USMA qui participaient aux compétitions africaines. Et lorsque le Mouloudia atteint ce stade de notoriété, on la descend en flammes. C’est honteux ! Ces supporters ne connaissent rien au foot ni aux vertus de ce sport.»

Gherib «Ceux qui ont insulté

Mokdad tape dans l’œil des Tunisiens
Tout le monde s’accorde à dire que Abdelmalek Mokdad est actuellement le meilleur joueur du Mouloudia. Il a démontré avant-hier contre le Club Africain en faisant montre d’une technique au-dessus du lot. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Mokdad a reçu le trophée du Meilleur joueur. A la fin de la rencontre, le coach tunisien, M’rad Mahdjoub, n’a pas caché son admiration pour ce joueur, et même les dirigeants du Club Africain qui vont certainement suivre son parcours avec le plus grand intérêt, surtout que Dhaouadi et Mouihbi sont sur le départ durant ce mercato.

«Ces supporters ont donné une mauvaise image du football algérien et du club»
Enervé par le comporte-

«Lorsque le MCA faisait de la figuration, ils ne voyaient que la JSK, l’USMA et l’ESS à la télé participer aux compétitions africaines»
«Lorsque le Mouloudia faisait de la figuration, pour ne pas dire jouer souvent pour sa survie parmi l’élite, ces supporters qui applaudissaient

«On ne jouera plus au 5-Juillet, on ira à Rouiba»
Face à cette situation, Ghrib a décidé de façon catégorique de revenir à l’OPOW de Rouiba. Une enceinte qui a tant réussi au Mouloudia la saison passée : «Il est clair que nous allons retourner au stade de Rouiba, qui nous réussit bien. On ne jouera plus au 5-Juillet. C’est dommage d’en arriver là. Mais face à ce type de comportement il faut prendre des mesures radicales.»

Mohamed Lamine Zemmamouche sera Pour ce qui est du présent lors de la rencontre de Coupe Reprise volet recrutement, d'Afrique face au Real de Bangui. Le séi Ghrib a été franc lectionneur national des A' Abdelhak aujourd’hu avec nous : «ChaBenchikha a trouvé un terrain d'enkouri devra ralà «Hadjout»faite, les tente avec les dirigeants du club. Il dé lier au cours de de la leur laissera Mohamed Lamine Après la déception cette semaine reprendre cet Zemmamouche pour jouer cette udéens doivent se Alger afin d’en- Moulo e du 5-Juillet, plus rencontre prévu le 28, 29 ou 30 jantamer les négo- après-midi à l’annex ». L’objectif est vier. Après cette rencontre, il se renciations. Il y a précisément à «Hadjout dra directement à Khartoum pour ch de Coupe d’Alles deux Afri- de préparer le mat prendre part à la deuxième édition uipe de este éq cains qui seront du CHAN. Par ailleurs, il sera absent gérie contre la mod jouera ce eux aussi attendus lors du match retour à Alger. RB Tiaret, qui se l’I afin qu’ils fassent OPOW mercredi au stade Mongolo proposé des essais, un Camede Rouiba. rounais et un Malien. Il Selon une source bien informée, l'attaest certain que nous allons quant de l'ASO Chlef Mongolo a été proposé aux tout faire pour nous renforcer dirigeants du club pour un éventuel recrutement de durant ce mercato en prévijoueur au mercato, surtout que le Mouloudia rencontre sion de la Ligue des chamdes problèmes en attaque. pions africaine.»

«Chakouri et les deux Africains seront à Alger au cours de cette semaine»

Zemmamouche jouera le match aller à Bangui

T.Che

10

N° 1424 Samedi 25 décembre 2010

Coup dur MCA

Mokdad : «Le report du match contre l'USMH nous a joué un vilain tour»
Elu meilleur joueur de cette finale de l'UNAF, Abdelmalek Mokdad s’est dit très déçu de la défaite face au Club Africain. Les Vert et Rouge ont perdu le trophée à domicile et cela n'a pas laissé le joueur insensible. Dans l'entretien qui suit, il nous donne ses impressions. Vous avez perdu la finale de la Coupe de l'UNAF, des regrets sans doute ? Oui, bien sûr, beaucoup même. On a perdu la finale de la Coupe de l'UNAF, il est donc normal qu'on soit déçus. De plus, nous avons perdu la finale chez nous au stade du 5-Juillet. C'est vraiment désolant, je ressens une grande frustration. Mais vous avez quand même bien entamé la partie… Tout à fait, nous avons entamé le match comme il se doit. On a pressé notre adversaire dés le début de la partie pour trouver la faille. On a même pu marquer notre but à la 20'. A ce moment-là, tout le monde pensait qu'on allait remporter la coupe. C'est vraiment dommage, car on voulait offrir à notre galerie ce trophée pour retrouver cette ambiance de joie et de fête. Je pense que le but que nous avons encaissé nous a complètement scié les jambes. Nous étions tous sûrs que c'était fini, même s'il restait encore une demi- heure à jouer. Ne pensez-vous pas que le manque de compétition vous a joué un vilain tour ? Physiquement, on était au top. On a tout fait pour gagner le match. Moi personnellement, je me sentais en pleine forme, Il promet de grands mais je dois dire que le manque de compétition nous a été fatal. changements Pour nous les joueurs, il est Gaceb prendrait la très important de rester compétitifs. Je pense que le présidence du Conseil report du match face à d’administration demain l’USMH nous a joué un Sauf revirement de dernière minute, Ahmed Gaceb devrait vilain tour. être installé aujourd'hui comme président du conseil d'admiDésormais, le club nistration à la place d’Abdelkader Bouhraoua. Selon une source est au bord de la bien informée, Gaceb possède un projet ambitieux pour recrise… structurer le club. Notre source a fait savoir qu'il promet même On est dans une mauun grand changement au sein du club. La nature des changevaise situation en chamments n'a pas été annoncée. Les supporters du Mouloudia pionnat, mais on a des nourrissent de grands espoirs sur lui pour redorer au club matchs en retard. Il va falson blason d’antan. Toutefois, il faudra que Bouhraoua loir se serrer les coudes démissionne de son poste de P-DG de la société sporpour bien revenir. Je pense tive du Doyen. Par ailleurs, après son installation, que le Mouloudia de ces deux Gaceb animera un point de presse pour explidernières années et meilleur que quer son projet aux médias. celui des précédentes années.

Les Chnaoua préparent une descente aux entraînements cet après-midi
Déçu, plus même, furieux après cette défaite amère en finale de la Coupe de l'UNAF, mais aussi à cause de la situation qui prévaut actuellement au sein du club phare de la capitale, un groupe de supporters compte se déplacer cet après-midi au stade du 5-Juillet pour demander des explications par rapport à la situation que prévaut actuellement au Mouloudia. Selon une source bien informée, des supporters vont se rendre cet après-midi à 16h au stade annexe du 5-Juillet, "Hadjout", à l'occasion de la séance de la reprise pour s'expliquer avec le responsable de la section football, Omar Gherib, sur ce qui se passe actuellement au club. L’on s'attend à ce que la discussion soit chaude, sachant que Omar Gherib est devenu indésirable chez les Chnaoua qui n'ont pas manqué de lui incomber la responsabilité de la situation actuelle du club, en compagnie de Langar. Déjà lors des deux derniers matchs au 5-juillet face à l'USMA et au Club Africain, Gherib a dû entendre des vertes et des pas mûres de la part des inconditionnels des Vert et Rouge qui l'ont «prié» de quitter le club.

Aucun dirigeant mouloudéen n'était présent à la cérémonie de remise du trophée
Ce que tout le monde a sans doute remarqué, c’est qu’aucun dirigeant du Mouloudia n'était présent au moment de la cérémonie de remise des médailles aux deux équipes. Au coup de sifflet final, les dirigeants du club, qui étaient dans la tribune d'honneur, à savoir Amrous, Tafat, Langar et Abdelouahab, ont quitté le stade, surtout après la colère des Chnaoua, furieux contre les pensionnaires de Chéraga. Les joueurs du Mouloudia étaient surpris de voir tout ce beau monde à la tribune d'honneur, sans le moindre dirigeant du club. D'ailleurs, devant cette situation, c'est un proche du club, en l'occurrence Boualem Megherbi, qui est monté pour recevoir le chèque de 80 000 euros offert par l'UNAF au Mouloudia. Carton rouge pour ces dirigeants qui fuient leurs responsabilités.

H. R.

Entretien réalisé par Hamza R.

H. R.

MCS
Mebarakou et Cheraïtia vont reprendre aujourd’hui
Deux joueurs, qui étaient blessés durant toute la semaine dernière, le premier Mebarakou qui a raté le dernier match face au MCEE pour cause de blessure, et Cheraïtia qui est sorti blessé, ont raté les quatre premières séances d’entraînement, puisqu’ils étaient soumis à des séances de soins chez le kiné. Finalement, ce dernier leur a donné le feu vert pour rejoindre le reste du groupe.

Akkouche : « Pas question de lâcher l’USMA»
Comment se déroule la préparation de votre équipe ? Le premier jour de la reprise, il avait quelques absents pour cause de blessures, mais maintenant le groupe est au grand complet et nous sommes en train de travailler dans une grande sérénité. Tout se passe comme prévu, quoi. Rester 15 jours sans jouer, estce bénéfique pour le MCS ? Il est vrai que rester 15 jours sans jouer le moindre mach officiel n’est pas recommandé. Nous nous sommes contentés d’entraînements seulement. On aurait aimé jouer au moins un match amical. Toutefois, on est toujours sereins et c’est le plus important. Il toutefois relever le fait que l’équipe a récupéré ses blessés pour le prochain match de Coupe d’Algérie. Revenons un peu en arrière, un mot sur la dernière victoire face au MCEE ? Après notre dernière défaite face à l’USMB, nous étions obligés de réagir. Face au MCEE, la victoire était impérative. Dieu merci, nous avons empoché les trois points qui nous permis de confirmer notre dernier bon résultat et de rester en haut du tableau. Avouez que la manière n’y était pas, non ? Tout à fait. Nous voulions très vite marquer et cela a mis une certaine pression sur nos joueurs cette situation nous perturbé même si notre coach. Heureusement qu’au fil des minutes, nous nous sommes ressaisis en réussissant à inscrire ce but de la victoire. Comment voyez-vous le reste du parcours ? Tout d’abord, on doit bien gérer les rencontres qu’il nous reste à jouer en cette première phase du championnat avec un match à domicile où la victoire est impérative et deux sorties de suite. Notre mission ne sera pas facile, mais on fera de notre mieux pour récolter un maximum de points, avant d’entamer la 2e partie du championnat. Samedi prochain, vous allez affronter l’USMA en Coupe d’Algérie, comment se présente ce match ? La Coupe d’Algérie est totalement différente du championnat, du moment que ça se joue sur un seul match. Ce samedi, nous allons affronter une équipe spécialiste en Coupe d’Algérie. Ce ne sera donc pas facile pour les deux équipes, mais nous allons entrer sur le terrain sans le moindre complexe. On jouera chez nous devant notre public, ce qui constituera un grand avantage pour nous. Comptez-vous jouer à fond la Coupe d’Algérie ? Même si ce n’est pas une priorité pour nous, du moment que notre premier objectif est le maintien en Ligue 1, nous allons jouer à fond, car on veut battre l’USMA et passer au prochain tour. Surtout qu’en cas de victoire, on jouera une fois de plus chez nous. Donc pas question de lâcher l’USMA. Le MCS a-t-il les moyens de battre les Usmistes ? Peut-être que sur le papier, l’USMA part favorite, du moment c’est une équipe de coupe, mais nous avons des arguments à faire valoir et nous allons jouer pour gagner. Nous tâcherons de sortir un grand match, comme cela a été le cas face au CRB, l’USMAn, la JSK. Amar Bensadek

Rouabah : «On jouera la coupe à fond»
L’entraîneur du MCS, Rouabah, compte jouer sur les deux fronts, du moment qu’il est décidé d’abord à assurer le maintien. Concernant la coupe, Rouabah compte aller le plus loin possible. «Notre objectif est le maintien pour cette saison, mais comme nous allons jouer les deux premiers matchs de cette compétition à domicile, nous allons nous donner à fond pour passer au 2e tour.»

Hadiouche et El Hadjari toujours blessés
Si deux joueurs ont repris les entraînements avec le reste du groupe, à savoir Mebarakou et Cheraïtia, deux autres éléments sont toujours blessés. Il s’agit du buteur de cette équipe du MCS, Hadiouche, qui est sorti blessé lors de la dernière rencontre face au MCEE, et d’El Hadjari, lui aussi blessé. Ces derniers, souffrant, ne pourront pas reprendre avec le reste du groupe. Il est fort possible qu’ils ratent le prochain match de leur équipe en Coupe d’Algérie face à l’USMA.

«J’ai dit aux joueurs qu’ils étaient capables de battre l’USMA»
L’entraîneur Rouabah a déjà motivé ses joueurs. «Depuis la premières séances de la reprise, j’ai entamé la préparation pour ce match face à l’USMA, puisque j’ai réuni les joueurs pour leur demander de gagner, car on n’a pas le droit de sortir dès le premier tour. Je leur ai aussi dit qu’on avait les moyens de battre l’USMA à Saïda.»

Bouziani quitte le MCS
Après le départ de Hani, le jeune émigré, puisque depuis cela fait plus de six mois qu’il n’a pas convaincu, l’autre joueur émigré qui vient de quitter le MCS est Bouziani qui était aussi sur la liste des libérés établie par l’entraîneur Rouabah. Finalement, la piste des émigrés aura été un fiasco pour cette équipe du MCS.

N° 1424 Samedi 25 décembre 2010

Coup d’œil Ligue 1

11
Boukria se blesse et cède sa place
Lyes Boukria n’a pu jouer qu’un quart d’heure lors de la rencontre qui a opposé hier son équipe au WAT. Victime d’un claquage musculaire au niveau de la cuisse, le latéral gauche du Chabab a cédé sa place à Khalil Boukedjane. L’ex-joueur du NAHD et de la JSK doit passer des examens pour se fixer sur sa blessure et la durée de son indisponibilité.

CRB 1 - WAT 0
Stade : 20-Août-55 (Alger)
Affluence : nombreuse Arbitres : Necib, Bahloul, Guedjati Avertissements : Herida (81’) (CRB) But : Herida (37’) (CRB)

CRB
Ousserir, Herida, Boukria (Boukedjane 16’), Aksas, Abdat, Anane, Benaldjia, Aouad, Rebih, Slimani (Saïbi 46’), Bourekba (Herrouche 83’) Entraîneur : Gamondi

Ousserir préféré à Ghoul
Lors de la dernière rencontre disputée contre l’USMH, c’est le deuxième gardien de but Ghoul qui a été titularisé, Ousserir étant suspendu. Et depuis, les supporters ne cessent de se demander quel gardien aura la confiance de Gamondi pour le match d’hier. L’entraîneur argentin a opté pour l’expérience en confiant à Ousserir la tâche de garder les bois.

WAT
Djemili, Bennacer, Bachiri, Hebri, Boudjakdji, Lazaref (Benharoune 80’), Boulahia, Sidhoum, Berramla (Chaïb 62’), Boukhiar, Rabta (Benabdelmoumen 87’) Entraîneur : Amrani

Aksas fait son retour
Après avoir raté les deux derniers matches de son équipe contre respectivement l’USMAn et l’USMH, le premier pour cause de suspension et le second pour cause de blessure, Amine Aksas a renoué hier avec la compétition officielle. Le défenseur belouizdadi a retrouvé son poste dans l’axe aux côtés d’Abdat.

Dans la douleur
estant sur deux défaites d’affilée contre respectivement l’USMAn et l’USMH, la formation du Chabab n’avait d’autre choix que de battre son adversaire du jour, le WAT en l’occurrence, et empocher les trois points mis en jeu pour redresser la situation et se réconcilier avec ses supporters, venus en masse à l’occasion. Mission accomplie pour les Belouizdadis puisqu’ils ont réussi une courte victoire, mais ô combien précieuse pour la suite du parcours. Les gars de Laâquiba annoncent la couleur dès le début de la rencontre, en se ruant vers l’attaque. Aouad, le joueur le plus en forme du Chabab, lance Boukria sur le côté gauche. Celui-ci effectue un centre pour Slimani qui devance le gardien Djemili, mais

Rebih honoré par les supporters
Avant le coup d’envoi, Boubkeur Rebih a été honoré par les supporters du club après sa consécration de Meilleur joueur du mois organisé par le site des supporters rouge et blanc. Rebih a su gagner l’estime du public belouizdadi dès sa première saison sous les couleurs du club de Laâquiba.

R

le cuir passe légèrement au-dessus de la transversale. La réaction des visiteurs est venue par Boudjakdji qui a failli faire mouche en exécutant un coup franc direct. Les Belouizdadis arrivent à monopoliser le ballon mais procèdent anarchiquement. Beaucoup de maladresses dans les passes et la construction du jeu de la part des Rouge et Blanc, qui font plus dans la précipitation. A la 37’, la situation se débloque grâce au défenseur Herida, qui reprend victorieusement de la tête un coup franc bien botté par Aouad (37’). Même après l’ouverture du score, le jeu des Belouizdadis ne s’améliore pas, et on assiste à du pousse-ballon de la part des deux équipes. L’arbitre de la rencontre renvoie les joueurs aux vestiaires sur ce petit avantage en faveur des locaux.

N’ayant rien à perdre, les Tlemcéniens avancent d’un cran en seconde période et réussissent à se créer plus d’occasions que leurs adversaires. A la 68’, Boulahia, sur le côté, centre pour Bachiri, qui reprend de la tête, mais son essai passe à côté. Deux minutes plus tard, Bachiri hérite du ballon dans les 18 mètres suite à un cafouillage et tire, mais Ousserir s’interpose et dévie le ballon en corner. A la 72’, Chaïb botte un corner bien enveloppé que le gardien Ousserir boxe difficilement sur son poteau. Les visiteurs ont failli égaliser à la dernière minute lorsque Sidhoum, dans la surface de réparation, tire, mais Benaldjia dégage et permet à son équipe de préserver son avance. L’arbitre Necib met fin aux débats par cette petite victoire du CRB. K. M.

Boussehaba au WAT, rien n’est encore décidé
Comme prévu, les dirigeants du WAT ont discuté avec leurs homologues du Chabab concernant l’éventuel transfert de Boussehaba dans leur club. Selon nos sources, rien n’est encore décidé à ce sujet.

Vers le recrutement d’Ambane
Sur le volet recrutement, on a appris que le milieu de terrain de l’ESS, Francis Ambane, a de fortes chances d’atterrir du côté de Laâquiba sous forme de prêt. L’Entente de Sétif songe à le libérer pour recruter d’autres joueurs étrangers à sa place.

