Vous êtes sur la page 1sur 6

CARTES ORTHOGEOMETRIQUES

* * *

par Raymond TERRASSE


* * *

CARTE N°4 : LE TRAPEZE ( DEUX CERCLES )

Ceci est la suite du triangle creusois, car j’ai préféré dissocier les
tracés et figures issus des deux cercles ci-dessous, dont La Celle sous Gouzon
est l’un des centres, du triangle creusois proprement dit.
En effet, ayant présenté les trajectoires orthogéométriques
séparément à partir d’un cercle ayant pour base la ligne primordiale, il valait
mieux continuer dans le même sens. A la différence, c’est qu’à partir de
maintenant, ce sont deux circonférences se recoupant, qui vont servir de base de
travail.
Dans le présent, La Celle-sous-Gouzon est le centre d’un cercle
de 196 kilomètres de rayon, dont la limite est Loury, dans le Loiret, au Nord
d’Orléans. J’ai déjà évoqué Loury, en précisant que cette localité était en plein
sur le trajet Tournai-Lourdes, et que d’autre part, c’était une épine dans le pied
des historiens. En dire ici davantage m’entraînerait trop loin de
l’orthogéométrie.
Sur le plan mathématique, Loury est à 303 kilomètres de
Tournai, et à 562 de Lourdes. Le rapport est de 1, 854. Ce sont les trois demi du
résultat de deux divisé par PHI ( 1, 236 ) . Ou si l’on préfère , 1, 236 X 1, 50 = 1,
854 ! une preuve de plus que l’implantation des lieux est bien ordonnée.
Croquis N° 1 :

Le cercle La Celle-sous-Gouzon / Loury ayant été explicité, il


accompagne le cercle devenu traditionnel : Château de Chambord- Gisors.
Lourdes-Loury-Tournai détermine en B et D deux des angles du
trapèze. A, le coin ouest, est le point sécant de Mont-Saint-Michel / Marliens
avec le petit cercle. A noter que cette ligne est rigoureusement perpendiculaire à
Lourdes-Tournai. Enfin C, l’angle inférieur sud-est, est donné sur le grand
cercle, par le recoupement de Riec-sur-Belon / Trans-en-Provence., qui coupe
aussi Lourdes-Tournai sur le petit cercle.
L’extraordinaire de cette figure, c’est que ce trapèze régulier est
entièrement, et équitablement contenu dans les deux cercles. Plus remarquable
encore sont les rapports généraux, à commencer par ceux des bases et de la
hauteur ; B-C = 484 kilomètres ; A-D = 413 kilomètres ; et la hauteur de 242
kilomètres.
D’entrée, on voit que la grande base est exactement le double de
la hauteur. Le coefficient entre les deux parallèles est de 1,172, qui est tout
proche de la racine cubique du nombre d’Or ( 1, 174 ). La division de la petite
base par la hauteur, donne 1,307 ; ce qui approche la moitié du carré de PHI ( 1,
309
Les surfaces se partagent en deux catégories : par rapport à la
France, oui vous avez bien entendu ( 551.500 kilomètres carrés ), et aux cercles.
La superficie du trapèze est de 108.537 kilomètres carrés. La France occupe une
superficie 5, 081 fois plus étendue ; soit la multiplication de PI par PHI ( 3, 14 X
1, 618 = 5, 080 ) ; fabuleux.
Evidemment, ce chiffre chute considérablement pour les cercles,
puisqu’il n’est plus que de 2, 114. La racine carrée de 2, 1,414 X 1.5 = 2, 121 .
Croquis N° 2 :

L traits pleins sont les nouveautés. Nous avons donc : Clairvaux-


angle D qui rencontre au même carrefour la grande base B-C et Mont-Saint-
Michel / Marliens.

Cette même base B-C sécante le cercle de centre La Celle-sous-


Gouzon, à l’endroit où passe non seulement Belleville-sur-Mer / Trans-en-
Provence, mais également Quarouble-milieu du côté D-C.
Croquis N° 3 :
Domrémy-Chambord est la quatrième trajectoire qui coupe le
cercle au même endroit . Domrémy encore lance une droite vers R, point sécant
Gisors-Lascaux avec le cercle, en passant par le croisement des deux cercles.
Elle coupe Quarouble-milieu de D-C en un endroit nommé O, qui nous sera utile
quand j’aurai dit que la diagonale A-C traverse Gisors-Lascaux, mais pas au
niveau de P2. Pour éviter toute confusion, je le baptise P3. Si on relie O et P3, le
prolongement file sur Prémanon.
Je viens de citer P2 qui est le carrefour de Gisors-Lascaux et de
Mont-Saint-Michel / Trans-en-Provence. Mais ce qui nous concerne c’est
l’endroit du cercle où passe cette dernière trajectoire. En traçant une droite qui
rejoint le carrefour Riec-Trans et Gisors-Lascaux, elle arrive aussi au milieu de
D-C. Mieux ; en continuant, elle sécante le grand cercle en N, permettant ainsi à
Quarouble de profiter de l’aubaine pour aller sur Rennes-le-Château, créant ainsi
une perpendiculaire à Prémanon-O-P3.
J’ai essayé au maximum d’être clair, en marquant les points
importants, mais je conçois que pour les spectateurs, ce n’est pas évident de
suivre. J’essaie de simplifier au maximum. C’est pourquoi les dessins sont
nécessaires, tout en n’étant pas à l’échelle.
Croquis N° 4 :
Dernier croquis de ce double cercle ; il ne comporte que quatre
traits pleins. .
Belleville-sur-Mer / Trans-en-Provence coupe Prémanon-O-P3
en S. En remontant de l’angle C du trapèze vers ce croisement, on continue
jusqu’à Gué-D’Hossus.
Voyons maintenant la conjonction de deux paires de lignes ;
Mont-Saint-Michel / Trans-en-Provence avec Domrémy-R ( sécant du cercle
avec Gisors-Lascaux ), d’une part ; et d’autre part : Quarouble-N-Rennes-le-
Château, qui coupe le côté D-C en T. En traçant la droite Belleville-T, nous
passons par le carrefour précédent.
Autre paire de lignes ; La diagonale A-C du trapèze avec
Clairvaux-D. Une droite partant de ce recoupement, va vers Gisors d’un côté, et
vers N à l’opposé. Je rappelle que N est le point sécant intermédiaire sur le
grand cercle entre Quarouble et Rennes-le-Château. Au passage, le trait coupe
en U le côté D-C. A noter que Belleville-T et la diagonale A-C se croisent toutes
deux sur La Celle-sous-Gouzon. Ce qui confirme, et ce n’est pas fini, que la
petite localité creusoise, n’a pas été choisie au hasard par les Responsables des
OVNI, pour ouvrir le bal des atterrissages au début du vingtième siècle.
Ce qui paraît anodin est au contraire très important, car ce
croisement marqué U, permet de rejoindre Stenay en passant par le recoupement
des deux cercles, que je n’ai pas fait apparaître sur le croquis.

* * *