Vous êtes sur la page 1sur 1

H3

La monarchie absolue : le règne de Louis XIV

I Louis XIV, un monarque absolu

A partir de 1661, à la mort de Mazarin, Louis XIV décide de gouverner seul. Sûr d’être

représentant de Dieu sur terre (roi de droit divin), il pensait que lui seul devait prendre les

décisions concernant le royaume.

Il prit pour emblème le soleil, c’est pourquoi on le surnommait le « roi soleil ».

En 1682, il s’installa avec sa cour dans le vaste château de Versailles, symbole de sa grande puissance.

II Un royaume très puissant

Louis XIV protégeait de nombreux artistes. Il encourageait les expéditions lointaines et le développement des sciences. Le ministre Colbert réorganisa la marine et entreprit de grands travaux. En 1715, la France comptait 20 millions d’habitants. C’était le plus grand royaume d’Europe. De 1672 à 1714, Louis XIV conduisit plusieurs guerres. Victorieux au début, il évite de peu l’invasion à la fin de son règne.

III La société française sous Louis XIV

Les guerres ruinaient le royaume et les impôts écrasaient le peuple. En effet, comme au Moyen Age, la société est divisée en trois ordres : la noblesse, le clergé et le tiers état. Le clergé et la noblesse ne paient pas d’impôts. Le tiers état est considéré comme inférieur, son rôle est de travailler pour les autres ordres.

Les révoltes du tiers état étaient nombreuses et la misère s’accompagnait de famines terribles

et d’épidémies.

Louis XIV, en 1685, révoqua l’édit de Nantes, ne pouvant tolérer que ses sujets n’aient pas la

même religion que lui.

A sa mort, en 1715, la France était une grande puissance européenne mais le pays était épuisé.

Clergé : ensemble des hommes au service de l’église. Noblesse : descendant des seigneurs et des chevaliers du Moyen Age. Les nobles possèdent des terres et de nombreux avantages comme celui de ne pas payer d’impôts. Tiers état : ensemble des personnes n’appartenant ni au clergé, ni à la noblesse. Privilège : avantage accordé seulement à une catégorie de personne.