Gamondi : «On a gagné, c’est le plus important»
«On a joué le plus normalement du monde. Si on ne s’est pas créé beaucoup d’occasions, ce n’est pas à cause du manque de compétition, c’est parce qu’on avait affaire à une équipe qui jouait derrière. Cela dit, on a gagné, c’est le plus important.»

Amrani : «On n’a pas cru en nos chances» «On est venus ici avec l’idée de faire un bon résultat, surtout après notre
victoire contre le MCO. Malheureusement, cela n’a pas été le cas. Même si on a mal entamé le match, on s’est rattrapés en seconde période. Le manque d’expérience nous a joué un mauvais tour, puisque mes joueurs n’ont pas cru en leurs chances, après avoir raté une, voire deux occasions d’égaliser. On a bien joué, certes, mais cela n’a pas suffi.»

Le stage hivernal possible en Tunisie

Les joueurs seront payés demain
Kerbadj multiplie les contacts ces derniers temps afin de trouver d’autres ressources de financement, afin de pouvoir subvenir aux besoins du club, lorsqu’on sait que le club vise à décrocher une place qualificative aux joutes internationales.

La nouvelle les a motivés
près une longue attente, les joueurs du CRB vont percevoir leur argent probablement demain, puisque le président Kerbadj a réussi à débloquer la situation, en trouvant l’argent nécessaire pour payer les coéquipiers de Bourekba. En effet, l’argent devait renflouer les caisses du club il y a plus d’un mois de cela. Seulement, les lenteurs administratives ont contraint le président du Chabab à repousser l’échéance de la

A

régularisation de la situation financière des joueurs. La nouvelle a donc réjoui les joueurs, au même titre que Gamondi, puisque ce dernier sait pertinemment que la régularisation de leur situation financière leur permettra de se concentrer uniquement sur leur travail. Cet argent servira aussi à Kerbadj à honorer les dettes du club envers certains créanciers, bien qu’une grande partie de ces dettes incombe aux anciens présidents qui se sont succédé à la tête du Chabab. Cependant,

Après un début de semaine mouvementé, au point où Gamondi a haussé le ton aux entraînements envers ses joueurs pour leur demander d’oublier l’argent et penser beaucoup plus à leur match du championnat, les joueurs ont eu une agréable surprise à la veille du match face au WAT, lorsque les dirigeants leur ont annoncé qu’ils percevront leur argent dimanche. Cette nouvelle les a motivés davantage d’autant plus qu’ils étaient déterminés à réagir face au WAT, afin d’effacer les deux dernières contre-performances.

fin de préparer la phase retour dans de bonnes conditions, la direction du Chabab pense d’ores et déjà à programmer un stage de préparation lors de la trêve hivernale Ils doivent en Tunisie, probablement du 20 janvier au 5 honorer leur part du février à Hammamet Yasmine. Le CRB y a contrat déjà effectué la saison passée un stage de Maintenant que les joueurs courte durée et les dirigeants du club vont percevoir leur argent de- n’avaient pas caché leur satisfaction par rapmain, la balle sera dans leur port aux conditions d’hébergement. En suus, camp. Ces dernier doivent termi- l’équipe a disputé trois matchs amicaux, dont ner la phase aller en force et ils un face à Arles-Avignon. Les pensionnaires ont les moyens de le faire, car le du Carroubier comptent ainsi confier l’orgaCRB n’a rien à envier aux autres nisation du stage à l’agence FIDA qui a réussi formations. Pour preuve, le Cha- dans un très court laps de temps à dénicher bab a réussi à battre certaines des matchs amicaux. Une source digne de foi formations qui sont bien parties nous a confié que les deux parties ont déjà eu pour jouer les premiers rôles en une discussion à ce sujet et que les déchampionnat, à l’image de l’ASO. marches nécessaires ont été entamées. Il ne En effet, les joueurs du CRB per- reste donc que la signature de la convention. cevront demain les trois men- De son côté, le technicien argentin n’a jamais sualités qu’ils doivent à la été contre l’idée de voir son équipe se prépadirection du club, car jusqu’à rer à l’étranger, sa seule condition était celle présent, les pensionnaires du Cade payer les joueurs. Maintenant que les roubier leur ont payé toutes les joueurs vont percevoir leur argent, Gamondi primes de match. Et c’est a eux donnera son feu vert pour la programmation maintenant de faire valoir leurs du stage en question. Si cela se concrétise, le arguments sur le terrain, d’autant CRB disputera pas moins de trois matchs plus que s’ils parviennent à ter- amicaux. La même source ajoute que l’agence miner cette phase aller du chamFIDA entamera les démarches nécessaires pionnat sur une bonne notre, ils dans quelques jours, puisque un émissaire se auront un calendrier favorable rendra sur les lieux pour veiller à ce que le lors de la phase retour. CRB ne manque de rien. K. M. K. M.

A

12

N° 1424 Samedi 25 décembre 2010

Coup d’œil

Une journée avec Yebda à Alger

«Prêt à revenir fois pour ces
mieux que Rabah Madjer et Hassan Yebda pour aller redonner le sourire aux enfants malades et à leurs parents !

«C’est incroyable comme Alger ressemble à Naples ! »
Après un dîner au restaurant Le Grill-Room Es-Sofra de Riadh el Feth, les deux frères ont apprécié la douceur de la capitale en cette nuit paisible du mercredi. Mais avant de rejoindre l’hôtel El Djazaïr où leurs chambres étaient réservées, les deux frères Yebda ont eu droit à une petite balade en voiture dans les artères de la capitale. «C’est incroyable comme cette vue ressemble à une semblable à Naples ! On s’y croirait vraiment», s’est exclamé le joueur. Au premier barrage de police, un agent en faction arrête le véhicule, sans doute après avoir repéré l’ombre de la star.

Madjer et Yebda ravis de rencontrer les enfants malades
Lorsqu’on a sollicité Hassan Yebda et Rabah Madjer pour cette initiative, les deux hommes ont trouvé l’idée géniale et touchante. L’un comme l’autre ont donné leur accord immédiatement, dégageant une date commune pour se mettre à la disposition des enfants. Madjer était déjà à Alger et Yebda a pris l’avion le soir du 22 décembre pour rallier la capitale. Le Napolitain des Verts est arrivé en compagnie de son grand frère Karim, tous deux arborant un large sourire, malgré le long retard accusé par la compagnie aérienne nationale à tous les niveaux (ils ont dû patienter près de deux heures avant de récupérer leur valise).

côte à côte pour aller prendre un thé dans le bureau de M. Nacer Barre, directeur générale du CHU de Bab El Oued. «Tu sais, j’ai beaucoup milité pour toi lorsque j’étais à Al Jazeera Sports. J’avais dit un jour mon étonnement de voir Raymond Domenech se priver d’un joueur de ta trempe. Mais dès que j’ai su que tu pouvais jouer pour l’Algérie, je me suis empressé de dire que tu devais plutôt jouer pour ton pays d’origine», a rigolé Madjer en encensant son admirateur qui lui confia qu’il avait beaucoup apprécié cet hommage, «surtout venant d’un grand monsieur comme vous.»

«Vous êtes le vrai Yebda ? Sortez du véhicule !»
Un coup d’œil à l’intérieur du véhicule a suffi au policier pour le confirmer. Il demande aussitôt ses papiers à la personne assise derrière, au lieu du conducteur. «Vous êtes le vrai Hassan Yebda ? Alors sortez de la voiture qu’on en profite en prenant une photo souvenir !» Le joueur du Napoli avait rigolé un bon coup avant de s’exécuter gentiment, devant cet ordre plutôt camouflé de… désir !

M. Nacer Barre (DG de l’hôpital de Bab El Oued) : «Vous êtes admirables tous les deux !»
M. Barre a ensuite remercié les deux stars pour leur grand dévouement pour la cause humanitaire et, surtout, pour avoir choisi de donner un peu de leur temps aux enfants malades. «Souvent, les enfants viennent de l’Intérieur du pays et n’ont personne pour les soulager de leur mal et de la solitude de l’hôpital. C’est vraiment admirable de votre part d’être venus leur redonner le sourire aujourd’hui», a-t-il dit.

Il a vécu la galère des Algérois au réveil
La nuit allait être courte pour Hassan Yebda qui s’est réveillé très tôt le matin, afin d’être prêt à 8h00 dans le hall de l’hôtel. Ceux qui l’ont reconnu ont vivement apprécié le bon début de leur journée. Le véhicule s’ébranla à 8h35 pour s’engouffrer dans les artères de la capitale. Yebda vivait sans doute pour la première fois de sa vie, la difficulté de la circulation à Alger au réveil. «Vous vivez là, la galère régulière des travailleurs et des étudiants !»

Un peu de découvertes historiques…
Madjer et Yebda étaient des plus ravis dans cet endroit qu’ils découvraient de l’intérieur. «Vous avez une très belle vue sur le jardin» a dit l’ex-gloire de Porto à Hassan qui s’est vite levé pour aller jeter un œil par la fenêtre et reconnaître la beauté des lieux classés dans le patrimoine mondial. «Sous ce bureau qui était en fait la chambre de la fille du Dey Hussein, il existe un tunnel menant jusqu’au Bastion 23 et les tableaux qui sont au-dessus de vous ont été peints au XVIIIe siècle, à même le mur», leur confia M. Barre qui les vit tous deux aussitôt étonnés et admiratifs.

Madjer arrive avant tout le monde à l’hôpital
Madjer, quant à lui, était déjà au rendez-vous. «Vous n’êtes pas aussi ponctuels que moi, puisque je vous attends déjà dans le parking du service pédiatrie de l’hôpital», nous annonça-t-il d’un air moqueur. A 9h00 sonnantes, notre voiture s’immobilisa devant la direction générale de l’hôpital où le maître des lieux nous y invita. On attend quelques secondes pour que Madjer nous rejoigne, puis les voilà enfin enlacés chaleureusement sous le regard des heureux chanceux présents.

Sollicité dès son arrivée à l’aéroport d’Alger
La popularité de Yebda allant en grandissant dans le cœur des Algériens, on l’a vite remarqué chez ses nombreux fans qui se sont approchés de lui naturellement, pour lui demander qui une photo souvenir qui un autographe. Il y avait des adultes des deux sexes et beaucoup d’enfants, émerveillés de rencontrer un des héros de l’Equipe nationale, surtout qu’il les accueillait chaleureusement et en toute simplicité.

Le grand moment de la rencontre avec les enfants malades
Puis, vint le moment de la rencontre avec les enfants malades. La délégation qui s’élargissait de plus en plus a vite fait de devenir impressionnante de monde. Les infirmières, comme les médecins ont afflué de partout pour vivre ce moment extraordinaire avec le reste du personnel de l’hôpital. La nouvelle a circulé comme une traînée de poudre, au grand bonheur de tous. Il y avait une forte émotion qui se dégageait de cette rencontre.

E

ntre les étoiles du cœur et le cœur des étoiles, il était difficile de trancher entre ces deux appellations aussi justes l’une que l’autre pour qualifier l’action humanitaire organisée par les deux quotidiens Le Buteur et El Heddaf envers les enfants malades du service de pédiatrie du CHU de Bab El Oued «Mohamed Lamine Debaghine» (ex-Maillot). Et qui

La rencontre tant attendue entre les deux stars
Les deux hommes, qui s’apprécient énormément, ont marché

N° 1424 Samedi 25 décembre 2010

Reportage

13

r à chaque s enfants»
Des âmes fragilisées par le destin
Madjer et Yebda étaient tous deux ravis et émus de voir le sourire sur ces visages meurtris par la maladie. Certains, ne pouvant se lever, ont eu droit à de douces caresses de la part des deux stars. Tout le monde avait ressenti cette boule qui prend le cœur des bonnes gens, à la vue de petites âmes fragilisées par le destin. Surtout lorsqu’on ne peut rien faire d’autre pour eux… Madjer et Yebda ont joué au ballon avec les malades Mais le sourire devait reprendre le dessus, malgré tout, en cette matinée de rêve. Madjer et Yebda avaient même improvisé une séance de jongleries, en échangeant des têtes de ballon gonflable avec certains enfants malades qui ont oublié leur mal un moment pour vivre pleinement ce bonheur.

«Devant Madjer, j’étais comme un adolescent»
mené à son idole en Algérie pour le remercier de l’avoir soutenu et l’avoir fait rêver durant son adolescence. Il s’agissait d’un maillot du Napoli floqué de son nom et du numéro 21 que Hassan avait caché derrière son dos, avant de le présenter à Madjer flatté par ce geste. Madjer et Yebda porter en même temps cette gerbe de fleurs avant de la déposer pieusement au pied du sanctuaire pour réciter par la suite la Fatiha, en hommage aux martyrs. «C’est très fort ce qu’on ressent à cet instant. J’ai eu une pensée à tous ceux qui ont donné leur vie pour libérer le pays du colonialisme. Parmi eux, mes oncles et cousins de mes parents à Taourirt Adden», nous a dit Hassan juste en quittant ce lieu sacré.

Malades, médecins, infirmières et personnel délaissent leur travail pour assister à l’événement
Madame Ghania Mebarki, qui s’occupe du service en l’absence du Professeur Laraba empêché par les cours qu’il devait distiller à ses étudiants dans le même temps, remerciait les deux stars, au nom de tous, pour ce geste inoubliable. Madjer et Yebda avaient bien du mal à passer d’une chambre à l’autre, tellement ils étaient sollicités de partout par les médecins, infirmières, le personnel du CHU et même certains malades des autres services. Mais ils répondaient aux sollicitations avec la gentillesse qui caractérise les grands, humbles comme eux.

Madjer à Yebda : «Vous avez encore des chances de redresser la situation et nous qualifier pour la CAN 2011»
Par la suite, les deux hommes ont été invités par Nabil Amra, directeur général des deux quotidiens Le Buteur et El Heddaf à un déjeuner au Grill-Room Es-Sofra de Riadh el Feth. La discussion avait tourné évidemment autour de la sélection nationale et des chances des Verts dans ces éliminatoires de la CAN 2011. «Il ne faut pas focaliser sur le Maroc, car la Tanzanie aussi a son mot à dire autant que Le Centrafrique. Mais si vous arrivez à gérer convenablement vos matchs, rien n’est encore perdu pour la qualification. Vous avez le potentiel pour renverser la situation en votre faveur», a dit en substance Madjer au milieu de terrain des Verts.

«Même chez moi, je n’ai pas de télé aussi grande !»
Par la suite, et après avoir distribué des cadeaux à chacun des enfants malades, les deux hôtes ont été invités à aller déballer les deux grands écrans télé (42 pouces HD) et les deux réfrigérateurs offerts à ce service par la direction du Buteur/El Heddaf. En découvrant le téléviseur, Hassan Yebda était ravi de la qualité du présent offert aux malades. «Même chez moi, je n’en ai pas un aussi grand écran. Je crois que je vais l’embarquer avec moi !» a-t-il rigolé en l’offrant à M. Barre, le directeur du CHU, tout aussi ravi de voir les efforts de sa bonne gestion récompensés par nos deux journaux.

Les gyrophares de la police pour ne pas rater le vol
C’est à cet endroit riche en symboles que les deux stars se sont dit au revoir, emportant chacun dans sa tête les images de cette inoubliable matinée de bonheur total. Hassan Yebda, qui devait prendre son avion en début de soirée, craignait un peu de rater son vol, avec les encombrements de la capitale. Mais le commissaire Farid Amokrane a encore mis à notre disposition un véhicule pour nous libérer la route et arriver à temps. Yebda était tout content de cette reconnaissance et par autant de gentillesse à son égard.

Yebda offre des maillots pour les enfants du CM Bab El Oued
Cela, sous le regard de certains jeunes footballeurs du CM Bab El Oued, conduit par l’ancien joueur du CRB, Kouhil, et du président du club, Mahfoud Oulmou, qui les ont récompensés pour leur bonne conduite à l’école et sur le terrain par des maillots du célèbre numéro 19 des Verts que Yebda leur a offerts.

Tout ce que veut Yebda pour 2011 !
A son tour, Yebda est allé de son vœu en nous confiant rêver 2011 ceci. «Je sens que cette année va nous apporter beaucoup de joie. Je nous vois gagner par 1-0 contre le Maroc avec un but de Yebda (il sourit) et puis, nous qualifier par la suite grâce à une série remarquable dans les autres matchs. Et puis, j’aimerais aussi décrocher le titre de champion d’Italie avec Naples et arracher, en passant, le fameux Ballon d’Or algérien qui nous fait tous rêver ! Rien que ça !», nous a-t-il dit avec un large sourire.

Yebda : «Celui-là est guéri, je vais le prendre avec moi !»
«Celui-là est déjà guéri. Je crois qu’on va le sortir avec nous», a plaisanté Hassan Yebda, heureux de procurer autant de joie à un môme malade qui a oublié sa maladie et qui planait à son tour de bonheur. Le petit était tellement ravi qu’il a tenu à accompagner les deux visiteurs dans leur tournée. Et à chaque chambre, c’était un froissement de cœur différent, mais en même temps, le même réel bonheur de voir le sourire s’afficher sur les visages des enfants et de leurs parents.

Un poster grandeur nature de Yebda offert par Le Buteur au joueur
Il était un peu difficile pour tout le monde de se séparer, après avoir vécu ce moment de bonté qui a fait vibrer tous les cœurs. Après cette matinée aussi belle qu’émouvante, les deux stars ont été invitées par nos soins à visiter le siège du journal et où les attendaient quelques surprises. D’abord Hassan Yebda qui a découvert un poster grandeur nature de sa silhouette accroché au mur de notre rédaction. Le numéro 19 des Verts a, bien sûr, accepté volontiers de poser devant sa photo, avant de nous voir décrocher le poster en tissu pour le lui remettre en guise de cadeau. «Je vous en remercie vivement, car il est très bien fait. Je vais lui trouver un bon endroit chez moi», a-t-il promis.

«Un jour, on m’a chassé du Maqam Chahid et aujourd’hui, j’y reviens comme un président !»
Dans la voiture, Hassan Yebda était bien rêveur à cet instant et a fini par sortir de son silence. «Avant de venir en sélection d’Algérie, j’étais allé avec des cousins au Maqam Chahid pour prendre des photos, mais les gardes m’ont dégagé de manière virulentes, à mon grand regret. Qui aurait cru que quelques années plus tard, j’allais revenir au même endroit pour faire un geste, habituellement réservé au… Président de la république ! Voilà ce que ça procure d’opter pour l’Algérie de nos parents !», a-t-il confié avant de nous promettre de revenir à chaque fois que nous le voudrions pour des actions pareilles. «Je suis entièrement à votre disposition», nous a dit Yebda, les yeux illuminés de bonheur. Nacym Djender

Une gerbe de fleurs au Sanctuaire des Martyrs
Après le repas, les deux joueurs ont tenu à aller déposer une gerbe de fleurs au Sanctuaire des Martyrs de Riadh El Feth. Il faut dire que cela n’a pu être rendu possible que grâce à l’aimable intervention du commissaire de police de la sûreté de daïra, M. Farid Amokrane, qui a fait des mains et des pieds pour nous obtenir l’autorisation auprès de la Garde républicaine. Les deux stars, ayant apprécié le geste, sont allées saluer la brigade dans ses bureaux même en s’offrant aux flashs du personnel, ravis de cette visite surprise.

