Vous êtes sur la page 1sur 70

Prise en Main

A Propos de ce Manuel.............................................................. 3

Installation du Logiciel ............................................................. 5

Démarrage du Superviseur pour la Première Fois................... 11

L'Espace de Travail ................................................................. 13

Création du Projet Exemple .................................................... 16

Introduction à la Base de Données ......................................... 17

Introduction au Dessin ........................................................... 22

Compléments sur la Base de Données .................................... 32

Création du Synoptique Réservoir .......................................... 35

Introduction au Système d’Alarme ......................................... 42

Enregistrer et Rejouer les Valeurs Temps Réel ....................... 47

Introduction aux Fenêtres de Tendance ................................. 50

Ouverture et Fermeture de Synoptiques................................. 53

Le Gestionnaire de Communication ........................................ 57

Etape Finale du Synoptique d'Exemple ................................... 65

Spécifications des Conditions de Démarrage .......................... 67

Restauration d'une Version Finale du Projet FORMATION ...... 68

Limitations du Produit ............................................................ 69

Glossaire ................................................................................ 70

Prise en Main 1
A Propos de ce Manuel
Ce manuel permet à un utilisateur débutant de se familiariser rapidement aux principes
de configuration utilisés lors du développement d’un projet de supervision (SCADA) ou
d'une interface homme machine (IHM).
Il est présenté sous la forme d’un didacticiel qui, s’il est suivi logiquement, permet à
l’utilisateur de concevoir entièrement un petit projet opérationnel.
Il comporte également une section concernant le Gestionnaire de Communication et la
façon de configurer les dialogues avec un automate programmable. Cette section se
trouve à la fin du manuel alors que dans un projet l’établissement des communications
avec un automate (ou un périphérique d’entrées/sorties) est une des premières choses à
établir.
Bien que ce manuel vous permette de démarrer, la plupart des sujets y sont traités à un
niveau de base. Les manuels doivent être utilisés lors du développement d’un projet réel.
Conventions de Style
Les conventions suivantes sont utilisées à travers le manuel afin d'en améliorer la
lisibilité :
• Les commandes des menus commencent par une lettre majuscule. Elles sont
référencées par le nom du menu, suivi du nom du sous-menu, suivi du nom de
commande, chacun de ces champs étant séparé du suivant par un point. Par
exemple : Configurer. Variables.Mesure.
• Les caractères en Italique sont utilisés pour indiquer du texte qui se trouve dans
un onglet d'options d'une boîte de dialogue ainsi que du texte qui est saisi ou
sélectionné.
Dans ce manuel, il y a deux types de listes :
• Des listes à puces (sans ordre particulier)
• ...
1. Des listes numérotées (avec un ordre défini. Par exemple, la manière de procéder
pour effectuer une action).
2. ...
Dans la marge, les symboles suivants sont utilisés pour insister sur des informations
importantes :
Symbole Signification
Note importante complétant les informations générales.

Attention ou mise en garde.

Dans le texte, les termes suivants sont utilisés pour indiquer une action ou une
signification :
Terme Signification
Cliquer Appuyer et relâcher le bouton gauche de la souris (le même que
sélectionner)
Double clic Appuyer et relâcher deux fois le bouton gauche de la souris très
rapidement.
Déplacer Appuyer et maintenir le bouton gauche de la souris et déplacer la souris.
Pointer Déplacer l’élément de pointage (la souris) jusqu'à ce que le curseur soit au
dessus de l’élément choisi.
Sélectionner Appuyer et relâcher le bouton gauche de la souris (c.a.d. le même que
cliquer).

Prise en Main 3
Liens dans les chapitres
Un lien référant à un autre chapitre est visualisé de la manière suivante : Généralités sur
l'Installation du Superviseur.
1. Cliquer sur le lien pour afficher le chapitre dans une fenêtre déroulante.
2. Cliquer sur le chapitre d'origine pour fermer la fenêtre déroulante.
Glossaire
Il existe un Glossaire de termes relatifs à la Supervision à la fin de ce manuel.

Prise en Main 4
Installation du Logiciel
Cette section décrit :
• Le processus d’installation du logiciel.
• Les pré-requis pour l'installation et le fonctionnement.
• Le processus de suppression du logiciel.

Pré-requis Système
La table suivante indique la configuration minimale requise et la configuration
recommandée pour l’installation et le fonctionnement du logiciel.
Equipement Minimum Recommandé
Système Windows 2000 Windows 2000 professionnel, Windows XP
d'exploitation professionnel, Windows professionnel ou Windows 2000 Serveur.
XP Professionnel ou
Windows 2000 Serveur
Ordinateur Processeur Pentium PII Processeur Pentium P4 ou équivalent, une
350 ou équivalent, une souris ou autre périphérique de pointage et
souris ou autre une carte graphique XVGA (1024 x 768 ou
périphérique de mieux).
pointage et une carte
graphique SVGA (800 x
600).
Mémoire 512 Mbytes 512 Moctets - Voir Pré-requis de la Mémoire
Calculée.
Espace disque dur 50 Moctets disponibles 200 Moctets disponible
(approx.)
CD-ROM Requis Requis

Pour une installation Windows NT, 2000 et XP, vous devez vous connecter avec
des droits Administrateur.
Pour un fonctionnement en Windows 2000 et XP, vous devez vous connecter avec
des droits utilisateur avec pouvoir.

Pré-requis de la Mémoire Calculée


Vous pouvez utiliser ce tableau pour calculer la mémoire nécessaire à votre application.
(Mo = megaoctets, Ko = kilooctets)
Composant Windows NT, 2000 Quantité Total
and XP
Système d'exploitation 12 Mo 1
Exécutables et librairies 8 Mo 1
Variables de la base de 1 Ko
données (chacune)
Variable d'enregistrement 4 Ko
(tendance)
Petit synoptique 100 Ko
Grand synoptique 300 Ko
Total général

Prise en Main 5
Démarrer l'Installation
Avant de démarrer
Si vous mettez à jour une version antérieure du Superviseur, ainsi que les projets
attachés, il est bon de créer des copies en utilisant l'outil d'archivage PKZIP 25, comme
décrit dans le chapitre Sauvegarde et Restauration de Projet.
Vous ne pouvez pas installer une seconde copie de la même version du
Superviseur sur un PC. Si vous voulez réinstaller la même version pour diverses
raisons, la copie précédente doit être désinstallée.
Démarrer l'installation
Le programme "Set-up" vous guide à travers le processus d’installation en vous
demandant les informations nécessaires et en déterminant automatiquement la
configuration du système.
1. Vérifier la disponibilité de la place mémoire et de l'espace disque (comme dans
Pré-requis Système et Pré-requis de la la Mémoire Calculée.
2. Démarrer ou re-démarrer Windows.
3. Insérer le CD-ROM dans le lecteur de CD. Si la fonction Auto Run est validée sur
votre PC, le programme set-up démarrera automatiquement. Si l'Auto Run n'est
pas disponible, vous pouvez démarrer l'installation manuellement en localisant et
en exécutant SETUP.EXE à partir du CD-ROM.
4. L'écran d'accueil affiche un menu :
Sélectionner Lisez-moi pour visualiser les dernières informations avant d'installer
le logiciel.
Sélectionner Installation lorsque vous serez prêt pour le processus.
5. Suivre les instructions de l'écran. Pour plus de détails, voir le chapitre Processus
d'Installation.
Une fois que vous avez terminé l'installation, vous serez invité à re-démarrer votre PC.
Cette opération est nécessaire pour enregistrer quelques fichiers nécessaires à
l'exécution du Superviseur sur le système hôte.
Processus d'Installation
Configuration de l'installation
L'assistant d'installation vous guide à l'aide d'une boîte de dialogue différente pour
chaque étape. Après la sélection des options (si nécessaire), dans chaque boîte de
dialogue, sélectionner Suivant pour continuer, Précédent pour retourner à la boîte de
dialogue précédente.
1. Ecran d'accueil - Affiche des informations relatives à la version du logiciel à
installer et vous invite à continuer.
2. Si une copie de l'environnement Java Runtime (JRE) est détectée sur le PC, un
message d'avertissement s'affiche. Sélectionner OK.
3. Choisissez l'emplacement cible - Propose un dossier de destination. Si vous
désirez installer le logiciel ailleurs, utiliser le bouton Parcourir pour sélectionner un
autre chemin. Sélectionner Suivant.
4. Type d'installation - Permet de sélectionner un type d'installation. Voir ci-dessous
pour les options disponibles.
5. L'étape suivante dépend du type d'installation que vous avez sélectionné :
• Personnalisée - La boîte de dialogue Sélectionnez les composants s'affiche,
vous pouvez sélectionner les composants que vous désirez installer. L'espace
disque requis et l'espace disque disponibles sont affichés dans le bas de la
boîte de dialogue.
• Par défaut ou Compacte - La boîte de dialogue Clé de protection s'affiche, vous
pouvez sélectionner une clé de protection parallèle ou USB.
• Evaluation - Passe immédiatement à l'étape suivante.
6. Sélectionner un dossier de programmes - Permet de sélectionner le répertoire de
destination pour les exemples de projets, les utilitaires et les librairies. Par défaut,
le répertoire est le même que celui du logiciel. Vous pouvez sélectionner un autre
répertoire en utilisant le bouton Parcourir.

Prise en Main 6
7. Langues du produit - Permet de sélectionner un couple de langue à utiliser pour
les menus du Superviseur.
8. Sélection d'un dossier - Permet de sélectionner le dossier dans lequel apparaissent
les icônes du Superviseur. Vous pouvez modifier le nom du dossier suggéré en
saisissant un nouveau nom ou sélectionner un dossier existant à partir de la liste.
9. Une boîte d'avertissement demande si vous désirez installer les fichiers ODBC
(Open Database Connectivity). Sélectionner Oui ou Non (mais avant de
sélectionner Oui, assurez-vous qu'ODBC est déjà installé et configuré).
10. Copie des fichiers - Affiche les options choisies et permet de commencer
l'installation. Si vous sélectionnez Annuler, la totalité du processus d'installation
est annulée.
Jusqu'à la dernière étape, vous configurez seulement le procédé d'installation.
Aucun fichier programme n'est copié ou enregistré avant que vous n'entamiez le
procédé.
Choisir le type d'installation
Lors du processus d'installation, vous êtes invité à sélectionner un type d'installation.
Choisir Par défaut pour une utilisation normale.
Type Qu'est-ce qui est installé ? But
Compacte Installe le minimum de fichiers Exécuter le Superviseur (mais
nécessaires. pas les projets de
démonstration).
Personnalisé Vous autorise à sélectionner Recommandé pour utilisateurs
exactement ce que vous voulez expérimentés.
installer.
Evaluation Installe le Superviseur et les projets Pour évaluation.
de démonstration.
Par défaut Installe les logiciels exécutables et les Recommandé pour la plupart des
librairies, mais pas les projets de utilisateurs.
démonstration.

Versions, Clé de Protection et Modes Opérationnels


Le logiciel est protégé par un périphérique matériel appelé clé de protection ou dongle.
Deux types de clés de protections sont disponibles :
• Port parallèle. Utilisable avec tous les systèmes d'exploitation.
• Por USB. Utilisable seulement avec Windows 98 seconde édition, Windows 2000 et
Windows XP.
Le type de clé est spécifiée lors de la commande du logiciel.
Options
La clé de protection détermine également les autres options suivantes :
• Le nombre de variables externes de la base de données (équipement, externes,
OPC, DDE, LonWorks).
• Le comportement du superviseur en client, serveur ou les deux.
• Le nombre de protocoles.
• Le nombre de clients WebVue.
• L'autorisation de la communication inter-postes.
• Le mode d'utilisation Run-Time, Développement ou Complet.

Prise en Main 7
Modes opérationnels
Mode Possibilités Commentaire
Run-time Tous les menus de configuration Version normalement fournie à
et les barres d'outils sont un utilisateur final.
désactivées.
Développement Les menus et barres d'outils sont Version utilisée normalement par
disponibles mais les un intégrateur de système qui
communications ne sont valides désire assurer la maintenance
que pour des sessions d’une d’un utilisateur final.
heure.
Complet Tous les menus et les barres
d'outils sont disponibles et les
communications sont valides
pour un temps illimité.
Mode démonstration Comportement identique à la
version complète à l'exception
du nombre de points externes de
base de données qui est limité à
25.

Options de la Ligne de Commande


Vous pouvez sélectionner diverses options de démarrage du Superviseur. Ces options
sont spécifiées en ajoutant un caractère supplémentaire à la ligne de commande. La ligne
de commande est accessible de la façon suivante :
1. Sur le bureau, cliquer sur l'icône du programme avec le bouton droit de la souris.
2. Sélectionner l'option Propriétés.

Affichage de la boîte de dialogue de sélection d'un Projet


Un certain nombre de projets peuvent co-exister simultanément sur un même système.
Lorsque le logiciel démarre, il est normalement lancé avec le projet qui était utilisé quand
le Superviseur a été arrêté. Cependant, en affichant la boîte de dialogue Projet, il est
possible de sélectionner le projet que vous voulez exécuter. Ceci est particulièrement
utile pour les intégrateurs qui maintiennent plusieurs projets différents.

