Vous êtes sur la page 1sur 2

Exercices L e s c o r r i g é s de c e s e x e r c i c e s se t r o u v e n t p p . 508-509.

On considère la station de base d'un réseau GSM. Cette station gère l'interface air avec les mobi-
les de sa cellule. L'interface air utilise une technique d'accès au canal radio de type TDMA, dans
laquelle la trame de base possède 16 porteuses, c'est-à-dire 16 fréquences disponibles La durée,
de la trame est de 4,615 ms, et chaque trame est divisée en 8 tranches de temps.

Si u n e p a r o l e t é l é p h o n i q u e c o m p r e s s é e e n GSM r e p r é s e n t e 12 Kbit/s, c o m b i e n de com-


m u n i c a t i o n s s i m u l t a n é e s u n e cellule p e u t - e l l e c o n t e n i r au m a x i m u m ? ,

Si u n c l i e n t s o u h a i t e o b t e n i r u n e c o m m u n i c a t i o n à 6 4 Kbit/s, c o m b i e n doit-il trouver de


tranches d i s p o n i b l e s sur c h a q u e t r a m e p o u r arriver à ce d é b i t ?

T ] En s u p p o s a n t q u e l ' o n puisse p e r m e t t r e à u n utilisateur d ' a t t e i n d r e des débits en


m é g a b i t par s e c o n d e , c o m b i e n d e tels a b o n n é s p o u r r a i e n t être pris e n charge simulta-
nément ?

f d ] O n s u p p o s e q u e d e u x cellules se r e c o u v r e n t p a r t i e l l e m e n t d e f a ç o n à éviter une cou-


^—^ p u r e des c o m m u n i c a t i o n s . Un m o b i l e p e u t - i l c a p t e r la m ê m e f r é q u e n c e sur les deux
cellules ?
O n s u p p o s e q u e le m o b i l e c a p t e les f r é q u e n c e s des d e u x cellules. C o m m e n t doit-i!
choisir sa cellule dans le GSM ?

Pour éviter de déconnecter un utilisateur en cours de transmission, il faut que, lors d'un hand-
over, une fréquence soit disponible dans la nouvelle cellule.

Existe-t-il u n m o y e n d e s'assurer qu'il y ait t o u j o u r s u n e f r é q u e n c e d i s p o n i b l e ?

Il existe d e u x sortes d e h a n d o v e r s : les s o f t - h a n d o v e r s et les h a r d - h a n d o v e r s . Dans le


p r e m i e r cas, s o f t - h a n d o v e r , p o u r être sûr q u e t o u t se passe bien, le m o b i l e c o m m e n c e à
travailler sur la f r é q u e n c e d e la n o u v e l l e cellule, t o u t e n c o n t i n u a n t à utiliser la fré-
q u e n c e d e l'ancienne cellule, e t ce j u s q u ' à ce que le t e r m i n a l soit sûr d u c o m p o r t e m e n t
dans la n o u v e l l e cellule. Cette t e c h n i q u e d u s o f t - h a n d o v e r v o u s paraît-elle très contrai-
g n a n t e , e n particulier q u a n t à l'utilisation des ressources ?

^ Le nàVd-handover s^effectue à u n m o m e n t précis, le m o b i l e passant de la f r é q u e n c e d e


l ' a n c i e n n e cellule à la f r é q u e n r e de la n o u v e l l e cellule. I n d i q u e r quels p e u v e n t être les
p r o b l è m e s posés par ce h a r d - h a n d o v e r .

Est-il possible d e p r é v o i r le m o m e n t o ù u n m o b i l e va e f f e c t i v e m e n t e f f e c t u e r u n h a n d o -
ver, s o l u t i o n q u i p e r m e t t r a i t d ' e f f e c t u e r u n e réservation d e ressources à l'avsnce et d e
m i n i m i s e r la p r o b a b i l i t é d ' i n t e r r u p t i o n de la c o m m u n i c a t i o n ?