Des bébés de six mois dans les bras de Madjer et Yebda
Arrivés aux salles réservées pour les bébés de 6 mois, Yebda et Madjer ne pouvaient se retenir de les arracher à leurs mamans pour les prendre chaleureusement dans les bras. Lorsque le bébé dormait ou ne pouvait pas se mettre debout, Hassan Yebda et Madjer se penchaient pour leur embrasser la main ou le front. Il n’y avait rien de faux dans leurs gestes et l’émotion qui se dégageait de leurs yeux étaient très perceptible.

Yebda offre le maillot de Naples à Madjer
Après avoir signé le livre d’Or du journal en grattant quelques mots de remerciement (en réalisant un sans faute en orthographe !) Hassan a demandé à son frère aîné de lui ramener le cadeau qu’il avait ra-

«J’ai pensé à tous les martyrs de l’Algérie, parmi eux mes oncles»
Ce fut un autre moment fort en émotion, après la rencontre avec les enfants malades, que de voir

14

N° 1424 Samedi 25 décembre 2010

Coup d’œil Ligue 1

MCO 2 - JSMB 1
Stade : Ahmed-Zabana (Oran)
Affluence : match à huis clos Arbitres : Zouaoui, Bitam, Boughlam Avertissements : Boussaâda (27’), Sebbah (80’), Meddahi (81’) (MCO) ; Marouci (34’), Maïza (80’) (JSMB) Expulsion : Maroci (61’) (JSMB) Buts : Aouadj (45’), Belaïli (84’) (MCO) ; N’djeng (67’ sp) (JSMB)

Ouasti capitaine d’équipe
En l’absence de Kada Kechamli, suspendu après avoir été expulsé lors du match précédent face au WAT, c’est Zoubir Ouasti qui a hérité du brassard de capitaine du Mouloudia, hier, face à la JSM Béjaïa. Absent lors du derby face au WAT, Ouasti a retrouvé sa place de titulaire. Voilà qui devra faire du bien au moral du n°5 du MCO qui a vécu des moments difficiles ces dernières semaines avec son club.

Merci qui ? Merci Belaïli et Aouedj

Ouamane hors des 18
L’entraîneur Cherif El Ouazzani, qui a convoqué 19 joueurs pour le match de son équipe face à la JSMB, était dans l’obligation, hier, avant l’entame de la rencontre, de faire un choix pour ne garder que les 18 éléments qui sont en mesure d’affronter la formation de Béjaïa. Finalement, c’est le gardien de but Ouamane qui a été sacrifié par le coach.

MCO
MCO : El Ghoul, Sebbah, Boussaâda, Zidane, Ouasti, Benatia, Belaïli, Berradja, Meddahi (Belabbès 86’), Aouadj, Daoued (Boukessassa 78’) Entraîneur : Cherif El Ouazzani

JSMB
Si Mohamed, Maïza, Belakhdar, Megatli, Zafour, Maroci, Kacem (Zerdab 58’), Hamlaoui (Laref 88’), Boukmacha, Gasmi (Mebarakou 88’), Nedjeng Entraîneur : Menad

Interdiction d’accès au stade pour certains journalistes
Un bon nombre de journalistes n’ont pas pu accéder au stade Ahmed-Zabana, hier, pour couvrir le match MCO-JSMB. Ces journalistes, qui étaient pourtant munis d’ordres de mission, ont été interdits d’accès au stade en raison de leur non-possession de la carte de presse délivrée par la Fédération algérienne de football. Seuls les journalistes qui l’avaient ont pu accéder au stade. éfaits la semaine dernière lors du derby de l’Ouest face au WA Tlemcen, les Hamraoua se sont ressaisis, hier, en venant à bout d’une solide équipe de la JSM Béjaïa. Une victoire acquise dans la douleur mais méritée au vu de la domination des coéquipiers de Belaïli durant la majeure partie du match. Les Mouloudéens ont entamé la rencontre tambour battant en exerçant un pressing constant sur leur vis-à-vis. Les hommes des Cherif El Ouazzani sont partis à l’assaut des Béjaouis. Benatia n’a pas attendu longtemps pour annoncer la couleur puisque une minute seulement après le début du match, il a failli, d’un puissant des 30 m, ouvrir le score pour son équipe mais c’était sans compter sur le gardien Si Mohamed qui a dévié le cuir en corner. A la 15’, c’est au tour de Berradja de s’illustrer. L’ex-Belouizdadi a placé un boulet de

Cherif El Ouazzani : «Nous avons arraché un précieux succès»
«Il était très important pour nous de renouer avec le succès, afin de mettre un terme à notre dernier revers concédé à Tlemcen le week-end dernier. Aujourd’hui, et en dépit de l’absence de nos supporters, mes joueurs ont donné le meilleur d’eux-mêmes en évoluant avec une grande volonté. Notre succès est amplement mérité, et je suis vraiment content de cette victoire importante. A présent, nous devons oublier ce succès pour préparer la suite du parcours. Pour ce qui est de la prestation de Belaïli et Aouedj, je dirai qu’ils ont fait un match plein et je suis vraiment content de ces deux-là qui ont un grand potentiel.»

D

Menad : «Le succès des Oranais est amplement mérité»
«Tout d’abord, je félicite les Mouloudéens pour leur victoire qui a été amplement méritée au vu de leur maîtrise du sujet durant la majeure partie du match. Nous sommes passés à côté d’une belle occasion de revenir chez nous avec un résultat positif, surtout que le match s’est déroulé à huis clos. J’ai été ébloui par la qualité du jeu des deux jeunes joueurs du Mouloudia, en l’occurrence Belaïli et Aouedj, qui ont un grand potentiel et qui ont un grand avenir devant eux.»

canon, malheureusement pour lui, son tir a été dévié par un défenseur en corner. Laissant passer l’orage, les visiteurs ont par la suite commencé progressivement à sortir de leur zone pour aller inquiéter l’arrière-garde mouloudéenne. A la 19’, le tir de Bellakhdar est capté par le portier, El Ghoul. La domination des locaux sera récompensée à la 45’ lorsque le jeune Aouadj, bien servi par Daoud, d’une superbe tête, trompe la vigilance du gardien Si Mohamed, ouvrant ainsi la marque pour son équipe. Et c’est sur ce score d’un but à zéro en faveur du Mouloudia d’Oran que l’arbitre Zouaoui a renvoyé les vingt-deux acteurs aux vestiaires pour la pause. La seconde période a été beaucoup plus animée que la première. Premier virage du match, l’expulsion de Marouci, à la 61’, après avoir écopé de son second avertissement. On croyait que cela allait être fatal pour les Béjaouis. Au contraire, les hommes de

Menad, en infériorité numérique, vont revenir dans le match. En effet, ils ont obtenu un penalty après une faute de main d’un défenseur mouloudéen. N’djeng ne trouve aucune difficulté pour mettre le cuir au fond des filets du portier El Ghoul. Ne voulant guère subir une autre contre-performance, les Mouloudéens ont joué le reste de la rencontre avec une grande volonté. Le jeune et talentueux Belaïli, d’un chef- d’œuvre, parvient à redonner l’avantage pour son équipe. Après avoir éliminé un défenseur de la JSMB d’un très beau geste technique, le jeune international des U23 réussit à tromper le gardien Si Mohamed d’un tir enveloppé. Les Mouloudéens décrochent ainsi un précieux succès qui leur permet de se réconcilier avec leurs supporters. Il a A. L.

Altercation entre Sebbah et Maïza
On jouait la 80’ lorsqu’une altercation a éclaté entre le latéral droit du Mouloudia, Sebbah, et le défenseur axial de la JSMB, Maïza. Sur une action de jeu, l’Oranais a chargé l’ex-Sétifien. Ce qui n’a pas été du goût de ce dernier. Les esprits se sont échauffés et il a fallu l’intervention des joueurs des deux équipes pour les séparer. Sebbah et Maïza ont été sanctionnés par l’arbitre d’un avertissement chacun. A. L.

Sebbah et Meddahi suspendus face au CSC
Le Mouloudia d’Oran sera privé des services de deux de ses joueurs lors de sa prochaine rencontre, vendredi prochain, face au CS Constantine, dans le cadre des 32es de finale de la Coupe d’Algérie. Il s’agit de Sebbah et Meddahi qui ont écopé, hier face à la JSM Béjaïa, de leur troisième avertissement.

El Bahari crie à l’injustice

l’intention de changer d’air

Raho conseille le MCO à Berguiga

qRouge et Blanc, Raho Slimane,

q L’ancien latéral droit des

qui évolue actuellement à l’Entente de Sétif, n’a pas hésité à conseiller Hamid Berguiga à jouer pour les Hamraoua. En effet, l’Oranais de Sétif pense que son coéquipier pourrait bien se retrouver au Mouloudia d’Oran sous les ordres de Cherif El Ouazzani. Il pense aussi que Berguiga rendra d’énormes services à l’attaque. De toutes les façons, rien n’est encore décidé concernant la venue de Berguiga au MCO.

Les dirigeants tiennent à Benmeghit

l’ES Mostaganem. Plusieurs raisons poussent les responsables oranais à insister sur la piste de l’ancien joueur de l’OM Arzew. Tout d’abord, le joueur semble très intéressé à l’idée de travailler sous la houlette de Cherif El Ouazzani, alors que la seconde est due à son efficacité sous les couleurs de l’ESM du moment qu’il a déjà inscrit sept réalisations. Ayant déjà contacté le président de Mosta avant de solliciter le joueur, les responsables du MCO ne veulent pas perturber davantage le club voisin de l’Espérance. On veut attendre la fin de la phase aller de la Ligue 2 avant de revenir à la charge, d’autant plus que le joueur semble avoir donné son accord de principe à certains proches pour jouer au MCO.

qde Benmeghit Hichem au

q Très intéressés par la venue

L’USMA entre en scène

mercato, les responsables du MCO n’ont pas l’intention de lâcher cette piste, suite au refus du président de

qconstitue un premier obstacle
pour les dirigeants du Mouloudia

q Si la libération du joueur

d’Oran, leur mission de ramener Benmeghit risque de se compliquer davantage, du moment que l’USM Alger s’est aussi mise de la course. C’est pourquoi, les responsables du club oranais doivent faire vite pour convaincre le président Khaïrat de leur libérer le joueur. Ils doivent au moins arracher le OK de leurs homologues de l’ESM. Pour ce qui est du joueur, il aurait déjà donné son OK au MCO, encouragé par le fait que Cherif El Ouazzani est le premier responsable de la barre technique.

L’attaquant El Bahari Nasreddine pensait pouvoir enfin goûter à la compétition officielle, à l’occasion de la réception de Béjaïa. Grande fut sa déception en constatant que son nom ne figurait pas parmi la liste des joueurs retenus par l’entraîneur. N’ayant pu maîtriser son sangfroid, le meilleur buteur de l’équipe de la saison passée pense que le comportement de Cherif El Ouazzani à son égard est injuste. «Non seulement je ne m’attendais pas à ne pas être convoqué, mais l’entraîneur n’a même pas daigné me parler. C’est comme si je n’étais pas un joueur de l’effectif du MCO», dira un Bahari très en colère avant d’ajouter : «Je me prépare comme un fou pour reprendre la compétition. Cela fait longtemps que le médecin m’a donné le feu vert pour jouer. Je n’ai jamais contesté les décisions du coach mais il devait au moins m’éclairer au sujet de mes non convocations à répétition.» Sous l’effet de la colère, le numéro 24 de la formation d’El Hamri souhaite changer d’air dès le mercato. «Je vais saisir mes dirigeants pour discuter de mon avenir avec l’équipe, car si on n’a pas besoin de moi, puisque je ne suis même pas convoqué en l’absence de plusieurs joueurs, qu’on me libère pour aller dans une équipe qui me donnera la chance de jouer», a-til dit.

N° 1424 samedi 25 décembre 2010

Coup d’œil Ligue 1

15
Présence remarquée des Kawassir
les supporters de l’USMH ont, une fois de plus, prouvé leur fidélité à leur équipe. Bravant le froid et la neige, les fans harrachis n’ont pas hésité à faire le déplacement jusqu’au Khroub. Ils étaient, en effet, quelques centaines de supporters de l’USMH présents au stade pour encourager leur équipe. Leur présence hier dans les gradins du stade Abed Hamdani n’est pas passée inaperçue. Munis de banderoles aux couleurs du club, les fans harrachis ont encouragé leur équipe tout au long de la partie.

Stade : Abed Hamdani (Khroub)
Affluence : nombreuse Arbitres : Benouza, Etchiali, Meknes Avertissements : Manceur (10’), Zouak (32’) (ASK) ; Touahri (26’) (USMH) But : Gil (49’) (ASK)

El Harrach tombe au Khroub

ASK 1 - USMH 0

q conditions climatiques,

q Malgré les mauvaises

ASK
Belkhodja, Sihadj, Zouak, Ziad, Chekati, Manceur (Bourad 46’), Leghzal, Gil, Bounab (Zegrour 85’), Masfar (Boutnef 77’), Khelafi Entraîneur : Tebib

USMH
Doukha, Djeghbala, Legraâ (Latrèche 69’), Benabderahmane, Griche, Kabla, Gharbi, Hendou, Boumechra, Yachir, Touahri (Benayache 65’) Entraîneur : Charef

Première titularisation de Kabla
q Pour pallier la défection de Boualem qui a dû déclarer forfait la veille du match, Charef a jeté son dévolu sur le jeune de terrain Kabla qui a été aligné d’entrée. L’ex-joueur du MCA a ainsi connu sa première titularisation depuis son arrivée à l’USMH l’été dernier. Il faut dire que cette décision de Charef est tout à fait justifiée, au vu des qualités du joueur et de ses progrès depuis qu’il porte les couleurs de l’USMH. Pour une première, Kabla a réalisé une prestation honnête.

q

Tebib : «On a réalisé l’essentiel»
«Ce fut un match assez disputé. Malgré sa défaite, l’USMH a confirmé sa valeur. En première mi-temps, on a été dominés, certes, mais en deuxième période, ce but nous a libérés. Il a mis plus en confiance mes joueurs qui ont résisté aux assauts de l’équipe adverse. Dans l’ensemble, je dirai que cette victoire est méritée. Je félicite toute mon équipe.»

Haniched : «On a dominé, mais …»
«Que puis-je vous dire concernant ce match, si ce n’est que nous avons raté une belle occasion de revenir avec un bien meilleur résultat. Franchement, on ne mérite pas cette défaite. On dominait le match, malheureusement il y a eu ce but bête qu’on a encaissé au début de la seconde mi-temps. Ce n’est pas grave, on doit maintenant oublier ce revers et se concentrer sur la prochaine rencontre.»

près une série de neuf matchs sans défaite, les Harrachis se sont inclinés, hier, au stade Abed Hamdani d’El Khroub par la plus petite des marges 1-0. Un but de Gil dès le début de la seconde mi-temps aura suffi à l’équipe locale pour arracher les trois points de la victoire. Pourtant, rien ne présageait une telle issue pour les Jaune et Noir qui, faut-il le souligner, ont eu le monopole du ballon. Sans attendre, ils débutent le match en assiégeant le camp adverse. Après quelques minutes de jeu, Boumechra parvient à inquiéter le gardien Belkhodja d’un tir tendu. Voulant réagir, les Khroubis butent sur une défense avancée et composée des deux milieux récupérateurs Gharbi et Hendou qui ont ratissé toutes les balles. Au fil du temps, les tentatives se multiplient de part et d’autre sans qu’aucune des deux équipes n’ar-

A

rive à trouver la faille. Le jeu est assez équilibré en ce premier half avec parfois un léger ascendant des visiteurs qui jouent moins crispés que leurs vis-à-vis. D’ailleurs, c’est l’USMH, par l’intermédiaire de Yachir, qui aura l’occasion la plus nette en cette première mi-temps. Cela s’est passé à la demi-heure de jeu. Héritant d’un joli centre en retrait, l’ex-joueur de Strasbourg, en position idéale, reprend mollement de la tête, permettant ainsi au gardien Belkhodja de capter facilement la balle. Après la pause, on remarquera une plus grande détermination du côté de l’équipe locale qui se crée quelques occasions dont l’une sera ponctuée par un but de Gil. Ce dernier, des 25 mètres, adresse un tir que Doukha n’arrive pas à dévier. Surpris par cette réalisation, les poulains de Charef décident de réagir. Ils fonceront droit vers le but adverse. Touahri et ses partenaires

multiplient les essais mais ils buteront sur une défense bien regroupée. Les joueurs de l’USMH monopolisent le ballon, alors que les Khroubis préfèrent jouer derrière pour préserver leur maigre acquis. Ce scénario va durer durant toute la seconde mi-temps. Malgré plusieurs tentatives, El Harrach n’arrive pas à trouver le chemin du but. Charef opère des changements en incorporant un attaquant supplémentaire. A la 70’, Yachir déborde sur l’aile gauche, pénètre en force dans la surface et sert un caviar à Latrèche qui rate. Le temps passe et les Harrachis maintiennent leur pression dans le camp adverse. Mais les Khroubis ne craquent pas. Ils résisteront tant bien que mal jusqu’à l’ultime minute du match et finirent par arracher un succès mérité. Abdou H.

Haloui et Naït Yahia absents
q Dans le camp khroubi, les absences de Haloui et Naït Yahia ne sont pas passées inaperçues. Faisant partie des éléments essentiels dans l’échiquier de Tebib, leur absence a été préjudiciable à l’équipe. Ayant suscité des interrogations dans le milieu Khroubi, il s’est avéré que le premier devait purger son match de suspension alors que le second était grippé.

q

Zouba officiellement installé manager général
Après avoir eu l’accord définitif de Hamid Zouba pour le poste de manager général, la direction de l’USMH vient de procéder à l’installation officielle de ce technicien dans ses nouvelles fonctions. L’ancien directeur technique national, qui, depuis plusieurs semaines, était en contact permanent avec le président de l’USMH, a entamé son travail cette semaine par une réunion avec les membres de l’encadrement technique des jeunes. Pour un début, l’ancien pro de Nîmes Olympique et de l’équipe du FLN, préfère se consacrer pleinement à la formation des jeunes qui, pour lui, reste d’abord la vocation, mais surtout une des richesses du club harrachi .

