Vous êtes sur la page 1sur 4

Jouer avec le langage :

Les écritures à contrainte


Texte 2 :
Document 1 : Cadavres exquis.
Princesse Brandon / déglutira / une petite – Caramba ! clama Max.
mirabelle / gaiement / dans un cageot – Pas cap ! lança Andras
– Par Allah, t’as pas la baraka ! cracha Max.
Le cadavre / exquis / boira/ le vin /nouveau – Par Satan ! bava Andras.
Match pas banal : Andras MacAdam, campagnard pas
André Breton bavard, bravant Max Van Zapatta, malabar pas marrant.
Ça barda. ça castagna dans la cagna cracra. ça balafra. ça
alla mal. Ah la la ! Splatch ! Paf ! Scratch ! Bang ! Crac !
Ramdam astral !
Max planta sa navaja dans l’avant-bras d’Andras. Ça rata
pas.
– Ça va pas, fada ! brama Andras, s’affalant à grand fracas.
Max l’accabla.
– Ha ! Ha ! Cas flagrant d’asthma sagrada ! Ça va, à part
ça ?
– Bâtard vachard ! Castrat à la flan ! râla Andras, blafard.
Bang ! Bang ! Andras MacAdam cracha sa valda. Max
l’attrapa dans l’baba, flancha, flagada, hagard, raplapla.
– Par Achab, Maharadja d’Al-Kantara, va à Barrabas !
scanda Andras.
— Alas, alas ! ahana Max, clamçant…
Georges PEREC, What a man ! (extrait)
............................................................................................................................................................
..................................................................................................
..................................................................................................
................................................................................................
Texte 3 :
La Cimaise et la Fraction Document 4 : quel est le point commun entre
La cimaise ayant chaperonné ces phrases ?
Tout l'éternueur,
Se tuba fort dépurative - À l'étape, épate-la.
Quand la bixacée fut verdie : - Ainsi Anaïs nia.
Pas un sexué pétrographique morio - Car, tel Ali, il a le trac.
De moufette ou de verrat. - C'est sec.
Elle alla crocher frange - Élu par cette crapule.
- Engage le jeu que je le gagne.
Chez la fraction sa volcanique,
- Ésope reste ici et se repose.
La processionnant de lui primer - Et la marine va venir à Malte.
Quelque gramen pour succomber - Et Luc colporte trop l'occulte.
Jusqu'à la salanque nucléaire. - Il a sali.
"Je vous peinerai, lui discorda-t-elle, - Karine alla en Irak.
Avant l'apanage, folâtrerie d'Annamite, - La malade pédala mal.
Interlocutoire et priodonte." - La mariée ira mal.
- L'ami naturel ? Le rut animal.
La fraction n'est pas prévisible ; - Léon a rasé César à Noël.
C'est là son moléculaire défi. - Léon a trop par rapport à Noël.
Que ferriez-vous au tendon cher ? - Léon n'osa rêver à son Noël.
Discorda-t-elle à cette énarthrose. - Tu l'as trop écrasé, César, ce Port-Salut.
- Nuncupation et joyau à tout vendeur, - Un drôle de lord nu.
Je chaponnais, ne vous déploie. - Un roc lamina l'animal cornu.
- Un roc si biscornu.
- Vous chaponniez ? j'en suis fort alarmante.
- Zeus a été à Suez.
Eh bien ! débagoulez maintenant."
Raymond Queneau, Oulipo, la littérature potentielle, Gallimard (1973)
.............................................................................................. .........................................................................
............................................................................................... .........................................................................
............................................................................................... .........................................................................
............................................................................................... .........................................................................
Texte 5 : Texte 6 :
Anton Voyl n'arrivait pas à dormir. Les pêcheurs bretons en ont cure des marées.
Il alluma. Son Jaz marquait minuit C'est long comme lacune
vingt. Il poussa un profond soupir, Cette femme est folle de la messe.
s'assit dans son lit, s'appuyant sur Les jeunes filles gardent leur cœur pour le vaincu.
son polochon. Il prit un roman, il
l'ouvrit, il lut; mais il n'y saisissait Ah ! Quel beau métier professeur !
qu'un imbroglio confus, il butait à .........................................................................................
tout instant sur un mot dont il
ignorait la signification. .........................................................................................
Il abandonna son roman sur son lit.
Il alla à son lavabo; il mouilla un .........................................................................................
gant qu'il passa sur son front, sur
son cou.
.....................................................................
Son pouls battait trop fort. Il avait chaud. Il ouvrit son vasistas, Texte 8 :
scruta la nuit. Il faisait doux. Un bruit indistinct montait du
faubourg. Un carillon, plus lourd qu'un glas, plus sourd qu'un
tocsin, plus profond qu'un bourdon, non loin, sonna trois coups.
Du canal Saint-Martin, un clapotis plaintif signalait un chaland
qui passait.
Sur l'abattant du vasistas, un animal au thorax indigo, à
l'aiguillon safran, ni un cafard, ni un charançon, mais plutôt un
artison, s'avançait, traînant un brin d'alfa. Il s'approcha, voulant
l'aplatir d'un coup vif, mais l'animal prit son vol, disparaissant
dans la nuit avant qu'il ait pu l'assaillir. Georges PEREC
Extrait de La Disparition, de Georges Perec 1936 - 1982

...........................................................................................
...........................................................................................
...........................................................................................
Document 7 :
Du vase en cristal de bohème ...................................................................
Du vase en cris
Du vase en cris ...................................................................
Du vase en
En cristal ...................................................................
Du vase en cristal de bohême
Bohême ...................................................................
Bohême
Bohême
Hême hême oui bohême ...................................................................
Du vase en cristal de Bo Bo
Du vase en cristal de bohême ...................................................................
Aux bulles qu'enfant tu
soufflais ...................................................................
Tu soufflais
Tu soufflais ...........................
Flais
Flais Max Jacob
Tu soufflais
Qu'enfant tu soufflais
Du vase en cristal de bohême
Aux bulles qu'enfant tu Composition d’un cadavre exquis.
soufflais Question :
Tu soufflais
Tu soufflais Ces poèmes jouent avec les mots et avec le langage. Pour
oui qu'enfant tu soufflais
C'est là c'est là tout le poème chacun d’eux précisez brièvement (en une ou deux phrases) la
Aube éphé
Aube éphé
règle du jeu adoptée
Aube éphémère de reflets Ecriture :
Aube éphé
Aube éphé Racontez une dispute en utilisant la contrainte d’un des
Aube éphémère de reflets documents de cette double page. (avec une autre lettre pour le
André document 2)
Breton
Groupe nominal Groupe nominal

1 1

Adjectif (masculin/féminin//singulier/pluriel) Adjectif (masculin/féminin//singulier/pluriel)

2 2

Verbe (3eme pers du singulier/pluriel) Verbe (3eme pers du singulier/pluriel)

3 3

Groupe nominal Groupe nominal

4 4

Adjectif (masculin/féminin//singulier/pluriel) Adjectif (masculin/féminin//singulier/pluriel)

5 5

Adverbe Adverbe

6 6

CC. de lieu CC. de lieu

7 7

Vous aimerez peut-être aussi