Prise en Main 8
La boîte de dialogue Projet est affichée en incluant le paramètre "-s" à la ligne de
commande. Par exemple :
C:\SV\BIN\SV32.EXE -s
Spécification d'un projet spécial
Le Superviseur peut être forçé à exécuter un projet spécifique au démarrage en utilisant
le paramètre "-p" dans la ligne de commande suivi du nom de projet. Par exemple :
C:\SV\BIN\SV32.EXE -p DEMO2000
Spécification d'une autre localisation pour le dossier Projet
Les projets se trouvent dans le dossier USR qui est un sous-dossier du dossier principal
du Superviseur. Il est possible de spécifier un autre dossier principal pour le répertoire
USR en utilisant le paramètre "-b" dans la ligne de commande suivi du nom du nouveau
dossier. De cette façon, les projets peuvent être groupés ensemble d'une manière
logique sur le disque dur. Par exemple :
C:\SV\BIN\SV32.EXE -b C:\PROJROOT
Dans ce cas, le Superviseur voit les projets dans le sous répertoire USR situé dans le
dossier C:\PROJROOT.
Si besoin, il est possible de combiner les options de la ligne de commande.

Désinstaller le Logiciel
Pour désinstaller le logiciel de votre PC vous devez utiliser l'outil Ajout/Suppression de
Programmes du panneau de configuration Windows.

Prise en Main 9
Il n'est pas possible de désinstaller le logiciel en supprimant simplement le dossier
dans lequel il a été installé.
Projets archivés
S'il y a des projets de supervision que vous voulez conserver, vous devez créer ou mettre
à jour les copies de leurs archives en utilisant les outils d'archivage basés sur PKZIP25
comme décrit dans le chapitre Sauvegarde et Restauration de Projets.
Vous pouvez limiter l'espace disque lors d'archives de projets en utilisant l'option
qui ne sauvegarde pas les fichiers de données historiques.
Désinstallation du logiciel
1. Ouvrir le panneau de configuration et sélectionner Ajout/Suppression de
Programmes.
2. Choisir l'entrée du Superviseur dans la liste de programme.
3. Cliquer sur le bouton Ajouter/Supprimer pour désinstaller le logiciel.
4. L'assistant d'installation s'ouvre, vérifie les composants installés, et vous
demande de confirmer que vous voulez supprimer le logiciel de Supervision.
5. Sélectionner OK pour exécuter le processus de désinstallation.
6. Après son exécution, utiliser l'Explorateur Windows pour vérifier et supprimer tous
les fichiers et dossiers qui restent dans le dossier du Superviseur.

Prise en Main 10
Démarrage du Superviseur pour la Première Fois
Le Superviseur démarre par un clic sur son icône dans le menu démarrer de Windows.
La première chose qui apparaît est la fenêtre de chargement (également appelée
Observateur d'événement) qui affiche les messages d’erreurs et d’états pendant le
chargement des différents composants du Superviseur . Une fois que le Superviseur
fonctionne, l'observateur d'événement est caché, mais il peut être affiché à tout moment
en appuyant sur la touche de fonction F7.

La première fois, l'observateur d'événéments s'ouvre dans la langue par défaut. Si


vous modifiez la langue dans le Superviseur, puis que vous le redémarrez,
l'observateur d'événements utilisera la langue choisie.
Mode démonstration
Si vous essayez de démarrer le Supeviseur sans la clé de protection, une boîte de
dialogue vous demande de l'insérer.
• Pour démarrer le Superviseur en mode démonstration, sélectionner Mode
démonstration.
• Pour démarrer le mode approprié à la clé de protection, insérer la clé et
sélectionner Relire la clef.
• Pour annuler le démarrage, sélectionner Quitter.
Pour plus de détails sur les différentes versions du Superviseur, voir le chapitre Versions,
Clé de Protection et Modes Opérationnels.
L'observateur d'événements affiche quelques messages au sujet du chargement et de la
création des variables.
Création et sélection d'un projet
Après l'installation, au premier démarrage du Superviseur, deux projets par défaut
nommés AP_FRA (AP_ENG si l'installation est en langue anglaise) seront
automatiquement créés. Vous pouvez créer un nouveau projet ou sélectionner un projet
existant de la façon suivante :
1. Sélectionner le menu Configuration.Administrer.Projets pour ouvrir la boîte de
dialogue Projets.
2. Sélectionner un projet existant dans la liste ou saisir un nom de nouveau projet et
sélectionner OK.

Prise en Main 11
3. Avant qu'un nouveau projet ne soit créé, vous êtes invité à confirmer cette action.
Sélectionner OK.
Vous pouvez ouvrir la boîte de dialogue Projets à partir du menu
Configuration.Administrer.Projets du Superviseur.
Les noms de projets sont limités à 8 caractères (alphanumériques et souligné).

Prise en Main 12
L'Espace de Travail
L'Espace de Travail est le nom donné à la zone occupée par l'IHM sur l'écran de votre PC.

Il contient tous les outils nécessaires pour développer les applications d'IHM et il sert de
contenant pour les fenêtres formant l'Interface Utilisateur lors de l'exécution. Dans cet
espace de travail, vous trouverez les éléments suivants :
Barre de Menu principal
La Barre de Menu permet, à l'aide du clavier ou de la souris, d'accéder à tous les outils
de développement. Elle peut être fermée et ouverte (visible ou invisible) en utilisant
respectivement les touches de fonction F6 et F8.
Barres d'Outils
Les barres d'outils vous permettent d'accéder rapidement, à l'aide de la souris, aux outils
les plus communément utilisés pour le développement des fenêtres et en mode
exploitation par l'Operateur.Vous pouvez choisir les barres d'outils à afficher par un
simple clic droit sur la barre de menu ou sur l'une des barres d'outils affichée. Les barres
d'outils utilisées pour le développement de synoptiques peuvent être affichées ou
cachées en utilisant respectivement les touches de fonction F6 et F8.
Barres de Défilement
Les barres de défilement sont utilisées pour faire défiler une fenêtre de synoptique
lorsque celle-ci est plus grande que l'Espace de Travail.
Ligne d'Etat
La barre d'état fournit des informations sur l'état actuel de l'espace de travail, y compris
la position courante du curseur et le facteur de zoom de la fenêtre active.

Prise en Main 13
Position du Curseur
Lorsqu'une fenêtre synoptique est affichée dans l'espace de travail, la position du curseur
donne les coordonnées X et Y, en pixels, de la localisation courante du curseur.
Niveau de zoom
Le niveau de zoom affiche le pourcentage de zoom de la fenêtre active.
Personnalisation de l'Espace de Travail
Le fonctionnement et l'apparence de l'Espace de Travail peuvent être modifiés afin de
satisfaire les besoins de l'environnement, du développeur, de l'opérateur et de
l'application.
La fenêtre de l'espace de travail
La fenêtre de l'Espace de Travail constitue l'arrière-plan de toutes les fenêtres affichées
par le Superviseur.
Pour modifier la fenêtre de l'espace de travail :
• Cliquer sur le bouton droit de la souris n'importe où dans le fond de l'Espace de
Travail (sauf dans une barre d'outils, de menu ou un Synoptique.
Un menu déroulant contenant une liste d'options s'affiche.
Option Effet
Fond d'application Modifie la couleur de fond de l'Espace de Travail.
Barre de menu Affiche ou fait disparaître la barre de menu.
Propriétés Modifie les propriétés de la fenêtre de l'Espace de Travail.
Les barres d'outils
L'Espace de Travail possède six barres d'outils, chacune ayant un certain nombre de
boutons qui permettent un accès immédiat, à l'aide de la souris, aux outils de
développement les plus communément utilisés.
Barre d'outils Outils
Standard Création, ouverture et fermeture de fenêtres, commandes couper
et coller, arrêt du Superviseur.
Dessin Outils pour insérer divers éléments de dessin, symboles et
bitmaps utilisés pour créer les synoptiques.
Arrangement Outils pour verrouiller et déverrouiller, aligner sur la grille de
dessin et arranger des groupes d'éléments de dessin.
Animation Outils pour lier les propriétés d'éléments de dessin aux valeurs
temps réel des variables de la base de données, créer des zones
de contrôle, des tendances, des alarmes et des consignations.
Mode Outils pour sélectionner le mode d'exploitation des fenêtres et
pour zoomer.
Niveaux de visibilité Outils pour afficher ou cacher les différentes couches qui
composent chaque fenêtre de synoptique.
Gestion des barres d'outils
Les Barres à Outils peuvent être arrimées ou flottantes. Une Barre d'Outils arrimée est
intégrée dans l'un des côtés de l'Espace de Travail. Une Barre d'Outils flottante peut être
positionnée n'importe où sur le bureau, même en dehors de l'Espace de Travail.
Pour déplacer une barre d'outils :

• Cliquer sur son fond de plan (sur le début des boutons ) et déplacer la vers son
nouvel emplacement.
Vous pouvez afficher une liste des barres d'outils et choisir de les afficher ou de les
masquer :
• Cliquer avec le bouton droit de la souris sur n'importe quelle barre d'outils visible
ou dans la barre de menu.

Prise en Main 14
Raccourcis Clavier et Touches de Fonctions
Le clavier permet un accès rapide à certaines des commandes systèmes les plus
couramment utilisées (telles que Connexion et Déconnexion) ainsi qu'aux actions les plus
fréquemment utilisées lors du développement de l'Interface Opérateur.
Pour fermer une boîte de dialogue, cliquer sur Annuler ou OK, ou bien presser le bouton
Esc.
Touches de Fonction Action
F1 Aide en ligne
F2 Menu d'exploitation (Connexion et Déconnexion)
F3 Menu d'Administration (configuration utilisateur)
F4 Fenêtre A propos (c.a.d. la version du logiciel et le détail des
contacts)
F6* Affiche menu et barre d'outils
F7 Fenêtre de chargement (utiliser Réduire pour la cacher)
F8* Cache menu et barre d'outils
F9* Gestionnaire de programme
F10 Quitter
F12 Boîte Magnétoscope
Autre touches Action
Ctrl+A Sélection de tous les éléments de dessin dans la fenêtre active
Ctrl+C Copie le ou les éléments de dessin sélectionné(s)
Ctrl+N Crée une nouvelle fenêtre
Ctrl+O Ouvre une fenêtre
Ctrl+S Sauvegarde la fenêtre active
Ctrl+V Colle le contenu du presse papier dans la fenêtre active
Ctrl+X Coupe les éléments de dessin sélectionnés
Ctrl+Y Refait la précédente commande Annuler édition
Ctrl+Z Annule les précédentes actions de dessin (une à une).
Alt+Enter Affiche les propriétés de l'élément de dessin sélectionné
* Ces fonctions ne sont pas disponible avec une clé de protection run-time.
L'accès aux fonctions standard dépend également de la configuration du projet et
des droits d'accès de l'Opérateur

Prise en Main 15
Création du Projet Exemple
Une même installation peut gérer un nombre quelconque de projets. Chaque projet est
sauvegardé dans un répertoire ayant le même nom que le projet. Pour les besoins de ce
manuel, nous utiliserons un projet appelé FORMATION.
Création du projet
Vous créez le nouveau projet comme décrit précédemment dans le chapitre Démarrage
du Superviseur pour la Première Fois.
1. Afficher la boîte de dialogue Projets en utilisant la commande
Configuration.Administer.Projets.

2. Saisir le nom FORMATION dans le champ de texte en haut de la boîte de dialogue.


3. Cliquer sur OK. La structure du nouveau projet est créée.
4. Arrêter et redémarrer votre ordinateur. Le Superviseur démarre avec le nouveau
projet.

Prise en Main 16
Introduction à la Base de Données
La base de données est le moteur du projet. Sans elle, il n’y aurait pas de données temps
réel à afficher dans les synoptiques, à enregistrer sur disque ou à imprimer. Les
fonctionnalités de la base de données peuvent être résumées de la façon suivante :
• Elle reçoit et envoie les données de et vers d’autres sources. Une source peut être
un équipement comme un automate programmable, une autre station de
supervision (SCADA) sur un réseau local ou un serveur OPC.
• Elle maintient en interne les données générées.
• Elle convertit les données brutes en valeurs significatives en fonction d’un
affichage souhaité sur les synoptiques.
• Elle compare les valeurs analogiques avec les seuils d’alarme et elle génère les
alarmes.
• Elle effectue des test d’écart sur les valeurs digitales.
• Elle enregistre les valeurs des variables sur disque dur ou sur imprimante.
Types de variables de la base de données
Les variables peuvent être de trois types :
• Etat pour les données logiques ou à deux valeurs.
• Mesure pour les données analogiques.
• Texte pour les chaînes de caractères ASCII.
Il y a également un type spécial d'état avec des propriétés alarme.
Propriétés communes aux variables
Toutes les variables, indépendamment de leur type, ont un certain nombre de propriétés
communes :
Outil Action
Nom Le nom par lequel la variable est référencée au sein du Superviseur.
Libellé Une description qui peut être affichée en run-time dans le synoptique.
Source D'où la valeur de la variable provient en run-time.
Domaine et Deux paramètres à usage général qui sont utilisées lors de
Nature l'enregistrement et de l'affichage des variables.

Organisation de la Base de Données


Utilisation des noms de variables pour organiser la base de données
La base de données est conçue de telle manière que les variables sont groupées
ensemble comme elle le seraient dans le monde extérieur. Les noms des variables sont
structurés en arborescence.
• Chaque variable peut contenir jusqu'à 6 éléments séparés par des points.
• Chaque nom peut faire jusqu'à 40 caractères, les éléments individuels étant
limités à 20 caractères.
Exemple de groupement de variables
Ceci est un aperçu des variables qui seront configurées afin d'être utilisées dans le projet
FORMATION.

Prise en Main 17
Un réservoir est utilisé pour mélanger deux composants. Il a deux vannes d'admission,
une vanne de vidange, un mélangeur et un capteur de niveau. Les variables à l'intérieur
de la base de données sont nommés comme suit :
RES1.ADM1.ETAT RES1.ADM1.POSN
RES1.ADM2.ETAT RES1.ADM2.POSN
RES1.VID.ETAT RES1.VID.POSN
RES1.MEL.ETAT RES1.NIV.MV
Visuellement, ceci peut être interprêté de la manière suivante :

Création d'une Variable


Pour commencer, nous allons créer une variable pour illustrer le principe :
1. A partir du menu Configuration.Variables.Etats/Alarmes, afficher la boîte de
dialogue de description d’Etat.

