Vous êtes sur la page 1sur 2

Message aux leaders haïtiens :

A quoi ont servi nos 300 000 morts lors du séisme ? A quoi a servis tous nos coups d’Etats et
dictatures ? A quoi a servis le viol, le kidnapping de nos frères et sœurs ? A quoi a servis
toutes nos expériences, nos douleurs, nos souffrances depuis toutes ces années ?

Vous n’avez rien retenu du passé. Pire, vous en êtes les témoins pour en être ensuite les
acteurs. L’histoire ne fait que se répéter avec des hommes en quête de pouvoir, en quête de
prestige, en se croyant être le sauveur d’une nation meurtrie par nos problèmes.

En quoi le séisme vous a changé ? Avez-vous pris du recul pour penser, vous questionner sur
notre devenir, sur votre carrière en tant que leader de la « perle abimée des Antilles » ?

Avec tout notre respect, nos chers leaders, vous nous avez tous déçus. Oui, vous nous avez
déçus, parce que vous n’avez pas été à la hauteur de notre histoire.
En ayant les yeux tournés vers notre avenir, on se demande comment notre jeunesse prendra
la relève de ce désastre que vous nous laissez. Pensez-vous à tout cela ?

Vous parlez tous de la reconstruction de notre pays, mais derrière la construction


d’immeubles, de routes, d’écoles et d’hôpitaux, il faudra peut-être penser à la construction
d’une nouvelle mentalité, une nouvelle haïtiannité, une nouvelle façon de voir et de gérer le
pouvoir.
Si on se base sur tout cela, pouvons-nous considérer que cette reconstruction ait démarrée ?
NON !

Combien d’entre vous parlez des Restavek ? Un phénomène qui ronge la vie de milliers
d’enfants et qui les plongent dans l’esclavage moderne, chez nous, aujourd’hui. Qui parle de
toutes les discriminations partant de l’élite, la classe moyenne aux pauvres ? Savez-vous que
mêmes les pauvres discriminent les plus pauvres avec cette nouvelle expression « malere
denye ran » ?

Une sortie de crise n’est pas possible avec la même mentalité qui a créé nos crises.

A tous les jeunes prétendant aspirer au leadership de notre pays, retenez les leçons
d’aujourd’hui et d’hier, apprenez des erreurs de nos parents, parce qu’ils ont tout simplement
déçus.
Quelle belle occasion, suite au séisme, de redorer notre image, de donner un signal au monde
entier qui avait les yeux braqués sur nous. Non ! Nous avons encore raté cette chance.

Retenons cette leçon, et ne répétons plus jamais les erreurs de cette génération.

Parfois, les solutions ne sont pas trop loin, il suffit de chercher autour de nous, écouter nos
frères et sœurs, écouter la douleur des autres, comprendre les erreurs du passé, lire le message
de nos ancêtres. Ce message n’est pas loin, vous le verrez chez tous les haïtiens, dans le cœur
et dans les veines de tous ses fils, il est écrit dans notre drapeau.