Vous êtes sur la page 1sur 2

-- Observer --

visiter le site

accueil
recherche rapide
recherche avancée
recherche guidée
commander le guide

Les capteurs solaires à air (II)


Les outils architecturaux

Les capteurs à air réchauffent l air prélevé à


l extérieur. Un ventilateur conduit cet air à un
stock thermique et le diffuse dans le bâtiment. Il
est ensuite extrait et rejeté à l extérieur.

Coupe d un capteur-plan et principe de


fonctionnement d un capteur à air.

Le schéma présente les principaux éléments du


capteur-plan. Le vitrage protège l absorbeur du
vent et limite ainsi les pertes par convection. il
améliore également le rendement du capteur par
effet de serre. L absorbeur est un matériau de
teinte foncée, qui transforme le rayonnement en
chaleur disponible pour le fluide caloporteur.
Derrière le capteur, une isolation thermique
limite les pertes par l arrière.
L intérêt de l air en tant que fluide caloporteur
est qu il ne présente aucun risque de gel et
qu une éventuelle fuite dans les conduites ne
prête pas à conséquence. Cependant, sa faible
capacité thermique oblige le concepteur à prévoir
des conduites relativement encombrantes. De même,
sa faible conductivité thermique le rend peu
efficace quand il doit céder sa chaleur au stock.
Enfin, les conduites d air présentent des
problèmes d hygiène (poussières, microbes, etc.)
quand elles ne sont pas périodiquement contrôlées.
Le rendement des systèmes dépend de la température
moyenne du fluide caloporteur (moyenne entre
l aller et le retour) : il atteint 60 à 80 % si
cette température est voisine de celle de l air
ambiant, mais chute à environ 30 à 50 % si la
température est supérieure. On a donc tout
avantage à travailler à des températures où la
capacité du fluide à emmagasiner la chaleur est à
son maximum (28 à 30 °C).
©Programme LEARNET