Vous êtes sur la page 1sur 9

Licence IUP GSI

Travaux Dirigés d’ELECTROTECHNIQUE

UNIVERSITE JOSEPH FOURIER


GRENOBLE
Licence IUP GSI

TD n°1:CIRCUIT MONOPHASE

Exercice 1 :
Un réseau monophasé 230 V / 50 Hz alimente une résistance de valeur 10 Ω et une charge inductive de
2500 VA qui consomme 2000 W.

a) Calculer l’impédance de la charge.


b) Calculer le courant (module et argument) fourni par le réseau.
c) Tracer le diagramme de Fresnel des courants et tension.
d) Calculer le facteur de puissance de l’installation.
e) Cette installation fonctionne 8h par jour et 240 jours par an. Estimez le coût de la facture annuelle, si
on retient un tarif de 0,105 euro le kW.h ?

Exercice 2 :
Soit une ligne monophasée 50 Hz distribuant de l'énergie à un atelier composé de lampes à incandescence,
d'un moteur alternatif et d'un électroaimant (bobine constituée d'une inductance dont la résistance ne peut
être négligée).
Les caractéristiques de la ligne monophasée sont Vr = 230 V, r = 0,3 Ω et l = 4 mH.

L = 100 mH
R=5Ω
Vg Vr M

20 lampes Moteur P= 4 kW
de 250 W cos Φ = 0,8
η = 0 ,8 5

a) Calculer le module du courant de ligne par la méthode de Boucherot. En déduire la section


approximative de la ligne en cuivre nécessaire pour véhiculer ce courant (δmax= 5 A/mm2).
b) Déterminer le facteur de puissance de l'ensemble de l'atelier.
c) Montrer qu’en ajoutant un condensateur à l’entrée de l’usine, on peut ramener ce facteur de puissance
à 1 et calculer la valeur du condensateur à insérer.
d) Calculer rigoureusement le module et l'argument de Vg et les pertes induites dans la ligne, dans les
deux cas suivants:
- sans compensation
- avec compensation

Remarques :
 Les lampes à incandescence se comportent électriquement comme des résistances,
 La puissance indiquée sur la plaque signalétique d’un moteur est la puissance mécanique,
 Un moteur électrique est inductif par construction,
 Le rendement est le rapport η=Pfournie/Pabsorbée
Licence IUP GSI

TD n°2:CIRCUITS TRIPHASES

Exercice 1 :
Un atelier est alimenté par du triphasé 400 V, 50 Hz. 1
R C
é h
Entre le réseau et la charge on n’a accès qu’aux trois s 2 a
e r
fils de ligne.
a g
u 3 e
L’électricien a vérifié que le réseau ainsi que la charge
étaient équilibrés directs.

La mesure donne U12=400V, IL1=15 A, déphasage entre U12 et IL1 de 45° (IL1 en retard sur U12).

a) En prenant V1 comme référence de phase, tracer le diagramme de Fresnel des tensions simples et
composées, ainsi que des courants.
b) Faites un bilan des puissances (P, Q, S)
c) Donner le cos (Φ) de la charge. Dire s’il est AV ou AR. La charge est-elle inductive ou capacitive ?
d) Si la charge est couplée en étoile, quelle est l’impédance d’une phase de la charge ?
e) Si la charge est couplée en triangle, quelle est l’impédance d’une phase de la charge ?

Exercice 2 :
Les montages triphasés suivants sont équilibrés et alimentés par un réseau direct 400 V, 50 Hz. V1 sera
prise comme origine des phases.
1 1 Lω = 10 Ω
R=5Ω
1 / Cω = 2 3 Ω
R = 40 Ω

2 2
3 3
a) Pour le premier montage on déterminera les courants (module et argument) dans les différentes
impédances (IR, IC) et les lignes (IL) , par trois méthodes:
- à l'aide d'un diagramme de Fresnel,
- par un bilan de puissance
- par la loi des nœuds et le calcul complexe.

b) Pour le deuxième montage on pourra, par exemple, appliquer une transformation triangle-étoile afin de
calculer le courant en ligne

Exercice 3 :
Une PME est alimentée par un réseau triphasé 400 V, 50 Hz. Chaque phase sert à alimenter (en monophasé
entre phase et neutre) une partie du bâtiment :
Phase 1 : 10 bureaux administratifs : consommation : 100 A, cos(Φ)=1
Phase 2 : 5 bureaux techniciens : consommation : 60 A, cos(Φ)=0,9 AR
Phase 3 : Atelier : consommation : 200 A, cos(Φ) = 0,8 AR

a) Faites un dessin de l’installation. Le réseau est-il équilibré ?


b) Calculer le courant dans le neutre.
c) Faites un bilan de puissance (P,Q,S) par phase et pour le réseau.
d) Suite à un problème au niveau du transformateur de livraison de la PME, il y a une rupture de neutre au
niveau du transformateur. Calculez la tension qui apparaît entre les deux neutres. En déduire le
diagramme de Fresnel des tensions simples de chaque partie du bâtiment. Conclure.
Licence IUP GSI

TD n°3:S.L.T.