Benabderahmane : «On a dominé mais on a manqué de réussite»
Comment expliquez-vous cette défaite inattendue ? Pourquoi inattendue ? Non, dans une rencontre tout peut arriver. C’est le football, mais cela ne va pas nous empêcher de gagner une autre fois. Mais qu'est-ce qui vous a manqué, selon vous ? A mon avis, il nous a manqué l'efficacité devant le but. Je pense que vous avez dû remarquer en deuxième mi-temps le nombre d'occasions de buts qu'on a ratés. Si on avait réussi à concrétiser au moins une, on aurait rétabli l'équilibre et le match aurait pris une autre tournure. L’ASK a réussi à marquer dans un moment de déconcentration. Sur le plan du jeu, je dois dire qu’on a été meilleurs.» Vous avez réalisé une belle prestation. Apparemment, vous commencez à retrouver votre forme physique ? En fait, j'avais besoin de temps pour travailler et combler mes lacunes, conséquences du retard sur le plan compétitif. Les quelques matches que j’ai joués m’ont permis de retrouver mon niveau et rattraper le retard que j'accusais en début de saison. Vous devez donc être satisfait de votre prestation ? Je crois avoir réalisé une prestation honnête. Mais je suis sûr que mon rendement va être meilleur à l'avenir. Abdou H.

Pas d’eau chaude dans les vestiaires
q Après la fin du match, Boualem Charef était dans tous ses états. D’ailleurs, il s’est fait entendre par les responsables de l’ASK. Il y avait de quoi, car en plus de la défaite, les vestiaires réservés à son équipe étaient dépourvus du strict minimum : l’eau chaude. La plupart des joueurs de l’USMH n’ont pas pris leur douche au stade. Décidément, le professionnalisme n’est pas encore là.

q

Juniors : ASK 3 USMH 2
q La rencontre ayant opposé les jeunes de l’ASK à l’USMH, comptant pour le championnat des U20, s’est achevée par la victoire de la formation khroubie sur le score de 3-2. Bien que battue, la formation harrachi n’a pas démérité. Sur le plan de jeu, elle a réalisé une prestation honnête, malgré la fatigue d’un voyage harassant dû aux mauvaises conditions climatiques.

Concernant son intervention au genou

Hanitser veut se faire opérer en France
ictime d’une grave blessure au genou, Hanitser devra passer sur le billard. Au départ, un membre du staff médical du club harrachi nous a fait savoir que le joueur sera opéré à Alger, mais pour l’instant rien n’a encore été décidé. Ayant émis le vœu de subir cette opération à l’étranger, plus précisément en France, Hanitser a saisi la direction du club pour une prise en charge.

q

Coupe d’Algérie (jeunes)
MCA-USMH, aujourd’hui au 20-Août
Les minimes et cadets du MCA et de l’USMH devront s’affronter ce matin au stade du 20-Août pour le compte de la Coupe d’Algérie. Connaissant la rivalité entre les deux clubs, on s’attend à ce que ces deux rencontres soient suivies avec beaucoup d’intérêt d’un côté comme de l’autre.

V

nitser a de fortes chances d’être opéré au Qatar à Aspetar. Jouissant d’un statut d’international, l’attaquant harrachi peut en effet bénéficier d’une dérogation de la part de la fédération pour une prise en charge au centre hospitalier Aspetar .

… le club sollicite la FAF
De leur côté, les dirigeants de l’USMH viennent de contacter la FAF pour demander une aide au profit du joueur lui permettant de subir son intervention au Qatar, à l’instar d’autres internationaux comme Derrag, qui se trouve tou-

L’intervention pourrait se faire à Aspetar…
On apprend par ailleurs que Ha-

jours là-bas. En sa qualité de joueur international et faisant partie des 40 joueurs algériens présélectionnés pour la prochaine Coupe d’Afrique, Hanitser, tout comme les responsables de l’USMH, attend une réponse positive de la part de l’instance chargée de la gestion du football.

16

N° 1424 Samedi 25 décembre 2010

Coup d’œil Ligue 1

ASO 1 - ESS 0
Stade : Mohamed Boumezrag (Chlef)

Affluence : record Arbitres : Bouster, Haci, Hamou But : Senouci (76’) (ASO) Avertissements : Sellama (14’) (ASO) ; Lemmouchia (40’) (ESS)

ASO
Ghalem, Senouci (Bentayeb 90’+2), Zazou, Mellouli, Zaoui, Selama (Bentocha 73’), Zaouche, Seguer, Mohamed-Rabah, Mongolo (Y. Maâmar 83’), Messaoud Entraîneur : Ighil

le match aller à Sétif, lors de la Super Coupe de l’UNAF face au Club Africain, pour cumul de cartons. D’un autre côté, la direction sétifienne a reçu la confirmation que son meneur de jeu, Abdelmoumen Djabou, sera bel et bien présent vu qu’il n’a écopé que d’un match de suspension, purgé lors du match retour face à Al Nasr, après son expulsion en Libye.

qgiquement suspendu pour

Djabou sera présent face au Club Africain
q Feham Bouazza sera lo-

ESS
Chaouchi, Hachoud, Yekhlef (Feham 73’), Diss, Belkaïd, Laïfaoui (Raho 70’), Lemmouchia, Benmoussa, Delhoum, Djabou, Djalit (Berguiga 70’) Entraîneur : Abacen

Ighil : «On est bien revenus en 2e mi-temps»

Chlef confirme son statut de leader
Sans contexte, la rencontre aura été la tête d’affiche de la 13e journée de Ligue1. L’occasion pour les locaux de prendre leurs distances par rapport au dauphin. Zaoui est titularisé malgré une crise hémorroïdaire, la veille du match. Le défenseur central de Chlef a passé quelques heures à l’hôpital. Senouci et Sellama renouent avec la compétition. Le premier était absent pour cause d’ablation du ménisque, le second ne jouait pas tout simplement. Sa tâche, museler Djabou. Il va écoper d’un carton jaune pour tacle par derrière sur le même Djabou. Ce n’était pas cher payé. Le staff technique fait-il du turn-over ? Non, il n’a pas le choix. Les titulaires habituels sont out. Du côté du champion de l’UNAF, on n’aligne que ceux qui sont aptes à jouer ce genre de confrontation. Hadj Aïssa n’est même pas convoqué. Il n’est pas compétitif. L’ESS n’a pas une marge de 3 buts, face à Chleff. Dans les tribunes du stade Boumezrag, un fait notable : la présence de Lahlou aux côtés d’Abdeslam, suspendu. L’ex-président du NAHD est sans doute victime des démons du football. L’Entente est à deux doigts de surprendre son adversaire quand, à la 1’, Djallit, suite à un service de Djabou, se présente seul devant le portier de Chlef, sans succès. 10’, sur un corner de Messaoud, la tête de Mellouli frôle la transversale. 18’, Djallit rate le cadre de la tête devant le but vide, après un retrait judicieux de Hachoud de la droite. 30’, Mongolo saute plus haut que les défenseurs de l’Entente, mais sa tête passe à quelques centimètres du poteau droit de Chaouchi. rière- garde de l’ASO palabre, Ighil s’énerve. Il se lève pour calmer tout le monde. Vers la fin de la première période, Messaoud, comme au cirque, nous offre une scène amusante. Il se joue de deux adversaires sétifiens. Il réussit son dribble, Lemmouchia et Delhoum se télescopent. Le soigneur est prié d’intervenir pour réveiller Delhoum sonné. L’ASO domine outrageusement son adversaire en seconde période. Il va rater deux occasions par Mohamed-Rabah et Mongolo aux 64’ et 72’. Mais cela ne sera que partie remise. 76’, Senouci s’engouffre de la droite dans les 18 m de l’ESS, Chaouchi veut anticiper sur l’action en quittant son but pour intercepter un ballon qu’il croyait destiné à Mongolo. Le latéral droit de Chlef frappe au but. Chlef ouvre le score. Senouci signe son retour, après une blessure. L’Entente ne reviendra pas au score. A. F.

«On a rencontré une grande équipe de l’Entente. On était amoindris par à plusieurs absences. Des titulaires ces absences, part entière. A cause de on n’est pas rentrés facilement dans le match. En seconde mi-temps, j’ai procédé à des changements tactiques et j’ai donné des consignes qui se sont avérés fructueux.»

q Prévus pour débuter la rencontre dans le onze de départ, Hadj Aïssa et Metref ont été contraints de déclarer forfait à la dernière minute. Le premier souffre d’un petit problème musculaire, alors que le second a reçu un coup à la cheville lors de la dernière séance d’entraînement. Rien de grave pour autant, après quatre jours de repos il pourrait revenir lors de l’autre grande affiche, face au Mouloudia d’Alger.

q

Metref et Hadj Aïssa absents face à l’ASO

Les videurs de l’Entente insultent la presse sous l’œil conciliant de Hamar

Le lecteur n’aura pas droit aux déclarations de fin de match du staff technique ou d’un des joueurs de l’En n que la tente. Pour la simple raiso presse, qui se trouvait devant le vestiaire, a eu droit à un quolibet d’injures de la part de ce qui ressemblait à des videurs. Tout cela s’est déroulé devant la présence passible d’un dirigeant qui n’insultait pas, mais qui n’est pas intervenu pour ne pas dire qu’il était conciliant. N’est-ce pas Hamar ?

q Retardée d’une semaine à cause des fortes intempéries, l’assemblée générale du nouveau Comité des supporteurs va avoir lieu aujourd’hui, à partir de 13h, à la salle des fêtes située en plein centre du Parc d’attractions.

q

Assemblée générale du Comité des supporteurs aujourd’hui

42’, dribble de Messaoud, télescopage de 2 défenseurs de l’ESS
Il n’y aura pas de but, en cette première mi-temps. Chlef domine légèrement les débats. L’Entente est quelques peu retranchée derrière, mais reste dangereuse. L’ar-

formances de Ziad et Zeghidi, des joueurs du MSPB, la direction sétifienne a décidé de suivre de très près les performances de ces deux éléments. Elle pourrait passer à l’action et les recruter probablement en fin de saison.

q que du bien sur les per-

q Après n’avoir entendu

L’Entente suit les Batnéens Ziad et Zeghidi

Zaoui évacué à l’hôpital
Plus de peur que de mal
q Le groupe qui était très eu des frayeurs après que le capitaine chéliffien, Zaoui Samir, eut un malaise et a dû être évacué à l'hôpital, afin de voir plus précisément ce qu'il avait. Après auscultation, il s’est avéré que c’était dû à des maux d’estomac ayant nécessité quelques légers soins et le joueur a pu rejoindre le groupe bien remis sur pied.

Après avoir écarté la piste Alain Michel

qconcentré la veille du match a

Serrar tient à Hervé Renard
la recherche toujours d’un entraîneur de qualité, capable de réaliser un parcours similaire ou meilleur que celui de l’Italien Solinas qui vient de démissionner, après avoir pourtant remporté le titre de l’UNAF, la direction sétifienne veut miser sur un coach étranger de renom. Le Français Hervé Renard continue de faire l’unanimité au sein de la direction qui vient d’écarter la piste de l’entraîneur du MCA, Alain Michel.

A

salaire très élevé exigé par l’agent de l’entraîneur français qui a réclamé pas moins de 30 000 euros par mois. Ce qui constituerait le salaire le plus élevé que toucherait un entraîneur dans les annales du club phare des Hauts Plateaux.

aux Sétifiens de se pencher sur une autre piste, en cas de refus du Français.

Le départ de Solinas a embarrassé Serrar
Si le président Serrar, ne cesse de louer le comportement professionnel du désormais ancien entraîneur de l’ESS, l’italien Solinas qui a malgré tout laissé le club dans une situation très embarrassante. En effet, il quitte le club qui était en train de réaliser un travail de qualité, tout en se contentant d’empocher un salaire raisonnable (7.000 euros ), ce qui ne sera nullement le cas, en cas d’arrivée d’un entraîneur de renom comme Hervé Renard.

Beaucoup de clubs veulent l’enrôler
Vu son travail remarquable effectué à la tête de la sélection zambienne, Hervé Renard ne manque pas de propositions, malgré un passage peu prolifique comme sélectionneur de l’Angola. Le club égyptien d’Ahly l’a déjà sollicité, tout en ayant aussi des touches au Soudan et en Libye. Mais Serrar est persuadé qu’il pourrait le convaincre d’accepter le défi sétifien, tout en revoyant à la baisse ses exigences salariales.

Les billets se sont vendus le matin

rection de l'équipe a commencé la vente des billets hier matin dans plusieurs points de vente à travers la ville et aux guichets ddu stade Boumezrag. A noter que les portes du stade ont été ouvertes à 14h00, soit quatre heures avant le début de la rencontre.

qla falsification des billets, la di-

q Afin d'éviter la marché noir et

q En plus d’avoir eu l’honneur de remporter un nouveau sacre, la Coupe de l’UNAF, les Ententistes auront le privilège de disputer la Super Coupe, face à la formation tunisienne du Club Africain. L’occasion pour l’Aigle noir de rivaliser pour un nouveau trophée, même s’ils seront contraints de jouer le match retour en Tunisie, le 19 janvier, alors que le match aller est prévu quatre jours auparavant au stade 8-Mai-45.

ESS-CA le 15 janvier, retour le 19 à Radès

q

Michel est limité, selon Serrar
Voulant profiter des multiples tensions entre Alain Michel et ses dirigeants, la direction sétifienne avait songé à le recruter. Mais Serrar, qui a suivi la finale entre le MCA et le Club Africain, s’est rendu compte des limites d’Alain Michel dans le domaine de la gestion des grands rendez-vous. Il a donc écarté définitivement cette piste, vu que l’Entente joue régulièrement de grandes affiches, et a donc besoin d’un entraîneur maîtrisant admirablement les moments de forte pression.

Zekri veut récupérer son poste
Alors que Serrar ne cesse de clamer haut et fort qu’il n’est en contact qu’avec Hervé Renard, nous avons appris de la part de Sekouli, un membre de la direction sétifienne, que Noureddine Zekri ne cesse de solliciter l’entourage du club, pour reprendre son poste d’entraineur en chef. Mais on voit mal Serrar redonner une seconde chance à «Zekrinho», pour faire de nouveau la une des journaux avec ses multiples sorties médiatiques, au lieu de se contenter de son rôle d’entraîneur des Noir et Blanc. Kheireddine R.

Les primes perçues

étaient en suspens. Medouar a insisté pour remettre à ses joueurs tout leur argent, soit 12 millions chacun, pour les booster encore plus. Les primes concernent la victoire ramenée de Khroub et le nul réalisé à Annaba. Ahmed Feknous

qperçu toutes les primes qui

q Les joueurs chéliffiens ont

Il a confirmé les contacts avec Serrar
Hervé Renard, qui n’a pas nié les pourparlers avec le président sétifien, a décidé de solliciter son ami et père de l’international algérien Bougherra, pour avoir une idée plus précise sur le club phare de Aïn Fouara ; même s’il connaît plusieurs joueurs à l’instar de Chaouchi, Lemmouchia ou Raho. Il affirme qu’il devra rendre sa réponse définitive aujourd’hui ou au plus tard demain. Cela afin de donner l’occasion

Hervé Renard, la priorité
Depuis la démission de Solinas, Serrar veut coûte que coûte convaincre l’ancien sélectionneur de la Zambie, Hervé Renard, de venir driver les Sétifiens. Seul hic dans cette transition, le

Juillet, pour suivre de près la finale entre le MCA et le Club Africain, le président sétifien, Abdelhakim Serrar, n’était nullement impressionné par le niveau de la formation tunisienne. Le CA est l’adversaire de son équipe pour la finale de la Super Coupe. Serrar affirme d’ores et déjà que l’Aigle noir prendra la revanche des Mouloudéens, tout en honorant l’image du football algérien. Kheireddine R.

q officielle du complexe 5-

q Présent dans la tribune

Serrar : «Le Club Africain est largement à notre portée»

N° 1424 Samedi 25 décembre 2010

Coup d’œil Ligue 1

17
Zaïm a programmé une réunion avec les joueurs
q Le président blidéen va, dans un premier temps, demander aux joueurs de se consacrer totalement, dans les jours qui viennent, à leur travail et de se préparer au mieux pour les échéances à venir. «Il est inutile de vous rappeler que le club est en très mauvaise posture en championnat et qu’il est menacé de relégation. Le maintien en D1 de l’USMB ne dépend que de vous et vous êtes en mesure de relever ce défi. Plusieurs d’entre vous sont arrivés à l’USMB cette saison. Ce club vous a accueillis et vous a fait confiance. C’est en Ligue 1 que vous l’avez trouvé en arrivant et c’est dans cette division que vous devez le laisser à la fin de cet exercice. La direction du club ne ménagera aucun effort de son côté, comme cela a été le cas depuis le début de la saison pour que vous soyez dans les meilleures conditions», dira en substance, Zaïm.

MCEE 1 - USMB 0
Stade Messaoud-Zeggar (El Eulma)
Affluence : moyenne Arbitres : Haïmoudi, Bechirene, Hedia But : Mehia (19’) (MCEE) Avertissements : Mehia (17’),Ziane (33’), Rennane (42’), Bouaraba (60’), Karaoui (73’) Hebaïche (90’) (MCEE); Belloucif (43’) (USMB)

q

MCEE
Sahraoui, Mehia, Bouaraba, Ziane, Hebaïche, Messali, Camara, Hemami (Kadri 61’), Belakhdhar (Karaoui 56’), Benhadj (Machach 79’), Boulemdaïs Entraîneur : Bira

USMB
Gaouaoui, Yaghni (Belkhethir 55’), Belloucif, Zemmouchi, Sebaï, Aliouène, Bittam, Harizi, Belkheir (Hamia 74’), Mokhtari, Djemaoune (Bentayeb 28’). Entraîneur : Iaïche

Iaïche les motive
qq Après Zaïm, ce sera au tour de Iaïche, l’entraîneur, de s’adresser aux joueurs. Le coach de l’USMB saura trouver les mots qu’il faut pour émouvoir l’assistance. Il rappellera les circonstances dans lesquelles il a rejoint l’équipe, il y a de cela peu de temps. «J’ai accepté de prendre l’équipe en main, alors qu’elle occupait la dernière place, uniquement parce que j’ai eu comme interlocuteurs des hommes de parole et qui sont totalement dévoués à leur club. Il était question de la survie d’un de nos plus grands clubs et je pense que vous êtes en mesure de montrer que vous valez nettement mieux que cette mauvaise place que l’équipe occupe actuellement au classement. Vous êtes capables de gagner ces points qui sont nécessaires pour remonter au classement.» La réaction des joueurs fut spontanée et tous, sans exception, feront le serment de se donner à fond et de faire les sacrifices nécessaires sur le terrain.