2. Cliquer sur le bouton Initialiser pour commencer sur une fiche vierge.
3. Cliquer dans le champ Nom de l’état. Entrer le nom de variable suivant
RES1.ADM1.POSN. Les noms de variables ne tiennent pas compte de la casse
(majuscule/minuscule).
4. Cliquer dans le champ Libellé (Le libellé est une description de la variable. Il peut
être affiché dans les synoptiques et mémorisé sur le disque dur si la valeur de la
variable est enregistrée). Saisir Reservoir 1 Vanne d'admission 1 comme libellé.
5. Sélectionner la case à cocher Commande. Ceci permet à l’utilisateur de changer la
valeur de l’état (Si elle n’est pas cochée, la valeur ne peut être modifiée que par
un élément externe, par exemple un automate programmable).
6. Cliquer sur le bouton Valider pour valider la configuration de la variable.
7. Une boîte de confirmation s'affiche. Cliquer sur le bouton Enregistrer pour
sauvegarder.
8. Lorsque la barre de progression disparaît, cliquer sur le bouton Annuler pour
fermer la boîte de dialogue.
Les noms de variable peuvent contenir les lettres de A à Z, les nombres 0 à 9 et le
caractère de soulignement (underscore). Les noms de variables ne tiennent pas
compte de la casse (minuscule/majuscule).
Les libellés des variables utilisent tous les caractères exceptés les caractères de
ponctuation (, ; etc) et tiennent compte de la casse.

Prise en Main 18
Libellés Associés
Un Libellé Associé est un groupe de six chaînes de caractères qui peut être associé à une
ou plusieurs variables Etat. Les chaînes de caractères sont configurées en trois paires
(chaque paire possède une chaîne pour l'état zéro et l'état un) et sont substituées à la
valeur logique d'un état comme suit :
Action Contexte d'utilisation
Animation Lors de l'affichage d'une valeur d'un état dans un synoptique en utilisant le
libellé de l'animation.
Consignation A l'enregistrement de la valeur d'un état dans les unités d'archivage ou sur
une imprimante.
Commande Lorsque l'utilisateur modifie la valeur d'un état à partir du synoptique en
utilisant l'animation Envoi-Commande.
Création d’un libellé associé
1. A partir du menu Configuration.Variables.Libellés associés, afficher la boîte de
dialogue Configuration des libellés associés.

2. Cliquer dans le champ Libellé de sélection et sélectionner *CREATION*. Entrer le


texte OuvertFerme (Les libellés associés ne tiennent pas compte de la casse).
3. Cliquer dans le champ Etat à 0. Entrer le texte Fermé.
4. Cliquer dans le champ Etat à 1. Entrer le texte Ouvert.
5. Cliquer sur le bouton Valider pour valider le libellé. Un message confirme que le
libellé associé est créé.
6. Cliquer sur le bouton Annuler pour fermer la boîte de dialogue.
Comment attacher un libellé associé à une variable
1. A partir du menu Configuration.Variables.Etats/Alarmes, afficher la boîte de
dialogue Description Etat.
2. Le nom de la variable RES1.ADM1.POSN s'affiche dans le champ Nom de l'état
(car c'est la dernière variable créée).
3. Cliquer sur la liste déroulante Libellés associés. Sélectionner le libellé
OuvertFerme.
4. Cliquer sur le bouton Valider pour valider la configuration de la variable, puis sur
le bouton Enregistrer pour sauvegarder.
5. Cliquer sur le bouton Annuler pour fermer la boîte de dialogue.
Vous avez changé la définition de RES1.ADM1.POSN qui comporte maintenant un libellé
associé.
Il n'est pas obligatoire de configurer les 3 paires de textes à moins que vous ne les
utilisiez toutes (animation, consignation et commande).

Prise en Main 19
Domaine et Nature
Chaque variable de la base de données peut être assignée à un Domaine et/ou à une
Nature. Les propriétés du domaine et de la nature de la variable peuvent être utilisées de
différentes façons :
• Pour sélectionner les alarmes affichées dans l'affichage des alarmes.
• Pour filtrer les données enregistrables sur disque dur ou imprimables.
• Pour sélectionner les données affichées dans les listes de consignation.
• Pour sélectionner les variables affichées dans la boîte de dialogue du sélecteur de
variables.
Les boîtes de dialogue de configuration des Domaines et Natures sont affichées à partir
du sous-menu Variables et sont utilisées pour afficher, supprimer, modifier et créer des
Domaines et Natures.
Création d'un domaine
1. A partir du sous-menu Configurer.Variables.Domaine, afficher la boîte de dialogue
Domaines.
2. Cliquer sur le bouton Créer pour ouvrir la boîte de dialogue Configuration d'un
domaine.
3. Cliquer sur le bouton Standard pour initialiser la fiche.
4. Cliquer dans le champ Nom et saisir le texte Vanne (Les noms de domaine ne
tiennent pas compte de la casse).
5. Cliquer sur le bouton OK pour confirmer la création du Domaine.

6. Cliquer sur le bouton Fermer pour fermer la boîte de dialogue.


Assignation d'une variable à un Domaine
1. A partir du menu Configuration.Variables.Etats/Alarmes, afficher la boîte de
dialogue Description Etat.
2. Le nom de la variable RES1.ADM1.POSN s'affiche dans le champ Nom de l'état
(car c'est la dernière variable créée).
3. Cliquer sur la liste déroulante Domaine. Sélectionner le domaine Vanne.
4. Cliquer sur le bouton Valider pour valider la configuration de la variable.
5. Dans la boîte de dialogue Valider, cliquer sur le bouton Enregistrer pour
sauvegarder.
6. Cliquer sur le bouton Annuler pour fermer la boîte de dialogue.
Vous avez maintenant assigné la variable RES1.ADM1.POSN au domaine Vanne.
Il n'existe pas de différence fonctionnelle entre Domaine et Nature. L'un ou l'autre
peuvent être utilisés selon les exigences du projet.

Prise en Main 20
Utilisation de la Boîte de Dialogue Sélecteur de Variables
La boîte de dialogue Sélecteur de Variables affiche une liste de toutes les variables de la
base de données. C’est l’outil principal du développeur pour voir, sélectionner, modifier
et supprimer les variables de la base de données.
Pour l'afficher :
• Dans le menu principal, sélectionner la commande
Configuration.Variables.Sélecteur.

La liste des noms des variables s’affiche en ordre alphabétique sous forme d’arbre
horizontal, chaque colonne représentant un élément du nom de variable. Chaque colonne
peut afficher un maximum de 511 éléments.
L’affichage peut être filtré par type et par Domaine et Nature.
• Utiliser les cases à cocher Etat, Alarme, Mesure et Texte pour filtrer par type de
variable.
• Utiliser les deux listes déroulantes pour filtrer par Domaine et Nature.
La première colonne affiche le premier élément de tous les noms de variables de la base
de données répondant au critère filtre. Les noms de variables ayant plusieurs éléments
sont indiqués par le symbole >> adjacent à l'élément. Les colonnes suivantes affichent
seulement les éléments applicables à la branche sélectionnée.
Dans l'image ci-dessus :
• La seconde colonne affiche seulement les variables ayant comme premier élément
RES1.
• La troisième colonne affiche seulement les variables ayant comme premier et
second éléments RES1.ADM1 et ainsi de suite.
Le nombre de colonnes affichées change dynamiquement suivant le nombre d'éléments
dans la branche courante.

Prise en Main 21
Introduction au Dessin
L’interface utilisateur de votre projet SCADA ou IHM est développée sous forme d’un
certain nombre de synoptiques. Les synoptiques sont développés rapidement et
facilement pour former des menus, des vues d'ensemble, des synoptiques de procédé,
des affichages de tendance, des rapports etc.
Normalement une structure d’affichage hiérarchique est créée en chaînant les
synoptiques entre eux à l’aide d’un type spécial d’animation qui crée des boutons de
commande utilisés en Exploitation pour ouvrir et fermer les synoptiques.
Les propriétés de chaque synoptique sont sélectionnées individuellement y compris leur
taille et leur position sur l’écran, la possibilité de déplacer ou de redimensionner le
synoptique et les niveaux d’accès. Les propriétés des synoptiques peuvent être modifiées
à n’importe quel moment par l’opérateur s’il dispose des droits d’accès requis.
Le premier élément de dessin que vous créez a les propriétés par défaut, mais
vous pouvez les re-configurer. L'élément suivant du même type "hérite" de cette
configuration, et ainsi de suite.
Modes Dessin et Exploitation
Chaque synoptique créé peut être affiché dans l’un des deux modes sélectionnés à partir
de la barre d’outil Mode.
Mode Icône Description
Dessin(Edition) Dans le mode Edition, les propriétés des éléments de dessin
ne sont pas mises à jour en temps réel.
Les propriétés de synoptique peuvent être modifiées et des
éléments de dessin peuvent être ajoutés, modifiés ou
supprimés.
C’est le mode utilisé pour développer les synoptiques.
Exploitation Dans le mode Exécution les propriétés animées des éléments
(Exécution) de dessin dans le synoptique sont mises à jour en temps
réel.
Il n’est pas possible de modifier les propriétés d’un
synoptique ou d’un élément de dessin.
C’est le mode normal dans lequel un synoptique utilisé par
un Opérateur est ouvert.
Il est possible d’avoir plusieurs vues du même synoptique ouvertes en même
temps, à la fois en mode Edition et en mode Exécution.

Quelle est la Différence entre un Synoptique et une Fenêtre ?


Une fenêtre peut être considérée comme le contenant d'un synoptique. Normalement, il y
a une relation de un pour un entre les synoptiques ouverts et les fenêtres. Dans ce cas,
les termes synoptique et fenêtre sont synonymes.
Si plus d'une instance d'un même synoptique est ouverte (par exemple une en mode
Edition et une en mode Exécution), alors il y a une fenêtre pour chaque instance et il y a
une relation de n vers un entre fenêtres et synoptiques.
Création d'un Synoptique
Pour commencer, nous allons créer un synoptique appelée TEST. Il ne fait pas partie du
projet final, mais il est utilisé à titre de test.

Prise en Main 22
Création du synoptique TEST
1. A partir du sous-menu Fichier, sélectionner la commande Nouveau.
2. Une boîte de dialogue s'affiche où vous pouvez en option sélectionner un modèle
et une branche. Cliquer sur OK sans rien sélectionner.

3. Un synoptique vierge sans nom est créé avec des propriétés par défaut.

4. A partir du sous-menu Fichier sélectionner la commande Enregistrer. Saisir TEST


dans le champ Nom et cliquer sur OK.
Vous pouvez utiliser les touches de fonction F6 et F8 pour afficher et faire
disparaître le menu et les barres d'outils.
Afficher et modifier les propriétés du synoptique
1. Cliquer dans le synoptique TEST à l’aide du bouton droit de la souris. Le menu
déroulant de synoptique s’affiche.
2. Cliquer sur la commande Propriétés. Les propriétés du synoptique s’affichent dans
une boîte de dialogue.
3. Modifier les propriétés afin qu’elles correspondent à celles indiquées ci-après.

Prise en Main 23
4. Cliquer sur le bouton OK pour fermer la boîte de dialogue et confirmer les
modifications de propriétés.
5. Sauvegarder le synoptique en utilisant la commande Fichier.Enregistrer.
6. Fermer le synoptique en utilisant la commande Fichier.Fermer.

Dessin d'une Vanne Simple


Généralités sur le Dessin d'une Vanne Simple
Tous les éléments de dessin générés sont définis mathématiquement. Ils sont basés sur
des formes géométriques. Votre synoptique comprend des rectangles, des ellipses, des
lignes, des polylignes et des polygones. De plus, des chaînes de caractères de différents
styles et des bitmaps au format BMP peuvent être utilisés.
Comme introduction au dessin, nous allons créer une vanne ouvert/fermé simple. La
position (ouverte ou fermée) de la vanne sera indiquée par l’utilisation de la couleur et
du texte, la vanne aura également une zone de contrôle afin de permettre à l’Opérateur
d’envoyer une commande pour l’ouvrir ou la fermer. Les étapes suivantes vous guideront
au travers du procédé de dessin de formes géométriques similaires à celles qui sont
visibles dans la figure ci-dessous.

Ouverture du synoptique TEST


Tout d'abord, ré-ouvrez le synoptique TEST :
1. A partir du sous-menu Fichier sélectionner la commande Ouvrir.

Prise en Main 24
2. Pointer et cliquer sur l’entrée TEST dans la liste des synoptiques.
3. Cliquer sur le bouton de commande OK. Le synoptique TEST s’ouvre en mode
Exécution.
4. Cliquer sur le bouton Edition dans la barre d’outils Mode pour basculer le
synoptique en mode Edition.
5. Une grille doit apparaître ci-dessus . Si ce n'est pas le cas, cliquer dans l'arrière-
plan du synoptique et sélectionner Grille.

Dessin des Eléments de la Vanne


Ceci est aperçu des formes constituant la vanne simple :

Dessin de l’ellipse et du rectangle


L’ellipse et le rectangle sont tous deux dessinés de la même façon. (En fait ce sont les
mêmes éléments de dessin mais avec des propriétés différentes).
1. A partir de la barre d’outils Dessin sélectionner l’outil Rectangle.
2. Pointer l’endroit où se trouvera le coin haut et gauche du rectangle.
3. Cliquer et déplacer le curseur de la souris vers le coin opposé en diagonale.
4. Relâcher le bouton de la souris.
5. Répéter les points 1 à 4 avec l'outil Ellipse pour dessiner l'ellipse.
Pour le moment vous ne devez pas vous préoccuper de la taille et de la position exacte
des éléments de dessin. Ceux-ci seront modifiés plus tard.
Dessin du polygone

Lors du dessin du polygone, vous pouvez vous servir de l'outil zoom+ de la barre
d'outils.