Exercice 1 :
Une installation monophasée alimente une machine électrique dont la masse est métallique. Le régime de
neutre de cette installation électrique est TT.
La résistance de la prise de Terre du transformateur de distribution a pour valeur Ra=10 Ω, quant à la prise
de terre des masses de l'installation, sa résistance vaut Rb= 20 Ω.
Le transformateur délivre une tension de 230 V.

a) Schéma électrique
– Faites un schéma de l'installation en fonctionnement normal.
- Dessinez le schéma équivalent électrique prenant en compte le régime de neutre.

b) Contact indirect
 avant contact
- Dans le cas d'un défaut d'isolation au niveau de la machine, calculer le courant de défaut dans le cas le
pire.
- En déduire la valeur de la tension de contact.
 après contact
- Un homme d'impédance équivalente Rh entre en contact avec la masse de l'appareil. Redessinez le schéma
électrique équivalent.
- Calculez à nouveau la tension de contact et le courant qui traverse le malheureux. On prendra Rh=1kΩ.
- Que faire ?
 Choix du seuil du différentiel
- Montrez que lorsque la résistance de défaut Rd augmente, la tension de contact diminue (ce qui est bien),
mais que le courant de défaut diminue (ce qui peut devenir dangereux si le courant de défaut devient plus
faible que le seuil du différentiel).
- Quel seuil de différentiel faut il choisir pour être sur d’interrompre une tension de contact Uc>50 V dans
le cas d’un défaut d’impédance Rd non nul.

c) Contact direct
- Dans le cas d'un contact direct, redessinez le schéma électrique équivalent.
- Quelle est la valeur de la tension de contact ?
- En conservant la même valeur de Rh, en déduire la valeur du courant de défaut. Que faire ?

Exercice 2 :
Le régime de neutre d'une installation électrique est TT. Cette installation alimente une machine électrique
d’impédance Ru dont la masse est métallique.

230V F Ru
La prise de terre du transformateur de distribution
oppose une résistance de valeur Ra= 10 Ω.
La prise de terre des masses de l'installation s’appelle
Rb.

Le transformateur délivre une tension de 230 V.


Un fusible F protège l’installation des courts-circuits et des défauts d’isolation.

a) La machine consomme une puissance de 10 kW et l’installation est correctement dimensionnée. Choisissez


le calibre du fusible parmi : 16 ; 20 ; 25 ; 32 ; 35 ; 50 ; 63 ; 80 ; 100 ; 125 A

b) Dessinez le schéma équivalent électrique prenant en compte le régime de neutre et en faisant apparaître
les potentiels suivants : Phase, Neutre, Terre, Masse.

Dans le cas d'un défaut d'isolation (d’impédance nulle) au niveau de la machine :


c) Donnez l’expression du courant de défaut en fonction des données.
Licence IUP GSI
d) Quelle doit être la valeur maximale Rbmax de la résistance Rb pour que le fusible interrompe
l’installation avec le fusible choisi. (On supposera que le fusible agit instantanément)

e) Que se serait-il passé si le défaut d’isolation était apparu alors que la machine n’était pas en
fonctionnement avec le fusible choisi et la résistance Rbmax?

Exercice 3 : Schéma des liaisons à la terre de type I.T.

On considère l’installation monophasée suivante en régime I.T qui alimente deux machines d’impédance Ru1
et Ru2. La résistance de la prise de terre du transformateur vaut Rb = 2000 Ω.
P
a) Mise en évidence du danger électrique
MT 230V
(Terre des machines non connectées)
N

l'impédance de l'homme vaut 1000 Ω.