Blida n’a pas démérité

I

l ne faut surtout pas croire que cette équipe de l’USMB s’est déplacée à El Eulma pour limiter les dégâts. On se rendra coup pour coup et cela dès l’entame du match, avec une légère domination des locaux. Une défense de Blida à l’arrêt… Cependant, la première occasion fut à l’actif de Blida. A la 7’, Djemaoune ne profitera pas d’une belle ouverture de Bittam. Ce dernier sera encore passeur sur l’action suivante et servira, à la 15’, Mokhtari qui ratera le cadre. La toute première action eulmie fut la bonne. Hemami déposera le cuir sur la tête de Mehia suite à un coup franc ex-

centré sur la droite. Comme à la parade, le défenseur du MCEE reprendra victorieusement devant une défense et un Gaouaoui médusés (1- 0). Un peu plus tard, les occasions se succéderont et elles seront pratiquement toutes blidéennes. On jouait la 29’ quand Mokhtari, servi par Bittam, verra sa reprise de volée raser le poteau gauche de Sahraoui, battu sur ce coup. Le keeper blidéen, de son côté, sera à la parade, à la 35’ suite à un coup franc de Hemami. Sebaï, toujours côté USMB, ratera l’immanquable quand, bien servi à la 35’ par Yaghni, butera sur le gardien eulmi. Le gardien de Blida s’illustrera une minute plus tard, en détournant miraculeusement une

reprise à bout portant de Boulemdaïs. L’arbitre du match sifflera la fin de la première mi-temps juste après que Mokhtari a perdu son duel face à Sahraoui. Sahraoui termine le boulot Le jeu s’animera en seconde période et ce seront les joueurs de Blida qui se montreront les plus entreprenants. On jouait la 50’ quand Mehia sauvera sur sa ligne suite à un essai de Bittam. Les Eulmis ne seront pas en reste et Boulemdaïs, bien servi par Hebaïche, obligera Gaouaoui à étaler toute sa classe pour mettre le cuir en corner (62’). Bentayeb pour l’USMB, suite à un contre rondement mené, ne sera pas plus heureux à la 70’ et il verra son tir passer légèrement au-dessus.

Les poulains de Iaïche jetteront, en fin de match, toutes leurs forces dans la bataille et camperont dans le camp eulmi, et ils seront à deux doigts de scorer par Bentayeb et Mokhtari. Les joueurs de Blida auront une autre opportunité à la 86’. Bentayeb ratera son lob sur Sahraoui. La fin du match sera sifflée sur une petite victoire du MCEE devant des Blidéens qui peuvent se mordre les doigts car ce ne sont pas les opportunités qui leur ont manquées. Sur le plan comptable, les Eulmis ont réalisé une très bonne affaire, en engrangeant les trois points devant une bonne équipe de Blida. Slimane Baghdali

Bira : «Bravo à mes joueurs, mais…»
«Tout d’abord, je dirais un grand bravo aux joueurs ! Sincèrement, je ne m’attendais pas à un tel match de leur part, en ce qui concerne leur courage et leur abnégation. Il est vrai qu’il y avait beaucoup d’absents, mais ceux qui les ont remplacés avaient une grande envie de montrer leurs qualités. Cette victoire, après de nombreux faux pas, va faire le plus grand bien sur le plan moral, surtout qu’elle a été acquise contre une très bonne équipe de l’USMB. Il nous faut cependant être plus adroits devant les buts car les opportunités étaient bien là.»

Iaïche : «Se remettre à l’ouvrage et au plus vite !»
«Je tiens tout d’abord à féliciter les deux équipes qui ont fait preuve d’un fair-play exemplaire dans un match important. Mes joueurs se sont bien battus et méritaient beaucoup mieux que cette défaite. Pour espérer un bon résultat, il aurait fallu la présence de plusieurs joueurs qui étaient absents pour des raisons diverses. Pour ce qui est de l’avenir, cet échec ne va pas nous décourager et nous allons nous remettre à l’ouvrage. Le championnat est encore long et l’USMB jouera pour la meilleure place possible au classement.»

Des absences à la pelle
en étant privée de quatre de ses habituels titulaires. Il s’agit de Chebira, Defnoun, Oussad et Telbi qui tous souffrent de blessures diverses. Le staff médical du club fait le maximum pour que tout ce beau monde retrouve la compétition au plus vite.

q réplique à son homologue eulmie

q L’équipe de Blida a dû donner la

En juniors MCEE 1 - USMB 2

Les U20 de l’USMB se sont imposés face à leurs homologues Sévèrement taclé par un défenseur d’El Eulma, Djemaoune a dû d’El Eulma sur le quitter ses coéquipiers à la 28’. Il score de deux buts à a été remplacé par Bentayeb. un. Les deux réalisations blidéennes A l’hôpital, le médecin qui l’a sont l’œuvre de examiné a diagnostiqué une enRabta.

Entorse de la cheville pour Djemaoune
torse de la cheville qui a nécessité la pose d’un plâtre.

Kherbache, Terbah et Djahel laissés à la maison
services de trois de ses éléments. En effet, Terbah, Djahel et Kherbache ont été laissés à Blida. Si pour les deux premiers cités, ce n’est pas vraiment une surprise, il n’en est pas de même pour l’ex-Réghaoui, Kherbache. Chebira blessé, il était tout naturellement pressenti pour le remplacer sur le flanc gauche de la défense. Le coach blidéen en décidera autrement puisqu’il a préféré reconvertir un attaquant, Belkhethir en l’occurrence.

Ils étaient là, les Blidéens !
Près de cent courageux supporters de l’USMB ont effectué le

voyage à El Eulma. Ils ne ménageront pas leurs encouragements aux camarades de Zemmouchi qui, le moins que l’on puisse dire, ont tout fait, vainement d’ailleurs, pour ne pas les décevoir.

q à El Eulma, Iaïche s’est passé des

q Pour la rencontre disputée hier

«Il faut d’abord que je me soigne»

Telbi

Souffrant toujours d’une blessure à la cheville, Telbi a été l’un des grands absents de ce match face à El Eulma, dans les rangs de l’USMB. Le défenseur blidéen, dans l’entretien qu’il nous a accordé la veille de cette rencontre très importante, nous a dit qu’il aurait beaucoup donné pour être sur le terrain. Vos camarades auront, sans vous, à disputer une rencontre bien difficile, n’est-ce pas (entretien réalisé la veille du match MCEE-USMB)? C’est exact. C’est un match difficile et aussi très important que celui que nous aurons à jouer face à El Eulma. J’aurais beaucoup donné

pour être sur le terrain auprès de mes coéquipiers. je ne suis pas totalement remis de ma blessure à la cheville et cela me prive de match. Vous ne serez pas le seul absent. Cela risque de handicaper sérieusement votre équipe, n’estce pas ? Il est vrai qu’avec Defnoun, Chebira et Oussad, nous sommes quatre joueurs à ne pas prendre part à ce match. Je reste quand même confiant car les solutions de rechange existent. Vous attendiez-vous à souffrir, lors de cette phase aller ? Tout d’abord, je voudrais vous dire que nous sommes tous très déçus. C’est certain, les défaites concédées face à des équipes largement à notre portée nous ont fait très mal. La chance n’a pas toujours été de notre côté. C’est ce qui nous laisse un senti-

ment de frustration et il y a de quoi avoir des regrets. C’est une situation que vous avez vécue la saison passée… C’est pratiquement le scénario de la saison passée qui se répète. Nous avons pu nous créer de nombreuses occasions et nous n’avons pas pu les concrétiser par manque de chance et de réussite. Je suis persuadé, qu’au vu de nos prestations, nous ne pouvons qu’être optimistes. Pensez-vous que l’USMB a les moyens de se ressaisir ? Je peux seulement vous dire que nous n’avons rien à envier aux autres équipes et que nous jouerons nos chances à fond. Il nous faut faire des sacrifices et surtout ne pas se décourager. De toutes façons, ce sera compliqué pour toutes les équipes Entretien réalisé par S. B.

de la fermeture l’OPOW Tcha de ke aller, la direct r à la fin de la phase io pour le stade B n de l’USMB a opté ra ville. Pour que kni situé au centrecette enceinte so rationnelle, de it opés entrepris dans travaux allaient être le Ces derniers on s jours qui viennent. t nés suite au dé finalement été ajourqui avait en ch cès de l’entrepreneur ar la procédure qu ge le chantier. Toute le marché risquei consiste à rétribuer de prendre du et il est fort probable que temps l’USMB élira domicile à Koléa.

Les travaux repor tés Suite à l’annon ce

Stade Brakni

18

N° 1424 samedi 25 décembre 2010

Coup d’œil Ligue 1

Stade : 20-Août (Bordj Bou Arréridj)
Affluence : faible Arbitres : Bichari, Flaoudji, Benoua Avertissements : Dali (87’), Bakha (86’), (CABBA) ; Mansour (75’) (USMAn) But : El Hadi Adel (52’) (CABBA)

Par la plus petite des marges

CABBA 1 - USMAn 0

En juniors CABBA 3 USMAn 0
En ouverture, la rencontre des U20 entre le CABBA et l’USMAn a connu la victoire des locaux sur une victoire sans appel de trois buts à zéro. Les Jaune et Noir qui se sont imposés la semaine dernière à Sétif contre les Ententistes sur un score de deux buts à un se trouve en deuxième position avant le leader, l’USMAn Alger. Ces derniers vont affronter cet après-midi les Jaune et Vert de la JSK au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou.

CABBA
Aouiti (Dali 77’), Akniouène, Belouaheme, Bakha, Belahoual, Oudni, Benchaïra, Dehouche, Lamouadaâ (Abed 70’), El Hadi Adel, Bensaïd (Kraïmia 88’) Entraîneur : Belkacem

USMAn
Ouadah, Guéchi, Mansour, Ammari, Messaoudi, Mekaoui, Bouaïcha (Balagh 61’), Boutabiat, Ouness (Boukhiar 58’), H. Dif, Zouaoui (Bekrar 55’) Entraîneur : Biskri près la dernière défaite essuyée lors du derby de l’Est contre l’ESS Sétif, les Jaune et Noir du CABBA ont accueilli, hier dans la soirée, la formation bônoise pour le compte de la 13e journée du championnat professionnel. Les trois points de la partie étaient vraiment nécessaires pour le CABBA pour retrouver le sourire et enchaîner avec le succès après un début mi-figue mi-raison en championnat jusqu’à présent. En effet, la première mitemps de cette rencontre a connu

Messaoudi remplace Boudejlida
Ouadah. 38’, on assiste à l’occasion la plus dangereuse de cette première période suite à une ouverture de l’exKabyle Nacim Dehouche, le défenseur Messaoudi rate bizarrement la réception du ballon qui atterrit dans les pieds d’El Hadi Adel. Ce dernier, seul face à Ouadah, rate lamentablement sa frappe. Après cette énorme occasion, le directeur du jeu, M. Bichari, siffle la fin de la première mi-temps sur un score de zéro partout. A peine cinq minutes de leur retour des vestiaires, les hommes de Belkacem pressent et ouvrent la marque, à la 52’, par l’intermédiaire d’El Hadi Adel qui libère ses coéquipiers et les quelques supporters présents dans les gradins. Après cette réalisation, le CABBA a failli aggraver la marque quatre minutes après suite à un centre tir de Lamouadaâ qui a vu sa frappe repoussée par la barre. Les Annabis, qui ont décidé de quitter leur camp pour porter le danger dans le camp des locaux, n’ont pas pu remettre les pendules à l’heure malgré les occasions qui se sont présentées eux, à l’image Boutabiat qui a vu son tir dans les décors (77’). Pour le reste de la partie, on n’a enregistré aucune occasion dangereuse jusqu’au sifflet final de l’arbitre. A.B. Non retenu pour cette rencontre contre le CABBA à cause d’une suspension qu’il a écopée lors de la dernière rencontre, le défenseur central de l’USMAn, Boudejlida, a été remplacé par Messaoudi. Cela veut dire que Annaba a joué une importante rencontre sans l’un de ses titulaires joueurs. Heureusement, l’équipe renferme un élément qui tient convenablement son rôle sur le terrain, en l’occurrence Messaoudi.

A

une légère domination des locaux qui étaient plus dangereux. Seulement, ils n’ont pas pu débloquer la situation malgré les quelques occasions ratées grâce à Lamouadaâ et El Hadi Adel. 14’, les visiteurs annoncent la couleur suite à une mésentente entre Akniouène et le gardien Aouiti. Ouness, bien placé, choppe le cuir, mais il n’a pas su comment le mettre au fond des filets. Dix minutes plus tard, une belle action de la ligne offensive du CABBA, le dangereux Lamouadaâ, qui se trouvait dans une position idéale, adresse une jolie frappe qui a été repoussée par un gardien des grands jours,

Menadi absent
Le premier responsable du club annabi, Aïssa Menadi, n’a pas fait hier le déplacement à la ville des Bibans avec son équipe. Le président a été sûrement retenu par des obligations personnelles qui l’ont empêché de faire le voyage.

Belkacem : «C’est une victoire qui nous fera beaucoup de bien»
«Sincèrement, on savait que la partie allait être difficile car nous avons affronté une équipe de Annaba qui pratique un beau football. Malgré le fait que notre adversaire se soit contenté de défendre pratiquement tout au long de la première mi-temps, nous avons pu ouvrir la marque en jouant plus sur les couloirs en deuxième mi-temps. C’est une victoire qui fera beaucoup de bien pour les joueurs après la dernière défaite concédée à Sétif.»

Mekaoui agresse Belouaham

un geste antiEn fin de la rencontre, on a assisté à nseur annabi, Mekaoui, qui sportif de la part du défe nt que les joueurs a agressé Belouaheme. Heureuseme les esprits avant que se sont précipités pour calmer les choses ne s’aggravent.

Résultats et classement de la Ligue 1 13e journée
CAB Bou Arréridj ASO Chlef AS Khroub MC Oran CR Belouizdad MC El Eulma

Le mercato devient possible

Les dettes revues à la baisse
queurs à l’extérieur face à l’ESS de débarquer à Bordj pour tenter (1-2) qui consolident leur posisa chance. Il s’agit d’Enoa Zaoua tion sur le podium (3e). Ces der(22 ans) qui évolue au milieu comme meneur de jeu. Bien sûr, niers ont été honorés au cours son manager dit le grand bien de d’une réception organisée par le lui mais il faut attendre pour le Comité ds supporters afin de les voir à l’œuvre. Le coach Belkaencourager à persévérer sur cette cem qui était en train de préparer voie, contrairement à leurs aînés le match contre l’USMAn lui a qui continuent à traîner au fond demandé de rester loin du du classement. groupe et de s’entraîner avec les A. B. juniors en attendant la reprise des entraînements la semaine Le prochaine pour voir alors les capacités du Cameroudoyen des nais. Dans le registre Criquets n’est plus des joueurs étrangers, C’est avec une profonde tristesse que un défenseur axial l’opinion sportive à Bordj a accueillie la togolais est attendu nouvelle de la disparition de Boudouaou ces jours-ci pour des Messaoud le doyen des supporters du CABBA tests. à l’âge de 94 ans qui rejoint ainsi dans sa derLes juniors nière demeure son fils Ali ancien joueur et honorés entraîneur décédé lui aussi depuis une dizaine d’années. Le collectif du Buteur Déçus par la déroute présente à la famille du défunt ses des seniors à Sétif, le recondoléances les plus singard des Criquets s’est cères. tourné vers les juniors vain-

1-0 1-0 1-0 2-1 1-0 1-0

USM Annaba ES Sétif USM El Harrach JSM Béjaïa WA Tlemcen USM Blida

e président Messaoudène, qui s’était déplacé au siège de la Ligue pour introduire un recours auprès de la commission des litiges concernant les dettes d’anciens joueurs, a eu gain de cause, semble-t-il, puisque celles-ci ont été revues à la baisse. En effet, dans un premier temps, la facture à régler était de l’ordre de 3 milliards 41 millions de centimes mais après le recours, le CABBA n’aura à régler les dettes des trois joueurs, à savoir celles de Issam Meguellati, Amar Largot et Abdelghani Remache, soit seulement 500 millions, une somme à la portée des caisses du club qui pourra ainsi recruter au prochain mercato.

L

Classement
Clubs
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 ASO ESS MCO MCS JSMB CRB USMH MCEE USMA JSK USMAn USMB WAT ASK MCA CABBA

Pts
27 23 21 21 20 20 19 17 15 15 13 13 12 12 11 10

J
13 11 13 12 12 12 12 13 11 11 13 13 13 13 09 13

G
08 07 06 06 06 06 05 05 04 04 03 03 03 03 03 03

N
03 02 03 03 02 02 04 02 03 04 04 04 03 03 02 01

P
02 02 04 03 04 04 03 06 04 03 06 06 07 07 04 09

Bp
20 20 10 13 26 14 15 10 14 12 08 05 12 12 11 06

Bc
08 09 08 14 15 11 11 18 12 10 12 13 18 20 11 18

Dif
+12 +11 +02 -01 +11 +03 +04 -08 +02 +02 -04 -08 -06 -08 00 -12

Aujourd’hui à 14h30
JS Kabylie USM Alger

Un Camerounais à l’essai
Un joueur camerounais vient

N° 1424 Samedi 25 décembre 2010

Coup d’œil Ligue 2

19

RCK - ESM
ujourd’hui dans l’aprèsmidi, les Vert et Blanc auront un test difficile face à l’ESM. Les protégés de Nabil Medjahed devront (re) confirmer leur bonne santé et enchaîner ainsi avec un deuxième succès consécutif à domicile. Motivés, les coéquipiers de Salim Hanifi, qui demeure incertain pour cette empoignade à cause d’une blessure contractée lors du dernier derby contre le NAHD, n’auront pas la tâche facile face à une équipe qui revient en force en championnat et ne compte, en aucun cas, laisser filer une telle opportunité pour se hisser dans le classement. En plus, l’équipe de Mostaganem reste l’une des meilleures formations du championnat en déplacement. L’ESM a réussi à récolter pas moins de huit points en dehors de ses bases. Malgré cette donne, les Koubéens sont déterminés à dépasser leur adversaire du jour et par là même prendre leur revanche de la saison passée lorsqu’ils ont concédé un nul amer à Benhaddad. La mésaventure des Vert et Blanc n’a pas été encore digérée. C’est dire qu’il y aura de la revanche dans l’air.

USMBA-CAB
Osman : «On tentera de nous ressaisir face au CAB»

Le Raed veut sa revanche A

Hadj Bouzid motive ses joueurs
A la veille du derby contre le NAHD, le président du conseil d’administration, Hadj Bouzid, a promis à ses joueurs une surprise en cas de bon résultat. Même si les Vert et Blanc n’ont fait que match nul, cela n’a pas empêché le premier responsable du club à faire un grand geste vis-à-vis de ses joueurs. En effet, Hadj Bouzid n’a fait que des

heureux mardi dernier lorsqu’il a invité l’ensemble du groupe ainsi que le staff technique et médical à une grande fête a Chéraga. Un dîner bien garni a été offert dans une ambiance conviviale. Hadj Bouzid ne s’est pas arrêté là, puisqu’il a émerveillé ses joueurs à la fin de la soirée par un bonus de 2 millions de sa poche. Le joueur le plus touché a été bel et bien le jeune Sénégra. Convalescent depuis plusieurs semaines, le joueur a lui aussi bénéficié de cette enveloppe financière. L’initiative de Hadj Bouzid n’a pas laissé les joueurs indifférents. Ils ont tenu à le remercier et lui promettre un comportement meilleur à l’avenir. Le capitaine Chouieb avait improvisé, au nom de ses coéquipiers, un discours de remerciement et de reconnaissance vis-à-vis de leur président qui ne cesse de donner le meilleur pour mettre le RCK dans les meilleures conditions possibles. Pourvu que les

joueurs ne soient pas ingrats.