Cours 17 - Exercice 3
(vo!r énoncé p.413)

Non, il n'y a, o pr/o/-;,aucun nnoyen d'être sûr qu'une fré-


quence est disponible dans la cellule dans laquelle
j r s 17 - Exercice 1 entre le mobile. Cependant, si-un utilisateur est capable
énoncé n. 412) de connaître son temps de communication et son
déplacement en fonction du temps, on pourrait éven-
tuellement lui réserver une fréquence dans toutes les
Une tranche de temps correspond au passage d'une cellules traversées. Cette possibilité est mise en oeuvre
voie GSM. Il y a donc 8 voies de parole par porteuse et dans certaines communications par satellite
donc 8 x 1 6 = 1 2 8 voies de parole.
Cette solution de soft-handhover demande des res-
Il faut 6 tranches de temps. Sur chaque tranche, un sources dans les deux cellules en même lei'nps, il y a
débit de 9,6 Kbit/s peut être pris en charge. donc une certaine contrainte sur les resso'...rces. Cepen
Si un utilisateur peut acquérir l'ensemble des 8 tranches
de temps d'une porteuse, cela lui donne un débit- de
8 X 9,6 = 76,8 Kbit/s. Si un seul utilisateur pouvait occuper dant, cela n'est pas vraiment contraignant puisque ce
toutes les tranches et toutes les porteuses, il prendrait ne sont pas les ressources d'une même cellule et que- !e
toutes les ressources de la cellule et aurait un débit total recouvrement est très court (moins de 1 s en général).
de 1 228,8 Kbit/s, c'est-à-dire un peu plus de 1 Mbit/s. Dans le hard-handover, le problème est de permettre icî
Non, un mobile ne peut capter la même fréquence sur continuité sans perte d'informatiori, que ce soit de
les deux cellules si un TDMA est utilisé car il y aurait des parole ou de données, et de resynchroniser ia commu-
interférences. En revanche, si la technique employée nication, surtout s'il s'agit de parole.'
est du CDMA, il peut capter la même fréquence. Il est presque impossible de connaître avec certitude le
Dans le GSM, le terminal choisit la cellule d'où provient lieu et la date du prochain changement de cellule, mais
rémission la plus forte. de très bonnes prédictions peuvent en être faites. Il est
donc possible d'effectuer des réservations de r e s s o u i û ^
^ T pem7er-// de couvrir le monde entier, sachant que le
problème principal d un tel systeme provient d'un nombre de fréquences limité ?
Réponse.- Le d é c o u p a g e e n cellules p e r m e t d e recouvrir u n territoire. Une m ê m e fré-
q u e n c e ne p e u t être utilisée dans d e u x cellules connexes, car cela e n t r a î n e r a i t des interfé-
rences. En revanche, u n e m ê m e b a n d e d e f r é q u e n c e s p e u t être utilisée dans d e u x cellules
q u , ne s o n t pas connexes. De ce fait, grâce à la t e c h n i q u e cellulaire, o n p e u t réutiliser des
centaines d e milliers d e fois la m ê m e f r é q u e n c e . reutmser aes

i " ''T recouvrent et qu'un mobile peut communiquer avec les deux
stations de base, laquelle des stations ce mobile doit-il choisir ?

Réponse.- Le m o b i l e p e u t c o m m u n i q u e r avec les d e u x stations d e base. Le c h o i x d é p e n d ,


d u systeme. Dans le GSM, c'est i ' é m e t t e u r reçu avec le plus d e puissance q u i d é t e r X e la

s t a t i o n d e base à utiliser. D ' a u t r e s s o l u t i o n s s o n t envisageables^ Par e x e m p l e , le m o b i l e