Le défaut électrique de la machine M2 est
franc (la carcasse est directement reliée à la Ru1 Ru2
phase). Rb
M1 M2
T

Tracer le schéma équivalent électrique de la maille dans laquelle circule le courant de défaut.
Déterminer la tension de contact subie par l'homme par rapport au sol lorsque la machine M2 est en défaut
d'isolement.
Déterminer le courant de choc supporté par la personne. La personne est-elle en danger ?
P

2. Mise à la terre de toutes les machines 230V


MT
N
La résistance équivalente des prises de Terre
de l’installation vaut Ra = 22 Ω.
Le défaut est toujours franc.
Ru1 Ru2
M1 M2
T Rb

Tracer le schéma équivalent électrique de la maille dans laquelle circule le courant de défaut.
Déterminer la tension de contact subie par l'homme par rapport au sol lorsque la machine M2 est en défaut
d'isolement.
Déterminer le courant de choc supporté par la personne.
La personne est-elle en danger ?
Licence IUP GSI

TD n°4: Transformateur

Exercice 1 : Transformateur monophasé


On dispose d’un transformateur monophasé dont la plaque signalétique indique
230/70 V – 10 kVA – 50 Hz – cos (Φ)=0.8 AR .

1) Déterminez approximativement le rapport de transformation ; les valeurs des courants nominaux


secondaire, primaire.

Des mesures ont donné : m= 0,319 ; Rf = 430 Ω ; Lf = 950 mH ; Rcc = 12 mΩ ; Lcc = 80 µH.
Le transformateur est alimenté par une source sinusoïdale 230 V / 50Hz.

2) Déterminez, approximativement, la valeur de l’impédance de charge Zu=Ru+jXu qui permet de faire


fonctionner le transformateur dans ses conditions nominales.

Avec cette impédance Zu, déterminez les valeurs complexes des courants secondaire I2 , primaire I1 , et de
la tension de sortie V2.

Tracez le diagramme de Fresnel correspondant.

3) Quelle est la valeur de la chute de tension ? Quel est le rendement ?

4) Quelle est l’impédance équivalente au transformateur et à la charge vue par la source ?

Exercice 2 : Transformateur triphasé


On dispose d’un transformateur triphasé dont le rapport de transformation par colonne est m=n2/n1=1/87.
Le primaire est alimenté par un réseau triphasé 20 kV, le secondaire alimente un réseau 230/400 V. Le
transformateur a une puissance apparente nominale de 20 kVA.

a) Quel est le couplage du transformateur ?

b) Quels sont les courants nominaux en ligne primaire et secondaire ?

Le transformateur (supposé parfait) alimente une charge triphasée qui consomme 15 kVA avec un cos(Φ)
=0,7 AR.

c) En prenant, la tension simple secondaire de la phase 1 comme référence, donner la valeur du


courant secondaire (module et argument) débité par le transformateur ?

d) Même question pour le courant de ligne primaire.


Licence IUP GSI

TD n°5: Conversion électromécanique d’énergie

Exercice 1 : Répondre aux questions suivantes :



Q1 : Dans l’orientation représentée ci contre, si la puissance Pm=Cm.Ω Cm Cr
du moteur est négative, dire si le moteur fonctionne :
a) En moteur ; b) En frein ; c ) En marche arrière ; d ) Pas possible ;
e ) En marche avant

Q2 : Dans la même orientation, le point de fonctionnement


correspondant à l’intersection de Cm(Ω) et de Cr(Ω) est il : ? Cr

a) Stable ; b) Instable ; c) Pas accessible, le moteur ne peut pas


démarrer ; d ) Depuis l’arrêt, le moteur s’emballe avec une vitesse Cm
positive

Q3 : Deux machines électriques identiques sont accouplées ensemble : La machine M1 fonctionne en


moteur, M2 en générateur. On donne :
Puissance mécanique utile sur l’arbre 10 kW
Rendement moteur M2 93 %
Pertes moteur M1 500 W
Pertes mécaniques totales 800 W
Quel est le rendement de l’ensemble des deux machines ?

Q4 : Un moteur électrique entraîne une charge dont le couple résistant est du type Cr=Γo+f.Ω avec Γ
o = 5 Nm (frottements secs) et f = 0,1 Nm/(rd/s) (frottements visqueux). L’inertie de l’ensemble en
rotation vaut J = 10 kg/m². L’ensemble moteur et charge tourne à 2500 tr/min. L’alimentation du moteur
-3

est coupée, quelle est l’allure temporelle de la vitesse Ω(t) lors du ralentissement ?

Q5 : En cas d’urgence, le même moteur électrique assiste le ralentissement de la charge en imposant un


couple Cm=-50 Nm. Quelle est l’allure temporelle de la vitesse Ω(t) lors du ralentissement ?