Raouraoua et Mecherara rendent visite aux Koubéens

En plus des Koubéens, plusieurs responsables de la FAF, une délégation du Club Africain ainsi que le trio d’arbitrage de la rencontre MCAC.A étaient présents mercredi dernier au restaurant de Chéraga. En marge du dîner orgaAprès le dîner qui a coïncidé avec le derby nisé par Hadj NAHD-RCK, c’est aujourd’hui que le libéro Sid Bouzid, les Ahmed Khedis mettra fin à sa vie de célibat. Le Vert et Blanc joueur le plus professionnel convolera en justes ont eu noces juste à la fin du match face a l’ESM. Ses l’agréable surcoéquipiers, qui ne l’ont pas oublié, lui ont réprise de la viservé une surprise. En cette heureuse cirsite du constance, Le Buteur félicite Sid Ahmed président de la et lui souhaite une vie pleine de joie Fédération, Moet de bonheur. En fait, quelle hamed Raouraoua, couleur orneront tes futurs bambins ? et le président de la Ligue professionnelle,

Mohamed Mecherara. En compagnie du boss koubéen, les premiers responsables de la FAF ont tenu à saluer la délégation koubéenne et lui souhaiter bon parcours en championnat. Un geste apprécié par l’ensemble des Koubéens. Youcef M.

Khedis convole en justes noces

L’entraîneur de l’USMBA s’est montré très abattu après la lourde défaite de Mostaganem, affirmant toutefois que son équipe a les moyens de se ressaisir. Une surprenante défaite, en plus lourde… Il faut dire que face à l’ESM, on est complètement passés à côté de la plaque. C’est une défaite amère, et dire que nous nous sommes déplacés à Mostaganem avec de meilleures intentions. Nous étions dans un jour sans. L’adversaire était plus réaliste. Ce n’est pas l’USMBA qui était faible, mais c’est l’Espérance qui a bien joué le coup. Comment expliquez-vous cette défaite ? On a surtout péché au finish. On a tenté de trouver des solutions, mais l’attaque n’a pas été efficace. Et puis, notre défense étant composée de jeunes éléments inexpérimentés a accusé le coup. Il y avait un dysfonctionnement. Je dirai que l’ESM nous a mis à genoux après le deuxième but. Croyez-vous que le CAB sera une occasion pour se racheter ? Depuis l’entame du championnat, notre équipe s’est montrée à la hauteur des attentes. On essayera encore une fois d’être au rendezvous d’autant qu’on n’a pas le droit de décevoir une autre fois notre public. Nous tenterons le maximum pour effacer l’échec de Mosta en s’imposant face au CAB. Je crois que nous en avons les moyens. Pensez-vous réellement que l’équipe a les ressources pour redresser la situation ? Le revers a été frustrant pour tout le groupe, mais ce n’est pas une défaite qui va affecter le moral du groupe. Le seul accroc réside en l’accumulation des rencontres. Le staff technique ainsi que les joueurs sont conscients. Nous axerons notre travail sur le volet psychologique, mais surtout des séances de relaxation pour permettre aux joueurs de récupérer. Entretien réalisé par MO Noureddine

CRT - NAHD
Le Nasria veut récupérer les trois points de Kouba
Le Nasria veut récupérer les trois points perdus face au RC Kouba, lors de son déplacement à Aïn Témouchent face au CRT à l’occasion de la 12e journée. Même si la mission s’annonce difficile face à l’équipe hôte qui lutte pour son maintien en Ligue 2, les camarades de Gana sont déterminés à bien négocier ce déplacement surtout que l’accession est encore jouable et le deuxième ne compte que trois points d’avance sur le NAHD. Il est vrai qu’aucune équipe n’a encore pris son envol, mais le Nasria a perdu beaucoup de points à domicile et c’est pour cette raison que le groupe veut en ramener d’autres de l’extérieur. L’entraîneur Kourdi a axé son travail sur le volet psychologique pour motiver ses poulains à aborder ce match avec beaucoup de détermination. Ce dernier qui s’est absenté pendant plusieurs jours à cause de maux d’estomac est revenu jeudi pour insister auprès de ses joueurs sur l’importance de ce match. notamment avec l’absence de Walid Derrardja qui est suspendu pour ce match pour cumul de cartons. En revanche, le groupe risque d’être privé des services de Sofiane Khellili qui souffrait de douleurs au niveau de la cheville. L’international espoir du Nasria ne s’est pas entraîné durant deux jours (mercredi et jeudi) et de ce fait, sa participation est incertaine. Cette situation inquiète le coach Kourdi qui n’a pas d’autre alternative, notamment avec la blessure de Zemmouri et la suspension de Douar (deux joueurs de l’axe). Il est fort probable que si Khellili ne joue pas, l’entraîneur alignera Mellouli pour épauler Benamri dans l’axe. Pour meubler le vide, le coach a fait appel à deux jeunes joueurs, Teggar et Bessaha.

Une victoire pour chasser le doute

La direction accepte Lahlou dans la SPA
Après plusieurs jours de tergiversation, la direction du club a finalement accepté Lahlou dans la SPA-NAHD ,afin de bénéficier de son expérience et de son apport. Selon une source proche du club, un accord de principe a été conclu entre Manaâ et Lahlou pour renforcer le bureau et qu’une réunion aura lieu dimanche pour officialiser cet accord qui ne peut être que bénéfique pour l’équipe. Le président de section Sofiane Bouderouaya nous a déjà annoncé que l’ouverture du capital de la SPA se fera avant la fin de l’année. S. H.

Hafid revient, Khellili incertain
Le Nasria garde l’espoir de bien négocier ce déplacement à Témouchent avec notamment le retour en attaque de Rabah Hafid qui a purgé sa suspension de trois matches. L’absence de cet attaquant racé a beaucoup handicapé l’équipe. Son retour dans le onze type va donc aider le groupe sachant qu’il est le joueur le plus en forme dans ce compartiment. Un compartiment qui va sans doute connaître quelques changements avec l’incorporation d’entrée de jeu de l’avant centre Réda El Far,

Aujourd’hui, l’USMBA renouera avec la compétition en recevant le CAB. Une occasion pour Belghomari et ses camarades d’effacer leur dernière défaite concédée à Mostaganem. Toutefois, cette rencontre sera l’occasion pour les Vert et Rouge de chasser le doute se relancer dans le championnat, tout en ayant une oreille tendue sur les autres rivaux. Cela étant, l’adversaire du jour de la formation de La Mekerra a toujours laissé des plumes à Bel-Abbès, ce qui prédit d’une victoire presque acquise. Cependant, la donne a changé puisque le CAB affiche actuellement une bonne santé, ce qui motive sûrement les hommes du duo Boufenara-Ameur d’essayer de revenir avec un bon résultat à la maison. Il faut dire qu’outre ce paramètre, les Vert et Rouge n’auront pas la partie facile. Un état de fait dont les hommes d’Osman sont conscients.

Hamiche et Bellaïd absents

Côté effectif, la formation de La Mekerra enregistrera deux absences de taille face au CAB. Il s’agit du milieu offensif Hamiche et du latéral droit Bellaïd. Le premier ratera le rendez-vous à cause d’une blessure contractée mardi dernier lors de la rencontre contre l’ESM, tandis que le second est suspendu pour contestation de décision de l’arbitre lors de la même rencontre.

L’expulsion du Nasria du 20-Août, une décision préméditée
La décision de l’APC de Belouizdad d’expulser le Nasria du stade du 20-Août-55 est injuste, estiment certains proches et responsables du club qui pensent que les responsables de la commune de Belouizdad n’attendaient que la moindre occasion. Certains observateurs estiment que l’organisation de la sortie des deux galeries qui empruntaient le même itinéraire a été anarchique, d’où les incidents survenus en dehors de l’enceinte. Ler comble, c’est que ces incidents n’étaient pas aussi graves par rapport à ceux ayant émaillé le match CRB-MCA sans qu’aucune décision n’ait été prise. Stades Témouchent Opow Batna 1er-Novembre S.B. Abbès OPOW Kouba Benhadad Merouana Mascara Opow Médéa Opow Imam Lyes Constantine Hamlaoui

Ligue 2 - 12e journée
Samedi 25 décembre (14h 30)
Rencontres CRT/NAHD MSPB/USB USMBA/CAB RCK/ESM ABM/MOC SAM/ASMO OM/PAC CSC/JSMS Arbitres HABIBATNI BENAISSA DOUALA BRAHIMI KARABI SAADI SAHRAOUI HALLALCHI 1er assistant BOUTAGHANE CHENAOUA SADOUKI KADEM LAHRECHE MESSAOUDI MILOUD BRAHIM 2e assistant GUESSOUM DILMI YAMANI SEMOUSM BAZINE YAHI NAIR DOULACHE

20

N° 1424 Samedi 25 décembre 2010

Coup d’œil Ligue 2

CSC - JSMS

Daïf : «Eviter le scénario de Biskra»
L
e gardien de but Daïf qui semble réussir une saison de qualité, accorde une importance capitale au match de la JSM Skikda : « Ce sera pour nous le match de la confirmation. Il va falloir rester dans la dynamique de la rencontre d’Oran et aussi éviter le scénario de Biskra. L’équipe skikdie doit être bousculée durant la totalité du match car nous comptons lui imposer un rythme infernal tant nous avons besoin des trois points. Il n’est pas question de perdre encore des points à Hamlaoui sinon cela ne sert à rien d’aller en prendre de l’extérieur. Le match est capital pour nous et nous comptons évidement sur l’apport de nos supporters qui savent que ce rendez-vous est aussi le leur. » ments difficiles. En joueur expérimenté, il se garde de prendre la grosse tête : «C’est évident que je sois assez heureux car il n’y a pas pire pour un attaquant que de voir son efficacité absente. J’ai eu des débuts difficiles compte tenu de mon retard sur le plan physique et j’ai du cravacher dur pour retrouver mes sensations. Cela me réconforte car les échéances à venir sont délicates pour notre équipe. Partant de là, nous allons avoir besoin de toutes nos ressources humaines afin de consolider notre fauteuil de leader.» Charef qui n’a fait que quelques apparitions brèves dans certains matchs, a eu l’occasion de figurer dans le onze devant l’ASMO. Beaucoup d’observateurs ont reconnu que le joueur en question a réussi une prestation de qualité qui risquerait de lui apporter la confiance manquante. L’intéressé sait qu’il devra confirmer au fil des occasions qui se présenteront à lui : «C’est super d’avoir plus de temps de jeu car cela me permet de retrouver mes sensations. J’espère avoir donné le meilleur de moi-même tout en reconnaissant que je me dois de corriger certaines choses. L’essentiel est de participer avec mes coéquipiers à la mise en place d’une formation respectable comme c’est le cas aujourd’hui.»

Toual : «On doit réagir devant Merouana»

ABM-MOC

Skikda, c’est assez spécial !
Dés la reprise du travail à Daksi, les joueurs ont pu se rendre compte de l’importance qu’accordaient les supporters clubistes au rendez-vous de samedi prochain à Hamlaoui. Beaucoup d’éléments se posèrent la question de savoir pourquoi cet engouement ? Les quelques anciens ont informés leurs coéquipiers de cette rivalité ressemblant fortement à celle d’un vrai derby. Cela promet donc un match plein et où l’engagement ne sera pas un vain mot pour des locaux censés confirmés leur retour en forme après leur excellente réaction en terre oranaise mardi passé.

Boumediene débloque son compteur buts
L’ex-fer de lance et buteur attitré de la JSM Skikda, Boumedienne, vient enfin de débloquer son compteur buts face à l’ASM Oran. Une réalisation qui permet à ses coéquipiers de revenir avec le point d’un nul très méritoire. Pour sa première titularisation, il a su saisir sa chance et prouver par la même que l’on pouvait compter sur lui dans les mo-

Quel effectif devant Skikda ?
L’entraîneur Khezar devrait avoir certaines difficultés à composer son équipe type ce samedi face à Skikda. Et pour cause, certains éléments du banc de touche ont laissé entrevoir des qualités certaines à l’image de Aïche, Boumedienne, Abid Charef et Bououdene. Va-ton de nouveau voir des éléments tels Derahi, Kebia, Bensaci et autre Naceri sur la touche ? C’est la question qui trotte dans bien des têtes et seul le coach est en droit d’y répondre le jour de la rencontre. Tahar Aggoune

Abid Charef se distingue
Le jeune milieu de terrain Abid

Adel Lakhdari : «Le terrain adverse n'est Sidi Yekhlef à la barre du SAM a refait appel à l’ex-entraîneur plus un paramètre de calcul fiable» technique La direction
adjoint de Yousfi, limogé il y a plus d’un mois, en l’occurrence Sidi Yekhlef, pour prendre en main la barre technique. Ceci intervient suite au départ de Bouchiba et de Bordji qui a réintégré la catégorie des U20. Pour rappel, le nouveau coach sera sur le banc face à l’ASMOran, secondé par l’entraîneur des gardiens de but, Zemouli. Enrichissant ce tournoi de l’UNAF? A plus d'un titre, il nous a permis de tester nos capacités, de parfaire nos automatismes et de prouver que nous sommes aptes à représenter notre pays dans les compétitions internationales. Jouer en D2 ne risque-t-il pas de vous faire perdre votre place en EN ? Je pense que c'est là une vision erronée des choses. A Biskra je joue régulièrement et donc je reste donc compétitif à tout moment ce que je ne suis pas sûr d'obtenir en D1 ou pour des résultats on mise plus sur des joueurs dits chevronnés. On parle de contacts que vous auriez avec des formations de D1. Le confirmez-vous ? Effectivement, j'ai des contacts avec certaines équipes de D1 mais je n'ai pas encore fait mon choix. Je jouerai bien dans un club ambitieux si une offre sérieuse se présente. Les dirigeants tiennent beaucoup à vous… Oui mais ils doivent comprendre que ma carrière en EN risque d'être voilée si je reste à ce niveau, et ma sélection dépendra de

SAM - ASMO

MSPB - USB

Retour de Zoubiri et Menni face à l’ASMO
Face à l’ASM Oran, les co-équipiers de Belgherbi enregistreronnt les rentrées de Zoubiri et de Menni, le premier est revenu à de meilleurs sentiments et le second vient de purger sa suspension, quant à Benali, Barbari et le gardien de but Saci, ces derniers campent toujours sur leur position tant qu’ils n’ont pas reçu le moindre centime de leur arriérés.

Menni : «On ne laissera pas filer pour la victoire»
Et comment ! Cela fait longtemps que je n’ai pas joué, j’ai des fourmis dans les jambes. J’ai assisté, impuissant à la défaite de mes co-équipiers lors de la précédente rencontre. Cela m’a fait très mal. En retrouvant la compétition, j’espère apporter ma contribution à cette jeune équipe. L’ASMO est une équipe qui alterne le bon et le moins bon, au vu de ses résultats, surtout que le semi échec, face au leader a laissé apparaître quelques signes d’essoufflement. On essayera de récolter les trois points mis en jeu afin de ne pas trop compliquer une situation déjà délicate. Les joueurs en sont conscients, et veulent prouver que leur victoire face à Mérouana n’est pas le fait du simple hasard, mais une victoire amplement méritée, avec les tripes. Aussi, on veut terminer l’année 2010, sur une bonne note. On en a les moyens, pourvu qu’on nous fasse confiance.

mon rythme dans la compétition. Biskra a un nouvel entraîneur, qu'en pensez-vous ? C'et un coach qui nous a vite bien compris. Au vu des résultats qu'il a aussitôt obtenus, il montre qu'il maîtrise bien son sujet. Pour ma part je l'apprécie déjà il me rappelle mon ancien coach Souici. Ce n'est pas le genre de coach qui vous fait des réflexions en cours de partie jusqu'à vous démoraliser, il vous laisse jouer sans trop vous presser, il vous encourage en un mot il vous guide. Aujourd’hui vous serez face à Bitam, votre coéquipier de l’EN. Un mot sur cette rencontre? Il y aura Bitam et aussi Messaoui qui était ici l'année précédente. Face au CAB comme face au MSPB les matchs ont toujours eu l'aspect derby. Si pour le MSPB, seuls les trois points vont compter, pour nous il s'agit de confirmer notre bonne santé et ne plus nous contenter de petits matchs. Si on réédite le match de Médéa, nous pourrons revenir avec les 3 points. Le terrain n'est plus un paramètre de calcul fiable dans le football d’aujourd’hui. Entretien réalisé par Serouta Toufik

C’est encore la phase de doute n’est-ce pas ? Bien sûr, car avec les résultats du moment et aussi la manière dont nous gérons nos rencontres il y a lieu de s’inquiéter. Du statut de prétendants à l’accession on se retrouve tout près de la zone rouge, il y a de quoi se poser des questions. Cela est dû à quoi ? Je ne pense pas qu’il y a un problème précis mais par contre, force est de dire qu’un certain nombre de paramètres sont là pour influer négativement sur la façon de faire. Pour ma part, je dirais que beaucoup d’éléments dans nos rangs manquent d’expérience et tombent ainsi sous la très forte pression existante. Nous avons, à mon avis, grand besoin de ressouder nos rangs par une solidarité à toute épreuve. De plus, il est temps de mettre de coté nos préoccupations personnelles pour tout donner sur l’aire de jeu. Il y va de la survie du club. Devant Batna c’était vraiment mitigé... On ne peut le nier il y avait tellement de lacunes que notre adversaire a repris confiance et a fait tout ce qu’il voulait. L’équipe était loin d’être équilibrée dans ses lignes et nous avons passé plus de temps à nous rechercher à défaut de pratiquer notre football habituel. C’est vraiment dommage d’arriver à ce stade. Et l’avenir comment vous le voyez ? On s’est mis en grosse difficulté et il va falloir retrousser les manches et se remettre en cause dans les matchs à venir. Si on redresse la situation dans l’immédiat, il y a de quoi voir l’avenir plus sereinement sinon ce ne sera que regrets. En guise de conclusion vous diriez quoi ? Une seule chose, c’est de donner le meilleur de nous-mêmes sans restriction aucune dans le match de Merouana afin d’espérer revenir avec quelque chose de concret. Et il faudrait que cela soit l’unique mot d’ordre de tous mes coéquipiers. Nous sommes au pied du mur et seule un sursaut d’orgueil face à l’AB Merouana pourrait nous redonner la joie de jouer. Concéder une autre défaite serait très préjudiciable pour la suite. Entretien réalisé par Tahar Aggoune

Trois points en six matchs

Sebaa sévit

La rencontre des U20 pourrait être annulée
Selon une source proche du club, la rencontre des U20 opposant le SAM à l’ASM Oran sera reportée en raison de l’indisponibilité du terrain. Avec ce report, ce sera la deuxième rencontre reportée après celle face à l’USMBA. A. Allam

Après le match de Médéa le coach Sebaa demandera à ses joueurs de ne pas prendre leur douche et de revenir sur le terrain pour une séance de décrasBoutria sage. Ce que feront l'ensemble des joueurs et Merazgua ayant été convoqués pour cette rencontre sauf Noureddine Saadelli qui a déclaré ne pas out face au MSPB avoir entendu la consigne de l'entraîneur Les deux éléments essentiels de l’échimasquée par la joie des supporteurs dans quier de Mustapha Sebaa, le latéral droit le stade. Pas convaincu de la réponse don- Amar Boutria et le goléador Hichem Menée par son poulain, Sebaa décidera de trarazgua devront suivre le match dans les duire le joueur en conseil de discipline tribunes, les deux joueurs étant suspenpour non respect de la consigne donnée. Il dus pour avoir écopé d’un 3ème carton est vrai que le groupe a vécu une période de jaune synonyme de suspension autorelâchement disciplinaire après le départ de matique. Ils seront certainement Mechiche et aujourd‘hui le nouveau coach remplacés par Débili et Zerpour souder son groupe se doit d'instaurer une rouki. autodiscipline, paramètre non négligeable dans la réussite du parcours d'un groupe.