1. A partir de la barre d’outils Dessiner, sélectionner l’outil Polygone.


2. Pointer à l’endroit où le dessin doit démarrer et cliquer avec le bouton gauche de
la souris.
3. Pointer vers le coin suivant et cliquer avec le bouton gauche de la souris.
4. Répéter l'étape 3 jusqu'à l’avant-dernier point (dans ce cas, le 15ème).
5. Pointer vers le dernier point et cliquer avec le bouton droit de la souris pour
terminer le dessin.

Prise en Main 25
Dessin des champs de texte
1. A partir de la barre d’outils Dessiner, sélectionner l’outil Texte.
2. Pointer et cliquer à l’endroit où le texte doit démarrer. Un curseur apparaît.
3. Saisir le texte Fermé et appuyer sur la touche Entrée.
4. Répéter les étapes 1 à 3 en utilisant le texte Ceci est le nom de la vanne.
Lorsque vous avez fini de dessiner, n'oubliez pas de sauvegarder le synoptique en
utilisant soit le bouton Enregistrer soit la touche de fonction Ctrl+S (c'est-à-dire en
maintenant la touche Ctrl et en pressant la touche S).
Modification des éléments de dessin
En utilisant les techniques suivantes, vous devez être capable de déplacer, dimensionner,
et colorier la vanne pour qu’elle ressemble à l’exemple ci-après :

Modification des propriétés des éléments de dessin


Les propriétés de chaque élément de dessin peuvent être affichées et modifiées à partir
d’une boîte de dialogue. Nous allons commencer avec l'élément de texte le plus en haut
('Ceci est le nom de la vanne').
1. Pour afficher la boîte de dialogue Propriétés, double-cliquer sur l'élément de
dessin.

2. Dans l'onglet Texte de la boîte de dialogue Propriétés, réduire la taille de la police


à 10.
3. Dans l'onglet Aspect, cocher les cases Texte dans Rectangle et Multilignes.

Prise en Main 26
4. Cliquer sur le bouton OK pour appliquer les modifications et fermer la boîte de
dialogue.
Pour le second élément de texte :
1. Dans l'onglet Texte de la boîte de dialogue Propriétés, réduire la taille de la police
à 10.
2. Dans l'onglet Aspect, sélectionner Relief dans la section Apparence.
Déplacement d’un Elément de Dessin
• Cliquer sur une zone à l’intérieur des poignées (PAS sur les poignées elles-
mêmes) et déplacer l’élément de dessin en entier vers sa nouvelle position et
relâcher le bouton de la souris.
L’élément de dessin se déplace toujours sur le point de grille le plus proche
lorsque le bouton de la souris est relâché. (A moins que la grille soit invalidée
dans les propriétés du synoptique).
Dimensionnement d’un élément de dessin
1. Pointer l’élément de dessin à déplacer et le sélectionner en cliquant dessus (Un
élément de dessin sélectionné est indiqué lorsqu’il est entouré par 8 petits blocs
appelés poignées).
2. Cliquer sur l’une des poignées, la déplacer vers sa nouvelle position et relâcher le
bouton de la souris.
Sur le premier élément de texte :
• Déplacer les poignées afin que le texte apparaisse sur 2 lignes.
Sur le polygone :
• Ajuster la position des coins.
Lors de la sélection et la manipulation d’un polygone, il y a une poignée pour
chaque coin du polygone. Dès que vous avez votre élément de dessin polygone
avec 16 poignées, vous pouvez alors le déplacer jusqu'à former la forme requise
pour la vanne.
Modification de la couleur d’un élément de dessin
1. Afficher la boîte de dialogue de propriétés de l’élément de dessin à colorier.
2. Cliquer sur la propriété de couleur à modifier. Pour les éléments de dessin solides,
on peut changer la couleur de la bordure, le motif de remplissage et le fond.
3. Lorsque vous cliquez sur le bloc de couleur, la palette de couleur est affichée.

4. Dans la palette de couleurs, cliquer dans la couleur principale désirée avec le


bouton gauche de la souris (et optionnellement dans une autre avec le bouton

Prise en Main 27
droit). Vous pouvez donner aux éléments de dessin de la vanne une couleur de
fond transparente .
5. Femer la boîte de dialogue Propriétés (Vous pouvez conserver la palette de
couleurs).
6. Appuyer sur Ctrl+S pour enregistrer le synoptique.
Le synoptique doit s'afficher ainsi :

Terminer la Vanne simple


Nous allons terminer le dessin de la vanne simple en collant les éléments ensemble. Pour
déplacer chaque élément tour à tour, cliquer dessus et déplacer les à l'emplacement
désiré.
Centrer les éléments de dessin horizontalement
Comme la vanne est symétrique, une façon simple d'aligner les éléments de dessin
horizontalement est d'utiliser l'outil Centrer horizontalement de la barre d'outils
Arrangement.
1. Sélectionner tous les éléments en maintenant enfoncée la touche Shift et en
cliquant sur chaque élément tout à tour.

2. Cliquer sur l'outil Centrer horizontalement fde la barre d'outils Arrangement.


Lorsque vous avez fini de déplacer les éléments de dessin, utiliser Ctrl+S pour
sauvegarder le synoptique. Celui-ci doit s'afficher ainsi :

Prise en Main 28
Animation du Dessin de la Vanne
L’animation est le processus qui consiste à attacher les propriétés des éléments de dessin
à des variables de la base de données. Modifier les variables détermine le comportement
de chaque élément de dessin dans le synoptique.
Pour la vanne de notre exemple, nous utiliserons trois types d’animation :
Outil Action
Couleur sur un état La couleur de l’élément de dessin est modifiée en fonction de la
valeur d’un état.
Libellé avec couleur Un libellé de texte est modifié en fonction de la valeur d’un état.
sur état
Envoi Commande Une zone de contrôle est créée à partir de laquelle l’Opérateur
peut changer la valeur d’un état.

Si la barre d'outils Animation n'est pas visible, cliquer avec le bouton droit de la
souris dans la barre de menu pour obtenir la liste des barre d'outils disponibles.
Choisir la barre d'outils Animation. Elle apparaît normalement comme une colonne
d'onglets sur le côté droit de l'espace de travail.

Création d’une Animation Couleur - Couleur sur un Etat


1. Pointer sur l’élément de dessin polygone représentant le corps de la vanne et le
sélectionner.
2. A partir de l'onglet Couleur de la barre d’outils Animation, sélectionner l’outil
Couleur sur état.
3. Lorsque la boîte de dialogue des propriétés de l’élément de dessin s’affiche, elle
comporte un onglet supplémentaire pour l’animation appelé Couleurs état.
4. Entrer le nom de la variable d’état qui a été créée (RES1.ADM1.POSN) dans le
champ texte Etat. (vous pouvez également sélectionner l’état à partir du
Sélecteur des variables en cliquant sur le bouton adjacent au champ de texte )

5. Cocher toutes les cases dans l’onglet Couleurs de motif (indiqué par l’icône boîte
de peinture )

Prise en Main 29
6. Vous pouvez également cocher les cases dans l’onglet Couleurs de bordure
(indiqué par l’icône stylo ) si vous voulez également changer la couleur des
bords du polygone, ou bien décocher les cases si vous ne voulez pas.
7. Sélectionner les couleurs qui représentent l'Etat à 0 (ouvert) et l'Etat à 1 (fermé)
de la vanne en cliquant sur les cases de couleur en face de l’état et en cliquant
ensuite sur la couleur adéquate dans la palette.
8. Cliquer sur le bouton OK pour confirmer l’animation.
Vous pouvez supprimer une propriété en cliquant sur l'icône Poubelle . Elle sera
supprimée lorsque la boîte de dialogue Propriétés de l'objet est fermée en
cliquant sur le bouton OK.

Création de l'Animation Libellé


L'animation Libellé est utilisée pour afficher le libellé d'une variable ou, pour les états
uniquement, sa valeur sous forme d'une chaîne de caractères. Ici, nous allons utiliser le
libellé 'OuvertFerme' créé dans le chapitre Libellés Associés.
Affichage d'une valeur
Avant tout, créer l'animation affichant la valeur de l'état :
1. Pointer sur l’élément de dessin texte 'Fermé' et le sélectionner.
2. A partir de la barre d’outils Animation, sélectionner l’outil Texte.Libellé .
Lorsque la boîte de dialogue des propriétés de l’élément de dessin s’affiche, elle
comporte un onglet supplémentaire pour l’animation appelé Affichage libellé.
3. Entrer le nom de la variable d’état qui a été créée (RES1.ADM1.POSN) dans le
champ texte Variable (Vous pouvez également sélectionner l’état à partir du
Sélecteur des variables en cliquant sur le bouton adjacent au champ de texte ).
4. Pour le Type de libellé, choisir Associé.
5. Cliquer sur le bouton OK pour confirmer l’animation.
Application d'un libellé
Maintenant, créer l'animation affichant le libellé de l'état :
1. Pointer sur l'autre élément de dessin texte ('Ceci est le nom de la vanne') et le
sélectionner.
2. A partir de la barre d’outils Animation, sélectionner l’outil Texte.Libellé. Lorsque la
boîte de dialogue des propriétés de l’élément de dessin s’affiche, elle comporte un
onglet supplémentaire pour l’animation appelé Affichage libellé.
3. Entrer le nom de la variable d’état qui a été créée (RES1.ADM1.POSN) dans le
champ texte Variable (Vous pouvez également sélectionner l’état à partir du
Sélecteur des variables en cliquant sur le bouton adjacent au champ de texte.
).
4. Pour le Type de libellé, choisir Long.
5. Cliquer sur le bouton OK pour confirmer l’animation.

Création d’une Animation Envoi Commande


1. Pointer l'élément de dessin ellipse et le selectionner.
2. A partir de la barre d’outils Animation sélectionner l’outil Envoi.Commande.
Lorsque la boîte de dialogue des propriétés de l’élément de dessin s’affiche, elle
comporte un onglet supplémentaire pour l’animation appelé Commande état.
3. Entrer le nom de la variable d’état qui a été créée (RES1.ADM1.POSN) dans le
champ texte Etat. On peut également sélectionner l’état à partir du Sélecteur des
variables en cliquant sur le bouton adjacent au champ de texte ).
4. Sélectionner le mode Commande en cliquant sur le bouton Inversée. Ceci signifie
que la zone de contrôle fait basculer l’état à chaque fois qu’il est utilisé.
5. Cliquer sur le bouton OK pour confirmer l’animation.
6. Utiliser Ctrl+S pour sauvegarder le synoptique.
La vanne simple est maintenant terminée.

Prise en Main 30
Test de la Vanne
Pour tester la vanne, le synoptique doit être basculé en mode Exécution (appelé
également mode run-time).
1. Basculer le synoptique en mode Exécution en cliquant sur l’outil Exécution ( )
dans la barre d’outils Mode.
2. Pointer la zone de contrôle qui a été créée (c.a.d. l'ellipse). Elle est mise en
évidence par un rectangle qui l’entoure.
3. Cliquer sur la zone de contrôle. La couleur de la vanne change et le texte affiche
"Ouvert".
4. Cliquer de nouveau sur la zone de contrôle. La couleur de la vanne change et le
texte affiche "Fermé".
Le comportement du synoptique doit être celui-ci :
Ouvert : Fermé :

Etat invalide
Vous aurez peut être remarqué que lorsque le synoptique a été basculé la première fois
en mode Exécution, la vanne était affichée dans une troisième couleur. Ceci est dû au fait
que les variables d’état, en plus des états vrai et faux, possèdent un état invalide.
Quand une variable est créée pour la première fois, ou quand sa source n’est pas
disponible (par exemple lors d'un défaut de communication avec l'automate) elle
est invalide.

Prise en Main 31
Compléments sur la Base de Données
Compléments sur la Base de Données
Il est maintenant nécessaire, avant d’aller plus loin, de créer d’autres variables de la
base de données.
Lors de la création de variables, il est souvent plus rapide d’éditer la définition d’une
variable existante et de l’enregistrer sous un nouveau nom.
Création d’une Nouvelle Variable en Utilisant une Définition Existante
1. Ouvrir le Sélecteur de Variables à partir du sous-menu Configuration.Variables.
2. Ouvrir la définition de la variable état précédemment créé (RES1.ADM1.POSN) par
un double-clic sur son nom dans la liste.
3. Editer le nom de variable pour qu’il devienne RES1.VID.POSN.
4. Editer le libellé de la variable pour qu’il devienne Reservoir 1 Vanne de Vidange.

5. Cliquer sur le bouton Valider pour confirmer la définition de la nouvelle variable


(Un message confirme que la variable a été créée. Cliquer sur le bouton
Enregistrer).
Maintenant, répéter ces étapes pour créer les variables état suivantes :
Nom Libellé Domaine Libellés associés
RES1.ADM1.ETAT Reservoir 1 Vanne Vanne Defaut
d'admission 1
RES1.VID.ETAT Reservoir 1 Vanne de Vidange Vanne Defaut
RES1.ADM1.POSN Reservoir 1 Vanne Vanne OuvertFerme
d'admission 2
RES1.ADM2.ETAT Reservoir 1 Vanne Vanne Defaut
d'admission 2
RES1.ADM2.POSN Reservoir 1 Vanne Vanne OuvertFerme
d'admission 2
RES1.MEL.ETAT Reservoir 1 Melangeur Reservoir1 Defaut
Pour faire cela, vous devez créer un domaine appelé Reservoir1 et un nouveau libellé
associé appelé Defaut (Voir les chapitres Domaine et Nature et Libellés Associés).
Vous pouvez choisir vos propres libellés d'état pour le libellé associé Defaut (ou même les
laisser vides) car ils ne sont pas utilisés dans la suite de cet exemple.