p e u t e n t r e r e n c o m m u n i c a t i o n avec la s t a t i o n d e base q u i p o s s é d é te m o i n s d e c l i e n t s o u
Ta s t a t i o n d e base s u s c e p t i b l e d e r e n d r e la m e i l l e u r e q u a l i t é d e service. Ce c h o i x e x p l i q u e
q u e des r e c o u v r e m e n t s d e cellules d e plus e n plus i m p o r t a n t s s e f f e c t u e n t sur les r é s e L x
cellulaires.
Question 3 . - Pourquoi ne peut-on utiliserles techniques d'accès des réseaux à support partagé pour
les environnements de réseaux de mobiles ,
R é p o n s e . - Les t e c h n i q u e s d'accès e n C S M A / C D e t à j e t o n p o s e n t d e s p r o b l è m e s d a n s le
S e d ' u n e i n t e r f a c e air. Pour la t e c h n i q u e C S M A / C D u n e m e t t e u r n e p e u t à la f o i s é m e t -
t r e et écouter. D e ce fait, c e t t e t e c h n i q u e ne p e u t o p é r e r c o r r e c t e m e n t . Q u a n t a u passage
d e i e t o n d ' u n e s t a t i o n à u n e autre, il serait f a s t i d i e u x e t e n t r a î n e r a i t u n e p e r t e d e t e m p s
i m p o r t a n t e . D e plus, le p r o b l è m e des m o b i l e s d e v e n a n t actifs o u i n a c t i f s c o m p l i q u e r a i t
s é r i e u s e m e n t la c o n t i n u i t é d e la b o u c l e d e passage d u jeton.

Q u e s t i o n 4 . - La technique TDMA affecté une tranche de ten^fs à un utilisateur pendant sa commu-


njcation.Quesepasse-t-ilsiceclientn'arienàtransniettrependantuncertainlapsdetemps ?
R é D o n s e - L e s t r a n c h e s d e t e m p s s o n t perdues. Des m é c a n i s m e s e x i s t e n t p o u r essayer
d'utiliser ces t r a n c h e s p e r d u e s , mais ils ne sont encore q u e t r è s p e u e m p l o y é s . L ' a u g m e n -
t a t i o n d u t r a n s f e r t d e d o n n é e s p o u r r a i t permettre u n e u t i l i s a t i o n d e ces t r a n c h e s e n affec-
t a n t des p a q u e t s d e d o n n é e s sur les intervalles libres.

Q u e s t i o n 5 . - Pourquoi les techniques GSM et IS-95 ont-elles tant de canaux à gérer ?


Réponse - L'interface GSM fait i n t e r v e n i r u n g r a n d n o m b r e d e canaux d e f a ç o n à é m e t t r e
les d o n n é e s et s u r t o u t , les i n f o r m a t i o n s d e c o n t r ô l e et d e g e s t i o n d e l'interface. Cette
s o l u t i o n a été a d o p t é e p o u r g a r a n t i r le t r a n s p o r t des i n f o r m a t i o n s d e supervision. La plu-
p a r t des canaux é t a n t e n m o d e circuit, le d é b i t e n est c o n n u d'avance.
Q u e s t i o n 6 . - Pourquoi le transfert de données est-il limité à 9,6 Kbit/s sur le GSM ?
Réponse.- Les c a n a u x d e parole p e r m e t t e n t u n d é b i t e f f e c t i f d e l'ordre d ' u n e dizaine de
kilobits par seconde, c o r r e s p o n d a n t à la c o m p r e s s i o n d e la parole t é l é p h o n i q u e . Si I o n
r e m p l a c e la parole par u n e transmission d e d o n n é e s , le canal p e r m e t une transmission à
9,6 Kbit/s. ^
Q u e s t i o n 7 . - Pourquoi le GPRS, qui n'est qu'une extension du GSM, permet-il des débits bien supé-î
rieurs à ceux du GSM ?
Réponse.- Dans le GPRS, u n utilisateur p e u t accéder à plusieurs t r a n c h e s de t e m p s s u r i
-iiînnn t n m f i i i r t niliHMinihrnnir dPs déJzùts m u l t i p l e s d u d é b i t d e base.