En arrivant à prendre seulement trois points en six rencontres de championnat, les camarades de Bourenane risquent d’hypothéquer sérieusement l’objectif assigné à leur club en début de saison. Du statut de prétendant on se rend compte que pour l’heure, la préoccupation devient l’idée de quitter la zone rouge. Et tant que le mal n’est pas encore cerné, cela pourrait durer et mettre en péril le parcours d’une formation ayant tout pour rivaliser avec les meilleurs. Le déclic pourra-t-il venir de ce match de Merouana ? C’est le souhait de ceux qui aiment le MOC.

Neghiz n’a pas trop de choix

Celui qui assume l’intérim aux entraînements, à savoir Neghiz, ne risque pas d’apporter trop de changements dans son effectif en comparaison avec le match de Batna. Et pour cause, il n’a pas de solutions de rechange. Il devrait se passer aussi des services de Djebaïli qui a été expulsé devant le MSPB. Tahar Aggoune

N° 1424 Samedi 25 décembre 2010

Coup d’œil International
Real Madrid

21

Argentine

i Mourinho : «Moi, j’a tout gagné !» Au moment

Grondona répond à Maradona

Manchester City

où les pronostics vont bon train sur le meilleur entraîneur et le meilleur joueur de l'année 2010, José Mourinho a déjà fait son choix. Le technicien portugais du Real Madrid estime d'abord tout qu'il mérite de recevoir la première récomneur Del Bosque, le sélection pense, plus que Vincentefait mon choix. Onze mois de de l'Espagne. «Moi, j'ai trois titres dont le plus importravail, 57 matchs joués, des champions (avec l'Inter tant de tous, la Lig ue hnicien portugais. J'ai tout Milan), a déclaré le tec plus.» re gagné, je ne peux pas fai

ué «Iniesta ? Il n'a pas jo pendant cinq mois» t au futur Quan

Diego Maradona n'a toujours pas digéré. Ejecté après l'élimination de l'Argentine en quarts de finale du Mondial, l'ancien sélectionneur argentin a encore allumé récemment le président de la Fédération, Julio Grondona, qu'il avait déjà accusé de l'avoir «trahi». Dans une interview à Clarin, Maradona l'a traité de «gâteux» et a assuré que le dirigeant fréquentait une clinique spécialisée dans le rajeunissement. Ces attaques lui valent une réponse de Grondona, qui fustige le manque de classe du Pibe de Oro. «Je n'ai rien d'un gâteux, cela me fait mal d'entendre cela, je ne suis pas un délateur et je ne le serai jamais», lance Grondona, 79 ans. «Je constate que ce monsieur (Maradona) parle beaucoup de code de l'éthique mais c'est lui qui en a le moins», ajoute le président de la fédération. La sélection, Maradona a reconnu qu'il en avait la nostalgie, tout en écartant un retour tant que Julio Grondona et Carlos Bilardo, le manager des sélections nationales, seraient en fonction.

Mancini attend plus de Balotelli

Arsenal

FIFA Ballon d'Or, Mourinho regrette l'absence de Sneijder, qu'il a dirigé à l'Inter, dans les trois derniers prétendants et en a profité pour égratiAndres gner esta, l'un des faIni voris : «Si Iniesta gagne alors que, par malheur, il n'a pas joué les cinq premiers mois de l'année pour blessure, mais ensuite a joué lui but en Afrique du Sud (ce six matchs et marqué un Mondial, ndlr), alors tout peut de la victoire en finale du ial et le reste ne compte pas. Je arriver l'année du Mond la bagarre s'ils (les trophées) ait peux comprendre qu'il y and l'un a tout gagné...» Le miés, mais qu ont été partag appréciera. lieu de terrain du Barça

Wenger se taille Nani

Roberto Mancini, l'entraîneur de Manchester City, a mis au défi son attaquant Mario Balotelli de joindre l'acte à la parole. En début de semaine, le joueur italien avait déclaré qu'«il n'y a qu'un seul joueur qui est un peu plus fort que moi, c'est Messi. Tous les autres sont derrière.» Une affirmation qu'aimerait bien vérifier Mancini sur le terrain : «J'aime ce joueur pour sa confiance en lui mais on peut se permettre de tenir de tels propos quand on joue bien à chaque match et qu'on marque régulièrement. S'il pense ce qu'il dit, il doit le montrer à chaque rencontre.» Il est vrai que les statistiques de Balotelli, avec cinq petits buts depuis le début de la saison toutes compétitions confondues, sont encore loin de celles du Ballon d'Or 2009.

Etincelant cette saison avec Manchester United, Nani a annoncé il y a peu qu'il se voyait bien devenir champion d'Angleterre. Un sentiment pas vraiment partagé par Arsène Wenger, le manager d'Arsenal, qui s'est permis de lâcher un petit tacle envers le virevoltant Portugais des Red Devils. «Tout le monde a une opinion différente dans ce Championnat et personne n'est prophète, a avoué le technicien alsacien en conférence de presse. Nous vivons dans une société où chacun sait tout et c'est presque une honte de dire «je ne sais pas». Personnellement, je ne connais pas le nom de celui qui remportera le titre. J'ai dirigé 1600 matchs alors si Nani sait, il doit être 1600 fois plus intelligent que moi.» Avec un match de plus, les Gunners d'Arsenal, deuxièmes du Championnat, possèdent toujours deux points de retard sur leurs rivaux de Manchester.

Inter

Leonardo n’en sait rien
«La seule chose que je peux dire aujourd'hui est joyeux Noël à tous. J'en sais moins que vous». C'est par ces quelques mots que Leonardo, l'ancien coach de l'AC Milan annoncé à l'Inter en remplacement de Rafael Benitez, a répondu aux journalistes qui lui ont demandé s'il allait bien s'engager avec le club quintuple champion d'Italie en titre. La Gazzetta dello Sport annonce pourtant sur son site internet qu'un accord est tout proche entre les deux parties.

OM

Kabouré fixé mercredi

AS Roma

L’on pense à Deschamps
Pas franchement convaincus par Claudio Ranieri, les dirigeants de l'AS Rome envisagent de changer d'entraîneur. Pour cela, ils ont dressé une liste de candidats potentiels. Et, selon les informations du 10 Sport, parmi celle-ci figure le nom de Didier Deschamps, l'actuel entraîneur de l'Olympique de Marseille. Mais les têtes pensantes romaines attendent vraisemblablement le rachat du club pour envisager tout éventuel changement. De toute façon, la perspective de travailler dans le futur stade Vélodrome semble réjouir DD, qui est toujours sous contrat avec l'OM jusqu'en 2012. Pour rappel, le champion du monde 1998 a déjà entraîné en Italie, c'était lors de la saison 2006-2007 avec la Juventus Turin. A l'époque, il avait permis au club bianconero de retrouver la Serie A après une année de purgatoire dans l'antichambre de l'élite. L'été dernier, la Desch' avait déjà été contacté par un grand d'Europe, il s'agissait de Liverpool.

Déjà suspendu contre Evian-TG en Coupe de France, le 9 janvier, Charles Kaboré, qui a reçu un carton rouge à Brest, mercredi (00), le sera aussi pour la réception de Bordeaux, le 16. La sanction, automatique, est susceptible d'être aggravée en commission de discipline, mais le joueur marseillais devra patienter jusqu'à mercredi prochain (29 décembre), la commission ne s'étant pas réunie ce jeudi soir comme à l'accoutumée, en raison des fêtes.

Genoa

Barcelone

Antonelli au Genoa

Le Genoa et Parme ont procédé jeudi à deux échanges de joueurs. Ainsi, le défenseur international Luca Antonelli et l'attaquant Alberto Paloschi rejoignent le Genoa alors que Raffaele Palladino et Francesco Modesto font le chemin inverse. Parme recevra en outre sept millions d'euros pour ces transactions, qui seront officielles le 3 janvier. Si Antonelli et Modesto appartiendront en totalité à leur nouveau club, Paloschi et Palladino seront en copropriété.

Arrivé ce jeudi en Catalogne, Ibrahim Afellay sera présenté ce vendredi à 11h30 du côté du FC Barcelone. Le milieu de terrain néerlandais, qui arr i v e d'Eindhoven où il était capitaine, s'engagera, selon De Telegraaf, pour quatre saisons et demie. Il portera le numéro 20, comme au PSV.

Le 20 pour Afellay

Besiktas

Bayern Munich

Almeida se rapproche

Demichelis pour six mois à Malaga

Après la signature de Simao, c'est un autre international portugais qui devrait rejoindre les Turcs du Besiktas Istanbul. Selon l'agence Anatolie, Hugo Almeida aurait signé jeudi un contrat de trois ans. Le montant du transfert atteindrait les deux millions d'euros. L'avant-centre portugais, âgé de 26 ans, était au Werder depuis 2006 mais agaçait ses dirigeants avec ses revendications salariales et son manque d'implication. Il est donc attendu dans les prochains jours en Turquie.

C'est désormais officiel, Martin Demichelis quitte le Bayern Munich, où il avait perdu sa place de titulaire, et rejoint Malaga. Il va y signer pour un prêt de six mois avec une option d'achat de trois millions d'euros en cas de maintien. Le club espagnol prendra néanmoins en charge l'intégralité du salaire du défenseur argentin. Coaché depuis deux mois par le Chilien Manuel Pellegrini, ancien entraîneur du Real Madrid, le FC Malaga occupe à mi-saison la 18e place de la Liga, avec le même nombre de points que le premier non relégable, Almeria.
Contact@lebuteur.com
Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Mohamed Raber, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : Centre : SIA - Ouest : SIO - Est : SIE / Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

22

Le Buteur n° 1424 Samedi 25 décembre 2010

V SA utile

OIR

Détente
e-mail : Réagissez à cette page parcom lebuteur. jeux-sante@

Sudoku n° 777

In

Dans le ventre de la mère, l'anus est formé avant la bouche.

C QCM
A quel auteur célèbre doit-on le cocktail Bloody Mary ?

Charade
Mon premier est un métal précieux. Mon second, les oiseaux y vivent. Mon troisième est lʼantonyme de tard. Mon quatrième est un fleuve français. Mon cinquième se trouve à lʼextrémité postéa- HOWARD P. LOVECRAFT rieure des animaux. Mon tout est un animal dʼAustralie.

LS V
eaviez-

ous ?

b- JOHN STEINBECK c- ERNEST HEMINGWAY

Pourquoi y a-t-il de la poussière ?
Parce quʼil y a en permanence dans lʼair de minuscules particules (sable, fibres, etc.) en suspension. Particules que lʼon peut dʼailleurs voir dans un filet de lumière dans une pièce sombre. Ces particules finissent par se déposer simplement par gravité. Si on en retrouve une couche plus ou moins visible et épaisse à certains endroits, cʼest tout simplement que dans ces endroits rien ne vient les enlever et quʼelle peuvent sʼaccumuler tranquillement. De plus, certaines surfaces (plastiques, écrans...) se chargent naturellement dʼélectricité statique, ce qui les attire et les colle plus fortement.

ME N KO C I S E I T I Z
éli Débusquez 2 marques de montres dont les noms ont élo été mélangés…

C’

était…
Trouvez lʼactuelle appellation de

Enigme
Je suis dans les cordes des deux du violon, je ne suis pas celui de l'eau mais ceci est pourtant la solution. C'est le cercle qui me rend sacré. Qui suis-je ?

Devinette

Angkor

Comment le jouer La règle est simple. Tout ce que vous devez faire cʼest de compléter la grille de sorte que chaque rangée et colonne de la grille et chaque boîte 3x3 contiennent les nombres de 1 à 9.

Pourquoi il ne faut jamais avoir de projets sur un bateau ?

D ’ où Ç a sort ?

De quel film célèbre cette photo est-elle extraite ?

Qui a dit ?
«La supériorité de Mahomet est dʼavoir fondé une religion en se passant de lʼenfer.»
Napoléon Bonaparte Voltaire
Alphonse de la Lamartine Gustave Le Bon

Déchiffrez
QG QG

Mots fléchés n° 1232

Ce

jour-là

1 : Date traditionnelle de la naissance du Christ, à Bethléem 1741 : Invention du degré Celsius par le physicien et astronome suédois Anders Celsius. 1758 : Comme prévu par l'astronome britannique Edmund Halley, la comète qui porte son nom fait son apparition. 1989 : mort d'Elena et de Nicolae Ceausescu dictateur de la Roumanie de 1965 à 1989.

Humour…
C’est un directeur d’hôpital psychiatrique, qui, en manque de personnel, demande à deux fous de l’aider à déménager. Il les emmène dans son bureau et leur dit : - Vous voyez cette armoire métallique, il faut la déplacer et la mettre là-bas dans le hall. Je vais faire une course, et je reviens dans un quart d’heure, il est dans votre intérêt que ce soit fait quand je reviens. Et surtout, vous le faites à deux, inutile de vous casser le dos ! - Pas de problème, répondent les deux fous. Un quart d’heure plus tard, le directeur revient comme il l’avait dit et aperçoit un des deux fous, l’armoire sur le dos, plein de sueur, ayant du mal à déplacer ce meuble qui avait l’air de peser une tonne. Il l’interroge : - Mais dites donc, il est où le deuxième, j’avais dit de le faire à deux ! Vous ne voyez pas le mal que vous vous donner ! Il va m’entendre ! - Non, répond le fou, c’est pas ce que vous croyez ! Il me donne un coup de main, il est à l’intérieur, il porte les étagères !!!

La photo du jour

Solution des jeux… Méli-Mélo
Sudoku n° 777
Citizen et Seiko Enigme La lettre "O". Devinette Car il tombe à l’eau ! Qui a dit Napoléon Bonaparte Cʼétait Cambodge QCM c- ERNEST HEMINGWAY

Charade Ornithorynque (or - nid - tôt - Rhin – queue) Déchiffrez Quartier Général Dʼoù Ça Sort ? Rome

par e-mail : Réagissez à cette page ur.com lebute jeux-santé@

Numéros utiles
■ SAMU : (021) 23.50.50 ■ Urgences médicales : 115 ■ Protection civile : (021) 71.14.14 ■ Sûreté wilaya : (021) 73.00.73 ■ Gendarmerie : (021) 76.41.97 ■ Centre antipoison : (021) 97.98.98 ■ Dépannage gaz : (021) 67.59.81 ■ Dépannage électricité : (021) 67.24.52 ■ Service des eaux : (021) 67.50.30 ■ Personnes en difficulté ou en détresse : N° Vert : 15-27

D écrassage
Le proverbe du jour

Le Buteur n° 1424 Samedi 25 décembre 2010
Horaires des prières Samedi
19 Moharem 1432 Dohr : 13h20 Asr : 15h20 Maghreb : 17h41 Icha : 19h05

23

Prévisions météo pour Alger et ses environs

«Si le cœur ne contemple pas, l’œil ne verra pas»
(Proverbe caucasien)

SAMEDI
ASSEZ ENSOLEILLE

DIMANCHE
ASSEZ ENSOLEILLE

Dimanche
Fedjr Chourouk : 06h26 : 07h58

Allaitement : ce qui est faux
- L’allaitement abîme les seins. Ce qui peut nuire au maintien de la poitrine, ce sont les fortes variations de volume pendant et après la grossesse. L’allaitement, s’il se solde par un sevrage progressif, empêche justement le relâchement brutal des tissus. Cela nécessite aussi de porter des sous-vêtements adaptés. - Les seins se remplissent entre chaque tétée. Cette croyance pousse les femmes à attendre un intervalle minimum entre chaque tétée, ce qui va à l’encontre de la demande du bébé et donc d’une lactation optimale. En fait, le sein produit la majorité du lait en temps réel, au moment où le bébé tète. - Certaines femmes ont du lait de mauvaise qualité. «Trop clair», «pas assez nourrissant», les idées reçues à ce sujet vont bon train. Pourtant, toutes les mères qui allaitent produisent un lait d’une qualité nutritionnelle inégalable pour leur bébé et ce, indépendamment de leur alimentation, de leur état de santé ou de la

Matin : 8 °C A-M : 14 °C Vent : 14 km/h Direction : W.

Matin : 9 °C A-M : 13 °C Vent : 7 km/h Direction : N.W.

O dans le vide Il saute
Ins lites

Poivrons, semoule aux raisins

Recette
Ingrédients 4 personnes  4 poivrons de couleurs différentes  2 tomates  1 oignon  1 petite tranche de lard fumé  250 g de semoule à couscous  25 cl dʼeau  2 cuil à soupe dʼhuile dʼolive  2 cuil à soupe de raisins secs  Sel, poivre du moulin

pour dénoncer les mesures d'économie

Adrian Sobaru, un Roumain de 40 ans, sʼest jeté dʼun balcon surplombant l'hémicycle du Parlement, à Bucarest, en criant «Boc, tu as volé les droits des enfants». Boc étant le nom du Premier ministre roumain, précise LʼEssentiel. Cet électricien travaillant pour la télévision publique entendait protester contre la politique dʼaustérité du gouvernement. Il a fait une chute dʼenviron 7 mètres. Un responsable des urgences de lʼhôpital de Bucarest a indiqué que le protestataire souffrait de plusieurs fractures à la tête, mais que ses jours nʼétaient pas en danger. Adrian Sobaru est le père de deux enfants, dont un est autiste. Selon les medias roumains, à la suite des mesures d'austérité adoptées par le gouvernement en juillet, sa famille a perdu une partie de l'aide destinée aux soins de l'enfant.

taille de leur poitrine. Seules les mamans atteintes de galactosémie congénitale ne peuvent pas donner leur lait. - L’allaitement empêche de tomber enceinte. En théorie, les femmes qui allaitent n’ont pas de retour de couche. Les hormones sécrétées pendant l’allaitement bloquent l’ovulation. Mais ce phénomène n’est pas fiable à 100%, surtout si l’allaitement n’est pas exclusif. Il convient donc d’utiliser un moyen de contraception.

