Vous êtes sur la page 1sur 2

Goulot d'étranglement (informatique) 1

Goulot d'étranglement (informatique)


Un goulot d'étranglement est un point d'un système limitant les performances globales, et pouvant avoir un effet
sur les temps de traitement et de réponse. Les goulots d'étranglement peuvent être matériels et/ou logiciels.
• Dans le premier cas, c'est le sous dimensionnement d'un élément de l'architecture physique qui a un effet sur le
fonctionnement des autres éléments. L'élément limitant d'une architecture est toujours l'élément le plus faible. Par
exemple, un goulot d'étranglement peut être créé par un routeur fonctionnant en 100Mb dans un réseau Gigabit.
• Dans le deuxième cas, c'est le manque d'efficacité d'un module logiciel qui a un effet sur les performances
globales du logiciel. Un goulot d'étranglement peut être créé par l'enregistrement non bufferisé (non utilisation de
l'écriture bufferisée) de résultats à l'intérieur d'une boucle de calcul. L'enregistrement étant une opération très
lente, le processeur passe alors son temps à attendre que les résultats soient écrits au lieu d'effectuer les calculs.
L'effet goulot d'étranglement est formellement défini par la constante de Cheeger du réseau, en théorie spectrale des
graphes.
Sources et contributeurs de l’article 2

Sources et contributeurs de l’article


Goulot d'étranglement (informatique)  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=57417447  Contributeurs: Alain83, Ascaron, Bertrouf, Chaoborus, Charlyz, Freewol, Greenski,
Gribeco, Gwenchlan, Jborme, Pj44300, Sahara, Sbesnard, Spedona, VIGNERON, Y5005, 11 modifications anonymes

Licence
Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported
http:/ / creativecommons. org/ licenses/ by-sa/ 3. 0/