Prise en Main 32
Création d’une Variable de Mesure
Les variables de mesures sont utilisées pour toutes les valeurs analogiques. Le format
d’affichage et l’échelle sont déterminés par la configuration de la variable.
La configuration est pratiquement la même que les variables d’état, avec en plus des
propriétés pour régler l’échelle, le format d’affichage etc.
1. A partir du sous-menu Configuration.Variables, afficher la boîte de dialogue Fiche
de description mesure.
2. Cliquer sur le bouton Initialiser pour commencer sur une fiche vierge.
3. Cliquer dans le champ Nom de la mesure. Entrer le nom de variable suivant
RES1.NIV.MV.
4. Cliquer dans le champ Libellé. Entrer Reservoir 1 Niveau comme titre.
5. Cliquer dans le champ Max. Entrer la valeur de 200. Laisser le niveau Min à 0 (Les
champs Min et Max déterminent la plage des valeurs de la variable).
6. Cliquer dans le champ Unité. Entrer Litres (Le texte Unité représente l’unité de
mesure utilisée).
7. Cliquer dans le champ Format (La chaîne de caractères saisie détermine le format
d’affichage de la mesure. Le format de la chaîne de caractères est ##.##, où le
nombre de # représente les chiffres significatifs avant et après la virgule. Si #u
est rajouté, la mesure est affichée avec le texte du champ Unité). Entrer
###.##u.
8. Ouvrir la liste déroulante Domaine et sélectionner Reservoir1.
9. Cocher la case Consigne (Ceci permet à l’Opérateur de changer la valeur d’une
mesure).
10. Dans la partie Consigne, il faut également saisir une échelle de consigne qui doit
se trouver à l’intérieur de l’échelle d’affichage de la variable. Entrer un Maximum
de 200.

11. Cliquer sur le bouton Valider pour valider la configuration de la variable, puis sur
Enregistrer pour la sauvegarder.

Prise en Main 33
Maintenant, répéter ces étapes pour créer les variables mesure suivantes, pour la
première variable, décocher la case Consigne :
Nom Libellé Domaine Min/Max
RES1.ING1.SP Reservoir 1 Reservoir1 0/100
Ingredient 1 Consigne
RES1.ING1.MV Reservoir 1 Reservoir1 0/100
Ingredient 1 Valeur
mesure
RES1.ING2.SP Reservoir 1 Reservoir1 0/100
Ingredient 2 Consigne
RES1.ING2.MV Reservoir 1 Reservoir1 0/100
Ingredient 2 Valeur
mesure
RES1.MEL.PER Reservoir 1 Reservoir1 0/60
Melangeur en marche
Periode

Prise en Main 34
Création du Synoptique Réservoir
Généralités sur le Synoptique Réservoir
Nous allons maintenant créer un synoptique simple. Bien que celui-ci soit très simple, il
utilise les principes fondamentaux du Superviseur. Une fois terminé, le synoptique
devrait ressembler à ceci :

Le synoptique contient trois vannes, chacune d’entre elles pouvant être contrôlée par
l’Opérateur, et un réservoir avec une indication de niveau. Un bouton est également
utilisé pour permettre d’entrer le niveau du réservoir. (Plus tard celui-ci sera connecté à
un automate simulé).
Les deux vannes sont identiques, si ce n’est qu’elles utilisent des variables différentes de
la base de données pour l’animation. Ceci est un bon exemple de l’utilisation des
symboles pour gagner du temps et pour rendre la maintenance du projet plus simple (les
deux réduisant ainsi les coûts)

Prise en Main 35
Création d'un Symbole
Qu’est-ce qu’un Symbole ?
Un symbole est un ensemble d’éléments de dessin et de leurs propriétés d'animations
associées qui ont été groupés et stockés dans une bibliothèque.
Un symbole peut être collé dans une fenêtre à partir d’une bibliothèque autant de fois
que nécessaire.
Aucun outil spécial n’est requis, les symboles sont créés de la même manière que tout
autre dessin en utilisant l’Editeur de synoptiques.
Référence Directe, Relative et Substituée
Lors de la création d'un symbole, le développeur peut choisir dans l'animation du
symbole un référencement direct, relatif ou substitué aux variables de la base de
données.
Type de Effets
Références
Directe Les noms de variables utilisés dans une animation sont saisis en entier
et précédés du caractère @.
Le symbole utilise toujours la(les) même(s) variable(s).
Relative Chaque référence de variable n'utilise qu'une partie du nom de la
variable.
On utilise par exemple le nom AMPS. Le reste du nom de la variable
(appelé la branche) est alors saisi quand le symbole est utilisé dans le
synoptique.
Les noms de variables sont automatiquement calculés en Exploitation
en joignant la branche avec le nom relatif utilisé dans l'animation.
Le même symbole peut être utilisé autant de fois que nécessaire avec
différentes branches.
Substituée Des noms de variables temporaires sont utilisés dans chaque
animation.
Les variables temporaires existent uniquement pendant qu'une
animation qui les utilise est affichée et elles n'apparaissent pas dans la
base de données.
Lorsqu'un symbole contenant des variables temporaires est collé dans
un synoptique, une boîte de dialogue s'affiche permettant de changer
les variables temporaires en variables existantes dans la base de
données.
Le même symbole peut être utilisé indéfiniment, à chaque fois avec un
jeu de variables différent.

Prise en Main 36
Création du Symbole Vanne
La procédure suivante explique comment convertir la vanne précedemment dessinée en
symbole :
1. A partir du sous-menu Fichier.Ouvrir, ouvrir la fenêtre TEST et utiliser la barre
d'outils Mode pour passer en mode Edition.
2. Double-cliquer sur le polygone représentant le corps de la vanne et afficher ses
propriétés.
3. Dans l’onglet Couleurs état, changer le nom de la variable par CMD% (Une
variable dont le nom se termine par le signe pour-cent (%) est traitée comme une
variable temporaire et n'existe pas dans la base de données).
4. Cliquer sur le bouton OK pour confirmer la modification de l’animation.
5. Répéter les étapes 2, 3 et 4 pour les trois autres animations.
6. A partir de la barre d’outils Dessiner, sélectionner l'outil Sélection .
7. Cliquer et faire glisser le pointeur de la souris sur le haut droit de la vanne.
Durant cette opération, un cadre en forme de lasso s'affiche.
8. Quand tous les éléments qui constituent la vanne sont entourés par le cadre,
relâcher le bouton de la souris. Chaque élément de dessin constituant la vanne
doit être maintenant sélectionné. Ceci est indiqué par une série de petits blocs ou
poignées qui entourent les éléments.
9. Cliquer à l’intérieur de l’un des éléments de dessin sélectionnés à l’aide du bouton
droit de la souris. Un menu déroulant contenant un certain nombre de
commandes s’affiche. Sélectionner la commande Grouper (Les éléments de dessin
sont maintenant associés et peuvent être déplacés comme s’il s’agissait d’un
élément unique. Ceci est indiqué par une série de huit petits blocs ou poignées).
10. Cliquer de nouveau dans le groupe d’éléments de dessin à l’aide du bouton droit
de la souris. A partir du menu déroulant, sélectionner la commande Créer
Symbole.
11. Entrer H_VANNE comme nom de symbole et cliquer sur OK pour sauvegarder le
symbole et fermer la boîte de dialogue.

12. Utiliser Ctrl+S pour sauvegarder le synoptique.

Prise en Main 37
Dessin du Synoptique Réservoir
La première étape dans la création du synoptique Réservoir est de créer la fenêtre dans
laquelle il sera représenté. Pour ce faire, suivre la procédure décrite dans le chapitre
Création d'un Synoptique, mais en utilisant :
• Le nom de fenêtre RESERVOIR1.
• Des dimensions de 500 x 400.
• Une propriété Déplaçable cochée.
(Pour mémoire : Fichier.Nouveau, OK, Enregistrer Sous, clic droit : Propriétés de la
Fenêtre, Taille, Déplaçable, OK.)
Coller le Symbole Vanne
1. Cliquer sur le bouton dans la barre d’outils Mode pour basculer la fenêtre en
mode Edition.
2. A partir du menu Insertion, sélectionner l'outil Symbole. Une boîte de dialogue
s’affiche contenant une liste des symboles disponibles.
3. Sélectionner le symbole H_VANNE.
4. Dans le menu principal, cliquer sur le bouton Insérer. Le symbole apparaît dans le
coin en haut et à gauche du synoptique et les propriétés du symbole apparaissent
automatiquement.
5. Dans l'onglet Symbole s’affiche une liste des variables utilisées. Dans le cas de
H_VANNE, il y a uniquement CMD%. Faire un double-clic sur CMD% pour afficher
le sélecteur des variables. (Le fait que le nom de variable se termine par %
indique qu’il s’agit d’une variable temporaire).
6. Sélectionner la variable RES1.ADM1.POSN par un double-clic sur son nom dans le
sélecteur des variables. Cette variable remplace alors la variable temporaire
CMD% dans toute animation dans cette copie du symbole.

7. Cliquer sur OK pour confirmer les modifications des propriétés du symbole.


8. Déplacer le symbole à la position désirée dans le synoptique comme illustré dans
le début du chapitre Généralités sur le Synoptique Réservoir.
9. Répéter les étapes 2 à 8 pour créer deux vannes supplémentaires en utilisant les
variables RES1.VID.ETAT et RES1.ADM2.POSN.

Prise en Main 38
Dessin du Réservoir
Le réservoir est dessiné en utilisant un polygone. Le polygone est rempli par une couleur
en fonction de la valeur de la variable RES1.NIV.MV.
Le réservoir aura n’importe quelle forme, mais comme il est rempli par une couleur, il
faut éviter les formes ré-entrantes .

Il faut éviter les formes ré-entrantes qui créent des difficultés au mécanisme de
remplissage pour calculer la zone correcte à remplir.
1. Dessiner le polygone représentant le réservoir (Comment dessiner un polygone a
été décrit précédemment dans le chapitre Dessin d'une Vanne Simple). Par
exemple :

2. Pointer et sélectionner le polygone du réservoir.


3. A partir de la barre d’outils Animer, sélectionner l'onglet Couleur,puis cliquer sur
le bouton Barre-graphe pour ouvrir la boîte de dialogue des propriétés de
l'élément dessin Polygone.

4. Entrer le nom de la variable RES1.NIV.MV dans le champ Mesure (ou utiliser le


Sélecteur des variables en cliquant dans le bouton adjacent au champ).
5. Sélectionner les couleurs Fond et Barre (c.à.d. de remplissage).
6. Sélectionner le bouton Haut pour indiquer le sens de progression du remplissage.
7. Cliquer sur OK pour confirmer l’animation.
Valeurs minimum et maximum
Vous aurez remarqué que vous n’avez pas saisi de valeurs maximales et minimales pour
le barre-graphe. En général, si vous avez à spécifier une échelle à des fins d’affichage :
• Laissez les minimum et maximum à 0
Le Superviseur créera l’échelle à partir des propriétés de la mesure utilisée. Ceci présente
l’avantage que si l’échelle de la variable de la base de données change, toute animation
qui l’utilise change également.

Prise en Main 39
Dessin du Bouton
Le bouton est utilisé pour vous permettre d’entrer manuellement une valeur dans la
variable de mesure représentant le niveau du réservoir.
1. Dessiner un champ de texte en utilisant le texte Niveau. (Dans le chapitre Dessin
des Elements de la Vanne, la section 'Dessin des champs de texte' décrit le
processus.)
2. Faire un double-clic sur le champ de texte pour afficher ses propriétés. Dans
l’onglet Aspect, changer la propriété apparence en Bouton et cocher la propriété
Texte dans rectangle.
3. Dans l'onglet Texte, utiliser le bouton pour ajuster la taille de la police Arial,
standard, taille 10.
4. Cliquer sur le bouton OK pour confirmer la modification (Le champ de texte
apparaît maintenant comme un bouton, vous pouvez ajuster sa taille).
5. A partir de la barre d’outil Animation, sélectionner la commande Envoi.Forçage
consigne .
6. Entrer le nom de la variable RES1.NIV.MV dans le champ Mesure.
7. S’assurer que les options Affichage de la mesure et Direct ne sont pas cochées.
8. Cliquer sur le bouton OK pour confirmer l’animation.
Pour mémoire : utiliser les touches Ctrl+S pour sauvegarder le synoptique.
Tester le Synoptique Réservoir
Pour compléter le Synoptique Réservoir :
• Dessiner 2 rectangles et un polygone représentant la tuyauterie connectant les
vannes au réservoir.

Prise en Main 40
Pour tester le synoptique :

1. Basculer la fenêtre en mode Exécution en utilisant l’outil de la barre d’outils Mode


.
2. Pointer vers une zone de contrôle (c.à.d. autour de l'ellipse) dans chacune des
vannes créées. Cliquer dessus pour ouvrir et fermer chaque vanne à tour de rôle.
3. Noter sur le texte se modifie alternativement en Ouvert et Fermé.
4. Pointer vers le bouton Niveau. Cliquer dessus afin de saisir une valeur pour le
niveau du réservoir.
5. Entrer une valeur entre 0 et 200. On observe que le remplissage du réservoir
change en fonction de la valeur.
Il est à noter que bien qu’utilisant le même symbole, chaque vanne fonctionne de façon
indépendante.