Attention, la majorité des pilules entraînent une baisse de la lactation, renseignez-vous auprès de votre gynécologue. - Il faut désinfecter les seins en cas de crevasse. En plus d’irriter la peau, cela enlève l’odeur des aréoles, repère essentiel pour le bébé ! Mieux vaut hydrater le mamelon avec une goutte de lait maternel ou de crème à base de lanoline. Et laisser sécher les seins à l’air libre ou porter des vêtements larges.

s Lavez les poivrons, épluchez-les au couteau économe, éliminez les graines. Puis coupez-les en tranches. s Lavez les tomates, coupez-les de même, éliminez les pépins. s Pelez et ciselez lʼoignon. s Taillez la tranche de lard en petits lardons. Mettez-les dans une casserole et faites-les fondre à feu doux. Quand ils ont rendu le maximum de gras, ajoutez les oignons et faites-les fondre en remuant. Puis mettez les tranches de poivrons et cuisez pendant 5 à 6 min. Ajoutez enfin celles de tomates et cuisez encore 5 min. s Salez, poivrez (goûtez dʼabord car le lard apporte du sel). s En même temps, versez la semoule dans une jatte. Faites bouillir lʼeau avec lʼhuile dʼolive et versez-la sur la semoule. Remuez, ajoutez les raisins secs, filmez la jatte et laissez gonfler pendant 10 min. s Egrenez ensuite la semoule avec une fourchette. Déposez-la au centre dʼun plat, en dôme et répartissez les poivrons autour.

Ryanair, un pilote face à face avec un OVNI
Cʼest la compagnie aérienne Ryanair dans un communiqué de presse qui a annoncé quʼun de leur pilote à vu un OVNI lors dʼun vol. Cʼest à 200 Km dʼOslo que le pilote du vol FR 1397 a vu face à lui un OVNI. Il aurait même eu le temps de prendre une photo afin dʼappuyer son observation. En regardant la photo de plus prêt, il apparait neuf animaux volants suivi du traineau du Père Noël…. Un bon coup de Pub avec un accent dʼhumour pour cette compagnie aérienne en cette période de fêtes !

Cancer du sein : 15 conseils pour l’éviter
Une femme sur dix est concernée par le cancer du sein. On peut heureusement se protéger de cette maladie désormais courante. Alimentation, médicaments, traitements hormonaux… 15 conseils pour l’éviter.

Question
Le muscle le plus puissant du corps humain est la langue
Faux !
La langue n’est pas un muscle, mais un organe composé de dixsept muscles différents. Le muscle le plus puissant, en terme de puissance absolue, est le grand fessier. Ce muscle, qui est le plus volumineux du corps humain, a pour rôle de tirer la cuisse vers l’arrière pendant la marche ou la course. C’est lui qui donne à la fesse l’essentiel de son volume, et qui nous permet de nous relever quand nous sommes assis. Le muscle le plus puissant du corps humain, en terme de force exercée sur un objet extérieur, est le muscle masséter. C’est lui qui élève la mâchoire inférieure et nous permet de mastiquer.

Les produits domestiques à éviter
Pesticides, savons, lessives, peintures… Bon nombre de produits ménagers et cosmétiques contiennent des substances chimiques (PCB, organochlorés, solvants organiques…) qui perturbent lʼactivité hormonale mammaire en augmentant la synthèse dʼoestrogènes. Or, la présence excessive de ces hormones stimule la division cellulaire, mécanisme de base du cancer. «Le risque relatif de cancer du sein est multiplié par 1,4 à 2,4 après une exposition de 15 ans aux solvants organiques carcinogènes», expliquent le Pr Henri Joyeux, chirurgien cancérologue, et le Dr Bérengère Arnal-Schnébelen, gynécologue (Comment enrayer lʼépidémie de cancer du sein). De plus, lʼexposition à lʼamiante et à la fibre de verre multiplierait par 1,3 le risque de cancer du sein en période de pré-ménopause.

Demain : Oublier certaines graisses

S

T

ars

Jennifer Hudson : «C'est une chose de perdre du poids mais ça en est une autre de bien manger»
Depuis la naissance de son fils, Jennifer Hudson a perdu énormément de poids. Satisfaite de sa nouvelle silhouette, l'actrice et chanteuse, en tant que représentante de Weight Watchers sait prodiguer les bons conseils. Jennifer Hudson en a parlé à plusieurs reprises ouvertement avouant que c'était pour sa santé et pour se sentir plus à l'aise avec son corps qu'elle avait ainsi fondu. C'est en suivant à la lettre le programme Weight Watchers, dont elle est devenue l'ambassadrice en avril dernier, que Jennifer a réussi à perdre autant de poids. Satisfaite du résultat, elle a déclaré lors d'une interview pour Reuters : «C'est presque comme s'il y avait une nouvelle personne mais il y a toujours la question de comment je me représente, comment je me perçois.» Pour Jennifer, une chose reste malgré tout importante, savoir bien manger. «C'est une chose de perdre du poids mais ça en est une autre de bien manger», a confié la star qui sait de quoi elle parle.

Ne ws Sa nt é

Minceur : perdez des kilos en contrôlant votre rythme cardiaque
plus utilisée (et révélée au grand public par le Dr David Servan-Schreiber dans son best-seller Guérir) : la cohérence cardiaque. Il sagit de contrôler son rythme cardiaque par des exercices de respiration. Une fois léquilibre atteint, une cascade dévènements hormonaux, neuronaux et biochimiques se produit. Le spécialiste les énonce brièvement : -Une augmentation de la DHEA et une diminution concomitante du Cortisol. Ces deux hormones sont liées au métabolisme de stockage des graisses et directement corrélées au tour de taille. -Une régulation de tout le système sympathique/parasympathique (le système nerveux autonome) responsable de toutes les régulations autonomes du corps, dont le poids. -Une modulation des émotions responsables de la majeure partie des excès pondéraux.

A Nettoyer une statue en bronze

stuce du jour

Arrêtez les régimes restrictifs et concentrez-vous simplement sur votre respiration ! Daprès le Dr David OHare, la gestion du stress permettrait de maigrir facilement et durablement. «Dans 9 cas sur 10, la mauvaise gestion des émotions explique la prise de poids et ou léchec de nos efforts pour mincir. En effet, cest bien le stress qui nous pousse à entrer dans la première boulangerie, à nous resservir sans appétit ou encore à grignoter machinalement... Quant aux régimes, ils ne prêtent aucune attention aux émotions et font donc grossir par la résistance à la privation et à la frustration qu'ils déclenchent», déclare le Dr David OHare. Pour enrayer ce phénomène, il suffit donc en résumé de faire baisser la pression.Pour y parvenir, le médecin propose de sappuyer sur une méthode de gestion du stress de plus en

Les statues en bronze ou autres objets faits dans ce métal, se noircissent assez vite. Pour leur redonner leur éclat, il faut faire un petit mélange. Mettre un peut d’ammoniaque avec du jus de citron dans un peu d’eau et frotter l’objet avec. Rincer et faire briller avec un chiffon doux.

Le

C hiffre du jour

17.000

Les prisonniers de Hasselt recevront pour 17.000 euros de cadeaux
Les détenus de la prison de Hasselt, dans la province de Limbourg aux Pays-Bas, recevront pour 17.000 euros de cadeaux à l'occasion de Noël. Plus tôt dans l'année, la prison de Hasselt avait fait parler d'elle alors que les avocates pénétrant dans le bâtiment avaient été contraintes d'enlever leur soutien-gorge à cause des détecteurs de métaux. Aujourd'hui, l'établissement pénitencier fait à nouveau parler de lui alors que ses détenus s'apprêtent à recevoir pour 17.000 euros de cadeaux de Noël. Parmi les cadeaux proposés, des bons téléphoniques d'une valeur de 10 euros, ainsi que plusieurs semaines de télévision gratuite. Une nouvelle qui n'enchante pas le syndicat socialiste CGSP qui se demande d'où provient l'argent de ces cadeaux. Et Marc Gaspercic, délégué du syndicat en question de demander la nomination d'un comptable indépendant afin de surveiller les comptes de la prison.

12:45 Point route 12:50 Les héros de la bio-diversité 12:55 Météo 2 13:00 Journal 13:20 Météo 2 13:25 Un jour, un destin 15:00 Le voleur qui sauva Noël 16:30 Supergranny.com 18:10 Le 4e duel 19:00 Mot de passe 19:55 Météo des neiges 20:00 Journal 20:30 Emission de solutions 20:31 Tirage du Loto 20:34 Météo 2 20:35 Qui est le meilleur téléspectateur de France 2 ? 22:55 Les héros de la bio-diversité 23:00 On n'est pas couché 02:00 Météo 2 03:35 Brigade des mers

13:15 Reportages 14:00 La petite maison dans la prairie 15:35 La petite maison dans la prairie 17:15 Les aventures de Flynn Carsen : le mystère de la lance sacrée 18:55 Joyeux Noël Madagascar 19:20 Joyeux Noël Shrek 19:50 Du clic à la réalité 19:54 Là où je t'emmènerai 20:00 Journal 20:30 Du côté de chez vous 20:35 Automoto spéciale sécurité 20:38 Courses et paris du jour 20:45 Les 500 choristes fêtent Noël 23:15 New York, section criminelle 00:05 New York, section criminelle 00:50 New York, section criminelle

13:50 Météo 14:00 C'est ma vie 15:10 C'est ma vie 16:20 C'est ma vie 17:40 Le bêtisier des stars 2010 19:40 Météo 19:45 Le 19.45 20:05 M.I.A.M. Mon Invitation A Manger Spéciale Noël 20:45 Pékin express, duos de choc Episode 8 : finale dans les rues de Pondichéry 23:15 Pékin express, duos de choc 00:50 Enquête exclusive autour du monde 02:05 Météo 02:10 M6 Music

12:15 Peuples du monde 12:30 A deux pas du futur 13:30 Journal (RTBF) 15:30 Acoustic 16:00 TV5MONDE, le journal 17:00 Le grenier de Sébastien 18:00 TV5MONDE, le journal 18:25 Littoral, entre ciel, terre et mer 19:30 Comme par magie 20:00 Tendance A 20:30 Journal (France 2) 21:00 34e Festival international du cirque de Monte Carlo 22:55 TV5MONDE, le journal 23:05 Journal (TSR) 23:40 Hommage à Django Reinhardt 01:15 TV5MONDE, le journal Afrique 01:30 Peuples du monde

N° 1424 SAMEDI 25 DECEMBRE 2010

Boualem Hamia, on n’arrive plus à distinguer le nom du prénom ; peux-tu nous éclairer ? C’est simple, je ne m’appelle pas Hamia ! Ah bon ! Oui. Et c’est quoi ton vrai nom, alors ? Mohamed Boualem. Là aussi, c’est confus… (Rires.) Prénom : Mohamed. Nom : Boualem Merci pour l’éclaircissement… De rien ! Pourquoi te surnomme-t-on Hamia ? Je le dois à mon père. Il m’appelait ainsi quand j’étais p’tit. Ça me suit jusqu’à aujourd’hui. Ça te plaît ? Ça ne me dérange pas. Walftou. D’où lui est venue l’idée de te surnommer Hamia ? Allez savoir. C’était peut-être sa façon à lui de me chouchouter. Il me disait que tout enfant, je ressemblais à un bout de choux. De longs cheveux, yeux bleus, c’est peut-être pour ça. T’es fils unique ? Non ! Combien de frères et sœurs ? Sept ! Trois frères et quatre sœurs. Allah Ibarek … Ibarek Fik… T’es le seul footeux de la famille ? A priori oui… A priori ? Tu ne le sais pas ? J’ai un p’tit frère qui joue. Mais il n’est pas aussi doué que moi ! Ighir meni. (Rires). Il joue où ? Avant, il jouait à La Bastille, mais je ne sais plus s’il y est toujours. Des fois, il y va, des fois, non. Il a fait des études, au moins ? Il a arrêté les études. Il s’était inscrit pour un stage. Je sais qu’il a eu son diplôme récemment. En quoi ? Je ne sais pas ! Ça t’arrive de t’intéresser un peu à ce que font tes frères ? Oui, des fois. (Rires.) Et toi, t’as fait des études ? Walou ! J’ai arrêté en 9e T’étais nul à ce point ? Pas tout à fait. J’ai été promu en juniors. On jouait le championnat et la Coupe d’Algérie. Je me suis concentré sur ça au point d’oublier tout le reste. Comme on s’entraînait le soir à partir de 17h, je n’avais plus la tête à autre chose. Je rentre à 20h chez moi, je dîne et direction le plumard ! Dans quelle matière tu t’en sortais le mieux ? Les maths. Tu comptes bien tes sous alors ? Grave ! Les liasses de billets, je peux les compter dans les mains de Laïb ! (Rires.) L’objet indispensable ? Le portable. Tiens, je l’ai laissé dans la voiture ! Tu ne vas quand même pas aller le chercher, là ? Non, t’inquiète pas. De toute façon, on m’a coupé la ligne ce matin. Il ne sert plus à rien. Pourquoi ? Je n’ai pas payé la dernière facture.

T A C au T A C
Combien ? 1 million (10 milles dinars, ndlr) ! Tu passes ton temps au téléphone, dis donc ? J’avoue que ces deux derniers mois, j’en ai abusé. J’appelle beaucoup mes amis d’Oran. Khali Zoubir aussi. Des amies plutôt, avec un e ? Walah walou. Pour ça, j’ai un numéro favori. Donc ça va ! (Rires.) Pour elle, c’est gratos ? Elle m’a coûté six mille dinars. (Rires.) Les frais de l’abonnement, quoi. Cœur pris donc ? Oui. Tu te maries quand ?

«Je

ne

m’

Mahfoud, notre gardien de but. Pourquoi ? C’est dur de garder son sérieux avec eux à côté. Ton défaut majeur ? Nya ! Je me fais avoir facilement. Par qui le plus souvent ? Boumechra. A chaque fois qu’on joue à un jeu, il me fait tourner en chèvre. Il est malin à ce point ? Plus malin que moi en tout cas. Ta devise dans la vie ? «Souris à la vie, elle te sourira» Ta plus grande peur ? Les accidents de la route. Ça me fout les jetons ! Tu conduis pourtant ? Je suis bien obligé. Combien d’amis véritables ? Trois ! Khali Zoubir, Alimentation et Hamid. Avec qui partirais-tu en vacances ? Je ne sais pas. N’importe qui. L’entraîneur ? Charef ? (Rires.) N’rouh Maâh. Ça ne me dérange pas. C’est quelqu’un de très sympa, attention ! Fêtard, ou pas du tout ? Pas du tout. Je n’ai jamais mis les pieds dans un cabaret jusqu’à ce jour. C’est ça… Je te le jure ! On

ap

pe

lle

pa

sH

am

Boualem
Bientôt, j’espère. T’es pas encore fixé ? Non, mazal. Qu’est-ce qui te retient ? Je ne suis pas encore prêt. Il me faut un appartement. C’est le strict minimum. Tu ne vas pas me faire croire que t’as pas les moyens de t’acheter un appart’ ? Si. Au moins un F1 ? Non, elhamdoulah, je peux m’offrir au moins un F3. La qualité chez une femme ? Eddine, en premier lieu, puis vient la beauté en second. Et en trois, elle reste à la maison. (Rires.) Ta femme , tu la choisis donc en fonction de ces trois critères ? Oui, elhamdoulah. Bessah, entre nous. Sinon, vous allez mettre la puce à l’oreille à son frère. Matehragnich. (Rires.) Non, quand même… Dis, tu comptes la publier quand ? Vendredi… Ça va, tu peux la mettre alors. Elle, elle sera occupée à faire le ménage. Son frère sera au marché. L’aprem, elle ira au hammam, lui à la mosquée. Pas de soucis. (Rires.) Et elle, elle t’a choisi pour tes beaux yeux ou pour ton argent ? Sans doute pour mon argent. (Rires.) Quel est ton principal trait de caractère ? Rigolard. Avec Boumechera et Mbolhi, c’est la cata ! C’est qui Mbolhi ?

zid el gouddam

Livre, film et chanson ? Je ne lis pas beaucoup. Yawjaâni rassi ! Pour le film, là où il y a Angelina Jolie. C’est un canon, kho ! La musique, j’écoute de tout. Le Raï ? Oui… Cela va de soi… (Rires.) Hasni, Mami ou Khaled ? Les trois ! Et s’il fallait les départager… Hasni, bien sûr. Une chanson en particulier ? Pas spécialement. La tenue parfaite ? Survêtement, baskets. Parfois, jean. Le cadeau rêvé ? Elward Quoi ? Des roses ! Ce n’est pas un truc de femme, ça ? Pas du tout. J’aime bien les roses. Tu l’attends de quelqu’un ? Pas spécialement. D’un proche, c’est tout. La première chose que tu fais au réveil ? Naghsel wajhi ! (Rires.) La partie que tu aimes le plus dans ton physique ? Je kiffe mes pecs (pectoraux, ndlr) Qu’aimerais-tu changer dans ton physique ? La taille. J’aimerais être un peu plus grand. La moyenne quoi. Entre Boumechra et Hanitser. (Rires.) Real ou Barça ? Real. Tu n’as pas tourné casaque après le 5-0 ? Non ! Nekhlfouhalhoum au retour.

ia»

Ton joueur préféré ? Cristiano Ronaldo. Ton match référence ? ASMO-USMBA. Ton plus beau but ? Il est tout récent : USMH-JSK.

m’a invité plusieurs fois à y aller, mais j’ai refusé. Je préfère passer mon temps libre avec mes amis. Eux aussi khatihoum had swalah.

«Charef

est un
type très

«Je ne lis pas beaucoup. Yawjaâni rassi !»

Que faisait ton père dans la vie ? Vendeur de pièces détachées. Le pays où tu iras vivre à la fin de ta carrière ? Mekka (les Lieux saints, ndlr) ! L’émission télé à ne pas rater ? «L’Equipe du Dimanche.» Ton occupation préférée ? La sieste ! L’autre sport favori ? La natation. Je suis allé une fois soigner une blessure sur demande du kiné, je suis revenu avec un abonnement de trois mois.

sympa»

Le joueur avec qui t’aurais aimé jouer ? Dziri. Si t’étais pas footballeur, t’aurais fait quoi dans ta vie ? Je ne sais pas. Peut-être que je me serais concentré plus sur mes études. La dernière dispute ? Ça remonte à loin ça. Ton plat préféré ? Nhab koulech. A part Berkoukes. En quoi dépenses-tu ton argent sans compter ? Les fruits ! Ta chambre prend feu, tu sauverais quoi ? Ma peau ! Entretien réalisé par Achour Aït Ali

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->