Exercice 2 :
Cr (Nm)
Un moteur électrique entraîne une pompe dont le couple
résistant Cr évolue en fonction de la vitesse par la loi :
Cr = k .Ω 2
(voir courbe). 10

Le moteur est un moteur à courant continu à aimants alimenté


sous tension constante Um.
Pour ce moteur l’expression du couple est :
Cm = 0,67.Um − 0,53.Ω Ω(rd/s)

0 100

a) Quelle est l’allure de la courbe Cm(Ω) lorsque le moteur est alimenté sous tension constante ?
b) Quelle tension doit-on appliquer au moteur si l’on veut que la pompe tourne à 80 rd/s ?
c) Quelle est la puissance mécanique fournie par le moteur ?
d) Sachant que le rendement est de 85 %, donnez la valeur du courant absorbé par le moteur.
Licence IUP GSI

TD n°6: Moteur asynchrone

Exercice 1 :

Un moteur asynchrone triphasé porte sur sa plaque signalétique les indications qui suivent :
Pu = 30 kW ; 220/380 V ; 50 Hz ; 107/62 A ; cosΦ=0,8 ; 1440 tr/mn.

Le moteur est alimenté par un réseau 220/380V, 50 Hz.

a) Quel est le couplage du moteur ? Quelle est la valeur du courant nominal en ligne ?
b) Quelle est la vitesse de synchronisme et le nombre de paires de pôles de ce moteur ?
c) Pour le fonctionnement nominal, indiquez les valeurs du couple, du glissement et du rendement.

Exercice 2 :

Un moteur asynchrone triphasé est alimenté par un variateur de vitesse qui délivre un système triphasé de
tensions sinusoïdales de valeur efficace Vs et de pulsation ωs.

a) Rappelez le schéma équivalent monophasé d’un moteur asynchrone. Rappelez l’origine des différents
éléments.
Expliquez brièvement l’origine du terme 1/g qui apparaît dans la maille rotorique.

La mesure des éléments du schéma équivalent (étoile) a donné :


Rs=0 ; Lµ = 180 mH ; Rf = 415 Ω ; R’r= 0,66 Ω ; Nr = 8,1 mH ;
La tension nominale d’un enroulement est 230 V / 50 Hz. Le glissement nominal est de 3 %. Le nombre de
paires de pôles est 2.

b) Donnez l’expression analytique du couple moteur Cm en fonction des paramètres du schéma équivalent
et de l’alimentation.

c) Quelles sont les valeurs nominales du couple, du courant statorique, du cos(Φ) et du rendement ?

d) Le variateur alimente le moteur en « U/f » à 25 Hz. Le moteur entraîne une charge de 25 Nm.
Quelles sont les valeurs du glissement et de la vitesse de rotation ?
Licence IUP GSI

TD n°7: Analyse d’un petit réseau

Le schéma électrique suivant décrit la distribution BT d’une partie d’une usine d’embouteillage Cointreau :

Bâtiment administratif

Atelier fabrication n°2

 Identifier les constituants, connaît-on le régime de neutre ?


 Peut-on intervenir sur les ateliers de fabrication sans couper l’alimentation du bâtiment administratif ?
 Calculer le courant de l’atelier 1 de fabrication, lorsque tous les systèmes sont en marche (Boucherot
conseillé).
 Quel est le rôle de la batterie de condensateurs ?
 Calculer la puissance apparente demandée au transformateur sachant que :
- les ateliers 1 et 2 sont identiques,
- le bâtiment administratif consomme 50 kW avec un cos(Φ)=0,95 AR,
- les condensateurs de la batterie sont couplés en triangle et valent 600 µF.
 Calculer le coût annuel de la consommation d’énergie en faisant l’hypothèse d’une durée hebdomadaire
de travail de 35h sur 47 semaines. On retiendra les tarifs suivants : 7 cent€/kW.h et 2 cent€/kVAR.h
 Le constructeur souhaite s’agrandir et installer deux nouveaux ateliers connectés sur le même
transformateur. Son installation est-elle suffisamment dimensionnée (on retiendra une densité courant
admissible de 5 A/mm²) ?
 La pompe à vide N°1 est entraînée par un moteur asynchrone couplé en triangle. Quel est le courant
dans une phase du moteur ? Le courant de démarrage direct vaut 8 fois le courant nominal. Combien
vaut-il pour un démarrage étoile-triangle ?