Prise en Main 41
Introduction au Système d’Alarme
Les alarmes sont générées par des variables d’état de la base de données à qui l’on a
donné la propriété d’alarme. Une fois configuré comme une alarme, le comportement
d’un état change de façon à ce que sa valeur temps réel ait cinq status possibles :
Valeur Cause
Au repos L’alarme est au repos.
Disparue et non acquittée L’alarme a disparu et n’a pas été acquittée par l’Opérateur.
Présente et non acquittée L’alarme est présente et n’a pas été acquittée par
l’Opérateur.
Présente et acquittée L’alarme est présente et a été acquittée par l’Opérateur.
Invalide L'alarme n'est pas accessible ou inhibée.
Utilisation des variables d'alarme
• La valeur courante d’une alarme peut être affichée dans un synoptique, soit
individuellement, soit sous la forme d’une liste dans une Fenêtre d’alarme.
• Les alarmes peuvent être sauvegardées sur disque ou imprimées.
• Les alarmes qui ont été sauvegardées sur disque peuvent être visualisées ou
imprimées à un autre moment en utilisant les fenêtres de consignations.
Utilisation de Seuils de Mesure
Souvent une alarme doit être déclenchée lorsque la valeur d’une mesure passe en
dessous ou au-dessus d’une certaine valeur ou seuil. Quand un seuil est dépassé, un état
spécifié de la base de données est automatiquement positionné.
On peut aussi donner à cet état des propriétés d’alarme (bien qu’on ne le fasse pas
toujours) et ainsi générer une alarme.
Génération d’une alarme à partir d’une mesure
1. A partir du sous-menu Configuration.Variables, afficher la boîte de dialogue Fiche
de description mesure.
2. Saisir RES1.NIV.MV dans le champ Nom de la mesure et cliquer sur le bouton
Chercher. La définition de la variable s’affiche.
3. Dans la boîte de dialogue Fiche de description mesure, valider le niveau haut en
cochant la case phaut.
4. Sélectionner le bouton d’édition d'Etat ('...') adjacent au seuil phaut. La boîte de
dialogue Fiche de description Etat/Alarme s'affiche. La définition de la variable
d’état à positionner par le seuil est automatiquement générée avec le nom
RES1.NIV.MV_phaut.
5. Valider les propriétés d’alarme de la variable d’état en cochant la case Alarme.
6. Cliquer sur le bouton Valider dans la Fiche de description Etat/Alarme pour valider
la configuration de l'état. Cliquer sur le bouton Valider pour fermer la boîte de
dialogue Fiche de description état/alarme.
7. Entrer une valeur de 190 dans le champ Valeur correspondant de la Fiche de
description mesure .

Prise en Main 42
8. Cliquer sur le bouton Valider dans la Fiche de description Mesure pour valider les
modifications de configuration de la mesure, puis sur Enregistrer pour la
sauvegarder.
9. Cliquer sur le bouton Annuler pour fermer la boîte de dialogue Fiche de description
mesure.
Affichage des Alarmes
La valeur d’une alarme peut être affichée individuellement, par exemple en changeant la
couleur d’un élément de dessin, ou dans une liste connue sous le nom de Fenêtre
d’alarme. A partir d’une Fenêtre d’alarme, l’Opérateur peut acquitter, filtrer ou masquer
les alarmes.
Création d’une fenêtre d’alarme
Les fenêtres d’alarmes peuvent être incorporées dans n’importe quel synoptique, mais
dans ce projet on crée un synoptique spécialement pour elles.
1. Créer une nouvelle fenêtre appelée ALARME. On lui donne les mêmes propriétés
que la fenêtre RESERVOIR1, mais avec une largeur de 600, une hauteur de 400 et
un titre Affichage d'Alarme. (Pour mémoire : Fichier.Nouveau, OK, Enregistrer
sous, Nom, OK, clic droit dans l'espace de travail : Propriétés, Taille, Titre, OK.).

Prise en Main 43
2. A partir du menu Insertion, sélectionner la commande Fenêtre d'alarme. Une
fenêtre d’alarme est créée avec des propriétés par défaut et les propriétés de la
fenêtre d’alarme s'affichent. .

3. Dans l'onglet Affichage, Cliquer sur le bouton Police ( ) et changer la police en


Arial Standard 8.
4. Sélectionner un choix de couleur pour le fond de l’affichage (Se rappeler que le
texte des lignes d’alarme est affiché au dessus de ce fond - un gris clair est en
général un bon choix).
5. Dans l'onglet Aspect, modifier la largeur en 550 et la hauteur en 300.
6. Cliquer sur le bouton OK pour confirmer les modifications de la fenêtre d’alarme.
7. Sauvegarder les modifications du synoptique ALARME.
A ce stade, la fenêtre d'alarme apparaît comme une grille de numéros
(*123456789*123456789).

Prise en Main 44
Utilisation de la Fenêtre d’Alarme
Avant d’utiliser la fenêtre d’alarme :

• Basculer le synoptique ALARME en mode Exécution .


La valeur de l’alarme dépend de la valeur courante de RES1.NIV.MV.
1. Ouvrir le synoptique RESERVOIR1.
2. Modifier la valeur de RES1.NIV.MV (A l'aide du bouton Niveau) et observer la
valeur d'alarme changer.

Modification du filtre d’alarme


L’Opérateur peut modifier le Domaine et la Nature, les états et les niveaux des alarmes
qui sont affichées :
1. Afficher le synoptique ALARME.
2. Pour afficher la boîte de dialogue Filtre d'affichage alarmes, cliquer sur le petit
bouton en bas à droite de la barre de défilement .
3. Dans la section Valeur des alarmes, laisser les 5 premières cases cochées.

Prise en Main 45
4. Cliquer sur le bouton OK pour fermer la boîte de dialogue.

La Barre d'Outils Alarme


La barre d'outils Alarme permet à l'opérateur de sélectionner ce qui est affiché dans la
fenêtre d'alarme, d'acquitter, invalider et imprimer les alarmes.
Cliquer Pour
Sélectionner le mode fil de l'eau. Ce bouton n'est affiché qu'en mode liste.
Sélectionner le mode liste.Ce bouton n'est affiché qu'en mode fil de l'eau.
Afficher les alarmes Présentes non acquittées.
Afficher les alarmes Présentes acquittées.
Afficher les alarmes Disparues non acquittées.
Afficher les alarmes Au repos.
Afficher les alarmes ayant un status invalide.
Acquitter toutes les alarmes visibles.
Acquitter les alarmes sélectionnées.
Masquer les alarmes sélectionnées.
Démasquer les alarmes sélectionnées.
Imprimer les alarmes sélectionnées.
Afficher les alarmes invalides qui ont été masquées par l'opérateur.
Afficher les alarmes invalides qui ont été masquées par programme.
Afficher les alarmes invalides masquées par dépendance.
Afficher les alarmes invalides qui ont été inhibées.
Afficher les alarmes non accessibles.
Afficher les alarmes qui ont été masquées par une expression.
Afficher les alarmes prises en compte en maintenance.
Début du mode maintenance d'une alarme.
Fin du mode maintenance d'une alarme.

Prise en Main 46
Enregistrer et Rejouer les Valeurs Temps Réel
L’enregistrement est le mécanisme par lequel la valeur temps réel des variables de la
base de données est sauvegardée pour une utilisation future. Le Superviseur supporte un
certain nombre de mécanismes par lesquels les données peuvent être enregistrées.
Type de données Contenu Action
Consignation Changements de valeur Peuvent être rejouées et imprimées à
(enregistrement d’état et d’alarme et actions une date ultérieure à travers les
événementiel) Opérateur. Fenêtres de Consignation.
Données historiques Valeurs d'états et de Sont enregistrées principalement pour
(Tendances). mesures. être rejouées à travers les Fenêtres de
tendances.
Journaux de bord Valeurs d'un certain nombre Déclenchés par le changement d'un
de variables de la base de état de la base de données et peuvent
données. être directement envoyés à une
imprimante et/ou sauvegardé dans
une unité d'archivage pour être
imprimés ultérieurement.
A l'exception des journaux de bord, les données sont enregistrées en mode exception,
c’est-à-dire qu’elles sont enregistrées uniquement lorsqu’elles changent. Chaque valeur
est enregistrée avec son horodate de façon à ce que l’application sache quand elle a
changé.
L’avantage de cette technique est que l’on n’enregistre que les données dont on a besoin.
L’inconvénient est que, à moins que l’on ait une bonne idée de la fréquence à
laquelle les données changent, il est impossible d’estimer combien il faudra de
temps pour qu’une Unité d’Archivage se remplisse et ne commence à écraser les
données les plus anciennes.

Prise en Main 47
Les Unités d’Archivage
Les informations sont enregistrées dans des fichiers appelés Unité d’archivage. Chaque
Unité d’archivage prend la forme d’un dossier et d’un certain nombre de fichiers nommés
séquentiellement.
L’enregistrement des données commence dans le premier fichier, et lorsqu’il est plein,
continue dans le second puis le troisième et ainsi de suite jusqu'à ce que la capacité de
l’Unité d’archivage soit atteinte. A ce point le premier fichier est écrasé et
l’enregistrement continue dans le fichier suivant en séquence.
Capacité de stockage :
• La capacité maximale d’une Unité d’archivage est de 2 Gigaoctets.
• Le nombre d’Unités d’archivage est limité à 512.
• En pratique, c’est la taille du disque dur qui limite la quantité de données
archivées.
Les Unités d’archivage sont multi-usage, c’est-à-dire que l’on peut enregistrer les
Consignations, les tendances et les journaux de bord dans la même Unité d’archivage.
Dans la pratique, il est souvent plus logique de créer un certain nombre d’Unités
d’archivage et de séparer les natures de données.
Création d’une unité d’archivage
1. A partir du sous-menu Configuration.Postes, afficher la boîte de dialogue Unités
d’archivage.

2. Cliquer dans la liste déroulante Nom de l’unité. Saisir le texte DISQUE1.


3. Cliquer sur le bouton Valider pour valider et sur le bouton OK dans la boîte de
dialogue Valider pour sauvegarder la configuration de l’Unité d’archivage.
4. Cliquer sur le bouton Annuler pour fermer la boîte de dialogue.
Une fois créée, on ne peut pas modifier la configuration d’une Unité d’archivage.
Elle doit être supprimée - ainsi que toutes les données historiques qu'elle contient
- et recréée.

Prise en Main 48
Enregistrement des Historiques de Tendance
Les valeurs temps réel des mesures et des variables d’état peuvent être enregistrées
dans les Unités d’archivage pour être rejouées à travers une animation spéciale appelée
Fenêtre de Tendances. (Les variables d’état peuvent également être enregistrées comme
données de Consignation bien que le mécanisme soit complètement différent).
Configuration d’une variable pour enregistrement
1. A partir du sous-menu Configuration.Variables afficher la boîte de dialogue Fiche
de description mesure.
2. Dans le champ Nom, saisir RES1.NIV.MV et cliquer sur le bouton de commande
Chercher. La définition de la variable s’affiche.
3. Valider l’enregistrement en cochant la case Tendance. Une seconde boîte de
dialogue Fiche des tendances s’affiche, dans laquelle on peut saisir l’unité
d’archivage et d’autres propriétés associées à l’enregistrement.

4. Cliquer dans la liste déroulante Unité d’archivage et sélectionner DISQUE1.


5. Cliquer sur le bouton OK pour fermer la boîte de dialogue.
6. Cliquer sur sur le bouton Valider pour confirmer les modifications de la variable de
mesure, puis sur le bouton sauvegarder.
7. Répéter les étapes 2 à 6 pour les variables RES1.ING1.MV et RES1.ING2.MV
8. Cliquer sur le bouton Annuler pour fermer la boîte de dialogue.
Maintenant, à chaque fois que les valeurs des variables RES1.NIV.MV, RES1.ING1.MV et
RES1.ING2.MV changent, elles sont enregistrées dans l’Unité d’archivage DISQUE1.

Prise en Main 49
Introduction aux Fenêtres de Tendance
L'historique des données est normalement rejouée au travers d'une animation spéciale
appelée Fenêtre de Tendance.
Création d'une fenêtre de tendance
Les fenêtres de tendance peuvent être incorporées dans n'importe quel synoptique avec
d'autres éléments de dessin, mais dans l'exemple ci-dessous nous créerons un
synoptique avec juste une fenêtre de tendance.
1. Créer une nouvelle fenêtre appelée TENDANCE avec des propriétés similaires à la
fenêtre RESERVOIR1, mais avec un titre Affichage de tendance et une taille de
600 par 500.
2. A partir du menu Insertion, sélectionner la commande Courbe de tendance. Une
fenêtre de tendance est créée avec des propriétés par défaut et la boîte de
dialogue des propriétés s'affiche.
3. Dans l'onglet Aspect, paramétrer la largeur à 550 et la hauteur à 450.
4. Dans l'onglet Courbes, sélectionner et entrer le nom de la variable RES1.NIV.MV
dans le premier champ Variable.
5. Sélectionner la couleur bleu pour les courbes en cliquant sur la case de couleur
Tracé adjacente au champ Variable.
6. Dans l'onglet Affichage, entrer une période de 2 minutes pour l'axe horizontal.

7. Cliquer sur le bouton OK pour sauvegarder la fenêtre de tendance.


8. Sauvegarder les modifications du synoptique TENDANCE.

Prise en Main 50
Utilisation de la Fenêtre de Tendance
Avant d'utiliser la fenêtre de tendance :

• Basculer le synoptique TENDANCE en mode Exécution .


La fenêtre de tendance apparaît immédiatement en commençant à tracer la valeur de la
variable sélectionnée.
1. Ouvrir le synoptique RESERVOIR1 et déplacez-le à l'aide de la barre de titre afin
que le bouton Niveau soit visible.
2. Modifier la valeur de la variable (en utilisant le synoptique RESERVOIR1) et
observer les mouvements de la courbe.

Modification du mode temps-réel en historique


Pour modifier le mode tendance temps-réel en historique :

1. Dans le synoptique TENDANCE, sélectionner le bouton Mode Historique .


2. Dans la boîte de dialogue qui s'affiche, vous pouvez sélectionner un intervalle de
date pour sélectionner des données historiques.
3. Cliquer sur le bouton OK dans la boîte de dialogue qui s'affiche.

Prise en Main 51
La Barre d'Outils Tendance
La barre d'outils contient les outils de sélection des différents modes ainsi que la
possibilité de zoomer en avant et en arrière sur l'axe des x et y.
Passer en mode Temps réel.
Passer en mode Pause.
Agrandir en doublant l'axe des temps.
Réduire en diminuant de moitié l'axe des temps.
Retour à la période originale de configuration.
Passer en mode Historique. La boîte de dialogue Requêtes des valeurs historisées
est affichée.
Imprimer la fenêtre de tendance avec l'imprimante par défaut.
Sélectionner le mode curseur.
Zoomer dans la zone.
Zoomer seulement dans l'axe des temps.
Retourner au niveau de zoom précédent.
Annuler tous les zooms.
Sélectionner le curseur par défaut.
Restaurer la tendance dans sa configuration initiale.
Modifier la période de l'axe du temps.
Sélectionner le curseur en mode croix. Le curseur apparaît comme une ligne
horizontale et une ligne verticale.

Prise en Main 52
Ouverture et Fermeture de Synoptiques
La façon dont les synoptiques sont ouverts et fermés définit la façon dont un Opérateur
navigue à travers un projet.
Généralement l'ouverture d’un synoptique se fait à partir d’une animation spéciale,
similaire à une zone de contrôle, si ce n’est qu’au lieu d’autoriser l’Opérateur à saisir une
valeur, elle ouvre un autre synoptique.
Il existe d’autres façons d’ouvrir des synoptiques, telles que l’utilisation d’un programme
en langage SCADA BASIC.
Ouverture de Synoptiques
La manière dont les synoptiques sont liés entre eux est différente suivant chaque projet.
Une des manières les plus courantes est de créer un synoptique principal (dans notre cas
le synoptique RESERVOIR1) et d'ouvrir tous les autres synoptiques à partir de celui-ci.
Une autre manière est de créer un synoptique, dont la seule utilisation étant de fournir
un accès à d'autres synoptiques. Ce synoptique est souvent appelé Menu.
Lorsque vous créez de nouveau boutons comme ci-dessous, le premier "héritera"
des propriétés que vous avez configurées pour le bouton Niveau. Le second
héritera de celles du premier.
Ajouter l'animation Chaînage Ouverture dans le synoptique RESERVOIR1
1. Ouvrir le synoptique RESERVOIR1 et sélectionner le mode Edition.
2. Dans celui-ci, dessiner deux champs textes avec respectivement les textes
TENDANCE et ALARME.
3. Sélectionner la propriété Aspect de chaque champ texte avec l'option Bouton et
dans l'onglet Aspect, cocher la case Texte dans rectangle. Dimensionner ce champ
texte avec une taille d'environ 80 en largeur et 25 en hauteur.
4. Sélectionner le premier bouton TENDANCE. A partir de la barre d'outils Animation,
sélectionner Chaînage.Chaînage Ouverture. Une boîte de dialogue apparaît.
5. Cliquer dans la liste déroulante Synoptique et sélectionner le synoptique
TENDANCE.

6. Cocher toutes les autres propriétés d'animation comme dans la figure ci-dessous
(ce sont les propriétés par défaut).

Prise en Main 53
7. Confirmer l'animation en cliquer sur le bouton OK.
8. Répéter les étapes 3 à 6 pour l'autre bouton en spécifiant le nom du synoptique
ALARME.
9. Sauvegarder le synoptique.
Utilisation de l'animation Chaînage Ouverture
• Sélectionner le mode Exécution. Les nouveaux boutons du synoptique
RESERVOIR1 doivent apparaître de la façon suivante :

Vous pouvez ouvrir les synoptiques TENDANCE et ALARME en cliquant sur leurs boutons
respectifs.
Pour ajouter une bulle d'aide à une animation de type commande, saisir le texte
de la bulle d'aide dans le champ commentaire de l'animation précédé par une '@'.
Les bulles d'aide apparaissent lorsque le curseur se trouve au-dessus de la zone :

Prise en Main 54
Fermeture de Synoptiques
Les synoptiques peuvent être définis comme étant à fermeture automatique dans
l’animation Chaînage.Chaînage ouverture. Pour ce faire :
• Utiliser l'animation Chaînage.Chaînage Ouverture, mais positionner la propriété
Comportement de la fenêtre appelante sur Fermer.

• Utiliser l'animation Chaînage.Chaînage Fermeture.

Nous allons appliquer la seconde méthode pour les synoptiques ALARME et TENDANCE.
Création d’une animation Chaînage Fermeture
1. Ouvrir le synoptique ALARME et sélectionner le mode Edition.
2. Dans celui-ci, dessiner un champ texte avec le texte Fermer. Sélectionner la
propriété Aspect du champ texte avec l'option Bouton et dans l'onglet Aspect,
cocher la case Texte dans rectangle. Dimensionner ce champ texte avec une taille
d'environ 80 en largeur et 25 en hauteur.

3. A partir de la barre d'outils Animation, sélectionner l'outil Chaînage.Chaînage


fermeture . La boîte de propriété du champ texte apparaît avec un nouvel
onglet appelé Chaînage fermeture.
4. Cliquer dans la liste déroulante Synoptique. Entrer le caractère : '*' (l’astérisque
est l’un des caractères spéciaux appelés caractères de substitution. Dans ce cas, il
indique à l’animation qu’il faut fermer la fenêtre courante).
5. Cliquer sur le bouton de commande OK pour confirmer l’animation.
6. Répéter les étapes 1 à 5 pour le synoptique TENDANCE (voir le chapitre
'Duplication d'un élément de dessin' ci-dessous).

7. Sauvegarder le synoptique.

Prise en Main 55
En Exploitation, on peut ouvrir maintenant les synoptiques TENDANCE et ALARME à partir
du synoptique RESERVOIR1 et les fermer à l’aide des boutons Fermer.
Duplication d'un élément de dessin
Plutôt que de répéter les étapes 1 à 5 pour le synoptique TENDANCE, vous pouvez
déplacer ou copier/coller :
• Cliquer sur l'élément dessiné Fermer tout en maintenant la touche Ctrl appuyée et
en déplacant la souris d'un synoptique sur un autre.
• Copier l'élement de dessin Fermer (contenant l'animation Chaînage Fermeture) du
synoptique ALARME en utilisant Ctrl C. Faites une copie dans le synoptique
TENDANCE en utilisant Ctrl V.
La méthode de déplacement est pratique pour la duplication d'un seul élément.
Copier/coller est mieux adaptée pour l'insertion de plusieurs éléments (voir
également le chapitre Qu'est-ce qu'un Symbole ?)

Prise en Main 56
Le Gestionnaire de Communication
Le gestionnaire de communication est responsable du contrôle de l’échange des données
entre le Superviseur et les équipements de contrôle de processus comme par exemple,
un automate programmable ou un régulateur.
Le gestionnaire de communication communique au travers d'un protocole. Le protocole
définit le format des messages envoyés vers et reçus de l’équipement de façon à ce que
le Superviseur et l'équipement puissent se comprendre. Les messages sont appelés des
trames. Chaque trame contient les valeurs de une ou plusieurs adresses d’une table de
données contenue dans l’équipement.
Il y a deux étapes dans la configuration de la communication avant de voir les données
s'animer dans votre projet :
• Configuration des trames de communication.
• Association du contenu des trames de communication avec les variables de la
base de données.
A Propos du Protocole de Simulation
Dans la version du logiciel fournie, il existe un protocole de simulation. Hormis le fait qu’il
n’y a pas de connexion physique avec un équipement extérieur, le protocole de
simulation se configure de la même façon qu’un protocole normal, et il fournit des
données de la même façon. Il est donc idéal pour l’apprentissage des communications.
Pour des trames de mots, à chaque fois qu’une trame est scrutée, le protocole de
simulation augmente la valeur de chaque adresse de 1. Lorsque la valeur 65535
est atteinte, la valeur est remise à zéro.
Pour des trames de bits, chaque fois qu’une trame est scrutée, le protocole de
simulation inverse tous les bits de la trame de 0 à 1 et de 1 à 0.

Configuration des Trames de Communication


La première étape dans la configuration de la communication consiste à créer les trames
de communications. Cette configuration se fait en trois phases :
1. Définition des propriétés du réseau.
2. Définition des propriétés du noeud (équipement).
3. Définition des propriétés des trames.
La combinaison d’un réseau, d’un noeud et d’une trame est appelée objet de
communication.
La configuration de la communication est affichée et modifiée à partir d’une boîte de
dialogue qui s’affiche par la commande Equipement du sous-menu Communication.

Cette boîte de dialogue est maintenue ouverte pour les 4 prochains chapitres.

Prise en Main 57
Configuration des Propriétés du Réseau
1. A partir du sous-menu Configuration.Communication.Equipement, afficher la boîte
de dialogue Sélecteur des objets de la communication.
2. A partir de la colonne Réseaux, double-cliquer sur *CREATION*. La boîte de
dialogue Sélection d’une carte réseau et d’un protocole s’affiche.

3. Cliquer sur le bouton Standard.


4. Sélectionner l’option MULTI PROTOCOL comme carte réseau par un simple clic sur
son entrée dans la liste.
5. Sélectionner l’option BLANK comme protocole par un simple clic sur son entrée
dans la liste. Ceci sélectionne le protocole de simulation.
6. Cliquer sur le bouton de commande OK. La boîte de dialogue Description d’un
réseau s’affiche.

7. Dans la liste déroulante Réseau, saisir le nom RES1.


8. Sélectionner un port de communication qui n’est pas en cours d’utilisation sur
votre ordinateur. (Voir ci-dessous)
9. Cliquer sur le bouton Valider pour valider la configuration puis sur OK dans la
boîte de confirmation. .
10. Cliquer sur le bouton Annuler pour fermer la boîte de dialogue et retourner dans la
boîte de dialogue Sélecteur des objets de la communication.
Sélection d'un port de communication
Bien que le protocole de simulation n’effectue pas de communications réelles, il initialise
néanmoins le port de communication et peut interférer avec un autre périphérique
connecté à ce port (la souris par exemple).
Pour éviter tout conflit, vous devez vous assurer que :
• Le port de communication existe sur l'ordinateur.
• Qu'il n'est PAS assigné à un périphérique.

Prise en Main 58
Configuration des Propriétés de l’Equipement
1. Dans la boîte de dialogue Sélecteur des objets de la communication, dans la
colonne Equipements double-cliquer sur *CREATION*. La boîte de dialogue
Description d’un équipement s’affiche.

2. Cliquer sur le bouton Standard.


3. Dans la liste déroulante Equipement, saisir le nom EQUIP1.
4. Cliquer sur le bouton Valider pour valider la configuration puis sur OK dans la
boîte de confirmation.
5. Cliquer sur le bouton de commande Annuler pour fermer la boîte de dialogue et
retourner dans la boîte de dialogue Sélecteur des objets de la communication.
Configuration des Propriétés de Trame
1. Dans la boîte de dialogue Sélecteur des objets de la communication, dans la
colonne Trames, faire un double-clic sur *CREATION*. La boîte de dialogue
Description d’une trame s’affiche.

2. Cliquer sur le bouton Standard.


3. Dans la liste déroulante Trame, saisir le nom MOTLECT1.
4. Dans la liste déroulante Format de la trame, sélectionner l’option MOT.
5. Valider la case à cocher Lecture (si vous cherchez à écrire une valeur de votre
ordinateur, vous devrez cochez Ecriture).
6. Cliquer dans la liste déroulante Adresse... de. Une liste des adresses disponibles
s’affiche. Sélectionner la première ligne.

Prise en Main 59
7. Dans la boîte de texte Quantité d’information désirée, saisir 32 (Ceci indique au
gestionnaire de communication de lire le contenu des 32 adresses consécutives
dans cette trame, à partir de l'adresse de début).
8. Cliquer sur le bouton OK pour fermer la boîte de dialogue Saisie de l'adresse et de
la taille et retourner dans la boîte de dialogue Description d'une trame.
9. Dans la section Intervalle de répétition, dans le champ de texte Sec, saisir 1. Les
champs Mn (minutes) et Ms (millisecondes) doivent être mis à 0 (L’intervalle de
répétition détermine à quelle cadence le gestionnaire de communication tente de
demander des informations à l’équipement).
10. Cliquer sur le bouton Valider pour valider la configuration de la trame MOTLECT1,
cliquer sur OK dans la boîte de confirmation, puis sur le bouton Annuler.
11. Répéter les étapes 1 à 9 mais en utilisant BITLECT1 comme nom de trame et Bit
comme format de trame.
La boîte de dialogue Sélecteur des objets de la communication doit maintenant
ressembler à ceci :

Démarrage de la Communication
La dernière étape dans la création des trames de communication est de valider la
configuration globale de la communication et de démarrer les communications.
1. Dans la boîte de dialogue Sélecteur des objets de la communication, cliquer sur le
bouton Valider pour valider la configuration.
2. Cliquer sur le bouton Marche pour démarrer les communications.
3. Cliquer sur le bouton Annuler pour fermer la boîte de dialogue.
La valeur numérique dans la section Etat/Compteur indique si la communication est
démarrée.

Prise en Main 60
Vous pouvez configurer le lancement automatique de la communication lors du
démarrage du Superviseur. Voir le chapitre Spécifications des Conditions de Démarrage.
Liaison des Trames de Communication avec la Base de Données
La communication est maintenant configurée, mais il n’y a pas encore de lien entre les
communications et la base de données.

Lier une Variable d’Etat avec une Trame de Communication


Identification d'une variable état en tant qu'équipement
1. Afficher la configuration de la variable état RES1.ADM1.POSN
(Configuration.Variables.Etats/Alarmes).
2. Dans la liste déroulante Type d'état, sélectionner l'option Equipement. L’aspect de
la boîte de dialogue change pour afficher de nouvelles options relatives à une
variable obtenue à partir d'un équipement.

3. Cliquer sur le bouton Valider pour valider la configuration de la variable, puis


cliquer sur Enregistrer pour sauvegarder.
4. Répéter les étapes 2 à 3 pour les variables RES1.ADM2.POSN et RES1.VID.POSN.
Lier les variables aux trames de communication
1. Sélectionner de nouveau la variable RES1.ADM1.POSN et cliquer sur le bouton de
commande Lien ( ). La boîte de dialogue Lien des variables dans la trame
de communication s’affiche.
2. A partir de la liste déroulante la plus à gauche, sélectionner RES1, puis EQUIP1
dans la liste déroulante du milieu et la trame de communication BITLECT1 dans
celle la plus à droite (Il ne doit y avoir comme choix que BITLECT1 ou
MOTLECT1).
3. Cliquer sur la première ligne dans la liste des adresses de trames (E0000).
4. Sélectionner la variable RES1.ADM1.POSN dans la liste des variables dans la
moitié supérieure de la boîte de dialogue.

Prise en Main 61
5. Cliquer sur le bouton de commande Insérer. Le nom de la variable doit
maintenant apparaître dans la liste des adresses de trames en face de E0000. Le
point d’insertion (indiqué par la couleur de la ligne) se déplace vers l’adresse
suivante.
6. Répéter les étapes 4 et 5 pour les variables RES1.ADM2.POSN et RES1.VID.POSN.
Leurs noms doivent apparaître en face de E0001 et E0002.
7. Cliquer sur le bouton Fermer pour confirmer la configuration des liens, fermer la
boîte de dialogue Lien des variables dans la trame de communication et retourner
ainsi dans la boîte de dialogue Fiche de description état/alarme.
8. Cliquer sur Annuler pour fermer la boîte de dialogue Fiche de description
état/alarme.
Vous avez maintenant lié trois variables de la base de données à une trame de
communication.
Lorsque vous basculez le synoptique RESERVOIR1 en mode Exécution, vous pouvez voir
les valeurs changer dans le synoptique RESERVOIR. Les trois vannes doivent maintenant
s’ouvrir et se fermer.

Lier une Variable de Mesure à une Trame de Communication


Le processus de liaison d’une variable de mesure à une trame de communication est très
similaire à celui d’un état.
Toutefois, comme l’échelle d’une valeur de processus dans un automate programmable
n’est normalement pas donnée en unités de mesure, le Superviseur a la possibilité de
remettre à l’échelle la valeur brute en provenance de l’automate avant qu’elle
n’apparaisse dans la base de données.
1. Afficher la configuration de la variable mesure RES1.NIV.MV.
2. Dans la liste déroulante Type de mesure, sélectionner l'option Equipement.
L’aspect de la boîte de dialogue change pour afficher de nouvelles options
relatives à une variable obtenue à partir d'un équipement.
3. Dans la zone Equipement, cocher la case Mise à l’échelle.

Prise en Main 62
4. Après avoir coché cette case, entrer 0 dans le champ Min et 65535 dans le champ
Max (Ceci indique au Superviseur qu’il faut convertir les valeurs 0 à 65535 dans
l’automate programmable en 0 à 200 dans la base de données).
5. Cliquer sur le bouton Valider pour valider la configuration de la variable, et cliquer
sur Enregistrer pour sauvegarder.
6. Cliquer sur le bouton de commande Lien ( ). La boîte de dialogue Lien des
variables dans la trame de communication s’affiche.
7. A partir de la liste déroulante la plus à gauche, sélectionner RES1, puis EQUIP1
dans la liste déroulante du milieu et la trame de communication MOTLECT1 dans
celle la plus à droite (Il ne doit y avoir comme choix que BITLECT1 ou
MOTLECT1).
8. Cliquer sur la première ligne dans la liste des adresses de trame (E0000).
9. Sélectionner la variable RES1.NIV.MV à partir de la liste des variables dans la
moitié supérieure de la boîte de dialogue.
10. Cliquer sur le bouton de commande Insérer. Le nom de variable doit apparaître
dans la liste des adresses de trames en face de E0000 et le point d’insertion
(indiqué par la couleur de la ligne) se déplace à la ligne suivante.
11. Cliquer sur le bouton de commande OK pour confirmer la configuration et fermer
la boîte de dialogue.
12. Cliquer sur le bouton Annuler pour fermer la boîte de dialogue Fiche de description
mesure.
Vous avez maintenant lié une variable de mesure de la base de données avec une trame
de communication.
Vous pouvez voir changer la valeur des variables en retournant dans l’Editeur de fenêtre,
en sélectionnant le mode Exécution et en ouvrant la fenêtre RESERVOIR1. Le niveau
dans le réservoir doit monter et descendre lentement (65535 secondes - plus de 18
heures - pour aller de 0 à 200 !).
• Pour vérifier la valeur de la variable RES1.NIV.MV, cliquer sur le bouton Niveau.
Cliquer sur Annuler pour fermer la boîte de dialogue.

Prise en Main 63
Prise en Main 64
Etape Finale du Synoptique d'Exemple
Le Synoptique RESERVOIR1 en Mode Edition
En Mode Edition, le synoptique RESERVOIR1 doit se présenter comme ceci :

Prise en Main 65
Le Synoptique RESERVOIR1 en Mode Exécution
En Mode Exécution, le synoptique RESERVOIR1 doit se présenter comme ceci :

Comportement des animations


• Les symboles Vanne changent de couleur indépendamment, avec des valeurs
provenant de la source équipement.
• Le réservoir (barre-graphe) se remplit. Ceci se fait très lentement car la plage de
valeur lue à partir de la trame de communication augmente chaque seconde avec
une valeur maximum de 65535. Cela prend environ 18 heures pour remplir
entièrement le réservoir.
• Les boutons Tendance et Alarme ouvrent les synoptiques d'affichage.
• Le synoptique ALARME affiche une fenêtre d'alarmes pour la variable alarme.
• Le synoptique TENDANCE affiche affiche une fenêtre de tendance de valeurs
historiques de la variable mesure.
• Le bouton Niveau ouvre une boîte de dialogue sur la variable mesure (mais la
valeur que vous entrez est immédiatement remplacée par la source de
l'équipement).
Le synoptique pourrait être amélioré, c'est-à-dire que le niveau dans le réservoir pourrait
varier selon les états d'ouverture/fermeture des vannes.
Ceci est l'étape finale du projet FORMATION de ce manuel.

Prise en Main 66
Spécifications des Conditions de Démarrage
Comme dernier point de ce didacticiel, nous allons configurer les conditions de
démarrage du projet.
Les conditions de démarrage déterminent plusieurs options importantes de démarrage
telles que :
• Le nom du synoptique qui s’affiche au lancement.
• Si les communications doivent démarrer automatiquement.
Configuration des conditions de démarrage
1. A partir du sous-menu Configuration.Administrer.Lancement afficher la boîte de
dialogue Lancement.

2. Cocher la case Fenêtre initiale et sélectionner le nom du synoptique RESERVOIR1.


3. Cocher la case Lancer le logiciel de communication. Ceci permet de s’assurer que
les communications démarrent automatiquement.
4. Cliquer sur le bouton de commande OK pour confirmer les modifications et fermer
la boîte de dialogue.
Pour vérifier les modifications, arrêter et redémarrer le Superviseur :
• Le projet démarre automatiquement avec le synoptique RESERVOIR1 en mode
Exécution.
• Les communications sont démarrées, donc les animations des vannes et du
réservoir changent de couleur selon les valeurs des variables de la source
équipement.

Prise en Main 67
Restauration d'une Version Finale du Projet FORMATION
Ce fichier d'aide contient une version complète du projet FORMATION sauvegardé dans
un format 'zip' utilisant l'outil d'archivage du Superviseur.
Extraction du fichier 'zip' du projet archivé
1. Cliquer ici pour rechercher le fichier. Il doit être sauvegardé dans le répertoire
principal du Superviseur.
2. A partir du système d'exploitation, ouvrir une commande shell (DOS prompt) et
se placer dans le répertoire racine du Superviseur.
3. Restaurer le projet en utilisant la commande Loadall Formation. Le projet
FORMATION sera restauré dans le répertoire Project du Superviseur.
Si vous avez déjà un projet appelé FORMATION, il sera renommé ou écrasé.

Différences entre le projet archivé et le projet créé par le tutorial


La seule différence entre le projet archivé et celui résultant du tutorial est qu'une
expression a été utilisée pour calculer la valeur de la variable utilisée dans le barre-
graphe réservoir. Le résultant étant que le réservoir se remplit toutes les 3 minutes au
lieu des 8 heures du projet du tutorial. Pour visualiser cette expression, utiliser le Menu.

Prise en Main 68
Limitations du Produit
Nombre de Variables de la Base de Données
Code produit Points Code produit Points Code produit Points
WIN32_75 75 WIN32_250 250 WIN32_500 500
WIN32_1000 1,000 WIN32_2000 2,000 WIN32_5000 5,000
WIN32_Pro 100,000
• Ces chiffres correspondent au nombre total de variables externes, équipement ou
serveur de Variable.
• Le nombre total de toutes les variables (en incluant les variables internes) est
limité à 300 000 dans toutes les versions du logiciel.
Historiques Minimum Maximum
Unités d'Archivage 0 512
Taille de l'unité 1 Mo 1,000 Mo
Taille des fichiers 32 Ko 32 Mo

Courbes de Tendances Minimum Maximum


Taille du buffer temps réel 100 points 32,000 points
Période d'historisation 0 (sur événement) 32,000 secondes
(secondes)

Alarmes Minimum Maximum


Alarmes 0 100,000
Alarmes historisées 0 Illimité †

Fenêtres Minimum Maximum


Animations par fenêtres 0 Illimité †
Fenêtres sur le disque 0 Illimité †
Fenêtres dans le cache 0 999

Recettes Minimum Maximum


Nombre de recettes 0 2,000
Variables par recette 1 5,000

Actions Minimum Maximum


Evénementielles 0 32,768
Touches de Fonctions 0 32,768
Séquences 0 512
Formules 0 32,768

† Non limité par le logiciel, mais peut être limité par l'espace disponible en mémoire ou
sur disque dur

Prise en Main 69
Glossaire
Terme Signification
Animation Procédé de liaison des propriétés des éléments de dessin à une
valeur temps réel de variable dans la base de données.
Base de Données Nom donné pour la définition de toutes les variables état, mesure,
alarme et texte dans un projet.
DDE Dynamic Data Exchange - Mécanisme qui fait partie du système
d'exploitation Windows et qui autorise les applications à échanger
des données.
Elément de Dessin Objet graphique comme une ligne, un cercle ou un texte, dessiné en
utilisant l'éditeur du Superviseur.
Espace de Travail Zone dans laquelle le Superviseur occupe l'écran de votre
ordinateur.
Fenêtre Zone dans laquelle le synoptique est contenu. Quelque fois utilisée
comme un synonyme de synoptique.
Gestionnaire de Module du Superviseur qui est gère l'échange des données avec les
Communication équipements du procédé comme les automates programmables.
IHM Interface Homme-Machine.
Libellé Associé Chaîne de caractères qui peut être associée avec une ou plusieurs
variables état et utilisée lors de l'affichage de la valeur.
Mode Edition Mode dans lequel un synoptique doit être basculé pour effectuer
n'importe quelle modification. Appelé également mode Dessin.
Mode Exécution Mode normal opérationnel pour un synoptique dans lequel il est mis
à jour en temps réel. Appelé également mode Exploitation.
Objet Nom utilisé pour un symbole graphique dans les versions plus
anciennes du Superviseur.
OPC Ole for Process Control.
Poignées Petits rectangles noirs entourant un élément de dessin ou un
symbole.
Protocole Format des messages échangés soit entre deux ordinateurs ou bien
entre un ordinateur et un équipement du procédé.
Réseau Connexion physique entre deux ordinateurs ou un ordinateur et un
équipement du procédé.
Symbole Ensemble d'un ou plusieurs éléments de dessin et d'animations
groupées et sauvegardées ainsi pour être réutilisées.
Synoptique Container d'un certain nombre d'éléments de dessin qui, ensemble,
permettent l'affichage d'une image à l'écran.
Trame Message échangé entre le gestionnaire de communication et un
équipement du procédé.
Unité d'Archivage Dossiers spéciaux et fichiers dans lesquels le Superviseur enregistre
les informations historisées.
Variable Alarme Variable état dont la propriété Alarme est sélectionnée.
Variable Etat Variable de la base de données représentant une valeur à deux
états comme par exemple une pompe en marche ou arrêtée.
Variable Mesure Variable de la base de données représentant une valeur analogique
comme par exemple un niveau de réservoir.
Variable Texte Variable de la base de données représentant une chaîne de
caractères comme par exemple une date.

Prise en Main 70